Vous êtes sur la page 1sur 47

Rapport de stage

Réalisé par : Mr. Lambaghdi Younes


Responsable de stage : Mr. Elourdi
Parrain de stage : Mr. Elfallahi
Encadrant : Mr. Arroui
Service : IDJ/PA/ME
Période de stage : Du 28 février Au 28 mars 2013
Année universitaire 2012 /2013
ISTA TAZA OCP

Sommaire
Remerciement …………………………………….…………………………….… 4
Dédicace ……………………………………………………………….………….. 5
Introduction…………………………………………………………………...…… 6
Présentation générale du groupe OCP…………………………………………….. 7
I- L’histoire de développement ……………………………………………..….…… 8
II- Présentation de Jorf Lasfer…………………………………………………...…… 8
III- Présentation complexe industriel Maroc phosphore …………………………….... 9
VI- Présentation de service IDJ/PA/ME ………………………….…………..……….. 10
Les différentes étapes de production ……………………………………………… 11
V- Les différentes étapes de production de l’acide phosphorique………...………….. 12
I-1-Unité de broyage ………………………………………………..……… 12
I-2-Unité attaque filtration………………………………………………….. 13
I-3-Unité concentration……………………………………………………... 13

SUJET DE STAGE

Partie I Etude de circuit de puissance et de commande d’un départ


Agitateur Central (500kw)

I- Unité 03 : attaque filtration………………………………………………………... 17


1-Section d’attaque ………………………………………………………… 18
a-Procédé Jorf (Revamping)…………………………………………… 18
b-Procédé Rhône Poulenc……………………………………………… 19
2-Section de filtration………………………………………………………. 19
a-Définition et but……………………………………………………… 19
II- Schéma de puissance et de commande 23……………………………………….. 20
1-Légende ………………………………………………………………….. 24
2-Explication du schéma de puissance et schéma de commande…………… 24
a- Le schéma de puissance comporte ………………………………... 24
b- Le Schéma de commande comporte ………………………………. 24
III- La plaque signalétique ……………………………………………………………. 25

Page 2
ISTA TAZA OCP

VI- Appareillage électrique……………………………………………………………. 26


1-Les disjoncteurs Compact NS ……………………………………………. 26
2-Contacteur A-B …………………………………………………………... 28
3-Les fusibles ………………………………………………………………. 29
4-Transformateur de courant ……………………………………………….. 29
V- Planning Entretien ………………………………………………………………… 29
a-Partie moteur…………………………………………………………. 29
b-Partie électrique …………………………………………………….. 29
Partie II Etude du principe de fonctionnement du Relais 825-P et les
protections qu’il assure

1-Introduction………………………………………………………………. 32
a-Caractéristiques………………………………………………………. 32
b-Avantages……………………………………………………………. 32
c-Points forts…………………………………………………………… 33
2-Présentation de système ………………………………………………….. 33
a-Appareil de base……………………………………………………... 33
b-Modules convertisseurs……………………………………………… 35
c-Transformateur sommateur…………………………………………... 36
d-Module scrutateur de sondes de température (RTD)………………… 37
e- Cartes en option…………………………………………...………… 38
3-Protection complète………………………………………………………. 39
4-Fonctions de mesure complètes………………………………………….. 40
5-Statistiques……………………………………………………………….. 41
6-Historique………………………………………………………………… 42
7-Présentation des fonctions……………………………………………….. 43
8-Fonctionnement de la face avant………………………………………… 44
9-Circuit principal…………………………………………………………... 45
10-Schéma fonctionne ……………………………………………………... 46
Conclusion………………………………………………………………………… 47

Page 3
ISTA TAZA OCP

Le stage que j’ai effectué à l’Office Chérifien des Phosphates


n’aurait pu être mené à bien sans le soutien et l’appui d’un grand
nombre de personnes. Qu’elles trouvent ici l’expression de ma
profonde gratitude.

Mes très vifs remerciements vont à Mr EL OUARDI , chef


de service de maintenance électrique et mon encadrant Mr SAID
ARROUI et mon Parrain de stage Mr ELFALLAHI à qui
j’exprime ma profonde gratitude.

J’exprime également mon profond respect à tous les agents


de service maintenance électrique pour leurs disponibilités, leurs
instructions, et leurs précieuses données techniques qui m’étaient utile
pour réussir ce travail.

Je ne pourrai omettre de remercier tout le personnel de


service (IDJ/PA/ME) pour leur compréhension et leur disponibilité
tout au long de mon stage.

Enfin je tiens à remercier mon formateur Mr FOURICEAU


pour la qualité de la formation qu’il ma offert, pour sa patience et sa
disponibilité.

Page 4
ISTA TAZA OCP

Dédicace

A mes très chers parents, mon père et ma mère, qui


m'encouragent pour réussir et atteindre le but que
j'ai tracé pour mes études, que Dieu vous procure
santé et longue vie pleine de bonheur.

A ma sœur, mes frères.

A ma grande famille.

A tous mes chers amis.

Je dédie ce travail a une personne qui m’a donnée

l’espoir et la puissance a chaque pas dans ma vie la

blanche rose de ma vie chadya

Page 5
ISTA TAZA OCP

Une pure et parfaite formation professionnelle ne doit pas se


limiter aux cours théoriques, mais doit également chercher son
complément pratique dans le monde du travail et c’est pour mettre en
application de toutes les connaissances acquises lors de la formation.

Le stage que je viens d’effectuer au sein de l’OCP Maroc


Phosphore III-IV, au service de électrique, s’est révélé très intéressant
pour moi. Il m’a permis d’améliorer mes connaissances acquises lors
de ma formation professionnelle, et de :

 Savoir Comment m’adapter avec le milieu professionnel.


 Savoir Comment me mettre en contact avec les travaux réels
dans le domaine du travail.
 Savoir Comment contacter le personnelle dans le domaine du
travail.

Page 6
ISTA TAZA OCP

Page 7
ISTA TAZA OCP

I- L’historique de développement du groupe OCP :

L’évolution du groupe OCP pendant les 84 années passées depuis sa création est réalisée
selon les étapes suivantes :

1920 : Création du groupe OCP.

1921 : Extraction du phosphate à Boujniba dans la zone de Khouribga le 1er mars et


l’exportation du phosphate le 23 Juillet de la même année.

1930 : Ouverture du centre de Youssoufia.

1931 : L’extraction du phosphate en souterrain à Youssoufia.

1936 : Premier train de phosphate de Youssoufia vers le port de Safi.

1954 : Démarrage des premières installations de séchage à Youssoufia. 1955 : Création de


l’Ecole de maîtrise de Boujniba.

1958 : Création d’un centre de formation professionnelle à Khouribga.

1959: Création de la Société marocaine d'Etudes Spécialisées et Industrielles.

1960 : Développement de la mécanisation du souterrain à Youssoufia.

1961 : Mise en service de la première laverie à Khouribga.

1965 : Démarrage de la société Maroc Chimie à Safi, pour la fabrication des dérivés
phosphatés (Acide phosphorique et Engrais).

1974 : Création de l’Institut de Promotion Socio-Educative en Août.

1981 : Démarrage de Maroc Phosphore II.

1986 : Démarrage du Site de Jorf Lasfar avec Maroc Phosphore III-IV.

1988 : Chargement du premier navire de DAP de Jorf Lasfar en Janvier.

1997 : Partenariats industriels avec Grande Paroisse.

1998 : Usine EMAPHOS pour l’acide purifié.

1999 : Usine IMACID pour l’acide phosphorique. 2000 : Démarrage de l’unité de flottation
de phosphate à Khouribga.

II-Présentation de Jorf Lasfer


Situé sur le littoral atlantique, à 20 km au sud-ouest d’El Jadida, le complexe industriel de
JORF LASFAR a démarré sa production en 1986. Cette nouvelle unité a permis au Groupe

Page 8
ISTA TAZA OCP

OCP de doubler sa capacité de valorisation des phosphates. Le site a été choisi pour ses
multiples avantages : proximité des zones minières, existence d’un port profond, disponibilité
de grandes réserves d’eau et présence des terrains pour les extensions futures.

Cet ensemble, qui s’étend sur 1700 hectares, permet de produire chaque année 2 millions de
tonnes de P2O5 sous forme d’acide phosphorique, nécessitant la transformation de 7,7
millions de tonnes de phosphate extraits des gisements de Khouribga, 2 millions de tonnes de
soufre et 0,5 million de tonnes d’ammoniac. Les besoins en énergie du complexe sont
satisfaits par une centrale de 111 MW utilisant la chaleur de récupération.

Une partie de la production est transformée localement en engrais DAP (1), MAP (2),
éventuellement NPK (3) et TSP (4), ainsi qu’en acide phosphorique purifié. L’autre partie est
exportée sous forme d’acide phosphorique marchand via les installations portuaires locales.

Le complexe de JORF LASFAR compte trois entités, dont l’unité Maroc Phosphore III-IV
créée en 1986. Avec la construction de l’usine EMAPHOS en 1997, en partenariat avec
PRAYON (Belgique) et CFB (Allemagne), le Groupe OCP a inauguré une nouvelle ère dans
la diversification de ses produits finis par la production d’un acide à haute valeur ajoutée :
l’acide phosphorique purifié. Deux ans plus tard, la mise en service D’IMACID, en
partenariat avec le Groupe indien BIRLA, lui a permis d’accroître sa capacité de production
d’acide phosphorique de 25% sur le site de JORF LASFAR.

III-Présentation de complexe industriel Maroc phosphore:


Le complexe industriel Maroc phosphore III-IV du groupe OCP est implante a Jorf Lasfar
pour les raisons suivantes :

Proximité des zones minières permettent son alimentation en phosphate (Khouribga).

Existence d un port tirant d eau important

Disponibilité de terrains pour les extensions futures.


Il a démarre en 1986, il permet de produire annuellement :

1.7millions de tonnes de P2O5 d acide phosphorique.

1.6 millions de tonnes de phosphate.

Page 9
ISTA TAZA OCP

Schéma de l’Atelier phosphorique

VI-Présentation de service IDJ/PA/ME :

Rôle du service Electrique IDJ/PA/ME.

Le rôle du service d’électrique est la maintenance et l’entretien des appareils de mesure et les
appareils électriques, le dépannage et le changement des appareils en cas d’une panne.

Sécurité :

Le travail dans le chantier, on est expose a différents dangers : hautes tensions (jusqu’a 10
kV), et un courant jusqu’a 600A, gaz, acide, chute probable des pièces du chantier.

Page
10
ISTA TAZA OCP

Page
11
ISTA TAZA OCP

V- Les différentes étapes de production de l’acide phosphorique


V-1-Unité de broyage

Schéma de processus de broyage

But

Le broyage est une opération de fragmentation du phosphate brute dans le but de réduire la
granulométrie du phosphate < 400 μm pour augmenter la surface d’attaque du minerai par
l’acide sulfurique pour atteindre un bon rendement d’attaque chimique.
Description du procédé de broyage
Le broyage a pour but d’augmenter la surface d’attaque des phosphates. En effet la réaction
chimique est d’autant plus facile que la surface solide offerte aux réactifs est plus grande.
L’opération consiste à un broyage des phosphates en utilisant un broyeur à boulets jusqu'à une
granulométrie bien déterminée. Les fines formées sont aspirées vers un filtre à manche, où
une grande quantité de ces fines est arrêtée, alors qu’une fraction est évacuée à l’atmosphère
via des cheminées.

Page
12
ISTA TAZA OCP

Processus de broyage
On distingue deux systèmes de broyage :

Le broyage en circuit continue ouvert (Revamping) ; dans ce type de broyage, le produit passe
une seule fois dans le broyeur, ce qui exige une quantité excessive d’énergie (le phosphate
brut subit un criblage, le passant est livré vers la cuve d’attaque, le refus est envoyé au
broyage pour être acheminé directement vers la section d’attaque, cadence 140 - 150 t/h).

Le broyage en circuit continue fermé (Rhône-Poulenc) ; c’est le système de broyage avec


séparation, le produit surdimensionné est retourné pour être broyé à nouveau (le phosphate
brut subit un criblage, le passant est livré vers la cuve d’attaque, le refus est envoyé au
broyage pour être acheminé ensuite vers les quatre cribles), ce procédé a une cadence de 90
t/h.

V-2 : Unité attaque filtration

V-3 : Unité concentration


La concentration c’est l’augmentation de la teneur en acide 29% à 54% et aussi, c’est une
opération de principe suivant : l’acide fort passe d’un bouilleur où il est évaporé, cette vapeur
est aspiré vers le circuit é vapeur.

Description de procédé

L’unité 04 est divisé en 4 lignes identique, chaque ligne est composé deux échelons.
L’acide venant de l’unité 13J est versé dans un bac (bouilleur) D01, puis par l’intermédiaire
d’une pompe P01 l’acide sera envoyé vers l’échangeur E01 en traversant un filtre S01, qui a
pour but d’éliminer les particules solides qui provoque l’endommagement du circuit de
l’échangeur.

L’acide arrive dans l’échangeur, circule dans des conduites qui seront en contact avec une
vapeur de haute température venant du transformateur de vapeur 20J.

L’échauffement des conduites entraîne l’évaporation de l’eau conduit dans l’acide, donc
l’acide récupéré dans le brouilleur sera de concentration 54% qui va être envoyé vers l’unité
14J par une pompe P02.

Page
13
ISTA TAZA OCP

La vapeur mélangée avec le gaz va traverser un bac appelé (grand laveur) E02 puis vers petits
laveurs équipés des « éjecteurs » pour qu’il soit lavé par R04 pour qu’il soit envoyé par une
pompe P03 vers l’unité 03J afin d’être utilisé pour l’évacuation du gypse vers la mer. Ainsi
l’eau récupérée de l’échangeur va traverser un condensateur R07, puis il sera envoyé vers le
transformateur de vapeur par une pompe P05.

Travaux effectués

Durant la période de stage on a eu l’occasion de participer aux plusieurs travaux effectués par
les électriciens, et qui nous ont aidé a approfondie beaucoup de connaissance dans le domaine
de la technique, et qui ont participé par leur savoir dans la réalisation de ce travail.

Page
14
ISTA TAZA OCP

Partie I
Etude de circuit de puissance et de
commande d’un départ Agitateur
Central (500kw)

Partie II
Etude du principe de fonctionnement
du Relais 825-P et les protections
qu’il assure

Page
15
ISTA TAZA OCP

Partie I
Etude de circuit de puissance et de
commande d’un départ Agitateur
Central (500kw)

Page
16
ISTA TAZA OCP

I-Unité 03 : attaque filtration :

Schéma de processus
But :
Cette unité a pour rôle la production d’acide phosphorique à 29% en P2O5. Deux procédés
sont utilisés :

 Rhône-Poulenc,

 Revamping.

Ces procédés sont divisés en deux étapes, la première consiste à l’attaque du phosphate par
l’acide sulfurique. La deuxième à la filtration solide-liquide (Gypse-Acide Phosphorique). Les
trois unités Rhône-Poulenc ont une capacité unitaire de 500 t P2O5/J et les cinq unités
Revamping ont chacune une capacité de 700 t P2O5/J. Chaque unité comprend deux sections
principales :

Page
17
ISTA TAZA OCP

 Section d’attaque du phosphate par l’acide sulfurique ;

 Section de filtration solide-liquide (Gypse-Acide Phosphorique).

1) Section d’attaque :

a-Procédé Jorf (Revamping) :

Le nouveau procédé de production de l’acide phosphorique mis au point est fondé sur
l’augmentation de la capacité nominal de production d’acide 29% de 500 à 700 t P2O5
/j/ligne, soit une augmentation de capacité de 40% grâce aux améliorations au niveau du
broyage et de la section d’attaque. Elle est constituée d’une cuve agitée où s’effectue l’attaque
des phosphates broyés par l’acide sulfurique à 98.5% en présence d’acide phosphorique
recyclé. La cuve d’attaque est équipée d’un agitateur central qui assure l’homogénéisation,
quatre (4) disperseurs d’acide sulfurique, six (6) agitateurs refroidisseurs de la bouillie et dix
(10) carneaux d’aération. Le refroidissement s’effectue par balayage d’air qui évacue les
effluents gazeux de la cuve vers le venturi et la tour de lavage, avant d’être évacué par la
cheminée, pour subir un lavage par l’eau brute. L’eau récupérée est utilisée pour le lavage
dans toiles des filtres. Une cuve de passage destinée à l’augmentation du temps de séjour de la
réaction. Un digesteur son rôle est d’augmenter la capacité de production ainsi que le temps
de séjour de la réaction. Flash Cooler : Alimenté en acide sulfurique à 98.5% et en acide
phosphorique recyclé (moyen) à 18% en P2O5 ainsi que la bouillie d’un débit d’environ 1600
m3/h ; son rôle est d’augmenter la capacité de refroidissement par le sous vide.

Par un trop plein, le flash cooler déborde dans un digesteur équipé d’un agitateur, les gaz sont
acheminés vers un dévisiculeur où se produit une séparation gaz / liquide.

Le liquide est recyclé vers le digesteur puis, envoyé vers la cuve d’attaque par une gouttière
de débordement. Les gaz séparés sont lavés par l’eau de mer puis évacués vers l’égout, par
contre les gaz récupérés au niveau du digesteur et de la bouillie contenue dans la cuve
d’attaque sont lavés par l’eau brute et subissent le même cheminement pour le procédé Rhône
poulenc.

Page
18
ISTA TAZA OCP

La cuve d’attaque déborde par une gouttière vers la cuve de passage puis envoyé vers le filtre
UCEGO par la pompe à bouillie P01.

L’attaque de phosphate par l’acide sulfurique est une réaction exothermique, un


refroidissement s’impose pour éviter toute semi hydrate au delà de 80°C.

b-Procédé Rhône Poulenc :


Le phosphate broyé transporté par un Redler, l’acide sulfurique et l’acide phosphorique
recyclé, sont introduits dans la cuve d’attaque. Cette dernière est munie d’un agitateur central
hélice, et 10 agitateurs périphériques qui assurent le refroidissement de la cuve d’attaque, en
projetant la bouillie à la surface, puis balayée par un courant introduit par 10 canots. Les gaz
chauds est aspirés par un ventilateur au niveau de la cuve d’attaque subissent un lavage dans
le venturi et une tour par l’eau propre. L’eau de procédé (l’eau de lavage) est utilisée pour
alimenter le circuit d’eau pour le lavage du filtre à l’unité filtration, il est réchauffé par une
vapeur base pression, afin de compenser les pertes de chaleur en production son utilisation
principale est le lavage des filtres pendant les arrêts des lignes.
Les principales réactions d’attaque:

2) Section de filtration :

a-Définition et but :
La filtration est une opération de séparation entre deux phases liquide et solide qui permet
d’éliminer le solide contenu dans la bouillie grâce à un filtre UCEGO soumis à vide. Le but
de cette filtration sous vide est de récupéré l’acide phosphorique 29% en le séparant du gypse,
l’acide phosphorique 29% est acheminé vers l’unité 13 de stockage d’acide 29% et le gypse
est évacué vers la mer.

Page
19
ISTA TAZA OCP

II-Schéma de puissance et de commande

Page
20
ISTA TAZA OCP

Page
21
ISTA TAZA OCP

Page
22
ISTA TAZA OCP

Page
23
ISTA TAZA OCP

1-Légende :
Q : disjoncteur sectionneur

KM : contacteur principale

KA : Relais de défaut disjoncteur

KF : Relais de défaut général

F1 : Relais de protection 825-p

TC1 : Transformateur de courant

S3 : BP Arrêt locale

S4: BP Marche locale

S5: BP Marche distance

S6: BP Arrêt distance

SH1: BP Marche armoire

SH1: BP Arrêt armoire

2-Explication du schéma de puissance et schéma de commande :

a-Le schéma de puissance comporte :


disjoncteur-sectionneur.qui isole et protège le circuit électrique pour la maintenance en
sécurité.
Un contacteur de supporter et d'interrompre des courants dans des conditions normales et
aussi en cas de surcharges.
Module de détection de courant triphasé MCM.
Un transformateur de courant.
b- Le Schéma de commande comporte :
Disjoncteur de commande
Un sélecteur de marche distant ou local.
Commande locale.
Commande distance
Le contacteur principal KM.
Relais Ka2 désexcite en cas de défaut de disjoncteur.

Page
24
ISTA TAZA OCP

Relais KF de défaut s’excite en cas de défaut général.


Les lampes de signalisation.

III-La plaque signalétique

IP66 : L'indice IP d'un appareil indique son degré de protection contre la pénétration des
corps solides (1er chiffre) et contre la pénétration de l'eau (2e chiffre).
La norme IP est publiée par l'IEC (international Electrotechnical Commission).
Le 1er chiffre signifie : Etanche à la poussière.
Le 2ème chiffre signifie : Protégé contre les jets d’eau puissants

Classe d’isolation

Un facteur critique dans la vie réduite de l'équipement électrique est la chaleur. Le type
d'isolant utilisé dans un moteur dépend de la température de fonctionnement du moteur qui va
rencontrer. Vie moyenne d'isolement diminue rapidement avec l'augmentation des
températures de fonctionnement interne du moteur.

Page
25
ISTA TAZA OCP

Isolant de classe A est l'isolation standard utilisé sur les anciens moteurs
Classe B est utilisé sur les moteurs de puissance plus intégrante. Classes F et H sont
généralement utilisés pour des conceptions moteurs qui sont des applications spéciales.

VI-Appareillage électrique

1-Les disjoncteurs Compact NS


o Définition

Ils sont du type disjoncteur-sectionneur.

Les disjoncteurs Compact NS assurent la


protection des câbles et du démarreur contre
les courts-circuits. Equipés d'un déclencheur
électronique, les Compact NS protègent
également les câbles, le démarreur et le
moteur contre les surcharges.

Les interrupteurs Compact permettent la


commande de circuit et le sectionnement
A cette fonction de base, s’associent des
fonctions additionnelles de sécurité, de
commande à distance et de confort :
 protection différentielle
 déclencheurs auxiliaires MN/MX
 télécommande
Interrupteur-sectionneur Compact NS800
 ampèremètre…

Page
26
ISTA TAZA OCP

o Protections et mesures

Déclencheurs interchangeables Protection contre les surcharges


Protections contre le court-circuit Protections contre les défauts terre
Protections différentielle résiduelle Sélectivité logique
Protection du 4e pôle Mesure des courants
Mesure de puissance Protection avancée

o Communication à distance par bus

Signalisation d'états de l'appareil Commande à distance de l'appareil


Transmission des réglages commutateurs Transmission des courants mesurés
Signalisation et identification des protections et alarmes

Caractéristiques normatives indiquées sur la


plaque de firme :

Ui: tension assignée d’isolement


Uimp: tension assignée de tenue aux chocs
Icu: pouvoir de coupure ultime selon la
tension d’emploi Ue
cat: catégorie d’emploi
Icw: courant de courte durée admissible
Ics: pouvoir de coupure de service
In: courant assigné

: aptitude au sectionnement

Page
27
ISTA TAZA OCP

2-Contacteur A-B
o Définition
Un contacteur est un appareil mécanique de connexion, commandé autrement qu'à la main,
capable d'établir, de supporter et d'interrompre des courants dans des conditions normales et
aussi en cas de surcharges. L'intérêt du contacteur est de pouvoir être commandé à distance,
actionné manuellement ou automatiquement.

o Fonction

Etablir et interrompre l’énergie automatiquement

o Critères de choix

 Tension d’emploi

 Courant d’emploi

 Catégorie d’emploi

 Pouvoir de coupure

 Durée de vie électrique

 Durée de vie mécanique

Contacteur A-B 100-D

Page
28
ISTA TAZA OCP

3-Les fusibles
o Définition

En électricité et en électronique, un fusible est un organe de sécurité dont le rôle est d’interrompre le
courant électrique dans les circuit électrique qu’il protégé en cas de défaut, son nom vient de fait qu’il
fonctionne par fusion d’un filmant.

o Les types de fusibles

 gG : le fusible à usage multiple offrant un protection contre les courts-circuits et les


surcharges, le plus courant en domestique.

 AM : utiliser principalement pour la protection des charges à fort courant de point (Moteur,
transformateurs….)

4-Transformateur de courant
o Définition

La notion de transformateur de courant est un abus de langage, mais elle a été popularisée

dans l'industrie. L'expression « transformateur d'intensité » est sans doute plus exacte. On

utilise fréquemment les abréviations TC ou Ti

o Fonction

C'est un (ampèremètre ou wattmètre par exemple), ou le relais de protection qui eux sont
prévus pour mesurer des courants de l'ordre de l'ampère.
La caractéristique la plus importante d'un transformateur de courant est donc son rapport de
transformation, exprimé par exemple sous la forme 400 A/1 A.

V-Planning Entretien

a-Partie moteur
Pour le bon fonctionnement du moteur,
-Éliminer poussières et corps étrangers pouvant colmater la grille du capot et les ailettes du
carter.

Page
29
ISTA TAZA OCP

-Un nettoyage à sec (aspiration ou air comprimé) est toujours préférable à un nettoyage
humide.
-Vérifier le serrage des vis de fixation du moteur et de l'organe d'accouplement.
-Ouvrir la boite a borne et serré les fils d'alimentation,
-Vérifier l’état de barrettes de connexion
-Vérifier l’état de ventilateur.
b-Partie électrique
-Contrôle visuel des appareillages électriques
-Essai de commande sans puissance
-Essai de marche de moteur
-Un nettoyage à sec de l’armoire (aspiration ou air comprimé)
-Vérifier le serrage des vis de fixation des câbles.

Page
30
ISTA TAZA OCP

Page
31
ISTA TAZA OCP

1-Introduction
Le système de protection modulaire série 825-P pour moteurs est une solution compacte et
modulaire qui permet à un installateur de configurer le fonctionnement d'un équipement pour
qu'il corresponde exactement aux besoins de l'application. Totalement configurable et
modulaire, il peut être étendu au fur et à mesure que l'application se développe. L'ensemble
d'options et d'accessoires débrochables qui l'accompagnent en facilitent l'installation. Enfin,
cette conception de dernière génération offre davantage de fonctionnalités avec l'option de
mesure de la tension d'alimentation, le contrôle de la puissance et la surveillance des sondes
de température.

a-Caractéristiques

• S’adapte à une large plage d’intensités (de 0,5 à 5 000 A)

• Compatible avec les applications basse et moyenne tension

• Port fibre optique pour scrutateur décentralisé de sondes de température RTD

• Carte d’entrée de tension en option

• Carte de communications DeviceNet ou Modbus en option

• Carte d’extension d’E/S en option

b- Avantages
Offre les fonctions de protection motrice essentielle

• Protection d’intensité

• Protection de tension

• Protection de puissance

• Comprend des fonctions de diagnostic

– Diagnostic moteur

– Diagnostic de maintenance préventive

– Horodatage des évènements

Page
32
ISTA TAZA OCP

c-Points forts

• Un grand nombre de diagnostics et de relevés moteur sont disponibles pour ces relais de surcharge

• Économisez de l’argent grâce au logiciel Energy Management

d-Applications

• Soufflantes • Convoyeurs

• Compresseurs • Machines à découper et perceuses

• Ventilateurs • Mélangeurs

• Pompes • Moteurs commandés par variateur de fréquence

2-Présentation de système
Le système se compose de quatre parties

a-Appareil de base

Page
33
ISTA TAZA OCP

• Plage d'intensités de 0,5 à 5 000 A

• Convient aux applications basse et moyenne tension

• Clavier et écran LCD rétro-éclairé à 2 lignes intégrés

• Bouton de test / réarmement

• Voyants d'état

• Port RS-232 sur la face avant

• Large plage de tensions d'alimentation (110 à 240 V c.a. / c.c.)

• Trois relais de sortie

• Deux entrées configurables

• Entrée thermistance PTC

• Entrée transformateur sommateur

• Port fibre optique pour scrutateur de sondes de température (RTD) à distance

• Trois emplacements pour cartes

• Boîtier IP65 (NEMA 12)

Remarque : les paramètres de tension et de puissance sont disponibles uniquement si la carte


d'entrée tension en option est installée.

Page
34
ISTA TAZA OCP

b-Modules convertisseurs

Module de détection de courant triphasé.

Connexion à l'unité de base par câble.

• Modules transformateurs de courant triphasé compacts

• Fournit une isolation électrique

• Six plages de courant

• 0,5 ... 2,5 A

• 2,5 ... 20 A

• 20 ... 180 A

• 160 ... 630 A

• Compatibilité avec les contacteurs MCS PLUS série 100-D

Remarque :

Page
35
ISTA TAZA OCP

Un système de base complet se compose au minimum d'une unité de base et d'un module
convertisseur.

c-Transformateur sommateur

• Détection de défauts de mise à la terre de faible niveau, sensible

• Rapport de transformation de 100:1

• Diamètre de 110 mm

Remarque : le 825-P est compatible avec des rapports de Transformateur sommateur de 1:1 à
2 000:1.

Page
36
ISTA TAZA OCP

d-Module scrutateur de sondes de température (RTD)

Le scrutateur RTD vous permet d’effectuer une surveillance thermique du moteur (jusqu’à 12
points de mesure). Ces diagnostics sont ensuite traités par l’algorithme pour protéger le
moteur.

• Entrées 12 voies

• Compatible avec les sondes de températures platine 100 Ω,nickel 100 Ω

nickel 120 Ω et cuivre 10 Ω

• Peut être monté près du moteur pour simplifier le câblage

• Utilisation en environnements de Classe I, Division 2, Groupe T4A

Page
37
ISTA TAZA OCP

• Connexion avec l'appareil de base par fibre optique protégée contre les parasites

• Voies configurables individuellement pour le type et l'emplacement de la sonde de


température (bobinage, palier, température ambiante ou autre)

e- Cartes en option

Entrée tension

• Terminaisons d'entrée pour VA, VB, VC et VN

• Permet de mesurer la tension et la puissance et offre des fonctions de protection connexes

• Accepte les transformateurs de tension pour des niveaux dépassant 250 V c.a.

Communications DeviceNet™ou Modbus™

Page
38
ISTA TAZA OCP

• Accès direct au réseau pour la commande et la surveillance

• Carte de communication DeviceNet avec la technologie DeviceLogix™ qui améliore les


performances de commande

• Carte de communication DeviceNet compatible avec le logiciel CENTER E/S d'extension

• Trois entrées configurables

• Quatre sorties relais auxiliaires

3-Protection complète
Le système de protection modulaire 825-P fournit une protection complète pour les moteurs
par la surveillance des paramètres cruciaux du courant, de la tension d'alimentation et de la
température du moteur. Les réglages haute résolution permettent à l'installateur de configurer
une protection précise pour obtenir une utilisation optimale du moteur tout en évitant les
détériorations et les temps d'arrêt.

Paramètres de courant Paramètres de tension

50 Court-circuit 27 Sous-tension

51 Surcharge thermique 59 Surtension

46 Courant asymétrique/perte phase 47 Inversion de phase

50G/51G Défaut de terre 51 Fréquence

37 Sous-intensité (perte de charge)

48 Surintensité (blocage de charge)

47 Inversion de phase

81 Fréquence

86 Verrouillage suite à surcharge

Page
39
ISTA TAZA OCP

Paramètres de température Paramètre de puissance

49 Thermistance PTC 37 Puissance insuffisante

49 Sonde de température du stator 55/78 Facteur de puissance

38 Sonde de température du palier Puissance réactive

-- température ambiante et autres sondes

Paramètres de puissance

66 Nombre de démarrages par heure

---Surveillance de la durée du démarrage

14 Contrôle de vitesse réduite

19 Démarrage a tension réduite

48 Démarrage incomplet

4-Fonctions de mesure complètes


Paramètres de courant

 Courant par phase


 Intensité moyenne
 Charge du moteur en %
 Courant de fuite à la terre

Paramètres de tension

 Tension entre phases


 Tension moy.entre phases
 Tension entre phase et neutre
 Déséquilibre de tension
 Fréquence du système

Page
40
ISTA TAZA OCP

Paramètre de puissance

 Puissance réelle (KW)


 Facteur de puissance
 Angle de phase
 Puissance réactive (KVAR)

Paramètre de température

 Utilisation de la capacité thermique en %


 Valeurs sondes de température

Remarque : les paramètres de tension et de puissance sont disponible uniquement si la carte


d’entrée tension en option.

5-Statistiques

Le système de protection modulaire 825-P fournit les précieuses statistiques de


fonctionnement du moteur suivantes :

• temps de fonctionnement ;

• temps d'arrêt ;

• pourcentage du temps de fonctionnement ;

• nombre de démarrages ;

• nombre de démarrages d'urgence ;

• date et heure du réarmement du dernier déclenchement.

6-Historique
Le système de protection modulaire 825-P enregistre les cinq derniers événements de
déclenchement. Chacun de ces événements est résumé et les informations suivantes
enregistrées avant la saisie des données de déclenchement :

• enregistrement de la date et de l'heure de l'événement ;

Page
41
ISTA TAZA OCP

• identification du déclenchement et de l'alarme ;

• valeurs d'amplitude du courant de phase et de terre et angle de déphasage ;

• valeurs d'amplitude de la tension et angle de déphasage.

7-Présentation des fonctions

Page
42
ISTA TAZA OCP

8-Fonctionnement de la face avant

Face avant du relais

Page
43
ISTA TAZA OCP

Le tableau suivant fournit une description de chaque fonction des touches de programmation.

Description des touches de programmation de la face avant

Page
44
ISTA TAZA OCP

9-Circuit principal

Relais avec module convertisseur et transformateur sommateur

Relais sans module de convertisseur

Page
45
ISTA TAZA OCP

10-Schéma fonctionne

Page
46
ISTA TAZA OCP

Ce stage a été pour moi, une occasion d’élargir mes


champs de connaissance, un échange culturel fructueux avec
le monde ouvrier, un canal de se familiariser avec le monde de
travail auquel j’appartiendrai à l’avenir, pour la troisième fois j’ai
affronté les réalités du terrain, apprécié la méthodologie
d’analyse et de traitement, ainsi les relations entre les patrons
et les ouvriers.

Tout de même j’ai appris une chose importante à savoir que


le monde de travail est très différent de celui de l’éducation car
il implique plus de responsabilité et une vaste connaissance.

L’étude réalisée dans le cadre de ce sujet, m’a permis


d’acquérir un bagage technique, d’améliorer mes acquis et
d’approfondir mes connaissances dans le domaine de
l’électricité.

Ce stage a été une opportunité qui m’a permis de


confronter la théorie à la pratique, de s’adapter à la vie
professionnelle et de me préparer afin d’être à la hauteur des
responsabilités qui je serai confiées dans le future.

Page
47