Vous êtes sur la page 1sur 245

Agence de Toulouse

8 Avenue Hermès
ZA de Montredon
31240 L’UNION
Tél. : 05.34.26.02.60 – Fax : 05.34.26.02.61

Siège Social
9 Boulevard de l'Europe
21800 QUETIGNY LES DIJON
Tél. : 03 80 48 93 20 – Fax : 03 80 48 93 30

ETUDE GEOTECHNIQUE DE CONCEPTION (G2 PRO)

2013/5166/TOULS /02

31 700 – BLAGNAC
Rue Alexandre Dumas
Services techniques

29 juillet 2015

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
2/245

Etude géotechnique de conception


Rapport (G2 PRO)

Construction de Services Techniques

31700 - BLAGNAC
Rue Alexandre Dumas

N° AFFAIRE 2013/5166/TOULS/02 BAT MISSION : G2 PRO


Nbre de Pages MODIFICATIONS APPROUVE
INDICE DATE ETABLI PAR VERIFIE PAR
Texte Annexes OBSERVATIONS PAR

0 29/07/2015 75 170 L. DUFFAU G. ROUSSEL Première émission A. LAFOURCADE

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
3/245

SOMMAIRE
I - CADRE DE L’INTERVENTION.............................................................................................5
I.1 INTERVENANTS.................................................................................................................................5
I.2 PROJET, DOCUMENTS REÇUS ET HYPOTHESES........................................................................5
I.3 MISSIONS ............................................................................................................................................9

II - CONTEXTE DU SITE ET CONTENU DE LA RECONNAISSANCE ..............................11


II.1 LE SITE .............................................................................................................................................11
II.2 CONTENU DE LA RECONNAISSANCE .......................................................................................13
II.3 IMPLANTATION ET NIVELLEMENT DES SONDAGES............................................................15

III - CADRE GEOLOGIQUE - RESULTATS DE LA RECONNAISSANCE..........................16


III.1 NATURE ET CARACTERISTIQUES DES SOLS .........................................................................16
III.2 RISQUES NATURELS ET ANTHROPIQUES ..............................................................................19
III.3. ESSAIS EN LABORATOIRE.........................................................................................................19
III.3 HYDROGEOLOGIE ........................................................................................................................23
III.4 ESSAIS DE PERMABILITE ...........................................................................................................26
III.5 POLLUTION ....................................................................................................................................26

IV - DEFINITION DU MODELE GEOTECHNIQUE, DU SITE ET DE LA ZIG.................27


IV – 1 DEFINITION DE LA ZONE D’INFLUENCE GEOTECHNIQUE (ZIG)...................................27
IV – 2 DEFINITION DU MODELE GEOTECHNIQUE ........................................................................32
IV -3 NAPPE PHREATIQUE ..................................................................................................................35

V - ETUDE DES OUVRAGES GEOTECHNIQUES.................................................................36


V.1 PLAN DE FONDATION, EFFORTS ET SONDAGES DE REFERENCE BATIMENT ET ABRI
..................................................................................................................................................................36
V.2 FONDATION DES BATIMENTS PAR SEMELLES FILANTES (DTU 13-12 ET
VERIFICATION FOXTA à l’EC7) .........................................................................................................38
V.3 DALLAGES ......................................................................................................................................46
V.4 ETUDE DE LA CUVE ENTERREE – (sondages PM9, SP8 et SD1) (FASCICULE 62)................49
V.5 TERRASSEMENTS..........................................................................................................................52
V.6 MISE HORS D’EAU.........................................................................................................................54
V.7 VOIRIES............................................................................................................................................56
V.8 INFILTRATION DES EP PAR PUISARDS.....................................................................................59

VI - RECOMMANDATIONS POUR LA MISE AU POINT DU PROJET...............................61

Conditions d'utilisation du present document.............................................................................62

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
4/245

ANNEXES ....................................................................................................................................65
Annexe 1 : Plan de situation ............................................................................................66
Annexe 2 : Plan d’implantation .......................................................................................68
Annexe 3 : Plan d’implantation des terrassements ..........................................................70
Annexe 4 : Plans des fondations Zones 1 à 6...................................................................72
Annexe 5 : Descentes de Charges ....................................................................................79
Annexe 6 : Sondages........................................................................................................81
Annexe 7 : Sondages du BRGM ....................................................................................141
Annexe 8 : Coupe Interprétative AA’ ............................................................................148
Annexe 9 : Essais en laboratoire ....................................................................................150
Annexe 10 : Calculs FOXTA.........................................................................................170

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
5/245

I - CADRE DE L’INTERVENTION

I.1 INTERVENANTS

A la demande et pour le compte de la Ville de BLAGNAC, GEOTEC a réalisé la


présente étude située dans la ZAC d’Andromède, rue Alexandre Dumas sur la commune de
BLAGNAC (31).

Les autres intervenants connus au moment de l’étude sont les suivants :


 Architectes mandataires : NBJ Architectes – 4, Rue des Trésoriers de la
bourse 34 000 MONTPELLIER,
 Architectes associés : SARL d’Architecture TRYPTIQUE – 69, Rue du
Férétra 31400 TOULOUSE,
 BET TCE : SETI – 1288 Avenue de l’Occitanie CS 27629 31 676 LABEGE
Cedex.

I.2 PROJET, DOCUMENTS REÇUS ET HYPOTHESES

Les documents suivants ont été mis à la disposition de GEOTEC :

Cote
Documents Emetteur Référence Date Echelle
altimétrique
Indice A
AC 132 & 134 -
Plan de masse Novembre 1/200 oui (NGF)
PM
2014
Indice A
Plan RDC, R+1 et AC 132 & 134 –
Novembre 1/200 oui (NGF)
R+2 N0-N1 et N2
NBJ 2014
Indice A
AC 132 & 134 –
Coupes Bâtiment B Novembre 1/100 oui (NGF)
Coupes Bat B
2014
Indice A
AC 132 & 134 –
Façade Bât B Novembre 1/200 oui (NGF)
Façade Bât B
2014
Vue en plan AC 132 & 134
SETI 06/2015 1/200 oui (NGF)
terrassements VRD 04
AC 132 & 134
Structure- fondation SETI 06/2015 1/200 oui (NGF)
ST01
Tableau descente de
SETI / 06/2015 / /
charges
Voirie et calage SETI AC 132 & 134 06/2015 1/200 oui (NGF)
Fondations AC 132 & 134
SETI 06/2015 1/50 oui (NGF)
Zones 1 à 6 ST01-1 à ST01-5
AC 132 & 134
Coupes 1 à 10 SETI 06/2015 1/25
ST21-1 à ST21-3

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
6/245

Le projet consiste en la construction d’un bâtiment de type RDC à R+2 qui fera
office de Services Techniques avec des plateformes à des cotes différentes :
- Plateforme 1 à la cote 145,35 NGF avec un sol fini à la cote 145,83 NGF ;
- Plateforme 2 à la cote 145,10 NGF avec un sol fini à la cote 145,58 NGF ;
- Plateforme 3 à la cote 144,80 NGF avec un sol fini à la cote 145,28 NGF ;
-
- Plateforme 4 à la cote 144,70 NGF avec un sol fini situé aux cotes 145,05 NGF,
145,13 NGF et 145,20NGF ;
- Plateforme 5 à la cote 144,75 NGF avec un sol fini à la cote 145,23 NGF ;
- Plateforme 6 à la cote 144,90 NGF avec un sol fini à la cote 145,38 NGF ;
- Plateforme 7 à la cote 145,00 NGF avec un sol fini à la cote 145,48 NGF.
Un abri au niveau de la station service est également prévu, nous supposons qu’il se
situera à la cote moyenne 145,35 NGF selon le plan VRD communiqué. Il servira de zone de
stockage de matériau, broussailles, bennes etc…
Il est prévu la réalisation d’une fouille pour enterrer une cuve à fuel qui servira
d’alimentation aux pompes de la station service.
Des parkings et des voiries VL et PL sont également prévus.
Chacun de ces éléments est repéré sur les plans ci-dessous.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
7/245

Bâtiment RDC à R+2

Passage ouvert accès route

Abri

Plan de masse – Ech ~ 1/650

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
8/245

Plateforme 4

Plateforme 3

Plateforme 2

Plateforme 5
Terrassement cuve à fuel

Plateforme 1

Bât. E

Plateforme 6

Zone Abri

Plateforme 7

Plan des terrassements – Ech ~ 1/650

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
9/245

Des reprofilages du terrain seront réalisés sur l’ensemble de la plateforme afin de


créer les plateformes de chaque bâtiment. Ils seront de l’ordre de +/-0,60 m d’après le plan
topographique transmis.

L’ensemble des bâtiments est prévu sur fondations superficielles de type semelles
filantes et isolées. Il est prévu la réalisation d’un dallage sur couche de forme traitée à 2% de
CaO (Cf. Note dallage du 26/06/15).

Un terrassement sur 4.00 m est prévu pour la réalisation de la cuve enterrée.

Les plans de fondation et les descentes de charge nous ont été transmis par le bureau
SETI le 19/06/2015.

Les charges (G+Q non pondérées) transmises par la structure sont supposées être
limitées à :
 50 à 1701 kN / poteau ( 5 à 170,1 t)
 37 à 225 kN / ml pour les murs porteurs ( 3,7 à 22,5 t / ml)

La structure est soumise à des efforts horizontaux :

Pour le bâtiment :
 5 à 35 kN / ml ( 0,5 à 3,5 t/ml)

Pour la structure métallique :


 15 kN ( 1,5 t)

Pour la station carburant :


 10 kN ( 1 t)

Remarque : toutes les abréviations utilisées dans ce rapport sont conformes à la


norme XP 94-010 hormis les suivantes :
- PHEC : plus hautes eaux connues,
- Rd : résistance dynamique apparente (formule des Hollandais),
- RdC : rez de chaussée,
- TA : terrain actuel,
- VS : vide sanitaire.

I.3 MISSIONS

Conformément à son offre Réf. 2013/5166/TOULS/02, GEOTEC a reçu pour


mission de réaliser une étude de sol.

Cette étude repose sur des investigations géotechniques réalisées par GEOTEC et
correspondant à la mission G2 PRO (hors estimations quantités, coûts, délais et phase
DCE/ACT) conformément à la norme NFP94-500 de Novembre 2013 – (extraits joints).

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
10/245

Nous avons également réalisé :

- Une étude G11 référencée 2013/5166/TOULS en date du 31 octobre 2013 ;


- Une étude G2 AVP référencée 2013/5166/TOULS/01 Ind A en date du 31 janvier
2015.

Il est rappelé que la mission d’étude géotechnique de conception (G2 PRO hors
quantités coûts et délais) doit être complétée par une mission G2 DCE/ACT (pouvant être
chiffrée à la demande du maitre d’ouvrage ou réalisée par une ingénierie qualifiée) et des
missions G3 (étude et suivi géotechnique d’exécution) et G4 (supervision géotechnique
d’exécution) afin de limiter les aléas géotechniques qui peuvent apparaître en cours d’exécution
ou après réception des ouvrages.

GEOTEC reste à disposition des intervenants, et notamment de l’équipe de maîtrise


d’œuvre, pour l’exécution de ces missions, la mission G3 étant généralement réalisée par les
entreprises de travaux.

L’exploitation et l’utilisation de ce rapport doivent respecter les « Conditions


d’utilisation du présent document » données en fin de rapport.

* *

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
11/245

II - CONTEXTE DU SITE ET CONTENU DE LA RECONNAISSANCE

II.1 LE SITE

Le terrain étudié se trouve dans la ZAC d’Andromède, rue Alexandre Dumas, sur un
terrain en friche à côté du cimetière sur la commune de BLAGNAC (31).

Il est délimité à l’Ouest et au Nord par la rue Alexandre Dumas et au Sud et à l’Est
par des friches et des zones construites.

La zone au Nord-Est du terrain a été aménagée en parking à cause de chantiers sur


les terrains alentours au projet. Elle est repérée sur le plan ci-dessous en contours bleu.

En outre, une ligne HTA enterrée traverse le terrain. Elle est repérée en pointillée
rouge. De ce fait, les sondages les plus proches conformément à la DICT ont été décalés à
l’intérieur de la parcelle en prenant une marge de sécurité. Un poste électrique est également
présent en limite Nord de parcelle.

Trottoir existant
Poste électrique

Talus de 1 m de hauteur environ à 1H/1V environ

Zone aménagée en parking

Ancien plan de masse de la G2 AVP – Ech ~ 1/1 200

Emprise des bâtiments

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
12/245

Un petit talus est présent en limite Nord-Ouest. Ce dernier a une hauteur de 1,00 m
maximum avec une pente de l’ordre de 1H/1V.

Zone aménagée en parking

Poste EDF Terrain

Le reste du terrain au droit du projet est relativement plat et horizontal avec une pente de
l’ordre de 1 % orientée vers le Nord-Ouest. Son altitude actuelle est comprise entre les cotes
144,01 NGF et 145,26 NGF selon le levé topographique effectué sur place lors de notre
intervention (avec Réf : Angle du poste électrique à la cote 144,73 NGF selon le plan de masse
communiqué).

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
13/245

II.2 CONTENU DE LA RECONNAISSANCE

La campagne de reconnaissance définie par GEOTEC dans le cadre de l’étude de sol G11
(Réf. GEOTEC 2013/5166/TOULS d’octobre 2013) a consisté en l’exécution de :
- 2 sondages pressiométriques (SP1 et SP2) réalisés en diamètre 63 mm. La
sondeuse utilisée est de marque GEOTEC.

Ces sondages ont atteint une profondeur de 10.00 m par rapport au TA. 6 essais
pressiométriques ont été réalisés dans chacun des sondages.
- 8 sondages géologiques (PM1 à PM8) réalisés à la pelle mécanique. Ces
sondages ont atteint une profondeur de 1.30 m/2.50 m par rapport au TA. Ils ont
permis de visualiser la nature des sols traversés et de prélever des échantillons de
sols pour analyse en laboratoire.
- 16 essais au pénétromètre dynamique (PD1 à PD16) poussés au refus entre
1.00 m et 5.00 m sur l’ensemble des sondages sauf en PD14, qui a été arrêté à
6.60 m/TA. Ils ont été réalisés à l’aide d’un pénétromètre dynamique de type B.
Ces essais ont permis de mesurer en continu la résistance mécanique de chaque
horizon traversé. Cette résistance s’interprète en termes d’homogénéité et de
portance du sol.
- des analyses de laboratoire (5 classifications GTR, 1 proctor normal, 1 aptitude
des sols au traitement à la chaux et un essai proctor traité avec IPI/CBRsat) ont été
réalisées sur des échantillons prélevés dans les sondages précédents.

La campagne de reconnaissance définie par GEOTEC dans le cadre de l’étude de sol


G2 AVP (Réf. GEOTEC 2013/5166/TOULS/01 Ind A de janvier 2015) a consisté en l’exécution
de :

 Pour les bâtiments:


- 3 sondages pressiométriques (SP3 à SP5) réalisés en diamètre 63 mm. La
sondeuse utilisée est de marque GEOTEC.

Ces sondages ont atteint une profondeur de 10.00 m par rapport au TA. 6 essais
pressiométriques ont été réalisés dans chacun des sondages.

- 15 essais au pénétromètre dynamique (PD17 à PD32) poussés au refus entre


1.00 m et 4.80 m sur l’ensemble des sondages. Ils ont été réalisés à l’aide d’un
pénétromètre dynamique de type B. Ces essais ont permis de mesurer en continu
la résistance mécanique de chaque horizon traversé. Cette résistance s’interprète
en termes d’homogénéité et de portance du sol.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
14/245

 Pour les zones de stockage


- 1 sondage pressiométrique (SP6) réalisé en diamètre 63 mm. La sondeuse
utilisée est de marque GEOTEC.

Ce sondage a atteint une profondeur de 10.00 m par rapport au TA. 6 essais


pressiométriques ont été réalisés dans ce sondage.
- 4 essais au pénétromètre dynamique (PD33 à PD35) poussés au refus entre
0.80 m et 3.60 m sur l’ensemble des sondages. Ils ont été réalisés à l’aide d’un
pénétromètre dynamique de type B. Ces essais ont permis de mesurer en continu
la résistance mécanique de chaque horizon traversé. Cette résistance s’interprète
en termes d’homogénéité et de portance du sol.

 Pour les voiries:

- 4 sondages géologiques profonds de 2,00 m environ qui ont été réalisés en diamètre
63 mm à la tarière mécanique.
- Des analyses de laboratoire ont été réalisées sur des prélèvements réalisés dans
les sondages à la pelle (2 identifications GTR).

Pour la gestion des eaux pluviales :

- 2 essais d’infiltration de type Lefranc ont été réalisés dans les sondages SP4 et SP6.

La campagne de reconnaissance définie par GEOTEC dans le cadre de la présente étude a


consisté en l’exécution de :

 Au niveau des appuis les plus chargés pour le bâtiment:


- 1 sondage pressiométrique (SP7) réalisé en diamètre 63 mm. La sondeuse
utilisée est de marque GEOTEC.

Ce sondage a atteint une profondeur de 10.00 m par rapport au TA. 6 essais


pressiométriques ont été réalisés dans ce sondage.

 Pour la réalisation du terrassement au niveau de la cuve enterrée:


- 1 sondage pressiométrique (SP8) réalisé en diamètre 63 mm. La sondeuse
utilisée est de marque GEOTEC.

Ce sondage a atteint une profondeur de 6.00 m par rapport au TA. 4 essais


pressiométriques ont été réalisés dans ce sondage.
- 1 sondage destructif (SD1) profond de 4,00 m environ avec mise en place d’un
tube piézométrique avec protection métallique avec 2 relevés piézométriques.
- 1 essai Lefranc a été réalisé dans ce sondage.
- 1 sondage géologique (PM9) réalisé au tractopelle. Ce sondage a atteint une
profondeur de 4.00 m par rapport au TA. Il a permis de visualiser la nature des
sols traversés et de visualiser les arrivées d’eau et tenue des parois pour le
terrassement provisoire.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
15/245

II.3 IMPLANTATION ET NIVELLEMENT DES SONDAGES

La position des sondages figure sur le plan de masse du projet.

L’implantation a été réalisée au mieux des conditions d’accès et au mieux de la précision


des plans remis pour la campagne de reconnaissance.

Les sondages ont été nivelés à partir du plan de masse projet sur lequel figure quelques
cotes NGF.

L’angle du poste électrique (cf. plan d’implantation) a été pris comme base de nivellement.
Son altitude selon le plan de masse fourni se situe à la cote 144,73 NGF.

Le système de nivellement est le système NGF.

Les profondeurs sont comptées par rapport au Terrain Actuel (TA).

* *

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
16/245

III - CADRE GEOLOGIQUE - RESULTATS DE LA RECONNAISSANCE

D’après la carte géologique de TOULOUSE OUEST au 1/50000ème, le terrain se


situe sur les alluvions de la basse terrasse de la Garonne (Fy1) qui reposent sur le substratum
molassique.

III.1 NATURE ET CARACTERISTIQUES DES SOLS

La campagne de reconnaissance a mis en évidence les formations suivantes, sous un


léger couvert végétal:
- Des remblais constitués par des limons graveleux avec quelques débris de
briques ou bien des galets reconnus jusqu’à 0,50 m/TA sur les sondages PM3 et
PM4, jusqu’à l’arrêt du sondage PM7 au-dessus d’un réseau à 1,30 m/TA et
jusqu’à 0,55 m/TA en PM9 et des remblais constitués par la structure de voirie
sur la zone aménagée en parking jusqu’à 0,20 m/0,70 m/TA sur les sondages à
la tarière ST1 à ST4.
- Des limons sableux et graveleux à des argiles limoneuses reconnues jusqu’à
0,40 m/1,80 m sur les sondages à la pelle, jusqu’à 1,70 m/1,80 sur les sondages à
la tarière ST1, ST2 et ST4 et jusqu’à l’arrêt du sondage à la tarière ST3 à 1,50
m/TA, jusqu’à 0.50 m/1.70 m/TA sur les sondages pressiométriques SP1 à SP8 et
jusqu’à 0,80 m/TA sur SD1.
Les essais de pénétration dynamique ne permettent pas de définir la lithologie.
Cependant, leur analyse met en évidence la présence des limons argileux et graveleux à des
argiles limoneuses jusqu’à 0,20 m/2,00 m/TA*.
Leurs caractéristiques sont :
0,49  pl*  0,99 MPa (3 valeurs)
3,54 Em 12,0 MPa (3 valeurs)
2.5Rd20 MPa

* Nota : les chutes de portance observées sur certains sondages peuvent être
attribuables à un approfondissement des remblais ou à des sols remaniés qu’il est difficile de
distinguer visuellement en l’absence de débris de briques. Ces chutes de portances semblent
caractéristiques des sondages en périphérie de parcelle. Nous rappelons qu’un réseau enterré
HTA passe sur la parcelle ainsi que la présence d’un poste électrique.

- Des graves limoneuses et argilo-sableuses reconnues jusqu’à l’arrêt des


sondages à la pelle, excepté en PM7, à 1,60 m/2,50 m, jusqu’à l’arrêt des
sondages à la tarière mécanique à 2,00 m/TA sauf en ST3 qui a obtenu un refus au
toit de ces dernières à 1,50 m/TA, jusqu’à 4,10 m/5,50 m/TA sur les sondages
pressiométriques SP1 à SP8 et jusqu’à l’arrêt de SD1 à 4,00 m/TA.

Le sondage PM9 a mis en évidence des graves limoneuses sous des remblais et une
faible couche de limons graveleux comme le montre la photographie ci-dessous.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
17/245

Les essais de pénétration dynamique ne permettent pas de définir la lithologie.


Cependant, leur analyse met en évidence la présence de ces sols graveleux jusqu’au refus des
sondages obtenu à 0,80 m/5,00 m/TA excepté sur le sondage PD14 vraisemblablement jusqu’à
5,80 m/TA.
Leurs caractéristiques sont:
1,19  pl*  4,00 MPa (19 valeurs)
6,08 Em 48,0 MPa (19 valeurs)
7 MPa Rd

- Des argiles marneuses fermes à des sables molassiques correspondant au


substratum altéré reconnues jusqu’à 5.50 m/7.00 m /TA sur les sondages
pressiométriques SP1, SP2, SP4 et SP7 et jusqu’à l’arrêt de SP8 à 6,00 m/TA.
Les essais de pénétration dynamique ne permettent pas de définir la lithologie.
Cependant, leur analyse met en évidence la présence du substratum altéré jusqu’à l’arrêt du
sondage PD14 à 6.60 m/TA.
Leurs caractéristiques sont:
0,57  pl*  1,82 MPa (4 valeurs)
1,19 Em  22,8 MPa (4 valeurs)
5.5Rd10 MPa

Les caractéristiques géomécaniques sont plus faibles sur le sondage SP4 dans lequel
nous avons identifié un passage sableux. Il s’agit d’une frange altérée voire très altéré du
substratum molassique local qu’il n’est pas impossible de recouper sur les autres sondages mais
que nos essais n’ont pas mis en évidence.

- Des argiles marneuses très fermes à raides correspondant au substratum peu


altéré à sain reconnues jusqu’à l’arrêt des sondages pressiométriques SP1 à SP7 à
10.00 m /TA.

Leurs caractéristiques sont:


2,22  pl*  4,95 MPa (18 valeurs)
15,2 Em 112 MPa (18 valeurs)

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
18/245

La stratigraphie relevée au droit de chaque sondage est résumée dans le tableau suivant :

Argiles
Limons argileux à
Graves sableuses marneuses à
Sondage Remblais et limons sableux et Argiles
et limons marnes argileuses
cote du terre végétale légèrement marneuses
graveleux à sables
toit des graveleux
molassiques altéré
couches
Cote Cote Cote Cote Cote
m/TA m/TA m/TA m/TA m/TA
NGF NGF NGF NGF NGF
SP1 / / 0,00 144,73 0,70 144,03 5,00 139,73 7,00 137,73
SP2 0 144,62 0,40 144,22 1,70 142,92 5,00 139,62 5,70 138,92
SP3 0 144,50 0,20 144,30 1,50 143,00 / / 4,80 139,70
SP4 0 145,10 0,30 144,80 0,80 144,30 5,50 139,60 7,00 138,10
SP5 / / 0 144,20 1,50 142,70 / / 4,60 139,60
SP6 / / 0 144,30 0,70 143,60 / / 4,50 139,80
SP7 / / 0 144,30 0,80 143,50 4,10 140,20 5,50 138,80
SP8 0 144,50 0,20 144,30 0,80 143,70 4,50 140,00 NR NR
SD1 / / 0 144,60 0,80 143,80 NR NR / /
ST1 0 144,79 0,60 144,19 1,60 143,19 NR NR
ST2 0 144,79 0,70 144,02 1,80 142,92 NR NR / /
ST3 0 144,88 0,50 144,38 NR NR / / / /
ST4 0 144,90 0,20 144,70 1,70 143,20 NR NR / /
PM1 0 144,76 0,10 144,66 1,00 143,76 NR NR / /
PM2 / / 0 144,26 0,40 143,86 NR NR / /
PM3 0 144,04 0.50 143,54 1,40 142,64 NR NR / /
PM4 0 144,96 0,50 144,46 1,80 143,16 NR NR / /
PM5 0 145,26 0.10 142,16 0,70 144,56 NR NR / /
PM6 0 145,07 0,10 144,97 0,80 144,27 NR NR / /
PM7 0 144,61 NR NR / / / / / /
PM8 0 144,65 0,20 144,45 1,40 143,25 NR NR / /
PM9 0 144,40 0,55 143,85 0,75 143,65 NR NR / /

Nota : Ce tableau n’implique en rien qu’il ne puisse exister d’anomalie de la


stratigraphie entre sondages. En particulier, la position exacte des interfaces entre couches ne
saurait se déduire d’une simple extrapolation des relevés de sondages.

NR : Non Reconnu.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
19/245

III.2 RISQUES NATURELS ET ANTHROPIQUES

La commune de BLAGNAC a fait l’objet de plusieurs arrêtés de catastrophes


naturelles concernant les inondations, coulées de boue et les mouvements différentiels de terrain
consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols.

Le terrain se situe en zone :


- D’aléas 1 (très faible) selon le décret n°2010-1255 du 22 octobre 2010 relatif à la
prévention des risques sismiques, applicable au 1er mai 2011.
- D’aléas faibles concernant le retrait-gonflement des argiles, d’après la carte des
risques du BRGM.
- D’aléas faibles à très faibles concernant le risque de remontées des nappes et en
limite d’une zone où la nappe est sub-affleurante, d’après la carte du BRGM, site
inondationsnappes.fr
D’après le site cartorisque.prim.net, le terrain ne se trouve pas dans l’aléa d’inondation.

Compte tenu du contexte géologique du site, les aléas géotechniques suivants sont à
attendre :
- La présence de remblais,
- Des variations latérales de faciès,
- Des remontées ou approfondissements du toit du substratum,
- La présence d’une nappe qui subit les variations saisonnières au sein des
alluvions.

III.3. ESSAIS EN LABORATOIRE

Des essais d’identification ont été réalisés sur des matériaux prélevés dans les sondages
lors de l’étude G11 2013/5166/TOULS d’octobre 2013. Les rapports d’essai figurent en annexe,
les principaux résultats sont indiqués dans le tableau ci-après :

Sondages PM1 PM3 PM5 PM8 PM1+


PM5+PM8
Profondeur (m/TA) 0.10 m à 1.00 m 1.40 m à 2.00 m 0.10 m à 0.70 m 0.20 m à 1.40 m 0.10 m à 1.40
m
Nature Echantillon Limons sableux Graves Limons à racines Limons sableux à Limons sableux
à racines et à limoneuses et à cailloux racines et à à racines à
cailloux cailloux cailloux
Granulométrie :

- Dmax (mm) 40 40 25 31.5 40

-passant à 50 mm (%) 100.0 100.0 100.0 100.0 100.0

- passant à 80µm (%) 77.8 31.6 86.4 75.3 79.0

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
20/245

Sondages PM1 PM3 PM5 PM8 PM1+


PM5+PM8
VBS 0.8 1.2 2.7 1.8 1.8
Teneur en eau (W %) 9.8 10.7 10.9 8.6 9.8

Caractéristiques à
l’OPN

wOPN (%) / / / / 12.7

densité OPN (t/m3) / / / / 1.91


Classification GTR A1 B5 A2 A1 A1s
92

Ces résultats permettent de classer les limons sableux renfermant des éléments
caillouteux et des racines en A1 et limite A2. Ils sont dans un état hydrique sec au moment de la
réalisation des sondages selon le GTR 92.

Les graves limoneuses sont de classe B5 selon le GTR 92.

- Paramètres de comportement mécanique


Un essai d’aptitude au traitement à la chaux a été réalisé sur les matériaux limoneux
sableux et caillouteux. Les rapports d’essai figurent en annexe, les principaux résultats sont
indiqués dans le tableau ci-après :

Sondages PM1+PM5+PM8
Profondeur (m/TA) 0,10 - 1,40 m
Nature Echantillon Limons sableux à racines et cailloux
Composition Naturelle Traité 1% CaO 2% CaO
Teneur en eau (%) avant traitement W 9.8 14.4 14.9
Teneur en eau (%) après traitement W - 13.6 13.3
Teneur en eau à l’OPN (%) WOPN 12.7 - 14.0
Densité sèche à l’OPN (t/m3) φdOPN 1.91 - 1.78
Gonflement volumique moyen (%) Gv 7j - 5 ≤ Gv 7 j ≤ 10 <5

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
21/245

Selon la norme NFP 94-100 relative aux matériaux traités à la chaux et/ou aux liants
hydrauliques, l’aptitude au traitement peut s’interpréter conformément aux recommandations
définies ci-après :

Aptitude du Paramètres considérés


Type de traitement matériau au Gonflement volumique Résistance en compression
traitement Gv 7 j % diamétrale Rtb MPa

Traitement avec un liant Adapté ≤5 ≥ 0,2


hydraulique
Douteux 5 ≤ Gv 7 j ≤ 10 0,1 ≤ Rtb ≤ 0,2
éventuellement associé
à la chaux Inadapté ≥ 10 ≤ 0,1

Adapté ≤5
Paramètre non considéré pour ce
Traitement à la chaux
Douteux 5 ≤ Gv 7 j ≤ 10 type de traitement du fait de la
seule
lenteur de la prise pouzzolanique
Inadapté ≥ 10

Le traitement à 1% de CaO des limons sableux peut donc être qualifié comme
douteux, tandis que celui à 2 % peut être qualifié d’adapté selon la norme NFP 94-100.

- Traitement à 2 % de CaO sur sols limoneux sableux avec cailloux renfermant des racines:

Les matériaux testés proviennent du mélange PM1+PM5+PM8 entre 0.40 m et 1.40


m/TA. Il s’agit de limons sableux renfermant des cailloux et des racines.

Un essai Proctor sur sol traité avec mesure de l’IPI et CBR sat a été réalisé pour ce
mélange. Les résultats sont reportés dans le tableau ci-dessous :

Proctor Normal
Prof. (m) WOPN
Sondage Type de sol ρdOPN
échantillon traité IPIOPN CBRsatOPN
traité(t/m3)
(%)
Limon
sableux et 0.40 m-1.40
Mélange 1 14.0 1.78 20 16
caillouteux m
A1 s

Pour une utilisation en couche de forme de ces matériaux traités à 2% de CaO,


d’après le guide technique de traitement des sols du LCPC/Setra de Janvier 2000, le traitement
doit permettre de satisfaire les critères suivants :

Premier critère :
ICBR ≥ 20
ICBR/IPI ≥ 1

D’après les résultats des essais de laboratoire et pour un traitement à 2% de CaO, ce


premier critère est respecté pour des teneurs en eau supérieures à 13.5 % et inférieures à 14.0 %.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
22/245

Deuxième critère (non testé) :


Rc ≥ 2.5 MPa

Pour l’utilisation en remblais de ces matériaux traités à 2% de CaO, d’après le


guide technique de traitement des sols du LCPC/Setra de Janvier 2000, les performances à
rechercher dans le cas de sols classés A1 (mélange 3) sont :
IPI sur le matériau traité = 10 à 20
ICBR/IPI ≥ 1

Après traitement, ces critères sont respectés pour des teneur en eau comprises entre
14 % et 15.5 %.

Nous rappelons que des racines étaient présentes dans les échantillons testés et
que la présence de matières organiques peut altérér les résultats des études de traitement
car elles consomment une quantité de produit de traitement plus ou moins importante.

D’autres éléments peuvent aussi perturber l’efficacité d’un traitement des sols à
la chaux notamment les engrais (nitrates, sulfates..).

Lors de la présente étude, nous avons réalisé des analyses sur des matériaux prélevés sur
les sondages à la tarière ST1 à ST4, sur 2 mélanges à savoir mélange 1 (ST1 de 0,60 m à 1,60
m/TA+ ST2 de 0.70 m à 1.50 m + ST3 de 0.50 m à 1.50 m + ST4 de 0.20 m à 1.70 m/TA) et
mélange 2 (ST1 de 1,60 m à 2,00 m/TA+ ST2 de 1.50 m à 2.00 m + ST4 de 1.70 m à 2.00
m/TA)

Les rapports d’essai figurent en annexe, les principaux résultats sont indiqués dans le
tableau ci-après :

Sondages Mélange 1 Mélange 2


Profondeur (m/TA) Voir ci-dessus Voir ci-dessus

Nature Echantillon Limons argileux Limons


marron graveleux
marron
Granulométrie

- Dmax (mm) 16 31.5

-passant à 50 mm (%) 100.0 100.0

- passant à 80µm (%) 82.5 40.4

VBS / 1.2

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
23/245

Sondages Mélange 1 Mélange 2


Teneur en eau (W %) 9.8 9.1

Limites d’Atterberg :
- limite de liquidité wl (%) 36
- Limite de plasticité wp (%) 19
- Indice de plasticité Ip 17 /
- Indice de consistance Ic 1.36
/
Classification GTR 92 A2 A1

Ces résultats permettent de classer les limons argileux en A2. Ils sont dans un état
hydrique sec au moment de la réalisation des sondages selon le GTR 92.

Les limons graveleux sont de classe A1 selon le GTR 92. Compte tenu de la
technique de forage utilisé (tarière à cause du parking existant), les éléments les plus grossiers
n’ont pu être récupérés. De ce fait il se pourrait que ces matériaux soient de classe B5 ou à la
limite de classe B5.

III.3 HYDROGEOLOGIE

Lors de la campagne de reconnaissance réalisée pour l’étude G11 (Août 2013), nous
avons observé des niveaux d’eau en cours de réalisation des sondages SP1 et SP2 respectivement
à 3.00 m/TA et 3.70 m/TA.

La chute de portance observé au droit du sondage PD14 vers 5.80 m/TA,


vraisemblablement lorsque ce dernier traverse un passage plus sableux ou le substratum altéré,
peut également être imputable à un niveau d’eau au contact des alluvions et du substratum
marneux.

Lors de la campagne G2 AVP (janvier 2015), la technique de forage n’a pu permettre


d’apprécier de niveaux d’eau représentatifs puisque les sondages ont été forés à l’eau.

Lors de la présente étude, nous avons relevé un niveau d’eau au droit du


sondage PM9 à 3,50 m/TA. On notera un éboulement de la paroi en-dessous du niveau
d’eau.

Niveau d’eau à 3,50 m/TA

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
24/245

Graves humides en fond de fouille sur PM9

Le sondage SD1 a été équipé d’un tube piézométrique avec protection métallique. Le
niveau d’eau relevé le 23/07/2015 s’établissait à 3,10 m/TA.

Le tableau ci-après reprend les niveaux d’eau mesurés lors des différentes missions
mission :

Niveau Cote NGF


Cote NGF du
Sondage Date du relevé d’eau/TA du niveau
sondage
(m) d’eau

SP1 27/08/2013 144,73 3,00 141,73

SP2 27/08/2013 144,62 3,70 140,92

PM9 09/07/2015 144,40 3,50 140,90

SD1 23/07/2015 144,60 3,10 141,50

De plus, selon le site Infoterre du BRGM deux sondages réalisés sur la parcelle
(point 09834C0306) et en-dessous de cette dernière (point 09834C0400/F) ont mis en évidence
des niveaux d’eau dans les graves. Ces derniers sont répertoriés ci-dessous avec leur date de
mesure.

Niveau Cote NGF


Cote NGF du
Sondage Date du relevé d’eau/TA du niveau
sondage
(m) d’eau

0983-4C-0306 16/03/1976 145 2,73 142,27

09834C0400/F 15/02/1989 145,5 2,80 142,70

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
25/245

Compte tenu du contexte géologique, un niveau d’eau doit s’établir au sein des
graves qui subit les variations saisonnières.

Seule la pose de piézomètres associés à un suivi piézométrique permettrait


d’apprécier le niveau de la nappe et de ses variations.

Il appartient aux Responsables du projet de se faire communiquer par les services


compétents le niveau des plus hautes eaux au droit du site afin de vérifier si le terrain étudié est
ou non inondable.

Des circulations d'eau superficielles peuvent également se produire en période


pluvieuse.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
26/245

III.4 ESSAIS DE PERMABILITE

Lors de l’étude G2 AVP, des essais de perméabilité ont été réalisés en SP4 et SP6, au
sein des formations graveleuses et ils ont mis en évidence des formations de perméabilité
moyennes (k= 2.10-6m/s à 3.10-6m/s).

Les valeurs semblent faibles par rapport au contexte géologique mais peuvent
s’expliquer à cause de la fraction argileuse présente au sein des matériaux graveleux.

Nous avons réalisé un essai de perméabilité au sein des éléments graveleux au droit
du sondage SD1, le résultat est le suivant (k= 2.10-6m/s).

Il s’agit d’un essai ponctuel en petit diamètre non représentatif de la perméabilité en


grand du site.

Il s’agit d’essais ponctuels en petit diamètre non représentatif de la perméabilité en grand


du site. Seul un essai de pompage avec mise en place de piézomètre satellite permettrait de
déterminer la perméabilité en grand du site.

Compte tenu du contexte du contexte géologique, il est possible que la perméabilité


soit plus importante en profondeur ou selon les variations latérales de faciès, et en fonction
du niveau de la nappe.

III.5 POLLUTION

Lors de notre intervention, nous avons identifié des remblais localisés pouvant
renfermer du béton et des morceaux de briques.

Il n’est pas impossible que le terrain soit imprégné de substances polluantes. Cependant, la
recherche de polluant n’est pas l’objet d’une mission géotechnique en général et de notre mission
en particulier.

* *

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
27/245

IV - DEFINITION DU MODELE GEOTECHNIQUE, DU SITE ET DE LA ZIG

IV – 1 DEFINITION DE LA ZONE D’INFLUENCE GEOTECHNIQUE (ZIG)

Le terrain étudié se trouve dans la ZAC d’Andromède, rue Alexandre Dumas, sur un
terrain en friche à côté du cimetière sur la commune de BLAGNAC (31).

Il est délimité à l’Ouest et au Nord par la rue Alexandre Dumas et au Sud et à l’Est
par des friches et des zones construites.

La zone au Nord-Est du terrain a été aménagée en parking à cause de chantiers sur


les terrains alentours au projet. Elle est repérée sur le plan ci-dessous en contours bleu.

En outre, une ligne HTA enterrée traverse le terrain. Elle est repérée en pointillée
rouge. De ce fait, les sondages les plus proches conformément à la DICT ont été décalés à
l’intérieur de la parcelle en prenant une marge de sécurité. Un poste électrique est également
présent en limite Nord de parcelle.

Rue Alexandre Dumas


Trottoir existant
Poste électrique

Talus de 1 m de hauteur environ à 1H/1V environ

Zone aménagée en parking

Ancien plan de masse de la G2 AVP – Ech ~ 1/1 200

Emprise des bâtiments

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
28/245

Un petit talus est présent en limite Nord-Ouest. Ce dernier a une hauteur de 1,00 m
maximum avec une pente de l’ordre de 1H/1V.

Zone aménagée en parking

Poste EDF Terrain

La photographie aérienne ci-dessous montre les limites parcellaires autour du terrain du


projet.

Rue Alexandre Dumas

Cimetière

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
29/245

Le projet consiste en la construction d’un bâtiment de type RDC à R+2 qui fera
office de Services Techniques avec des plateformes à des cotes différentes :
- Plateforme 1 à la cote 145,35 NGF avec un sol fini à la cote 145,83 NGF ;
- Plateforme 2 à la cote 145,10 NGF avec un sol fini à la cote 145,58 NGF ;
- Plateforme 3 à la cote 144,80 NGF avec un sol fini à la cote 145,28 NG F;
-
- Plateforme 4 à la cote 144,70 NGF avec un sol fini situé aux cotes 145,05 NGF,
145,13 NGF et 145,20NGF ;
- Plateforme 5 à la cote 144,75 NGF avec un sol fini à la cote 145,23 NGF ;
- Plateforme 6 à la cote 144,90 NGF avec un sol fini à la cote 145,38 NGF ;
- Plateforme 7 à la cote 145,00 NGF avec un sol fini à la cote 145,48 NGF.
Un abri au niveau de la station service est également prévu, nous supposons qu’il se
situera à la cote moyenne 145,35 NGF selon le plan VRD communiqué. Il servira de zone de
stockage de matériau, broussailles, bennes etc…
Il est prévu la réalisation d’une fouille pour enterrer une cuve à fuel qui servira
d’alimentation aux pompes de la station service.
Des parkings et des voiries VL et PL sont également prévus.
Chacun de ces éléments est repéré sur les plans ci-dessous.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
30/245

Bâtiment RDC à R+2

Passage ouvert accès route

Abri

Plan de masse – Ech ~ 1/650

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
31/245

Plateforme 4

Plateforme 3

Plateforme 2

Plateforme 5
Terrassement cuve à fuel

Plateforme 1

Bât. E

Plateforme 6

Abri

Plateforme 7

Plan des terrassements – Ech ~ 1/650

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
32/245

IV – 2 DEFINITION DU MODELE GEOTECHNIQUE

Les investigations ont montré sur l’ensemble du site :

 La terre végétale et des remblais ;

 Des limons argileux avec des petits éléments graveleux;

 Des graves argilo-sableuses ;

 Puis au-delà des formations molassiques altérées à des formations


molassiques raides.

Une coupe géologique interprétative AA’ est proposée en annexe. La géologie


retenue correspond aux descriptions évoquées au §III.1.

Nous avons donc définit ci-après un modèle géotechnique pour le terrassement de la


cuve enterrée selon les sondages SP8, PM9 et SD1

Les valeurs caractéristiques mécaniques retenues sont issues des essais réalisées sur
la base des moyennes harmoniques (Em) et géométriques (pf*, pl*).

En l’absence d’essais en laboratoire, les caractéristiques intrinsèques c’, Ø’ des faciès


sableux sont issues soit des extrapolations suivant les approches de Menard, soit de notre
expérience locale.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
33/245

MODELE FONDATIONS

Module Coefficien
Pression
pressiomé t Angle de
limite Cohésion
Nature Toit Toit trique rhéologiq frottement
Formation pl* c’
Em ue φ’
moyenne
moyen α
/ m NGF MPa MPa kPa °
Remblais
Remblais 0.00 144,20 0,5* 3* 0.5
divers
Limons Limons 0,40* 143,80* 0,8 6,5 0,5
Graves
Alluvions
argilo- 1,70* 142,50* 1,125** 30 0,25 0*** 36/38***
grossières
sableuses
Argile
Molasse
marneuse 5,50* 138,70* 1,8 10 0,5 - -
altérée
et marne
Molasse
7,00* 137,20* 4,0 60 0,5
saine

* plus profond au droit de nos sondages.

** Valeur retenue dans le modèle par rapport à la charge limite à l’ELS et à l’ELU.

*** Ces valeurs ont été prises par hypothèse et par notre connaissance du site

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
34/245

MODELE TERRASSEMENT CUVE ENTERREE (Sondages SP8, PM9 et SD1)

Caractéristiques géotechniques retenues

Masse
Toit Pression Pression Module Coefficient Angle de
Volumique Cohésion
Nature Epaisseur de la de fluage Limite Pressiométrique Rhéologique Frottement
Humide C’
Formation couche pf pl Em α φ'
γh

/ m NGF MPa MPa MPa / kN/m3 kPa °

Remblais ou 0,00 à 144,40 à


Remblais divers 0.2* 0.5* 3* 0.33 18* 3* 25*
terre végétale 0,55 144,60

0,20 à 144,30 à
Limons Limons 0.50 0.80 6.5 0.5 18* 3* 25*
0,80 143,85

Alluvions >3,20 à 143,65 à


Graves 2 2,5 25 0.25 19* 0* 36/38*
grossières 3,70 144,00
Molasse 140,00
Marnes >1,50 1,3 1,8 10 0.5 22* 5* 30*
altérée à< 140,80
*Ces valeurs ont été prises par hypothèse et par notre connaissance du site.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
35/245

IV -3 NAPPE PHREATIQUE

Faute d’enquête NPHE nous retiendrons comme niveau en phase chantier les niveaux
d’eau les plus défavorables soit ceux de 1976 et 1989 à savoir à 142,70 NGF.

Il appartient aux Responsables du Projet de se faire communiquer par les Services


Compétents le niveau des plus hautes eaux au droit du site.

Le niveau fini des plateformes du bâtiment se situe entre les cotes 144,70 et
145,35 NGF soit 2,00 m au moins au-dessus du niveau d’eau considéré.

Toutefois concernant la cuve enterré, cette dernière est prévue à la cote 141,60 NGF soit en
considérant le niveau retenu à +1,10 m sous le niveau d’eau retenu. De plus, il s’agit d’un
niveau d’eau en phase chantier, le niveau NPHE se situe donc forcément plus haut.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
36/245

V - ETUDE DES OUVRAGES GEOTECHNIQUES

V.1 PLAN DE FONDATION, EFFORTS ET SONDAGES DE REFERENCE BATIMENT


ET ABRI

Les plans de fondations et les descentes de charges sont présentés en annexe. Il est
prévu la réalisation de semelles filantes et isolées. Les descentes de charges communiquées sont
les suivantes

Les descentes de charges sur les semelles filantes sont récapitulées ci-dessous :

Descente de charge
Ouvrage Semelles filantes Largeur (m) (kN/ml) Sondages de référence
ELS
SF1 0,40 110
SF2 0,40 37 PD1/PD2/PD6/PD7/PD12
SF3 0,50 134 PD13/PD14/PD15/PD17
SF4 157 PD18/PD19/PD20/PD21
Bâtiment 0,50
PD22/PD23/PD24/PD25
SF5 0,60 181 PD26/PD27/PD28/PD29
SF6 0,60 157 SP3/SP4/SP5/SP7
SF7 0,80 225
Bâtiment station
SF2 0,40 37 SP1/SP6/PD3/PD4/PD32
carburant

Sur certaines files associées à certaines semelles filantes, ces dernières sont soumises
à des efforts horizontaux. Elles sont recensées ci-dessous avec le numéro de la file associée :

Descente
Effort horizontal
Semelles Largeur de charge
Ouvrage File (kN/ml) Sondages de référence
filantes (m) (kN/ml)
ELS
ELS
A1 SF3 0,50 134 10
A9-A10 SF6 0,60 157 10
A14-A15 SF6 0,60 157 10
A17 SF2 0,40 37 5
A19 SF2 0,40 37 5
A21-A22 SF6 0,60 157 10
A32-A33 SF6 0,60 157 15
B2 SF7 0,80 225 35 PD1/PD2/PD6/PD7/PD12
B3-B4 SF7 0,80 225 35 PD13/PD14/PD15/PD17
B11-B12 SF6 0,60 157 20 PD18/PD19/PD20/PD21
Bâtiment
B13 15 PD22/PD23/PD24/PD25
SF6 0,60 157
PD26/PD27/PD28/PD29
B14 SF6 0,60 157 15 SP3/SP4/SP5/SP7
B18-B19 SF6 0,60 157 15
B27-B28 SF6 0,60 157 10
SF1 0,40 110 10
B29-B30
SF6 0,60 157 10
SF3 0,50 134 10
B31-B32
SF7 0,80 225 10
B35 SF4 157 15
0,50

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
37/245

Descente
Effort horizontal
Semelles Largeur de charge
Ouvrage File (kN/ml) Sondages de référence
filantes (m) (kN/ml)
ELS
ELS
B42 SF3 0,50 134 5

B43 SF3 0,50 134 10


A’1 SF1 0,40 110 5
A’2 SF3 0,50 134 10
PD1/PD2/PD6/PD7/PD12
A’3 SF1 0,40 110 10 PD13/PD14/PD15/PD17
A’4 SF3 0,50 134 10 PD18/PD19/PD20/PD21
Bâtiment
B’1 SF3 0,50 134 10 PD22/PD23/PD24/PD25
B’3 SF7 225 10 PD26/PD27/PD28/PD29
0,80
SP3/SP4/SP5/SP7
B’4 SF1 0,40 110 10
B’9 SF4 0,50 157 10
B’10 SF3 0,50 134 10

Le tableau ci-dessous fait la synthèse du cas le plus défavorable (effort vertical et


horizontal). Pour le calcul aux ELU nous avons pris un coefficient multiplicateur de 1,5 à valider
avec le BET structure :

Descente Vd min à
Effort Effort
de l’ELU (kN/ml) Descente de
Semelles Largeur horizontal horizontal
Ouvrage charge Correspondant charge (kN/ml)
filantes (m) (kN/ml) (kN/ml)
(kN/ml) aux charges ELU
ELS ELU
ELS permanentes
SF1 0,40 110 10 98 165 15
SF2 0,40 37 5 37 55,5 7,5
SF3 0,50 134 10 104 201 15
Bâtiment SF4 0,50 157 15 127 235,5 22,5
SF5 0,60 181 0 156 271,5 0
SF6 0,60 157 20 127 235,5 30
SF7 0,80 225 35 189 337,5 52,5

Les descentes de charges sur les semelles isolées sont récapitulées ci-dessous :

Descente de
Sondages de référence de
Ouvrage Semelle isolée Largeur (m) Longueur (m) charge (kN)
référence
ELS
S1 0,80 0,80 48
S2 0,80 1,42 50 PD1/PD2/PD6/PD7/PD12
S3 1,00 1,00 274 PD13/PD14/PD15/PD17
Bâtiment S4 1,40 1,40 394 PD18/PD19/PD20/PD21
S5 1,40 1,40 512 PD22/PD23/PD24/PD25
S6 1,60 1,60 723 PD26/PD27/PD28/PD29
S7 1,70 1,70 874 SP3/SP4/SP5/SP7
S8 2,40 2,40 1701

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
38/245

Des efforts horizontaux sont appliqués sur la structure. Ils sont compris entre 10 et 15
kN.

Le tableau ci-dessous fait la synthèse du cas le plus défavorable (effort vertical et


horizontal). Pour le calcul aux ELU nous avons pris un coefficient multiplicateur de 1,5 à valider
avec le BET structure :

Vd min à
Effort Effort
Descente de l’ELU (kN/ml) Descente de
Semelles Largeur Longueur horizontal horizontal
Ouvrage charge (kN) Correspondant charge (kN/ml)
filantes (m) (m) (kN/ml) (kN/ml)
ELS aux charges ELU
ELS ELU
permanentes
S1 0,80 0,80 48 15 41 72 22,5
S2 0,80 1,42 50 15 43 75 22,5
S3 1,00 1,00 274 15 227 411 22,5
Bâtiment S4 1,40 1,40 394 15 337 591 22,5
S5 1,40 1,40 512 15 402 768 22,5
S6 1,60 1,60 723 15 600 1084,5 22,5
S7 1,70 1,70 874 15 726 1311 22,5
S8 2,40 2,40 1701 15 1409 2551,5 22,5

V.2 FONDATION DES BATIMENTS PAR SEMELLES FILANTES (DTU 13-12 ET


VERIFICATION FOXTA à l’EC7)

- Principe de fondation – niveaux d’assise

Le principe de fondation consistera à reporter les charges des structures par


l’intermédiaire de semelles superficielles, filantes et/ou isolées, descendues dans les graves
argilo-sableuses en place moyennant un ancrage minimal de 0.30 m dans la couche et un
encastrement minimal de 1,00 m/sol extérieur fini.

La profondeur d’assise a été définie à partir de l’épaisseur moyenne retenue


dans les modèles géotechniques. Rappelons que le toit des graves a été reconnu entre
0,40 m/2,00 m/TA. On pourra donc rencontrer des variations latérales de faciès dues à
l’approfondissement ou à la remontée du toit des graves.

Nous avons supposé que le sol extérieur fini se situait au même niveau que le
dallage des différentes parties du bâtiment (7 niveaux de plateforme).

Pour le projet envisagé, l’assise minimale définie au droit des bâtiments en fonction
des modèles retenus (sondages pressiométriques) se situera aux profondeurs et cotes respectives
suivantes :

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
39/245

Abris Bâtiment Bâtiment Bâtiment Bâtiment Bâtiment


Abri station
Ouvrages Véhicules plateforme plateforme plateforme plateforme plateforme
service
légers 145.10 NGF 145.35 NGF 145.00 NGF 144.90 NGF 144.75 NGF
Sondage retenu SP1 SP2 SP3 SP4 SP5 SP5 SP6
145,35 144,50
Niveau fini du RDC (NGF) 145,58 145,83 145,48 145,38 145,23
(hypothèse) (hypothèse)
Niveau du sol extérieur
145,35 144,50 145,23 145,48 145,13 145,03 144,88
fini (NGF)
Cote NGF 144,73 144,22 144,30 144,80 144,20 144,20 144,30

Prof. assise (m) / TA ≥ 1,00 ≥ 2,00 ≥ 1,80 ≥ 1,10 ≥ 1,80 ≥ 1,80 ≥ 1,00

Prof. assise (m) / RDC ≥ 1,65 ≥ 2,30 ≥ 3,10 ≥ 2,15 ≥ 3,10 ≥ 3,00 ≥ 1,95
Prof. assise (m) / sol
≥ 1,65 ≥ 2,30 ≥ 2,75 ≥ 1,80 ≥ 2,75 ≥ 2,65 ≥ 1,60
extérieur fini
Cote assise (NGF)/sol
≤ 143,70 ≤ 142,20 ≤ 142,48 ≤ 143,68 ≤ 142,38 ≤ 142,38 ≤ 143,28
extérieur fini

Bâtiment Bâtiment
Ouvrages plateforme plateforme
144,80 NGF 144,70 NGF
Sondage retenu SP7 SP7
145,05
(hypothèse
Niveau fini du RDC (NGF) 145,28
la plus
défavorable)
Niveau du sol extérieur
144,93 144,83
fini (NGF)
Cote NGF 144,30 144,30

Prof. assise (m) / TA ≥ 1,10 ≥ 1,10

Prof. assise (m) / RDC ≥ 2,10 ≥ 1,90


Prof. assise (m) / sol
≥ 1,75 ≥ 1,65
extérieur fini
Cote assise (NGF)/sol
≤ 143,18 ≤ 143,18
extérieur fini

De plus les fondations du projet et les fondations avoisinantes (bâtiment, voirie,


talus, réseaux, etc.) arrêtées à des niveaux différents seront établies en redents selon une pente de
3 H / 2 V.

Les profondeurs sont variables en fonction des épaisseurs de remblais et de limons.


En effet, les valeurs données dans le tableau ci-dessus sont des valeurs au droit des sondages.

- Contraintes limites de calcul

Sous réserve du respect du principe de fondation précité, les contraintes verticales


centrées de calcul à prendre en compte pour la justification vis-à-vis des Etats limites Ultimes et
de Services seront limitées à :
qELU ≤ 0.45 MPa
qELS ≤ 0.30 MPa

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
40/245

- Modèle géotechnique :

Les calculs sont menés à l’aide du module FONDSUP du logiciel FOXTA V3 (cf.
résultats complets en annexe), pour les semelles filantes et semelles isolées au niveau des efforts
horizontaux maximum ayant une assise dans les graves à la cote 142,20 NGF pour le modèle
géotechnique retenu au niveau des fondations au paragraphe IV.2. La justification est faite aux
EC7.

- Justification à l’état limite ultime et de service vis-à-vis du poinçonnement :

D'après le fascicule 62 titre V, on recherche :


é < . . . db +

avec :

 γq : coefficient de sécurité valant 2 aux l'ELU et 3 aux l'ELS,

 kp : facteur de portance du sol de fondation,

 ple* : pression limite nette équivalente,

 iδβ : coefficient minorateur tenant compte de l’inclinaison de la charge et de


la nature géologique du sol de fondation,

 q'o : contrainte verticale effective au niveau de la base de la fondation après


travaux.

- Justification à l’état limite ultime et de service vis-à-vis du renversement :

La stabilité au renversement est justifiée en assurant une compression du sol d’assise


en sous-face de la fondation sur au moins :

0.1A <A’ à l’ELU

0.75A <A’ à l’ELS

Avec :

 A : surface totale de semelle

 A’ : surface de semelle comprimée pour la combinaison considérée

- Justification à l’état limite de service vis-à-vis des tassements :

D'après le fascicule 62 titre V, le tassement final noté Sf est donné par la formule
suivante :

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
41/245

= +

La formule du tassement sphérique noté Sc est donnée par la relation suivante :

= ( ′ é − ’ ). .

La formule du tassement déviatorique noté Sd est donnée par la relation:

= ( ′ é − ’ ) × ×( . )

Avec :

 Ec et Ed: modules pressiométriques sphérique et déviatorique

 q’ref ELS : contrainte apportée au sol de fondation,

 σ’vo : contrainte verticale effective calculée dans la configuration avant


travaux au niveau de fondation (ce terme est négligé par sécurité)

 Bo : largeur de référence égale à 0,6 m

 λc et λd : coefficient de forme fonction du rapport L/B

 αc et αd : coefficient rhéologique dépendant de la nature du sol

- Justification à l’état limite ultime vis-à-vis du glissement :

La stabilité des fondations est vérifiée vis-à-vis de l’état limite ultime de glissement
en utilisant la relation suivante :

′ ′ ′
< +

Avec :

 Hd : composante horizontal de la combinaison ELU,

 Vd : composante verticale minimum de la combinaison ELU,

 φ’ : angle de frottement du sol de fondation qui est pris à 40 ° dans notre


modèle,

 c’ : cohésion du sol de fondation qui est pris à 0 kPa dans notre cas,

 A’ : surface comprimée de la semelle pour la combinaison considérée,

 γg1 : coefficient de sécurité pris égale à 1.2,

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
42/245

 γg2 : coefficient de sécurité pris égale à 1.5.

On obtient donc :


<

- Dimensionnement des appuis vis-à-vis de la mobilisation du sol sous effort vertical et


efforts horizontaux

En aucun cas, la largeur des semelles les moins chargées ne sera inférieure à 60 cm
pour les semelles isolées et à 40 cm pour les semelles filantes afin d’assurer un bon contact
sol / fondation.

Cas pour les semelles filantes :

V H
Cas eB,d eL,d Rv,d R0 Poinçonnement Renversement Tassement
(kN/ml) (kN/ml)
SF1 ELS 110 10 0 0 189 14 Ok Ok <5mm
SF1 ELU 165 15 0 0 310 14 Ok Ok
SF2 ELS 37 5 0 0 189 14 Ok Ok <5mm
SF2 ELU 55,5 7,5 0 0 310 14 Ok Ok
SF3 ELS 134 10 0 0 256 18 Ok Ok <5mm
SF3 ELU 201 15 0 0 421 18 Ok Ok
SF4 ELS 157 15 0 0 249 18 Ok Ok <5mm
SF4 ELU 235,5 22,5 0 0 408 18 Ok Ok
SF5 ELS 181 0 0 0 341 22 Ok Ok <5mm
SF5 ELU 271,5 0 0 0 560 22 Ok Ok
SF6 ELS 157 20 0 0 283 22 Ok Ok <5mm
SF6 ELU 235,5 30 0 0 465 22 Ok Ok
SF7 ELS 225 35 0 0 352 29 Ok Ok <5mm
SF7 ELU 337,5 52,5 0 0 578 29 Ok Ok -

Cas pour les semelles isolées :

V H
Cas eB,d eL,d Rv,d R0 Poinçonnement Renversement Tassement
(kN) (kN)
S1 ELS 48 15 0 0 242 23 Ok Ok <5mm
S1 ELU 72 22,5 0 0 397,5 23 Ok Ok
S2 ELS 50 15 0 0 419 41 Ok Ok <5mm
S2 ELU 75 22,5 0 0 688 41 Ok Ok
S3 ELS 274 15 0 0 549 36 Ok Ok <5mm
S3 ELU 411 22,5 0 0 902 36 Ok Ok
S4 ELS 394 15 0 0 1040 71 Ok Ok <5mm

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
43/245

V H
Cas eB,d eL,d Rv,d R0 Poinçonnement Renversement Tassement
(kN) (kN)
S4 ELU 591 22,5 0 0 1720 71 Ok Ok
S5 ELS 512 15 0 0 1060 71 Ok Ok <5mm
S5 ELU 768 22,5 0 0 1740 71 Ok Ok
S6 ELS 723 15 0 0 1380 92 Ok Ok <5mm
S6 ELU 1084,5 22,5 0 0 2270 92 Ok Ok
S7 ELS 874 15 1560 104 Ok Ok <5mm
S7 ELU 1311 22,5 2550 104 Ok Ok
S8 ELS 1701 15 0 0 3050 207 Ok Ok <5mm
S8 ELU 2551,5 22,5 0 0 5010 207 Ok Ok -

- Justification à l’état limite ultime vis-à-vis du glissement semelles filantes :

Vd
Cas Hdmax A’ ′ Vérif.
min

kN/ml kN/ml m²/ml kPa -


SF1 ELU 15 98 0,40 68 OK
SF2 ELU 7,5 37 0,40 26 OK
SF3ELU 15 104 0,50 72 OK
SF4 ELU 22,5 127 0,50 88 OK
SF5 ELU 0 156 0,60 108 OK
SF6 ELU 30 127 0,60 88 OK
SF7 ELU 52,5 189 0,80 131 OK

- Justification à l’état limite ultime vis-à-vis du glissement semelles isolées :

Vd
Cas Hdmax A’ ′ Vérif.
min

kN k m²/ml kPa -
S1 ELU 15 41 0,64 28 OK
S2 ELU 15 43 1,13 30 OK
S3ELU 15 227 1,00 157 OK
S4 ELU 15 337 1,96 233 OK
S5 ELU 15 402 1,96 278 OK
S6 ELU 15 600 2,56 415 OK
S7 ELU 15 726 2,89 502 OK
S8 ELU 15 1409 5,76 975 OK

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
44/245

- Dispositions constructives générales

En aucun cas, la largeur des semelles les moins chargées ne sera inférieure à 60 cm
pour les semelles isolées et à 40 cm pour les semelles filantes afin d’assurer un bon contact
sol / fondation.

Le plan de fondation sera conçu de manière à éviter les affouillements sous les
existants et les tassements par influence.

Des joints de rupture seront crées entre parties différemment chargées du bâtiment.

- Dispositions constructives complémentaires (sols sensibles au retrait/gonflement)

Afin de limiter les effets des variations volumétriques des sols lors des déséquilibres
hydriques, il convient de prévoir les dispositions complémentaires suivantes :
- Raidissement suffisant de la structure de façon à obtenir un ensemble monolithique.
- Réalisation des fondations en mobilisant le plus possible la totalité de la contrainte
admissible aux ELS ;
- Eloignement de toute plantation d’arbre d’au minimum 8 m et 1 fois la hauteur de l’arbre
adulte par rapport au bâtiment (ce qui implique l’abattage éventuel d’arbres existants) ;
- Réseaux d’eau (AEP, EP, EU) totalement désolidarisés de la structure et proscrits sous le
bâtiment, sauf s’ils sont parfaitement étanches, avec exutoire éloigné de la construction.
Les autres réseaux sensibles seront équipés de raccords souples.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
45/245

- Sujétions d’exécution

On s’assurera que le sol d’assise des fondations est homogène sous l’ensemble du
projet.

Il convient de couler le béton de propreté ou le gros béton dès l’ouverture des fouilles
afin d’éviter l’altération ou la décompression du sol d’assise. Le béton des semelles sera ensuite
coulé à pleine fouille sur toute la hauteur.

Toute poche de remblai ou de moindre consistance détectée à l’ouverture des


fouilles sera purgée et remplacée par un gros béton coulé pleine fouille.

Dans les formations compactes (graves très denses), les travaux de terrassement
nécessiteront l'emploi d'engins de forte puissance.

Tout vestige (souche d’arbre, ancien ouvrage enterré, …) sera purgé et remplacé par un
gros béton coulé pleine fouille.

Des surprofondeurs de l’horizon d’ancrage ne sont pas à exclure, ce qui nécessitera


un gros béton de rattrapage.

En cas d’arrivées d’eau à l’ouverture des fouilles, il conviendra de les assécher par un
dispositif adapté à leur importance et à la nature des terrains (drainage, pompage, par exemple).

Compte tenu du risque d’éboulement des sols (graves), le blindage des fouilles
peut s’avérer nécessaire. Ce matériel devra être présent sur site en phase travaux.

Tous les travaux devront être réalisés selon les règles de l’Art.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
46/245

V.3 DALLAGES

Compte tenu de la présence de remblais localisés, et de limons argileux sensibles au


phénomène de retrait/gonflement, il sera nécessaire de réaliser un plancher porté sur vide
sanitaire ou matériaux putrescibles.

Cependant, compte tenu de la destination du projet (bâtiments techniques) et à


condition de purger les remblais, et les limons argileux afin d’obtenir un fond de forme
composés essentiellement de formations graveleuses plus ou moins denses, on pourrait envisager
de réaliser des dallages sur terre plein.

- Principe

En l’absence d’éléments précis, nous supposerons que le niveau des RdC sont prévus
à la hauteur du TA.

Pour une charge d'exploitation de 2,5 kN/m², et en l’absence de surcharge induite par
des remblais de mise à niveau, les tassements absolus attendus seront de l’ordre du centimètre.
La réalisation de ce dallage devra être également accompagnée de dispositions techniques
particulières.

Un dallage sur terre-plein peut être envisagé sous réserve de purger l’ensemble
des remblais superficiels et de limiter les variations hydriques sous le dallage.

Pour limiter les variations hydriques, on mettra en place les dispositions suivantes :

- Traitement des sols argileux à la chaux ou couche de forme en matériaux insensible à


l’eau sur minimum 50 cm d’épaisseur (traitement à 2% de Chaux pour des teneurs en
eau supérieures à 13.5 % et inférieures à 14.0 %. d’après l’étude de traitement). Le
traitement devra avoir un débord périphérique de 1 m minimum.

- Dans le cas de fondations isolées : on prévoira un étanchement de surface sur 2.50m


de large (trottoir périphérique ou géomembrane enterrée vers 50cm de profondeur et
remontant le long du mur jusqu’au-delà du soubassement) ou une bêche
périphérique descendue à 1.50m / sol extérieur fini ;

- Dans le cas de semelles filantes : elles devront être impérativement continues et


devront respecter un encastrement minimal de 1.50m / sol extérieur fini, permettant
ainsi de réaliser une barrière hydrique en périphérie extérieure du dallage.

Dans tous les cas :

- Eloignement de toute plantation d’arbre d’au minimum 10m et 1,5 fois la hauteur de
l’arbre adulte par rapport au bâtiment ;

- Réseaux d’eau (AEP, EP, EU) totalement désolidarisés de la structure et proscrits


sous le bâtiment, sauf s’ils sont parfaitement étanches, avec exutoire éloigné de la
construction. Les autres réseaux sensibles seront équipés de raccords souples.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
47/245

- Préparation de la plate-forme

Après purge de la frange superficielle sur 30 cm (altérations par les agents


climatologiques) et purge de l’ensemble des remblais (reconnus jusqu’à 1.30m/TA au droit de
PM7 mais des surépaisseurs sont envisageables) et des limons argileux superficiels, le fond de
forme obtenu sera constitué par argiles plus ou moins graveleuses à des graves argileuses.

Un contrôle du fonds de forme ainsi découvert sera nécessaire afin de définir


d’éventuelles purges supplémentaires.

Le compactage du fond de forme sera adapté à la nature du sol et aux conditions


climatiques au moment des travaux.

Si des pluies se produisent pendant les travaux ou si les précipitations sont


abondantes au cours des 2 mois précédents les travaux, des adaptations seront nécessaires
(cloutage du fond de forme, drainage, traitement à la chaux, etc.) pouvant engendrer un surcoût
non négligeable.

En variante, un traitement (chaux/ciment) de la plate-forme pourra être envisagé


après vérification de la teneur en sulfate, en nitrate et en matière organique des sols à traiter.

- Couche de forme / remblai technique

Une couche de forme propre (passant à 80 µ < 5 %) bien graduée (ES > 30, et
compris dans le fuseau de Talbot) compactée à 95 % de l'OPM sera mise en œuvre, sur une
épaisseur suffisante (>30cm minimum). Le matériau sera mis en place par couches
soigneusement compactées selon le GTR.

Une couche de finition constituée par un matériau propre de granulométrie 0/20 sur
une épaisseur minimale de 0.10 m soigneusement compactée (assise du dallage) sera ensuite
mise en place.
- Dispositions constructives

Les dallages seront conçus, dimensionnés et réalisés suivant le DTU 13-3.

- Paramètres de dimensionnement

Les modules d’élasticité Es du sol, estimés à partir des caractéristiques


pressiomètriques, à prendre en compte pour le calcul selon DTU 13.3 sont :

Couches Module estimé – Es (MPa)


Couche de forme 40 à 50 - Hypothèses à valider
Graves sableuses et argileuses 25 à 200
Substratum marneux altéré 5 à 40
Substratum marneux 30 à 200

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
48/245

- Essais de contrôle

La couche de forme sera réceptionnée par essais à la plaque mode opératoire LCPC
afin de s'assurer que les valeurs cibles ont bien été atteintes.

Conformément au DTU 13-3, au moins un essai pour 500 m² et pour 50 cm


d'épaisseur de la couche de forme sera réalisé, avec un minimum de 3.

Des essais de contrôle à la plaque devront être prévus pour s’assurer de la qualité du
compactage. Ils seront réalisés tous les 0.50 m à 0.80 m d’élévation. Les valeurs minimales à
obtenir seront :
EV2 > 50 MPa
EV2 / EV1 < 2,2
Kw > 50 MPa / m

Des valeurs supérieures pourront être demandées par le concepteur.

Sans ces essais et contrôles réalisés et/ou suivis par GEOTEC ou son mandataire
dans le cadre d’une mission G4 de supervision géotechnique d’exécution, GEOTEC ne saurait
engager sa responsabilité sur ces travaux (ce qui n’exonère pas l’entreprise de son auto contrôle
au titre de sa mission G3).

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
49/245

V.4 ETUDE DE LA CUVE ENTERREE – (sondages PM9, SP8 et SD1) (FASCICULE 62)

- Plan de fondation et efforts

Le projet comprend la réalisation d’une cuve enterrée pour la station service. Le


Terrain se situe aujourd’hui à la cote moyenne 144,50 NGF et le fond de la cuve est prévue à
141,60 NGF.

D’après les plans remis, il serait prévu un terrassement provisoire selon une pente de
3H/2V.

- Principe de Fondation – niveaux d’assise

La fondation de la cuve enterrée sera constituée par un radier porteur rigide


sollicitant les graves argilo-sableuses par l’intermédiaire d’une couche de forme, à condition
que la structure permette une bonne répartition des charges.

Zone Cuve
Niveau fini 141,60 NGF
Niveau du TN 144,50 NGF
Horizon d’assise Graves argilo-sableuses
Profondeur du toit
de l’horizon 143,65 à 144,00 NGF
d’assise / TA

Des variations du toit de l’horizon d’ancrage ne sont pas à exclure entre nos points de
sondages, ce qui pourrait entraîner des purges supplémentaires et des remblais techniques
sous radier plus épais.

- Contrainte limites de calcul

Sous réserve du respect du principe de fondation précité, les contraintes verticales


centrées de calcul à prendre en compte pour la justification vis-à-vis des Etats limites Ultimes et
de Services seront limitées à :
qELU ≤ 0,45 MPa
qELS ≤ 0,30 MPa

Compte tenu du poids des terres retiré qui sera largement excédentaire vis-à-vis de la
contrainte développée par l’ouvrage on aura un coefficient de sécurité de :
F > 3 à l’ELS
F > 2 à l’ELU

- Tassements

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
50/245

Compte tenu du poids des terres qui sera supérieur au poids de la structure enterrée
(hypothèse à vérifier par le BET structures), les tassements seront négligeables.

- Dispositions constructives

La garde au gel sera automatiquement assurée pour des encastrements de 3,00 m/TA.

- Sujétions d’exécution

Le radier sera mis en place après terrassement en masse et après la mise en œuvre
d’une couche de forme d’une épaisseur minimale de 0.30m.

On veillera également à purger toute poche de moindre consistance détectée lors des
terrassements.

Après mise à niveau du fond de forme, celui-ci sera reconditionné. Son compactage
sera adapté à la nature du sol et aux conditions climatiques au moment des travaux.

Ceux-ci devront être réalisés dans de bonnes conditions météorologiques. Si des


pluies se produisent pendant les travaux ou si les précipitations sont abondantes durant la période
précédant les travaux, des adaptations seront nécessaires (cloutage du fond de forme, drainage,
traitement à la chaux, etc.) pouvant engendrer un surcoût non négligeable.

Le béton de propreté du radier sera coulé sur la couche de forme propre (passant à
80μ< 5 %) bien graduée (ES > 30, et compris dans le fuseau de Talbot) compactée au minimum
à 95 % de l’OPM.

- Contrôles

La couche de forme sera réceptionnée par essais à la plaque au fur et à mesure de la


montée du remblai. Selon le mode opératoire LCPC avec comme valeurs cibles :

 EV2 > 50 MPa sous radier,

 EV2 / EV1 < 2.2,

 Kw > 50MPa/m.

- Calcul du radier vis-à-vis des sous pressions

Nous avons retenu comme hypothèse, à valider par le bureau de structure, un


poids de l’ouvrage à vide de 550 kN (cuve rectangulaire de 3 m de hauteur et 3m*9 m en base
avec une épaisseur des voiles de 20 cm), une contrainte à 3.00 m de profondeur :

q= 0.02 MPa

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
51/245

En considérant un niveau d’eau au niveau des limons en SP8 reconnus à 0,80 m/TA
du Terrain naturel faute d’enquête NPHE, les sous pressions à 3,20 m de profondeurs seront de
24 kPa soit Umax = 0.02 MPa.

Une étude NPHE devra être menée au droit du projet pour confirmer la cote de
nappe à retenir.

On doit vérifier 0.9*q /Umax> 1.1.

On obtient 0.9*q/Umax= 0,9< 1.1.

Le radier n’est pas stable vis à vis des sous pressions par rapport aux
hypothèses de charges retenues de l’ouvrage à vide. Le calcul de la charge devra être
confirmé et vérifié par le BE structure.

Dans ces conditions, il faudra soit prévoir un lestage de l’ouvrage ou bien fonder
la cuve sur des micropieux.

Afin que le radier soit stable vis-à-vis des sous pressions, on pourra réaliser un
bouchon étanche sous le radier afin de s’opposer aux sous pressions qui peut se calculer de la
manière suivante au droit du sondage SP8 réalisé au niveau de la future cuve.

144.50 NGF 144.50 NGF

Remblais et limons Remblais et limons


143.70 NGF 143.70 NGF

H
Formations 141.60 NGF fond de fouille Formations
gravelo-sablo-argileuses gravelo-sablo-argileuses

h
140.00 NGF 140.00 NGF

Formations
molassiques

En prenant comme poids volumique du béton 25 kN/m3. On obtient comme


contrainte supplémentaire par la réalisation d’un bouchon étanche :

σv = 25*h

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
52/245

Umax = 10* (H+h) avec H = 2,40 m.

Le calcul de l’épaisseur du bouchon se fait de la manière suivante :

q = 20 + σv et Umax= 24 + 10h

On doit donc obtenir

0.9*(20+25h) /(24+10h)> 1.1

On obtient alors h ≥ 0,75 m pour que l’ouvrage s’oppose aux sous-pressions


avec les hypothèses retenues.

On pourra alors réaliser un bouchon étanche d’une épaisseur de 0,75 m minimum


pour s’opposer au soulèvement du fond de fouille dans le cas où on ne recouperait pas le
substratum étanche.

V.5 TERRASSEMENTS

D’après la coupe transmise, le niveau bas est envisagé au même niveau que le terrain
actuel.

La réalisation de la cuve enterrée à côté de l’abri de la station service par


terrassement pourrait nécessiter l’approfondissement des fondations de ce bâtiment ainsi
que la réalisation d’une dalle portée si les terrassements intéressent le bâtiment. Ce point
devra faire l’objet d’une étude dans le cadre d’une mission G3.

- Extraction

Dans les sols meubles (remblais, limons argileux et graves limoneuses peu denses) les
travaux de terrassement ne poseront pas de problèmes particuliers d'exécution. Les déblais
pourront être extraits par des engins à lame ou à godet.

Dans les formations compactes (graves sableuses et marnes argileuses compactes), les
travaux de terrassement nécessiteront l'emploi d'engins de forte puissance voire du BRH.

Dans tous les cas, la méthodologie mise en œuvre devra tenir compte des avoisinants. Si
nécessaire, une étude de vibrations sera menée.

- Stabilité des talus et des avoisinants

Le mode d'exécution des terrassements dépend étroitement du niveau d'assise des


avoisinants : ouvrages mitoyens, voiries, réseaux, etc.(zone d’influence géotechnique).

Des talus en déblai provisoires secs et non surchargés en tête, d’une hauteur maximale
de 2 m, pourront être terrassés selon une pente de 3H/2V (3 horizontalement pour 2
verticalement) dans les remblais, limons argileux et les graves sableuses.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
53/245

Au niveau de la cuve enterrée les terrassements provisoires pourront être de 3H/2V


compte tenu de la pelle PM9 réalisée avec une bonne tenue des parois observée jusqu’à 3,50
m/TA. Toutefois, en fonction des venues d’eau et de la période des terrassements, ces
pentes pourront être adoucies à 2H/1V.

En fonction des zones qui pourront être touchées par les terrassements (abri à côté de
la station service), les fondations devront être descendues en-dessous des terrassements et il
pourrait être nécessaire de réaliser des dalles portées par les fondations.

Les talus définitifs pourront être dressés selon une pente de 2H/1V (2
horizontalement pour 1 verticalement) dans les remblais, limons argileux et les graves sableuses.
Toutes les dispositions seront prises pour assurer leur stabilité à long terme (engazonnement,
plantes fixantes, masque ou tranchée drainante, système pérenne de récupération des eaux,…).

En phase définitive, pour la cuve enterrée, les murs adossés au terrain seront calculés
en soutènement.

- Traficabilité en phase chantier

Compte tenu de la nature des terrains superficiels, un traitement du fond de forme pourra
s’avérer nécessaire pour assurer la traficabilité sur le site et ce plus particulièrement en période
pluvieuse (cloutage du fond de forme et mise en place d’une couche de forme épaisse à
l’avancement, drainage, etc.). Cela pourra engendrer un surcoût non négligeable.

- Sujétions d’exécution

Les règles de l’art seront respectées et notamment :


- Drainage permanent de la plate-forme (gravitaire, tranchées, pompage …) ;
- Si malgré ces précautions, le drainage n’est pas suffisant, on devra prendre les
dispositions suivantes : cloutage, géotextile, traitement au liant hydraulique,… ;
- Protection des talus en phase provisoire (fossés de tête et de pied, polyane …) ;
- Protection de talus en phase définitive (engazonnement, plantations, système pérenne
de récupération des eaux,…).

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
54/245

V.6 MISE HORS D’EAU

- Phase provisoire

Faute d’enquête NPHE nous retiendrons comme niveau en phase chantier les niveaux
d’eau les plus défavorables soit ceux de 1976 et 1989 à savoir à 142,70 NGF.

Il appartient aux Responsables du Projet de se faire communiquer par les Services


Compétents le niveau des plus hautes eaux au droit du site.

En fonction de la date de réalisation des terrassements et du niveau de la nappe,


des arrivées d’eau sont possibles dans les terrassements généraux pour la réalisation de
l’ouvrage de la cuve enterrée.

Pour des terrassements réalisés en période de nappe basse, la nappe ne sera pas
interceptée et un pompage provisoire pourra être nécessaire afin d’épuiser des venues d’eau
superficielles et d’assécher les fouilles.

Si le niveau de la nappe est voisin du fond de terrassement, un pompage


provisoire pourra être nécessaire afin d’épuiser des venues d’eau superficielles et d’assécher
les fouilles, et on prévoira une couche de blocage par incorporation d’éléments 100/300mm sur
50cm minimum (à définir en fonction de l’état de la plateforme), de manière à obtenir une
plateforme trafficable permettant la mise en place de la première couche de remblai compacté
contrôlé.

En prenant comme hypothèse un niveau d’eau en phase chantier à 142,70 NGF selon
le relevé le plus défavorable de février 1989, un pompage provisoire serait alors nécessaire
afin de rabattre la nappe et d’assécher les fouilles. Pour cette situation défavorable, nous avons
fait des calculs de débits d’exhaure dans le paragraphe suivant. Les débits réels seront fonction
du niveau de la nappe, de la hauteur de rabattement nécessaire, des variations de perméabilité.

La mise en œuvre de pointes filtrantes pour rabattre la nappe est également


envisageable.

Assainissement du site : Du fait de la présence d’eau à faible profondeur, un drainage


du terrain sera réalisé pour assainir le site en phase travaux et/ou provisoire. Il pourra s’agir soit
de tranchées drainantes soit de fossés. La pente sera au minimum de 5 mm/m. Ces ouvrages
tiendront compte de la topographie du site et seront raccordés à un exutoire dimensionné de
manière suffisante et implanté de manière non dangereuse pour le projet et les avoisinants.

Estimation des débits d’exhaure pour le mur de soutènement

De plus, nous avons pris par hypothèse, un niveau de nappe en phase chantier à
à 142,70 NGF. Pour la cuve il faudra descendre à la cote moyenne 140,85 NGF avec un
bouchon étanche de 0,75 m avec les hypothèses retenues. Nous avons donc pris par
hypothèse un niveau d’eau à + 1,85 m/terrassement et un rabattement à – 0,50 m soit sur
2,35 m de hauteur.

L’approche du débit d’exhaure à partir de la formule de Schneebeli et des hypothèses


suivantes est établit à partir de la formule suivante :

Q = 2.5*k*H*√S et un coefficient de sécurité de 10,

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
55/245

Avec

 k : perméabilité des graves d’après essai de pompage (pris égal à 2.10-6m/s ),


 Hr : hauteur de rabattement (pris à 2,35 m),
 S : surface mouillée (m²),

Nous rappelons que les valeurs de perméabilités ont été obtenues à partir d’essais
ponctuels mesurant la perméabilité sur une surface très limitée par rapport au terrain étudié. Des
variations latérales ne sont donc pas exclues. Seul un essai de pompage intégrant la perméabilité
en grand du massif permettra d’obtenir une estimation raisonnable des débits à prévoir.

Selon, les pentes de terrassements retenues à 3H/2V sur la hauteur du terrassement


avec un bouchon étanche de 75 cm, le schéma sera le suivant :

3H/2V = 6,5 m
3,60 m 3,60 m

3,40 m
5,4 m 5,4 m

Schéma sans échelle

D’après les plans communiqués, la cuve aura comme dimension 3,00 m sur 9,00 m.
Pour le calcul de la surface mouillée nous avons fait l’hypothèse pessimiste que la fouille serait
entièrement remplie d’eau.

La surface mouillée correspond à 9 *3.4 + 2*(9*6,5+ 3.4*6,5) = 195 m². On obtient,


avec un coefficient de sécurité de 10 un débit de :

6 m3/h.

Il conviendra d’obtenir les autorisations nécessaires et de trouver un exutoire


suffisamment dimensionné et non dangereux pour les avoisinants et de mettre en place un
bac de décantation afin de vérifier l’absence d’entraînement de fines.

* *

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
56/245

V.7 VOIRIES

Les hypothèses suivantes ont été prises en compte :

- Les voiries seront réalisées en profil quasi rasant (ni déblais, ni remblais
significatifs) ;
- Le trafic sera constitué de véhicules légers et ponctuellement de poids lourds ;
- Les voiries définitives n’auront pas à supporter le trafic de chantier lié à la
construction des bâtiments ;
- La durée de vie initiale de la chaussée est de 20 ans ;
- Il n’est pas anticipé de croissance significative du trafic sur cette durée ;
- Les tranchées de pose de réseaux sous chaussée seront remblayées selon les règles
techniques en vigueur.
- Préparation du fond de forme

Après décapage de la terre végétale et des remblais sur une épaisseur de 0.80 m
maximum lorsque ces derniers ont une épaisseur plus importante, le fond de forme sera constitué
soit par des remblais localisés en PM7 et sur les sondages à la tarière jusqu’à 0,70 m /TA, soit
par des matériaux limoneux sableux et caillouteux de classe GTR A1 limite A2 dans un état
hydrique sec au moment des sondages ou bien soit par des sols graveleux de classe B5.

Il s’agit de sols sensibles à la situation météorologique.

Le jour de notre première intervention (Août 2013), ils étaient dans un état hydrique
sec. Ces terrains constituent dans cet état hydrique une partie supérieure de terrassement de type
PST3/AR1 et peuvent entraîner des problèmes de traficabilité en cas de chute de portance.

En cas de périodes climatiques défavorables la partie supérieure des terrassements


pourrait chuter en PST1/AR1 et en période climatique favorable (état hydrique moyen), on
pourrait obtenir une PST2/AR1

Il s’agit de sols de bonne portance par temps sec mais pouvant changer brutalement
de consistance pour de faibles variations de teneur en eau.

En période climatique défavorable, la portance des sols et l’état hydrique des


matériaux peut chuter et conduire à classer la plateforme en PST0/AR0, on prévoira une
couche de blocage par incorporation d’éléments 200/300mm sur 50cm minimum (à définir
en fonction des purges), de manière à reclasser le nouveau support obtenu au moins en
classe AR1.

Pour préparation du fond de forme, on procèdera de la façon suivante :

 Dans le cas de rencontre de remblais, purge des remblais sur 0.80m au minimum,
 Elimination des éléments grossiers empêchant un réglage correct de la plateforme,
 Contrôle du fond de forme afin de définir d’éventuelles purges supplémentaires,
 Compactage du fond de forme,
 Couche de blocage par incorporation d’éléments 200/300mm sur 50cm minimum
(à définir en fonction des purges), de manière à reclasser le nouveau support
obtenu au moins en classe AR1, dans le cas d’une plateforme en PST0/AR0.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
57/245

Il conviendra impérativement de prévoir l’assainissement et le drainage du site


(tranchée drainante, fossé) de manière à ce que la couche de forme et les structures de chaussée
soit hors d’atteinte des remontées de nappe.

En période climatique favorable, et dans un état hydrique moyen, ces terrains


constituent une partie supérieure de terrassements de type PST2/AR1.

Pour préparation du fond de forme, on procèdera de la façon suivante :


 Dans le cas de rencontre de remblais, purge des remblais sur 0.80m au minimum,
 Elimination des éléments grossiers empêchant un réglage correct de la plateforme,
 Contrôle du fond de forme afin de définir d’éventuelles purges supplémentaires,
 Compactage du fond de forme.

- Couche de forme

Sur la PST2/AR1 que constituent les terrains en place en période favorable, on visera
l’obtention d’une plate-forme support des chaussées de niveau minimum PF2.

Dans ce but, il conviendra de mettre en œuvre une couche de forme en matériaux


granulaires insensibles à l’eau (de type D3 de la NF P 11-300 ou matériaux de recyclage ayant
des caractéristiques équivalentes). Cette couche de forme aura 0,50 m d’épaisseur (ou 0,40 m
avec géotextile à l’interface PST-couche de forme).

Il pourra également être envisagé un traitement des sols en place à la chaux et


chaux/liant.

Les dosages seront fonction de la teneur en eau au moment des travaux et du type de sol.
Les études de traitement réalisées par nos soins montrent que sur les limons prélevés sur le
mélange PM1+PM5+PM8 le traitement à la chaux à 2 % de CaO fonctionne selon des plages de
teneur en eau comprises entre 13.5 et 14.0 %. Cependant la résistance au gel n’est pas assurée.

- Exemple de prédimensionnement

 Voiries légères

Pour le parking et les voiries légères, il est fait l'hypothèse de 200 véhicules légers par
jour et par sens, moins de 5 passages journalier de poids lourds de plus de 5 tonnes de charge
utile sur la voie la plus chargée selon la définition "du Manuel de Conception des Chaussées
Neuves à Faible trafic" du LCPC-SETRA en considérant une durée de vie de 20 ans et un taux
de croissance nul.

Avec les hypothèses précédentes, on retiendra un trafic cumulé N = 5x104PL, la structure


de chaussée pourra être la suivante :

- couche de roulement : 5 cm BB,


- couche de base et de fondation: 20 cm GNT

Le dimensionnement définitif de la structure de chaussée dépendra du trafic, de la


croissance attendue, de la durée de vie de la chaussée et des conditions de gel. D’autres
structures pourront être proposées en variante par les entreprises.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
58/245

 Voiries lourdes

Pour les voiries lourdes, il est fait l'hypothèse de 15 poids lourds par jour et par sens de
circulation, avec un taux de croissance nul et une durée de vie de 20 ans.

D'après le catalogue des structures types de chaussées neuves du LCPC : Edition 98, on
considère un trafic cumulé sur 20 ans de moins de 0.5 million de poids lourds soit une classe de
trafic TC220.

Dans ce cas, la structure de chaussée pourra être l'une des suivantes :

soit :
- couche de base et de fondation : 12 cm GB3/GB3,
- couche de surface : 6 cm BBME.

soit :
- couche de fondation : 35 cm GNT,
- couche de base : 9 cm GB3,
- couche de surface : 6 cm BBME.

Un dimensionnement plus précis pourra être effectué lorsque tous les éléments de
dimensionnement nous seront communiqués.

Remarque : Compte tenu des efforts tangentiels imputés par les camions dans les zones
de livraison et de manoeuvre, on privilégiera une couche de surface en BBME (béton bitumineux
à module élevé) ou en enrobé percolé (résistant aux efforts de traction) afin d'éviter les
problèmes d'orniérage ou de poinçonnement.

- Sujétions particulières

On veillera à limiter les infiltrations d’eau au niveau de ces sols supports de chaussée
(fossés, drainage, …).

Les couches de chaussée seront mises en œuvre, compactées et contrôlées suivant les
spécifications en rigueur.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
59/245

V.8 INFILTRATION DES EP PAR PUISARDS

Lors de la campagne de reconnaissance réalisée pour l’étude G11 (Août 2013), nous
avons observé des niveaux d’eau en cours de réalisation des sondages SP1 et SP2 respectivement
à 3.00 m/TA et 3.70 m/TA.

La chute de portance observé au droit du sondage PD14 vers 5.80 m/TA,


vraisemblablement lorsque ce dernier traverse un passage plus sableux ou le substratum altéré,
peut également être imputable à un niveau d’eau au contact des alluvions et du substratum
marneux.

Lors de la campagne de reconnaissance menée pour la présente étude, la


technique de forage n’a pu permettre d’apprécier de niveaux d’eau représentatifs puisque
les sondages ont été forés à l’eau.

Ces relevés ayant un caractère ponctuel et instantané, ils ne permettent pas de préciser
l'amplitude des variations du niveau d'eau qui peut remonter fortement en période pluvieuse.

Un niveau d’eau semble s’établir au sein des graves.

Seul un suivi piézométrique permettrait d’établir la présence d’une nappe au sein des
alluvions et ainsi que ces variations saisonnières.

On peut retenir par hypothèse un niveau de hautes eaux à -2,50 m/TA.

Seule une enquête NPHE avec suivi piézométrique permettrait de déterminer les
niveaux de la nappe.

Compte tenu de ces résultats, la réinfiltration par puisards n’est pas favorable, il serait
préférable de s’orienter vers un bassin de rétention avec un rejet progressif au réseau en
surdimensionnant le réservoir servant de stockage ou une réinfiltration lente.

On pourrait donc prévoir des systèmes de puisards utilisés en tant que réservoir tampon
avec des surverses évacuant l’eau vers des fossés ou le réseau public des eaux pluviales.

L’infiltration dans le sol se fera de façon très lente.

Dans le cas de réalisation de puisards on retiendra les dispositions suivantes :

 Interconnexion des puisards en cas de dysfonctionnement de l’un d’eux,


 Réalisation d’une surverse au fossé en cas d’orage exceptionnel,
 Entretien périodique vis à vis du colmatage.

Les puisards seront perforés ou crépinés à partir de 0.50 m/TA. La maille de perforation
doit être resserrée.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
60/245

Nous proposons un prédimensionnement sur la base des caractéristiques relevées :

 Perméabilités des formations graveleuses k = 3.10-6 m/s.


 Nappe à -2.50 m/TA (niveau des eaux hautes supposé à confirmer par une étude PHEC).
 Substratum étanche vers 5.00 m.

Ainsi, un puisard Φ 1000 peut reprendre 1,2 m3 de stockage et infiltrer ≈ 0,2 m3/h.

Le nombre de puisards reste à déterminer en fonction des surfaces imperméabilisées, de


l’orage retenu par le concepteur, des niveaux des Hautes eaux et des Eaux exceptionnelles à
partir d’une enquête NPHE et des variations de perméabilité des terrains.

* *

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
61/245

VI - RECOMMANDATIONS POUR LA MISE AU POINT DU


PROJET

Le présent rapport constitue le compte rendu et fixe la fin de la mission d’étude


géotechnique de conception G2 PRO qui nous a été confiée. Cette mission G2 PRO a permis de
donner les principes de réalisation des terrassements et des fondations.

Rappelons que toute modification des cotes du projet (niveau des terrassements,
emprise projet, autorisation de terrassement) entrainera des modifications dans les
conclusions du présent rapport.

Les principales incertitudes qui subsistent concernent :


- la variation latérale de faciès,
- la variation du toit des formations d’ancrage,
- la variation des épaisseurs de remblais,
- remontée ou approfondissement du toit des différents horizons (gros béton de
rattrapage pour les fondations, épaisseur de purge variable pour les voiries, …),
-le niveau de la nappe au moment du chantier ;
-l’approfondissement des fondations de l’abri si les terrassements affectent ce
bâtiment.
-la réalisation d’une dalle portée au niveau de l’abri à côté de la cuve
enterrée si les terrassements intéressent le bâtiment ;
- la réalisation d’une enquête NPHE vis-à-vis des sous-pressions de la cuve ?

Ces incertitudes peuvent avoir une incidence importante sur le coût final des
ouvrages géotechniques. Il conviendra d’en tenir compte lors de la mise au point du projet.

Nous restons à l’entière disposition des Responsables du Projet pour tout


renseignement complémentaire.

* *

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
62/245

CONDITIONS D'UTILISATION DU PRESENT DOCUMENT


1. GEOTEC ne peut être en aucun cas tenu à une obligation de résultats car les prestations d’études et de conseil
sont réputées incertaines par nature, GEOTEC n’est donc tenu qu’à une obligation de moyens.
2. Le présent document et ses annexes constituent un tout indissociable. Les interprétations erronées qui pourront
en être faites à partir d’une communication ou reproduction partielle ne saurait engager la Société GEOTEC. En
particulier, il ne s’applique qu’aux ouvrages décrits et uniquement à ces derniers.
3. Toute modification du projet initial concernant la conception, l’implantation, le niveau ou la taille de l’ouvrage
devra être signalée à GEOTEC. En effet, ces modifications peuvent être de nature à rendre caducs certains
éléments ou la totalité des conclusions de l’étude.
4. Si, en l’absence de plans précis des ouvrages projetés, GEOTEC a été amené dans le présent document à faire
une ou des hypothèses sur le projet, il appartient au Maître d’Ouvrage ou à son Maître d’Œuvre, de
communiquer par écrit ses observations éventuelles à GEOTEC sans quoi, il ne pourrait en aucun cas et pour
aucune raison être reproché à GEOTEC d’avoir établi son étude pour le projet décrit dans le présent document.
5. Les moyens techniques à la disposition de GEOTEC pour la présente étude ne permettent d’obtenir qu’une
identification ponctuelle des sols, sur les seuls lieux d’implantation des sondages mentionnés ci-avant, lesquels
portent sur une profondeur limitée.
En conséquence, des éléments nouveaux mis en évidence lors de reconnaissances complémentaires ou lors de
l’exécution des fouilles ou des fondations et n’ayant pu être détectés au cours des opérations de reconnaissance
(par exemple : failles, remblais anciens ou récents, caverne de dissolution, hétérogénéité localisée, venue
d’eau, pollution, etc.) peuvent rendre caduques les conclusions du présent document en tout ou en partie.
Ces éléments nouveaux ainsi que tout incident important survenant au cours des travaux (éboulements des
fouilles, dégâts occasionnés aux constructions existantes, glissement de talus, etc.) doivent être immédiatement
signalés à GEOTEC pour lui permettre de reconsidérer et d’adapter éventuellement les solutions initialement
préconisées et ceci dans le cadre de missions complémentaires.
6. Pour les raisons développées au § 4, et sauf stipulation contraire explicite de la part de GEOTEC, l’utilisation
de la présente étude pour chiffrer, à forfait ou non, le coût de tout ou partie des ouvrages d’infrastructure ne
saurait en aucun cas engager la responsabilité de GEOTEC. Une mission G2 d’étude géotechnique de projet
minimum est nécessaire pour estimer des quantités, coûts et délais d’ouvrages géotechniques.
7. GEOTEC ne pourrait être rendu responsable des modifications apportées à la présente étude sans son
consentement écrit.
8. Il est vivement recommandé au Maître d’Ouvrage, au Maître d’Œuvre ou à l’Entreprise de faire procéder, au
moment de l’ouverture des fouilles ou de la réalisation des premiers pieux ou puits, à une visite de chantier par
un spécialiste. Cette visite est normalement prévue par GEOTEC lorsqu’elle est chargée d’une mission G4 de
supervision géotechnique d’exécution. Le client est alors prié de prévenir GEOTEC en temps utile.
Cette visite a pour objet de vérifier que la nature des sols et la profondeur de l’horizon de fondation sont
conformes aux données de l’étude. Elle donne lieu à l’établissement d’un compte-rendu.
9. Les éventuelles altitudes indiquées pour chaque sondage (qu’il s’agisse de cotes de références rattachées à un
repère arbitraire ou de cotes NGF) ne sont données qu’à titre indicatif. Seules font foi les profondeurs mesurées
depuis le sommet des sondages et comptées à partir du niveau du sol au moment de la réalisation des essais.
Pour que ces altitudes soient garanties, il convient qu’elles soient relevées par un Géomètre Expert. Il en va de
même pour l’implantation des sondages sur le terrain.
10. Hydrogéologie : les relevés des venues d’eau dans les sondages ont un caractère ponctuel et instantané.
11. Le Maître d’Ouvrage devra informer GEOTEC de la date de Déclaration Réglementaire d’Ouverture du
Chantier (DROC) et faire réactualiser le présent document en cas d’ouverture de chantier plus de 2 ans après la
date d’établissement du présent document. De même il est tenu d’informer GEOTEC du montant global de
l’opération et de la date prévisible de réception de l’ouvrage.

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
63/245

Enchaînement des missions d’ingénierie géotechnique


(Extraits de la norme NF P 94-500 du 30 novembre 2013 – Chapitre 4.2)

Le Maître d’Ouvrage doit associer l’ingénierie géotechnique au même titre que les autres ingénieries à la Maîtrise d’Œuvre et ce, à
toutes les étapes successives de conception, puis de réalisation de l’ouvrage. Le Maître d’Ouvrage, ou son mandataire, doit veiller
à la synchronisation des missions d’ingénierie géotechnique avec les phases effectives à la Maîtrise d’Œuvre du projet.

L’enchaînement et la définition synthétique des missions d’ingénierie géotechnique sont donnés dans les tableaux 1 et 2. Deux
ingénieries géotechniques différentes doivent intervenir : la première pour le compte du Maître d’Ouvrage ou de son mandataire
lors des étapes 1 à 3, la seconde pour le compte de l’entreprise lors de l’étape 3.
Objectifs à Prestations
Enchainement Phases de Niveau de management
Mission d’ingénierie géotechnique (GN) atteindre pour d’investigations
des missions la maîtrise des risques
et Phase de la mission les ouvrages géotechniques à
G1 à G4 d’œuvre géotechniques attendu
géotechniques réaliser
Fonction des
Etude géotechnique préalable (G1) Spécificités Première identification données
géotechniques des risques présentés existantes et de la
Étape 1 : Phase Etude de Site (ES) du site par le site complexité
Etude géotechnique
géotechnique
préalable Première Fonctions des
Etude Etudes géotechnique préalable (G1)
(G1) adaptation des Première identification données
préliminaire,
Phase Principes Généraux de Construction futurs ouvrages des risques pour les existantes et de la
Esquisse,
(PGC) aux spécificités futurs ouvrages complexité
APS
du site géotechnique

Définition et
Fonction du site et
Etude géotechnique de conception (G2) comparaison
de la complexité
APD/AVP des solutions
Phase Avant-projet (AVP) du projet (choix
envisageables
constructifs)
pour le projet
Mesures préventives
Étape 2 : pour la réduction des
Etude Fonction du site et
Conception et risques identifiés,
géotechnique Etudes géotechniques de conception (G2) de la complexité
PRO justifications du mesures correctives pour
Phase Projet (PRO) du projet (choix
de conception projet les risques résiduels
(G2) avec détection au plus tôt constructifs)
Consultation sur de leur survenance
le projet de
base/choix de
Etude géotechnique de conception (G2)
DCE/ACT l’entreprise et
Phase DCE/ACT
mise au point
du contrat de
travaux
A la charge de A la charge du maître
l’entreprise d’ouvrage

Supervision Identification des risques


Etude
géotechnique résiduels, mesures Fonction des
Etude de suivi d’exécution
d’exécution (G4) correctives, contrôle du méthodes de
géotechniques conforme aux
management des risques construction et
d’exécution (G3) Phase Supervision de exigences du
EXE/VISA résiduels (réalité des des adaptations
Phase Etude (en l’étude géotechnique projet, avec
Étape 3 : actions, vigilance, proposées si des
interaction avec la d’exécution (en maîtrise de la
Etudes mémorisation, risques identifiés
phase suivi) interaction avec la phase qualité, du délai
géotechniques capitalisation des retours surviennent
supervision du suivi) et du coût
de réalisation d’expérience)
(G3/G4) Supervision Fonction du
géotechnique Exécution des
Etude et suivi contexte
d’exécution (G4) travaux en toute
géotechniques géotechnique
sécurité et en
d’exécutions (G3) Phase Supervision du observé et du
DET/AOR conformité avec
Phase Suivi (en suivi géotechnique comportement de
les attentes du
interaction avec la d’exécution (en l’ouvrage et des
maître
Phase Etude interaction avec la phase avoisinants en
d’ouvrage
Supervision de l’étude) cours de travaux
Influence d’un
élément
A toute étape Influence de cet élément Fonction de
géotechnique
d’un projet ou géotechnique sur les l’élément
Diagnostic Diagnostic géotechnique (G5) spécifique sur
sur un ouvrage risques géotechniques géotechnique
le projet ou sur
existant identifiés étudié
l’ouvrage
existant

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
64/245

Tableau 2 - Classification des missions d'ingénierie géotechnique


L'enchaînement des missions d'ingénierie géotechnique (étapes 1 à 3) doit suivre les étapes de conception et de réalisation de tout projet pour contribuer à la
maîtrise des risques géotechniques. Le maître d'ouvrage ou son mandataire doit faire réaliser successivement chacune de ces missions par une ingénierie
géotechnique. Chaque mission s'appuie sur des données géotechniques adaptées issues d'investigations géotechniques appropriées.
ETAPE 1 : ETUDE GEOTECHNIQUE PREALABLE (G1)
Cette mission exclut toute approche des quantités, délais et coûts d'exécution des ouvrages géotechniques qui entre dans le cadre de la mission d'étude
géotechnique de conception (étape 2). Elle est à la charge du maître d'ouvrage ou son mandataire. Elle comprend deux phases:
Phase Étude de Site (ES)
Elle est réalisée en amont d'une étude préliminaire, d'esquisse ou d'APS pour une première identification des risques géotechniques d'un site. - Faire une enquête
documentaire sur le cadre géotechnique du site et l'existence d'avoisinants avec visite du site et des alentours.
- Définir si besoin un programme d'investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats.
- Fournir un rapport donnant pour le site étudié un modèle géologique préliminaire, les principales caractéristiques géotechniques et une première identification
des risques géotechniques majeurs.
Phase Principes Généraux de Construction (PGC)
Elle est réalisée au stade d'une étude préliminaire, d'esquisse ou d'APS pour réduire les conséquences des risques géotechniques majeurs identifiés. Elle
s'appuie obligatoirement sur des données géotechniques adaptées.
- Définir si besoin un programme d'investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats.
- Fournir un rapport de synthèse des données géotechniques à ce stade d'étude (première approche de la ZIG, horizons porteurs potentiels, ainsi que certains
principes généraux de construction envisageables (notamment fondations, terrassements, ouvrages enterrés, améliorations de sols).
ETAPE 2 : ETUDE GEOTECHNIQUE DE CONCEPTION (G2)
Cette mission permet l'élaboration du projet des ouvrages géotechniques et réduit les conséquences des risques géotechniques importants identifiés. Elle est à la
charge du maître d'ouvrage ou son mandataire et est réalisée en collaboration avec la maîtrise d'œuvre ou intégrée à cette dernière. Elle comprend trois phases:
Phase Avant-projet (AVP)
Elle est réalisée au stade de l'avant-projet de la maîtrise d'œuvre et s'appuie obligatoirement sur des données géotechniques adaptées.
- Définir si besoin un programme d'investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats.
- Fournir un rapport donnant les hypothèses géotechniques à prendre en compte au stade de l'avant-projet, les principes de construction envisageables
(terrassements, soutènements, pentes et talus, fondations, assises des dallages et voiries, améliorations de sols, dispositions générales vis-à-vis des nappes et
des avoisinants), une ébauche dimensionnelle par type d'ouvrage géotechnique et la pertinence d'application de la méthode observationnelle pour une
meilleure maîtrise des risques géotechniques.
Phase Projet (PRO)
Elle est réalisée au stade du projet de la maîtrise d'œuvre et s'appuie obligatoirement sur des données géotechniques adaptées suffisamment représentatives
pour le site. - Définir si besoin un programme d'investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats.
- Fournir un dossier de synthèse des hypothèses géotechniques à prendre en compte au stade du projet (valeurs caractéristiques des paramètres géotechniques
en particulier), des notes techniques donnant les choix constructifs des ouvrages géotechniques (terrassements, soutènements, pentes et talus, fondations,
assises des dallages et voiries, améliorations de sols, dispositions vis-à-vis des nappes et des avoisinants), des notes de calcul de dimensionnement, un avis
sur les valeurs seuils et une approche des quantités.
Phase DCE / ACT
Elle est réalisée pour finaliser le Dossier de Consultation des Entreprises et assister le maître d'ouvrage pour l'établissement des Contrats de Travaux avec le ou
les entrepreneurs retenus pour les ouvrages géotechniques.
- Établir ou participer à la rédaction des documents techniques nécessaires et suffisants à la consultation des entreprises pour leurs études de réalisation des
ouvrages géotechniques (dossier de la phase Projet avec plans, notices techniques, cahier des charges particulières, cadre de bordereau des prix et d'estimatif,
planning prévisionnel).
- Assister éventuellement le maître d'ouvrage pour la sélection des entreprises, analyser les offres techniques, participé à la finalisation des pièces techniques
des contrats de travaux.
ETAPE 3 : ETUDES GEOTECHNIQUES DE REALISATION (G3 et G 4, distinctes et simultanées)
ETUDE ET SUIVI GEOTECHNIQUES D'EXECUTION (G3)
Cette mission permet de réduire les risques géotechniques résiduels par la mise en œuvre à temps de mesures correctives d'adaptation ou d'optimisation. Elle est
confiée à l'entrepreneur sauf disposition contractuelle contraire, sur la base de la phase G2 DCE/ACT. Elle comprend deux phases interactives:
Phase Étude
- Définir si besoin un programme d'investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats.
- Étudier dans le détail les ouvrages géotechniques: notamment établissement d'une note d'hypothèses géotechniques sur la base des données fournies par le
contrat de travaux ainsi que des résultats des éventuelles investigations complémentaires, définition et dimensionnement (calculs justificatifs) des ouvrages
géotechniques, méthodes et conditions d'exécution (phasages généraux, suivis, auscultations et contrôles à prévoir, valeurs seuils, dispositions constructives
complémentaires éventuelles ).
- Élaborer le dossier géotechnique d'exécution des ouvrages géotechniques provisoires et définitifs: plans d'exécution, de phasage et de suivi.
Phase Suivi
- Suivre en continu les auscultations et l'exécution des ouvrages géotechniques, appliquer si nécessaire des dispositions constructives prédéfinies en phase
Étude.
- Vérifier les données géotechniques par relevés lors des travaux et par un programme d'investigations géotechniques complémentaire si nécessaire (le réaliser
ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats).
- Établir la prestation géotechnique du dossier des ouvrages exécutés (DOE) et fournir les documents nécessaires à l'établissement du dossier d'interventions
ultérieures sur l'ouvrage (DIUO)
SUPERVISION GEOTECHNIQUE D'EXECUTION (G4)
Cette mission permet de vérifier la conformité des hypothèses géotechniques prises en compte dans la mission d'étude et suivi géotechniques d'exécution. Elle
est à la charge du maître d'ouvrage ou son mandataire et est réalisée en collaboration avec la maîtrise d'œuvre ou intégrée à cette dernière. Elle comprend deux
phases interactives:
Phase Supervision de l'étude d'exécution
- Donner un avis sur la pertinence des hypothèses géotechniques de l'étude géotechnique d'exécution, des dimensionnements et méthodes d'exécution, des
adaptations ou optimisations des ouvrages géotechniques proposées par l'entrepreneur, du plan de contrôle, du programme d'auscultation et des valeurs
seuils.
Phase Supervision du suivi d'exécution
- Par interventions ponctuelles sur le chantier, donner un avis sur la pertinence du contexte géotechnique tel qu'observé par l'entrepreneur (G3), du
comportement tel qu'observé par l'entrepreneur de l'ouvrage et des avoisinants concernés (G3), de l'adaptation ou de l'optimisation de l'ouvrage géotechnique
proposée par l'entrepreneur (G3).
- Donner un avis sur la prestation géotechnique du DOE et sur les documents fournis pour le DIUO.
DIAGNOSTIC GEOTECHNIQUE (G5)
Pendant le déroulement d'un projet ou au cours de la vie d'un ouvrage, il peut être nécessaire de procéder, de façon strictement limitative, à l'étude d'un ou
plusieurs éléments géotechniques spécifiques, dans le cadre d'une mission ponctuelle. Ce diagnostic géotechnique précise l'influence de cet ou ces éléments
géotechniques sur les risques géotechniques identifiés ainsi que leurs conséquences possibles pour le projet ou l'ouvrage existant.
- Définir, après enquête documentaire, un programme d'investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les
résultats.
- Étudier un ou plusieurs éléments géotechniques spécifiques (par exemple soutènement, causes géotechniques d'un désordre) dans le cadre de ce diagnostic,
mais sans aucune implication dans la globalité du projet ou dans l'étude de l'état général de l'ouvrage existant.
- Si ce diagnostic conduit à modifier une partie du projet ou à réaliser des travaux sur l'ouvrage existant, des études géotechniques de conception et/ou
d'exécution ainsi qu'un suivi et une supervision géotechniques seront réalisés ultérieurement, conformément à l'enchaînement des missions d'ingénierie
géotechnique (étape 2 et/ou 3).

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
65/245

ANNEXES

- Annexe 1 : PLAN DE SITUATION


- Annexe 2 : PLAN D’IMPLANTATION
- Annexe 3 : PLAN D’IMPLANTATION DES TERRASSEMENTS
- Annexe 4 : PLAN DES FONDATIONS ZONES 1 A 6
- Annexe 5 : DESCENTES DE CHARGES
- Annexe 6 : SONDAGES
- Annexe 7 : SONDAGES DU BRGM
- Annexe 8 : COUPE INTERPRETATIVE AA’
-Annexe 9 : ESSAIS LABORATOIRE
-Annexe 10 : CALCULS FOXTA

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
66/245

Annexe 1 :
Plan de situation

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
68/245

Annexe 2 :
Plan d’implantation

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
70/245

Annexe 3 :
Plan d’implantation des terrassements

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
72/245

Annexe 4 :
Plans des fondations Zones 1 à 6

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
79/245

Annexe 5 :
Descentes de Charges
81/245

Annexe 6 :
Sondages

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
141/245

Annexe 7 :
Sondages du BRGM

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
148/245

Annexe 8 :
Coupe Interprétative AA’

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
150/245

Annexe 9 :
Essais en laboratoire

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD
170/245

Annexe 10 :
Calculs FOXTA

GEOTEC TOULOUSE – Dossier N° 2013/5166/TOULS/02 – BLAGNAC – Services Techniques– Rue Alexandre Dumas – Mission G2 PRO – LD/MD