Vous êtes sur la page 1sur 3

Marseille, le 2 mai 2018

Marie Françoise PALLOIX Monsieur Pierre DARTOUT


Ancienne Conseillère Régionale P.A.C.A.
Conseillère Mairie du 4e secteur
Préfet de la Région PACA
Préfet des Bouches-du-Rhône
Nouriati DJAMBAE
Adjointe à la Mairie du 8e Secteur Place Félix Baret – CS 80001
Conseillère de La Métropole A-M-P 13282 Marseille Cedex 06
Jean-Marc COPPOLA
Ancien Vice-Président de la Région PACA
Conseiller Municipal Marseille
Conseiller Mairie du 8e Secteur
Jean-Marc CAVAGNARA
Conseiller Mairie du 5e Secteur

Monsieur le Préfet,

Nous venons, par ce courrier, attirer votre attention sur le projet de tunnel Schlœsing, une
infrastructure routière à Marseille, dont le début des travaux est prévu fin 2018. Or pour ce projet il
n’y a pas eu de véritable « étude d’impact », ce que nous réclamons instamment avec force du fait
des conséquences environnementales et sur la santé publique des Marseillaises et des Marseillais.

En effet, à l’issue de la consultation de la « demande d’examen au cas par cas préalable à la


réalisation éventuelle d’une évaluation environnementale » et au regard de ses présentations, nous
restons dubitatifs quant aux conséquences d’exploitation d’une telle infrastructure urbaine, dont la
pertinence et l’utilité ne sont pas avérées.

Vous trouverez en annexe à ce courrier un argumentaire bâti sur des questions et des préconisations
afin que l’Etat et ses services, que vous représentez, étudient en profondeur ce dossier dont l’opacité
nous interroge et inquiète particulièrement les riverains.

Nous souhaitons ainsi que vous puissiez intervenir, comme l’avait fait votre prédécesseur, afin de
ne pas laisser la Métropole Aix-Marseille-Provence agir comme elle le souhaite en catimini dans, ce
qui nous apparait être, le seul intérêt d’un groupe privé et futur exploitant de ce énième tunnel
routier urbain, dans une des villes les plus polluées et les plus thrombosées de France.

Restant à votre disposition, et dans l’attente de votre réponse et d’une éventuelle rencontre si vous
la jugez opportune, veuillez croire, Monsieur le Préfet, en l’expression de notre sincère
considération.

Nouriati DJAMBAE Marie-Françoise PALLOIX

Jean-Marc CAVAGNARA Jean-Marc COPPOLA

Elue Front de Gauche 


Pavillon Daviel - 2e étage - Bureau 203 – 13233 Marseille Cedex 20 –  04 91 55 13 65
elusfdg@marseille.fr - blog : http://corvasce.wordpress.com
Annexe

Ce projet de tunnel est-il vraiment d’utilité publique et d’intérêt général ?

La velléité à réaliser ce projet interroge, d’autant plus qu’il apparaît prioritaire sur le tramway vers
le sud dans des quartiers Sud en carence d’équipements publics de transports collectifs et en surdose
de tunnels à péages.

Depuis le début de la réflexion sur ce projet, tous les artifices ont été inventés, pour rendre ce projet
« incontournable », comme par exemple l’idée d’un avenant au contrat de concession avec le
Tunnel Prado Carénage (TPC) prévoyant de démonter les passerelles de la place Ferrié, remplacées
par une bretelle d’accès au TPC moyennant un allongement de la durée de concession de 11 ans.
Avenant tellement grossier que le Préfet a demandé à la Métropole d’annuler la délibération en
2016.

Fin 2017, la Métropole modifie son projet et le raccord au tunnel Schlœsing se ferait par une
bretelle, avec un allongement de la concession de 8 ans.

Les travaux pour ce tunnel d’une durée de 3 ans retardent d’autant la réalisation de la ligne de
tramway qui doit relier à terme Castellane à La Rouvière (ligne Nord Sud de tramway entre Le
Lycée Saint Exupéry au nord et les hôpitaux au Sud ; la partie centrale Castellane – Arenc étant déjà
en service).

La rocade L2 est bientôt en service et constituera une forte liaison pour relier les quartiers Sud au
Nord de la ville et à l’autoroute A7. Déjà la mise en service de la partie Est a provoqué une baisse
de circulation sur la rocade du Jarret et dans le Tunnel Prado Carénage. Des aménagements sont
réalisés pour faciliter l’accès à la rocade à partir du quartier du Cabot et de Sainte Marguerite et
pourrait être facilement améliorés par le Bd Paul Claudel et une partie du Boulevard urbain Sud.

Dans ce contexte et dans la perspective de la réalisation du tramway, une étude sérieuse d’un
aménagement de la place du général Ferrié avec un giratoire qui utilise les opportunités foncières
autour de la place, un tramway qui traverserait le boulevard Rabatau en dehors du giratoire (pour ne
pas créer des conflits entre le tramway et l’anneau de circulation) aurait dû être menée.

Un autre aménagement de la place du général Ferrié est possible et à notre sens doit être étudié.

 La réalisation d’une trémie routière de 70 m sur le Boulevard Schlœsing, la destruction


de 3% de la superficie du Parc du 26ème centenaire, l’afflux de gaz d’échappement
dans le parc, l’augmentation de la circulation automobile dans un secteur où les
normes de pollution sont souvent largement dépassées.

Une évaluation environnementale sérieuse est indispensable.

Cette évaluation est obligatoire pour tout projet d’infrastructure de transports. Une étude de ce type
doit permettre de mettre en évidence les atteintes à l’environnement et proposer des mesures
compensatoires. Il y a trop de risques pour les habitants de ces quartiers, aux abords, en matière de
pollution, de santé, d’inondation, de nuisances de toutes sortes.

Vous l’aurez compris, la seule mesure compensatoire acceptable est de ne pas faire cette bretelle
souterraine routière. Dans 7 ans les recettes de péage revenant à la métropole, à la fin de la
concession, pourront financer les projets de transports collectifs dont la métropole a bien besoin.

Elue Front de Gauche 


Pavillon Daviel - 2e étage - Bureau 203 – 13233 Marseille Cedex 20 –  04 91 55 13 65
elusfdg@marseille.fr - blog : http://corvasce.wordpress.com
Les résultats de cette étude environnementale sont attendus avec impatience. Cette étude doit, pour
être sérieuse, comparer les conditions de trafic et environnementales entre deux aménagements : la
réalisation de la trémie d’une part et un aménagement de la place du général Ferrié sans trémie -
dans les deux cas les passerelles sont démontées et la ligne tramway va jusqu’aux hôpitaux sud.

Malgré tous les recours engagés en la matière et toutes les interventions des élus mises sur la place
publique, comme celles de Madame Marie-Françoise Palloix en Conseil d’arrondissements des 6/8,
de Monsieur Jean-Marc Cavagnara en Conseil d’arrondissements des 9/10 et de Monsieur Marc
Poggiale et Madame Nouriati Djambae en Conseils de Territoire et de la Métropole, le projet
avance de manière autoritaire et arbitraire.

Autres interrogations : le respect ou non du code des marchés publics concernant l’avenant sur la
durée de la concession et les « arrangements » pour arriver aux montages financiers ?

Elue Front de Gauche 


Pavillon Daviel - 2e étage - Bureau 203 – 13233 Marseille Cedex 20 –  04 91 55 13 65
elusfdg@marseille.fr - blog : http://corvasce.wordpress.com