Vous êtes sur la page 1sur 4

*polysemie

Le sens d'un mot dépend du contexte de la phrase dans lequel on le trouve.

Certains mots peuvent être utilisés au sens propre ou au sens figuré.

- Le sens propre : c'est l'utilisation principale du mot. Il est utilisé dans un cadre
concret.

- Le sens figuré : le mot est utilisé dans un autre cadre que son cadre habituel,
souvent de façon imagée.
L'avion décolle dans deux heures.
-› s'élever dans les airs
Je décolle le papier peint du mur.
-› Retirer du mur

Ex : le verbe transpercer
-› Au sens propre : J'ai transpercé le tissu avec une aiguille.
-› Au sens figuré : Il m'a transpercé du regard. (regarder intensément, avec
force)

Ex : le verbe briser
-› Au sens propre : Luc a brisé le vase. (cassé)
-› Au sens figuré : Luc m'a brisé le coeur. (il m'a fait souffrir au niveau affectif)
De nombreuses expressions utilisent le sens figuré.

Ex : Tomber dans les pommes. (s'évanouir)

Ex : S'occuper de ses oignons. (s'occuper de ses affaires et non de celles des


autres)

La polysémie :
… Rechercher divers emplois d'un mot en l'insérant dans de courts contextes
Exemple :
le mot «ordre»
l'«ordre» dans ma chambre
l'«ordre» de me présenter tout de suite à la direction
l'«ordre» du jour de la réunion
Regrouper divers emplois d'un mot selon le sens:
Exemple: « monter »
«monter» un escalier: parcourir de bas en haut
on les «a montés» contre nous: exalter, exciter particulièrement dans un sens
hostile.

La chirurgienne a réussi une opération délicate : enlever un calcul d’une taille


importante dans le rein gauche de monsieur Placet, un informaticien de
renommée mondiale. Le médecin n’avait qu’une faible chance de réussir. Pour
la remercier, le célèbre patient lui a offert un ordinateur portable extrêmement
puissant : celui-ci effectue des calculs rapides ; pas moins de sept milliards
opérations à la seconde. La chirurgienne a été très touchée par cette délicate
attention.

*En langue de tous les jours, l’homonymie est la relation entre des homonymes,
c’est-à-dire entre des mots d’une langue qui ont la même forme orale ou écrite
mais des sens différents.
Homophonie

 vers, ver, verre, vert ……


 sain, saint, sein, ceint et cinq (dans certains cas particuliers)
 sang, cent, sans, sent……
Homographie
Deux mots sont homographes lorsqu'ils s'écrivent de la même manière. Ils
peuvent avoir la même prononciation (être homophones) ou non :

 Le vent est à l'est.


 Tu as trois as dans ton jeu de carte.
 Les poules des sœurs du couvent couvent.
 Nous portions des portions de tarte.
 Nous avions des avions.
****Antonyme (Linguistique) Mot qui a un sens opposé à un autre.

 Un antonyme est la désignation dans une langue d'un concept opposé à un


autre. Par exemple:donner/prendre ; emprunter/rembourser ;
monter/démonter ; analogique/numérique. —
*La méronymie est une relation sémantique entre mots, lorsqu'un terme désigne
une partie d'un second terme.
Par exemple, bras est un méronyme de corps, de même que toit est un
méronyme de maison.
De façon plus théorique, la méronymie est une relation partitive hiérarchisée :
une relation de partie à tout.
Composant / assemblage: roue pour voiture, dossier pour chaise ;

 Morceau / tout : sommet pour colline, bout pour corde ;


 Portion / tout : part pour gâteau, tranche pour pain ;
 Substance / tout : céramique pour assiette, bois pour table ;
 Élément / collection : loup pour meute, arbre pour forêt ;
 Sous-collection / collection : violonistes pour orchestre, Benelux pour Union
Européenne ;
 Sous-événement /
événement : payer pour acheter, accélérer pour conduire ;
 Lieu / zone : oasis pour désert, Paris pour France.
****L’hyperonymie est la relation sémantique hiérarchique1 d'une unité
lexicale à une autre selon laquelle l'extension du premier terme, plus général,
englobe l'extension du second, plus spécifique. Le premier terme est
dit hyperonyme de l'autre, ou superordonné par rapport à l'autre. C'est le
contraire de l'hyponymie.
Un hyperonyme est une catégorie générale regroupant des sous-catégories. Les
pédagogues emploient la périphrase « mots-étiquettes2 ». Dans l'exemple :
(1) Parmi les coiffures nous pouvons distinguer les chapeaux et les
couronnes.
« coiffure » est un hyperonyme de « chapeau » et de « couronne ».
D'après B. Habert, une même unité sémantique peut relever de plusieurs
hyperonymes, ainsi le lexème « église » possède deux hyperonymes,
« bâtiment » et « lieu sacré » qui peuvent ne pas entretenir de relation
hiérarchique l'un par rapport à l'autre. Ainsi « bâtiment » comprend les
termes « maison » (qui ne sont pas des lieux sacrés) tandis que « lieu sacré »
inclut « cimetière » qui n'est pas un bâtiment.
De plus l'hyperonyme peut fonctionner en extension lorsqu'on énumère
plusieurs éléments d'une même catégorie hyponymique :
(2) Parmi les chapeaux nous pouvons distinguer les chapeaux hauts-de-
forme, les chapeaux melons, les bonnets et les casquettes.
Ou en intension lorsqu'on définit les propriétés d'un hyperonyme :
(3) Un chapeau se porte sur la tête, c'est une pièce vestimentaire
occasionnelle, autrefois un symbole social, aujourd'hui un objet
esthétique, ou une nécessité sanitaire pour se protéger du soleil.
**Un rétronyme est un mot nouveau ou une expression nouvelle créé(e) pour
désigner un vieil objet ou concept dont le nom original est devenu utilisé pour
quelque chose d'autre, ou qui n'est plus unique.
La création d'un rétronyme est généralement la conséquence d'une
avancée technologique

Adresse Adresse postale Adresse Internet

Ordinateur Ordinateur de bureau ou fixe Ordinateur portable

Un acronymea est un mot formé des initiales (Otan, ovni, Medef) ou des
éléments initiaux (Benelux, radar) de plusieurs mots, éventuellement composés
(sida), et se prononçant comme un mot normal et non pas lettre par lettre1. Ainsi
sont exclus la plupart des mots-valises — motel, progiciel, etc. — car ils
contiennent des éléments qui ne sont pas initiaux dans les mots d'origine : hôtel,
logiciel, ainsi que les sigles que l'on prononce par leurs lettres initiales (SNCF,
EDF)

*Une métonymie est une figure de style qui remplace un concept par un autre
avec lequel il est en rapport par un lien logique1 sous-entendu : la cause pour
l’effet, le contenant pour le contenu, l’artiste pour l’œuvre, la ville pour ses
habitants, la localisation pour l’institution qui y est installée…
« Paris a froid, Paris a faim »
Une partie pour le tout
Le lieu d’origine pour le produit

La toponymie est une branche de l'onomastique qui étudie les toponymes,


c'est-à-dire les noms propres désignant un lieu.