Vous êtes sur la page 1sur 2

CI – Génie INFO & Génie Réseaux et Télécommunications – Semestre 4

TD de Gestion de Production Industrielle

Série N°6 : Juste A temps

Exercice I : Production de hamburgers en restauration rapide.

Considérons la gestion de la cuisson d’un type de hamburger d’un point de restauration rapide. La
commande auprès du préposé à la cuisson se fait par lot de 6 hamburgers. Lorsqu’un lot de 6 hamburgers
est fourni au comptoir de vente, il est précédé d’une plaque indiquant ”6 hamburgers”.
Dès que le préposé à la vente entame le lot de 6 hamburgers, il retourne la plaque au manager qui toutes
les dix minutes remonte en cuisine avec les plaques. Considérons une soirée de semaine (hors mercredi
où la demande est plus forte). On suppose que la demande de 500 hamburgers est répartie
uniformément sur la tranche 18h - 22h. Le préposé à la cuisson fabrique, outre les hamburgers, trois
autres produits qui peuvent l’occuper, parfois de manière continue pendant 12 minutes avant qu’il ne
puisse entamer la cuisson des hamburgers. La cuisson d’un lot de 6 hamburgers dure 6 minutes (3
minutes pour une face, 3 minutes pour l’autre). Ensuite, l’emballage et le garnissage prend 0,5 minute
par hamburger. L’envoi du lot de 6 hamburgers vers le comptoir est instantané (par bande porteuse).

(a) Calculer la consommation en unités par minute faite par les clients du drive-in pour ce hamburger.
(b) Calculer le temps de réaction du système. Donner le détail du calcul.
(c) Calculer la consommation de hamburgers des clients pendant le temps de réaction du système.
(d) En tenant compte du fait que la production de hamburgers n’est lancée que s’il y a une commande de
12 pièces, calculez le nombre minimum de plaques à mettre dans le système pour éviter la rupture
d’approvisionnement du comptoir vente.
(e) Comment faire pour tenir compte dans votre calcul des hamburgers jetés car ayant dépassé leur durée
de conservation? Ceci représente environ 10% de la demande.

Exercice II : Assemblage de véhicules automobiles.

Une unité d’assemblage de voitures produit 196 000 véhicules par an. La chaîne d’assemblage fonctionne
14 heures par jour, 5 jours sur 7 et 50 semaines par an. Les véhicules sont tous équipés de 4 airbags
latéraux identiques qui sont achetés à un sous-traitant à proximité. L’interaction entre les deux
entreprises est gérée par un système juste-à-temps de type Kanban. Les commandes sont envoyées par fax
toutes les heures. Lorsque le sous-traitant reçoit une commande, il y répond dans un délai de 5 heures.
La livraison s’effectue par camionnettes transportant 80 airbags.

(a) Calculez le nombre d’étiquettes nécessaires afin de minimiser le stock d’airbags en cours sans tomber
en rupture.
(b) Avec ce nombre d’étiquettes, quelle est la marge de sécurité du système ?
(c) Le sous-traitant lance sa production par lot de 100 airbags, les livraisons restant par 80 pièces.
Calculez l’influence de cette information supplémentaire sur le nombre d’étiquettes.
(d) Quelle est la marge de sécurité avec le nombre d’étiquettes déterminé en c) ?

1/2
CI – Génie INFO & Génie Réseaux et Télécommunications – Semestre 4

(e) Dans le cas où le sous-traitant lance sa production par lots de 100, quel est le délai de livraison
maximum que l’on peut admettre sans marge de sécurité?

Exercice III : Planification juste-à-temps d’une usine pour boissons.

Une usine produit une boisson rafraîchissante. Le mélange se fait dans des cuves dans un premier
atelier. L’équipement d’embouteillage est constitué :

 d’une ligne d’embouteillage affectée aux bouteilles de 25 cl, qui remplit 1600 bouteilles par
heure,

 d’une ligne d’embouteillage affectée aux bouteilles de 75 cl, qui remplit 800 bouteilles par heure.

La société aimerait utiliser un système de kanban afin de coordonner la production entre le système amont
(les cuves) et le système aval (l’embouteillage). Les containers ont une capacité de 300 litres. Le délai de
réaction du système est de 3 heures.

a. Calculez le nombre d’étiquettes nécessaires pour assurer le fonctionnement en continu de


l’embouteillage sans tenir compte d’une taille économique minimale à l’amont. Le gestionnaire
désire appliquer un coefficient de sécurité de 10 %.
b. Sachant que les cuves de mélange ont une capacité de 10.000 litres et sont vidées avant d’être re-
remplies, on peut considérer que la quantité économique du poste amont est de 10.000 litres. Quel
est alors le nombre d’étiquettes à ajouter dans le système ?

2/2