Vous êtes sur la page 1sur 12

HISTORIQUE DU GROUPE CHERIFIEN DES

PHOSPHATES

LES PREMIERS TRACES :


Découvertes au MAROC EN 1912, dans les régions d’ouled abdoune, zone de
khouribga, son gisement était en couches superposées de teneurs différentes
d’une profondeur 12 à 45 mètres du sol.
Le phosphate se compose d’ossements de poissons et autres déposées des fonds
des mers constitue de plusieurs produits : calcium, uranium et phosphores.

L’exploitation a débuté en 1912, depuis lors de l’exploitation et l’extraction des


phosphates on fait d l’OCP une entreprise qui jusqu'à nos jours n’a cessé de
grandir sur les plans : quantité des produits marchants.

En mars 1912 la production du phosphates a commencé par l’office chérifien


des phosphates, crée le 7 Août 1920 pour des fins de recherche d’exploitation a
débuté par la méthode supérieures, par l’enlèvement d’un seul niveau de
phosphates.
L’introduction de l’exploitation en découvertes a démarré en 1951, pour
remplacer totalement la méthode souterraine en 1994.
Et ce n’est qu’on 1979 que l’OCP s’est organise en groupe comportant plusieurs
filiales.
Quantification et qualification de la main d’œuvre de 90 environ de phosphates
sont destine a la fabrication des engrais nécessaires a la fabrication des sols.
L’OCP se modernise continuellement dans le but de se maintenir sur le plan de
la concurrence par rapport aux autres pays producteurs des phosphates et
dérivés.
Et en plus de cela on trouve des filiales qui lui sont rattachées et font partie du
groupe OCP : SOTREG, OFERTIMA, CERPHOS, MAROHOCEAN, IPSE.
SOTREG : Société des transports régionaux.
FERTIMA : Société marocaine des études et des recherches spéciales et
industrielles.
CERPHOS : Centre des études et des recherches des phosphates minéraux.
MARFOCEAN : Société de transport martine des produits chimiques.
IPSE : Institut de promotion socio-éducative.
UIM : Union industrielle de montage.
STAR : Société de transport et d’affrètement.
SMESI : Société marocaine d’étude spéciale et industrielle.
SITUATION GEOGRAPHIQUE :
Le siège social de l’office est situé a Casablanca tandis que les
directions d’exploitation et de traitement sont implantées :

OULED BEN ABDOUN :


Et la plus importante mène de la production du groupe OCP, situé
dans la zone de Khouribga, ses réserves en phosphates sont estimées à
plus de 35 millions de mètres cubes. Sa capacité de production est de
19 milliards de tonnes par an…

GONTOUR :
La direction des exploitations minières de GONTOUR a pour mission
l’extraction, le traitement et de livraison du phosphate à partir du gisement de
GONTOUR, ce gisement s’étend sur 25 kilomètres d’est ou ouest et sur 20
kilomètres du nord au sud. Il couvre d’une superficie de 2500kilomèteres. Elle
existe 2 centres qui sont en exploitation : le centre de YOUSSOUFIA (depuis
1939) et le centre de BENGRIR (depuis 1980).

OUED EDDAHAB (BOUCRAA- LAAYOUNE)


Situé à partir de 50kilomètres au sud-est de l ville de LAAYOUNE les réserves
du gisement des phosphates d’OULED EDDAHAB sont estimées de m.
Seulement gisement de BOUKRAA est on exploitation, compte tenu de ses
réserves et de sa teneur.
Pour l’extraction de l’enrichissement du phosphates en engrais et acides
phosphoriques.

STATUT JURUDIQUE DE L’OCP :


L’OCP est un établissement semi-publique à caractère industriel et commercial.
Il a été fondé sous la forme d’un organisme d’état. Doté d’une organisation lui
permettant d’agir comme le ferait une grande entreprise privée. Cet
établissement est dirigé par un PDG et contrôlé par un conseil administratif.
L’OCP a été constitué sous forme d’un organisme étatique, mais étant donné le
caractère de ses activités industrielles et commerciales, le législateur doté d’une
organisation spécifique lui permettant d’agir avec la même souplesse que les
entreprises privées avec lesquelles il se trouve concurrence.
L’OCP fonctionne ainsi comme une société dont le seul actionnaire est l’état
marocain, et il est dirigé par un directeur général nommé par DAHIR
« actuellement le PDG/ MOURAD CHERIFF ».

Le contrôle est assuré par un conseil d’administration présidé par le


premier Ministre.
En ce que qui concerne la gestion financière, elle est entièrement séparée de
celle de l’état. L’OCP établit son compte d’exploitation et de revient comme
toutes entreprises privées. Il est inscrit au registre de commerce, et soumis sur le
plan fiscal aux même obligations que n’importe qu’elle entreprise privée
(patente, taxes, droits de douane, impôts sur bénéfices, etc.…..).

L’UTILISATION DU PHOSPHATE :
Le phosphate est utilisé seulement dans le développement des fabrications des
produits pharmaceutiques, des aliments etc.…

L’OCP possède une entreprise privée, l’OCP est parmi les organismes les plus
importants du pays, sa raison d’être est l’extraction, le traitement et la
valorisation du phosphate, à général située à Casablanca. En 1920, la France prit
la décision d’instituer au profit de l’état marocain le monopole de l’exploitation
des aménagements et de l’exploitation des phosphates au Maroc.

Le 7 Août 1920 est la date de création de l’office chérifien des phosphates sur le
plan international la France visait particulièrement les Etat-Unis premier
producteur mondial dont elle redoute les sociétés phosphatées qui en s’appuyer
sur le démarrage du centre de KHOURIBGA. En 1921 33.000 tonnes de
phosphates ont été extraites la production de ce production de ce centre atteigne
1.828.431 tonnes en 1930la service du centre de YOUSSOUFIA. En 1932
procurera à l’OCP 6.960 tonnes supplémentaires qui seront à 9.800.000 tonnes
en 1950.
En 1930 le Maroc est devenu le cinquième producteur mondial, une production
d’environ 1.500.000 tonnes.
-le 11/03/1921 le démarrage des travaux à OUED-ZEM.
- le 03/06/1921 la descente du premier train de phosphates.
-le 03/06/1921 le chargement du premier bateau de phosphate à Casablanca.

En 1932 l’OCP participait en major partie à la construction et à l’équipement


d’un nouveau port pour l’écoulement du phosphate de YOUSSOUFIA, SAFI qui
sera en même temps port de péché du Maroc l’OCP.
Reste l’entreprise minière le plus importante au Maroc, ses ventes totales sont
approximatives à millions de tonnes de phosphate brut en 1990 pour se faire l’os
emploie 300 dirigé par un directeur générale nommé par un dahir charif sa
politique général est un directeur général est définie par un conseil
d’administration présidé par le premier ministre.

ROLE DE L’OCP :

Les ventes totales de l’OCP ont atteint 21 millions de tonnes de phosphate brut
en 1990 pour ce faite l’OCP emploi environ 30000 personnes à travers tout le
Maroc ces deux facteurs en font deux éléments clés de l’économie marocaine.

La direction générale de l’OCP coiffe plusieurs directions.


Actuellement l’OCP est devenue une grande entreprise avec son évalue à 75%
des ressources mondiales.
MISSION DU GROUPE O.C.P :

La mission du groupe OCP est résumée dans les deux points suivants :
-la commercialisation du phosphate après sa transformation de l’état brut extrate
à une marchande.
- valorisation d’une partie de la production du phosphate dans les usines
chimiques de SAFI et JORF-LASFAR soit sous d’acide phosphorique soit sous
forme d’engrais.
-NB
La part des phosphates transformés localement peut dépasser 30% de la
production.

LES ACTIVITES DU GROUPE OCP :

D’une façon globale les taches remplies par l’OCP se situent comme suite :

-extraction.
- traitement.
- transport.
- vente.
1. EXTRACTION
C’est une opération qui se fait soit souterrain. Elle consiste à enlever le
phosphate à la profondeur de la terre et s’exécute en quatre phases : forage,
sautage, décapage, ainsi que le défruite.
2. TRAITEMENT
C’est une opération qui se fait après l’extraction et qui consiste à enrichir le
phosphate en améliorant sa teneur.
3. TRANSPORT
Une fois le phosphate extrait traité il est transporté vers les ports de
Casablanca, Safi, El Jadida destination des différents pays (clients).

4. VENTE
Le phosphate est vendu soit après transformation aux industries chimiques
(engrais. Acide phosphorique).
Ventes & Traitement du DEK

ANNEE 1994 1995 1996 1997 1998

TRAITEMENT 12.690428 12.761944 14.018915 15.345158 15.505239

VENTE 12.716336 12.33491 14.00389 15.355061 15.478688

MARCHE MONDIAL :

L’OCP se modernise continuellement au niveau de la qualité su produit, dans le


but de se maintenir sur le plan de la concurrence par rapport aux autres
producteurs du phosphate et ses services.
Les opérations du groupe OCP en 1999 sur les quantités suivantes :
11.4 Millions de tonnes de phosphate brut.
1.6 Millions de tonnes d’acide phosphorique.
1.8 Millions de tonnes d’engrais.
Le produit du groupe de l’OCP est partagé entre plusieurs clients partout en
monde comme :
PERSONNEL DU GROUPE OCP
L’OCP est la plus grande entreprise au Maroc au niveau de nombre de personnes
employées dans certains domaines : chimie, mécanique, gestion, exploitation
etc.…
Ces personnes sont régies par « le statut des mineures » du 01 janvier 1973, ils
sont classés par trois catégories :

Les HORS CADRES : ingénieurs et assimilés.

Les agents TAMAC : Techniciens, agents de maîtrise et cadres administratifs ils


sont classés selon une échelles de X1 à X6.

Les O.E : Ouvriers employés ils sont à leur tour classés en petites et grande
catégories (OE/PC : de 1 à 4, OE/GC de 5 à 7).

Le personnel de l’OCP est classé comme suite :

-Agent (bureau) : lorsque l’agent travaille à l’administration.


-Agent (jour) : lorsque l’agent travaille, aux ateliers, aux magasins, aux usines et
aux laboratoire.
-Agent (fond) : lorsque l’agent travaille à l’usine souterrain par ailleurs du point
de vie hiérarchique.

Catégories Effectifs Pourcentage


professionnelles

OE 23604 78

TAMCA 6177 20

HC 703 2

TOTAL 30484 100


OBJECTIF DU PROJET

Notre projet consiste à optimiser la durée de vie d’un vilebrequin et de


proposer un moyen ou une machine pour contrôler les fissures internes
qui s’extériorisent durant le fonctionnement des vilebrequins.
Est-ce que ces fissures sont dues au fonctionnement du moteur ou dû à
la vibration ou à la fatigue du métal ?
Il y a plusieurs questions se posent, pour mener à bien cette étude qui
on a été confiée, on a procédé aux étapes suivantes :

1. Une étude statistique des anomalies relevées toute au cours de


l’année 2004.

2. recensement des causes probables de la fissuration des


vilebrequins en se basant sur les dossiers devenir des notes.

-N’est il pas un défaut de fabrication ?


-N’est il pas un phénomène de vibration ?
-Est-ce que c’est une fatigue du métal ?

3. Différentes moyens de contrôle ainsi que mode d’opération


d’utilisation.

4. une recherche webographique des différents types de moyen de


contrôle.
DIFFERENTS MOTIFS DES MOTEURS COULES
1. Groupe, culasse (10 fois).
2. Vilebrequin, arbre à cames (19 fois).
3. Bielle, pistons, segments (24 fois).
4. Usures normales de toutes les pièces systématiques (17 fois).
5. Autres (les injecteurs, tige culbuteurs, paliers, banc d’essai, vis cisaillées).

Nr répété Expertises Pourcentage%

29 Autres (injecteurs, paliers, banc d’essais, vis 29.50%


cisaillées, tige culbuteurs)

24 Bielles, pistons, segments. 24.5%

19 Vilebrequins, arbre à cames 19.4%

17 Usure normale de toutes les pièces systématiques 17.5%

10 Groupe moteur, culasses 10.20

Totale : 99 dossiers.
D’après l’historique de l’année dernière concernant les moteurs coulés, on a
remarqué que le pourcentage des vilebrequins et arbres à cames est important.
Notre mission consiste à diminuer ce pourcentage en cherchant une bonne
appareille qui nous permettra de contrôler ces éléments actifs dans les moteurs à
combustion interne.
TYPES DES VILEBREQUINS COULES SELON LEURS
MOTIFS

Nr Marque Type Motif Prix (DH)

4 CUM KTA50C Vilebrequin coulé (tous les 185450.64


manetons)

2 CAT 3406 Vilebrequin coulé (maneton) 64791.65

48795.96
8 GM 16V71 Vilebrequin coulé (tourillon 52088.93
arrière)

7 CUM KTA38C Vilebrequin coulé (manetons) 144061.81

Vilebrequin coulé (manetons)


5 CAT 3508E 228674.04

1 CAT 3408 Vilebrequin coulé (maneton, 79475


tourillon)

4 CAT 3508 Vilebrequin coulé (palier) 228674.04

1 CAT 3408 E
Vilebrequin coulé (maneton, 79475
tourillon)
LE MODE OPERATOIRE D’UN VILEBREQUIN EST COMME LE
SUIVANT :
1. NETTOYAGE.
2. CONTROLE DE LA DURETE.
3. CONTROLE DES FISSURES EXTERIEURES.
4. PREPARATION DE VILEBREQUIN A LA TOIE D4EMURIE
TOURILLON ET MANETON.
5. POULISSAGE A LA BANDE DE TOURILLONS ET MANETONS.
6. DEBOUCHAGE DE TROUS DE GRESSAGE.
7. CONTROLE DE LA FLECHE DU VILEBREQUIN.
8. CONTROLE DE LY’ETAT DE S TROUS TARAUDES (NETTOYAGE
DES TROUS).
9. RINCAGE A L’ESSENCE.
10.SOUFFLAGE A L’AIR COMPRIME.
11.PRISE DES COTES.
CALCULE DE MANTANTS DES CHARGES POUR LES
VILEBREQUINS CHAQUE ANNEE ( 2004)

Nr PRIX UNITAIRE DE V.B PRIX TOTAL DE


CHAQUE TYPE

KTA50C 4 185450.64 741802.56

129583.3
3406 2 64791.65

16V71 8 100884.89 807079.12

KTA38C 7 144061.81 1008432.7

3508E 5 228674.04 1143370.2

3408 1 79475 79475

3508 4 228674.04 914696.16

3408 E 1 79475 79475

TOTAL PRIX TOTAL DES


VILEBREQUIN

32 4903904.14
D’après l’historique des bureaux de préparation, le nombre des
vilebrequins coulés à causes des fissures internes qui sont extériorisés pendant le
fonctionnement est égal à 4 vilebrequins.

1. KTA38C pour les moteurs CUMMENS.


E
2. CAT 3408 5 (un seul vilebrequin).

Coût du vilebrequins = 79475 + (3*144061.81)

V.B = 511660.43 DH
Coût d’opération :

Vilebrequin consiste deux postes c à d 15 h de travail

Donc le coût d’opération = nombre d’heures * barème de facturation


= 15 h * 145.47 dh

C.O = 2182.05 DH

Vous aimerez peut-être aussi