Vous êtes sur la page 1sur 63

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique


N° Série: ………./2014

Université Kasdi Merbah Ouargla

Faculté des hydrocarbures,des energies renouvelables et des sciences de la terre et de


l’univers
Département de production des hydrocarbures

MEMOIRE
Pour obtenir le Diplôme de Master
Option: Production

Présenté Par :

HADJADJ mohamed fodil


HADJOUDJ abdelhak Med amin
-THÈME-

EVALUATION DES CORRELATIONS DU FACTEUR DE


COMPRESSIBILITE (Z) DU GAZ NATUREL POUR DES
RESERVOIRS DU GAZ ALGERIEN

Soutenue le : 27 / 05 / 2014 devant la commission d'examen

Jury:

Président: ALI ZERROUKI Ahmed M.A.A UKM, Ouargla

Rapporteur: Sid Rouhou Hadj Mohammed M.A.B UKM, Ouargla

Examinateur: DADA Saada M.A.B UKM, Ouargla

Année universitaire : 2013/2014


Remerciement
Avant tout nous tenons nos remerciements à notre dieu de
nos avoir donné la force et le courage.
A la suite Nous tenons à remercier vivement Mr. Sid
Rouhou Hadj Mohammed notre promoteur qui a fourni

des efforts énormes, par ses informations ses conseils et


ses encouragements.
Nous tenons également à remercier messieurs les membres
de jury pour l’honneur qu’ils nos ont fait en acceptant de
siéger à notre soutenance,
nous remercions tout les personnel de CRD
Nos vifs remerciements aussi à MME AKKOUCHE
FATIHA Et Mr. DEGHMOUM ABDEL HAKIM

A tous ce qui furent à un moment ou à toute instante


partie prenante de ce travail Nos vifs remerciements aussi
à FADHEL salah , lATI mostéfa , SASSI Omar
Nos plus chaleureux remerciements pour tous ceux qui de
prés et de loin ont contribué à la réalisation de cette
mémoire.
ABDELHAK&FODIL
DÉDICACE
Je dédie ce modeste travail.

A ma chère mère et mon cher père.

A mes frères et ma sœur.

A mes oncles et mes tantes.

A TOUTE La famille HADJADJ.

A tous mes amies.

A mes collègues de l’université de Ouargla.

MOHAMED FODIL HADJADJ


DEDICACES

Je dédie ce modeste travail

A ma très chère Mère et mon très cher Père,

Mes sœurs

A ceux qui m’ont toujours encouragé pour que je

réussisse dans mes études

A ceux qui m’ont soutenu dans les moments les

plus difficiles de ma vie.

ABDELHAK
‫ ٌعتثش انًخثش انًظذس‬.ّ‫ نهغاص انطثٍعً أيش تانغ األًٍْح يٍ اجم تطٌٕش إَتاجّ ٔاستغالن‬PVT ‫ إٌ دساسح انخظائض‬:‫ملخص‬
‫انحــــــانح ٔ االستثاطاخ انتجشٌثٍح‬ ‫األٔل نًعطٍاخ ْزِ انخظائض كًا أَّ ًٌكٍ حساب ْزِ انًعطٍاخ تاستعًـــال يعادالخ‬
. ‫تذسجح خطأ يتفأتح‬
‫جاءخ ْزِ انذساسح نتشًم كم يٍ دساسح تجشٌثٍح عهى غاص طثٍعً جضائشي تانتشكٍض عهى حساب عايم االَضغاطٍح ٔاستخذاو‬
‫االستثاطاخ انخاطح تحساب ْزا انعايم ٔيحأنح تحذٌثٓا تًا ٌتُاسة يع انغاص انطثٍعً انجضائشي ٔرانك تاالعتًاد عهى أدٔاخ‬
.‫إحظائٍح ٔانًعطٍاخ انتجشٌثٍح‬
ٍّ‫أظٓشخ َتائج انذساسح أَّ ًٌكٍ تطٌٕش ٔتحذٌث يعايالخ ْزِ االستثاطاخ تًا ٌُاسة انغاص انخاص تانًُطقح انجغشافٍح ٔعه‬
. ‫انتقهٍم يٍ َسثح انخطأ‬
. ‫ عايم اإلَضغاطٍح‬،ً‫ انغاص انطثٍع‬، ‫ انحجى‬، ‫ انحشاسج‬، ‫ انضغظ‬:‫الكلمات الدالة‬
Résumé: L'étude des propriétés PVT de gaz naturel est essentielle pour le développement de
son production et son exploitation. Le laboratoire est considéré comme la principale source de
données pour ces propriétés comme il est possible aussi de calculer ces données à l'aide des
équations d'état et des corrélations empiriques avec des marges d'erreurs variables.
Ces travail à pour objectif d'étudier expérimentalement un gaz naturel Algérien, en se
concentrant sur le calcul du facteur de compressibilité, en utilisant les corrélations relatives pour
calculer de ce facteur, tout en essayant de modifier ces dernières avec ce qui correspond au
mieux avec le gaz naturel Algérien en se basant sur des outils statistiques et les données
expérimentales.
Les résultats de cette étude montrent qu'il est possible de développer et d'actualiser les
coefficients de corrélations qui correspond mieux avec chaque région géographique pour but
de réduire la marge d’erreurs.
Mots-clés: Pression, Température, volume, gaz naturel, facteur de compressibilité.

Summary: The study of properties PVT of natural gas is essential for the development of its
production and its exploitation. The laboratory is regarded as the principal data source for these
properties as it is possible also to calculate these data using the state equations and empirical
correlations with variable margins of error.
This work contains an experimental study of Algerian natural gas while concentrating on the
calculation of the factor of compressibility, by using the correlations relating to the calculation of
this factor while trying to modify them in corresponds with the natural Algerian gas depending
on statistical tools and the experimental data.
The results of the study shows that it is possible to develop and actualize the correlation
coefficients for the special gas for each geographical region in order to decrease the degree of
errors.
Key words: Pressure, Temperature, volume, natural gas, factor of compressibility.
Sommaire

SOMMAIR..……………………………………………………………..………………… i

LISTE DES TABLEAUX………...………………………………………..………………. v

LISTE DES FIGURES……………...……………………………………….…………….. vi

NOMENCLATURE………………………………………………………………….……. ix

INTRODUCTION GENERALE………………………………………..…………………. 01

CHAPITRE I: ETUDE EXPERIMENTALES DUGAZ NATEUREL

I.1 Introduction…………………………………………………………………………….. 04

I.2 Etude expérimentale…………………………………………………………………….. 04

I.2.1 Données Caractéristiques du gaz étudié …………..………………….……….. 04

I.2.2 Organigramme du Travail…………………………………………………….. 05

I.2.3 Descriptions de l' appareil (PVT) utilisée dans laboratoire (PVT). ...……….. 06

I.2.4 Procédure de Reconstitution du gaz brut (fluide de réservoir)……..…………. 07

I.2.5 Procédure d'étude PVT du gaz brut …………………………………………... 13

CHAPITRE II: LES CORRELATIONS DU FACTEUR DE COMPRESSIBILITE

II.1 Introduction…………………………………………………………………………….. 16

II.2. Les Corrélations du facteur (Z )…………………………….…………………….……. 16

i
II.3 Méthodes d'ajustement hors hydrocarbures……………………………………..…… 20

II.4 Modélisation des corrélations du facteur (z)…………………………………………. 21

II.4.1 Acquisition des données……………………………………………………. 21

II.4.2 Organigramme du Travail…………………………………………………. 22

II.4.3 Procède d'évaluation……………………………………………….……… 23

CHAPITRE III: RESULTATS ET DISCUSSION

III.1 Résultats d'étude expérimentale ………………………..…………. ………… 24

III.2 Résultats et discussions d'étude statistique des corrélations de facteur (Z). ….. 27

CONCLUSION ET RECOMMANDATION………………..………………..…………..… 38

REFFERENCES…………………………………………………………………………….. 40

ANNEXE (A) Les paramètre statistiques…………………… ……..………………….…… 41

ANNEXE (B) Diagrammes et programmes ………… …………………..….……….…… 42

i
LISTE DES TABLEAUX

Tableau II-1 Description des données (tout les Champs)…..……..…………………. 21

Tableau III-1 Résultats de l’étude thermodynamique du gaz du séparateur…………. 24

Tableau III-2 Résultat de calcul de la masse volumique du liquide séparateur…….... 24

Tableau III-3 Résultats de l’étude thermodynamique du gaz du séparateur………….. 25

Tableau III-4 Résultats d’essais du séparation………………………………………... 25

Tableau III-5 Résultats des Recombinaisons du gaz brut…………………………….. 25


Résultats du Facteur (Z) pour le Comportement à Masse Constante du
Tableau III-6 26
gaz brut à T=133°…………………...………….………………………
Résultats du Facteur (Z) pour le Comportement à volume constant du
Tableau III-7 26
gaz brut à T=133°C…………….………………………………………
Etude statistique du facteur (Z) par les corrélations standard pour les
Tableau III-8 27
chaque champ………..………………………………………………….
Etude statistique du facteur Z par les corrélations standard pour les
Tableau III-9 27
champs groupé……………..……………………………………………

Etude statistique du facteur Z par les corrélations modifiées pour


Tableau III-10 28
chaque champ…………………………………………………………

Etude statistique du facteur Z par les corrélations modifiées pour


Tableau III-11 28
champs groupés…………………………………………………………

Tableau III-12 Coefficients de corrélation de beggs et brill……………………………. 32

Tableau III-13 Coefficients de corrélation de Papay…………………………………… 32

Tableau III-14 Coefficients de corrélation de S. Robertsonl…………………………… 33

Tableau III-15 Coefficients de corrélation de Papay (champ groupé).………...….…… 33

résultats de l'erreur absolu moyenne de facteur (Z) entre les valeur


Tableau III-16 34
expérimentales (CCE) et le valeur des corrélations ….….…..…………

comparaison graphique entre (z) expérimentale (Gaz sep), (z) estimée


Tableau III-17 36
avant la modification de corrélation.……………………………………

V
LISTE DES FIGURES

Figure I.1 Schéma de l’appareil d’étude PVT (appareil de Jefri)………………………... 06

Figure I.2 schéma présentant l'étape de la recombinaison………………………………. 13

Figure I.4 Schéma représentatif du comportement à masse constante (CCE)…………... 14

Figure I.5 Schéma représentatif du comportement à volume constant (CVD)………….. 15

Comparaison graphique entre (z) expérimental et (z) estimée par


Figure III.1 29
modification des corrélations pour chaque champ ……………………………

comparaison graphique entre (z) expérimentale, (z) estimée par modification


Figure III.2 30
les corrélations pour les champs groupes……………………………………...

Figure III.3 comparaison graphique entre (z) expérimental (CCE), (z) estimée avant et 35
après la modification de corrélation papay……………………………………

comparaison graphique entre (z) expérimentale (Gaz sep), (z) estimé avant et
Figure III.4 37
après la modification de corrélation papay....………………………………...

vi
NOMENCLATURE

Symboles Désignations Unités

P Pression psig

T Température °C
3
v volume cm

Vr Volume relatif m3/m3

Pb Pression de bulle psig

Pr Pression de rossé psig

Ppr Pression pseudo réduite Psig/Psig

Ppc Pression pseudo critique Psig/Psig

d Densité du gaz par rapport à l'air -

Mw Masse molaire moyenne g/mole

Z Facteur de compressibilité du gaz -

GOR Gaz Oil Ratio vol/vol

Fc Facteur de contraction (schrinkage) vol/vol

Bo Facteur de volume de formation vol/vol

γg Spécifique gravité du gaz -

Yi Fraction molaire du composant i dans le mélange de gaz %

n Nombre de constituant du gaz -

m masse g

ρ La masse volumique g/cm3

Ei Erreur %

ix
Er Erreur moyenne %

S déviation standard %

CCE Expansion à composition constante -

CVD Différentielle à volume constante -

DTD Division technologies et développement -

ix
INTRODUCTION
GENERALE
INTRODUCTION GENERAL

INTRODUCTION GENERALE

Le gaz naturel est un combustible qui provient des couche réservoirs de la terre, il est composé
essentiellement de méthane (CH4), il est incolore et inodore, c’est l’hydrocarbure le plus simple
qu’il existe dans la nature. Le gaz naturel est une ressource fossile non renouvelable dont les
réserves sont concentrées dans certaines zones géographiques. L’amélioration de ses conditions
d’approvisionnement, de son transport et de son stockage joue un rôle stratégique pour son
avenir dans le mix énergétique. La production mondiale du gaz naturel a est triplé entre 1970 et
2010, Il a représenté 21,4% de l'énergie totale consommée dans le monde en 2010, sur un total
de 12 717 mégatonnes.

L'Algérie occupe la septième place dans le monde en matière de ressources prouvées, la


cinquième en production et la troisième en exportation. Elle est considérée comme un Véritable
géant énergétique, l’Algérie, forte de 50 % des réserves, de 48 % de la production totale et de
l’impressionnant taux de 94 % des exportations de gaz naturel, n’a pas de rivale dans la
Méditerranée, où elle est classée premier producteur et exportateur de pétrole et de gaz naturel.

Maintenant que la demande sur l'énergie propre est en croissance, il est donc devenu
nécessaire de procéder à une estimation précise des réserves de gaz existants , de développer les
méthodes de récupération du gaz de réservoir , d'augmenter les capacités de stockage et de
transport et de multiplier les installations de traitement de ce gaz. Il est également nécessaire
d'appliquer les normes de sécurité et de fabrication les plus rigoureuses dans le traitement et la
compression du gaz, à titre d'exemple l'erreur de (21%) dans la valeur du facteur de
compressibilité du gaz provoque une erreur environ 9% dans le volume de dosage de ce gaz, ce
qui engendre une grande perte d'argent pour le fournisseur ou pour l'acheteur du gaz.

Généralement, le gaz naturel est un mélange complexe d'hydrocarbure et de gaz non-


hydrocarbure. Les gaz d'hydrocarbures qui se trouvent normalement dans un gaz naturel sont : le
méthane (C1H4), l'éthane (C2H6), le propane (C3H8), le butane (C4H10) et le pentane (C5H12),
et dans une proportion moindre d'hexane qui est une substance plus lourde. Les gaz non-

Page 1
INTRODUCTION GENERAL

hydrocarbure (c.-à-d., impuretés) incluent le dioxyde de carbone, le sulfure d'hydrogène, et


l'azote.

Dans les gisements en cours de production particulièrement, dans les conduites de transport ou
dans le bac de stockage le gaz naturel prend plusieurs formes. On distingue généralement trois
types de gaz naturel: gaz sec, gaz humide et gaz condensat. Les différents types de gaz sont
classés selon la nature des phases en présence dans les conditions du gisement et de surface. Les
propriétés du gaz. Et leurs constitution.

Les propriétés de Pression-volume-température (PVT) sont les termes général utilisés pour
exprimer le comportement volumétrique d'un fluide du réservoir en fonction de la pression et de
la température. Ces propriétés sont très importantes pour les géophysiciens et pour les ingénieurs
pétroliers, notamment pour les calculs des bilans matières, pour les calculs de performance
d'afflux, ainsi que pour l'analyse, l'identification, la détermination et les estimations des réserves
et des quantités qui peuvent être récupérées. Elles sont également très importantes pour la
détermination des taux du pétrole ou du gaz et des simulations des réservoirs numériques.

Les propriétés PVT d'un gaz naturel peuvent être obtenues à partir des essaies à l'échelle du
laboratoire, en utilisant des échantillons représentatifs des gaz. Dans le meilleur des cas, les
mesures du laboratoire des propriétés PVT sont la source primaire de données de PVT. En cas
d'absence de mesures expérimentales de propriétés PVT, il est nécessaire d'utiliser la corrélation
empirique ou l’équation d'état (EOS).

Beaucoup de chercheurs ont employé des résultats d'essai en laboratoire de PVT, et des
données du champ, pour développer des corrélations générales pour estimer les propriétés des
fluides du réservoir. L'objectif principal sert à déterminer des corrélations empiriques entre le
facteur de compressibilité.

Le facteur de compressibilité du gaz (z) est une quantité sans dimensions et est défini comme
un rapport du volume réel de n-moles du gaz à Température et Pression au volume du même
nombre de mole idéale à la même Température et Pression.

Page 2
INTRODUCTION GENERAL

Donc, les principaux buts de ce travail sont résumés comme suit:

1 - Une étude expérimentale du gaz naturel Algérien, avec un accent au détriment du facteur de
compressibilité.
2 -Une étude statistique des différentes corrélations existant pour calculer le facteur de
compressibilité du gaz et une tentative pour les développer avec ce qui correspond au mieux au
gaz naturel Algérien.

Pour attendre ces objectifs , le présent mémoire est organisé, en trois chapitres;
- le protocole expérimental est détaillé dans le première chapitre de ce mémoire.

- La deuxième chapitre de ce mémoire porte sur l'analyse et modélisation des corrélations


du facture de compressibilité Z.

- La troisième chapitre est réservé pour les résultats et discussion.

Page 3
CHAPITRE I

Etude Expérimentales Du Gaz


Naturel
CHAPITRE I ETUDE EXPERIMENTALE DU GAZ NATEUREL

I.1 Introduction

Les mesures PVT de laboratoire fournissent les données primaires pour l‟étude des propriétés
des fluides d‟hydrocarbures. Ces études touchent généralement tous les types de fluides de
réservoir tels que le pétrole brut, les gaz associés, le gaz à condensat etc..

Les échantillons de fluides représentatifs récupérés des chantiers, sont au préalable ; aux
laboratoires ramenés aux conditions de gisements (pression et de température) avant d‟êtres
examinés, pour déterminer le comportement de phase et les changements de composition dans le
réservoir lorsque la pression chute.

Ce chapitre présente un résumé d‟une étude PVT expérimentale et la méthode de calcul du


facteur de compressibilité au laboratoire.

I.2 Etude expérimentale

I.2.1 Données Caractéristiques

 Champ………………………………………………………..
STAH
 Type d‟échantillonnage………………………………….......
surface
 Type de fluide………………………...………………………
gaz à condensat
 Pression de fond statique (Psig)………………………….….
3550
 Température de fond (°C)………………………...…………
133
 Pression de séparation (Psig)…………….………………….
305
 Température de séparation (°C)…………………………….
61
 GOR "chantier" (cm3/cm3)………………………..………..
14014
 Facteur de compressibilité du gaz "chantier"……………
0.961
 Densité du gaz séparateur „‟chantier„‟………………………..
0.698

Page 4
CHAPITRE I ETUDE EXPERIMENTALE DU GAZ NATEUREL

I.2.2 Organigramme du Travail


1ier étape: Reconstitution du gaz brut

Échantillonnage de Surface

Gaz séparateur Liquide séparateur

Validation Validation

Etude thermodynamique Etude thermodynamique

Volume calculé Volume calculé

GAZ BRUT

2èmeétape : Etude thermodynamique du gaz brut

Étude PVT du gaz brut

Comportement à Masse Constante (CCE) Comportement à Volume Constant (CVD)


à (Tg) à (Tg)

Détermination le facteur de compressibilité (z).

Page 5
CHAPITRE I ETUDE EXPERIMENTALE DU GAZ NATEUREL

I.2.3 Description de l'appareil PVT utilisé dans le laboratoire PVT (DTD)

L‟appareil utilisé est un équipement fabriqué par l‟entreprise Canadienne D.B.Robinson


et Associates. Généralement l'appareil comporte plusieurs éléments dont les plus importants
sont:

- Une étuve de type DBR. - un cylindre d‟échantillon.


- Une cellule PVT. - Un système vidéo à haute résolution.
- Une pompe volumétrique à haute pression.

Figure I.1 : figure de l‟appareil d‟étude PVT (appareil de Jefri).

Page 6
CHAPITRE I ETUDE EXPERIMENTALE DU GAZ NATEUREL

I.2.4 Procédure de Reconstitution du gaz brut (fluide de réservoir)

La reconstitution du fluide réservoir comporte les étapes suivantes :

o Validation des échantillons de gaz et de liquide séparateur ;


o Etude Thermodynamique des effluents de séparation;
o Recombinaison du gaz brut;

A. Validation des échantillons de gaz et de liquide séparateur

 Pour les liquides, la validation englobe :


- Détermination de la pression d‟ouverture des bouteilles;
- La détermination de la pression de saturation à la température de séparation qui doit être
identique à la pression de séparation;

 Pour les gaz la validation se fait par :


Une simple analyse chromatographique dont la pression d‟ouverture doit être proche si non
égale à la pression de séparation.

B. Etude thermodynamique des effluents de séparation;

B. 1 Etude thermodynamique du Gaz Séparateur

Cette étude est basée sur les étapes suivantes:

 Analyse Chromatographique: Cette analyse nous permet d‟obtenir la composition de


ce gaz.

 Détermination la masse molaire moyenne:

La masse molaire moyenne d‟un gaz du séparateur est calculée à partir de sa composition
selon la formule suivante ; n

MW = ∑ Yi * Mi ………………………………… I.1
i=1
………………………
Où:
Yi : la fraction molaire de constituant i dans le mélange gazeux.

Mi : la masse molaire de constituant i dans le mélange gazeux.

n : nombre de constituant du gaz.


Page 7
CHAPITRE I ETUDE EXPERIMENTALE DU GAZ NATEUREL

 Détermination de la densité du Gaz Séparateur


La densité du gaz séparateur est donnée par la formule suivant ;
M
d= ………………………………………… I.2
28.966 ………………

: M : la masse moyenne du gaz séparateur.

la masse molaire de l‟air égale 28.966.

 Détermination du facteur de compressibilité du gaz séparateur


La facture de compressibilité d‟un gaz, est déterminée soit par la loi des états correspondant
(lecture sur abaques) soit à partir du logiciel PVT Sim.

 Les résultats de l‟étude thermodynamique du gaz du séparateur sont regroupés dans le


tableau (III.1) .

B.2 Etude thermodynamique de liquide séparateur

L‟étude PVT du liquide séparateur comporte à l'étude de la Comportement à Masse


Constante, la séparation flash, est déterminer la composition molaire du liquide séparateur.

1) Comportement à Masse Constante du liquide séparateur

C‟est une étude classique qui est conduite à la température de séparation.

Procédure de l‟étude

- On procède avant chaque étude P.V.T au nettoyage et préparé de la cellule d‟étude.

- On introduit ensuite un volume de 70 cm3 dans la cellule à (T= 61°C) et de (P= 3000 psig).

- L‟application d‟une série d‟équilibres thermodynamiques à différents paliers de pression.

Cette expérimentation permet de déterminer les paramètres suivants :

 Pression de Saturation (Pb).

Page 8
CHAPITRE I ETUDE EXPERIMENTALE DU GAZ NATEUREL

 Volume Relatif : Le volume relatif est déterminé comme suite:

V ………………………………………… I.3
Vr =
VPb ………………

Où V : Le volume relatif.
:
V : Le volume du fluide monophasique ou diphasique.
VPb : Le volume du fluide au point de bulle.

 Masse Volumique

Au laboratoire, la masse volumique est mesurée comme suit;

On mesure la masse du pycnomètre vide puis on transfert un volume de (cm3) de liquide


séparateur de la cellule PVT vers le pycnomètre à la pression de 3000 (psig) et à la température
de séparation (61 0C). On mesure la masse du pycnomètre après le transfert. La masse volumique
est déterminée d‟après la relation suivante;

m Pr –m PV
ρ= ………………………………………… I.4
VLt ………………
Où :
ρ : La masse volumique du liquide séparateur (g/cm3).
m Pr: La masse du pycnomètre rempli (g).
m PV: La masse du pycnomètre vide (g).
V Lt: Le volume du liquide transféré (cm3).

 Les résultats de calcul la masse volumique sont représentés dans le tableau (III.2).
 Les résultats de l‟étude thermodynamique du l‟huile du séparateur sont regroupés dans le
tableau (III.3).

Page 9
CHAPITRE I ETUDE EXPERIMENTALE DU GAZ NATEUREL

2) Essais de séparation flash

La séparation flash au laboratoire est réalisée dans un séparateur de type "Jefri GOR
Apparatus ", la séparation flash permet de calculer les paramètres suivants :

- Le rapport gaz-huile « GOR » : cette parametre calculée comme suite;

Volume du gaz libéré (condition standards)


GOR lab =
Volume du liquide résiduel (condition standards) …………………… I.5
……………………
- Le facteur de contraction de l’huile « Fc » ou shrinkage « sh » ………………

Volume de l'huile (condition standards)


Fc = …………………… I.6
Volume de l'huile (P, T) ……………………
………………
- Le facteur de volume du liquide « Bo »

Volume de l'huile (P, T) 1


B0 = = …………………… I.7
Volume de l'huile (condition standards) Fc ……………………
………………

- La masse volumique du liquide de stockage (ρ 15°C): La mesure de la densité d‟un


liquide flashé (huile de stockage à 15°C) se fait à l‟aide d‟un densimètre DMA-48 de type Anton
Paar .

 Les résultats d‟essais de séparation sont regroupés dans le tableau (III.4).

3) Détermination de la composition du liquide séparateur

La recombinaison mathématique permet d‟atteindre la composition molaire du liquide


séparateur à partir de l‟analyse chromatographique de l'effluent flash (liquide flash et gaz flash),

les calculs sont effectués par un programme PVT Sim. Les paramètres de cette recombinaison

sont :

 GOR Lab .
 La masse volumique du liquide de stockage à 15°C.

Page 10
CHAPITRE I ETUDE EXPERIMENTALE DU GAZ NATEUREL

C. Recombinaison du gaz brut

Le but de cette recombinaison est de reconstituer le fluide de réservoir (gaz brut).Les


paramètres physiques fournis par l‟étude du gaz et de liquide séparateur serviront à :

 Correction du GOR chantier

Le GOR de recombinaison est calculé à partir des données de chantier et de laboratoire par la
formule :

GOR corrigé = GOR chantier × Fc ×


…………
I.8
…………
…………
…………

…………
: d chantier : Densité du gaz déterminé sur chantier. ……
Z chantier : Facteur de compressibilité du gaz déterminé sur chantier.
d laboratoire : Densité du gaz déterminé au laboratoire.
Z laboratoire: Facteur de compressibilité du gaz déterminé au laboratoire.
Fc : Facteur de contraction de liquide séparateur (vol/vol).

 Recombinaison mathématique des effluents de fond

La composition molaire du gaz brut est calcule à partir de la masse volumique à la point du
bulle, du GOR Corrège et des masses molaires des constituants. Les calculs sont effectués par un
programme PVT Sim.

 recombinaison physique

Procédé de la recombinaison physique

1. Correction du volume de gaz dans les conditions standards

On introduit un volume de gaz de 70 cm3 à une température T et une pression de P dans une
cellule de recombinaison par retrait d‟eau. Ce volume de gaz occupe dans les condition normales
de température et de pression un volume de :

Page 11
CHAPITRE I ETUDE EXPERIMENTALE DU GAZ NATEUREL

P1×V1×Z0 T0
……………………… I.9
V0 (15°C, 14.7psig) = 0 ×
P0×Z1 T1 ………………………
1 …………

Po: Pression atmosphérique (14.7 Psig).
Po: Pression atmosphérique (14.7 Psig).

P1: Pression de transfert (5000 Psig).


To : Température standard (288.15k).
T1: Température de transfert (100°+273.15=373.15K).
Z0 : Facteur de compressibilité du gaz séparateur.
Z1 : Facteur de compressibilité du gaz séparateur à 5000 Psig et 100°C.

2. Calcul du volume de liquide

On calcule Le volume du liquide qu‟il faut ajouter à celui du gaz à la pression et la


température de séparation. Ce volume est déterminé selon la formule suivante :

V0 (gaz) ……………………… I.10


V liquide =
GOR recombinaison
………………………
…………

On augmente la pression du gaz dans la cellule de recombinaison jusqu‟à 5000 Psig pour
s‟assurer que le gaz sera complètement dissous, à ce niveau là, on détermine le volume de
liquide qu‟il faudrait ajouter à ce volume de gaz à 5000 Psig et 100°C en le multipliant par le
volume relatif « Vr (5000) » pour obtenir le fluide de gisement selon la formule suivante :

V L (5000 psig) = VL× Vr ……………………… I.11


………………………
…………

 Les résultats des recombinaisons du gaz brut sont regroupés dans le tableau (III.5).

Page 12
CHAPITRE I ETUDE EXPERIMENTALE DU GAZ NATEUREL

 Dans le schéma ci-dessous nous avons résumé l'étape de la recombinaison

Gaz flash

Première Liquide séparateur


recombinaison

Liquide flash

Gaz séparateur

Deuxième
recombinaison Gaz brut

Liquide séparateur

Figure I.2: schéma présenté l'étapes de la recombinaisons.

I.2.5 Procédure d'étude PVT du gaz brut

L‟étude thermodynamique du gaz brut à la température de gisement (133°C) comporte une


étude à masse constante (CCE) et une étude à volume constant (CVD).

a) Comportement à Masse Constante du gaz brut (Tg= 133°C)

Ayant introduit un volume de 26.73 cm3 à 7000 Psig dans la cellule “visuelle” PVT, portée à
la température de gisement (Tg=133°C) dans un bain à air, régulé à +/- 0.2°C, et après une
stabilisation en température et en pression par une agitation magnétique à hélice; on procède à un
déclin de pression.
 La pression appliqué, Les volumes compose, le volume massique et le facteur de
compressibilité déterminés sont répertoriés dans le tableau (III.6).

Page 13
CHAPITRE I ETUDE EXPERIMENTALE DU GAZ NATEUREL

- Le facteur de compressibilité calcule comme suite:

P × vol comp × vol massique


Z lab= ……………………… I.12
R × T gisement ………………………
…………
Ou
P: MPa , Tg : K.
V : cm3 , vol massique : cm2/g.
R= 8.314

Le Schéma ci-dessous représente du comportement à masse constante (CME).

Gaz
V1 Brut V2 Gaz V8 Gaz
Brut Brut Première Gaz V15 Gaz
Piston Goutte de
dépôt
Liquide
Liquide
P1˃˃ Psat

Dépôt
Liquide
H2o V9 H2 o
H2o
H2o H2o
P1˃˃ Psat P2˃˃ Psat P8= Psat P9˂ Psat P15˂P14˂Psat

Figure I.4 : Schéma représentatif du comportement à masse constante (CCE).

b) Comportement à Volume Constant du gaz brut (Tg= 133°C)

Nous avons introduit dans la cellule d‟étude un volume de 29.18 cm3 du gaz brut à 6000 Psig
et à la température du gisement. L‟étude du comportement à volume constant a comporté six
(06) paliers de pression de libération. Au cours de la libération de gaz, un échantillon est prélevé
à chaque palier dans un pycnomètre, pour l‟analyse chromatographique en phase gazeuse.

 La pression appliquée, Les volumes composées, les volumes massiques et le facteur de


compressibilité déterminé sont répertoriés dans les tableaux (III.7).

Page 14
CHAPITRE I ETUDE EXPERIMENTALE DU GAZ NATEUREL

- Le facteur de compressibilité calculer comme suite:

P × Vgaz cellule
Z lab= ……………………… I.13
V gas ( 15 0 c)× T gisement ………………………
…………

Ou
P: MPa , Tg : K.
V : cm3 ,

- Le Schéma ci-dessous représente du comportement à volume constante (CVD).

libéré libéré
Gaz à P1 Gaz à P2
Gaz
Gaz
V1 V1 Gaz
Brut V1 Non il
Dépôt V1 n’ya rien
Liquide
Dépôt
Piston Liquide Dépôt
liquide
LIQUIDE
ts
H2o liquides
H2o H2o
H2o

P1= Psat P2˂ Psat P3˂ P2 P7˂ P6


(3550psig)

Figure I.5 : Schéma représentatif du comportement à volume constante (CVD).

Page 15
CHAPITRE II

Les Corrélations De Facteur


De Compressibilite
CHAPITRE II LES CORRELATIONS DE FACTEUR DE COMPRESSIBILITE

II.1 INTRODUCTION
Pendant de nombreuses années, la méthode la plus précise pour déterminer les facteurs de
compressibilité du gaz naturel été la mesure directe dans laboratoire en utilisant le graphes
(standing et Katz ) de facteur z pour les mélanges de gaz, mais avec l'évolution de la science; des
équations d'état et des corrélations ont été développées pour la détermination de ces facteur .
Dans cette partie, nous appliquas des corrélations de ces facteurs et essayer de développer les
coefficients de corrélation à partir de l'utilisation des outils statistiques et des données
expérimentales pour ces facteurs.

II.2 Les Corrélations empirique du facteur Z


Plusieurs corrélations empiriques pour le calcul du facteur Z ont été développées au cours
des années précédentes; destinés à reproduire précisément du graphique Z-facteur Standing-Katz.
Les corrélations les plus utilisées sont: Hall-Yarborough, Dranchuk-Abou-Kassem, Papaye
(1985), Beggs et Brill (1986) et S . Robertson.

A. Méthode Hall- Yarborough (1973)


Hall-Yarborough ont présenté une équation d’état qui représente, exactement, le diagramme
de Katz et standing. Les coefficients de la corrélation ont été déterminés en les adaptant aux
données prises, le diagramme de standing et Katz, Hall et Yarborough ont proposé la forme
mathématique suivante :

0.06125 × t × Ppr
Z= ] Y [× Exp [-1.2 (1-t)2] ......................
......
II.1


P pr = pression pseudo-réduite; où 0 < Ppr < 30
t = inverse de la température pseudo-réduite, t = T pc / T; où 1.2< Tpr < 2.8
Y = la masse volumique réduite qui peut être obtenu sous forme d'une solution de
l'équation suivante:

F(Y) = X1 + [(Y + Y2 + Y3 – Y4) / (1 – Y)] – X2 Y2 + X3 Y x4.


F(Y) = 0.

Page 16
CHAPITRE II LES CORRELATIONS DE FACTEUR DE COMPRESSIBILITE

Tel que X1 = - 0.06125 P pr t exp[-1.2(1-t)2].


X2 = (14.76 t – 9.76 t2 + 4.58 t3).
X3 = (90.7 t – 242.2 t2 + 42.4 t3).
X4 = (2.18 + 2.82 t).
La corrélation de Hall et Yaborough est une équation non linéaire et peut être résolue
commodément pour la densité réduite de Y en utilisant la technique d'itération de Newton-
Raphson.
- Les étapes des itérations pour calculée Y et calcule Z sont résumées comme suit:

Z= (A * P pr /Y)

Calcule Y

1ier étape: Début à Y0 = 0.01

F(y0) F ' (y0)

2 éme étape: calculer Y1 Y1 = Y0 - F(y0) / F ' (y0)

3 éme étape: calculer z1 Z1


F(y1) F ' (y1)

4 éme étape: calculer Y2 Y2 = Y1 - F(y1) / F ' (y1)

5 éme étape: calculer z2 Z2

6éme étape: Répéter les étapes de calcul jusqu' à (Zn+1 – Zn) ≤ 10 – 12 , donc Z= Zn+1.

B.Méthode Dranchuk et Abu-Kassem (1975)


Dranchuk et Abu-Kassem (1975) dérivées d'une expression analytique pour le calcul de la
densité du gaz réduit qui peut être utilisé pour estimer le facteur de compressibilité du gaz.

ρ P× Ma / (Z×R×T) P / (Z×T)
ρr = = ρr=
Pc × Ma / (Zc×R×T) Pc / (Zc×Tc) ..............II.2
ρc
..............

Page 17
CHAPITRE II LES CORRELATIONS DE FACTEUR DE COMPRESSIBILITE

Le Zc critique de facteur de compressibilité de gaz est approximativement 0,27 qui mène


à l'expression simplifiée suivante pour la densité réduite de gaz :

0.27× P pr
Z= .............. II.3
ρr × T pr ..............

Où 1 < Tpr < 3 , 0.2 < Ppr < 3

Dranchuk et Abou-Kassem (1975) ont proposé l'équation d'état suivant à 11 constantes pour
le calcul de la densité de gaz réduite:
f (ρr) = R1×ρr – R2/ρr+R3×ρr2 –R4ρr5+ (R5) (1+A11ρr2) ρr2× exp [- A11 ρr2] + 1
f (ρr) = 0


R1 = A1 + A2/T pr + A3/T pr 3 + A4/Tpr4 + A5/Tpr5.
R2 = 0.27 P pr / T pr.
R3 = A6 + A7/T pr + A8/T pr 2.
R4 = A9 [A7/T pr + A8/Tpr2].
R5 = [A10/Tpr3].
Le coefficient A1- A11 sont donnés;
A1 = 0.3265. A4 = 0.01569. A7 = -0.7361. A10 = 0.6134.
A2 = -1.0700. A5 = -0.05165. A8 = 0.1844. A11 = 0.7210.
A3 = -0.5339. A6 = 0.5475. A9 = 0.1056.
La densité équation ρr de gaz réduite peut être résolue, en appliquant la même technique
d'itération de Newton et Raphson.

C. CORRELATIONS PAPAY (1985): sont exprimées sous forme;

Z = 1 – [3.53 P pr / 10(0.9813×T pr)] + [0.274 P pr(2) / 10(0.8157×T pr)]. ........... II.4


...........
......
D. CORRELATION DE S . ROBERTSON : ont exprimées sous forme:

Z = 1+0.127*Tpr0.638 *(Ppr/Tpr2-Tpr-7.76+14.75/Tpr)*(1-exp(-0.3*(Ppr/Tpr)+0.44*(Ppr/Tpr)2) . II.5


.
.
.
.
.
Page 18
.
.
.
.
CHAPITRE II LES CORRELATIONS DE FACTEUR DE COMPRESSIBILITE

E. CORRELATION BEGGS ET BRILL


La corrélation par Beggs et Brill (1986) pour le calcul de z est donnée ci-dessous:

Z= A + (1+A) × e - B + c × Pr D ........... II.6


...........
......
Tel que:
A = 1.39 × (T pr – 0.92)0.5 – (0.36 × T pr) – 0.101

0.066
B = (0.62 – 0.23 × Tpr) + ( - 0.037) Ppr2 + 0.32/ (Tpr -1) × Ppr6 × 10-9
Tpr -0.86

C = (0.132 – 0.32 × log(Tpr)


D = 10 0.3106 – 0.49 × T pr + 0.824 × 0.1824 × Tpr .
2

 Toutes les corrélations étudiées (Z-Facteurs de Gaz naturel) sont calculées en fonction de
pression pseudo-réduite (P pr) et température pseudo-réduite (T pr). Ces propriétés pseudo-
réduites sont définies comme suit:

Ppc, Tpc = pression et la température, respectivement, et pseudo-critique définie par les


relations suivantes:

Dans le cas où la composition du gaz naturel n'est pas disponible, les propriétés pseudo-
critiques, Ppc et Tpc, peuvent être prédites à partir de la seule spécifique gravité du gaz (γ g).
Brown et al. (1948) a présenté une méthode graphique pour approximation convenable de la
pression pseudo-critique et de la température pseudo-critique du gaz uniquement lorsque la
gravité spécifique du gaz est disponible. Plus tard standing (1977) a exprimé cette corrélation
graphique sous la forme suivante.

Page 19
CHAPITRE II LES CORRELATIONS DE FACTEUR DE COMPRESSIBILITE

II.3 Méthodes d'ajustement hors hydrocarbures :


Deux méthodes ont été développées pour ajuster les propriétés pseudo-critiques de gaz pour
tenir compte de la présence des composants non-hydrocarbures: la méthode Wichert-Aziz & la
méthode Carr-Kobayashi-Burrows.

A. La méthode de correction de Carr-Kobayashi-Burrows (1954) :


Carr, Kobayashi, et Burrows (1954) ont proposé une procédure simplifiée pour régler les
propriétés de pseudo-critique du gaz naturel lorsque les composants non-hydrocarbures sont
présents. Le procédé peut être utilisé, alors que la composition du gaz naturel n'est pas
disponible. La procédure est résumée dans les étapes suivantes.

1 .Connaissant la densité de gaz, calculer la pression et de la température pseudo-critique en


appliquant les corrélations Brown et consorts.

2. Réglez les propriétés de pseudo-critique estimées en utilisant les expressions suivantes:

T'pc = le pseudo-critique température réglée, º R


T pc = le pseudo- critique température non-ajusté, º R.
YCO2 = fraction molaire du CO2.
YH2S = fraction molaire de H2S dans le mélange gazeux.
YN2 = fraction molaire de N2.
P' pc = la pression pseudo-critique ajusté, psig.
P pc = la pression pseudo-critique non ajusté, psig.

B. La méthode de corrélation de Wichert-Aziz (1972) :


Le gaz naturel contenant H2S et / ou CO2 présente souvent un comportement de facteur de
compressibilité différent de celui des gaz doux.
Wichert-Aziz (1972) ont développé une corrélation qui permet l'utilisation de la carte Z-
facteur permanent-Katz en utilisant un facteur d'ajustement de la température pseudo-critique, ε,
qui est fonction de la concentration de CO2 et H2S dans le gaz sulfureux. Ce facteur de correction

Page 20
CHAPITRE II LES CORRELATIONS DE FACTEUR DE COMPRESSIBILITE

est ensuite utilisé pour ajuster la température et la pression pseudo-critique selon les expressions
suivantes:

B = fraction molaire de H2S en gaz mixture.

II.4 Modalisation numérique des corrélations du facteur (z)

II.4.1 Acquisition des données


Les données utilisées dans cette d’étude ont été obtenues à partir de l'analyse de 42
échantillons provenant de différents type de gaz et puits des cinq champs de l’Algérie.
Les données utilisées dans cette étude sont un éventail de pressions de séparation, la
température de séparation, la pression pseudo-réduite, la température pseudo-réduite, la
spécifique gravité et la composition molaire.

CHAMP T moyenne (K) T Pr ( moyenne ) P moyenne (Pas) P Pr ( moyenne ) Z moyenne

Hassi Rmel 327.42 1.68 6.85E+06 1.50 0.905

Ouad Noumer 325.15 1.61 2.50E+06 0.55 0.963

Ohant 312.32 1.65 5.36E+06 1.18 0.895

Brkin 342.15 1.59 7.31E+06 1.43 0.851


Stah 406.15 1.64 2.52E+07 5.56 1.045

Tableau II.1: Description de données (tous les Champs).

Page 21
CHAPITRE II LES CORRELATIONS DE FACTEUR DE COMPRESSIBILITE

II.4.2 ORGANIGRAMME DU TRAVAIL

1ier étape

APPLICATION DES CORRELATIONS POUR CHAQUE CHAMP CHOISI

Ouad Noumer Stah Hassi R'mell

ANALYSE STATISTIQUE POUR CHAQUE CHAMP

Sélection de la corrélation à moins d'erreur pour chaque champ

Modifier la corrélation sélectionnée

Appliquer la corrélation modifiée

2 éme étape

ANALYSE STATISTIQUE DES CHAMPS GROUPES

Sélection la corrélation à moins d'erreur pour les champs groupés

Modifier la corrélation sélectionnée

Appliquer la corrélation modifiée pour les champs groupés pour chaque champ
chanpssschamp

Oued Noumer Stah Hassi Rmell

Page 22
CHAPITRE II LES CORRELATIONS DE FACTEUR DE COMPRESSIBILITE

II.4.3 PROCEDE D'EVALUATION


Les analyses d'erreur statistiques et graphiques sont les critères adoptés pour l'évaluation
dans cette étude. Des corrélations existantes de PVT sont appliquées à l'ensemble de données et
une analyse d'erreur complète est exécutée basée sur une comparaison de la valeur prévue avec la
valeur expérimentale originale.

II.4.3.1 Plans de travail

1- On utilise les corrélations standards (du facteur z) pour sélectionner la corrélation qui
donne moins d’erreur des champs choisis.
2- Régression:
- Modifier la corrélation sélectionnée par des nouveaux coefficients adaptés aux
données de chaque région choisie et recalculer les erreurs statistiques.
- On fait ces étapes pour chaque région; ensuite on regroupe tous les données des
régions et on refait les calculs. Après tout ses calculs on teste les corrélations
modifiées pour les données globales dans chaque région.

On recalcule les erreurs par les corrélations modifiées et on mention la corrélation


modifiée qui donne moins d’erreurs moyennes relatives absolues.

L’étude statistique se fait par la régression non linéaire au moyen du logiciel XLSTAT
2013.

Page 23
CHAPITRE III

Résultats Et Discussion
CHAPITRE III RESULTATS ET DISCUSSION

III.1 RESULTATS D'ETUDE EXPERIMENTALE

Tableau III.1 : Résultats de l’étude thermodynamique du gaz du séparateur.

Constituants Composition YI Yi/100 Mi Yi*Mi


N2 0.348 0.003 28.01 0.09
CO2 5.022 0.050 44.01 2.21
C1 82.191 0.821 16.04 13.18
C2 7.683 0.076 30.07 2.31
C3 2.608 0.026 44.09 1.15
iC4 0.454 0.004 58.12 0.26
nC4 0.743 0.007 58.12 0.43
iC5 0.279 0.002 72.15 0.20
nC5 0.205 0.002 72.15 0.14
C6 0.237 0.002 86.17 0.20
C7 0.129 0.001 96 0.12
C8 0.066 0.0006 107 0.07
C9 0.020 0.0002 121 0.02
C10 0.007 0.00007 134 0.009
C11 0.004 0.00004 147 0.005
C12 0.004 0.00004 161 0.006
MW 20.4434579
Densité 0.70577428
Z (305psi);T (61c°) 0.9630

Tableau III.2: Résultat de calcule La masse volumique du liquide séparateur.

Masse volumique ρ moyenne


PYCNO N° m pv m pr m pr – m pv(g) V lt (cm3)
(g/cm3) (g/cm3)
I 837.7 845.586 7.886 10.44 0.755
0.756
II 835.822 842.104 6.282 8.31 0.756

Page 24
CHAPITRE III RESULTATS ET DISCUSSION

Tableau III.3 : Résultats de l’étude thermodynamique du liquide de séparateur.

Pression (psi) 3000 2500 2000 1500 1000 800 500 305 240 180 130

volume composée (cc) 32.31 32.44 32.59 32.75 32.93 33.01 33.14 33.22 35.53 40.82 52.26

Masse volumique (g/cc) 0.75 0.57 0.75 0.74 0.74 0.74 0.73 0.73

Tableau III.4 : Résultats d’essais de séparation.

Fc 0,97

GOR 13,22

Bo 0, O103

d15OC 0,7748

Tableau III.5 : Résultats des Recombinaisons du gaz brut

GOR recombinaison 13537.49 cm3/ cm3

ρ bp 0.735 g/cm3

V 0 (gaz) à(14.7psi et 150c) 18089.27 cm3

V liquide 1.3362 cm3

V L (5000 psig) 1.2774 cm3

Page 25
CHAPITER III RESULTATS ET DISCUSSION

Tableau I.6: Résultats de Facteur (Z) pour la Comportement à Masse Constante du gaz brut à T=133°C.

(Pr)
pression (psi) 7000 6500 6000 5500 5000 4500 4000 3000 2500 2000 1700 1500 1100 1000
3550
V compose (cc) 26.73 27.85 29.18 30.84 32.94 35.56 39.06 43.15 49.8 59.35 75.05 89.96 103.83 148.5 166.02

volume massique
3.922 4.086 4.281 4.525 4.833 5.217 5.731 6.331 7.306 8.707 11.011 13.198 15.233 21.786 24.357
(cm2/g)

Z 1.206 1.167 1.128 1.093 1.061 1.031 1.007 0.987 0.963 0.956 0.967 0.985 1.004 1.053 1.07

Tableau I.7: Résultats de Facteur (Z) pour le Comportement à Volume Constante du gaz brut à T=133°C.

pression (psig) Vg(cellule) Vg ( 150C) Vg produit Facteur Z


3550 0.00 - 43.15 0.987
3000 7.20 1106.35 50.35 0.962
2000 21.01 2259.83 64.16 0.918
1200 16.87 1117.93 60.02 0.898
1000 20.46 1129.55 63.61 0.901
800 8.05 354.76 51.2 0.906
500 19.39 529.06 62.54 0.924

Page 26
CHAPITRE III RESULTATS ET DISCUSSION

III.2 RESULTATS ET DISCUSSIONS D'ETUDE STATISTIQUE DES CORRELATIONS DE FACTEUR (Z).

Tableau III-8: étude statistique de facteur (Z) par les corrélations standard pour chaque champ.

Champ Hassi Rmel Champ Stah Champ Oued Noumer


Corrélation Er Ea Emin Emax S Er Ea Emin Emax S Er Ea Emin Emax S
Hall - Yarborough (1973) -1.42 1.42 0.81 3.83 0.65 5.63 5.63 3.99 11.52 2.36 0.83 1.75 0.03 5.15 2.91
Dranchuk et Abu-Kassem (1975) -17.32 17.32 11.67 22.88 2.68 - 62.73 63.0 0.14 252.91 71.23 - 5.97 5.97 5.24 7.40 0.97

Papay (1985) -1.19 1.19 0.57 3.72 0.69 0.82 5.03 0.24 11.53 6.42 1.26 1.73 0.21 5.79 3.03

beggs - brill (1986) -0.67 0.98 0.03 5.97 1.59 11.61 11.61 4.11 17.39 4.92 0.16 0.90 0.43 2.14 1.31
S.ROBERTSONl 1.97 2.53 0.15 5.22 2.09 13.98 13.98 1.27 21.67 7.68 0.86 0.88 0.04 3.01 1.44

Tableau III-9: étude statistique du facteur Z par les corrélations standards pour champs groupés.

Champs Groupés
Corrélation Er Ea Emin Emax S
Hall - Yarborough (1973) 1.43 2.88 0.03 11.52 3.64
Dranchuk et Abu-Kassem (1975) - 32.80 32.90 0.14 252.91 47.57
Corrélations Papay (1985) - 0.25 2.63 0.05 11.53 4.03
beggs - brill (1986) 3.56 4.98 0.03 17.39 6.87
S.ROBERTSONl 5.91 6.38 0.04 21.67 7.75

Page 27
CHAPITRE III RESULTATS ET DISCUSSION

Tableau III-10: étude statistique du facteur Z par les corrélations modifiées pour chaque champ.

Champ Hassi Rmel Champ Stah Champ Oued Noumer


Corrélation Er Ea Emin Emax S Er Ea Emin Emax S Er Ea Emin Emax S
Papay (1985) - 0.82 5.03 0.24 11.53 6.42 -
Papay (1985) modifié - 0.82 5.03 0.24 11.53 6.42 -
beggs - brill (1986) -0.67 0.98 0.03 5.97 1.59 - -
beggs - brill (1986) modifié -0.86 0.95 0.005 6.12 1.54 - -
S.ROBERTSONl - - 0.86 0.88 0.04 3.01 1.44
S.Robertsonl modifié - - 0.45 0.86 0.96 1.37

Tableau III-11: étude statistique du facteur Z par les corrélations modifiées pour champs groupés.

Champ Groupé
Corrélation Er Ea Emin Emax S
Papay (1985) - 0.25 2.63 0.05 11.53 4.03
Papay (1985) modifié - 0.27 2.54 0.005 11.41 3.95

Page 28
CHAPITRE III RESULTATS ET DISCUSSION

0.94

R2=1 0.93

Z ( Expérimentale )
0.92

0.91

0.9

0.89

0.88

0.87
0.94 0.93 0.92 0.91 0.9 0.89 0.88 0.87

Z ( Expérimentale ), champ Hassi Rmel

1.35

1.3

1.25
R2 = 1
1.2

Z (Expérimentale)
1.15

1.1

1.05

0.95

0.9
1.35 1.3 1.25 1.2 1.15 1.1 1.05 1 0.95 0.9

Z ( Prédiction ),Champ Stah

0.969

R 2 = 0.99
0.964
z ( expérimental)

0.959

0.954

0.949

0.944
0.969 0.964 0.959 0.954 0.949 0.944

Z ( Prédiction ) , Champ Ouad Noumer

La figure III-1 comparaison graphique entre (z) expérimentale, (z) estimée par modification les
corrélations pour chaque champ.

Page 29
CHAPITRE III RESULTATS ET DISCUSSION

R2 = 0.999
1.4

1.3

Z ( Expérimentale )
1.2

1.1

0.9

0.8
1.4 1.3 1.2 1.1 1 0.9 0.8

Z ( Prédiction ), Champ Groupé

La figure III-2: comparaison graphique entre (z) expérimentale, (z) estimée par
modification les corrélations pour champs groupes.

D'après des résultats;

L'analyse statistique des erreurs montre dans le tableau (III.8), que la corrélation beggs et
brill (1986) surpasse le reste des corrélations étudiées avec une erreur absolue moyenne de
0.98% pour le champ Hassi' Rmel, et la corrélation de Papay (1985) avec une erreur absolue
moyenne de 5.03% pour le champ Stah, et la corrélation de S. ROBERTSONl avec une erreur
absolue moyenne de 0.88% pour le champ d’Oued Noumer.

L'analyse statistique des erreurs montre dans le tableau (III.9), que la corrélation papay
(1986) surpasse le reste des corrélations étudiées avec une erreur absolue moyenne de 2.63%
pour les champs groupés.

Après la sélection de la corrélation qui donne moins d’erreur pour chaque champ, on a modifié
cette corrélation par des nouveaux coefficients adaptés aux données de chaque région et on a
recalculé les erreurs statistiques.

Page 30
CHAPITRE III RESULTATS ET DISCUSSION

L'analyse statistique montre une amélioration importante dans l’erreur absolue moyenne
globale avec des coefficients modifiés représentés dans le tableau (III-10) :
- la corrélation beggs et brill (1986) avec une erreur absolue moyenne de 0.95% après
modification pour le champ Hassi Rmel,
- la corrélation de Papay (1985) avec une erreur absolue moyenne de 5.03% après
modification pour le champ Stah
- la corrélation de S. ROBERTSONl avec une erreur absolue moyenne de 0.86% après
modification pour le champ d’Oued Noumer.
L'analyse statistique montre une amélioration importante dans l’erreur absolue moyenne
globale avec des coefficients modifiés représentées dans le tableau (III-11), la corrélation Papay
(1985) avec une erreur absolue moyenne de 2.54% après modification pour les champs groupés.
La figure (II-1) représente la comparaison graphique entre Z expérimentale et Z estimée
par modification de la corrélation pour chaque champ et avec les coefficients de corrélation, R²=
1 pour le champ Hassi R'mel; R2= 1 pour le champ Stah ; R2= 0.99 pour le champ d’Oued
Noumer.
La figure (II-2) représente la comparaison graphique entre Z expérimentale et Z estimée
par modification de la corrélation pour chaque champ et avec le coefficient de corrélation, R²=
0.999 pour les champs groupés.
Pour le champ Hassi Rmel la comparaison graphique est obtenue par la régression non linéaire
sans validation des données et on a obtenue les nouveaux coefficients pour la corrélation beggs
et brill (1986) pour le Z :

Z= A + (1+A) * e - B + c * P pr D

Tel que

A = a1 × (T pr – a2)0.5 – (a3 × T pr) – a4

a7
B = (a5 – a6 × Tpr) + ( - a9) Ppr2 + a10 / (Tpr -1) × Ppr6 × 10-9
Tpr –a8

C = (a11 – a12 × log(Tpr)

D = 10 a13 – a14 × T pr + a15 × a16 × Tpr 2

Page 31
CHAPITRE III RESULTATS ET DISCUSSION

Tableau III.12: Coefficients de corrélation de beggs et brill.

coefficients Originaux Modifiés pour champ Hassi R'mel


a1 1.39 -0.571
a2 0.92 -15.284
a3 0.36 -6.37
a4 0.101 7.595
a5 0.62 0.079
a6 0.23 -0.007
a7 0.066 -0.088
a8 0.86 -2.297
a9 0.037 0.005
a10 0.32 -0.32
a11 0.132 0.002
a12 0.32 0.195
a13 0.311 0.624
a14 0.49 2.781
a15 0.182 1.464

Pour le champ Stah la comparaison graphique est obtenue par la régression non linéaire sans
validation des données et on a obtenue les nouveaux coefficients pour la corrélation de Papay
(1985) pour la Z :

Z = 1 – [a* P pr / 10(b ×T pr)] + [c * P pr2 / 10( d ×T pr)].

Tableau III.13: Coefficients de corrélation de Papay.

Coefficients Originaux Modifiés pour champ Stah

a 3.53 4.467 * 10 -2

b 0.9213 4.7724 * 10 -8
c 0.274 7.2490 * 10 – 3
d 0.8157 7.2592 * 10 - 8

Page 32
CHAPITRE III RESULTATS ET DISCUSSION

Pour le champ d’Oued Noumer la comparaison graphique est obtenue par la régression non
linéaire sans validation des données et on a obtenue les nouveaux coefficients pour la corrélation
pour le Z :

Z = 1+A ( X - B ) (1-EXP ( -C ))

Tel que:

X = Ppr / Tpr2 coefficients Originaux Modifier pour champ Ouad Noumer

a1 0.128 1238.012
A = a1 * Tpr a2
a2 0.638 0.356
B = Tpr - a3 + a4 / Tpr a3 -7.76 9.306
a4 14.75 -307.89
C = a5 X + a6 X2
a5 0.3 -5.25E-07
a6 0.441 -5.25E-07
Tableau III.14:
Coefficients de corrélation de S. Robertsonl.

Pour les champs groupés la comparaison graphique est obtenue par la régression non linéaire
sans validation des données et on a obtenue les nouveaux coefficients pour la corrélation de
Papay (1985) pour la Z :

Z = 1 – [a* P pr / 10(b ×T pr)] + [c P pr(2) / 10( d ×T pr)].

Tableau III.15: Coefficients de corrélation de Papay (champs groupés).

Coefficients Originaux Modifiés pour champs groupés

a 3.53 2.042

b 0.9213 0.8620
c 0.274 4.7820 * 10 -3
d 0.8157 -9.0910 * 10 - 2

Page 33
CHAPITRE III RESULTATS ET DISCUSSION

Afin de confirmer les résultats obtenus à partir de l'étude des corrélations nous allons
examiner cette résultats avec des résultats d'étude expérimental .
les résultats de l'erreur entre les valeurs de facteur de compressibilité obtenues par l’étude
expérimentales (CCE) et les valeurs obtenues par la corrélation qui donne moine erreur global
avant la modifié et après la modifié sont présentés dans les tableau III.16.

Tableau III.16: résultats de l'erreur absolu moyenne de facteur (Z) entre les valeur
expérimentales (CCE) et valeur des corrélations.

Pression (psi) Z expérimental Z Estimé par Papay Z Estimé par Papay modifié

7000 1.206 1.3451 1.3436


6500 1.167 1.266 1.2653
6000 1.128 1.1953 1.1952
5500 1.093 1.133 1.1334
5000 1.061 1.0791 1.0799
4500 1.031 1.0335 1.0347
4000 1.007 0.9963 0.9977
3550 0.987 0.97 0.9715
3000 0.963 0.947 0.9486
2500 0.956 0.9349 0.9365
2000 0.967 0.9312 0.9326
1700 0.985 0.933 0.9343
1500 1.004 0.9358 0.9371
1100 1.053 0.9456 0.9466
1000 1.07 0.9489 0.9498

Ea % 5.03 4.95

Page 34
CHAPITRE III RESULTATS ET DISCUSSION

1.40 Z Expériemental
Z estimé par corrélation papay standared
1.35
z estimé Par corrélation Papay modifié
1.30

1.25

1.20
facteur Z

1.15

1.10

1.05

1.00

0.95

0.90

1000 2000 3000 4000 5000 6000 7000

pression (psig)

La figure III-3: comparaison graphique entre (z) expérimentale (CCE), (z) estimée avant et
après la modification de corrélation.

D’après le Tableau III.16 nous constatons que le pourcentage des erreurs absolues
moyennes du facteur de compressibilité (Z) a diminué dans le cas des corrélations modifiés
(4.95) par rapport à l'erreur avant la modification des coefficient de cette corrélation
(5.03)(papay 1986).

Page 35
CHAPITRE III RESULTATS ET DISCUSSION

les résultats de l'erreur entre les valeurs de facteur de compressibilité obtenues par l’étude
expérimentales (gaz séparateur) et les valeurs obtenues par la corrélation qui donne moine erreur
global avant la modifié et après la modifié sont présentés dans les tableau (III.17).

Tableau III.17: résultats de l'erreur absolu moyenne de facteur (Z) entre les valeur
expérimentales (Gaz sep) et valeur des corrélations.

calculer comme estimé par corrélation estimé par corrélation


Pression (psig)
expérience papay papay modifié

200 0.9749 0.9724 0.9747

210 0.9737 0.9711 0.9735

220 0.9726 0.9698 0.9723

230 0.9715 0.9685 0.9710

240 0.9703 0.9672 0.9698

250 0.9692 0.9659 0.9686

260 0.9681 0.9646 0.9674

270 0.9669 0.9634 0.9662

280 0.9658 0.9621 0.9650

290 0.9647 0.9608 0.9638

300 0.9636 0.9596 0.9626

305 0.9630 0.9589 0.9620

310 0.9624 0.9583 0.9614

320 0.9613 0.9571 0.9602

330 0.9602 0.9558 0.9590

Ea % 0.363 0.073

Page 36
CHAPITRE III RESULTATS ET DISCUSSION

Estimé comme expérience


0.976 Estimé par correlation papay
Estimé par correlation papay modifié
0.974

0.972

0.970

0.968
Facteur Z

0.966

0.964

0.962

0.960

0.958

0.956

0.954
180 200 220 240 260 280 300 320 340

pression (psig)

La figure III-4: comparaison graphique entre (z) expérimentale (Gaz sep), (z) estimée
avant et après la modification de corrélation.

D’après le Tableau (III.17) nous constatons que le pourcentage des erreurs absolues
moyennes du facteur de compressibilité (Z) a diminué dans le cas des corrélations modifiés
(0.073), par rapport à l'erreur avant la modification des coefficient de cette corrélation (0.363)
(papay 1986).

Page 37
CONCLUSION
ET
RECOMMANDATIONS
Conclusion générale

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS

Cette étude est basée sur le calcul du facteur de compressibilité du gaz naturel par le biais d'une
étude expérimentale et l'utilisation de diverses corrélations dans le calcul de ce facteur ainsi que
la réactualisation des coefficients de ces corrélations avec ce qui correspond au mieux au gaz
naturel algérien et c'est pour cette raison que l'étude a été divisé comme suit:

Dans la première chapitre de l'étude, ce facteur a été calculé par la voie une étude
expérimentale menée sur un gaz naturel algérien (gaz condensat) dans un laboratoire PVT à la
Division des Technologies et du Développement (DTD)

La deuxième chapitre de l'étude, comporte le calcul de ce facteur en utilisant les différentes


corrélations et l’actualisation de leurs coefficients en utilisant des données expérimentales pour
les différents types de gaz naturel algérien et des outils statistiques. Il a été également procédé
dans cette partie de l’étude à la comparaison des résultats du calcul de ce facteur à partir des
résultats obtenus par expérimentation et ceux obtenus par l'utilisation des corrélations avant et
après leur actualisation.

En conséquence, les résultats de l'étude ont été les suivants :

1- En laboratoire l’étude PVT porte sur le gaz condensat et parfois sur le gaz humide pour
déterminer ce facteur. Pour ce qui est du gaz sec il faut opérer une étude simple pour
déterminer ce facteur
2- L'utilisation de ces corrélations empiriques pour le calcul de ce facteur est plus
économique en comparaison avec l'étude expérimentale.
3- Il est possible de développer ces corrélations empiriques en conformité avec le gaz
naturel pour chaque zone géographique comme le cas de l'Algérie par exemple en
utilisant les outils statistiques.

[Tapez un texte] Page 38


Conclusion générale

D’Après ses résultats, il est opportun de recommander pour les travaux futurs :

- L'étude devrait être entreprise sur d'autres propriétés de PVT telles que la viscosité et le
facteur de volume de formation.
- La base des données doit être plus large et plus précise.
- Elargir cette étude à d’autres régions et faire un classement selon le type de réservoir.
- Utilise des équations d'état pour déterminer le facteur et comparer les résultats.

[Tapez un texte] Page 39


REFFERENCES
RÉFÉRENCES

- A. rojey, le gaz naturel, production, traitement et transport, éditions technip, paris, France
(1994).

- J.F. gravier, propriétés des fluides de gisements, édition technip, paris, France (1986).

- S.P. Karen, L.C. Peter, phase behavior of petroleum reservoir fluids, Taylor & Francis group,
usa, 2007.

- Danesh Ali. "pvt and phase behaviour of petroleum reservoir fluids". ©1998 elsevier
science .b.v.

- IFP ."etudes pvt des fluides″. © 2006.enspm. formation industriel. training.

- Tarek Ahmed. "hydrocarbon phase bihavior". vol.7 ©1989 by gulf publishing company,
houston, texas.

- Tarek Ahmed. "reservoir engineering handbook". second edition. ©2000 by gulf publishing
company, houston, texas.

- Tarek Ahmed. "advanced reservoir engineering″. ©2005, Elsevier inc.

- Tarek Ahmed. "equations of state and pvt analysis: applications for improved reservoir
modeling". ©2007 by gulf publishing company, houston, texas.

- Perrin Denis, "oil and gas field; development techniques". ©1995 édition technip.

- Sid Rouhou Hadj Mohammed, ' étude empirique et corrélative des propriétés pvt du pétrole
algérien. mémoire magister' option . Génie pétrolière Ouargla 2011

- Samer Said, 'mesure et prédiction des conditions de formation d’hydrates de gaz à condensat '
mémoire magister ' option Raffinage .boumerdes 2012.

- http://www.planetoscope.com
- http://www.andi.dz
- www.iosrjournals.org

Page 40
ANNEX
Annexe A paramètre statistiques

A. Erreur en pourcent

L'écart entre valeur mesurée au laboratoire et la valeur qui lui correspond par corrélation est
déterminé par l'application de la notion d'erreur dont la formule suivante:

Erreur en %: Valeur mesurée au laboratoire – valeur calculée par corrélation


Ei = × 100
Valeur mesurée au laboratoire
Erreur absolue en % = Ei

B. Erreur moyenne

n
1
Erreur moyenne : Er =
n × ∑
Ei
.
i=1
Erreur moyenne absolue : 1 n
Er = × ∑
Ei.
n
i=1

C. Erreur absolue maximum


n
E max = max ∑ Ei
i=1
= 1 .
D. Erreur absolue minimum
n
E min = min ∑ Ei
i=1
= 1 .
E. déviation standard

n
1
S= × ∑ (Ei – Er) 2
n i=1

Page 41
Annexe B diagrammes et programmes

Figure 1: Diagramme pour calculer facture Z par standing-katz (1942).

Page 42
Annexe B diagrammes et programmes

Figure 2: l'interface de Programme de simulation PVT sim .

Page 43
Annexe B diagrammes et programmes

Figure 2: l'interface de Programme XLSTAT.

Page 44