Vous êtes sur la page 1sur 5

SYNTAXE

LES CAS
ABLATIF [260-272]

    Sommaire

Ablatif absolu [261]


Ablatif de qualité [262]
Complément de modalité (moyen-manière) [263]
Complément d'un verbe passif [264]
Complément de verbe [265]
Complément d'un comparatif [266]
Complément d'un adjectif [267]
Complément de la mesure du temps et de l'espace [268]
Complément de lieu (situation) [269]
Complément de lieu (origine - éloignement) [270]
Complément "circonstanciel" [271]
Ablatif régi par des prépositions [272]

L'ablatif, seul ou avec préposition, exprime essentiellement l'instrument, l'origine et le locatif.


C'est le cas de nombreux compléments circonstanciels.  
261. Ablatif absolu Une proposition subordonnée participiale [306], est constituée par un
sujet et un prédicat à l'ablatif; elle décrit le cadre, les circonstances
entourant le fait énoncé dans la proposition principale.
Des rapports logiques - cause, opposition, coïncidence temporelle, condition -
peuvent se déduire du contexte.
Alexander, ueste deposita, descendit in flumen (Curt., 3, 5, 2),
 "Son vêtement enlevé, Alexandre descendit dans la rivière".

Pythagoras, Superbo regnante, in Italiam uenit (Cic., Tusc., 1,


38),
 "Pythagore vint en Italie, sous le règne de Tarquin le Superbe".
 

N.B. Le sujet est un nom (ou un pronom) et le prédicat généralement


un participe (présent, parfait, futur). Mais, le verbe esse n'ayant pas
de participe présent en latin, au participe prédicat peut se substituer
un nom/adjectif attribut à l'ablatif accordé avec le sujet sans copule.

O fortunatam natam me consule Romam ! (Quint., 9, 4, 41),


"O heureuse Rome, née sous mon consulat !
262. Ablatif de Un nom + adjectif à l'ablatif, complément d'un nom, fonctionne
qualité comme un adjectif qualificatif, épithète ou attribut.
Vir magni ingenii summaque prudentia (Cic., Leg., 3, 45),
 "Un homme d'une grande intelligence, et d'une très grande sagesse".
(concurrencé par le génitif de qualité [233])

 N.B. Ce complément de qualité peut fonctionner comme un attribut.

Nero fuit ualetudine prospera (Suét., Nér., 51, 1),


"Néron était de santé très solide" .
263. Complément Le nom inanimé désignant le moyen ou la manière avec lesquels
de modalité s'accomplissent l'action ou le procès exprimé par le verbe se met à
(moyen-manière) l'ablatif. C'est l'ablatif de modalité.
Ferire gladio.
  "Frapper avec une épée".

Dente lupus, cornu taurus petit (Hor., Sat., 2, 1, 52),


"Le loup attaque avec ses crocs, le taureau avec ses cornes".

Haec omnia summa cura et diligentia recognita sunt (Cic., Verr.,


2, 2, 190),
"Tout cela fut établi avec un très grand soin et une extrême
exactitude".
264. Complément Le complément d'agent inanimé d'un verbe passif se met à l'ablatif,
d'agent d'un verbe et l'agent animé à l'ablatif précédé de ab. Il est faiblement
passif concurrencé par le datif d'agent [248].
Vi uicta uis (Cic., Mil., 30),
"La violence vaincue par la violence".

Nostri a duce et a Fortuna deserebantur (Cés., B.G.., 5, 34, 2),


"Nos hommes étaient abandonnés par leur général et par la fortune".
265. Ablatif - Des verbes intransitifs ont leur premier complément à l'ablatif.
complément de (Il s'agit de : frui "profiter de", fungi "s'acquitter de", niti "s'appuyer sur", potiri
"s'emparer de", uti "se servir de", uesci "se nourrir de",
verbe abundare "abonder en", carere "être privé de", egere, indigere "avoir besoin de"...)
Victoria uti nescis (Liv., 22, 51, 4), "Tu ne sais te servir de ta
victoire".

- Des verbes transitifs ont leur second complément à l'ablatif.

Sol cuncta sua luce complet (Cic., Rep., 6, 17),


 "Le soleil emplit tout de sa lumière".

Magno me metu liberabis (Cic., Cat., 1, 10),


 "Tu me délivreras d'une grande crainte".
266. Complément Le second terme d'une comparaison se rend par l'ablatif.
d'un comparatif Tournure concurrente : consilia clariora quam lux.
Luce sunt clariora nobis tua consilia omnia (Cic., Cat., 1, 6),
"Pour nous, tous tes plans sont plus clairs que la lumière".
267. Complément Quelques adjectifs se construisent avec un complément à l'ablatif.
d'un adjectif Concurrencé par le génitif [236].
(Il s'agit de quelques adjectifs, dont dignus "digne de", contentus "satisfait de",
fretus "comptant sur", liber "libre de" , etc.)
Robustus animus omni est liber cura et angore (Cic., Fin., 1,
49),
 "Un esprit solide est libre de tout souci et de toute inquiétude".
268. Complément - Un complément exprimant une mesure de temps se rend par
de mesure : temps l'ablatif.
et espace Concurrencé par l'accusatif [215].
Pericles quadraginta annis praefuit Athenis (Cic., de Orat., 3,
138),
 "Périclès gouverna à Athènes pendant quarante

- Un complément exprimant une mesure de l'espace se rend par


l'ablatif.
Concurrencé par l'accusatif [215].

Milibus passuum sex a Caesaris castris consedit (Cés., B.G., 1,


48, 1),
"Il s'installa à six mille pas du camp de César".
269. Complément Le complément de lieu-situation se rend par in + ablatif.
de lieu (situation) Erat in Gallia ulteriore legio una (Cés., B.G., 1, 7, 2),
 "Il y avait, en Gaule ultérieure une seule légion."

N.B. La préposition est omise :


- souvent en poésie
- avec les noms de villes, sauf génitif-locatif [237]

Karthagine quotannis bini reges creabantur (Nép., Hann., 7, 4),


 "Chaque année, à Carthage, on nommait deux rois".

- avec les noms complétés par medius "étant au milieu", totus "tout
entier", avec continere "retenir", avec locus "lieu"...)

Omnibus locis fit caedes (Cés., B.G., 7,67, 6),


 "Partout, c'est le carnage".
270. Complément Le complément de lieu signifiant l'origine ou l'éloignement se rend
de lieu (origine - par l'ablatif sans préposition avec les noms de villes et domus,
éloignement) avec d'autres noms quand le contexte est explicite, et en poésie;
sinon, il est introduit par une préposition : ab, procul (ab), ex.
Roma legati Carthaginem uenerunt (Nép., Hann., 7, 6),
"Des délégués vinrent de Rome à Carthage.

Copias castris/e castris educere.


"Faire sortir les troupes du camp".

Domo profugus (Liv., 1, 1, 4),


"Exilé de sa patrie".
271. Complément Divers compléments circonstanciels (cause, passage, prix...) se
circonstanciel rendent par l'ablatif.
Fame interire (Cés., B.G., 5, 30, 3),
"Mourir de faim". (cause)

Caesaris aduentu.
"À (grâce à / à cause de) l'arrivée de César".

Aurelia uia profectus est (Cic., Cat., 2, 6),


"Il est parti par la voie Aurélia".

Emi uirginem triginta minis (Pl., Curc., 343-344),


"J'ai acheté la jeune fille pour trente mines".
272. Complément à - Un nombre limité de prépositions, a(b), coram, cum, de, e(x),
l'ablatif, constitué prae, pro, sine, régissent toujours l'ablatif, et forment avec le nom
par un syntagme régi, divers compléments circonstanciels.
prépositionnel De muro se deicere.
 "Se jeter du haut d'un mur".

Pro patria mori.


"Mourir pour la patrie".

- Nombreuses expressions figées en adverbe.

De insidiis agere.
 "Agir par surprise".

N.B. Lesprépositions in, sub, constituent avec l'ablatif, un


complément de lieu signifiant la situation [269]); in et sub +
accusatif signifie la direction [216],

In eo portu piratae nauigauerunt (Cic., Verr., 2, 5, 138),


"Des pirates ont navigué dans ce port".

Sub terra habitare.


"Habiter sous terre".

Vous aimerez peut-être aussi