Vous êtes sur la page 1sur 20

Ordonnance n° 76-4 du 20 février 1976, relative aux règles

applicables en matière de sécurité contre les risques d'incendie et de


panique et à la création de commissions de prévention et de protection
civile.
AU NOM DU PEUPLE.
Le Chef du gouvernement, Président du Conseil des ministres, Sur
le rapport du ministre de l’intérieur.
Vu les ordonnances n° 65-182 du 10 juillet 1965 et 70-53 du 18
djoumada I 1390, correspondant au 21 juillet 1970, portant
constitution du gouvernement ;
Ordonne :
ARTICLE PREMIER:: - La présente ordonnance à pour objet de
définir les règles applicables ;
1°) à la protection contre les risques d'incendie et de panique dans
les établissements recevant du public et dans les immeubles de grande
hauteur ;
2°) à la sécurité contre l'incendie dans les bâtiments d'habitation ;
3°) aux établissements dangereux, insalubres ou incommodes ;
4°) à la classification des matériaux et éléments de construction
par catégorie, selon leur comportement au feu et les méthodes d'essais.
ARTICLE 2. - La sécurité des établissements recevant du public et
des immeubles de grande hauteur, est fonction du nombre de
personnes susceptibles d'être admises dans rétablissement, des
dimensions des bâtiments, de la nature de l'exploitation et du mode de
construction.
ARTICLE 3. Les mesures générales de sécurité contre l'incendie,
Communes à toutes les familiers d'immeubles, ont pour objet de
définir les conditions d'emploi des matériaux, l'isolement des
constructions et les équipements Mont elles doivent are dotées.
ARTICLE 4. - Les causes des dangers ou des inconvénients, soit
pour la sécurité, la salubritè ou la commodité du voisinage, soit pour la
santé publique, soit encore pour l'agriculture et l'environnement, sont
classées suivant les établissements concernes.
Ces établissements font l'objet dune surveillance administrative.
ARTICLE 5. - Les matériaux et éléments de construction font l'objet
d'une classification et doivent répondre à des normes variables en
fonction de leur comportement au feu.
ARTICLE 6. – 11 est crée au ministère de l'Intérieur, une
commission centrale de prévention et de protection civile.
ARTICLE 7. – 11 est crée dans chaque wilaya, une commission de
prévention et de protection civile_
ARTICLE 8. – La commission centrale prévue à l'article 6 ci-dessus
les commissions de wilayas prévues à l’article 7 ci-dessus, étudient,
proposent et contrôlent, éventuellement, toutes mesures de nature à
assure: prévention des risques dans les établissements et unités de
protection assujettis à une surveillance administrative.
ARTICLE 9. – Un décret fixera la composition de la commission
centrale et précisera ses attributions et son fonctionnement.
Le ministre de l'Intérieur fixera la composition des commissions
wilayas et précisera leurs attributions et leur fonctionnement.
ARTICLE 10. – L'inobservation des dispositions prises en
application du présent texte, est réprimée d'une peine,
d'emprisonnement de deux mois à deux ans et d'une peine d'amende
de 1000 à 100000 DA ou de l’une de ces deux peines seulement.
ARTICLE 11. - Des textes ultérieurs préciseront les modalités
d'application de la présente ordonnance.
ARTICLE 12. – Toutes dispositions contraires sont abrogées.
ARTICLE13.– La présente ordonnance sera publiée au Jour officiel
de la République algérienne démocratique et populaire.

Fait à Alger, le 20 février 1976.

Houari Boumediene
Deer-et n°' 76-36 du 20 fevrier 1976 relatif a la protection contre les
risques d'incendie et de panique dans les etablissements recevant du public.
· Le Chef du gouvernement, President du Conseil des rninistres,
Sur le rapport du ministre de l'Interieur,
Vu les ordonnanees n° 65-182 du 10 juillet 1965 et 70-53 du 18 Djou-
mada 11390 correspondant au 21 juillet 1970, portant constitution du
gouvernement ;
Vu l'ordonnance 33.° 76-4 du 20 fevrier 1976 relative aux regles applica-
cables en matiere de securite contre les risques d'incendie et de panique et a
la creation de commission de prevention et de protection civile;
Vu le decret „s,
n° 64-129 du 15 avril 1964 portant organisation adminis-
trative de la protection civile ;

Deerete :

TITRE I. – OBJET ET CHAMP D'APPLICATION

ARTICLE PREMIER. - Le present decret a pour but d'assurer la securite


contre les risques d'incendie et de panique darts les etablissements recevant
du* public.

ARTICT,F.2. – Les mesures de securite que ces etablissements doivent


observer dependent de la nature de leur activité, de leurs dimensions, de
leurs installations, du mode de construction des batiments et du nombre
de personnes qu'il y sont admises.
Akticr,F. 3. – Les mesures visees a l'article 2 ci-dessus, seront edictees
par arretes du ministre de l'Interie-ur. Elles comprennent des dispositions
generales communes et des dispositions particulieres proptes a chaque
type d'établissement.
ARTICLE A-. – Les mesures de securite prescrites sont applicables
tous les etablissements dans lesquels l'effectif du public tel que defini aux
articles 6 et 7, ci-apres, atteint le chiffre indique pour chaque type d'etablise-
ment
-A.RTICLE5. – Pour l'application ,des mesures de securite_ sont consi-
der-es comme etablissements recevant du public, tous ceux dans lesquels des
personnes sont adrnises soit librement, soit moyennant une retribution ou
une participation quelconque ou dans lesquels sont tenues des reunions
ouvertes a tout venant on sur invitation payante ou non.
ARTICLE 6. – L'effectif du public est determine, suivant le cas, d'api le
nombre de personnes admises, le nombre de places assises, la surfa
reservée au public, la declaration contrOlee du chef de l'etablissement,
enfin par l'ensemble des indications fournies par ces divers elemen

Le personnel employe n'entre pas en ligne de compte pour determin


l'effectif frequentant l'etablissement si des locaux independants posseda
leurs .propres degagements lui etaient prevus.
Dans le cas contraire, it y a lieu de majorer toujours l'effectif du pubs
par le nombre de personnes employees par l'etablissement.

TITRE IL — CLASSEMENT DESET.ABLISSEMENTTS SOUTMIS A


LA PRESENTE REGLEMENTATION
ARTICLE 7. — Les etablissements assujettis a la reglementation en m,
tiere de secufite contre les risques d'incendie et de panique sont reparti
selon la nature de leurs activites, en types soumis chactm aux dispositioi
particulieres qui lui sont propres.
Ces etablissements sont d'autres part quel que soft leur type, classes ei
quatre categories, d'apres l'effectif total des personnes revues en additior
nant l'effectif du public et milo du. personnel vise a l'article 6 :
i re categorie : au-dessus de 1 500 personnes ; 2 e
categories : de 701. a 1.500 personnes 3e
categorie : de 301 a 700 personnes ; 4e
categorie : de 300 personnes et au-dessous.
ARTICLE 8. — Les etablissements recevant du public ne figurant pa:
dans un des types raentionnes, restent néanmoins assujettis aux prescrip
tons de la presente reglementation.
Les mesures de securite a y appliquer seront determinees par la com-
mission centrale de prevention et de protection civile en prenant comme
references celles imposees aux types d'etablissements dont la nature d'ac-
tivite se rapproche la plus de celle consideree.
ARTICLE 9. – La repartition en types d'êtablissements prevue a Par -
ticle 7 ci-dessus ne s'oppose pas a l'existence, dans un meme batiment, de
plusieurs etablissements de types divers ou similaires ne repondant pas
individuellement aux conditions d'implantation et d'isolement.
Toutefois, un tel groupement ne doit Etre autorise que si les etablisse-
ments sont places sous une direction unique responsable aupres de l'autorite
communale et de la commission de prevention et de protection civile de la
wilaya.
Un tel groupement doit faire l'objet d'un examen special de la com-
mission de prevention et de protection civile de la wilaya qui selon la cate-
REGLEMENT DE SECURITE Contre les risque d’incendie et panique dans les établissements

gone et le type, doit determiner les dangers que presente pour le public
l'ensemble des etablissements regroupes.
10: Les locaux dependant des etablissements vises par le
= ARTICLE

present decret pt ..soumis .une, règlernentation .particuliererestent assujettis - a la


dite reglementation en mérne temps qu'aux dispositions du present decret.
TITRE III, – CONDITIONS D'APPLICATION
11. – Le present decret ainsi que les mesures de securite
edictees par arretes du ministre de l'Interieur sont applicables a tous les
etablissements ou locaux a constrUire et au.:x amenagenients a effectuer dans
bat-in:lents existantS. •
En cas d'amenagements .de modifications ou de transformations des -
locaux, preScriptions'eactees . la presente, reglemen- p a l :

tation sera eXigee dans: les parties, niod,irl ee'S eyerituellpm daps en les
'autreS'parties de l'etablissement mteressees par ces mo e-
ments ou transformations.
T i e :31 . Ii ore 94-724:11.tA:
: a . 4 4 X
disPdSitiiOn§:: -4nt4tfOn, Cate Toutefols,, lorsque
Xa.pplication.de.cette reglementation entraine des
· _
transformations inamp.bih4es itupogantes, .elles ,ne pOurront -64e exigees que
s'il y a danger reel pont' securite du public.
A cet effet,: la commission de prevention et de ,protection civile de la
wilaya doit determiner dam chaque cas d'espece, les conditions speciales qui
seront fixees par derogation aux prescriptions nosmales edictees
par la
"; p • f ' ";,

·
presente reglementation. , e , • • 4+ •

ARTICLE 13.I – Les mesures; imposees aux _etallliSiements


e*tants, par la commission de prevention et de protection civile de la wilaya
peuvent faire l'objet, dans un delai 'd'un Mois a dater de: leer d'un
recoup. a.upres .du ministere de Vinterieur,
Ce recours, formule par le chef d'etablissement doit etre transiniS AVec
l'avis .motive du.wali au ministêre de l'Interieur qui se doit prononcer dans un
delai d'un mois a dater de sa reception.
ARTICLE 14. – Certains etablissements peuvent, en raison de leur
disposition particuliere, dormer lieu a des prescriptions speciales ou excep-
tionnelles pour renforcer la securite du public du personnel et du voisinage.
Ces mesures speciales ou exceptionnelles peuvent viler soit un etablisse
ment determine, soit un type ou une categorie d'etablissements.

5
REGLEMENT DE SECURITE Contre les risque d’incendie et panique dans les établissements

gorie et le type, doit -determiner les dangers que presente


pour le public l'ensemble des etablissements regroupes.
ARTICLE; 10. — Us lociux dependant des etablissements
vises par le present ..decret et soumis a _line, reglementation
particulierefestent assujettis
la dite reglementation en meme temps qu'aux dispositions
du present decret.

TITRE III, — CONDITIONS D'APPLICATION


s;' .•• . • •• • ' 4

ARTICLE I I. — Le present decret ainsi que les mesures de securite


edictees par an-etes du ministrel'Interieur sont apphcables a
.. toes les
etablissements ou locaux a construire et aux amenageMents a
effectuer dans
' r

TeS bkiments exisYaniS. ' ".


En cas d'amenagements„ de
de- modifications ou de transformations des
mere.
locau&il'application • des prescriptions —
edictees ,par la present* reglementation exigee. dans les
parties i t i o d i fi e e ' s e t , eventuellement, dans !les
.thitreS'pattiesr4idifiCati l'etablissement
,
interesSeeS
o4s,.-aiiiêna:ge, . pat ces-
merits Olt trantforniations.
.
iicLE••.etablissements: .eXiStanti ne repondanti pas aux
•,
.
dispositions
.• • reSente 40* eitnent ‘aSSikjettiS :cede. •
....• •• •:• - • .;

Toutefois, lorsque "'application de cette m


regleentation
des entraine
transformations immobilieres impartantes, elles _ne
pourront,_etre exigees que s'il y a danger reel pour 1a,
securite du public.
A cet effet,. la commission de prevention et de .protection-
civile. de la wilaya doit determiner dans chaque cas
d'espece, les conditions speciales qui seront fixees par
derogation aux prescriptions normales edictees par la
· -

6
REGLEMENT DE SECURITE Contre les risque d’incendie et panique dans les établissements

presente reglementation.
-- - - - -r
ARTIChE 13. — Les niesureS.inaposees aux .etablissements
.eXisjants,par la commission de prevention et de protection
civile de la wilaya peuvent f a i r e l ' o b j e t , n delai
i n o i s a d a t e r d e d ' u n recours :aupres du ministere de
.

1.:Interieur:
Ce recours, formule par le chef d'etablissement dolt etre
transiiiiS*AVec l'avis motive du Nali au ministere de l'Interieur qui se doit
prononcer dans un delai d'un mois A. dater de sa reception.
ARTICLE 14. — Certains etablissements peuvent, en raison
de leur disposition particuliere, donner lieu a des
prescriptions speciales ou exceptionnelles pour renforcer la
securite du public du personnel et du voisinage.
Ces mesures speciales ou exceptionnelles peuvent wiser
soit un etablisse merit determine, soit un type ou une categorie
d'etablissements.
les propositions afferentes aux moyens particuliers de defense et de
secours contre l'incendie.
Ces indications et celle; qui seraient susceptibles d'interesser chaque type
d'etablissement doivent figurer dans des plans et . traces divers etablis et
presentes conformêment aux normes architecturales en vigueur.'
ARTICLE 17. – L'execution dans les êtablissements vises par le present
decret, de travaux non soumis au permis de construire ne pourra avoir lieu
qu'apres autorisation de la commission de prevention et de protection civile
de la wilaya.
Il en sera de meme pour tout arnenagement ne necessitant pas des
travaux- immobiliers mail qui entraine neanmoins des modifications aux
regles de securite.
A cet effet, la,commission de prevention et de protection civile de la
wilaya est saisie daps les formes prescrites par l'article 16 ci-dessus.
Les dispositions des articles 16 et 17 du present decret sont applicables -aux
travaux entrepris par des personnel morales de droit public et societes nationales de
production ou de service exemptes .de laformalitédupermis de
construire sous reserve des dispositions content es dans . Particle 29'did pre.
Sent decret.

TITRE V. – MESURES D'EXECUTION


7
REGLEMENT DE SECURITE Contre les risque d’incendie et panique dans les établissements

ARTICLE 18. – Le president de l'assemblee populaire communale


assure, sous sa responsabilite et en ce qui le concerne, l'execution des
dispositions de la presente reglementation.
ARTICLE 19. – Le wali petit en matiere de prevention et de protection
civile, prendre toutes dispositions generales ou particulieres applicables soit a
toutes les communes ou a plusieurs d'entre elles, soit a une seule commune, soit a
un etablissement determine.
Le wali n'intervient a regard . d'une. seule commune au d'un seul
etablissement qu'apres une mise en demeure adressee au president de l'assemblee
populaire communale restee sans resultat.

TITRE VI. – ORGANISATION DU CONTROLE DES ETABLISSE-


MENTS

ARTICLE 20. – Au cours de la construction ou des amenagements des


etablissements vises par le present decret, des visites d'inspection et de con trOle
peuvent etre faites sur place, soit par un ou plusieurs membres de la
commission de prevention et de protection civile , soit par le directeur de la
PARTICLE 21. – Avant toute ouverture d'un etablissement recevant du public, it
est procede a une visite de reception effectuee par des membres delegues par la
commission de prevention et de protection civile de la Wilaya.
Au vu du procês-verbal dresse par ses membres, la
commission doit se
prononcer sur la concordance des mesures prescrites et leur execution par
le responsable de l'etablissement.
ARTICLE 22. – L'autorisation d'ouverture est donnée par le president de
l'assemblee populaire communale apres avis favorable de la commission de
prevention et de protection civil de Ia wilaya.

ARTICLE 23. – La liste des etablissements soumis aux dispositions du


present decret est etablie, et mise a jour chaque annee par le service de la
protection civile et des secours de la wilaya.
ARTICLE244.– Ces etablissements ainsi repertories doivent
faire 1 objet
de visites periOdiques de contrOle effectuees soit par un ou plusieurs membres
de la commission de prevention et de protection civile de
la wilaya, soit par le directeur de la Protection. civile et des
Secours ou son representant.
Ces' visites &it pour but, notamment " :

12 —
REGLEMENT DE SECURITE Contre les risque d’incendie et panique dans les établissements

1°) de verifier si les mesures de securite sont observêes et


notamment si tous les Appareils de secours contre l'incendie
ainsi que les appareils d'eclairage de securite, fonctionnent
normalement. A cette occasion, des epreuves des m4eris de
secours sont effeetuees par les spins de la direction de
l'etablissement en presence des membres de la commission.
2°) de suggêrer les ameliorations ou modifications
qu'il y a lieu d'apporter aux dispositions et l'amenagement
des dits etablissements.
3°) d'etudier dans chaque cas d'espece, les mesures
d'adaptation qu'il y a lieu. d'apporter eventuellement aux
etablissements existants.
ARTICLE Une visite de contrOle doit etre effectbee
obligatoirement et prealablement a Ia reouverture de tous
etablissethent assujetti aux prescriptions de la presente
reglementation et ayant ête ferme pendant plus de 6 mois.
X ARTICLE 26. – Les dates des visites sont notifiees aux chefs
d'êtablissemerits sous le couvert du president de
l'assemblee populaire communale au moans 8 jours a
l'avance a moans qu'elles n'aient lieu a des dates fixes et
communiquees aux interesses.
ARTICLE 27. – A l'issue de chaque visite, it est dress&
un procesverbal.
Le resultat de ces visites et les decisions sont notifies au
directeur de l'etablissement par le directeur de la Protection
civile et des secours de la wilaya, sous le couvert du
president de l'assemblee populaire communale.
rotection civile et des secours de la wilaya ou son representant.

ARTICLE 28. – Des visites inopinees peuvent egaiernent etre erteetuces


pendant les heures d'ouverture de l'etablissernent par les membres de la
commission de prevention et de protection civile de la wilaya.
Ces visites ont pour objet de verifier si les mesures de securite edictees par
la presente reglementation sont respectees au tours de l'exploitation.
ARTICLE 29. - Les dispositions des articles 20 et 28 ne sont pas ap-
plicables aux installations destines a la Defense Nationale ou ayant trait a la
securite de I'Etat.

9
REGLEMENT DE SECURITE Contre les risque d’incendie et panique dans les établissements
Tontefois, si le contours de la commission de prevention et de protection
civile de la wilaya est demande par le representant de ces eta.blissements, celle-ci
doivent veiller a l'application des dispositions prevues par la presente
regimentation.

TITRE VII,- DISPOSITIONS DIVERSES ET SANCTIONS

ARTICLE 30. - Dans tout etablissement soumis aux prescriptions de


la presente reglementation, it doit etre tenu tin registre stir lequel sont portes
les renseignements indispensables a la bonne marche du service de- sOcutite-
et: párticulier ; : „
Fête noniinatif du personnel chargé du service d'inceiidie ;
les diverses consignes generales et particu.lières etablies en cas d'in-
cendie
les dates des divers contrOles et verifications ainsi que les observations
auxquelles ceux-ci ont donne lieu.
ARTICLE 31. - Tout constructeur ou chef d'etablissement vise par le
present decret, qui contrevient aux prescriptions imposees en application des
dispositions qui precedent, est, passible des sanctions prevues par Far-tide 10
de l'ordonnance n° 76-4 du 20 fevrier 1976, sus-visee.
ARTICLE 32. - L'administration pent,- sans prejudice de l'application de la
legislation en vigueur, ordonner la fermeture des .etablissements exploites
sans l'obtention préalable du permis de construire et du certificat de
confOirnite ou de ceux dont le proprietaire ou le gestionnaire a refuse de
proCéder aux travaux d'amenagements qui lni ont ete imposes.
ARTICLE 33. - Toutes dispositions contraires au present decret sont abr
ogees.
ARTICLE 34. – Le present decret sera publie au Journal officiel de la
Republique algérienne democratique et populaire.
Fait a Alger, le 20 fevrier 1976.
Houari Boumediene.
Decret n° 76-38 du 20 fevrier 1976 relatif aux commissions de
prevention et de protection civile.

Le Chef du gouvernement, President du Conseil des


ministres, Sur le rapport du ministre de l'Interieur,
Vu les ordonnances n° 65-182 du 10 juillet et 70-53 du
Djournada 1390 correspondant au 21 juillet 1970, portant
constitution du gouvernement ;
10
REGLEMENT DE SECURITE Contre les risque d’incendie et panique dans les établissements
Vu l'ordonnance n° 76-4 du 20 fevrier 1976, relative aux regles
applicables en matiêres de securite contre les risques d'incendie et de
panique et Ala
creation de commissions de prevention et de protection
civile ; ..‘
Decrete :
TITRE I. — OBJET

.ARTWLELPAEMIER. -; La' composition;.: fonctionnement et les


attributions de la commission centrale de prevention et de protection
civile dont la creation est prev-ue par l'article 6 de Fordonnance n° 76-4
du 20 fevrier 1976 soot precises par les dispositions qui suivent
La composition, le fonctionnement et les attributions des commissions
de prevention et de protection civile des wilayas prevues par l'article 7
de la méme ordonnance, seront precises par arréte du Ministre de l'In-
terieur.

TITRE IL – COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT ARncLE


La commission' centrale de prevention et de'
protection civile creee auprês'du ministre de l'Interieur est composee :
d u D ir e c t e u r ge n e r al ' d e l a P r o t e c t i o n c i v i l e
– d'un representant par Ministere, etablissement et organisthe publics
susceptibles d'etre interesses par des questions de prevention et de
1 protection civile, et dont l'activite serait de nature a engendrer des
risques d'incendie ou tout autre accident mettant en danger la securite,
l'hygiene et la salubrite publique;
et de toute autre personne appelee a donner des avis techniques en
raison/de sa competence dans le domaine de la conception des mesures de
__---secu-Ktê en matiere de protection civile.
Une instruction du Ministre de l'Interieur precisera en tant que de besoin,
les modalites d'application du present article
ARTICLE 3. – La commission centrale de prevention et de protection civile
se reunit sous la presidence du Ministre de l'Interieur •ou son representant.•
Elle dispose d'un secretariat permanent , ayant son siege au ministere de
l'Interieur, Direction Generale de la Protection civile.
ARTICLE 4. – La commission centrale de prevention et de protection civile
se reunit, sur convocation de son president, au moins deux fois par an.
A chaque fois que les circonstances l'exigent. cette commission peut se
reunir en seance extraordinaire soit sur convocation de son president; soit a la

11
REGLEMENT DE SECURITE Contre les risque d’incendie et panique dans les établissements
demande justifiee dun ou de plusieurs de ses membres.
ARTICLE 5. – Des sous-commissions peuvent etre consituees au sein de la
commission centrale de prevention et de protection civile.
Elles seront okargees d'êtudier des questions techniques ou administratives
soulevees par l'application de la reglementation.
Elles seront preside-es par des membres de la commission centrale de
prevention et de protection civile.

TITRE HI. – ATTRIBUTIONS

ARTICLE 6. – La commission centrale de prevention et de protection civile


donne un avis consultatif sur toutes les questions interessant ('application de
la reglementation en matiere de protection civile.

ARTICLE 7. – Elle constitue I'organe technique de conception et de mise


en oeuvre de mesures et de moyens indispensables a prevenir les risques et a faire
cesser tout dommage subi a la suite d'accidents graves menacant la securite
des personnes et des biens.
ARTICLE 8. – Elle veille a l'application des mesures de prevention et de
protection civile imposées par la reglementation aux etablissements recevant du
public et aux etablissements dangereux, insalubres ou incommodes.
Elle contrOle les activites des commissions de prevention et de protection
civile des wilayas.
ARTICLE 9. – La commission centrale de prevention et de protection civile
peut charger un ou plusieurs de ses membres, a effectuer pour son compte,
ARTICLE 10. – Toutes dispositions contraires au present decret sont
abrogees
des missions d'inspections a l'effet de verifier l'application des mesures
de securite dans les unite socib-economiques d'interet national.
Ces inspections ne sont effectuées qu'apres autorisation du Ministre de
l'Interieur et sur delivrance d'un ordre de mission etabli a ces fins.
ARTICLE 10. – Toutes dispositions contraires au present decret sont
abrogees.
ARTICLE 11. — Le present decret sera publie au Journal officiel de la
Republique algerienne démocratique et populaire.
Fait a Alger, le 20 fêvrier 1976.
Houari Boumediêne.
Arra& n° 007 /DGPC/DAO/SDSR du 13 mars 1977 portant appro bation

12
REGLEMENT DE SECURITE Contre les risque d’incendie et panique dans les établissements
du reglement de securite contre les risques d'incendie et de panique dans les
etablissernents recevant du public.

LE iviINISTRE DE L'INTERIEUR,

Vu l'ordonnance n° 76-4 du 20 fevrier 1976, relative aux regles applica bles


en matière de securite contre les risques d'incendie et de panique et a la cr eat i on
de com m i ssi ons de pr event i on et de pr ot ect i on ci vi l e.
Vu le decret n° 64-129 du 15 avril 1964 portant organisation administrative
de la protection civile.
Vu le decreton° 76-35 du 20 fevrier 1976 portant reglement de securite
contre les risques d'incendie et de panique dans les immeubles de grande
hauteur.
Vu le decret n° 76-36 du 20 fevrier 1976 relatif a la protection contre les risques
d'incendie et de panique dans les etablissernents recevant du public.
Vu le decret n° 76-37 du 20 fevrier 1976 relatif a la securite contre
l'incendie dans les maisons d'habitation.
Vu le decret n° 76-38 du 20 fevrier 1976 relatif aux commissions de
prevention et de protection civile.
Vu le decret n° 76.39 du 20 fevrier 1976 portant reorganisation de
l'administration centrale du ministere de l'Interieur.
Vu le decret n° 76-55 du 25 mars 1976 fixant la classification des
materiaux et elements de construction par rapport au danger d'incendie dans
les etablissements recevant du public.
Vu l'arrete n° 00149 du 15 juillet 1976 portant approbation du reglement de
securite contT es risques d'incendie et de panique dans les immeubles de
grande
Sur proposition de M. le Directeur general de la Protection civile_

Arrête

ARTICLE PREMIER. - Est approuve le reglement de securite contre les risques


d'incendie et de panique dans les etablissements recevant du public, annexe au
present arrae.
A RT IC LE2 – Sont abrogees toutes dispositions contraires a celles du
present reglement.
ARTICLE 3. – M. le Directeur general de la Protection civile. et mes sieurs
les .walis sont charges chacun en ce qui le concerne de ]'execution du present
arrete qui sera publie au Journal officiel de la republique alge rienne democratique
et populaire

13
REGLEMENT DE SECURITE Contre les risque d’incendie et panique dans les établissements
Fait a Alger, le 13 mars 1977
PILe ministre cie l'Interieur, le secretaire gt:-.neral

Signe : A. AKB1.

ARTICLE 3. – M. le Directeur general de la Protection civile, et mes sieurs les


walis sont charges chacun en ce qui le concerne de l'execution du present arrest&
qui sera publie au Journal officiel de la republique rienne democratique et populaire.
Fait a Alger, le 13 mars 1977 PiLe ministre de
l'Interieur. le sec.Tétaire general

Signe : A. AKTR
TITRE PREMIER

Classement et coat-Me des aabrissements.


CHAPITRE UNIQUE.

Section — Ciassement des êtabfissements,


ARTICLE CCE 1.

Conformement aux dispositions de Particle 5 du decret n° 76-36 du


20 fevrier 1976, relatif a la protection , contre les risques d'incendie et de „
panique dans les etablissements recevant du public, ces etablissements sont classes
cornme suit: selon la nature de leer exploitation.
1°) Les salles de spectacles ou d'auditions et en general tous les établissements
comportant spit tin amenagement scenique, soit des appareils de projection
cineiiidfOgraphique repartis dans les types ci-apres et dont la reglementation
particuliere fait l'objet du titre III :
A.1 Scene comportant un ou plusieurs dessous :
2 – Scene ne comportant pas de dessous; mais dont la surface est superieure a
150 m2. ou dont le volume est superieur a 1200 3m ou dont l'une des dimensions
lineaires excede 24 metres.
B. – Scenes ne comportant pas de dessous, mais dont la surface est &gale
ou inferieure a 150m2, dont le volume est egal ou inferieur a 1200m 3, et dont chacune
des dimensions lineaires est inferieure a 24 metres.
B. – Estrade fixe, adossee a un mur de salle, y compris les prosceniums.
D: – Estrade non adossee; pistes, plateaux ou planchers fixes.
E. – Pistes, plateaux ou dispositifs mobiles installes dans une salle et actionnes
par engins mecaniques.
E. – Installations cinematographiques pour films sur support de seal-rite de
tous les formats utilisant :
Soit un ou plusieurs appareils fonctionnant avec une lampe a arc. Soit
14

—19
REGLEMENT DE SECURITE Contre les risque d’incendie et panique dans les établissements

plusieurs appareils fonctionnant avec une source de lumiere en enceinte êtanche.


Soit enfin, un ou plusieurs appareils dits'« a grande capacite » avec ou sans carters,
fonctionnant obligatoirernent avec une cource de lumiere en enceinte etanche
G. – Installations -cinematographiques pour films sur support de .
securite, mais n'utilisant qu'un seul appareil avec source de lurnière en
enceinte etanche. Deux projecteurs dits Jumeles fixes sur mënae pied sont
assimilies a un appareil unique lorsqu'ils n'utilisent que des films d'un format
inferieur a 35 mm.
2. – Les etablissements autres que les precedents repartis, selon leur
destination, en types enu mores ci-apres, dont la realementation particuliere fait
l'objet du titre IV :
— L. – Rains a vapeur et douches publiques;
- M Magasins de vente, centres commerciaux, etc ;
- N – Restaurants, cafes, brasseries, debits de boissons, bars ;
— 0 – Hotels a voyageurs, hotels meubles, pensions de famine ;
- P – Bags ou dancings, salles de reunions, salles de jeux Q – Salles de
conferences ;
— R – Etablissements d'enseignement public et d'enseignement prive ;
-
lifblicitheques et. arcliives, -6-entre - de documentation; Milsees publics
et privies.
— T – Halls et salles d'expositions ;
- U – Etablissements sanitaires publics ou prives ;
— V – Etablissements de culte
- W Banques, administrations publiques ou privees ;
— Piscines.

Section II. — Contrille des etablissements.


ARTICLE CCE 2.

Sous les reserves stipulées au titre VI du decret, les visites periodiques de


contrOle sont obligatoires pour les etablissements visees au titre. III, qu'elle
qu'en soit la categorie et pour les etablissements de zero 2 e et 3e categorie vises
au titre IV du present reglement.
Pour les etablissements de zte categorie vises au titre IV ci-apres, appartient, sous
les Mémes reserves, a la commission de prevention et tie protection civile, d'en
prevoir la visite periodique ou non si elle le juge necessaire.
ARTICLE CCE 3.

La frequence de ces visites est fixee comme suit :

15
REGLEMENT DE SECURITE Contre les risque d’incendie et panique dans les établissements

- trimestriellement, pour les etablissements de lere categorie dotes d'un


amenagement seenique du type A ;
– Installations -cinematographiques pour films sur support de
securite, .mais n'utilisant qu'un seul appareil avec source de lumiere en
enceinte etanche. Deux projecteurs dits Jumeles fixes sur merne pied sont assimilies
a un appareil unique lorsqu'ils n'utilisent que des films d'un format inferieur a
35 mm.
2. – Les etablissements autres que les precedents repartis, scion leer destination,
en types enu meres ci-apres, dont la reglenaentation particuliere fait l'objet du titre
IV :
— L. – Bains a vapeur et douches publiques;
- M – Magasins de vente, centres commerciaux, etc ;
- N – Restaurants, cafes, brasseries, debits de boissons, bars ;
- — 0 Hotels a voyageurs, hotels meubles, pensions de famine ;
— P – B* ou dancings, salles de reunions, salles de jeux. Q – Salles de
conferences ;
- R Etablissements d'enseignement public et d'eriseignement prive .;
flii;IiiitheqUes et- archives, centre de documentation, mUsees publics et
A••

privies.
T Halls et salles d'expositions ;
— U – Etablissements sanitaires publics ou privás
— V – Etablissements de culte
— W – Banques, administrations publiques ou privees ;
— X–Piscines.

Section II. — Conti-Ole des etablissements,

ARTICLE CCE 2.

Sous les reserves stipulees au titre VI du decret, les visites periodiques de


contrOle sont obligatoires pour les etablissements visees au titre. III, qu'elle
qu'en snit la categorie et pour les etablissements de 2e et 3e categorie vises
au titre IV du present reglement.
Pour les etablissements de 4° categorie vises au titre IV ci-apres, appartient,
sous les memes reserves, a la commission de prevention et 4e protection civile, d'en
prevoir la visite periodique ou non si elle le juge nécessaire.
ARTICLE CCE 3.

La frequence de ces visites est fixee comme suit :


- trimestriellement, pour les etablissements de l categorie dotes d'un
ere

amenagement scenique du type A ;


16
REGLEMENT DE SECURITE Contre les risque d’incendie et panique dans les établissements

— sern6striellernent, pour les etablissements de I ere eategorie des autres types vises
aux titres III et IV du present reglement ;
- annuellement, pour les etablissements de 2° et 3° eategorie vises aux titres III
et IV et pour les etablissements de 4° categoric du titre III eiaprês
La frequence ci-dessus indiquee peut 'etre modifiée, s'il est jug& necessaire, par
la commission de prTntion et de protection Civile.

ARTICLE CCE 4.

§ ler. — Le proces-verbal dresse a l'issue des visites d'application des


dispositions de l'articie 27 du decret doit constater notamment :
- ('execution des prescriptions formulees a l'occasion d'une visite anterieure ;
- celles dont le maintien est demande : soit qu'elles n'aient pas etc executees
dans les delais impartis, soit qu'elles l'aient etc mail incompletement ou
imparfaitement ;
— les propositions nouvelles .en mentionnant, en regard de chacune d'elles, les
delais d'execution estimes necessaires
- eventuellement, les sanctions demandees.
TITRE II. — DISPOSITIONS GENERALES COMMUNES A TOUS LES
ETABLISSEMENTS DES TYPES A a X
CHAPITRE PREMIER GENERALITES ARTICLE
DGC I.

Sous les rese sves formulees a Particle DGC 3, les dispositions du present titre
comportent des prescriptions aenerales communes a. tous les etablissements, dont le
classement figure a Particle CCE 1.
Elles sont completees par les dispositions particulieres propres a chaque type
d'etablissement et inserees aux titres III et IV du present reglement.
ARTICLE DGC 2
§ 1 er. Conformement aux prescriptions de Particle 9 du decret,
cgs - dispositions KO egalement applicables aux etablissements groupes
dans un,.meme liatiinent ou dans des bâtimentS insruffisam iSctlis. entre
eux, et dans lesquels :
- L'un des etablissements est soumis a la reglementation en raison de l'effectif
recu ;
Les etablissements etant de merne type, l'effectif total recu atteint l'effectif
prevu pour le type consider& ;
— Les etablissements etant de types differents, l'effectif total recu dans le
batiment depasse 300.

17
"i 1

23
REGLEMENT DE SECURITE Contre les risque d’incendie et panique dans les établissements

§ 2. — La categoric d'un tel etablissement est determine d'apres l'effectif de


chacune des exploitations.
§ I – Les commissions de prevention et de protection civile doivent :
— Arreter les -conditions eventuelles d'isolement de - chacune des exploitations
;
— Se prooncer sur la possibilite d'admettre des degagements communs ou
imposer la creation de degagements independants ;
Prescrire les mesures de securite jugee recessaires dans les exploitations non
soumises au réglement en raison de l'effectif recu ;
— Fixer, si les conditions les plus rigoureuses imposees a une exploitation, en
ce qui concerne les installations electriques, de gaz, d'eclairage, de chauffage et de
moyens de secours contre rincendie, doivent etre etendue a tout ou partie de
retablissement ;
Determiner si les installations precisees peuvent comporter des parties
communes.
ARTICLE DGC 3
Les etablissement ou locaux dans lesquels le public est admis A un niveau
situe a plus de 28 metres au dessus du sol utilement accessible aux engins de
Protection Civile, doivent repondre aux conditions fixees par la re glementation
relative aux immeubles de grande hauteur.
ARTICLE DGC 4
Dans les etablissements comportant plusieurs batiments dont les
conditions d'implantation assurent un isolement suffisant, les mesures de securite
applicables a chacun de ces batiments pourront etre fixees en tenant compte du
seulsffectif recu dans chacun d'eux.
ARTICLE DGC 5

§ I – Le stockage, la distribution et l'emploi de gaz combustibles ou


toxiitities autres ceux &finis chapitre IV - du present titre ou de gaz
susceptible§ 'd'aggraver les riSques d'incendie, tels que l'oxygene on le protoxyde
d'azote, sont interdits dans les locaux et degagements acces sibles au public,
sauf dispositions contraires precisees dans la suite du present reglement.
§ 2 – Toutefois, l'utilisation d'oxygene pour les interventions medicales urgentes
est autorisee dans les conditions prévues a la section VIII du chapitre XI du
titre IV ci-apres.
ARTICLE DGC 6

18
REGLEMENT DE SECURITE Contre les risque d’incendie et panique dans les établissements

Le stockage, la distribution et l'emploi de liquides particulierement


inflammables et de liquides inflammables de p semiere categorie tels qu'ils sent
&finis par les textes en vigueur, sont interdits dans les locaux et degagements
accessibles au public, sauf dispositions contraires precisees dans la suite du
present reglement.
11 en est de meme des alcools, .denatures ou non d'un titre volumique superieur
a 0,65 si la quantite totale &passe 10 litres.
Toutefois, ces dispositions ne visent pas des boissons alcoolisees qui
restent soumises a la reglementation particuliere qui leur est propre.
ARTICLE DGC 7
§ I– II est interdit, pendant la presence du public, d'effectuer des travaux
qui feraient courir a celui-ci un danger quelconque ou qui apporteraient une gene a
son evacuation
En particulier; it est interdit d'effectuer des travaux necessitant Fernploi de
foyers, lampes a solider, chalumeaux , etc... de gaz ou de liquifies vises par les
articles DGC 5 et DGC 6.

§ 2. - En cas de necessite absolue, le Directeur ou gerant de retablissemeat


doit en demander l'autorisation a la commission de prevention et de
protection civile competente qui prescrit au besoin les conditions speciales a.
abserver, tant pour les travaux que pour l'isolement du chantier par rapport au
reste de l'etablissement.

ARTICLE DGC 8

§ 1. - Sae- indications contraires, les prescriptions du reglement de securite,


relatives aux amenagements et installations ne s'appliquent qu'aux locaux ouverts au
public.
§ 2. - Les ameragements et installations des locaux et.degagements non ouverts
au public doivent etre realises de fawn qu'un incident y survenant ne puisse
compromettrela securite du public.- ' -
Ces locaux et degagements doivent faire l'objet d'un examen special de la
commission de prevention et de protection Scion leur im pOftanCe, lenr
deitiriatibiti" et leer disposition par rapport aux 'parties de retablissement,
accessibles au public, la commission 'de prevention et de protection civile
determine les dangers qu'ils presentent pour le public et prescrit les inesures de
securite eventuellement jugees necessaires.
Independamment des dispositions imposees par d'autres reglemen tations, la
commission precitee peut :
- Arreter les conditions de l'isolement de ces locaux entre eux et par rapport
aux parties de l'etablissernent accessibles au. public.;

19
REGLEMENT DE SECURITE Contre les risque d’incendie et panique dans les établissements

= Se PfolificinCer sur la necessite de crêer des degagethents inclependants.


— Fixer les modes d'eclairage et de chauffage susceptibles d'être antorisés ainsi
que les conditions que doivent remplir les installations ;
— Determiner les moyens de secours A installer ;
— Prescrire ['application de certaines normes.

CHAPITRE IL CONSTRUCTION

Section I. — Coalitions d'implantation.

20