Vous êtes sur la page 1sur 15

ROYAUME DU MAROC

MINISTERE DE L'INTERIEUR
REGIE AUTONOME INTERCOMMUNALE
DE DISTRIBUTION D'EAU ET D'ELECTRICITE DU TADLA
(R.A.D.E.E.T)

APPEL D'OFFRES OUVERT OFFRES DE PRIX NO 707lE/18

Lot Unique

TRAVAUX DE MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS


HYDROMECANIQUES ET ELECTRIQUES AUX CENTRES GERES PAR LA
RADEET

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES


ET FINANCIERES

I
i

ÿ$l
AO N'707/E/18 - travaux de maintenance des équipements hydromécaniques et éléctriques aux centres gérés par la RADEET
SOMMAIRE
CHAPITRE I : CI.AUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES 3
ARTICLE I : FORME DE L,APPEL D'OFFRES 3

ARTICLE 4 : DISPOSITIONS GEN8RALES.................. ..............3


ARTICLE 5 : REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX ET SPECIAUX APPLICABLES AU MARCHE.............3
ARTICLE 6 : DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHE 4

ARTICLE l0 : CAS DE FORCE MAJEURE. ............6


ARTICLE ll : DOMICILE DES PARTIES CONTRACTANTES........ ............6
ARTICLE l2 : CHOIX DES COLLABORATEURS DE L'ENTREPREN8UR................. .......................6
ARTICLE l3 : PRESENCE DE L'ENTREPRENEUR SUR LES LIEUX DES TRAVAUX.........................................6
ARTICLE 14 : PROPRIETE INDUSTRIELLE OU COMMERCIALE... ............................7
ARTICLE l5 : CONNAISSANCE DES LIEUX- SUJETIONS PARTICULIERES AU SITE DU CHANTIER..........7

ARTICLE 19: CAUTIONNEMENT DEFINITIF ..........................8


ARTICLE 20 : ASSURANCE ET RESPONSABILITE ................9
.ARTICLE 2l : MODALITES DE PAIEMENT ......10
ARTICLE 22 : REGLEMENT DES OUVRAGES NON PREVUS................ .......................1I
ARTICLE 23 : RETENUE DE GARANTIE ll
ARTICLE 24 : RECEPTION PROVISOIRE....... t2
ARTICLE 25 : RECEPTION DEFINITIVE, DELAI DE GARANTIE.............. l2
l3
ARTICLE : AUGMENTATION ET DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX..............
27 l3
ARTICLE : MESURES COERCITIVES
28 l3
ARTICLE : CESSION DU MARCHE............
29 l3
ARTICLE : CESSATION DES TRAVAUX.
30 t4
ARTICLE 3l : CESSATION DES PRESTATIONS............... l4
ARTICLE 32 : RESILIATION DU MARCHE t4
ARTICLE 33 : REGLEMENT DES DIFFERENDS ET LITIGES................... t4
ARTICLE 34 : VALIDITE DU MARCHE.. l4
ARTICLE 35 : FRAIS DE TIMBRE ET ENRECISTREMENT t4
ARTICLE 36 : MAIN D'OEUVRE t4
ARTICLE 37 : MONTANT DU MARCHE l5

,,ff
{
AO N'707/E/18 - travaux de maintenance des équipements hydromécaniques et éléctriques aux centres gérés par la
2
Chapitre I : CLAUSES ADMINISTRATI\IES ET
FINANCIERES
ARTICLE I : FORME DE L,APPEL D'OFtr.RES
Le présent Appel d'Offres est ouvert, l'ouverture des plis sera faite en séance publique, Il est lancé par
la R.A.D.E.E.T. (Maître d'ouvrage), Il est passé en application des dispositions de l'alinéa 2 du
I
paragraphe de l'article 16 et du paragraphe 1 de l'article 17 et de l'alinéa 3 du paragraphe 3 de
l'article 17 du règlement de passation des marchés de la Régie Autonome Intercommunale de
Distribution d'Eau et d'Electricité de Tadla du26 Mars 2015.

ARTICLE 2 : OBJET DU MARCHE


Le présent marché,à prix unitaires, a pour objet :travaux de maintenance des équipements
hydromécaniques et éléctriques aux centres gérés par la RADEET.

ARTICLE 3 : MAITRE D,OUVRAGE


Le maître d'ouvrage est la Régie Autonome Intercommunale de Distribution d'Eau et
d'Electricité de Tadla

ARTICLE 4 : DISPOSITIONS GENERALES


Dans la mesure où les clauses du marché n'y dérogent pas expressément I'entrepreneur est
soumis aux obligations des textes généraux législatifs et réglementaires en vigueur relatifs aux
marchés de travaux, fournitures ou services au compte de la Régie en premier lieu, puis de I'Etat, à
I'emploi et à la sécurité du personnel ainsi qu'aux nornes et règles des organismes ou comités
techniques nationaux ou internationaux.

Les textes généraux sont à respecter étant entendu qu'ils prévalent les uns sur les autres, dans
I'ordre suivant :
l/ Dahirs, Décrets, Arrêtés et Décisions Ministériels.
2/ Règlements des organismes ou comités techniques dont I'application a été rendue obligatoire par
une décision Ministérielle.
3/ Normes et règles des organismes ou comités techniques nationaux ou internationaux dont
l'application n'a pas été rendue obligatoire par une décision Ministérielle.

ARTICLE 5 : REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX ET SPECIAUX APPLICABLES AU


MARCHE
Pour l'exécution des prestations objet du présent marché, l'entrepreneur devra se conformer
aux prescriptions des documents suivants ou les textes qui pourraient les avoir modifiés ou complétés.

Si les textes généraux prescrivent des clauses contradictoires, l'entrepreneur devra se


conformer aux plus récents d'entre eux et devra se procurer ces documents s'il ne les possède déjà et
ne poulra en aucun cas exciper l'ignorance de ceux-ci pour se dérober aux obligations qu'y sont
contenues.

TEXTES APPLICABLES dÉ\

r
AO N' 707lE/18 - travaux de maintenance des équipements hydromécaniques et éléctriques aux centres gérés par la RADEET
3
o Le décret N' 2-64-394 du Joumadal 1384(29 septembre t964), relatif aux régies communales
dotées de la personnalité civile et de l'autonomie financière.
o Le règlement des marchés de la Régie Autonome Intercommunale de Distribution d'Eau et
d'Electricité de Tadla du26 Mars 2015
o Le cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés de travaux exécutés
pour le compte de l'État (CCAG-T) approuvé pui i. décret n' 2-14-394 du 6 Chaabane 1437
(13 mai 2016).
t La loi no 69-00 relative au contrôle financier de l'Etat sur les entreprises publiques et autres
organismes (adopté par le parlement le 3 juillet 2003) ;
o Le dahir du 28 août 1948 relatif au nantissement des marchés ;

o Les lois et règlements en vigueur au Maroc, notamment en ce qui concerne I'emploi de la main
d'æuvre, les transports, la fiscalité, etc.;
o L'arrêté portant organisation financière et comptable de la Régie... ;

ARTICLE 6 : DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHE :

Les pièces sur lesquelles s'établiront les rapports avec l'entrepreneur et qui feront foi en cas de
contestation sont les suivantes :

- l'acte d'engagement de l'entrepreneur.


- Le bordereau des prix, le détail estimatif.
- Le CPS (comprenant le CAF, le CTG et le CTP)
- Les plans, les notes de calcul ainsi que tout document mentionné dans le CPS.
- Le Cahier des clauses administratives Générales applicables aux marchés de travaux exécutés
pour le compte de I'Etat (CCAG-T)

En cas de contradiction ou de différence entre les documents constitutifs du marché, ceux-ci


prévalent dans l'ordre où ils sont énumérés ci-dessus.

ARTICLE 7 : ORDRES DE SERVICE


1- L'ordre de service est un document émis par le maître d'ouvrage qui a pour objet de notifier à
l'entrepreneur des décisions ou des informations concernant le marché.
2 Les ordres de service sont écrits et signés par le maître d'ouvrage. Ils sont datés, numérotés et
enregistrés dans le registre du marché.
3- Les ordres de service sont établis en deux exemplaires et notifiés par courrier porté contre récépissé
ou par lettre recommandée avec accusé de réception à l'entrepreneur. Celui -+i renvoie dans les trois
(3) jours suivants, au maître d'ouvrage l'un des deux exemplaires après I'avoir signé et y avoir porté la
date à laquelle Il I'a reçu ; à défaut, I'ordre de service est réputé être reçu à la date de sa notification.
4- l'entrepreneur doit se conformer aux prescriptions des ordres de service qui lui sont notifiés.
5 Lorsque l'entrepreneur estime que les prescriptions d'un ordre de service dépassent les obligations
découlant de son marché ou soulèvent de sa part des réserves, il doit retourner au maître d'ouvrage un
exemplaire de I'ordre de service signé sur lequel Il indique la date et la mention manuscrite « signé
avec réserve ». Il doit, ensuite, expliciter ses réserves ou ses observations par écrit au maître
d'ouvrage, sous peine de forclusion, dans un délai de dix (10) jours à compter de la date de
notification de cet ordre de service.

I {\ t
AO N. 707lE/ l8 - travaux de maintenance des équipements hydromécaniques et éléctriques aux centres gérés par la
/
4
L'entre preneur suspend, sous sa responsabilité, I'exécution des prescriptions de I'ordre de service à
moins que le maître d'ouvrage lui ordonne de les exécuter par un autre ordre de service qu'il doit lui
adresser dans un délai maximum de sept (07) jours à compter de la date de réception des explications
sur les dites réserves ou observations de l'entrepreneur.

Toutefois, l'entrepreneur doit refuser d'exécuter le deuxième ordre de service, en retournant au maître
d'ouvrage un exemplaire dudit ordre portant la mention « signé avec les mêmes réserves » si son
exécution:
- présente un danger évident d'effondrement de I'ouvrage ou constitue une menace pour la sécurité.
L'entrepreneur doit présenter à cet effet les justifications nécessaires, fournies par un expert, organe
de contrôle technique ou tout autre organisme compétent en la matière ;
- n'a aucun lien avec I'objet du marché, modifie ledit objet ou change le lieu d'exécution du marché tel
que prévu par le cahier des prescriptions spéciales ;

- entraîne une augmentation dans la masse des travaux ou des travaux supplémentaires au-delà des
taux prévus par les articles 55 et 57 du CCAG-T.
Si le désaccord entre le maître d'ouvrage et I'entrepreneur au sujet de I'ordre de service en question
persiste, il est fait application des dispositions de I'article 81 du CCAG-T.
6- En cas de difficultés de notification de I'ordre de service ou si l'entrepreneur refuse de le recevoir,
le maître d'ouvrage peut recourir aux services d'un huissier de justice pour lui notifier ledit ordre de
service.
7 -F.n cas de difficulté de notif,rcation de I'ordre de service par I'huissier de justice à l'entrepreneur ou
si ce dernier refuse de le recevoir, le maître d'ouvrage dresse un procès-verbal de carence qui tient
lieu de notification de I'ordre de service.
8- En cas de groupement d'entreprises, les notifications des ordres de service sont faites au mandataire
qui a, seul, qualité pour présenter des réserves au nom du groupement.

ARTICLE 8 : DELAI D,EXECUTION


Le délai contractuel pour la réalisation de l'ensemble des travaux objet du marché est de 12
(Douze) mois.

ARTICLE 9 : PENALITE DE RETARD

l- En cas de retard dans I'exécution des travaux, Il est appliqué une pénalité par Jour calendaire de
retard à l'encontre de l'entrepreneur.
3- le montant de cette pénalité est fixée à un pour mille (l /1000) du montant du marché.
Z-Ledit montant est celui du marché initial, éventuellement majoré par les montants
correspondants aux travaux supplémentaires et à l'augmentation dans la masse des travaux.
4 Les pénalités sont encourues du simple fait de la constatation du retard par le maître d'ouvrage qui,
sans préjudice de toute autre méthode de recouvrement, déduit d'office le montant de ces pénalités de
toutes les sommes dont l'entrepreneur est redevable. L'application de ces pénalités ne libère en rien
l'entrepreneur de I'ensemble des autres obligations et responsabilités qu'il a souscrites au titre du
marché.
5 Dans le cas de résiliation suite à la défaillance de l'entrepreneur, les pénalités sont appliquées
jusqu'au jour de la signature de la décision de résiliation par I'autorité compétente. Dans le cas de
résiliation de plein droit, les pénalités sont appliquées jusqu'au jour de la date d'effet de la résiliation.
D
,)
I

AO N" 707lE/18 - travaux de maintenance des équipements hydromécaniques et éléctriques aux centres gérés par la RADEET
5
'd
6- Les journées de repos hebdomadaire ainsi que les jours feriés ou chômés ne sont pas déduits pour
le calcul dm montants des pénalités.
7- Le montant des pénalités est plafonné à huit pour cent (8%) du montant initial du marché
éventuellement majoré par les montants correspondants aux travaux supplémentaires et à
I'augmentation dans la masse des travaux.
8- Lorsque le plafond des pénalités est atteint, I'autorité compétente est en droit de résilier le marché
dans les conditions prévues par I'article 79 du CCAG-T.

ARTICLE 10 : CAS DE FORCE MAJEURE


-En cas de survenance d'un événement de force majeure, l'entrepreneur a droit à une augmentation
raisonnable des délais d'exécution qui doit faire I'objet d'un avenant. Aucune indemnité ne peut être
accordée à l'entrepreneur pour perte totale ou partielle de son matériel, les frais d'assurance de ce
matériel étant réputés compris dans les prix du marché.

L'entrepreneur qui invoque le cas de force majeure devra aussitôt après l'apparition d'un tel cas, et
dans un délai maximum de sept (7) jours, adresser au maître d'ouvrage une notification par lettre
recommandée établissant les éléments constitutifs de la force majeure et ses conséquences probables
sur la réalisation du marché.

Dans tous les cas, l'entrepreneur doit prendre toutes dispositions utiles pour assurer, dans les plus brefs
délais, la reprise normale de I'exécution des obligations affectées par le cas de force majeure.
Si, par la suite de cas de force majeure, l'entrepreneur ne peut plus exécuter les prestations telles que
prévues au marché pendant une période de trente (30) jours, il doit examiner dans les plus brefs délais
avec le maître d'ouvrage les incidences contractuelles desdits événements sur I'exécution du marché,
les délais et les obligations respectives de chacune des parties.

Quand une situation de force majeure persiste pendant une période de soixante (60) jours au moins, le
marché peut être résilié à l'initiative du Maître d'Ouvrage ou à la demande de l'Entrepreneur.

ARTICLE 11 : DOMICILE DES PARTIES CONTRACTANTES


Le domicile de l'Entrepreneur est celui précisé dans son acte d'engagement. En cas de changement de
son domicile pendant la période d'exécution de ses obligations, l'entrepreneur doit aviser
immédiatement la Régie par lettre recommandée avec accusé de réception.
Le domicile de Ia Régie est au siège de sa direction.

ARTICLE 12 : CHOIX DES COLLABORATEURS DE L'ENTREPRENEUR


L'entrepreneur demeure responsable des fraudes ou malfaçons qui seraient commises par ses
collaborateurs dans l'exécution des travaux.

ARTICLE 13 : PRESENCE DE L,ENTREPRENEUR SUR LES LIEUX DES TRAVAUX


-Pendant la durée des travaux, l'entrepreneur doit être présent en permanence sur le lieux
d'exécution des travaux ou se faire représenter par un de ses collaborateurs désigné par lui et accepté
par le maître d'ouvrage.
-Ce représentant doit disposer des pouvoirs nécessaires pour assurer I'exécution des travaux objet du
marché et prendre les décisions nécessaires de manière qu'aucune opération ne puisse être retardée ou
suspendue en raison de I'absence de I'entrepreneur.
-A cet effet, I'entrepreneur adresse au maître d'ouvrage, avant le commencement de I'exécution des
travaux, une demande écrite en vue de I'acceptation de son représentant.
ÿ
AO N" 707Æ118 - travaux de maintenance des équipements hydromécaniques et éléctriques aux centres gérés par Ia RADEET
ttr 6
-Cette demande doit contenir toutes les références concemant ce représentant et faire connaître
exactement l'étendue des pouvoirs qui lui sont conférés par I'entrepreneur au point de vue tant de la
conduite des travaux que du règlement des comptes .Cette demande doit être consignée au registre du
marché ainsi que la réponse du maître d'ouvrage qui lui a été réservée.
-Le silence du maître d'ouvrage au delà de I'expiration de dix (10) Jours après la réception de la
demande équivaut à I'acceptation du représentant proposé.

2-L'entrepreneur ou son représentant est tenu de répondre aux convocations qui lui sont adressées pour
se rendre soit dans les bureaux du maître d'ouvrage soit sur les lieux des travaux, toutes les fois quTl en
est requis. Des procès verbaux écrits doivent être établis à I'issue de chaque réunion ou de visite de
chantier, effectués en présence de I'entrepreneur ou son représentant.
Ces procès-verbaux doivent enregistrer toutes les observations formulées par les participants aux
réunions et visites et être signés par chacun d'eux. Ils sont consignés dans le cahier du chantier.

ARTICLE 14 : PROPRIETE INDUSTRIELLE OU COMMERCIALE


L'entrepreneur garantit le maître d'ouvrage contre toutes les revendications concernant les
fournitures ou matériaux, procédés et moyens utilisés pour l'exécution des travaux et émanant des
titulaires de brevets d'invention, licences d'exploitation, dessins et modèles industriels, marque de
fabrique de commerce ou de service ou les schémas de configuration (topographie) de circuit intégré.
Il appartient à l'entrepreneur le cas échéant, d'obtenir les cessions, les licences d'exploitation ou
autorisations nécessaires et de supporter la charge des frais et des redevances y afferentes.
Les dispositions de la propriété industrielle ou commerciales sont celles indiquées dans
l'Article 26 du CCAG-T.

ARTICLE 15 : CONNAISSANCE DES LIEUX. SUJETIONS PARTICULIERES AU SITE DU


CHANTIER
l'entrepreneur devra avoir pris connaissance parfaite des lieux et des sujétions d'exécution
résultant des conditions du site du chantier et notamment de la nature des terrains, des conditions
climatiques et géographiques, des moyens de transport, d'approvisionnement et d'exécution en usage
dans la région. Il aura en outre la responsabilité entière de I'emploi de son personnel et de son
matériel. Il ne sera admis de réclamation à l'occasion des difficultés pouvant provenir de ces
conditions ou de moyens.
Tous les renseignements fournis à I'Entrepreneur, qu'ils soient d'ordre géotechnique,
topographique ou autres, ne sont foumis qu'à titre indicatif. L'entrepreneur ne peut en aucun cas,
formuler de réclamations basées sur une connaissance insuffrsante des lieux et des conditions
d'exécution des travaux.
Il ne pourra réclamer aucune indemnité quelle que soit la nature du terrain. Il ne pourra en
outre se prévaloir, pour ses obligations ou demander une indemnité, du fait que d'autres chantiers
seront ouverts à proximité de ses travaux ou dans la région.

ARTICLE 16 : SOUS TRAITANTS


Conformément à l'Article 141 du règlement des marchés de la Régie, la sous-traitance est un
contrat écrit par lequel le titulaire confie I'exécution d'une partie de son marché à un tiers. Le titulaire
choisit librement ses sous-traitants sous réserve qu'il notifie au maître d'ouvrage la nature des
prestations qu'il envisage de sous-traiter, ainsi que I'identité, la raison ou la dénomination sociale et
I'adresse des sous-traitants et une copie certifiée conforme du contrat précité.
Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents prévues à l'Article
24 du règlement des marchés de la Régie

AO N'707/E/18 - travaux de maintenance des équipements hydromécaniques et éléctriques aux centres gérés par la RADEET
Le maître d'ouvrage peut exercer un droit de récusation par lettre motivée, dans un délai de
quinze (15) jours à compter de la date de I'accusé de réception, notamment lorsque les sous-traitants ne
remplissent pas les conditions prévues à I'Article 24 durèglement de la Régie.
Le titulaire demeure personnellement responsable de toutes les obligations résultant du marché
tant envers le maître d'ouvrage que vis-à-vis des ouvriers et les tiers.
Le maître d'ouvrage ne se reconnaît aucun lien juridique avec les sous-traitants.
En aucun cas, la sous-traitance ne peut dépasser cinquante pour cent (50 %) du montant du
marché ni porter sur le lot ou le corps d'état principal du marché ni porter sur les parties du marché qui
sont la spécialité du titulaire et qui lui sont confiées en raison de ses moyens et de son expérience
professionnelle.

ARTICLE 17 : PRIX
Conformément aux dispositions de l'article 53 du CCAG-T, les prix du marché comprennent
toutes les dépenses résultant de l'exécution des travaux y compris tous les droits, impôts, taxes, frais
généraux, faux frais et assurent à I'entrepreneur une marge pour bénéfice et risques.
Ces prix comprennent également les dépenses et marges relatives :

- à la construction et à I'entretien des moyens d'accès et des chemins de service nécessaires pour les
parties communes du chantier.
- à l'établissement, au fonctionnement et à I'entretien des clôtures, des dispositifs de sécurité et
installations d'hygiène intéressant les parties communes du chantier ;
- au gardiennage, à l'éclairage et au nettoyage des parties communes du chantier ainsi qu'à leur
signalisation extérieure.
Toutes les stipulations de l'article 53 du CCAG-T sont applicables.

ARTICLE 18 . REVISION DES PRIX


Les prix sont révisables par application des formules suivantes, en tenant compte de la date de
référence :

P/Po :0,15 + 0,20 s(l+chTp)/So(1+chTpo) +0,45 Pe/Peo + 0,05 Mtn/Mtno + 0,15Mc1l/Mcl lo

Dans laquelle :
P: Montant révisé
Po : Montant initial
S : Index salaires « proportion moyenne de manæuvres payés au SMIG »
ChTp : Index charges sociales pour marchés de travaux publics.
Pe : Index pour polyéthylène
Mtn : index transports privés par route.
Mcl l : Index matériel pour travaux de canalisations.

L'origine des indices sera celle publiée au barème établi par le Ministère de l'Equipement et du
transport. Ces index apparaissent mensuellement dans la Revue Marocaine des Marchés Publics éditée
par la Direction des Affaires Techniques du Ministère de l'Equipement et du transport.

ARTICLE 19 : CAUTIONNEMENT DEFINITIF


-le montant du cautionnement définitif est fixé à trois pour cent (3%) du montant initial du
arrondi au dirham supérieur.

AO N' 707Æ118 - travaux de maintenance des équipements hydromécaniques et éléctriques aux centres gérés par la
t
-Le cautionnement définitif doit être constitué dans les vingt (20) jours qui suivent la notification de
I'approbation du marché Il reste affecté à la garantie des engagements contractuels de I'entrepreneur
jusqu'à la réception définitive des travaux.
-Le cautionnement définitif est restitué à la suite d'une mainlevée délivrée par le maître
d'ouvrage, dès la signature du procès-verbal de la réception définitive des travaux.

ARTICLE 20 : ASSURANCE ET RESPONSABILITE


I-Avant tout commencement des travaux, I'entrepreneur doit adresser au Maître d'ouvrage, une ou
plusieurs attestations délivrées par un ou plusieurs établissements agréés à cet effet juitifiant la
souscription d'une ou de plusieurs polices d'assurances pour couvrir les risques inhérents à I'exécution
du marché et précisant leurs dates de validité, à savoir ceux se rapportant :
a) aux véhicules automobiles et engins utilisés sur le chantier qui doivent être assurés conformément à
la législation et à la réglementation en vigueur ,
b) aux accidents de travail pouvant survenir au personnel de I'entrepreneur qui doit être couvert par
une assurance conformément à la législation et à la réglementation en vigueur.

Le maître d'ouvrage ne peut être tenu pour responsable des dommages ou indemnités légales à payer
en cas d'accidents survenus aux ouvriers ou employés de I'entrepreneur ou de ses sous-traitants. A ce
titre, les dommages, intérêts ou indemnités contre toute réclamation, plainte, poursuite, frais, charge et
dépense de toute nature,relatifs à ces accidents sont à la charge de I'entrepreneur.
L'entrepreneur est tenu d'informer par écrit le maître d'ouvrage de tout accident survenu sur son
chantier et le consigner sur le cahier de chantier
c) à la responsabilité civile incombant :

- à I'entrepreneur, en raison des dommages causés aux tiers par les ouvrages objet du marché, jusqu'à la
réception définitive notamment, par les matériaux, le matériel, les installations, le personnel de
I'entrepreneur, quand il est démontré que ces dommages résultent d'un fait de I'entrepreneur, de ses
agents ou d'un défaut de ses installations ou de ses matériels;
- à I'entrepreneur, en raison des dommages causés sur le chantier et ses dépendances aux agents du
maître d'ouvrage ou de ses représentants ainsi qu'aux tiers autorisés par le maître d'ouvrage à accéder
aux chantiers, jusqu'à la réception provisoire des travaux ,
- au maître d'ouvrage, en raison des dommages causés au tiers sur le chantier et ses dépendances
notamment par ses ouvrages, son matériel, ses marchandises, ses installations, ses agents. Le contrat
d'assurance correspondant à cette responsabilité doit contenir une clause de renonciation de recours
contre le maître d'ouvrage ;
- au maître d'ouvrage, en raison des dommages causés au personnel de l'entrepreneur et provenant, soit
du fait de ses agents, soit du matériel ou des tiers dont il serait responsable, et qui entraîneraient un
recours de la victime ou de I'assurance « Accidents du travail » ;
2 - Lorsque l'ordre de service notifiant l'approbation du marché à l'entrepreneur prescrit également le
commencement des travaux, le démarrage ne doit avoir lieu que si I'entrepreneur a produit les
attestations d'assurances prévues au paragraphe 1 du présent article.
3- L'entrepreneur est tenu de renouveler les assurances prévues au paragraphe I du présent article de
manière à ce que la période d'exécution des travaux soit constamment couverte par les assurances
prévues par le marché.
L'entrepreneur est tenu de présenter au maître d'ouvrage, la justification du renouvellement des
assurances prévues ci-dessus.

{ ,?
AO N" 707lE/18 - travaux de maintenance des équipements hydromécaniques et éléctriques aux centres gérés par la r-
Les copies des attestations de souscription des polices d'assurances doivent être conservées par le
maître d'ouvrage.
4-Si I'entrepreneur n'a pas respecté les stipulations des paragraphes 1,2 et 3 du présent article, Il est
fait application des mesures coercitives prévues par I'article 79 duccAG-T.
5- Sous peine de I'application des mesures coercitives prévues à I'article 79 du CCAG-T aucune
modification concernant les polices d'assurance ne peut être introduite sans I'accord préalable écrit du
maître d'ouvrage.
Aucune résiliation des polices d'assurances ne peut être effectuée sans la souscription préalable d'une
police d'assurance de portée équivalente acceptée par le maître d'ouvrage.
6- Les stipulations des alinéas a) et b) du paragraphe I du présent article s'appliquent également aux
sous-traitants de I'entrepreneur.

.ARTICLE 21 : MODALITES DE PAIEMENT


Le délai de paiement des sommes dues est fixé à 60 Jours à compter de la date de réception du
décompte.

l. Attachements
l- L'attachement est le relevé des travaux effectués par I'entrepreneur. C'est un document qui constate
I'exécution des travaux. Il sert de base à l'établissement des décomptes.
Les attachements comprennent, s'il y a lieu, pour chaque ouvrage et partie d'ouvrage les numéros de
poste du bordereau des prix-détail estimatif. ils sont décomposés en trois parties: travaux terminés,
travaux non terminés et approvisionnements Ils mentionnent sommairement à titre de récapitulation les
travaux terminés des attachements précédents.
Lorsque les ouvrages seront ultérieurement cachés ou inaccessibles et que les quantités exécutées y
afferentes ne seront plus susceptibles de vérifications, I'entrepreneur doit en assurer le relevé
contradictoirement avec I'agent chargé du suivi de I'exécution du marché et le maître d'æuvre le cas
échéant.
2- Les attachements sont établis par l'entrepreneur au fur et à mesure de l'avancement des travaux et au
moins à la fin de chaque mois au plus tard, à partir des constatations faites sur le chantier, des éléments
qualitatifs et quantitatifs relatifs aux travaux exécutés et des approvisionnements réalisés.
Les attachements sont remis contre accusé de réception, au maître d'ouvrage , qui les fait vérifier et
signer par I'agent chargé du suivi de I'exécution du marché et par le maître d'æuvre le cas échéant, et y
apporte les rectifications qu'il juge nécessaires et ce, dans un délai de quinze (15) jours.
L'entrepreneur doit alors, dans un délais de quinze (15) jours renvoyer les attachements rectifiés
revêtus de son acceptation ou formuler par écrit ses observations Passé ce délai, ces attachements
rectifiés sont censés être acceptés par I'entrepreneur.
Si I'entrepreneur n'accepte pas les rectifications ou les accepte avec réserves, il est dressé procès-verbal
de carence par l'agent chargé du suivi de I'exécution du marché. Ce procès-verbal qui relate les
circonstances du refus ou des réserves relevées par I'entrepreneur est annexé aux attaôhements. Le
décompte provisoire correspondant est alors établi sur la base des attachements tels que validés par le
maître d'ouvrage.
Toutefois, pour la partie des attachements contestée, I'entrepreneur peut faire application de I'article
81 du CCAG-T.
3-Le maître d' ouvrage doit faire connaître par écrit son accord à I'entrepreneur dans un délai maximum
de trente (30) jours à compter de la date de la remise des attachements ou présenter, le qgs
4
AO N'707Æ/18 - travaux de maintenance des équipements hydromécaniques et éléctriques aux centres gérés par la RADEET
l0
contre accusé de réception, les attachements rectifiés. Les rectifications demandées par le maître
d'ouvrage doivent faire I'objet d'un seul envoi-
Passé ce délai, ces attachements sont réputés être acceptés par le maître d'ouvrage et la constatation du
service fait prend effet à compter du lendemain de I'expiration du délai de trentel3g) jours précité.
4- La date de signature des attachements par I'agent chargé du suivi de l'exécution du marché et par le
maître d'æuvre le cas échéant, vaut date de constatation du service fait, sous réserve des stipulations du
paragraphe 3 du présent article

5-Une copie des attachements dûment signés est transmise à I'entrepreneur par le maître
d'ouvrage.

2. Décomptes provisoires
l-- L'agent chargé du suivi de I'exécution du marché dresse chaque fois qu'il est nécessaire et au moins
une fois par mois, à partir des attachements, un décompte provisoire, qu'il soumet à la vérification du
maître d'æuvre , le cas échéant, et à la signature du maître d'ouvrage indiquant la date d'acceptation des
attachements telle que prévue à I'article 6l du CCAG-T et servant de base aux versements d'acomptes
à I'entrepreneur.

2- Une copie de ce décompte est communiquée à I'entrepreneur dans un délai n'excédant pas dix
(10) jours à partir de la date de sa signature par le maître d'ouvrage.

3 En attendant I'approbation du décompte définitif, le dernier décompte provisoire établi sur la base
des attachements et les éléments acceptés par le maître d'ouvrage et l'entrepreneur, doit lui être réglé.

4 En cas d'omission ou d'erreurs sur les éléments constituant le demier décompte provisoire, un
décompte provisoire rectificatif est établi pour tenir compte des omissions ou des erreurs précitées.

3. Décompte définitif
Le décompte définitif, arrêtant le montant total de l'exécution du Marché est établis par la Régie selon
les dispositions de l'article 68 du CCAG-T.

ARTICLE 22 : REGLEMBNT DES OUVRAGES NON PREVUS


Dans le cas où des prestations supplémentaires considérées comme l'accessoire du présent
marché, imprévues au moment de sa passation, seraient confiées à l'entrepreneur, ce dernier devrait
obtenir l'accord préalable de la Régie sur les prix de règlement concernant ces prestations.
Le règlement de ces prestations devra faire l'objet d'un avenant dont le montant ne doit pas
dépasser l0% du montant initial du marché.

ARTICLE 23 : RETENUE DE GARANTIE


- La retenue de garantie sera constituée par l'application d'une retenue de l0%o (dix pour cent)
sur chaque décompte présenté par l'entrepreneur.
- La retenue de garantie cesse de croître lorsqu'elle atteint sept peur cent (7Yo) du montant initial du
marché augmenté, le cas échéant, des montants des avenants.
- Si la retenue de garantie est remplacée par une cautionpersonnelle et solidaire, celle-ci peut être
constituée soit par tranches successives d'un montant égal à la valeur de la retenue de gaiantie de
chaque décompte, soit en totalité.
- La retenue de garantie est restituée, ou bien les cautions qui les remplacent sont libérées à la suite
d'une mainlevée délivrée par le maître d 'ouvrage, dès la signature du procès-verbal de la réception
définitive des travaux.
AO N' 707lE/18 - travaux de maintenance des équipements hydromécaniques et éléctriques aux centres gérés par la
ARTICLE 24 : RECEPTION PROVISOIRE
- Les travaux ne sont réceptionnés qu'après avoir subi les contrôles de conformité des travaux avec
I'ensemble des obligations du marché et, en particulier, avec les spécifications techniques.
L'entrepreneur avise, par écrit, le maître d'ouvrage de I'achèvement des travaux.
- Les opérations préalables à la réception sont effectuées par la ou les personnes désignées par le
maître d'ouvrage en présence de I'entrepreneur. En cas d'absence de ce dernier, il en est faii mention au
procès-verbal qui lui est notifié.
-Toutes les conditions indiquées dans l'Article 73 du CCAG-T sont applicables.

ARTICLE 25 : RECEPTION DEFINITIVE, DELAI DE GARANTIE


-Le délai de garantie est égal à la durée comprise entre la réception provisoire et la réception définitive
des travaux. Pendant le délai de garantie, I'entrepreneur est tenu à I'obligation de parfàit achèvement
indépendamment des obligations qui peuvent résulter de l'application de I'article 78 du CCAG-T.
-Le délai de garantie est de douze (12) mois à compter de la date du procès-verbal de la réception
provisoire des travaux.
-Au titre de cette obligation de parfait achèvement, I'entrepreneur doit, à ses frais :

a) remédier à toutes les imperfections ou malfaçons signalées par le maître d'ouvrage ;

b) procéder, le cas échéant, aux travaux confortatifs ou modificatifs jugés nécessaires par le maître
d'ouvrage et présentés par lui au cours de la période de garantie.
Toutes les dispositions de l'Article 75 du CCAG-T sont applicables.
-L'entrepreneur demande, par écrit, vingt (20) jours au plus tard avant I'expiration du délai de garantie
prévu à I'article 75 du CCAG-T, au maître d'ouvrage de procéder à la réception définitive des travaux.
- La réception définitive des travaux donne lieu à l'élaboration d'un procès-verbal signé par la ou les
personnes désignées par le maître d'ouvrage, par I'entrepreneur et le cas échéant par le maître d'æuvre.
Une copie dudit procès-verbal est remise à I'entrepreneur.
-Dans ce cas, le montant de la retenue de garantie et le cautionnement définitif, éventuellement
constitués, sont restitués à l'entrepreneur dans les conditions prévues à l'anicle l9 du CCAG-T.
-Toutes les conditions indiquées dans l'Article 76 iICCAG-T sont applicables.
Si I'entrepreneur n'a pas rempli à la date de la réception définitive des travaux les obligations prévues
par l'article 76 du CCAG-T,iI est fait application des mesures prévues par I'article 79 du CCAG-T.

Les ouvrages ne sont réceptionnés qu'après avoir subi, aux frais de l'entrepreneur, les contrôles
de conformité des travaux avec l'ensemble des obligations du marché et les dispositions de l'article 65
du CCAG-T.
Lorsque la réception provisoire est assortie de réserves, l'entrepreneur doit remédier aux
imperfections et malfaçons corespondantes dans le délai fixé par le maître d'ouvrage par ordre de
service.

Au cas où l'entrepreneur ne remédie pas à ces imperfections et malfaçons dans le délai prescrit,
le maître d'ouvrage peut faire exécuter les travaux correspondants aux frais et risques de l'entrepreneur

Quant au délai de garantie, il est égal à la durée comprise entre la réception provisoire et la
réception définitive. L'entrepreneur est tenu à une obligation dite obligation de parfaii achèvement et
ce conformément aux dispositions de l'Article 67 du CCAG-T. t+4,
Toutes les conditions indiquées dans l'Article 65 du CCAG-T sont applicables. ô
AO N'707/E/18 - travaux de maintenance des équipements hydromécaniques et éléctriques aux centres gérés par la RADEET ):
t2
ARTICLE 26 : NANTISSEMENT
Le contractant s'il remplit les conditions requises, pourra bénéficier du régime instituée par
Dahir n" 1-15-05 du 29 rabii II 1436 (19 Février 2015) portant promulgation de la loi n'11.2-12
relatif au nantissement des marchés publics.

Dans l'éventualité d'une affectation en nantissement du marché, il sera précisé que :


- La liquidation des soûunes dues en exécution du marché sera opérée par les soins de la
RADEET.
- Le fonctionnaire chargé de fournir au tifulaire du marché ainsi qu'aux bénéficiaires des
nantissements ou subrogations, les renseignements et états prévus à I'Article 8 du Dahir n'
1-15-05 du 29 rabii II 1,436 (19 Février 2015) portant promulgation de la loi n'112-13 relatif au
nantissement des marchés publics est le directeur général de la Régie.

- Les paiements prévus au marché seront effectués par le trésorier payeur de la RADEET,
seul qualifié pour recevoir les significations des créances du titulaire du marché.

ARTICLE 27 : AUGMENTATION ET DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX


Elles sont appliquées conformément aux dispositions des Articles 57 et 58 du cahier des clauses
administratives générales applicables aux marchés de travaux exécutés pour le compte de l'Etat
(ccAG-r)

ARTICLE 28 : MESURES COERCITIVES


-Dans le cas ou l'entrepreneur ne se conforme pas soit aux stipulations du marché, soit aux
ordres de service qui lui sont ordonnés par le maître d'ouvrage, sauf application des stipulations du
paragraphe 5 de I'article I I du CCAG-T , Le maître d'ouvrage adresse à I'entrepreneur une lettre de
mise en demeure qui lui est notifiée par un ordre de service en lui précisant exactement les
manquements relevés et le délai dans lequel il doit remédier à ces manquements.
-Ce délai, sauf si le maître d'ouvrage juge qu'il y a urgence, n'est pas inferieur à quinze (15) Jours à
dater de la notification de la mise en demeure.
-Passé le délai prévu ci-dessus, si I'entrepreneur n'a pas exécuté les dispositions prescrites dans la
mise en demeure, I'autorité compétente doit, au plus tard dans les trente (30) jours qui suivent la fin
du délai fixé dans la mise en demeure prononcer I'une des mesures stipulées dans l'article 79 du
CCAG-T.
Pour l'application des mesures coercitives il est fait application des dispositions de l'Article 79 du
CCAG-T.

ARTICLE 29 : CESSION DU MARCHE


La cession du marché est interdite sauf dans les cas de cession de la totalité ou d'une partie du
patrimoine de l'entreprise titulaire à l'occasion d'une fusion ou d'une scission. Dans ce cas le marché
ne peut être cédé que sur autorisation expresse de l'autorité compétente. Sur la base de cette
autorisation un avenant doit être conclu.
Les cessionnaires doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents prévues à l'article
24 du règlement des marchés de la Régie.

AO No 707lE/18 - travaux de maintenance des équipements hydromécaniques et étéctriques aux centres gérés par la RADEET

.!
ARTICLE 30 : CESSATION DES TRAVAUX
Lorsque le maître d'ouvrage prescrit par ordre de service la cessation des travaux, le marché est
immédiatement résilié et une indemnité est allouée à l'entrepreneur si un préjudice est dûment
constaté. La demande de l'entrepreneur n'est recevable que si elle est présentée par écrit, dans un délai
de quarante (a0) jours à dater de la notification de l'ordre de service prescrivant la cessation des
travaux.
Si les travaux ont reçu un commencement d'exécution, l'entrepreneur peut requérir qu'il soit
procédé immédiatement à la réception provisoire des ouvrages exécutés puis à leur réception définitive
après I'expiration du délai de garantie.

ARTICLE 3I : CESSATION DES PRESTATIONS

- Lorsque le maître d'ouvrage prescrit la cessation des travaux, le marché est immédiatement résilié ;
I'entrepreneur a droit à une indemnité, à sa demande, s'il a subi un préjudice dûment constaté de ce fait.
La demande de I'entrepreneur n'est recevable que s'elle est présentée par écrit, dans un délai de
quarante (40) jours à dater de la notification de I'ordre de service prescrivant la cessation des travaux.
- Si les travaux ont reçu un coffmencement d'exécution, il est procédé immédiatement à la réception
provisoire des ouvrages ou parties d'ouvrages exécutés puis à leur réception définitive après
I'expiration du délai de garantie.

ARTICLE 32 : RESILIATION DU MARCHE


Les conditions de résiliation du marché sont celles prévues à l'article 69 du CCAG-T

ARTICLE 33 : REGLEMENT DES DIFF.ERENDS ET LITIGES


Les différends se rapportant au présent marché seront soumis aux dispositions des articles 81,82,83 et
83 du CCAG-T. S'ils ne pourraient être réglés conformément aux dispositions desdits articles, ils
seront soumis aux tribunaux compétents relevant de la ville de beni mellal.

ARTICLE 34 : VALIDITE DU MARCHE


Le marché ne sera définitif et exécutoire qu'après sa signature par le Directeur Général de la
RADEET et son visa par le contrôleur d'Etat lorsque le seuil de visa est requis par la réglementation en
vigueur.

ARTICLE 35 : FRAIS DE TIMBRE ET ENREGISTREMENT


L'Entreprise supportera les frais de timbre et d'enregistrement de deux exemplaires originaux
des différentes pièces du marché.

ARTICLE 36 : MAIN D,OEUVRE


La main d'æuvre nécessaire à l'exécution des travaux est recrutée par l'Entrepreneur, sous sa
responsabilité.

La main d'æuvre recrutée doit posséder les qualifications requises pour permettre la
réalisation des travaux avec la meilleure qualité, notamment en ce qui concerne la qualification de la
main d'æuvre spécialisé.

La main d'æuvre doit être recrutée suivant les règlements en vigueur et nota de
l'article 22 et 23 du Cahier des Clauses Administratives Générales (C.C.A.G.T.).
,?

AO N' 707lE/18 - travaux de maintenance des équipements hydromécaniques et éléctriques aux centres gérés par la RADEET
t4
L'Entrepreneur doit respecter la législation en vigueur ou à venir portant réglementation du
travail et des salaires au Maroc ainsi que la couverture sociale (Assurance, C.N.S.S, Sécurité, etc), la
RADEET peut demander les justificatifs nécessaires à n 'importe quel moment.

La tenue de travail uniforme approuvée par la RADEET (combinaisons adéquates, casques


bleus, ,bottes etc.) est obligatoire pour tout le personnel intervenant dans les travaux relatifs au
présent marché ;Elle est à la charge de l'Entrepreneur.

L'Entrepreneur doit prévoir I'emploi maximum de main d'æuvre ordinaire compatible avec ses
obligations. L'Entrepreneur doit en tout état de cause demander au bureau de placement local, de lui
fournir des ouvriers non permanents nécessaires pour compléter I'effectif indispensable au
fonctionnement des chantiers.

L'embauche du personnel doit être effectuée en accord avec les Services de l'inspection du
Travail.
L'Entrepreneur doit avoir sur le chantier la liste constamment tenue à jour des ouvriers
employés. Les ouvriers présentés par le Bureau de Placement local dans les conditions prévues ci-
dessus doivent être portés sur une liste à part.

Les ouvriers doivent pouvoir présenter à


toute demande des services de contrôle, la carte
d'identité nationale qui sera la seule pièce admise pour justifier des conditions de résidence
imposées en application du présent article.

NB : Toute mention éventuelle de marque commerciale, appellation, brevet, conception, tÿpe,


origine ou producteurs particuliers non suivi de la mentiin « ou son équivalent » i'est dàinée qu'à
titre indicutif, et ne revêt de ce fait aacun caractère contractuel.

ARTICLE 37 : MONTANT DU MARCHE

Le montant du marché est arrêté à :


Le montant hors TVA (en toutes lettres) :
.. (à ne pas renseigner par les soumissionnaires) ....DH
Le montant de la TVA (en toutes lettres) :
DH
;;::f
t ": l::::t:|im*;.:,:,:., :,. ,., ,"::,,;"-,..,] DH

AO N' 707lE/18 - travaux de maintenance des équipements hydromécaniques et éléctriques aux centres gérés par la
15
/