Vous êtes sur la page 1sur 7

www.Achamel.

info cours pratiques en ligne


Cours de 1ere S Sciences Expirémentales BIOF

Chapitre 7
trigonométrie

I) Trigonométrie

1) Formules d’addition

Théorème 1 : Soit a et b deux angles quelconques, on a les relations

cos( a + b) = cos a cos b − sin a sin b


cos( a − b) = cos a cos b + sin a sin b

sin( a + b) = sin a cos b + cos a sin b


sin( a − b) = sin a cos b − cos a sin b

Démonstration : Soit les point A et B sur le cercle unité :

−→ −→
Calculons le produit scalaire OA · OB de deux façons différentes

A.AFAADAS 102 a.afaadas@gmail.com


www.Achamel.info cours pratiques en ligne
www.Achamel.info cours pratiques en ligne
Cours de 1ere S Sciences Expirémentales BIOF

−→ −→
OA · OB = OA × OB × cos( a − b) = cos( a − b)

−→ −→
   
cos a cos b
OA · OB = · = cos a cos b − sin a sin b
sin a sin b

On en déduit donc la deuxième formule :

cos( a − b) = cos a cos b + sin a sin b

Pour retrouver la première, il faut remplacer dans la formule ci-dessus b par


−b, on obtient alors :

cos[ a − (−b)] = cos a cos(−b) + sin a sin(−b)

comme la fonction cosinus est paire et la fonction sinus impaire, on a :

cos( a + b) = cos a cos b − sin a sin b

Pour retrouver les formule avec le sinus, on utilise la formule qui permet de
passer du cosinus au sinus, c’est à dire :
π 
cos − θ = sin θ
2
On a alors :
hπ i
− ( a + b)
sin( a + b) = cos
2
h π  i
= cos −a −b
2
π  π 
= cos − a cos b + sin − a sin b
2 2
π  π 
Comme cos − a = sin a et sin − a = cos a
2 2

= sin a cos b + cos a sin b

On retrouve la dernière formule en remplaçant b par −b et compte tenu des


parités des fonctions cos et sin, on obtient alors :

sin[ a + (−b)] = sin a cos(−b) + cos a sin(−b)


sin( a − b) = sin a cos b − cos a sin b

Exemple : En remarquant que :

5π π π
= +
12 6 4

A.AFAADAS 103 a.afaadas@gmail.com


www.Achamel.info cours pratiques en ligne
www.Achamel.info cours pratiques en ligne
Cours de 1ere S Sciences Expirémentales BIOF

5π 5π
calculer la valeur exacte de cos et sin .
12 12
En appliquant les formules d’addition, on a :

5π π π
cos = cos +
12 6 4
π π π π
= cos cos − sin sin
6 4 6 4
√ √ √
3 2 1 2
= × − ×
2 2 2 2
√ √
6− 2
=
4

5π π π
sin = sin +
12 6 4
π π π π
= sin cos + cos sin
6 4 6 4
√ √ √
1 2 3 2
= × + ×
2 2 2 2
√ √
6+ 2
=
4
Remarque : Pour se souvenir des formules d’addition, on peut remarquer :
ê Avec le cosinus on ne "panache pas" tandis qu’avec le sinus on "panache".
ê Avec le cosinus et a + b, on met un "moins" entre les deux termes. Avec le
sinus pas de problème de signe

2) Formules de duplication

Théorème : Pour tout angle a, on a les relations :

cos 2a = cos2 a − sin2 a


= 2 cos2 a − 1
= 1 − 2 sin2 a

sin 2a = 2 sin a cos a

Démonstration : La formule sur le sin 2a est l’application directe des for-


mules d’addition. Les formules sur le cos 2a font intervenir la relation entre cos2
et sin2 . En effet :

cos 2a = cos( a + a)
= cos2 a − sin2 a

A.AFAADAS 104 a.afaadas@gmail.com


www.Achamel.info cours pratiques en ligne
www.Achamel.info cours pratiques en ligne
Cours de 1ere S Sciences Expirémentales BIOF

En appliquant la formule cos2 a + sin2 a = 1, on obtient les deux formules sui-


vantes

= cos2 a − (1 − cos2 a) = 2 cos2 a − 1


= (1 − sin2 a) − sin2 a = 1 − 2 sin2 a

Exemples :

1) Calculer cos 2x dans les deux cas suivants


3
a) cos x =
5
1
b) sin x = −
3

a) On ne connaît que le cosinus donc :

cos 2x = 2 cos2 x − 1
 2
3
=2 −1
5
9
= 2× −1
25
18 − 25
=
25
7
=−
25

b) On ne connaît que le sinus donc :

cos 2x = 1 − 2 sin2 x
 
1
= 1−2 −
3
1
= 1−2×
9
9−2
=
9
7
=
9

πih
2) a est un réel de 0, tel que :
2
p √
2+ 3
cos a =
2

a) Calculer cos 2a.


b) À quel intervalle appartient 2a. Déduire alors a.

A.AFAADAS 105 a.afaadas@gmail.com


www.Achamel.info cours pratiques en ligne
www.Achamel.info cours pratiques en ligne
Cours de 1ere S Sciences Expirémentales BIOF

a) On ne connaît que le cosinus donc :


cos 2a = 2 cos2 a − 1
p √ !2
2+ 3
=2
2

2+ 3
= 2× −1
√ 4
4+2 3−4
=
√ 4
3
=
2
h πi
b) Comme a ∈ 0, alors 2a ∈ [0; π ], on en déduit donc :
2
π π
2a = et donc a =
6 12

3) Formules de linéarisation

Théorème : Pour tout angle a on a les relations :

1 + cos 2a
cos2 a =
2
1 − cos 2a
sin2 a =
2

Démonstration : Ces formules se déduisent directement des formules de


duplication avec le cos 2a. En effet :
1 + cos 2a
cos 2a = 2 cos2 a − 1 ⇒ 2 cos2 a = 1 + cos 2a ⇒ cos2 a =
2
1 − cos 2a
cos 2a = 1 − 2 sin2 a ⇒ 2 sin2 a = 1 − cos 2a ⇒ sin2 a =
2

π π
Exemple : Calculer cos et sin .
8 8
On a :
π
π 1 + cos 2
cos2 = 8
8 2
π
1 + cos
= 4
2

2
1+
= 2
2√
2+ 2
=
4

A.AFAADAS 106 a.afaadas@gmail.com


www.Achamel.info cours pratiques en ligne
www.Achamel.info cours pratiques en ligne
Cours de 1ere S Sciences Expirémentales BIOF

π
Comme cos > 0, on a
8
p √
π 2+ 2
cos =
8 2
De même, on a :
π
π 1 − cos 2
sin2 = 8
8 2
π
1 − cos
= 4
2

2
1−
= 2
2√
2− 2
=
4
π
Comme sin > 0, on a
8
p √
π 2− 2
sin =
8 2

A.AFAADAS 107 a.afaadas@gmail.com


www.Achamel.info cours pratiques en ligne
www.Achamel.info cours pratiques en ligne
Cours de 1ere S Sciences Expirémentales BIOF

Formulaire de trigonométrie

1- Les angles associés :

Pour tout x réel, on a :


π π
cos( − x) = cos( x ) ; cos(π + x ) = − cos( x ) ; cos(π − x) = − cos( x) ; cos( + x ) = − sin( x ) ; cos( − x) = sin( x)
2 2
π π
sin(− x ) = − sin( x ) ; sin(π + x) = − sin( x) ; sin(π − x ) = sin( x) ; sin( + x) = cos( x) ; sin( − x ) = cos( x)
2 2

Pour tout
2 {π
}
+ kπ , k ∈ ℤ , on a : tan( − x) = − tan( x) ; tan(π + x ) = tan( x) ; tan(π − x) = − tan( x )
x appartenant à ℝ −

2- Les équations trigonométriques :

α est un réel quelconque : cos( x ) = cos(α ) ⇔ il existe un entier k tel que : x = α + 2kπ , ou x = −α + 2kπ
sin( x) = sin(α ) ⇔ il existe un entier k tel que : x = α + 2kπ , ou x = π − α + 2kπ
α ∈ Dtan : tan( x ) = tan(α ) ⇔ il existe un entier k tel que : x = α + kπ

3- Formules d’addition :

Pour tous réels a et b : cos( a + b) = cos( a ) cos(b) − sin( a ) sin(b) ; sin( a + b) = sin( a ) cos(b) + cos( a ) sin(b)
cos( a − b) = cos(a ) cos(b) + sin( a ) sin(b) ; sin(a − b) = sin( a ) cos(b) − cos(a ) sin(b)
Remarquons que, pour b = − a la 1ère formule donne : cos ( a ) + sin ( a ) = 1 .
2 2

tan( a ) + tan(b) tan( a ) − tan(b)


Pour tous réels a et b « autorisés » : tan( a + b) = ; tan( a − b) =
1 − tan( a ) tan(b) 1 + tan( a ) tan(b)
Pour tout réel a : cos(2a ) = cos ( a ) − sin ( a ) = 2 cos ( a ) − 1 = 1 − 2 sin ( a ) ; sin(2a ) = 2 sin( a ) cos( a )
2 2 2 2

cos(3a ) = 4 cos ( a ) − 3 cos( a ) ; sin(3a ) = 3sin( a ) − 4 sin (a )


3 3

1 − tan 2 (a ) 2 tan( a ) 2 tan(a )


Pour tout réel a « autorisé » : cos(2a ) = ; sin(2a ) = ; tan(2a ) =
1 + tan (a )2
1 + tan (a )
2
1 − tan 2 ( a )

4- Formules de transformation :
1 1
Pour tous réels a et b : cos( a ) cos(b) = (cos(a + b) + cos(a − b)) ; sin(a ) sin(b) = − (cos( a + b) − cos( a − b))
2 2
1
sin(a ) cos(b) = (sin(a + b) + sin(a − b))
2
p+q p−q p+q p−q
Pour tous réels p et q : cos( p ) + cos( q ) = 2 cos( ) cos( ) ; cos( p ) − cos(q ) = −2 sin( ) sin( )
2 2 2 2
p+q p−q p+q p−q
sin( p ) + sin( q ) = 2 sin( ) cos( ) ; sin( p ) − sin(q ) = 2 cos( ) sin( )
2 2 2 2
sin( p + q ) sin( p − q )
Pour tous réels p et q autorisés : tan( p ) + tan(q ) = ; tan( p ) − tan(q ) =
cos( p ) cos(q ) cos( p ) cos(q )

Pour tous réels a et b non tous deux nuls, et pour tout réel x : a cos( x) + b sin( x) = a 2 + b 2 cos( x − ϕ ) ,
a b
où ϕ est un réel tel que : cos(ϕ ) = et sin(ϕ ) = .
a +b
2 2
a + b2
2

A.AFAADAS 108 a.afaadas@gmail.com


www.Achamel.info cours pratiques en ligne