Vous êtes sur la page 1sur 5

vient du mot anglais «market », en français il est appelé

« mercatique », il se définit comme un mécanisme économique et social


par lequel individus et groupes satisfont leurs besoins et désirs au
moyen de la création et de l’échange du produit et autre quantité de
valeur pour autrui.

Le marketing prouve sa justification dans l’activité de besoins et


désirs de l’être humain.

: est le lieu de rencontre entre l'offre et la demande


relatives à un produit. C'est le lieu où se déterminent les prix et les
quantités échangées.

 Offreurs et demandeurs viennent échanger des biens et des


services en échange de monnaie.
 Un marché se compose de 3 éléments : l'offre, la demande et
l'environnement.

Autrement dit le marché est un ensemble des consommateurs qui


expriment les besoins et des désirs et des entreprises concurrentes qui
se proposent de les satisfaire en contrepartie d’un prix.
Marché ouvert : Marché fermé :

o Pas de barrières à l’entrée Barrières à l’entrée


o Marché pas structuré Position solide des concurrents

Exemple : (Restauration – Presse) Exemple : (Télécommunication, banques)

Marché atomisé Marché concentré :

o Nombreuses marques Barrières à l’entrée


o PDM modeste Très petit nombre de marques

Exemple : ( Parfum, PGC) Exemple :(Téléphone mobile, TV)

Clients

Agents
Fournisseurs
Acteurs d'influence

de
marché

Concurrents
Distributeurs
de substituts
:

Définition : Toute acte de gestion comporte ses trois séquences :

Information – Décision – Contrôle

Son objectif : Collecter des données sur les acteurs du marché en vue
de prendre une décision.

 Une bonne information : elle consiste d’être fiable, pertinente,


disponible aux bons moments.
I. LA NATURE DE L’INFORMATION
 Les sources d’information :

Pour connaître son marché et prendre des décisions, l’entreprise a


besoin d’informations. Les informations nécessaires sont collectées
auprès de différentes sources que l’on peut classer en sources internes
et sources externes

1. Les sources internes

Les informations internes : sont issues de l’entreprise elle-même. Par


exemple il peut s’agir de statistiques de vente par produit, par zone
géographique, par client… ; des marges et de la rentabilité des
différents produits ; des rapports des représentants ou de la force de
vente ; des courriers des consommateurs ; des rapports d’activité ; des
fichiers clients…

2. Les sources externes

Les informations externes : doivent être recherchées à l’extérieur. Par


exemple, il peut s’agir de statistiques (de l’INSEE ou de syndicats
professionnels…) ; de données de panels ; de résultats d’enquêtes
auprès des consommateurs… Parmi les sources externes on trouve : les
sources secondaires et les sources primaires.

3. LES INFORMATIONS SECONDAIRES ET PRIMAIRES

Avant de se lancer dans une étude de marché, quelle qu’elle soit, il faut,
au préalable, définir clairement les informations à recueillir. Ces
données peuvent être classées en 2 grandes catégories : les données
secondaires et les données primaires.

Les données secondaires :

Lorsque l’on recherche une information sur un sujet donné, le plus simple
est de commencer par se demander si l’information a déjà été recherchée
par une autre personne ou un autre organisme. Les informations
secondaires préexistent à l’étude de marché. Ce sont des données qui ont
déjà été recherchées par d’autres personnes et qui peuvent donc être
publiées ou en tout cas accessibles. On pourra ainsi les utiliser une «
seconde » fois : d’où le nom de « données secondaires » . Ces données
sont réunies à partir d’études documentaires.

Les données primaires

Dans la mesure où les informations nécessaires n’ont pas pu être


recueillies complètement à partir des sources internes ou
documentaires, l’entreprise doit envisager de faire effectuer une étude
sur les points à préciser.
Ces études doivent être conçues pour permettre de prendre des
décisions marketing :

En mesurant (sondages, enquêtes qualitatives…)


En expliquant (études qualitatives)
En prévoyant (études prospectives)
Elles relèvent de 3 catégories principales :
L’observation des comportements
L’expérimentation commerciale
Les enquêtes