Vous êtes sur la page 1sur 6

Sam Bouton

FRE 3304-01 : Écrire en français


Dissertation finale
Est-ce que l’idéologie du fascisme est en hausse en Europe et aux États-Unis ?

Fascination pour le fascisme au vingt et unième siècle

Depuis sa conception dans l’époque l'entre-deux-guerres de l’Europe, l’idéologie du

fascisme a capturé l’intérêt du monde, soit en le croyant soit en essayant de comprendre les

gens qui y croient. Autre que l'utilisation du mot comme une insulte commune contre son

ennemi politique, cette dissertation va discuter s’il y a du mérite en appelant dirigeants

politiques comme Donald Trump, Marine Le Pen, et Matteo Salvini, qui sont des membres de

l’extrême droit, des fascistes. La différence en opinion repose sur ce que les gens définissent

comme des éléments déterminants.

Afin de comparer, il faut qu’on sache les principaux aspects du fascisme pour les gens

qui pensent il est en hausse. En premier, est le nationalisme. La plupart de pays ont du

nationalisme, mais, en le case du fascisme, il est une forme extrême. Ce nationalisme cause

les pays en question à prennent une position isolationniste dans les relations internationales et

aussi définit qui est et n’est pas un membre valide d’état (Eatwell). Par exemple, en

Allemagne Nazie, Hitler a défini que les Juifs ne sont pas des membres valides, en résultant

de l'Holocauste. Cet exemple va de pair avec le deuxième aspect qui est le racisme. Les

fascistes, comme les Nazies, choisissent un groupe pour bouc émissaire (Eatwell). En dernier

lieu, les fascistes ont un sentiment de crise qui provoque les deux autres aspects comme des

solutions (Olascoaga). Encore, en le cas des Nazis, il était une crise économique à implique

de leur perte de la Première Guerre Mondiale qui a permis à Hitler d'accéder au pouvoir sur

une campagne en promettant de rétablir le pouvoir d’Allemagne.

1
Si on pense que ces qualités semblent familières, on serait probablement d'accord que

le fascisme est en hausse. Le fascisme actuel a des mêmes aspects que le fascisme

d’Allemagne Nazie. Par exemple, pendant sa campagne, Marine Le Pen a promu des notions

nationalistes et racistes. En Europe, le mouvement nationaliste ultime est critiqué et menacer

de quitter l’Union Européenne (l’UE) qui est un composant important de la plateforme du

Front National. Ils pensent que l’UE implique les problèmes des emplois et d’euros en France

et exigent que la France parte l’Union (« Réclamez la fin de l'union européenne ! »). De la

même manière, Le Pen a contribué du racisme avec les musulmans. Lorsqu'on l'interroge sur

une interdiction de l'immigration comme l’un de Trump, elle « …a indiqué qu'une telle

mesure pourrait être appliquée en France de manière "temporaire" » (« Immigration… »).

Cette indication perpétue le récit croissant que les musulmans devraient être exclus de société

occidentale, en les faisant des boucs émissaires. Malgré le fait qu’elle a perdu l’élection à

Emmanuel Macron

Un autre, plus spécifique, aspect que je n’ai pas mentionné avant est celui l’existence

d’un dirigeant charismatique dont des qualités comprennent : une missionnaire sans des plans

détaillés, une personne au-dessus et du peuple, et un fauteur de la peur (Eatwell). La

présidente des États Unis est un exemple de cela. Avec son idée de faire l’Amérique grand

encore, Trump captivé beaucoup d’américains avec ses propositions vagues de construire un

mur entre les États Unis et le Mexique, en plus d’arrêter des entreprises d’envoient les

emplois étrangers. Aussi, il est un homme du peuple parce qu’il représente les gens qui se

sentent oubliés, mais il est au-dessus dans le sens où il est plus riche que les gens qu'il

représente seront jamais. Finalement, il diabolise les ennemis pour augmenter la menace

qu'ils posent. Par exemple, il diabolise les immigrants mexicains et musulmans. Dans

beaucoup de ses discours il parle des choses terribles que les immigrants font aux États-Unis

comme rejoindre des gangs, vendre des drogues, et violer des citoyens (Silva).

2
En revanche, il y a une école de pensée qui dispute que le fascisme n’est pas en

hausse à cause de la différence signifiante entre le développement du fascisme entre les deux

guerres mondiale et l'idéologie du populisme aujourd’hui. L’argument est qu’il y était des

conditions spécifiques qui ont mené du fascisme après la première guerre mondiale qui ne

sont pas répliqués aujourd’hui. Par ce compte, un autre aspect relevant est le paramilitarisme

inhérente du fascisme (Mazower). C'était faisable à l'époque à cause d’expériences des ex-

militaires de la première guerre mondiale qui ont ressenti une dislocation sociale et culturelle

après la guerre (Mazower). De plus, les mouvements d'extrême droites actuelles travaillent

dans la structure démocratique existante dans laquelle ils ont développé, contrairement aux

fascistes du vingtième siècle. Cela n'a aucun parallèle aujourd'hui de ses conditions donc ce

n’est pas possible d’avoir un vrai fascisme au ce siècle.

Compte tenu du fascisme est spécifique seulement à la période dans lequel il a apparu,

ainsi qu'est-ce qui se développe dans une telle popularité avec beaucoup de dirigeants

mondiaux ? C’est le populisme. Populisme a presque les mêmes idées que le fascisme, mais

sans des éléments déterminants : le militarisme et le figure du dictateur comme en Allemagne

d’Hitler ou en Italie de Mussolini (Mazower). Par exemple, aux Etats Unis, les idéologies du

fascisme et communisme ne sont jamais devenus populaires parce qu’ils sont fondés sur la

centralisation de l'autorité, et la tendance dominante de la culture américaine est toujours

centrifuge (Swaim). Aussi, les états autre que les Etats Unis sont venus si loin dans la

démocratie qu'il serait difficile de défaire avec une idéologie comme le fascisme (Swaim).

Cependant, le populisme travaille dans la system démocratique, en faisant la montée des

dirigeants populistes plus possible que des dirigeants fascistes.

Après considérant les deux côtés, la réalité est ni le fascisme, ni le populisme, mais

elle est le néofascisme. Malgré le fait que beaucoup de scolaires de science politique

soutiennent qu’un vrai fascisme nécessite l’existence d’un dictateur militariste, ils oublient le

3
fait que tous les mouvements commencent avec des idéologies avant les régimes (Olascoaga).

À travers le continent d’Europe, quand l’idéologie se développait, il a développé

différemment à cause de les variétés des cultures donc ça n'aurait pas de sens de définir le

fascisme strictement actuellement (Olascoaga). Il y a des petites différences entre le fascisme

et le néofascisme, mais la plupart de qualités restent les mêmes. Par exemple, le néofascisme

a de rhétorique que s’étend au-delà le racisme biologique, mais que promeut xénophobie

culturelle ethnocentrique (Olascoaga). Andrea Mammone le décrit comme,

« …un mouvement philosophique qui…combine un sens de crise et déclin

national, un processus de révisionnisme historique…, une fascination avec un

passé glorieux, un critique des processus parlementaires, le besoin d’un état

fort, un strict system de règle de loi, croissance avec du respect à supériorité

[nationale] avec un rejet presque complet des soi-disant « autres » …, un

nationalisme que combine… la défense de valeurs traditionnelle, la

justification de violence … et peut-être un dirigeant charismatique » (ma

traduction).

C'est indéniable qu’il y a eu une augmentation récente des politiciens,

particulièrement ceux qui mènent une campagne pour haut bureau, qui sont contestataire. Il

semble ce qu’ils sont contre est un libéralisme international. Mais ce n’est pas juste les

dirigeants, parce qu’ils ont besoin des citoyens qui pensent les mêmes choses pour être élu.

Dans le cas de Matteo Salvini et Marine Le Pen, ils suivent dans la pensée de Brexit avec des

sentiments contre l’UE et Brussels. Comme discuter avant, ils ont une opinion

d’euroscepticisme qui fait appel aux électeurs qui voient l’Union Européenne comme un

obstacle plutôt qu’un avantage. C’est connecté au racisme dans ce cas parce que l’UE est

blâmée pour l’immigration des musulmans. Le phénomène exacerbé, dans les années de

1970, de l'immigration et le chômage en Europe dans le contexte de la mondialisation

4
économique, lorsqu’ils sont combinés avec l'insatisfaction politique existante, il devient

facile de créer la nouvelle extrême droite (Olascoaga).

En conclusion, il est difficile de définir exactement des idéologies avec un consensus

général de la définition. Cependant, quelque chose que beaucoup de gens peuvent s'accorder

sur est le fait que le fascisme, le populisme, et le néofascisme sont des forces néfastes au

monde démocratique. Ils se polarisent les citoyens dans chaque pays mais aussi entre les

pays. Ils encouragent le racisme. Finalement, ils perpétuent un faux sens de crise qui fait peur

aux gens d’agir et de croire de telles choses nuisibles.

5
Références
Eatwell, Roger. « Explaining Fascism and Ethnic Cleansing: The Three Dimensions of
Charisma and the Four Dark Sides of Nationalism » Political Studies Review, Vol 4,
263–278
« Immigration : Marine Le Pen favorable à un "Muslim ban" temporaire ». L’Express.
https://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/immigration-marine-le-pen-
favorable-a-un-muslim-ban-temporaire_1876678.html
Mazower, Mark. “Fascism and Democracy Today: What Use Is the Study of History in the
Current Crisis?” European Law Journal, Vol. 22, No. 3, 375–385
Olascoaga, Omar García. « Presence of Neo-fascism in Contemporary European
Democracies ». Revista Española de Investigaciones Sociologicas. April 2018. pp. 3-
19. https://eds.a.ebscohost.com/eds/pdfviewer/pdfviewer?vid=1&sid=189dfe3c-9d5b-
4529-baa2-3ac778a12344%40sessionmgr4008
“a philosophical movement that […] combines a sense of crisis and national
decline, a fascination with a glorious past, a process of historical revisionism
[…], a critique of parliamentary processes […], the need for a strong state, a
strict rule of law system, growth with respect to European superiority together
with an almost complete rejection of the so-called ‘others’ […], a nationalism
that combined […] the defense of traditional values, the justification of
violence […] and possibly a charismatic leader”
Silva, Christianna. « Trump’s Full List of ‘Racist’ Comments about Immigrants, Muslims
and Others ». Newsweek. http://www.newsweek.com/trumps-full-list-racist-
comments-about-immigrants-muslims-and-others-779061
Swaim, Barton. “Trump’s populism isn’t fascism. So what is it?” The Washington Post.
https://www.washingtonpost.com/opinions/trumps-populism-isnt-fascism-so-what-is-
it/2017/02/16/d871df78-f20f-11e6-8d72-
263470bf0401_story.html?noredirect=on&utm_term=.1bdeadce2c94
« Réclamez la fin de l'union européenne ! » Le Front National.
http://www.frontnational.com/reclamez-la-fin-de-lunion-europeenne/

Code d’Honneur
I have neither given nor received any unauthorized aid on this piece of work nor have I
knowinly tolerated any violation of the honor code. I have not used any English-
French/French-English translating website except for isolated words and short expressions
(maximum of 5 consecutive words).