Vous êtes sur la page 1sur 2

les JAMBES LOURDES

BIEN COMPRENDRE LA SENSATION DE " JAMBES LOURDES"


Les lourdeurs de jambes se manifestent au niveau des mollets et des chevilles et apparaissent
tout particulièrement en fin de journée. Elles sont exacerbées par la station debout, la chaleur,
la fatigue. Elles sont accompagnées de douleurs, de fourmillements et de gonflements des pieds
et des chevilles.
QUI EST CONCERNÉ ?
Les femmes sont particulièrement touchées (une femme sur trois) mais les hommes ne sont pas
épargnés pour autant ! L'âge a également son importance: les troubles apparaissent en général
vers 40 ans mais les jeunes de 15-25 ans sont de plus en plus concernés. Après 60 ans, près de
deux personnes sur trois présentent des troubles veineux.
LES FACTEURS AGGRAVANTS
L'hérédité et l'excès de poids sont des facteurs prédisposants. La station debout prolongée, la
sédentarité, une alimentation déséquilibrée, la prise de contraception orale ainsi que l'abus de
tabac ou d'alcool, et l'exposition à la chaleur amplifient le phénomène de jambes lourdes. Le
plus souvent, mais non systématiquement, la lourdeur est ressentie au niveau des deux jambes.
Elle s'accompagne d'une dilatation des veines, particulièrement celles du mollet. Généralement
cette sensation disparaît rapidement en position allongée" les jambes surélevées.

DES VEINES SUPERFICIELLES


Au niveau des membres inférieurs existe un double système veineux assurant le retour sanguin,
l'un profond drainant 90 % du sang, l'autre superficiel n'en ramenant que 10 %. Les lourdeurs
de jambes correspondent à une insuffisance du réseau veineux superficiel. Le retour veineux du
sang, depuis les pieds jusqu'au cœur, est un phénomène complexe qui doit lutter contre la
pesanteur (notamment lorsque nous sommes debout).
Plusieurs éléments interviennent :
- les veines sont munies de valvules "anti-reflux".
- dans le cœur "droit" existe une dépression qui "aspire" le sang ramené par les veines. , . il
existe un résidu de pression artérielle dans les veines, poussant le sang vers le haut.
- à la marche les muscles du mollet agissent comme une pompe refoulante.
- à chaque pas nous écrasons notre voûte plantaire et la vidons du sang qu'elle contient en le
propulsant vers le haut.
- les artères qui cheminent à côté des veines, leur impriment un mouvement de pulsations.
Dans certaines circonstances, notamment la station debout prolongée, l'un ou plusieurs de ces
phénomènes n'est plus suffisamment actif. Le sang pèse de tout son poids dans les veines qui se
dilatent et se tendent.
Les jambes lourdes sont un signe de souffrance veineuse. Mais attention ce symptôme n'est pas
synonyme de varices ou de "thrombose". Cette insuffisance veineuse superficielle évolue pour son
propre compte, se manifestant par crises, sans pour autant se transformer systématiquement en
varices. Du reste des moyens simples et un peu de bon sens permettent dans la très grande majorité
des cas d'apporter soulagement et amélioration.
CE QU'IL NE FAUT PAS FAIRE
Il ne faut pas gêner la circulation veineuse par le port de chaussettes ou de pantalons trop serrés. Les
vêtements souples et amples sont préférables.
- évitez les talons trop hauts et les chaussures plates.
- méfiez-vous de la chaleur qui dilate les veines: le chauffage par le sol est nocif, de même que
les douches ou les bains trop chauds.
- les bouillottes sur les jambes et le sauna sont déconseillées .
- ne vous épilez pas avec une cire trop chaude.
- les massages agressifs au gant de crin des membres inférieurs sont contre-indiqués.
- les épices, le thé, le café, le vin blanc et le champagne sont déconseillés, notamment en cas de
crampes nocturnes.
- il faut éviter la constipation.
- évitez la station debout prolongée et le piétinement sur place.
- vous pouvez vous faire bronzer, mais évitez l'exposition prolongée et immobile au soleil.
Mieux vaut marcher dans l'eau, se baigner, avoir une activité physique sur la plage. . certains sports où
dominent le piétinement, les départs et les arrêts brusques ne sont pas conseillés: escrime, tennis,
ping-pong, volley-ball, basket, ski nautique, squash... Mais, il importe d'avoir une activité physique.
CE QU'IL FAUT FAIRE
- la marche, la bicyclette, la natation, la gymnastique au sol sont des activités physiques
indiquées car musclant les membres inférieurs et favorisant un meilleur retour veineux.
- certains exercices peuvent être faits quotidiennement à la maison :
- allongé sur le dos, faites des mouvements de pédalage avec les jambes,
- toujours sur le dos, jambes tendues et levées, décrire des cercles avec la pointe des pieds.
- mieux vaut monter les escaliers à pied plutôt que de prendre l'ascenseur. Mais il faut les
monter en attaquant les marches par le talon et non en posant d'abord la pointe des pieds.
- une surcharge pondérale favorise une mauvaise circulation.
- au cours de la journée, de courtes périodes de repos allongé sont bénéfiques.
- pour dormir, il est souhaitable de surélever les pieds du lit d'une huitaine de centimètres.
- l' été, lors des grosses chaleurs, des douches fraîches sur les jambes sont bénéfiques.
- des massages doux dans le sens du retour veineux (depuis le pied vers la racine des cuisses)
soulagent les jambes et aident le sang à circuler. Vous pouvez vous masser à l'aide d'une
pommade antalgique . Demandez conseil à votre pharmacien.
- en cas de troubles de la voûte plantaire, consultez un podologue.
- les collants de contention (comme les chaussettes de contention) peuvent servir à renforcer
la prévention. Ils sont particulièrement indiqués en cas de grossesse ou de station debout
prolongée par obligation professionnelle.
- les lourdeurs de jambes ne sont pas une contre-indication à la contraception orale, mieux vaut
néanmoins en parler à votre médecin qui vous guidera dans le choix de la méthode contraceptive
la plus adaptée à votre cas.
- les plantes médicinales ont une action soulageante sur les douleurs de jambes: le fragon ou
petit houx, l'hamamélis, la myrtille, le marronnier d'Inde, le ginkgo biloba, la vigne rouge.
Plantes et médicaments (qui généralement sont des extraits de ces plantes) et bas de
contention vous seront conseillés par votre médecin ou votre pharmacien.

Ils peuvent être utilisés lors des poussées douloureuses ou en prévention (chez les
personnes prédisposées)