Vous êtes sur la page 1sur 5

Matière Géographie Année

Classe TS
2016-2017

SEQUENCE introductive : Des cartes pour comprendre le monde

Objectifs de la séquence :
• Comprendre la complexité de la cartographie selon différente lecture
• Avoir une réflexion critique sur les modes de représentations

Compétences travaillées :
• Lire et analyser une carte
• Prélever des informations
• Porter un regard critique

Documents utilisés lors de la séquence : Déroulement de la séquence

• http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/visuel/2017/02/20/la-chine-se- Problématique : Comment comprendre les cartes qui nous entourent ?


cartographie-comme-le-nombril-du-monde_5082283_4355770.html Quels sont les apports et les limites de la carte ?
• pages 219- 220

• Cartes Lacoste, Huntington Séance 1 Intro


I- Représenter le monde géoéconomique
• Pages 214-217 Séance 2 II- Représenter le monde géopolitique
• Pages 207-208 Séance 3 III- Représenter le monde culturelle
Séance 4 IV-Représenter le monde
• Pages 211 + 213
géoenvironnemental
Objectifs de la séance :
Séance 1 • Identifier la complexité du monde géoéconomique

- http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/visuel/2017/02/20/la-chine-se-cartographie-comme-le-nombril-du-monde_5082283_4355770.html . Carte Mercortor +


Peters
- pages 214-215 classe en deux + idem pages 216-217

Intro
La carte est une représentation du monde. Elle est faite selon une culture, selon une vision de la personne. Elle est une construction de l’homme faite par des
puissances. Les cartes actuelles sont européano-centrée : elles sont élaborées par les sociétés européennes, elles représentent leurs visions du monde. Depuis quelques
siècles, les représentations ont évolué et toutes ont été critiquées :
• Vision de Mercator : Groenland aussi grand que l’Afrique
• Projection Peters : fausse les distances. Montre l’importance des Suds et la faiblesse territoriale des Nords. Ici : carte un instrument politique
Les visions sont très différentes en fonction des sociétés. La Chine centre sur elle-même ce qui fait d’elle « l’Empire du milieu », elle falsifie les cartes en faisant de
Taiwan une île chinoise.
Les entreprises proposent aussi leur vision cartographique. (cf Facebook page 204)
Pb : Comment comprendre les cartes qui nous entourent ? Quels sont les apports et les limites de la carte ?

I- Représenter le monde géoéconomique

Pour déterminer les hiérarchies économiques, plusieurs indicateurs sont utilisés : PIB/hb et l’IDH. On distingue alors les pays pauvres et les pays riches
Anamorphose : carte dans laquelle la surface du territoire est proportionnelle au phénomène représenté. L’anamorphose permet de mieux visualiser le poids d’un
phénomène.
Le commerce mondial des marchandises s’organise autour de 3 pôles : Europe, Asie, Amérique. Ces trois pôles représentent 83% du commerce mondial. On remarque
que l’UE connaît des difficultés mais que son commerce intracommunautaire est efficace. Les pays émergents ont de plus en plus de poids : la Chine et l’Inde sont des
pays qui sont reconnus aujourd’hui comme des puissances majeures. Aujourd’hui, les pays membres des BRICS concurrencent la Triade. La Chine est la 1ère puissance
éco mondiale depuis 2015. Cette situation remet en cause l’organisation de centre-périphérie du monde. Le monde est devenu polycentrique.
Objectifs de la séance :
Séance 2 • Identifier la complexité du monde géopo

o Carte page 207+ carte page 208

II- Représenter le monde géopolitique


Les pays émergents deviennent des puissances militaires. Les dépenses militaires sont importantes en Asie orientale, au Brésil et au Moyen-Orient.
Exemple : depuis 2015, le Qatar a acheté 24 rafales et l’Inde 36.
Les conflits sont nombreux en Afrique et au Proche Orient à cause en partie aux ressources minières et énergétiques. Les conflits ont 4 formes : interne,
interétatique, terrorisme, cybercriminalité. Des réseaux s’organisent : vente d’armes, Al-Qaïda. Le faible développement d’un pays peut être la cause et/ou
expliqué un conflit. L’instabilité et le déficit démographique aggravent les tensions géopolitiques dans les régions du Moyen-Orient.
Les organisations internationales sont situées aux EU et en Europe. Cette situation s’explique par l’histoire de la gouvernance mondiale. Jusque dans les
années 2000, les EU est une hyperpuissance et elle dominait le monde. Cependant, le 11/09 a été révélateur de l’opposition de plusieurs acteurs arabes. Les
EU souhaitent défendre leurs intérêts dans les régions instables du MO.
Objectifs de la séance :
Séance 3 • Identifier la complexité du monde géoculturel

o Page 213 puis carte page 211


o Comparaison carte Huntington et Lacoste

III- Représenter le monde géoculturel


Le monde s’uniformise culturellement. Aucun pays n’est absent des Jeux Olympiques. La localisation des grands événements sportifs depuis 2000 montre
que les Suds s’intègrent peu à peu : Afrique du Sud coupe du monde 2010, JO 2016 au Brésil.
De nombreuses religions sont vécues dans le monde. L’aire islamisée est concentrée du Maghreb à l’Asie centrale. Les chiites sont majoritaires en Iran, Irak
et en Azerbaïdjan. Les sunnites représentent 86% des musulmans du monde.
La confrontation des représentations cartographiques à différentes échelles est essentielle pour le géographe. Exemple : Samuel Huntington s’est orienté vers
un découpage religieux, 9 aires de civilisation sont présentes sur sa carte. Yves Lacoste préfère un découpage géopolitique dans lequel la colonisation est un
facteur de diffusion de l’Occident. 5 aires de civilisations apparaissent. Aucune représentation est parfaite, les deux sont critiquables.
Séance 4 Objectifs de la séance :
• Identifier la complexité du monde géoenvironnemental

o Carte page 220 questions / carte page 219 questions

IV- Représenter le monde géoenvironnemental


L’environnement est au cœur des préoccupations du XXIème siècle. Aujourd’hui, de nombreuses cartent localisent les émissions de COé, il existe donc une
nouvelle classification des pays. Les pays émetteurs : Chine, EU, Inde, Russie, Japon.
Carte répartition de l’eau : L’eau est une ressource en voie d’épuisement. Elle est rare dans plusieurs Etats et souvent, la population est très nombreuse.
Aujourd’hui, moins de 75% de la population subsaharienne a accès à l’eau potable.
Il existe plusieurs indicateurs environnementaux :
• Empreinte écologique : ONG WWF (World Wide Fund) : superficie moyenne par habitant nécessaire à chaque Etat pour assouvir ses besoins.
• EPI (Indice de Performance Environnementale) : chercheurs de Yale : prend en compte la santé environnementale + po environnementale.
Ces deux indices ont une vision manichéenne du monde et ils sont parfois orientés. De plus, il faut noter que ces indicateurs sont environnementaux. Ils
intègrent peu d’autres critères tel que l’économie, la culture…