Vous êtes sur la page 1sur 38

RAPPORT

DU
STAGE D’APPLICATION
INGÉNIEUR D’ÉTAT 2ème Année

GÉNIE INDUSTRIEL
TEXTILE - HABILLEMENT

Par

Hafsa BOUDGUIG

Analyse des risques généraux relatifs aux


postes de travail
Département SSE

Les travaux relatifs au présent stage ont été réalisés auprès de


Matis Aerospace BP : 98, Aéropole de nouaceur, Nouasseur, Maroc

2014 -2015
Sommaire

 Remerciement………………………………………………………… 4

 Résumé…………………………………………………………………5

 Introduction……………………………………………………………..6

 Présentation de l’entreprise…………………………………………..7

• Fiche de présentation…………………………………………..7

• Historique………………………………………………………..8

• Organisation de Matis………………………………………….10

• Plan général…………………………………………………….11

• Programme de production……………………………………..12

 Présentation du sujet………………………………………………….13

• Cadre réglementaire……………………………………………13

• Définition………………………………………………………...14

• Classification des risques……………………………………...14

• Finalité…………………………………………………………...15

• Démarche……………………………………………………….16

 Identification des dangers…………………………………………….17

• Découpage des postes de travail……………………………..17

• Identification des risques………………………………………20

 Evaluation de la criticité………………………………………………22

• Choix de la méthode…………………………………………...22

2
• Cotation …………………………………………………………23

• Analyse finale…………………………………………………...27

• Synthèse du résultat……………………………………………28

• Hiérarchisation des risques……………………………………29

 Action Corrective………………………………………………………31

• Les EPI…………………………………………………………..32

• Les fiche de sécurité par poste……………………………….34

 Difficultés et recommandations……………………………………...36

 Conclusion……………………………………………………………..37

 Bibliographie…………………………………………………………...38

3
Remerciements

Je tiens remercier tout particulièrement M. Valentin Safir PDG

de Matis Aerospace de m’avoir accueillie au sein de l’entreprise.

Je remercie également M. Lazaar Hicham responsable SSE qui

étais aussi mon encadrant de stage pour son attention, sa

disponibilité et sa serviabilité.

Je tiens à remercier aussi le personnel de Matis Aerospace pour

leur collaboration.

Et enfin je remercie mes camarades de stages qui ne

manquaient pas d’esprit d’équipe pour leur amabilité et leur

soutien.

4
Analyse des risques généraux relatifs aux postes de travail

Les mots clés sont en gras

Résumé (Français)
J’ai effectué mon stage au sein de l’entreprise Matis Aerospace, dont l’activité est
la fabrication des câbles aéronautiques. J’ai été accueillie dans le département
Santé, Sécurité et Environnement.
Mon projet a été d’analyser les risques généraux liés aux différents postes de
travail dans l’entreprise. Dans un groupe de travail nous avons procéder
premièrement par identification des dangers et les risques qui y sont liés. Ensuite
grâce à une visite de terrain, une interrogation du personnel nous avons pu
évaluer la fréquence, la gravité et le niveau de maitrise de chaque risque, ce qui
nous a permis de hiérarchiser les risques selon leur criticité et déterminer les
risques prioritaires qui nécessite un suivi. Enfin nous avons essayé de mener des
actions correctives afin d’améliorer la prévention des risques qui sont prioritaires.

Key words are in bold characters

Summary (English)
I accomplished my training course at the company Matis Aerospace which activity
is manufacturing aeronautic wires. I was welcomed in the department of Health,
Security and Environment.
My project was to analyze the risks related to work posts in the company. In a
working group we started by identifying dangers along with the risks they
engender, after visiting the field, interviewing the staff, we were able to evaluate
the frequency, the seriousness, and the level of control of each risk, which
allowed us to hierarchy the risks depending on their criticality and establish the
priority risks that requires an effort. At the end we tried to carry out some corrective
actions to improve the prevention of priority risks.

5
Introduction

J’ai effectué mon stage d’application au sein de l’entreprise MATIS


AEROSPACE, entreprise spécialisée dans la fabrication des câbles
aéronautique.
L’entreprise située à l’aéropole de Nouaceur est une copropriété du
groupe français SAFRAN et du fabricant Américain d’avion BOEING.
J’ai été accueillie dans le département Santé, Sécurité et environnement
par monsieur LAZAAR Hicham responsable SSE qui était aussi mon
encadrant de stage.
La rentabilité d’une entreprise ne se basent plus uniquement sur les
données techniques et financiers mais également sur la partie santé,
sécurité et environnement, car « la santé dans l’entreprise est la santé de
l’entreprise », ainsi dit Bichon. Par ailleurs l’une des priorités de Matis est
d’assurer l’hygiène et la sécurité de travail en s’engageant à la norme
ISO14001, de aussi garantir la sécurité du personnel et d’améliorer les
conditions du travail en installant une démarche de prévention de risque,
c’est pour cela qu’on m’a choisi comme projet : l’analyse des risques
généraux relatifs aux poste de travail.
Dans cette optique et afin de s’approfondir plus dans le sujet nous
allons entamer Quatre grandes parties. En premier lieu une présentation
du sujet : son cadre réglementaire, sa démarche, et ces finalités, en
deuxième lieu une identification des dangers, en troisième lieu une
évaluation de la criticité des risques suivant une grille spécifique et des
indicateurs de performances, et en dernier lieu des actions correctives
établies afin améliorer les conditions de sécurité dans l’entreprise.

6
I. Présentation de l’entreprise :

1. Fiche d’identification

Raison Social MATIS Aerospace

Forme Juridique Société à Actions Simplifiées

Date de Création Le 03 Août 2001

Activité Principale Fabrication de câblage électrique


Aéronautique
Capital 7,5 Million

Actionnaire Parts égaux entre SAFRAN et BOEING

Chiffre d’Affaire 662 millions MAD

Effectif 850 collaborateurs

Président directeur général Valentin Safir

Adresse Technopole Nouaceur Aéroport


Mohamed V Casablanca.
Superficie 8500 m²

2. Profil

7
Le secteur aéronautique est un secteur prometteur à l’économie
marocaine, en effet la création de la société Matis Aerospace en 2001
vient favoriser la stratégie du gouvernement marocain qui vise à accueillir
dans la technopole de Casablanca des entreprises multinationales
aéronautiques.
MATIS (MOROCCO AERO TECHNICAL INTERCONNECT
SYSTEMS) est le fruit d’une collaboration entre la RAM (Royal Air Maroc),
le fabriquant d’avion Américain BOEING et le Groupe Français SAFRAN
le leader mondial dans la fabrication de câblage aéronautique. En 2012 la
RAM a vendu ses part dans MATIS et s’est retiré donc du capital/

a. Boeing :
Boeing est une société multinationale, avec des usines et des fournisseurs
répartis sur l’ensemble du globe. Son chiffre d’affaires annuel s’élève à 55
Milliards de Dollars.

b.Labinal Safran
LABINAL est une société industrielle de haute technologie, créée en1921.
Elle s’est intégrée au Groupe Snecma en l’an 2000. Elle occupe une
position mondiale de premier plan dans le domaine des systèmes de
câblages électriques et des prestations de services en ingénierie sur les
marchés Aéronautiques, Spatiaux, Ferroviaires et de Défense.

3. Historique

Le tableau suivant regroupe quelques évènements clé de MATIS :

8
Evènement Date

Juillet 2001 Convention avec le gouvernement Marocain

Aout 2001 Création Juridique de Matis Aerospace

Décembre 2001 Accord de construction de Matis

Janvier 2002 Début de construction Matis

Aout 2002 Début de Réception

Début de production pour la société


Octobre 2002 ‘Boeing’

Décembre 2002 1èr livraison pour ‘Boeing’

Mai 2003 Certification ISO 9001/ EN 9100

Octobre 2003 Début de production pour le client ‘Falcon’

Mai 2004 Inauguration officielle par sa majesté le roi


Mohamed IV

Mai 2005 Début de production pour le client ‘Air


Bus’

Début de Production pour la famille des


Octobre 2006 turboréacteurs CFM 56-7b

Janvier 2007 Début de production pour la famille des


turboréacteurs GE90-115

9
4. Organisation de Matis

L’organigramme de MATIS est organigramme fonctionnel ou le Président


directeur Général supervise tous les directions : Direction des Finances,
direction des opérations, direction d’informatiques, direction de qualité,
celle des ressources humaines et finalement un service des systèmes
d’information.

Président directeur
général

Direction des
Direction des finances
opérations

Service
Services des systèmes Direction Ressouces
Service qualité maintenance/Moyens
d'information Humaines
généraux

Département Santé
Sécurité
Environnement

10
5. Plan général de MATIS Aerospace

Cette figure présente le plan général de MATIS Aerospace qui s’organise


sous deux départements, Boeing/Snecma et Air Bus /Dassault (Falcon)

11
6. Programmes de production

Matis Aerospace a pour activités la fabrication de câbles de signalisation


lumineux et auditifs et les câbles de moteurs. La production à Matis
Aerospace est organisée en programmes :
 Le programme Dassault
 Le programme Airbus
 Le programme Turbomeca
 Le programme Snecma
 Le programme Boeing
Les quatre principaux clients de Matis Aerospace qui sont les leaders de
l’industrie Aéronautique se présentent comme suit :

12
II. Présentation du sujet
L’incertitude est une donnée intrinsèque à la vie de l’entreprise. L’un

des principaux défis pour la direction est de déterminer un degré

d’incertitude acceptable afin d’optimiser la création de valeur, cet objectif

consiste le postulat de base dans le la gestion des risques.

1. Cadre réglementaire

L’analyse des risques représente la première étape de l’installation de

la politique de prévention de risque HSE, cette dernière constitue un enjeu

stratégique de l’entreprise, et avant tout elle représente une conjoncture

réglementaire que chaque entreprise doit respecter.

Extrait du Code du travail (article L.230-2):

« Le chef d’établissement prend les mesures nécessaires


pour assurer la sécurité et protéger la santé des
travailleurs. Ces mesures comprennent des actions de
prévention des risques professionnels, d’information et de
formation, ainsi que la mise en place d’une organisation et
de moyens adaptés. Il veille à l’adaptation de ces mesures
pour tenir compte du changement des circonstances et
tendre à l’amélioration
1. Analyse des
des situations
risques : existantes. »

13
L’analyse de risques regroupe l’ensemble des méthodes de gestion

des dangers avec : Identification, évaluation, et actions correctives.

L’évaluation est l’inventaire des risques et leurs fréquences, gravités et

niveaux de maîtrise avec le résultat décrivant le niveau de risque : mineur,

moyen, important ou majeur, ce résultat doit être mis à jour dans un

document unique pour la sécurité et la santé des travailleurs.

2. Définition de quelques termes :

Danger: état, situation ou pratique représentant un potentiel de pertes

accidentelles.

Risque : évaluation d’un danger associant la probabilité d’occurrence

redoutée et la gravité des conséquences.

Accident : événement non souhaité qui entraîne des pertes corporelles

ou matérielles importantes

Incident : événement non souhaité qui aurait pu dans des circonstances

différentes entraîner des pertes.

3. Classification des risques

Les risques sont classifiés en deux grandes catégories : risques

naturels et risques liés à l’activité humaine.

14
Les risques liés à l’activité humaine sont à leurs tours classifiés en trois

catégories : risques industriels, risques domestiques et risques urbains.

Les risques industriels contiennent : risques généraux, risques

ergonomiques, risques chimiques, risques financiers, risques sociaux…

Dans notre étude on s’est intéressé par l’analyse des risques généraux.

L’entreprise Matis Aerospace segmente son activité en département ou

service donc l’identification des situations dangereuses est effectuée par

unité de travail et plus spécifiquement par poste.

4. Finalité d’une analyse des risques :

Mieux prévenir que guérir. Une analyse des risques permet d’améliorer

les conditions de sécurité au sein de l’entreprise, elle a un impact sur les

conditions de travail, les relations sociales dans l’entreprise, la qualité de

la production et les facteurs visibles: image de la marque, relations

administratives, assurances, ainsi une mauvaise gestion des risques peut

disqualifier un industriel et ses produits et dégrader l’image de marque de

l’entreprise. Plus loin parlant en termes de coût, elle permet de réduire les

coûts, en effet : Coût global des accidents et plus supérieur des dépenses

de prévention des entreprises. Car au coût réel des accidents s’ajoutent

des coûts indirects qui contiennent des coûts salariaux (payer un

personnel médical et technique pour soigner la victime et réparer le bien

15
endommagé lors de l’accident) des coûts dus à l’augmentation des frais

de gestion du personnel: embauche d’un remplaçant, salaires

complémentaires payés à la victime, etc. et enfin des frais d’expertise,

honoraires d’avocat, pénalités, compensations versées ect.

Certes le risque ne peut pas être entièrement éliminé mais sa maîtrise

limite ses impacts sur l’entreprise.

Démarche d’une analyse des risques :

• Découpage des postes de travail


Identification • Détection des dangers
des dangers • Détermination de la limite de l'analyse

Evaluation • Analyse de la criticité


des risques • Hiérarchisation
risques
des

Suivi
• Priorité d'action
des
• Actions correctives
risques

16
III. Identification des dangers

L’identification des dangers représente la première étape de la


démarche de l’analyse des risques, selon la norme ISO 14001 :
« La 1ère étape de la politique de prévention consiste donc à identifier les
situations dangereuses pour la sécurité, la santé des travailleurs et
l’environnement »

1. Découpage des postes de travail :

Dans un groupe de travail nous avons procéder par découpage de l’entreprise

selon des secteurs de travail.

Les grandes zones sont : - Zone bureaux et services généraux

- Zone de production.

- Zone magasin.

- Zone activité transversale

Activités tertiaires/Zone bureaux contient tous les bureaux et les services

généraux dans l’entreprise :

 Accueil- Bureau de présidant-Direction des opérations-Salle Anfa (salle de réunion)-

Salle Atlas (salle de réunion).

 Bureau RH-Salle Informatique-Salle Mogador(salle de réunion)

 Bureau finances-ADV-Comptabilité-Salle Marrakech (salle de réunion)-Cuisine

administration.

 Bureau responsable département prod-MG-Lean

 Bureau qualité

17
 Bureau Supply chain

 Calibration

 Bureau lancement

 Bureau gestion documentaire

Activité de production /Zone production : Contient l’atelier de production,

elle est répartie en programme, chaque programme représente un client de

l’entreprise.

 Turbomeca :

1. Fabrication : 1er bout, cheminement, 2ème bout

2. Test et contrôle

 Dassault :

1. Fabrication : Préparation traves, Poste mécanique, Cheminement, F2000, F5X,

Jaugeur, Montage panneau, 28V, Vernissage, Compound,

2. Test et contrôle : test F5X, test F2000, métallisation, contrôle final, emballage

 Boeing :

1. Fabrication : B737, B737 Wings, B777

2. Test et contrôle : test électrique, contrôle source, expédition, potting et selling,

opération après test, poste mesure, emballage.

 Snecma :

1. Fabrication : CFM56-5B, GE90, CFM56-7B, Ferrulage.

2. Test et contrôle : Expédition, test, contrôle final

 Leap :

1. Fabrication : Leap A, Leap B, Leap B Fan core, Ferrulage, Etuve

2. Test et contrôle: Contrôle final, Contrôle source, Test électrique

 Airbus :

18
1. Fabrication :FQIS, N5 N6, Coupe gaine

2. Test et contrôle :Test, métallisation, contrôle final, emballage

Activité de production /Zone Magasin

 Alimentation Kitting

 Coupe gaine

 Coupe marquage laser

 Coupe EUBANKS

 Impression Zebra

 Servitude picking Boeing

 Alimentation SNECMA

 Impression SP2000

 Coupe gaine SNECMA

 Picking SNECMA

 MECAGRAVE

 Impression DMG

 Coupe gaine FALCON

 Coupe câble manuelle

 Stock bobine

 Désemballage

 Réception

 Stock produits chimiques

 Chargement / Déchargement

 Zone anticipe

19
Activités transversales :

 Cantine: vaisselle et débarrassage des planches, Légumerie, Pizzeria/Sandwich,

Garde marge, Magasin, économat, Chambre froide, Chaud

 Entretien bâtiment : Jardinage et entretien

 Poste de garde : garde et tournée de nuit.

2 .Identification des risques

Dans la page suivante le tableau des risques industriels conçu par le standard

SAFRAN. Ce tableau contient 31 risques, suite à une visite de terrain on choisit les

risques qui sont liés à l’activité de l’entreprise, les cases ainsi coloriées en orange

représentent des risque qu’on a éliminé par ce qu’ils ne sont pas concernés dans notre

analyse.

20
N° Risques

1 Chute de plain pied

2 Chute d'objet

3 Chute de dénivellation ou de hauteur

4 Heurt

5 Risque lié au bruit

6 Risque lié à l'éclairage

7 Risque lié à l'ambiance thermique

8 Anoxie

9 Pincement/Ecrasement

10 Incendie/Explosion

11 Piqûre/Coupure

12 Risque biologique/Sanitaire

13 Entrainement

14 Fatigue visuelle

15 Brûlure/Gélure

16 Risque électrique

17 Risque lié à la présence des équipements sous pression

18 Risque lié à l'utilisation des produits chimiques

19 Projection

20 Risque d'inhalation de poudres, poussières et fumées

21 Risque lié au rayonnement

22 Incendie

23 Explosion/Implosion

24 Risque lié à la manutention manuelle

25 Risque lié aux déplacements routiers

26 Risque lié au travail isolé

27 Noyade

28 Agression

29 Postures de travail

30 Port de charges

31 Travail répétitif

21
IV. Evaluation de la criticité des
risques
1. Choix de la méthode

La criticité est l'expression de l'importance globale d'un risque donné. Elle permet de

hiérarchiser les risques selon leur influence globale sur le système de sécurité.

 Expression (criticité) :

Elle peut être exprimée par un paramètre ou une combinaison de paramètres tels que :

•gravite : gravité du dommage prévisible (probable) avant maîtrise du risque

•Fréquence : fréquence de l’exposition au danger, de l’apparition du risque

•Gravité : gravité du dommage prévisible (probable) avant maîtrise du risque

•Niveau de maîtrise : niveau de maîtrise du risque

C=F*G*M
Criticité
Gravité
Fréquence Niveau de
maitrise

22
2. Cotation

a. NIVEAU DE FREQUENCE D’EXPOSITION AU DANGER

Plus l’exposition est fréquente, plus le niveau retenu de 1à 4 sera élevé.

Fréquence du danger : F

1 2 3 4

Occasionnelle ou Rare Ponctuelle Fréquente Permanente et en continue

Moins d’une fois par mois Une à plusieurs Une à plusieurs Tous les jours

fois fois

par mois par jour ou par

semaine

b. NIVEAU DE GRAVITE DU DOMMAGE POSSIBLE

Plus la gravité est importante, plus le niveau retenu de 1 à 4 sera élevé.

Gravité du dommage prévisible : G

1 2 3 4

Gêne, inconfort Conséquences Conséquences Conséquences

légères sérieuses irréversibles

Dommage corporel Blessure nécessitant Atteinte à l’intégrité physique,

mineur, soins infirmiers des soins externes avec maladie professionnelle,

sans arrêt de travail arrêt de travail, incapacité permanente, mort

dommages corporels

réversibles

23
c. NIVEAU DE MAITRISE

Plus la maîtrise est faible, plus la somme des 3 cotes est importante et plus le niveau

de maîtrise retenu de 1 à 4 sera élevé.

Il faut faire le choix d’une cote pour chacun des trois facteurs de contribution à la

maîtrise et puis additionner les cotes

Existence et application des Formation et Moyens techniques

consignes sensibilisation du & mesures organisationnelles

personnel

1 2 3 1 2 3 ------- 2 5

Consignes Consignes Rien Personnel Personnel Rien Moyens Moyens Rien

connues connues ou formé formé ou efficaces efficaces de ou

et autres et autres de protection, de autres

contrôle que pratique que prévention détection (EPI…) que

d’application ci- en ci-contre (EPC, …) ou mesures ci-contre

exercé contre sécurité organisationnelles (moyens

efficaces contestés,

inutilisés…)

Moyens de protection collective est efficaces : adaptés à la prévention du risque brut,

sûrs de fonctionnement et impossibles à éviter pour les personnes exposées, Les

moyens techniques de prévention, de protection, et de détection sont qualifiés

«efficace(s) » lorsqu‘ils sont considérés comme : adaptés pour supprimer ou réduire

le risque brut, sûr(s) de fonctionnement et imposés aux personnes exposées.

24
Les mesures organisationnelles de prévention, de protection et de détection sont

qualifiées «efficaces » lorsque leur mise en œuvre conduit à : supprimer ou réduire le

risque brut et qu’un dispositif de contrôle d’application s’exerce.

Le niveau de maîtrise est calculé en additionnant le résultat de l’existence et

application des consignes, plus la formation et sensibilisation du personnel et les

moyens techniques.

Maîtrise du risque : M

M1 : maîtrise maximale M2 : sous contrôle M3 : maîtrise partielle M4 : pas de maîtrise

Moyens efficaces de Si la somme est Si la somme est Si la Somme est

prévention et sûrs inférieure ou égale à 6 égale à 7 ou 8 supérieure ou égal à

Après avoir choisi la méthode d’évaluation, on prépare des fiches terrain qui sert à être

rempli lors de la visite du terrain.

Suivant un planning on interroge le personnel ou bien le responsable de chaque équipe

sur les postes : la fréquence de l’occurrence du risque (Ex :La fréquence de l’utilisation

de l’outil qui génère un risque), la gravité (qu’est-ce que ce risque peut engendrer

comme conséquence : l’arrêt du travail, une maladie permanente…) et enfin le niveau

de maitrise (l’existence des équipements de protection, des consignes des formations)

à travers cette interrogation on a rempli les fiches par les cotations appropriées en

ajoutant un commentaire expliquant la cause de la gravité du risque s’il y en a. Dans

la page suivante un exemple de fiche de terrain conçue par le standard SAFRAN. Elle

comporte la liste des 25 risques qui sont concernés dans notre analyse. Il suffit donc

de correspondre à chaque risque les cotations déjà mentionnées.

25
Responsable de l'évaluation: UNITE DE TRAVAIL / LIBELLE DATE
DEPARTEMENT …………………….
……………….. …………/…………………………… …………..

Version 16 le 21/01/2014
GRILLE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS
1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 1 2 3 1 2 5
Existence et Formation et
Moyens techniques
Niveau de Gravité Fréquence application des sensibilisation du
(EPI, EPC, carters….)
consignes personnel

Phases de d'activité Descriptions

25 risques généraux

sécurité.
(EPC,…)

Risques identifiés
Fréquente

Ponctuelle

Csq légères

Gêne, inconfort
Csq. Sérieuses
Personnel formé.

Csq. Irréversibles
Consignes connues

d'application exercé.

Occasionnelle ou rare
Permanente et continue
contestés, inutilisés, ….).

organisationnellles efficaces.

Rien ou autres que ci-contre.


Rien ou autres que ci-contre.
détection (EPI…) ou mesures

Personnel formé et pratique en

Consignes connues et contrôle


Moyens efficaces de prévention
Moyens efficaces de protection, de
Rien ou autres que ci-contre (moyens
Risque lié à la présence
1 Chute de plain pied 17
d'équipements sous pression

2 Chute d'objet

Chute de dénivellation ou
3 19 Projection
de hauteur

4 Heurt

5 Risque lié au bruit 21 Risque lié aux rayonnements

6 Risque lié à l'éclairage 22 Incendie

Risque lié à l'ambiance


7 23 Explosion / Implosion
thermique

8 Anoxie

Pincement Risque lié aux déplacements


9 25
Ecrasement routiers

10 Risque lié aux vibrations 26 Risque lié au travail isolé

11 Piqûre Coupure 27 Noyade

Risque biologique /
12 28 Agression
sanitaire

13 Entraînement

14 Fatigue visuelle

15 Brûlure / Gelure

16 Risque électrique

26
Une fois l’évaluation de terrain est réalisée, on a effectué un débriefing en groupe de

travail et on a calculé la valeur de la criticité de chaque risque à l'aide de l'onglet

calculateur. Si la cotation nous paraît inappropriée, on discute avec les responsables

d’équipes, les responsables de formation tout en s’aidant de l’historique des accidents

de travail afin d’apporter des rectifications qui nous semble appropriée.

Grace à ces fiches terrain on a pu remplir le fichier Excel qui contient l’analyse finale.

3. L’analyse finale

Ci-dessous un extrait du tableau de l’évaluation des risques qui contient le résultat


final.

27
Pour la zone Turbomeca le risque de piqûre et coupure et le risque de brûlure et gelure

est de criticité importante à cause de l’utilisation fréquente des pinces coupants est

des générateurs thermiques, le risque de chute a plain-pied, de heurte, de chute

d’objet, de la présence des équipements électrique et de la projection est de criticité

moyenne, les autres risques sont de criticité mineuse.

Après avoir couvert les secteurs de l’entreprise en mode normal, on applique la même

procédure pour évaluer la criticité des risques en mode anormal et en mode

maintenance.

4. Synthèse des résultats


Risques Mineur Moyen Important Majeur
01 - Chute plain pied 4 0,60% 131 20,28% 0 0,00% 0 0,00%
02- Chute d'objet 15 2,24% 109 16,87% 9 4,76% 0 0,00%
03- Chute de dénivellation ou de hauteur 2 0,30% 1 0,15% 4 2,12% 0 0,00%
04- Heurt 0 0,00% 134 20,74% 0 0,00% 0 0,00%
05- Risque lié au bruit 120 17,91% 4 0,62% 11 5,82% 0 0,00%
06- Risque lié à l'éclairage 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00%
07- Risque lié à l'ambiance thermique 109 16,27% 25 3,87% 1 0,53% 0 0,00%
08- Anoxie 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00%
09- Pincement / Ecrasement 49 7,31% 41 6,35% 3 1,59% 0 0,00%
10- Risque lié aux vibrations 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00%
11- Piqûre / Coupure 9 1,34% 41 6,35% 56 29,63% 0 0,00%
12- Risque biologique/sanitaire 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00%
13- Entrainement 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00%
14- Fatigue Visuelle 115 17,16% 3 0,46% 4 2,12% 0 0,00%
15- Brûlure / Gelure 1 0,15% 36 5,57% 53 28,04% 1 50,00%
16- Risque électrique 101 15,07% 13 2,01% 7 3,70% 0 0,00%
17- Risque lié à la présence d'équipements sous pression 15 2,24% 60 9,29% 2 1,06% 1 50,00%
19- Projection 2 0,30% 41 6,35% 38 20,11% 0 0,00%
21- Risque lié aux rayonnements 33 4,93% 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00%
22- Incendie 95 14,18% 7 1,08% 1 0,53% 0 0,00%
23- Explosion / Implosion 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00%
25- Risque lié aux déplacements routiers 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00%
26- Risque lié au travail isolé 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00%
27- Noyade 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00%
28- Agression 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00% 0 0,00%
670 646 189 2
28
Synthèse d'évalutation des risques généraux

Mineur Moyen Important Majeur TOTAL


Risques Généraux 894 453 195 5 1547
Pourcentage 57,79% 29,28% 12,61% 0,32% 100,00%

Risques Généraux

12,61%
Mineur

Moyen
29,28%
57,79% Important

Majeur

5. Hiérarchisation des risques :

Il s’agit de classer les risques selon leurs criticité, et déterminer les risques prioritaires

afin d’avoir une idée sur la priorité d’action.

Selon leurs criticités les risques sont à répartir en deux classes :

29
- Les risques significatifs (majeurs et importants) destinés à être traités dans

un programme de management répondant aux objectifs généraux définis dans

la politique de santé et de sécurité au travail en vigueur localement,

- Les risques non significatifs dont la suite à donner relève d’une décision des

responsables opérationnels locaux (par exemple et à titre indicatif : action en

urgence, action à planifier, situation acceptable en l’état).)

30
V. Actions correctives :
L’évaluation des risques ne constitue pas un but en soi. Son but est ne pas de justifier

l’existence du risque mais de mettre en œuvre des mesures visant à le diminuer ou

l’éliminer donc afin de concrétiser les résultats de l'analyse, on décrit les actions à

engager suite à la définition des priorités.

Les actions sont trois types : Managériale, technique et organisationnelle.

Action managériale : la sensibilisation des opérateurs

Action technique : Installation des Equipements de Protection Individuels (EPI)

Action organisationnelle : renforcer les consignes de sécurité et réaliser un affichage

des équipent de protection par poste.

Ce tableau est un extrait des actions correctives suggérées afin de diminuer la criticité

des risques.

Niveau du Actions
Risques Commentaire
risque Organisationnelles Managériales Techniques
Après le déguipage du cable avec le scalpel, l'opératrice
est amenée à enlever les brins en les frottant et les
Lunettes de protection
19 - Projection coupant après avec le pince coupant. Ces deux dernières Imp Fiche de sécurité par poste Sensibilisation
laterales
opérations engendrent la projection de plusieurs petites
coupes au niveau du visage
Après chaque opération de déguipage, l'opératrice doit
chauffer la gaine avec la chaufferette et utiliser le
Installation des supports
15- Brûlure / Gelure RAYCHEM pour l'auto-soudeur --> Chaque fausse Imp consigne de sécurité sensibilisation
sur le poste
manœuvre ou manque de concentration peut causer des
brûlures au niveau de la main et du bras.
pendant l'alimentation du réservoir en gasoil, le
03- Chute de
responsable maintenance se met en haut de l'échelle en Mise en place d'un
dénivellation ou de Maj consigne de sécurité sensibilisation
portant le bidon à gasoil pour remplir le réservoir en se système de pompage
hauteur
penchant
03- Chute de pour la mise en caisse de quelques harnais, un ou deux
Interdiction de monter sur les Baisser la hauteur des
dénivellation ou de opérateurs se trouvent dans l'obligation de monter sur le Imp sensibilisation
gabarits tables (Ergonomie)
hauteur gabarit pour assurer cette tâche
le testeur Très haute tension est effectué sans aucune Barrières d'interdiction
16 - Risque
protection, il suffit de toucher la table de test pour Maj consignes de sécurité sensibilisation/ Managementd'acces
visuel lorsque les test est
électrique
s'électrocuter démarré

31
 Les EPI :
Le risque de brûlure est majeur dans certaines zones à cause de la fréquence de

l’utilisation des outils thermiques et même avec l’utilisation des gants anti-brûlures les

accidents de brûlure sont fréquents, les opérateurs souvent se brûle dans le bras, une

partie qui n’est pas protégée par les gants, donc en plus des gants on leurs a

recommandé de mettre en disposition des manchettes anti-brûlure.

La liste des équipements de protection que l’entreprise va acheter a été validé avant

par le PDG.

Ci-dessous un extrait du tableau Excel résumant les EPI par poste :

32
Pour mettre en place les EPI adaptés à chacun des opérateurs on a mené une étude

pour le choix du model et de la taille des EPI, nous avons contacté le fournisseur 3M

qui nous a envoyé des échantillons avec des modèles et tailles différentes, les

opérateurs les ont essayé pour une durée de 7 jours après le fournisseur nous a

envoyé les devis :

Ilot/UAP ilot Matricule NomLong Taille main


ENGINE CFM56-5B 000075 AMIRA NOURA 7
ENGINE CFM56-5B 000582 EL WAFI FOUZIA 6
ENGINE CFM56-5B 000637 SIRDAR FATIMA 9
ENGINE CFM56-5B 000729 MESRAR SAIDA 8
ENGINE CFM56-5B 000935 ZIYATI HASNA 9
ENGINE CFM56-5B 000936 BELHAIMER HAYAT 8
ENGINE CFM56-5B 000975 EL HADI KHADIJA 9
ENGINE CFM56-5B 000976 MACHHOURI FADWA 7
ENGINE CFM56-5B 000977 MAKHLOUK MINA 7
ENGINE CFM56-5B 000989 SAADANE SAMIRA 7
ENGINE CFM56-5B 001015 HBACHAT ABDERRAHIM 9
ENGINE CFM56-5B 001016 EL BOKHARI MOHAMED 7
ENGINE CFM56-5B 001019 ES SAFSAFY SAMIRA 9
ENGINE CFM56-5B 001021 ZRAIDI OMHANI 8
ENGINE CFM56-5B 001023 EL HAMDOUNI LAILA 8
ENGINE CFM56-5B 001099 FAKHRI SIHAM 7
ENGINE CFM56-5B 001100 EL HAJOUI GHITA 8
ENGINE CFM56-5B 001160 ZAARI BOUCHRA 9
ENGINE CFM56-5B 001322 RTAILI ABDERRAHIM 9

33
Taille des gants
Total
6 7 8 9
186 / 160 17 9
SNECMA
% / 86 9 5

Boeing
% En cours
89 11 71 6 1
Airbus
% 12 80 7 1
7 / 5 2 /
Turbomeca
% / 71 29 /
67 4 54 7 2
Falcon5X
% 6 81 10 3
46 7 25 13 1
Falcon
% 15 54 28 2
27 / 24 3 /
Leap
% / 89 11 /
98 20 49 18 11
% 20 50 18 11
Pointure homme
Total 40 41 42 43 44 39
62 13 15 16 7 6 5
Logistique
% 21 24 26 11 10 8
Pointure Femme
Total 36 37 38 39 40 41
36 4 6 15 8 1 2
% 11 17 42 22 3 6

 Fiche de sécurité par poste

Après avoir validé les EPI, un affichage par poste s’impose. Le modèle des fiches

sécurité conforme les standards de la norme 14001.

Ces fiches de sécurité contiennent.

- Les risques du poste (issus de l’analyse des risques)

- L’équipement de protection individuel approprié.

- La tâche où l’opérateur doit mettre son EPI

34
Exemple de fiche de sécurité pour le poste Préparation de la cellule A de la sous-zone

B737 de la zone Boeing

Ces fiches vont être affichées devant chaque opérateur afin de personnaliser

l’opération de protection.

35
Difficultés rencontré durant l’analyse :

 Lourdeur de l’analyse pour des systèmes complexes.

 Beaucoup de postes.

 Multiples risques

 Difficulté d’interroger le personnel lorsque celui-ci est engagé

dans la production.

 Bruit dans l’atelier où il était presque impossible d’entendre les

réponses des opérateurs.

 Choix de la méthode de travail (les fiches terrain)

 Difficulté de déterminer les cotations de quelques risques.

Recommandation :

Bien délimiter le cadre de l’évaluation : éliminer les risques qui ne sont pas

concernés : les risques ergonomiques, chimiques…

Mettre un planning bien respecté de l’évaluation des risques.

Planifier des réunions avec les responsables des équipes afin de mettre

les cotations appropriées.

36
Conclusion

Mon sujet de stage analyse des risques s’est effectué dans trois

volets : premièrement une identification des dangers, deuxièmement une

évaluation de la criticité des risques et enfin proposition de quelques

action correctives.

Certes ce domaine de la santé, sécurité et environnement était

nouveau pour moi, et j’étais censée appliquer mes acquis de ces deux

années dans ce stage ainsi intitulé d’application, mais au fur et à mesure

que je traite le sujet j’ai réalisé que j’étais en train d’appliquer mes acquis

dans la maintenance et la qualité, en effet un risque dans la santé, sécurité

et environnement est semblable à une défaillance dans la maintenance et

une non-conformité dans la qualité.

Bref j’ai partiellement appliqué quelques compétences que j’avais mais

en grande partie j’ai acquis des nouvelles, et c’est ce qui compte le plus

pour moi ; est de toujours savoir quelque chose de nouveau.

37
Bibliographie

Les Documents :
Document d’accueil sécurité
Standard SAFRAN
Audit sécurité SAFRAN

Les sites web


https://wikipedia.org/

Les logiciel informatiques :


Tableur EXCEL

38

Vous aimerez peut-être aussi