Vous êtes sur la page 1sur 12

19

dossier La migraine

20 ● Comprendre la migraine : pour une approche sans médicament

24 ● Dr Caroline Roos : «Une pathologie fréquente qu’il ne faut pas banaliser»

27 ● Dr Jean Thomas et Michel Habif : «Pour chaque migraine, il existe une solution»

30 ● Les traitements naturels (et efficaces) de la migraine

Dossier réalisé par Myriam Marino

Image : Fuse/Getty images


20 dossier •
●●●● la migraine

Comprendre la
migraine
Pour une approche
sans médicament
En France, la migraine concerne 12% des adultes et 5 à 10% des en-
fants, soit 11 millions de personnes. Les femmes sont deux à trois fois
plus touchées que les hommes1. Le Global Burden of Disease Survey
l’a classée comme la troisième maladie la plus répandue et la septième
cause la plus forte de handicap dans le monde entier2. Un véritable cal- Honoré Daumier, Le mal de tête
vaire auquel on peut remédier, comme nous le verrons dans ce dos- Lithographie parue dans Le Charivari,
sier... 23 avril 1833 (© Brandeis University)

L
’existence de maux de tête (cé- médecine, Hippocrate, nous faisait
phalées) est rapportée dès la une description très juste de la mi-
plus haute Antiquité, ainsi que graine ophtalmique dans ses Apho-
ses traitements avant l’ère du tout chi- rismes : «Il lui semblait qu’il y avait quelque
mique. Longtemps confondue avec les chose qui étincelait devant lui comme une lu-
céphalées, la migraine est aujourd’hui mière, surtout en général du côté de son œil
une entité bien définie, établie selon droit. Au bout d’un moment, une violente
des critères internationaux, comme douleur survenait à sa tempe droite, puis dans
nous l’expliquera en détail le Dr Caro- toute la tête et le cou avec des vomissements,
line Roos, neurologue, responsable du quand ils devenaient possibles, qui étaient ca-
Centre Urgence des Céphalées de l’hô- pables de soulager la douleur et de la rendre
pital Lariboisière de l’AP-HP. plus modérée».
Notons tout de même que c’est au mé- Retour au XXIe siècle... Selon l’Atlas
decin grec de l’Antiquité Aretée de Ca- des maux de tête3, les céphalées, com-
padoce (30 à 90 après Jésus-Christ) prenant la migraine et la céphalée de
que l’on doit la première description Papyrus égyptien décrivant le traite- tension, sont parmi les troubles les
de la migraine comme entité distincte ment d’un migraineux à l’aide d’un cro- plus répandus de l’humanité. Les
dans la grande famille des maux de codile d’argile tenant dans sa bouche des études de prévalence estiment que de
tête : «Dans certains cas, la tête tout entière herbes médicinales la moitié aux trois quarts des adultes
est douleureuse, d’autres fois, la douleur siège front ou la fontanelle. C’est ce que l’on nomme âgés de 18 à 65 ans dans le monde ont
à droite ou à gauche, parfois elle naît dans le «eterocrania». Avant lui, le père de la eu des maux de tête l’année •••
1 - Migraine : les symptômes, les facteurs déclenchants, l’évolution : http://www.ameli-sante.fr/migraine.html
2 - http://www.ihs-classification.org/_downloads/mixed/International-Headache-Classification-III-ICHD-III-2013-Beta.pdf
3 - Atlas des maux de tête, OMS, 2011 : http://www.who.int/mental_health/who_altlas_headache_disorders.pdf?ua=1
Enquêtes de santé N°28 - mai/juin 2015
dossier •
●●●● la migraine 21

Représentation d’une aura migraineuse avec symptômes ophtalmiques (hémianopsie ou perte de


la vue dans une partie du champ visuel ; scotome positif avec perception d’une tache noire - en bas
à droite ; amblyopie ou baisse de l’acuité visuelle) et osmophobie (hypersensibilité, intolérance aux
odeurs). Aucun symptôme douloureux, ici. Jean-Jacques Grandville, Sans titre, Old Nick (Paul Émile
Fogues), Petites misères de la vie humaine - Joco Seria, sans lieu, imprimerie de H. Fourbier et Cie,
s. d. (1842), p.313 © Collection privée, E. Lardreau

•••
précédant son enquête. d’analgésiques a en effet pour consé- Comment ça se passe...
Selon ces études, plus de 10% ont la quence directe de créer des... maux de La céphalée due à la surconsomma-
migraine et de 1,7 à 4% de la popula- tête4. Ces céphalées d’origine médica- tion de médicaments est «oppressante,
tion adulte est touchée par des maux menteuse (COM) ou céphalée chro- persistante et souvent à son pic au réveil le
de tête sur 15 jours ou plus chaque niques quotidiennes (CQQ) matin».
mois. constituenr un autre type de céphalée Et de décrire une histoire typique de
Globalement, toujours selon l’Atlas primaire, comme la migraine et la cé- ce trouble qui commence avec des
des maux de tête, quatre catégories de phalée de tension (dont nous donnons maux de tête épisodiques - migraine
facteurs sont classés de la plus haute une définition ensuite). ou céphalée de tension. Cet état est
importance : sociale (20,8%), y compris Un trouble qui se manifeste aussi par traité avec un analgésique ou d’autres
la qualité de vie, les circonstances do- des maux de tête pendant 15 jours ou médicaments à chaque attaque. Au fil
mestiques et les événements de la plus chaque mois. «Ils sont donc tout à fait du temps, des maux de tête épiso-
vie), d’autres conditions médicales évitables», souligne l’Atlas. Et de préci- diques deviennent de plus en plus fré-
(15,8%), y compris l’hypertension, la ser que tous les médicaments pour le quents, tout comme la prise de
dépression et les maladies infec- traitement aigu ou symptomatique des médicaments.
tieuses, les drogues ou les médica- maux de tête, en utilisation excessive, Au stade terminal (que tous les pa-
ments (12,9%), en particulier la sont associés à ce problème, bien que tients n’atteignent pas), les maux de
surconsommation de médicaments et le mécanisme par lequel il se déve- tête persistent toute la journée, fluc-
les facteurs de style de vie (7,9%), loppe varie sans aucun doute entre les tuant avec l’utilisation répétée des mé-
l’abus de substances par exemple et différentes classes de médicaments. dicaments toutes les heures.
les habitudes alimentaires. La fréquence d’utilisation est impor- Cette évolution se produit en quelques
La surconsommation de médicaments tante : même lorsque les quantités to- semaines ou beaucoup plus.
est l’apanage des pays aux ressources tales sont semblables, de faibles doses Un facteur clé commun et probable à
élevées, souligne l’Atlas. Or, ce phéno- quotidiennes comportent plus de un certain stade dans le développe-
mène n’est pas sans conséquence... risques que les grandes doses hebdo- ment de ce type de céphalée se situe
Cette utilisation excessive chronique madaires. dans l’utilisation des •••
4 - Diener HC et al. Analgesic-induced chronic headache : long-term results of withdrawal therapy. Journal of neurology. 1989 ; 236 :9-14
Enquêtes de santé N°28 - mai/juin 2015
22 dossier •
●●●● la migraine

La Migraine - Album comique de pathologie


pittoresque. Recueil de vingt caricatures
médicales, Paris : A. Tardieu, 1823 (© BIUM)

•••
médicaments à titre préventif, dans caces pour réduire une consommation d’alcool souffrant de céphalées médicamen-
l’anticipation d’un mal de tête et le à risque et problématique. Les conseils délivrés teuses, ont pu constater les chercheurs
souhait de le prévenir, tout comme ses par le soignant sont fructueux pour un patient norvégiens. L’intervention brève (IB)
conséquences indésirables. sur huit (un sur vingt chez les fumeurs, était comparée à la prise en charge
Le seul moyen de sortir de cette chro- NDLR) (...) L’efficacité perdure certainement usuelle (PCU). Résultats : l’IB s’est ré-
nicité est le sevrage du médicament jusqu’à un an et peut se prolonger jusqu’à vélée signifcativement plus perfor-
responsable de cette situation. Une quatre»6. mante que la PCU en ce qui concerne
méthode pourrait s’avérer une solu- Quelques mots sur l’intervention la réduction de consommation d’antal-
tion pour y parvenir si l’on en croit une brève... Le concept a été introduit par giques (une diminution de 7,9 jours
étude parue il y a quelques mois5. le psychologue et psychiatre américain par mois dans le groupe IB par rapport
Menée par une équipe norvégienne, William R. Miller. Sa méta-analyse de au groupe PCU) et le nombre de jours
elle visait à évaluer l’efficacité d’une la recherche sur les traitements des de céphalées par mois : 7,3 jours en
intervention brève (IB) dans le retrait problèmes d’alcool lui a permis de moins pour le groupe IB par rapport au
du médicament et l’amélioration des constater que les traitements les plus groupe PCU. Les céphalées chroniques
maux de tête chez les patients souf- efficaces étaient actifs et empathiques, ont disparu chez 50% des patients du
frant de céphalées médicamenteuses. tandis que les moins efficaces étaient groupe IB contre 6% dans le groupe
L’intervention brève a été apliquée passifs (films, conférences) ou PCU.
avec succès pour gérer l’abus d’alcool confrontatifs. La confrontation menant Conclusion des chercheurs : «Le gain de
et de différentes drogues en pratique à des états de résistance et de refus, la gestion efficace de la céphalée médicamen-
générale, soulignent les auteurs. Notre tandis que l’empathie et la capacité teuse dans les soins de santé primaires bénéfi-
Institut national de prévention et d’écoute prédisent l’efficacité de l’in- cie aussi bien aux patients qu’à la société et
d’éducation pour la santé (INPES) le tervention. «La technique de l’intervention peut réduire les coûts économiques. L’interven-
confirme d’ailleurs dans son document brève est un «Counseling» que nous tradui- tion brève apporte aux généralistes un instru-
«Alcool et médecine générale : Recom- sons «entretien d’assistance» considérant le ment des gestion de la céphalée
mandations cliniques pour le repérage patient dans sa globalité médicale, psycholo- médicamenteuse puissant, efficace en terme de
précoce et les interventions brèves» : gique et sociale», explique Diane Wery temps. Le traitement est comportemental, sim-
«Les interventions brèves réalisées en médecine dans sa thèse de doctorat sur le sujet7. ple et peu coûteux, et n’a pas d’effets secon-
générale et soins de santé primaire sont effi- Et ça marche aussi sur les personnes daires». •••
5 - «Brief intervention for medication-overuse headache in primary care. The BIMOH study : a double-blind pragmatic cluster randomised pa-
rallel controlled trial», Espen Saxhaug Kristoffersen et al., J. Neurol. Neurosurg Psychaity, 2014 : http://jnnp.bmj.com/content/early/2014/
08/10/jnnp-2014-308548.full
6 - Alcool et médecine générale : Recommandations cliniques pour le repérage précoce et les interventions brèves», INPES;
http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1146.pdf
7 - «L’intervention brève en soins de santé primaires : une revue systématique de la littérature», Diane Wery, 2009 : www.urps-med-
ra.fr/upload/editor/These_WERY_1277365707987.pdf
Enquêtes de santé N°28 - mai/juin2015
dossier •
●●●● la migraine 23

Un exemple de signe
précurseur d’une migraine
Certaines personnes ont des signes précurseurs de la survenue
d’une migraine. Citons le célère viennois Sigmund Freud, père de
la psychanalyse, qu’un de ses biographes, Ernest Jones, appelait
le «martyre de la migraine»*. Il avait parfois des migraines si
atroces qu’elles le forçaient à arrêter de travailler... On ne sait
pas si le mal de tête de Freud était accompagné de nausées ou
de vomissements (ce que l’on appelle les migraines avec aura,
ainsi que nous le verrons ensuite avec le Dr Caroline Roos), mais The Headache (le mal de tête),
Freud a lui-même décrit les symptômes neurologiques associés George Cruikshank (1792-1878)
au mal de tête : «les attaques sans douleur de la migraine, dont
je souffre encore, s’annoncent généralement des heures à l’avance par des oublis de noms, et au plus haut
point de ces attaques (...) il arrive fréquemment que tous les noms propres sortent de ma tête». Et concernant
les fameux lapsus freudiens : «Les lapsus se produisent vraiment avec une fréquence particulière quand on
est fatigué, qu’on a un mal de tête ou qu’on est menacé de migraine. Dans les mêmes circonstances, les noms
propres sont facilement oubliés. Certaines personnes sont habituées à reconnaître l’approche d’une attaque
de migraine lorsque les noms propres leur échappent de cette manière».
* Ernest Jones : «Freud : Living and work», vol. 1. The young Freud. 1856-1900. London ; The Hogarth Press,
1972
Source : «Freud and migrain : the beginning of a psychodynamically oriented view of headache a hundred
years ago», A. Karwautz, C. Wöber-Bingöl, C. Wöber, Department of Neuropsychiatry of Childhood and Ado-
lescence, University of Vienna, Austria

•••
Pour en revenir à la migraine, nous le tion et de résolution incluent l’hyper- crise se déclenche, comme le souligne
verrons ensuite, il existe des thérapies activité, l’hypoactivité, la dépression, l’Inserm, avec le Dr Caroline Roos. Le
alternatives ou complémentaires. Les les envies particulière d’aliments, les Dr Jean Thomas et Michel Habif, opti-
trois les plus utilisées dans le monde bâillements répétés, la fatigue, une rai- cien posturologue, nous livreront leur
sont la physiothérapie (44%), l’acu- deur de la nuque et/ou de la douleur... approche toute différente de cette cé-
puncture (39%) et la naturopathie ou bien oublient les noms propres et phalée spécifique leur permettant de
(25%). font des lapsus, comme Freud (voir en- proposer un traitement curatif sans
Les autres thérapies alternatives ou cadré ci-dessus). médicament. Nous passerons ensuite
complémentaires utilisées fréquem- À la découverte de la migraine, dont en revue les différents traitements na-
ment dans au moins certains pays du on ne sait toujours pas comment la turels de la migraine. n
monde sont le biofeedback/relaxation,
les préparations à base de plantes,
l’exercice ou le yoga, les thérapies psy- En savoir plus :
chologiques, des formes religieuses de - «La migraine», Introduction par Esther Lardreau-Cotelle, BiuSanté, Bibliothèque
traitement, les modifications alimen- numérique Medic©, janvier 2008 : http://www.biusante.parisdescartes.fr/hist-
taires, les soins ayurvédiques, la ré- med/medica/migraine.htm
flexologie et l’aromathérapie. - «La migraine : Connaissances descriptives, traitements et prévention», Ex-
pertise collective, Inserm 1998 : http://www.ipubli.inserm.fr/handle/10608/26#
Des signes prémonitoires - Dossier sur la migraine, réalisé avec la collaboration du Pr Anne Ducros, Dépar-
Certains personnes éprouvent une tement de Neurologie, Hôpital Gui de Chauliac (Montpellier), Inserm, novembre
phase prémonitoire survenant des 2013 : http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-
heures ou des jours avant la migraine, neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/migraine
et une phase de résolution des maux - «La migraine», Passeport Santé : http://www.passeportsante.net/fr/maux/pro-
de tête. Les symptômes de prémoni- blemes/fiche.aspx?doc=migraine_pm

Enquêtes de santé N°28 - mai/juin 2015


24 dossier ●●●● • la migraine

Interview
«La migraine : une patho-
logie fréquente qu’il ne
faut pas banaliser»
Dr Caroline Roos

Le Dr Caroline Roos est neurologue responsable du Centre d’Urgence


des Céphalées de l’hôpital Lariboisière de l’Assistance Publique-Hôpitaux
de Paris.

Qu’est-ce que la migraine ?


La migraine est un type particulier de céphalée (ou mal de
tête pour le terme générique).
C’est une entité bien définie selon des critères internatio-
naux de longue date : ils ont en effet été élaborés en 1988
par le Headache Classification Committee de l’International
Headache Society, et révisés par deux fois, la dernière clas-
sification datant de 2013.
Tout d’abord, le diagnostic de migraine ne peut être posé
qu’après la survenue de plusieurs crises : au moins cinq.
C’est la notion de récurrence.
Ensuite, la notion de durée : la crise de migraine n’excède
pas trois jours. Elle dure de 4 à 72 heures.
Enfin, on pourra poser le diagnostic de migraine si au Représentation d’une aura visuelle
moins deux des quatre caractéristiques suivantes sont pré- phalée.
sentes : la douleur est unilatérale (d’un seul côté de la tête), Lors d’une crise de migraine avec aura, la céphalée est pré-
pulsatile, d’intensité modérée à sévère et aggravée par l’ef- cédée ou s’accompagne d’une aura : un trouble neurolo-
fort. gique transitoire. Les auras les plus fréquentes (90%) sont
La migraine est associée à des signes physiques : nausées visuelles, elles se manifestent de façon variable : scintille-
et/ou vomissements, gêne au bruit (phonophobie) et à la ment, voile lumineux, vision kaléidoscopique, apparaissant
lumière (photophobie). peu à peu sur quelques minutes et durant moins d’une
heure. Les auras peuvent aussi être sensitives (fourmille-
Connaît-on les causes de la migraine ? ments, engourdissement) ou phasiques (troubles du lan-
Elle peut avoir un caractère héréditaire, mais il n’existe pas gage). L’installation se fait aussi progressivement (marche
actuellement de gène de la migraine. Ainsi, les patients pré- migraineuse) et les troubles durent moins d’une heure. Cer-
sentent une susceptibilité à laquelle s’associent des fac- tains patients peuvent avoir les trois types lors d’une même
teurs environnementaux. crise.
Enfin, la migraine hémiplégique, qui est une forme géné-
Il existe plusieurs types de migraines : lesquels sont-ils ? tique très rare. C’est une maladie héréditaire dépendant
Il en existe deux grands types : la migraine sans aura et la d’un gène muté (il en existe actuellement quatre connus).
migraine avec aura, un troisième étant plus rare. La migraine se caractérise, dans cette forme particulière,
La migraine sans aura se manifeste uniquement par la cé- par une aura avec une paralysie motrice transitoire. •••
1 - Le site de l’International Headache Society (Société internationale des céphalées) : www.ihs-headache.org
Enquêtes de santé N°28 - mai/juin 2015
dossier ●●●●• la migraine 25

Les quatre phases du cycle de la migraine (source : www.doctormigraine.com)

•••
Que sait-on des mécanismes de déclenchement des truel), physique (sport), psychologique (anxiété, surme-
crises migraineuses ? nage) ou encore liés à des changements de rythme : suite à
L’aura migraineuse est provoquée par un dysfonctionne- des nuits un peu prolongées le week-end, par exemple.
ment transitoire du cortex en lien avec une vague lente de Ont également été identifiés des facteurs climatiques : vent
dépolarisation des neurones (ou dépression corticale en- violent, chaleur, froid.
vahissante, DPC), de l’arrière vers l’avant du cerveau. L’ima-
gerie fonctionnelle nous permet d’observer cela au cours Quels sont les traitements de la migraine ?
de crises de migraine avec aura spontanée. Cette vague de Les traitements antalgiques de type paracétamol, mais
dépolarisation entraîne une baisse transitoire de l’activité aussi les traitements anti-inflammatoires non stéroïdiens
des neurones, qui explique les troubles neurologiques vi- (AINS) ou l’aspirine, peuvent parfois suffire.
suels, sensitifs et du langage. Cependant il existe des traitements spécifiques de la mi-
La douleur est liée à l’activation de l’axe trigémino-vascu- graine : les triptans. Ils existent depuis plus de 20 ans, mais
laire (composé des nerfs trijumeaux qui innervent les mé- restent insuffisamment ou mal prescrits. Certaines contre-
ninges et les vaisseaux intracrâniens) qui libère des indications, notamment vasculaires doivent être respec-
neuropeptides provoquant une vasodilatation au niveau tées.
des méninges et une inflammation neuronale. Ce sont des agonistes des récepteurs 5-HT1 de la séroto-
Dans le cas de la migraine sans aura, deux théories existent. nine, dont l’action sur les récepteurs neuronaux explique
Soit la dépolarisation envahissante survient sans manifes- l’action antalgique. •••
tation neurologique (de façon silencieuse) et active le sys-
tème trigémino-vasculaire, soit l’activation du sytème Céphalée de tension ou migraine ?
trigemino-vasculaire se fait d’emblée, au niveau central, par
un mécanisme inconnu.
La céphalée de tension est un mal de tête qui se différencie
de la migraine par ses symptômes. Elle provoque une dou-
Quels sont les facteurs déclenchant d’une crise de mi-
leur moins intense, non pulsatile, plus diffuse et non aggra-
graine ?
vée par l’effort, sans signes digestifs accompagnateurs.
Ils sont propres à chacun et peuvent même varier chez une
Comme la migraine, la céphalée de tension peut s’accom-
même personne.
pagner de phonophobie et/ou de photophobie. Chez cer-
On a pu identifier certains facteurs favorisant le déclenche-
taines personnes, ces deux types de maux de tête sont
ment de la crise. Ils sont d’ordre alimentaire (consomma-
associés.
tion d’alcool par exemple), émotionnel, hormonal (chez les
Source : Assurance maladie, www.ameli-sante.fr
femmes, avec la chute des œstrogènes lors du cycle mens-
Enquêtes de santé N°28 - mai/juin 2015
26 dossier ●●●●• la migraine

•••
Il existe également des traitements de fond, dans quel
cas sont-ils proposés ? Migraine de l’enfant
L’indication d’un traitement de fond est habituellement
posée, en accord avec le patient, par le neurologue dans le La migraine peut débuter dès l’en-
cas de crises fréquentes, et/ou de crises intenses (répon- fance. On estime que 5% à 10% des
dant mal aux traitements de crise), et/ou de crises longues. enfants souffrent de migraine. Avant la
Une indication formelle existe si le patient à une consom- puberté, il n’y a pas de prépondérance féminine comme
mation excessive de médicaments de crises. chez l’adulte. Chez l’enfant, le diagnostic est parfois diffi-
Le but est donc de réduire la fréquence des crises, leur in- cile, notamment quand le langage est peu informatif. Les
tensité et leur durée. Le choix du traitement se base sur le signes digestifs sont souvent marqués, l’enfant est pâle et
« type » de migraine, les contre-indications et les effets se- arrête ses activités. Les auras visuelles fréquentes peuvent
condaires potentiels. prendre l’aspect d’images déformées, de taches colorées,
rarement d’hallucinations visuelles.
Pouvez-vous nous parler du Centre d’Urgence des Cé- Enfin, chez l’enfant, il existe des équivalents migraineux,
phalées de l’hôpital Lariboisière où vous exercez ? dont la migraine abdominale et les vomissements cy-
Nous sommes le seul centre français qui propose la prise cliques. La prise en charge doit être faite par des spécia-
en charge des céphalées (chez les adultes) dans le cadre listes, les approches thérapeutiques étant souvent non
des urgences. J’insiste sur le terme céphalées car le mal de médicamenteuses.
tête ne concerne pas que les migraines.
On distingue deux types de céphalée : la céphalée primaire
tache très difficilement !
(ce qu’est la migraine) et la céphalée secondaire.
Si le patient présente une céphalée primaire, donc sans
Qu’avez-vous envie de dire en conclusion ?
cause sous-jacente, nous proposons un traitement le plus
La migraine est une pathologie très fréquente qu’il ne faut
souvent par perfusion pour soulager la douleur. Puis nous
pas banaliser car elle a un retentissement très important
revoyons avec le patient les différents axes thérapeutiques
sur la vie des personnes qui en souffrent. Je dirais simple-
et nous le réorientons pour le suivi.
ment qu’il faut en parler à son médecin généraliste, s’orien-
La céphalée secondaire est un mal de tête inhabituel et ré-
ter vers un spécialiste si la migraine retentit sur son
cent, le patient n’a jamais ressenti auparavant une telle
quotidien. Il faut aussi être attentif à sa consommation de
douleur. Un interrogatoire est alors mené et des explora-
médicaments. L’automédication conduit souvent en effet à
tions réalisées pour poser un diagnostic. La céphalée se-
des abus d’antalgiques qui représentent un véritable pro-
condaire peut en effet être révélatrice, le signe, d’une
blème de santé publique : ils ne font en effet que chronici-
pathologie grave.
ser la maladie. n
Nous recevons 12 000 patients sur une année.

Vous dites qu’il y a des idées reçues sur la migraine, les-


quelles sont-elles ?
Il y en a beaucoup ! Je citerais les deux plus connues, qui
continuent à avoir la vie dure.
La première concerne le fait que la migraine concernerait
exclusivement les femmes, c’est faux. Beaucoup d’hommes
souffrent de migraines, mais ne se soignent pas parce qu’ils
considèrent que c’est une pathologie de femme.
Une autre idée reçue lui attribue une origine digestive à
cause des signes nausées et vomissements qui accompa-
gnent la crise. Il n’en est rien. Pendant longtemps, on a cru
que c’était la vésicule biliaire : le traitement consistait donc
dans son ablation. On a longtemps parlé aussi de «crise En savoir plus :
foie» ou crise d’acétone, ou encore pointé les repas trop - Centre d’Urgence des Céphalées, Paris 10e
gras... - «Les céphalées en 30 leçons», Gilles Géraud, Nelly Fabre,
Aujourd’hui, les problèmes d’allergies et d’intolérance au Michel Lantéri-Minet, Dominique Valade, Ed. Masson, 2010
gluten marquent le retour des idées reçues… On s’en dé- - Centres pour enfants : Trousseau, Robert Debré

Enquêtes de santé N°28 - mai/juin 2015


27 dossier ●●●● • une autre approche de la migraine

Interview
«Pour chaque
migraine, il existe
une solution Michel Habif

Dr Jean Thomas

Le Dr Jean Thomas est médecin néphrologue. Ses recherches, fruits d’un travail pluri-
disciplinaire, ont abouti à une autre approche de la migraine, à une compréhension de
son déclenchement et à la mise en évidence de ses véritables causes, lui permettant
ainsi de proposer un traitement curatif définitif sans médicament. Il a écrit deux ou-
vrages sur le sujet1.
Michel Habif, opticien diplômé, pratique la posturologie depuis plus de 35 ans, s’inté-
ressant en particulier à l’influence des informations visuelles dans l’équilibre postural.
Il travaille au centre de VISION ET POSTUROLOGIE (Paris 12e).
Le Dr Jean Thomas et Michel Habif collaborent depuis plusieurs années, notamment
dans la prise en charge de patients migraineux.

Dr Jean Thomas, comment en êtes-vous arrivé à cette fraient toujours de migraines mais beaucoup moins : ils
compréhension globale de la migraine qui fait que vous pouvaient rester quatre à cinq mois sans en avoir. C’était
affirmez que l’on peut la guérir sans médicament ? surprenant. La deuxième année, ils en avaient très peu, puis
Je précise que cela fait près de 50 ans que je travaille sur la la troisième plus du tout...
migraine. Un recul qui fait que je connais très bien le sujet, Les médecins de Vittel avaient remarqué depuis quelques
ayant vu des centaines de patients guéris de cette patholo- décennies l’efficacité de la cure thermale chez les migrai-
gie très invalidante. C’est pourquoi j’affirme en effet qu’à neux2. J’ai, pour ma part, écrit une thèse en 19763 confir-
l’heure d’aujourd’hui, il est inconcevable de ne pas guérir mant, plusieurs centaines d’observations à l’appui, que la
complètement tous les types de migraines. Pour chaque mi- cure s’accompagnait d’une diminution notable de l’inten-
graine, on trouve en effet une solution. sité et de la fréquence des migraines. Je travaillais alors no-
Le premier jalon dans la compréhension générale de la mi- tamment avec mon épouse Élisabeth Thomas qui est
graine a été posé de manière assez curieuse au milieu des pharmacienne biologiste, et avec laquelle nous avons écrit
années 1970 : durant l’hiver, j’exerçais à Paris, au laboratoire deux ouvrages sur la migraine. Les résultats favorables évo-
de Dr Pierre Tanret (Hôpital Bicêtre) qui a mis au point la qués précédemment ont été imputés à la consommation
dialyse péritonéale, et le reste de l’année, j’étais médecin d’eau de source Hépar et à son action cholérétique et cho-
aux Thermes de Vittel. Là-bas, chaque fois que j’avais un lagogue en rapport avec sa teneur en sulfate de magnésium.
patient migraineux, je lui donnais de l’eau de source Hépar, À partir de 1990, les travaux effectués à Vittel ont mis en
qui est extrêmement riche en sulfate de magnésium. Quand avant le fait que le magnésium en tant que tel participait
les curistes revenaient me voir l’année suivante, ils souf- directement à cette amélioration. •••
1 - «La migraine, la comprendre et la guérir définitivement », Dr Jean Thomas, Emmanuel Tomb et Élisabeth Thomas, Préface du Pr Christian
Cabrol, Éd. Heures de France, 2006 ; «Guérir la migraine sans médicament», Dr Jean Thomas, Élisabeth Thomas, Martial Fournier ; Julien
Thomas et Louis Pierre Rosati, Préface du Pr Christian Cabrol, Heures de France, 2011
2 - «Les migraines et leur traitement par les eaux sulfatées calciques et magnésiennes», F. Decaux. Congrès International de la Fonction biliaire.
Volume 2. Masson Paris Édit. 1958 PP.17+32
3 - «Contribution à l’étude de la place de la cure de Vittel dans le traitement des migraines», J. Thomas. Thèse Nancy 1976, 209 p.
Enquêtes de santé N°28 - mai/juin 2015
dossier ●●●● • une autre approche de la migraine 28

•••
Nos recherches cliniques ont en effet pointé un déficit ma- Il faut savoir que le traitement de la dysocclusion peut être
gnésique chez les migraineux. Nous avons montré, en plus long ; il est d’une très grande importance. En effet un
19934, que la cure à Vittel était accompagnée d’une aug- vide dentaire au niveau d’une molaire (souvent la 6) peut
mentation du magnésium érythrocytaire. La réduction du contribuer à ces troubles, le remplacement en est alors in-
déficit magnésique général des migraineux obtenue par la dispensable.
cure contribue à la réduction de l’irritation neuromusculaire Ensuite, le facteur podologique. Un repère extrêmement
des migraineux, bien mise en évidence par les examens cli- important nous parle de façon quasi certaine d’une anoma-
niques. L’eau de source Hépar devenait ainsi un médica- lie podologique : une sensibilité toute particulière de la
ment naturel, sans aucune toxicité, pouvant donner cheville gauche, sous la malléole (dans la région sous-mal-
simplement quelques réactions diarrhéiques ou quelques léolaire externe). C’est un signe fondamental.
algies coliques chez les colitiques.
Ce fut le point de départ de nos recherches : une nette amé-
lioration, voire la disparition des migraines avec un apport
en magnésium, mais ce n’est pas l’essentiel du traitement.
En effet, nos recherches, débutées au CEETMC (Centre eu-
ropéen d’études pour le traitement des migraines et cépha-
lées) de Vittel, qui sont le fruit d’une étroite collaboration
entre médecins et chirurgiens-dentistes, donc d’un travail
pluridisciplinaire - qui s’est depuis élargi encore -, ont per-
mis de mettre en évidence d’autres facteurs susceptibles de Malléole externe de la cheville gauche (© Le Figaro)
déclencher des migraines.

Lesquels sont-ils ? Pour corriger cette anomalie, il suffit de soulever la voûte


Les autres facteurs susceptibles de faciliter l’irritation neu- plantaire et d’y glisser une cale podologique. Selon l’ano-
romusculaire oro-faciale et donc de déclencher des mi- malie à corriger, la cale devra être plus ou moins épaisse.
graines sont des anomalies : occlusales, podologiques et C’est au millimètre près : la bonne hauteur est trouvée
oculaires. quand la sensibilité évoquée plus haut a disparu. Un relè-
Un examen clinique long et méthodique va rechercher ces vement de la voûte plantaire, en général d’une épaisseur de
anomalies. 4 mm à 16 mm, conduit à la disparition totale de toute la
Tout d’abord, le facteur occlusal. Il s’agit de rechercher un symptomatologie. Les semelles devront être portées en
mauvais contact entre deux dents des mâchoires inférieure permanence, même dans les chaussons, et seront contrô-
et supérieure, en général deux molaires. L’insertion d’une lées chaque année.
lamelle de papier, du côté droit, permet de constater cette Pour le facteur visuel, je laisse la parole à Michel Habif.
anomalie (qu’elle soit de naissance ou acquise). J’insisterais juste, pour terminer, sur la part extrêmement
Ce mauvais contact gêne en permanence la fermeture cor- importante que prend la patience dans le traitement de la
recte de la mandibule et ses mouvements de latéralité ou migraine et sa guérison.
dans le sens antéropostérieur. Cette anomalie entretient
une irritabilité chronique, laquelle, exacerbée à certaines Il est important de le souligner effectivement. Michel
occasions, déclenche alors de manière explosive l’accès mi- Habif, pouvez-vous nous expliquer tout d’abord ce
graineux. qu’est la posturologie et son rapport avec la vision, plus
Il suffit donc de corriger cette anomalie. Il s’agit d’un petit précisément l’influence des informations visuelles dans
meulage, inférieur à 1/10 mm, d’un obstacle travaillant ou l’équilibre postural, et enfin dans le déclenchement de
non travaillant sur la facette de la dent responsable de la la migraine ?
dysocclusion. Le parfait équilibre mandibulaire trouvé, on La posturologie est l’étude de l’équilibre de l’homme de-
constate l’arrêt de tous les phénomènes d’irritation neuro- bout, et prend en charge les différentes informations qui
musculaire enregistrés à l’examen clinique et une atténua- permettent cet équilibre sans souffrance. Cet aspect mul-
tion rapide de la fréquence et de l’intensité des tidisciplinaire en fait une prise en charge atypique et pas-
phénomènes migraineux. sionnante.

4 - «Migraine et cure de Vittel. Influence de l’eau de source Hépar sur le taux de magnésium érythrocytaire», J. Thomas, E. Thomas, E. Tomb.
Presse Therm. Climat. 1991, 128 53-58 •••
Enquêtes de santé N°28 - mai/juin 2015
29 dossier ●●●● • une autre approche de la migraine

•••
Des informations complètes peuvent se trouver sur le site gens comme lui pour une prise en charge respectueuse, au
de l’ADAP - Association pour le Développement et l’Appli- cas par cas. Il n’a d’autre but que de voir ces personnes dé-
cation de la Posturologie. livrées d’une pathologie très invalidante, bien loin de la
En tant qu’opticien posturologue, seul à avoir cette activité, prise en charge actuelle qui a pour conséquence de les en-
je m’occupe d’une manière générale des douleurs chro- fermer dans un cercle infernal, celui de la chronicité avec
niques, dont font partie les migraines. Concernant ces der- les médicaments par exemple.
nières, nous avons mis au point, avec le Dr Thomas, des Le souci, c’est que la transmission est extrêmement com-
protocoles qui permettent d’améliorer, voire de supprimer pliquée, on est démolis en permanence, j’ai même entendu
vraiment, les migraines. dire qu’on pratique la sorcellerie ! Mais l’essentiel est le ré-
Il s’agit forcément d’un travail pluridisciplinaire, puisque sultat.
nous sommes face à un problème à plusieurs entrées : den- Seuls trois ou quatre médecins ont cette démarche en
taire - plantaire - visuelle. En chef d’orchestre, il s’agit France, qui ont été en contact avec le Dr THOMAS.
d’analyser le poids de chaque entrée. Il faut engager un pro- Ayant un emploi du temps chargé, je n’ai pas beaucoup de
cessus permettant d’aller progressivement vers une solu- temps à consacrer à la formation, mais j’ai le projet, dans
tion. Il arrive que la seule semelle podologique résolve le les années qui arrivent, de m’y consacrer en organisant une
problème, ou bien le seul équipement visuel, ou le traite- formation spécifique sur la vision, et que les personnes que
ment dentaire ou encore la combinaison de plusieurs fac- je formerai feront des petits... n
teurs.
En conséquence, la correction visuelle requiert une préci-
sion extrême. L’examen est très long (il dure une heure en
général) et la correction visuelle doit être validée par des
tests. Il s’agit de tests posturaux, que j’ai affinés. Ils vien-
nent tester jusqu’à correction visuelle parfaite. Ce qui peut
être long, je vous l’ai dit. C’est la première étape.
La deuxième étape, c’est la réalisation des lunettes qui né-
cessite également une précision extrême. La monture doit
être parfaitement adaptée au type d’équipement et la qua-
lité des verres est essentielle. L’ajustage doit être réguliè-
rement contrôlé.
Troisième étape importante, mais pas gagnée : la personne
doit mettre ses lunettes en permanence… Ce qui s’avère
difficile pour beaucoup de gens, qui avouent ne pas les
mettre ou simplement quelques minutes dans la journée.
Elles ne servent donc à rien. Parfois, les gens ont la solution
à leur problème, mais ne l’exploitent pas…
Ou bien c’est vécu comme quelque chose d’inconfortable :
le corps intègre mal la correction visuelle, d’où l’intérêt des
tests posturaux qui viennent questionner le ressenti du
corps face à cette correction visuelle.
Nous avons développé une technique et elle fonctionne.
On peut vraiment soulager les personnes migraineuses au- En savoir plus :
trement qu’avec tout l’attirail médicamenteux, ce qui ne fait - «La migraine, la comprendre et la guérir définivement»,
évidemment pas plaisir à tout le monde. Le Dr Thomas et Dr Jean Thomas, Emmanuel Tomb et Élisabeth Thomas,
moi-même ne nous sommes pas faits que des amis... Préface du Pr Christian Cabrol, Éd. Heures de France, 2006
- «Guérir la migraine sans médicament », Dr Jean Thomas,
C’est dommageable… Qu’avez-vous envie de dire en Élisabeth Thomas, Martial Fournier ; Julien Thomas et Louis
conclusion ? Pierre Rosati, Préface du Pr Christian Cabrol, Heures de
Si le Dr Thomas, à la retraite depuis quelques années, s’oc- France, 2011
cupe encore de ces patients, et toujours gratuitement, c’est Le site internet de Michel Habif : www.vision-et-
que cette technique donne les résultats attendus et soula- posturologie.com/
gent de nombreux migraineux. On a vraiment besoin de Le site de l’A.D.A.P. : ada-posturologie.fr

Enquêtes de santé N°28 - mai/juin 2015


dossier ●●●● • les traitements naturels de la migraine 30

Les traitements naturels


(et efficaces) de la migraine
es traitements naturels efficaces contre les migraines
L pour traiter une crise et pour prévenir sa survenue :
- L’homéopathie, en premier lieu, car elle possède une
pharmacopée très riche contre les migraines.

- L’acupuncture, dont l’efficacité est reconnue. Nous évo-


quions le Centre d’Urgence des Céphalées de l’hôpital La-
riboisière, une étude y a été conduite à ce propos,
montrant son efficacité sur la migraine*. Le trajet de la
douleur au niveau céphalique suit souvent le trajet du mé-
ridien Vésicule Biliaire, nous précise le Dr Luc Bodin.
Salix alba, saule blanc, l’arbre aspirine (© Willow)
- L’auriculothérapie, pour lutter contre les douleurs.
- Les oligoéléments : mangènese, cobalt et manganèse-
cobalt : 1 ampoule par jour en alternant les trois produits.

- La médecine énergétique et le magnétisme.

- La mésothérapie.

- La sophrologie, le biofeedback en plus d’apporter une


bonne détente, rééduque vers une vie sans douleur et
- L’ostéopathie crânienne, qui, en replaçant tous les os du sans migraine.
crâne, peut apporter un bien immense, voire la solution
du problème. - La méthode AORA, l’EFT (Emotional Freedom technic) et
le TAT (Tapas Acupressure Technique) sont toujours à es-
- Les antioxydants, comme la coenzyme Q10, l’acide sayer tant ces thérapies sont simples.
alpha-lipoïque, le concentré de melon, le jus de grenade
du Dr Jacob, le glutathion. - La réflexologie par les pieds, les mains, les points de
Knapp...
- Certains nutriments comme le magnésium (ainsi que
nous l’avons vu avec le Dr Jean Thomas), le zinc, la mé- - L’électrothérapie antalgique.
thionine (SAMe), les vitamines D et B (surtout la B2).
- La couleur verte, qui est la couleur de l’équilibre. Ne pas
- L’oxygénothérapie : respiration en plein air, ionisateur hésiter à s’en entourer dans le décor.
d’atmosphère, Bol d’Air Jacquier... L’oxygénothérapie ap-
portera soulagement au niveau cérébral. - Les champs électromagnétiques pulsés. n

- La phytothérapie : * Traitement de la migraine par acupuncture à l’hôpital La-


La menthe poivrée (infusion ou HE) riboisière, Anita Bui, Dominique Valade, Acupuncture &
La camomille romaine (infusion ou HE) Moxibustion, Jean-Marc Stephan, janvier-juin 2002.
Le saule blanc (gélule), c’est la plante aspirine
L’aubépine (gélule) qui régule la circulation sanguine Source principale : Dr Luc Bodin, docteur en médecine, di-
Le cassis (gélule) qui est un excellent anti-inflammatoire plômé de cancérologie clinique et spécialiste en médecine
Entre autres... naturelle (www.luc-bodin.com)

Enquêtes de santé N°28 - mai/juin 2015