Vous êtes sur la page 1sur 11

FABRICATION DU BETON AUTOPLAÇANT A BASE DES MATERIAUX

LOCAUX DE LA REGION SAOURA

A. Hamouine* & T. Rikioui**


* Maître de Conférence au Centre Universitaire de Béchar
** chercheur en magister, chef de service au Laboratoire des Travaux Publics de
l’Ouest

1.1-DEFINITION
Les bétons autoplaçants sont des bétons très fluides qui se mettent en
place par gravitation sans apport extérieur ou intérieur de vibration. Le béton
n’est qualifié d’autoplaçant que si le matériau final présente des propriétés
homogènes c’est à dire n’ayant pas subi de ségrégation.
La dénomination des bétons autoplaçants et pour certains chercheurs se
distingue:
- Le premier terme est employé lorsqu’il s’agit d’un coulage vertical alors
que le second correspond à une mise en œuvre horizontale (dallage).
D’autres expressions sont aussi utilisées, (béton autoplaçable, béton très fluide
ou béton autonivelant), ces bétons présentent les propriétés suivantes:
- Absence de vibration ce qui réduit les nuisances sonores.
- Bétonnage de zones fortement ferraillées.
- Réduction du coût de la main d’œuvre.
- Qualité des parements, etc.

1.2-PROPRIETES DES BAP A L’ETAT FRAIS

A-Fluifidté
Les bétons autoplaçants doivent présenter à l’état frais des propriétés
permettant la mise en place du béton dans les coffrages sans utiliser de moyens
de vibration.

B-Essai d’étalement : il s’effectue à l’aide du cône d’Abrahms ou du cône de


table à choc.
On mesure le diamètre de galette car l’affaissement du cône est
habituellement évalué qui n’est pas représentatif pour un béton autoplaçant
compte tenu de sa valeur élevée. Ces essais sont effectués avec ou sans chocs.
Avec chocs (mm) 500 600 700
Sans chocs (mm) 430 500 680

C-Essai de l’entonnoir en forme de V : On mesure le temps d’écoulement du


béton dans un espace limité.

1/ 11
Cet essai permet aussi d’évaluer la stabilité du béton, plus l’écoulement est
perturbé par les collisions inter-granulaire et plus la durée de l’écoulement est
longue.

1.3-SEGREGATION DYNAMIQUE
En complétant la résistance à la ségrégation dynamique il est important de
pouvoir évaluer la capacité du béton à rester homogène une fois mis en place,
soit la résistance à la ségrégation statique
- Essai à la bille
- Essai de la colonne

1.4-FORMULATION DES BETONS AUTOPLAÇANTS


La démarche la plus recommandée pour la formulation des bétons
autoplaçants sans agent de viscosité est la suivante:
A/ A partir d’un cahier des charges contenant les critères suivants:
- Etalement (avec choc) entre 60-70 [cm].
- Contrainte de cisaillement < 500 [Pa]
- Viscosité plastique d’une part <200 [Pa.s], permettant un coulage rapide sur
chantier
- D’autre part >100 [Pa.s] pour éviter la ségrégation.
B/ Certains paramètres devraient être connus
- résistance en compression à 28 jours
- L’environnement de bétonnage traduisant un confinement potentiel (l’effet de
paroi).
C/ Le choix des matériaux sur la base des ressources locales prenant en
considération les caractéristiques suivantes :
- Une sélection des granulats sur la base d’une distribution granulaire continue.
- La compatibilité ciment-fluidifiant.
- La compatibilité du fluidifiant.
- La compatibilité du fluidifiant avec agent retardateur
- La nature des additions minérales (filler calcaire, cendres volantes, laitier…)
D/ La procédure à adopter pour déterminer les proportions des divers
constituants est la suivante:
1- Une proportion de liant est fixée à priori (par exp: 70% de liant et 30% de
filler). Le choix de filler sera fonction des matériaux locaux disponibles.
2- Détermination du dosage à saturation du superplastifiant
3- Détermination du besoin en eau de ce mélange en présence de
superplastifiant.
4- Les calculs sont effectués en tenant compte du confinement (effet de paroi),
la viscosité (5.104); la teneur en eau et la proportion liant/filler est maintenue
constante. Les proportions granulats/phase liante sont optimisées.

2/ 11
5- Le béton est fabriqué (10 à 15) et sa teneur en eau est ajustée pour obtenir
la résistance ciblée.
6- Le dosage en superplastifiant est ajusté afin d’obtenir la valeur d’étalement
souhaitée ou la contrainte de cisaillement.
7- La résistance mécanique en compression est déterminée par la loi de Ferret
généralisée intégrant les additions minérales:
K g Rc
Fc = 2
⎛ W−A ⎞
⎜⎜1 − 3.1 ⎟
⎝ C (1 − K1 − K 2 ) − LHF ⎟⎠
Kg: constante caractéristique des granulats (Kg = 5,4 pour les concassés) et,
Kg = 4,8 pour les roulés.
Rc: la résistance normale du ciment
A : le volume d’air
C, CV, FS, FC, et LHF sont les dosages respectifs de ciment, de cendres
volantes, de fumée de silice, de filler calcaire et laitier de haut fourneau en
(kg/m3)
K1 = 0,4 CV/C + 3 FS/C (K1< 0,5) coefficient pouzzolanique
K2 = 0,2 FC/C (K2 < 0,07) indice d’activité du filler.
Si la résistance mécanique en compression est très élevée ou trop faible, une
nouvelle combinaison de liant/filler est choisie et les proportions des divers
constituants sont déterminées à partir de l’étape D.
8- En fin, l’évolution du comportement rhéologique doit être étudiée (en
effectuant le test du tube en U).

3/ 11
1.5-EXEMPLES DE FORMULATION DE BAP
Gâchée 10-14 5-12,5 0-5 Ciment Filler Sp Eau ef Vp C/S Spe
315 557 299 868 451 59 6.98 182.7 0.374 1.00 0.31
316 563 302 867 385 120 6.24 174.0 0.367 1.00 0.32
317 566 304 872 312 186 6.38 169.2 0.364 1.00 0.34
329 563 305 918 480 0 7.20 166.1 0.346 0.95 0.30
321 562 302 909 475 0 7.13 174.4 0.353 0.95 0.30
318 556 299 900 470 0 7.06 182.6 0.359 0.95 0.30
330 565 303 870 527 0 7.92 170.9 0.365 1.00 0.30
327 559 300 861 522 0 7.94 179.2 0.371 1.00 0.30
314 556 299 857 520 0 7.80 188.2 0.374 1.00 0.30
320 553 297 853 517 0 7.75 187.2 0.377 1.00 0.30
322 562 302 821 575 0 8.62 176.8 0.383 1.05 0.30
319 556 299 813 569 0 8.54 183.9 0.389 1.05 0.30
345 556 299 813 569 0 8.54 183.9 0.389 1.05 0.30
346 555 298 813 562 0 8.43 187.1 0.390 1.05 0.30
364 555 298 813 562 0 8.43 187.1 0.390 1.05 0.30
333 660 355 772 482 0 7.24 166.9 0.344 1.32 0.30
334 643 346 679 569 0 8.54 183.8 0.385 1.46 0.30
336 478 258 1028 473 0 7.09 178.6 0.360 0.72 0.30
335 473 255 904 566 0 8.49 197.9 0.405 0.81 0.30
331 555 298 855 518 0 5.18 185.6 0.376 1.00 0.20
325 557 300 832 521 0 5.21 191.5 0.382 1.03 0.20
328 557 300 805 521 0 5.21 201.5 0.392 1.06 0.20
338 557 300 805 521 0 5.21 201.5 0.392 1.06 0.20
337 555 298 801 518 0 5.18 205.5 0.395 1.06 0.20
326 555 298 802 519 0 3.89 204.7 0.394 1.06 0.15
332 550 295 794 514 0 3.85 212.4 0.400 1.06 0.15
350 0 831 831 529 0 5.29 198.6 0.392 1.00 0.20
351 0 827 827 527 0 5.27 202.5 0.395 1.00 0.20
365 445 239 979 519 0 5.19 201.2 0.396 0.70 0.20
370 0 700 961 510 0 5.10 205.1 0.396 0.73 0.20
371 0 700 960 510 0 5.10 205.9 0.397 0.73 0.20
372 531 285 768 582 0 5.82 211.1 0.419 1.06 0.20
375 424 228 933 569 0 5.69 214.9 0.424 0.70 0.20
377 0 860 860 486 0 6.09 190.6 0.371 1.00 0.25

Sp : superplastifiant
Spe : dosage en extrait sec du superplastifiant/Ciment
Vp : teneur en pâte (y compris les fines du sable)

4/ 11
1.6-PROPRIETES DES BAP APRES PRISE
A-Retrait
Certains auteurs montrent que les retraits de dessiccation des BAP sont
de la même grandeur que les bétons traditionnels après des temps de séchage de
51 et 300 jours.
Le retrait de dessiccation est d’autant plus important que le rapport E/C.
soit grand. L’ajout de filler ne semble pas avoir un rôle prépondérant.
Les données de la littérature spécifique sont contradictoires même si les
communications traitant du problème montrent une tendance d’un retrait plus
important pour les BAP.
Ces données contradictoires résultent de la comparaison des BAP et de
bétons de compositions totalement différentes en terme de E/C. de volume de
pâte, de compacité granulaire, etc.

B-Durabilité des bétons autoplaçants


Dans le même esprit de comparaison des BAP et des bétons traditionnels,
de compositions totalement différentes, les conclusions sont difficiles à
dégager.

3-PROGRAMME EXPERIMENTAL
- Élaboration d’un béton identique à celui du béton confectionné au niveau du
chantier.
- Élaboration d’un béton autoplaçant: nous avons choisi une composition d’un
nouveau béton n’étant même pas en commercialisation «béton autoplaçant» et
c’est grâce à sa mise en œuvre très facile que sa phase d’utilisation ne soit
qu’au niveau des laboratoires de recherches.

3.1-Choix des matériaux


A-Roche pour graviers
La roche utilisée pour la formulation de granulat est celle du gisement
de Djebel BECHAR à proximité du tombeau du COLONEL LOTFI à la sortie sud de
BECHAR (10km).
Le gisement exploité est toutefois un ensemble d’affleurements assez
hauts présentés par des grès calcaires de couleur claire généralement forts
siliceux ayant des faces luisantes en cassure fraîche.

Essais en Laboratoire
- Coefficient Los Angeles de 20 % à 25%.
- Micro-Deval humide : MDE = 16% à 21%

5/ 11
B- SABLE
Le sable employé dans la formulation de béton est prélevé de Oued
Mano-Araar situé à 70 Km de la ville de BECHAR.
Les échantillons de sable prélevés ont été analysés du point de vue
granularité, module de finesse et propreté (essai d’équivalent de sable et bleu
de méthylène).
RÉSULTATS DE LABORATOIRE
VALEURS < 0,08 mm M.F. E.S V.B
MINIMALES 01 - 37 0,20
MAXIMALES 4,26 2.8 72 0,35
MOYENNES 4 2,4 52 0,26
MF : Module de Finesse
ES : Equivalent de sable
VB : Valeur de bleu de méthylène
C-ADDITION MINÉRALE
L’addition minérale employée dans la formulation est un calcaire finement
divisé, obtenu par broyage de roche calcaire provenant du gisement de
BELANGIR région d’AIN SEFRA à une Quinzaine de kilomètres sur la route
menant vers SFISSIFA (250 km de la Wilaya de BECHAR).
C’est un calcaire blanc tendre à mi-tendre ayant une texture fine
Les additions calcaires (Norme NFP 18 508) sont produites sèches et
proviennent des gisements de roche calcaire.
Leur désignation normalisée est Fc.

C-CIMENT
Le ciment employé dans notre béton est le C.P.A -CEM I 42,5
(Ciment Portland), utilisé comme liant dans le béton de chaussée de l’Aérodrome
de BECHAR réalisé par l’Entreprise «SONATR0».

E-EAU
L’origine de l’eau de gâchage employée dans les bétons Autoplaçants est un
forage (puits) situé à, 20 km de BECHAR appelé « Hassi 20 ».
Les matériaux utilisés pour la confection des différentes compositions des
bétons sont de provenance généralement de la région de Béchar excepté les
adjuvants qui proviennent de l’usine SIKA (France). Il s’agit des deux
superplastifiants viscocréte 2100 et viscocréte 3010, Nous disposons en annexe
de cet article des fiches techniques des deux produits.
La composition retenue a été élaborée à partir des constituants présentés
dans le tableau (1) suivant:

6/ 11
Constituants B.O. B.A.P.
Kg/m3 Kg/m3
Ciment CPA-CEM I 425: 350 330
Fine Calcaire 0 143
Viscocréte 3010 - 3,78
Viscocréte 2100 - 5,20
Sable 0-2 : 571 580
Graviers concassés (2-12): 418 1160
Graviers concassés (12-20) 913 -
Eau: 175 188
Composition des bétons (BO Béton Ordinaire; BAP Béton autoplaçant)

3.2-FABRICATION ET CONSERVATION DES ECHANTILLONS


Les bétons ont été confectionnés dans un malaxeur à axe vertical de
capacité de 80 litres permettant de couler une gâchée de quatre éprouvettes
pour les essais tirants, ainsi que les éprouvettes destinées aux essais de
contrôle.
Le cycle de fabrication que nous avons suivi est défini comme suit :
• Introduction simultanée du sable, des granulats et malaxage à sec
pendant 1 minute ;
• Introduction de ciment et malaxage à sec pendant 1 minute
• Introduction de l'eau et malaxage pendant 30 secondes ;
Le cycle de fabrication du béton autoplaçant est différent :
• Introduction simultanée du sable, des granulats et malaxage à sec
pendant 1 minute ;
• Introduction du ciment et des fines calcaires et malaxage à sec
pendant 1 minute ;
• Introduction de l'eau avec du viscocréte 2100, puis malaxage pendant
30 secondes ;
• Introduction du viscocréte 3010 puis malaxage pendant 2 minutes.
A la fin du malaxage, le béton est mis en place dans les moules
correspondant aux différentes éprouvettes, par couches de remplissage
d’épaisseur 5 cm chacune d’entre elles étant vibrée verticalement dans une table
vibrante ceci étant seulement pour les bétons ordinaires 30 secondes.

3.3-CONTRÔLE DE LA RÉSISTANCE
Pour chaque éprouvette d'essai tirant, il a été réalisé 5 éprouvettes de
contrôle de résistance (2 pour la compression et 3 pour la traction).
Les essais de compression ont été effectués sur des éprouvettes
cylindriques de diamètre 16 cm et de hauteur 36 cm, prélevées lors de chaque

7/ 11
gâchée. Celles-ci ont été surfacées à l'aide d'un enduit à base de soufre et de
sable fin. On détermine alors la force de compression nécessaire pour atteindre
la rupture. La charge étant appliquée à vitesse constante de l'ordre de 5 kN/sec
(ce qui représente environ 0.5 MPa/sec).

A-ESSAIS DE COMPRESSION
Des essais de compression simple ont été effectués sur des éprouvettes
cylindriques de diamètre 16 cm et de hauteur 32 cm, prélevées lors de chaque
gâchée. Les éprouvettes sont surfacées à l’aide d’un enduit à base de soufre et
de sable fin.
On détermine la force de compression nécessaire pour atteindre la
rupture. La charge étant appliquée à vitesse constante de l’ordre de 0,5 MPa par
seconde.
B-ESSAIS DE TRACTION PAR FLEXION
Les essais sont conduits par flexion «quatre points » sur des éprouvettes
prismatiques 7x7x28 cm3. La valeur brute de la résistance à la traction par
flexion a été calculée d’après l’hypothèse de linéarité de comportement qui
suppose que la rupture se produit lorsque la plus grande contrainte de traction
atteint la résistance à la traction du béton.
Suivant l’usage nous avons appliqué un coefficient 0.6 à la valeur brute de
la résistance à la traction par flexion, pour tenir compte d’un comportement non
linéaire dû au développement de la micro fissuration avant la rupture complète.
On a alors :
ftf = 3.6 M/a3
M = P.a/2
Soit : ftf = 1.8 P/a2 avec :
P = charge appliquée;
M = moment de flexion constant entre les deux points de la charge;
a = distance entre le support et le point d’application de la charge.

C-CARACTÉRISTIQUES MÉCANIQUES RÉSULTANTES


Comme nous l'avons vu précédemment, les compositions ont été choisies de
manière à obtenir des résistances de béton de l'ordre de 40 MPa. Les
caractéristiques que nous avons obtenues lors essais de contrôles sont:
BETON ORDINAIRE BETON AUTOPLAÇANT
3
Masse volumique : 2550 kg/m Masse volumique: 2437 kg/m3
Rapport E/C: 0.5 Rapport E/C: 0.57
Affaissement: (cm) 2
Résistances obtenues: (en MPa) Résistances obtenues: (en MPa)
Fc à 90 jours 44.77 fc à 90 jours 54,71
Ft à 90 jours 5,14 ft à 90 jours 5,14

8/ 11
Tableau (3): Caractéristiques des bétons
5-CONCLUSION
la possibilité de confectionner un béton aussi spécial qu’il soit pour un
béton autoplacant ou autonivelant laisse des perspectives très riches en matière
de recherche et mise au point d’une composition optimale pour divers usage de
béton dans les régions arides et surtout avec des matériaux locaux.

6-BIBLIOGRAPHIE

[1] A. HAMOUINE « Contribution à l’étude de l’adhérence acier-béton de hautes


performances »Thèse de doctorat, INSA TOULOUSE 1996.
[2] HAMOUINE A., LORRAIN M. "Etude de la résistance à l’arrachement des
barres enrobées dans du béton de hautes performances", Materials and
Structures, n°28, 1995
[3] M. LORRAIN, A. HAMOUINE “ Bond performance of high-strength
concrete: Résistance de la liaison armature-béton pour les bétons de hautes
performances 4th International Symposium on Utilization of High-
strength/High-performance concrete, Paris, 1996
[4] SEDRAN T. Rhéologie et Rhéométrie des bétons application aux bétons
autoplaçants. Thèse de doctorat de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées
1999

9/ 11
SIKA VISCOCRETE 2100
Notice technique
Conforme à la norme EN 934.2.
Plastifiant Réducteur d'Eau très puissant pour bétons
préfabriqués et bétons à hautes performances.
Présentation
Le SIKA VISCOCRETE 2100 est un polymère de synthèse qui se présente sous
la forme
d'un liquide prêt à l'emploi.
Couleur : brun.
Caractéristiques physiques et chimiques
• Solution aqueuse.
• Densité à 20°C : 1,14 ± 0,015.
• pH : 7 ± 1.
• Teneur en ions Cl–: < 0,1 %.
• Extrait sec : 24,5 ± 1 %.
• Teneur en Na2O équivalent : < 7 %.

Caractères généraux
• Très fort pouvoir défloculant des grains de ciment et des ultra-fines.
• Limite le bullage et améliore le parement des bétons.
• Augmente les résistances mécaniques initiales et finales.
Domaines d'utilisation
Le SIKA VISCOCRETE 2100 permet la confection de bétons très plastiques à
fluides
particulièrement adaptés aux :
• bétons préfabriqués étuvés ou non,
• bétons à haute performance (résistance caractéristique
ε 50 MPa),
• bétons additionnés de silice micronique, de filler calcaire et d'ultra-fines

10/ 11
SIKA VISCOCRETE ® 3010 S.C.C.
NOTICE TECHNIQUE
0Conforme à la norme NF EN 934.2.

Caractéristiques physico-chimiques
• Solution aqueuse.
• Densité : 1,10 ± 0,02.
• pH : 7,5 ± 1,5.
• Teneur en ions chlorure : < 0,1 %.
• Teneur en Na2O équivalent : ≤ 4 %.
• Extrait sec : 20,5 ± 1 %.
Dosage
Plage d'utilisation recommandée
0,35 à 2,5 % du poids du liant selon le type de béton confectionné et l'effet
recherché.
Bétons autoplaçants
De 1 à 1,5 % du poids du liant constitué de CPA-CEM I 52,5 ou 52,5 R (240 à
330 kg/m3) et d'additions de type cendres volantes et/ou filler calcaire (170 à
260 kg/m3); soit au total 500 kg d'éléments inférieurs à 80 µm.
Mode d'emploi
Le SIKA VISCOCRETE 3010 S.C.C. peut être ajouté dans le malaxeur à la
confection du béton ou dans les camions malaxeurs à la livraison sur chantier.
Ajout dans le malaxeur avec l'eau de gâchage ou en différé sur le béton
déjà mouillé :
• veiller à maintenir un temps de malaxage d'au moins une minute après
introduction du
produit.
Ajout dans les camions malaxeurs :
• faire remonter le béton jusqu'à la sortie de la cuve,
• arrêter la rotation de la toupie,
• introduire le SIKA VISCOCRETE 3010 S.C.C.,
• malaxer à grande vitesse au moins une minute par mètre cube de béton.

11/ 11