Vous êtes sur la page 1sur 34

Dossier 2012 - 18677

SULLY SUR LOIRE (45)

*****
EXTENSION BÂTIMENT CEDOS
*****

AREVA NP - Maître d’Ouvrage

*****
RECONNAISSANCE GEOTECHNIQUE
*****
Mars 2013

Fosse Nouvelle – 18200 ARCOMPS - Tél. 02.48.62.00.99 – Fax 02.48.62.00.88


geocentre@wanadoo.fr
GEOCENTRE S.A. au capital de 38 112.25 € - R.C. 83 B 154 – SIREN 327 918 397
RAPPORT PROVISOIRE 2 / 34

1. GENERALITES

1.1. INTRODUCTION

La présente étude a été réalisée à la demande et pour le compte de la société


AREVA NP.

Elle concerne la reconnaissance géotechnique préalable à la construction de


l’extension du bâtiment CEDOS sur le site de la société AREVA, sur la commune de SULLY
SUR LOIRE (45).

1.2. MORPHOLOGIE ET GEOLOGIE DU SITE

♦ Localisation :
Au Sud du Centre Ville de SULLY SUR LOIRE (45),
Entre la voie ferrée reliant Bourges à Etampes et le Chemin de la
Pillardière,
Zone d’activité de la Pillardière,
Site actuel d’AREVA.

♦ Morphologie :
Terrain en légère pente vers le Nord,
Altimétrie estimée à 122 NGF.

♦ Occupation du site :
Site industriel,
Présence de réseaux enterrés,
Accessibles par des ateliers sur chenillards.
RAPPORT PROVISOIRE 3 / 34

♦ Coupe géologique prévisionnelle issue de nos études antérieures sur le


secteur de Sully sur Loire :
Remblais d’aménagement,
Alluvions d’anciennes terrasses avec biseaux argileux et tourbeux
compressibles,
Formations de Sologne,
Nappe peu profonde.

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 4 / 34

2. RECONNAISSANCE DES SOLS

2.1. OBJECTIFS DE LA RECONNAISSANCE

Les objectifs de la reconnaissance étaient :

♦ la vérification de la coupe géologique prévisionnelle,


♦ l’étude des caractéristiques physiques des sols superficiels et
semi-profonds, futurs supports des dallages et voiries,
♦ l’estimation de la plasticité des faciès argileux,
♦ le suivi, de manière statistique, des caractéristiques mécaniques des sols
superficiels et semi-profonds et localement profonds,
♦ le contrôle de la continuité du substratum,
♦ l’examen des possibilités de réemploi des déblais en remblais,
♦ l’approche du schéma hydrogéologique superficiel.

Afin de définir :

les différents principes de fondations de la structure, du dallage et de la


voirie avec prédimensionnement,
les principales sujétions d’exécution.

L’étude GEOCENTRE est de type G12 : Etude géotechnique d’avant-projet, au


sens de la Norme NFP 94-500 de Décembre 2006.

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 5 / 34

2.2. PROGRAMME DE RECONNAISSANCE

Le programme a comporté :

♦ 13 essais de pénétration dynamique lourde (P1, P3, P5, P7 à P9, P11, P13,
P15, P17, P19, P2 et P22) descendus entre 8 et 11 m de profondeur,

♦ 6 essais de pénétration dynamique courts (P30 à P35), descendus à 2 m


pour les voiries

♦ 12 sondages destructifs profonds entre 6 m et 25 m de fiche (DE4, DE6,


DE13, DE14, DE16, DE18, DE19, PR2, PR10, PR12, PR19 et PR21), avec
enregistrement de 5 paramètres de foration (type FORALIM II 4G)
comprenant :
V.I.A. : Vitesse Instantanée d’Avancement,
P.I. : Pression du Circuit d’Injection,
P.O. : Pression du Circuit de Poussée sur l’Outil,
C.R. : Pression du Circuit de Rotation (couple de rotation),
P.F. : Pression du Circuit de Frappe (pression de frappe),

♦ 60 essais pressiométriques, répartis dans les sondages PR2 à PR21,

♦ 1 sondage carotté au carottier 116T6 et carottier poinçonneur 104 mm avec


échantillonnage continu sur 10.9 m de profondeur,

♦ 5 sondages géologiques à la tarière hélicoïdale Ø 100 mm, notés T1, T2, T23
à T25, avec échantillonnage, descendus entre 3 m et 5 m sous le TN,

♦ 5 essais de perméabilité réalisés par percolation ou en mode Lefranc par


pompage au droit des sondages géologiques à la tarière,

♦ 12 puits à la pelle, PM13, PM14, PM17, PM18, PM20, PM22,


PM30 à PM35 pour :
échantillonnage,
visualisation des arrivées d’eau,
vérification de la stabilité des sols au terrassement,
contrôle du toit du substratum.

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 6 / 34

♦ 1 prélèvement d’eau a été effectué au droit du sondage SD13 pour analyser


l’agressivité de la nappe sur le béton.

La réalisation et le suivi des piézométres ont été enlevés de la prestation à la


demande d’AREVA.

Le présent rapport provisoire n’intègre pas les essais en laboratoire en


cours de réalisation

La maille entre sondages est de 15 m à 20 m. Elle définit la limite de résolution de


l’étude.

Tous les sondages et essais ont été nivelés et rapportés au système NGF à partir
du plan réseau fourni et prend comme référentiel le tampon à la cote 121.76 noté R1 sur le
plan d’implantation des sondages. Ce nivellement est indicatif et pourra être validé par
géomètre expert.

2.3. ANALYSE DES RESULTATS

Sont présentés en fin de rapport :

♦ le plan de sondages au 1/500e,


♦ les diagrammes des essais de pénétration dynamique,
♦ les diagraphies de forages avec essais pressiométriques associés,
♦ les coupes des sondages géologiques à la pelle et à la tarière avec profils
hydriques, perméabilités, limites d’Atterberg et teneur en fines associés,
♦ 2 profils géotechniques interprétatifs.

La dénivelée est de 1.25 m entre les points de sondage, soit entre les cotes
121.45 et 122.65 dans le système de nivellement.

La coupe locale présente la succession lithologique suivante :

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 7 / 34

2.3.1. LES SOLS DE RECOUVREMENT

Les terrains de surface sont constitués par des remblais sableux bruns, des
remblais sablo-argileux brun/orangé, des sables fins argilo-limoneux marron, des
sables argileux et sables crus orangé/gris, des sables fins orangés avec des
lentilles argilo-sableuses orangé/gris, des sables argileux gris et des sables fins
gris à bruns. Cette formation a été reconnue jusqu’à 3.0 m à 4.4 m de profondeur.

Synthèse géomécanique :

Les résistances dynamiques sont très variables. Les caractéristiques sont élevées
en tête dans les remblais sous voirie, avec :
6.0 MPa < Rd < 20.0 MPa

Avec :
Rd = résistance dynamique

En zone courante (hors voirie), les matériaux de tête présentent des résistances
dynamiques très hétérogènes :

Horizon médiocre, avec :


1.0 MPa < Rd < 4.0 MPa

Horizon plus compact, avec :


4.0 MPa < Rd < 8.0 MPa

Les épaisseurs et les profondeurs des horizons compacts ou médiocres sont peu
corrélables entre sondages. Cette forte hétérogénéité est directement issue de
l’alluvionnement de la Loire.

Le tableau ci-dessous donne la profondeur, la cote du toit des terrains de


surfaces compacts assimilés à Rd > 6.0 MPa ainsi que l’épaisseur de cet horizon ; il est
uniquement basé sur les résistances dynamiques :

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 8 / 34

Profondeur du toit
Cote du toit Epaisseur de
compact assimilé
Sondage Cote TN compact assimilé l’horizon
à Rd > 6.0 MPa
à Rd > 6.0 MPa compact (m)
(m)
P1/T1 122.05 0 122.05 1.30
P3 122.00 0 122.0 0.70
P5/T5 122.00 0 122.0 0.70
P7 122.10 / / /
P8 122.20 1.0 121.2 0.2
P9 122.00 0 122.0 1.80
P11 122.06 0 122.05 1.50
P13/DE13/PM13 122.00 0.70 121.30 0.50
P15 122.15 0.90 121.25 1.60
P17/PM17 121.85 0.90 120.95 0.30
P19/DE19/PR19/CA19 121.90 0.60 121.30 2.6
P20/PM20 122.05 1.0 121.05 2.1
P22/PM22 121.50 0.60 120.9 0.20
P30/PM30 122.32 1.0 121.32 0.70
P31/PM31 122.65 0.7 121.95 0.1
P32/PM32 121.70 1.4 120.3 0.1
P33/PM33 121.40 0.70 120.7 0.7
P34/PM34 121.45 1.80 119.65 0.2
P35/PM35 122.05 1.1 120.95 0.5

Les 11 essais pressiométriques dans cette formation superficielle reflètent bien la


forte hétérogénéité des résistances dynamiques, avec
0.10 MPa < Pf* < 1.32 MPa
0.15 MPa < Pl* < 2.30 MPa
2.29 MPa < Em < 31.8 MPa

avec :
Em = module pressiométrique
Pl* = pression limite corrigée
Pf* = pression de fluage corrigée

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 9 / 34

Essais en laboratoire :

En cours de réalisation.

2.3.2. HORIZON COMPRESSIBLE

Sous les formations de surface apparaissent des tourbes noirâtres avec des
morceaux de bois, des tourbes noirâtres à passées argileuses grises et des
tourbes mélangées avec du sablon argileux grisâtre. Cet horizon a été reconnu
sur 0.30 m à 1.10 m d’épaisseur environ. La base de cette unité est le siège d’une
forte arrivée d’eau.

Synthèse géomécanique :

Les résistances dynamiques des intercalations les plus tourbeuses définissent


des matériaux très compressibles (P7, P8, P13, P15, P19 et P20), avec :
0.3 MPa < Rd < 1.5 MPa

Les tourbes sableuses ou associées à des plages d’argile grise ont des
résistances Rd améliorées (P5, P89 et P11), avec :
1.5 MPa < Rd < 2.0 MPa

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 10 / 34

Le tableau ci-dessous donne la profondeur, la cote du toit des tourbes


compressibles à Rd < 2.0 MPa ainsi que l’épaisseur cumulée de cet horizon :

Profondeur du toit de
Cote du toit de l’horizon Epaisseur de
l’horizon compressible
Sondage Cote TN compressible assimilé à l’horizon
assimilé à Rd < 2.0 MPa
Rd < 2.0 MPa compressible (m)
(m)
P1/T1* 122.05 / / /
PR2 122.05 3.6 118.45 0.80
P3** 122.00 / / /
DE4 122.10 3.9 118.20 0.80
P5/T5 122.00 3.0 119.00 0.50
DE6 122.15 4.90 117.25 0.80
P7 122.10 3.4 118.70 1.0
P8 122.20 3.4 118.80 0.70
P9 122.00 3.3 118.70 0.80
PR10 121.95 4.4 117.55 0.50
P11 122.06 3.4 118.65 0.40
PR12 122.00 3.9 118.10 0.70
P13/DE13/PM13 122.00 3.2 118.80 0.90
DE14/PM14 121.95 3.60 118.35 0.30
P15 122.15 3.5 118.65 0.70
DE16 121.90 4.0 117.90 0.60
P17/PM17 121.85 3.6 118.25 0.4
DE18/PM18* 122.10 3.7 118.40 0.40
P19/DE19/
121.90 3.3 118.60 0.80
PR19/CA19***
P20/PM20 122.05 3.3 118.75 0.60
PR21 121.55 3.6 117.95 0.30
P22/PM22 121.50 3.0 118.50 0.40
P30/PM30 122.32 4.1 118.22 0.50
P31/PM31* 122.65 / / /
P32/PM32 121.70 3.6 118.10 0.50
P33/PM33 121.40 3.1 118.30 0.70
P34/PM34 121.45 3.3 118.15 0.30
P35/PM35 122.05 3.3 118.75 1.1

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 11 / 34

* Horizon visuellement absent des sondages géologiques et également absent


mécaniquement (horizon avec Rd > 2.0 MPa),
** le sondage P3 présente un horizon tourbeux probablement à dominante
sableuse d’où l’absence d’horizon compressible avec Rd < 2.0 MPa
*** Des différences de profondeur sont perceptibles entre sondages, le critère Rd
est à favoriser.

4 essais pressiométriques ont été réalisés dans cette formation compressible :


0.16 MPa < Pf* < 0.38 MPa
0.46 MPa < Pl* < 0.85 MPa
2.1 MPa < Em < 18.4 MPa

Les fortes valeurs pressiométriques indiquent la présence du sablon dans les


tourbes.

Essais en laboratoire :

En cours de réalisation.

2.3.3. LES SABLES DE BASE

L’horizon compressible laisse place à des sables fins, argileux verdâtres et à des
sables gris, à du sablon argileux verdâtre/beige et à des sables fins à moyens de
couleur orangé.

Synthèse géomécanique :

Les résistances dynamiques sont modérées à élevées, avec :


4.0 MPa < Rd < 16.0 MPa

11 essais pressiométriques ont été réalisés dans les sables de base :


0.59 MPa < Pf* < 2.63 MPa
0.83 MPa < Pl* < 5.13 MPa
11.17 MPa < Em < 44.63 MPa

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 12 / 34

Essais en laboratoire :

En cours de réalisation.

2.3.4. LA FRANGE D’ALTERATION

La transition entre la base des alluvions compactes et le toit altéré du substratum


marneux est lithologiquement difficile à apprécier à cause du remaniement du
substratum par l’alluvionnement. Cette unité est constituée par des marnes plus
ou moins sableuse beige à verdâtre. L’épaisseur de la frange d’altération varie
entre 0.50 m à 1.20 m environ.

Synthèse géomécanique :

La transition entre les 2 formations s’illustre par une chute des résistances
dynamiques, avec :
2.0 MPa < Rd < 3.0 MPa

Le tableau ci-dessous donne la profondeur, la cote estimée du toit de la frange


d’altération du substratum marneux assimilé à Rd < 3.0 MPa :

Profondeur du toit du toit de la Cote du toit de la frange


frange d’altération du d’altération du substratum
Sondage Cote TN
substratum marneux assimilé à marneux assimilé à
Rd < 3.0 MPa (m) Rd < 3.0 MPa
P1/T1* 122.05 > 8.0 < 114.05
PR2 122.05 8.7 113.35
P3* 122.00 > 8.0 < 114.00
DE4 122.10 7.80 114.30
P5/T5 122.00 7.60 114.40
DE6 122.15 7.40 114.75
P7 122.10 7.70 114.40
P8 122.20 7.80 114.40
P9 122.00 7.60 114.40
PR10 121.95 8.4 113.55
P11 122.06 7.2 114.85

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 13 / 34

PR12 122.00 8.5 113.50


P13/DE13/PM13* 122.00 7.7 114.30
DE14/PM14* 121.95 7.60 114.35
P15 122.15 7.50 114.65
DE16 121.90 7.60 114.30
P17/PM17* 121.85 7.40 114.45
DE18/PM18* 122.10 7.60 114.50
P19/DE19/ 7.30 114.60
121.90
PR19/CA19** 8.70 113.20
P20/PM20* 122.05 7.50 114.55
PR21 121.55 8.0 113.55
P22/PM22* 121.50 > 8.0 < 113.50

*les sondages n’ont pas atteint le toit du substratum altéré (cas des sondages à la
pelle),
**différence de profondeur entre points de sondage voisins.

4 essais pressiométriques ont été réalisés dans la frange d’altération :


0.33 MPa < Pf* < 0.87 MPa
0.54 MPa < Pl* < 1.38 MPa
3.11 MPa < Em < 7.33 MPa

Essais en laboratoire :

En cours de réalisation.

2.3.5. LE SUBSTRATUM MARNEUX

La frange d’altération laisse progressivement place au substratum sain,


localement altéré et essentiellement constitué par des marnes beiges à grisâtres.

Synthèse géomécanique :

L’essai P19 poussé à 11.0 m de profondeur donne les résultats suivants :

Banc compact :
6.0 MPa < Rd < 20.0 MPa

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 14 / 34

Banc peu compact :


3.0 MPa < Rd < 5.0 MPa

30 essais pressiométriques ont été réalisés dans cette formation. La forte


disparité des valeurs dynamiques est confirmée par les essais pressiométriques,
avec :
0.58 MPa < Pf* < 2.03 MPa
0.71 MPa < Pl* < 3.60 MPa
7.51 MPa < Em < 59.10 MPa

Le tableau ci-dessous donne les statistiques réalisés dans le substratum :

Nombre 30 Pf* (MPa) Em (MPa) Pl*(MPa)


Minimum 0.58 7.51 0.71
Maximum 2.03 59.10 3.60
Moyenne arithmétique 1.10 23.24 1.69

Essais en laboratoire :

En cours de réalisation.

2.4. DONNEES HYDROGEOLOGIQUES

Le tableau ci-dessous donne les profondeurs et les cotes des arrivées d’eau aux
droits des sondages géologiques (pelle mécanique et tarière) :

Profondeur des arrivées


Sondage Cote TN Cote des arrivées d’eau
d’eau (m)
P1/T1 122.05 3.0 119.05
P5/T5 122.00 > 4.0 < 118.0
P13/DE13/PM13 122.00 4.0 118.00
DE14/PM14 121.95 3.9 118.05
P17/PM17 121.85 > 4.0 < 117.85
DE18/PM18 122.10 4.1 118.00
P20/PM20 122.05 4.0 118.05

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 15 / 34

P22/PM22 121.50 3.9 117.6


P30/PM30 122.32 > 4.6 < 117.70
P31/PM31* 122.65 > 4.1 < 118.55
P32/PM32 121.70 4.1 117.6
P33/PM33 121.40 3.8 117.60
P34/PM34 121.45 3.6 117.85
P35/PM35 122.05 4.4 117.65

On retiendra à la mi-Novembre 2012, une cote de nappe de 117.60 à 178.00


NGF.

Les sondages destructifs, forés à l’eau, ne permettent pas d’apprécier les venues
d’eau.

Des suintements d’eau entre 1.20 et 1.80 m de profondeur ont été observés. Ces
suintements sont probablement issus de la circulation d’eau de surface dans les remblais et
sables superficiels.

L’amplitude de ces fluctuations n’est pas connue. Le niveau de la nappe est


probablement influencé par le niveau de la Loire ; retard et amortissement des fluctuations de
la nappe en période de crue du fleuve ne peuvent être appréciés qu’avec un suivi
piézométrique (hors prestation GEOCENTRE).

Un réseau de piézométre existe sur le site, leurs mesures et suivis n’ont pas été
transmis à GEOCENTRE dans le cadre de l’étude.

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 16 / 34

2.5. STABILITE DES FOUILLES

Les fouilles géologiques ont présenté des instabilités à la base de l’horizon


tourbeux au sein des sables fins plus ou moins argileux.

Le tableau ci-dessous donne les profondeurs et cotes des instabilités au droit des
puits :

Profondeur des
Sondage Cote TN Cote des instabilités
instabilités (m)
P13/DE13/PM13 122.00 3.80 118.20
DE14/PM14 121.95 3.90 118.05
P17/PM17 121.85 / /
DE18/PM18* 122.10 4.1 118.00
P20/PM20 122.05 4.0 118.05
P22/PM22 121.50 3.90 117.60
P30/PM30 122.32 / /
P31/PM31* 122.65 / /
P32/PM32 121.70 4.10 117.60
P33/PM33 121.40 3.80 117.60
P34/PM34 121.45 3.60 117.85
P35/PM35 122.05 / /

Les instabilités du sable sont provoquées par la première arrivée d’eau


abondante, observée entre 117.60 et 118.00 NGF

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 17 / 34

2.6. PERMEABILITES

5 essais de perméabilité ont été réalisés, 2 au droit du bâtiment et 3 dans


l’emprise du bassin. Les résultats sont les suivants :

Zone bâtiment :
SD13 entre 3 m et 4 m : K = 1.4 x 10-6 m/s
-5
SD19 entre 5 m et 6 m : K = 3.1 x 10 m/s

Zone bassin :
T23 entre 3 m et 4 m: K = 9.3 x 10-7 m/s
T24 entre 0.8 m et 1.4 m : K = 1.6 x 10-6 m/s
T25 entre 4 m et 5 m : K = 7.1 x 10-8 m/s

Pour l’infiltration des E.P., les recommandations usuelles fixent les seuils de
perméabilité des différents dispositifs à :
- 10-6 m/s pour les fossés ou les noues,
- 10-5 m/s pour les bassins compte tenu des risques de colmatage,
- 10-4 m/s (voir 10-5 /s) pour les tranchées absorbantes ou drainantes.

La forte hétérogénéité des valeurs caractérise bien les variations lithologiques


observées. Au droit du bassin, les faibles valeurs de perméabilité mesurées entre 0.8 m et
5 m sous TN ne permettent pas l’infiltration des eaux pluviales dans les terrains semi-
profonds. Le bassin sera dimensionné en rétention.

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 18 / 34

2.7. ANALYSE D’EAU

Le prélèvement d’eau réalisé au droit du sondage SD19 donne, après analyse, les
résultats suivants :

Sondage SD19
pH (E/L) 6.2
Dioxyde de carbone
61
agressif (mg/l E/L)
Cations, anions HCO3 (mg/l E/L) 77
et éléments non NH4 (mg/l E/L) 0.06
métalliques NH4-N (mg/l E/L) 0.047
SO4 (mg/l E/L) 20
CO3 (mg/l E/L) 0
Ca (mg/l E/L) 28
Eléments
Mg (mg/l E/L) 7.1

2.8. SISMICITE

Le tableau ci-dessous donne les caractéristiques sismiques à prendre en compte


selon l’Eurocode 8 et l’arrêté du 22 Octobre 2012 relatif à la classification et aux règles de
construction parasismique applicables :

Zone sismique Zone 1 agr = 0.4 m/s2


Catégorie d’importance II Coeff d’importance : 1
Classe de sol C S = 1.5

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 19 / 34

3. CONCLUSIONS

3.1. LE PROJET

Le projet prévoit la construction/extension du site d’AREVA dans la Zone d’Activité


de la Pillardière sur la Commune de SULLY SUR LOIRE (45). Il comporte les ouvrages
suivants

♦ Bâtiment de type halle industrielle avec trame de 6.0 m, murs béton, toiture et
charpente métallique comprenant un sous-sol,
♦ Dimensions : 55 m x 58 m x 18 m ht :
Une cuve de 6.0 m x 3.2 m pour 6.0 m, de profondeur,
Un local cuve de 27.0 m x 10.2 m x 4.25 m de profondeur,
Plancher béton avec 3 t/m² et descente de charge de l’ordre de 125 t/ml à
l’ELS.
♦ Extension magasin pièces détachées, structure béton avec habillage
métallique :
Dimensions : 25 m x 12.0 m x 7.5 m ht,
Descentes de charge de l’ordre de 60 t à l’ELS,
Surcharge d’exploitation à préciser.
♦ Extensions bureau vestiaire et ENT2 en structure béton :
Dimensions : 15.0 m x 30.0 m x 7.5 m ht,
Descentes de charges de l’ordre de 10 t/ml à l’ELS.
♦ Hangar extérieur pour chariot élévateur, structure métallique :
Dimensions : 22 m x 7 m x 6 m,
Surcharge au sol de 2 t/m²,
Descente de charge à préciser.
♦ Un bassin,
♦ Création de voies de circulation et aire de déchargement poids lourds (trafic
T5),
♦ Créations de zones de parking VL.

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 20 / 34

3.2. RESEAUX ENTERRES

Avant le démarrage des travaux, une délimitation précise des réseaux enterrés
devra être effectuée. Leur profondeur sera également relevée. La construction obligera le
dévoiement des réseaux.

Leurs purges et leurs évacuations devront être effectuées sous contrôle du Maître
d’Oeuvre afin d’en assurer la bonne exécution.

En effet, il faut :

♦ évacuer tous les éléments d’infrastructure afin d’éviter les points durs,
♦ minimiser les remaniements et les affouillements lors de l’extraction des
infrastructures,
♦ combler toutes les dépressions et tranchées avec un remblai liquide afin
d’assurer un compactage optimal si une solution dallage sur terre-plein est
envisagée.

3.3. DEMOLITIONS

La structure de chaussée (enrobé) ainsi que les différentes dalles béton


présentes sur le site devront, au démarrage du chantier, être décapées et purgées pour éviter
tout point dur.

3.4. SCHEMA GEOTECHNIQUE DU SITE

Les sondages et essais réalisées donnent le schéma géotechnique suivant :

- Remblais et sables en place à compacité et épaisseur variables,


- Présence d’une lentille continue de tourbe compressible plus ou moins
sableuse, de 0.30 m à 1.1 m d’épaisseur, entre 3.00 m et 4.50 m de
profondeur,
- Sable de base homogène et à compacité modérée à élevée,
- Une frange d’altération du substratum peu compact sur 0.50 à 1.20 m
d’épaisseur,

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 21 / 34

- Un substratum marneux à compacité variable (bancs plus ou moins compacts),


- Présence d’une nappe superficielle à la base des tourbes et au sommet des
sables de base légèrement argileux entre les cotes 117.60 et 118 NGF à la mi
Novembre 2012.

La forte hétérogénéité des sables de sub-surface, la présence des tourbes


compressibles immergées à leur base ne permettent pas d’envisager des fondations
superficielles ou semi-profondes classiques compte tenu des descentes de charges
annoncées. Une option renforcement de sol par inclusions rigides peut être examinée mais la
présence de tourbe impose un maillage très serré et un matelas de répartition très épais et
renforcé.

Afin de s’affranchir de ces contraintes, des venues d’eau, de la mauvaise tenue


des parois des puits tout en maîtrisant les tassements absolus et différentiels avec l’existant,
la réalisation de fondations spéciales de type pieux est à retenir en solution de base.

Dans un schéma pressiométrique des plus favorables (PR19), avec une


contrainte ELS très élevés (0.6 MPa), une simulation des tassements en fondations
superficielles de type semelles filantes ancrées à 1.30 m donne un tassement théorique de
l’ordre de 2 cm pour des descentes de charges annoncés à 125 t/ml. Ce tassement théorique
qui n’intègre pas l’évolution biochimique de l’intercalation tourbeuse, n’est pas admissible.

Pour le bâtiment magasin pièces détachées, les charges ponctuelles de 60


tonnes généreront des tassements absolus supérieurs au centimètre. Les fondations de cette
extension seront également de type pieux.

Les charges modérées des vestiaires/ENT2 et du hangar (estimée) permettent


d’envisager des fondations superficielle de type semelles isolées ou filantes.

Le phasage des travaux, le volet financier pourra orienter les solutions de


fondations vers une solution pieux généralisée pour l’ensemble des extensions.

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 22 / 34

3.5. FONDATIONS DE STRUCTURE

3.5.1. FONDATIONS SUPERFICIELLES

3.5.1.1. Bâtiment vestiaire/ENT2 (Sondages P1/T1, PR2, P3 et DE4)

Les charges seront reportées dans les remblais sableux et le sable en place par
l’intermédiaire de semelles filantes :

encastrement systématique sous le TN actuel (y compris l’ancrage) : 1.0 m,


ancrage 0.20/0.30 m dans les sables argileux brun/orangé
largeur minimale des semelles 0.40 m,
purge des éventuelles poches médiocres ou remaniées visibles en fond de
fouille,
rattrapage du sol d’assise par gros béton coulé pleine fouille,
contrainte de calcul à l’ELS p = 0.25 MPa,
contrainte de calcul à l’ELU q = 0.37 MPa,
tassements de 5 à 6 mm pour des charges 10 t/ml,

Des précautions particulières seront prises pour ne pas déchausser les fondations
du bâtiment fondé, selon les plans de construction fournis, à 1.08 m/TN. Une ouverture par
passes alternées est conseillée.

Le dallage pourra être aménagé sur terre plein à condition de mettre en œuvre
une plate-forme de remblai intercalaire avec :

décapage préalable de l’enrobé et de la chaussée sur 0.20 m d’épaisseur


minimum,
compactage du fond de terrassement et purge des zones déformables
éventuelles,
réalisation d’une plate-forme de remblai compacté de 0.20 m d’épaisseur
minimum
utilisation d’un matériau sain, améliorant, type concassé calcaire 0/31.5 mm, à
granulométrie continue, correctement compacté en couches minces,
exécution des travaux dans des conditions climatiques favorables.
réception de la plate-forme sur la base des critères suivants :

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 23 / 34

Kw ≥ 45 MPa / m
EV1 ≥ 25 MPa
EV2/EV1 ≤ 2

tassements négligeables pour une surcharge de 500 Kg/m²,

Les modules de déformation des assises à prendre en compte pour le


dimensionnement du dallage du bâtiment sont les suivants :

♦ plate-forme en concassé d’apport compacté (épaisseur 0.20 m) :


module pressiométrique (hypothèse) : Em moyen = 15.0 MPa,
coefficient rhéologique : α = 0.5,
module de déformation (Es = Em / α) : Es1 = 30.0 MPa.

♦ Sable superficiel compact (sous la plate-forme en remblais) ;


épaisseur 1.50 m:
module pressiométrique : Em =12.0 MPa,
coefficient rhéologique : α = 0.5,
module de déformation (Es = Em / α) : Es2 = 24.0 MPa.

♦ Sable superficiel moins compact ; épaisseur 1.0 m


module pressiométrique : Em =6.0 MPa,
coefficient rhéologique : α = 0.5,
module de déformation (Es = Em / α) : Es2’ = 12.0 MPa.

3.5.1.2. Hangar (sondages P20/PM20, PR21 et P22/PM22)

Les valeurs pressiométriques au droit du sondage PR21 sont à majorer,


l’altération des parois du forage est à l’origine des faibles valeurs des modules
pressiométriques. Les résistances dynamiques sont à privilégier.

Dans ce schéma, les charges seront reportées dans les sables par l’intermédiaire
de semelles isolées :

encastrement minimum sous le TN actuel (y compris l’ancrage) : 1.3 m,


ancrage 0.20/0.30 m dans les sables rouge/orangé plus ou moins argileux,

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 24 / 34

largeur minimale des semelles 0.70 m,


purge des éventuelles poches médiocres ou remaniées visibles en fond de
fouille,
rattrapage du sol d’assise par gros béton coulé pleine fouille,
contrainte de calcul à l’ELS p = 0.15 MPa,
contrainte de calcul à l’ELU q = 0.22 MPa,
tassements de 2 à 3 mm pour des charges estimées (GEOCENTRE) à 7/8
tonnes par poteau.

Pour un calage du dallage à la cote de 121.50, le dallage pourra être aménagé


sur terre plein à condition de mettre en œuvre une plate-forme de remblai intercalaire avec :

décapage préalable des sables graveleux et des sables argilo-limoneux sur


0.20 m d’épaisseur minimum,
recompactage du fond de terrassement pleine masse et purge des zones
déformables éventuelles,
réalisation d’une plate-forme de remblai compacté de 0.20 m d’épaisseur
minimum
utilisation d’un matériau sain, améliorant, type concassé calcaire 0/31.5 mm, à
granulométrie continue, correctement compacté en couches minces,
exécution des travaux dans des conditions climatiques favorables.
réception de la plate-forme sur la base des critères suivants :

Kw ≥ 45 MPa / m
EV1 ≥ 25 MPa
EV2/EV1 ≤ 2

tassements de l’ordre de 2 à 3 mm pour une surcharge de 2 t/m²,

Les modules de déformation des assises à prendre en compte pour le


dimensionnement du dallage du bâtiment sont les suivants :

♦ plate-forme en concassé d’apport compacté (épaisseur 0.20 m) :


module pressiométrique (hypothèse) : Em moyen = 15.0 MPa,
coefficient rhéologique : α = 0.5,
module de déformation (Es = Em / α) : Es1 = 30.0 MPa.

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 25 / 34

♦ Sable superficiel à compacité modérée (sous la plate-forme en remblais) ;


épaisseur 0.60 m:
module pressiométrique : Em =9.0 MPa,
coefficient rhéologique : α = 0.5,
module de déformation (Es = Em / α) : Es2 = 18.0 MPa.

♦ Sable superficiel compact - épaisseur 1.0 m


module pressiométrique : Em =12.0 MPa,
coefficient rhéologique : α = 0.5,
module de déformation (Es = Em / α) : Es2’ = 24.0 MPa.

3.5.2. FONDATIONS PROFONDES

3.5.2.1 Fondations de structure

Dans une première approche les fondations spéciales de type pieux concernent le
bâtiment principal ainsi que le bâtiment magasin pièces détachées. En fonction du phasage
chantier, cette solution pourra être étendue aux bâtiments vestiaires/ENT2 et au hangar.

Le mode d’exécution et le mode de bétonnage des pieux devront prendre en


compte les sujétions suivantes :

présence de tourbes compressibles sur 0.30 m à 1.10 m d’épaisseur, entre


3.00 m et 4.50 m de profondeur,
fortes venues d’eau à la base des tourbes,
surconsommation de béton par fluage dans les horizons compressibles.

Le mode tarière creuse à fort couple peut convenir au schéma géomécanique


mais la nappe à 4.00 m de profondeur et la nature marneuse du substratum
occasionneront des remontées boueuses sur la plateforme.

Le dimensionnement et l’exécution des pieux seront conformes au DTU 13.2,


NFP 11-212.

Les prédimensionnements proposés ci-après s’appliquent à des pieux exécutés


en mode tarière creuse.

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 26 / 34

Prédimensionnement de pieux forés en mode tarière creuse (selon


DTU 13.2, NFP 11-212) :

En schéma de type SD19 :

♦ Termes de frottement latéral :


de 0 m à 4.40 m (sable brun/orangé) :
frottement négatif qs = 10 KPa,
de 4.40 m à 5.00 m (vases sableuse/tourbe) - frottement négatif : qs = 10
kPa,
de 5.00 m à 8.70m (sable de base) : qs = 120 KPa, soit 60 kPa à l’ELS,
de 8.70 m à 10.50 m (frange d’altération des marnes) : qs = 30 kPa, soit 15
kPa à l’ELS,
à partir de 10.50 m (substratum marneux) : qs = 120 kPa, soit 60 kPa à
l’ELS.

♦ Terme de pointe :

pieu ancré dans le substratum calcaire (fiche courante 16.5 m sous fond de
fouille pour mobiliser un terme de pointe optimum) :
• ancrage de 6 m dans le substratum marneux,
• facteur de portance : k = 1.6,
• Ple* = 1.5 MPa,
• terme de pointe : 0.80 MPa à l’ELS.

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 27 / 34

♦ Exemples de capacité portante en tête de pieu exécuté en mode foré


tubé (à l’ELS) :

Diamètre du pieu (mm) Ø 600 Ø 800


Terme de frottement latéral :
♦ de 0 m à 4.40 m : -10 kPa -18 kN/ml -25 kN/ml
♦ de 4.40 m à 5.00 m : -10 kPa -18 kN/ml -25 kN/ml
♦ de 5.00 m à 8.70 m : 60 kPa 113 kN/ml 151 kN/ml
♦ de 8.70 m à 10.50 m : 15 kPa 28 kN/ml 38 kN/ml
♦ A partir de 10.50 m : 60 kPa 113 kN/ml 151 kN/ml

Terme de pointe (0.80 MPa) 678 kN 904 kN


Pieu arrêté à 18.50 m (PR19) 84.6 t 122.8 t
Pieu arrêté à 19.50 m (PR21) 95.9 t 137.9 t

Remarque : La fiche et le diamètre des pieux seront ajustés en fonction des


descentes de charges réelles.

3.5.2.2 Fondations des dallages

♦ Extension magasin pièces détachées (P9, PR10)

La surcharge d’exploitation (non communiquée) est estimée à 1 t/m².

Pour un calage du dallage à la cote de l’existant (122.27), le dallage pourra être


aménagé sur terre plein à condition de mettre en œuvre une plate-forme de remblai
intercalaire avec :

décapage préalable de l’enrobé et structure chaussée sur 0.30 m d’épaisseur


minimum,
compactage du fond de terrassement pleine masse et purge des zones
déformables éventuelles,
réalisation d’une plate-forme de remblai compacté de 0.30 m d’épaisseur
minimum
utilisation d’un matériau sain, améliorant, type concassé calcaire 0/31.5 mm, à
granulométrie continue, correctement compacté en couches minces,
exécution des travaux dans des conditions climatiques favorables.

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 28 / 34

réception de la plate-forme sur la base des critères suivants :

Kw ≥ 45 MPa / m
EV1 ≥ 25 MPa
EV2/EV1 ≤ 2

tassements de l’ordre de 2 à 3 mm pour une surcharge de 2 t/m²,

Les modules de déformation des assises à prendre en compte pour le


dimensionnement du dallage du bâtiment sont les suivants :

♦ plate-forme en concassé d’apport compacté (épaisseur 0.30 m) :


module pressiométrique (hypothèse) : Em moyen = 15.0 MPa,
coefficient rhéologique : α = 0.5,
module de déformation (Es = Em / α) : Es1 = 30.0 MPa.

♦ Sable superficiel compact (sous la plate-forme en remblais) ;


épaisseur 1.00 m:
module pressiométrique : Em =18.0 MPa,
coefficient rhéologique : α = 0.5,
module de déformation (Es = Em / α) : Es2 = 36.0 MPa.

♦ Sable superficiel moins compact ; épaisseur 1.0 m


module pressiométrique : Em =12.0 MPa,
coefficient rhéologique : α = 0.5,
module de déformation (Es = Em / α) : Es2’ = 24.0 MPa.

♦ Bâtiment hall industriel (P5/T5, DE6, P7, P11, PR12, P13/DE13/PM13,


DE14/PM14, P15, DE16, P17/PM17, DE18/PM18 et P19/DE19/PR19/CA19)

La surcharge d’exploitation est estimée à 3 t/m².

Pour un calage du dallage à la cote de l’existant (122.27), le dallage pourra être


aménagé sur terre plein à condition de mettre en œuvre une plate-forme de remblai
intercalaire avec :

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 29 / 34

décapage préalable de l’enrobé et de la terre végétale/sable de surface sur


0.70 m d’épaisseur minimum ; l’épaisseur pourra être minoré après re-
compactage lourd ou par traitement en place des matériaux,
re-compactage du fond de terrassement pleine masse et purge des zones
déformables éventuelles,
réalisation d’une plate-forme de remblai compacté de 0.50 m d’épaisseur
minimum
utilisation d’un matériau sain, améliorant, type concassé calcaire 0/31.5 mm, à
granulométrie continue, correctement compacté en couches minces,
exécution des travaux dans des conditions climatiques favorables.
réception de la plate-forme sur la base des critères suivants :

Kw ≥ 45 MPa / m
EV1 ≥ 25 MPa
EV2/EV1 ≤ 2

tassements de l’ordre de 5 à 6 mm pour une surcharge de 3 t/m²,

Les modules de déformation des assises à prendre en compte pour le


dimensionnement du dallage du bâtiment sont les suivants :

♦ plate-forme en concassé d’apport compacté (épaisseur 0.50 m) :


module pressiométrique (hypothèse) : Em moyen = 15.0 MPa,
coefficient rhéologique : α = 0.5,
module de déformation (Es = Em / α) : Es1 = 30.0 MPa.

♦ Sable superficiel moins compact (sous la plate-forme en remblais) ;


épaisseur 2.0 m:
module pressiométrique : Em =6.0 MPa,
coefficient rhéologique : α = 0.5,
module de déformation (Es = Em / α) : Es2 = 12.0 MPa.

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 30 / 34

3.6. TERRASSEMENTS - OUVRAGES ENTERRES

3.6.1. TERRASSEMENTS

L’ensemble des sondages à la pelle ont été descendus entre 4.0 m et 4.6 m de
profondeur. Par conséquent l’emploi d’un matériel de terrassement de moyenne puissance
pour les terrassements sera suffisant.

Les sondages à la pelle ont mis en évidence de nombreuses instabilités des


parois, notamment à la base des tourbes associées à de fortes arrivées d’eau. Ces éléments
doivent être pris en compte lors des terrassements des ouvrages enterrés.

3.6.2. OUVRAGES ENTERRES

Le calage du fond de la « fosse » à -6.0 m/TN et de la « cuve local » à -4.25 m/TN


met le fond de fouille dans le premier cas dans les sables immergés boulants et dans le
deuxième cas à la limite entre les tourbes compressibles saturées et les sables de base.

La perméabilité de l’ordre de 3.1 x 10-5 m/s permet de prévoir des arrivées d’eau
importantes pouvant être régulées par pompage (création de puits de pompage) ou par la
mise en place de pointes filtrantes.

Les dimensions « réduites » de la cuve (6.0 m x 3.2 m sur 6.00 m de profondeur )


permettent d’envisager la réalisation d’un caisson havé ancré dans la marne à perméabilité
faible (hypothèse à valider en phase G2). Cette solution devra être examinée avec le suivi et
les relevés des piézomètres du site. Ce suivi permettra également de dimensionner le lest
béton nécessaire pour compenser les sous-pressions.

Dans le cas de la fosse (27 m x 10.2 m sur 4.25 m de profondeur), l’emprise de


l’ouvrage enterré ne permet pas d’envisager une solution par havage.

Les difficultés d’exécution des terrassements en milieu compressible et saturé


orientent vers une solution paroi. Une paroi par pieux sécants ou jointifs descendus dans le
substratum marneux (dimensionnement § 3.5.2.1.). La présence de la nappe vers
3.50/3.80 m de profondeur induit des sous-pressions en scénario ouvrage vide et en cours de
construction. Les sous-pressions pourront être compensées par lest béton sous radier.

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 31 / 34

Les parties enterrées seront imperméabilisées (cuvelage) et dimensionnées en


murs de soutènement afin de reprendre les poussées des terres.

En l’absence de données ou d’essais spécifiques sur les paramètres intrinsèques


des sols (cohésion et angle de frottement interne), on pourra retiendra en première approche
les éléments suivants dans le cadre d’un prédimensionnement en zone courante :

Cuve (schéma P13/DE13/PM13) :

Frottement
Cohésion Densité
Sols concernés Epaisseur interne
(estimée) (estimée)
(estimé)
Sable superficiel 3.30 m 0 25° 1.8 t/m 3
Tourbe noirâtre 0.50 m 1 t/m² 5° 0.9 t/m 3
Sable de base 3.90 m 2 t/m² 30° 2.0 t/m 3
Frange d’altération et
A partir de 7.7 m 2 t/m² 20° 2.0 t/m 3
substratum marneux

Fosse (schéma PR19/P19/DE19/CA19) :

Frottement
Cohésion Densité
Sols concernés Epaisseur interne
(estimée) (estimée)
(estimé)
3
Sable superficiel 4.50 m 0 25° 1.8 t/m
Tourbe noirâtre+ 3
1.10 m 1 t/m² 5° 1.1 t/m
sable
Sable de base 3.40 m 2 t/m² 30° 2.0 t/m 3
Frange d’altération et
A partir de 9.0 m 2 t/m² 20° 2.0 t/m 3
substratum marneux

Ces valeurs seront à ajuster avec les résultats des essais en laboratoire en cours
de réalisation.

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 32 / 34

3.7. VOIRIES P. L.

Le prédimensionnement a été établi à partir du Manuel de Conception des


Chaussées Neuves à faible trafic (1981) du LCPC-SETRA.

3.5.1. HYPOTHESES PRISES EN COMPTE

Le calage de la voirie PL n’est pas connu. Pour un calage estimé à la cote 121.50
NGF dans le système de nivellement, les hypothèses suivantes sont à prendre en
comptes :

Sols d’assise (après décapage à la cote 121.50) :


♦ Sable fin plus ou moins argileux,
♦ Portance PF0.

Trafic t5 :
♦ 0 à 25 poids lourds de charge utile supérieur à 5 t par jour, soit 8 PL maxi par
jour (à 3 essieux ≥ 9 t), ou 12 PL maxi par jour (à 2 essieux ≥ 9 t),
♦ taux de croissance annuel : 8 %,
♦ durée de vie : 10 ans.

3.5.2. COUCHE DE FORME POUR OBTENIR UNE PF2

♦ 50 cm de GNT type concassé 0/60 mm ou équivalent (épaisseur à ajuster en


fonction des conditions météorologiques au moment des travaux),
♦ réception avec Ev2 ≥ 50 MPa (essais à la plaque).

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 33 / 34

3.5.3. STRUCTURE DE CHAUSSEE

Couche de roulement : 5 à 6 cm de béton bitumineux,


Couche de base : 15 cm de GNT (type concassé 0/20 mm),
Couche de fondation : 20 cm de GNT (type concassé 0/31.5 mm),

Avec GNT de catégorie 1.

Des structures de portance équivalente pourront être proposées par les


entreprises routières spécialisées.

3.6. PARKING ET VOIRIES V. L.

Ils seront localisés au Nord du bâtiment annexe. Sur les parkings et voiries, qui
seront réservés aux véhicules légers, la structure de chaussée pourra comporter :

Couche de roulement : 4 à 5 cm de béton bitumineux,


Couche de chaussée : 20 cm de concassé calcaire 0/20 mm,
Couche de forme : 30 cm de concassé calcaire 0/31.5 mm sur un
géotextile à la base.

Les parkings et voiries V. L. seront réalisés en fin de chantier et seront interdits


aux poids lourds.

Les préconisations de fondation de structure et de dallage sont établies pour les


hypothèses exposées dans le Paragraphe « 3.1. Le Projet ». Une évolution du projet pourra
être assortie d’une modification de ces conclusions.

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677


RAPPORT PROVISOIRE 34 / 34

Nous rappelons que cette étude a été menée dans le cadre de l’avant-projet
(G12) et que, conformément à la norme NF P94-500 de Décembre 2006, une étude (G2) doit
être envisagé en collaboration avec l’équipe de conception) pour :

- permettre l’optimisation du projet avec, notamment, prise en compte des


interactions sol / structure,
- vérifier la bonne transcription de toutes les préconisations dans les pièces
techniques du marché.

GEOCENTRE reste à la disposition du Maître d'Ouvrage et des Concepteurs pour


tout renseignement complémentaire.

LE DIRECTEUR, LE GEOTECHNICIEN,
Jean-Pierre CHEDEAU Anthony HARDY

GEOCENTRE - Dossier AH - N° 2012/ 18677

Vous aimerez peut-être aussi