Vous êtes sur la page 1sur 12
Guide technique pour les souscripteurs Manchener Riick = Munich Re Group En ville, les constructions modernes impliquent souvent des fouilles profondes et vastes. Celles-ci sont nécessaires & I'exécution des fonda- tions profondes des immeubles de grande hauteur a plusieurs sous- sols de parkings souterrains et de voies de communication, tels les tunnels routiers ou les galeries de métro construits & ciel ouvert. En général, le rabattement de nappe phréatique n'est pas autorisé par la loi sur l'environnement. De plus, la densité de construction urbaine ne cessant d’augmenter, le risque de tassement qu'il recéle l'interdit aussi. Lexécution de fouilles étanches revét donc une importance accrue. 1 Blindage de fouille Il existe diverses techniques fiables et efficaces d’exécution ot d’étan- chement des fouilles. Citons les plus pratiquées: parois moulées dans le sol, écrans en pieux forés, rideaux de palplanches métalliques. Le pro- cédé retenu est fonction de la profondeur d’excavation, du niveau de la nappe, de la charge exercée par les immeubles riverains oxistants, la circulation et la logistique du chantier. 2 Rabattement de la nappe phréatique Labaissement artificiel du niveau de la nappe souterraine se fait par des puits filtrants installés hors de I'enceinte de la fouille. Celle-ci peut étre exécutée en talus ou, faute de place, sous forme d'un blindage non étanche (par ex. paroi berlinoise). La profondeur de la fouille et la perméabilité a l'eau des couches du terrain déterminent le type et le nombre de puits requis. La mise en service des puits provoque, du fait de la chute de pression hydraulique, un «céne de dépression» dont le sommet peut étre établi juste au-dessous du fond de fouille. Il faut mesurer avec soin, au moyen de tubes de niveau, la hauteur d'eau a I'intérieur et a I'extérieur de la fouille. Cela permet de prendre des mesures - tel le branchement de puits filtrants supplémentaires ~ aptes 4 empécher une élévation du niveau d'eau dans la fouille, Une fois les parois de l'ouvrage achevées et étanches, le systéme de puits est stoppé et récupéré. La nappe reprend alors son niveau initial. Un tel rabattement a de vastes répercussions négatives sur les couches de terrain concernées. Lépuisement du sol recéle pour la sécurité de gros risques liés & la tenue au tassement du sol de fondation et aux déformations qui en résultent pour les constructions voisines. Aussi, le rabattement classique de nappe phréatique est.il de moins en moins pratiqué. 1 Rabattement de la nappe souterrain Le sommet du céne de dépres- sion s'établit just fond de fouille prévu. jessous du 1 Systéme de puits 2 Tirant d'ancrage 3 Radiers De nouveaux modes d’exécution de radiers étanches ont été mis au point ces derniéres années. lls autorisent la confection, méme dans des conditions difficiles, d'un cuvelage étanche sans rabattement de 'eau souterraine hors de la fouille. 3.1 Etanchement naturel du fond de fouille Si les conditions géologiques sont favorables, I'étanchéité du fond de fouille peut étre réalisée par un procédé «natureln, peu codteux et inof- fensif pour l'eau souterraine. Pour cela, le terrain sous-jacent au fond de fouille prévu doit étre cohé- rent et impermeable (limon ou marne} et donc former un écran naturel contre l'eau souterraine. Aprés exécution des parois périphériques de la fouille, l'eau emprison- née dans celle-ci est pompée par des puits installés préalablement. Aprés cela, I'excavation peut commencer. Une fois la profondeur finale de fouille atteinte, un systéme d’«épuisement libre» est nécessaire: un drainage circulaire et des puisards d’aspiration disposés au bord de la ille collectent et évacuent par pompage I'eau de ruissellement ou Mimporte la que l'encastrement des parois dans I'écran naturel imper- ‘méable soit étanche. Un vice d'exécution provoquerait 'affouillement des parois en raison de la différence de pression hydrostatique entre la nappe d'eau naturelle extérieure et la nappe rabattue dans la fouille, Ué- rosion de la structure granuleuse du sol due a I'affouillement finirait par causer une «rupture hydraulique de sol» (renard) et, par suite, dans le pire des cas, I'éboulement de la fouille. Dés lors, la mise en place, par vibrofoncage, des palplanches métalliques exige une extréme prudence. 2 Etanchement naturel. 3.2 Bétonnage immergé de radier Si le sol de fondation ne comporte pas de couches compactes pouvant faire office d'assise étanche, force est de couler un radier d’étanch La confection sous l'eau de radiers en béton a fait ses preuves, notam- ‘ment dans la construction, a ciel ouvert, de métros exigeant de trés longues tranchées de section étroite. La fouille est d’abord ceinturée par une paroi formant un blindage che. Aprés une excavation partielle est pratiquée quasi jusqu’a fleur de "eau souterraine. Ensuite un premier soutnement ou un ancrage est mis en place. Alors, I'excavation sous l'eau est entreprise & partir d’un ponton. Selon la profondeur de fouille, la nature du terrain et le niveau de la nape, il est indispensable d’ancrer le radier par en-dessous contre la poussée hydrostatique. Uancrage est réalisé, lui aussi, & partir du ponton. Viennent enfin la mise en ceuvre du béton sous l'eau, puis, en fonction des calculs de stabilité, la pose de nappes d’armature ou ~ pratique récente - de fibres d'acier. Quand le radier est achevé, l'eau restante est pompée, et la construction proprement dite de 'ouvrage peut débuter. 3 Ancrage des parois de la fouille, 4 Excavation & pa dun ponton. Le bétonnage sous I'eau est un travail de grande précision, qui exige tune surveillance minutieuse et un contrdle rigoureux de la qualité du béton. Pendant les travaux, des plongeurs surveillent 'observation scru- puleuse des prescriptions d'exécution, notamment la conformité = de I'épaisseur du radier et — du raccordement radier/parois verticales. 3.3 Radior i ijectés Si, pour une fouille de trés grande dimension et de forme irrégulidre, le terrain sous-jacent n’est pas naturellement imperméable et que le bétonnage immergé n’est pas envisageable, le radier est réalisé par injection. La, le choix du procédé approprié implique la reconnaissance préalable du terrain. Un sol meuble permet l'emploi de techniques d'injection classiques, qui sont cependant a proscrire si le sol n’est pas homogéne. Un sol non homogéne appelle une méthode adaptée, tel le «jet grou- ing», consistant a injecteur un coulis de ciment sous pression. II ne s’agit pas d'une injection de remplissage classique visant 4 combler les pores du terrain, mais du remplacement complet du sol par confec- tion d'une membrane étanche. 5 Miso on place dos tirants