Vous êtes sur la page 1sur 21

Typologie des entrepôts

1-1/ Entrepôts et plates-formes

On parlera de préférence d'entrepôt lorsqu'on y conserve un stock permanent et de


plate-forme lorsque les marchandises ne font qu'y transiter très peu de temps.
1.2/ Plates formes classiques et cross docking
• Sur une plate-forme classique d 'un distributeur, on regroupe par
fournisseur les commandes des différentes surfaces de vente et on les
transmet aux fournisseurs qui vont livrer le lendemain à la plate-
forme éventuellement par camions complets.
• Sur la plate-forme, on éclate alors les livraisons entre les différentes
surfaces de vente et on prépare pour chacune d'elles une expédition
qui regroupe sa part de ce qui a été reçu des différents fournisseurs,
conformément à sa commande. C'est ce qu'on appelle "allotir".
• En "cross docking", on transmet directement aux fournisseurs les
commandes des différentes surfaces de vente sans les regrouper.
• Chaque fournisseur prépare les expéditions à la plate-forme par
surface de vente. On dit qu'il fait l' "allotement". Arrivées à la plate-
forme, on n'a plus qu'à regrouper les différentes livraisons par surface
de vente sans avoir à éclater les livraisons des fournisseurs.
• On parle de "cross docking" car la marchandise" traverse" (cross)
seulement l'entrepôt (dock).
1.3 /Typologie des entrepôts et plates formes dans la supply
chain
• 1--Le magasin d'usine reçoit les livraisons de ses fournisseurs de matières
premières et composants et les stocke -ou les fait transiter en juste à temps-
vers les ateliers de fabrication. Il conserve en outre des quantités limitées
d'en cours de fabrication ou de produits finis.
• 2--L'entrepôt du fabricant reçoit des produits finis de l'usine ou des usines du
groupe et les redistribue au niveau d'un pays. Certains produits peuvent
donner lieu à du " post manufacturing " activité de conditionnement ou
d'adaptation du produit qui ajoutent à l' entrepôt des ateliers.
• 3--Le fabricant peut disposer aussi de plates-formes ou entrepôts régionaux
même si la tendance est pour l'instant à leur disparition progressive. On parle
parfois de "centres de distribution".
• 4--Le distributeur peut avoir des plates-formes de réception des expéditions
de ses fournisseurs et d'organisation des tournées de livraison aux surfaces de
vente ; si les livraisons sont alloties par le fabricant par surfaces de vente, la
plate-forme ne joue qu' un rôle de transit et l'on parle de " cross docking ".
• 5--Le distributeur peut regrouper les commandes de ses surfaces de vente
d'une région et les allotir lui même après réception des envois des
fournisseurs. Il peut aussi avoir de véritables entrepôts où il stocke des
marchandises achetées en grande quantité (promotions) ou venant de
l'étranger.
• 6--Le transporteur qui transporte les marchandises depuis l'entrepôt du
fabricant jusqu'à la surface de vente pour le compte du fabricant ou du
distributeur passera assez souvent par des plates-formes de ramassage
puis de distribution lorsque le chargement est de moins d'un camion.
Cependant pour des produits consommés en grande quantité (premières
marques d'eaux par exemple), la livraison peut se faire directement
depuis l'usine.
1.4 /Le stockage stratégique
• Le stockage - parfois appelé "stratégique"- de produits intermédiaires
est un point clef de la gestion des entreprises industrielles. Il se situe
le plus souvent au point d'équilibre des flux entre "flux poussés"
(Production lancée à partir d’ordres de production selon un
programme défini ; cette technique de production s’oppose aux flux
tirés par la demande) (amont) et "flux tirés" (aval).
1.5/ Hubs and spokes
1.6 /Les entrepôts-plates formes des distributeurs du e-
commerce
1.7/ Le rythme des flux logistiques : exemple des produits frais
2- Les choix stratégiques
2.1/ Place de l'étude d'entrepôt dans la stratégie logistique
d'entreprise
2.2 / Nature de l'exploitation et propriété des locaux
2.4/ Les choix d'externalisation
2.5/ Les choix d'automatisation
• Un entrepôt peut être entièrement manuel, c'est à dire constitué de
simples rayonnages et géré avec des chariots élévateurs
• Mais ce peut être aussi une installation automatisée de grande
hauteur équipé de transtockeurs équipement automatisé de
manutention permettant de déplacer des palettes pour les stocker et
d'équipements automatisés de manutention, tri, préparation, etc..
Comparaison de deux installations de stockage de
constructeurs automobiles
Constructeur allemand Constructeur français

Système de stockage Tout automatisé Mécanisé traditionnel

Hauteur des bâtiments Moyenne de 30 m Moyenne de 8 m

Surface des bâtiments 115 000 m2 360 000 m2

Nombre de références 235 000 articles 159 000 articles

Equipements 156 automates 800 chariots

Effectifs totaux 224 personnes 1 400 personnes

Investissements (10 ans) 900 millions de f. 1 100 millions de f.

Frais de personnel (an) 16 millions de f. 220 millions de f.


• La comparaison ci-dessus établie par F. Mondon montre les avantages
d'une installation automatisée de stockage et distribution :
• Réduction de la surface au sol : gain de 60% des surfaces
• Optimisation des volumes : gain de 25%
• Temps de cycles 6 à 7 fois plus efficients par modélisation des
processus
• Productivité possible en 3 x 8 (si la réglementation le permet)
• Retour sur l'investissement en 3 ans
• Flexibilité des structures pour reconversion éventuelle
2.6 / Tendance à la réduction du nombre des entrepôts
Depuis quelques années, on constate une tendance forte à la réduction
du nombre d' entrepôts. Ceci résulte de deux facteurs :
• l'accélération des vitesses des flux au sein de la supply chain et la
préférence apportée au Juste A Temps : cette tendance pourrait être
freinée dans l'avenir par l' augmentation des coûts des transports
routiers;
• le principe logistique "Racine de n: 1er regroupe ment de 3 entrepôts
ayant chacun 100 stock sécurité = 1 entrepôt avec stock de sécurité
égale à 100* 3 = 173
• Cette réduction du nombre des entrepôts accompagnée d'une
augmentation de leur importance permet de mettre en œuvre
économiquement des techniques automatisées et des stockages de
grande hauteur avec une réduction des coûts.
3/ Positionnement d'un entrepôt
• On peut tout d'abord vouloir déterminer l'emplacement optimal
d'une plate-forme ou d'un entrepôt dont on connaît tous les points à
approvisionner à partir de cet entrepôt et tous les points d'où
proviennent les marchandises. C'est le problème de l'entrepôt
unique.
• Assez souvent c'est un problème de plate-forme ou d'entrepôt
régional pour un groupe industriel : les marchandises proviennent
d'un petit nombre de points relativement éloignés, une ou plusieurs
usines, mais les points à livrer sont nombreux et tous dans une même
région ; il s'agit alors de trouver l'emplacement optimal dans cette
région et les limites à donner à cette région.
3.2/ Le principe du barycentre

Vous aimerez peut-être aussi