Vous êtes sur la page 1sur 93

Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de

l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

THEME

ETUDE D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL DU PROJET


DE CONSTRUCTION ET DE BITUMAGE DES VOIES D’ACCES DE
L’AEROPORT INTERNATIONAL DE OUAGADOUGOU/DONSIN
(TRONÇON DE LA RN3, BRETELLE EST ET BRETELLE OUEST)

MEMOIRE POUR L’OBTENTION DU


MASTER D’INGENIERIE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT
OPTION : ENVIRONNEMENT

Présenté et soutenu publiquement le 25 juin 2012 par


Arsène YAO
Travaux dirigés par:
M. Marcelin KOUAKOU: Ingénieur de Recherche GVEA-Fondation 2iE
M. Issiaka ZIO : Chef de Département Economie et Environnement à AGEIM-IC
Jury d’évaluation du stage :
Président: Docteur Abdoulaye DIARRA, Fondation 2iE
Membres et correcteurs: M. Marcelin KOUAKOU
M. Issiaka ZIO

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 1

Promotion [2011-2012]
Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

DEDICACE

Je dédie ce mémoire à :

Ma mère KONAN Aménan Collette qui depuis des années


consent d’énormes sacrifices pour assurer mes études. Que le
SEIGNEUR t’accorde encore longue vie afin de bénéficier des
fruits de tes efforts. Soit bénie maman!

Mes regrettés frère et sœur DJE Konan Maturin et


KOUAKOU Aya Natalie. Reposez-vous en paix!

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page i


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

REMERCIEMENTS

Nos remerciements vont à l’endroit des personnes qui de près ou de loin ont contribué par
leur soutien moral, matériel et financier à la réalisation de ce travail, en particulier :

Docteur OUEDRAOGO Tiraogo Hervé, Directeur Général de l’Agence d’Etudes


d’Ingénierie et de Maîtrise d’œuvre, pour nous avoir acceptés dans sa structure.

Monsieur ZIO Issiaka, Maître de stage, pour nous avoir fait confiance en nous confiant cette
étude. Monsieur KOUAKOU Marcelin, Directeur de ce mémoire, pour avoir accepté de nous
suivre. Malgré vos multiples occupations, vous n’avez ménagé aucun effort pour la réussite de
ce travail. Vous avez participé considérablement à notre formation par vos critiques,
suggestions et conseils. Que le SEIGNEUR vous le rende au centuple.

Madame GNESSIEN, Monsieur et Madame SAMANKE et Monsieur SAWADOGO Adama,


pour nous avoir accueillis dans leurs familles respectives et nous soutenir moralement. Que
DIEU vous bénisse!

Tout le personnel de AGEIM-IC, pour l’esprit de fraternité qui règne dans cette structure.

Au consultant environnementaliste SANYAN Marcellin et Topographe COMPAORE Kader.

Tous nos amis stagiaires à AGEIM-IC, en particulier, KOUANDA Dénis et NIKIEMA Joël.

Tous nos camarades de l’association des élèves et stagiaires ivoiriens au 2iE.

Tous nos camarades de la promotion 2012 de mater environnement au 2iE.

Nos amis KOUAME Koffi, YAO Samuel, SANKARA Souleymane et KIENDREBEOGO


Aminata, pour tout le soutient fraternel.

Tous nos frères et sœurs, en particulier DJE Kouadio Maurice, LOUKOU Kouassi Lucien,
DJE Ahou Ivonne, DJE Affoué Simone, DJE Amenan Cécile, DJE Ndri Blandine, pour
leur soutien moral et financier. Que le SEIGNEUR vous le rende au centuple.

La réalisation de ce travail a été rendue possible grâce aux secours permanent de notre
SEIGNEUR JESUS CHRIST, qui depuis notre naissance nous assiste et apporte le succès à
nos études. Gloire lui soit rendue aux siècles des siècles. Amen!

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page ii


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

RESUME

Le Gouvernement burkinabè a décidé la délocalisation de l’aéroport international de


Ouagadougou pour répondre efficacement à la croissance du trafic aérien, à la sécurité, à la
sûreté des activités aéronautiques, à la conformité aux normes internationales et à l’ambition
d’être au top des grands aéroports en Afrique. Cette étude portant sur les impacts
environnementaux du projet de construction et de bitumage des voies d’accès du nouvel
aéroport international, vise à analyser les impacts du projet en vue d’élaborer un plan de
gestion environnementale et sociale.

Elle s’est déroulée du 01/02 au 31/05/2012 et a consisté à une recherche documentaire, à des
visites de terrain, à des réunions d’informations et de consultations publiques, à des enquêtes
socio-économiques des personnes affectées, au dépouillement des fiches d’enquête et
traitement des données collectées, à l’identification et l’évaluation des impacts avec les
matrices de Léopold et de Fecteau, puis à la rédaction du rapport.

Il ressort de cette étude que le projet occasionnera l’abattage de 2214 arbres dans l’emprise
des routes, entrainant ainsi un déboisement d’importance majeure. Au plan socio-économique,
il occasionnera une perte de revenu d’importance majeure, par la destruction de 384
infrastructures économiques et l’occupation de 50,5 ha de parcelles de culture. Egalement, il
occasionnera la destruction de 9 concessions; de 3 bois et une colline sacrés, d’un cimetière et
5 tombes, et l’augmentation de la propagation des IST et VIH/SIDA. Ces impacts sont
d’importance majeure. Toutefois, le développement d’activités économiques en bordure des
voies et la création d’emplois contribueront significativement à la réduction de la pauvreté.
Aussi, l’amélioration de la fluidité sur la RN3, des évacuations sanitaires et des produits
agricoles dans la zone seront d’importance majeure.

On retiendra de cette étude que le projet présente des impacts négatifs et positifs aussi bien en
phase de construction qu’en phase d’exploitation. Ainsi, des mesures de prévention,
d’atténuation, de compensation et de bonification ont été proposées pour que sa réalisation
contribue au développement durable de la zone. Ces mesures sont résumées dans un plan de
gestion environnemental et social dont le coût de mise en œuvre est estimé à trois cent seize
millions huit cent cinquante-cinq mille (316 855 000) francs CFA.

Mots clés: Impact environnemental; aéroport de Donsin; voies d’accès; mesures


d’atténuation; Plan de Gestion Environnement.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page iii
Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

ABSTRACT

The government of Burkina has decided on the displacement of the Ouagadougou


international airport so that to respond effectively to the growing air traffic, to the security, to
the certainty of its aeronautical activities, to the conformity to the international standards and
to the ambition of being one of the best great airports in Africa.

This study which concerns the environmental impact caused by the building of infrastructures
and access roads to the new international airport, aims to analyse the project’s impact in order
to elaborate an Environmental and Social Management Plan.

The study was realised from February 2nd to June 5th 2012 and consisted in documentary
research, in site visits, in information and talk meetings, in economical and social survey of
affected people, in treating the collected data, in the identification and evaluation of the
impacts using the Leopold and Fecteau matrices and the final writing of the report.

It comes from this study that the project will make a cutting of 2214 trees in the roadway, thus
causing a great deforestation.

On the socio-economic plan, it will cause an important loss of income by the destruction of
384 economic infrastructures and occupation of 50.5 hectares of farm land. It will also cause
the destruction of 9 households, of 3 sacred woods, of one (1) sacred hill, of one (1) cemetery
and 5 graves, as well as promote the spread of sexually transmitted diseases and HIV/AIDS.

However the development of economic activities at the road borders and job creations will
contribute significantly to poverty reduction. Also, the improvement of the fluidity on the
National Road n°3, the sanitary and farming product evacuations would be important.

To conclude, we note from this study that the project shows negative and positive impacts
both during the construction phase as well as the exploitation phase. As such, measures to
prevent, reduce, compensate and improve have been summed up so that the realization of the
project contributes to a sustainable development of the area. These measures have been
resumed in the ESMP for an estimated execution cost of about three hundred sixteen
millions eight hundred fifty-five thousand (316 855 000) francs CFA.

Keywords: Environmental impact; airport of Donsin; access roads; measures to reduce;


Environmental and Social Management Plan.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page iv


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

SIGLES & ABREVIATIONS

AGEIM-IC : Agence d’Etude d’Ingénierie et de Maîtrise d’œuvres- Ingénieurs Conseils

AIOD : Aéroport International de Ouagadougou-Donsin

CHU : Centre hospitalier universitaire

CM : Centre médical

CMA : Centre médical avec antenne chirurgicale

CSPS : Centre de Santé et de Promotion Sociale

CVD : Comité Villageois de Développement

DEP: Direction des Etudes et de la Planification

DGATDLR: Direction Générale de l’Aménagement du Territoire du Développement Locale


et Régional

DGISS: Direction Générale de l’Information et des Statistiques Sanitaires

DGPER: Direction Générale de la Promotion de l’Economie Rurale

DGPSE: Direction Générale de la Prévision et des Statistiques de l’Elevage

EIES : Etude d’Impact Environnemental et Social

INSD : Institut National de la Statistique et de la Démographie

IST : Infection Sexuellement Transmissible

MAHRH: Ministère l’Agriculture, l’Hydraulique et des Ressources Halieutiques

MEDD: Ministère de l’Environnement et du Développement Durable

MEE: Ministère de l’Environnement et de l’Eau

MEF: Ministère de l’Economie et des Finances

MID : Ministère des Infrastructures et du Désenclavement

MRA: Ministère des Ressources Animales

MS: Ministère de la Santé

MOAD : Maîtrise d’Ouvrage de l’Aéroport de Donsin

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page v


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

ONATEL: Office National de Télécommunication

ONEA : Office National de l’Eau et l’Assainissement

PGES : Plan de Gestion Environnementale et Sociale

PM : Premier Ministère

PRES : Présidence

RGPH : Recensement Général de la Population et de l’Habitat

RAF: Réforme Agraire Foncière

RN : Route Nationale

SCADD : Stratégie de Croissance Accélérée de Développement Durable

SETTING: Société d’Etudes et de Travaux d’Ingénierie

SIAO: Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou

SONABEL: Société Nationale d’Electricité du Burkina Faso

VAO : Village Artisanal de Ouagadougou

VIH/ SIDA: Virus Immuno-déficience Humaine/ Syndrome Immuno-Déficience Acquise

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page vi


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

TABLE DES MATIERES

LISTES DES TABLEAUX ........................................................................................................ x


LISTES DES FIGURES............................................................................................................ xi
LISTE DES PHOTOS ............................................................................................................... xi
I INTRODUCTION ................................................................................................................... 1
I-1 Contexte & justification du projet ........................................................................................ 1
I-2 Problématique ....................................................................................................................... 1
I-3 Objectifs de l’étude ............................................................................................................... 1
I-3-1 Objectif général .......................................................................................................... 1
I-3-2 Objectifs spécifiques .................................................................................................. 2
II QUELQUES DEFINITIONS ................................................................................................. 3
II-1 Développement durable....................................................................................................... 3
II-2 Environnement .................................................................................................................... 3
II-3 Impact .................................................................................................................................. 3
II-4 Mesures d’atténuation ou de bonification ........................................................................... 3
II-5 Mesures de compensation ................................................................................................... 3
II-6 Plan de Gestion Environnementale et Sociale ..................................................................... 4
III DESCRIPTION DU PROJET ............................................................................................... 5
III-1 Présentation du promoteur ................................................................................................. 5
III-2 Présentation du bureau d’études AGEIM-IC ..................................................................... 5
III-3 Caractéristiques du tracé .................................................................................................... 6
III-4-1 Variante sans projet ................................................................................................. 6
III-4-2 Variante réalisation du projet .................................................................................. 7
III-4 Enjeux environnementaux et sociaux du projet ................................................................. 7
IV CADRE POLITIQUE, LEGISLATIF, REGLEMENTAIRE ET INSTITUTIONNEL ....... 8
IV-1 Politique environnementale et sociale du Burkina Faso .................................................... 8
IV-1-1 Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable ......................... 8
IV-1-2 Lettre de Politique du Développement Rural Décentralisé ..................................... 8
IV-1-3 Stratégie de Développement Rural à l’horizon 2015 .............................................. 8
IV-1-4 Politique Nationale en matière d’Environnement ................................................... 9
IV-1-5 Politique Nationale d’Aménagement du Territoire ................................................. 9
IV-1-6 Politique Nationale de Sécurisation Foncière en Milieu Rural ............................... 9

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page vii
Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

IV-1-7 Politique Nationale de l’Eau ................................................................................... 9


IV-1-8 Politique Nationale d’Hygiène Publique ............................................................... 10
IV-1-9 Stratégie Nationale du Sous-Secteur de l’Assainissement .................................... 10
IV-2 Cadre législatif et règlementaire du Burkina Faso .......................................................... 10
IV-2.1. Constitution du 02 juin 1991 ................................................................................ 10
IV-2-2 Loi N° 014/96/ADP/ du 23 mai portant Réorganisation Agraire et Foncière ....... 10
IV-2-3 Loi N° 005/97/ADP du 30 janvier 1997 portant Code de l’Environnement ......... 11
IV-2-4 Loi N°006/97/ADP du 31 janvier 1997 portant Code Forestier ........................... 11
IV-2-5 Loi N°0026-2001/AN portant Orientation Relative à la Gestion de l’Eau ........... 11
IV-2-6 Loi n° 017-2006 du 18 mai 2006 portant code de l’urbanisme et de la construction
........................................................................................................................................... 11
IV-3 Conventions internationales............................................................................................. 11
IV-3-1 Convention Africaine sur la Conservation de la Nature et des Ressources
Naturelles .......................................................................................................................... 12
IV-3-2 Convention de Ramsar sur les zones humides ...................................................... 12
IV-3-3 Convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontaliers de déchets
dangereux et leur élimination............................................................................................ 12
IV-3-4 Convention sur la Biodiversité et le Patrimoine Mondial ..................................... 12
IV-3-5 Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques ................ 12
IV-3-6 Convention sur la Lutte contre la Désertification ................................................. 13
IV-4 Dispositions réglementaires et institutionnelles relatives aux EIE et NIE au Burkina
Faso ................................................................................................................................... 13
IV-4-1 Dispositions réglementaires .................................................................................. 13
IV-4-2 Dispositions institutionnelles ................................................................................ 14
V MATERIEL ET METHODES ............................................................................................. 16
V-1 Matériel ............................................................................................................................. 16
V-1-1 Présentation de la zone d'étude ............................................................................... 16
V-1-2 Milieu physique de la zone du projet ..................................................................... 19
V-1-3 Milieu socioéconomique de la zone du projet ........................................................ 22
V-2 Méthode ............................................................................................................................ 28
V-2-1 Recherche documentaire ....................................................................................... 28
V-2-2 Visite de terrain ...................................................................................................... 28
V-2-3 Réunions d’informations et de consultations publiques ......................................... 29

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page viii
Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

V-2-4 Enquêtes socio-économiques ................................................................................. 29


V-2-5 Traitement des données .......................................................................................... 30
V-2-6 Analyse des impacts ............................................................................................... 30
VI RESULTATS ...................................................................................................................... 34
VI-1 ANALYSE DES IMPACTS ............................................................................................ 34
VI-1-1 Identification des impacts ..................................................................................... 34
VI-1-2 Prévision et évaluation des impacts ...................................................................... 36
VII MESURES D’ATTENUATION ET DE BONIFICATION .............................................. 50
VII-1 Mesures d’atténuation et bonification pour le milieu physique ..................................... 50
VII-1-1 Mesures d’atténuation pour la végétation et la faune .......................................... 50
VII-1-2 Mesures d’atténuation et de bonification pour le sol ........................................... 50
VII-1-3 Mesures d’atténuation pour la qualité de l’air ..................................................... 51
VII-1-4 Mesures d’atténuation et de bonification pour les ressources en eau .................. 51
VII-2 Mesures d’atténuation et de bonification pour le milieu socio-économique.................. 51
VII-2-1 Mesures d’atténuation et de bonification pour la santé ....................................... 51
VII-2-2 Mesures d’atténuation et de bonification pour l’économie et l’emploi ............... 52
VII-2-3 Mesures d’atténuation et de bonification pour la sécurité ................................... 52
VII-2-4 Mesures d’atténuation et de bonification socio-culturelles ................................. 53
VII-2-5 Mesures d’atténuation pour l’énergie et la communication................................. 53
VIII- PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE ................................... 54
VIII-1 Surveillance environnementale ..................................................................................... 54
VIII-2 Programme de suivi environnemental ........................................................................... 60
CONCLUSION & RECOMMANDATION ............................................................................ 62
BIBLIOGRAPHIE ................................................................................................................... 63
ANNEXES ............................................................................................................................... 65

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page ix


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

LISTES DES TABLEAUX

Tableau I: Répartition des infrastructures sanitaires de Ouagadougou et Ziniaré en 2009 ...... 25

Tableau II: Répartition des marchés existants dans le Kadiogo et l’Oubritenga ..................... 26

Tableau III: Exemple de la matrice de Léopold ....................................................................... 30

Tableau IV: Exemple de la Matrice de Fecteau ....................................................................... 33

Tableau V: Matrice d'identification des impacts du projet ...................................................... 35

Tableau VI: Matrice de prévision et d'évaluation des impacts sur le milieu physique ............ 36

Tableau VII: Matrice de prévision et d'évaluation des impacts sur le milieu physique (suite) 37

Tableau VIII: Matrice de prévision et d'évaluation des impacts sur le milieu socio-
économique .............................................................................................................................. 38

Tableau IX: Matrice de prévision et d'évaluation des impacts sur le milieu socio-économique
(suite) ........................................................................................................................................ 39

Tableau X: Programme de surveillance environnementale ...................................................... 55

Tableau XI: Programme de surveillance environnementale (suite) ......................................... 56

Tableau XII: Programme de surveillance environnementale (suite) ........................................ 57

Tableau XIII: Programme de surveillance environnementale (suite) ...................................... 58

Tableau XIV: Programme de surveillance environnementale (suite) ...................................... 59

Tableau XV: Programme de suivi environnemental ................................................................ 61

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page x


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

LISTES DES FIGURES


Figure 1: Carte de situation de la zones d’étude ...................................................................... 16

Figure 2: Carte du tracé des voies d’accès de l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin


.................................................................................................................................................. 17

Figure 3: Variation des températures moyennes annuelles de Ouagadougou .......................... 19

Figure 4: Variation de la pluviométrie moyenne annuelle de Ouagadougou et de l’Oubritenga


.................................................................................................................................................. 20

Figure 5: Evolution de la population du Kadiogo et de l’Oubritenga ...................................... 22

Figure 6: Répartition de la population par âge et par le sexe ................................................... 23

Figure 7: Répartition des principales langues parlées dans le Kadiogo et l’Oubritenga .......... 23

Figure 8: Répartition des groupes religieux du Kadiogo et de l’Oubritenga ........................... 24

Figure 9: Evolution de la production annuelle de céréales dans le Kadiogo et l’Oubritenga .. 27

Figure 10: Evolution de la production animale annuelle dans le Kadiogo et l’Oubritenga ..... 28

Figure 11: Répartition des infrastructures économiques affectées sur la RN3 ........................ 45

LISTE DES PHOTOS

Photo 1: Audience publique dans le village Koankin .............................................................. 29

Photo 2: Espèces végétales présentes dans l’emprise du projet ............................................... 40

Photo 3: Parcelles de cultures en exploitation dans l’emprise de la bretelle Est ..................... 41

Photo 4: Bouli de Koankin ....................................................................................................... 43

Photo 5: Activités économiques en bordure de la RN3 ........................................................... 45

Photo 6: Etablissements scolaires en bordure de la RN3 ......................................................... 47

Photo 7: Concession dans l’emprise de la bretelle Est à Loumbila village .............................. 48

Photo 8: Bois sacré et cimetière dans l’emprise de la bretelle Est à Dogomnogo ................... 48

Photo 9: Panneau de renseignement, de poteaux électriques et téléphoniques ........................ 49

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page xi


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

I INTRODUCTION

I-1 Contexte & justification du projet

Le trafic aérien devient de plus en plus important à l’aéroport international de Ouagadougou.


De 2005 à 2009, le trafic annuel de passagers a augmenté de 7,2% (Rouamba, 2010). Selon
l’auteur, les projections montrent qu’avec un tel rythme de croissance, l’aéroport actuel sera
saturé dans les cinq (05) à dix (10) années à avenir. Pour répondre à cela, une étude a été
réalisée par le cabinet Moot MacDonald en 2010. Elle a montré que la délocalisation sur un
nouveau site à Donsin, 30 kilomètres au Nord de Ouagadougou, est plus avantageuse que
son maintien avec extension (Rouamba, 2010). Ainsi, le Gouvernement burkinabè a décidé de
délocaliser l’aéroport international de Ouagadougou à Donsin et la construction de voies
d’accès (http://www.afriqueavenir.org/2011/09/14/demarrage-en-2013-des-trav).

Cette délocalisation de l’aéroport permettra également aux localités de la zone du projet de


bénéficier d’infrastructures routières, d’opportunités de création d’emplois et d’atouts pour
leur développement socio-économique, réduisant ainsi la pauvreté. Le projet s’intègre donc
dans la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable du burkinabè.

I-2 Problématique

Les activités du projet de construction et de bitumage des voies d’accès du nouvel aéroport
international sont susceptibles d’avoir des incidences significatives sur l’environnement.

Ainsi, conformément au décret n°2001-342/PRES/PM/MEE du 17 juillet 2001, portant


contenu, procédure et champ d’application des Etudes d’Impact Environnemental (EIE) et de
la Notice d’Impact Environnemental (NIE), il est de catégorie A. Le projet est donc soumis à
une EIE.

I-3 Objectifs de l’étude

I-3-1 Objectif général

A tant qu’outil d’aide à la décision, l’étude d’impact environnemental du projet de


construction et de bitumage des voies d’accès de l’aéroport international de
Ouagadougou/Donsin vise à analyser de façon détaillée les impacts que les activités du projet
sont susceptibles de générer sur son environnement. Cette analyse permettra d’identifier les
mesures de prévention, d’atténuation, de compensation ou de bonification pour accompagner
la réalisation du projet.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 1


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

I-3-2 Objectifs spécifiques

De façon spécifique, il s’agira de:

 décrire le projet;
 décrire les aspects institutionnels et légaux pertinents en relation avec le projet;
 décrire l’état initial du milieu physique et du contexte socio-économique de la zone
d’influence du projet;

 identifier et évaluer les impacts prévisibles du projet;

 proposer des mesures d’atténuation et de bonification pour ces impacts;


 budgétiser les mesures du plan de gestion environnementale et sociale (PGES).

Cette étude s’est déroulée du 01/02/2012 au 31/05/2012. Elle a consisté à une recherche
documentaire; à des visites de terrain; à des réunions d’informations et de consultations
publiques; à des enquêtes socio-économiques; au traitement des données; à l’identification et
l’évaluation des impacts, puis s’est terminée par la rédaction du rapport.

Le présent rapport est structuré en neuf parties. La première constitue la présente introduction,
suivie d’une deuxième partie de définitions. La troisième partie est une description du projet,
suivie d’une quatrième partie de présentation du cadre politique, légal, règlementaire et
institutionnel du Burkina Faso. La cinquième partie est quant à elle consacrée à la description
du matériel et des méthodes utilisées. La sixième partie traite de l’analyse des impacts
environnementaux. Quant à la septième partie, elle présente les mesures de prévention,
d’atténuation, de compensation et de bonification, suivie d’une huitième partie de plan de
gestion environnementale et sociale. Le rapport se termine par une neuvième partie de
conclusion.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 2


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

II QUELQUES DEFINITIONS

II-1 Développement durable

Terme créé en 1980, il se définit comme un développement qui répond aux besoins du
présent, sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs (Rapport
Brundtland, 1987). Ainsi, ce développement prend en compte simultanément l'équité sociale,
l'efficacité économique et la qualité environnementale. Il s'appuie sur quatre principes
fondamentaux que sont: la solidarité, la précaution, la participation et la responsabilité.

II-2 Environnement

Le Code de l’environnement au Burkina Faso, à son article 5, définit l’environnement


comme l'ensemble des éléments physiques, chimiques et biologiques, naturels ou
artificiels et des facteurs économiques, sociaux, politiques et culturels, qui ont un effet sur le
processus de maintien de la vie, la transformation et le développement des ressources
naturelles ou non et les activités humaines.

II-3 Impact

Selon le dictionnaire français, un impact est un ensemble de répercutions de quelque chose


sur une autre chose. Dans le domaine de l’environnement, il est défini comme tout
changement à l’environnement biophysique et/ou social, causé par une activité ancienne,
actuelle ou proposée (Husain, 1996).

Dans la présente étude, l’activité concernée est l’ensemble du projet de construction et de


bitumage des voies d’accès de l’aéroport international de Ouagadougou-Donsin.

II-4 Mesures d’atténuation ou de bonification

Les mesures d’atténuation sont des actions proposées par l’étude d’impact environnemental,
visant à prévenir les impacts négatifs que le projet est susceptible de générer sur
l’environnement ou à réduire leur importance. Quant aux mesures de bonification, elles
constituent les dispositions visant à amplifier les impacts positifs sur l’environnement.

II-5 Mesures de compensation

Ce sont des mesures qui apportent une contrepartie aux impacts négatifs résiduels ou non
réduits. Elles sont de deux natures à savoir:

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 3


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

 financière ou matérielle, lorsque les personnes affectées par le projet sont indemnisées en
monnaie ou en nature.
 environnementale, dans ce cas l’élément endommagé par la réalisation du projet est
remplacé.

II-6 Plan de Gestion Environnementale et Sociale

Le Plan de Gestion de l’Environnement et Sociale est un programme de mise en œuvre des


mesures d’atténuation, de compensation et de bonification proposées par l’étude. Il est élaboré
conformément aux exigences environnementales du pays d’implantation et des bailleurs de
fonds. Il comprend un programme de surveillance environnementale et un programme de
suivi environnemental.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 4


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

III DESCRIPTION DU PROJET

III-1 Présentation du promoteur

Le promoteur du projet de construction de l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin


et ses voies d’accès est l’Etat burkinabé. Il est représenté par la Maîtrise d’Ouvrage de
l’Aéroport de Donsin (MOAD), qui est placée sous l’autorité directe du Premier Ministre.
Selon le décret n° 2009-654/PRES/PM du 19 septembre 2009 portant création, attribution,
organisation et fonctionnement de la MOAD, elle est chargée de toutes les actions visant à la
réalisation des projets composant le programme de construction de l’aéroport de Donsin et
ses voies d’accès (Rouamba, 2010). Elle dispose ainsi d’un département technique où sont
logées les divisions des études, de contrôles des travaux, des activités socio-économiques et
du suivi-évaluation (AGEIM et SETING, 2011).

III-2 Présentation du bureau d’études AGEIM-IC

Située à Ouagadougou, l’Agence d’Etudes d’Ingénierie et de Maîtrise d’œuvre (AGEIM) est


une Société à Responsabilité Limité (SARL), avec un capital de deux millions (2 000 000) de
francs CFA. AGEIM Ingénieurs Conseils a été créée en janvier 2000 puis immatriculée au
registre du commerce en mai 2000 sous le numéro RC BF OUA 2000 B 649. A sa tête, se
trouve Docteur Tiraogo Hervé OUEDRAOGO, Directeur Général, et Docteur
Mahamane OUEDRAOGO, Directeur général Adjoint. Elle s’est donnée comme objectifs:
la satisfaction de la clientèle et la modeste contribution au développement des pays de la zone
d’intervention. AGEIM Ingénieurs Conseils intervient dans les domaines suivants:

 Infrastructures de transports (routes, voiries et réseaux divers, pistes rurales et


topographie)

 Bâtiments et ouvrages d’art (structures métalliques et bois, bâtiments, ouvrages d’art,


géotechnique);

 Aménagement hydraulique et environnement (aménagements hydroagricoles, barrages;


hydrologie, hydrogéologie, environnement, hydraulique urbaine et rurale).

Ainsi, AGEIM ingénieurs conseils dispose d’un département environnement qui est chargé de
la réalisation des études d’impact environnemental. C’est ce département qui nous a accueillis
dans le cadre de notre stage de master d’ingénierie en environnement.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 5


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

III-3 Caractéristiques du tracé

Les caractéristiques des routes proposées par le promoteur sont les suivantes:

 vitesse de référence : 80 km/h en rase en campagne;


 emprise total de la route : 30,00 m ;
 largeur de la plateforme : 14.50m
 largeur de la chaussée : 2×3.75m ;
 bande d’arrêt d’urgence : 2×1.50m ;
 piste cyclable : 2×2.00m ;
 ouvrages hydrauliques : dalots;
 drainage : fossés triangulaires, trapézoïdales;
 revêtement : béton bitumineux sur chaussée;
 protection contre l’érosion : perrés maçonnés, enrochements, et descente d’eau;
 signalisation et sécurité : panneaux de signalisation et marques sur chaussée

III-4 Analyse des variantes du projet

Deux situations se présentent, à savoir une situation sans projet où on décide de ne pas réaliser
le projet et une autre situation avec projet où on décide de réaliser le projet.

III-4-1 Variante sans projet

Pour la RN3, c'est laisser la route telle qu’elle est actuellement. Ainsi, les activités
économiques, les arbres, poteaux électriques et téléphoniques demeureront au bord de la
route. Egalement, il n’aura pas de pollution de l’air, du sol et des eaux. Cependant, la
destruction déjà amorcée de la bande va continuer progressivement. Les habitants de la zone
du projet vont manquer une opportunité de création d’emplois et de développement socio-
économique. Aussi, la présence du nouvel aéroport international va engendrer des problèmes
de fluidité routière et occasionner des accidents de circulation.

Quant aux bretelles, si elles ne sont pas réalisées, les arbres et concessions dans l’emprise ne
seront pas détruits. Egalement, il n’aura pas d’occupation de parcelles de culture. Cependant,
l’accès à l’aéroport international sera impossible. Les difficultés de circulation des
populations et d’écoulement des produits agricoles demeureront. Aussi, les difficultés de
transfert des malades vers les centres de santé resteront. Par ailleurs, les villages riverains
seront toujours confrontés aux problèmes de développement socio-économique.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 6


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

III-4-2 Variante réalisation du projet

L’élargissement de la RN3 avec une emprise de 30 m va nécessiter le déplacement de


nombreuses activités économiques situées le long de la route existante. Egalement, il va
occasionner la destruction d’arbres et des soulèvements de poussières pendant la construction.

Quant à la construction des bretelles, elles vont particulièrement occasionner l’occupation de


parcelles de cultures et le déplacement de quelques populations.

Toutefois, le projet permettra le développement des activités socio-économiques et la création


d’emplois dans la zone. Egalement, il permettra un accès rapide à l’aéroport international, de
faciliter l’écoulement des produits agricoles et d’améliorer les conditions de transfert des
malades vers les centres de santé.

Au regard des retombés socio-économiques des routes ainsi que leur insertion dans leur
environnement, cette variante a été retenue.

III-4 Enjeux environnementaux et sociaux du projet

Les travaux de construction et de bitumage des voies d’accès de l’aéroport international de


Ouagadougou/Donsin se déclinent en plusieurs enjeux. Notamment, sanitaires à travers les
risques de propagation des IST et VIH/SIDA et l’amélioration des conditions d’évacuation
des malades. Des enjeux économiques se présentent également par la destruction
d’infrastructures économiques le long de la RN3 et l’occupation de parcelles de culture au
niveau des bretelles. Mais, les activités économiques vont se développer dans la zone.

Les enjeux sécuritaires se résument aux accidents de travail et de circulation, à l’amélioration


de la fluidité routière sur la RN3 et au développement du banditisme. Notons aussi les enjeux
sociaux et culturels qui se traduisent par la création d’emplois, la destruction de concessions
de bois sacrés et de tombes.

Des enjeux énergétiques et de communication se présentent à travers le déplacement de


poteaux électriques d’éclairage public, téléphoniques et de panneaux publicitaires et de
renseignement. Quant aux enjeux physiques, ils se résument à l’abattage de grands arbres; la
pollution des sols, de l’air, des eaux et la diminution de la ressource en eau.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 7


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

IV CADRE POLITIQUE, LEGISLATIF, REGLEMENTAIRE ET INSTITUTIONNEL

IV-1 Politique environnementale et sociale du Burkina Faso

IV-1-1 Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable

La Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCADD) vient


remplacer le Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP), qui a constitué le
reférentiel central de la politique de developpement économique et social du Gouvernement
sur la période 2000-2010. La SCADD s’inscrit dans la continuité des réformes engagées
depuis l’adoption du CSLP en 2000 et est sous-tendue par six (06) principes-directeurs:
l’anticipation, l’appropriation nationale, la responsabilisation, le développement durable, la
priorisation et la cohérence des actions et la gestion axée sur les résultats.

Son objectif global est de réaliser une croissance économique forte, soutenue et de qualité,
génératrice d'effets multiplicateurs sur le niveau d'amélioration des revenus, la qualité de vie
de la population et soucieuse du respect du principe de développement durable.

Quatre (4) axes stratégiques ont été identifiés pour relever le défi de la SCADD, se sont:

 Axe 1: Développement des piliers de la croissance accélérée;


 Axe 2: Consolidation du capital humain et promotion de la protection sociale;
 Axe 3:Renforcement de la gouvernance;
 Axe 4: Prise en compte des priorités transversales dans les politiques et programmes de
développement.

IV-1-2 Lettre de Politique du Développement Rural Décentralisé

Adoptée par le Gouvernement en 2002, l’une des visions du monde rural qu’elle s’efforce de
promouvoir est que les populations aient la responsabilité du développement local par
l’intermédiaire des collectivités décentralisées.

IV-1-3 Stratégie de Développement Rural à l’horizon 2015

Adoptée en 2003, elle se veut un cadre de vision harmonisée et de référence du


développement rural axé sur :

 l’accroissement des revenus des populations rurales pauvres et singulièrement des


couches vulnérables : femmes et jeunes ;
 la gestion efficiente des ressources naturelles ;

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 8


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

 la responsabilisation effective des populations pour la prise en main de leur destinée en


matière de développement.

IV-1-4 Politique Nationale en matière d’Environnement

Adoptée en janvier 2007 par le Gouvernement, elle vise à créer un cadre de référence pour la
prise en compte des questions environnementales dans les politiques et stratégies de
développement. Parmi les orientations qui y sont définies, on note:
 la gestion rationnelle des ressources naturelles;
 l’assurance de la qualité de l’environnement aux populations afin de leur garantir un cadre
de vie sain.

IV-1-5 Politique Nationale d’Aménagement du Territoire

Adoptée par décret n° 2006-362/PRES/PM/MEDEV/MATD/MAHRH/MID/MECV, elle


constitue un guide d’orientation des études d’aménagement et des acteurs agissant sur le
terrain, afin de traduire au plan spatial les orientations contenues dans l’étude nationale
prospective 2025. Cette politique permet trois orientations fondamentales:
 le développement harmonieux et intégré des activités économiques sur le territoire;
 l’intégration sociale qui va prendre appui sur le socle culturel pour bâtir une société
moderne;
 la gestion durable du milieu naturel basée sur la sécurité foncière, la réhabilitation et la
restauration des ressources naturelles dégradées et l’amélioration du cadre de vie.

IV-1-6 Politique Nationale de Sécurisation Foncière en Milieu Rural

Elle vise à assurer à l’ensemble des acteurs ruraux, l’accès équitable au foncier, la garantie de
leurs investissements et la gestion efficace des différents fonciers, afin de contribuer à la
consolidation de la paix sociale et à la réalisation d’un développement durable.

IV-1-7 Politique Nationale de l’Eau

Adoptée en 1998, elle a pour objectif global de contribuer au développement durable en


apportant des solutions appropriées aux problèmes liés à l’eau afin qu’elle ne soit pas un
facteur limitant du développement socio-économique. Cet objectif est sous-tendu par quatre
objectifs spécifiques portant sur la satisfaction durable des besoins en eau, la protection contre
les actions agressives de l’eau, l’amélioration des finances publiques et la prévention des
conflits liés à la gestion des eaux partagées.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 9


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

IV-1-8 Politique Nationale d’Hygiène Publique

Adoptée en mars 2003 par le Gouvernement, elle vise quatre objectifs globaux parmi lesquels,
on note:
 la prévention des maladies et intoxications;
 la garantie du confort et de la joie de vivre.

IV-1-9 Stratégie Nationale du Sous-Secteur de l’Assainissement

Adoptée depuis 1996, elle a pour objectifs la sauvegarde des milieux naturels et humains, la
prévention de la détérioration des milieux et la protection des espèces vivantes et des biens.
Elle comprend trois composantes:
 l’assainissement des eaux usées et excréta;
 la gestion des déchets;
 le drainage des eaux pluviales.

IV-2 Cadre législatif et règlementaire du Burkina Faso

IV-2.1. Constitution du 02 juin 1991

La législation environnementale prend appui sur la constitution du Burkina Faso qui stipule à
son article 14 que "Le peuple souverain du Burkina Faso est conscient de la nécessité absolue
de protéger l’environnement". Par ailleurs, l’article 29 dispose que "Le droit à un
environnement sain est reconnu. La protection, la défense de l’environnement et la promotion
de l’environnement sont un devoir de tous".

IV-2-2 Loi N° 014/96/ADP/ du 23 mai portant Réorganisation Agraire et Foncière

Cette loi et son décret n° 97-057/PRES/PM/MEF du 06 février 1997 portant conditions et


modalités de son application contiennent entre autres les dispositions suivantes:
 le domaine foncier national est de plein droit propriété de l’Etat;
 le droit pour l’Etat de procéder à des expropriations pour cause d’utilité publique;
 les occupations de terres rurales attribuées selon le droit coutumier sont reconnues et sont
sujets à être compensées pour les investissements effectués sur leurs terres lors
d’expropriation comme le stipule l’article 36 de la RAF.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 10


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

IV-2-3 Loi N° 005/97/ADP du 30 janvier 1997 portant Code de l’Environnement

Elle dispose en son article 17 que les activités susceptibles d’avoir des incidences
significatives sur l’environnement sont soumises à l’avis préalable du Ministre chargé de
l’environnement. L’avis est établi sur la base d’une Etude d’Impact sur l’Environnement
(EIE) ou une Notice d’Impact sur l’Environnement (NIE).

IV-2-4 Loi N°006/97/ADP du 31 janvier 1997 portant Code Forestier

Elle dispose en son article 50 que toute réalisation de grands travaux entrainant un
défrichement d’une certaine ampleur, est soumise à une autorisation préalable du Ministre
chargé des forêts sur la base d’une Etude d’Impact sur l’Environnement.

IV-2-5 Loi N°0026-2001/AN portant Orientation Relative à la Gestion de l’Eau

L’article 24 de cette loi stipule que sont soumis à autorisation ou à déclaration les
aménagements hydrauliques et d'une manière générale, les installations, ouvrages, travaux et
activités réalisés par toute personne physique ou morale, publique ou privée, et entraînant, selon
le cas:
 des prélèvements d'eau superficielle ou souterraine, restitués ou non;
 une modification du niveau ou du mode d'écoulement des eaux;
 des déversements, écoulements, rejets ou dépôts directs ou indirects, chroniques ou
épisodiques, même non polluants.

IV-2-6 Loi n° 017-2006 du 18 mai 2006 portant code de l’urbanisme et de la construction

Elle dispose en son article 65 que l’Etat, les collectivités territoriales, les personnes morales
de droit public et privé sont tenues au strict respect des dispositions du Schéma Directeur
d’Aménagement et d’Urbanisme approuvé. Le Schéma directeur d’aménagement et
d’urbanisme(SDAU) étant défini à l’article 2 comme: l’instrument de planification à moyen et
long termes qui fixe les orientations du développement des agglomérations urbaines.

IV-3 Conventions internationales

Le Burkina Faso a participé à plusieurs accords internationaux qui visent à la protection et à


la préservation et de l’environnement. Parmi elles, on note:

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 11


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

IV-3-1 Convention Africaine sur la Conservation de la Nature et des Ressources


Naturelles
Cette convention a été signée en 1968 à Alger. Elle a pour objectifs d’améliorer la protection
de l'environnement, de promouvoir la conservation et l'utilisation durable des ressources
naturelles, d’harmoniser et coordonner les politiques dans ces domaines en vue de mettre en
place des politiques et des programmes de développement qui soient écologiquement
rationnels, économiquement sains et socialement acceptables.

IV-3-2 Convention de Ramsar sur les zones humides

Cette convention a pour objectif de favoriser la conservation et l’utilisation rationnelle des


zones humides. Cela par l’élaboration de plans d’aménagement afin d’assurer la création de
réserves naturelles dans ces milieux. Au Burkina Faso, un programme de conservation des
zones humides a été établi en 1985.

IV-3-3 Convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontaliers de déchets


dangereux et leur élimination

Ouverte à la signature le 22 mars 1989, elle est entrée en vigueur le 5 mai 1992. Elle vise à
réduire la circulation des déchets dangereux entre les pays, particulièrement des pays
développés vers les pays en développement. La convention a trois grands principes qui sont:
 réduction des mouvements transfrontaliers de déchets dangereux;
 réduction au minimum de la production des déchets;
 interdiction de leur envoi vers les pays n’ayant pas les moyens d’éliminer les déchets
dangereux de façon écologique rationnelle.

IV-3-4 Convention sur la Biodiversité et le Patrimoine Mondial

Cette convention complète la Convention sur la Diversité Biologique de Rio de 1992, qui
précise que les Etats ont le droit d’exploiter leurs propres ressources selon leur politique en
matière d’environnement et de faire en sorte que les activités exercées dans les limites de leur
juridiction ou sous leur contrôle ne causent pas de dommages à l’environnement dans leur
Etat ou dans des régions ne relevant d’aucune juridiction nationale.

IV-3-5 Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques

Entrée en vigueur le 21 mars 1994, son objectif est de stabiliser la concentration des gaz à
effet de serre dans l’atmosphère pour lutter contre le réchauffement de la planète.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 12


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

IV-3-6 Convention sur la Lutte contre la Désertification

Conclue à Paris le 17 juin 1994, pour les pays gravement touchés par la sécheresse et/ou la
désertification, elle est entrée en vigueur en décembre 1996. Elle repose sur les principes de la
participation, du partenariat et de la décentralisation. Ses objectifs sont de combattre la
désertification et d’atténuer les effets de la sécheresse dans le cadre de programmes d’actions
nationaux qui sont des orientations de politique à long terme formulées par les pays touchés.

IV-4 Dispositions réglementaires et institutionnelles relatives aux EIE et NIE au


Burkina Faso

IV-4-1 Dispositions réglementaires

IV-4-1-1 Décret n° 2001-342/PRES/PM/MEE portant champ d’application, contenu et


procédure de l’étude et de la notice d’impact sur l’environnement

La procédure administrative de l’étude d’impact environnemental se fonde sur ce décret, du


17 juillet 2001. Elle fait une classification des projets et programmes en trois (03) catégories:
 catégorie A: activités soumises à une étude d’impact environnemental (EIE);
 catégorie B: activités soumises à une notice d’impact environnemental (NIE);
 catégorie C: activités qui ne sont soumises ni à une EIE, ni à une NIE.
Selon ces dispositions, les travaux de construction et de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou-Donsin est de catégorie A, donc soumis à la
réalisation préalable d’une Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES).

IV-4-1-2 Décret n° 2001-185/PRES/PM/MEE portant sur les normes de rejets dans l’air,
l’eau et le sol

Le décret fixe en ses articles 6; 10; 11 respectivement les normes de rejets des émissions
fixes, les normes de déversement des eaux usées dans les eaux de surface, les normes de
déversement des eaux usées dans les égouts.

IV-4-1-3 Décret portant sur les conditions d’ouverture et de fonctionnement des


établissements dangereux, insalubres et incommodes

Les Etablissements Dangereux, Insalubres et Incommodes (EDII) sont ceux présentant des
dangers ou des inconvénients, soit pour la commodité du voisinage, soit pour la santé et la

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 13


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

sécurité publique, soit pour l’agriculture, le cadre de vie, la conservation des sites, des
espaces, des monuments et la diversité biologique. Ils sont répartis en trois classes:
 les établissements de première classe comprennent les installations qui, de par la gravité
des dangers et incommodités qu’ils présentent, doivent être obligatoirement éloignées des
habitations;
 les établissements de deuxième classe comprennent les installations dont l’éloignement des
habitations n’est pas rigoureusement nécessaire, mais dont l’exploitation ne peut être
autorisée qu’à la conduite que des mesures soient prises pour prévenir les dangers ou les
incommodités;
 les établissements de troisième classe comprennent les installations qui, bien que ne
présentent pas d’inconvénients graves ni pour le voisinage, ni pour la santé et la sécurité
publique, sont cependant soumis à des prescriptions générales édictées pour tous les
établissements similaires.
L’Ouverture des établissements de la 1ère et de la 2ème classe est subordonnée à une
autorisation du Ministre en charge de l’activité concernée après avis écrit de non objection
préalable du Ministre en charge de l’environnement.

IV-4-2 Dispositions institutionnelles

L’Etat burkinabè dispose d’importants instruments institutionnels en matière


d’environnement. Le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD),
ex Ministère de l’Environnement et du Cadre de Vie (MECV) est le garant institutionnel de
la qualité de l’environnement au Burkina Faso. A ce titre, il assure la mise en œuvre et le suivi
de la politique du Gouvernement en matière de protection et de préservation de
l’environnement. Suivant le décret n°2005-04/PRS/PM/MECV du 03 janvier 2005, Il est
organisé autour des structures suivantes:

 au niveau central, deux (02) Directions Générales que sont la Direction de Générale de la
Conservation de la Nature et la Direction Générale de l’Amélioration du cadre de vie dont
l’une des directions techniques est le Bureau National des Evaluations Environnementales
(BUNEE) chargé de l’examen et de l’analyse des rapports environnementaux puis de la
surveillance et du suivi environnemental des chantiers;

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 14


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

 au niveau déconcentré, treize (13) Directions régionales, quarante-cinq (45) Directions


provinciales, chargées de l’application de la politique environnementale à l’échelle locale
et régionale;
 une structure de concertation et de coordination, qu’est le secrétariat permanant du conseil
national pour l’environnement et le développement durable (SP-CONEDD).

Dans la mise en œuvre de la procédure de l’étude d’impact sur l’environnement, le MEDD est
représenté par la Direction des Evaluations Environnementales. Pour accomplir ses missions,
elle est organisée en deux (02) services qui sont:

 le service de la promotion des Evaluations Environnementales;


 le service du Suivi et Contrôle des Plans de Gestion Environnementale.

Egalement, le ministère des infrastructures et du désenclavement (MID) dispose d’un service


environnement, chargé de la gestion des questions environnementales et sociales des projets
impliquant le ministère.
Par ailleurs, pour mieux prendre en compte les préoccupations environnementales et sociales
dans la conception et la mise en œuvre des projets du programme de construction de
l’aéroport international de Donsin et de ses voies d’accès, la MOAD dispose d’un
département technique, qui a en charge les questions environnementales.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 15


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

V MATERIEL ET METHODES
V-1 Matériel
V-1-1 Présentation de la zone d'étude
Le projet se situe dans les provinces du Kadiogo, Chef-lieu Ouagadougou et de l’Oubritenga
dont le Chef-lieu est Ziniaré. Spécifiquement, les communes concernées sont: Nongr-
Massom, Saaba, Loumbila, Pabré et Dapélogo.

Figure 1: Carte de situation de la zones d’étude

V-1-1-1 Localisation du projet

Le tronçon de la RN3 concerné par le projet, long de 17 km, se situe entre l’intersection de la
connexion RN4-RN3 à Kossodo et l’intersection de la RN3 à la bretelle Est (bretelle de
Loumbila). La bretelle Est, longue de 12 km, traverse les villages Bagré; Loumbila; Zongo;
Kourityaonghin et Dogomnogo de la commune de Loumbila. Quant à la bretelle Ouest (8
km), traverse les villages de Nioniogo, Tanghin- Niandeghin (commune de Dapélogo), les
villages de Koankin et Kodemtoré (commune de Pabré) et le village Tabtenga (commune de
Loumbila).

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 16


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Figure 2: Carte du tracé des voies d’accès de l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin


Source : AGEIM-IC, 2012
Source : AGEIM-IC, 2012

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 17


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

V-1-1-2 Zone d’influence du projet

La zone d’influence comprend d’une part une zone d’influence directe ou zone restreinte:
c’est la zone où les impacts du projet pourraient être directement ressentis. Elle couvre
l’emprise de 30 m, soit un couloir de 15 m de part et d’autre de l’axe de la route. A cela,
s’ajoutent les superficies des zones d’emprunts, des dépôts ainsi que les pistes d’accès à ces
emprunts et aux sites de prélèvement d’eau.

D’autre part, une zone d’influence diffuse ou zone d’étude élargie, concernée aussi par les
impacts du projet. Elle commence par les villages traversés par le tracé et s’étend sur
l’ensemble des communes de Ouagadougou, Ziniaré, Loumbila, Pabré, Dapélogo et Saaba.

V-1-1-3 Organisation administrative et sociale de la zone d’étude

Le pouvoir politique décentralisé est représenté par les préfets de départements, les maires,
conseillers des communes et villages et des présidents du Comité de Développement
Villageois.

Au niveau traditionnel, le pouvoir est détenu par les mossis descendants de Naaba
OUEDRAOGO, ainsi que leurs captifs. Les chefs de terre, eux sont descendants de tous les
autochtones (Ninissi et Nyonyonse), qui s’étaient attribués bien avant l’arrivée des mossis, les
droits fonciers et les fonctions religieuses qui reviennent aux premiers occupants du sol
(AGEIM et SETING, 2007).

L’essentiel du pouvoir coutumier est détenu par les chefs de terre. Aucune décision n’est
prise par les chefs de canton sans tenir compte de l’avis des chefs de terre au sein du collège
des sages. Toutefois, le chef de terre reste une autorité morale qui n’a que de pouvoirs
religieux. Il n’a pas de pouvoirs politiques ou administratifs. Il n’est ni possesseur, ni maitre
de la terre au sens occidental du terme.

L’accès à la terre est essentiellement de droit coutumier et se fait par héritage même si de
nouvelles pratiques se développent. Toutefois, le droit foncier moderne existe.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 18


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

V-1-2 Milieu physique de la zone du projet

V-1-2-1 Caractéristiques climatiques

La zone du projet appartient au climat de type soudano-sahélienne (DGATDLR/MEF, 2009).


C’est la zone climatique la plus vaste du pays. Elle s’étale sur tout le centre du pays et est
caractérisé par l’alternance de deux saisons:

 une saison sèche d’octobre à mai, marquée par l’harmattan qui est un vent frais et sec
chargé de particules poussiéreuses soufflant du Nord-Est au Sud-Est, de novembre à
février avec des températures basses;

 une saison pluvieuse de juin à septembre, annoncée par la mousson, vent chaud et humide,
soufflant du Sud-Ouest au Nord-Est.

Ces 20 dernières années, le mois le plus venteux se révèle être le mois de juin (2,6 m/s) et le
moins venteux est novembre (1,4 m/s) (DGATDLR/MEF, 2010).

Concernant le régime thermique, il est relativement chaud dans l’année. Les enregistrements
de la station de Ouagadougou (Figure 3) renseignent qu’en dehors des années 1999 et 2008 où
la température annuelle était de 34,9 °C, de 1998 à 2007, elle est restée quasi constante entre
35,4 et 35,7 °C (www.insd.bf).

Figure 3: Variation des températures moyennes annuelles de Ouagadougou

Au niveau de la pluviométrie, ces vingt (20) dernières années, avec une variation de 594,1mm
à 900,7 mm, la quantité moyenne d’eau tombée est de 722,7 mm de pluies (DGATDLR/MEF,
2010). Ces pluies sont caractérisées par une mauvaise répartition dans le temps et dans
l’espace (Figure 4). De 2006 à 2008, les pluies moyennes annuelles de Ouagadougou

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 19


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

augmentaient de 616 à 767 mm (www.insd.bf). Dans la même période, celles de l’Oubritenga


diminuaient de 749,3 à 685,5 (DLR/MEF, 2010).

a)
b) Pluviométrie de Ouagadougou b) Pluviométrie de l’Oubritenga

Figure 4: Variation de la pluviométrie moyenne annuelle de Ouagadougou et de l’Oubritenga

V-1-2-2 Ressources en eaux de surface et souterraines

La zone du projet est drainée par un réseau hydrographique essentiellement de bas-fonds et


d’affluents périodiques (Zida, 2009; Zoma, 2009). Ce sont des cours d’eau à régime pluvial
tropical fortement tributaires des précipitations. Ils appartiennent au bassin hydrographique
Massili, sous bassin du Nakambé. Sur ce réseau, on compte des retenues d’eau naturelles et
artificielles dont le barrage de Loumbila situé à proximité de la RN3. Ces différents ouvrages
répondent à des préoccupations de l’hydraulique urbaine, agropastorale et villageoise.

En matière de ressources hydrogéologiques, la potentialité est faible en raison de la structure


géologique fortement dominée par les plutoniques et métamorphiques. Toutefois, il existe des
forages fonctionnels pour la consommation des populations villageoises.

V-1-2-4 Couvert végétal

La végétation est de type savane arborée et savane arbustive à densité variable (Zida, 2009;
Zoma, 2009). Les espèces ligneuses les plus rencontrées sont: Vitellaria paradoxa, Parkia
biglobosa, Lanéa microcarpa, Sterculia setigera, Bombax costatum, Tamarindus indica,
Sclerocarya birrea, Anogeissus leiocarpus, Balanites aegyptiaca, Khya senegalensis,
Diospyros mespiliformis, Azardirachta indica, etc. Cette végétation connait dans son
ensemble une dégradation continue liée à l’agriculture extensive. Toutefois, on note la

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 20


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

présence de quelques plantations individuelles composées d’espèces ligneuses comme


Eucalyptus camaldulensis et Mangifera indica.

V-1-2-5 Relief et sol

Le relief correspond dans l’ensemble à une plaine d’altitude moyenne 300m et des basfonds
d’altitude moyenne 200 m y sont présents (DGATDLR/MEF, 2009). Dans la zone du projet,
on note la présence de basfonds dont un à Kourityaonghin et à Loumbila. Par ailleurs, on note
la présence de collines dont une à Tanghin-Niandeghin (commune de Dapélogo) et une autre
à Sansin (commune de Pabré).

Au niveau du sol, quatre types se présentent, ce sont (DGATDLR/MEF, 2009):

 les sols peu évolués d’érosion sur cuirasse ferrugineux sur matériaux gravillonnaires;
 les sols hydromorphes sur matériaux argilo-sableux;
 les sols minéraux bruts ou lithosols;
 les sols ferrugineux tropicaux associés aux sols peu évolués Hydromorphes sur les
matériaux gravillonnaire et argilo-sableux.

D’après l’auteur, ces sols présentent un intérêt agronomique faible voir nul. Ils sont toutefois
exploités en agriculture de mil, arachide, niébé, maïs, haricot et sorgho, mais une fertilisation
s’impose pour relever le rendement de ces sols.

Dans la zone du projet, on observe du sol limoneux sableux et latéritique en surface et en


dessous, on note la présence de grave argileuse latéritique et cuirasse latéritique dure et
tendre.

V-1-2-6 Faune

La ressource faunique sauvage est quasiment absente dans la zone du projet. Cela à cause de
la végétation clairsemée mais également de la pression des hommes sur les espaces qui réduit
considérablement les zones d’habitat (DGATDLR/MEF, 2010). Toutefois, selon l’auteur, au-
delà de Donsin subsistent encore quelques espèces comme les singes rouges, les lièvres, les
mangoustes, les reptiles et des espèces aviaires comme les perdrix, les piques bœufs et les
charognards.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 21


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

V-1-3 Milieu socioéconomique de la zone du projet

V-1-3-1 Caractéristiques démographiques

Selon le recensement général de la population et de l’habitat de 2006, les provinces du


Kadiogo et de l’Oubritenga comptaient respectivement 1 676 565 et 236 516 habitants
(DGISS/MS, 2011). Ces Populations connaissent une croissance rapide (figure 5). En effet,
de 2000 à 2010, elles sont passées de 1165164 à 2043 943 et de 210891 à 261892 habitants,
respectivement dans les provinces de Kadiogo et de l’Oubritenga.

Figure 5: Evolution de la population du Kadiogo et de l’Oubritenga

2007 à 2010 sont des projections

La répartition de ces populations montre qu’elles sont dominées par les jeunes de 5-14 ans
(figure 6). Par ailleurs, dans le Kadiogo les hommes adultes dominent les femmes adultes
(62 3 834 contre 608 996 habitants) contrairement à l’Oubritenga où les femmes adultes
dominent (76 790 contre 55 207 habitants) (DGISS/MS, 2011).

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 22


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Figure 6: Répartition de la population par âge et par le sexe

V-1-3-2 Caractéristiques sociologiques

V-1-3-2-1 Groupes linguistiques et religieux

Dans les provinces du Kadiogo et de l’Oubritenga, le morée est la langue la plus parlée, et il
domine largement les autres langues (figure 7). Cette dominance du moré est également
observée dans la communication des populations des villages de zone du projet.

Figure 7: Répartition des principales langues parlées dans le Kadiogo et l’Oubritenga

Au plan religieux, la répartition des populations montre que la religion islamique et le


christianisme catholique sont les plus pratiquées (figure 8). Les musulmans sont plus
nombreux que les chrétiens catholiques dans les deux provinces, avec 966 141 contre 625 034
habitants dans le Kadiogo et 154 464 contre 59 771 habitants dans l’Oubritenga
(DGATDLR/MEF, 2010). Dans la zone du projet, on note la présence d’infrastructures
régleuse, notamment l’église de Pousghin et trois (03) mosquées au bord de la RN3.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 23


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Figure 8: Répartition des groupes religieux du Kadiogo et de l’Oubritenga

V-1-3-2-2 Aspects culturels et touristiques

Ouagadougou est le siège de nombreuses manifestations nationales et internationales à


vocation culturelle tels que le FESPACO, le SIAO, VAO,… (DGATDLR/MEF, 2010). En
outre, sa province dispose de nombreux sites touristiques comme la mare aux crocodiles de
Bazoulé, le centre des handicapés physiques de Cissin (pour le céramique), le centre national
d’artisanat, le musée national, le centre féminin de Gounghin (célébré pour ses tapis), la place
Naaba-Koom, le palais de la cérémonie du faux départ de Mogho Naaba tous les vendredis.

Quant à l’Oubritenga, elle abrite également des festivals; notamment le festival de danses
Sagha à Zorgho et le festival de contes à Boussé. Elle dispose aussi des sites touristiques
comme: le Laongo (sculptures sur granite de à ciel ouvert), le musée de Manega, le Parc
animalier de Ziniaré, les Rochers de Pighin à Dapélogo et l’Eglise restaurée de Guilongou.

V-1-3-2-3 Education

Conscient de ce que l’éducation est la base de tout développement, les populations fournissent
beaucoup d’effort pour scolariser leurs enfants. En effet, en 2009 le taux de scolarisation à
l’école primaire était de 80, 44% pour le Kadiogo et 84% pour l’Oubritenga contre 72,6% au
niveau National (DGATDLR/MEF, 2010). Dix (10) infrastructures scolaires ont été observées
dans la zone du projet. Il s’agit des écoles primaires publiques A, B et C de Nioko II, des
écoles primaires publiques de Nabdogo, de Zongo, de Kourityaonghin, de Koankin, du
Complexe ABOUZAR AL GAFARI de Niong warbin, du Collège des jeunes filles de
Loumbila (Pousghin) et du Lycée Départemental de Loumbila.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 24


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

V-1-3-2-4 Santé

La fréquentation des centres de santé connait une croissance exponentielle dans les deux
provinces. En effet, de 2004 à 2010 les consultations sont passées de 9 83732 à 1799745 et de
79321 à 184270, respectivement dans les formations sanitaires de Ouagadougou et Ziniaré
(DGISS/MS, 2011). Selon le même auteur, de 2008 à 2010, les accouchements assistés sont
passés de 55 317(66,24%) à 58 405(87,4%) et de 8 948(75,42%) à 10 321(84,7%)
respectivement dans les formations sanitaires de Ouagadougou et Ziniaré. Par ailleurs, en
2010, les cas VIH/SIDA ont été plus nombreux chez les femmes (310 contre 175) et 27 contre
12 respectivement dans les formations sanitaires de Ouagadougou et Ziniaré, soit 63,92 et
69,23%.

En ce qui concerne les infrastructures sanitaires, l’existant se concentre à Ouagadougou et le


secteur privé joue un rôle prépondérant comme le montre le tableau I. Dans la zone du projet,
on note la présence d’un centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de Tanghin-
Niandeghin, village traversé par la bretelle Ouest. D’après l’infirmier de cet établissement, en
2011 sur 44 accouchements, 27 ont été assistés dont 2 évacués à Ziniaré. Par ailleurs, il a
signifié que le paludisme est la principale cause de consultation.

Tableau I: Répartition des infrastructures sanitaires de Ouagadougou et Ziniaré en 2009

Districts CHU CMA CM CSPS Dispen- Maternités Formations Formations


sanitaires saires isolées sanitaires sanitaires
isolés
privées confessionnelle
Ouagadougou 2 4 12 75 15 2 203 17
Ziniaré 0 1 0 39 0 0 1 1

Source: Données DGISS/MS, 2010

V-1-3-2-5 Habitats et cadre de vie

Le cadre de vie observé est précaire dans la province du Kadiogo est précaire. En effet, 46,8%
des ménages ont encore des maisons en banco (DGATDLR/MEF, 2010).

Par ailleurs, la connexion au réseau électrique de la SONABEL reste insuffisante. Seulement


53,1% des ménages disposent de l’électricité et 41,5% utilisent encore les lampes à pétrole et
à huiles (DGATDLR/MEF, 2010).

Au niveau de l’approvisionnement en eau de boisson, selon le même auteur, dans le Kadiogo


les ménages sont répartis comme suivent: 42,6% utilisent de l’eau potable (robinet intérieur

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 25


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

propre et partagé), 54,9% pour l’eau de fontaine ou forage et 2,2% ont recours aux eaux de
rivières, de lacs, de barrages et de puits. Quant à l’Oubritenga, on dénombre 1181 forages et
seulement 2/7 des communes sont couvertes par le réseau de l’ONEA, avec 795 abonnés et 30
bonnes fontaines pour la commune de Ziniaré. En matière d’assainissement, il signifie que la
majorité des ménages du Kadiogo utilise les fosses septiques contrairement à l’Oubritenga où
la majorité a recours à la nature.

V-1-3-3 Aspects Economiques

V-1-3-3-1 Transport

En matière d’infrastructures routières, le Kadiogo dispose 177 km de route en bitume et 163


km non bitumée. Seulement 84,6 km de route sont bitumées dans l’Oubritenga et 220,7 km
restent non bitumée (Zida, 2009; Zoma, 2009). La zone d’étude reste donc encore enclavée.

Le transport de type privé est plus pratiqué avec une dominance de motocyclettes par rapport
aux véhicules à quatre roues. Par ailleurs, les camions citernes et autres assurent les diverses
provisions des villes. Le transport en commun est toutefois présent avec les taxis et les bus de
la société communale de transport urbain (SOTRACO) dans la ville de Ouagadougou. Les
compagnies de transport relient Ouagadougou à d’autres villes, notamment Ziniaré.
Aujourd’hui, la RN3 (Ouagadougou-Ziniaré) est beaucoup empruntée par les compagnies
minières.

V-1-3-3-2 Commerce

L’activité commerciale est très développée dans les provinces du Kadiogo et de l’Oubritenga.
Les principaux marchés rencontrés sont répartis dans le tableau II. Dans la zone du projet, on
observe des activités commerciales aux abords des routes.

Tableau II: Répartition des marchés existants dans le Kadiogo et l’Oubritenga

Marchés Marchés Marchés Marchés Marchés Marchés Abattoirs


aménagés urbains aménagés dépar- villageois à bétail
tementaux
Kadiogo 25 - 43 - - 3 -
Oubritenga - 1 - 7 55 4 9

Source : Données DGATDLR/MEF, 2010

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 26


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

V-1-3-3-3 Agriculture

Les principales spéculations rencontrées dans les provinces du Kadiogo et de l’Oubritenga


sont le sorgho, le mil et le maïs. Les productions sont variables dans le temps (figure 9). De
2005 à 2009, la production céréalière dans le Kadiogo a été plus importante plus importante
en 2009 (58 496 tonnes). Sur la même période, celle de l’Oubritenga a été plus importante en
2006 (67 068 tonnes) (DGPER/MAHRH, 2010).

Figure 9: Evolution de la production annuelle de céréales dans le Kadiogo et l’Oubritenga

Les superficies emblavées pour ces productions agricoles sont de plus en plus importantes.
Elles ont été plus importantes en 2009 dans les deux provinces, 65 289 et 74 145 hectares
respectivement dans les provinces du Kadiogo et de l’Oubritenga (DGPER/MAHRH, 2010).
Par ailleurs, les activités maraichères sont beaucoup pratiquées dans la zone. Dans la province
de l’Oubritenga, les productions de cultures maraichères sont passées de 15089 à 18403
tonnes de 2006 à 2008 (DGATDLR/MEF, 2010).

V-1-3-3-4 Elevage
Il vient en seconde position après l’agriculture, et le bétail constitue l’un des produits
d’exportation. Depuis 2003, les productions à l’Oubritenga ont connu une chute et sont
restées relativement constantes. Contrairement dans le Kadiogo, elles ont augmenté depuis
2003 et connaissent une croissance progressive (figure 10).

Dans les villages de la zone du projet, l’élevage d’animaux domestiques est quasiment
pratiqué dans toutes les concessions.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 27


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

a) Cas du Kadiogo b) Cas de l’Oubritenga


Figure 10: Evolution de la production animale annuelle dans le Kadiogo et l’Oubritenga

NB: animaux à quatre pattes désignent bovins; ovins; caprins; porcins; asins et volailles
comprend pintades et poules.

V-2 Méthodes

V-2-1 Recherche documentaire

Elle a pour but de faire la connaissance des méthodes utilisées en EIE, de décrire les textes
règlementaires et les lois concernant les projets routiers au Burkina, de décrire également le
milieu naturel et socio-économique de la zone du projet. Nous l’avons essentiellement
effectuée dans les bibliothèques de l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de
l’Environnement (2iE), de l’Union International pour la Conservation de la Nature (UICN),
du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, de la Direction de
l’Aménagement du Territoire du Ministère de l’Economie, et de la Direction de la Statistique
du Burkina Faso. Aussi, nous avons consulté l’Internet.

V-2-2 Visite de terrain

Les visites de terrain visaient à faire l’état des lieux de l’occupation du sol et de dégager les
principaux enjeux du projet. Elles se sont déroulées le 13/02/2012 pour la RN3, le 23/03/12
pour la bretelle Est et le 12/04/2012 pour la bretelle Ouest.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 28


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

V-2-3 Réunions d’informations et de consultations publiques

Elles avaient pour but d’informer les populations riveraines des impacts du projet. Pour la
bretelle Est, elles ont commencé le 20/03/2012 à la mairie de Loumbila avec les Conseillers et
Présidents de Comité Villageois de Développement (CVD). Ensuite les 28 et 29/03/2012 se
sont déroulées les audiences publiques dans chaque village. Concernant la bretelle Ouest,
nous avons effectué une réunion d’informations le 12/04/2012 dans les mairies de Dapélogo
et Pabré et les audiences publiques se sont déroulées le 17/04/2012 dans chaque village. Au
cours de ces audiences, l’équipe environnementale explique le projet et ses impacts, puis
recueille les préoccupations et suggestions des populations. Elles se terminent par l’arrêt de la
date des enquêtes socio-économiques des personnes affectées.

AGEIM Avril 2012

Photo 1: Audience publique dans le village Koankin

V-2-4 Enquêtes socio-économiques

Les enquêtes socio-économiques ont été effectuées avec les personnes affectées par le projet.
Elles ont concernées toutes les personnes affectées qui étaient présentes sur les lieux. Pour la
RN3, elles ont consisté à actualiser celles effectuée en décembre 2011 par AGEIM. Les
arbres, panneaux, poteaux électriques et téléphoniques se trouvant dans l’emprise ont été
également comptés. En considérant l’emprise de 30 m, ces éléments sont comptés au fur et à
mesure que nous parcourons le tronçon.
Concernant la bretelle Est et Ouest, elles se sont déroulées respectivement du 02 au
06/04/2012 et du 19 au 25/04/2012. Au cours de ces enquêtes, les superficies des parcelles

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 29


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

affectées ont été mesurées, les arbres, les tombes et lieux sacrés qui s’y trouvent ont été
également recensés.
Notons qu’en vue d’éviter tout litige, les Conseillers et Présidents de CVD de chaque village
étaient présents le jour de l’enquête.

V-2-5 Traitement des données


Après la réalisation des enquêtes socioéconomiques, nous avons effectué le dépouillement des
fiches d’enquête à AGEIM Ingénieurs Conseils pour récolter les données. Ces informations
ont été traitées par Microsoft Word et Excel 2010.

V-2-6 Analyse des impacts

L’analyse des impacts a été subdivisée en trois étapes (PNUE, 2002):


• identification des impacts associés aux activités de chaque phase du projet;
• prévision des impacts;
• évaluation de l’importance des impacts.

V-2-6-1 Identification des impacts

Elle est habituellement effectuée avec plusieurs méthodes, parmi lesquelles on note les
méthodes matricielles (PNUE, 2002). Toutefois, les matrices sont plus utilisées dans les
guides gouvernementaux (Corriveau, 2009).

Dans la présente étude, nous avons utilisé la matrice de Léopold (1971). C’est une matrice
d’interrelation, mettant en relation les activités du projet sources d’impacts, avec les
composantes de l’environnement du projet. Chaque interrelation identifiée représente un
impact probable d’une activité du projet sur une composante de l’environnement.

Tableau III: Exemple de la matrice de Léopold

Activités Composante de l’environnement


sources Milieux physiques Milieux socio-économiques
d’impact Composante 1 Composante 2 Composante 1 Composante 2
Phase 1 Activité 1
Activité 2
Phase 2 Activité 3
Activité 4

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 30


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

V-2-6-2 Prévision des impacts

Une fois les impacts identifiés, les caractéristiques probables des impacts sont déterminés.
Plusieurs méthodes et techniques permettent de le faire également. Dans notre étude, nous
l’avons effectuée avec les méthodes d’études de cas et de jugement professionnel.

Les caractéristiques des impacts environnementaux que nous avons pris en compte sont:

Nature : l’impact peut être négatif ou positif.

La nature de l’impact est négative lorsque le changement occasionné par l’activité est
défavorable par rapport à l’état initial.

La nature de l’impact est positive lorsque l’activité apporte une amélioration de l’état initial.

Durée : c’est le temps que peut mettre le changement apporté par l’activité.

La durée de l’impact est courte lorsque le temps prévisible mis par le changement est d’une
courte période (cesse après l’arrêt de l’activité). Par exemple le soulèvement de poussières
lors du transport de matériaux de construction.

La durée de l’impact est moyenne lorsque la durée prévisible du changement est continue sur
une période, mais cesse lorsque la réalisation projet est terminée. C’est l’exemple de la
création d’emplois pendant la construction des routes.

La durée de l’impact est longue lorsque la durée de l’impact est continue après la mise en
place du projet et peut causer des changements définitifs sur les milieux récepteurs concernés.
Exemple: les coupes d’arbres dans l’emprise du projet.

Portée: Elle définit l’étendu sur lequel l’impact se fera ressentir.

La portée de l’impact est dite ponctuelle lorsqu’il est ressenti sur une petite portion d’espace
ou concerne quelques individus.

La portée de l’impact est dite locale lorsqu’il couvre l’espace de l’emprise de la route (30 m)
et concerne un nombre significatif de personnes.

La portée de l’impact est dite régionale lorsqu’il couvre un grand territoire ou affecte une
grande partie de population

Intensité: Elle traduit l'ampleur des modifications observées sur la composante affectée.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 31


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

L’intensité de l’impact est faible lorsque les modifications apportées à la composante sont
faibles puis ne remettent pas en cause ses caractéristiques et son utilisation

L’intensité de l’impact est moyenne lorsque le changement apporté à la composante est


significatif, affectant ses caractéristiques et son utilisation mais pas de manière à les réduire
complètement et irréversiblement.

L’intensité de l’impact est forte lorsque les effets engendrent des modifications importantes
de la composante affectée, se traduisant au niveau de ses caractéristiques et son utilisation

V-2-6-3 Evaluation des impacts

L’évaluation d’un impact vise à déterminer son degré d’importance dans la perturbation de
l’environnement. Elle se distingue en importance absolue et importance relative.
L’importance relative d’un impact est évaluée en se référant à la valorisation de la
composante affectée par les populations, au niveau des préoccupations de l'impact pour la
société, à la protection de la composante par les textes de loi et à la vulnérabilité de l’espèce.
Quant à l’importance absolue, elle constitue une indication de l’ampleur générale de
l’impact en prenant en compte tous les critères d’évaluation mentionnés ci-dessus. Elle est
évaluée en s’appuyant sur la grille de détermination de l’importance de Fecteau qui fait
intervenir l’intensité, la portée et la durée.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 32


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Tableau IV: Exemple de la Matrice de Fecteau

Intensité Etendue Durée Importance

Longue Majeure
Moyenne Majeure
Régionale
Courte Majeure
Longue Majeure
Moyenne Moyenne
Locale
Courte Mineure
Forte Longue Majeure
Moyenne Moyenne
Ponctuelle
Courte Moyenne
Longue Majeure
Régionale
Moyenne Moyenne
Courte Moyenne
Moyenne Longue Moyenne
Moyenne Moyenne
Locale
Courte Moyenne
Longue Moyenne
Ponctuelle
Moyenne Moyenne
Courte Mineure
Longue Majeure
Moyenne Moyenne
Régionale
Courte Mineure
Faible Longue Moyenne
Moyenne Moyenne
Locale
Courte Mineure

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 33


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Longue Mineure
Moyenne Mineure
Ponctuelle
Courte Mineure

Source: Valiquette, 2008

VI RESULTATS

VI-1 ANALYSE DES IMPACTS

VI-1-1 Identification des impacts

Les différentes activités du projet qui sont susceptibles de générer des impacts sur
l’environnement sont présentées dans le tableau ci-dessous.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 34


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Tableau V: Matrice d'identification des impacts du projet

◙ Effet sur l’environnement


Composantes de l'environnement
☼ Sans effet sur l’environnement Milieux physiques Milieux socio-économiques

Activités sources d'impact

souterraines
Phases du

communi-
Economie

Energie/
Sécurité
surfaces
Eaux de
paysage

Culture
Emploi
projet

Faune

cation
Santé
Flore

Eaux

Air

sol
Installation des chantiers et de la ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙
base vie
Séjournement de la main-d’œuvre ☼ ◙ ☼ ◙ ◙ ☼ ☼ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙
Construction

Transport de la main- d’œuvre, de ◙ ◙ ☼ ◙ ☼ ◙ ◙ ◙ ☼ ◙ ◙ ◙ ☼


matériel et matériaux
Terrassements et dénudation du sol ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙
Déblai et préparation de l’assiette de ☼ ☼ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙
la route
Emprunts de matériaux ◙ ☼ ◙ ☼ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ☼
Remblaiement ☼ ☼ ☼ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ☼ ◙ ☼
Prélèvements d’eau ☼ ◙ ☼ ◙ ☼ ☼ ☼ ◙ ☼ ◙ ☼ ◙ ☼
Construction des ouvrages ☼ ☼ ◙ ◙ ☼ ☼ ◙ ☼ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙
hydrauliques
Construction et revêtement de la route ☼ ☼ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙ ☼
Remise en état du site ◙ ◙ ◙ ☼ ◙ ☼ ◙ ◙ ☼ ◙ ◙ ◙ ☼
Exploi- Circulation et transport ◙ ◙ ☼ ◙ ☼ ◙ ◙ ◙ ◙ ☼ ◙ ◙ ◙
tation Entretien et réfection ☼ ☼ ☼ ◙ ◙ ☼ ◙ ☼ ◙ ◙ ◙ ◙ ◙

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 35


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

VI-1-2 Prévision et évaluation des impacts

Tableau VI: Matrice de prévision et d'évaluation des impacts sur le milieu physique

Milieux Impacts Nature Intensité Portée Durée Importance


récepteurs Absolue Période

Flore & paysage Perte de 2214 Négative Forte Locale Longue Majeure Pendant les travaux
arbres
Modification du Négative Faible Locale Longue Moyenne
paysage
Perte d’animaux Négative Faible Locale Longue Moyenne Pendant les
par accident travaux et
Faune l’exploitation
Perte d’animaux Négative Faible Locale Moyenne Moyenne Pendant les travaux
par braconnage
Pollution de l’air Négative Moyenne Locale Moyenne Moyenne Pendant les
Air & paysage par la poussière travaux
Pollution de l’air Négative Faible Régionale Longue Majeure Pendant et après
par le rejet de gaz les travaux
(CO; NO2 ; SO2)
Perte de parcelles Négative Forte Locale Longue Majeure Pendant les
70,89 ha de travaux
cultures
Sol Imperméabilisation Négative Faible Ponctuelle Longue Mineure Pendant et après les
de 99, 1 ha de terre travaux
Dégradation des Pendant les
zones d’emprunt Négative Faible Locale Longue Moyenne travaux
par excavation

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 36


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Tableau VII: Matrice de prévision et d'évaluation des impacts sur le milieu physique (suite)

Milieux Impacts Nature Intensité Portée Durée Importance Période


récepteurs Absolue
Erosion du sol Négative Faible Locale Longue Moyenne Pendant et après
les travaux
Sol Pollution du sol par Pendant les
les hydrocarbures et Négative Moyenne Ponctuelle Longue Moyenne travaux et
déchets solides l’exploitation
Pollution des eaux
par les Négative Moyenne Régionale Moyenne Moyenne Pendant et après
hydrocarbures et les travaux
déchets solides
Diminution de la Négative Faible Locale Moyenne Moyenne Pendant les
quantité d’eau travaux
Perturbation de la Pendant les
Ressources en qualité de l’eau et du Négative Faible Locale Moyenne Moyenne travaux
eaux régime hydrologique
Assèchement du Pendant et après
bouli de Koankin Négative Faible Locale Longue Moyenne les travaux
Stagnation des eaux
dans les zones Positive Forte Locale Moyenne Moyenne Après les travaux
d’emprunt

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 37


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Tableau VIII: Matrice de prévision et d'évaluation des impacts sur le milieu socio-économique

Milieux Impacts Nature Intensité Portée Durée Importance Période


récepteurs Absolue
Propagation des
IST et VIH/SIDA Négative Forte Régionale Longue Majeure Pendant et après
Augmentation des les travaux
grosses non Négative Moyenne Locale Moyenne Moyenne
désirées
Santé Emergence des Pendant et après
maladies Négative Moyenne Locale Moyenne Moyenne les travaux
Amélioration des
évacuations Positive Forte Régionale Longue Majeure Après les
sanitaires travaux
Création d’emplois Positive Moyenne Régionale Longue Majeure
Développement Pendant et après
d’activités Positive Forte Régionale Longue Majeure les travaux
économiques
Facilité d’écouler
Economie/ les produits Positive Forte Régionale Longue Majeure Après les
Emploi agricoles travaux
Perte de revenu Négative Forte Locale Courte Moyenne Pendant les
des personnes travaux
Amélioration de la Positive Forte Régionale Longue Majeure Pendant la
fluidité routière circulation
Sécurité Accidents de Négative Faible Locale Longue Moyenne
travail Pendant les
Perturbation du Négative Moyenne Locale Moyenne Moyenne travaux
trafic sur la RN3

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 38


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Tableau IX: Matrice de prévision et d'évaluation des impacts sur le milieu socio-économique (suite)

Milieux Impacts Nature Intensité Portée Durée Importance Période


récepteurs Absolue
Accidents de Négative Moyenne Régionale Longue Majeure
Sécurité circulation Pendant et
Développement du Négative Forte Régionale Longue Majeure après les
banditisme travaux
Destruction et
déplacement de 5 Négative Forte Locale Longue Majeure Pendant les
tombes, d’un travaux
cimetière et de 3 bois
sacré
Déplacement de 9
concessions Négative Forte Locale Longue Majeure
Société & Amélioration de la Après les
Culture culture générale des Positive Faible Locale Longue Moyenne travaux
populations
Perturbation de la
fourniture d’électricité Négative Moyenne Locale Moyenne Moyenne
et de la Pendant les
communication travaux
Energie & Déplacement de
communication panneaux Négative Faible Locale Courte Mineure
Développement du
réseau électrique et Positive Forte Locale Longue Majeure Après les
téléphonique travaux

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 39


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

VI- 1-2-1 Impacts sur le milieu physique

a) Végétation & paysage

Phase de construction

L’installation de la base-vie, l’emprunt de matériaux et le dénudement de l’emprise des routes


entraîneront l’abattage d’arbres de grande importance comme Vitellaria paradoxa (karité),
Azardirachta indica (nîme), etc. En effet, sur les zones d’emprunt de matériaux sont plantés
457 arbres et dans l’emprise des routes se trouvent 2214 arbres (1092 fruitiers et 1122 non
fruitiers) dont 728 espèces protégées par la législation burkinabè, répartis par espèces en
annexe V. Egalement, une partie du bosquet du Collège des jeunes filles de Loumbila se
trouve dans l’emprise de la RN3.

AGEIM Avril 2012

Photo 2: Espèces végétales présentes dans l’emprise du projet

La végétation de la zone de type savane étant déjà en dégradation à cause de la pression des
activités anthropiques, l’abattage de ces arbres aura un impact négatif d’importance majeure.
Par ailleurs, le vide crée par l’abatage de ces arbres ainsi que les débris d’arbres terrassés
pourront occasionner une modification moyenne du paysage.

b) Faune

Phase de construction

L’un des principaux impacts des projets routiers sur la faune est la perte d’habitat. Dans une
zone à végétation constituée principalement de savane clairsemée où les activités
anthropiques ont déjà détruit ces habitats, la faune sauvage est quasiment absente. Toutefois,

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 40


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

les employés du chantier pourraient s’adonner à la chasse des quelques espèces sauvages
existantes. Cet impact est négatif et d’importance moyenne.

La faune de la zone du projet est réduite à la faune domestique qui occupe une place
importante. Le passage des engins et véhicules au niveau des villages et zones d’élevage
pourra occasionner des accidents sur cette faune domestique. Cet impact négatif est
d’importance moyenne.

Phase d’exploitation

La circulation des véhicules sur les routes construites pourra occasionner des accidents sur la
faune domestique et quelques fois sur la faune sauvage déjà rare. Cet impact est modéré.

c) Sol

Phase de construction

Le projet va occasionner l’occupation à vie d’une superficie de 99,1 ha de terre. Cette


superficie comprend 48,77 ha de parcelles en culture, 22 ,12 ha en jachère et 1,76 ha de
plantation d’arbres au niveau des bretelles Est et Ouest.

Dans une zone où le sol ne se prête toujours pas à l’agriculture, l’occupation de ces parcelles
de d’exploitation agricole est un impact négatif et d’importance majeure.

AGEIM Avril 2012

Photo 3: Parcelles de cultures en exploitation dans l’emprise de la bretelle Est

Par ailleurs, l’imperméabilisation des 99,1ha de l’emprise du projet, pourra occasionner


éventuellement l’érosion du sol par endroit. Cet impact est négatif et d’importance moyenne.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 41


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

L’entretien du matériel, la vidange et l’approvisionnement en carburant pourront occasionner


des dépôts de polluants, entrainant la pollution du sol. De même, les déchets des chantiers et
de la base vie pourront entrainer la pollution du sol. L’impact négatif d’importance moyenne.

En outre, l’excavation d’importante quantité de matériaux pour les travaux de construction


peut créer une dégradation du sol dans les zones d’emprunt. Cela présente un impact négatif
d’importance majeur.

Phase d’exploitation

Le transport de divers produits (hydrocarbures, huile et d’autres substances) sur les routes
construites pourrait entrainer des déversements accidentels, présentant un impact négatif
d’importance majeure pour le sol.

d) Air & paysage

Phase de construction

Bien que nous ne disposons pas de données sur la qualité de l’air, il est sans ignorer que

le carburant utilisé pour le fonctionnent des différents engins produit des polluants
atmosphériques tels que le monoxyde de carbone (CO), le méthane (CH4), le dioxyde d’azote
(NO2) et le dioxyde de soufre (SO2). Les travaux de construction vont donc contribuer au
réchauffement climatique. Cet impact négatif, est d’importance moyenne.

Par ailleurs, les activités telles que terrassement, circulation de véhicules et engins, déblai et
remblai, emprunt de matériaux vont occasionner des soulèvements de poussières et de fumées
pouvant modifier le paysage, mais aussi être à l’origine de maladies respiratoires sur les
employés et populations riveraines. C’est impact est négative et d’importance moyenne.

Phase d’exploitation

Les camions, voitures et motocyclettes qui circuleront sur les routes fonctionnent également
avec du carburant. L’exploitation de la route va donc contribuer aussi au réchauffement
climatique par la production des polluants atmosphériques tels que le monoxyde de carbone
(CO), le méthane (CH4), le dioxyde d’azote (NO2) et le dioxyde de soufre (SO2). Cet impact
négatif, est d’importance majeure.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 42


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

e) Ressources en eaux

Phase de construction

Les travaux d’installation de la base vie et de construction de la route vont nécessiter le


prélèvement d’importante quantité d’eau dans les barrages 1 et 2 de Ouagadougou, qui
servent parfois à l’alimentation en eau potable pour de la ville de Ouagadougou. Ces
prélèvements vont occasionner l’augmentation de la pression sur les ressources en eau et
pourraient aussi perturber leur qualité.

La construction des ouvrages hydrauliques va aussi perturber la qualité et le régime de ces


eaux. Par ailleurs, le bitume et les produits d'hydrocarbure ainsi que d’autres déchets des
chantiers peuvent détériorer la qualité des eaux de surface environnantes par ruissellement.
Ces impacts sur les ressources en eau sont négatifs et d’importance moyenne. Parmi ces eaux
environnantes, on note le lac du barrage de Loumbila situé à proximité de la RN3, qui joue un
rôle important pour le maraichage.

Dans le village de Koankin, le bouli présent à proximité de la bretelle Ouest risque de ne plus
recevoir les eaux de ruissellement, du fait de modification de la topographie du terrain. Le
projet peut donc entrainer l’assèchement de cette ressource en eau. Cet impact négatif
d’importance moyenne.

AGEIM Avril 2012

Photo 4: Bouli de Koankin

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 43


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Phase d’exploitation

Le transport de divers produits (hydrocarbures, huile et d’autres substances) sur les routes
construites pourrait entrainer des déversements accidentels. Aussi, l’entretien des routes
pourra produits des déchets. Cela peut entrainer la pollution des eaux environnantes par
ruissellement. L’impact est négatif et d’importance majeur.

Par ailleurs, les eaux de pluie pourront se stagner dans les zones d’emprunt. Dans une zone
aride où l’agropastoral est beaucoup pratiqué, ces retenues seront d’utilité importante pour
l’abreuvage et l’arroge des plantes. L’impact est positif et d’importance majeure.

VI-1-2-2 Impacts sur le milieu socio-économique

a) Santé

Phase de construction

Le projet va nécessiter la mobilisation d’un important nombre de personnes (majoritairement


d’hommes) sur la base vie, située dans une zone rurale disposant quelques établissements
d’enseignement secondaires. Les risques d’infection aux maladies sexuellement
transmissibles (IST) et VIH/SIDA pourraient augmenter à cause de la cohabitation des
employés du chantier avec les populations villageoises, lycéennes et des communes rurales.
Cet impact est négatif et d’importance majeure. A cela, il faut ajouter les risques
d’augmentation de grosses non désirées qui sont d’importance moyenne.

Par ailleurs, les émissions de poussière, de gaz et substances nocives et la production de bruit
pourront engendrer des risques de maladies respiratoires, hydriques et autres pour les
employés et les populations riveraines. C’est un impact négatif, d’importance moyenne.

Phase d’exploitation

Les infrastructures sanitaires ne sont suffisantes pour les villages de la zone du projet et
manquent d’équipement. Leur désenclavement va améliorer les évacuations sanitaires,
notamment les malades du CSPS du village de Tanghin-Niandeghin. Cela présente un impact
positif, d’importance majeure pour les populations riveraines.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 44


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

b) Economie et emploi

Phase de construction

Le long de la quasi-totalité de la RN3, sont installées en bordure, des infrastructures


économiques de toutes natures où des populations mènent des activités économiques.

AGEIM Avril 2012

Photo 5: Activités économiques en bordure de la RN3

Les travaux construction pour l’élargissement de la RN3 vont engendrer la destruction de 384
infrastructures économiques, réparties sur la figure 11. Cela va avoir pour conséquence une
baisse du revenu de ces personnes. L’impact est négatif, d’importance majeure.

Figure 11: Répartition des infrastructures économiques affectées sur la RN3

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 45


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Toutefois, pendant le déroulement des travaux de construction de la base vie et des routes,
beaucoup d’activités économiques vont se développer dans la zone, réduisant ainsi la
pauvreté. C’est un impact positif d’importance modérée pour l’économie locale.

Par ailleurs, l’exécution des différents travaux pour la construction des routes va permettre la
création d’emplois temporaires pour les populations locales, contribuant ainsi à la réduction
du chômage et de la pauvreté. Cet impact positif et d’importance moyenne. Cependant, ces
recrutements peuvent se faire en faveur des enfants, développant ainsi le travail des enfants.

Phase d’exploitation

Le désenclavement des villages situés dans à proximité des bretelles qui sont des zones de
production céréalières et maraichères va faciliter l’écoulement de ces produits vers les centres
de grande consommation (Ouagadougou, Ziniaré). Il convient de signaler que cela peut
occasionner la cherté de la vie dans les villages. Par ailleurs, les activités économiques vont
se développer dans la zone, contribuant ainsi à la création d’emploi. Ces impacts positifs sont
d’importance majeure.

c) Sécurité

Phase de construction

La construction des ouvrages du projet présente un certain nombre de risques pour les
employés. L’exécution des travaux pourra occasionner des blessures et autres accidents de
travail sur ces derniers. Egalement, la circulation des engins et véhicules de ravitaillement
et de déplacement pourrait occasionner des accidents sur les populations locales et animaux
domestiques. Aussi, l’élargissement de la RN3 va occasionner une perturbation de la fluidité
du trafic, pouvant entrainer des accidents de circulation. Ces impacts négatifs sur la sécurité
sont d’importance moyenne.

Par ailleurs, l’arrivée de diverses personnes dans la zone, s’accompagnera de multiples


comportements. Il pourrait se développer ainsi certains comportements dangereux tels que la
toxicomanie, les agressions, les vols, etc. Cet impact négatif est d’importance moyenne.

Phase d’exploitation

La RN3, reliant Ouagadougou à Ziniaré, elle est très fréquentée. Cependant, cette route est
étroite et les accidents de circulation sont fréquents. Son élargissement va améliorer donc la
fluidité routière. Cet impact positif est d’importance majeure. Cependant, la circulation des

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 46


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

camions, voitures et motocyclettes sur les routes sera à l’origine d’accidents de circulation sur
les populations locales, notamment les élèves des écoles à proximité de la RN3 et de l’école
primaire de Koankin. Aussi, le développement du banditisme sera d’importance majeure.

AGEIM Avril 2012

Photo 6: Etablissements scolaires en bordure de la RN3

e) Société et patrimoine culturel

Phase de construction

Le projet va affecter au total 787 personnes physiques et morales. Parmi les personnes
enquêtées, on note 423 hommes et 119 femmes. L’âge moyen est 36 ans pour les personnes
affectées le long de la RN3 et 46 ans pour celles des bretelles. Ces personnes pratiquent
principalement le commerce au bord de la RN3 et l’agriculture dans l’emprise des bretelles.
La majorité d’entre elles (80,22%) a eu un revenu annuel inférieur à 2 000 000 F CFA en
2011. L’annexe I présente la répartition de ces personnes par tranche d’âges, par activité et
par revenu annuel.

Parmi ces personnes, 208 seront victimes d’expropriation de terres agricoles et 9 verront la
destruction de leurs concessions. La photo 7 présente une concession affectée dans l’emprise
de la bretelle Est. La relocalisation des personnes dont les ménages seront détruits peut être à
l’origine d’une fracture sociale, qui présente un impact d’importance majeure.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 47


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

AGEIM Avril 2012

Photo 7: Concession dans l’emprise de la bretelle Est à Loumbila village

Au plan culturel, seront détruits une colline sacrée à Tanghin-Niandeghin, trois (3) bois sacrés
à Nioko II, Dogmonogo et Kodemtoré, affectant ainsi les pratiques coutumières des
populations. Aussi, le projet va nécessiter l’exhumation de 5 tombes et d’un cimetière. Ces
impacts négatifs sont d’importance majeure.

AGEIM Avril 2012

Photo 8: Bois sacré et cimetière dans l’emprise de la bretelle Est à Dogomnogo

Phase d’exploitation

La construction des bretelles va désenclaver les villages environnants, facilitant le


déplacement des personnes vers les communes. Le mouvement des personnes va permettre
une amélioration considérable de la culture générale des populations, en particulier les jeunes.
L’impact est positif, d’importance moyenne

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 48


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

f) Energie & communication

Phase de construction

En bordure de la RN3 (Ouagadougou-Loumbila), se trouvent des panneaux publicitaires et de


renseignement, des poteaux électriques d’éclairage public et des poteaux téléphoniques.

AGEIM Avril 2012

Photo 9: Panneau de renseignement, de poteaux électriques et téléphoniques

Les travaux d’élargissement de la RN3 vont ainsi engendrer le déplacement de 212 poteaux
électriques de bases tension et 42 de moyenne tension. Cela va occasionner une perturbation
de la fourniture d’électricité dans la zone. Cet impact négatif est d’importance moyenne.

Par ailleurs, ces travaux vont nécessiter le déplacement de 78 poteaux téléphoniques,


perturbant ainsi la communication sur la ligne ONATEL de la zone. C’est un impact négatif et
d’importance moyenne. Aussi, seront déplacés 119 panneaux publicitaires et de
renseignement. Cela présente un impact négatif, d’importance mineure.

Phase d’exploitation

La mise en place d’infrastructures routières de si grande importance va nécessairement


s’accompagner de l’implantation de d’autres infrastructures de développement, notamment le
réseau électrique et téléphonique. Par ailleurs, elles constitueront des lieux privilégiés pour les
opérateurs économiques d’implanter des panneaux publicitaires.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 49


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

VII MESURES D’ATTENUATION ET DE BONIFICATION


L’évaluation des impacts a montré que le projet présente de nombreux positifs et négatifs
aussi bien en phase de construction qu’en phase d’exploitation. Cette partie présente les
mesures d’atténuation et de bonification qui devront être prise en compte dans sa réalisation.

VII-1 Mesures d’atténuation et bonification pour le milieu physique

VII-1-1 Mesures d’atténuation pour la végétation et la faune

La réalisation du projet se fera de sorte à éviter le terrassement d’arbres. Ainsi, l’installation


de la base vie se fera dans une zone non boisée ou dans les zones occupées actuellement par
les villages traversés par le tracé. Egalement, un accent sera mis sur la sensibilisation des
employés au respect des espèces végétales.

La partie de la végétation détruite sera réhabilitée par la plantation de 1334 arbres en bordure
des bretelles, tous les trente (30) mètre de part et d’autre. Egalement, seront plantés 2500
arbres pour la création de deux bosquets dont un hectare pour le Collège des jeunes filles de
Loumbila et un autre pour le village Nioniogo. Aussi, 600 arbres seront plantés autour des
zones d’emprunt

Les arbres terrassés ne doivent pas constituer de tas de débris, mais seront retirés pour être
valorisés (énergie, artisanat, etc.).

Concernant la faune, un accent sera mis sur la sensibilisation des employés au respect des
espèces animales et au non pratique du braconnage.

VII-1-2 Mesures d’atténuation et de bonification pour le sol

Les propriétaires et exploitants dont les terres ont été expropriées seront indemnisés en nature
ou en espèce.
Pour la prévention de la pollution du sol, il sera aménagé une aire pour l’entretien, le
ravitaillement et le nettoyage des engins utilisés. Les effluents d’eaux seront ensuite
canalisés pour être stockés, puis transportés vers un centre de traitement. Ces aires d’entretien
devront disposer de matériel pour la récupération des eaux et huiles usées en vue d’un
traitement adéquat. Egalement, les réserves de carburant seront stockées dans des récipients
qui seront protégés et inspecter régulièrement de de sorte à éviter et à détecter les éventuelles
fuites. La maintenance des engins sera aussi régulière pour éviter les fuites d’huiles, de
carburant ou de bitume.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 50


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Par ailleurs, des mesures anti-érosives seront réalisées pour éviter l’érosion du sol. Aussi, les
zones d’emprunt seront restaurées. Cette restauration se fera de sorte à créer dans les sites
éloignés des zones habitées, une cuvette centrale favorable à la formation d’un point d’eau
servant d’abreuvage et même à l’arrosage de cultures.

VII-1-3 Mesures d’atténuation pour la qualité de l’air

La protection de la qualité de l’air est possible. Pour y parvenir, les zones de terrassement, la
chaussée, les pistes d’accès aux zones d’emprunt ainsi que les sites d’emprunt seront
régulièrement arrosées. Egalement, il se fera régulièrement l’entretien des engins et véhicules
pour réduire l’émission de fumées.

VII-1-4 Mesures d’atténuation et de bonification pour les ressources en eau

Les infrastructures seront construites de sorte à éviter le plus que possible les éventuelles
pollutions des rivières traversées. Ainsi, la canalisation des eaux de ruissellement des routes
se fera de sorte à éviter qu’elles se terminent dans un cours d’eau. La base de vie comprendra
également des bacs à ordures pour stocker les déchets solides qui seront incinérées dans des
conditions satisfaisantes au plan environnemental. Aussi, elle devra disposer d’installations
sanitaires adaptées (latrines, caniveaux) pour prévenir toute pollution des eaux.

Pour réduire la pression sur la ressource en eau, la base vie sera dotée d’un forage et les
employés du chantier seront sensibilisés à éviter le gaspillage d’eau. Aussi, un dalot sera
réalisé au niveau du bouli de Koankin pour y permettre la retenue des eaux de ruissellement.

VII-2 Mesures d’atténuation et de bonification pour le milieu socio-économique

VII-2-1 Mesures d’atténuation et de bonification pour la santé

En vue de prévenir les risques de contraction des IST et le VIH/SIDA, un accent sera mis sur
la sensibilisation des employés et populations riveraines. Cela sera suivi de distribution
gratuite de préservatifs aux différents groupes cibles (filles libres, employés du chantier,
lycéens/lycéennes, jeunes).
Pour prévenir les nuisances sonores, les engins utilisés devront respecter les normes en
matière de bruit. Ainsi, le réglage des moteurs de ces engins devra être surveillé afin de
limiter la production de bruit, et il faudra aussi éviter les travaux nocturnes.

Par ailleurs, un accent sera mis sur la sensibilisation des employés à la gestion des déchets
générés et au respect des mesures d’hygiène et de protection, afin de prévenir toute maladie.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 51


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

En outre, il faudra équiper le CSPS de Tanghin-Niandeghin en médicament et en kits


sanitaires pour les premiers soins des employés en cas d’éventuels accidents de travail et de
maladies. L’ouverture d’une voie sur le CSPS devrait ainsi être faite.

VII-2-2 Mesures d’atténuation et de bonification pour l’économie et l’emploi

Il revient d’indemniser en nature ou en espèces les personnes dont les activités économiques
seront affectées. Par ailleurs, une aire de 150 sur 50 m sera aménagée en bordure de la RN3 à
Pousghin pour les vendeuses de légumes initialement installées.

Pour une bonne tenue des activités de restauration, une sensibilisation sera en faveur des
meneurs, pour éviter les installations anarchiques et les amener à pratiquer l’hygiène.

Par ailleurs, la contribution de la réduction de la pauvreté, devra être ressentie au niveau local.
Ainsi, l’entreprise sera incitée à favoriser l’embauche de la main d’œuvre locale pour
certaines activités, aussi à sous-traiter certains travaux (extraction de sable, réalisation de
petits ouvrages, etc.) avec les entreprises locales. Toutefois, le recrutement sera contrôlé pour
respecter l’âge minimal de travail (16 ans selon le code du travail).

VII-2-3 Mesures d’atténuation et de bonification pour la sécurité

La prévention des accidents se fera par la sensibilisation des employés au respect des mesures
de sécurité au chantier (port obligatoire des équipements de protection individuelle, etc.) et les
conducteurs au ralentissement à l’entrée des villages et aux endroits critiques (ponts, écoles).
Ces endroits bénéficieront de panneaux pour la signalisation. Aussi, des aires de
stationnement seront réalisées dans les villages traversés par les routes.

Pour la sécurité des élèves, l’école primaire de Koankin sur la bretelle Ouest et les
établissements scolaires à proximité de la RN3 (écoles primaires publiques A, B et C de
Nioko II; CEBNF de Nioko II; Complexe ABOUZAR AL GAFARI de Niong warbin;
Collège des jeunes filles de Loumbila et Lycée Départemental de Loumbila) devront
bénéficier de clôture.

Par ailleurs, l’élargissement de la RN3 se fera sur un couloir avant l’autre et des panneaux de
déviation seront mis en place. Aussi, les populations riveraines devront être informées sur les
dangers que présentent les travaux, au cours de réunions d’informations.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 52


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

En ce qui concerne le banditisme, deux (2) postes de contrôle seront installés respectivement
aux interceptions bretelle Est-RN3 et bretelle Ouest-RN22, avec des fréquentes patrouilles le
long des routes. Egalement les routes devront disposer d’éclairage public.

VII-2-4 Mesures d’atténuation et de bonification socio-culturelles

Les personnes dont les habitations sont affectées seront relogées sur les sites qu’elles
retiendront d’un commun accord avec la MOAD. Par ailleurs, un accent sera mis sur la
sensibilisation des employés au non consommation de la drogue et au respect des uses et
coutumes des populations riveraines.
Au niveau culturel, toutes cérémonies coutumières nécessaires à la désacralisation des sites
sacrés et à la profanation des tombes seront organisées.

VII-2-5 Mesures d’atténuation pour l’énergie et la communication

Pour réduire les perturbations sur les lignes SONABEL et ONATEL, avant les travaux il
faudra procéder au déplacement des lignes électriques et téléphoniques, en compte l’emprise
du projet. Ce déplacement de fera sur un côté avant l’autre.
En ce qui concerne les panneaux, ils seront retirés avant les travaux, afin d’éviter leur
destruction.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 53


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

VIII- PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE

Le Plan de Gestion de l’Environnementale et Sociale comprend un programme de


surveillance et un programme de suivi environnemental. Il est à la charge du promoteur, qui
dans la présente étude est l’Etat burkinabè, représenté par la MOAD.

VIII-1 Surveillance environnementale

Les activités de surveillance environnementale sont celles que devra mener la mission de
contrôle pour s’assurer que l’entreprise et la MOAD respectent leurs engagements et
obligations en matière de protection et de prévention de l’environnement physique et socio-
économique tout au long de la réalisation du projet.

Cette mission de contrôle élaborera des rapports sur l’état d’avancement de l’exécution du
projet. Ces rapports incluront, en outre, les réalisations physiques des travaux, l’efficacité des
mesures environnementales et sociales, la situation des indemnisations et compensations, les
problèmes rencontrés ainsi que les solutions envisagées.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 54


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Tableau X: Programme de surveillance environnementale

Mesures Surveillance Responsables Période Indicateurs Objectifs de Moyens de Coûts


Exécution Contrôle de performance vérification (F CFA)
performance
Plantation de 1334 au Vérification du
bord des bretelles, 2500 nombre d’arbres Nombre 4434 arbres Observation
arbres à Pousghin et plantés et Entreprise Environ- Pendant les d’arbres plantés et sur le 22 170 000
Nioniogo et 600 arbres entretenus nementaliste travaux plantés et entretenus terrain
autour des zones de la entretenus
d’emprunt mission
Sensibilisation des Vérification du de contrôle Avant et Nombre de Deux séances Rapport
employés au respect des nombre de séance Entreprise pendant les séances de de Enquête
espèces végétales de sensibilisation travaux sensibilisation sensibilisation auprès des 500 000
effectuées effectuées employés
Sensibilisation des Vérification du Avant et Nombre de Deux séances Rapport
employés au respect des nombre de séance Entreprise Environ- pendant les séances de de Enquête 500 000
animaux et au non de sensibilisation nementaliste travaux sensibilisation sensibilisation auprès des
braconnage de la effectuées effectuées employés
Vérification de la mission L’existence Toutes les
Mise en place de réalisation de Entreprise de contrôle Pendant les de mesures eaux de pluie Observation PM
mesures anti-érosives mesures anti- travaux anti-érosives sont sur terrain
érosives canalisées Rapport
Vérification du Tous les
Restauration des zones nombre de zones Après les Nombre de zones Observation
d’emprunt en bouli ou d’emprunt Entreprise travaux zones d’emprunt Sur terrain 15 000 000
restauration simple des restaurées en bouli d’emprunt sont Rapport
zones d’emprunt ou restaurées restaurées restaurées
simplement

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 55


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Tableau XI: Programme de surveillance environnementale (suite)

Mesures Surveillance Responsables Période Indicateurs de Objectifs de Moyens de Coûts


Exécution Contrôle performance performance vérification (F CFA)
Aménagement d’une Vérification de la Une aire est Observation
aire pour le réalisation d’une L’existence aménagée et sur terrain
ravitaillement et aire pour le Entreprise d’une aire utilisée pour PM
l’entretien des engins et ravitaillement et aménagée entretien et Rapport
véhicules l’entretien Pendant la ravitaillement
Réalisation d’ouvrages Vérification de la construction L’inexistence Toutes les eaux Observation
d’assainissement réalisation de Entreprise Environ- de la base d’eaux usées de la base sur terrain
(latrines, caniveaux) latrines et caniveaux nementaliste vie stagnantes dans vie sont PM
pour la base vie pour la base vie de la la base vie canalisées Rapport
Réalisation d’un forage Vérification de la mission L’existence Un forage existe Observation
pour la base vie réalisation d’un Entreprise de contrôle d’un forage à la à la base vie sur terrain 7 000 000
forage à la base vie base vie Rapport
Prévision de conteneurs Vérification de la Toutes les eaux
pour la récupération récupération des Pendant les L’inexistence et huiles usées Observation 10 000 000
des eaux et huiles usées eaux et huiles usées Entreprise travaux d’eaux et huiles sont récupérées sur terrain
sur l’aire de usées stagnantes dans des
ravitaillement et conteneurs
entretien
Prévision de bacs à Vérification de la L’inexistence de Tous les déchets
ordures pour les gestion des déchets Entreprise Pendant les dépotoirs sont dans des Observation 100 000
déchets solides de la solides de la base Environ- travaux sauvages bacs à ordures sur terrain
base vie et les chantiers vie et sur les nementaliste
chantiers de la
Sensibilisation des Vérification du mission Avant et Nombre de Deux séances de Rapport
employés au non nombre de séance de Entreprise de contrôle pendant les séances de sensibilisation Enquête 500 000
gaspillage de l’eau sensibilisation travaux sensibilisation effectuées auprès des
effectuées employés

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 56


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Tableau XII: Programme de surveillance environnementale (suite)

Mesures Surveillance Responsables Période Indicateurs de Objectifs de Moyens de Coûts


Exécution Contrôle performance performance vérification (F CFA)
Retrait des arbres Vérification du Pendant les L’existence de Tous les arbres Observation 2 000 000
terrassés retrait des arbres Entreprise travaux débris d’arbres terrassés sont sur le terrain
terrassés terrassés retirés
Réalisation d’un dalot Vérification de la Environ- Pendant les L’existence Un dalot est Observation
pour le bouli de réalisation d’un Entreprise nementaliste travaux d’un dalot pour réalisé pour le sur terrain 5 000 000
Koankin dalot pour le bouli de la le bouli bouli de
mission Koankin
Arrosage régulier des Vérification de de contrôle Les chantiers et Observation
chantiers et les zones l’arrosage régulier Entreprise Pendant les Nombre de jours zones d’emprunt sur terrain PM
d’emprunt des chantiers et travaux d’arrosage sont arrosés une Rapport
zones d’emprunt fois par semaine
Sensibilisation des Vérification du Avant et Nombre de Deux séances de Rapport
employés et nombre de séances Entreprise pendant les séances de sensibilisation Enquête 15 000 000
populations sur les IST de sensibilisation travaux sensibilisation effectuées auprès des
et VIH/SIDA Spécialiste effectuées employés et
sanitaire de populations
Sensibilisation des Vérification du la mission Avant et Nombre de Deux séances de Rapport
employés aux mesures nombre de séances Entreprise de contrôle pendant les séances de sensibilisation Enquête 500 000
d’hygiène de sensibilisation travaux sensibilisation effectuées auprès des
effectuées employés
Equipement du CSPS Vérification de la Pendant les Quantités de Disponibilité de Observation
de Tanghin-Niandeghin disponibilité de Entreprise travaux produits tous produits de sur terrain 10 000 000
en produits sanitaire produits sanitaires disponibles premiers soins Rapport
Indemnisation des Vérification de Avant les Nombre de 668 personnes Rapport
personnes affectées l’indemnisation des MOAD Economiste travaux personnes indemnisées Enquête des 95 535 000
personnes affectées indemnisées populations

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 57


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Tableau XIII: Programme de surveillance environnementale (suite)

Mesures Surveillance Responsables Période Indicateurs de Objectifs de Moyens de Coûts


Exécution Contrôle performance performance vérification (F CFA)
Aménager une aire Vérification de la Pendant les L’existence Une aire de Rapport
pour les vendeuses de réalisation d’une Entreprise travaux d’une aire de vente est réalisée Observation 20 000 000
Pousghin aire de vente vente à pousghin sur terrain
Sensibilisation des Vérification du Nombre de Une séance de Rapport
meneurs d’activités de nombre de séances Entreprise Environ- Pendant les séances de sensibilisation Enquête dans 300 000
restauration de sensibilisation nementaliste travaux sensibilisation effectuée les
de la effectuées restaurants
Embauche de la main Vérification du mission Avant et 50% de la main Rapport
d’œuvre locale recrutement de la Entreprise de contrôle pendant les Nombre de main d’œuvre est Enquête
main d’œuvre travaux d’œuvre locale locale auprès des PM
employés
Signalisation et Vérification de la Nombre de Observation
déviation des usagers signalisation et la Entreprise Pendant les signalisations et sur terrain PM
de la RN3 déviation des travaux déviateurs sur le
usagers de la RN3 chantier
Mise en place de Vérification de la Nombre de Tous les villages Observation
panneaux de mise en place de Entreprise Pendant les villages et et endroits sur terrain
renseignement à panneaux de travaux endroits critiques Rapport PM
l’entrée des villages et renseignement à Environ- critiques disposent de
aux endroits critiques l’entrée des villages nementaliste disposent de panneaux
et endroits critiques de la panneaux
Sensibilisation des Vérification du mission Nombre de Deux séances de Rapport
employés au respect nombre de séances Entreprise de contrôle Avant et séances de sensibilisation Enquête dans PM
des mesures de sécurité de sensibilisation pendant les sensibilisation effectuées des employés
au travail travaux effectuées

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 58


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Tableau XIV: Programme de surveillance environnementale (suite)

Surveillance Responsables Période Indicateurs de Objectifs de Moyens de Coûts


Mesures Exécution Contrôle performance performance vérification (F CFA)
Réalisation de la Vérification de la Pendant Nombre 8 établissements Rapport
clôture de 8 réalisation de la Entreprise les d’établissements sont clôturés Observation 70 000 000
établissements scolaires clôture de 7 écoles à travaux clôturés sur terrain
à proximité des routes proximité des routes
Construction de deux Vérification de la Pendant
Nombre de postes Deux postes de Rapport
postes de contrôle construction de deux Entreprise lesde contrôle contrôle sont Observation 10 000 000
postes de contrôle Environ- travaux
construites construites sur terrain
Réalisation d’aires de Vérification de la Entreprise nementaliste Nombre de Tous les villages Observation PM
stationnement dans les réalisation d’aires de de la Pendant villages disposant disposent une aire sur terrain
villages traversés stationnement mission les une aire de de stationnement Rapport
de contrôle travaux stationnement
Retrait de 119 Vérification du Nombre de 119 panneaux, Observation
panneaux, 254 poteaux retrait des panneaux, Avant les panneaux, poteaux 254 et 78 poteaux sur terrain PM
électriques et 78 poteaux électriques MOAD travaux électriques et électriques et Rapport
poteaux téléphoniques et téléphoniques au téléphoniques téléphoniques
au bord de la RN3 bord de la RN3 retirés retirés
Sensibilisation des Vérification de la Avant et Nombre de séances Deux séances de Rapport
employés au respect sensibilisation des pendant de sensibilisation sensibilisation Enquête
des us et coutumes des employés au respect Entreprise les effectuées sont effectuées auprès des 500 000
populations des us et coutumes travaux employés
Réinstallation des Vérification de la Avant les Nombre de 9 concessions Rapport
ménages détruits réinstallation des MOAD Sociologue travaux concessions sont réinstallées Observation PM
concessions de la réinstallées sur terrain
Organisation de toutes Vérification de mission Nombre de Tous les villages Rapport
cérémonies pour la l’organisation des MOAD de contrôle Avant les villages ayant concernés ont Enquête 3 750 000
désacralisation des cérémonies de travaux bénéficiés de bénéficié de auprès des
lieux sacrés désacralisation cérémonies cérémonies populations

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 59


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

VIII-2 Programme de suivi environnemental

Les activités de suivi permettent de vérifier la justesse des prévisions, d’observer l’évolution
de certaines composantes affectées et d’évaluer l’efficacité des mesures de prévention,
d’atténuation, de compensation et de bonification proposées. Dans la présente étude, le suivi
portera sur :
 la plantation d’arbres;
 l’état sanitaire des populations riveraines;
 le développement de l’économie locale de la zone;
 l’évolution de l’insécurité dans la zone.

Le programme de suivi de ces paramètres est résumé dans le tableau ci-après.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 60


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Tableau XV: Programme de suivi environnemental

Eléments de suivi Indicateurs Méthodologies Opérateurs Fréquences Coûts (F CFA)

Plantation d’arbres Nombre d’arbres, espèces, Echantillonnage sur Service privé Deux fois par année à
densité, diamètre les sites de compter de la date de
reboisement ONG plantation 3 000 000

Nombre et taux d’infection


Test de dépistage
Etat sanitaire des aux IST et VIH Consultation de Service privé Deux fois par année à 8 000 000
populations registres sanitaires de compter du début du
riveraines Nombre et taux de ONG démarrage des travaux
la zone
prévalence des maladies
respiratoires et hydriques

Echantillonnage
Revenu et niveau de vie d’activités
Développement de des populations économiques Service privé Chaque année à partir 2 500 000
l’économie locale de Enquête auprès des de la fin du projet
la zone Taux de croissance des populations
activités économiques Consultation de
rapports des mairies
Enquête auprès des Chaque année à partir
populations de l’ouverture des
Evolution de Nombre et fréquence des Consultation des travaux 2 500 000
l’insécurité dans la braquages rapports de la
zone gendarmerie Service privé
Consultation de
rapports des mairies

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 61


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

CONCLUSION & RECOMMANDATION

La présente étude des impacts environnementaux du projet de construction et de bitumage des


voies d’accès de l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin, s’inscrit dans le cadre de la
délocalisation de l’aéroport international de Ouagadougou à Donsin. Elle vise à identifier et
évaluer les impacts du projet en vue d’élaborer un plan de gestion environnementale et
sociale.

La description du cadre juridique du projet, les visites de terrain, les réunions d’informations
et de consultations publiques ainsi que les enquêtes socio-économiques ont permis sa
réalisation.

Au terme de cette étude, il ressort que le projet présente des impacts négatifs et positifs aussi
bien en phase de construction qu’en phase d’exploitation. Toutefois, ces impacts ne mettent
pas en cause la réalisation du projet.

Un plan de gestion environnementale et sociale dont le coût de mise en œuvre des mesures
est estimé à trois cent seize millions huit cent cinquante-cinq mille (316 855 000) franc
CFA, a donc été élaboré pour que la réalisation du projet puisse contenir les différents
risques de dérapage en matière d’environnement et contribuer également au développement
durable de toute la zone.

En recommandation, nous voulons inviter la MOAD à insister sur la prise en compte de ces
mesures dans le dossier d’appel d’offre (DAO).

Par ailleurs, le temps ne nous a pas permis d’élaborer un plan d’action de réinstallation (PAR)
des populations des neuf (9) concessions qui seront détruites. Nous recommandons donc la
réalisation d’une étude en vue d’élaborer ce plan d’action de réinstallation.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 62


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

BIBLIOGRAPHIE

AGEIM ET SETTING (2011): Etudes techniques détaillées des travaux de construction et


de bitumage des voies d’accès de l’aéroport de Ouagadougou-Donsin, 47 p sans annexes.

AGEIM ET SETTING (2007): Etudes de faisabilité technico économique et


environnementale des travaux de construction et de bitumage des voies de dessertes de
l’aéroport international de Ouagadougou à Donsin, 139 p.

CORRIVEAU Carole (2009): Démarche d’Evaluation des Impacts des projets de parc
éolien: Analyse comparative et relevé d’outils. Mémoire de maître en environnement,
Université de Sherbrooke de Québec (Canada), 98 p.

DEP/MRA (2000) : Les statistiques du secteur de l’élevage au Burkina Faso, 87 p.

DEP/MRA (2001) : Les statistiques du secteur de l’élevage au Burkina Faso, 72 p.

DEP/MRA (2002) : Les statistiques du secteur de l’élevage au Burkina Faso, 93 p.

DEP/MRA (2003) : Les statistiques du secteur de l’élevage au Burkina Faso, 73 p.

DEP/MRA (2004) : Les statistiques du secteur de l’élevage au Burkina Faso, 54 p.

DEP/MRA (2005) : Les statistiques du secteur de l’élevage au Burkina Faso, 61 p.

DGPER/MAHRH (2010): Résultats définitifs de la campagne agricole et de la situation


alimentaire et nutritionnelle 2009-2010, 55 p.

DGPSE /MRA (2006) : Les statistiques du secteur de l’élevage au Burkina Faso, 70 p.

DGPSE /MRA (2007) : Les statistiques du secteur de l’élevage au Burkina Faso, 114 p.

DGPSE /MRA (2008) : Les statistiques du secteur de l’élevage au Burkina Faso, 124 p.

DGATDLR/MEF (2009): Schéma directeur d’aménagement du grand Ouaga horizon 2025,


199 p.

DGATDLR/MEF (2010): Profil des régions du Burkina Faso, 456 p.

DGISS/MS (2011) : Annuaire statistique 2010, 204 p.

DGISS/MS (2010) : Tableau de bord santé 2009, 77 p.

DGPSA/MAHRH (2003) : Analyse des Résultats de l’enquête permanente agricole

Campagne 2002 – 2003, 71 p.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 63


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

HUSAIN M. Sadar, David BERNOS, Peter JOHNSON (1996): Evaluation des impacts
environnementaux, 2ème édition, publié par Carleton university, 157 p.

VALIQUETTE Luc, 2008 : Méthodes utilisées dans les études d’impact/ Comparaison de
variantes, évaluation de l’importance des impacts. 12e École d’été de l’IEPF et du SIFÉE de
Québec, application des outils et méthodes d’évaluation environnementale aux projets de
production et de transport d’énergie électrique, 59 p.

OUEDRAOGO K. Alice (2010): Répartition des infrastructures routières et efficacité du


secteur agricole : cas du Burkina Faso. Mémoire de D.E.S.S en Hautes Etudes en Gestion de
la Politique Economique, Université de Cocody, UFR-SEG/CIRES (Côte d’Ivoire), 56 p.

ROUAMBA W. Elie (2010): Etude organisationnelle de la maîtrise d’ouvrage de l’aéroport


de Donsin. Mémoire de Master Spécialisé en Innovations - Développement Sociétés, Institut
international d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement de Ouagadougou (Burkina Faso),
70 p.

Programme des Nations Unies pour l’environnement (2002): Manuel de formation sur
l’Etude d’Impact Environnemental, deuxième édition, 630 p.

Rapport Brundtland1 (987): http://www.vedura.fr/developpement-durable/cadre/rapport-


brundtland

ZIDA Yemdaogo (2009): Monographie de la Région du Centre. 162 p.

ZOMA Lamoussa Robert (2009): Monographie de la région du plateau central, 174 p.

http://www.afriqueavenir.org/2011/09/14/demarrage-en-2013-des-trav: Démarrage en 2013


des travaux du nouvel aéroport du Burkina, 4 pages, Publié le 14 septembre 2011, Consulté le
20 février 2012.

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 64


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

ANNEXES

Annexe I : Répartition des personnes affectées

a) Cas de la RN 3 b) Cas des Bretelles


Figure 15 : Répartition par des personnes affectées par tranches d’âges

a) Cas de la RN3 b) Cas des brettelles


Figure 16: répartion des personnes affectées par activité principale

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 65


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Figure 17: Répartition des personnes enquêtées le long de la RN3 selon le revenu annuel

Figure 18: Répartition des personnes enquêtées dans l’emprise des bretelles selon le revenu annuel

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 66


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Annexe II : Questionnaire d’enquête socio-économique

Date : ___/___/______ Numéro de fiche : ______ Commune: _______ Localité: _________

1/ Etat civil

Nom et prénom de l’enquêté: ______________

Date de naissance: ___/___/______ Lieu de naissance : ______________

2/ Caractéristiques sociales

Sexe: 1. Homme  2. Femme  Marié (e) 1. Non  2. Oui 

Taille du ménage________

Niveau d’éducation: 1. Alphabète  2. Primaire  3. Secondaire  4. Supérieur 

Habitat dans l’emprise: 1. Non  2. Oui  Coordonnée GPS ________

Type d’habitat : 1. Mur en dur  2. Mur en banco  3. Toit en tôle  4. Toit en paille 

Superficie de l’habitat ________

Nature souhaitée de l’indemnisation ________

Tombe: 1. Non  2. Oui  Nombre ______ Coordonnée GPS ________

Cimetière: 1. Non  2. Oui  Nombre ______ Coordonnée GPS ________

Lieu sacré: 1. Non  2. Oui  Nombre ______ Coordonnée GPS ________

Précisez la nature du l’élément sacré _________________________________________

3/ Caractéristiques économiques

Activité principale:1.Commerçant  2.Agriculteur  3.Éleveur  4.Autre ___________

Revenu annuel en 2011________

Type de l’infrastructure affectée ____________________________________

Superficie affectée________ Coordonnée GPS ________

Nombre d’arbres affectés ________

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 67


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Nature souhaitée de l’indemnisation _______

4/ Fiche de comptage sur la RN3

Localités Arbres Poteaux Poteaux Panneaux


Nom Nom électriques électriques publicitaires et de
courant scientifique moyenne basse tension renseignement
tension

Total

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 68


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Annexe III: Termes de références

I. Objectif général

L’étude d’impact environnemental et social (EIES) concernera les zones d’influences directe
et indirecte du tronçon de la RN3, des bretelles Est et Ouest et des sites qui seront identifiés
pour l’emprunt carrière ainsi que les zones contiguës qui peuvent être sensibles aux travaux et
à l’utilisation de la route. L’étude d’impact apportera au maître d’ouvrage les informations
suffisantes. Elle servira de base pour identifier les principales mesures qui doivent
accompagner la réalisation du projet pour répondre aux problèmes environnementaux, aux
problèmes d’insertion de la route dans son environnement, et aux opportunités identifiées. Le
stagiaire exécutera les diverses phases de sa mission en collaboration avec la Service de
Gestion Environnementale et Sociale du Ministère en charge des Infrastructures, les services
et Autorité administratives centrales et locales en charge de la gestion des problèmes
environnementaux ainsi, qu’avec les populations concernées par le projet.

II. Objectifs spécifiques

L’étude d’impact a pour objectifs spécifiques :

 faire une description des aspects institutionnels et légaux pertinents en relation avec les
enjeux du projet;
 faire une description du milieu physique et du contexte socio-économique de la zone
d’influence du projet et la situation de référence;

 une identification et une analyse des impacts significatifs potentiels du projet et de ses
alternatives;

 identifier les interactions clés entre le projet et l’environnement, notamment l’aspect


aménagement du territoire;
 élaborer et budgétiser un plan de gestion environnementale et social (PGES).

III. Questions à étudier

Le stagiaire portera une attention particulière aux forêts classées éventuelles, aux lieux sacrés,
aux lieux de traversées de la faune, etc.…..

III.1. Cadre légal, institutionnel et de planification

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 69


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Le stagiaire décrira le cadre institutionnel, légal et normatif à prendre en compte dans la


préparation de l’EIE : il indiquera la législation clé à appliquer (législation nationale en
matière d’EIE), et le rôle des institutions compétentes. Référence sera faite à d’éventuelles
Evaluations Environnementales Stratégiques dans le secteur des transports (si cela est
approprié), au Schéma National d’Aménagement du Territoire, Schéma Régional
d’Aménagement du territoire.

III.2. Description des partenaires clés et de leurs intérêts

La participation de diverses agences, ONG et organisation publiques constitue un élément clef


de l’étude. Différents séminaires regrouperont les représentants de l’Administration, des
Autorités coutumières, des représentants des Organisations du secteur des transports, des
associations communautaires d’hommes et de femmes et des populations intéressées par la
route en étude, ainsi que les ONG. Ces séminaires permettront non seulement de recueillir
leurs avis sur les conséquences possibles des travaux, mais aussi d’assurer leur adhésion aux
travaux, aux mesures d’atténuation et à la surveillance et d’asseoir une approche participative
et de responsabilité dans la définition, la conception et les modalités de gestion future de la
route. Il sera en particulier tenu compte des besoins spécifiques des catégories sociales les
plus exposées de la zone du projet, notamment les villages situés le long de la route. Dans la
conception et la définition du projet, le stagiaire accordera un soin particulier aux
consultations et enquêtes auprès des populations de la zone. A cet effet, son offre contiendra
une méthodologie à adopter pour organiser l’approche participative afin de recueillir les avis
des populations dans la conception, la construction la gestion et l’entretien de la route, la
sécurité routière et les mesures à prendre contre les vols et les dégradations.

III.3. Description des aspects clés de l’environnement et des interactions projet-


environnement à prendre en compte dans l’EIE.

Une attention particulière doit être attachée aux impacts (directs et indirects) qui seront
vraisemblablement les plus significatifs, compte tenue de la sensibilité de l’environnement,
des pressions résultant du projet (dans ses phases de construction et d’exploitation) et des
attentes des populations concernées. Dans le cadre de la présente étude, les situations qui
peuvent avoir un impact sur l’environnement concernent non seulement les impacts du «
nouveau projet »: éventuelles rectifications de tracé, les activités liées au chantier et à son
approvisionnement, la réalisation de nouveaux ouvrages, les aménagements connexes et

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 70


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

l’augmentation du trafic, mais également les impacts de la route comme « ouvrage existant » :
les impacts négatifs existants (le projet constitue alors une opportunité de les atténuer), et les
impacts positifs potentiels non concrétisés (le projet constitue alors une opportunité de les
mettre en valeur). Les impacts classiques à envisager sont notamment ceux issue des sources
suivantes :

 défrichement, abattage d’arbres, dénudation du sol ;

 terrassement et préparation de l’assiette de la route ;

 construction et revêtement de la route ;

 construction des ouvrages d’arts et des ouvrages hydrauliques ;

 emprunts carrières, prélèvement et transport des matériaux, stockage des déblais et


remblais ;

 prélèvements d’eau ;

 transport de matériels vers le chantier ;

 déviations ;

 afflux et installation temporaire des travailleurs, de la base vie, de la centrale d’enrobage


(et autres installations techniques) ;

 présence de la route améliorée et des aires de stationnement ;

 circulation et transport (en phase d’exploitation), sécurité routière ;

 entretien et réfection.

Le stagiaire doit identifier les sources d’impact supplémentaires, en particulier celles qui
apportent une bonification pour l’environnement et l’économie locale. Il sera également tenir
compte de l’interaction entre l’ouvrage et des facteurs extérieurs, tels que les catastrophes
naturelles ou des évènements climatiques à caractère exceptionnel. Sur la base de ces
considérations, ainsi que de toute information existante sur l’environnement local et d’autres
évaluations environnementales (y compris les EES), le stagiaire devra identifier les questions
particulières à approfondir comme : Air et climat ; sols et sous-sol ; Eaux ; Végétation ; faune
; Santé et sécurité ; Revenus ; Patrimoine foncier et culturel, construction et équipements ;
agriculture et élevage ; qualité de vie ; mobilité ; relations sociales Pour les effets sur les

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 71


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

groupes humains on tiendra compte de l’impact différencié sur les genres et les groupes
sociaux vulnérables.

III.4. Description de l’aire d’influence du projet et de la situation de référence

Sur la base de l’information obtenue ci-dessus, le stagiaire doit fournir des indications sur
l’espace à couvrir lors de la description de la situation de référence, en fonction de l’aire
d’influence potentielle du projet, y compris ses effets indirects : Détermination de l’aire
d’influence directe et indirecte. Des entités géographiques différenciées pourront être
considérées selon le type d’impact attendu (y compris les impacts indirects). Les entités
géographiques identifiées devraient être justifiées. Il peut s’agir par exemple des populations
riveraines, des sections aval de cours d’eaux traversés, de zones désenclavée (impacts liés aux
activités induites par une meilleure accessibilité, notamment les activités d’exploitations des
ressources naturelles), d’écosystèmes vulnérables aujourd’hui coupés par l’ouvrage. Le long
du tracé un découpage pourra utilement être opéré pour distinguer les sections aux
caractéristiques homogènes. Les zones d’impacts direct et indirect du projet devront faire
l’objet d’une représentation cartographique.

a. Situation initiale

Le stagiaire analysera la situation environnementale existante, les pressions actuelles sur


l’environnement et les tendances récentes ou en cours, à l’intérieur de l’espace défini comme
indiqué ci-dessus. L’analyse ne doit pas se concentrer sur les seules aspects (variables) qui
peuvent être affectés négativement par le projet, mais identifier les vulnérabilités de
l’environnement récepteur, et les opportunités socio-environnementales liées au projet.

Autant que possible, des indicateurs devraient être identifiés et leur état établi, comme base
pour l’identification des impacts et pour les suivis futurs. Si des alternatives de localisation ou
de tracé sont considérées, l’étude devrait se concentrer sur les différences d’aptitude des
environnements respectifs à recevoir le projet et sur les différences de vulnérabilité aux
pressions résultant du projet.

b. Situation future attendue dans le scénario sans projet.

Le stagiaire est invité à décrire brièvement pour diverses variables socio-éco-


environnementales, les tendances et la situation future qui paraisse probables dans le cas où le

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 72


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

projet ne serait pas mis en œuvre. Ce scénario « sans projet » sera considéré comme une
référence pour établir les impacts « nets » du projet.

IV. Identification et évaluation des impacts.

Le stagiaire doit identifier les impacts significatifs potentiels du projet et les impacts sont à
identifier pour chaque phase (construction et exploitation) et comprennent tant les impacts
directs qu’indirects. Il se définisse comme la différence entre la situation avec et la situation
sans projet. Leur caractère significatif est à juger d’après des facteurs comme la vulnérabilité
et les potentialités de l’environnement récepteur, le cadre législatif, les pressions résultants du
projet et les attentes des concernés. Les impacts jugés significatifs sont à décrire selon leur
nature et leurs caractéristiques (par exemple, les impacts peuvent être directs ou indirects,
temporaires ou permanent, continus ou intermittents, réversibles ou irréversibles, positifs ou
négatifs, à cours, moyen ou long terme, de magnitude plus ou moins élevée, plus ou moins
aptes à être corrigés ou compensés éventuellement transfrontaliers, interagissant ou non avec
d’autres impacts). Un tableau récapitulatif sera dressé, montrant les impacts par catégorie de
variable environnementale, avec une distinction claire des impacts positifs et négatifs, ainsi
qu’une hiérarchisation (par exemple en impacts fort, moyen et faible).

V. Mesures proposées et recommandations

L’étude d’impact sur l’environnement a pour objectif d’intégrer dans le projet les éventuelles
mesures supplémentaires à prendre pour réduire ou éliminer les conséquences négatives des
travaux sur l’environnement, améliorer les variables socio-éco-environnementales. Le
stagiaire quantifiera le coût des mesures et avantages pour l’aménagement projeté, afin que
ces coûts puissent être considérés dans l’étude économique et technique d’exécution. Le
stagiaire fournira un Plan de gestion environnemental et social (PGES) qui vise à :

 mettre le projet en conformité avec les exigences légales nationales applicables en matière
environnementale et sociale et avec les politiques environnementales et sociales;

 décrire les mesures d’atténuations et de bonifications, de suivi, de consultation et les


mesures institutionnelles requises pour prévenir, minimiser, atténuer o compenser les
impacts environnementaux et sociaux négatifs ou pour accroître les impacts positifs;

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 73


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

 proposer des aménagements connexes notamment des infrastructures socio-économiques


demandées par les populations riveraines de la route (selon une démarche participative) en
vue d’améliorer l’acceptabilité sociale et environnementale du projet;

 proposer des mesures de suivi permettant d’une part de mesurer et d’évaluer les impacts du
projet sur certaines composantes essentielles du milieu biophysique et socio-économique et
d’autres part de mettre en œuvre des mesures correctives au besoin ;

 formuler des indicateurs de suivi des impacts selon les phases d’études, de réalisation des
travaux et d’exploitation des infrastructures;

 proposer des mesures de surveillance permettant de s’assurer de la bonne exécution des


mesures d’atténuations et de bonification pendant la phase de construction;

 estimer les coûts d’investissements et d’opérations aux différentes mesures proposées


(atténuation/bonification), au programme de suivi, aux consultations, aux initiatives
complémentaires, et aux dispositions institutionnelles.

VI. Rapports

Le rapport final de l’EIE devrait être présenté sous le format ci-après. Les rapports de l’étude
d’impact et leurs annexes seront présentés au Maître d’œuvre en nombre et dans les délais
indiqués dans les présents Termes de Référence.

1. Résumé

2. Contexte

3. Approche et méthodologie

4. Aire d’influence du projet et situation de référence

5. Identification et évaluation des impacts

6. Mesures d’atténuations ou d’optimisation et impacts résiduels, y inclus le plan de lutte


contre le sida (campagne de sensibilisation) dans le cadre des travaux

7. PGES

8. Conclusion

Annexes :

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 74


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

 cartes de la zone du projet et des zones d’impact direct et indirect et autres illustrations ou
photos non intégrées dans le corps du rapport

 procès-verbaux des activités de consultation des parties prenantes, résumés de réunion,


listes de personnes, organisation rencontrées

Méthodologie

Période : du 01 février 2012 au 31 Mai 2012

Encadrement :

1. Mr ZIO Issiaka environnementaliste à AGEIM-IC

2. Mr. KOUAKOU Marcellin, Ingénieur de Recherche au 2iE

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 75


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Annexe IV: Estimation du coût du Plan de Gestion Environnementale et Sociale

Désignation Quantité Coût Unitaire Coût total


F CFA F CFA
Alignement d’arbres au 1334 arbres 5000 6 67 000
bord des brettelles
Création de bosquet 2500 arbres 5 000 12500000

Plantation d’arbres 600 arbres 5 000


autour des zones 3 000 000
d’emprunt
Coût total Reboisement 22 170 000

Arbre fruitiers 1092 30 000 32760000


Arbres non fruitiers 1122 10 000 11220000
hangar en paille 221 10 000 2210000
Hangar en tôle 99 25 000 2475000
kiosque métallique 51 50 000 2550000
kiosque en banco 9 100 000 900000
Kiosque en dur 4 200 000 800000
Culture agricole 45,68 ha 800 000 38944000
Culture maraichère 3,08 ha 400 000 1232000
Champ en jachère 22,68 ha 100 000 2268000
Plantation d’arbre 1,76 ha 100 000 176000
Coût d’indemnisation 95 535 000
Sensibiliser sur les IST et Forfait 15 000 000
VIH/SIDA
Sensibiliser aux mesures Forfait 500 000
d’hygiène et de protection
Sensibilisation des 500 000
employés au respect des Forfait
espèces végétales
Sensibilisation des
employés au non Forfait 500 000
gaspillage de l’eau
Sensibiliser des
employés au respect des Forfait 500 000
us et coutumes des
populations
Sensibiliser au respect 500 000
Des animaux et au non Forfait
braconnage
Sensibilisation des Forfait 300 000
meneurs d’activités de
restauration
Coût total des sensibilisations 17 800 000
Clôturer d’établissement 8 écoles forfait 70 000 000
Construction de poste de 2 5 000 000 10 000 000

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 76


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

contrôle
Coût total pour mesures de sécurité 80 000 000
Tombes 5 150 000 750000
Cimétière 1 1 500 000 1 500 000
Bois sacré 4 500 000 2 000 000
Forfait
Coût total aspect culturel 4 250 000
forage 1 7 000 000 7 000 000
Réalisation d’un dalot Forfait
5 000 000
pour le bouli de Koankin
Retrait des arbres forfait
2 000 000
terrassés
Restauration des zones - Forfait
d’emprunt en bouli ou
15 000 000
restauration simple des
zones d’emprunt
Prévision de conteneurs - Forfait 10 000 000
Prévision de bacs à -
100 000
ordures
Equipement du CSPS de - Forfait
Tanghin-Niandeghin en 10 000 000
produits sanitaire
Aménagement d’une aire -
20 000 000
de vente
Coût total autres mesures 69 100 000
Surveillance Forfait 12 000 000
environnementale
Suivi environnemental Forfait 16 000 000
Total Coût PGS 316 855 000

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 77


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Annexe V: Estimation des arbres dans les emprises et dans les zones d’emprunt

Désignation RN3 Bretelle Bretelle Total Zones


Espèces Espèces non Est Ouest d’emprunt
protégés protégées
Vitellaria 04 307 145 98
paradoxa 456
Lannea microcarpa 08 98 56 162 131
Sclerocarya birrea 02 56 24 82 98
Tamarindus 03 24 17 3
indica 44
Balanites 07 52 26 152
aegyptiaca 85
Sterculia setigera 00 29 24 53
Anogeissus 02 25 43
leiocarpus 70
Bombax 00 04 27 1
costatum 31
Acacia albida 00 12 29 41
Acacia seyal 06 06 07 19 1
Mitragyna inermis 04 06 03 13
Khaya 120 05 00
senegalensis 125
Parkia biglobosa 02 10 11 23 11
Adansonia digitata 00 01 01 2
Ficus 02 04 02
gnaphalocarpa 8
Diospyros 02 43 28 1
mespiliformis 73
Eucalyptus 210 53 160
camaldulensis 423
Mangifera indica 53 05 02 60
Psidium guajava 25 00 00 25
Cassia siamea 46 00 00 46
Azardirachta indica 230 98 43 371
Borassus 00 00 02
aethiopum 2
Total 726 838 650 2214 496

Source : Enquête 2012

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 78


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Annexe VI: Liste de quelques personnes rencontrées

Noms et Structures Fonctions Contacts Date


Prénoms
DABONE Momi Lycée Départemental de Proviseur 70 21 87 24 05/03/12
Loumbila
OUEDRAOGO Issa CEBNF de Nioko II Directeur 78 39 51 22 05/03/12
70 29 09 93
NIKIEMA Loubri Ecoles primaire publique Directeur 78 26 30 30 05/03/12
Souleymane Nioko II A,B et C 70 11 68 38
DIALLO Complexe ABOUZAR AL Directeur 70 46 15 32 05/03/12
GAFARI de Niong warbin
SOULA Inoussa Ecoles primaire publique de Directeur 76 43 07 12 05/03/12
Nabdogo
SILGA Patrice Direction Régional de Technicien 71 00 43 35 21/03/12
l’environnement et du cadre Supérieur en
de vie/ Région du Centre environnement
OUEADRAOGO Direction Régional de Technicien 70 82 07 45 21/03/12
Oumar l’environnement et du cadre Supérieur en
de vie/ Région du Centre environnement
SIA Ka Moïse Direction des forêts Chef de service 70 10 53 77 21/03/12
production et
reforestation
KAFANDO Ram Mairie de Loumbila Secrétaire 70 56 22 31 20/03/12
Joseph Général
ZOUGRANA Village de Zongo
Jean Paul Président CVD - 23/03/12
KAFADO Village de Zongo
Etienne Conseiller - 23/03/12
TAPSOBA Village de Bagré
Moussa Président CVD 23/03/12
TAPSOBA Village de Bagré Conseiller -
Lassané 23/03/12
ILBOUDO Village de Tabtenga 78 73 17 00
Souleymane Président CVD 23/03/12
OUEDRAEGO Mairie de Dapelogo 1er Adjoint au 75 44 44 07 12/04/12
Christophe maire
OUEDRAEGO Mairie de Dapelogo Agent de bureau 76 06 06 28 12/04/12
ABEL 72 52 64 40
OUEDRAEGO Village de Kodemtoré Président CVD 74 33 29 59 17/04/12
Aimé
ILBOUDO Seni Village de Koankin Président CVD 78 33 95 98 17/04/12
ILBOUDO Bila Village de Tanghin- Président CVD 75 54 01 14 17/04/12
Niandeghin
SAWADOGO Village de Nioniogo Président CVD - 17/04/12
Sidiki
YONLI Soangala CSPS de Tanghin- Infirmier 70 42 68 66 20/04/12
Niandeghin 76 29 01 66

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 79


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Annexe VII : Procès-verbal d’une audience publique (village de Koankin)

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 80


Etude d’impact environnemental et social du projet de construction de bitumage des voies d’accès de
l’aéroport international de Ouagadougou/Donsin (tronçon de la RN3, bretelle Est et bretelle Ouest)

Annexe VIII: Liste de présence d’une audience publique (Village de Loumbila)

Arsène YAO Master d’ingénierie en environnement Fondation 2iE 2011-2012 Page 81