Vous êtes sur la page 1sur 6

Synthèse

Geriatr Psychol Neuropsychiatr Vieil 2015 ; 13 (3) : 259-64

Difficultés rencontrées et solutions


apportées dans la mise en place
d’une intervention multidisciplinaire
pour la prévention de la dépendance
chez les personnes âgées
en milieu rural : étude MINDED
Difficulties encountered and solutions provided
in the implementation of a multidisciplinary intervention
for the prevention of dependency in the older population
in rural areas: the MINDED study

Résumé. Prévenir l’accroissement du nombre de personnes âgées dépendantes est


Bertrand FougÈre1,2
devenu une nouvelle priorité en santé publique européenne. Un des moyens d’y parvenir
Bruno Vellas1,2 est d’identifier les personnes âgées dites fragiles qui sont à risque de devenir dépendantes.
Sandrine Andrieu1,2 Dépister la fragilité permet également aux soignants de mieux percevoir les réserves phy-
Laurent Demougeot1 siologiques d’un patient âgé avant de prendre une décision thérapeutique le concernant.
CÉline Cluzan1 Actuellement, la recherche tente de mettre au point des outils simples de dépistage de la
Matteo Cesari1,2 fragilité permettant au clinicien de cibler au mieux la prise en charge du patient âgé dès
la première consultation. La fragilité étant, de plus, un syndrome en partie réversible, une
1 Gérontopôle, Centre Hospitalier
évaluation gériatrique globale permettra la mise en œuvre d’un programme individuel de
Universitaire de Toulouse, Toulouse, prise en charge multidisciplinaire précoce. Le projet Multidomain intervention to prevent
France disability in elders (MINDED), essai randomisé de prévention de la dépendance chez les
2 Inserm UMR1027, Université de personnes âgées, a pour objectif, dans sa seconde phase, de tester la faisabilité et de
Toulouse III Paul Sabatier, Toulouse, vérifier les problèmes logistiques, méthodologiques et organisationnels de l’intervention
France multidisciplinaire qui sera l’objet de l’étude pilote suivante. Dans ce papier, nous décrirons
<b.fougere@gmail.com> les difficultés rencontrées et les solutions trouvées durant cette phase de faisabilité.
Mots clés : prévention, personnes âgées, fragilité, dépendance, intervention multido-
Tirés à part :
maine, MINDED
B. Fougère

Abstract. Prevent increased number of dependent elderly has become a new priority for
European public health. To achieve this, it is necessary to identify the frail older persons
at risk of becoming dependent. Detecting frailty also allows to better understand an old
patient’s physiological reserves before making a therapeutic decision. To date, research tries
to realize simple frailty screening tools allowing the clinician to better target - care provided
to old adults during their first consultation. Furthermore, frailty is a reversible syndrome,
so a global geriatric evaluation will allow the implementation of an individual program of
early multi-domain care. The Multidomain intervention to prevent disability project in elders
(MINDED), a randomized trial to prevent disability in elders, aims, in its second phase, to
test the feasibility and to verify logistical, methodological and organizational aspects of the
multi-domain intervention of the pilot study. In this paper, we shall describe the difficulties
doi:10.1684/pnv.2015.0566

encountered and the solutions found during this feasibility phase.


Key words: prevention, older person, frailty, dependency, multi-domain intervention,
MINDED

Pour citer cet article : Fougère B, Vellas B, Andrieu S, Demougeot L, Cluzan C, Cesari M. Difficultés rencontrées et solutions apportées dans la mise
en place d’une intervention multidisciplinaire pour la prévention de la dépendance chez les personnes âgées en milieu rural : étude MINDED. Geriatr
259
Psychol Neuropsychiatr Vieil 2015 ; 13(3) : 259-64 doi:10.1684/pnv.2015.0566
B. Fougère, et al.

A
vec le vieillissement de la population, la question du risque de fragilité lorsque les personnes âgées bénéfi-
du devenir et de la prise en charge des personnes cient de l’évaluation et du suivi, mais aussi une réversibilité
âgées lorsqu’elles perdent leur autonomie est un de la fragilité (27,9 % des sujets fragiles ne le sont plus
enjeu majeur pour la société. En Midi-Pyrénées, comme après l’intervention) [9]. De façon paradoxale et malgré les
dans les autres régions françaises, la population va vieillir. résultats de ces essais cliniques, le repérage et la prise en
Entre 2010 et 2030, il y aurait ainsi 325 000 personnes de 60 charge des personnes âgées fragiles ne sont pas faites en
ans ou plus supplémentaires dans la région [1]. Ce vieillis- pratique clinique courante. C’est autour de cette population
sement s’accompagnera inévitablement d’une progression cible que la collaboration multidisciplinaire est indispensable
des situations de dépendance. Prévenir l’accroissement pour prévenir le processus d’entrée dans la dépendance
du nombre de personnes dépendantes est donc devenu [10].
une nouvelle priorité en matière de santé publique euro- Stable ou en déclin jusqu’aux années 1970, en faible
péenne. Un des moyens d’y parvenir est d’identifier, dans progression après, la population midi-pyrénéenne en milieu
la population âgée, les personnes à risque de devenir rural augmente fortement depuis 1999 (+ 1,1 % par an)
dépendantes. Dans ce contexte, les équipes de gériatrie [11]. Cette hausse est l’une des plus élevées de France
souhaitent dépister ces personnes âgées fragiles avant le métropolitaine. Si les derniers recensements montrent que
stade de dépendance et les faire bénéficier d’une interven- le milieu urbain vieillit maintenant plus vite, il n’en reste
tion gériatrique préventive. pas moins que le milieu rural se caractérise par une popula-
Le concept de fragilité existe depuis des années en tion plus âgée. Ainsi le milieu rural compte 27,5 % de plus
tant que syndrome gériatrique [2-4]. Son émergence résulte de 60 ans et 11,4 % de plus de 75 ans contre respecti-
de la grande hétérogénéité de la population âgée qui vement 20,0 % et 7,7 % dans le milieu urbain [11]. Les
conduit à distinguer trois sous populations dont les besoins personnes âgées en milieu rural sont plus dépendantes et
en matière de santé sont différents : les sujets âgés plus fragiles avec notamment une incidence beaucoup plus
« robustes » qui sont en bonne et totale autonomie, les forte des maladies neurodégénératives [12]. Ils font état de
sujets âgés « fragiles » présentant des limitations fonction- conditions physiques plutôt moins bonnes que les popula-
nelles et une baisse des capacités d’adaptation au stress, tions urbaines avec des déficits visuels très fréquents. Pour
mais qui n’entrent pas dans la définition de la dépen- autant, ils sont plus satisfaits de leur vie actuelle et plus
dance, et enfin les sujets âgés dépendants pour les activités épanouis que les urbains. L’importance du vieillissement
de base de la vie quotidienne. Le syndrome de fragilité dans ces territoires accroît le besoin en temps de généra-
résulte d’une réduction multisystémique des aptitudes phy- listes et d’infirmiers, mais implique aussi l’existence d’une
siologiques limitant les capacités d’adaptation au stress. filière gériatrique avec notamment la capacité à prendre en
C’est un état dynamique qui peut évoluer vers une rupture charge ces malades fragiles. La coordination multidiscipli-
d’état d’équilibre et entraîner des complications. La fragi- naire semble essentielle pour faciliter le maintien à domicile
lité chez le sujet de plus de 65 ans est corrélée au risque des personnes âgées.
d’institutionnalisation, de déclin fonctionnel et de décès À notre connaissance, il n’existe pas d’études spé-
[5, 6]. cifiquement conçues pour tester l’efficacité de mesures
Les sujets âgés fragiles constituent donc une popula- préventives multi-domaines s’appuyant sur des modifica-
tion « cible » pouvant bénéficier d’interventions spécifiques. tions de facteurs associés au style de vie (tels que l’activité
Rubenstein et al., en 1984, ont été les premiers à mettre en physique, la stimulation cognitive, l’alimentation) pour pré-
évidence les effets bénéfiques d’une Évaluation géronto- venir la perte de mobilité (étape très précoce dans le
logique standardisée (EGS) sur l’institutionnalisation et la processus d’entrée dans la dépendance) chez les per-
mortalité des sujets âgés [7]. Il s’agit d’une évaluation glo- sonnes âgées. Dans ce projet, nous proposons de conduire
bale du patient par une équipe pluridisciplinaire. Ce bilan toutes les étapes préliminaires et nécessaires au design
permet la mise en place de mesure de prévention et d’un d’un essai randomisé de prévention de la dépendance
suivi adapté. Cet effet a été confirmé par la méta-analyse chez les personnes âgées. L’intervention multidomaine est
de Stuck et al., qui regroupe 28 essais cliniques, et qui spécifiquement conçue pour fournir aux personnes âgées
objective une amélioration globale de la survie des sujets fragiles non dépendantes un programme préventif person-
âgés qui participent à une évaluation gérontologique avec nalisé contre le déclin fonctionnel et la dépendance. Le plan
un suivi à long terme par des équipes spécialisées [8]. En élaboré par une équipe pluridisciplinaire prendra notam-
2004, un essai randomisé a étudié l’effet d’une EGS sui- ment en compte les changements de style de vie (activité
vie d’interventions sur des sujets de plus de 74 ans en physique et cognitive, hygiène alimentaire) qui sont d’une
médecine générale. Cette étude a montré une diminution importance particulière dans les interventions préventives

260 Geriatr Psychol Neuropsychiatr Vieil, vol. 13, n ◦ 3, septembre 2015


Étude MINDED

et, en particulier, celles destinées à la population générale personnes âgées dépendantes (Ehpad), 4) trouble sévère
(non médicalisée). La deuxième phase du projet Multido- de la vision, de l’audition et/ou du langage, maladie
main intervention to prevent disability in elders (MINDED) neurologique dégénérative, progressive, 5) maladie rhuma-
a pour objectif de tester la faisabilité et de vérifier les pro- tologique ou orthopédique sévère, 6) phase terminale de
blèmes logistiques, méthodologiques et organisationnels maladie avec espérance de vie de moins de 12 mois, 7)
de l’intervention multidisciplinaire qui sera l’objet de l’étude maladie pulmonaire sévère, 8) maladie cardiaque sévère,
pilote suivante. Dans ce papier, nous décrirons les difficul- 9) autres comorbidités qui empêcheraient la participation
tés rencontrées et les solutions trouvées durant cette phase à l’intervention multidomaine (ex. insuffisance rénale avec
de faisabilité. hémodialyse, troubles psychiatriques sévères) et 10) vivre
en dehors du territoire de Labastide-Murat ou planifier de
déménager de ce territoire dans les 3 prochaines années
Le projet Multidomain intervention ou planifier de quitter ce territoire plus de 3 mois durant la
to prevent disability in elders: prochaine année. Dans le cas où un participant avait une
pression artérielle systolique supérieure ou égale à 170
étude MINDED mmHg et/ou une pression artérielle diastolique inférieure ou
égale à 110 mmHg, il était exclu temporairement de l’étude.
Protocole Ce paramètre pouvait être réévalué ultérieurement.
L’étude MINDED est un projet qui se décompose en 3 Après l’inclusion du participant, celui-ci a été évalué
phases [13]. La première phase a pour objectif de valider un par une équipe multidisciplinaire (c’est-à-dire un gériatre,
questionnaire de repérage de personnes âgées fragiles non- un kinésithérapeute, une diététicienne et une neuropsy-
dépendantes [14]. La deuxième phase a pour but de tester chologue) par l’intermédiaire de tests, d’échelles et de
la faisabilité d’une intervention multidisciplinaire en milieu questionnaires standards et validés. Ces outils d’évaluation
rural et d’apporter des solutions aux problèmes rencontrés ont permis aux différents professionnels de santé de
afin d’optimiser le fonctionnement de la dernière étape. mettre en avant les risques de dépendance. . . À la fin de
Celle-ci constitue la phase pilote du projet. Elle a pour objec- l’évaluation gériatrique complète, les participants ont reçu
tif de tester l’efficacité à petite échelle d’une intervention un plan de soins personnalisé. L’intervention proposée par
multidisciplinaire et d’apporter des données statistiques l’équipe multidisciplinaire reposait principalement sur des
significatives afin de calculer la taille de l’échantillon d’un conseils de modification de style de vie au niveau physique,
essai à grande échelle. nutritionnel et cognitif. Une synthèse reprenant les conclu-
sions de chaque intervenant était rédigée par le gériatre et
Population envoyée au participant et à son médecin traitant.

Les personnes âgées de 60 ans et plus et vivant dans la


Communauté de communes du Causse de Labastide-Murat
(département du Lot, France) ont été contactées à partir de
Difficultés rencontrées et solutions
listes électorales. Les personnes ayant été définies comme apportées
fragiles non-dépendantes par le questionnaire FiND [14] ont
été invitées au Centre de rééducation fonctionnelle La Rose- Il existe plusieurs difficultés dans le projet MINDED dans
raie à Montfaucon, à proximité de Labastide-Murat. Tous sa phase de faisabilité qui ont pu affecter le recrutement
les participants ont signé un consentement. Le protocole des patients ainsi que la logistique de l’étude. Dans ce
a été approuvé par le Comité de Protection des personnes paragraphe, nous présenterons les barrières rencontrées
Sud-Ouest et Outre-Mer à Toulouse. ainsi que les solutions que nous avons pu trouver pour les
surmonter.
Déroulement de la visite
Mise en place de l’étude
Lors de la visite au centre médical, les critères
d’inclusion suivants ont été évalués par un gériatre : 1) Le projet MINDED est mené en milieu rural, éloigné
âge de 60 ans et plus et 2) statut pré-fragile ou fra- d’un hôpital de proximité, ce qui aurait pu faciliter le recru-
gile selon les critères de Fried (2001). Les critères de tement des participants. Afin d’optimiser le recrutement,
non-inclusions étaient : 1) incapacité à réaliser un test l’implication des médecins généralistes devait être majeure.
de marche de 400 m, 2) incapacité à fournir un consen- En effet, la confiance du patient en son médecin généraliste
tement, 3) vivre en Établissement d’hébergement pour est un vecteur important dans sa participation. De nom-

Geriatr Psychol Neuropsychiatr Vieil, vol. 13, n ◦ 3, septembre 2015 261


B. Fougère, et al.

breux sujets ont accepté car la demande émanait de leur


médecin traitant. L’investissement des collectivités locales Points clés
a été également essentiel. Dans ce contexte, nous avons • Avec le vieillissement de la population, la prévention
pu sensibiliser la population au projet mis en place sur leur de la dépendance représente un enjeu majeur de santé
territoire lors de plusieurs conférences dans la mairie de publique.
Labastide-Murat. Nous avons pu également avoir accès aux • L’hétérogénéité des mécanismes sous-jacents res-
listes électorales permettant ainsi de cibler avec précision ponsables de la survenue de la dépendance nécessite
les participants potentiels. L’une des difficultés reposait la mise en place de mesures préventives agissant dans
aussi sur le fait que de nombreuses personnes âgées ne un même temps sur différents facteurs.
résident pas toute l’année en milieu rural, ce qui a pu rendre • Des mesures simples de prévention ou des mesures
le recrutement et le suivi plus compliqués. Nous avons donc plus complexes, dites multi-domaines (ciblant notam-
ment l’activité physique, la stimulation cognitive et
choisi de débuter le recrutement avant l’été afin de s’assurer
l’alimentation) auraient des effets bénéfiques sur le
de la présence de la majorité des participants potentiels à
déclin fonctionnel.
leur domicile.
Une autre difficulté dans la mise en place de l’étude a été
de trouver un site qui non seulement au niveau de ses infra- kinésithérapeute. . .) intéressé par ce projet et souhaitant
structures mais aussi administrativement était approprié s’y investir. Grâce à l’aide du centre de rééducation de La
pour conduire une activité de recherche. En effet, dans les Roseraie, nous avons pu recruter le personnel nécessaire
centres de recherche clinique, les locaux sont adaptés pour pour la mise en place des interventions. Chaque acteur du
recevoir les patients pour la recherche et ces structures sont projet s’est libéré du temps pour le projet alors que chacun
surtout administrativement habilitées à mener ces travaux d’entre eux avait déjà des activités cliniques importantes.
de recherche. À distance de ces centres de recherche, il
faut donc identifier un site approprié. C’est dans ce contexte
Participants
que le Centre de rééducation de la Roseraie à Montfaucon
a accepté de conduire ce projet de recherche dans leurs En souhaitant recruter des personnes âgées et princi-
locaux. Néanmoins, ce centre de rééducation était initia- palement en milieu rural, nous devons garder à l’esprit que
lement un Ehpad et nous avons donc dû travailler auprès le niveau de compréhension peut être limité au niveau des
des possibles participants sur l’image du centre afin de termes communément employés en recherche clinique (par
leur présenter La Roseraie non pas comme une institution exemple, l’essai clinique, l’intervention, la randomisation, le
pour personnes âgées dépendantes mais comme un lieu consentement éclairé) et rendre la personne âgée timide à
de recherche et de prévention de la dépendance. Ce lieu de la participation. Cette population âgée a besoin de temps
soins nous a également permis d’avoir des locaux adaptés supplémentaire et nécessite des efforts plus importants
pour réaliser les interventions multidomaines. de la part de l’investigateur et notamment dans l’utilisation
de mots plus simples et plus clairs. Les possibles défi-
cits sensoriels ou cognitifs peuvent également être un frein
Le personnel
important à la compréhension du projet.
Le temps constitue l’obstacle majeur à la participation De plus, les personnes âgées vivent souvent seules
des médecins à la recherche. La charge de travail des méde- avec un support social limité. En zone rurale, l’isolement
cins est importante en milieu rural où les structures ne sont social est également associé à un isolement géographique.
pas organisées pour la recherche clinique mais pour les Afin d’éviter ce problème d’isolement social et géogra-
soins. Comment trouver un médecin qui souhaite s’investir phique, nous nous sommes rendus directement au domicile
dans un protocole de recherche, recruter des patients et leur de quelques participants potentiels préalablement contac-
faire signer un consentement ? Nous avons travaillé avec un tés par téléphone. La relation créée durant l’entretien au
médecin du centre médical de proximité ainsi qu’avec les domicile a souvent permis de développer une relation de
hôpitaux généraux de Cahors et Gourdon. Dans quelques confiance et facilité ainsi les inclusions.
cas exceptionnels, un médecin du Gérontopôle de Toulouse Parallèlement, l’isolement des personnes âgées mais
s’est rendu sur place afin d’inclure des participants. aussi le fait de repérer des patients fragiles et donc possi-
Dans ce projet, nous proposons aux participants blement à mobilité limitée a également entraîné quelques
une intervention multidomaine (physique, nutritionnelle, difficultés pour faire adhérer les participants au programme
cognitive. . .). De ce fait, l’une des plus grandes difficultés a d’intervention. En effet, le programme d’intervention était
été de trouver du personnel (diététicien, neuropsychologue, réalisé au centre de rééducation de la Roseraie ; or, de nom-

262 Geriatr Psychol Neuropsychiatr Vieil, vol. 13, n ◦ 3, septembre 2015


Étude MINDED

breux participants ne pouvaient s’y rendre. Afin de répondre lieux de stockage des échantillons biologiques. Nous avons
à ce problème, nous avons financé un système de transport donc dû organiser des transports réguliers vers Toulouse où
par taxi qui véhiculait les participants de leur domicile au lieu les échantillons pouvaient être stockés.
des interventions. Ce système de transport permettait aussi
de maintenir l’adhésion des participants.
Conclusion
Logistique
La prévention de la dépendance des sujets âgés fragiles
Les patients en milieu rural sont souvent en recherche est une priorité en raison de l’évolution démographique
de soins car isolés géographiquement des centres de soins. à venir. Par ailleurs, la population résidant en milieu rural
De plus, certains de leurs besoins cliniques sont insatis- est souvent éloignée des plateformes d’évaluation des fra-
faits. Afin de s’affranchir en partie du problème d’isolement, gilités. Dans ce contexte, le repérage des sujets âgés
nous avons travaillé avec une technicienne d’étude clinique fragiles ainsi que l’intervention multidomaine proposée
implantée localement depuis plusieurs années et avec une dans le cadre du projet MINDED pourraient permettre
grande connaissance du terrain. Cette implication dans la vie de prévenir le déclin fonctionnel et la dépendance des
locale est aussi importante car les sujets âgés sont souvent sujets âgés. Néanmoins, la mise en place de ces inter-
plus en confiance avec une personne qui leur est familière ventions en milieu rural entraîne de nombreuses difficultés
et sont alors moins réticents à participer à un programme dont nous avons brièvement essayé de vous apporter des
de recherche clinique. Nous avons fait le choix d’impliquer solutions. Le projet MINDED va se poursuivre par une troi-
une personne implantée dans la vie locale mais, en contre- sième phase, constituée par l’étude pilote, afin d’obtenir
partie, nous avons dû entièrement la former au repérage, à les données statistiques nécessaires à l’élaboration de
l’évaluation et au suivi des patients âgés fragiles. l’étude finale d’efficacité visant à comparer l’incidence de
Le projet MINDED est soutenu par le Gérontopôle de la dépendance dans la mobilité d’un groupe randomisé
Toulouse situé à plus de 1h30 de Labastide-Murat. Dans ce à l’intervention multidisciplinaire par rapport à un groupe
contexte, le contrôle du recrutement par le chef de projet témoin.
a été plus difficile. Nous avons essayé de contourner ce
problème par des réunions téléphoniques fréquentes avec Remerciements. La présente étude fait partie d’une Chaire
la technicienne d’étude clinique présente sur place et en d’excellence de l’Agence nationale de recherche (ANR2011-CHEX-
008-01) assigné au Dr. Cesari.
fixant des objectifs d’inclusion hebdomadaire.
Enfin, nous avons souhaité dans ce projet constitué une Liens d’intérêts : Les auteurs déclarent ne pas avoir de lien
biobanque ; or, le centre de La Roseraie ne possède pas de d’intérêt en rapport avec cet article.

Références 6. Bandeen-Roche K, Xue Q-L, Ferrucci L, Walston J, Guralnik JM,


Chaves P, et al. Phenotype of frailty: characterization in the women’s
1. Institut national de la statistique et des études économiques health and aging studies. J Gerontol A Biol Sci Med Sci 2006 ; 61 :
(Insee). Midi-Pyrénées 23 500 personnes âgées dépen- 262-6.
dantes supplémentaires d’ici 2030. Insee 2012 ; www.insee.fr/
fr/themes/document.asp?reg_id=7&ref_id=19026 (consulté le 7. Rubenstein LZ, Josephson KR, Wieland GD, English PA, Sayre JA,
23/04/2015). Kane RL. Effectiveness of a geriatric evaluation unit. A randomized cli-
nical trial. N Engl J Med 1984 ; 311 : 1664-70.
2. Fried LP, Tangen CM, Walston J, Newman AB, Hirsch C, Gottdiener
J, et al. Frailty in older adults: evidence for a phenotype. J Gerontol A 8. Stuck AE, Siu AL, Wieland GD, Adams J, Rubenstein LZ. Comprehen-
Biol Sci Med Sci 2001 ; 56 : 146-56. sive geriatric assessment: a meta-analysis of controlled trials. Lancet ;
342 : 1032-6.
3. Rolland Y, Benetos A, Gentric A, Ankri J, Blanchard F, Bonnefoy M,
et al. Frailty in older population: a brief position paper from the French 9. Monteserin R, Brotons C, Moral I, Altimir S, San José A,
society of geriatrics and gerontology. Geriatr Psychol Neuropsychiatr Santaeugenia S, et al. Effectiveness of a geriatric intervention
Vieil 2011 ; 9 : 387-90. in primary care: a randomized clinical trial. Fam Pract 2010 ; 27 :
239-45.
4. Strawbridge WJ, Shema SJ, Balfour JL, Higby HR, Kaplan GA. Ante-
cedents of frailty over three decades in an older cohort. J Gerontol B 10. Vellas B, Cestac P, Moley JE. Implementing frailty into cli-
Psychol Sci Soc Sci 1998 ; 53 : 9-16. nical practice: we cannot wait. J Nutr Health Aging 2012 ; 16 :
599-600.
5. Rockwood K, Stadnyk K, MacKnight C, McDowell I, Hébert R, Hogan
DB. A brief clinical instrument to classify frailty in elderly people. Lancet 11. Institut national de la statistique et des études économiques
1999 ; 353 : 205-6. (Insee). Le rural en Midi-Pyrénées. Insee 2010 ; www.insee.fr/fr/

Geriatr Psychol Neuropsychiatr Vieil, vol. 13, n ◦ 3, septembre 2015 263


B. Fougère, et al.

themes/document.asp?reg_id=7&ref_id=15796&page=six_pages/6p_ DED) project: rationale and study design of a pilot study. Contemp Clin
n123/6pages_n123page2.htm#intro (consulté le 23/04/2015). Trials 2014 ; 38 : 145-54.
12. Dartigues JF. Agrica-Msa-Institut fédératif de recherche en santé
14. Cesari M, Demougeot L, Boccalon H, Guyonnet S, Abellan Van
publique /Aging Multidisciplinary Investigation (AMI). Communication
Kan G, Vellas B, et al. A self-reported screening tool for detecting
du groupe AGRICA, Paris, 16/12/2009.
community-dwelling older persons with frailty syndrome in the absence
13. Cesari M, Demougeot L, Boccalon H, Guyonnet S, Vellas B, Andrieu of mobility disability: the FiND questionnaire. PloS One 2014 ; 9 :
S. The Multidomain Intervention to preveNt disability in ElDers (MIN- 1017-45.

264 Geriatr Psychol Neuropsychiatr Vieil, vol. 13, n ◦ 3, septembre 2015