Vous êtes sur la page 1sur 114

Journée passerelle en Excel

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 1
Préface
Ce document à été préparé dans le but d’accompagner
la présentation faite lors des journées passerelles en
Excel à l’École d’actuariat de l’Université Laval. Le choix
des éléments traités et des exemples présentés à été
établi en se basant sur l’identification des notions de
base que les étudiants devraient connaître pour la
réalisation de leurs travaux pratiques ou de leurs
exercices.
Ce travail à été réalisé sous la supervision du Professeur
Vincent Goulet.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 2
©2010 Houyam Dehbi

Cette création est mise à disposition selon le contrat Paternité-Partage à l’identique 2.5 Canada
disponible en ligne http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5/ca/ ou par courrier postal à
Creative Commons, 171 Second Street,Suite 300, San Francisco, California 94105, USA.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 3
Plan
Introduction

1. Environnement d’Excel
i. Lancement d’Excel
ii. Écran Excel
iii. Options cachées et compléments

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 4
2. Premiers pas avec Excel
i. Création d’un classeur
ii. Gestion des feuilles d’un classeur
iii. Entrée et édition de données
iv. Mise en forme des données
v. Exemple 1

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 5
3. Formules de calcul
i. Priorités de calcul
ii. Types de références
iii. Copie d’une formule de calcul
iv. Repérage d’une erreur dans un calcul
v. Exemple 2

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 6
4. Fonctions
i. Fonctions mathématiques et statistiques
ii. Fonctions logiques et de recherche
iii. Exemple 3

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 7
5. Gestion de données
i. Séries
ii. Tri
iii. Validation
iv. Filtres avancés
v. Gestionnaire de scénarios
vi. Exemple 4

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 8
6. Solveur
7. Graphiques
8. Astuces!

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 9
INTRODUCTION
Microsoft Office Excel est un chiffrier électronique,
aussi appelé tableur, de la suite bureautique Microsoft
Office.
Un chiffrier électronique est une feuille de calcul, un
tableau qui se construit, se développe et fournit
automatiquement des résultats mathématiques à l’aide
de formules.
Les résultats découlant de formules se calculent
automatiquement. Si une donnée est modifiée, le logiciel
ajuste tous les résultats en rapport avec cette donnée.
L’extension d’un fichier Excel est : .xlsx pour la version
2007 et .xls pour les versions antérieures.
Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 10
1. ENVIRONNEMENT
D’EXCEL

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 11
i. Lancement d’Excel
 Bouton « Démarrer »
→ « Tous les programmes »
→ « Microsoft Office »
→ « Microsoft Office Excel»

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 12
ii. Écran Excel
• L’écran Excel comporte les éléments suivant:
1. Barre de titre : nom du classeur
2. Barre d’outils accès rapide : enregistrer,
annuler, rétablir (on peut la personnaliser)
3. Bouton Office : menu contenant les commandes
de bases
4. Ruban : ensemble d’onglets contenant un groupe
d’options
5. Zone nom : nom (étiquette) ou adresse
(référence) de la cellule active

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 13
6. Barre de formule : contenu de la cellule active
7. Feuilles de calcul : cellules, plage de cellules,
lignes, colonnes
8. En-tête de colonne et en-tête de ligne :
sélection de lignes et de colonnes
9. Limite de colonne : ajustement de la colonne au
contenu

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 14
iii. Options Cachées
 Certaines options ne sont pas systématiquement
affichées sur le ruban de l’écran Excel et les
compléments n’y sont pas installés. Le Solveur est un
exemple de compléments devant être installés et le
Développeur un exemple d’options cachées.

 Procédure : → « Bouton Office » → « Options Excel »


◦ Pour le Solveur : Compléments → Complément
Solveur
◦ Pour le Développeur : Standard → Afficher l’onglet
développeur dans le ruban

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 15
2. PREMIERS PAS AVEC EXCEL

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 16
i. Création d’un classeur
 Pour créer un nouveau classeur, il suffit de cliquer sur
le bouton office, ensuite, de sélectionner « Nouveau ».
On peut alors choisir de créer un nouveau classeur
vierge ou de le créer à partir d’un modèle prédéfini.
◦ Raccourci : Ctrl+n

 Il est souvent pratique d’enregistrer le classeur,


directement après l’avoir créé, il suffit de sélectionner
« Enregistrer » ou « Enregistrer sous » dans la même
liste précédente.
◦ Raccourci : Ctrl+s

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 17
ii. Gestion des feuilles d’un classeur
 On peut créer (insérer) une nouvelle feuille de calcul
dans un classeur en cliquant sur l’onglet encerclé dans la
figure suivante:

 On peut aussi faire un clique droit sur n’importe quel


onglet Feuil1, Feuil2, etc. et sélectionner « Insérer », ou
toute autre option de gestion de feuilles désirée dans la
liste qui apparait. Exemples: Renommer une feuille,
supprimer, déplacer, etc.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 18
iii. Entrée et édition de données
 Un cellule peut contenir :
◦ Un libellé : chaîne de caractère avec laquelle aucune
opération mathématique n’est possible.

Exemple: un nom ( Yves Tremblay)


un numéro de téléphone ( 374 – 9099)
une adresse (30, rue Duteuil)

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 19
◦ Une valeur : entrée permettant d’effectuer une
opération mathématique. Une valeur peut prendre la
forme :
 d’un nombre ( 4 ou 4,5 ou 5$ ou 10% ou -45)
 d’une date (2012-12-12)
 d’une formule : instruction de calcul faisant appel
aux opérateurs mathématiques et/ou à des
fonctions. Une formule débute toujours par un
signe « = ».

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 20
 Comment entrer une donnée dans une cellule?

– Activer la cellule : clique gauche

– Une fois la cellule active, on a deux options :


• Entrer la donnée dans la zone de formule,
• Rendre la cellule éditable ( deuxième clique gauche
ou touche F2 du clavier) et entrer la donnée
directement dans la cellule.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 21
 Pour remplacer le contenu d’une cellule, il est plus
pratique d’écraser son contenu, plutôt que de l’effacer
ou de le supprimer.

 Pour valider l’entrée d’une donnée, il suffit de presser la


touche Entrer du clavier.

 Comme la touche Entrer est réservée à la validation, le


retour chariot correspond à : Alt+Entrer.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 22
 Comment copier ou déplacer le contenu d’une cellule ?
◦ Copier le contenu :
 Utiliser les options copier+coller ( ou Ctrl+C puis
Ctrl+V ) après avoir sélectionné la cellule.

◦ Déplacer le contenu ( déplacer la cellule ) :


 pointer le cadre de la cellule active (le pointeur
prend la forme d’une croix fléchée), maintenir un
clique gauche et déplacer la souris
 Utiliser les options couper+coller ( ou Ctrl+X puis
Ctrl+V ) après avoir sélectionné la cellule.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 23
 Comment sélectionner une plage de cellule ?
◦ Une plage de cellule est un ensemble de cellules
juxtaposées.

◦ Pour sélectionner une plage de cellules, il faut activer


la cellule de départ, ensuite :
 En maintenant l’appui sur la touche Maj, élargir la
plage de cellule avec les touches de déplacements
(touches fléchées) du clavier
 Ou, presser Alt+Maj et cliquez sur la « dernière »
cellule de la plage désirée.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 24
◦ Les lignes et les colonnes sont des cas particuliers de
plages de cellules. Pour les sélectionner, il suffit de
cliquer sur leur en-tête.

◦ La copie et le déplacement des plages et le même vu


pour les cellules

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 25
iv. Mise en forme des données
• Excel offre plusieurs options de mise en forme. Les
mises en formes les plus utilisées seront explorées dans
l’exemple 1. D’autres mises en forme telles que le
remplissage, la police, l’alignement, les bordures, la
rotation, l’insertion ou la suppression de cellules, de
lignes ou de colonnes sont disponibles dans l’onglet
« Accueil » et dans les groupes « Police »,
« Alignement », « Nombre », « Style » et « Cellules ».

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 26
– Format :Pour choisir le format d’une cellule : → onglet
« Accueil » → groupe « Nombre » → « Format de cellule »

– Fusion et centrage : choisir l’option


voulue dans le groupe « Alignement » :

– Adaptation de la largeur d’une colonne à son contenu:


après avoir entrer les données, double cliquez sur le séparateur
de fin de colonne.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 27
 Mise en forme conditionnelle:
 Il est utile de définir une mise en forme qui
s’appliquera automatiquement aux données qui
répondent à un critère spécifié. Exemple : Mettre
automatiquement en rouge les nombres négatifs.
 Il suffit de sélectionner les cellules concernées et
cliquer sur : « Mise en forme
conditionnelle » dans le groupe
« Style ».

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 28
 Dans la liste qui apparaît,
sélectionnez « Règles de
mise en surbrillance des
cellules » ou « Nouvelle
règle » puis, tapez le
critère à respecter et le
format à appliquer.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 29
v. Exemple 1
 Série d’exercices à faire en classe

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 30
3. Formules de calcul

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 31
i. Priorités de calcul
 Une formule est une instruction de calcul faisant appel
aux opérateurs mathématiques et/ou à des fonctions.
Les formules débutent toujours par le signe « = ».
Exemple :
=Somme($A$1:$A $9)*(taux^2)
 Dans une formule, les valeurs peuvent être :
1. Le contenu d’une cellule , qu’on désigne par
l’adresse de la cellule . Exemple : $A$2 ou A4
2. Le contenu d’une plage de cellules, qu’on
désigne par les adresses de la cellule de « départ »
et de la « dernière » cellule séparées par « : ».
Exemple : B4:G45
Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 32
3. Une étiquette : une cellule ou une plage de
cellules peuvent être nommées en saisissant le
nom désiré dans la zone nom après sélection. Par
la suite, on utilise ce nom pour désigner le
contenu de la cellule ou de la plage de cellules.
Exemple : =taux^2 où taux est le nom (étiquette)
d’une cellule (Z3 par exemple).
4. Le résultat d’une fonction. Exemple :
Somme($A$1:$A $9)

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 33
 En présence de parenthèses dans une formule, celles-ci
spécifient l’ordre de calcul. Sinon, Excel exécute les
calculs selon l’ordre de priorité suivant :

◦ Opérateurs de références :
 : et ;

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 34
◦ Opérateurs arithmétiques :
 Pourcentage %
 Parenthèses ()
 Puissance ^
 Multiplication *
 Division /
 Addition +
 Soustraction -
◦ Opérateurs de texte ( concaténation ) : &
◦ Opérateurs de comparaison : = > < <= >=
<>
Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 35
ii. Types de références
• Lorsque l’on écrit une formule, il est nécessaire de
spécifier à Excel où trouver les valeurs que cette
formule utilise. On parle alors de références. Il s’agit
de l’adresse de la cellule ou de la plage de cellules
contenant la ou les valeur(s) en question.

• Le caractère « $ » indique que la référence qui le suit


ne change pas lors de la copie de la formule : référence
absolue. On peut, ainsi, fixer la ligne, la colonne ou les
deux.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 36
• Exemple :
G2 : référence relative
$G$2 : référence absolue
$G2 : référence mixte ( absolue pour la colonne )
G$2 : référence mixte ( absolue pour la ligne )

• Pour rendre une référence absolue, il suffit de cliquez


dessus une fois dans la barre de formule puis de peser
sur la touche F4 du clavier.
• On peut classer les types de références selon le schéma
suivant :
Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 37
Références Internes Références Externes
A10 ou A10:A20 [Classeur]’Feuil1’!A10:B20

Absolues Absolues
$A$10 [Classeur]Feuil1!$A$10

Relatives Relatives
A10 [Classeur]Feuil1!A10

Mixtes
Mixtes
[Classeur]Feuil1!$A10
A$10 ou $A10
ou [Classeur]Feuil1!A$10

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 38
La référence absolue : Deux solutions :

• Référence absolue « ordinaire » : En fixant la ligne ou la


colonne ou les deux avec le signe $.

• Étiquette :
– Les étiquettes sont utiles pour clarifier ce que
représente la valeur d’une cellule (ou d’une plage) et
leur utilisation s’impose davantage lorsque l’on
manipule des formules qui font appel à un assez grand
nombre de valeurs.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 39
– Il y a deux façons de nommer une cellule ou une
plage :
• Sélectionner la cellule ou la plage, puis saisir le nom
voulu dans la zone de nom
• → Onglet « Formules » →Groupe « Noms
définis » →Option « Définir un nom »

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 40
iii. Copie d’une formule de calcul
• En effet, Excel permet beaucoup plus que de calculer
rapidement le résultat d’un formule, il permet
d’appliquer cette formule plusieurs fois à plusieurs
données.

• Procédure :
– Activer la cellule dont on veut copier la formule
– Placer le curseur sur le petit carré noir situé en bas à
droite du cadre de la cellule active

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 41
– Faire un clique gauche, maintenir le clic et faire glisser
pour sélectionner toutes les cellules dans lesquelles
on veut faire la copie
– Relâcher le bouton

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 42
iv. Repérage d’une erreur dans une
formule de calcul
 Après la validation d’une formule (touche Entrer), il se
peut qu’un message d’erreur s’affiche.

 Pour connaître la cause de l’erreur et son emplacement,


il suffit de cliquer sur l’icône et de sélectionner
« Afficher les étapes de calcul ». Dans la boite de
dialogue qui s’affiche, l’étape entraînant l’erreur s’affiche
en italique et vous pouvez lire la cause de l’erreur.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 43
Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 44
 L’Aide d’Excel présente un article complet sur les
messages d’erreurs, en tapant « Rechercher et corriger
les erreurs dans les formules » dans la barre de
recherche de l’Aide on accès à cet article. D’autres
articles sur la gestions des erreurs y sont également
disponibles.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 45
Quelques messages courants d’erreurs
Contenu Cause de l’erreur
#DIV/0! Division par 0 ou par une cellule vide
#NOM? Référence à un nom de plage qui n’existe pas dans
la feuille de calcul
#NUL! Insertion d’une espace au lieu d’un point virgule
pour séparer les arguments d’une fonction
#NUM! Argument numérique défaillant ou résultat calculé
trop grand ou trop petit
#REF! Référence invalide
#N/A Oubli d’un argument obligatoire
#NOMBRE Excel cherche un argument numérique ou ne peut
représenter un nombre trop grand ou trop petit
#VALEUR Mauvais argument ou mauvaise opération ou
mauvais format

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 46
v. Exemple 2
 Série d’exercices à faire en classe

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 47
4. FONCTIONS

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 48
 Excel dispose d’une bibliothèque comprenant plusieurs
fonctions. L’avantage des fonctions est qu’elles sont
prêtes à être utilisées immédiatement.
 La syntaxe d’une fonction est la suivante :
=NomDeLaFonction( argument1; argument2;
argument3; ... )

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 49
Note: Les arguments sont les informations dont la
fonction a besoin pour produire un résultat. Ce résultat
est une valeur qui peut être utilisée dans une formule
ou une autre fonction.
 Pour accéder à la bibliothèque de fonctions d’Excel,
cliquer sur l’onglet « Formules ».
 Pour insérer une fonction on peut la saisir directement
dans la cellule qui doit contenir le résultat, utiliser le
bouton ou la sélectionner à partir de la
bibliothèque.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 50
 On peut accéder à un article complet sur les fonctions
Excel en tapant « Liste des fonctions de feuille de calcul
(par catégorie)» dans l’Aide. On peut également
visualiser les articles concernant une fonction en
particulier en tapant son nom dans l’aide ou en cliquant
sur le lien hypertexte qui s’affiche à la place du nom de
la fonction lorsqu’on saisit celle-ci dans la zone de
formule.
 Une liste de fonctions classées par catégories est
fournie pendant la journée passerelle.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 51
i. Fonctions mathématiques et
statistiques
 Fonctions mathématiques :

1. Fonction exponentielle : =EXP(nombre)


2. Fonction factorielle : =FACT(nombre)
3. Plus Grand Commun Diviseur : =PGCD(nombre1;
[nombre2]; …)
4. Plus Petit Commun Multiple : =PPCM(nombre1;
[nombre2]; …)
5. Logarithme népérien : =LN(nombre)
6. Logarithme en base 10 : =LOG10(nombre)
7. Logarithme en base n : =LOG(nombre;base)
Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 52
8. Déterminant d’une matrice : =DETERMAT(matrice),
La matrice est donnée sous forme d’une plage de cellules.
9. Inverse d’une matrice : =INVERSEMAT(matrice)
10. Produit de deux matrices :
=PRODUITMAT(matrice1;matrice2)
Note: Les fonctions qui retournent des matrices doivent être
saisies après avoir sélectionner la plage correspondant à la
matrice de sortie. La validation de la formule ne se fait pas
en pressant la touche « Entrer », mais plutôt avec : « Ctrl »
+ « Maj » + « Entrer ». La matrice de sortie n’est pas
éditable.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 53
11. Valeur PI : =PI()
12. Nombre aléatoire entre deux bornes :
=ALEA.ENTRE.BORNES(min;max)
13. Somme : =SOMME(nombre1;[nombre2];…)
14. Somme de valeurs qui répondent à un certain critère :
=SOMME.SI(plage; critère; [somme_plage])
15. Somme de produits : =SOMMEPROD(matrice1;
[matrice2];…)
16. Somme de carrés : =SOMME.CARRÉS(nombre1;
[nombre2]; …)
17. Somme de la différence de carrés :
=SOMME.X2MY2(matrice_x;matrice_y)

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 54
18. Somme de la somme de carrés :
=SOMME.X2PY2(matrice_x;matrice_y)
19. Somme des carrés de différences :
=SOMME.XMY2(matrice_x;matrice_y)
20. Partie Entière : =TRONQUE(nombre), la syntaxe de
cette fonction est =TRONQUE(nombre;[no_chiffres]), le
dernier argument est optionnel est permet de calculer la
troncature à un certain nombre de décimales. Si cet
argument est omis, la fonction retourne la partie entière
du premier argument.
21. Combinaisons:
=COMBIN(nombre_éléments;nb_éléments_choisis)
22. Permutation : =PERMUTATION(nombre;
nombre_choisi)
Houyam Dehbi,
¸École d'actuariat, Université Laval 55
 Fonctions statistiques:
1. Moyenne : =MOYENNE(nombre1; [nombre2]; …)
2. Variance : =VAR(nombre1; [nombre2]; …)
3. Écart type : =ECARTYPE(nombre1; [nombre2]; …)
4. Covariance : =COVARIANCE(matrice1; matrice2)
5. Coefficient de corrélation :
=COEFFICIENT.CORRELATION(matrice1;…)

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 56
1. Kurtosis : =KURTOSIS(nombre1; [nombre2];…)
2. Coefficient de détermination :
=COEFFICIENT.DETERMINATION(y_connus;
x_connus)
3. Coefficient d’asymétrie :
=COEFFICIENT.ASYMETRIE(nombre1;[nombre
2];…)
4. Minimum : =MIN(nombre1;[nombre2];…)
5. Maximum : =MAX(nombre1; [nombre2];…)
6. Centile : = CENTILE(matrice; k)

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 57
 Fonctions de masse de probabilité, de densité et
de répartition des lois usuelles :
La syntaxe de ce type de fonctions se présente comme suit :
LOI.nom_loi___________ .transformation(x; arg1; arg2; … ; cumulative)
.BETA .INVERSE
.BINOMIALE .NEG
.KHIDEUX .STANDARD
.EXPONENTIELLE .STANDARD.INVERSE
.F
.GAMMA
.HYPERGEOMETRIQUE
.LOGNORMALE
.BINOMIALE
.NORMALE
.STUDENT
,etc.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 58
 x : valeur en laquelle la distribution sera évaluée
 arg1; arg2; … : arguments de la distribution
 cumulative : argument logique, renvoie la fonction de
répartition si VRAI et la fonction de densité ou de
masse de probabilité si FAUX.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 59
ii. Fonctions logiques et de
recherche
 Fonctions logiques:
1. ET: =ET(valeur_logique1; valeur_logique2; …) , il
s’agit ici d’une fonction que l’on utilise surtout de
façon imbriquée pour exprimer des conditions.
2. FAUX : = FAUX(), c’est une valeur logique en soi.
3. SI : = SI(test_logique; [valeur_si_vrai];
[valeur_si_faux])
4. OU : =OU(valeur_logique1; valeur_logique_2; …)
5. VRAI : =VRAI()

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 60
 Fonctions de recherche :
La seule fonction de recherche sur laquelle on
s’attardera est la fonction RECHERCHEV
(RECHERCHEH fonctionne de la même façon à la
différence que la recherche de correspondance se fait
horizontalement).

◦ La fonction RECHERCHEV cherche une valeur


donnée dans la première colonne d’une matrice (d'un
tableau) et renvoie une valeur se trouvant sur la
même ligne mais dans une autre colonne de la
matrice du tableau.
Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 61
◦ Le V de RECHERCHEV signifie « vertical ». Utilisez la
fonction RECHERCHEV plutôt que la fonction
RECHERCHEH lorsque les valeurs de comparaison
se trouvent dans une colonne située à gauche des
données à trouver.

◦ La syntaxe de la fonction RECHERCHEV est la


suivante :

RECHERCHEV(valeur_cherchée; table_matrice; no_index_col; [valeur_proche])

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 62
 Valeur_cherchée : La valeur à chercher dans la
première colonne de la matrice.
 table_matrice : un tableau contenant au moins deux
colonnes de données. Utilisez une référence à une plage
ou un nom de plage. C'est sur les valeurs de la première
colonne de table_matrice que porte valeur_cherchée.
Ces valeurs peuvent être du texte, des nombres ou des
valeurs logiques. La fonction ne fait pas de distinction
entre les majuscules et les minuscules.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 63
 no_index_col : le numéro de la colonne de l'argument
table_matrice dont la valeur correspondante doit être
renvoyée. Si l'argument no_index_col est égal à 1, la
fonction renvoie la valeur dans la première colonne de
l'argument table_matrice ; si l'argument no_index_col
est égal à 2, la valeur est renvoyée dans la deuxième
colonne de l'argument table_matrice, et ainsi de suite.
 valeur_proche : représente une valeur logique
indiquant si vous souhaitez que la fonction
RECHERCHEV recherche une valeur exacte (FAUX) ou
voisine (VRAI) de celle que vous avez spécifiée.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 64
 Exemple :

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 65
iii. Exemple 3
 Série d’exercices à faire en classe

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 66
5. GESTION DE DONNÉES

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 67
i. Séries
 Excel peut créer automatiquement une série d’entrées
comme une liste de nombres, de dates ou de certains
libellés. La série de données est basée sur le contenu
initial de la ou des « cellules sources ».

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 68
 Pour créer une série de nombres ou de dates :
◦ Saisir la valeur de départ de la série dans une cellule.
Puis, activer cette cellule.
◦ Cliquer sur l’onglet « Accueil », dans le groupe
« Édition » : cliquer
sur le bouton puis
choisir « Séries… ».
Dans la boite de dialogue
qui s’affiche, choisisser le
type et le pas de la série.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 69
 Pour créer une série de libellés, il faut d’abord s’assurer
que le libellé contient un nombre qui sera incrémenté.
Exemple :
◦ Groupe 1, Groupe 2, Groupe 3, etc.
Pour créer ce type de séries, il suffit de saisir
manuellement les 2 premiers éléments de la série, de
sélectionner la plage qui leur correspond et d’utiliser la
poignée de recopie.

Note: En effet, on peut procéder de cette façon pour


créer n’importe quel type de séries.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 70
ii. Tri
 Excel permet de trier automatiquement une liste de
valeur par ordre alphabétique ( de A à Z ou de Z à A )
ou par ordre de valeur ( du plus petit au plus grand ou
du plus grand au plus petit).
 La méthode est très simple : il suffit d’activer une cellule
parmi les cellules de la plage qu’on veut trier et de faire
un clic droit avec la souris. On verra alors une option
Trier. Cliquer dessus et choisir l’option de tri désirée.
 Une option « Trier et filtrer » est également disponible
dans le ruban en cliquant sur l’onglet « Accueil » et en
choisissant le groupe « Édition ».

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 71
iii. Validation
 La validation des données est une fonctionnalité d’Excel
qui permet de définir des restrictions concernant le
type et les valeurs des données autorisées dans une
cellule. On peut configurer la validation de données afin
d’empêcher les utilisateurs d’entrer des données qui ne
sont pas valides. On peut également autoriser les
utilisateurs à entrer des données non valides mais les
avertir que tel est le cas en affichant un message
d’alerte. On a également la possibilité d’afficher des
messages précisant le type d’entrées attendu pour les
cellules, ainsi que des instructions pour aider les
utilisateurs à corriger les erreurs.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 72
 Les options de validation des données sont situées dans
le groupe « Outils de données » dans l’onglet
« Données ».
 Une application très utile de la validation de données
est la détection de l’emplacement des données non
valide. Après avoir appliqué une validation de données,
il suffit de cliquer sur : Entourer les données non
valides.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 73
iv. Filtres Avancés
 Le filtre avancé permet de filtrer les données qui
répondent à des critères définis à partir d’une plage de
critères. Le résultat s’affiche directement dans la liste de
données de départ ou dans un emplacement différent.
 Le filtre avancé nécessite trois zones :

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 74
◦ Liste de données : Ensemble des données à filtrer
incluant les en-têtes.
◦ Zone de critères : Plage des en-têtes copiées dans
un emplacement différent de celui de la liste de
données et le ou les critères de filtres entrés sur la
ou les lignes suivantes
◦ Zone de destination : Zone qui comprend la plage
des en-têtes également copiées dans un emplacement
différent. On sélectionnera, en pratique, la zone
correspondant à l’entête de liste de données de
départ.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 75
 Exemple:

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 76
 Procédure:
1) En bas du tableau de données de départ, coller l’en-
tête.
2) Saisir les critères servant à filtrer les données dans
les lignes qui suivent l’en-tête que l’on vient de
coller.
3) Lorsque le résultat du filtre doit répondre à TOUS
les critères, entrer ceux-ci sur une même ligne ( ET
LOGIQUE ). Lorsque l’on désire que le résultat
réponde à L’UN OU L’AUTRE des critères, entrer
ceux-ci sur deux ou plusieurs lignes.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 77
4) Coller une seconde fois l’entête en bas de la zone
de critères. ( Pas nécessaire mais évite de
rencontrer des bugs).
5) Dans l’onglet « Données » et dans le groupe « Trier
et filtrer », choisir l’option « Avancé ».
6) Dans la boite de dialogue qui s’affiche, choisir de
« Copier vers un autre emplacement » puis
sélectionner les plages qui correspondent à
chacune des zones du filtre avancé.
4) Il est pratique de sélectionner dans « Copier dans
: » la plage que vous avez créée en : 4).

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 78
V. Gestionnaire de Scénarios
 L’analyse de scénarios est un processus qui permet de
modifier des valeurs dans des cellules et de voir
comment ces modifications affectent le résultat de
formules de la feuille de calcul.
 Trois types d’outils d’analyse de scénarios sont fournis
avec Excel :
◦ Scénarios,
◦ Tables de données et
◦ Valeur cible.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 79
 Les outils Scénarios et Tables de données acceptent des
jeux de valeurs en entrée et déterminent les résultats
possibles.
◦ Une table de données fonctionne avec une ou deux
variables uniquement, mais elle peut accepter
plusieurs valeurs différentes pour ces variables.
◦ Un scénario peut accepter plusieurs variables, mais il
ne peut prendre en charge que 32 valeurs au
maximum.
 L’outil Valeur cible fonctionne différemment des autres
outils dans la mesure où il prend un résultat et
détermine les valeurs d’entrée possibles qui permettent
d’obtenir ce résultat. Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 80
 On s’attardera uniquement sur le gestionnaire de
scénarios.
 Un scénario est un ensemble de valeurs qu’Excel
enregistre et qu’il peut remplacer automatiquement
dans les cellules d’une feuille de calcul; c’est un
ensemble d’hypothèses que l’on veut évaluer.
 Les cellules du classeur qui servent au scénario se
nomment Cellules variables. Le cellules cibles sont les
cellules contenant les valeurs sur lesquels on veut
évaluer l’impact de la réalisation d’un scénario.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 81
 Plusieurs scénarios peuvent être planifiés à partir des
mêmes cellules.
 Les résultats de tous les scénarios peuvent être
regroupés dans une feuille appelée Synthèse de scénarios.
 Pour atteindre le gestionnaire de scénario :
Onglet « données » →Analyse de scénario →
Gestionnaire de scénarios.

Houyam Dehbi, École d'actuariat,


Université Laval 82
 Exemple:
On veut évaluer la rentabilité d’un projet dans lequel on
investit 10’000,00$ et on s’attend à des flux monétaires
de 0,00$ , 4’000,00$ , 5’000,00$ et 3’000,00$ après 1, 2,
3 et 4 ans respectivement. Le taux d’actualisation effectif
annuel utilisé est 5%.
On veut évaluer l’effet de la hausse et de la baisse du taux
d’actualisation sur la VAN du projet.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 83
Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 84
 Procédure:

1. Cliquer sur : Gestionnaire de scénarios


2. Dans la boite de dialogue qui s’affiche, cliquer sur
« ajouter »
3. Saisir le nom du scénario et le ou les adresses de la ou
des cellule(s) variable(s). (dans cet exemple :B2)

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 85
1. Répéter pour tous les scénarios.
2. Après avoir ajouté tous les scénarios que l’on veut
évaluer, cliquer sur : « Synthèse… ».
3. Choisir la cellule cible ( dans cet exemple : B11)

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 86
iv. Exemple 4
 Série d’exercices à faire en classe

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 87
6. SOLVEUR

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 88
Introduction
 Le solveur est un outil intégré de Microsoft Office Excel

 Il peut maximiser ou minimiser des fonctions

 Il peut résoudre une équation ou trouver le zéro d’une


fonction

 Une importante application est l’optimisation dans le


cas où il faut respecter des contraintes

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 89
Exemple de problème
1. Supposons que l’on veuille trouver le minimum de la
fonction de x et y suivante :

f ( x, y)  x 2 ( y  1)2  ( y  x)2  1

2. Supposons, par la suite, que l’on veuille minimiser la


même fonction mais sous la contrainte : y  1
C’est un exemple de problème d’optimisation avec une
contrainte sur y.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 90
Quel est l’aspect de cette fonction?

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 91
Exécuter le solveur …
→Onglet « Données » →groupe « Analyse »→Solveur
 On verra alors apparaître la boite de dialogue suivante :

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 92
Procédure
 Donner une valeur initiale pour la solution ( x et y)
dans deux cellules
 Évaluer la fonction pour ces valeurs dans une cellule
 Exécuter le Solveur
 Cellule cible : cellule qui doit contenir la valeur de la
fonction en la solution
 Choisir l’option : Min
 Cellules variables : cellules contenant la solution
 S’assurer que la solution est bien valide !
 Introduire la contrainte (s’il y a lieu)

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 93
À retenir !
• Cellule cible : en général, cellule contenant la valeur
de la fonction en question. Si l’on veut rechercher le
zéro d’une fonction, la cellule cible doit être égale à
zéro, si l’on veut minimiser la fonction la cellule cible
doit contenir la valeur minimale de la fonction, etc.
• Cellule variable : cellule(s) destinée(s) à recevoir la
SOLUTION.
• Penser à introduire la contrainte avec des références et
non des valeurs, vous pourriez ainsi changer votre
contrainte et obtenir directement le résultat
correspondant sans avoir à la redéfinir dans la boîte de
dialogue du solveur.
Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 94
 Le solveur affiche systématiquement un résultat
dans la cellule cible. Ce résultat n’est pas
forcément le bon ! Toujours s’assurer de bien lire
le message de la boite de dialogue qui apparait
lors de l’affichage du résultat!

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 95
Exemple
Exercice à faire en classe

Houyam Dehbi, École d'actuariat,


Université Laval 96
7. GRAPHIQUES

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 97
 Les graphiques permettent d’exploiter les données
d’une feuille de calcul de manière à présenter des
comparaisons, des modèles, des tendances et des
proportions.
 Les graphiques, dans Excel, sont créés à partir des
données d’un tableau. Si l’on modifie les données, le
graphique s’ajuste automatiquement à cette
modification.
 Excel dispose de plusieurs types de graphiques que l’on
choisi selon le but de la synthèse ou de l’analyse de
données :

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 98
◦ Comparaison : histogramme, barre, etc.
◦ Tendance : courbes, nuages de points, aires, surfaces,
etc.
◦ Proportion : secteurs, anneaux, etc.
 Le groupe « graphiques » est accessible à partir de
l’onglet « Insertion » du ruban.
 Il faut commencer par sélectionner la plage de données
servant à créer un graphique avant d’insérer celui-ci. En
général, Excel identifie bien les éléments du graphique (
titre, axes, légendes ,etc.) lorsque la sélection de
données contient les entêtes. On peut, par la suite,
modifier le graphique grâce aux options d’« Outils de
graphiques ». Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 99
 Exemples :

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 100
Exemple
Exercice à faire en classe

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 101
8. Astuces !

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 102
 Un raccourci utile :
◦ Maj+Fin+«Flèche » : Sélection jusqu’à la fin de la
région courante

 Le collage spécial :
◦ L’option de collage spécial (copier+collage spécial)
permet de reproduire un élément d’une cellule : son
contenu en terme de valeur uniquement, sa mise en
forme, son format, sa bordure, etc.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 103
 Les info Bulles :
◦ Les info-bulles sont des petits messages qui s’affichent
lorsqu’un bouton est pointé pour en expliquer
l’utilité.
◦ Si les info-bulles n’apparaissent pas, cliquer sur le
bouton office et suivre les étapes suivantes:
 « Options Excel »
 « Standard »
 « Meilleures options pout travailler avec Excel »
 « Style d’info-bulle »
 « Afficher les descriptions des fonctionnalités dans des info-bulles »

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 104
 Les adresses et références :
◦ Il est prudent de ne jamais taper des adresses au
clavier mais plutôt d’entrer leur référence en cliquant
sur les cellules en question ou en sélectionnant les
plages de cellules.
◦ Ne jamais saisir le caractère $ au clavier pour
l’adressage absolu: utiliser la touche F4. Cliquer sur la
touche F4 plusieurs fois pour une même adresse
permet de choisir un adressage mixte.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 105
 Trouver une fonction dont on ignore le nom :
◦ Devant la zone de formules, cliquer sur : la boite
de dialogue invitera à taper une brève description de
ce que l’on veut faire et suggèrera la ou les fonctions
appropriée(s).

 Le mode de compatibilité:
◦ Il pourrait être prudent, dans certains contextes,
d’enregistrer un classeur en mode de compatibilité.
Ce mode d’enregistrement permet d’enregistrer une
copie du classeur entièrement compatible avec une
édition antérieure du logiciel.
Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 106
 Supprimer ou modifier un nom de plage ou de
cellule :
◦ La seule façon de supprimer ou de modifier un nom
de plage ou de cellule est d’accéder au groupe
« Noms définis » à partir de l’onglet « Formules » et
de choisir l’option « Gestionnaire de noms ».
 Choisir où enregistrer automatiquement les
classeurs Excel :
◦ Si on souhaite que les classeurs s’enregistrent
automatiquement dans un emplacement spécifique, il
suffit d’accéder aux « Options Excel » dans le bouton
office et de choisir « Enregistrement ». On peut alors
saisir l’adresse de l’enregistrement automatique.
Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 107
 Les SmartArt:
◦ Les SmartArt sont des représentations graphiques
disponibles dans le groupe « Illustration » sous
l’onglet « Insertion ». Plusieurs dispositions sont
disponibles : Les hiérarchies, les diagrammes, les
organigrammes, les listes graphiques ,etc.
 Les caractères * et ? :
◦ Le caractère * sert à remplacer un ou plusieurs
caractères et le caractère ? sert à remplacer un seul
caractère. Ces caractères sont utiles pour les
recherches et pour la saisie de critères de sélection
dans les filtres avancés.
Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 108
 Importer un fichier texte dans Excel:
◦ Il se pourrait qu’on ait affaire à des données sous
forme de fichier texte qu’il serait plus simple de
manipuler sous forme de tableau Excel. On peut alors
importer ce fichier dans Excel.
◦ Procédure :
 Onglet « Données »
 Groupe « Données externes »
 Option « À partir du texte »
 Choisir votre source
 Choisir le type de données d’origine
 Sélectionner le ou les séparateurs des données d’origine
 Choisir l’emplacement de l’importation
Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 109
 Excel, à partir de Word:
◦ Il est possible d’insérer une feuille Excel dans
Microsoft Word et y travailler exactement comme si
on était sur Excel. Pour ce faire, dans Word, on clique
sur l’onglet « Insertion », puis dans le groupe
« Tableau », on choisit l’option « Feuille de calcul
Excel ». Une fois le travail sur la feuille Excel insérée
est terminé, il suffit de le valider en pressant la touche
« Entrer » du clavier et le tableau sera
automatiquement inséré dans la page Word.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 110
 L’Aide d’Excel :
◦ L’Aide d’Excel et fort utile pour apprendre. Il contient
un moteur de recherche qui permet de trouver
rapidement l’article d’aide que recherché en tapant
une brève description ou des mots clés. Il contient
également une formation gratuite disponible dans la
page d’accueil de l’Aide.
◦ Aide rapide : lorsque on pointe, avec la souris, un
bouton ou une option, on peut presser la touche F1
et la rubrique d’aide concernant ce bouton ou cette
option s’affichera automatiquement.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 111
Références
 Microsoft Excel 2007 Chiffrier
électronique, Nicole Benoît et Claudette
Belleau

 Microsoft Office Excel 2007, Aide.

 Using the Solver in Excel, Jake Blanchard,


University of Wisconsin

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 112
Consultation et aide pour apprendre Excel
 Documents disponibles à la bibliothèque scientifique ( Pavillon
A.Vachon):
 Excel 2007, Étape par Étape, Microsoft Press, Curtis D.Frye
 Excel 2007 Pour les Nuls, Greg Harvey
 Mode d’Emploi pour Microsoft Excel 2007, Steve Johnson

 Tutoriels et formations en ligne :


 http://www.ybet.be/formation_excell/formation_et_trucs_excel.php
 http://office.microsoft.com/fr-ca/training/CR100479681036.aspx
 http://www.excel-online.net/excel2007/
 http://www.demowordexcel.info/index_excel.html
 http://www.apprentissage-virtuel.com/
 http://www.polykromy.com/
 http://www.excel-pratique.com/

 Youtube !
 Youtube contient plusieurs vidéos de présentations faites par des professeurs de
plusieurs universités et écoles à travers le monde qui permettent d’apprendre
rapidement à utiliser plusieurs fonctionnalités d’Excel.

Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 113
houyam.dehbi.1@ulaval.ca
Houyam Dehbi,
École d'actuariat, Université Laval 114

Vous aimerez peut-être aussi