Vous êtes sur la page 1sur 21

Université Paris V – René Descartes

Faculté de sciences humaines et sociales

Par :
Magda CICHON
Barbara HAJNRICH
Elsa SMIALKOWSKI

M1 – Didactique du FLE et interculturalité


Unité d'enseignement : Enseignement de la grammaire
Enseignante : Colette FEUILLARD
2006-2007
Sommaire

INTRODUCTION…………………………………………………………. p. 3
I. Formation du conditionnel……………………………………………........ p. 3
II. Le conditionnel - mode…………………………………………………... p. 3
III. Le conditionnel - temps………………………………………………… p. 4

INFORMATIONS GENERALES………………………………..………… p. 5

COMPREHENSION ORALE……..……………………………………….. p. 6
I. Sensibilisation………………………...…………………………………… p. 6
II. Identification du document……….………...…………………………..… p. 7
III. Compréhension globale……………...………………………...………… p. 8
IV. Compréhension fine………….………...……………………………...… p. 8
V. Conceptualisation grammaticale…………………………………………... p. 13
1. 1ère tâche sur les formes du conditionnel présent (révision)……......…… p. 13
2. 2ème tâche sur la valeur hypothétique du conditionnel présent…….….… p. 14
VI. Exercices de réemploi…………..……………………………………...… p. 15

PRODUCTION ORALE………………………………………………....… p. 20

PRODUCTION ECRITE ……………………………………..…………… p. 20

BIBLIOGRAPHIE..………………………………………………...…….… p. 21

-2-
IIN
NTTR
ROOD
DUUC
CTTIIO
ONN

Ce dossier a pour objet l'enseignement du conditionnel, et, plus précisément, du


conditionnel présent. L’attention sera portée sur la valeur de l'hypothèse, étant donné qu'il serait
trop lourd d'enseigner la totalité de ses valeurs aux apprenants dans la même séquence. La valeur
de l'hypothèse faisant partie des dernières valeurs du conditionnel présent enseignées (car elle
nécessite des pré-requis importants), cette séquence doit s’adresser non pas à des vrais débutants,
mais plutôt à un niveau fin élémentaire.

II.. FFoorrm
maattiioonn dduu ccoonnddiittiioonnnneell
 Conditionnel présent
o la base est la même que celle du futur : je chanterais
o les terminaisons sont celles de l’imparfait : je chanterais
 Conditionnel passé
o l'auxiliaire se conjugue au conditionnel présent : j’aurais chanté
o le verbe est sous forme de participe passé : j’aurais chanté

IIII.. LLee ccoonnddiittiioonnnneell -- m


mooddee
Il exprime différentes valeurs :
1. une atténuation de la force d’une demande ou d’un ordre (conditionnel de politesse) :
Je voudrais un café.
Vous pourriez répéter s’il vous plaît ?
2. un désir, un souhait :
Par un temps pareil, ce serait bien agréable d’être à la plage.
J’aimerais bien voyager.
3. un conseil, une suggestion :
On pourrait aller au cinéma ce soir, qu’est-ce que tu en penses ?
Tu devrais travailler plus régulièrement.
4. une information non confirmée (emploi fréquent dans la presse) :
L’avion s’est écrasé à l’atterrissage ; il y aurait une trentaine de morts. (= il y a peut-être…)
Les policiers seraient sur la piste des coupables.
5. un regret (conditionnel passé) :
J’aurais bien voulu entrer dans cette école, mais je n’ai pas réussi le concours.

-3-
6. un fait imaginaire :
Deux enfants jouent : « Je serais la maîtresse très sévère et tu serais l’élève insupportable. »
7. une nuance de probabilité par rapport à l’indicatif :
Je connais quelqu’un qui peut te renseigner. (certain)
Je connais quelqu’un qui pourrait te renseigner. (probable)
Juan parle si bien français qu’on le prend souvent pour un Français. (fait réel)
Juan parle si bien français qu’on le prendrait pour un Français. (fait probable)
8. la surprise, l’indignation :
Paul se marierait. Quelle surprise !
Quoi ? Il y aurait encore eu un accident à ce carrefour ?
9. une supposition :
Au cas où tu changerais d'avis, préviens-moi.
10. un étonnement :
Il ferait des études de lettres pour devenir physicien ?
11. une hypothèse, une condition :
Si je pouvais voler, je n'aurais pas besoin d'acheter de billet d'avion
→ le conditionnel présent à valeur d’hypothèse se retrouve notamment :
- dans des propositions principales en relation avec une subordonnée introduite par « si » :
Nous verrions ces amis plus souvent s’ils habitaient à Paris.
- après la conjonction « au cas où » :
Au cas où il pleuvrait, le match aurait lieu le lendemain.

IIIIII.. LLee ccoonnddiittiioonnnneell -- tteem


mppss
Le conditionnel a une valeur de futur lorsque le verbe de la proposition principale est à un temps
du passé (passé composé, imparfait, plus-que-parfait, passé simple).
- Conditionnel présent = futur dans le passé
Il promet à ses parents qu’il leur téléphonera dès son arrivée.
Il a promis à ses parents qu’il leur téléphonerait dès son arrivée.
- Conditionnel passé = futur antérieur dans le passé
Le Premier ministre déclare qu’il prendra une décision quand il aura consulté toutes les parties intéressées.
Le Premier ministre a déclaré qu’il prendrait une décision quand il aurait consulté toutes les parties intéressées.

-4-
IIN
NFFO
ORRM
MAAT
TIIO
ONNSS G
GEEN
NEER
RAALLE
ESS

Public : adultes d'origine différente


Niveau : A2
Nombre d’apprenants : 12
Outils cognitifs : rétroprojecteur, polycopié, magnétophone, tableau
Support : texte authentique (chanson française Si j’étais président de Gérard Lenorman)
Durée de la séance : ≈ 94 minutes
Objectifs :
Communicatifs :
Etre capable de :
- exprimer l’hypothèse
- comprendre une chanson française
Linguistiques :
- grammaticaux : ° valeur hypothétique du conditionnel présent par opposition aux valeurs
acquises auparavant
° construction si+imparfait+conditionnel présent
- lexicaux : personnages de dessins animés et de la vie politique, vocabulaire en rapport
avec la politique (ministre…)
Socioculturels :
- découvrir la chanson française
- découvrir les personnages connus en France (Coluche, Bécassine…)
Pré-requis :
- imparfait
- futur
- formation du conditionnel présent et ses valeurs de politesse, proposition/suggestion,
souhait/désir, information incertaine et conseil

-5-
C
COOM
MPPR
REEH
HEEN
NSSIIO
ONNO
ORRA
ALLE
E

II.. SSeennssiibbiilliissaattiioonn (33 minutes)


L’enseignant arrive dans la classe pour faire le cours, et dit aux apprenants : « Que je suis
content ! Aujourd’hui, à la radio, j’ai entendu une vieille chanson française que j'adore, mais dont
j’ai oublié l'interprète… Et pourtant, j’y ai réfléchi ; heureusement, ils ont cité son nom à la radio
et même le titre de l’album où elle se trouve. Je crois que j'irai l'acheter dès que le cours sera fini !
Et vous ? Est-ce que vous connaissez des chansons françaises ? ». Les apprenants répondent et
l’enseignant enchaîne en disant : « Aujourd’hui, je vais vous en faire découvrir une assez
amusante... ».

-6-
II. IIddeennttiiffiiccaattiioonn dduu ddooccuum
meenntt (11 minute)
L’enseignant distribue le document suivant aux apprenants :
Si j’étais président - Gérard Lenorman

Il était une fois à l'entrée des artistes


Un petit garçon blond au regard un peu triste
Il attendait de moi une phrase _______
Je lui dis simplement : si j'étais président
Si j'étais président de la République
Jamais plus un enfant n'aurait de pensée triste
Je _______ bien sûr Mickey Premier ministre
De mon gouvernement, si j'étais président
Simplet à la _______ me semble une évidence
Tintin à la police et Picsou aux finances
Zorro à la justice et Minnie à la danse
Est-ce que tu _______ content si j'étais président ?
Tarzan _______ ministre de l'écologie
Bécassine au commerce, Maya à l'industrie,
Je déclarerais _______ toutes les pâtisseries
Opposition néant, si j'étais président

Si j'étais président de la République


J'écrirais mes discours en vers et en musique
Et les jours de conseil on irait en pique-nique
On ferait des trucs marrants _______ j'étais président
Je _______ la nuit le corps diplomatique
Dans une super disco à l'ambiance atomique
On _______ la guerre à grands coups de rythmique
Rien ne serait comme avant, si j'étais président
Au bord des fontaines _______ de l'orangeade
_______ notre ministre de la rigolade
Imposerait des manèges sur toutes les esplanades
On s'éclaterait vraiment, si j'étais président !

{Chœur enfants :}
Si j'_______ président de la République
Pour nous, tes petits copains, ça serait super pratique
On pourrait rigoler et _______ sans risques
On serait bien contents si t'étais président

Je ne _______ jamais président de la République


Vous les petits malins vous êtes bien sympathiques
Mais ne comptez pas sur moi pour faire de la _______
Pas besoin d'être président, pour aimer les enfants.

La la la la la…

-7-
- Qu’est-ce que c’est ? - une chanson
- Comment vous savez que c’est une chanson ? - l’organisation du texte le montre : il y a un
découpage en strophes, le titre de la chanson en italique avec le nom du chanteur, la mention
{Chœur enfants :}, la la la la…

IIIIII.. C
Coom
mpprrééhheennssiioonn gglloobbaallee (55 minutes)

Les apprenants écoutent une fois la chanson, sans consigne.

- Combien y a t-il de personnages ? - deux


- Qui sont ces personnages ? - un petit garçon blond et le chanteur
- A qui s’adresse le chanteur ? - au petit garçon
- Où sont-ils ? - derrière un théâtre ou une salle de spectacle
- La chanson est-elle gaie ou triste ? - gaie

IIV
V.. C
Coom
mpprrééhheennssiioonn ffiinnee (66 minutes)
Les apprenants écoutent la chanson une deuxième fois, mais l’enseignant, cette fois-ci, donne
une consigne. Ecoutez et remplissez les trous dans la chanson.
L'enseignant demande aux apprenants de se regrouper par trois. La troisième écoute sert en
quelque sorte de relecture pour que chaque groupe vérifie ses erreurs. Ils font la correction avec
l’enseignant à l’oral et obtiennent :

-8-
Si j’étais président - Gérard Lenorman

Il était une fois à l'entrée des artistes


Un petit garçon blond au regard un peu triste
Il attendait de moi une phrase magique
Je lui dis simplement : si j'étais président
Si j'étais président de la République
Jamais plus un enfant n'aurait de pensée triste
Je nommerais bien sûr Mickey Premier ministre
De mon gouvernement, si j'étais président
Simplet à la culture me semble une évidence
Tintin à la police et Picsou aux finances
Zorro à la justice et Minnie à la danse
Est-ce que tu serais content si j'étais président ?
Tarzan serait ministre de l'écologie
Bécassine au commerce, Maya à l'industrie,
Je déclarerais publiques toutes les pâtisseries
Opposition néant, si j'étais président

Si j'étais président de la République


J'écrirais mes discours en vers et en musique
Et les jours de conseil on irait en pique-nique
On ferait des trucs marrants si j'étais président
Je recevrais la nuit le corps diplomatique
Dans une super disco à l'ambiance atomique
On se ferait la guerre à grands coups de rythmique
Rien ne serait comme avant, si j'étais président
Au bord des fontaines coulerait de l'orangeade
Coluche notre ministre de la rigolade
Imposerait des manèges sur toutes les esplanades
On s'éclaterait vraiment, si j'étais président !

{Chœur enfants :}
Si j'étais président de la République
Pour nous, tes petits copains, ça serait super pratique
On pourrait rigoler et chahuter sans risques
On serait bien contents si t'étais président

Je ne serais jamais président de la République


Vous les petits malins vous êtes bien sympathiques
Mais ne comptez pas sur moi pour faire de la politique
Pas besoin d'être président, pour aimer les enfants.

La la la la la…

-9-
Par la suite, toujours en groupe, ils analyseront une strophe de la chanson en suivant la consigne
suivante. Répondez aux questions.
- Le chanteur est-il président de la République ? - non
- Qu’est-ce qu’il ferait s'il était président ? - il nommerait Mickey Premier ministre, etc.
- Les personnages qui occuperaient les postes dans le gouvernement sont-ils réels ou non ?
Qui sont-ils ? - non, il s’agit de personnages de fiction excepté Coluche qui est un humoriste
français
- Cette histoire est-elle réelle ? - non car le début de la chanson précise « il était une fois » et
la fin signale un retour à la réalité : « je ne serai jamais président de la République »
- Qu'exprime cette chanson ? - l'hypothèse car toutes les phrases commencent par « si »

Bien entendu, ces questions sont l’occasion pour l’enseignant de faire un peu de socio-
culturel en présentant les héros cités dans la chanson et en demandant à chacun si ces
personnages sont connus dans son pays et s’il y a d’autres personnages populaires dans son pays.
Ensuite, l’enseignant montrera les images suivantes en demandant si tous reconnaissent les
personnages de la chanson. Dans le cas contraire, il expliquera rapidement de qui il s’agit.

- 10 -
- 11 -
- 12 -
V
V.. C
Coonncceeppttuuaalliissaattiioonn ggrraam
mmmaattiiccaallee (9+2+10=221 minutes)
La conceptualisation débutera par un rappel des formes, puis des valeurs du conditionnel
présent déjà connues, et une vérification rapide avec un petit exercice de réemploi. Ensuite
seulement viendra la conceptualisation sur la valeur hypothétique du conditionnel présent.
Au tableau, l’enseignant dessine un tableau à compléter.
11.. 11èèèrrreee ttââcchhee ssuurr lleess ffoorrm
meess dduu ccoonnddiittiioonnnneell pprréésseenntt ((rréévviissiioonn)) (9
9 minutes)
Remplissez le tableau avec les bonnes formes de verbe.

avoir nommer être faire


JE nommerais
TU
IL/ELLE aurait serait ferait
NOUS
VOUS
ILS
Les verbes choisis viennent de la chanson. Puisque les apprenants connaissent déjà la
formation du conditionnel, cette partie constitue une révision et, en même temps, elle permet à
l’enseignant de vérifier les réelles connaissances de ses apprenants.
Cet exercice se fait à l'oral avec l'enseignant, qui remplit le tableau selon ce que répondent les
apprenants.
avoir nommer être faire
JE aurais nommerais serais ferais
TU aurais nommerais serais ferais
IL/ELLE aurait nommerait serait ferait
NOUS aurions nommerions serions ferions
VOUS auriez nommeriez seriez feriez
ILS auraient nommeraient seraient feraient

Ensuite, les apprenants doivent rappeler que le conditionnel présent se forme à partir du
futur pour le radical et qu'il prend les terminaisons de l’imparfait.
L’enseignant demande aux apprenants dans quelles situations ils utilisent le conditionnel présent.
Ils peuvent donner des exemples de phrases. Le but est de reconstituer toutes les valeurs du
conditionnel connues des apprenants : la politesse, la proposition/suggestion, le souhait/désir,
l’information incertaine et le conseil.

- 13 -
22.. 22èèèmmmeee ttââcchhee ssuurr llaa vvaalleeuurr hhyyppootthhééttiiqquuee dduu ccoonnddiittiioonnnneell pprréésseenntt (1
10 minutes)
Lisez la chanson et observez les formes des phrases avec « si ».
Pendant que les apprenants lisent, l'enseignant dessine le tableau suivant :
jamais plus un enfant
j’étais président
n’aurait de pensée triste
je nommerais bien sûr
si
Mickey Premier ministre
rien ne serait comme avant j’étais président
on s’éclaterait vraiment j’étais président
tu serais content j’étais président ?
Ensuite, l'enseignant demande aux apprenants de retourner leur feuille et de remplir le
tableau. Il note les réponses données par les apprenants dans le tableau.
jamais plus un enfant
si j’étais président
n’aurait de pensée triste
je nommerais bien sûr
si j’étais président
Mickey Premier ministre

rien ne serait comme avant si j’étais président

on s’éclaterait vraiment si j’étais président

Est-ce que tu serais content si j’étais président ?

L'enseignant, pour faire réfléchir les apprenants, demande si la personne qui chante sera
un jour sans aucun doute à la tête de l’Etat. Cette question est nécessaire pour que les apprenants
réfléchissent sur la valeur du conditionnel présent. La constatation est qu'il est peu probable que
la personne soit élue pour présider le pays. Ainsi, les apprenants découvrent la valeur de
l’hypothèse.
Ensuite, avec l’aide de l'enseignant, les apprenants essayent de dégager quelques règles à partir du
tableau précédent.
Le tableau précédent permet de constater qu'il y a quatre cas de figure :
1. Si + imparfait + conditionnel présent
2. Conditionnel présent + si + imparfait
3. Est-ce que + conditionnel présent + si + imparfait
4. Si n’est jamais suivi du conditionnel présent

- 14 -
V
VII.. E
Exxeerrcciicceess ddee rrééeem
mppllooii (exercices et correction : 1+6+6+8+2+4=227 minutes)
Ces exercices seront faits pendant le cours, pour que les étudiants puissent poser des
questions sur les éléments qui ne seront pas encore compris. Si l'enseignant voit que les exercices
prennent plus de temps que prévu, les apprenants les finiront à la maison.
Les réponses que les apprenants doivent obtenir sont entre parenthèses et en gras souligné.

1. L'enseignant déclare : « Si j’étais président, je donnerais un an de vacances à tout le


monde », puis il demande à un apprenant : « Et toi ? Tu ferais quoi si tu étais président ? ».
L’apprenant fait une phrase sur le même modèle, puis pose la même question à un camarade de
son choix et ainsi de suite, jusqu’à ce que tous aient fait une phrase.

Cet exercice, qui est une pure répétition, porte sur l’objectif grammatical. Le but est de
mémoriser la structure si+imparfait+conditionnel présent pour exprimer une hypothèse. Il est
nécessaire de commencer par ce genre d’exercice parce qu'il ne présente pas de grande difficulté.
Il s'agit réellement d'une systématisation.

2. Complétez sur le polycopié la chanson Si j'avais un marteau de Claude François avec


les verbes suivants conjugués à l'imparfait ou au conditionnel : appeler (1 fois), avoir (2
fois), bâtir (1 fois), cogner (2 fois), être (2 fois), mettre (3 fois), sonner (2 fois).
Si j'_______ (avais) un marteau Si j'_______ (avais) une cloche
Je _______ (cognerais) le jour Je _______ (sonnerais) le jour
Je _______ (cognerais) la nuit Je _______ (sonnerais) la nuit
J'y _______ (mettrais) tout mon cœur J'y _______ (mettrais) tout mon cœur,
Je _______ (bâtirais) une ferme Pour le travail à l'aube
Une grange et une barrière Et le soir pour la soupe
Et j'y _______ (mettrais) mon père J'_______ (appellerais) mon père
Ma mère, mes frères et mes sœurs Ma mère, mes frères et mes sœurs
Oh oh, ce _______ (serait) le bonheur Oh oh, ce _______ (serait) le bonheur
[…]

Cet exercice permet réellement de faire réfléchir l’apprenant sur le sens des verbes qu’il va
choisir en fonction du contexte ainsi que sur le temps à employer. Il est un peu plus complexe
que l’exercice précédent car il demande une réflexion personnelle sur ces deux choses.

- 15 -
3. Par deux, posez et répondez aux questions en conjuguant les verbes entre parenthèses :
 Est-ce que tu _______ (serais) content si je te _______ (nommais) Premier ministre ?
(être, nommer)
Rien ne _______ (serait) comme avant si je _______ (devenais) Premier ministre. (devenir,
être)
 Est-ce que tu _______ (mangerais) si je t'_______ (amenais) au restaurant ? (amener,
manger)
Jamais plus je ne _______ (refuserais) de manger si tu me _______ (payais) le restaurant tous
les jours. (payer, refuser)
 Est-ce que tu _______ (écouterais) cette chanson si je te la _______ (prêtais) ?
(écouter, prêter)
Rien ne _______ (serait) comme avant si je l'_______ (entendais). (entendre, être)
 Est-ce que tu me _______ (pardonnerais) si je te _______ (trahissais) ? (pardonner,
trahir)
Jamais plus je ne te _______ (parlerais) si tu _______ (manigançais) quelque chose derrière
mon dos. (manigancer, parler)
 Est-ce que tu me _______ (croirais) si je te _______ (disais) que j'ai vu des
extraterrestres ? (croire, dire)
Rien ne _______ (serait) comme avant si tu en _______ (rencontrais). (être, rencontrer)
 Est-ce que tu m'_______ (aiderais) si j'_______ (avais) un problème ? (aider, avoir)
Jamais plus je ne te _______ (laisserais) tomber si tu _______ (étais) dans le besoin. (être,
laisser)

Cet exercice concerne encore l'objectif grammatical. Après une réflexion personnelle, qui
permet de savoir à l’apprenant s’il manipule avec aisance ce qu’on lui demande ou non, on a ici
une réflexion de groupe. Il s'agit de varier les types de phrases en faisant travailler les phrases
interrogatives et négatives. Il y a un modèle de question et deux de réponse négative, ce qui rend
plus facile la mémorisation des structures. Par conséquent, les apprenants devraient, à force de
répétition, progressivement intégrer la structure si+imparfait+conditionnel présent si elle ne l’est
pas déjà.

- 16 -
4. Complétez en conjuguant les verbes entre parenthèses au temps qui convient :
Si je lui _______ (faisais) un massage, elle _______ (serait) plus décontractée. (être, faire)
Ils _______ (sauraient) sûrement te renseigner si tu leur _______ (demandais) ta route.
(demander, savoir)
Si Maya nous ______ (invitait), nous _______ (viendrions) avec plaisir. (inviter, venir)
Vous _______ (arrangeriez) tout s'il y _______ (avait) un problème. (arranger, avoir)
Tout le monde _______ (rirait) si Coluche _______ (inventait) une nouvelle loi. (inventer, rire)
J'_______ (accepterais) d'être ministre des finances si Picsou me le _______ (proposait).
(accepter, proposer)
La vie politique les _______ (intéresserait) s'ils _______ (pouvaient) faire partie du
gouvernement. (intéresser, pouvoir)
Tu ne _______ (déclarerais) jamais la guerre si Bécassine _______ (était) élue à la justice.
(déclarer, être)

Cet exercice fait travailler deux objectifs en même temps : l'objectif grammatical et
l'objectif lexical. La finalité est d'augmenter la difficulté en demandant une conjugaison à toutes
les personnes et en laissant le choix de l'imparfait et du conditionnel. C’est une bonne façon de
voir si les apprenants ont été attentifs précédemment, et si les notions évoquées ont été
assimilées.

- 17 -
5. Exercice de réemploi sur les valeurs du conditionnel présent (révision)
L'enseignant donne un exercice de réemploi au rétroprojecteur à faire par groupe de trois.
Indiquez la valeur du conditionnel présent (*politesse ; *proposition/suggestion ;
*souhait/désir, *information incertaine, *conseil) pour chaque situation.

La mise en commun se fait à l'oral, et chaque groupe est interrogé par l'enseignant.

(1. conseil, 2. souhait/désir, 3. politesse, 4. information incertaine, 5.


proposition/suggestion)

- 18 -
6. Complétez le texte en choisissant les bonnes formes des verbes proposés et en
précisant la valeur de chacun : accompagner, croire, devoir, oublier, pouvoir, sembler,
valoir, vouloir
« Nous _______ (voudrions, souhait) aller nous promener à Paris. Tu crois que c'est possible
demain ? Que faut-il que nous voyions là-bas ? »
- Vous _______ (pourriez, proposition) visiter la Tour Eiffel, le musée du Louvre, l'Arc de
Triomphe, le jardin du Luxembourg par exemple.
- Tu nous y _______ (accompagnerais, demande polie), toi qui semble bien connaître cette
ville ?
- Si vous voulez, mais il _______ (semblerait, information incertaine) qu'il pleuve demain, il
_______ (vaudrait, conseil) mieux rester à l'intérieur…
- Tant pis pour le jardin du Luxembourg.- Si vous teniez tant à vous promener au jardin du
Luxembourg, vous _______ (devriez, hypothèse) prévoir une autre date de sortie et y faire un
pique-nique. En ce moment, on se _______ (croirait, fait imaginé) en été !
- C'est une brillante idée ! Les autres seront ravis ! Au cas où ils _______ (oublieraient,
supposition), je te remercie de leur part.

Il s'agit d'une sorte d'exercice récapitulatif visant l'objectif grammatical qui nécessite une
connaissance des formes mais aussi des valeurs du conditionnel présent, toujours en contexte.

- 19 -
PPR
ROOD
DUUC
CTTIIO
ONNO
ORRA
ALLE
E

Mettez-vous par deux et préparez un dialogue en disant ce que vous feriez si vous
étiez président. Vous pouvez reprendre le concept de la chanson, en utilisant des
personnages connus dans votre pays. (229 minutes : 20 minutes de réflexion en groupe puis 1
minute 30 de passage et correction à l’oral par groupe)

Dans ce jeu de rôle, l’objectif est de revoir les éléments travaillés précédemment censés
être acquis, et, ensuite, de permettre aux apprenants de s’exprimer à l’oral. Cet exercice porte sur
l’objectif lexical : il permet de travailler le vocabulaire acquis (ministre...), mais aussi l’objectif
socio-culturel, parce que les différents personnages de différents pays peuvent être comparés. Cet
exercice facilite, également, une interaction entre les apprenants.

PPR
ROOD
DUUC
CTTIIO
ONNE
ECCR
RIIT
TEE

Ecrivez ce que vous feriez si vous étiez riche (vous aideriez votre famille, vous
sauveriez le monde, vous vous amuseriez …). (22 minutes de correction à l’oral)

Cette rédaction écrite (à faire à la maison pour une question de temps) est nécessaire car,
pendant le cours, le temps est limité, et l’enseignant ne peut pas toujours se permettre de faire ce
type d’activité en classe. On peut considérer que c’est aussi une mise en forme écrite de l'exercice
précédent. Cela permet à l’enseignant de mieux se rendre compte de tout ce qui n’a pas été
encore bien acquis, au niveau individuel, ce qui est important. L'enseignant corrigera cette
production après le cours. Ainsi, il pourra mettre en commun les erreurs que les apprenants
auront commises dans leur rédaction, pour, ensuite, les retravailler au cours suivant.

- 20 -
B
BIIB
BLLIIO
OGGR
RAAPPH
HIIE
E

1. ABRY Dominique, CHALARON Marie-Laure, 2003, La grammaire des premiers temps, Grenoble,
Presses Universitaires de Grenoble, 264 p.
2. DOLLEZ Catherine, PONS Sylvie, 2006, Alter Ego B1, Paris, Hachette Livre, 192 p.
3. DUBOIS Jean, LAGANE René, 1995, Grammaire, Paris, Larousse, 192 p.
4. GREGOIRE Maïa, MERLO Gracia, 1997, Grammaire progressive du français avec 400 exercices,
Paris, CLE International, 160 p.
5. MONNERIE-GOARIN Annie, SCHMITT Sylvie, SAINTENOY Stéphanie, SZARVAS
Béatrice, 2006, Métro Saint-Michel 2, Paris, CLE International, 159 p.

- 21 -