Vous êtes sur la page 1sur 2

1 -Asset liability management

introduction

Dans les banques commerciale, la gestion ALM est la pratique de la gestion de divers risques découlant de la
non-concordance entre les actifs et les passifs de la banque.
Les banques font face à plusieurs risques tels que les risques associés aux actifs, les intérêts, les risques de
change. Gestion actif-passif (ALM) est un outil pour gérer le risque de taux d'intérêt et le risque de liquidité
rencontrés par diverses banques et les autres sociétés de services financiers.
En général, le département ALM fait référence au conseil d'administration de la banque pour équilibrer
soigneusement les bénéfices potentiels actuels et à long terme de la banque avec la nécessité de maintenir une
liquidité adéquate et un risque de taux d'intérêt approprié.
Chaque banque a une stratégie, une clientèle, une sélection de produits, une répartition du financement, une
composition de l'actif et un profil de risque distincts. Ces différences exigent que les évaluations des expositions
aux risques et les pratiques de gestion des risques soient adaptées aux risques et aux activités spécifiques de
chaque banque et non à une approche unique.

Définition de l’ALM :
ALM est définit comme le processus de prise de décision pour contrôler les risques d'existence, de stabilité et de
croissance d'un système à travers les équilibres dynamiques de ses actifs et passifs
l’objectif de la gestion ALM :
A cause de la diversité et la multiplicité des risques envisagé par les banques. Elles doivent préparer des
stratégies de contrôle de différents risques. Les objectifs de ces stratégies tournent au tour des points suivants :
 Assurer l'équilibre de la trésorerie à la date courante et à la date future.
 Déterminer la politique de financement en fonction du degré du risque
 Se protéger contre la réduction des marges.

Pour atteindre les objectifs mentionnés, le département ALM doit y avoir une bonne relation avec les autres
métiers de la banque comme l’indique le schéma ci-dessous :

Risques financiers

Retait
Marché financier
ALM

Commerciale

Titrisation
Stratégie
le rôle du gestionnaire ALM :
le gestionnaire ALM s’occupe de :

 Réunir et organiser les informations les plus faible, c’est à dire développer les indicateurs clés en se
basant sur les données issus du back-office trésorerie et du contrôle de gestion.
 Concevoir les instruments de mesuré des différents risques : élaborer des tableaux de bord pour évaluer
la situation du bilan et les risques financiers tel que le risque de liquidité et le risque de taux , prévoir les
échéances majeurs et les incidences d’activités commerciale.
 Proposer des opération de montages financier afin de couvrir les risque avec la moindre perdre
possible.
 Aider aux décisions stratégiques ou commerciales : concernant les prix des services,
les taux appliqués aux produits, ainsi que le suivi des effets de certaines prises de position sur le bilan de
la banque.

Champ d’invention de l’ ALM :


L’ALM s’intervient sur plusieurs axis qui peuvent être résumé en :
 la gestion prévisionnelle des différents postes du bilan : la gestion du fonds de roulement de la banque,
les besoins d’exploitation, c’est à dire la différence entre l’emploi et les ressources clientèle, et les
besoins de trésorerie.
 La gestion des risque financiers : le contrôle de risque de taux, de change et de liquidité ainsi que celui
de contrepartie. Ses risque sont évalués et gérés selon leurs degré.
 l’allocation des fonds propres : le département ALM cherche à allouer les fonds propre de la banque en
minimisant le risque engendré et en augmentant la rentabilité.
 l’évaluation des risques latent : il s’agit de l’évaluation des risques non apparents le bilan de la banque