Vous êtes sur la page 1sur 17

DU JEUDI 19 AVRIL AU JEUDI 3 MAI 2018 - NO 249 - 3,50 €

HEBDO
REPORTAGE
Jérusalem, la ruée
vers la tech sainte

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Les dessous
« LA TRIBUNE S’ENGAGE AVEC ECOFOLIO POUR LE RECYCLAGE DES PAPIERS. AVEC VOTRE GESTE DE TRI, VOTRE JOURNAL A PLUSIEURS VIES. » - L’ORIGINE GÉOGRAPHIQUE DU PAPIER : PERLEN (SUISSE) - LE TAUX DE FIBRES RECYCLÉES : MINIMUM 80 % LA CERTIFICATION DES FIBRES UTILISÉES : ECOLABEL, FSC, PEFC, BLAUE ENGEL

du rapport
Villani
■ La 5G, chaînon manquant
de la stratégie française
■ La guerre du futur face
à la menace Terminator
■ Santé, transports,
environnement,
construction :
l es secteurs
où la France peut
devenir un leader
NOTRE DOSSIER PAGES 12 À 21
AFP - iStock - Reuters

BARBARA DALIBARD CRYPTO-ACTIFS JEAN-DOMINIQUE SENARD


Le potentiel de la Les levées « Il faut trouver un chemin
L 15174 - 249 - F: 3,50 €

“blockchain” dans de fonds (ICO) se équilibré et acceptable vers


le transport aérien professionnalisent un capitalisme apaisé »
RETROUVEZ NOS INFORMATIONS, NOS ANALYSES ET NOTRE QUOTIDIEN NUMÉRIQUE SUR LATRIBUNE.FR
LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR 3

L’intelligence artificielle,
Plenel et Bourdin SOMI
n’en ont rien à faire MA
RE

P
as une seule fois, lors du débat de près de Bien sûr, le sujet n’est pas aujourd’hui la première
trois  heures durant lequel Emmanuel préoccupation des Français. Mais cela devrait À LA UNE
Macron a été soumis, dimanche soir, à la l’être. Et cela ne va pas tarder à le devenir. Si INTELLIGENCE ARTIFICIELLE :
ENTREPRENEURS,

ÉDITO
question par Edwy Plenel, de Mediapart, et Emmanuel Macron a pris plus d’une heure au
Jean-Jacques Bourdin, de RMC-BFM, le sujet du Collège de France le 29 mars dernier pour présen- ATOUTS ET LIMITES DE LA FRANCE

ALLEZ VOUS
chômage n’a été mis sur la table. Curieux oubli, ter la stratégie française de l’IA, ce n’est pas un 4 La ruée vers la tech sainte
ou bien très parlant. Tant mieux si ce n’est plus hasard. Le président de la République a
un sujet, c’est peut-être que pour une fois la conscience que là aussi se joue l’avenir du pays. 8 Qui se cache derrière Black Cube,
France a pris le bon chemin pour résoudre ce Le rapport Villani, dont Emmanuel Macron a l’agence israélienne citée dans
fléau ! Pas une seule fois non plus au cours de ce repris nombre de propositions, fourmille d’idées le scandale Cambridge Analytica ?
combat au corps à corps qui a fait sauter les pour placer la France sur la bonne trajectoire. L’un 9 L’appli sécuritaire Carbyne
codes de l’interview présidentielle traditionnelle des principaux apports est l’idée qu’il faut en finir prête à corriger le tir
et descendre Jupiter dans l’arène, les deux jour- avec ce mal français consistant à saupoudrer les
nalistes n’ont parlé de l’arrivée des nouvelles moyens et à les disperser sur trop de priorités. 10 Le tour du monde de l’innovation
technologies, du risque que celles-ci fassent dis- Emmanuel Macron en a retenu quatre : la santé,
paraître des millions d’emplois et transforment le transport, l’environnement et le militaire,

FAIRE VOIR
12 Intelligence artificielle :
la plupart des métiers. Pas une seule fois, évi- quatre secteurs dans lesquels la France peut
les limites de la stratégie française
PAR demment, il n’a été question encore espérer jouer un
de l’intelligence artificielle, rôle de leader. Ce que l’IA va changer dans…
PHILIPPE MABILLE alors que dans le monde entier Ce qui manque en
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION une compétition féroce s’est revanche, à ce stade, 14 la défense
@phmabille engagée, une course aux cer-
veaux et à la science.
Lors du c’est une vision indus-
trielle. L’Allemagne en a
15 la santé
Ces oublis n’en sont pas. C’est
la démonstration que l’obses- débat, on n’a une avec l’industrie 4.0
et la robotisation de ses
16 la construction
17 le social et l’écologie
sion de l’époque est au court usines. La France est
terme et non pas à la prépara- parlé ni du très en retard dans la 18 l’automobile

AILLEURS
tion de l’avenir. Bien sûr, les modernisation de ses
20 Vision Les dessous du rapport Villani
sujets des inégalités, de la
fraude et de l’évasion fiscales, chômage ni des entreprises, avec 20  %
de TPE-PME qui ne sont
par Olivier Ezratty
des hôpitaux, de la SNCF ou même pas passés à
des Zadistes de Notre-Dame-
des-Landes sont importants.
nouvelles Internet, selon une
récente étude. La France
22 Entretien Barbara Dalibard (Sita) :
« Le potentiel de la blockchain
dans les aéroports est très important »
Mais qu’en trois heures d’inter-
view, pas une seule question technologies n’a pas de géants du
numérique, comme les 24 Livre Joseph Stiglitz et Bruce
n’ait porté sur la soumission de États-Unis ou la Chine, Greenwald : Vaut-il mieux accumuler du
l’Europe aux géants de la tech principaux détenteurs capital ou du savoir et des pratiques ?
américains et chinois, que pas une seule fois on privés de données. Mais elle dispose d’une
ne se soit inquiété du risque de perte de souverai- manne presque inépuisable de données 25 La levée de fonds en crypto
neté de la France si elle n’investit pas massive- publiques, dans le secteur de la santé notam- se professionnalise en France
ment dans la science et les nouvelles technologies ment, mais aussi dans les transports, qui ne 26 Entretien Jean-Dominique Senard
fait un peu froid dans le dos. demandent qu’à être exploitées par une IA fran- (Michelin) : « Il faut trouver un chemin
*Bpifrance Assurance Export assure, au nom et sous le contrôle de l’État, votre activité export.

Bien sûr, cela n’était pas l’objet de l’émission, où çaise. De même, la France peut espérer briller équilibré et acceptable vers un

#EXPORTetvous
les deux journalistes ont voulu se payer Macron, dans l’IA industrielle, avec la voiture autonome capitalisme apaisé »
piège dont il faut reconnaître que le chef de l’État où elle sait faire aussi bien que Tesla ou Google.
s’est plutôt bien sorti, même s’il a été malmené. Il lui reste à combler un chaînon manquant, celui 28 Vision Adapter notre législation
Mais, alors que Vladimir Poutine lui-même a dit de la 5G, le très haut débit mobile, qui arrive déjà pour taxer les Gafam
que le pays qui dominera dans l’intelligence arti- aux États-Unis, en Chine ou en Corée du Sud. par Manon Laporte
ficielle dominera le monde, alors que la Chine et Le réveil technologique de la France et de l’Eu- 29 Le mot « Philosophie »
les États-Unis y investissent des milliards, qu’au- rope ne passe pas seulement par l’IA, mais doit par Luc de Brabandere
cun des deux journalistes n’ait pris la peine de aussi passer par un investissement massif dans
demander à Emmanuel Macron si la France peut les réseaux télécoms, pour éviter qu’un retard 30 Entretien Gabrielle Gauthey (CDC) :
espérer peser en n’investissant dans l’IA que en la matière ne la conduise à devenir la cyber- « Sur cinq ans, la CDC peut susciter
1,5 milliard d’euros fait un peu peur. colonie des futurs géants de la tech. n 35 milliards d’euros d’investissements »

Les GAFAM dans le viseur de La Quadrature du Net


DISP La Quadrature du Net, association de défense des droits
RU
La Quadrature du Net, partant du postulat que l’Internet doit être
et libertés des citoyens sur Internet a lancé ce lundi un ouvert, fondé sur un réseau décentralisé, pour favoriser le débat

bpifrance.fr I F
T Le but ? Déposer
appel à signature pour former des actions de groupe
contre Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft.
d’idées. La Quadrature du Net vise douze services : Google Search, Gmail,
YouTube, Android (qui appartiennent tous à Google) ; iOS, le système
Financement - Assurance Export* - Conseil - Mise en Réseau des plaintes collectives auprès de la Commission d’exploitation d’Apple ; Facebook et ses filiales, WhatsApp et Instagram ; Ama-
nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), le 25 mai prochain. La date zon ; Outlook, Skype et LinkedIn (propriétés de Microsoft).
RCS 507 523 678

n’a pas été choisie au hasard : elle signe l’entrée en vigueur du fameux Règle- L’association va fonder son argumentation juridique sur le consentement
ment général sur la protection des données (RGPD), qui consacre de nouveaux explicite, nouvelle notion définie par le RGPD. Dans le cadre du règlement,
droits pour les internautes. « Nous voulons dénoncer le modèle économique l’utilisateur devra donner un accord non ambigu pour la collecte et l’exploita-
des Gafam. Ces acteurs dominants centralisent Internet. Avec l’achat de don- tion de ses données. S’il refuse, il devra tout de même pouvoir accéder au site
nées personnelles, ils ont détruit le web », assure Arthur Messaud, juriste à concerné, dans la mesure du possible. Ce qui n’est pas le cas actuellement. n

LA_TRIBUNE_256x363_VOIR_Export.indd 1 01/03/18 14:39


4 REPORTAGE LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR 5

ultra-orthodoxes dont la tradition est de vers la tech, autant que la question de la


La ville sainte revendique 600 startups, Avec le rayonnement mondial n’occuper aucun emploi pour pouvoir pauvreté, est l’autre enjeu politique natio-
de la tech made in Israël, les ambitions étudier la Torah. Ainsi, au niveau natio- nal. « Si rien n’est fait, le revenu moyen par
18 fonds de capital-risque, de la ville « de cuivre et d’or » s’aiguisent.
nal, plus de la moitié des pauvres sont habitant sera de 30 % inférieur à la moyenne
12 accélérateurs. Si Tel-Aviv incarne arabes israéliens (52 %) et une autre moi-
tié (48 %) sont juifs ultra-orthodoxes ou
de l’OCDE », ont conclu les chercheurs.

la modernité de la « startup nation », « haredim » (de l’hébreu « craignant


500 000 TRAVAILLEURS
Dieu »). Plus préoccupant, si rien n’est
la très croyante Jérusalem se veut
le temple de la high-tech « made in Israel ».
Si rien n’est fait, la vague de pauvreté risque d’enfler
puisque les deux minorités assurent en
DANS LA TECH D’ICI DIX ANS
grande partie le renouvellement des Mais derrière la crise de compétences,
La cession de Mobileye à Intel dope la ville fait, le revenu générations, avec respectivement
6,5 enfants par femme juive et 4,5 côté
pointe aussi la lueur d’un miracle ou d’un
espoir : celui de l’intégration par la tech.
du roi Salomon, en quête d’un nouveau arabe. D’ici 2065, la part des haredim aura Dans un pays où les principaux indica-

Graal. La fièvre de la tech touche toutes moyen par ainsi triplé, pour représenter 32 % de la
population. Celle des Arabes israéliens
teurs économiques sont au vert (la dette
publique est « maîtrisée », à 73 % du PIB),
passera de 21 % à 19 %. l’OCDE poursuit : « Ces perspectives excel-
les communautés, juifs orthodoxes
comme Arabes israéliens. Mais elle
habitant sera Si, depuis la fin de la seconde intifada en
2006, une paix, toute relative, règne à
lentes offrent à Israël une opportunité unique
de se préparer aux défis du futur, en prenant
Jérusalem, elle reste à elle seule la plaie des mesures pour augmenter la productivité,
est encore loin de parvenir à accélérer de 30 % ouverte des inégalités. Conséquence
directe de cette déchirure, nombreux
améliorer la cohésion sociale, et garantir une
haute qualité de vie pour tous les Israéliens »,
le processus d’intégration. Pour l’heure, sont ceux qui passent encore complète- anticipe, optimiste, Alvaro Pereira, chef

dans la ville la plus pauvre du pays, inférieur ment à côté de la locomotive technolo-
gique. Qu’il s’agisse des juifs ultra-ortho-
économiste. Autrement dit, si le besoin
urgent de compétences numériques ouvre
doxes qui comptent sur le troc et la la voie vers de nouveaux emplois à tous
les dividendes de la tech se font attendre.
à la moyenne communauté pour survivre, des Arabes
qui ne parlent pas hébreu pour 60 %
les Israéliens, le miracle de l’intégration
par la tech est-il possible ? Dans un pays
d’entre eux, mais aussi des femmes, dont en proie aux conflits, la tech peut-elle
de l’OCDE la part ne pèse que 25 % des salariés du
secteur high tech, note l’OCDE.
devenir l’arme d’inclusion massive par
excellence ? D’autant qu’en Israël, où l’on
Au problème de la pauvreté à Jérusalem, célèbre les succès, on ne voit pas dans
véritable enjeu national, vient s’ajouter une l’arrivée de l’Intelligence artificielle un
autre grande difficulté : la pénurie de main destructeur d’emplois, comme en France,
d’œuvre qualifiée, que l’essor de la tech mais un vecteur d’opportunités.
vient accélérer. Car Israël et Jérusalem font Pour l’heure, la tâche s’annonce toutefois
face à un terrible paradoxe : tandis que la particulièrement longue et complexe. À ce

À Jérusalem,
startup nation s’étend, les travailleurs du jour, seulement 14 500  Hiérosolymites
numérique destinés à venir grossir ses [habitants de Jérusalem, ndlr] sont employés
rangs dans l’IA ou dans la voiture auto- dans la tech, sur un total de 270 000
financements en capitaux propres ont été nome viennent à manquer cruellement. emplois dans le secteur, essentiellement
multipliés par quatre à Jérusalem, de 13 mil- Résultat, depuis 2010, et à cause de cette basés à Tel Aviv. Jérusalem ne fournit
lions d’euros en 2016, à plus de 57 millions carence, l’embellie de la high-tech s’affai- qu’un peu plus de 5 % de compétences
d’euros (250 millions de shekels) », se féli- blit, note l’OCDE. Si « l’usine à solutions », numériques à l’économie nationale. C’est
cite le ministre de l’Héritage. La conquête décrite par l’auteur de Start-up Nation : largement insuffisant, pour l’Israel Inno-
de la tech donne la fièvre au secteur
Start-up à Jérusalem : l’Histoire du miracle Économique d’Israël vation Authority, chargée de distribuer les

la ruée vers
immobilier. Au-delà des murs d’enceinte, (2009), Saul Singer, tourne, les réserves de subventions et allègements fiscaux pour les
les chantiers poussent de manière chao-
tique à l’Ouest, comme les idées dans une l’impossible conquête talents s’amenuisent. Or, pour le pays qui
s’est construit sur la prise de contrôle des
entreprises innovantes. Elle compte bien y
remédier avec l’objectif fixé de 500 000 tra-
réunion brainstorming en plein air. « Jéru-
salem est passé d’un écosystème startup com- de l’Est ? eaux du lac de Tibériade dans les années
1950, il n’est pas question de voir la source
vailleurs dans la tech d’ici dix ans, soit
l’équivalent des salariés du numérique de
plètement mort à un boom fulgurant, de croissance se tarir. l’Île-de-France. Sauf qu’Israël ne compte
contrairement à Tel Aviv qui, de son côté, a En 2017, Jérusalem revendique 600 startups, Il y a donc urgence à amener les minorités que 8,5 millions d’habitants…
connu une croissance sur le long terme en 18 fonds de capital-risque, 12 accélérateurs de Jérusalem sur les chemins de la foi dans Pour atteindre son objectif, Jérusalem
attirant les sièges de multinationales », tech, selon les chiffres communiqués par le le numérique. Et, dans la capitale, la ruée doit mener une véritable évangélisa-
résume Rachel Wagner Rosenzweig, de ministère.
l’ONG Made in Jerusalem.

la tech sainte
De fait, entre les deux villes, les contrastes La carte ci-dessous a été réalisée par
sont vertigineux. Un fossé économique l’organisation Made in Jerusalem. Elle montre
sépare Tel Aviv, deuxième ville du pays et que la plupart des ces structures se trouvent à
véritable poumon économique, où l’Ouest, contre un seul accélérateur à l’Est,
résident les adeptes du progrès, de la très côté arabe. De même, près de 90 % des startups
croyante Jérusalem. Grâce à son moteur, sont localisées côté Ouest. Aucun fonds
Israël n’a pas connu une seule année de d’investissement n’est recensé à l’Est.
récession, avec une croissance moyenne
de 3,3 % depuis quinze ans. Le taux de
chômage général est « historiquement
bas », à 4 %. Mais à Jérusalem, il atteint
6,1 %. Pire, dans la partie Est, arabe, si les
chiffres ne sont pas disponibles, le chô-
mage est cité comme étant « le plus élevé
de Palestine ».

I
JEANNE DUSSUEIL l est étroitement suivi par ses deux gardes la renommée internationale de Jérusalem l’imagerie. Mais avec le rayonnement mon- autonome a été racheté pour 15 milliards
À JÉRUSALEM du corps dont l’un porte l’arme automa- comme « capitale de la tech de premier dial de la tech made in Israel, – un territoire de dollars par Intel. Douze mois plus tard,
@Jdussueil tique en bandoulière. Dans la nouvelle choix », vantait-il encore deux semaines équivalent à deux départements français –, ce record est encore vécu comme un élec- LA VILLE LA PLUS PAUVRE D’ISRAËL
capitale d’Israël récemment reconnue par plus tôt à des investisseurs lors d’une les ambitions de la ville sainte s’aiguisent. trochoc par le tissu économique local.
les États-Unis de Trump, mais pas par la conférence « Mind The Tech » à New York. Et pour cause. En vingt ans, la part du sec- Depuis, au-dessus des vestiges, c’est tout Les disparités sont encore plus fortes à
communauté internationale, Ze’ev Elkin, le « En 2015, Jérusalem était 37e sur la liste des teur des technologies dans l’économie a un quartier au nord de la ville qui s’est Jérusalem même, en dehors des quartiers
ministre des Affaires et de l’Héritage de 50 villes les plus innovantes du monde. Elle est presque doublé, pour peser 11,4 % du PIB en transformé pour l’accueillir, avec la licorne touristiques. À peine cinq kilomètres
Jérusalem, jubile : « Chrétien, juif, ou musul- déjà remontée à la 27e place en 2017. Croyez-le 2014, selon un récent rapport de l’OCDE. OrCam (filiale de Mobileye) qui développe séparent ainsi les bureaux connectés
man, peu importe votre religion, l’un de vos ou non, elle est sur le point d’entrer dans la Plus que jamais, face à la grande sœur Tel de l’intelligence artificielle (IA) au service autour de la Hebrew University, nichée
ancêtres a certainement foulé ces dalles qui liste des 20  villes les plus innovantes du Aviv, capitale originelle de la célèbre des malvoyants, ou encore le groupe sur sa colline verdoyante aux allures zen,
remontent vers le mont du Temple jusqu’au monde », affirmait Ze’ev Elkin. « startup nation », Jérusalem veut jouer sa Regus. Avant eux, les premiers bâtisseurs des maisons du quartier Shuafat, à l’Est,
mur des Lamentations. » Ce jour-là, le propre carte. Un train prévu fin 2018 de l’ère pré-tech furent Intel, Groupe dont certaines n’ont pas d’accès régulier Tel-Aviv
ministre fait visiter aux journalistes un che- reliera même les deux cités en vingt-huit Merck ou Medtronic, dans la cité de David à l’eau. Jérusalem rappelle un peu partout Jérusalem
min souterrain, « véritable témoin des trois L’ÉLECTROCHOC MOBILEYE minutes. De la très libérale et laïque Tel depuis les années  1970. Plus loin, les une cruelle réalité : avec un taux de pau-
mille ans d’histoire juive ». Son inauguration Aviv, terre des Gafa, aux portes des saints Cisco, Kaspersky ou le Britannique BAE vreté qui touche près de 50 % de la popu-
au printemps doit célébrer les 70 ans de Fière de ses civilisations passées dans ses et des communautés religieuses… Systems dans l’aérospatial et la défense, lation, selon les chiffres de 2014 du
l’indépendance d’Israël, et rappeler les sous-sols, en surface, Jérusalem veut Trois mille ans après le roi Salomon, c’est font aussi partie des anciens. Bureau central des statistiques, elle est la
50 ans de l’unification de Jérusalem. Pour- aujourd’hui à tout prix partager une autre d’ailleurs une startup emblématique que Mais Mobileye, le messie moderne, a ville la plus pauvre d’Israël. Elle plombe
tant, Ze’ev Elkin l’assure : « L’Histoire de la histoire : celle du xxie siècle et des nouvelles l’on célèbre aujourd’hui à Jérusalem, tel sonné le tocsin d’une nouvelle quête. De le taux de pauvreté national (à 18 %, selon
ville sainte appartient à tous. » technologies. Longtemps, la ville « de cuivre un prophète annonçant le début d’une 20 entreprises tech en 2012, elles seraient l’OCDE, 22 % selon d’autres rapports). À
Ministre et élu au Parlement, il est chargé et d’or » a d’abord attiré les secteurs du logi- nouvelle ère. Son nom : Mobileye. En 2017, aujourd’hui près de 600 dans la ville Jérusalem Est, côté arabe, le taux attein-
des fouilles archéologiques, mais aussi de ciel médical, de la biotechnologie et de ce spécialiste des solutions pour la voiture sainte, d’après le ministère. « En un an, les drait 82 %. La pauvreté touche aussi les
6 REPORTAGE LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR 7

tion pour intégrer de nouveaux talents l’armée et la prestigieuse unité d’élite dénicher de futurs développeurs de licornes, table, sur la rivière Jourdain ». Tout en assu- la société de production israélienne Blimey.

DR
issus des « minorités » dans son écosystème « 8 200 », en collaboration avec le ministère ou les futurs cyber-agents que Tsahal, l’ar- rant « chercher les meilleurs retours sur inves- tv, hébergée au Tower of David Innovation
bourgeonnant. Elle doit aussi le faire dans de l’Économie, pour s’associer au Nazareth mée nationale, affectionne tant. Avant de tissement », le fondateur s’enflamme : Lab (ToD). Situé à la porte de Jaffa, cet incu-
une ville où juifs et musulmans s’évitent Business Incubator Center, qui accompagne pouvoir leur parler de code informatique, il « L’innovation apporte la coexistence. » bateur a ouvert fin 2017 au cœur du musée
soigneusement et où les premiers sont ter- les entrepreneurs arabes israéliens. faut leur enseigner « comment se servir de de la vieille ville pour stimuler les jeunes
rifiés à la simple idée de marcher dans la Côté privé, en 2016, c’est aussi Citibank qui Gmail », « comment se servir d’un ordinateur », pousses de la réalité virtuelle (VR), de la
partie Est, arabe. Un serpent qui se mord la finance un programme pour promouvoir « comment faire son CV », sans compter les RELIGIONS EN RÉALITÉ VIRTUELLE réalité augmentée (AR) et de la réalité mixte
queue : les inégalités socio-économiques ne l’entrepreneuriat social auprès des popula- cours d’anglais. C’est la mission que s’est (MR) [qui mélange le réel et le virtuel, ndlr].
sont pas près de s’inverser. tions arabes à Haïfa et à Jaffa, avec Presen- fixée le centre Kivun à Jérusalem, qui reven- Quitte à s’en servir comme d’un outil de stra- « La ville est devenue inaccessible dans certains
Arabes et haredim vivent aussi loin des loco- tense, un accélérateur « à but non lucratif » dique 7 000  jeunes déjà placés en entre- tégie géopolitique : « l’innovation est la langue endroits pour les trois religions », explique
motives du progrès que sont Tel Aviv et basé à Jérusalem. Mais ce type de soutien prises. Situé au même étage que l’incubateur de la diplomatie », poursuit Erel Margalit qui Nimrot Shanit, le directeur de Blimey. La
bientôt Jérusalem. « Ils ont leurs propres n’est pas sans risque pour les Arabes. Lors Bizmax pour les haredim, Kivun surprend a serré les mains de Nicolas Sarkozy et d’Em- startup veut donc offrir la possibilité de
écoles, vivent dans d’autres villes, et ne font pas de la création du hub « Jest » (Jerusalem par ses salles de classe atypiques, où des manuel Macron. Il se murmure d’ailleurs « voir la ville du point de vue musulman, de
leur service militaire » (de deux ans obliga- entrepreneurs society and technology) à rangées de « tsitsit » (les tresses que portent qu’il préparerait une future carrière à la suivre le “Feu sacré” des orthodoxes russes,
toires minimum en Israël), souligne l’étude Jérusalem, ses deux fondateurs arabes israé- les hommes à la taille) et de « payess harosh » Knesset. « Oui la tech permet de cohabiter et etc. », le tout grâce à un casque de réalité
de l’OCDE. De l’autre côté, « lorsqu’ils le liens auraient reçu des pressions de la part (les « papillottes »), en noir et blanc, font d’intégrer les minorités, mais c’est d’abord le virtuelle que l’on passe « à la maison ».
peuvent, les Arabes israéliens formés acceptent de leaders palestiniens pour fermer ce lieu face aux écrans d’ordinateurs. À ce jour, business », souffle Kfir Alon, business develop- La pierre calcaire millénaire et les Dans ce musée-incubateur où se côtoient
des postes en Jordanie, en Arabie Saoudite et financé en partie par l’ennemi juré. seuls 17 % des haredim s’inscrivent à des ment analyst au sein de l’ONG lancée en 2013 cloisonnements communautaires la pierre calcaire millénaire de Jérusalem
même en Europe. Cette fuite des cerveaux est Du coté des juifs ultra-orthodoxes, dont la cours et à des formations, selon un rapport par Erel Margalit pour « étendre la start­up n’empêchent pas de franchir les murs et les amplificateurs wi-fi pour franchir les
réelle », explique Rachel Wagner Rosenzweig majeure partie refuse de faire son service de The Israel Democracy Institute de 2016. nation à tous les secteurs et toutes les régions du grâce à la tech. murs, on est unanime : « La réalité virtuelle
de Made in Jerusalem. militaire, il est tout aussi difficile d’aller Chez les femmes, la part monte à 30 %. Car, pays ». Israël creuse les sillons de l’innova- est un langage pour le xxie siècle. » Si le mot
tion, mais en suivant d’abord le courant. « paix » reste imprononçable dans les rues
Aujourd’hui, à Jérusalem, la seule façon de de Jérusalem, où on lui préfère « coexis-
L’IMPULSION VIENT DU PRIVÉ vivre la Pâque juive dans la ville sainte quand tence  », il y a bien l’espoir que la tech
on est musulman, ou de partager le ramadan devienne un jour une langue commune.
Pour les populations arabes, les femmes
surtout, rejoindre Jérusalem n’est pas chose
Une société près de la mosquée d’Al-Aqsa en étant juif,
c’est la réalité virtuelle. Celle que propose
Celle qui servira à écrire la nouvelle histoire
partagée. n
aisée. « Israël souffre d’un important déficit
d’infrastructures », note l’OCDE. À l’Est où
dans les villes voisines, les voies d’accès à
« Israël est une startup qui laisse les
gens au bord
en elle-même,
l’emploi sont rares et la perspective d’un
meilleur niveau de vie lointaine. « Notre

Vis ma vie de créateur


salaire moyen est de 37 000 dollars annuel,
mais à une heure des centres-villes, il peut tom-
de la route n’a
ber à 27 000 », explique Erel Margalit, le
président-fondateur de JVP, l’un des prin-
une idée improbable » pas de sens
de startup juif ultra-orthodoxe
cipaux incubateurs et fonds d’investisse-
ment à Jérusalem.
Sur le papier, il n’est donc pas certain que la
tech puisse irriguer de telles tranchées cultu-
relles et accélérer le processus d’intégration. de plus en plus, elles trouvent un bon équi-
« On ne peut comprendre la complexité du libre entre le fait d’exercer des tâches infor-
Moyen-Orient tant qu’on n’y vit pas, tout
SAUL SINGER matiques et leur rôle de mère de famille.

P
comme personne ne peut prédire si l’avenir sera Pour augmenter la force de travail numé- our Ephraim, Yitzik, Jonathan, en appartenant à une communauté fer- de manière fréquente ou « tout
fait de paix », observe Tal Rabina, consultant
israélien spécialisé dans les relations entre
COAUTEUR AVEC rique, l’État n’oublie pas non plus de conver-
tir à la tech les 44 % de juifs « modernes »,
Moshe, la journée commence tou-
jours de la même manière : par la
mée, il répond : « Il y a une différence entre
ce que l’on fait au travail et la vie privée. » Et
le temps » sur Facebook et
autres, contre 63 % dans le
DAN SENOR séculaires et laïcs (parmi 75 % de juifs) et les
2 % de chrétiens que compte le pays. Pour
prière du matin. Certes, depuis qu’ils
ont fait le choix de devenir entrepreneurs,
de préciser : « J’ai eu l’accord du rabbin de
ma communauté. »
reste de la population israé-
lienne, selon le rapport IDI.
DE « STARTUP eux, il a par exemple mis en place dès 2013,
avec l’Armée de défense d’Israël (IDF), le
ils n’ont plus le temps d’étudier autant la
Torah, comme dans leur jeunesse. Mais
D’ailleurs, certains ne
naviguent que sur un Web
Les caps NATION » (2009) programme Magshimm Leumit, qui a déjà
formé 1 000 lycéens aux algorithmes et à la
chaque matin, vêtus de leur long manteau,
kippa, chapeau rond noirs, et « tsitsit » à la
WEB « CASHER » « casher », fait de filtres pour
bloquer les contenus qui ne

fixés par le cybersécurité, pendant trois ans, deux après-


midi par semaine. Objectif  : recruter les
taille, ils se mettent en route pour
rejoindre leur espace de coworking, à l’incu-
Au quotidien, ces entrepreneurs vivent
comme tout entrepreneur, allant de la
respecteraient pas les 613 com-
mandements de la Torah… ou
DR

ingénieurs et soldats de demain. bateur Bizmax, situé au nord-ouest de la paillasse des ordinateurs aux salles de une partie d’entre eux.
pouvoir : l’IA, vieille ville, dans le quartier de Romema. réunion, en passant par l’espace cuisine… Grâce à ces outils adaptés,

I
Après avoir passé les portiques de sécurité la table de ping-pong et la salle de sieste beaucoup se sentent à l’aise
l y a un an, devant les entrepreneurs et les forte compétition, une faible régulation. Mais L’ART DE L’ENTRAIDE et le contrôle des soldats qui surveillent – yoga en moins. « Je me suis formé avec dans leur travail ; ils se sentent
la voiture chefs d’entreprise, le président Emmanuel
Macron promettait la « startup nation ».
« Une startup nation est une nation où cha-
c’est malheureusement l’inverse pour l’instant
dans les autres secteurs. Si les quartiers de Jérusalem ne commu-
l’immeuble, vous ne verrez donc aucun
t-shirt fluo estampillé du dernier logo
la méthode Lean StartUp », raconte,
enthousiaste, Jonathan, après avoir étu-
« comme à la maison »,
note l’étude. Pour tout
niquent guère entre eux, avec la tech, l’idée « hype » des startups. Ne cherchez pas dié plus jeune le Talmud « pendant des de même les encou-
autonome cun peut se dire qu’il pourra créer une startup.
Je veux que la France en soit une », annonçait-il.
Un message pour Emmanuel Macron, qui veut
faire de même en France ?
est surtout de les décloisonner. Depuis 2004,
l’association Meet réunit ainsi les jeunes
non plus les femmes. La religion juive
séparant traditionnellement les deux
années à Chicago ».
À 30 ans, Moshe Levinson, lui, « n’était pas
rager dans leur
labeur, Bizmax leur
Mais c’est d’abord un concept développé par les L’une des choses importantes que vous pouvez entrepreneurs israéliens et palestiniens sur sexes, les haredim (de l’hébreu « crai- intéressé par un poste dans un grand propose une fois

DR
auteurs israéliens Saul Singer et Dan Senor dans faire est de connecter de manière combative des jeunes pousses qui « résolvent les pro- gnant Dieu ») appliquent la loi sur le lieu groupe ». D’ailleurs, dans leurs motiva- par semaine un
l’Europe et Israël. Dans les sphères poli-
le livre du même nom en 2009. Ils y expliquent votre écosystème de startups aux autres en blèmes du monde réel ». Du reste, culturelle- de travail. En dépit de cette « happy hour »,
L’incubateur
les mécanismes économiques et sociétaux qui Bizmax, et,
tiques, les Israéliens eux-mêmes se Europe, mais aussi avec Israël. Car plus l’éco- ment, la tech commence aussi à porter des apparente sobriété, ces CEO sans alcool, pré- au même étage,
déchirent sur le sujet de l’intégration. Sur la
ont permis la création exponentielle de sociétés système est connecté, plus il grandit rapide- fruits. Côté israélien, la maturité de la star- ultra-orthodoxes sont de vrais cise-t-on. connectée pour les aveugles. le centre Kivun
tech comme moteur d’inclusion, « les partis
technologiques en Israël. Près de dix ans plus ment. Donc il ne s’agit pas de penser l’écosys- tup nation et de ses multiples « exits » (sor- rebelles. Car en Israël, les Mais avant et après le Pour lui, l’enrichissement grâce (ci-dessus),
de gauche diraient qu’en donnant plus aux
tard, alors que de nombreux dirigeants se sont
rendus en Israël pour s’inspirer du modèle, la
tème uniquement pour son propre pays. Je suis ties en capital) fait que l’on commence à hommes haredi ont normale- J’accepterai travail, le temps libre à une sortie réussie ou un business qui forme à
l’informatique,
Palestiniens, il y aura de l’espoir. La droite leur toutefois convaincu que c’est ce que vous êtes chercher du sens dans ce que l’on entre- ment l’interdiction de travailler est sacré. 43 % des ultra- florissant ne pose aucun problème.
répondrait que nous n’aurons rien en retour de
ces efforts », poursuit Tal Rabina.
France est-elle sur la voie de la startup nation ?
La French Tech des régions va-t-elle céder la
en train d’essayer de faire. Enfin, les startups
grandissent de manière organique ; c’est très
prend. D’autant qu’à Jérusalem plus qu’ail-
leurs, on cultive l’art du « Firgun » (de
afin de se consacrer aux saintes
écritures et à la vie de la commu-
un investisseur orthodoxes affirment ne jamais
travailler en dehors du bureau (contre 34 %
« Il y a une parole dans la Torah qui dit :
“S’il n’y a pas de farine, il n’y a pas de
attirent
les ultra-orthodoxes
prêts à se lancer
place au carrefour des licornes, ces sociétés
La Israel Innovation Authority, créée en
2016, assure « faire tout son possible » pour
valorisées plus d’un milliard de dollars ? La Tri-
difficile de les promouvoir. A minima vous pou-
vez essayer de réduire leurs charges, les taxes,
l’hébreu qui signifie « entraide » ou « bien-
veillance »). « C’est donner un compliment
nauté. En un sens, ces entrepre-
neurs sont prêts à renverser la
musulman s’il partage de la population). Le vendredi, à la tombée
de la nuit, les bureaux sont désertés déjà
Torah”, donc si quelqu’un n’a pas d’argent
pour acheter de la farine et faire du pain, il
dans la tech
ou le business.
bune a rencontré fin mars à Jérusalem l’un des À g., Moshe
intégrer les « femmes, les Arabes, les haredim
ou les travailleurs âgés ». Mais cette intégra-
auteurs de startup Nation.
la régulation, mais, finalement, elles le font par
elles-mêmes. Je pense que vous allez leur faci-
sans rien n’attendre en retour », explique un
entrepreneur, par opposition à la voisine Tel
table de la Loi… pour viser
l’autre table, celle des tours en les mêmes valeurs depuis plusieurs heures pour le shabbat.
« Travailler à nos époques actuelles, tout en
n’y aura pas de Torah non plus. Du point de
vue de la Torah, c’est donc excellent. »
Levinson,
fondateur et CEO
tion d’employés qualifiés doit se faire à liter la vie. Aviv « où l’on demande quelles sont les dernières série A, B ou C [étapes des levées ayant l’opportunité de se déconnecter de la Quitte à accepter les financements de tous
l’aune des caps fixés par l’autorité publique Quels sont les ingrédients de la startup nation ? performances réalisées ». de fonds, ndlr]. que moi routine régulière, sans téléphone, sans Inter- types de fonds ? En provenance de n’im-
d’Autonomeye.

que sont « l’IA, la voiture autonome » et Nous avons 6000 startups en Israël. C’est aussi Et la France ? « Une société qui laisse des gens au bord de la Plus surprenant, alors que les net, avec une journée de repos, de la paix et un porte quel pays ? « J’accepterai un investis-
l’attractivité auprès « des centres R&D des là où il y a le plus de fonds de capital-risque par Je pense que la France est l’un des leaders, à route n’a pas de sens, et j’ai besoin de sens », haredim évitent de se mélanger à peu de spiritualité… C’est un cadeau seur musulman s’il partage les mêmes valeurs
multinationales ». D’autres aides à la créa- habitant au monde. Il y en a dix fois plus qu’en un deuxième niveau, quand Londres est dans sa affirme Erel Margalit, acteur central de l’éco- d’autres communautés, ces entrepreneurs- tions à travailler, les ultra-orthodoxes immense », confie Ephraim Allouche, CEO que moi. Évidemment, s’il est de Gaza, je ne
tion et au développement peuvent égale- Europe. De plus, les multinationales ne viennent propre catégorie, mais la France est définitive- système avec son fonds d’investissement là sont prêts à embrasser la mondialisation cherchent d’abord à améliorer leur niveau d’Amalyzer, qui a quitté la France à l’âge le pourrai pas à cause des obstacles juridiques
ment provenir du ministère de l’Absorption pas pour le marché, mais pour l’innovation. ment présente avec d’autres écosystèmes euro- JVP. À cheval entre le modèle du VC [ven- et les échanges cross-border. « Nous voulons de vie avant de « faire carrière », d’après de 6 ans pour une nouvelle vie d’haredi. entre les deux pays », répond Moshe Levin-
des Immigrants, mais elles sont destinées Israël est un peu l’usine à solutions. Du reste, péens de premier plan. ture capital : capital risque, ndlr] et celui de qu’une jeune fille gagne des tokens [crypto- l’étude menée en 2016 par The Israel À Bizmax, les pitchs des startuppeurs sont son. Au final, les créateurs haredi de la
aux juifs s’installant en Israël. chaque année, 4,5 % du PIB israélien est investi l’accélérateur depuis sa création en 1993, le monnaie] grâce à de l’engagement lui per- Democracy Institute. À l’inverse, certains, délivrés dans un anglais presque parfait, nouvelle génération n’ont pas l’impression
Aussi, la route de la tech sainte s’écrit moins dans la R&D. Mais c’est l’effet, non la cause ; la Votre prochain livre ? fonds ne craint pas la contradiction, entre mettant d’acheter des produits auprès de nos comme Jonathan, de Screenshop, ne s’en mais avec une humilité et une retenue de vivre différemment des autres entre-
par l’action politique que par des initiatives majorité provient de l’investissement privé. Seul Il portera sur des pays ou des villes où le poids son bilan de « 1 milliard de dollars levés, son partenaires », annonce, ultra-confiant, cachent pas : « Nous voulons devenir une manifestes. « Oui, j’aurais bien voulu preneurs de la Silicon Valley ou de la Sta-
privées, dont certaines reçoivent d’ailleurs le bémol, la high-tech est ici déconnectée du reste des institutions pèse moins que dans les grands. 1,2 milliard de valeurs générées, ses 12 IPO [Ini- Jonathan, de la startup Screen­shop, une licorne », visant même « une prochaine apprendre le code à l’école. Cela m’aurait tion F. « Il n’y a aucune différence entre un
soutien de l’État. C’est à Nazareth que le de l’économie. La question est donc de savoir Les petits pays comme l’Estonie ou certains tial public offering : introduction en Bourse, application de « visual shopping » – pour la ICO » [introduction en Bourse]. évité des emplois fatigants pour des salaires entrepreneur religieux et un entrepreneur
mélange est plus visible, avec notamment comment appliquer le succès de la high-tech États d’Amérique latine ont un avantage intéres- ndlr] cotées au Nasdaq », mais aussi ses inves- mode profane  – qui a même séduit la En tant que salariés haredim, ils ne surfe- de misère. J’aurais commencé ma carrière laïc. C’est la courbe d’apprentissage qui est
l’ONG arabo-juive Tsofen soutenue par des dans les autres secteurs –  en appliquant les sant. On y trouve moins de résistances institu- tissements dans la cybersécurité dans le sud – encore plus laïque – Kim Kardashian lors ront que très occasionnellement sur les plus jeune, avec une profession respectable », plus difficile peut-être, mais, à la fin, vous
privés, par l’UE et par l’État israélien. La ville, mêmes ingrédients, soit une faible taxation, une tionnelles. n Propos recueillis par J.D. du pays, et son engagement pour le projet d’une visite en Israël. Quant au paradoxe réseaux sociaux – les employeurs seront confie Moshe, le fondateur et CEO d’Au- faites le même job », conclut Moshe Levin-
située au nord, en Galilée, a même dépêché « Eco Peace » de distribution d’eau « équi- consistant à viser le marché mondial tout contents. Seuls 38 % des employés vont tonomeye qui développe une solution son. n J. D. à Jérusalem
8 REPORTAGE LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR 9

« SMART AND SAFE CITY »


L’ancien employé de Cambridge Analytica projet d’expansion plus lent que prévu,
Reuters

Christopher Wylie cite Black Cube et ses hackers même s’il bénéficie à Nice du soutien de
à propos du vol des données personnelles Christian Estrosi, qui n’en démord pas. Le
du président nigérian Buhari avant l’élection
présidentielle. maire niçois cherche les recours.
Côté financements, les investisseurs sont

L’appli sécuritaire Carbyne


tout aussi fidèles. Après avoir levé 12 mil-
lions de dollars depuis son lancement, la
société, qui revendique 500 000 utilisa-
Plutôt discrète, Black Cube voit sa noto- teurs, doit réaliser une levée de fonds en
riété grandir depuis quelques années et série « B + » de 15 millions en 2018. Elle
une certaine affaire Weinstein. Elle avait doit aussi ouvrir un bureau en Europe. La

prête à corriger le tir


alors été accusée d’avoir effectué pour le France faisait partie des options mais le
compte du producteur hollywoodien des marché du travail est jugé encore « com-
recherches sur certaines femmes l’accu- pliqué par rapport au Royaume-Uni ».
sant de harcèlement sexuel. En novembre
dernier, Black Cube s’était fendue d’ex-
cuses officielles, reprises dans la presse COMPLÉMENTARITÉ
anglo-saxonne. L’affaire avait même écla- ENTRE CAMÉRAS ET MOBILE
boussé un autre ponte du secteur de la
cybersurveillance, l’ancien Premier Expérimentée à Nice, suspendue par la Cnil, l’appli de vidéoprotection Pour l’heure, en plus des 160 pays où elle
ministre Ehud Barak, qui a simplement est disponible, l’application est active
déclaré ne pas avoir su pourquoi le de la société israélienne Carbyne intéresse de nombreuses villes en quête de solutions dans douze villes israéliennes. À Jérusa-
magnat du cinéma lui avait alors demandé lem, la reconnaissance de la ville comme
son aide et son avis sur Black Cube. pour améliorer la sécurité publique et affronter le risque terroriste. capitale d’Israël par le président Trump,
Les connexions avec le monde politique met la sécurité sous haute tension. Gilad
se seraient arrêtées là si l’ancien employé Erdan, le ministre de la Sécurité publique,
de Cambridge Analytica qui l’accuse souhaite d’abord doter la ville de plus de

Qui se cache derrière Black Cube, U


n’avait pas fait un autre lien. Cette fois, n téléphone portable, allumé au bon policiers et de plus de caméras dont cer-
Christopher Wylie cite Black Cube et ses endroit, au bon moment, aurait-il pu taines seraient dotées de technologies de
hackers à propos du vol des données per- sauver Adiel Kolman, cet Israélien de reconnaissance faciale. De son côté, Car-
sonnelles du président nigérian Buhari 32 ans, attaqué en pleine rue au cou- byne, qui ne divulgue rien sur ses négo-
avant l’élection présidentielle. Le but était teau, dans le quartier Est de la vieille ville de ciations avec les municipalités, n’en dira

l’agence israélienne citée dans


d’accéder à son dossier médical et à ses Jérusalem le 18 mars dernier ? Pour qu’un pas plus sur celles avec Nir Barkat, l’actuel
emails. La mission aurait été facturée près appareil, aussi sophistiqué soit-il, puisse
de 2,3 millions d’euros (2 millions de empêcher cet assassinat, il aurait d’abord
livres) par Cambridge Analytica, selon le fallu que l’assaillant, un Palestinien de 28 ans,

le scandale Cambridge Analytica ?


Guardian. se trahisse avant le passage à l’acte, avec son
Mais, pour cette affaire avec Cambridge
Analytica, Black Cube a formellement
arme ou par son comportement. Repéré par
un témoin qui aurait téléchargé l’application
Une question
rejeté les accusations de Christopher
Wylie, les qualifiant de « mensonge fla-
grant » et « diffamatoire », tout en étant
Reporty, il aurait été filmé par un téléphone
et la vidéo, envoyée instantanément au
centre d’appels d’urgence local, pour être
d’équilibre entre vie
privée et sécurité
JEANNE DUSSUEIL À TEL AVIV « flatté d’être apparemment connecté à finalement intercepté à temps par la police.
@Jdussueil chaque incident international qui survient », C’est toute la promesse de cette application
rapporte le quotidien israélien Haaretz le (rebaptisée Carbyne) qui veut révolution-
personnelle
«
27 mars. Pour enfoncer le clou, Sean ner la sécurité publique en la rendant

U La cybersécurité
n groupe de vétérans triés sur le sième bureau, en 2015, elle a choisi… Richardson, le directeur des services juri- « sociale » et participative, grâce au mobile.
volet, issus de l’unité d’élite d’intel- Paris. L’adresse renseignée sur le site est diques de Cambridge Analytica, a, lui, Parmi ses soutiens, l’ancien Premier
ligence israélienne, spécialisé dans le « 10, place Vendôme », en face des écrit une lettre au Jerusalem Post dans ministre Ehud Barak, son président, et « un L’utilisateur peut filmer,
des solutions sur mesure pour fenêtres du ministère de la Justice. en Israël : laquelle il souligne « qu’aucun employé, Français très fortuné ». Carbyne veut devenir
envoyer une vidéo, un son
maire de Jérusalem… et ancien entrepre-

Carbyne
ou un SMS aux forces de police.
résoudre des enjeux business et des litiges agent ou entreprise affilié à Cambridge Ana- le prochain champion national, celle que la neur dans les nouvelles technologies.
complexes », peut-on lire sur la page d’ac-
cueil du site de Black Cube, en guise d’ap- LE MOSSAD les chiffres lytica n’a jamais travaillé avec Black Cube,
ses directeurs, employés ou agents, et [que]
« startup nation » adulera.
« Des milliers de vies sont perdues chaque jour
Seule certitude, depuis l’été dernier, les
autorités de Jérusalem n’ont pas caché
pât, mêlant une cyberprésence Dangereu-
sement vôtre à une expertise GoldenEye.
ET LA “HUMAN INTELLIGENCE” d’un poids lourd tout autre déclaration affirmant l’inverse est
fausse ». La riposte est ferme et double-
parce que les équipes d’intervention d’urgence
ne parviennent pas à localiser précisément les Problème, la Commission nationale de d’autres avec des annonceurs derrière »,
leur recherche d’« alternatives ». Pour
l’heure, des caméras de surveillance sont
Pour la deuxième fois en six mois, cette En plus de ses 120 salariés, dont 30 ment coordonnée. victimes », affirme Amir Elichai, le fondateur l’informatique et des libertés (Cnil), le gen- répondait pourtant Amir Alichai fin mars en test autour d’un site saint. Mais l’agres-
agence privée israélienne créée par des
anciens agents du Mossad – l’une des trois
auraient été recrutés l’année dernière, sur
son site, Black Cube présente à ce jour un
420 entreprises et ancien soldat de Tsahal, qui récite la
genèse du concept. Il y a quatre ans, tandis
darme de l’Internet, a envoyé fin mars un
avis défavorable à la ville de Nice, qui a dû
à La Tribune. Soucieux de son image et
des craintes des villes occidentales en
seur d’Adiel Kolman n’avait commis,
d’après la police, aucun délit auparavant.
agences d’État, chargée du renseignement board de conseillers assez peu orthodoxe.
de cybersécurité en Israël aujourd’hui, soit plus de vingt SCÉNARIO À LA JAMES BOND qu’il se trouvait sur la plage à Tel Aviv, il fut la suspendre. Elle la juge trop « intrusive ». matière de protection des données, il mar- Il n’apparaissait même pas sur les fichiers
fois plus qu’en 1996 (IVC Research Center).
extérieur – fut au cœur d’une nouvelle Parmi ceux qui y siègent, on trouve Meïr victime d’un vol qu’il aurait alors été prêt à Selon l’autorité, l’application permet de col- tèle : « Nous ne sommes pas une entreprise du service Shin Bet, l’agence de contre-
tempête médiatique. Et non des Dagan, un ancien directeur du Mossad et Car derrière l’exploitation illégale de don- « reporter » sur son téléphone s’il avait pu lecter toutes les informations sur la voie d’intelligence, nous sommes un prestataire de espionnage israélienne.
moindres : dans le cadre d’une affaire poli- ancien conseiller du Premier ministre 814,5 millions de dollars nées se cache un plus gros scandale, celui le faire. L’œil et l’oreille Carbyne veulent la donnée. » Le temps de réponse si cher à Carbyne,
tique au Nigeria, elle aurait collaboré avec Ariel Sharon, un ancien chef du Conseil c’est le montant levé par les entreprises israéliennes de l’élection américaine de 2016 et de la combler ce manque, « quand chaque seconde Plus surprenant, Reporty, qui combiné néanmoins avec une bonne dose
Cambridge Analytica, la société technolo- de sécurité nationale d’Israël, un cher- de la cybersécurité en 2017, un record et une hausse capacité d’entreprises technologiques compte », insiste cet ancien militaire des possède un service juridique à de surveillance participative, pourrait
gique londonienne responsable de la fuite cheur en microéconomie proche des de 28 % sur un an, selon Start-Up Nation Central. comme Cambridge Analytica et Black forces spéciales. Deux ans plus tard, en New York pour gérer les rela- donc venir s’ajouter au dispositif de la
des données de
87 millions
ministères de la
Défense et des
3,6 millions de dollars
Cube d’influencer les électeurs via le
réseau social. Sans les manipulations opé-
2016, Ehud Barak partage sur CNN son
ambition de faire de Reporty – qui sonnait
Nous ne prenons tions avec les Gafa [Google,
Apple, Facebook et Amazon,
ville sainte. « La bonne combinaison pour
une ville sûre est une complémentarité entre
d’utilisateurs « Infrastruc- rées par le client britannique de Facebook, « trop enfantin » ­– « la référence » en matière ndlr], pensait jusqu’ici avoir les caméras de surveillance et le mobile »,
Facebook (dont tures natio-
c’est le ticket moyen levé en 2017, et en amorçage,
par une entreprise de cybersécurité, soit près de deux
« il n’y aurait pas eu de “Brexit” », affirme de sécurité publique et « le pilier de tout un pas l’utilisateur coché toutes les cases légales estime Amir Elichai. Et d’ajouter : « Nous
2,7 millions
Black Cube est nales  », un
fois plus qu’en 2016 (Start-Up Nation Central).
encore Christopher Wylie, qui mouille écosystème ». Avec 60 salariés répartis sur made in Europe. « Nous sommes voulons que ça soit l’utilisateur qui active la
d’Européens).
Black Cube a
directeur mar-
keting mobile
également un troisième larron, une société
canadienne partenaire du Britannique. Si
bientôt quatre continents, la plateforme de
gestion nouvelle génération est rapidement pour un produit en conformité avec la nouvelle
RGPD » (Règlement général
caméra de surveillance, via son application. »
Avec la menace terroriste, la société sait
depuis formel-
lement démenti
flatté d’être connecté au sein de la
société améri-
20 % des entreprises
des nouvelles technologies sont spécialisées
l’on ne se trouve pas dans le dernier opus
d’un James Bond, tous les ingrédients sont
enseignée à ses premiers clients : les centres
d’appels américains 911 et le Samu israélien.
sur la protection des données)
et avec… « la Cnil », certifiait
qu’un marché s’ouvre, et sans concurrents
« aussi complets », selon elle. Dans le
toute implica-
tion. à chaque incident caine Verifone
spécialisée
dans la cybersécurité (IVC Research Center). bien là : réseau mondial tentaculaire, hac-
ker repenti, données secrètes…
EXPÉRIMENTATION À NICE AVEC ESTROSI
publique : image, voix, données person-
son fondateur cinq jours avant
la missive de l’autorité. Son premier péché
même temps, les centres d’appels doivent
faire leur mue digitale et apprendre la ges-
À l’origine de dans les termi- Reste qu’en Israël, avant d’être une fiction nelles. « Incidents ou événements, allant d’in- d’orgueil. Et un simple tir à corriger pour tion de la donnée qui leur permet entre
cette nouvelle international naux de paie- 9 milliards de dollars d’espionnage, le marché de la cybersécu- civilités jusqu’à des infractions délictuelles et pouvoir se développer en France : Carbyne autres de rejeter « 25 à 45 % des faux appels
mise en ments nouvelle c’est ce qu’aurait coûté le campus du CyberSpark situé rité est d’abord une réalité économique. Mettre rapidement la main sur le loup soli- criminelles graves »… en somme, tout y passe. se dit aujourd’hui « dans l’attente de travailler détectés par notre technologie », précise Car-
lumière, Chris- génération… Et dans le désert du Néguev à Beer Sheva, dans le sud du Deuxième champion après les États-Unis, taire, cette perspective a intéressé Christian Sans compter de possibles risques pour le avec la Cnil pour faire que ces potentiels béné- byne. Reste enfin à connaître les risques
topher Wylie, un certain pays, selon plusieurs experts. Le site, qui réunit depuis le pays a attiré 16 % des investissements Estrosi, le maire de Nice. Après l’attaque témoin-délateur : « [Reporty] était susceptible fices à sauver des vies soient accessibles aux de donner un tel accès à autant d’infor-
l’ancien directeur de la recherche de Cam- « E.J. », seul resté fidèle à la culture de 2014 tout un écosystème, militaire et civil, est financé mondiaux en cybersécurité en 2017, selon sanglante de l’été 2016, la ville est à ce jour de faire courir des risques réels pour les per- citoyens de France ». mations aux gouvernements ou tout autre
bridge Analytica. Ce lanceur d’alerte, en l’anonymat. On saura seulement qu’il a en joint venture par l’Israeli National Cyber Bureau du les chiffres de l’agence Start-Up Nation la seule commune française à avoir accepté, sonnes dénonçant les incivilités ou la “situation acteur public. « Les seules données sont
plus d’avoir révélé la fuite des données dirigé une unité d’élite Humint, pour gouvernement, la municipalité, l’université Ben Gourion Central. L’an passé, le pays comptait entre janvier et mars 2018, un test grandeur critique” dont elles sont témoins ou victimes, de celles transmises par l’utilisateur à la ville
Facebook, a mentionné lors d’une audi- human intelligence, nom de code qui réfère du Néguev et des entreprises privées de la cybersécurité 420 entreprises dans ce secteur, dont 70 nature de l’application dans ses rues. « 50 % nature à porter atteinte à leur sécurité. » À cela TOULOUSE, MARSEILLE, CANNES, [...] La sécurité est une multitude de cercles,
tion devant les parlementaires de la aux opérations spéciales menées sur le (Deutsche Telekom, EMC, Check Point…) nouvellement créées. « Nous sommes à un à 60 % des temps d’intervention sont s’ajoute un vide juridique en matière de SARCELLES, MONACO EN LIGNE DE MIRE personnels et locaux. C’est une question
Chambre des communes à Londres « les terrain, à Gaza ou en territoires occupés… tournant des technologies, comparable à l’ère aujourd’hui plus courts grâce à Carbyne », se vidéoprotection quant à « l’intégration de d’équilibre que les gens sont capables de trou-
services d’une société privée israélienne d’in- Enfin, autour de cette galaxie de compé- Plus de 1 000 entreprises qu’a inauguré Robert Oppenheimer, le père félicite la société. Car avec ce « mouchard », terminaux mobiles des particuliers dans un Nul doute que l’entrepreneur israélien va ver entre la vie privée et la sécurité person-
telligence, Black Cube ». L’agence, qui vient tences multinationales, Paul Reyniers, un auraient été fondées par l’unité d’élite militaire appelée de la bombe atomique », conclut Fabrice comme le dénoncent plusieurs associations dispositif public, sous la responsabilité de la tout faire pour se mettre en conformité. nelle », soutient le CEO. Quitte à mettre
de s’installer au 26e étage d’une tour sur ancien consultant anglais de Price Water­ « Unit 8200 », de l’Armée de défense d’Israël, d’après Epelboin, spécialiste en cybersécurité. françaises de défense des libertés, chaque police », relevait l’autorité. Après Nice, la startup, qui réalise son à disposition sa solution côté palestinien ?
le très huppé boulevard Rothschild à Tel house. Ce spécialiste du management du Forbes. Elle est la plus grande unité militaire de Tsahal, Reste qu’avec la démocratisation des tech- utilisateur peut filmer, envoyer une vidéo, « Facebook est bien plus intrusif que nous. Ils chiffre d’affaires principalement sur sa « Je pourrai donner notre système gratuite-
Aviv, connaît bien la capitale britannique. risque et des stratégies d’entreprise est à l’équivalent de la NSA américaine pour les Israéliens. nologies, les cybercodes peuvent désor- un son ou un SMS aux forces de police qui savent tout de vous, chaque minute, avec le solution en Saas [logiciel en tant que ser- ment aux Palestiniens. Mais c’est difficile car
Elle y a ouvert une filiale, assez vite après la tête de sa propre société depuis quinze Elle forme des milliers de hackers et d’entrepreneurs mais tomber entre les mains d’une multi- reçoivent les informations sur la plate- réseau ou Instagram. Et nous ne prenons pas vice], a prévu de conquérir « Toulouse, il n’y a pas d’entreprise d’intelligence »,
sa création, en 2010. Et pour son troi- ans, à Londres. de la cyber intelligence. tude de réseaux. n forme, avant d’arriver sur les lieux. l’utilisateur comme un produit, comme Marseille, Cannes, Sarcelles et Monaco ». Un regrette-t-il, spontanément.  n J. D.
10 L E T O U R D U M O N D E D E L’ I N N O V AT I O N LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR 11

P ET I T ES
LES NDES
Des maisons imprimées en 3D en 24 heures
SÉLECTION RÉALISÉE
Premier vol direct entre l’Australie et l’Europe
& GRA IONS
PAR SYLVAIN ROLLAND
@SylvRolland 10 PERTH – Australie

INNOVAOT NCENT au casque qui lit les pensées PLUS D'INNOVATIONS Transports. Fini les correspondances pour rallier l’Europe à l’Australie ? Depuis le 25 mars, Perth
SUR LATRIBUNE.FR n’est plus qu’à 17 heures de Londres. La compagnie australienne Qantas a effectué le premier vol sans escale

QUI ANNENIR
de l’histoire entre l’Australie et le continent européen, Londres en l’occurrence. L’avion, un Boeing 787-9
Dreamliner, a supporté un périple de 14 484 km réalisé en 17 heures et 2 minutes. De quoi gagner environ

L’AV trois heures sur un vol traditionnel en évitant les escales en Asie ou au Proche-Orient. Cerise sur le gâteau :
l’avion a même atterri à l’heure. La ligne devrait permettre d’augmenter le tourisme vers l’Australie. Il s’agit
du deuxième vol le plus long jamais effectué, après celui d’un avion de Qatar Airways qui avait relié Doha à
Auckland, soit une distance de 14 529 km.

9
Des « notes sociales »
pour punir les mauvais citoyens
1
Des maisons imprimées PÉKIN – Chine
en 3D en 24 heures Société. La série Black Mirror l’avait imaginé, la Chine le fait. Le gouvernement
chinois vient d’officialiser la mise en place de mesures à l’encontre des auteurs
SAN SALVADOR – Salvador 7 d’incivilités dans les transports : ceux qui ont une « mauvaise note sociale » se voient
Immobilier. T2 de 60 mètres carrés de plain-pied, avec terrasse, coût de construction interdire l’accès au train ou à l’avion pendant un an. Les motifs d’exclusion sont
10 000 dollars, durée des travaux 24 heures. Icon, startup américaine basée à Austin, au variés : avoir fumé dans un wagon, lancé une fausse alerte ou causé des troubles.
Texas, pourrait révolutionner la lutte contre le mal-logement. La jeune pépite vient de
sortir de terre sa première maison entièrement imprimée en
6 Il s’agit de la première application officielle du grand système de notation sociale
créé en 2016 « pour une société socialiste harmonieuse ». Chaque citoyen se voit
3D, construite au Salvador, dans le cadre d’un programme 3 9 attribuer une note comprise entre 350 et 950 selon sa propension à rembour-
visant à bâtir 100 maisons dans le pays en 2019. Réali- ser ses dettes, les diplômes obtenus, les produits achetés, ses bonnes ac-
sée grâce à l’imprimante Vulcan, la maison a été tions (bénévolat, dons de sang…), et ses fréquentations. Un bon score
construite en ciment et abrite un salon, une 2 5 8 permet d’obtenir de meilleurs crédits, de meilleurs appartements en loca-
chambre et une salle de bains. L’objectif est tion et de meilleurs services, y compris d’entreprises privées. Les plus
d’aider les ONG et les États à lutter partout dans mal notés pourront payer des dépôts de garantie supérieurs, subir un
le monde contre la crise du logement, qui Internet plus lent ou une attente plus longue à l’hôpital. Un exemple du
concerne 330  millions de ménages urbains 1 pire de la société algorithmique du xxie siècle…
d’après le WRI Ross Center for Sustainable Cities.
4

8 Des fours intelligents


qui cuisinent d’eux-mêmes
2
Une arme à base de nano-lasers TEL AVIV – Israël
FoodTech. Bête comme un four ? Plus maintenant. La startup israélienne Genie
pour manipuler le son et l’air 10 Enterprise vient de lever 10 millions de dollars pour déployer son four intelligent,
capable de préparer des plats de « qualité restaurant » à partir de gousses contenant
WASHINGTON – États-Unis des aliments lyophilisés, vendus aussi par la société. Concrètement, les fours
Technologies. Même le son et l’air peuvent se transformer en armes… C’est ce que démontre scannent un code barre sur la boîte du repas et le font cuire en enchaînant, selon
l’armée américaine avec l’initiative Joint Non-Lethal Weapons Program [le programme des les ingrédients, des séquences telles que le chauffage, le refroidissement, le micro-
armes non létales, ndlr], qui vient de créer son premier prototype : une arme à base de nano- ondes, la cuisson à vapeur… le tout en quelques minutes. Genie cible surtout les
lasers capable de créer des bruits insupportables pour déstabiliser l’adversaire. D’après Patrick entreprises et les administrations, et a rencontré le succès auprès de chaînes de
Turner, l’un des concepteurs, l’arme se compose de deux parties. La première est un laser femto­ cafés, d’hôtels et d’hôpitaux. La startup exploite aussi une installation de remplis-
seconde qui émet des impulsions de lumière pour « arracher » les électrons des molécules d’air sage de gousses dans le nord d’Israël, et souhaite se développer partout dans le
et créer une boule de plasma. La deuxième est un autre nano-laser, réglé sur une plage de sé- monde, à commencer par les États-Unis.
quences très fines, qui sert à manipuler le champ de plasma pour produire de la lumière et du
bruit. Une autre application de la technologie serait de permettre la reproduction n’importe où
d’un discours humain. Fuelium crée des
5 Un airbag intelligent
piles non toxiques 7
pour les cyclistes
à base de papier Quand ma montre
AlterEgo, le casque 4
Une « carte d’identité 6
connectée sera STOCKHOLM – Suède

3
qui lit les pensées médicale universelle » BARCELONE – Espagne
Énergie. Les piles sont toxiques et polluent. D’où de
greffée sur ma peau
Sécurité. Les accidents de vélo sont vite arrivés et sans casque, les
conséquences peuvent être graves. La marque suédoise Hövding vient

CAMBRIDGE – États-Unis pour tracer le parcours de soins nombreuses innovations pour les remplacer, à l’image
des piles combustibles qui tirent leur énergie à partir BRUXELLES – Belgique
donc de lancer un airbag pour cyclistes. Baptisé Hövding 2.0, l’objet
prend la forme d’une écharpe qui s’enroule autour du cou. En cas de
Intelligence artificielle. Génial et terrifiant à la fois. Des chercheurs du Massachusetts PARAKOU – Bénin des plantes. La startup catalane Fuelium a décidé de Homme augmenté. Une équipe internationale de chute, le dispositif se déclenche et se remplit d’air en 0,1 seconde,

Icon - Joint Non-Lethal Weapons Program - Alter Ego - Hövding - Netflix - Qantas
Institute of Technology (MIT) ont développé une interface cerveau-machine ca- Santé. Arielle Ahouansou, docteure et entrepreneure de 25 ans, veut miser sur le papier pour créer une batterie non toxique recherche basée à l’Université libre de Bruxelles a devenant un coussin entourant le crâne et le cou.
pable de capter les mots que vous avez en tête sans même les avoir pronon- révolutionner le système de santé africain. Sa startup KEA Medicals et l’utiliser comme conducteur d’énergie verte. Les piles mis au point un procédé de fabrication de semi- Les capteurs présents sur l’airbag ré-
cés. Baptisé AlterEgo, le casque se situe à la frontière de la télépathie et Pharmaceutics & Technologies a lancé la première « carte d’identité sont conçues pour alimenter les appareils électro- conducteurs organiques pouvant être étirés dans coltent des informations en temps réel
de la télékinésie car il peut analyser ce que dit la voix intérieure et médicale universelle », pour retrouver en toutes circonstances le suivi niques portables utilisés pour les diagnostics in vitro, tous les sens sans perdre leurs propriétés conduc- puisque les mouvements du cycliste
lancer des actions via des dispositifs connectés en Bluetooth. Cette médical des patients. Chacun s’inscrit sur la plateforme et indique son comme le test des taux de glucose ou la recherche de trices. Autrement dit : grâce à cette « électronique sont enregistrés 200 fois par se-
prouesse technologique fonctionne grâce à une série d’électrodes groupe sanguin, ses antécédents médicaux, ses contacts d’urgence… maladies infectieuses, qui sont à usage unique et en- flexible », il sera bientôt possible de « greffer » un conde. Ces données sont ensuite
au niveau de la mâchoire et du visage, couplée avec un programme L’identité médicale universelle est alors attribuée sous la forme d’un QR gendrent un énorme gaspillage avec des piles au lithium objet connecté, une montre par exemple, directe- analysées par un microproces-
de machine learning capable de comprendre la subvocalisation. code, imprimé sur un bracelet ou un patch à coller sur son smartphone, traditionnelles. Celles de Fuelium utilisent l’échantillon ment sur la peau, comme une seconde peau. Des seur. Le port de cet airbag dimi-
L’innovation pourrait être utilisée pour les personnes handicapées qu’un médecin peut ensuite scanner pour accéder au dossier. KEA lui-même – urine ou sang – pour créer la petite quan- tests, publiés par la revue Science, prouvent que la nuerait par huit le risque de
ou évoluant dans des conditions de travail très bruyantes. compte aujourd’hui 7000 patients actifs et 1700 médecins utilisateurs. tité d’énergie nécessaire à l’affichage des résultats. technologie fonctionne déjà. commotion cérébrale.
12 À LA UNE LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR 13

C’
est un fait : la France a raté les der- pour retenir et faire venir les meilleurs

Si on ne se lance pas dans


De manière générale, la France dispose nières grandes révolutions techno- cerveaux. Il s’agit d’une des principales
aujourd’hui de beaucoup moins de logiques (voir notre une «  Data préconisations du rapport de Cédric Vil-
données que les États-Unis et la Chine.
wars » dans La Tribune du 13 avril). lani, lui-même médaille Fields, l’équivalent
Ces dernières années, l’Hexagone n’a pas du Nobel en mathématiques, en 2010. À

l’IA, on perdra encore plus notre


su profiter d’emblée de l’arrivée d’Internet ses yeux, l’exécutif doit trouver des solu-
ou de la robotique. Résultat, le pays ne dis- tions pour que les chercheurs français
pose d’aucun champion dans ces secteurs restent davantage sur le territoire, au lieu
clés. À la différence des États-Unis et ses de s’exiler chez des géants du Net où ils

souveraineté, encore plus notre


Gafam (Google, Amazon, Facebook, Apple sont bien mieux payés et disposent, géné-
et Microsoft), ou de la Chine et ses BATX ralement, de beaucoup plus de moyens.
(Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi). Ainsi,
alors que l’intelligence artificielle promet
de révolutionner tous les secteurs de l’éco- LES GÉANTS DU NET S’INSTALLENT
nomie, la France ne veut pas, une fois
encore, rester spectatrice – puis simple
consommatrice  –, des innovations des
autres. « Si on ne se lance pas dans l’intelli-
EN FRANCE
L’autre objectif du gouvernement, c’est
d’attirer, notamment grâce à une recherche
économie, et on se transformera
gence artificielle, la France comme l’Europe,
nos entreprises seront équipées avec des logi-
ciels et des robots qui viendront d’autres conti-
nents, a récemment jugé le député LRM
en pointe sur l’IA, un maximum d’investis-
sements privés. Pour prouver qu’en la
matière, la France bénéficiait d’une bonne
attractivité, l’exécutif s’est félicité que des
en cyber-colonie
Cédric Villani sur France Inter, juste après géants comme Samsung, DeepMind
avoir remis au gouvernement un rapport (Google) ou IBM annoncent la création de
sur l’IA. On perdra encore plus notre souve- centres de recherche dans l’Hexagone au
raineté, encore plus notre économie, et on se moment même où il dévoilait sa stratégie
transformera petit à petit en cyber-colonie. » en matière d’IA. L’Élysée a-t-il mis une sements dans ce secteur…

Reuters
pression monstre sur ces groupes pour Pour beaucoup d’observateurs, investir
qu’ils révèlent leurs projets à ce moment seulement dans l’IA ne suffira probable-
CONTRE LA FUITE DES CERVEAUX si opportun ? C’est fort possible. Reste que ment pas à faire émerger, en France
le château a ici réalisé un joli coup de com- comme en Europe, des cadors de la tech.
Pour relancer la machine, le gouvernement munication. Même si, sur le fond, plusieurs C’est du moins l’avis du consultant et
a voulu prendre les choses en main. C’est critiques notent que les chercheurs de ces auteur Olivier Ezratty. Fin février, dans
la raison pour laquelle, le 29 mars dernier, nouveaux labos travailleront bien, in fine, un post de blog consacré à la 5G, le futur
il a présenté un plan pour que le pays « ne pour le bénéfice des géants étrangers et standard de communication mobile, ce
rate pas le train de l’intelligence artificielle ». installés de la tech… spécialiste de la high-tech s’explique : « La
Au Collège de France, devant un parterre Pour développer l’IA, le gouvernement 5G fait partie des enabling technologies clés
de chefs d’entreprise, de chercheurs, estime également que le pays bénéficie des dix prochaines années, concomitamment
d’élus et de ministres, Emmanuel Macron d’avantages importants dans certains sec- avec celles de l’intelligence artificielle, des
a dévoilé les ambitions de ce programme, teurs – comme la santé, l’automobile, la capteurs, des processeurs et du stockage. On
qui sera soutenu par l’État à hauteur de cybersécurité ou l’aéronautique –, qui dis- a trop tendance à décrire ces vagues techno-
1,5 milliard d’euros d’ici à la fin du quin- posent déjà de grandes bases de données. logiques indépendamment les unes des autres
quennat. En premier lieu, l’exécutif veut Emmanuel Macron a ainsi annoncé la alors qu’elles sont liées. Ainsi, l’IA s’alimente
capitaliser sur l’école française de mathé- création d’un « Health Data Hub ». Selon de données issues de capteurs transmises par
matiques, de renommée mondiale et qui l’Élysée, cette structure s’appuiera sur « la les télécommunications. Les grands projets
forme depuis des années des chercheurs base de données de l’Assurance maladie ou structurants associent donc plusieurs nou-
de très haut niveau. À l’instar de Yann encore celle des hôpitaux, qui comptent parmi velles technologies qu’il nous faut appréhen-
LeCun, qui dirige rien de moins que le les plus larges du monde ». Le but : enrichir der dans leur ensemble. »
labo consacré à l’IA de Facebook. ces data, déjà considérables grâce à la cen-
L’objectif de l’Élysée et de Matignon est tralisation du système de santé français,
ambitieux : faire de la France une référence et ainsi favoriser, grâce à l’IA, l’émergence UN RETARD PRÉOCCUPANT DANS LA 5G
en matière de recherche sur l’IA. Le gou- « d’innovations majeures », comme, dixit
iStock

vernement a ainsi annoncé des mesures l’exécutif, l’amélioration du traitement des La Chine investit des Sous ce prisme, on peut penser que la réus-
tumeurs cancéreuses ou la détection des milliards dans l’IA et les site de la France en matière d’intelligence
nouvelles technologies.
arythmies cardiaques. Ici, les élèves d’une de données pour les faire mouliner. Par artificielle sera, entre autres, liée à sa capa-
Reste que la stratégie du gouvernement école primaire de la exemple, pour reconnaître un matou sans cité à disposer rapidement de réseaux
illustre aussi à merveille les faiblesses de province du Hunan se tromper, les IA d’aujourd’hui ont besoin mobiles dernier cri. C’est-à-dire de la 5G,

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE 
la France en matière d’intelligence artifi- expérimentent des de se nourrir au préalable d’énormément qui, outre des débits toujours plus grands,
cielle. Si l’État a choisi de miser sur masques de réalité de photos de chats. permettra de connecter des myriades d’ob-
quelques secteurs clés, c’est surtout parce virtuelle. jets à Internet. Les données ainsi récoltées
que, de manière générale, le pays dispose devraient constituer, une fois encore, un
L’IOT, UN ATOUT POUR RÉCUPÉRER

LES LIMITES
de peu de données, qui sont le carburant carburant de choix à l’intelligence artifi-
de l’IA. A contrario des États-Unis et de la DES DONNÉES cielle. Problème : la France et l’Europe ont
Chine qui s’appuient, eux, sur les mon- déjà pris du retard dans la 5G. Alors que les
Le 29 mars dernier, ceaux d’informations et de traces numé-
riques des individus collectés partout par
Pour rattraper un peu son retard en
matière de données, la France dispose, au
États-Unis, la Chine, la Corée du Sud et le
Japon ont annoncé de premiers déploie-
leurs géants du Net. Or, si les algorithmes regard de nombreux observateurs, d’une ments d’ici à la fin de l’année, le Vieux
Emmanuel Macron a présenté des mathématiciens ont leur importance carte à jouer dans l’Internet des objets. Continent, lui, s’est donné pour objectif la
dans la phase actuelle de l’intelligence Grâce à des entreprises en pointe dans ce couverture d’une grande ville européenne
son programme pour faire artificielle, ils ne servent à rien si l’on ne
dispose pas, en amont, d’énormes bases
domaine – comme le pionnier toulousain
Sigfox ou les réseaux IoT (pour Internet of
par État membre en 2020…
À l’instar de l’IA, sur le front de la 5G, la
de la France un des leaders Things, Internet des objets) des opérateurs France et l’Union européenne donnent un

de la stratégie
télécoms Orange et Bouygues Telecom –, brin l’impression de ne pas jouer dans la
l’Hexagone a de l’avance dans ces techno- même cour que les États-Unis et la Chine.
de l’intelligence artificielle, logies visant à connecter les milliards
d’objets qui nous entourent. Et ainsi de
Ces deux derniers pays se livrent actuel-
lement un vrai bras de fer, à coups de
dont les avancées promettent faire remonter des monceaux d’informa-
tions émanant des voitures, des machines-
dizaines de milliards de dollars, pour être
les premiers à déployer cette technologie
outils, des bonbonnes de gaz ou des comp- jugée cruciale alors que les applications,
de révolutionner tous les pans teurs électriques. Mais le gouvernement l’intelligence artificielle et les objets

française
n’a pas pipé mot concernant cette res- connectés révolutionnent des secteurs
de l’économie. Mais la France source, malgré son haut potentiel auprès
des spécialistes de l’IA.
aussi variés que les transports, l’énergie,
la santé, la finance ou la construction. Aux
qui, au contraire des États-Unis Si, en matière d’investissements publics, la
France n’a pas à rougir du 1,5 milliard d’eu-
yeux de Pékin et de Washington, celui qui
l’emportera disposera d’un atout décisif
ros qu’elle va allouer à l’IA, la différence pour prendre le leadership économique
ou de la Chine, ne possède pas Le président de la
par rapport aux États-Unis et à la Chine se
fait surtout au niveau de l’investissement
mondial à plus long terme. En clair, le
«  réveil de la France et de l’Europe  » en
de géant du Net, a-t-elle vraiment République a annoncé
le 29 mars au Collège
privé. Les géants du Net américains et
chinois consacrent chacun des sommes
matière d’intelligence artificielle, selon les
mots de Cédric Villani, pourrait ne pas
de France que l’État ahurissantes au développement de l’intel- suffire si l’Hexagone et le Vieux Continent
PIERRE MANIÈRE @pmaniere les moyens de ses ambitions ? investirait dans
l’intelligence artificielle ligence artificielle, qui se chiffrent en accumulent en parallèle du retard dans
1,5 milliard d’euros d’ici dizaines de milliards d’euros. À eux seuls, d’autres domaines technologiques tout
à la fin du quinquennat. ces deux pays totalisent 90 % des investis- aussi importants. n
AFP
14 À LA UNE LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR 15

Ce que l’IA change dans la défense Harmoniser les différentes bases


de données de santé, simplifier Ce que l’IA change dans la santé
La guerre
LA FRANCE
la certification des logiciels
de conseil médical et clarifier

AFP
le régime de responsabilité
des médecins, le rapport Villani

du futur est déjà


ne manque pas d’idées
pour aider l’IA à contaminer

EN GRANDE FORME
la pratique médicale.

sur les champs


FLORENCE PINAUD
@FlorencePinaud

de bataille P
rédictive, personnalisée et participa- avoir une intelligence artificielle

iStock
tive, la médecine assistée par intelli- distribuée. C’est l’approche
gence artificielle (IA) répond parfai- développée par le projet Health-
tement aux évolutions nécessaires de Chain, qui propose de faire
MICHEL CABIROL la discipline. Les IA commencent à démon- tourner les solutions d’IA et leur
@mcabirol trer leur utilité dans la pratique et, selon code dans les labos et les hôpi-
Cédric Villani, la santé est un secteur stra- taux. Au contact de leurs don-
Des drones sont utilisés tégique prioritaire pour les développer. Son nées, les solutions évoluent et
par les forces françaises en Afrique rapport en liste les intérêts : précocité et s’affinent par apprentissage.
dans l’opération Barkhane.
amélioration des diagnostics, adaptation Mais ces IA ne capturent pas les
L’intelligence artificielle est déjà omniprésente sur les théâtres d’opération. Conjuguée des traitements aux profils des patients, data, ce qui réduit le risque de
suivi de leur état en temps réel, conseils hacking. »
à la robotique, elle peut engendrer les fameux robots tueurs. Comment faire en sorte médicaux pertinents… Ce nouveau modèle est la
Les industriels et autres entrepreneurs solution choisie par l’Inserm
que la responsabilité humaine demeure la règle ? l’ont bien compris : 40 % des pharmas et dans son récent partenariat
des entreprises des sciences du vivant affir- avec la jeune spécialiste de
ment avoir déjà utilisé des technologies machine learning appliqué à la
d’IA avec succès (Étude Infosys et Vanson recherche clinique, Owkin

Q
ui n’a jamais vu un des films de la Israël...) proposent aujourd’hui des sys- aspects de l’interaction homme-machine, directrice de la stratégie de la DGA, Caro- Bourne : « Amplifying Human Potential : (qui a levé 11 millions de dol-
célèbre saga Terminator des tèmes d’armes, y compris létaux, intégrant mais aussi du développement, du déploie- line Laurent. On ne va pas complètement s’en Towards Purposeful Artificial Intelli- lars début 2018). Avec sa pla-
années 1980, où le système « intelli- des robots ou des systèmes autonomes ment et de l’emploi de technologies émer- défaire. Mais quel sera l’équilibre ? Où sera gence », 2017). En plus, avec une configu- teforme Socrates, Owkin met-
gent » Skynet déclenche l’apocalypse (suivi de terrain automatique pour avions gentes, dans le domaine des Sala. Mais la l’homme ? Le garde-t-on juste pour la super- ration relativement centralisée et de nom- tra ses IA à disposition des
nucléaire ? Bienvenue dans la réalité, car de combat, systèmes de défense anti- perspective d’un traité régissant les armes vision ou doit-il être au plus près du théâtre ? » breuses passerelles entre la recherche et chercheurs Inserm. Des cher-
l’humanité y est ou presque. Technologi- aérienne et anti-missile, missiles de croi- autonomes semble encore lointaine. Pour- En tout cas, le monde de la défense a un les hôpitaux, la France dispose d’un éco- cheurs qui travaillent déjà au
quement, la première génération de robots sière ou « rôdeurs », torpilles, systèmes quoi un État fait-il de la recherche dans un besoin de mieux maîtriser ces domaines, système favorable. développement de l’IA en
tueurs, appelés Sala (Systèmes d’armes d’autodéfense de plateformes de combat, domaine comme la défense ? Il le fait à des qui viennent plutôt du civil. Data. Ce que dit le rapport. « Le développe- médecine et utiliseront ces
létaux autonomes), est testée en secret mines marines). fins de souveraineté : pour s’assurer une Faut-il aller plus loin ? « Il existe aujourd’hui ment de l’IA stimule l’innovation santé à la solutions pour découvrir de
dans certaines armées… et est même par- La ministre des Armées, Florence Parly, a supériorité technologique, donc opération- un débat qui est légitime : est-ce qu’on peut fois thérapeutique et pharmacologique. » Le nouveaux bio-marqueurs
La réglementation française sur la protection des données de santé est l’une des plus rigoureuses au monde.
fois déjà en service. Ainsi, la Corée du Sud confirmé dans une interview accordée à La nelle, et être capable de répondre à une mettre sur le terrain des systèmes qui vont texte commence par évoquer le carburant associés à des maladies ou
« emploie » depuis maintenant trois ans Tribune (13 avril) que l’intelligence artifi- évolution des menaces. continuer leur apprentissage dans l’environne- essentiel du machine learning : les data. Il pour élaborer des modèles
plusieurs robots tueurs (SGR-A1), bardés cielle est déjà sur les champs de bataille. ment opérationnel ? » s’est interrogée Flo- propose la création d’une plateforme prédictifs de réaction aux trai-
de capteurs, le long de la zone démilitarisée D’une façon générale, les systèmes défen- rence Parly. « Il y a de nombreux avantages d’accès et de mutualisation des données tements pharmas.
qui la sépare de la Corée du Nord. Dévelop- sifs sont dotés d’une plus large autonomie L’HOMME TOUJOURS DANS LA BOUCLE à étudier au moins cette piste-là sur des fonc- pour la recherche et l’innovation. Elle dédiée à l’intelligence artificielle du Bos- ront mieux l’utilisation de leurs données par Certification. Ce que dit le rapport. Il faut
pés par Samsung, ces engins prennent seuls que les systèmes offensifs, pour lesquels tions qui ne mettent pas en jeu la chaîne de regrouperait les données médico-admi- ton Consulting Group, l’affirme : « En la recherche. » En imposant une autorisa- « expérimenter de nouvelles procédures de
la décision d’enclencher leurs armes pour l’ouverture du feu reste soumise à l’autori- En France, travaille-t-on sur des robots mission et encore moins la chaîne de feu, pour- nistratives, puis les data génomiques, cli- travaillant à harmoniser et unifier nos bases tion systématique des bases et en veillant qualification et de certification des algorithmes
protéger la frontière sud-coréenne. sation d’un opérateur (drone de reconnais- tueurs ? Officiellement, non. « J’y suis caté- suit-elle. Par exemple, dans le domaine de la niques, hospitalières… de données médicales, nous disposerons d’un à leur protection, notre système commence ayant vocation à être utilisés dans un contexte
Pour autant, sauf rupture technologique sance armé, drone de combat…). goriquement opposé, a d’ailleurs récemment Ce qu’on peut en penser. En France, cette outil précieux pour aider nos startups et les à démontrer son utilité. Un dispositif médical, à l’instar du programme FDA Pre-
majeure, les armes totalement autonomes expliqué Emmanuel Macron lors de la pré- problématique d’accès aux data est industriels de la santé à développer leurs pro- assoupli par le nouveau règlement euro- cert lancé en juillet 2017 par la Food and Drug
ne devraient pas voir le jour avant vingt à sentation de son plan sur l’intelligence arti- connue : plusieurs pionniers de l’IA santé jets. L’IA présente un gros potentiel dans ce péen RGPD, qui se base sur un a priori de Administration aux États-Unis. »
trente ans, estime pour sa part le Secréta- PRISE DE CONSCIENCE MONDIALE ficielle. Car je pense qu’il faut toujours une ont dû entrer dans des consortiums ou secteur. » confiance et une déclaration préalable. Ce qu’on peut en penser. Il s’agit de lever
riat général de la défense et de la sécurité
nationale (SGDSN) dans son ouvrage Chocs Jusqu’où l’homme ira-t-il en conjuguant
responsabilité et une reconnaissance de respon-
sabilité. » Et Florence Parly de préciser : « Ce
Ce n’est pas acheter des data à l’étranger pour dévelop-
per leurs systèmes experts, à l’instar du
Sécurité des données. Ce que dit le rapport.
« Le développement de l’intelligence artificielle
Sur la sécurité des data, tous les spécia-
listes de l’IA n’ont pas une grande
une contrainte spécifique, régulièrement
accusée de ralentir l’accès au marché. Car
futurs. Les États-Unis, qui consacrent envi- robotique et intelligence artificielle ? Les n’est pas l’intelligence artificielle qui va appuyer pionnier du conseil médical sur analyse de peut s’opérer sans renier nos traditions juri- confiance dans les techniques pour les ano- avec des solutions IA qui s’améliorent
ron 5 milliards de dollars chaque année à
des systèmes de drones dans leur budget
robots tueurs inquiètent de plus en plus
dans le monde. À juste titre. Dans un tweet,
sur le bouton pour enclencher un tir. Il est vrai-
ment essentiel de le rappeler. Nous ne sommes
l’intelligence artificielle data, Ariana Pharma, ou de Cardiologics,
qui diagnostique des problèmes cardiaques
diques et politiques de protection forte des
individus. »
nymiser. Le pionnier français et président
de l’association Hub France IA, Patrick
constamment au gré du machine learning
sur data, il serait absurde de réserver
de la défense, en sont proches. Actuelle-
ment, des drones volant en essaim sont à
l’essai avec des perspectives opération-
le milliardaire Elon Musk, propriétaire de
SpaceX et de Tesla, a forcé le trait il y
quelques mois : « Selon moi, la concurrence
pas en train de fabriquer des robots tueurs,
mais nous sommes en train d’essayer de tirer le
meilleur parti de données qui seront de plus en
qui va appuyer sur analyse automatique de l’électrocardio-
gramme. Pour eux, l’amélioration de l’accès
aux données médicales est incontournable,
Ce qu’on peut en penser. Depuis trois ans,
le Conseil national de l’ordre des médecins
incite les praticiens à s’associer aux inno-
Albert, préfère les solutions qui partent du
code : « Plutôt que de réunir toutes ces don-
nées, comme le font les Gafa, il vaudrait mieux
l’agrément au seul modèle initial, sans ses
évolutions.
Responsabilité des médecins. Ce que dit le rap-
n e l l e s p r o m e t te u s e s . A i n s i , e n
octobre 2016, trois chasseurs F-18 ont lar-
internationale pour la supériorité en matière
d’intelligence artificielle sera presque certaine-
plus nombreuses et dont nous savons que l’intel-
ligence humaine ne pourra pas, à elle seule, en sur le bouton pour mais cet accès sera difficile. Heureuse-
ment, le secteur semble avoir enfin com-
vations, pour ne pas laisser l’avenir aux
mains des Gafa et des BATX chinois. Pour
port. « Avant d’envisager le déploiement mas-
sif des programmes dans un contexte médical,
gué à grande vitesse 103 mini-drones, qui ment la cause d’une troisième guerre mon- tirer tout le sens. » pris que la digitalisation se ferait, avec ou son vice-président, Jacques Lucas, « cela il sera nécessaire de clarifier le régime de res-
ont ensuite évolué en essaim, mettant en diale. » Sur le plan économique, le marché La robotique n’est plus une fiction, elle
enclencher un tir sans ses précieuses data. relève d’enjeux de souveraineté nationale et ponsabilité médicale en cas d’erreur. »
œuvre un processus de décision collective
ayant conduit à des adaptations de la for-
mation en vol. En 2025, l’objectif affiché
de la robotique militaire était évalué à
3,2 milliards de dollars par an en 2014, il
devrait atteindre 10,2 milliards de dollars
sera de plus en plus incontournable sur un
théâtre d’opérations, qu’il soit terrestre,
aérien, naval et sous-marin, surtout face à DES STANDARDS COMPATIBLES
européenne. Notre culture médicale est spéci-
fique et, chez nous, la liberté des personnes et
l’intérêt collectif sont plus importants que les
Selon l’Inserm, Ce qu’on peut en penser. Effectivement, la
responsabilité du médecin est l’un des
principaux freins au développement des
par les militaires russes est d’employer
plus de 30 % de systèmes d’armes auto-
par an en 2021, selon une étude de Winter-
Green Research.
des menaces de missiles hypervéloces. Car,
comme on le rappelle à la direction géné-
maintenance prédictive, ces systèmes peuvent
se nourrir de l’environnement qui entoure nos Avec ses 260 bases de données publiques
perspectives en termes de business. » Sur les
data de santé, la réglementation française la France dispose solutions IA dans les pratiques médicales.
Un sujet de réflexion pour les assureurs et
nomes et semi-autonomes. Les inquiétudes ont provoqué une prise de rale de l’armement (DGA), « les robots appareils en mission. » En outre, à l’horizon en santé recensées par l’Institut national est l’une des plus rigoureuses au monde. la Sécu.

DAVANTAGE D’AUTONOMIE
conscience mondiale. Les Sala respecte-
ront-ils à l’avenir le droit international
ouvrent un champ des possibles bien supérieur
à ce que l’homme sait faire aujourd’hui ». Ils
de 2030, des programmes d’essais d’inter-
faces cerveau-machine seront également
de la santé et de la recherche médicale
(Inserm), notre pays a plein de données.
Un atout, in fine, au moment où la réutili-
sation de données personnelles recueillies de 260 bases de Sécurité sociale. Ce que NE dit PAS le rap-
port. Le développement des IA santé pose
humanitaire et le droit de la guerre ? Sous peuvent donc parfaitement s’inscrire dans étudiés en France, estime le SGDSN. « Les Mais la création d’un hub national va par Facebook fait la une des médias. aussi la question des modalités du finan-
POUR LES SYSTÈMES DÉFENSIFS l’impulsion de la France, l’ONU organise
une rencontre annuelle sur les Sala. Ainsi,
la doctrine des 3D (dirty, dull and dange-
rous, soit en français : pénible, sale et dan-
utilisations au sein de nos forces armées en
dehors de ces essais resteront limitées soit à un
nécessiter un gros travail d’interopérabi-
lité. Pour que les données soient exploi-
« Grâce à la Cnil, les professionnels ont mené
de nombreuses réflexions sur leur protection,
données de la santé cement et du remboursement des solu-
tions IA, dans un secteur où les frais sont
Si la Corée du Sud a officiellement franchi pendant une semaine, les représentants de gereux). Pour l’heure, la DGA travaille sur usage thérapeutique, soit à un emploi par une tables en machine learning, elles devront observe Philippe Cinquin, président de habituellement pris en charge par la Sécu,
le mur sans états d’âme, les autres nations
se font plus discrètes. Mais tous les pays
plus de 70 États et de la société civile ont
discuté début avril, aux Nations unies, à
la maîtrise des interactions homme-
machine. « On voudra toujours garder
population militaire restreinte, sur de courtes
durées, de dispositifs non invasifs augmentant
utiliser des standards compatibles et har-
moniser leur vocabulaire comme leurs
l’Association informatique médicale, qui
organise le congrès mondial d’informa-
et de la recherche les mutuelles et les assurances privées. Le
rapport de Cédric Villani évite d’aborder
producteurs d’armement (États-Unis, Rus-
sie, Chine, France, Grande-Bretagne,
Genève, de la composante humaine dans le
cadre de l’utilisation des robots tueurs, des
l’homme dans la boucle, avait d’ailleurs expli-
qué en 2016 lors du Paris Air Forum la
les capacités sensorielles », précise le SGDSN.
La guerre du futur est déjà bien là. n
grilles de lecture. Sylvain Duranton, direc-
teur monde de BCG Gamma, l’entité
tique médicale en 2019. Le cadre juridique
favorise la confiance des citoyens qui accepte- médicale cette épineuse problématique. Mais ce
n’était peut-être pas le moment. n
16 À LA UNE LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR 17

Des algorithmes sont appelés à jouer


un rôle croissant dans la vie des
Gecina et toujours à la tête de Viparis :
« Selon une étude KPMG, réalisée pour notre
association, 60 % des promoteurs et des
Ce que l’IA change dans le social et l’écologie

DES GRANDES CAUSES


immeubles et donc des habitants.
constructeurs travaillent déjà avec dix star-
tups différentes, mais séparément. Il s’agit de
créer un écosystème et un label qui fédère tous
les acteurs sur le thème de l’innovation. L’am- AU
SERVICE
bition : bâtir la French Tech de l’immobilier. »
Là encore, les perspectives sont immenses :
réversibilité, mixité, coworking, télétravail…
bref tout ce qui constitue la ville intelli-
gente. Comme le dit encore l’investisseur
Bernard Michel : « Un bâtiment sera capable
de s’autodiagnostiquer et, grâce à l’intercon-
De l’aide aux réfugiés à la lutte contre

Reuters
nexion avec d’autres données, de générer une
maintenance prédictive dans l’immeuble. […]
Il ne s’agit donc pas avant tout de commercia-
la piraterie maritime, en passant par
liser les données mais de les utiliser au mieux la distribution de repas à de petits Indiens,
pour optimiser notre offre, au bénéfice du pro-
priétaire comme du locataire. Elles doivent la prévision d’événements climatiques
être mises au service des individus, respecter
extrêmes ou l’amélioration des rendements
agricoles, les champs d’application
de l’intelligence artificielle pour construire
Un bâtiment un monde plus juste sur une terre mieux
sera capable de préservée sont légion. Et ce n’est qu’un début.

s’autodiagnostiquer
iStock

et de lancer une
D
DOMINIQUE PIALOT ans la foulée du rapport rédigé par le
député (LRM) et lauréat de la

Ce que l’IA change dans la construction


@PIALOT1
médaille Fields, Cédric Villani, et des
maintenance déclarations du président français,
L’association Singa propose une appli mettant en relation les réfugiés avec des particuliers prêts à les loger.

LES MURS ONT


qui promet d’allouer une enveloppe de
1,5 milliard d’euros, l’intelligence artificielle
séduit. Mais elle effraie tout autant. Cer-
leur vie privée et faciliter leur quotidien. » tains de ses promoteurs s’emploient donc de l’innovation dans les secteurs des ser- servis, une meilleure qualité de la nourri- Hand planche sur la modélisation des feux
Son homologue Xavier Lépine, président à ériger des règles destinées à garantir vices à la personne, de la santé et du ture, et une solution duplicable à d’autres de forêts dans le Sud de la France.
du directoire de La Française, cite, pour sa d’entrée de jeu une IA éthique. Ce qui exige médico-social, promeut des projets inno- programmes similaires. « Les obstacles les plus à craindre se trouvent à
part, l’exemple des États-Unis où toutes avant tout des données fiables et non biai- vants qui font se rencontrer les métiers de Appliquée à l’agriculture, l’IA permet d’an- l’intérieur de nous-mêmes », affirme Cédric
les grandes villes sont entièrement numé- sées, insiste Marc Carrel-Billiard, directeur la technologie et du care. ticiper les rendements d’une parcelle en Villani. Mais en matière d’intelligence arti-
risées avec un accès à des pépites impen- général monde de la R&D technologique L’organisation à but non-lucratif Techfu- fonction du sol et du climat, et de doser ficielle, un frein de taille réside dans les

DES OREILLES
sables en France : « À New York, par d’Accenture, basé dans la Silicon Valley et gees vise à créer un espace de dialogue précisément les apports nécessaires en eau données, encore trop souvent inaccessibles
exemple, vous avez en ligne, en cliquant sur de passage à Paris. entre les entreprises technologiques et les et éventuellement en intrants. C’est ce que ou non labellisées, donc impossibles à
un immeuble, accès à l’information sur le pro- Damien Gromier, président de France is AI réfugiés. proposent à quelque 50 000 fermes améri- exploiter par des algorithmes… La politique
priétaire, les conditions des baux commerciaux (une initiative soutenue par France digitale Grâce à l’IA, l’association d’aide aux réfu- caines les logiciels de FarmLogs. « Or la d’open data menée par l’actuel gouverne-
ainsi que les droits à construire. Vous pouvez qui rassemble 270 startups, une centaine giés Singa, qui a développé une application ment devrait permettre de faire
comprendre où il est possible de construire, de de laboratoires publics et privés, 50 000 mettant à leur disposition toutes les infor- avancer les choses. Cependant,
CÉSAR ARMAND surélever ou de démolir, ainsi que l’environ- data scientists et quelques grands groupes mations qui peuvent leur être utiles, opti- aujourd’hui, « la donnée ne fait
@Cesarmand
nement concurrentiel existant. » tels que Malakoff Médéric), s’est donné mise la rencontre entre réfugiés et particu- pas sens  », regrette Nicolas

DE LA DÉTECTION À LA PRÉDICTION
pour vocation de faire travailler ensemble
data scientists et ONG de tout poil. Objec-
liers susceptibles de les héberger.
Il s’agit Imbert, directeur exécutif de
Green Cross France et Terri-
tif : démontrer au travers d’applications toires. « Face au transhumanisme,
OPTIMISER LES RENDEMENTS
concrètes au bénéfice des réfugiés, des
de rassembler il est souhaitable de proposer une

T
rès axé sur les labos, rien sur la décen- Suite logique, la vie de l’habitant comme malades ou des plus pauvres, ou encore de AGRICOLES autre vision de la place de l’homme
tralisation, des moyens jugés encore
Brièvement cités dans le rapport Villani, les secteurs du BTP celle de l’immeuble sont directement solutions de préservation de l’environne- dans la nature, estime-t-il. Il y a
trop maigres au regard des ambitions
de la France de ce domaine… Les tra-
et de l’immobilier n’ont pas attendu le député mathématicien impactées : « L’IA repère le senior qui n’a
pas bougé, qui n’a pas ouvert le frigo ou qui
ment, qu’il est possible de donner du sens
à l’IA. Et que toute artificielle qu’elle soit,
Data for Good, une communauté de data
scientists bénévoles mettant leurs compé-
le monde des ONG une forte volonté des collectivités
locales et des ONG, de redonner du
vaux du député (LREM) de l’Essonne, pour prendre le chemin de l’intelligence artificielle. n’a pas tiré sa chasse d’eau. Au lieu d’avoir elle peut rendre le monde plus humain. tences au profit de la résolution de pro- sens, d’insuffler de la conscience. »
Cédric Villani, sur l’intelligence artificielle,
dévoilés le 28 mars dernier et repris dans la
un bouton d’alarme autour du cou, la chute
va être repérée et interprétée par les cap-
C’est dans cet esprit que s’est déroulé
début avril sous les ors de l’Assemblée
blèmes sociaux, fournit aux associations les
outils à la pointe de la technologie pour
et celui des “data L’océan, l’un des chevaux de
bataille de cette ONG fondée
foulée par le président de la République,
satisfont à moitié les acteurs de la construc-
tion, qui ne l’ont pas attendu pour avancer
ce qui se passe et recommander les opérations
à effectuer, comme détecter une anomalie, à
beaucoup sur l’imprimante 3D, à l’image
de son responsable de l’innovation Olivier
teurs. […] Idem avec la circulation des
fluides. Les algorithmes, sachant identifier
les problèmes et dérouler des process,
nationale l’événement «  IA for good  »,
accueilli par son président, François de
Rugy, et Cédric Villani en personne. « Il
démultiplier leur impact sur la société.
Elle soutient notamment l’association
Bibliothèques sans frontières, qui va à la
scientists” par Gorbatchev après le som-
met de la Terre de 1992, a tout à
gagner de l’utilisation des res-
dans ce domaine. savoir une surconsommation d’énergie ou une Herr : « Ça concrétise des objets conçus en signalent quand il y a une situation anor- s’agit de rassembler deux mondes – celui des rencontre de citoyens peu habitués à la fré- sources de l’IA : faiblement
Ainsi, Emmanuel Olivier, président fuite d’eau ou d’air », explique Benjamin de intelligence artificielle, du mobilier urbain male, se reconfigurent et se préparent au ONG et celui des data scientists – qui ne se quentation les livres en s’installant dans des réglementé à l’exception des
d’Ubiant, spécialisé dans le bâti intelligent Buttet, vice-président de DCbrain issu de type banc à la petite maison. On peut même prochain événement perturbateur. » parlent pas assez », a rappelé Damien Gro- stades de foot ou des supermarchés afin de production alimentaire est l’un des principaux bandes littorales, il produit des données en
depuis 2001, salue « un rapport positif car l’univers des data centers. revoir la forme du bâtiment et imaginer des En attendant une législation adéquate mier à l’ouverture de cette conférence, faire tomber des barrières symboliques, et défis des prochaines décennies  », observe masse. Grâce à l’IA, toute anomalie repérée
volontariste » mais où « des questions n’ont pas Sur les chantiers, quels qu’ils soient, l’intel- édifices en bulle par exemple. Les architectes pour les logements, DCbrain s’attaque évoquant l’organisation de hackathons ras- mise sur l’IA pour développer un «librarian Rachel Delacour, coprésidente de France sur une côte pourrait être immédiatement
été posées » : « 1,5 milliard d’euros, ce n’est rien ligence artificielle s’avère déjà omnipré- aussi en sont très friands depuis qu’ils déjà aux flux d’eau et d’air comprimé dans semblant ces communautés. bot » capable de reproduire le comporte- Digitale, la plus grande organisation de qualifiée, permettant de lutter de façon
d’autre que 300 millions d’euros par an. Pour sente : contrôle des positions de travail, des peuvent imprimer leur maquette telle qu’ils les hôpitaux : « Il faut une taille pertinente Plusieurs structures et événements ont vu ment d’un libraire mais dans un environne- startups en Europe qui regroupe 800 start­ efficace contre la pêche prédatrice, mais
L’association
la recherche, c’est bien ; pour l’industrie, ça zones interdites, des ports de casques et l’ont dessinée sur l’ordinateur. » pour que ce soit pertinent mais bien sûr, nous Hackers Against le jour ces dernières années pour mettre la ment de quelque 25 000 références. ups et investisseurs du numérique. « À péri- aussi la piraterie.
paraît insuffisant. Or, le bâtiment consomme même des échafaudages, suivis en temps Autre filière liée qui s’y intéresse de plus envisageons de travailler avec des foncières. » Natural Disasters technologie au service de grandes causes. Data for Good travaille également avec la mètre constant de ressources, une association Un hackaton baptisé « IA for the planet »
déjà 44 % de l’énergie planétaire. On est donc réel et personnalisé des entrées et sorties en plus : le monde de l’immobilier. Le plan Chez Ubiant, qui considère déjà les inter- travaille sur Le salon E-Tonomy, le rendez-vous annuel Croix-Rouge. Appliquée aux données déte- peut démultiplier son impact grâce à l’IA – une sera organisé juste avant la COP24 de
obligé de faire du confort adaptatif ! » des outils, reconnaissance faciale du per- Bâtiment durable, impulsé en 2009 sous la rupteurs comme des capteurs pour utili- la modélisation des nues par ses 650 établissements, l’IA peut vague de fond encore embryonnaire mais qui décembre prochain en Pologne, regroupant
En effet, à y regarder de plus près, l’acro- sonnel… « 70 % des alarmes d’intrusion se tutelle du ministère de l’Écologie et l’Amé- sateurs voulant de la lumière, la prédic- feux de forêts dans aider la Croix-Rouge à mieux comprendre va très vite. » ONG, startups et scientifiques pour qu’ils
nyme BTP est absent du document du pre- révèlent erronées. Quand un chat passe, à quoi nagement du territoire, a lancé, entre le tion deviendra demain la clé : « Il existe le Sud de la France. les usages et les besoins sociaux, à dévelop- explorent ensemble toutes les pistes où l’IA
mier vice-président de l’Office parlemen- ça sert d’envoyer un vigile et son chien ? », iro- 20 mars et le 20 avril dernier, un appel à des complémentarités d’équilibre entre les per des jeux de sensibilisation aux droits pourrait aider à préserver la planète.
taire d’évaluation des choix scientifiques et nise le président-fondateur de XXII, William contributions intitulé « Bâtiment respon- bureaux la journée et la semaine, et les loge- humanitaires, des formations aux gestes DONNÉES INACCESSIBLES Il y a beaucoup à faire dans le secteur de
technologiques. Les rares mentions ren- Eldin, qui travaille sur la protection et la sable et intelligence artificielle ». Objectif : ments le soir et le week-end ». qui sauvent, à mieux dépister l’autisme… OU NON LABELLISÉES l’énergie et la maîtrise de la consommation,
voyant à cet univers se résument en sécurité des travailleurs sur site. « contribuer à une exploitation rationalisée et Du côté de Bouygues Immobilier, organi- En Inde, Accenture Labs et Akshaya Patra, et l’on peut espérer voir apparaître des
quelques lignes : « La libération de ces don- performante du bâtiment et de ses divers sys- sateur d’un débat sur « l’intelligence arti- le plus grand programme mené par une Autre secteur auquel l’IA peut apporter solutions permettant de limiter les impacts
nées doit permettre l’émergence de champions tèmes techniques ». ficielle au service du bâtiment de ONG pour distribuer des déjeuners aux beaucoup : la prévision des événements du big data, notamment la multiplication
européens, par exemple des plateformes de REAL ESTECH VEUT FÉDÉRER La bannière Real Estech Europe, née le demain » au Mipim 2018, Éric Mazoyer, enfants, ont utilisé l’intelligence artificielle, climatiques extrêmes. L’association Hand de data centers géants, véritables gouffres
services autour du bâtiment et de la rénovation 23 janvier 2018, sous le haut patronage du directeur général délégué, résume bien les l’Internet des objets et la blockchain pour (Hackers Against Natural Disasters) ras- énergétiques. « Les plus grands problèmes
de l’habitat […] Il s’agit de favoriser leur ouver- Même les protagonistes les plus inatten- secrétaire d’État Julien Denormandie (La défis auxquels font face tous ces majors : optimiser l’efficacité des opérations, depuis semble une bande de geeks qui cherche à présentent également les plus grandes oppor-
ture dans le cadre de défis sectoriels précis. » dus, comme les professionnels de la Tribune du 25 janvier), entend, elle, sans « Est-ce qu’on ne pas devenir des hôteliers la récolte des denrées alimentaires jusqu’à mettre ses compétences techniques au ser- tunités, assure Rachel Delacour. Le premier
Des belles intentions alors que des startups chimie de la construction, se lancent dans attendre les conclusions de cette étude, ras- d’entreprise en ne leur vendant que des postes la cuisson en passant par l’établissement vice de la prévention des catastrophes pays qui jouera la carte de l’IA appliquée à ces
travaillent déjà avec l’industrie des travaux l’IA. Le Suisse Sika, leader mondial de sembler toutes les parties prenantes, d’après de travail ? L’ensemble de nos métiers est dans des documents administratifs. À la clé, une naturelles en élaborant des codes open enjeux climatiques ou sociaux marquera un
iStock

publics : « On sait déjà utiliser l’IA pour savoir l’étanchéité pour sols et toitures, mise son président Bernard Michel, ex-patron de le questionnement. » n augmentation de 20 % du nombre de repas source. Après les tsunamis aux Antilles, grand coup. » n
18 À LA UNE LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR 19

UNE RÉPONSE AUX MÉGACITÉS 

Citroën
Les enjeux de l’intelligence
artificielle dans l’automobile
portent autant sur la
modélisation économique de

L
a voiture autonome est au cœur de désengorger les villes sans isoler les cam- risque d’accidents, ce qui diminue le
la voiture autonome que sur tous les débats. Cependant, le sens pagnes. La coordination qui favorisera une risque d’embouteillage sur les routes et
de cette notion est devenu très large, intermodalité des transports, qui renforcera rend la conduite plus sûre et agréable. De
ses « process » industriels. désignant des véhicules avec des le lien des territoires entre eux, et qui per- même, le simple mode de conduite « éco »,
niveaux d’autonomie très différents. La mettra d’en contrôler le coût fera la diffé- dont de nombreux modèles sont déjà équi-
La France dispose d’atouts voiture complètement autonome (du rence. Ces bases établies, notamment grâce pés, peut diminuer les factures de 5 %. Il
majeurs, mais ne doit pas niveau V) est aujourd’hui une source d’au-
tant de sujets de science-fiction et de rêves
au politique, il sera plus aisé de consommer
du trajet et non plus un moyen de transport.
faut seulement penser à l’activer !
D’un autre côté, des systèmes de station-
sous-estimer la concurrence que de peurs. Dans les villes, elle sera sans Le service en est la clé. Et nombreux sont nement autonome sont déjà intégrés dans
doute un jour synonyme de confort et de déjà prêts à cette mutation, car 60 % des les voitures en vente, comme dans la der-
internationale qui s’intensifie

DR
fiabilité. Pourtant, aujourd’hui, son arrivée personnes répondant à la même enquête nière Nissan Leaf de 2017. Adieu stress et
semble lointaine. Pour bénéficier des inno- ont indiqué qu’elles étaient prêtes à envisa- tôle froissée… De quoi réjouir plus d’un
dangereusement. PAR SÉBASTIEN BRAME vations du secteur automobile, il est donc ger une solution automobiliste, et leurs
nécessaire de miser sur cette voiture auto- alternative à la voi- assureurs. Le potentiel
NABIL BOURASSI
SENIOR MANAGER, nome des niveaux II à IV, appelée trop ture individuelle si de ces innovations est
rarement « voiture semi-autonome ». elle était viable. énorme. Le niveau
@NabilBourassi CLARION EUROPE Fiable et sûre, elle est déjà sur nos routes supérieur d’automati-
et fait face à de nombreux défis. sation permet aux pas-
La voiture devient enjeu de société. À une STATIONNEMENT sagers de descendre à
heure où toutes les grandes villes se voient AUTOMATIQUE un moment propice et
Pollution, bruit, densité du trafic... obligées de remettre en question le « tout de piloter à distance
Une Citroën Picasso autonome. automobile » (prenons l’exemple des voies En attendant l’arri- depuis leur smart-
Des modèles 100 % autonomes devraient À l’heure où toutes les mégapoles se voient sur berges et des aménagements prévus du vée de la voiture phone la voiture qui se
être produits autour de 2021-2025.
obligées de remettre en question le « tout périphérique à Paris, ou encore de la der-
nière loi sur l’interdiction des diesels en
autonome sur le
marché, les solutions
gare, serrée contre les
voitures des places
automobile », il semble paradoxal Allemagne), il semble paradoxal d’imaginer que proposent mitoyennes. C’est un
quelque avenir pour ce mode de transport. aujourd’hui les équi- gain de place inesti-
d’imaginer quelque avenir pour ce mode Des chiffres tout d’abord : selon une pementiers et mable pour les par-

L ’ Ce que l’IA change dans l’auto


industrie automobile française n’a les bénéfices sont immenses : mainte- récente étude du Megacities Institute, 55 % constructeurs auto- kings saturés des
pas attendu le gouvernement pour nance prédictive, autodiagnostic, roboti- de transport. Or l’enjeu de la mobilité n’est de la population mondiale vit aujourd’hui mobiles peuvent villes. Selon une ana-
agir, mais elle est néanmoins ravie sation plus poussée encore, assouplisse- en zone urbaine… et ce taux atteindra 70 % apporter une lyse de Donald Shoup,
pas seulement de désengorger les villes,

L’ère de la voiture
des recommandations du rapport ment des lignes pour produire divers en 2030. Soit 70 % de la population regrou- réponse à un certain de l’Université de Cali-
Villani… Et heureusement, car la question
de l’intelligence artificielle constitue un
produits, circulation plus fine des AGV
(ces petits véhicules qui apportent
mais de le faire sans isoler les campagnes. pée sur 2 % de la planète ! N’oublions pas
que par ailleurs la démographie mondiale
nombre de problé-
matiques. La voiture
fornie, regroupant 16
études de 11 mégacités
enjeu majeur, s’il en est, pour cette indus- diverses pièces entre les lignes…). Le sujet est en croissance, les villes grandissent. connectée et semi- dont Londres et New
trie en proie à une profonde transforma- fait déjà partie des progrès de l’indus- Trente et une villes dans le monde ras- autonome est déjà là, York, environ 30 % des

AUTONOME
tion de modèle. L’avènement de la voiture trie 4.0, mais les ingénieurs veulent aller semblent plus de 10 millions d’habitants ou à portée de main : voitures circulant dans
autonome est désormais considéré encore plus loin grâce à l’intelligence arti- aujourd’hui, et il y en aura dix de plus dans les aides à la les villes seraient en
comme le but ultime de tout groupe auto- ficielle. Il s’agit ici de creuser l’écart avec douze ans. Ce développement exponentiel conduite par la navi- recherche d’un empla-
mobile qui souhaite avoir une visibilité les autres pays en matière de productivité intensifie les nuisances décriées par les gation intelligente, le cement de parking.
au-delà de 2025. Les constructeurs auto- et de coûts de revient. populations de ces mégacités. Ainsi, le V2X, la maintenance iStock Les solutions de sta-
mobiles français l’ont bien compris et Là encore, le sujet a été pris très au Megacities Institute indique que 61 % des prédictive, l’analyse tionnement autonome
travaillent sur l’intelligence artificielle sérieux par les constructeurs mais égale- habitants se plaignent du trafic. Puis 45 % énergétique, l’automatisation de certaines sont clairement une première réponse
depuis plusieurs années. Ils ont annoncé ment les équipementiers qui investissent dénoncent la pollution, et enfin 43 % manœuvres, tant d’innovations qui forte à ces besoins, à employer d’urgence.
des délais tout à fait conformes à ceux énormément dans l’industrie 4.0. Valeo et souffrent du bruit. Tant de nuisances qu’il peuvent faciliter la vie en ville… et même Les technologies d’avenir sont celles qui
annoncés par la concurrence internatio- Faurecia convertissent leurs usines à des est difficile de ne pas associer à l’auto. en dehors. prennent racine dans le présent. La voi-
nale, à savoir des modèles 100 % auto- process internalisés, tandis que PSA lance En même temps, 65 % des personnes inter- Prenons l’exemple des régulateurs de ture autonome est certainement l’avenir
nomes autour de 2021-2025. des concours pour intégrer les meilleures rogées récemment par l’institut IPSOS indi- vitesse et des assistants d’embouteillage. des villes, mais l’inverse est tout aussi
Le grand atout des constructeurs fran- égrène les différents points à résoudre : mobile, rappelle le rapport Villani. La pratiques en matière d’industrie du futur. quaient ne pas pouvoir se passer de voiture. Permettant d’optimiser la vitesse en fonc- exact. Les métropoles s’organisent pro-
çais, c’est qu’ils disposent d’un écosys- « Détection et suivi des autres usagers, France aussi s’apprête à publier une Le constructeur automobile français vou- Il faut bien évidemment considérer les tion des conditions de la route, ils ont un gressivement, étape par étape. Même si
tème d’équipementiers extrêmement contextualisation, détection signalétique, feuille de route, avec la remise prochaine drait faire de l’usine de Kénitra (Maroc), besoins en dehors des agglomérations ou de impact positif direct sur la consommation l’autonomie du niveau V est un objectif,
impliqués dans l’intelligence artificielle, reconstitution et compréhension de scène, du rapport confié à Anne-Marie Idrac, en cours de construction, une usine- leur hypercentre. L’enjeu de la mobilité du carburant et donc sur la pollution. Ces bénéficier de multiples avantages de la
au premier rang desquels Valeo et Faure- localisation, processus de décision complexe, ancienne ministre des Transports chargée modèle dans l’industrie 4.0. devient donc élargi, car il convient de innovations permettent aussi de limiter le voiture semi-autonome est déjà possible. n
cia. Cet atout pourrait être un avantage modification du mode d’interaction avec de coordonner la stratégie nationale sur
compétitif primordial puisque ces deux l’usager, autodiagnostic… » le véhicule autonome. Le sujet sera aussi
équipementiers sont des fournisseurs RECRUTER ET FORMER
majeurs de constructeurs automobiles LES MEILLEURS TALENTS
aussi prestigieux que sont les premiums DÉCIDER D’UNE ACTION EN FONCTION
allemands, ou des groupes américains, ils
sont donc dans une démarche de leader-
ship mondial. Ils sont d’autant plus stra-
D’UN GRAND NOMBRE D’ALÉAS
Le chantier de l’intelligence artificielle est
La France
Pour le gouvernement français, ces ques-
tions revêtent divers enjeux : celui de la
localisation de la valeur ajoutée, mais éga-
La voiture sans chauffeur, un choix de société
tégiques qu’ils maîtrisent une grande
partie du hardware (les composants en
colossal puisqu’il donnera, à qui la maîtri-
sera, la main sur un nouvel univers de dispose d’atouts lement des emplois. Pour les industriels,
il est toutefois nécessaire que le gouver-

L
dur) nécessaires pour la voiture auto- services autour des mobilités mais égale- nement fournisse un effort plus volontaire es coûts et pénibilités de la mobilité sécurité des automobilistes devrait aussi dant cette phase, les avantages de la
PAR ALAIN SAUVANT,
nome. Valeo est ainsi l’un des leaders
mondiaux des capteurs, scanners et
ment des contenus. Selon certains ana-
lystes, c’est sur ces deux piliers que la forts, portés par sur la formation et la recherche fonda-
mentale. Valeo comme Faurecia multi- PROFESSEUR D’ÉCONOMIE
devraient être fortement réduits, par
l’utilisation plus intensive de voitures,
être renforcée.
Qui dit baisse des coûts dit aussi davantage
conduite sans chauffeur semblent en fait
assez minces. Cependant, on pourra pro-
autres lidars capables de renseigner la valeur va se déplacer dans les quinze pro- plient les initiatives pour recruter les mais aussi par la libération du temps d’usage, donc de trafic, donc, aussi, de chainement organiser des parcours en voi-
voiture sur son environnement direct. chaines années, en laissant peu à la voi-
ses filières meilleurs talents, en France ou ailleurs. DES TRANSPORTS À L’ÉCOLE du conducteur, les possibilités d’un meilleur risques environnementaux, et peut-être de ture ou en navette sans chauffeur sur des
Le groupe emmené par Jacques Aschen- ture en tant qu’objet. Selon eux, l’enjeu compétitif se résumera partage du véhicule, ainsi que par l’évite- congestion. La structure des villes devrait pistes de type pistes pour bus en site propre.
broich a ainsi fondé début 2017 un cam- Or cette technologie s’annonce d’une à la capacité d’une entreprise (ou d’un NATIONALE DES PONTS ment du stationnement dans de nombreux également être bouleversée, avec la possi- Il faudra garantir la sécurité des usagers
pus de recherche fondamentale sur l’intel-
ligence artificielle afin d’attirer les
complexité extrême. Il s’agit de donner à
un logiciel le moyen de décider d’une
historiques pays) à recruter et à former les meilleures
expertises. Or, à ce jeu-là, les Gafa dis-
ET CHAUSSÉES cas, notamment en centre-ville où ce der-
nier est particulièrement rare et cher. La
bilité pour chacun de disposer de plus d’es-
pace près de sa maison.
vulnérables de la voirie : piétons, enfants,
vélos, au comportement souvent difficile à
meilleurs talents. Plus récemment, une action en vertu d’un nombre quasi infini posent d’un capital sympathie extrême- Fixer une date pour une telle vision n’est prévoir. Le niveau de sécurité à obtenir, les
alliance d’entreprises très diverses a per- d’aléas totalement exogènes à l’automo- ment fort face à l’image dégradée de la pas chose aisée. Et le chemin pour y parve- procédures et institutions à mettre en
mis l’émergence du projet Prairie, un ins- bile, comme la réaction inattendue d’un à l’ordre du jour du projet de loi sur les vieille industrie que représente encore nir sera semé de nombreuses embûches. œuvre à cet effet, tout cela reste à définir,
DR

titut tourné sur ce thème. C’est un véri- piéton ou d’un cycliste. Il faudra donc nouvelles mobilités préparé par Élisabeth l’automobile auprès des jeunes diplômés… Tout d’abord, au début en tout cas, seul un dans un contexte de faible tolérance en
table patchwork d’entreprises puisqu’on ajouter à la puissance de calcul et des Borne, avec notamment la possibilité Les industriels tentent donc de les attirer tiers de la population verra sa vie changer matière d’accidents causés par des
retrouve autant d’industriels (PSA, Valeo, algorithmes une modélisation des typolo- d’étendre les expérimentations de à travers des incubateurs de startups. Ils de ce fait : personnes âgées, certains handi- machines.
Faurecia) que de Gafa (Amazon, Google, gies décisionnelles. conduite autonome sur les routes. fournissent ainsi locaux, fonds et assis- capés, les jeunes, les personnes sans voiture, La robotisation de la conduite pourrait
Facebook), et même Microsoft ou Nokia Mais l’industrie française n’est pas seule L’intelligence artificielle ne sera pas seu- tance juridique, et éventuellement une des ménages à une seule voiture – le plus constituer un enjeu social important, avec
Bell Labs, mais également des universi- dans la course. Bien sûr, il y a les grands lement un prétexte pour créer de nou- petite part dans le capital, afin de garder souvent les femmes –, les phobiques de la plus de 500 000 personnes en France qui
taires comme le CNRS ou l’Inria. constructeurs automobiles comme Volk- veaux modes de transports, de nouveaux à portée de main les jeunes pousses les conduite. vivent de la conduite automobile, et qui
Le rapport Villani reconnaît d’ailleurs que swagen, Mercedes ou BMW, et également usages en termes de mobilité et de nou- plus innovantes. Avec l’intelligence artifi- Pendant une phase de transition qui pour- pourront chercher à se faire entendre indi-
la France n’est pas à plaindre dans ce les Gafa… Mais il y a aussi les pays, veaux univers de vie à bord… L’enjeu est cielle, l’industrie automobile espère rait être assez longue, la voiture ne pourra viduellement et collectivement. Finalement,
domaine : « La France dispose d’atouts forts, comme la Chine qui s’est donné une également de tirer le meilleur de l’intelli- retrouver de l’attractivité auprès des ingé- La libération du temps se passer de chauffeur que pour une partie la voiture sans chauffeur, c’est aussi et
portés par ses filières historiques. » Il admet feuille de route dans cette discipline et gence artificielle pour aller encore plus nieurs, mais également auprès des du conducteur va réduire du trajet, souvent plutôt facile, et hors d’abord un choix de société, qu’il faut pré-
néanmoins que les enjeux existent, et plus spécifiquement dans l’industrie auto- loin dans les process industriels. Là encore, consommateurs. n la pénibilité de la mobilité. conditions météorologiques difficiles. Pen- parer sans tarder. n
20 À LA UNE LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR 21

Intelligence là que la stratégie des entreprises est éta- Enfin, l’IA dans la défense et la sécurité est écologiques et de protection de la vie privée

AFP
blie. Ce sont le plus souvent des chambres plus régalienne qu’industrielle. Le point évoquées par ailleurs dans le rapport.
d’enregistrement. de vue affiché est celui d’un État acheteur Ne parlons pas de se poser la question cru-
de technologies, même si nous sommes ciale de l’informatique quantique, dont cer-
aussi un grand exportateur d’armes. taines applications auront un lien avec l’IA,
PAS DE RÉELS PLANS INDUSTRIELS Dans leur forme actuelle, ces cinq plans thé- mais qui attendra probablement un « plan
matiques ressemblent plus à des plans de calcul quantique » gouvernemental

artificielle
Comment quantifier ou qualifier le leader- rattrapage ou de déploiement qu’à des plans entre 2025 et 2030, quand il sera bien trop
ship mondial ? On sait qu’il est quasiment industriels dignes de ce nom. tard. Le mot quantique n’apparaît pas dans
impossible de créer un leader mondial du le rapport Villani.
numérique sans avoir une assise de marché Comment arrive-t-on à un tel résultat ? Les
large et homogène comme celle dont béné- REFLET DES INTÉRÊTS DIFFÉRENTS raisons sont toujours liées à la méthode et
ficient les acteurs des États-Unis ou de la au casting. Les chercheurs défendent la
Chine. La France est trop petite et l’Europe Le rapport Villani propose d’« innover dans recherche. Les trublions de l’État veulent le
trop fragmentée pour l’apporter. Comment l’industrie du composant adapté à l’IA ». Après moderniser. Les chercheurs en éthique
donc conquérir les marchés mondiaux ? un exposé clair des enjeux dans les proces- défendent l’éthique. Les investisseurs
Tout juste avons-nous des velléités d’in- veulent investir ; les avocats,

LES DESSOUS
fluencer les politiques d’ouverture de don- faire évoluer le droit. Certains
nées à l’échelle internationale. entrepreneurs recherchent du
Le rapport propose surtout des mesurettes, financement ou un assouplis-
encore liées au marché intérieur français
comme la création de labels IA associés à
Le rapport sement réglementaire.
D’autres se plaignent du
celui de la French Tech pour augmenter la manque de compétences et de
Villani propose
DU RAPPORT
visibilité de l’offre domestique en IA. Le personnes formées, etc. Peu
Le plan d’action de la mission guichet unique de l’IA prendrait la forme affichent une vision globale.

Villani sur le développement


d’un annuaire des solutions logicielles
prêtes à l’emploi pour créer des solutions
à base d’IA, notamment pour conseiller les
surtout des Les demandes des cher-
cheurs ont visiblement été
mieux prises en compte. La
Chercheur en
de l’intelligence artificielle mathématiques, entreprises utilisatrices, dont les TPE/
mesurettes mission Villani comprenait

VILLANI
Cédric Villani a, PME. C’est le rôle du privé ! deux chercheurs (Cédric Vil-
répond-il à l’ambition affichée dans sa mission,
privilégié davantage
S’ensuit une litanie de propositions pour
développer le rôle d’acheteur d’IA de l’État.
lani et Marc Schoenauer), un
ingénieur de l’armement de
de faire de la France un leader la recherche que
sa valorisation
Il doit certainement tirer parti des techno-
logies pour se moderniser. Mais c’est le
seurs neuromorphiques, la proposition faite
consiste à créer un supercalculateur – pro-
la DGA et cinq permanents du CNNum. Il
n’est dès lors pas étonnant que le rapport
industrielle.
dans ce domaine crucial ? piège le plus dangereux qui soit pour les
startups françaises. Il n’est déjà pas simple
pension habituelle à s’éloigner dangereuse-
ment des marchés de volume. Il faut peut-
se soit intéressé plus à l’amont de l’inno-
vation, à savoir la recherche, qu’à sa valo-
Pas sûr, au regard de travailler avec un grand compte fran-
çais, alors avec l’État !
être voir là l’influence d’Atos-Bull, qui est le
fournisseur national de ce genre d’engins,
risation industrielle, qui est un sujet com-
plexe où l’État doit jouer un rôle de

L’
des mesures avancées. introduction est admirablement bien
écrite. Elle témoigne d’une passion
DES RECETTES CENTRÉES de limiter la fuite des cerveaux actuelle, qui
est d’ailleurs mal chiffrée.
La proposition de création d’une Darpa
[cellule R&D de l’armée américaine, ndlr]
ou de chercheurs souhaitant disposer de
leur propre puissance de calcul pour entraî-
facilitateur plus que de stratège. Bref, on
attend la suite. n
SUR LE MARCHÉ FRANÇAIS
Analyse des quelques points non feinte de son auteur pour le
sujet. Baptisé « Donner un sens à
Il propose surtout la création de quatre à
six instituts interdisciplinaires d’intelli-
française ou européenne présente du sens.
Elle est issue de l’initiative Joint European
ner leurs modèles de réseaux de neurones
sans passer par le cloud des Gafami. Mais on L’intégrale de l’analyse du rapport Villani sur
forts et des nombreuses l’intelligence artificielle – pour une straté-
gie nationale et européenne », le rapport
L’absence de vision industrielle se traduit
par un rapport qui est bien trop franco-
gence artificielle (3IA), organisés dans un
réseau national (RN3IA). Ils seront voi-
Disruptive Initiative (Jedi) lancée par le
Français André Loesekrug-Pietri, en colla-
frise le hors-sujet car on passe d’un enjeu
industriel mondial à celui de l’équipement
www.oezratty.net

faiblesses du rapport. Villani recense 135 propositions. Il est plein


de propositions classiques sur l’organisa-
français dans ses recettes. Cent treize de
ses 135 propositions relèvent des usages et
sins, dans leur principe, des IRT (institut
de recherche technologique) qui avaient
boration avec des Allemands et des Ita-
liens. Le diable de ce genre d’objet est dans
local de nos chercheurs.
Rien n’est dit de la filière française et euro-
tion de la recherche, la valorisation indus- du marché de l’IA en France, et pas dans le été lancés dans le cadre des Programmes les détails de sa mise en œuvre. péenne des composants ou des architec- Retrouvez notre dossier
trielle de ses travaux et le rôle de la puis- monde. Nous sommes engoncés dans une d’investissements d’avenir à partir de Enfin, nous avons quatre secteurs d’activité tures d’IA distribuées et réparties dans les sur le rapport Villani
sance publique en tant qu’acheteuse de vision locale du marché de l’IA, entrete- 2009. Ils visent à améliorer le lien entre la cibles considérés comme relevant d’oppor- objets connectés, qui présentent un béné-
technologies. Cette dimension industrielle nant l’illusion que le marché français est recherche fondamentale publique et les tunités de leadership : santé, agriculture, fice directement lié à des préoccupations sur latribune.fr
faisait partie des objectifs de la mission un piédestal suffisant pour obtenir un lea- entreprises. Ils serviront aussi à injecter transports, défense et sécu-
DR

Villani. Le point intermédiaire de dership moral et un leadership industriel qui de l’IA dans l’ensemble des disciplines rité, avec quelques concepts
PAR OLIVIER EZRATTY décembre 2017 y faisait même beaucoup nous seraient dus dans l’IA. On veut jouer scientifiques qui y feront appel. génériques intéressants
référence. La première piste de réflexion dans la cour des grands en se contentant autour de l’expérimentation,
CONSULTANT ET AUTEUR, préconisait ainsi de « mener une politique de notre bien petit pré carré. l’accès à des données d’ex-
NOTAMMENT DE L’E-BOOK industrielle et économique innovante et ambi- Cela se manifeste aussi dans la propension périmentation – toujours
« LES USAGES DE L’INTELLIGENCE tieuse ». Mais le rapport continue de à privilégier davantage les sujets « à sys- locales –, ainsi que les bacs
ARTIFICIELLE » confondre recherche et innovation. tèmes complexes » qu’« à produits géné-
riques », comme les systèmes de transport 113 des à sable d’innovation.
Côté transports, ça parle de Dès 20€ d'achat*
intelligents ou de santé. Les solutions et code de la route et d’expéri-
PORTER UNE VISION ÉTHIQUE DE L’IA les approches de déploiement de ces sys-
tèmes dépendent étroitement des sys-
135 propositions mentations, mais pas d’in-
dustries. Qui sont les
La principale ligne de force de ce rapport tèmes et acteurs locaux. C’est une vision acteurs ? Où sont les écono-
est de mettre en avant une vision d’une
IA éthique et responsable, soucieuse des
d’intégration plus qu’une vision indus-
trielle de solutions en volume.
relèvent des usages mies d’échelle ? Où sont nos
opportunités de création de
utilisateurs. C’est de bon aloi et le plan
est très bien documenté de ce point de
vue-là. Le secrétaire d’État au numérique,
La commission Villani et le gouvernement
sont très hardis sur la question des données,
prévoyant d’imposer « au cas par cas » l’ou-
et du marché de l’IA valeur ? Quid des expérimen-
tations dans des villes avec
100 % de véhicules auto-
Mounir Mahjoubi, défend cette approche
en mettant en avant la dimension sociale
verture des données provenant d’acteurs
privés, y compris étrangers. Ces données en France, et pas nomes (level 4 ou 5) ? Voilà
qui marquerait les esprits et
de l’IA : elle doit être mise au service du seront malgré tout liées à des usages en ferait avancer l’état de l’art.
bien de la société et ne pas être qu’un France et renforceront donc le tropisme
dans le monde En matière de santé, le rap-
iStock

enjeu économique. franco-français de l’entrepreneuriat local. port évoque surtout la


Cette volonté affichée de faire de la France Pour faire bonne figure, le rapport affiche manière d’exploiter les
un leader mondial d’une vision éthique de quelques ambitions européennes, notam- données de parcours de
l’IA, de son impact sociétal et aussi de sa ment franco-allemandes. L’équivalent Vil- Les 3IA s’ajouteront à des dispositifs exis- santé de la Cnam au lieu de
régulation se repère dans la marque du site lanesque de feu le projet de moteur de tants tels que les contrats Cifre qui per- se poser la question du
présentant le rapport Villani : AI for huma- recherche franco-allemand Quaero est un mettent aux entreprises d’employer des marché mondial de la
nity. On la retrouve dans les liens entre l’IA projet franco-allemand d’industrie de la doctorants, aux pôles de compétitivité qui santé. En attendant, les
et la responsabilité environnementale, ou robotique. Il fait juste référence à un projet associent déjà entreprises et laboratoires startups françaises d’ima-
encore dans le besoin d’améliorer la diver- collaboratif de recherche européen qui, de recherche, au réseau des instituts Car- gerie médicale alimentent
sité des profils dans les métiers du numé-
rique et de l’IA en particulier, et notam-
côté France, n’associe que le laboratoire de
recherche LAAS du CNRS à Toulouse. Un
not, un label attribué aux laboratoires
publics encourageant la recherche parte-
leur IA avec des bases
d’origine américaine.
Avec le code
ment celui d’attirer plus de jeunes filles peu léger pour créer un Airbus des robots. nariale, et au réseau RETIS, qui regroupe Pour l’agriculture, les pro-
dans ces filières. notamment les incubateurs publics. Bref, positions relèvent beau-
Il serait évidemment préférable d’avoir à la proposition des 3IA ne va pas simplifier coup plus des usages en
la fois une IA éthique et un leadership éco- DE NOUVEAUX INSTITUTS DE RECHERCHE la cartographie de la recherche française… France que du développe-
nomique mondial dans l’IA. Nous risquons Une proposition originale est faite, qui ment de technologies agri-
au bout du compte de n’avoir ni l’un ni Le rapport Villani abonde de propositions provient visiblement des intéressés, en coles à base d’IA que la
l’autre. Sans leadership industriel, nos vies relatives aux chercheurs. Nombre d’entre mal de reconnaissance : nommer des France pourrait exporter.
La technologie de l’IA, présente dans de
numériques continueront d’être envahies elles ne sont pas spécifiques à l’IA, notam- chercheurs dans les conseils d’adminis- C’est presque plus un vœu
plus en plus de domaines d’activité, par les solutions d’acteurs internationaux ment celle de rendre les carrières des cher- tration d’entreprises dont l’État est d’autosuffisance alors que
représente un enjeu stratégique, dont la qui valorisent plus leurs modèles écono- cheurs plus attractives. L’intention louable actionnaire. Pourquoi pas. Mais ils l’on importe presque tous * valable jusqu’au 7 mai
France entend se saisir. miques et marchés bifaces. est de mieux rémunérer les chercheurs et risquent de bien s’y ennuyer ! Ce n’est pas nos engins agricoles.
22 TRANSPORTS LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR 23

vol et s’approche de la zone dangereuse,

DR
« Le potentiel
nous pouvons en prendre le contrôle pour
le guider vers son point de départ. C’est un
BARBARA DALIBARD sujet de sécurité important compte tenu de
la croissance des vols de drones dans les
PDG DE SITA années à venir.

La digitalisation des aéroports peut-elle permettre


d’atténuer la sous-capacité à venir des aéroports ?

de la “blockchain”
Les prévisions de trafic prévoient un dou-
blement du trafic d’ici à vingt ans, avec

Les nouvelles notamment une forte hausse de trafic dans


les pays émergents. La congestion des aéro-
ports est une problématique majeure.
technologies Effectivement, ces technologies permettent
d’apporter de l’air à certains aéroports.
Elles peuvent sans doute apporter jusqu’à

dans les aéroports


permettent d’apporter 30 % de capacité supplémentaire.

Comment et avec qui travaillez-vous en matière


de l’air à certains d’innovations ?
Nous avons un laboratoire avec des équipes
basées aux États-Unis, à Genève et à Mon-
aéroports. Elles tréal. Mais nous ne pouvons pas tout faire
seuls et nous travaillons avec de nom-

est très important »


peuvent sans doute breuses entreprises technologiques comme
par exemple Orange, Thales ou Gemalto,
mais aussi avec des start-ups dans le
apporter jusqu’à domaine de la blockchain ou de l’intelligence
artificielle. Nous avons aussi un partenariat
avec Airbus pour proposer des services et
30 % de capacité des plateformes de dans le domaine de la
cybersécurité.

supplémentaire Sita est le leader dans la conception des systèmes


Acars qui envoient des messages de l’avion au sol.
Barbara Dalibard, CEO de Sita, une entreprise spécialisée Comment peuvent-ils évoluer ?
La première évolution consiste à dévelop-
dans les échanges de données entre les acteurs du transport aérien, per le suivi en temps réel de l’avion avec
des messages envoyés en continu pour
explique comment les nouvelles technologies peuvent révolutionner Ancienne directrice
suivre et optimiser sa trajectoire. Malaysia
Airlines a été le premier client de ce service.
le parcours des passagers en aéroport. générale de SNCF Voyageurs,
Barbara Dalibard est arrivée Nous développons aussi la maintenance
en 2016 à la tête de Sita. prédictive : avec le motoriste Rolls Royce,
nous avons mis au point un système qui
permet d’analyser le comportement des
moteurs pendant chaque vol et de corréler
leurs comportements avec l’environnement
météorologique.

LA TRIBUNE - Quelles sont les priorités de Sita ? innové se situe dans l’usage des technolo- PROPOS RECUEILLIS PAR problème. Autrement dit, il faut pouvoir chaque bagage et à son parcours, la tech- Vous êtes présent dans la connectivité des
BARBARA DALIBARD - Sita, qui va bientôt gies de biométrie et de reconnaissance FABRICE GLISZCZYNSKI partager des fichiers de façon confiden- nologie de blockchain peut nous aider cabines, avec Sitaonair. Comment les compagnies
avoir 70 ans, est une coopérative créée par faciale pour fluidifier l’embarquement dans @FGliszczynski tielle et sécurisée pour chaque gouverne- considérablement. peuvent-elles construire un business model autour
les compagnies aériennes pour partager les avions. Au moment de l’embarquement, ment et chaque passager tout en proté- de la connectivité des cabines ?
des données et des infrastructures techno- une caméra va prendre une photo du pas- geant les droits de chacun. Ensuite, il faut Y a-t-il d’autres exemples d’utilisation de la Aujourd’hui la connectivité est un service
logiques qui à l’époque était coûteuses. sager et la transmettre aux autorités de travailler avec les autorités pour qu’elles blockchain ? extrêmement demandé par le client à bord
Notre ADN, c’est l’échange et le partage de police qui la comparent en quelques accèdent à ces données de façon sécurisée. Cette technologie est émergente mais dès mais les compagnies aériennes ont du mal
données entre les acteurs du système secondes avec les données du passeport Les nouveaux outils de blockchain peuvent lors que l’on doit partager les données de à le monétiser. Par ailleurs, malgré l’évolu-
aérien, les compagnies aériennes, les aéro- qu’elles ont déjà en leur possession. Si elles être très utiles sur ces sujets. Ils per- manière sécurisée, elle est très intéressante. tion des satellites vers du haut débit, il est
ports et les prestataires en escale, mais correspondent, le passager sera autorisé à mettent de stocker de façon confidentielle Les sujets qui peuvent faciliter la vie à l’aé- compliqué de partager entre un grand
aussi aujourd’hui les gouvernements. embarquer. L’embarquement se fait ainsi et partagée la donnée des passagers, et de roport ne manquent pas. Le potentiel de la nombre de passagers qui se connectent en
Nous avons deux activités. La première, au sans couture et sans autres contrôles. Nous définir précisément qui en a l’accès. blockchain dans les aéroports est très impor- même temps, un lien satellite dont le
cœur de l’aéroport, où nous offrons des faisons cela à Boston avec JetBlue, à tant. Nous expérimentons par exemple à volume est proche de celui dont nous béné-
outils permettant à l’ensemble des acteurs Orlando pour les vols de British Airways Combien de temps faudra-t-il pour généraliser Londres-Heathrow le service Flight Chain ficions à la maison. Les innovations tech-
du transport aérien de partager des don- vers Londres Londres-Gatwick, et nous l’utilisation de la biométrie dans les systèmes qui permet d’avoir une information unique Sita équipe nologiques dans le domaine satellitaire
nées. 60 % des données échangées par des
acteurs différents transitent aujourd’hui
proposons des solutions similaires à Miami
et Brisbane.
Les Européens d’embarquement des aéroports à l’échelle
mondiale ?
et valide sur un vol donné. Au lieu d’avoir
plusieurs informations concernant un vol
notamment JetBlue
à Boston. vont prendre un peu de temps pour se
déployer massivement. En attendant, il faut
par le réseau Sita. Notre objectif est de Dans dix ans, la moitié des grands aéro- (celle de l’aéroport ou de la compagnie que la bande passante soit utile, c’est-à-dire
faciliter le parcours du passager à l’aéro-
port en levant les difficultés liées aux rup-
Et en Europe ?
Nous aimerions le développer mais le
devraient travailler ports seront sans doute équipés de tels
systèmes de biométrie.
aérienne qui parfois sont différentes), l’uti-
lisation de la blockchain permet de partager
qu’il faut filtrer les clients avec des modèles
tarifaires adaptés. On ne peut pas surfer sur
tures que les voyageurs sont amenés à
rencontrer au cours de leur voyage : pas-
sage aux frontières, aux postes d’inspection
contexte est plus compliqué compte tenu
de la diversité des acteurs. Les voyageurs
fréquents d’une compagnie s’enregistre-
sur des standards La perte des bagages a coûté 2,1 milliards
de dollars aux compagnies aériennes en 2016,
une donnée de façon fiable et neutre. Au
regard du nombre de personnes concernées
par la récolte de données, c’est un élément
Youtube gratuitement pendant plusieurs
heures et consommer toute la bande pas-
sante disponible ! Nous aidons les compa-
filtrage ou à l’embarquement. Grâce aux
nouvelles technologies, nous sommes
ront sur son site Internet en donnant les
données de leur passeport s’ils ont pour ne pas avoir vos outils peuvent-ils diminuer le nombre
de bagages perdus ?
d’efficacité énorme, en termes d’échanges
de données et de facturations entre les
gnies aériennes à développer des services
adaptés à chaque client pour optimiser
capables d’apporter des solutions qui vont confiance dans cette compagnie. En C’est effectivement aussi un sujet sur acteurs notamment. Nous travaillons aussi l’usage de ces liaisons et améliorer la qua-
permettre progressivement de passer
toutes ces barrières sans couture. La
revanche, ceux qui utilisent un grand
nombre de compagnies différentes dans un des fonctionnements lequel nous travaillons en collaboration
avec l’Iata, l’Association internationale du
sur le suivi en temps réel des drones autour
des aéroports. Nous avons bâti un système
lité de service. Nous avons d’ailleurs reçu à
l’Apex (Airline Passenger Experience Asso-
seconde activité sur laquelle nous investis- territoire complexe comme l’Europe, n’au- transport aérien. Même s’il y a eu beau- d’enregistrement de drones et de vérifica- ciation) le prix de l’innovation pour la flexi-
sons beaucoup se situe au niveau de l’avion
lui-même et de sa connexion. Nous gérons
ront peut-être pas envie d’enregistrer un
grand nombre de fois leurs données. Les
différents sur le coup de progrès dans le traitement des
bagages puisque le coût des bagages perdus
tion de leurs plans de vol qui repose sur la
blockchain. Si le drone dévie de son plan de
bilité et la personnalisation qu’apportent
nos solutions à Emirates. n

DR
par exemple des plateformes de données pays européens devraient travailler a été divisé par dix au cours des dernières
dans le cockpit qui permettent de suivre
l’avion en temps réel et d’informer les
ensemble sur des standards pour ne pas
avoir, sur le même aéroport, un mode de
même aéroport années, ce sujet reste une douleur pour les
clients. En homogénéisant la façon de
équipages mais aussi, grâce à l’Internet des fonctionnement différent selon la nationa- suivre les bagages, en développant le suivi SOCIÉTÉ ÉDITRICE RÉDACTION Nabil Bourassi, Anaïs Cherif, Giulietta COMITÉ DE DIRECTION CONTACTS Abonnements Imprimerie Riccobono
LA TRIBUNE NOUVELLE. S.A.S. Directeur de la rédaction : Gamberini, Pierre Manière. Jean-Christophe Tortora, président. et ventes au numéro : 79, route de Roissy
objets, de fournir aux industriels et aux lité du passager et le vol qu’il a effectué. du bagage en temps réel, en partageant les au capital de 4 850 000 euros. Philippe Mabille. Finance - Rédacteur en chef adjoint : Valérie Abrial, directrice
Directeur commercial adjoint :
Patrick Muzolf (73 33). Aurélie Cresson (73 17). 93290 Tremblay-en-France
compagnies aériennes des indications sur données, nous pouvons encore diviser par http://www.latribune.fr
Établissement principal : Directeur adjoint de la rédaction : Delphine Cuny. du publishing et de l’image. Directrice de clientèle :
54, rue de Clichy - 75009 Paris Robert Jules. Editeurs web : Franck Brucker, Jérôme Delphine Chêne, directrice générale. Dépôt légal à parution
le comportement des équipements tech- Quels sont ces standards communs à définir ? dix ce coût pour les compagnies aériennes. Siège social : 10, rue des Arts, Cristiani, Laurent Lequien. Aziliz de Veyrinas, vice-présidente
Florianne de Bastard (73 28).
N° de commission paritaire :
Chef de projet :
niques pendant le vol. Il s’agit par exemple de standards sur l’uti- L’Iata a édité une résolution, dite 753, pour La Tribune
54, rue de Clichy, 75009 Paris
31000 Toulouse. Siren : 749 814 604 Économie - Rédacteur : Conseiller éditorial : François Roche. développement.
Mélanie de Caires (01 80 18 36 44).
0519 C 85607
Grégoire Normand. Robert Jules, directeur adjoint ISSN : 1277-2380.
lisation des données biométriques ou per- imposer ces suivis. Plusieurs technologies Téléphone : 01 76 21 73 00. Pour joindre Président, Entreprise - Rédacteurs en chef : La Tribune Hebdo de la rédaction. Responsable du département ACTIONNAIRES
Quelles sont les grandes tendances pour mettant d’échanger les données des passa- peuvent être déployées comme la mise en directement votre correspondant, directeur de la publication : Michel Cabirol, Fabrice Gliszczynski. Chef d’édition : Éric Marquis. Philippe Mabille, directeur Évènements : François Jalbert (73 23). Groupe Hima, Laurent Alexandre, Agissez pour
le recyclage des
composer le 01 76 21, suivi Jean-Christophe Tortora. Rédacteurs en chef adjoints : Chef de studio : Mathieu Momiron. de la rédaction. JCG Medias, SARL Communication
améliorer le parcours des passagers en aéroport ? gers entre autorités gouvernementales place de puce RFID sur l’étiquette bagage des 4 chiffres mentionnés Vice-président métropoles Dominique Pialot, Sylvain Rolland. Secrétariat de rédaction et révision : Alain Ribet, SARL RH Éditions/
papiers avec
[Nom structure]
et Ecofolio.
Il y a plusieurs grands domaines d’activité. amies afin de valider rapidement l’embar- mais aussi la lecture optique. Là aussi, en entre parenthèses. et régions : Jean-Claude Gallo. Rédacteurs : César Armand, A. Facoetti, P. Feuillâtre, P. Masure. Denis Lafay.
Le premier sur lequel Sita a beaucoup quement de la majorité des passagers sans permettant de stocker la donnée relative à
24 LIVRE LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR FINANCE 25

Vaut-il mieux accumuler S


i le bitcoin et autres « crypto-actifs » à 150 millions et les invendus seront

DR
sont pointés du doigt comme des ins- La France veut être la première détruits. « Je viens du monde coté, on a
place financière à instaurer un
truments spéculatifs ultra-risqués, un cadre réglementaire sur les ICO. ­compris que les ICO étaient borderline, on est
consensus se fait jour pour accueillir allé voir spontanément l’AMF qui nous a bien
beaucoup plus favorablement l’essor des accueillis », observe Thierry Thévenet.
ICO, ou Initial coin offerings, ces émissions

du capital ou du savoir
de « monnaies » virtuelles ou plutôt de
jetons numérique (« tokens »), réalisées par DE L’AUDIT POUR STRUCTURER
des entreprises ou des projets d’entreprises ET ASSURER LE SUIVI
qui s’appuient sur la technologie blockchain,
en vue de lever des fonds, pour l’instant Le recours à un cabinet d’audit reconnu
hors de tout cadre réglementaire. En France, comme Mazars s’est aussi imposé. « Nous
ce marché se structure et se professionna- avions été sollicités par d’autres entreprises

et des pratiques ?
lise à grande vitesse. Notamment sous pour leur projet d’ICO sans donner suite
l’impulsion des pouvoirs publics : l’Autorité jusqu’ici », confie Stéphanie Latombe, asso-
des marchés financiers (AMF) s’est saisie ciée marchés de capitaux chez Mazars.
en pionnière du sujet et s’apprête à lui appli- « Une société qui réalise une ICO peut venir
quer un cadre légal. ensuite sur les marchés et il faut que ce soit
Dans le projet de loi Pacte, le ministre de propre : nous pouvons apporter de l’audit, de
l’Économie et des Finances, Bruno Le l’accompagnement pour se structurer, assurer
Maire, a prévu une disposition autorisant le suivi de l’utilisation des fonds levés, etc. Il
l’AMF à « donner un visa aux entreprises reste de nombreuses questions sur la comptabi-

La levée de fonds
parce que la production de connaissances ils font l’éloge de la division du travail car émettrices de jetons respectant certains critères lisation des fonds récoltés en échange des
Pour le Prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz, n’est pas de même nature que celle d’autres c’est elle qui a permis de développer d’im- précis de nature à protéger les épargnants ». tokens, quand reconnaît-on le chiffre d’affaires,
le marché seul n’est pas propice à la création ou à
la transmission de connaissances. objets. « On a plus de chances d’améliorer le portants projets de recherche ayant contri- « La France sera la première grande place quel traitement fiscal. »
niveau de vie en créant une société apprenante bué à accélérer le progrès au xxe siècle. financière à se doter d’un cadre aussi inno- Certaines pistes se dessinent, comme le
qu’en faisant de petits gains ponctuels d’efficacité Une telle conception tend à effacer la dis- vant », a relevé la secrétaire d’État à l’Éco- traitement comptable utilisé pour les cartes

EN CRYPTO
économique ou en sacrifiant la consommation tinction courante entre théorie et pratique. nomie et aux Finances, Delphine Gény-Ste- cadeaux prépayées ayant une date de vali-
d’aujourd’hui pour accroître l’intensité en capi- Pour les auteurs, il est nécessaire de déve- phann, mardi, à la conférence Fintech dité ou les points de fidélité. Mazars joue ici
tal », expliquent-ils. Ce qui les amène à lopper un état d’esprit général en faveur du Revolution. un rôle proche de celui d’un classique
remettre en cause le bien-fondé des poli- savoir sous toutes ses formes. Car il y a des Ce label attribué à des opérations selon des ­commissaire aux comptes, effectuant des
tiques « néolibérales » inspirées du « consensus savoirs difficiles à codifier qui relèvent d’une critères prédéfinis (information pertinente, due diligences financières, juridiques et tech-
de Washington » conduites durant des décen- incarnation dans les individus et ne peuvent procédure transparente, souscriptions sous niques. La sécurité des contrats intelligents
nies. Elles auraient entravé le développement se transmettre que d’individu à individu. séquestre jusqu’à la fin de l’opération), a été déléguée à la startup experte Block-
d’une société de l’apprentissage. Pour eux, la « Nous apprenons aussi des autres, dans le sys- créera « un précédent au niveau mondial » chain Partner, qui a travaillé notamment
concurrence et le libre-échange ne favorisent tème scolaire officiel mais surtout dans nos rap- selon le directeur de la division Fintech, pour la Banque de France.
pas nécessairement la recherche et l’innova- ports quotidiens avec eux », remarquent-ils. innovation et compétitivité de l’AMF, Pour s’occuper de la « vente privée » (ou

se professionnalise
tion. La relation est bien plus complexe. Ce serait toutefois une erreur de penser que Franck Guiader. « prévente ») de son ICO, Talao a confié un
En revanche, l’État joue un rôle majeur. Stiglitz et Greenwald défendent une concep- mandat à Invest Securities, un spécialiste
« Créer une société de l’apprentissage doit être tion étatique de l’organisation économique. des introductions en Bourse, pour contacter
l’un des objectifs majeurs de la politique écono- Ils sont clairs sur le fait qu’une société d’ap- des investisseurs, notamment des « family

en accéléré en France
prentissage vise à favoriser en offices » (société gérant l’argent de familles
premier lieu l’émergence
d’entreprises compétitives.
La première fortunées), pas encore investis en crypto-
actifs mais cherchant à diversifier leur patri-
« Tout ce que nous faisons – moine. Tout ce réseau d’acteurs tradition-
place à se doter
Reuters

C’est en menant comme individus, comme orga-


nisations, comme sociétés –
nels s’adapte à ce nouveau mode de
financement et de placement prometteur.

des politiques
nécessite un apprentissage. Nous
pouvons mieux faire ; nous pou- d’un cadre aussi Cependant, si l’écosystème s’organise, la
grande volatilité des crypto-monnaies rend

E
C’est l’accumulation de savoirs plus n France, 1,3 million de jeunes ne sont vons mieux réussir à atteindre Bercy va autoriser l’Autorité des marchés financiers à délivrer l’exercice du placement d’ICO plus ardu. La
que celle du capital qui assure le progrès ni à l’école, ni à l’université, ni en
apprentissage, ni en emploi. Un industrielles qu’on
nos objectifs, par des moyens qui
exigent moins de ressources et innovant une sorte de visa aux émissions de jetons virtuels (ICO), une première baisse de 30 % du bitcoin ces derniers mois
oblige à lever davantage.
matériel et le développement des « gâchis pour eux, pour le pays et pour
l’économie », déplorait un rapport gouver-
moins de temps », expliquent-
ils. La création de richesses
mondiale. De l’audit à la communication, en passant par les fonds Ainsi, le projet de néobanque Hush de l’ex-
fondateur de Morning, Éric Charpentier,
sociétés modernes, expliquent l’ancien nemental, d’autant que cette politique
coûte cher à la collectivité. Cette situation
apprend à les mener. Il passe par la recherche
constante de l’efficience.
Or il y a sans doute urgence à légiférer.
Dans le monde, après les 3,8 milliards de
d’investissement, tout un écosystème se structure. qui met l’accent sur l’usage des cryptomon-
naies, a récemment révélé que le bilan de
économiste en chef de la Banque
mondiale Joseph Stiglitz et Bruce
a incité le gouvernement à lancer le chan-
tier des réformes de l’apprentissage et de la faut un apprentissage Ainsi, loin de voir dans les
machines une aliénation de
dollars levés au travers de près de 900 ICO
l’an passé, le compteur de l’année 2018
formation continue. D’autant que le pays l’être humain, les auteurs y s’affole avec déjà plus de 3 milliards à tra- DELPHINE CUNY ligents de paiement « dirigé » (chèque- grands comptes, qui a démarré dans l’aéro-
Greenwald, professeur à l’université de compte à peine 400 000 apprentis, soit 7 %
des jeunes (16-25 ans), un taux largement par la pratique trouvent un « catalyseur » à
l’apprentissage, les machines
vers 540 opérations en à peine quatre mois.
En France, le phénomène est plus modeste
@DelphineCuny cadeau, remboursement de sinistre). « Réa-
liser une ICO pour financer le développement
nautique et va s’appuyer sur la blockchain
Ethereum pour garantir l’exécution du On a
inférieur à la moyenne européenne (15 %). nous obligeant à repenser mais l’essor est réel, et tranche avec le rapide de MoneyTrack et concrétiser son poten- contrat. En France, tout un écosystème se
Columbia, dans leur ouvrage « La
Nouvelle Société de la connaissance ».
Pourtant, 70 % des apprentis trouvent un
emploi dans les sept mois qui suivent la fin
de leur formation. Dans le même temps, le mique », estiment-ils. Le dynamisme d’une
l’organisation du travail dans
le sens d’une plus grande effi-
cacité. «  Quand les entreprises se sont infor-
calme plat des introductions à la Bourse de
Paris : « En 2017 et en intégrant le premier
trimestre, près de 40 projets d’ICO nous ont
tiel commercial nous est apparu comme une
évidence. Nous finalisons actuellement la pré-
paration de l’opération que nous conduirons en
construit autour des ICO », observe
Thierry Thévenet, le cofondateur de Talao.
Ce vétéran des SSII, qui avait introduit en
compris que
Et l’État a un rôle essentiel à jouer dans président Macron a annoncé un plan de économie dépend souvent de recherches matisées, elles ont dû repenser leurs opérations, été présentés », a indiqué le président de étroite coordination avec l’AMF », a expliqué Bourse son agence Web Fi System en 1998,
les ICO étaient
développement de l’intelligence artificielle financées par l’État, constatent-ils, en rap- pour codifier une grande partie de ce qu’elles l’AMF, Robert Ophèle, mardi, à la même Bernard-Louis Roques, le cofondateur et s’est entouré de conseillers comme l’avocat
la promotion de la recherche et de (IA), qui va devenir centrale dans l’industrie pelant l’exemple du réseau Internet financé faisaient jusque-là sans réfléchir. Au cours de conférence. « La “tokenisation” de la finance directeur général de Truffle Capital. Frédéric Fontaine ou Stéphane Fouks, le
l’apprentissage. et les services. Sans préjuger des résultats,
cette prise de conscience est salutaire dans
par le Pentagone. Pour autant, toutes les
politiques industrielles ne se valent pas, ce
ce processus, elles ont appris, elles se sont
demandé jusqu’à quel point leurs pratiques
est une tendance lourde, qu’il convient non de
combattre mais d’accompagner via un enca-
L’ICO peut-elle être complémentaire de
l’amorçage et de l’investissement en capital,
patron de Havas, qui a lancé tout récem-
ment une offre de communication spéci- “borderline”,
un pays au chômage structurellement élevé qui se reflète dans les différences de niveau antérieures étaient perfectibles », notent-ils. drement qui permette son essor dans un cadre pour aller plus vite et gagner en notoriété fique Havas Blockchain : « La grande diffé-
ROBERT JULES
et où, paradoxalement, certains secteurs
peinent à recruter. Le gouvernement fran-
économique entre pays. « C’est en produisant
de l’acier qu’on apprend à mieux en produire,
Même la production à flux tendu, le « juste-
à-temps », a ses vertus. « Il n’a pas servi seu-
plus sécurisé qu’aujourd’hui », a-t-il insisté.
De quoi rassurer les acteurs institutionnels,
dans la communauté « crypto » ? « L’ICO
constituera un levier d’accélération pour per-
rence avec la communication d’une
introduction en Bourse est qu’il faut s’adresser
on est allé voir
@rajules
çais renoue avec l’ambition de développer c’est en menant des politiques industrielles lement à réduire les coûts de stockage (...), il a qui commencent à s’intéresser aux ICO. mettre à la structure de s’imposer durablement non pas aux institutionnels mais à la commu-
les savoirs et les pratiques en France.
À plus long terme, ces réformes visent à amé-
qu’on apprend à les mener. Il faut un appren-
tissage par la pratique », expliquent Stiglitz
révélé des problèmes dans les processus de pro-
duction, et les entreprises ont été contraintes de
Une grande agence de communication, un
cabinet d’audit renommé et un fonds d’in-
comme la plateforme de référence au niveau
mondial », avance Truffle.
nauté des crypto-fans, à l’international, et sur
des réseaux sociaux spécifiques comme Tele-
l’AMF
liorer la compétitivité et la création de et Greenwald. Autrement dit, il faut une les régler. En un sens, il les a forcées à vestissement ayant pignon sur rue sont par Jusqu’ici, les sociétés de gestion et de capi- gram ou Discord », analyse Thierry Théve-
richesses du pays. Ce qui va dans le bon sens, approche pragmatique et modeste de la part apprendre », remarquent-ils. exemple parmi les premiers à sauter dans le tal-risque ont plutôt exprimé une certaine net, qui confie que 30 % à 40 % des inves-
si l’on en croit l’ancien économiste en chef d’un gouvernement pour mener une bonne Finalement, loin d’opposer secteurs privé train « ICO ». défiance à l’égard des ICO, qui constituent tisseurs intéressés par son ICO se trouvent la prévente de son ICO était « mitigé avec
de la Banque mondiale Joseph Stiglitz, Prix politique industrielle. et public, les auteurs pensent au contraire une forme de menace pour le modèle de ces en Asie (Singapour, Corée), où se trouvent une levée de 245 ETH (ethers) et
Nobel d’économie (2001), et Bruce qu’ils sont complémentaires, le deuxième dernières et ne donnent que rarement accès les plus importantes communautés de 540 000 euros », quand l’objectif total de
Greenwald, professeur à l’université de devant fournir les conditions favorables au L’ICO, COMPLÉMENTAIRE au capital. En France, les fonds ne peuvent détenteurs de cryptomonnaies. l’opération était de 15 à 20 millions d’eu-
Columbia. Dans leur ouvrage « La Nouvelle ÉLOGE DE LA DIVISION DU TRAVAIL premier pour qu’il développe au mieux DU CAPITAL-RISQUE ? investir en crypto-actifs et la Banque de La messagerie cryptée Telegram a d’ailleurs ros. L’équipe de Hush précise que « la par-
Société de la connaissance » (éditions Les liens l’apprentissage. France envisage de limiter la possibilité elle-même réalisé la plus importante ICO ticipation par virement bancaire, très appré-
Joseph Stiglitz qui libèrent), ils défendent la thèse suivante : Autre a priori relativisé, celui du rôle du Pour Stiglitz et Greenwald, l’État n’est ni ce La société de gestion Truffle Capital, prési- pour « certaines entreprises régulées (banques à ce jour, de 850 millions de dollars en ciée dans la pré-ICO, sera reconduite pendant
et Bruce Greenwald
« La Nouvelle plus que l’accumulation du capital, c’est système éducatif. Pour les auteurs, il a sur- Léviathan qui dicte sa loi à la société civile, dée par Patrick Kron, a en effet annoncé assurances, sociétés de gestion…) d’intervenir février, complété d’une nouvelle émission l’ICO publique. Il sera donc possible de parti-
Société de la l’accumulation du savoir et de pratiques – la tout la vertu d’identifier – et donc de sélec- ni ce sauveur de dernier ressort que l’on mercredi qu’elle sera « le premier fonds d’in- sur ces crypto-actifs » et d’interdire « toute portant à 1,7 milliard le total levé. Des ciper en euro et en ether » : ce qui semble
connaissance », connaissance au sens large – « qui a vraiment tionner – les individus qui ont des avan- n’appelle que pour réduire les externalités vestissement français à lancer une émission commercialisation dans des véhicules collectifs montants faramineux qui ont de quoi indiquer que les participants ne sont sans
éditions Les liens provoqué l’ascension considérable des niveaux tages comparatifs. Au-delà, « c’est au sein des négatives, comme la crise financière de d’actifs numériques, pour l’une de ses partici- à destination du grand public ». interroger. Talao espère lever au minimum doute pas détenteurs de crypto-actifs et
qui libèrent, de vie depuis deux cents ans ». Ce qui ne va pas entreprises qu’on apprend », car on cherche 2008 ou aujourd’hui la lutte contre le pations ». Il s’agit de MoneyTrack, issu d’un De son côté, le cabinet d’audit Mazars 5 millions de dollars (softcap), au maximum paient en monnaie fiduciaire. « Plus ce sera
traduit de l'anglais sans remettre en cause nombre d’a priori. à y accroître la productivité, « en se deman- réchauffement climatique. Cette institution projet de recherche académique de l’Inria accompagne sa première ICO, l’opération 20 millions (hardcap) mais n’exclut pas régulé, plus les crypto seront stabilisées et
par Françoise
et Paul Chemla, Le premier concerne le rôle du marché. dant comment produire davantage par unité doit surtout favoriser les externalités posi- et de l’Université Leonard de Vinci, qui d’émissions de jetons virtuels de Talao (ex- d’aller au-delà, évoquant la possibilité de mieux ce sera ! Quand le bitcoin bouge de 10 %
440 pages, Selon les auteurs, il ne peut produire ni de travail, de capital, d’énergie et de ressources tives, dont celle que représente l’apprentis- développe une plateforme permettant de EmindHub), une plateforme de mise en lever au total 50 à 60 millions en deux dans la journée, c’est plus compliqué »,recon-
27 euros. transmettre efficacement les connaissances, utilisées ». Et comme Adam Smith avant eux, sage des savoirs et des pratiques. n valider et faire exécuter des contrats intel- relation de travailleurs freelance avec de tours. Mais le nombre de tokens sera limité naît Thierry Thévenet. n
26 ENTRETIEN LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR 27

« Il faut trouver un chemin


Vous proposez d’aller vers plus de participation des syndicats aussi doivent évoluer pour passer de silence, de confort, de sûreté… si elles font des progrès en intelligence arti-
salariés aux décisions, ce qui fait aussi débat. de l’opposition à l’accompagnement. Tout Nous avons des progrès technologiques ficielle, c’est qu’elles en soient privées à un
Est-ce dans la culture française de mettre en place cela demande formation, patience et péda- énormes à faire. Le pneu devra à l’avenir moment parce qu’elles auront confié leurs
une codétermination à l’allemande ? Votre rapport gogie. Mais après, c’est juste formidable. être connecté, communiquer, jouer un données à un concurrent. On peut travailler
peut-il déclencher un changement ? rôle dans le développement du véhicule avec les Gafa, mais en faisant attention à ce

équilibré et acceptable
Avec Nicole Notat nous avons voulu être On va fêter l’anniversaire de l’accès au pouvoir autonome. Nous sommes un groupe point. En début d’année nous avons annoncé
audacieux et responsables. Nous venions d’Emmanuel Macron, qui avait voulu lorsqu’il était industriel, mais aussi une société de ser- une association avec le conglomérat japonais
d’horizons différents, mais nous nous ministre de l’Économie que l’objet social dans vice. Nous devons tenir compte de l’arri- Sumitomo, et ensemble, nous sommes deve-
sommes rejoints. Toutes les expériences en l’entreprise soit réformé. Vous lui avez remis ce vée du numérique. Ce serait une vulnéra- nus numéro un de la distribution de pneu-
la matière se sont montrées positives, à de rapport. Quelle garantie avez-vous qu’il ira aussi loin bilité de ne pas embrasser cette évolution, matiques en Amérique du Nord. À travers
rares exceptions qui s’expliquent par un que vous le souhaitez ? de rater ce virage. Cela serait mettre une plateforme, nous sommes capables de
manque de formation des administrateurs Ce sujet avait déjà été évoqué en 1995 dans l’entreprise en danger. Aujourd’hui je ne maîtriser la donnée, la distribution et l’en-

vers un capitalisme apaisé »


salariés. Chez Michelin, nous avons fait le rapport Viénot sur la gouvernance des sais pas dire qui sont nos concurrents. semble de la valeur. Il faut se méfier des
entrer un représentant des salariés au entreprises. Emmanuel Macron l’avait évo- Est-ce Google, Amazon ou une startup qui accords qui peuvent conduire à une grande
conseil de surveillance. L’expérience a été qué dans plusieurs discours. Il est à l’ori- émergera en Lituanie ? Nous ne sommes vulnérabilité si on perd la science des don-
très positive et le rôle de cette personne a gine de l’initiative portée par quatre pas invulnérables. Séparer service et nées et leur contrôle.
été supérieur à nos attentes. J’ai travaillé ministres : Nicolas Hulot, ministre d’État, industrie n’a plus de sens aujourd’hui.
en Allemagne où cela se fait depuis 25 ans. ministre de la Transition écologique et soli- Michelin c’est aussi un trésor de connais- Cet enjeu de la distribution, c’était votre
La France ne doit pas imiter l’Allemagne, daire, Bruno Le Maire, ministre de l’Éco- sances en matière de physique et de faiblesse avant ?
nous n’avons pas la même culture. Ce que nomie et des Finances, Nicole Belloubet, Nous ne l’avions pas négligé,
je dis, c’est qu’il faut consolider ce qui ministre de la Justice et Muriel Pénicaud, mais l’accès au marché est
existe et faire entrer des salariés dans les ministre du Travail. Ce rapport correspond devenu plus difficile et plus
Invité le 30 mars dernier à la « Matinale de la Disruption », un conseils ou les organes délibératifs, avec un à la perception d’Emmanuel Macron qui concurrentiel avec l’arrivée du
nombre de salariés proportionnel à la taille
du conseil entre 1 et 3, et attendre le retour
souhaite faire cesser la méfiance vis-à-vis
des acteurs économiques, mais nous avons Nous avons essayé numérique. On observe que
certains acteurs prenaient des
évènement organisé par La Tribune avec la Chambre de d’expérience pour voir s’il faut aller plus eu toute indépendance pour le rédiger. Je positions fortes dans les
loin. Si on veut accélérer l’histoire, c’est un suis optimiste sur ce qui en ressortira. de proposer un chemin domaines commerciaux. Le
commerce de Paris Île-de-France, Jean-Dominique Senard, moyen de le faire. Nous aurons la réponse en mai lors de la rôle de grossiste croît. Si on
présentation de la loi Pacte.
pour réconcilier les ne maîtrise pas l’accès, on est
président du groupe Michelin, a précisé les enjeux du rapport Comment mesurez-vous l’engagement de vos
salariés chez Michelin ? Concernant Michelin, quelles sont les tendances qui
en danger, parce qu’on
devient juste un fournisseur
Nous faisons une enquête mondiale vont transformer l’entreprise et comment la citoyens avec les et que les grossistes imposent
sur le rôle de l’entreprise qu’il cosigne avec Nicole Notat. annuelle auprès de nos 110 000 salariés et voyez-vous dans dix ans ? leur loi. D’où l’intérêt de ne
avons un taux de retour de 96 %, avec du
verbatim. Cela nous a permis de mesurer
La raison d’être de notre groupe, c’est
d’offrir à chacun la meilleure façon d’avan- entreprises […] pas perdre la maîtrise. C’est
pour cela que nous avons
une progression de notre engagement de cer. Notre stratégie à 5-10 ans est portée repris Allopneus. Cela nous a
10 points en cinq ans. C’est lié à notre rai-
son d’être, mais pas seulement. C’est aussi
par la mobilité durable. Pour le pneuma-
tique, on va voir se développer une accé-
Si certains considèrent apporté une nouvelle plate-
forme alors que nous n’en
le résultat d’un immense travail sur la res-
ponsabilisation des équipes. Pas de l’auto-
lération des performances du produit
orientée par des exigences sociales et que la raison d’être, possédions pas. Nous avons
acquis des sociétés qui avaient
PROPOS LA TRIBUNE - Vous avez décidé de quitter votre de l’entreprise et notamment de la grande. gestion, mais de l’autonomie dans un cadre environnementales. Il y a des pistes de des compétences technolo-
RECUEILLIS PAR
NABIL BOURASSI
poste dans un an pour le laisser à votre directeur
général, Florent Menegaux. Il prendra la tête
La montée du populisme s’explique en
partie par cette forme de méfiance vis-à-
défini. C’est pour moi un émerveillement
de voir dans nos usines, des îlots de pro-
progrès à réaliser en matière énergétique, c’est cosmétique, giques que nous ne possé-
dions pas, par pragmatisme.
ET PHILIPPE
MABILLE
@NabilBourassi
d’une entreprise qui se porte bien, puisque le
groupe Michelin a réalisé 1,7 milliard de profit l’an
vis d’elles. Si cela devait continuer, si on
laissait le soupçon se propager, on se pré-
duction qui prennent en main leur semaine
de travail, se répartissent les tâches, les ils se trompent Plutôt que de créer la nôtre et
d’être en retard, nous avons
dernier. Pourtant, dans le rapport que vous avez parerait un avenir compliqué. Nous avons compétences, les congés… L’entreprise est préféré faire des acquisitions
rédigé avec Nicole Notat, ancienne secrétaire essayé de proposer un chemin pour récon- boostée par cet engagement. Cela a pris 12 pour ne pas perdre la main
générale de la CFDT, dans le cadre de la mission cilier les citoyens avec les entreprises. Car ans, mais cela génère du bien-être au tra- des affaires. C’est dans cette
« Entreprise et intérêt général », vous dites que il n’y a qu’en France qu’il y ait cette vail. On ne reviendra pas en arrière, c’est chimie. Notre avenir c’est le pneu, mais même logique que nous avions fait l’acqui-
le but d’une entreprise n’est pas seulement de atmosphère négative. Il est temps d’en un phénomène de fond. cela peut aussi être l’utilisation de nos sition de la société brésilienne Sascar, entre-
faire du profit. Quel doit être selon vous le rôle de sortir. Ainsi, proposer de définir la « rai- connaissances des matériaux dans des prise spécialisée dans la gestion via internet
l’entreprise au XXIe siècle ? son d’être » d’une entreprise doit être un Quelles autres politiques en matière d’engagement domaines adjacents, le plus souvent liés à de flottes de poids lourds. Cela avait suscité
JEAN-DOMINIQUE SENARD - Pour ce moyen de fédérer des collaborateurs de menez-vous ? la mobilité, mais dont le trait commun est à l’époque des interrogations en Europe,
rapport, avec Nicole Notat, nous avons plus en plus, surtout les jeunes généra- Nous avons été précurseurs en matière de la science des élastomères. C’est pourquoi alors qu’aux États-Unis ils avaient compris
auditionné 200 personnes, tout le spectre tions, à la recherche de sens, et de créer télétravail. Cela se passe bien et cela j’ai souhaité que l’entreprise se lance dans pourquoi nous le faisions.
du monde politique, social et intellectuel de l’engagement, et ainsi d’être un socle contribue à la mixité. Les grèves de la ce domaine. Nous l’avons fait avec l’impri-
français. Nous sommes parvenus au d’amélioration de sa compétitivité. L’en- SNCF vont accélérer ce processus. En ce mante 3D, la pile à combustible, nous Il y a polémique sur le fait qu’en France il n’y ait pas
constat qu’il existe une attente immense gagement sans sens, cela n’existe pas. qui concerne l’actionnariat salarié, nous avons aussi lancé une OPA amicale sur le de Gafa et que ces derniers commencent à montrer
pour qu’il y ait un signal de l’évolution des pourrions mieux faire. Nous ne sommes groupe Fenner PLC, un leader mondial de leur vrai visage à travers leur position dominante.
entreprises dans notre pays. Cela nous a La définition de la raison d’être de l’entreprise pas un modèle. Nous allons travailler à solutions de bandes transporteuses et de Quelle est votre position, a-t-on été naïf ou
amenés à proposer de modifier le socle de divise les patrons au sein du Medef ou de l’Afep. augmenter le nombre de salariés action- produits à base de polymères renforcés. négligent ?
la définition de l’entreprise dans notre Vous êtes un révolutionnaire ? Comment rassurer naires. En matière de négociation, Michelin On ouvre l’entreprise Michelin sur la Si on est pessimiste, on peut penser que
Code civil. Pour y écrire que les entre- ceux qui s’en inquiètent ? a très tôt compris que les améliorations se haute technologie. l’histoire est pliée. Mais je pense qu’il y a
prises ne sont pas là uniquement pour Si amener les entreprises à définir leur AFP font au plus près du terrain. Nous sommes encore des opportunités d’inverser les
réaliser des profits, mais qu’elles se raison d’être, c’est être révolutionnaire, parvenus à sauver certains sites en enga- Quand vous parlez de services ou d’élastomère, où choses et de les rétablir. Il ne s’agit pas de
doivent aussi d’être attentives à considé- je veux bien l’être. Mais c’est du bon sens. geant des discussions. Les salariés nous est la valeur ? démanteler les acteurs, ce qui serait un aveu
rer les enjeux sociaux et environnemen- Je n’ai pas de doute sur le fait que tous les JEAN-DOMINIQUE SENARD ont dit ce qu’il fallait faire pour s’en sortir.
Chez Michelin, « notre avenir
Dans le monde d’aujourd’hui, il y a une ten- de faiblesse, mais de chercher à en créer
taux. chefs d’entreprise ont une raison d’être Ils en savent parfois plus que nous. tative de captation de la valeur par ceux qui d’autres. Il faut éviter et limiter les abus,
pour leur entreprise. C’est son étoile PRÉSIDENT DE MICHELIN c’est le pneu, mais cela peut
aussi être l’utilisation de nos maîtrisent les données. Ces données, nous éviter tout ce qui touche aux risques de
polaire, son ADN, mais aussi ses racines. Vous êtes un Ovni ou êtes-vous de plus en plus connaissances des matériaux devons les utiliser au service de nos clients. menacer les libertés personnelles. On peut
Ce sont des mots, mais cela compte. nombreux parmi les grands dirigeants du CAC 40 à dans des domaines adjacents, L’entreprise doit les maîtriser sur toute la créer des acteurs dans ce domaine si on va
Michelin a une raison d’être, qui n’est pas dire que les salariés en savent plus que vous ? le plus souvent liés à la chaîne. Le grand danger pour les entreprises, vite. Le génie français est capable de créer
Dans ce pays, il dans nos statuts, mais qui n’a pas changé
depuis 125 ans. Ce n’est pas théorique,
d’aller jusqu’à une obligation de résultat,
mais cela aurait pu entraîner des dérives.
depuis Napoléon. Si ce rapport peut servir
d’aiguillon et qu’une culture européenne
J’ai l’impression de dire des choses de bon
sens pour nous les chefs d’entreprise. Mais
mobilité, mais dont le trait
commun est la science
des élastomères ».
un concurrent et cela peut se faire au niveau
européen. Il y a urgence à le faire.

y a encore beaucoup cela vaut la peine de le dire et c’est bon


pour l’engagement des salariés.
il y a une demande dans ce sens de la part
Ce n’est pas le cas. On nous a opposé la
soft law, l’autorégulation. Nous ne sommes
pas d’accord. Le Code civil c’est notre
émerge, j’en serais ravi. On n’a pas eu en
Europe la force de créer un capitalisme
humaniste différent du capitalisme anglo-
il ne faut pas se tromper de combat. Nous
sommes dans un pays où il y a encore beau-
coup d’opposition au capitalisme. C’est
Quel est le rôle de Michelin dans cette perspective,
êtes-vous un incubateur de startups ?
d’opposition au d’entreprises de toutes tailles qui sou-
haitent marquer le fait qu’elles n’ont pas
langage commun, c’est là-dessus que les
juges se prononcent. La soft law, je suis
saxon ou d’État. Il faut qu’on arrive à
créer cela, sans quoi nous ne serons rien.
pourtant le sens de l’histoire, il faut trouver
un chemin équilibré et acceptable vers un
Il y a un dynamisme fou, les créateurs de
startups cherchent du sens. À Clermont-
pour seule vocation de faire du profit, pour. Il y a des choses admirables écrites Si le rapport peut servir d’éveil, tant capitalisme apaisé. Ferrand nous sommes partenaires de
capitalisme qu’elles ont une mission. Pour qu’elles
aient cette satisfaction, faisons en sorte
sur la complémentarité entre droit souple
et droit dur. Le droit souple peut per-
mieux.
Les PME sont extraordinairement volonta-
Je n’aime pas parler d’entreprise libérée. Je
préfère parler d’entreprise responsabilisée.
Bivouac, un incubateur de startups régio-
nales. Mais le problème de la France n’est
qu’elles puissent l’intégrer dans leurs sta- mettre d’améliorer le droit dur. Mais c’est ristes, le niveau d’engagement des acteurs Je suis fier, après treize ans chez Michelin, pas de créer des startups, on a des talents,
tuts. Cela nécessite de publier des critères une erreur de penser que le droit souple de la RSE nous a surpris. Nous espérons que d’avoir libéré la parole. J’ai été le premier de la volonté, mais ce qui pose problème,
Nous voulons ainsi responsabiliser l’en- de réussite qui puissent être évalués. On préserve de toute juridiciation. Dans l’af- notre rapport agira comme un accélérateur. gérant à recevoir les syndicats dans mon c’est le développement de ces sociétés.
treprise. Pas en augmentant l’intensité verra si le gouvernement retient ce point, faire Erika, l’entreprise avait été condam- Le mouvement est là, il y a une attente. bureau. Le monde actuel a besoin de respi- Nous avons trop de pertes en ligne. Parmi
législative. J’ai toujours dénoncé les car- mais je serais déçu si ce n’était pas le cas. née pour avoir enfreint son règlement Beaucoup d’entreprises veulent voir leur rer. Les gens ont besoin de savoir où on va. celles qui avancent, trop nombreuses sont
cans réglementaires excessifs : il faut faire Quant au risque d’un excès de judiciari- intérieur. Attention donc à ce qu'on écrit engagement reconnu. Si certains consi- C’est comme cela qu’on sauvera nos entre- les startups qui sont rachetées par des
confiance à la responsabilité des entre- sation, je suis sensible au sujet. Cela a été dans le droit souple, car cela peut servir dèrent que la raison d’être, c’est cosmé- prises. La seule limite serait une dérive acteurs asiatiques ou américains, parce que
prises. La RSE, la responsabilité sociale et au cœur de nos réflexions. Nous nous de référence. tique, ils se trompent. On ne peut pas tri- managériale, que les managers ne prennent nous ne parvenons pas à leur donner les
environnementale, fait déjà partie de la sommes entourés de compétences juri- J’ai été séduit en travaillant sur le rapport cher avec les salariés très longtemps, ou on pas le train en marche. Ce n’est pas facile moyens d’assurer leur développement. Tant
vie des entreprises et ses acteurs ont diques pour trouver les mots. Ce qui d’avoir la possibilité de rendre au droit n’a plus de crédibilité. Je pense que cela sera pour eux de comprendre qu’après trente que nous n’aurons pas trouvé une solution
besoin que cela soit reconnu alors qu’en devrait rassurer ceux qui s’inquiètent. Il français son rôle de phare en Europe. Le vertueux et que cela contribuera à renforcer ans de contrôle des commandes, il faut à ce problème, avec un pôle actionnarial
France il y a encore une méfiance vis-à-vis n’y a pas de quoi. On aurait pu imaginer Code civil n’avait que peu été touché la confiance avec le citoyen. devenir conseil, libérateur d’énergie. Les solide, nous serons vulnérables. n
AFP
28 VISION LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR 29

menaçant la vie privée des internautes que BATX asiatiques (Baidu, Alibaba, Tencent et
DES IDÉES CLAIRES ET DISTINCTES
iStock

l’Union européenne a entrepris de modifier Xiaomi), les premiers pouvant alors com-
sa législation en la matière, devenue obsolète. prendre qu’il s’agit pour l’Union européenne

« PHILOSOPHIE »
Ainsi, le Règlement général pour la protec- d’adopter des contre-mesures économiques
tion des données (RGPD), d’application après les récentes annonces de Donald Trump
directe dans les États membres, entrera en disant vouloir rétablir des droits de douane
vigueur le 25 mai et vise – en tenant compte sur l’aluminium et l’acier européens. Pas sûr
de l’évolution technologique et de l’intensi- non plus qu’il s’agisse par là de réintégrer le
fication des flux de données personnelles principe d’équité devant l’impôt...
depuis vingt ans – à supprimer les diver- Au risque de contredire cette démarche fran- Luc de Brabandere, philosophe d’entreprise et « fellow » du Boston Consulting Group, décrypte un mot courant
gences dans les règles de protection des don-
nées personnelles entre les États membres.
çaise et européenne, l’urgence est avant tout
à la construction d’une véritable fiscalité du
du langage de la modernité et le questionne dans la sémantique de l’entreprise.
xxie siècle : les multinationales bénéficient
en effet d’une carence du droit de l’Union

L
DES SANCTIONS TRÈS DISSUASIVES européenne, non harmonisé en matière de a philosophie peut s’organiser autour de quatre comme pourraient le faire
fiscalité directe. Il s’agit de l’absence d’en- grandes questions. Qu’est-ce qui est ? Qu’est-ce les mathématiques ou la bio-
Le règlement prévoit notamment la mise en tente, entre les États membres, sur les cri- qui est bien ? Qu’est-ce qui est vrai ? Qu’est-ce qui logie. Même si une exception
place de sanctions particulièrement dissua- tères à adopter pour déterminer les bénéfices est beau ? La première relève de la métaphysique de taille demeure puisque,
sives à l’encontre des entreprises pour leur imposables d’une société aux activités trans- et traite de questions fondamentales du genre « Pour- depuis Aristote, la logique
faire prendre conscience de l’importance du frontières. Les choses se compliquent encore quoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? » Elle sort est présentée comme une
respect des droits et des libertés des per- davantage lorsque les actifs immatériels de du cadre de cette série, tout comme la quatrième qui branche de la philosophie. Et
sonnes. En France, son application sera cette entreprise constituent une part impor- traite de l’esthétique. on peut se demander pour-
transposée dans une loi relative à la protec- tante de sa chaîne de valeur ; les multinatio- Restent les deux autres grands domaines d’investiga- quoi elle n’a pas pris son indé-
Face aux géants du tion des données qui redéfinit les missions nales parviendront aisément à localiser juri- tion : l’art de vivre d’une part, l’art de penser d’autre pendance comme la physique
numérique, le Règlement

Dann / Puratos
de la Cnil [Commission nationale de l’informa- diquement la source de leurs bénéfices dans part. Qu’est-ce qu’une vie bonne ? La question est née ou l’économie.
général pour la protection tique et des libertés, ndlr] pour faciliter son un territoire européen à la fiscalité dérisoire, avec la philosophie. Comment dois-je agir ? Comment Le philosophe construit sa
des données prévoit des
sanctions sévères pouvoir de contrôle. et où elles n’ont guère d’activité réelle. être heureux ? Où se trouve la frontière entre le bien réflexion sur deux piliers  :
La France et l’Europe ne veulent plus subir Il est alors absolument nécessaire de restau- et le mal, entre le bon et le mauvais ? Des réponses la raison et l’expérience. Il
la domination des Gafam, tant économique, rer l’équité fiscale pour assurer une concur-
PAR LUC DE BRABANDERE sont proposées par les penseurs de la morale et de exclut donc toute forme de

Adapter notre
que juridique, et scientifique. Elles multi- rence loyale entre les sociétés opérant sur le l’éthique. superstition, de foi, de révé-
plient donc l’ouverture de fronts contre ces
géants du numérique. Le dernier d’entre
sol européen, en garantissant une juste
contribution à l’impôt des entreprises du
PHILOSOPHE D’ENTREPRISE « Je sais que je ne sais pas », disait Socrate. « Que sais-
je ? » se demandait Montaigne. « Que puis-je savoir ? »
lation ou de référence surna-
turelle. Ce qui ne l’empêche
eux, proposé une nouvelle fois par notre numérique dans une économie désormais ET « FELLOW » DU BCG rajouta Kant. Sur quoi fonder la connaissance ? C’est évidemment pas de se poser
pays, consisterait, au niveau européen, à dominée par la gratuité, où la valeur est sou- l’autre grand domaine de recherche, dans lequel s’en- la question de Dieu… et même

législation pour
taxer le chiffre d’affaires des Gafam dans les vent issue de données ou d’actifs incorporels, racine l’essentiel de cette série. de parfois vouloir en prouver
pays où elles créent de la valeur. et non plus uniquement produite par les sala- l’existence !
Ce projet de directive a été présenté par la riés ou les fournisseurs mais surtout, par les Il ne cherche pas à accumu-
Commission européenne le 21 mars dernier. utilisateurs. Car, outre la perte directe de Une définition parmi d’autres ler du savoir ou des connais-
Les chefs d’État et de gouvernement se sont recettes fiscales, l’économie numérique – sances, comme pourrait le

taxer les Gafam


retrouvés autour d’un même ordre du jour voire l’IA – dont les Gafam sont l’incarnation, Mais il nous faut maintenant définir la philosophie, faire un psychanalyste ou un
prévoyant de mettre en place une « taxe ont tendance à détruire davantage d’emplois et nous nous inspirerons de celle proposée par André sociologue à la recherche de
intermédiaire » de 3 % sur le chiffre d’af- qu’elles n’en créent, et à modifier profondé- Comte-Sponville. « La philosophie est une pratique faits, de causes ou de lois.
faires des entreprises numériques qui réa- ment l’état du marché du travail. Ces trans- théorique non scientifique, qui ne se soumet qu’à la Le terrain de prédilection
lisent, à l’échelle mondiale, des recettes de formations, en termes d’adaptation de l’ap- raison et à l’expérience, et vise moins à connaître qu’à du philosophe serait plutôt
plus de 750 millions d’euros par an, et à prentissage et de la formation, ou encore clarifier ou à questionner ». l’ignorance, celle qui précède
l’échelle européenne en particulier, d’au d’aide à l’emploi, pourraient se traduire par Cette définition attire l’attention sur cinq éléments la connaissance mais aussi
moins 50 millions d’euros. Applicable à par- un besoin accru en ressources publiques : les importants. C’est une pratique que l’on exerce. Le celle qui apparaît quand on

P
as une semaine ne se passe sans que l’on tir de l’exercice 2020, cette taxe instaurée apports du rapport Villani sur ces sujets philosophe ne doit pas nécessairement publier, ensei- croit l’avoir acquise.
entende parler des Gafam (Google, provisoirement en « attendant une révision doivent, en ce sens, être soulignés. gner ou faire de la recherche, mais il doit interagir et Comme toute définition,
Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), plus profonde des règles d’imposition dans échanger avec d’autres. Une pensée peut être muette, celle-ci est également un
ces géants du numérique venus des l’espace UE » ne concernerait qu’une partie une philosophie, non. C’est ici que la différence princi- vent présentés en opposition qui sont réunis ici dans compromis entre tout ce que l’on a envie de dire et l’exi-
États-Unis. Ce sont les révélations des « Para- du chiffre d’affaires des entreprises concer- REDÉFINIR LE BÉNÉFICE IMPOSABLE pale apparaît avec la sagesse. Un sage peut se passer un nouvel oxymoron. C’est bien dans l’esprit de la philo- gence de brièveté qu’elle suppose, car il nous faut main-
dise Papers » sur l’ampleur des mécanismes nées, celui relatif aux ventes européennes Luc de Brabandere prépare de concept, de proposition et de raisonnement. Un sophie qui n’utilise pas d’outils et ne manipule que des tenant continuer et définir ce que sont la science, la
d’optimisation fiscale auxquels ont recours d’offres d’espaces publicitaires notamment. Dans cette optique, c’est le pas récemment avec Sophie Chassat, philosophe, philosophe, non. La sagesse n’a pas d’histoire et pour abstractions, des concepts. On n’apprend pas la philo- raison, la logique, ou encore la pensée et nous le ferons
ces géants en Europe qui ont enclenché la Intéressante à première vue, cette directive franchi par le Parlement européen qui doit Des valeurs pour l’entreprise, Confucius, « un sage n’a pas d’idées ». Un philosophe, sophie, on apprend à philosopher. dans les mois qui viennent.
machine. Mais depuis, le débat a été élargi à laisse en suspens de nombreuses questions être absolument entériné par la Commission à paraître en 2018 (éd. Les Belles en revanche, en a beaucoup. La philosophie n’est pas une science. Elle veut montrer Mais cette définition constitue un bon socle pour
l’économie numérique et à ce qui en constitue qui mettent en doute sa pertinence. En pre- européenne. Fin février, il a adopté le rapport Lettres, coll. Manitoba). Mais c’est une pratique théorique. Voilà deux mots sou- plus que démontrer. Elle ne prétend pas à la certitude échanger avec vous longtemps encore.  n
le plus grand défi : l’intelligence artificielle mier lieu, s’agissant d’une directive de du député Alain Lamassoure pour la création
(IA). Emmanuel Macron a voulu frapper fort l’ordre de la fiscalité directe, l’unanimité des d’une Assiette commune consolidée pour
et a choisi de présenter la « stratégie française » États membres sera requise pour son adop- l’impôt sur les sociétés (ACCIS) : le projet
sur le sujet jeudi 29 mars, en même temps tion. Il est permis de douter que l’Irlande, fustige les mesures fiscales éparses, ineffi-
qu’était rendu public le rapport tant attendu caces dès lors qu’elles sont
du député et mathématicien Cédric Villani. unilatérales, incomplètes magasin… ou de tenter de protéger des « fleurons » du commerce (de moins
Pourtant, derrière les annonces tendant à telle que la taxe intermé- EN 2018 SUR NOTRE TERRITOIRE ET EN TOUTE IMPUNITÉ, IL EST POSSIBLE en moins) nationaux lors d’opérations de fusion. Détrompez-nous. Expliquez-
promouvoir la création de « champions fran- diaire sur le chiffre d’af- DE PRATIQUER DES PRIX DE VENTE PUBLICS HORS TVA ET HORS TAXES nous.
DR

Notre centrale est interrogée tous les jours par nos magasins qui sont mis en

PAR MANON LAPORTE


çais » de l’IA, l’épineuse question de la néces-
saire transformation fiscale est restée en
marge. Pour appréhender ce phénomène de
Pour assurer faires, pour préférer un
projet qui intègre les spé-
cificités du numérique
IMPORT, EN DEHORS DE TOUTE ÉQUITÉ FISCALE ET CONCURRENTIELLE ! concurrence par leurs clients de la plus injuste des manières, sans que personne
ne trouve anormale cette stratégie de destruction de la concurrence. Comment
pouvons-nous leur expliquer, à eux qui sont promptement réprimandés s’il

une concurrence
manque une étiquette de prix dans leurs vitrines, l’indifférence affichée par nos
AVOCATE FISCALISTE, l’émergence des géants du numérique, la
mise en œuvre d’une fiscalité du xxie siècle
dans un cadre unique
européen.
Monsieur le Président de la République, Français les taxes auxquelles nous sommes assujettis semble être fort rentable,
puisque qu’à investissement faible, sans aucune responsabilité de l’hébergeur,
institutions qui permettent de vendre hors TVA et hors taxes sur notre territoire ?

DOCTEURE EN DROIT est pourtant devenue essentielle : Gafam, Le principe de l’ACCIS Mesdames et Messieurs des Élites de la Nation, avec des commissions dont il se dit qu’elles peuvent varier d’environ 8% à 15%, Nous avions déjà tenté d’attirer l’attention du Président de la République,
économie numérique, IA, le débat est le
même, la solution devra l’être aussi. loyale, l’équité fiscale consiste à harmoniser à
l’échelle européenne la
Nous sommes des magasins indépendants spécialisés dans la vente de
produits technologiques photo vidéo. Nous sommes adhérents de la FNP
simplement en contrepartie du trafic généré par la notoriété de l’enseigne de
l’hébergeur, sans stock, sans vendeurs, sans logistique, et sans assurer la plupart
du temps de services aux acheteurs.
de ses Ministres, de nombreux Élus, de divers organismes de notre belle
Administration, bref des Élites de la Nation dès août 2012, sans aucun succès et
même quasiment sans réaction. La France semble aujourd’hui prendre enfin ses
Récemment, Bruno Le Maire, le ministre de définition de ce qu’est un (Fédération Nationale de la Photographie, représentative de la branche). Nous problèmes à bras le corps, c’est pourquoi nous vous interpellons aujourd’hui.
l’Économie et des Finances, a annoncé qu’il
déposait une plainte devant le tribunal de
doit être restaurée bénéfice imposable dans
chacun des 27 États
sommes établis sur l’ensemble du territoire Français et participons grandement
à la vie des localités dans lesquelles nous sommes installés : nous payons des
loyers, de l’électricité, de la TVA, des impôts nationaux et locaux, nous formons
Car le grand public ne se rend généralement pas compte qu’il achète non pas
dans l’enseigne « chapeau » reconnue, mais chez un marchand domicilié parfois
à l’autre bout de la planète et qui gérera probablement très difficilement les
Il est temps de rétablir l’équité fiscale et concurrentielle, il est temps que tous
les acteurs de la distribution contribuent équitablement au financement de
commerce de Paris à l’encontre des magasins membres, en proposant et rémunérons des collaborateurs qualifiés. problèmes de SAV que pourront rencontrer les consommateurs bernés. Tout notre pays… et à une saine concurrence.
est fait sur ces places de marché virtuelles pour que les consommateurs ne
d’applications d’Apple et Google, au motif d’instaurer en outre un En préambule rappelons ce qu’est une marketplace : une grande enseigne peut soient pas alertés sur le fait qu’ils achètent des produits nets de toute taxe… et Mesdames et Messieurs des Élites, vos centres-villes se meurent avec la
que leurs pratiques commerciales à l’égard le Luxembourg ou Malte y soient favorables. nouveau critère de mesure de la « présence monnayer sa notoriété en hébergeant dans une « place de marché » virtuelle à qu’ils deviennent potentiellement fraudeurs de fait ! disparition de leurs commerces et la désocialisation qui s’ensuit, provoquées
des startups françaises, développeuses d’ap- Ensuite, le fait qu’il s’agira bien là d’une numérique » d’une société dans un pays. son nom, une multitude de marchands de toutes origines qui vont proposer aux par des décisions prises il y a parfois plusieurs décennies par des prédécesseurs
consommateurs les mêmes produits que le site officiel de l’enseigne, souvent Notre culture de la compétence et de la vulgarisation de notre savoir est sans vision. Il serait dommage que votre indifférence apparente vous implique
plications, seraient abusives. L’assignation directive, et non d’un règlement, qui devra Ainsi, les entreprises concernées pourraient à un prix moins élevé. appréciée des consommateurs et nous permet de faire face avec efficacité tout aussi dramatiquement dans l’avenir.
fait suite aux conclusions de la Direction donc être transposée dans les législations être taxées sur la seule base de la collecte et à la concurrence de n’importe quelle enseigne, mais devoir nous battre en
générale de la concurrence, de la consomma- nationales de tous les États membres pour de l’exploitation des données de leurs usagers De prestigieuses enseignes très connues comme FNAC, Amazon, Cdiscount et TTC contre des concurrents qui pratiquent des prix hors TVA et hors taxes Nous vous prions de croire Monsieur le Président de la République, Mesdames
d’autres, hébergent de cette manière quantité de marchands souvent inconnus d’importation ne laisse aucune chance à nos commerces. et Messieurs des Élites de la Nation, en l’assurance de notre profonde
tion et de la répression des fraudes (DGC- s’y trouver appliquée, implique nécessaire- dans chacun des pays où leurs services sont basés en Asie ou en Grande-Bretagne, qui ne sont pas soumis dans leurs pays considération, en espérant un jour avoir à vous remercier d’avoir fait respecter
CRF) selon laquelle plusieurs clauses de ment qu’il y aura des retards, des manque- utilisés. Il s’agit donc de consolider les résul- aux mêmes taxes que doivent acquitter les commerçants Français. Les marges pratiquées dans notre secteur sont souvent très inférieures au nos lois.
contrats types pratiquées par les géants ments, des défauts de transposition sur tats des entreprises à l’échelle européenne en montant de ces taxes et en fait, le premier bénéficiaire de notre activité de vente
Ces marchands pratiquent donc, en toute impunité sur notre territoire, des prix de produits high-tech est bien souvent l’État Français, pour le compte de qui
caractériseraient un « déséquilibre significatif » lesquels les entreprises pourront surfer. additionnant bénéfices et pertes réalisés dans publics hors TVA et hors taxes d’importation, autrement dit avec un différentiel nous battons le pavé pour collecter l’impôt… mais qui nous défend bien mal.
prohibé par le Code de commerce. Le L’harmonisation à l’échelle européenne de chaque pays, de changer le mode de calcul de naturel d’environ 30% par rapport à nos magasins Français, simplement en
ministre a appelé le tribunal à statuer sur une cette « taxe intermédiaire », à laquelle plu- l’impôt sur les bénéfices dans chaque État n’acquittant pas les taxes auxquelles nous sommes assujettis. Nous autres petites entreprises, interprétons le fonctionnement de ces
marketplaces qui accueillent des marchands pratiquant en toute impunité la
amende symbolique de deux millions d’euros. sieurs États sont hostiles, devrait donc prendre pour qu’elles ne soient plus en mesure d’y Bien entendu pour le plus grand profit des enseignes qui les hébergent en vente hors TVA et HT sur notre territoire, comme fort peu citoyen et même
En parallèle, la délicate question relative à encore plus de temps. Enfin, seules certaines échapper. C’est ce projet qui doit réunir toute connaissance de cause. d’une incivilité incroyable. Nous aurions même tendance à mettre tout cela
l’utilisation des données personnelles fait la entreprises, en fonction des critères énoncés toutes les attentions et constituer la priorité sur le compte d’une bien grande bienveillance permissive de nos Élites
Faire commerce de l’hébergement de ces marchands qui ne reversent pas à l’état tant nationales que locales, dès lors qu’il s’agit d’implanter un entrepôt, un
une des médias. C’est d’ailleurs suite aux plus haut, y seront assujetties. Globalement, de la réforme européenne. Le rapport Villani
révélations concernant différents scandales il s’agit là de viser les Gafam américains et les aurait pu l’aborder. n
30 ENTRETIEN LA TRIBUNE | JEUDI 19 AVRIL 2018 | NO 249 | WWW.LATRIBUNE.FR

2018
Olivier Ezratty
« Sur cinq ans,
la CDC peut susciter GABRIELLE
GAUTHEY
AVIATION CONNECTEE
35 milliards d’euros DIRECTRICE DES
INVESTISSEMENTS
& TERRITOIRE INTELLIGENT
d’investissements » À LA CDC
21 JUIN 2018
PROPOS RECUEILLIS PAR PHILIPPE MABILLE
ET DOMINIQUE PIALOT
@phmabille
@PIALOT1 TOIT DE LA GRANDE ARCHE
DE LA DEFENSE
Gabrielle Gauthey, qui va quitter cette
semaine la Caisse des dépôts et
partenariats avec le secteur privé. Le mil-
liard d’euros d’investissement de la CDC
génère en effet 7 milliards d’euros d’inves-
(Mesis) que nous souhaiterions voir
étendu.
Parallèlement, nous avons fortement
ou encore La Cordée, qui vise une qua-
rantaine de lieux, plutôt en zones rurales.
Dans l’énergie, nous avons investi dans 5 eÉ
DIT
tissements grâce à l’effet de levier sur amélioré le rendement du portefeuille de Sobre, opérateur d’efficacité énergétique
consignations, tire les enseignements l’investissement et le financement privé. la CDC (de 30 %), levé une obligation des bâtiments. C
En trois ans, la direction des investisse- verte (Green Bond) de 500 millions d’eu- Dans la data, nous avons beaucoup

ION
de la direction des investissements ments et du développement local a ainsi ros, assise à 80 % sur des actifs immobi- réfléchi avec les collectivités locales sur M

pu financer 15 milliards d’euros de projets. liers neufs ou en rénovation, et investi les sujets à maîtriser. Nous avons investi
et du développement local qu’elle Si on extrapole sur cinq ans, on peut espé- dans des entreprises innovantes de la dans OpenDataSoft, Spallian ou Dawex,
J

a créé et qui sera la banque d’affaires rer réaliser 35 milliards d’euros d’investis-
sements, soit 70 % du plan quinquennal
smart city, porteuses de vision d’avenir
sur nos métiers, susceptibles de « disrup-
qui permettent la gestion et la monétisa-
tion des données, notamment de la
CM

de la future banque des territoires. #Pa


MJ
de 50 milliards annoncé par le président ter » les secteurs de l’immobilier ou des smart-city. Nous sommes systématique-
Macron. Donc oui, c’est possible d’inves- infrastructures. ment minoritaires dans ces jeunes CJ
ris
En trois ans, 15 milliards d’euros tir et d’ailleurs, lors d’une récente ren- pousses, sans nous fixer de Air
contre avec le ministre allemand des Télé- durée de présence au capital,
CMJ
For
d’investissements, publics et privés, coms, j’ai pu constater que notre méthode mais nous nous préoccupons N
um
suscitait beaucoup d’intérêt outre-Rhin. des conditions de sortie.
ont été générés. L’effet de levier Je suis fière
permet d’espérer un rythme récurrent Comment choisissez-vous les projets pour attirer La future loi Mobilités va donner un

de 7 milliards d’euros par an.


le privé à vos côtés ?
Avant d’être investisseur, nous sommes
monteur et développeur de projets. En
d’avoir réussi coup d’arrêt aux grands projets type
Ligne à grande vitesse (LGV) et
mettre l’accent sur les mobilités du
amont, nous réalisons les études d’ingé-
nierie et la structuration juridico-finan- à engendrer quotidien. Quel peut-être le rôle de
la CDC ?
LA TRIBUNE - Vous quittez la direction cière et ensuite nous essayons de faire Il faut probablement changer
des investissements et du développement
local de la Caisse des dépôts, direction qui
venir les acteurs privés à nos côtés. Notre
doctrine d’investissement, qui a été saluée un mouvement la philosophie de l’investisse-
ment public. Ce que la direc-
va devenir en quelque sorte la banque d’affaires par la Cour des comptes, est claire. Nous tion des investissements et du
de la future banque des territoires au sein
de la CDC. Quel a été le bilan de la politique
intervenons dans trois domaines : les
infrastructures (transports, énergies
de reprise de développement local a apporté,
c’est la coconstruction de solu-
d’investissement que vous avez engagée ? renouvelables, très haut débit), l’immobi- tions de mobilité innovantes
l’investissement
+60
GABRIELLE GAUTHEY - Je suis arrivée lier (sanitaire et social, bureaux, touris- avec les collectivités locales.

25 3 30 startups
en 2015 à la demande de l’ancien directeur tique) et le développement économique Nous l’avons fait par exemple ème
général, Pierre-René Lemas, pour relancer
l’investissement dans notre pays dans un
local. Dans le tourisme, nous avons large-
ment été au rendez-vous du plan Fabius en France à Marseille, dans un contexte
de suspension des grandes
intervenants conférences du Top les plus
contexte général de réduction des dota- pour la construction et la rénovation de infrastructures. La LGV Bor- de internationaux et keynotes Trend Twitter innovantes
tions versées aux collectivités et à la réor- nos équipements, qu’il s’agisse de ther- deaux-Toulouse peut devenir
ganisation des territoires autour des nou- malisme, de tourisme d’affaires, de ports un projet public-privé. De
velles régions et des métropoles. de plaisance, de patrimoine remarquable. Pouvez-vous en donner quelques exemples ? même, nous étudions avec des régions la
Cette direction est née de cette volonté : Nos investissements concernent l’en- Dans les mobilités, c’est Cityscoot, le possibilité de faire rouler des trains à
à effectifs constants, en regroupant une
partie de l’ancienne direction du dévelop-
semble du territoire, mais 73 % de nos
projets se situent dans les villes moyennes
scooter électrique en libre-service, que
nous soutenons depuis ses débuts et qui
hydrogène sur des petites lignes, ou des
trains solaires touristiques. Nous avons
Le Paris Air Forum est LE rendez-vous
pement territorial et du réseau et plu-
sieurs filiales (CDC Infrastructure, CDC
et les territoires péri-urbains et ruraux. se déploie maintenant également dans
d’autres villes que les grandes métro-
aussi investi avec NEoT Green Mobility
dans une société de construction et de
des grands décideurs des filières aéronautique, défense et spatiale.
Climat et CDC Numérique), ainsi que
Exterimmo, nous avons multiplié nos
Au risque de renoncer à la rentabilité ?
Non, nous nous sommes fixé des taux de
poles. Ou bien Citiz, le premier réseau
national d’autopartage de véhicules élec-
leasing de batteries pour accélérer la
migration des flottes de bus des collecti-
Un forum de référence qui s’impose comme le lieu d’excellence du débat d’idée et du partage d’expérience.
investissements par quatre, passant de rentabilité interne (TRI) cibles par classe triques qui opère sous marque blanche vités locales vers l’électrique.    
250 millions à 1 milliard d’euros en trois d’actifs, en mixant au sein d’une même dans 80 communes. Je peux citer aussi Le métier d’investisseur est le métier le
ans. Nous soutenons désormais quelque classe les projets rentables et ceux à ren- Oxipio, dans la logistique du dernier kilo- plus récent de la CDC ; c’est d’ailleurs un
200 projets par an, contre 130 il y a trois tabilité différée. Mais nous évaluons éga- mètre, ou CitiZen Mobility, pour les per- métier nouveau pour beaucoup d’entités
ans. Il s’agit essentiellement de projets
dits « greenfield » [nouveaux, ndlr].
lement nos projets à l’aune de critères
sociaux et environnementaux. Nous avons
sonnes âgées en milieu rural. Enfin, nous
avons pris une participation dans Hype,
publiques, qu’il s’agisse de l’État et de ses
agences (ADEME, ANRU…), des régions
Informations et inscriptions sur
Olivier Sichel, le nouveau directeur géné-
ral adjoint chargé de la future banque des
ainsi beaucoup « verdi » notre portefeuille
et imposé des normes d’efficacité énergé-
la première compagnie de taxis 100 %
hydrogène. Nous avons également
mais aussi de la BEI. J’ai essayé de le
développer en enrichissant un vivier de https://evenement.latribune.fr/paris-air-forum-2018/
territoires qui va absorber la direction des tique au-dessus de la moyenne pour don- construit une matrice croisant différents projets largement développé en lien avec
investissements et du développement ner le « la » au marché, d’autant que cela types de mobilité en fonction des terri- nos partenaires privés, en le structurant
local, m’a dit : « Formidable, vous avez créé valorise nos actifs à long terme. Nous toires, et avons parfois dû créer l’offre là pour le porter au meilleur des standards
la banque d’affaires des territoires. » Et de avons aussi des critères d’impact social. où elle n’existait pas. du marché, de sorte que le professionna-
fait, ce dont je suis le plus fière, c’est Par exemple, notre fonds NovESS, levé en Dans l’immobilier, un secteur également lisme des équipes de la CDC puisse être
d’avoir réussi à engendrer un mouvement 2017 pour faire grandir des entreprises de très « disrupté », nous soutenons le reconnu et que celle-ci puisse être digne
de reprise de l’investissement en France, l’économie sociale et solidaire, utilise un coworking avec Base10, Bureaux à parta- des mandats qui pourront lui être confiés
en développant de façon plus intensive les référentiel de mesure de l’impact social ger, des tiers lieux comme Stop & Work à l’avenir. n
WeHealth by Servier
e-health innovator to transform patient’s journey

Servier a créé sa direction e-santé pour identifier les meilleures solutions


WeHealth by Servier en novembre et services auprès de start-up.
2016. Sa vocation est d’améliorer
le quotidien des patients et des Elle a pour objectifs d’accroître les
professionnels de santé à l’aide du ressources nécessaires pour accélérer
numérique. le développement, l’industrialisation,
et la distribution de ces innovations
Elle propose comme innovations des afin de les rendre accessibles au plus
solutions digitales connectées ainsi grand nombre.
que des services basés sur la
valorisation des données recueillies Elle participe ainsi à la création d’un
pour mieux prévenir et prédire écosystème avec les parties
l’évolution des maladies. prenantes centrées sur cet objectif.

Elle s’inscrit dans une démarche


Suivez notre actualité sur
d’open innovation internationale

Vous aimerez peut-être aussi