Vous êtes sur la page 1sur 2

Résume

La consommation mondiale de l’énergie augmente chaque année à cause de la croissance


démographique, et aussi on voit apparaitre e nouvelles technologies pour améliorer le confort.
les machines frigorifiques présentent 28% de la consommation mondiale de l’énergie utilisée pour la
climatisation ou la congélation ou encore pour le conditionnement des médicaments et des aliments…,
Pour refroidir un système, il y a plusieurs technologies comme la pompe à chaleur ou la machine de
réfrigération à compression, la machine à absorption et adsorption. Les machines à compression sont
les machines les plus utilisées dans le monde, parmi leurs avantages le coefficient de performance est
élevé, il peut atteindre 3, mais elles sont classées comme énergivores parce que elles consomment
l’énergie électrique, et puis, le compresseur génère des bruits.
D’un autre côté , on retrouve les machines frigorifiques :les machines frigorifiques à adsorption sont
moins utilisées à cause du problème de baisse du rendement qui est inférieur à 0.6, mais elles ont
plusieurs avantages, Les machines à adsorption sont plus respectueuses de l’environnement par
rapport aux machines frigorifiques à compression, et aussi on peut
utiliser ces machines dans les zones reculées sans électricité non
raccordée au réseau parce que elles consomment juste l’énergie
thermique, pour cela on peut exploiter l’energie solaire pour produire
le froid.
il y a aussi un autre avantage à savoir qu’elles sont silencieuses car il n’y
a pas de forces motrices, ces machines sont composées de plusieurs
éléments comme le capteur adsorbeur (1) , condenseur (2), évaporateur
(4), récipient (3) et la vanne de détende (6), le fonctionnement est très
simple, il dépend des heures journalières c’est-à-dire qu’il dépend de la
position du soleil, le fonctionnement est divisé sur 4 phases : la première
phase de 6h à 10h c’est dire durant le lever du soleil, cela s’appelle le
chauffage isosterique à l’aide du capteur ou adsorbeur (1), il est chauffé
donc le couple absorbant et adsorbat (réfrigérant), pendant cette phase
la pression à l’intérieur de capteur augmente à cause de l’energie
solaire, les couples adsorbat/adsorbant sont séparés, la deuxième phase
est de 10h à 16h cette étape s’appelle désorption c’est-à-dire l’adsorbat
sort du capteur vers le condenseur pour condensation donc l’adsorbat
dégage de l’énergie après il la stocke dans le récipient jusqu’à la
troisième phase qui porte le nom du refroidissement isosterique, de 16h
à 20h, en fonction des besoins, le réfrigérant transvase récipient vers
l'évaporateur par l'intermédiaire de la vanne de détente (6), en période
de réfrigération, l’adsorbat s'évapore dans l'évaporateur (4) en y produisant du froid. Ce processus
d'évaporation s'accompagne de l'adsorption entre adsorbat et adsorbant dans le générateur-
adsorbeur pendant la quatrième phase qui est l’adsorption entre 20h et 6h, celui-ci ayant été
préalablement soustrait à la source de chaleur et refroidi.
Le problème du système de réfrigération à adsorption est son faible coefficient de performance et
aussi son cycle adsorption discret c’est à dire qu’il y a production de froid pendant la nuit à cause du
soleil, pour cela des chercheurs proposent plusieurs solutions pour avoir la production de froid
pendant toute la journée, à l’aide de stockage de l’energie solaire pour l’exploiter pendant la nuit avec
deux cycle d’adsorption qui fonctionnent en inverse. Le coefficient de performance est modeste par
rapport à la machine de réfrigération à compression à cause du problème de transfert thermique,
masse dans le milieu poreux (adsorbant) et aussi une grande puissance thermique est à évacuer vers
l’extérieur c’est-à-dire qu’il y a une mauvaise gestion de l’énergie dans le système.
il y a plusieurs solutions pour le transfert thermique à l’aide les ailettes à l’intérieur de l’adsorbeur
solaire , qui a pour objectif d’améliorer la surface des changes et aussi augmenter la température de
source à l’aide des concentrateur, concernant la gestion de l’énergie dans le système, des chercheurs
proposent des solutions à ce niveau à l’aide de la récupération de l’energie dégagée par le condenseur
durant la phase désorption et adsorbeur pendant la refroidissement de capteur pour l’exploiter pour
chauffage de adsorbant.
La recherche bibliographique sur la machine à froid à adsorption a montré que les solutions utilisées
sont très variées. Les expressions du coefficient de performance, qui souvent sert de critère pour juger
les couples et la machine, varient selon les chercheurs. Les données disponibles dans la littérature sont
insuffisantes pour caractériser les évolutions de température, de pression ainsi que de masse cyclée
au cours du fonctionnement de la machine, Après toutes les solutions qu’on a vues , le rendement
théorique reste toujours inferieur à 0.6, et aussi la machine est encore dans le labo de recherche,
parmi en, il y a quelques applications de système en Burkina-Faso pour la conservation des
médicaments, il reste la meilleure solution pour produire le froid à partir de l’energie solaire.