Vous êtes sur la page 1sur 2

La Corée du Nord

La Corée du Nord en forme longue la République populaire démocratique de Corée (RPDC), est un État
qui couvre la partie nord de la péninsule coréenne située en Asie orientale. Comptant 24,9 millions
d'habitants en 2015, sa capitale est Pyongyang.

L'espérance de vie en 2011 est estimée à 68,9 ans.

Vu de l'Ouest, la Corée du Nord est la forme la plus pure du totalitarisme que l'esprit humain n'a jamais
inventé. L'état se caractérise par un culte de la personnalité quasi-religieuse, une politique formelle
xénophobie féroce, et la présence d'un camp de concentration. Il y a des rapports crédibles fait des
expériences chimiques sur les prisonniers politiques.

La Corée du Nord présente ainsi les caractéristiques essentielles d'un régime dictatorial à parti unique.
La Corée du Nord est considérée par l'indice de démocratie mis en place par The Economist comme le
pays le moins démocratique au monde.

La Corée du Nord a signé plusieurs traités l'engageant à respecter les droits de l'homme et plusieurs
articles de sa Constitution défendent plusieurs libertés fondamentales. Mais en raison du manque
d'informations disponibles, il est très difficile de vérifier leur respect. Les gouvernements tout comme
des ONG étrangères, telles par exemple Amnesty International, accusent la Corée du Nord de ne pas
respecter certaines libertés fondamentales comme celles d'expression, d'association, de religion ou
encore de circulation et "exhorte le gouvernement de Corée du Nord à prendre sans plus attendre des
mesures en vue d'améliorer le respect des droits humains dans le pays"

Il est strictement interdit de fonder une association ou encore de songer à manifester. Kim Jong-Il
poursuivait quiconque œuvrant dans cette voie. Des témoignages recueillis par Médecins sans frontières
font état de conditions sociales et politiques désastreuses entrainant des troubles psychiques chez les
réfugiés ayant fui ce pays.

Amnesty International a exprimé ses préoccupations concernant la persécution religieuse en Corée du


Nord. Selon un classement publié par Portes Ouvertes, une organisation internationale qui soutient les
chrétiens persécutés, la Corée du Nord est actuellement le pays où les chrétiens sont le plus persécutés
dans le monde.

Situation alimentaire
Le fonctionnement même du système économique aurait été un des facteurs de la famine , ayant causé
de un à deux millions de morts, et ayant conduit le pays à faire pour la première fois appel à l'aide
internationale. Cette explication sur l'incidence du mode d'organisation économique n'est pas retenue
par une autre analyse qui relève que le système économique centralisé a, au contraire, permis de
mobiliser les ressources du pays sur l'objectif prioritaire de retour à l'autosuffisance alimentaire, en
l'orientant de l'industrie vers l'agriculture. Toutefois, des cas de cannibalisme sont régulièrement
rapportés.
En 2010, un nouveau rapport d'Amnesty International affirme, sur la base de témoignages individuels,
que des milliers de Nord-Coréens sont contraints de manger de l'herbe et des écorces d'arbre pour
survivre.

Activités culturelles
Toutes les activités culturelles sont sous le contrôle de l'État. Nombre de livres, poèmes, chansons ou
encore films sont empreints d'un très fort nationalisme, d'une vision vantant la supériorité du socialisme
nord-coréen sur la "corruption bourgeoise et impérialiste" et d'un important culte de la personnalité de
Kim Il-sung et de son fils Kim Jong-il. L'information est sous le contrôle de l'État via l'unique agence de
presse du pays et la télévision nationale.

Éducation
Le système éducatif nord-coréen est fortement centralisé et sous le contrôle de l'État. L'enseignement
est gratuit et obligatoire en Corée du Nord pendant onze années, de 6 à 17 ans, et est sanctionné par
l'obtention d'un diplôme de fin d'études secondaires.

Les habitants de la Corée du Nord n'ont pas la connaissance de la liberté et des droits de l'homme.

En conclusion, le gouvernement de la Corée du Nord contrôle tous les aspects de la vie de ses citoyens. Il
détermine l'endroit où chaque citoyen va vivre, son éducation et ce que sera sa profession. Les
déplacements à l'intérieur du pays sont strictement limités. L'accès à l'information est restreint par
l'État. Tous les médias sont détenus et contrôlés par le gouvernement. Les émissions de radio et de
télévision ne peuvent recevoir que des fréquences gouvernementales. Recevoir des signaux de radio ou
de télévision de l'extérieur de la Corée du Nord est une infraction punissable par la prison.

À mon avis, une amélioration durable de la situation des droits de l'homme en Corée du Nord ne se fera
que par un changement de régime et une démocratisation et par une éventuelle réunification avec le
Sud démocrate.

Le régime nord-coréen est confronté à un dilemme incontournable. La volonté de liberté ne peut pas
être neutralisée pour toujours. La société nord-coréenne change et devient de plus en plus
indépendante, malgré un gouvernement qui est encore plus attiré par ses instruments de contrôle et de
tromperie.

Ceux qui vivent en liberté ont la responsabilité de faire entendre leur voix et de prêter leur soutien pour
faire progresser le droit universel de tous les hommes et femmes d'être libres. Le monde ne peut pas
fermer les yeux sur les atrocités des droits de l'homme qui se produisent aujourd'hui en Corée du Nord.