Vous êtes sur la page 1sur 2

5.

L´avant-garde poétique et l´esprit


nouveau: G. Apollinaire.
Le siècle antérieur avait fini avec une poésie assez obscure et difficile. La poésie
dite symboliste.
Maintenant poètes veulent une poésie plus adapté à la réalité, à la joie de la nature, à la
sensualité, à l’amour, à la vie elle même qui après la Première Guerre Mondiale va
devenir une vie plutôt vite, pressée.

On a l’idée de vivre une époque de modernité au XXe siècle. Il y a deux raisons de


l’apparition de la modernité : difficulté de la poésie symboliste de la fin du XIXe siècle
et…
C’est dans ce contexte que se situe la figure de Guillaume Apollinaire.

Guillaume Apollinaire (1880 – 1918)


Il est né à Rome. Élevé à Monaco et Nice. Ses premiers vers d’adolescence où Apollinaire
montre un grand intérêt pour les mythes et les légendes du Moyen Âge, de même que
pour la poésie symboliste.

En 1899 il faut un séjour en Belgique, à Stavelot où il a connu une femme, Marie Dubois
dont il était éperdument amoureux mais que finalement il a quitté.

1901-1902 il faut un long séjour en Allemagne, dans la région du Rhin. Là, il tombe
amoureux d’une autre femme appelée Annie mais la liaison finit par une énorme
rupture.

De retour à Paris voilà qu’il entre en contacte avec d’autres artistes et il connaît une
femme peintre, Marie avec laquelle il a aussi une liaison qui finit aussi par rupture.

On trouve chez lui l’image du poète mal aimé. Il a écrit même une chanson intitulée ‘La
chanson du mal aimé’. Les échecs amoureux ont provoqué chez lui une profonde
douleur et cela passe très souvent dans ses textes, ses écrits.

En 1903, lors de sa rentrée à Paris, Apollinaire rapporte déjà certains poèmes qu’il avait
écrits dans la région allemande. Ces poèmes seront complétés par d’autres et ils finiront
par conformé le célèbre volume de poésie de Apollinaire publié en 1913 sous le titre
Alcools. Recueil de poèmes assez hétérogène, divers car on y trouve aussi bien de
poèmes nostalgiques, élégiaques, plus classiques à côté d’autres formes poétiques qui
sont tout à fait modernes.
Des poèmes dans ce recueil :
Le poème ‘Zone’ est tout un signe de la modernité de l’époque.
Poème ‘Le Pont Mirabeau’.

Dans ce recueil de poèmes on trouve les deux types de poésie de Apollinaire. Une
première poésie qui se inspire des symbolistes et qui apparaît comme une poésie de la
nostalgie, de l’amour et d’une autre poésie qui dit la modernité d’Apollinaire.
C’est qu’Apollinaire à partir de 1903 il faut la connaissance de beaucoup d’artistes de
l’époque. Il faut la connaissance d’autres poètes comme Max Jacob, André Salmon et il
commence à collaborer dans certaines revues et dans certains journaux de l’époque. Ex :
Revue Blanche.

Apollinaire a fait aussi la connaissance des peintres de l’époque et il est devenu un


grand ami de notre grand peintre Pablo Picasso. Avec lui, il découvre la première
époque de Picasso, la période cubiste, donc il découvre le cubisme et il pense que
l’écriture en général, la poésie devait suivre l’exemple de la peinture, devait devenir
moderne et s’adapter aux nouvelles techniques. Il a consacré un essai consacré aux
peintres cubistes, publié en 1913.

Il a même composé certains poèmes qui ont voulu répondre à ce que était le cubisme du
côté de la peinture. Cela va donner lieu à la publication en 1918 d’un recueil intitulé
Calligrammes. Un calligramme est un poème qui a la forme d’un dessin. Cela est un
renouvèlement de la forme poétique. Il s’agit de donner à voir autre chose. Il s’agit de
voir le même mais de le représenter de manière différente. Voir autrement la réalité.
C’est pourquoi le calligramme fait avec des mots se rapproche de ce qu’on a appelé la
poésie visuelle.
On la réduit à un petit dessin.

Apollinaire a touché aussi au genre du théâtre. Il a publié en 1917 Les mamelles de


Tirésias. Nécessité de faire de nombreux enfants. Or, ce qui compte notamment c’est
que les mamelles a été considéré à l’époque comme un drame venant introduire le
surréalisme, le mouvement d’après.
Il s’agit de renouveler du côté de la forme.
Apollinaire a consacré aussi un livre à sa propre vie, Le poète assassiné. Questions de la
guerre, la pré guerre… Il avait déjà affirmé son désir de faire d’un œuf et de tenter de
construire une nouvelle esthétique pouvant servir de modèle à autres écrivains. Il y est
arrivé car il a été le premier à employer l’adjectif surréaliste pour dire l’importance de
comprendre qui a quelque chose au delà du réel, surréel. C’est une façon d’annonce le
refus de la littérature du siècle antérieure.

Dans les premières années du XXe siècle, il y a eu une rupture provoquée par la
conscience d’un certain nombre d’écrivains qu’il fallait la vision, qu’il fallait voir
autrement et non pas faire une littérature d’imitation du réel.

En Espagne : Peintre Dalí et cinéaste Buñuel. Ils travaillaient ensemble pour faire un
film qui est la manifestation même du surréel, El perro andaluz, Un chien andalou.

On constate que son poème ‘Zone’ (à l’intérieur de ‘Alcools’) apparaît comme un


texte de l’avant-garde littéraire, plein de modernité, par tous ces traits qu’on a signalé,
un poème qui du point de vue formelle s’éloigne de la poésie traditionnelle, et qui invite
au lecteur à coopérer pour construire, avec l’écrivain, une forme, un rythme par la
manière symboliste, et donc plus classique. C’est le cas de Paul Valéry.