Vous êtes sur la page 1sur 37

MINISTERE DE LA COMMUNICATION REPUBLIQUE GABONAISE

DE LA POSTE ET DE L’ECONOMIE NUMERIQUE Union- Travail- Justice

BP : 13124 Libreville (Gabon)

Tel : 73 81 31 ou 73 28 87

RAPPORT DE STAGE DE FIN DE CYCLE DTS TELECOMMUNICATION

OPTION : Technico-commerciale

Thème : 
Thème : 
LA PROMOTION D’UN PRODUIT
LA PROMOTION D’UN PRODUIT
                                           PTION DE STAGE DE FIN DE CYCLEIon- 
                                           PTION DE STAGE DE FIN DE CYCLEIon- 
Travil- Justice                                                        
Travil- Justice                                                        
EE Cas de : Triage
Cas de : Triage

  

Confiance et proximité
Confiance et proximité

Présenté par : NTOUTOUME MBA Issah

Parrain du stage : Responsable Pédagogique

Nom : BILIMBI Mélanie Nom : MBOUMBA ROGER


Grade : D.G Grade : gestionnaire pédagogique
Sommaire
Dédicace.

Remerciement.

Avant-propos.

Introduction générale

Partie 1 : la société BioSanté et son fonctionnement.


Chap1 : aperçu sommaire sur la Société BioSanté.

Section 1 : Historique et Raison sociale.

a) création de la Société BioSanté.

b) Le domaine d’intervention sur le marché Gabonais.

c) L’environnement commercial.

Section 2 : les ressources mises à la disposition.

a) Les ressources humaines.

b) Les ressources matérielles.

c) Les ressources financière.

Chap2 : environnement professionnel et tâches effectuées à la Société


BioSanté.

Section 1 : le fonctionnement de la Société BioSanté.

a) Le fonctionnement interne.

b) Le fonctionnement externe.

c) Le fonctionnement du service commercial.

Section 2 : les procédures de commandes et de livraisons


a) Les procédures de commandes.

b) Les procédures de livraisons.

c) Schémas des procédures.

Partie 2 : Etudes de cas sur : le produit Triage.


Chap3 : le système Triage.

Section 1 : Etudes du système Triage.

a) Aperçu sur le système Triage.

b) Les composantes du produit.

c) Le fonctionnement du système Triage.

Section 2 : les méthodes de mises en ventes.

a) Organisation d’un séminaire.

b) Création d’un fichier prospect.

c) Proposition d’un dossier produit.

Chap4 : les problèmes rencontrés durant la formation et les suggestions


souhaitées.

Section 1 : les problèmes rencontrés à la Société BioSanté.

a) Le répertoire client de l’entreprise.

b) La recherche sur internet.

c) Les moyens de rédaction du rapport de stage.

Section 2 : les suggestions envisagées pour le bon fonctionnement de


l’entreprise.

a) Rétablissement de la connexion internet et installation d’un logiciel de


communication en intra-réseau.

b) Négociation d’un contrat de publication dans le manuel des entreprises


Gabonaise, Le Pratique du Gabon.

c) La création d’un département communication.


Conclusion

DEDICACE

Je dédie ce travail

A ma famille, elle qui m’a doté d’une éducation digne, son amour a fait de moi ce que je suis
aujourd’hui :

 Particulièrement à mon père feu Jules MBA NZOGHE, pour le goût à l’effort qu’il a
suscité en moi, de par sa rigueur.

 A toi mon grand-père Jean Marie NTOUTOUME, ceci est ma profonde gratitude
pour ton éternel amour, que ce rapport soit le meilleur cadeau que je puisse t’offrir.

 A vous mes frères (Landry OVONO, Arsène NDZIME,…) et sœurs (Nadège


MEKANG-ME MBA, Awa OYANE,…) qui m’avez toujours soutenu et encouragé
durant ces années d’études.
REMERCIEMENTS :

Mes remerciements vont à l’endroit de tous ceux qui ont bien voulu m’aider afin de
réaliser ce travail :

Je tiens d’abord à remercier tous mes parents et amis qui de près ou de loin m’ont
soutenu et encouragé dans l’élaboration de ce rapport.

Ensuite, je remercie tout le corps professoral de l’Institut Nationale des Postes et des
Télécommunication de l’Information et de la Communication (INPTIC) qui durant ces
années nous ont encadré afin d’obtenir ce diplôme ; particulièrement à Monsieur
ENGHONE Aimé.

Et Madame BILIMBI Mélanie pour m’avoir permis de passer le stage au sein de


l’entreprise dont elle a la charge d’administrer et à tout le personnel de la société BioSanté
pour leur bonne collaboration et leurs conseils, particulièrement :

Monsieur RETENO Michel, et Madame BINET Marie- Evelyne, Agents


commerciaux

Monsieur Roll MAKAYA, Technicien biomédicaux, et Responsable du SAV.

Madame LOUMOUKALA, Secrétaire.

Enfin, à vous mes chers amis, Som’s Perrin, Yannick BEGAN et Malika ONANGA
et à mes condisciples pour la bonne ambiance passée durant ces années d’étude je vous dis
simplement grand MERCI
AVANT-PROPOS

L’Institut Nationale des Postes et des Télécommunication, de l’Information et de la


Communication (INPTIC) est un établissement public d’Enseignement supérieur technique
reconnu, depuis le 25 Février 2010, par l’Etat sur ordonnance N°014/PR/2010, ancêtre de
l’Ecole Nationale des Postes et des Télécommunications (ENPT).

L’enseignement dispensé à l’INPTIC tend vers une formation adaptée à la réalité du


marché Gabonais, afin de rendre les étudiants et les stagiaires opérationnels par une
alternance entre les connaissances théoriques et les stages.

Elle a pour mission :

 d’assurer la formation initiale et continue des techniciens supérieurs dans les


métiers de la Postes et des TIC.

 Favoriser les formatons des cadres supérieurs selon le domaine suscité.

 D’encadrer les activités de recherche dans le domaine des Postes et des TIC.

En collaboration avec l’ESMT de Dakar, l’INPTIC a mis en œuvre un programme de


formation de Technicien Supérieur des Télécommunications avec deux spécialités.

La spécialité << Technico-commerciale>> permet aux étudiants et stagiaires de se spécialiser


dans l’administration des ventes, aux activités marketing, en passant par le conseil et
l’assistance à la clientèle

C’est dans ce cadre que s’inscrit le présent rapport de stage que nous avons pu rédiger
à la Société BioSanté (SBS).

C’est fort de cette logique que nous avons été reçus en qualité de stagiaire à la Société
BioSanté plus précisément au Services de Gestions, notamment au Service vente.
INTRODUCTION GENERALE

En ce début du XXIe siècle, la gestion commerciale des entreprises tente à s’améliorer,


mais la construction des politiques commerciale proprement dite semble toujours obéir aux
mêmes lois, à l’instar des lois du Marketing Mix. Une gestion peut se détruire rapidement
comme quelques crises l’ont montré récemment. Mais l’édifice est long à construire même si
l’architecte est talentueux et les artisans consciencieux. Simplement, il n’y a pas de plan ni
d’architecte, il n’y a pas d’édifice.

Le thème de notre étude porte sur la promotion d’un produit : cas du système
Triage.

En effet, la promotion d’un produit est l’une des étapes la plus complexe dans le
Marketing Mix. C’est un outil opérationnel fournissant la programmation et le tableau de bord
des actions à entreprendre pour atteindre une cible déterminée. C’est la partie la plus
ambitieuse et la plus stratégique. Il comporte deux (2) parties d’une manière générale : l’étude
de la situation, l’objectif stratégique et les modalités de l’action qui s’inscrivent dans cet
objectif.

Dans un document opérationnel, qui vise la mobilisation ou la sensibilisation et la


fixation d’un cadre de référence pour l’ensemble des actions de gestion commerciale avenir.
Le plan promotionnel, défini comme une méthode d’amélioration de la cohérence d’actions au
service d’une finalité, fourni un canevas global au sein duquel l’entreprise dessine sa place et
son rôle.

Promouvoir un produit est une modification temporaire et tangible de l’offre, dont


l’objectif est d’avoir un impact direct sur le comportement des clients de l’entreprise et sur la
force de vente ou l’équipe commerciale. Cette promotion a pour cibles les consommateurs, le
distributeur, la force de vente et, les prescripteurs. Sur le territoire national et particulièrement
dans le domaine biomédical, la distribution de produits biomédicaux est une activité très
concurrentielle où chaque structure refuse d’être en marge. C’est pourquoi celles-ci se voient
toujours obligées de diversifier le secteur d’activité en lançant de nouveaux produits sur le
marché.

L’ambition de ce rapport est de présenter une méthode de soutien promotionnelle de


mise en vente. Celle-ci ne s’aurait être la panacée pour les problèmes de l’entreprise.
L’objectif vise essentiellement à répondre à la question : « comment améliorer la promotion
du système Triage au sein de la société BioSanté? ». En d’autres termes, comment rendre plus
efficace la promotion du système Triage ?

Après avoir présenté de manière sommaire la structure qui nous a servi de cadre pour
l’élaboration de notre travail dans la première partie, notre étude s’attachera ensuite à
proposer une stratégie promotionnelle amélioratrice du système Triage dans sa deuxième
partie. Puis nous terminerons par une conclusion qui constituera pour ainsi dire le résumé de
notre rapport. Aux fins de répondre aux multiples interrogations qui se greffent autour du
système Triage, nous avons usé d’une méthodologie et autres enquêtes qui consistaient à
montrer la suprématie de la gestion commerciale, pour une meilleur performance au sein
d’une structure.
Chap1 : Aperçu sommaire sur la société BioSanté.
A l’heure où le Gabon opte pour une politique de création des entreprises gabonaise, la
Société BioSanté se classe parmi celle qui mérite les éloges du public Gabonais, de part son
activité qui est énormément détenue par des entreprises étrangères.

Section 1 : La Société BioSanté et son fonctionnement.

a. création de la société BioSanté

Crée le 06.01. 2004, la société BioSanté est une entreprise Gabonaise, qui à l’origine
avait un statut d’entreprise individuel. Enregistré sur le numéro 002 2411 GUI à l’APIP, son
numéros statistique est le 236 743 M au ministère de l’économie et des finances. Aujourd’hui,
elle présente un statut juridique de SARL et cela depuis 2005. La société BioSanté est
spécialisée dans la vente des équipements biomédicaux, les réactifs et les consommables
utilisés dans les laboratoires qui sont dans les différentes structures hospitalières.

b. le domaine d’intervention sur le marché gabonais.

Le domaine d’intervention de la société BioSanté sur le marché gabonais est d’abord


d’ordre médical, et cela malgré les différents produits qui sont disponible dans sa gamme de
produits. Elle intervient dans le domaine des bactériologies avec des produits PBS
ORGENICS, dans le domaine de la sérologie avec les produits BIORAD, mais aussi dans le
domaine de la biochimie, avec des produits SYSMEX. Toutes fois, il convient aussi de noter
que la société BioSanté intervient également en vendant tous ce qui est consommable de
laboratoire. Pour ces différents produits, voir l’annexe 1. Il est également important de
mentionner que la société BioSanté détient le monopole de certains produits, tel que le
Immuno comb IGg pour les marqueurs HIV, très utilisé par le PNLS, le marqueur HBS pour
l’hépatite B. Ce monopole est dû au fait que la société BioSanté entretien des accords de
partenariats avec ses fournisseurs qui investissent dans la R&D des maladies en Afrique sur le
monopole de certains produits. Aujourd’hui, la société BioSanté est la seule entreprise à
détenir le droit de vente du système Triage dans la sous région, et cela grâce à son fournisseur
Biosite situé à l’USA.
c. l’environnement commercial de la société BioSanté.

L’environnement commercial de la société BioSanté est constitué de tous les secteurs


d’activités médicales confondus. Son activité est étendu sur l’ensemble du territoire, et vise
les structures publiques et parapubliques, qui constituées 80%1 de son chiffre d’affaires, mais
aussi des structures privées.

Dans les structures publiques, nous citerons :

 Centre Hospitalier de Libreville.

 Centre de Traitement Ambulatoire (Libreville, POG, Mouila, FCV,…)

 Laboratoire National

 .Centre hospitalier régionale (Mouila, POG, FCV, Oyem, Makokou,…)

 Ministère de Transport

Dans les structures parapubliques, nous citerons :

 Hôpital Militaire

 CNSS (Jeanne EBORI,…)

 Hôpital Paul IGAMBA

Dans les structures privées, nous citerons :

 SOS Médecin

 Labo 2000

 Labo Bio mercure

 Cabinet de groupe

1
(BIOSANTE) Selon une observation faite sur les données fournis pour l’élaboration du rapport de stage de
Mademoiselle OWANGA Milène, stagiaire à SBS dans la même période.
Section 2 : les ressources misent à la disposition de la Société BioSanté.

a. les ressources humaines

La société BioSanté est une très petite entreprise, elle comprend actuellement 10
employés actifs repartis sur 3 services et 3 employés qui travail avec qu’elle comme
consultant à la société BioSanté.

Les 10 employés sont :

 1 Directrice Générale.

 1 Directeur technico-commercial.

 2 Agents commerciaux.

 2 techniciens biomédicaux.

 1 comptable.

 1 secrétaire.

 1 chauffeur.

 1 technicienne de surface.

Retenons tout de même que 3 de ces employés travaillent avec la société BioSanté comme
consultant, et interviennent uniquement sur des domaines précis de son activité.

b. les ressources matérielles

Situé non loin du feu rouge tricolores, la société BioSanté est situé au-dessus de
Centr’Affaire de Nombakele. Elle est locataire d’un bâtiment qui est la propriété de Monsieur
LENDOYE Youri. En son sein, elle détient des charges qui lui son propre, mais d’autres
charges sont partagés avec les autres entreprises qui partagent le même bâtiment. Toute fois,
les ressources matérielles disponibles à la société BioSanté sont :

 5 ordinateurs.

 4 bureaux.

 3 imprimantes.

 2 logiciels de gestion : SAGE ; GESCOM

 2 voitures.

 2 magasins.

 1 toilette.

c. les ressources financières.

Les ressources financières disponibles à la société BioSanté sont dues dans un premier
temps à son capital, mais aussi à ses ventes et les maintenances réaliser sur les appareils
vendus ou sur ceux effectués dans des structures utilisant des appareils rentrant dans la liste
des appareils fabriqués par ses fournisseurs.

 Le capital :

Le capital de la société BioSanté à beaucoup progresser durant ces 7 ans de


fonctionnement. A son ouverture, son capital était de 1 000 000 FCFA, mais actuellement, son
capital est de 3 000 000 FCFA.

 La vente :

Les ventes réaliser par la société BioSanté sont dues essentiellement à des produits
quelle offre à ces différents clients, mais aussi grâce à la prestation de son service après vente
sur la maintenance et la formation de ces clients sur les équipements biomédicaux qu’elle
vend.
La Société BioSanté existe voici maintenant sept (7) ans, elle a une gestion commerciale en
pleine mutation, mais également un personnel très professionnel même si certain d’entre eux
n’ont pas les rudiments nécessaires dans le domaine de la médecine, mais l’expérience faisant,
ils sont à mainte de pouvoir faire face aux difficultés. Retenons tout de même qu’elle compte
délocaliser son activité dans un autre secteur de la capitale, encore indéterminé, lorsqu’elle
aura trouvée un endroit idéal.

Chap2 : environnement professionnel et tâches effectuées à la


société BioSanté.
Section 1 : le fonctionnement de la Société BioSanté.

La période de stage que nous avons passé au sein de la société BioSanté, nous a permis
de découvre que dans toutes entreprises, il existe des conditions de travail qui sont propre à
chaque entreprise. Ainsi, à travers ce chapitre, nous allons présenter l’environnement de
travail à la Société BioSanté, mais également les procédures rencontrées pour l’élaboration
des commandes ou de livraison.

a) Le fonctionnement interne de la société2.

Le fonctionnement interne de la société BioSanté se caractérise d’abord par le respect de


son organigramme (voir annexe2), mais il est important de noter tour à tour le fonctionnement
des différents services. Rappelons qu’au sein de la société BioSanté, nous retrouvons 3
services (secrétariat ; commerciale ; S.A.V) directement relié au fonctionnement quotidien de
l’entreprise avec la direction générale. Elles sont toutes conditionnées par des objectifs
stratégiques retenus par la direction générale, ensuite repartis en objectifs opérationnels dans
les différents services pour être ensuite établis en termes de résultats à atteindre. Mais notons
les définitions des fonctions les plus importantes au sein de la SBS

Le Directeur Général :

2
Les informations contenues dans cette section proviennent essentiellement du Manuel des procédures fournit
par la Directrice Générale.
Le Directeur Général est le premier responsable de la SBS et ce titre :

 Il coordonne en relation avec l’équipe tout l’ensemble des activités ;


 Il assure le respect des procédures de gestion mises e place ;
 Il adopte le plan de travail et fixe la durée de leur exécution ;
 Il est responsable de la gestion financière de la SBS ;
 Il anime avec la responsable du service Administratif et Financier, la politique
budgétaire ;
 Il est signataire des états et des états et de tous les documents officiels engageant la
SBS, etc.
Le responsable du service Administratif et Financier (R/SAF).

Il est placé sous la responsabilité du Directeur Général.

La principale mission du R/SAF est d’organiser, diriger et coordonner les activités


administratives et financière en accord les objectifs définis par la Direction.

 Il s’assure de la fiabilité des informations comptables et financière ;


 Il prépare le programme de formation du personnel ;
 Il est responsable du suivi de la trésorerie et informe le Directeur Général en
permanence ;
 Il supervise l’établissement des déclarations d’impôts et taxes de toute nature
incombant la SBS ;
 Il organise la mise en place des procédures et assure leur mise à jour en
relation avec la Direction de la SBS
 Il est chargé de la constitution et la mise à jour des dossiers du personnel, des
recrutements et l’établissement des contrats ; etc.

Le chef de la division APPROVISIONNEMENT

Sous la responsabilité du R/SAF,

 Recevoir les transitaires ou les fournisseurs de marchandises, fournitures et


consommables destinés aux stockages.
 Négocie les conditions favorables d’achat
 Prépare e dépouilles appels d’offre.
 Procède aux commandes et leur suivi (contrôle des délais et relances)
 Etablit es prévisions sérieuses d’achats permettant de maîtriser :
 La cadence des approvisionnements
 Les délais
 La sécurité
 Les coûts, et déboucher sur une budgétisation des approvisionnements
 Instaure un système de contrôle des approvisionnements favorisant :
 Le calcul des ratios
 L’établissement d’analyses prospectives
 Les investigations inopinées du stock
 Participe aux inventaires de fin d’année.
 Prépare le budget d’approvisionnement, etc.

b) Le fonctionnement externe de la société.

La société BioSanté est une entreprise qui traite avec des fournisseurs extérieurs
(ELITECH, SYSMEX, BIORAD,…). Ses produits sont achetés à l’extérieur du pays et sont
revendus à ses différents clients. Comme, nous l’avons mentionné plus haut, la société
BioSanté est en parfaite harmonisation avec les recommandations du gouvernement en
matière de législation, elle remplit les critères idéals pour répondre aux appels d’offre.

Les institutions financières avec lesquels la société BioSanté travaille, suivent son activité
depuis sa création, elles l’aident à capitaliser ses revenus et de ce fait à mieux prendre en
charge les flux monétaires entrant/sortant dues aux commandes et aux livraisons qu’elle
effectue. Il faut compter parmi les institutions financières, BGFI Banque, et la Poste S.A

Elle peut tout de même, et cela pour satisfaire un client, arriver que la société BioSanté achète
ses produits chez un des ces concurrents, ce qui reste une ultime solution, si elle ne veut
rejeter la commande. Ceci dans le seul souci de répondre de manière efficace à la demande
d’un client. Rappelons tout de même que sur le marché Gabonais, la société BioSanté n’est
pas la seule entreprise à faire dans la distribution des appareils biomédicaux, des réactifs et
des consommables. En effet, la seule particularité que l’on peut accorder à cette entreprise est
le monopole de certains produits et le droit à la vente des produits médicaux conditionné par
l’obtention d’une licence, tel est le cas avec le système Triage.

c) Le fonctionnement du service commercial.

Le service commercial est responsable de la gestion de la clientèle, elle s’occupe entre


autre des livraisons, des commandes et des approvisionnements. Le service commercial est
l’unité d’activité de la société BioSanté auquel nous avons été affectés. A mon arrivé, nous
avons participé dans les deux premières semaines à la livraison des produits dans quelques
unes des structures cités plus haut. Nous avons également participé à une enquête comparative
des systèmes équivalent existant par rapport au produit Triage, et au PIMA3 cela pour une

3
Produit sur lequel, Monsieur Patrick MINTSA a présenté son rapport du stage, stagiaire à la Société BioSanté
dans la même période.
meilleur organisation du séminaire (Partie 2, Chap.3, S2). L’étape de mise à l’épreuve auquel
le service commercial nous a confié a été de vendre des thermomètres. Sur un total de 35
thermomètres, soit 8 thermomètres rigides, 11 thermomètres flexibles, et 16 thermomètres
frontaux. Les ventes qui ont été réalisées sont présentées sur le schéma ci-dessous, et repartis
comme suite sur le tableau ci-après :

Types de Prix/unité Quantités vendues Total en stock


thermomètres

Thermomètre 2500 FCFA 5 thermomètres 8 thermomètres


rigides

Thermomètres 3500 FCFA 7 thermomètres 11 thermomètres


flexibles

Thermomètres 20 565 FCFA 0 thermomètres 1 thermomètre


frontaux
Total des produits 12 thermomètres 35 thermomètres
vendus

Le chiffre d’affaire réalisé sur ces ventes est de 37 000 FCFA

SECTION 2 : les procédures de commandes et de livraisons

Le terme procédure désigne ici l’ensemble des consignes d’exécution des tâches, les
documents utiles, leur diffusion et la périodicité de cette diffusion, leur conservation, les
contrôles à mettre en place, les autorisations et les approbations, les règles à respecter, le
traitement et l’enregistrement des opérations de manière à assurer la fiabilité et la pertinence
des informations.

a. Les procédures de commandes

Il existe deux types de commandes en entreprises :

 Les commandes de SBS aux fournisseurs :

Les commandes aux fournisseurs se font généralement par la Directrice Générales, elle est
responsable des achats et ceci depuis la création de cette société. L’élément indispensable des
commandes aux fournisseurs se fait à partir d’un inventaire qui définit les produits manquant
et les produits ayant atteint leurs stades de péremptions. Mentions toutefois que les
commandes se font selon des procédures qui sont basés sur des objectifs et des règles de
gestions.

Les étapes de la commande :

1. Les fournisseurs font parvenir à la SBS une liste des produits disponible via internet ;
2. A la SBS, les commandes sont traitées en fonction de la demande sur le marché et des
stocks disponibles.
3. Les commandes sont référenciés et transmit au transitaire (SNAT ; SGTA) ;

b. Les procédures de livraisons

1. A l’arrivée des produits, le transitaire réceptionne les produits.


2. Les produits sont récupérés ou livrés par le transitaire
3. La SBS procède, dès réceptions des produits, a un colisage.
4. Après authentification du bon de commande, les produits sont stockés selon les
normes de qualité et de sécurité des différents produits.

c. Les schémas de procédures.

Cycle : commande sur constat de manque de produit

La SBS Fournisseurs
1 2

Transitaire de Transitaire
la SBS fournisseur
4 3
1. La SBS passe ses commandes aux fournisseurs.
2. Les fournisseurs réceptionnent les bons de commandes de la SBS et les traitent selon
les objectifs et les règles de gestion de tout un chacun.
3. Les fournisseurs transmettent toujours l’expédition à des transitaires qui transmettent
les références des expéditions soit à la SBS ou aux transitaires définis sur les clauses
du contrat.
4. Une fois les colis arrivés, les transitaires procèdent aux dédouanements des produits en
s’occupant des démarches administratives. Et transmettent les colis à la SBS.

Cycle : clients- vente

SERVICE COM/LE
SECRETARIAT
1
2

CLIENTS D.G
4 3
1. Le service commerciale après enregistrement d’une commande de clients, l’a
soumet au secrétariat.
2. Le secrétariat établit le bon de livraison ou la pro format sur la GESCOM ou sur
SAGE.
3. Après établissement du bon de livraison ou de pro format, la demande est transmit
à la direction général, pour faire valider la commande par la signature et le Gachet
du responsable d’entreprise.
4. Après validation du bon de livraison, les produits sont livrés aux clients, qui devra
à son tour à un colisage, puis viser sur le bon de livraison, afin de confirmer la
bonne conformité des produits en fonction du bon de livraison.

Il serait toute de même important de mentionner que la Société BioSanté respecte ces
procédures sous des objectifs et des règles de gestion qui sont définis dans le manuel des
procédures, qui nous a servi de base fondamentale à la rédaction de ce rapport de stage.
Chap3 : le système Triage

Section 1 : Etudes du système Triage

Le système Triage est un lecteur de donnée médicale, elle est un appareil de mesure qui
permet de déterminer avec précision et avec un contrôle de qualité interne des valeurs au
dessus ou en dessous du seuil sur des maladies cardiovasculaires. Son poids est de 680G sans
piles et 720g avec piles. Elle intègre une imprimante thermique Panasonic, et peut être
conservé à une température de 15 C°- 30 C° sur une surface sèche, plane et horizontale à
l’écart de la lumière solaire directe.

a. Aperçu sur le produit.

Triage® MeterPlus, l’appareil de mesure de deuxième génération de Biosite, est conçu


pour fournir des résultats diagnostiques rapidement et facilement. Les résultats diagnostiques
quantitatifs du test sont affichés et imprimés en nombres faciles à lire et mis en surbrillance
quand les chiffres dépassent la valeur seuil. Les résultats diagnostiques qualitatifs du test sont
affichés en tant que valeurs positives (POS) ou négatives (NÉG), éliminant l’interprétation
des lignes qui gênent souvent les diagnostics qualitatifs. Son analyse se fait en fonction de ces
caractéristiques optiques, grâce à un Diode laser de 1milliwatt, et d’un détecteur en
photodiode au silicone.

b. Les composantes du produit

Le système Triage comprend trois composants de base : les dispositifs de diagnostic, le


Triage MeterPlus et le logiciel de gestion de données Triage Census. Les dispositifs de
diagnostic sont des cartouches à usage individuel destinées à effectuer des dosages de
diagnostic spécifiques à partir d’échantillons de patients. Le Triage MeterPlus est un
fluorimètre portable qui lit et interprète les informations à partir d’un dispositif de diagnostic
et fournit les résultats au format papier et électronique. Le logiciel de gestion de données
Triage Census Plus fournit l’accès à toutes les données diagnostiques à un emplacement
central. A l’intérieur de chaque kit, des puces de calibration son en pack
Touche :

1. Bouton de mise sous tension


2. L’écran LCD (affichage à cristaux liquides) affiche les résultats du diagnostic ou les
options de menu en plusieurs langues

3. Imprimante thermique

4. Capot de l’imprimante

5. Point d’insertion du dispositif de diagnostic - le dispositif de diagnostic s’insère


facilement

6. Branchement à l’alimentation

7. Connexion des données - transmet les données au LIS ou au scanner de codes-barres


pour lire les numéros d’identification de l’utilisateur et du patient

8. Imprimante - enregistrement papier de tous les résultats ou réglages de l’appareil de


mesure

9. Compartiment des piles - quatre piles AA

10. Port Code Chip - puces électroniques jetables fournies avec chaque lot de contrôle de
réactifs pour assurer que l’étalonnage est correct et que les données relatives à
l’expiration sont automatiquement contrôlées par l’appareil de mesure
c. Le fonctionnement du produit

Les produits Triage permettent de détecter l’état d’un sujet sur la base de plusieurs paramètres
(consommation de drogues, maladies-cardiovasculaire etc.) et facilite donc une décision
rapide en prise en charge.

Le fonctionnement ou du moins l’utilisation du Triage MeterPro se fait en 3 étapes :

 A l’aide de la pipette incluse dans le kit, mettre un échantillon de sang ou d’urine dans
le dispositif d’analyse.
 Insérer le dispositif dans le Triage MeterPro (voir touche 5).
 Résultats affichés en 15 minutes, possibilité d’impression (voir touche 3)

Le système Triage présente un certain nombre d’avantages significatifs :

 Un menu des produits de diagnostic


 Des diagnostics portables au chevet du patient

 Pas de préparation d’échantillons

 Des résultats disponibles en 15 minutes environ

 Des fonctions de contrôle de qualité incorporées

 Une connectivité directe avec le laboratoire via le logiciel Triage Census.

Il est tout de même important de mentionné que le système Triage permet en terme
d’analyse médicale de faire cinq types d’analyse de maladies cardiovasculaires, et peut
également faire des analyses de la détection des drogues, et cela pour 5 types également, mais
aussi des analyses pour 5 types de médicament donnés sous ordonnance médicale.

Les 5 types de maladie cardiovasculaire sont :

 Triage BNP Test

Essai immunologique mesurant le peptide natriurétique de type B (BNP) dans le sang


total ou le plasma, utilisé comme aide au diagnostic et à l’évaluation de la gravité de
l’insuffisance cardiaque. Le test est également utilisé pour la stratification des risques chez les
patients présentant des syndromes coronariens aigus.

 Triage Cardiac Panel


Essai immunologique permettant la détermination quantitative de CK-MB,
myoglobine et troponine I dans le sang total ou le plasma, utilisé comme aide au diagnostic de
l’infarctus aigu du myocarde.

 Triage CardioProfilER

Essai immunologique utilisé comme aide au diagnostic de l’infarctus aigu du


myocarde, au diagnostic et à l’évaluation de la gravité de l’insuffisance cardiaque congestive,
et à la stratification des risques chez les patients présentant des syndromes coronariens aigus.
Un panel associe troponine I à haute sensibilité, CK-MB, myoglobine et BNP pour fournir des
résultats rapides et précis pour le sang total et le plasma.

 Triage Profiler S.O.B.

Essai immunologique utilisé comme aide au diagnostic de l’infarctus du myocarde, au


diagnostic et à l’évaluation de la gravité de la maladie cardiaque, au diagnostic et à
l’évaluation des patients susceptibles de présenter une coagulation intra vasculaire disséminée
et des événements thromboemboliques y compris une embolie pulmonaire et une TVP, et à la
stratification des risques chez les patients présentant des syndromes coronariens aigus.

 Triage D-Dimer Test

Essai immunologique utilisé comme aide au diagnostic et à l’évaluation des patients


susceptibles de présenter une coagulation intra vasculaire disséminée ou des événements
thromboemboliques y compris une embolie pulmonaire (EP) et une TVP.

Les 5 types de drogues détectées :

Les drogues illicites détectées par les Triage® Drug of Abuse Panel et Triage TOX
Drug Screen incluent :

 amphétamines/méthamphétamines (ecstasy, speed, Crystal)


 cocaïne (crack)

 opiacés (héroïne)
 phencyclidine (Angel dust) et

 tétrahydrocannabinol (hashish, marijuana)

Les 5 types de médicaments détectés sont :

Les médicaments sous ordonnance testés par le Triage TOX Drug Screen incluent :

 barbituriques (Phénobarbital)
 benzodiazépines (Valium, Librium, Halcion)

 propoxyphène (Darvon®)

 antidépresseurs tricycliques (Elavil, Tofranil)

Section 2 : les méthodes de mises en ventes.

La Société BioSanté avait déjà entrepris des initiatives de promotion bien avant notre arrivé,
notamment par la mise en place d’un séminaire qui durera deux jours, et qui aura lieu à la
salle des conférences du LAÏCO PALACE. L’objectif recommandé par la direction générale
avait été de proposer une méthodes de mise en vente complémentaire aux actions déjà
entreprissent.

a) Organisation d’un séminaire.

La Société BioSanté avait, bien avant notre arrivée, prévu organiser un séminaire permettant
de présenter son nouveau produit. La cible principale de ce séminaire a été de la COCAN,
étant donné que notre produits présente des spécificités d’ordre médical, mais dans le
domaine du sport, avec la détection des drogues. D’autres cibles ont été également présent,
nous citerons les cardiologues, les laborantins, les médecins urgentistes, etc.

Il est important de souligner durant ce séminaire, la participation des spécialistes venus


d’Europe, notamment du groupe ALERE pour la présentation du système triage. Mais aussi
que le séminaire a duré deux (2) jours et qu’il a eu lieu ;

b) Création d’une fiche de prospection.

Pour permettre à la Société BioSanté de pouvoir établir un fichier client sur le système triage,
nous avons établis sous le contrôle de la Directrice, une fiche de prospection qui nous servira
de base à la vente du système triage. (Voir annexe 3.)

c) Proposition d’un dossier produit.


Au-delà d’une fiche de prospection, nous avons reconstitué un dossier produits permettant au
service commercial, très peu spécialisé dans le domaine biomédical, d’avoir une connaissance
assez précise sur le système triage. (Voir annexe 4)

Chap.4 : Les problèmes rencontrés à la société BioSanté

Comme toute entreprise, la Société BioSanté fait face à des difficultés quotidiennes, il serait
donc pour nous judicieux de ne citer que celles qui ont entravée notre travail au sein de cette
société. Il ne demeure pas après un tel constat d’apporter des suggestions qui pourrons servir à
la Société BioSanté, si elle compte étendre son hégémonie sur le marché gabonais.

Section 1 : Les problèmes rencontrés à la société BioSanté

a. Le répertoire client de l’entreprise

Une bonne organisation passe nécessairement par une meilleure gestion des ressources
disponible. Le constat fait, la SBS ne s’était pas organiser à créer un répertoire pouvant
service de support informatif permettant de reconstituer la liste de ses différents clients.

J’ai participé à la création de ce répertoire, sur Microsoft Outlook et sur Excel ou nous avons
travaillé, avec l’aide Madame BINET. Et qui aujourd’hui sert de support d’orientation pour la
nouvelle secrétaire, Madame Jeanne.

b. La recherche sur internet.

Dès nos attributions des stages, nous nous sommes rendus sur internet pour consulter les
manuels en ligne des entreprises Gabonaise. Mais aussi, pour obtenir des informations sur
l’activité de l’entreprise. Mais hélas, il n’existe pas sur internet une base de données sur
l’entreprise. Un autre problème rencontré à ce sujet, est que la société BioSanté ne dispose
pas d’un réseau internet accessible sur l’ensemble des ordinateurs, ce qui à rendu plus difficile
notre travail pendant cette période.

c. La disponibilité des ordinateurs

La période de stage passé à la société BioSanté, a été particulière couronné de malheurs en


matière informatique, j’ai été dans l’incapacité de rédiger mon rapport de stage. Dans la
première semaine de stage, mon ordinateur que j’avais acheté en Décembre est tombé en
panne. A la société BioSanté, les ordinateurs sont, non seulement protégé par des mots de
mots de passe, mais ils ne sont pas conditionnés durant la matinée.

Section 2 : les suggestions envisagées pour le bon fonctionnement de


l’entreprise.

a. Rétablissement de la connexion internet et installation d’un


logiciel de gestion clientèle.

Toute entreprise qui se respect doit élargir son marchée, elle doit prendre en compte un
marchée virtuel qui lui servira de prospection afin de définir une nouvelle cible de clientèle. Il
est désormais possible à partir d’internet e créer son propre site internet, afin de présenter son
activité au reste du monde.

Avoir un réseau internet permet également de réduire les coûts de communication en utilisant
des moyens de communication, via internet, grâce aux logiciels de gestion de la clientèle, tel
que, pouvant la servira comme moyen de fidélisation. En utilisant de tel logiciel, il sera
désormais capable de traiter des commandes, de procéder à la une classification des meilleurs
clients, procéder à mailing automatiques en fonction des commandes enregistrées.
Programmer des expéditions du catalogue des nouveaux produits et des stocks disponibles,

b. Négociation d’un contrat de publication dans le manuel des


entreprises Gabonaise, Le Pratique du Gabon.

Tenir compte de son marché national, c’est avoir une communication participative avec les
mécanismes de communication actuelle. Nous pouvons constater dans les grandes entreprises
et même dans des petites entreprises, comme chez certains particuliers, l’utilisation, au-delà
de l’annuaire de Gabon Télécom, le manuel le Pratique du Gabon. Il permet à pas mal
d’utilisateur de pouvoir obtenir des informations des entreprises par secteur d’activités et ainsi
contacter celle-ci via les outils de communication disponible. Il est important pour toute
entreprise de distiller des informations qu’elle jugera utile afin de garantir son hégémonie sur
un marché peu concurrentiel.
c. La création d’un département communication.

La communication dans une entreprise est d’autant plus vitale que l’information est reconnue
comme la matière première de la décision.
Il serait important que la Société BioSanté ait en son sein une excellente politique de
communication, car elle est utile à différents niveaux :

- Entre les hommes, elle favorise une meilleure intégration des individus dans
l’organisation ;

- Entre les services, elle permet la division et la coordination des tâches ; elle facilite la
réalisation des missions de direction en éclairant la prise de décisions et en assurant
l’adhésion des salariés concernés ;

- Entre l’entreprise et son environnement, elle facilite l’intégration ;

- Une bonne politique de communication favorise un bon climat social ;

La promotion du système a permis à la Société BioSanté d’étendre son champ d’action


et de faire connaître son activité à des spécialistes qui jusque là ne la connaissaient pas. Cette
promotion reste également un pilier à son activité parce qu’elle sera source d’un grand revenu
pendant la période de la CAN dans notre pays. Ainsi, les méthodes que nous apporter comme
éléments de soutien à permis à la Société BioSanté d’établir avec précision les différentes
cibles qui lui permettront de pouvoir ventre son produit.
CONCLUSION

Pendant le déroulement de notre stage, nous avons eu l’opportunité de connaitre le


fonctionnement d’une entreprise et nous avons pu connaitre la nécessité et le fonctionnement
d’un département commercial au sein d’une entreprise. Ainsi, à partir de ce stage, nous avons
su déterminer le rôle et l’impact du département commercial dans la gestion administrative.

Nous avons aussi pu constater qu’un département commercial devrait travailler en


collaboration avec les responsables des autres départements afin de connaitre avec
exactitude :

Les prévisions d’achats

Le recensement des besoins d’achat

Passation des commandes;

Obtention (réception) des livraisons

Le contrôle physique des marchandises (colisage), etc.

En effet, nous avons découvert un ensemble d’outils et de procédures permettant


l’élaboration et le fonctionnement des mécanismes de gestion administratives. Selon l’activité
effectuée dans une entreprise, il existe des règles de contrôle et de gestion du personnel.
Nous avons perçu des différentes étapes de commande et de livraison lorsque la
Société BioSanté commercialise avec ses partenaires et ses clients.

Nous avons en outre assisté de la manière à laquelle on établit des pro-formats, des
bons de livraison, et des factures. Le suivi de dossiers et à l’organisation d’un séminaire de
promotion, dans la présentation du système Triage au membre de la COCAN, et d’autre
personnelle spécialisés dans le domaine médical ou dans le domaine de la sécurité.

BIBLIOGRAPHIE

SOURCES ECRITES

OUVRAGES

 Bulletin d’information de la Société BioSanté, Projet : MANUEL


DES PROCEDURES ET D’ORGANISATION
 Kotler, Keller, Dubois, Manceau, Marketing Management,
Nouveaux Horizons, 12ème édition.
 Support de cours de Marketing opérationnel de monsieur
LAMBA

RAPPORTS DE STAGE

 AGAYA RETENO Yannick Rashid, La gestion des ressources


humaines au sein MIKA SERVICE Rapport de stage en vue de
l’obtention du diplôme de Master en GRH, juin 2010
Site internet :

 www.biosite.fr
 www.alere.fr

Enquête :

 Interviews

Annexes
TABLE DES MATIERES

Dédicace

Remercier

Historique

Introduction générale …………………….……………………..……………………7

Première partie : la Société BioSanté et son fonctionnement……………………… .9

Introduction…………………………………………………………………………..10

Chapitre 1 : aperçu sommaire sur la Société BioSanté……………………… ………10

Section 1 : Historique et Raison sociale………………………………………………10

d) création de la Société BioSanté……………………………………………..10

e) Le domaine d’intervention sur le marché Gabonais…………………… ….10

f) L’environnement commercial……………………………………………..…10

Section 2 : les ressources mises à la disposition………………………………………..14

d) Les ressources humaines………………………………………… …14

e) Les ressources matérielles…………………………………………….14

f) Les ressources financière…………………………………………… 14

Chap2 : environnement professionnel et tâches effectuées à la Société BioSanté………...…14

Section 1 : le fonctionnement interne et externe qu’entretien la Société BioSanté…...…14

d) Le fonctionnement interne………………………………………………15

e) Le fonctionnement externe……………………………………………...17

f) Le fonctionnement du service commercial……………………………..18

Section 2 : les procédures de commandes et de livraisons……………………………..18

d) Les procédures de commandes.

e) Les procédures de livraisons.


f) Schémas des procédures

Partie 2 : Etudes de cas sur : le produit Triage.


Chap3 : le système Triage.

Section 1 : Etudes du système Triage.

d) Aperçu sur le système Triage.

e) Les composantes du produit.

f) Le fonctionnement du système Triage.

Section 2 : les méthodes de mises en ventes.

d) Organisation d’un séminaire.

e) Création d’un fichier prospect.

f) Proposition d’un dossier produit.

Chap4 : les problèmes rencontrés durant la formation et les suggestions


souhaitées.

Section 1 : les problèmes rencontrés à la Société BioSanté.

d) Le répertoire client de l’entreprise.

e) La recherche sur internet.

f) Les moyens de rédaction du rapport de stage.

Section 2 : les suggestions envisagées pour le bon fonctionnement de


l’entreprise.

d) Rétablissement de la connexion internet et installation d’un logiciel.

e) Négociation d’un contrat de publication dans le manuel des entreprises


Gabonaise, Le Pratique du Gabon.

f) La création d’un département communication.