Vous êtes sur la page 1sur 15

ECOLE NATIONALE POLYTECHNIQUE DE CONSTANTINE

DEPARTEMENT EEA – FILIERE ELECTROTECHNIQUE


MODULE : « MACHINES ELECTRIQUE »

SOLUTION TD N° 3 : MACHINES ASYNCHRONE

Solution Ex. 1 : Fin


1) a) p=f/N ?
2p= 4 pôles
b) F p=P/S ?
P 0=P A+P B=490 W
Q=√3*( P A-P B)=2268.98 VAR
S=√(P2+Q2)=2321.29 VA
F p=0.211 AR

c) I 0 ?
P 0=√3*U*I 0*F p
I 0=3.528 A

2) Les pertes mécaniques sont constantes et égales à 100 W. Calculer les pertes dans le fer du stator.
Ces pertes seront considérées comme constantes.
P 0=P j+P méc+P fer
P j=3/2*R s*I 02=3,74 W
Pfer=386.265 W

3) Lors d'un essai en charge, on obtient :


N' = 1440 tr/min ; P1 = 4500W ; P2 = 2000 W
a) g=(N s- N’)/ N s
g=0.04=4 %
b) Le facteur de puissance :
F p=P/S ?
P 0=P A+P B=6500 W
Q=√3*( P A-P B)=4330.12 VAR
S=√(P2+Q2)=7810.24 VA
F p=0.8322 AR
c) Le courant au stator :
I= S/√3*U
I=11.86 A
P u=(1-g)(P a-P fer –P js) -P méc
P js=3/2*R s*I 2
P u=5728.67 W

η=P u/P a
η=0.881
T u=P éle/méc/N’
T u=38.65 N.m
4) Le moteur entraîne une machine dont la caractéristique mécanique est une droite d'équation:
Tr = 20 + (N'/100)
(N' s'exprime en tr/min et Tr en Nm).
T u(N’)=a*N’+b
Sachant que :
T u (1500)=0 N.m et T u (1440)=38.65 N.m
1500*a+b=0 et 1440*a+b=38.65
a=-0.6441
Donc b=966.25 N.m
T u( N’)=-0.6441*N’+966.25
Donc finalement T u=T r
0.6541*N’=946.25
N’=1446 tr/min alors T r=34.466 N.m
5) Quelle résistance doit-on mettre en série avec chacun des enroulements du rotor pour que la
fréquence du groupe précédent devienne 1410 tr/min.
Ex. 2 :
1) Essai à vide :
a) Calcule de :
P js=3*R*I V2=150.528 W
Lors d’un essais à vide les pertes par effet Joule dans le rotor sont négligeable car le glissement est
pratiquement nul.
b) En déduire les pertes dans le fer sachant que les pertes mécaniques valent 510 W.
P fer=PV-P méc-P js
P fer=489.472 W
2) Essai en charge :
a) Calcule de :
Le facteur de puissance :
P=√3*U*I*F p
F p=P/√3*U*I ?
F p=0.8593 AR
N’=(1-g)*N s
N’=1440 tr/min
b) Calculer la fréquence des courants rotoriques pour un glissement de 4%. Que peut-on en
déduire pour les pertes dans le fer du rotor?
f 2=g*f 1
f 2=2 Hz
Les pertes joule rotorique n’est plus négligeable dans ce cas car le glissement est de 4%.
3) Calculer les pertes par effet Joule dans le stator et dans le rotor en charge nominale.
P js=3*R*I 2
P js=1228.8 W
P jr=g*(P a-P fer –P js)
P jr=655.26 W

4) Calculer la puissance utile et le rendement du moteur en charge nominale.


P u=(1-g)(P a-P fer –P js) -P méc
P u=15216.45 W

η=P u/P a
η=0.84

5) Calculer le moment du couple utile nominale.


T u=P u/N’
T u=100.9 N.m
Soltution Ex. 3 :
1)
a) F p=P/S ?
P=P 13+P 23=23 kW
Q=( P 13-P 23 )*√3=13.856 kVAR
S=√(P2+Q2)=26.851 kVA
F p=0.8565 AR
b) I=S/√3*U
I=40.80 A
c) N’=N s-g*N s
N s=f/p
p=2 pairs des pôles
N s=25*60=1500 tr/min
g=f rotor/f=0.05
N’=1500*(1-g)
N’=1425 tr/min
d) T u ?
P u=(1-g)*(P a-P fer –P js)-P méc
A partir d’essai à vide :
P 0=790 W
P 0=P fer +P js+P méc
P js=3/2*R a*I 02
I 0=S 0/√3*U
P=P 13+P 23=790 W
Q=( P 13-P 23 )*√3=3706.6 VAR
S=√(P2+Q2)=3789.84 VA
I 0=5.758 A
P js=9.94 W
P méc=P 0-( P fer +P js)
P méc=790-(380+9.94)=400 W
P u=20.6146 kW
T u=P u/Ω’
T u=138.14 N.m
e) η=P u/P
η=0.8962
2)
T u=k*g=k*(N s-N’)/N s
T u(0.05)=138.14
k=2762.8=k-k/N s*N’=2762.8-1.841866*N’
T u=2762.8-1.841866*N’
Donc la puissance et la vitesse est l’intersection des deux caractéristiques.
T u=T R
2762.8-1.841866*N’=4.10 -5N'2
4.10 -5*N'2+1.841866*N’-2762.8=0
N’=1454.1 tr/min
T u=84.5763
_________________________________________________
Solution Ex. 4 :
1) Le nombre de pôles du stator et le facteur de puissance à vide.
a) p=f/N(tr/s)
p=1 paires des pôles
b) F p=P 0/(/√3*U*I 0)
F p=0.18232 AR
2) Les pertes joules rotorique sont négligeable car elles sont proportionnelles au glissement, et le
glissement à vide est très petit.
3) Calcul de :
a) P js=3*R s*I02
P js=534.375 W
b) P fer=P 0-( P méc +P js)
P fer=1232.625 W
4) Calcul de :
a) F p=P/(/√3*U*I)
F p=0.83209 AR
b) N’=N s*(1-g)
N’=2790 tr/min
c) f 2=g*f 1
f 2=3.5 Hz
5) a) Bilan de puissance :

Puissance absorbé P a
Pertes joules stator &
Pertes fer

Puissance électromagnétique

Pertes joules rotor

Puissance mécanique-motrice

Pertes mécanique

Puissance utile

b) P js=3*R s*I 2
P js=1731.375 W
c) P tr=(1-g)*(P a-P fer –P js)
P tr=20163.33 W
d) P jr=g*(P a-P fer –P js)
P jr=1517.67 W
6) Calcul de :
a) P u=(1-g)*(P a-P fer –P js)-P méc
P u=18930.33 W
b) η=P u/P
η=0.7681
c) T u= P u/ Ω’
T u=64.792 N.m
d) T éle/mag=T u
T éle/mag =64.792 N.m
7) N’ et T u :
T u=a*N’+b
T u (3000 tr/min) = 0 et T u (2790 tr/min) = 64.792 N.m
a=0.3085 et b=925.5
T u=a*N’+b
T u =-0.3085*N’+925.5
Le point de fonctionnement est l’interconnections des deux caractéristiques :
T u= T r
N’=2695.58 tr/min et T u=93.91 N.m
Solution Ex. 5 : Fin
1) Calculer les pertes Joule au stator lors de cet essai à vide de 2 façons différentes.
a) Les pertes joules stator ;
Pertes Joules et pertes fer au stator
Pertes Joule au stator à vide ( P js0)
Quelque soit le couplage les pertes Joule au stator sont données par :
P js0=3/2*R s*I 02 = 160,2 W
Les enroulement stator sont couplés en triangle doncchaque bobine parcoure par un courant :
J 0=I 0/√3=11.547 A
 J 0 : Courant de phase
 I 0 : Courant de ligne
Et transfo : étoile-triangle
R' = 3/2*R = 0,4 Ω
P js0=3* R'*J 02=160 W
Lors l’essai a vide :
P fer=P 0-( P méc +P js)
P 0=P 1+P 2 =1500 W
P fer=640 W
2) Calcul de :
a) P=P 1+P 2=20 kW
b) Q=( P 13-P 23 )*√3=15.522 kVAR
S=√(P2+Q2)=25.317 036 kVA
c) F p=P/S

F p=0.7899 AR
3) f 2=g*f 1
g=(N-N’)/N=0.0333
f 2=1.6666 Hz
Les pertes fer sont proportionnelle de la tension(court-circuit) et de la fréquence, et nous venons de
le calculer, la fréquence est très faible.
Les pertes fer au rotor seront par conséquent négligeables.
4) Faire un bilan de puissance et calculer les pertes Joule au stator et la puissance transmise. En
déduire les pertes Joule rotor Pjr. Calculer la valeur efficace des courants rotoriques de 2 façons
différentes.
 Puissance utile :
P u=P abs-P js-P fers-P jr-P méc=(1-g)*(P abs- P js-P fers)-P méc
 P js=3/2*R s*I2=593.64 W
 P tr=P abs- P js-P fers=18766 W
 P jr=g*P tr= 619.32 W
J=√[2*P jr/(3*R r)]=64.22 A
R r=2*r
5) Calculer la puissance utile Pu et le rendement du moteur lors de cet essai.
P u=(1-g)*(P abs- P js-P fers)-P méc=(1-g)*P tr-P méc
P u=17440 W
η=P u/P abs
η=0.8720
6) Calculer le couple utile Tu et le couple électromagnétique T.
Tu=P u/Ω ’
Tu= 114.8550 N.m
T =P tr/ Ω
T = 119.4681 N.m
___________________________________
Ex. 6 : La plaque signalétique d'un moteur asynchrone à bagues porte comme indications :
Pu = 37 kW ; 220/380 V ; f = 50 Hz ; N' = 1440 tr/min ;  = 0.91 ; cos  = 0,85.
Essayé sous 380 V, à rotor ouvert ( à vide ), la tension entre bagues est 240 V. A la température de
régime normal, les mesures entre bornes des résistances du stator et du rotor ont donné
respectivement : r1 = 0,1  et r2 = 0,08 .
1) Quel doit être le montage des enroulements pour fonctionner sur ce réseau ? Expliquer.
Le montage doit être en étoile car la tension au borne de chaque bobine est de 220 V.
2) La vitesse de synchronisme est :
N s=1500 tr/min
p=2 paires des pôles
3) Calculer, pour son fonctionnement nominal, le courant statorique, le glissement, le couple utile et
la fréquence des courants rotoriques. Que peut-on en déduire sur les pertes fer rotoriques?
a) I= P/√3*U* cos 
P=P u/
P=40.659 kW
I=72.67 A
b) g=4 %
c) T u=P u/ Ω’
T u=245.36 N.m
d) f 2=g*f 1
f 2=2 Hz
e) P fer
4) Montrer que P transmise = Pu / (1 - g ) en admettant que les pertes mécaniques sont très faibles.
P u=(1-g)*(P a-P fer –P js)-P méc≈(1-g)*(P a-P fer –P js)

P transmise
Donc :
P transmise = Pu /(1 - g)
5) Faire le bilan des puissances en admettant que les pertes mécaniques sont très faibles. Déterminer
la valeur du courant rotorique.
Le bilan de puissance est dans l’organigramme ci-dessous :
Solution Ex. 7 :
Un moteur asynchrone triphasé à cage, 220/380 V est alimenté par un réseau 127/220 V, 50 Hz. La
résistance Rs mesurée entre deux phases du stator est 3,5 . On réalise un essai à vide: le moteur a
une fréquence de rotation Ns pratiquement égale à 3000 tr/min et la méthode des deux wattmètres
donne les indications suivantes: P1 = 460 W, P2 = - 260 W. L'intensité du courant en ligne est égale
à 3,32 A.
1) Quel est le couplage à adopter dans ce cas?
Le couplage à adopter est triangle car chaque bobine dans ce cas est alimentée par une tension de
220 V.
2) Le nombre de pôles du stator :
p=f/N(tr/s)
p=1 paires des pôles
le stator possède 2 pôles.
3) Calculer:
- la puissance absorbée Pabs;
P abs=P 1+P 2
Pabs=200 W
- le facteur de puissance;
P abs=√3*U*I 0*F p
F p= P abs/√3*U*I 0
F p= 0.1580915 AR
- les pertes par effet joule au stator ;
P js=3/2* Rs*I 02
P js=57.867 W
- les pertes fer au stator sachant que les pertes mécaniques valent 20 W.
P 0=P fer +P js+P méc
P fer= 122.1324 W
____________________________________
Solution Ex. 8 : Un moteur asynchrone triphasé a les caractéristiques suivantes: verifier les
résultats
- tension d'alimentation : 115/200 V. Rotor à cage.
- fréquence : 400 Hz.
- vitesse nominale : 11 500 tr/min.
- puissance absorbée en charge nominale: 4 200 W, cos = 0,6.
- résistance de chaque enroulement du stator: Rs = 0,16 .
Le moteur est alimenté par un réseau triphasé 200 V, 400 Hz. Il entraîne sa charge nominale.
1) Le couplage à adopter est ?
Le couplage doit être étoile car chaque bobine peut supporter 115 V seul.
2) Quel est le glissement :
Le glissement est l’erreur relative de vitesse de rotor par rapport au vitesse de champ tournant
(vitesse de synchronisme).
g=(N s-N’)/N s
N s=12000 tr/min
g=1/24
3) Quelle est l'intensité du courant absorbé en ligne ?
P abs=√3*U*I*F p
I= P abs/√3*U*F p
I=20.2073 A
4) Quelles sont les pertes joule au stator ?
P js=3* R s*I 2
P js=196 W
5) Déterminer le rendement sachant que les pertes fer au stator sont de 350 W et que l'on néglige les
pertes fer au rotor ainsi que les pertes mécaniques?
a) P u=(1-g)*(P a-P fers –P js)-P méc -P ferR
P u=3501.75 W
b) η=P u/P abs
η=0.83375
6) Quel est le couple utile ?
T u=P u/ Ω’
Ω’=2*π*N’/60
T u=2.90 N.m

____________________________________
Solution Ex. 9 : L'étude d'un point de fonctionnement d'un moteur asynchrone triphasé à rotor
bobiné, alimenté par le réseau 220/380 V, 50 Hz, a donné les valeurs suivantes:
- vitesse : N = 1440 tr/min;
-moment du couple utile: Tu = 40 Nm;
- W1 = 4500 W, W2 = 1900 W par la méthode des deux wattmètres.

1) Quel est le nombre de pôles de ce moteur :


Le nombre des pôles de moteur :
p=f/N(tr/s)
p=2 paires des pôles
Le stator possède 4 pôles.

2) Son glissement :
g=0.04=4 %
3) Calculer son rendement, son facteur de puissance et l'intensité du courant en ligne.
a) η=P u/P abs
P u= T u* Ω’
P u=6031.8578 W
P abs=W 1+W 2
P abs=6400 W
η=0.9424
4)
La caractéristique électromécanique de couple de ce moteur, rotor court-circuité, est considérée
rectiligne dans sa partie utile. Ce moteur entraîne une machine dont le moment du couple résistant
s'exprime par la relation:
TR = 10 + N/100 où TR est en N.m et N en tr/min.
4) Quelles seront la vitesse du groupe et la puissance utile du moteur ?
Le moteur entraîne une machine dont la caractéristique mécanique est une droite d'équation :
Tr = 10 + (N’/100)
(N’ s'exprime en tr/min et Tr en Nm).
T u(N’)=a*N’+b
Sachant que :
T u (1500)=0 N.m et T u (1440)=40 N.m
1500*a+b=0 et 1440*a+b=40
a=-2/3
Donc b=1000 N.m
T u( N’)=-2/3*N’+1000
Donc finalement T u=T r
0.6767*N’=990
N’=990/0.6767
N’= 1463 tr/min alors T r= 24.6305 N.m
5) On démontre qu'un moteur asynchrone, à résistance rotorique variable, possède la propriété
suivante : pour deux fonctionnements différents, mais à couple constant, le rapport R/g est lui-
même constant, R étant la résistance totale de chaque phase du rotor, sa résistance propre étant
R 0 = 0,1 . On demande d'utiliser cette propriété pour trouver la valeur du rhéostat à introduire
dans chaque phase du rotor pour que l'ensemble moteur-machine tourne à 1200 tr/min seulement.

R 0/g=cte (1)
R 0/g=R 1/g 1=cte (2)
R1?
R 1=g 1/g 0*R 0
R 0=0.1 
g=4 %
g 1=(1500-1200)/1500
g 1=0.2=20 %
R 1=0.5 
Rrh=R 1-R 0
Rrh=0.4 
________________________________________
Ex. 10 : Un moteur asynchrone triphasé tétrapolaire 220/380 V à rotor bobiné et à bagues est
alimenté par un réseau 220 V/50 Hz. Un essai à vide à une fréquence de rotation très proche du
synchronisme a donné une puissance aborbée, mesurée par la méthode des deux wattmètres:
W1 = 1160 W W2 = - 660 W.
Un essai en charge a donné:
- courant absorbé : I = 12,2 A,
- glissement : g = 6 %,
- puissance absorbée mesurée par la méthode des deux wattmètres:
W1 = 2500 W W2= + 740 W.
La résistance d'un enroulement statorique est R = 1 .
1) Quelle est, des deux tensions indiquées sur la plaque signalétique, celle que peut supporter un
enroulement du stator ? En déduire le couplage du stator sur un réseau 220 V.
Un enroulement du stator peut supporter une tension de 220 V.
Le couplage est en triangle.
2) Dans le fonctionnement à vide, supposé équilibré, calculer:
- la fréquence de rotation (égale à la fréquence de synchronisme);
N’ ≈ N s=f/p
p=N br des pôles/2
N’=25 tr/s
N’=1500 tr/min
- la puissance réactive Q0 absorbée ;
Q0=√3*(W 1-W 2)
Q 0= 3152.3 VAR
- l'intensité du courant en ligne I0 ;
I 0=S 0/(√3*U)
S 0=√(P 0 2+Q 0 2)
P 0=W 1+W 2=500 W
S 0=3191.7 VA
I 0=8.37 A
- le facteur de puissance à vide cos  0 ;
F p=P 0/S 0
F p=0.156656 AR
- les pertes constantes. En déduire les pertes fer dans le stator supposées égales aux pertes
mécaniques.
P 0=P fer +P js+P méc
P js=3*R*I 02=210.1707 W
P fer=P méc= (P 0- P js)/2
P fer=P méc=144.914 W
3) Dans le fonctionnement en charge, calculer:
- la fréquence de rotation;
N’=(1-g)*N s
N s=60*f/p=1500 tr/min
N’=1410 tr/min
- la puissance transmise au rotor ;

- la puissance utile, le rendement;

- le moment du couple utile sur l'arbre Tu;


- le facteur de puissance.
4) Calculer la capacité des condensateurs qui, montés en triangle, relèveraient à 0,86 AR le facteur
de puissance du moteur en charge.
5) Quelle serait alors la nouvelle intensité en ligne?
6) Ce moteur entraîne une machine dont le moment du couple résistant TR en Nm est donné en
fonction de la fréquence de rotation N en tr/min par la relation:
TR = 8.10-6 N²
La partie utile de la caractéristique Tu (N) du moteur est une droite.
7) Déterminer la fréquence de rotation du groupe et calculer la puissance utile du moteur.
6) Les enroulements du rotor sont couplés en étoile et la résistance mesurée entre deux bagues est
1,2 . Quelle résistance doit-on mettre en série avec chacun des enroulements du rotor pour que la
fréquence de rotation du groupe devienne 1300 tr/min?

____________________________________
Ex. 11 : La plaque signalétique d'un moteur asynchrone porte:
380 V/660 V 20 kW 8 pôles 3 phases 50Hz, rotor à bagues stator en triangle rotor en étoile.
On néglige les pertes Joule au stator. La résistance apparente entre deux phases au rotor est 0,174
.
1) Calculer la résistance d'une phase rotorique et la vitesse de synchronisme.
r=r a/2
r=0.087 
N s=60*f/p (tr/min)
P=8/2=4 paires des pôles.
N s=750 tr/min
2) Exprimer les pertes Joules rotoriques en fonction du couple et des vitesses réelles et
synchronisme.
P jr=g*(P a-P fer)=C 1*
3) Le couple est maximum pour g = 20 % . Calculer la réactance X2.
g M=r’ 2/x p
x p=0.4350 
C M=3*V 1 /(2*x p)
2

4) Sous 380 V, la puissance mécanique est nominale pour 727,5 tr/min. Calculer la tension induite
secondaire et le rapport de transformation.
P (méc)n=20 kW
C u= P (méc)n/
C u = 262.5236 N.m
5) Calculer le couple maximum.
C M=3*V 12/(2*x p)
6375 N.m
6) Calculer le couple pour un glissement de 1%.

________________________________________________________________________________