Vous êtes sur la page 1sur 6

Industrie suédoise

PUBLIÉ PAR L’INSTITUT SUÉDOIS NOVEMBRE 2007 FD 132 A


132

Biotechnologie et pharmacie
Les sociétés qui emploient les biotechnologies classiques ou nouvelles sont
L’industrie
principalement de deux types : des entreprises mûres appartenant à des
secteurs traditionnels tels que la pharmacie, l’industrie alimentaire ou la pâte
biotechnologique
L’industrie pharmaceutique, principal
et le papier, qui sont devenues peu à peu des utilisateurs plus innovants secteur d’application, a été la première à
des biotechnologies ; et des sociétés de biotechnologie modernes, dont lancer des activités commerciales dans le
domaine des biotechnologies. La première
les sociétés du premier type achètent souvent les produits ou services. application commerciale des biotechnolo-
En termes de recettes et d’effectifs, les entreprises pharmaceutiques do- gies modernes en Suède était fondée sur
minent largement les industries liées aux biotechnologies en Suède. L’indus- une technologie du laboratoire américain
Genentech dont la société suédoise Kabi
trie biotechnologique, cependant, est en rapide croissance. Le sous-secteur avait acquis la licence en 1978. Kabi a
prépondérant est de loin la découverte et le développement de médica- fusionné avec Pharmacia en 1990. Par la
ments. Il compte de nombreuses entreprises, dont certaines ont leur origine suite, Pharmacia a fusionné avec deux la-
boratoires américains, Upjohn et Monsan-
dans l’un des deux grands laboratoires pharmaceutiques, AstraZeneca et to, pour former Pharmacia Corporation.
Pharmacia Corporation (intégrée depuis 2003 à l’américain Pfizer). En 2003, un autre grand groupe pharma-
2   Fiche d’information 132 A

ceutique des États-Unis, Pfizer, a racheté


Catégories de sociétés de biotech en 2003
Pharmacia Corporation. L’autre grande
entreprise pharmaceutique de Suède, Astra Sous-secteur Produits Nombre
(aujourd’hui AstraZeneca) a commencé à Découverte et développement de médicaments 60
utiliser la technologie de l’ADN recombi- Délivrance de médicaments 13
nant vers la fin des années 1980. Diagnostic 19
Dans les années 1980, puis de plus en Biotechnologie médicale 19
plus dans les années 1990, de nouvelles so- Instruments et fournitures Services, procédés, équipements et
ciétés de biotechnologie ont été fondées en biotechnologiques instruments à usage biotechnologique 59
Suède. La plupart de ces nouvelles entrepri- Bioproduction Production de biomolécules ou
ses étaient issues de la recherche universi- microorganismes 19
taire et de grands laboratoires pharmaceu- Biotechnologie alimentaire Principalement probiotiques 10
tiques existants. Biotechnologie agricole Amélioration des végétaux, protection
biologique des végétaux etc. 7
PME de biotech Biotechnologie environnementale Sols, eau, traitement des déchets et
Le nombre d’entreprises suédoises de bio- analyses de laboratoire 7
technologie est passé de 136 en 1997 à 213 Total 213
en 2003. Sur la même période, leurs effec-
tifs ont plus que doublé pour dépasser les
8 600 salariés, selon des donnés publiées pour la plupart dans les zones métropoli- résolument engagée dans la coopération
par VINNOVA (l’Agence suédoise pour les taines suédoises et dans les villes dotées de internationale. C’est ce que soulignent les
systèmes d’innovation) en 2005*. Les deux grandes universités ayant d’importantes réponses à un questionnaire envoyé en
groupes pharmaceutiques AstraZeneca et activités de recherche médicale. Environ 1999 aux présidents de sociétés de biotech-
Pfizer mènent aussi des activités de bio- 390 sociétés sont établies dans la région de nologie : pas moins de 64 pour cent d’entre
technologie. Les petites et moyennes entre- Stockholm/ Uppsala (y compris Södertälje elles déclaraient collaborer avec des équi-
prises (PME) 1 de biotech sont nombreuses et Strängnäs). Viennent ensuite les régions pes universitaires étrangères dans leurs
dans ce domaine d’application, mais aussi de Göteborg et de Malmö/ Lund, avec res- activités de recherche et développement.
dans des secteurs comme l’agroalimen- pectivement 170 et 160 sociétés. Linköping, La part des sociétés collaborant avec des
taire. Umeå et le reste de la Suède comptent res- sociétés d’autres pays et/ ou externalisant
pectivement 25, 20 et 40 sociétés. des activités à l’étranger était également
L’importance des sociétés élevée, 49 pour cent.
de biotech Une industrie internationale Les entreprises, instituts de recherche,
Les sociétés de biotechnologie sont sou- L’industrie biotechnologique suédoise est université et autres acteurs des biotechno-
vent des intermédiaires importants entre
l’université et l’industrie pour le dévelop- Répartition régionale, par nombre de salariés (à gauche) et par nombre de sociétés
pement et la diffusion des technologies. (à droite)
Elles fournissent des plateformes technolo-
giques, connaissances, services et produits
potentiels à de plus grandes entreprises
telles que des laboratoires pharmaceuti-
ques internationaux ou de grandes socié-
tés d’alimentation suédoises. Les produits
qu’elles vendent peuvent être par exemple
des médicaments candidats ou des micro-
organismes bénéfiques pour la santé et
donc susceptibles d’être utilisés comme
additifs alimentaires.
Les sociétés de biotechnologie assu-
rent aussi le transfert des connaissances
entre les universités et leurs clients par le
biais de leurs puissants réseaux destinés à
identifier les recherches de pointe présen-
tant un potentiel de commercialisation.
Leurs produits peuvent aussi consister en
licences pour des résultats de recherche
brevetés. Dans certains sous-secteurs, il est
courant que les entreprises développent des
produits pour les mettre elles-mêmes sur le
marché. C’est le cas en particulier dans le
domaine des instruments et fournitures
biotechnologiques, de la biotechnologie
environnementale, de la bioproduction et
de la biotechnologie agricole.

Concentration autour
des grandes villes La taille des cercles est proportionnelle au nombre de salariés/ sociétés. Seules les sociétés
Les sociétés de biotechnologie se trouvent de moins de 200 salariés sont comprises. Les cercles sont centrés sur le chef-lieu de chaque
département.
* VINNOVA Analys VA 2005:2
3   INDUSTRIE SUÉDOISE

logies participent activement à des réseaux pour assurer aux entreprises de biotechno- doise, non seulement dans le domaine de
et partenariats internationaux. Selon un logie des ressources en personnel haute- la pharmacie et de la médecine mais aussi,
rapport de 2003 sur les PME de biotech ef- ment qualifié. par exemple, dans celui des instruments
fectué par VINNOVA et l’Académie royale Rapporté à la population, le nombre de et fournitures biotechnologiques. En col-
suédoise des sciences de l’ingénieur (IVA), publications biotechnologiques suédoises laborant avec des équipes universitaires,
la Suède semble bien réussir à conserver est actuellement (2004–2006) le deuxième les deux entreprises ont apporté à l’uni-
ses brevets de biotechnologie puisque la du monde – seule la Suisse en produit da- versité des financements et une meilleure
part des inventions dues à des Suédois est vantage. La Suède fournit 1,4 pour cent de compréhension des problèmes industriels.
la même que celle des inventions sous pro- la production mondiale de publications de Elles ont été un vivier de personnel qualifié
priété suédoise (52 pour cent). biotechnologie (le chiffre est de 1,3 pour pour les jeunes entreprises. Quelques-unes
cent pour l’ensemble des publications de ces jeunes entreprises sont d’ailleurs des
Les moteurs du développement scientifiques). essaimages d’Astra ou de Pharmacia.
biotechnologique suédois L’Institut Karolinska, université médi-
UNE SOLIDE BASE SCIENTIFIQUE Notre con- cale de la région de Stockholm, est le prin- UN CLIMAT PLUS FAVORABLE À L’ENTREPRISE
naissance des éléments constitutifs fonda- cipal producteur de publications scientifi- Dans les milieux universitaires, les attitudes
mentaux de la vie, les gènes, fait actuelle- ques en biotechnologie, avec 25 pour cent ont changé. Les scientifiques des universi-
ment des progrès spectaculaires. La carto- du total des publications suédoises dans tés ont souvent aujourd’hui une vision plus
graphie du génome humain a récemment ce domaine, tandis que les universités de positive de la collaboration avec l’industrie,
été achevée. La meilleure compréhension Lund, Uppsala et Göteborg en produisent aussi bien que de la perspective de devenir
scientifique des mécanismes génétiques et chacune de 8 à 14 pour cent. eux-mêmes des entrepreneurs.
moléculaires des processus biologiques est Une collaboration intensive entre la Le développement industriel suédois
un grand moteur de l’innovation techno- recherche universitaire et l’industrie a été a fait émerger des entreprises performan-
logique, et le fondement d’une nouvelle un autre grand facteur de développement tes, qui sont devenues des exemples pour
croissance. Le développement et le dyna- pour l’industrie biotechnologique sué- d’autres. Cette force d’impulsion est appe-
misme de l’industrie biotechnologique doise. Il en est de même de la collaboration lée à s’accroître à mesure que les sociétés de
dépendent fortement des apports de la re- pour la recherche clinique avec l’important biotech seront plus nombreuses à dégager
cherche universitaire. secteur de la santé du pays, en majeure par- des bénéfices.
Dans de nombreux domaines de la tie à gestion publique.
biotechnologie, la Suède possède une base Sous-secteurs de l’industrie
scientifique solide et de bonne qualité, LA PRÉSENCE D’ASTRA ET PHARMACIA biotechnologique 2
grâce aux importants investissements ef- Les laboratoires pharmaceutiques Astra DÉCOUVERTE ET DÉVELOPPEMENT DE MÉDI-
fectués dans la recherche biotechnologi- (aujourd’hui AstraZeneca) et Pharmacia CAMENTS De nos jours, très peu de labora-
que au cours des trente dernières années. (absorbé par Pfizer) ont stimulé la crois- toires développent de nouveaux médica-
Ce facteur est particulièrement important sance de l’industrie biotechnologique sué- ments sans recourir à des outils biotechno-

Maintes idées nouvelles émanent du monde universitaire


4   Fiche d’information 132 A

logiques. Beaucoup moins d’entreprises, des autres sociétés de biotechnologie, ainsi 22 000 personnes. Plus de 90 pour cent de
cependant, ont pour objet le développe- que des équipes universitaires et des indus- ses ventes sont allées à l’exportation, soit
ment de produits biopharmaceutiques, tries alimentaires et pharmaceutiques. en tout plus de 46 milliards de couronnes
c’est-à-dire de médicaments à base de DSM Anti-infectives (fermentation) suédoises (SEK) ou 5,0 pour cent du total
macromolécules biologiques comme les et Polypeptide Laboratories (synthèse) en des exportations suédoises. Cela permet à
protéines. Les macromolécules biologiques sont des exemples. la Suède d’enregistrer un excédent de 32
sont plutôt la cible des médicaments mis milliards de SEK pour la balance commer-
au point, qui consistent souvent en petites BIOTECHNOLOGIE ALIMENTAIRE Dans l’in- ciale du secteur pharmaceutique.
molécules produites par synthèse chimi- dustrie bioalimentaire, les biotechnolo- En même temps, l’industrie pharma-
que organique. gies interviennent essentiellement dans le ceutique suédoise a subi une vaste restruc-
AstraZeneca et Pfizer sont les deux domaine des aliments fonctionnels. Les turation par la voie de fusions et d’acqui-
entreprises dominantes dans cette catégo- entreprises travaillent principalement sur sitions, souvent internationales. Il s’ensuit
rie, et de loin les plus grandes. Biovitrum des additifs composés de types de bactéries qu’elle est maintenant dominée par une
(577 salariés en 2004) est spécialisée dans présentes dans la nature ayant des effets seule grande multinationale, AstraZeneca.
les maladies métaboliques, l’obésité, le bénéfiques pour la santé de l’appareil di- Une autre société, Pharmacia, était l’un
diabète de type 2 et l’oncologie. Parmi les gestif. des principaux acteurs de l’industrie phar-
autres sociétés figurent Active Biotech AB Les principales entreprises sont Biogaia maceutique et biotechnologique suédoise.
(immunologie, vaccins, médicaments) et Probi. Toutes les sociétés de ce secteur Mais par suite d’une série de fusions avec
et SBL Vaccin AB (vaccins), KaroBio AB, sont de petite taille et une grande partie de des entreprises des États-Unis, une grande
A Carlsson Research AB et Medivir AB. leurs effectifs se trouve en Scanie. Elles sont partie de ses activités ont essaimé ou ont été
souvent les sous-traitants d’entreprises ali- transférées à l’étranger. Les éléments res-
DIAGNOSTIC ET BIOTECHNOLOGIE MÉDICALE mentaires plus grandes comme les laiteries tants de l’ancienne Pharmacia appartien-
Par rapport aux sociétés qui développent Skånemejerierna et Arla. nent désormais à Pfizer et se spécialisent
des médicaments nouveaux, les délais entre entièrement dans les médicaments vendus
le concept et la commercialisation de pro- BIOTECHNOLOGIE AGRICOLE Ce sous-sec- sur ordonnance.
cédés, services et produits de diagnostic teur est dominé par deux sociétés de taille En dehors d’AstraZeneca et Pfizer, de
sont beaucoup plus courts dans ce secteur. moyenne, le suédo-allemand Svalöf Wei- nombreuses petites et moyennes entre-
Ces entreprises ont ainsi des possibilités de bull AB, (colza, céréales, pomme de terre, prises pharmaceutiques ont des activités
dégager des bénéfices plus rapidement si etc.) et la multinationale Syngenta Seed. de développement et/ ou de production
leurs produits donnent de bons résultats. Toutes deux travaillent à l’amélioration des en Suède. Elles comprennent des socié-
Phadia AB (diagnostic des allergies), plantes. Les autres sociétés de cette catégo- tés de découverte de médicaments faisant
Karocell AB (médecine régénérative, par rie sont des micro- et petites entreprises, appel aux biotechnologies, aussi bien que
exemple traitement des grands brûlés par par exemple BioAgri AB (bactéries naturel- d’autres entreprises ayant une moindre in-
des cultures de leurs propres cellules), Q- les du sol pour la protection des végétaux) tensité de recherche, axées notamment sur
med AB (implants à base d’acide hyaluro- et Plant Science Sweden AB (biotechnolo- les génériques, la formulation pharmaceu-
nique) et CMA/Microdialysis AB (micro- gie végétale). tique, la délivrance des médicaments ou la
dialyse) sont quelques exemples de firmes sous-traitance.
opérant dans ce domaine. BIOTECHNOLOGIE ENVIRONNEMENTALE
Quelques-unes de ces sociétés sont spécia- Historique
INSTRUMENTS ET FOURNITURES BIOTECH- lisées dans le traitement des sols, l’élimina- Comme dans les autres pays, l’industrie
NOLOGIQUES La Suède est très performante tion des déchets ou l’épuration des eaux pharmaceutique est apparue en Suède au
dans ce sous-secteur. Elle est d’ailleurs le usées. Elles ont pour clients des communes, début du XX e siècle. Les premières com-
berceau d’un des premiers fournisseurs des entreprises du bâtiment et des indus- pagnies avaient souvent une pharmacie
mondiaux de technologies pour la recher- tries qui doivent purifier l’eau utilisée dans pour point de départ. Elles fabriquaient
che biotechnologique, GE Healthcare, qui leurs procédés de fabrication. Elles font ap- des produits standard d’origine étrangère
fournit des systèmes, produits et services pel à des microorganismes efficaces et inof- pour le marché intérieur suédois. Le déve-
biotechnologiques pour la recherche sur fensifs présents dans la nature et mettent au loppement de spécialités pharmaceutiques
les gènes et les protéines en vue de la dé- point des techniques perfectionnées pour restait limité. L’industrie pharmaceutique
couverte et du développement de médi- leur utilisation. On trouve également des moderne, fondée sur la R&D, a émergé en
caments et de la fabrication de produits sociétés d’analyses de laboratoire qui déve- Europe dans les années 1940 et 50, mais ce
biopharmaceutiques. loppent des méthodes d’essais et analysent n’est que dans les années 1960 que les labo-
Outre GE Healthcare, il existe aussi par exemple les eaux usées pour détermi- ratoires suédois ont commencé à consacrer
dans le domaine de la fourniture de bio- ner leur teneur en substances toxiques et d’importants investissements à la recher-
technologie des entreprises de moindre micro-organismes. che et au développement des produits.
taille à fort potentiel de croissance. L’une Les plus grandes sont AnoxKaldnes et Cette tendance s’est poursuivie dans les
des plus grandes, Biacore (outils d’analyse Pegasus Lab. Toutes ces sociétés ont moins années 1970. C’est à cette époque que l’in-
des interactions biomoléculaires), un des de 20 salariés et sont disséminées dans tensité de R&D des entreprises suédoises
leaders mondiaux de la détection et du toute la Suède. a atteint des niveaux internationaux, avec
contrôle des liaisons biomoléculaires, a été des dépenses de R&D de l’ordre de 15 pour
rachetée par GE Healthcare en 2006. cent des ventes.
Les autres grandes PME sont Biotage Dans les premières années 1980, le
(instruments de synthèse assistée par
L’industrie rythme de croissance s’est fortement ac-
micro-ondes et de séquençage de l’ADN) pharmaceutique céléré, passant à une moyenne d’environ
et Gyros (microlaboratoires sur disque 20 pour cent au cours des deux décennies
compact). L’industrie pharmaceutique suédoise, qui a suivantes. Depuis, le développement du
connu une croissance rapide au cours des secteur, porté par l’innovation, repose sur
BIOPRODUCTION Les firmes qui produisent vingt dernières années, se classe parmi les une série de produits phares sur le marché
des biomolécules, microorganismes ou cel- secteurs les plus dynamiques de l’industrie international. Les médicaments cardio-
lules ont pour clientèle une grande partie suédoise. En 2005, elle employait environ vasculaires Seloken et Plendil, les antiasth-
5   INDUSTRIE SUÉDOISE

matiques Bricanyl et Pulmicort, l’hormone vices de R&D ou des licences à l’industrie quérant ou en fusionnant avec un certain
de croissance Genotropin, le Healon – une pharmaceutique établie. Certaines sociétés nombre de sociétés en Suède et à l’étranger.
substance facilitant la chirurgie oculaire de biotechnologie ont l’ambition non seu- KabiVitrum, Leo, Ferrosan et ACO ont ainsi
– et l’anti-ulcéreux Losec en sont quelques lement de développer mais aussi de com- été absorbées par le groupe Pharmacia, de
exemples. mercialiser des produits pharmaceutiques même que l’italien Farmitalia Carlo Erba,
Au cours des années 1980, une vaste finis. L’industrie biotechnologique peut acquis en 1993. En fusionnant en 1995 avec
restructuration de l’industrie pharma- ainsi contribuer à générer de nouvelles l’américain Upjohn, Pharmacia était en
ceutique suédoise s’est engagée. Les sept sociétés pharmaceutiques susceptibles de bonne voie de devenir une multinationale
compagnies pharmaceutiques existantes devenir des acteurs de niche performants. de premier plan. En 2000, Pharmacia &
au début de cette période ont été ramenées Une autre évolution intéressante, dans Upjohn fusionnaient avec Monsanto pour
à trois, Astra, Pharmacia et Ferring. Cette le sillage des consolidations industrielles créer Pharmacia Corporation. En 2003,
dernière, une entreprise danoise, n’a plus dans le monde, est l’émergence et l’essor cette compagnie était rachetée et absorbée
aujourd’hui qu’une société commerciale des « sociétés de spécialités », c’est-à-dire à son tour par Pfizer, ce qui a donné lieu par
en Suède. des firmes qui acquièrent ou prennent des la suite à de nouveaux essaimages.
Bien que la branche reste dominée licences sur de petits produits de niche Au cours des dix dernières années,
par les grands groupes pharmaceutiques, provenant des grands laboratoires. Un bon dans le cadre du recentrage sur son cœur
les jeunes entreprises de biotech qui se exemple en est Meda, une agence nordi- de métier, Pharmacia/ Pfizer s’est défait en
concentrent sur la recherche pharmaceu- que qui a acquis en quelques années une tout ou en partie de plusieurs secteurs d’af-
tique ont connu une robuste croissance position de leader international comme faires, sites et projets de recherche, qui ont
ces dernières années. Mais ces firmes sont fournisseur de médicaments spécialisés formé des sociétés indépendantes. Celles-ci
souvent lourdement tributaires des grands destinés à de petites catégories de patients. comprennent Fresenius Kabi (environ 700
laboratoires. Les raisons en sont multiples. salariés), fondée en 1998 lorsque le groupe
Tout d’abord, plusieurs d’entre elles sont De Pharmacia de santé allemand Fresenius a repris la di-
directement issues d’Astra et Pharmacia. à Pfizer vision Nutrition parentérale de Pharmacia.
De plus, les grands groupes sont aussi une Créée en 1911, Pharmacia a connu une Deux autres exemples importants sont Ac-
importante source de personnel qualifié croissance organique fondée sur le déve- tive Biotech et Biovitrum, qui sont deve-
(principalement chercheurs et personnel loppement et la commercialisation de pro- nues deux des principales sociétés de bio-
d’encadrement). Enfin, ils sont dans bien duits innovants, souvent issus de la recher- tech suédoises. Plus récemment, Phadia,
des cas des partenaires ou des clients des so- che universitaire. À partir des années 1980, un des leaders mondiaux du diagnostic des
ciétés de biotechnologie. Ces dernières ont elle a joué un rôle actif dans la restructura- allergies, a également essaimé.
souvent pour stratégie de vendre des ser- tion de l’industrie pharmaceutique en ac- Les activités de Pfizer en Suède, qui em-
ploient environ 1 800 salariés, consistent
aujourd’hui pour l’essentiel en production
de médicaments, ventes sur le marché sué-
dois et recherche clinique. En 2006, Pfizer
a décidé d’implanter en Suède un nouveau
site de production biotechnologique. C’est
un investissement majeur qui renforcera la
capacité d’expansion mondiale du groupe
dans un secteur biotechnologique en ra-
pide croissance.
En 2006 également, Pfizer a annoncé la
vente de sa division Consumer Health Care
(automédication) à Johnson & Johnson.
Celle-ci comprend une usine suédoise em-
ployant 700 salariés pour la production de
Nicorette, un leader mondial des produits
de sevrage tabagique.

AstraZeneca
À l’inverse de Pharmacia, Astra a long-
temps choisi de miser uniquement sur la
croissance organique. Son expansion a été
très rapide, en particulier grâce au succès
de Losec (oméprazole), un anti-ulcéreux
qui est devenu en 1996 le médicament
le plus vendu du monde (un rang qu’il a
conservé jusqu’en 2001). De 1988 à 1997,
le chiffre d’affaires d’Astra est passé de 6,1 à
45 milliards de SEK. Losec représentait près
de la moitié de ses ventes en 1997.
En 1999, Astra a fusionné avec le bri-
tannique Zeneca pour former AstraZene-
ca. Basé à Londres, le groupe enregistrait
en 2005 un chiffre d’affaires d’environ 24
milliards de dollars US. C’est l’un des pre-
miers laboratoires pharmaceutiques du
monde, doté d’un large portefeuille de pro-
duits destinés au traitement de pathologies
Nexium, une version améliorée de Losec
6   Fiche d’information 132 A

englobant d’importants secteurs des soins de développement, le groupe continue de recherche pharmaceutique par suite de la
de santé. Il conduit des recherches dans un saisir les opportunités d’acquisitions ci- « révolution génétique ». La cartographie
réseau mondial de centres de R&D localisés blées et d’accords de licences lorsqu’elles se du génome humain, associée à d’autres
dans sept pays et dans 40 unités de dévelop- présentent. Dans l’intention d’accroître ses avancées des biotechnologies, donne de
pement clinique disséminées partout dans capacités de R&D en matière de délivrance nouvelles possibilités d’étudier les causes
le monde. Il compte 27 sites de production de traitements biologiques, segment le plus de diverses pathologies et de mettre au
dans 19 pays. dynamique du marché pharmaceutique, point des thérapies nouvelles efficaces. La
AstraZeneca a un effectif total de quel- AstraZeneca a acquis en 2006 Cambridge Suède présente divers atouts en tant que
que 65 000 salariés, dont 12 800 en Suède. Antibody Technology, une société bio- base des activités de développement de
Sur ce nombre, 4 900 personnes sont affec- technologique de pointe du Royaume-Uni médicaments nouveaux nées du décryp-
tées à la R&D dans l’une ou l’autre des trois comptant 300 salariés. tage des génomes. Elle dispose notamment
unités de recherche, situées à Södertälje, de biobanques humaines, de registres de
Mölndal et Lund. La production qui a lieu Recherche et développement maladies fiables et d’un savoir-faire épidé-
en Suède est pour l’essentiel concentrée à L’innovativité de l’industrie pharmaceuti- miologique avancé.
Södertälje. que suédoise est le fruit d’investissements En partie du fait des rapides progrès
Dans le cadre des structures mondiales judicieux dans la R&D des laboratoires, des biotechnologies, un processus de res-
de recherche d’AstraZeneca, la Suède a la mais tient aussi à l’environnement local tructuration est en cours, par suite duquel
responsabilité principale de plusieurs do- dans lequel les entreprises opèrent. La les premières phases de la découverte de
maines importants tels que le traitement Suède a commencé très tôt à mettre en médicaments sont de plus en plus assurées
des maladies cardio-vasculaires, gastro- place un système de santé avancé, ouvert par de petites entreprises spécialisées dans
intestinales et respiratoires. Une grande à l’expérimentation de nouvelles techni- la recherche. Ces sociétés vendent des ser-
partie des 11 900 chercheurs du groupe tra- ques. D’importants investissements pu- vices et des licences aux grands laboratoires
vaillent en Suède. De plus, le siège principal blics et privés dans la recherche médicale, pharmaceutiques, qui poursuivent ensuite
des activités de recherche est à Södertälje. tant préclinique que clinique, ont donné à le développement et la commercialisation
Le principal produit est l’anti-ulcéreux la Suède un rôle de chef de file dans le sec- des produits. Ainsi, AstraZeneca collabore
Nexium (ésoméprazole magnésium), une teur des sciences médicales – elle est parmi avec de nombreuses sociétés de biotechno-
version améliorée de Losec lancée pour les pays qui publient le plus grand nombre logie, dont certaines sont suédoises. Malgré
faire face à la concurrence des génériques d’articles sur les sciences de la vie par ha- les coupes opérées par Pharmacia/ Pfizer,
bon marché apparus à l’expiration des bre- bitant. C’est un atout pour les laboratoires le dynamisme de l’industrie biotechnologi-
vets. Avec ces deux produits, AstraZeneca pharmaceutiques suédois, qui sont en me- que en Suède se traduit par une expansion
conserve une position de tête dans le sure d’engager en Suède même des colla- de la recherche pharmaceutique à vocation
monde pour le traitement des affections borations avec des équipes de recherche de commerciale. La plupart des clients et des
gastro-intestinales. En 2005, les ventes renom international. Nombre de produits partenaires étant étrangers, les produits des
dans ce secteur s’élevaient à 6,4 milliards d’un intérêt majeur sont ainsi nés d’idées recherches de ces sociétés de biotech sont
de dollars US, soit 27 pour cent du chiffre formulées dans les milieux universitaires, dans bien des cas commercialisés en dehors
d’affaires total. puis mises en œuvre dans les laboratoires, de la Suède. Il y a néanmoins des exemples
Le profil de recherche du groupe est souvent en partenariat avec des universités de sociétés étrangères qui investissent en
parmi les plus larges de la branche. Son et centres hospitaliers suédois. Suède. C’est le cas du japonais Dainippon
pipeline compte près d’une centaine de Aujourd’hui, un bon nombre de pays Sumitomo Pharma, qui a créé une société
projets en cours, dont quelque 80 entités ont rattrapé la Suède, tant pour ce qui est en participation avec l’Institut Karolinska.
chimiques nouvelles En 2005, 3,4 milliards de la qualité des soins médicaux que des L’industrie pharmaceutique suédoise
de dollars US ont été consacrés aux acti- dépenses de recherche médicale. Elle n’en consacre annuellement environ 25 pour
vités de découverte et de développement. continue pas moins d’offrir un cadre in- cent de ses recettes à la R&D. C’est un
La collaboration avec les universités et les ternationalement compétitif pour le dé- pourcentage élevé à l’aune internationale,
sociétés de biotech a pris une importance veloppement de médicaments. Son effort qui reflète principalement les gros inves-
accrue comme complément à la R&D in- de recherche reste considérable dans le do- tissements d’AstraZeneca pour ses centres
terne. maine médical et les secteurs apparentés, suédois de recherche – en 2005, à peu près
AstraZeneca a actuellement plus de et ses universités sont très ouvertes à la col- un tiers de tous les investissements de R&D
1 700 collaborations et contrats externes laboration avec l’industrie. Par ailleurs, des du groupe, 3,4 milliards de dollars US, ont
de R&D. Afin de renforcer son portefeuille changements majeurs sont en cours dans la été effectués en Suède.

1 SEK (couronne suédoise) = 0,11 EUR ou 0,08 GBP ou 0,16 USD (Octobre 2007)
Photos : © Hans Bjurling (p. 1), © Université de Stockholm (p. 3), © AstraZeneca (p. 5)
Notes : 1. Entreprises comptant moins de 500 salariés.
2. L’industrie biotechnologique étant en constante évolution, les données, surtout celles concernant des entreprises particulières, peuvent être rapidement périmées.

Le présent texte, publié par l’Institut suédois, peut le monde. Il encourage la coopération et les relations
être consulté sur www.sweden.se. Il ne peut être durables avec les autres pays par une communica-
utilisé sans autorisation préalable de l’Institut suédois. tion active et par les échanges culturels, éducatifs et
Pour obtenir l’autorisation d’utiliser le texte, veuillez scientifiques.
prendre contact avec : webmaster@sweden.se. Pour en savoir plus sur la Suède : www.sweden.se,
Les photos ou illustrations ne peuvent être repro- l’ambassade/ consulat de Suède dans votre pays ou
duites séparément. l’Institut suédois, Box 7434, SE-103 91 Stockholm,
L’Institut suédois (SI) est un organisme public Suède | Tél. +46 8 453 78 00 | si@si.se, www.si.se,
chargé de promouvoir l’intérêt pour la Suède dans www.swedenbookshop.com

Vous aimerez peut-être aussi