Vous êtes sur la page 1sur 8

Question 1 Question 6

La comptabilité de gestion est un instrument au La comptabilité de gestion est destinée à un usage


service du contrôle de gestion. interne dans l’entreprise.

A Faux A Vrai

B Vrai B Faux

Question 2 Question 7

La comptabilité analytique permet d’estimer la Le principal objectif de la comptabilité de gestion


rentabilité des produits de l’entreprise. est de servir au pilotage de l’entreprise.

A Vrai A Faux

B Faux B Vrai

Question 3 Question 8

La comptabilité analytique permet d’estimer la La comptabilité analytique a pour objectif unique


valeur des stocks pour la comptabilité financière. de calculer le coût des produits et services vendus
par l’entreprise.
A Faux
A Vrai
B Vrai
B Faux
Question 4
Question 9
Les principaux objectifs de la comptabilité de
gestion sont d’informer, prévoir, contrôler et Le contrôle de gestion moderne a pour objectif
sanctionner (ou récompenser...). d’orienter le comportement des individus dans
l’entreprise.
A Vrai
A Faux
B Faux
B Vrai
Question 5

Toute entreprise de plus de 20 salariés est tenue Question 10


d’avoir une comptabilité analytique.
L’efficience représente la capacité à atteindre un
objectif fixé.
A Faux

Error! Not a valid embedded object. B Vrai A Faux

B Vrai

La détermination et l’enchaînement des coûts


Question 1
Une pizzéria possède en plus de son local commercial, A ont pour effet de diminuer le résultat
plusieurs locaux à usage commercial qu’elle loue à des analytique
professions libérales. La société a calculé le coût de ses
pizzas. Les charges concernant les locaux qu’elle loue, B doivent être ajoutées au résultat global
qui sont de même nature que celles de la pizzeria (eau, analytique pour retrouver le résultat de la
gaz, électricité, taxe foncière…), sont des charges :
comptabilité générale

A non incorporables C ont pour effet d’augmenter le résultat


analytique
B supplétives
D doivent être retranchées du résultat
C incorporables
global analytique pour retrouver le résultat de la
comptabilité générale
Question 2
Sont, a priori, incorporables les charges suivantes : Question 6
Les charges supplétives :

A charges de personnel
A ont pour effet de diminuer le résultat
B achats de matières premières analytique

C charges exceptionnelles B doivent être retranchées du résultat


global analytique pour retrouver le résultat de la
D impôt sur les bénéfices. comptabilité générale

Question 3 C doivent être ajoutées au résultat global


Les charges prises en compte en comptabilité analytique analytique pour retrouver le résultat de la
se déterminent de la manière suivante : comptabilité générale

D ont pour effet d’augmenter le résultat


A Total des charges de la comptabilité générale analytique
– charges non incorporables + charges supplétives
Question 7
B Total des charges de la comptabilité générale
Le coût de production des produits finis :
+ charges non incorporables – charges supplétives

C Charges d’exploitation de la comptabilité


générale – charges non incorporables + charges
A se compose du coût d’achat des matières
supplétives premières achetées + charges directes de
production + charges indirectes de production
D Total des charges de la comptabilité générale
– charges non incorporables – charges supplétives B se compose du coût d’achat des matières
premières achetées + charges directes de
Question 4 production – charges indirectes de production
Les charges constatées en comptabilité générale et non
reprises en comptabilité analytique constituent : C se compose du coût d’achat des matières
premières consommées + charges directes de
production + charges indirectes de production
A Des charges incorporables.
D ne concerne que les entreprises qui
B Des charges non incorporables. réalisent des opérations de transformation (biens
ou services)
C Des charges indirectes.

D Des charges supplétives.

Question 5 Question 8
Les charges non incorporables : Les entrées en stock des produits finis s’évaluent :
Dans une poterie, constitue a priori un centre
A au coût de revient secondaire :

B au coût de production
A l’atelier de tournage
C au coût de distribution
B la direction
D au coût d’achat
C le centre création et conception de
Question 9 modèles
Le coût de revient d’un produit :
D l’atelier de peinture

A représente théoriquement l’ensemble des Question 3


coûts supportés par le produit Cochez les coûts calculés dans une entreprise
commerciale :
B ne constitue qu’un coût partiel du
produit
A coût de revient des marchandises
C ne concerne que les produits vendus vendues

D peut servir à fixer son prix de vente B coût d’approvisionnement


Error! Not a valid embedded object. C coût hors
Question 10 production des marchandises vendues
Les entrées en stock des matières premières, des
marchandises et des approvisionnements s’évaluent D coût de production des marchandises
:
Question 4
L’unité d’oeuvre correspond :
A Au coût de production

B Au coût d’achat A A une clé de répartition.


C Au prix d’achat B A un lien supposé de cause à effet entre
la dépense du centre et l’élaboration du produit.
D Au coût de distribution
les coûts complets : C Au taux de rémunération de la main-
d’oeuvre.
Question 1
La méthode du coût de revient complet par centres D Au rapport entre les charges directes et
d’analyse permet : indirectes du centre divisées par le nombre
d’unités d’oeuvre.

A de calculer la rentabilité apparente de Question 5


chaque produit Une clé de répartition possible pour imputer les
frais de transport de matières premières dans une
B de prendre la décision d’abandonner un entreprise est :
produit dont le résultat analytique est déficitaire

C d’avoir une mesure fiable de la A Le poids des produits transportés


rentabilité de chaque produit
B Le lot de produits transporté
D de calculer le coût de revient de chaque
produit en le décomposant par grande fonction C Le nombre de commandes
(approvisionnement, production, distribution)
D Le nombre de chauffeurs-livreurs
Question 2
Question 6
Le coût d’unité d’oeuvre (basée sur l’heure de
main-d’oeuvre directe) du centre d’analyse « Question 10
usinage » a augmenté de 15 € au cours de l’année. La répartition primaire correspond :
Quels facteurs parmi les suivants sont susceptibles
d’avoir contribué à cette augmentation ?
A à la répartition des charges des centres
auxiliaires dans les centres principaux
A Une amélioration de la productivité de la
main-d’oeuvre directe. B à la répartition des charges directes et
indirectes du compte de résultat dans les centres
B Une réduction de l’activité. d’analyse secondaire

C Une augmentation du taux de C à la répartition des charges indirectes du


rémunération de la main-d’oeuvre directe. compte de résultat dans les centres d’analyse
secondaires et principaux
D Une augmentation du niveau de la
robotisation. D à la répartition des charges indirectes du
compte de résultat dans les centres d’analyse
Question 7 principaux
Les centres d’analyse regroupent : les fondements de la comptabilité par activité

Question 1
A des charges indirectes uniquement La croissance des coûts indirects en variété et en
poids a pour conséquence :
B des charges fixes et variables

C des charges directes et indirectes A de compliquer le problème de


l’affectation de ces charges aux produits
D des charges fixes uniquement
B de réduire le poids des charges directes
Question 8
Dans une verrerie, constitue a priori un centre C d’amplifier les erreurs dues aux clés de
principal : répartition

D de ne rien changer en soi au problème


A le service comptabilité et facturation d’affectation des charges aux produits

B le hall d’exposition Question 2


Cocher les affirmations vraies
C l’atelier de soufflage

D le centre emballage et distribution A On peut décider d’abandonner un


produit grâce à la comptabilité par activité
Question 9
Quelles sont les méthodes d’évaluation des sorties B La comptabilité par activité permet de
de stocks autorisées en comptabilité générale : réduire les coûts en agissant sur les activités

C Il n’y a pas de répartition primaire en


A La méthode du CMUP (Coût Moyen comptabilité par activité
Unitaire Pondéré)
D Un inducteur de coût est similaire à
B La méthode du FIFO (First In, First Out unité d’oeuvre dans son mode de calcul
: Premier Entré, Premier Sortie)

C La méthode du coût standard

D La méthode du LIFO (Last In, First Out Question 3


: Dernier Entré, Premier Sortie) Un inducteur de coût :
A permet de rendre variable les charges A est pertinente dans les entreprises qui
fixes produisent par lots des produits complexes

B permet de répartir les coûts directs B est pertinente dans les entreprises qui
produisent à la chaîne des produits uniques
C permet de répartir les coûts d’un centre
d’analyse C va automatiquement remplacer la
comptabilité en coûts complets traditionnels
D est fondé sur un lien de cause à effet
entre le coût et son origine D fait partie de la comptabilité financière

Question 4 Question 8
Le bénéfice global est le même en comptabilité par Un centre de regroupement rassemble les charges
activité et en comptabilité par centres d’analyse : communes à un même inducteur de coût

A faux A faux

B vrai B vrai

Question 5 Question 9
Si un ouvrier « coûte » 400 €, dont 150 € de coûts Les centres d’analyse :
directs, son licenciement permettra d’économiser :

A rassemblent en générale plusieurs


A 150 € activités

B plus de 150 F, mais moins que 400 € B correspondent souvent à des centres de
responsabilité
C 400 €
C correspondent à une vision de
D plus de 400 € l’entreprise organisée autour des processus

Question 6 D correspondent à une vision fonctionnelle


Dire qu’un coût est hétérogène signifie : de l’entreprise

Question 10
A que la somme de ses composantes ne Les activités :
peut être mesurée en euros

B que globalement, chaque produit A s’inscrivent dans une vision de


consomme les charges dans les mêmes l’entreprise organisée autour des processus
proportions
B s’inscrivent dans une vision
C que ses composantes peuvent être fonctionnelle de l’entreprise
induites par des activités différentes
C correspondent à des centres de
D qu’il est composé de coûts dont les responsabilité
comportements sont différents
D rassemblent en général plusieurs tâches

Question 7 Question 11
La comptabilité par activité : La comptabilité traditionnelle par centres d’analyse
pose problème en raison :
A de l’existence de centres de A l’approvisionnement
responsabilité
B la commande
B de l’inadéquation de certaines unités
d’oeuvre C la gestion du personnel

C de la croissance des charges fixes D la facturation

D du développement de la production par Question 15


lots et petites séries Une activité est un ensemble de tâches élémentaires
:
Question 12
La méthode des « coûts complets » se différencie de
la « comptabilité par activités » par les éléments A réalisées par un individu ou un groupe
suivants :
B constituées exclusivement de coûts
variables
A La seconde tend à rendre « variables »
des charges considérées comme fixes dans la C homogènes du point de vue du
première. comportement de coût et de performance

B L’existence de centres de regroupement D constituées exclusivement de coûts


dans la seconde assimilables aux centres directs
d’analyse de la première.
les coûts variables et le seuil de rentabilité
C La seconde n’implique pas de répartition
secondaire. Question 1
L’indice de sécurité d’une société est de 0,30. Cet
indice signifie que :
D La seconde n’aboutit pas à un coût
comprenant l’ensemble des charges de
l’entreprise.
A la société est déficitaire

Question 13 B aucune réponse n’est correcte


Dans le cas d’un investissement de productivité (et
dans le cadre d’une comptabilité par centres C le chiffre d’affaires peut baisser de 30%
d’analyse), l’effet de subventionnement peut être sans que le résultat devienne déficitaire
attribuable à :
D la société sera bénéficiaire si son chiffre
d’affaires est supérieur de 30% aux prévisions
A la modification du montant des charges
fixes communes
Question 2
B une mauvaise imputation des charges Le seuil de rentabilité peut-être estimé :
fixes directes
A En coûts
C aux gains de productivité sur un produit
B Par une date
D l’unité d’oeuvre choisie
C En chiffre d’affaires

D En quantité

Question 14
Constitue a priori une activité : Question 3
Le recours à la sous-traitance à pour effet :
A d’augmenter les coûts variables D charges fixes
Question 7
B d’augmenter les coûts fixes Cochez le type de charges représenté par la droite :
(y = ax + b)
C d’augmenter la marge sur coûts
variables
A charges totales (i.e. comprenant la partie
D de diminuer les coûts fixes fixe et la partie variable)
Question 4
D’une période à l’autre, le taux de marge sur coût B charges variables
variable d’un produit à diminué.
On en déduit : C aucun de trois

D charges fixes
A une baisse du coût variable unitaire Question 8
Cochez le type de charges représenté par la droite :
B une baisse du prix de vente unitaire du (y = ax)
produit

C Une baisse du nombre de produits A charges fixes


vendus
B charges totales (i.e. comprenant la partie
D une augmentation des frais fixes fixe et la partie variable)
Question 5
D’après la situation suivante, si le produit « C » C charges variables
était abandonné, le résultat serait de :
D aucun de trois
tbody> Question 9
Produit Produit Produit La fonction du coût complet unitaire (charges
Total variables + charges fixes) est :
«A» «B» «C»
Marge sur 210
102 000 144 000 - 6 000
coût ariable 000 A a + b/x
- coûts fixes 144
communs 000 B ax + b
66
= Résultat C ax
000
D ax - b
A 72 000
Question 10
Un coût variable :
B 30 000

C 66 000 A peut évoluer grâce au phénomène


d’apprentissage
D 60 000
Question 6 B est variable quand on calcule le coût
Cochez le type de charges représenté par la droite : total
(y = b)
C est variable par unité

A aucun de trois D est fixe par unité

B charges totales (i.e. comprenant la partie


fixe et la partie variable)

C charges variables
Voici un extrait du tableau de répartition des
charges indirectes d’une société industrielle du Question 4
textile : Dans le centre montage :
Centres principaux
Atelier
Atelier A on totalise 25 000 heures de charges
Achat montag Vente
découpe directes de montage
e
Totaux
après B on totalise 25 000 heures de main
répartition
20
50 000 25 000
25 d’oeuvre directe
000 000
secondair
e C aucune réponse n’est correcte

Mètre Heure D une heure de main-d’oeuvre directe


Nature de 100 €
de Pièce de main engendre 5 € de charges indirectes
l’Unité de
tissu découpé d’oeuvr
d’oeuvre vente
achet e e
(UO) s
é directe
Nombre 20 50
25 000 5 000
d’UO 000 000
Coût de
1 2 5 0,50
l’UO (en €)
Question 1
Le coût indirect de vente représente 0,5% des
ventes

A Vrai

B Faux
Question 2
Dans l’atelier découpe, le coût de 2 € signifie :

A le coût indirect de découpe d’une pièce


est de 2 €

B le coût indirect de découpe d’un mètre


de tissu est de 2 €

C couper une pièce coûte 2 € (prix d’achat


du tissu inclus)

D qu’un mètre de tissu découpé coûte 2 €


Question 3
Dans le centre achat, le coût de 1 € signifie que :

A le coût d’achat du tissu à intégrer dans le


coût de production est de 1 € par mètre

B pour tout achat d’un mètre de tissu, on a


1 € de charges indirectes d’achat

C un mètre de tissu acheté coûte 1 €

D pour la consommation d’un mètre de


tissu, on 1 € de charges indirectes d’achat