Vous êtes sur la page 1sur 4

Partie 1.

Les documents comptables de base

Chapitre 1
Le bilan

I- LE PATRIMOINE

Le patrimoine est l’ensemble formé par les biens et les dettes d’une personne physique ou
morale (c’est-à-dire une entreprise).

 Les biens sont tous les éléments ou valeurs dont l’entreprise est propriétaire. On distingue
entre :
 Les biens matériels : machines, bureau, construction, terrain…
 Les biens immatériels : fonds commercial, brevets d’invention, créances sur les
clients…
Pour une entreprise, l’ensemble de ces biens constitue ses emplois (cad ce qu’elle a fait
avec les ressources dont elle dispose). Ces biens ou ces emplois constituent l’actif du
patrimoine.

 Pour les dettes, elles représentent des droits que l’entreprise doit payer à des échéances
futures. Les dettes constituent le passif du patrimoine.

Quand l’actif du patrimoine (les biens) dépasse le passif (les dettes), le patrimoine est positif.
Quand le passif est supérieur à l’actif, le patrimoine est négatif.
Application

II- LE BILAN.

1- Présentation.
Le bilan est le document comptable le plus connu. C’est un tableau en deux parties qui
recense et évalue en unités monétaires, à une date donnée, les emplois de l’entreprise et
les ressources qui ont permis de les financer. Il représente ainsi, la situation
patrimoniale de l’affaire.

Les emplois représentent ce que l’entreprise a fait avec les ressources dont elle dispose. Ils
sont inscrits dans la partie gauche du bilan. Cette partie porte le nom d’ACTIF.

Les ressources correspondent aux moyens financiers mis à la disposition de l’entreprise. Elles
sont inscrites dans la partie droite du bilan qu’on appelle PASSIF. Le passif explique ainsi
l’origine des fonds.
Application

2- Structuration.
Le bilan est un tableau en deux parties : l’actif et le passif.
A- l’actif.
L’actif indique l’utilisation qui a été faite des ressources mises à la disposition de l’entreprise.
Il se compose de trois grandes catégories d’emplois.

A-1. L’actif immobilisé ou immobilisations


Les immobilisations sont composées de tous les biens (et créances) destinés à rester de façon
durable dans l’entreprise. Elles ne se consomment pas par le premier usage. Dans les
immobilisations on distingue :
 Les immobilisations en non-valeurs :

 Les immobilisations incorporelles :

 Les immobilisations corporelles :

 Les immobilisations financières :

A-2. L’actif circulant.


Il est constitué des biens et des créances qui se renouvellent constamment et tournent au fur et
à mesure de l’activité de l’entreprise. On distingue :




A-3. La trésorerie-actif.
Elle comprend les liquidités de l’entreprise placées à la banque, à la poste ou à la caisse.

Voir tableau représentant l’actif.


Application

B- le passif.
Le passif reprend l’ensemble des ressources qui ont à la date d’établissement du bilan,
participer au financement de l’entreprise. Ces ressources peuvent avoir deux origines
différentes : les ressources propres et les ressources empruntées.
Comme pour l’actif, on répartit le passif en trois grandes catégories de postes.

B-1. Le financement permanent


Il regroupe les fonds qui participent pour une longue durée au financement de l’entreprise. on
distingue :
 Les capitaux propres :

 Les dettes de financement :

B-2 Passif circulant


Il rassemble l’ensemble des dettes liées à l’exploitation dont la durée est inférieure à une
année. Exemple :
B-3. Trésorerie-passif
Elle est constituée par les montants avancés par la banque sous forme de crédit à très court
terme.

Voir tableau représentant le passif.

Application

REMARQUE
1. Chaque bilan doit porter le nom de l’entreprise ainsi que la date de son établissement.
2. Chaque emploi fait par l’entreprise est obligatoirement financé par une ou plusieurs
ressources fournies à l’entreprise. De l’autre côté, toutes les ressources disponibles
trouvent nécessairement un emploi (le placement à la banque ou à la caisse représente un
emploi). Il en résulte la conséquence suivante :

A tout moment dans une entreprise, le total des ressources


est égal au total des emplois.
Emplois = Ressources
Actif = passif
Ainsi, le bilan est toujours en équilibre.

Application

III- LA VARIATION DU BILAN.

L’entreprise effectue quotidiennement des centaines voire des milliers d’opérations


économiques. Toutes ces opérations vont entraîner une modification de la situation
patrimoniale de l’entreprise. Il en résulte une variation du bilan.
Pour étudier ces variations du bilan, nous distinguerons entre deux sortes d’opérations :
Celles qui modifient les capitaux propres.
Celles qui ne modifient pas les capitaux propres.
Application

1- les opérations qui modifient les capitaux propres

Les capitaux propres sont les fonds qui appartiennent définitivement à l’entreprise. Ils peuvent
provenir soit d’un apport des propriétaires, soit des bénéfices réalisés à travers l’exploitation.
De ce fait, les opérations qui modifient les capitaux propres (et donc le bilan) sont de deux
sortes : celles qui modifient le capital social (apport ou retrait) et celles qui modifient les
réserves (bénéfices ou perte).

A- Modification du capital.
Le ou les propriétaires peuvent modifier la valeur du capital de leur entreprise :
 Soit en l’augmentant par de nouveaux apports.
 Soit en le diminuant par des retraits.
Application

B- Opérations générant un résultat.


Par son activité, l’entreprise dégage un résultat. Lorsque ce résultat est positif, l’entreprise
crée une ressource (non apportée) qui vient augmenter les capitaux propres (et donc le bilan).
Lorsque le résultat est négatif (perte), cette perte vient diminuer les capitaux propres.
Application

3- Les opérations qui ne modifient pas les capitaux propres.


Plusieurs autres opérations réalisées par l’entreprise n’ont aucune incidence sur les capitaux
propres. C’est le cas par exemple des opérations suivantes :




Application

IV- LA NOTION D’EXERCICE COMPTABLE.

Toutes les opérations effectuées par l’entreprise entraînent une modification de sa situation et
donc de son bilan. Pour avoir la situation patrimoniale réelle de l’entreprise, il faut établir un
bilan après chaque opération. Cette tâche est impossible à réaliser vu le nombre important
d’opérations effectuées durant la journée. De plus, elle reste sans grand intérêt.

La pratique comptable résout cette problématique en découpant la vie de l’entreprise en


périodes égales appelées « EXERCICE » dont la durée est de 12 mois. A la fin de chaque
exercice, le comptable dresse le bilan de l’affaire ; ce dernier synthétise toutes les opérations
réalisées au cours de l’exercice.

REMARQUE.
Le bilan établit à la fin de l’exercice, met en évidence le résultat dégagé par une année
d’activité.

Exercices.

Vous aimerez peut-être aussi