Vous êtes sur la page 1sur 48

21‐02‐17

Capteurs

Prof. Mouhib

Organisation
Cours : (30 h)
• quand ? Mardi 09h00 - 12h00
• où ? salle S2 GE

Module 8 : INSTRUMENTATION INDUSTRIELLE

Automatique Capteurs Automatisme

Cours + TD : 24 heures
TP : 8 h

1
21‐02‐17

Evaluation
• Modalités d’évaluation
– 2 contrôles continus (40%)
– TP (20%)

33 % de la note finale du module

Contenu
• Propriétés générales des capteurs
– Notions et terminologie
• Grandeurs et paramètres physiques
• Capteurs actifs et passifs
• Support du signal
– Structure d’un capteur
– Caractéristiques des capteurs
• Statiques (étalonnage, précision, erreur…)
• Dynamiques
• Le bruit
• Les différentes familles de capteurs
– Résistifs
– Inductifs
– Capacitifs
– Piézoélectriques
• Conditionnement des signaux de capteurs

2
21‐02‐17

Bibliographie

• Acquisition de données : Du capteur à l’ordinateur
Georges Asch, E. Chambérod, Patrick Renard, Gunther
528 pages ‐ 2003 ‐ 2e édition – Dunod

• Mesure et instrumentation Volume 1. De la physique du capteur au signal électrique
Dominique Placko
1970 ‐ Hermès‐Lavoisier

• Les capteurs en instrumentation industrielle
Georges Asch et collaborateurs
832 pages 1999 5ème édition Dunod

• Mesure physique et instrumentation : Analyse statistique et spectrale des mesures, 
capteurs
Dominique Barchiesi
178 pages ‐ 2003 ‐ Ellipses

QUELQUES DÉFINITIONS

3
21‐02‐17

Notion de mesure
Une grandeur est mesurable si on sait définir l’égalité, la somme 
et le rapport entre deux valeurs de cette grandeur.

Exemple:
la température exprimée en Kelvin est une grandeur mesurable,
correspondant à un niveau d’énergie : l’entropie ˮSˮ d’un 
système varie comme sa température en Kelvin ; à 600K, elle 
vaut deux fois plus qu’à 300K.

la température exprimée en Celsius est une grandeur repérable : 
on sait définir l’égalité, comparer (A est plus chaud que B), mais 
le rapport n’a pas de sens : à 40°C, il ne fait pas deux fois plus 
chaud qu’à 20°C

Types de grandeurs mesurables

• Grandeurs scalaires
nombre (valeur) + unité
Exemples : longueur, surface, volume, masse, durée, travail,
énergie, puissance...

• Grandeurs vectorielles
nombre (valeur) + unité + direction + sens
ou
(composante_X , composante_Y,...) + unité
Exemples : position, vitesse, quantité de mouvement, poids, force...

4
21‐02‐17

Rôle du capteur

Le capteur est le premier élément de la chaîne de mesure

Terminologie
• Le capteur réagit aux variations 
de la grandeur physique que l’on 
veut étudier (mesurande), en 
général en délivrant un signal 
électrique donnant une image 
du mesurande

• Le transducteur est l'élément 
fondamental qui permet de 
passer du domaine physique du 
mesurande au domaine 
électrique [optique, 
pneumatique...]

5
21‐02‐17

Composantes d’un capteur

Corps d’épreuve ‐ capteurs composites
Principe : Sensibilité à l’un des effets du mesurande
Corps d’épreuve : un dispositif qui, soumis au mesurande en 
assure une première traduction en une autre grandeur physique 
non électrique
Exemple : ‐ ressort dynamométrique transforme une force en un déplacement 

Mesurande Mesurande Signal


Corps d’épreuve Capteur
primaire secondaire électrique

Capteur composite ≡ corps d’épreuve + capteur (ac f ou passif)

6
21‐02‐17

Grandeurs d’influence
• Température : Modifie les caractéristiques électriques (résistance), 
mécaniques et dimensionnelles des composants du capteur

• Pression, accélération et vibrations : crée des déformations et 
contraintes qui altèrent la réponse du capteur

• Humidité : dégrade l’isolation électrique entre composants du capteur. 
Constante diélectrique et résistivité y sont sensible.

• Champs magnétiques : variables, créent des f.é.m. d’induction qui se 
superposent au signal utile. Statiques, modifient les propriétés électriques 
(comme résistance)

• Tension d’alimentation : (amplitude et fréquence) lorsque la grandeur 
électrique de sortie en dépend

• Lumière ambiante : s’ajoute au flux lumineux à mesurer

Composantes d’un capteur
• Exemple : Le capteur de pression

7
21‐02‐17

Capteur de pression
Parasites Signal de mesure
(Grandeurs d’influences) (Grandeur exploitable)

Température
Mesurande
(Grandeur physique à mesurer)

Capteur de pression

Module électronique 
de conditionnement

Élément de transduction
(Réaction  Grandeur 
électrique)

Corps d’épreuve
(Réagit à la grandeur
physique à mesurer)

8
21‐02‐17

Les 3 modes de mesure
• Mesure par déviation:
– Chaîne en boucle ouverte;
– Mesure directe.

0 0
M

Les 3 modes de mesure
• Mesure par comparaison:
– Chaîne en boucle fermée.

Masse
M étalon

9
21‐02‐17

Les 3 modes de mesure
• Mesure par compensation:
– Chaîne en boucle fermée.

Les 3 modes de mesure ‐ Exemples
• Mesure par déviation:
– Le capteur de pression précédent;
• Mesure par comparaison:
– Convertisseur analogique/numérique par 
approximations successives;
• Mesure par compensation:
– Accéléromètres.

10
21‐02‐17

Capteurs actifs vs passifs
• Capteurs actifs:
– Fonctionnent en générateurs.
– Principe fondé sur un effet physique qui assure la conversion en énergie 
électrique de la forme d’énergie propre au mesurande.
• Capteurs passifs:
– Impédance dont l’un des paramètres déterminant est sensible au mesurande.

m s
m s

La réponse en sortie d’un capteur 
actif peut être un courant, une 
tension ou une charge  Le mesurande m agit sur la résistance, 
l’inductance ou la capacité.
c’est‐à‐dire sur l’impédance 

Signaux standards (Capteurs 
transmetteurs)
• En tension: • En pression:
– 0 à 5 V; – 3 à 15 psi;
– 0 à 10 V; – 20 à 100 kPa.
– …;

• En courant:
– 0 à 20 mA;
– 4 à 20 mA;
– ‐20 à + 20 mA;
– …;

11
21‐02‐17

Signaux standards (Détecteurs)
• En tension:
– 5 V (TTL/CMOS);
– 24 V;
– 48 V;
– 120 V;
– 220 V.

Réseaux de terrain
• AS‐Interface:
– Actuator Sensor interface
• CANopen:
– DeviceNet
• Profibus DP:
– Process Field Bus

12
21‐02‐17

CARACTÉRISTIQUES MÉTROLOGIQUES

Étendue de mesure (range)
Intervalle entre deux mesures extrêmes 
appelées:

– portée minimale
• Ex: ‐10 °C
– portée maximale
• Ex: 60 °C

•  Donc EM = 70 °C.

13
21‐02‐17

Étendue de mesure à zéro décalé
+200 °C
• Zéro surélevé:
– Ex: Étendue de ‐25 °C à 200 °C.

0 °C
-25 °C
2000 m3/h

• Zéro supprimé:
– Ex: Étendue de 20 m3/h à 2000 m3/h………
20 m3/h
0 m3/h

Rangeabilité (turn down)
Rapport entre les valeurs minimale et maximale 
assurant une précision donnée de la mesure.

– Exemple : 
Capteur pouvant mesurer un débit 
allant jusqu’à 200 GPM et ayant une           
précision de ± 1 % sur une 
rangeabilité de 100:1.

14
21‐02‐17

Conditions de fonctionnement
• Représentation graphique:

Domaine nominal d’utilisation
• Utilisation normale du capteur.
o Définit par l’étendue de mesure:
– Exemples:
• Capteur de pression avec E.M. de 0 à 2000 mbar;
• Capteur de température avec E.M. de  ‐50 à +200 °C.
o Définit par la plage d’opération:
– Exemple:
• Capteur de pression avec une plage d’opération de ‐20 
à +55 °C.

15
21‐02‐17

Domaine de non détérioration
• Altérations réversibles sur le                    
capteur.
• Définit par la surcharge admissible:
– Exemple:
• 150 % E.M.  ou 1.5 E.M.
• S’applique aussi aux grandeurs d’influences.

Domaine de non destruction
• Altérations irréversibles sur le                 
capteur.
– Nécessite un étalonnage complet;
– Les caractéristiques du manufacturier ne tiennent 
plus.

16
21‐02‐17

Retour sur le capteur de pression
• Relation contrainte/déformation:

La sensibilité d’un capteur
• Rapport de la variation du signal de sortie VS
le signal d’entrée pour une valeur donnée du 
mesurande.
• Se calcule comme suit:
 Sortie
S
 Entrée
m0

17
21‐02‐17

La sensibilité d’un capteur
• Exemples:
– 10 volts/mètres;
– 0.05 mV/°C.
• Correspond à la pente de la caractéristique 
entrée vs sortie du capteur.

La sensibilité réduite
• Utilisé pour les capteurs dont le signal de 
sortie dépend de la tension d’alimentation.
– Exemple:  R1 Rg
• Pont de Wheatstone;
– Vout dépend de Vin. Vin Vout

R2 R3

• Exemples:
– Sensibilité réduite de 2 mV/V;
– Si excitation de 10 V, sortie maximale = 20 mV.

18
21‐02‐17

La linéarité d’un capteur
• Définit la constance du rapport entre le signal 
de sortie et celui d’entrée.

La linéarité d’un capteur
• Se définit généralement en % de l’étendue de 
mesure.
– Exemple:
• Soit un écart de linéarité = ± 0.5 % E.M.;

• Alors, l’erreur sera de ± 25 bar sur un capteur ayant 


une plage de mesure de 0 à 5 000 bar.

19
21‐02‐17

Calcul de la linéarité
• Soit un capteur de déplacement dont on 
désire connaître l’erreur de linéarité.

• Étape #1: Prendre des mesures sur toute 
l’étendue de mesure du capteur.
– Mesurer une distance étalon (ou connue);
– Mesurer la tension de sortie du capteur à cette 
distance.

Calcul de la linéarité 
Distance (cm) Tension (V) Distance (cm) Tension (V)
0,00 ‐0,03 1,10 2,76
0,10 0,22 1,20 3,01
0,20 0,47 1,30 3,27
0,30 0,72 1,40 3,53
0,40 0,97 1,50 3,79
0,50 1,23 1,60 4,05
0,60 1,48 1,70 4,31
0,70 1,73 1,80 4,57
0,80 1,99 1,90 4,83
0,90 2,24 2,00 5,09
1,00 2,50 ‐ ‐

20
21‐02‐17

Calcul de la linéarité
• Étape #2: Faire la régression linéaire.
– Équations en jeu:
• Équation de la droite: y  Mx  b
 xi  yi
• Pente de la droite:  M
 ii
x y  n

 x 
2

x 2
i  n
i

Calcul de la linéarité
• Étape #2: Faire la régression linéaire.

– Équations en jeu:
• Ordonnée à l’origine: b
y i
 M
x i

n n

M  2.56 V / po
cm
b  0.05 V
– Ce qui donne ici:

21
21‐02‐17

Calcul de la linéarité
• Étape #3: Calculez l’erreur absolue de mesure 
et la valeur absolue de l’erreur en % .

– Calcul d’erreur: erreur  yi ( mesuré )  yi ( théorique )


erreur
– Mise en pourcentage: erreur (% E.M .) 
E.M .

• Pire cas observé: 0.40 % E.M.

Calcul de la linéarité 
Distance  Tension  Tension  Erreur |Erreur|
(cm) mesurée (V) théorique  (V) (% E.M.)
(V)
0,00 ‐0,03 ‐0,05 0,02 0,40
0,10 0,22 0,21 0,01 0,20
0,20 0,47 0,46 0,01 0,20
0,30 0,72 0,72 0,00 0,00
0,40 0,97 0,97 0,00 0,00
0,50 1,23 1,23 0,00 0,00
0,60 1,48 1,49 ‐0,01 0,20
0,70 1,73 1,74 ‐0,01 0,20
0,80 1,99 2,00 ‐0,01 0,20
0,90 2,24 2,25 ‐0,01 0,20
1,00 2,50 2,51 ‐0,01 0,20

22
21‐02‐17

Calcul de la linéarité 
Distance  Tension  Tension  Erreur |Erreur|
(cm) mesurée (V) théorique  (V) (% E.M.)
(V)
1,10 2,76 2,77 ‐0,01 0,20
1,20 3,01 3,02 ‐0,01 0,20
1,30 3,27 3,28 ‐0,01 0,20
1,40 3,53 3,53 ‐0,01 0,20
1,50 3,79 3,79 0,00 0,00
1,60 4,05 4,05 0,00 0,00
1,70 4,31 4,30 0,00 0,00
1,80 4,57 4,56 0,01 0,20
1,90 4,83 4,81 0,01 0,20
2,00 5,09 5,07 0,02 0,40
‐ ‐ ‐ ‐ ‐

Calcul de la linéarité
• L’erreur de linéarité est le pire cas observé :
– Ici, on a trouvé ± 0.40 % E.M.;
– Ou encore ± 0.02 V;
– Ou encore ± 0.01 cm.

• Laquelle des trois valeurs est la meilleure pour le 
département de marketing ? …

23
21‐02‐17

La rapidité d’un capteur
• Aptitude à suivre dans le temps les variations 
de la grandeur à mesurer.
– Temps de réponse (en statique);
– Bande passante;
– Fréquence de coupure ou fréquence propre.

• En relation avec la fonction de transfert du 
capteur.

Capteur de premier ordre
• Constante de temps :
– Temps requis pour que  2.5

la sortie atteigne 63 %  2

de la valeur finale;
Tension (volts)

1.5

• Temps de réponse à  1

2%:
TR _ 2%  4
0.5

0
0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1
Temps (secondes)

24
21‐02‐17

Capteur de deuxième ordre
• Temps de réponse à 
4.5
2%: 4

4
TR _ 2% 
3.5

n
3

Tension (volts)
2.5

1.5
߱௡ : Pulsation propre (système non amorti)
1

0.5
ߦ : amortissement
0
0 1 2 3 4 5 6 7
Temps (secondes)

Répétabilité et reproductibilité
• Définition:
– Répétabilité:
• Correspond à la concordance entre les résultats 
consécutifs obtenus à court terme pour la même 
grandeur (et le même opérateur);
– Reproductibilité:
• Correspond à la concordance entre les résultats 
consécutifs obtenus à long terme pour la même 
grandeur (et différents opérateurs).

25
21‐02‐17

Calcul de la répétabilité
• Étape #1: Prendre une série de mesures pour 
une valeur donnée du mesurande.
– Mesurer une distance étalon (ou connue).

– Exemple de mesures (en volts):
2,86 2,89 2,87 2,84 3,17
2,84 2,86 2,90 2,83 2,84
2,93 2,69 2,87 2,90 2,84

Calcul de la répétabilité
• Étape #2: Analyse statistique des N mesures 
faites: N

X i
– Moyenne: X  i 1

 X X
N
2
i
– Écart‐type:   i 1

N 1

26
21‐02‐17

Calcul de la répétabilité
• Étape #2: Analyse statistique des N mesures 
faites:
– Avec les 15 mesures, on trouve:
• Moyenne = 2,88 volts;
• Écart‐type = 0,10 volts.

– Certaines mesures peuvent être mauvaises et 
viennent perturber la mesure de la répétabilité.
• (voir prochaine étape)

Calcul de la répétabilité
• Étape #3: Pour retirer les mauvaises mesures 
on utilise le critère de Chauvenet.
– Ce critère s’assure que l’on ne retire pas les 
données de façon non‐scientifique.

• Critère de Chauvenet:
– On peut rejeter toute donnée dont la probabilité 
est inférieure à 1/(2N).

27
21‐02‐17

Calcul de la répétabilité
• Visuellement et mathématiquement:



 x  x 2  d max  x  x
1  2 2 
 ( x)  e
2
2N 1
x
1
  (t )dt  1  2 N 
x
2N

 x  x  2N 1
0.3990 2  erf  
 2 s  2N
z
2
e
t 2
erf ( z )  dt
 0

Calcul de la répétabilité
• Ce qui donne le tableau suivant (pour 
quelques valeurs de N):
Nombre de mesures (N) Ratio dmax/
2 1.15
3 1.38
4 1.54
5 1.65
6 1.73
7 1.80
10 1.96
15 2.13
25 2.33
50 2.57
100 2.81
300 3.14
500 3.29
1000 3.48

28
21‐02‐17

Calcul de la répétabilité
• Pour notre exemple, le critère de Chauvenet
nous indique que l’on peut rejeter toute 
donnée dont la probabilité est inférieure à 
0.03333 = 1/(2 x 15).

• De la table précédente, on trouve le seuil qui 
est de 2.13 σ.

Calcul de la répétabilité
• Donc toute mesure à plus de 2.13xσ de la 
moyenne peut être retirée de la liste.
– Ce qui fait que l’on rejette toute valeur en dehors 
de l’intervalle [2.67 ; 3.08].

– Donc, si on reprend nos 15 données (en volts):
2,86 2,89 2,87 2,84 3,17
2,84 2,86 2,90 2,83 2,84
2,93 2,69 2,87 2,90 2,84

29
21‐02‐17

Calcul de la répétabilité
• Étape #4: On recalcule la moyenne des 
données restantes. Et on trouve la donnée la 
plus loin de la nouvelle moyenne. 
– Nouvelle moyenne: 2.85 volts;
– Ainsi:
2,86 (0,01) 2,89 (0,04) 2,87 (0,02) 2,84 (‐0,01) 3,17
2,84 (‐0,01) 2,86 (0,01) 2,90 (0,05) 2,83 (‐0,02) 2,84 (‐0,01)
2,93 (0,08) 2,69 (‐0,16) 2,87 (0,02) 2,90 (0,05) 2,84 (‐0,01)

Calcul de la répétabilité
• La valeur la plus loin étant 0.16 volt, alors on 
peut déclarer que la répétabilité est de            
± 0.16 V. 

– Ou encore 3.20 % E.M.
• Si l’étendue de mesure est de 5 volts.

30
21‐02‐17

La résolution et le seuil
• Résolution:
– Correspond à la granularité de la 
mesure, i.e. à la plus petite 
variation discernable par le 
capteur.

• Seuil:
– Correspond à la résolution à 
l ’origine, au voisinage de la 
valeur 0 de la grandeur d’entrée 
(mesurande).

La précision d’un capteur
• Aptitude d’un capteur à donner une valeur 
mesurée proche de la valeur vraie d’un 
mesurande.

• Un capteur précis est juste et fidèle.

31
21‐02‐17

La précision d’un capteur
• Justesse d’un capteur:
– Correspond à l’écart entre la moyenne des 
mesures et la valeur réelle du mesurande.
0.4

0.35
Erreurs de mesures
0.3
Densité de probabilité

Capteur le plus juste
0.25
Capteur le moins juste
0.2

0.15

0.1
Mesure exacte = 15
0.05

0
10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20
Mesure

La précision d’un capteur
• Fidélité d’un capteur:
– Correspond à l’écart type d’un ensemble de 
mesures. 0.4

0.35
Incertitudes de mesures
0.3
Densité de probabilité

Capteur le plus fidèle 
0.25

0.2
Capteur le moins fidèle 
0.15

0.1

0.05

0
0 5 10 15 20 25 30
Mesure

32
21‐02‐17

L’erreur de précision
 L’erreur de précision est représentée de trois 
façons différentes:
 Erreur absolue (εa);
 Erreur relative (εr);
 Classe de précision (CP).

33
21‐02‐17

L’erreur absolue
• Cette erreur est exprimée dans le système de 
mesure du mesurande.
 a   Lecture  Vraie valeur 

L’erreur relative
• Cette erreur est exprimée en pourcentage par 
rapport à la valeur mesurée (m).
a
r   100 %
m

34
21‐02‐17

La classe de précision
• Cette erreur est exprimée en pourcentage par 
rapport à l’étendue de mesure (EM).
a
CP   100 %
EM

LES ERREURS DE MESURE

35
21‐02‐17

Les erreurs de mesures
• Ont des causes systématiques que l’opérateur 
peut corriger ou non.

• On peut corriger par:
– Compensation;
– Stabilisation.

Erreur sur le zéro
• Décalage de la courbe.
– Ajustement via potentiomètre « zero ».

Courbe avec
l'erreur
Sortie

Courbe
étalonnée

Mesurande

36
21‐02‐17

Erreur liée à l’étalonnage
• L’étalon de mesure utilisé pour la calibration 
doit être au moins 4 x plus précis que la 
précision recherchée.

– Calibrer une balance ayant une classe de 
précision de ± 1 % E.M. requiert un étalon à 
± 0.25 % E.M.

– Potentiomètre « span ».

Erreurs dues aux grandeurs 
d’influence
• Il suffit de stabiliser les grandeurs d’influence, à 
défaut de les compenser.

– Exemple: 
Balance présentant une erreur de ± 0.1 % E.M.  par °C 
de variation.
• Maintenir l’environnement à une température constante 
de 20°C minimise l’effet de la température.

37
21‐02‐17

Erreurs dues aux conditions 
d’alimentation ...
• Les capteurs passifs ont besoin d’alimentation 
électrique.
– Cela implique que la précision de ces capteurs 
peut dépendre de la qualité de l’alimentation.
• Exemple: RTD (Resistance Temperature Detector ou capteur de 
température à résistance) monté dans un pont de 
Wheatstone alimenté sous une tension de 15 volts D.C.

… et de traitement de signal
• Le module électronique de conditionnement 
est constitué de pièces d’électronique ayant 
des tolérances de fabrication pouvant générer 
des erreurs sur les signaux de sortie.

38
21‐02‐17

Erreurs dues au mode d’utilisation
• Capteur trop lent pour l’application.

• Capteur travaillant dans un environnement 
inadéquat.

INCERTITUDES DE MESURE

39
21‐02‐17

Les incertitudes de mesure
• Ont des causes accidentelles que l’opérateur 
ne peut corriger.

Erreurs liées aux indéterminations 
intrinsèques
• Certaines caractéristiques des capteurs 
présentent des indéterminations intrinsèques :

– Résolution;
– Réversibilité;
– Hystérésis.

40
21‐02‐17

Hystérésis
• La valeur de la sortie d’un capteur ayant un 
hystérésis dépend du comportement passé 
de l’entrée. Il y a donc un phénomène de 
mémoire.
– Ex. : Jeu dans les engrenages

Erreurs dues à des signaux 
parasites
• Bruit électrique de caractères aléatoires.
– Le milieu industriel est rempli de source de bruit 
électrique (moteurs, éclairage, …).
– Utilisation de conducteurs blindés dans des 
conduites séparées (chemins de câbles).

41
21‐02‐17

Erreurs dues aux grandeurs 
d’influence non‐contrôlées
• Exemple:
– Un capteur de pression installé dans un 
environnement avec une température et une 
humidité non‐contrôlée.

CHAINES DE MESURE

42
21‐02‐17

Erreur dans une chaîne de mesure
• Le capteur fait souvent partie d’une chaîne de 
mesure:
– Capteur
– Module électronique de conditionnement (MEC)
– Carte d’entrée analogique

• Toutes les erreurs des différentes 
composantes de la chaîne interagissent.

Calcul de la propagation des erreurs
• Utilisation de la série de Taylor.

• Voici l’équation de fonctionnement de la 
chaîne de mesure si tous les éléments étaient 
d’une précision absolue:
M  f ( x1 , x2 , , xn )

43
21‐02‐17

Le calcul la propagation des erreurs
• En pratique, rien n’a une précision absolue.

• On peut déduire l’erreur absolue d’une chaîne 
de mesure en connaissant l’erreur absolue de 
chaque élément et en utilisant la série de 
Taylor.

Série de Taylor
• Erreur absolue de l’ensemble:
 M  f ( x 1   x 1 , x 2   x 2 , , x n   x n ) Avec Δxi = erreur 
absolue sur xi

f f f
 x1  x2    x n
x 1 x 2 x n
 2  f
2
 2f 
 x1   x  x   
1  x 12 1 2
 x 1 x 2 
  
2!  2f 2  f
2
2  f 
2
  x x    x 2    x n
 1 n
 x 1 x n  x 22  x n2 

44
21‐02‐17

Exemple #1: Somme : M = x + y
– Si x = (10.00±0.15) et y = (5.00±0.32)
– Sans erreurs, M = 15
• Erreur de la chaîne de mesure:
M  x 
x ( x  y )  y 
y ( x  y)
 x 1  y 1
 0.15  1  0.32  1
 0.47

Exemple #2: Différence : M = x ‐ y
– Si x = (10.00±0.15) et y = (5.00±0.32)
– Sans erreurs, M = 5
• Erreur de la chaîne de mesure:
M  x 
x ( x  y )  y 
y ( x  y)
 x 1  y 1
 0.15  1  0.32  1
 0.47
Même erreur absolue 
que la somme

45
21‐02‐17

Exemple #3: Produit : M = x ∙ y
– Si x = (10.00±0.15) et y = (5.00±0.32)
– Sans erreurs, M = 50
• Erreur de la chaîne de mesure:
M  x 
x ( xy )  y 
y ( xy )  xy 2
 x y ( xy )
 x y  y x  xy 1
 0.15  5  0.32  10  0.15  0.32
 4.00

Exemple #4: Quotient : M = x / y
– Si x = (10.00±0.15) et y = (5.00±0.32)
– Sans erreurs, M = 2
• Erreur de la chaîne de mesure:
M  x 
x ( x / y )  y 
y ( x / y)
2
xy 2
 x y
( x / y )  2y 2
 y2
( x / y)
2
 x 1/ y  y  x / y 2  xy 1/ y 2  2y 2 x / y 3
 0.17

46
21‐02‐17

EXEMPLES

Mesure de distance
• Chaine de mesure nécessaire…
Capteur MEC Automate

EM: 0 à 20 cm EM: 0 à 5 V EM: 4 à 20 mA


Sortie: 0 à 5 V So.: 4 à 20 mA Résol. 14 bits
CP: ±0.5 % EM CP: ±0.25 % EM

47
21‐02‐17

Mesure de force
• Mesure de force
Capteur MEC

EM: 0 à 2000 N EM: 0 à 40 mV
Sr: 2 mV/V So.: 0 à 10 V
CP:±0.125 %EM CP: ±0.25 % EM

Alimentation

Vcc: 20 V
±0.005V

PARTIE II

48