Vous êtes sur la page 1sur 86

Stage ingénieur

Spécialité : génie civil

Option : Bâtiments et travaux publics

Dimensionnement béton armé d’un


immeuble R+3

Encadré par :
Fait par:

…………. ……………..

Juillet et Août 2015


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Remerciements

Toute ma gratitude, grâce et remerciement vont à dieu le tout puissant qui m’a donné la
force, la patience, le courage et la volonté pour élaborer ce travail.

Je tiens à adresser mes vifs remerciements et ma sincère gratitude à toutes les


personnes qui ont participé de près ou de loin à la réussite et au bon déroulement de ce stage.

Je tiens tout d’abord à remercier Monsieur ………..… pour avoir eu l’amabilité de


m’accueillir, et de me permettre de mener à bien mon travail.

Mes remerciements également à Monsieur ………….. de m’avoir encadrée, fournie de


précieux conseils et recommandations et pour la sollicitude avec laquelle il a suivi et guidé ce
travail.

Mes sincères remerciements à tous le personnel du bureau d’étude ……….. pour leurs
soutiens et leurs aides.

Toute ma gratitude va à tous les enseignants qui ont contribué à ma formation.

ENSA 2015 Page 2


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Sommaire

Ce présent rapport traite un projet de stage d’été. L’objet visé par ce projet est de concevoir et
dimensionner, en béton armé, un immeuble R+3 avec une Mezzanine pour usage d’habitation.
L’immeuble est composé de deux parties séparées par un joint permanant pour éviter d’avoir
des poutres de grandes portées, la présente étude va traiter l’un des deux blocs seulement.
La surface du terrain construite est 307.4 m², sur une hauteur de 17.4 m, le bâtiment a une

forme simple d’un rectangle d’une largeur et une longueur de .

Les règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et constructions en béton armé
aux états limites (B.A.E.L 91 modifié 99) sont utilisées dans ce projet. Les calculs sont
effectués en intégrons les règles de construction basées sur les états limites : les états limites
ultimes dont le dépassement entraine à l ruine de la structure, et les états limites de service
dont le non respect menace la durabilité de l’ouvrage ou contrarie les conditions d’exploitation
habituelles.
La descente des charges sur les semelles isolées a donné des surfaces raisonnables mais en
certain cas, le choix d’un radier au lieu de deux semelles juxtaposées est jugé plus
économique et pratique, et pour ne pas dépasser le contour de la propriété, la mise en place de
semelles excentrées sur tout le périphérique du bâtiment est la seule solution, ces dernières
sont stabilisées par des longrines de redressement.
Une étude sismique est menée également tout en respectant le règlement parasismique
marocain (RPS2011), afin de vérifier la stabilité de l’ouvrage et sa résistance.
La présente étude est finalisée par des tableaux récapitulatifs qui résument les calculs sur
tous les éléments de cet ouvrage.

ENSA 2015 Page 3


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Table de matière
Remerciements...............................................................................................................................................................................2
Sommaire........................................................................................................................................................................................ 3
Table de matière.............................................................................................................................................................................4
Liste des tableaux............................................................................................................................................................................ 9
CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE DU PROJET.....................................................................................................................10
I. Présentation du bureau d’études..........................................................................................................................................11
1. Fiche technique..................................................................................................................................................................... 11
2. Présentation du Département Génie Civil.............................................................................................................................11
3. Organigramme de l’entreprise..............................................................................................................................................12
II. Présentation du projet..........................................................................................................................................................13
1. Introduction.......................................................................................................................................................................... 13
2. Caractéristique géométrique................................................................................................................................................14
3. Fiche technique : bloc I.........................................................................................................................................................14
Conclusion.................................................................................................................................................................................... 14
CHAPITRE II : HYPOTHESES DE CALCUL, CONCEPTION ET MATERIAUX..........................................................................................15
I. Hypothèses de calcul............................................................................................................................................................16
II. Conception............................................................................................................................................................................ 16
1. Définition.............................................................................................................................................................................. 16
III. Caractéristiques des matériaux.........................................................................................................................................17
1. Le Béton................................................................................................................................................................................ 17
1.1 Consistance....................................................................................................................................................................... 17
1.2 Résistances........................................................................................................................................................................ 17
1.3 Déformations longitudinales du béton..............................................................................................................................18
1.4 Coefficient de Poisson.......................................................................................................................................................18
1.5 Modèle de calcul...............................................................................................................................................................18
2. Les aciers............................................................................................................................................................................... 19
2.1. Caractéristiques mécaniques............................................................................................................................................19
2.2. Contrainte limite de calcul................................................................................................................................................20
2.3. Classification des aciers pour le béton armé.....................................................................................................................21
IV. Renseignements géotechniques.......................................................................................................................................21
Conclusion.................................................................................................................................................................................... 21

ENSA 2015 Page 4


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

CHAPITRE III : EVALUATION DES CHARGES ET PRE DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX.....................................22
I. Pré dimensionnement des éléments structuraux.................................................................................................................23
1. Dalle en corps-creux..............................................................................................................................................................23
2. Dalle pleine........................................................................................................................................................................... 23
3. Poutres.................................................................................................................................................................................. 23
II. Evaluation des charges..........................................................................................................................................................24
1. Charges permanentes...........................................................................................................................................................24
1.1 L’acrotère........................................................................................................................................................................... 24
1.2 La terrasse......................................................................................................................................................................... 24
1.3 étage courant.................................................................................................................................................................... 25
1.4 Murs.................................................................................................................................................................................. 25
1.5 Escaliers............................................................................................................................................................................. 25
2. Charges d’exploitation :.........................................................................................................................................................27
CHAPITRE III : DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS EN BETON ARME........................................................................................28
I. Poteau................................................................................................................................................................................... 29
1. introduction.......................................................................................................................................................................... 29
2. Sollicitation à considérer.......................................................................................................................................................29

3. Longueur de flambement .................................................................................................................................................30

4. Elancement........................................................................................................................................................................... 30
5. Armatures longitudinales......................................................................................................................................................30
6. Sections extrêmes................................................................................................................................................................. 31
7. Espacement maximum..........................................................................................................................................................31
8. Armatures transversales.......................................................................................................................................................31
8.1. Diamètre minimal.............................................................................................................................................................31
8.2. Espacement....................................................................................................................................................................... 31
9. Longueur de recouvrement...................................................................................................................................................31
10. Disposition parasismique..................................................................................................................................................32
11. Ferraillage du poteau A4...................................................................................................................................................33
11.1. emplacement................................................................................................................................................................ 33
11.2. descente de charge.......................................................................................................................................................33
11.3. Calcul des armatures.....................................................................................................................................................33
11.4. Vérification à L’ELS.........................................................................................................................................................35

ENSA 2015 Page 5


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

11.5. Plan d’exécution............................................................................................................................................................35


11.6. Plan d’exécution du poteau A4......................................................................................................................................36
II. Calcul des poutres.................................................................................................................................................................36
1. Méthode du calcul................................................................................................................................................................ 36
2. Principe de la méthode.........................................................................................................................................................36
3. Application de la méthode....................................................................................................................................................37
3.1 Charges appliquées...........................................................................................................................................................37
3.2 Moments sur appuis.........................................................................................................................................................37
3.3 Effort tranchant................................................................................................................................................................. 38
3.4 Le moment de flexion maximal en travée.........................................................................................................................38
4. Etude d’une poutre continue................................................................................................................................................39
4.1 Emplacement de la poutre................................................................................................................................................39
4.2 représentation de la poutre étudiée.................................................................................................................................39
4.3 évaluation des charges et pré dimensionnement.............................................................................................................39
Conclusion.................................................................................................................................................................................... 48
Chapitre V : Dimensionnement des fondations............................................................................................................................49
I. Introduction.......................................................................................................................................................................... 50
II. Choix des fondations.............................................................................................................................................................50
III. Semelle isolée................................................................................................................................................................... 50
1. Données de calcul................................................................................................................................................................. 50
2. Coffrage de la semelle...........................................................................................................................................................51
3. Calcul du ferraillage...............................................................................................................................................................51
3.1 Armatures principales.......................................................................................................................................................51
3.2 Encrage des armatures......................................................................................................................................................52
3.3 la hauteur en rive..............................................................................................................................................................52
3.4 plan d'exécution................................................................................................................................................................53
IV. Semelle excentrée.............................................................................................................................................................53
1. Introduction.......................................................................................................................................................................... 53
2. Données de calcul................................................................................................................................................................. 54
3. Modélisation du problème....................................................................................................................................................54
le cas étudiée peut être représenté comme suit :...........................................................................................................................54

3.1 détermination des résultantes et ...........................................................................................................................54

ENSA 2015 Page 6


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

3.2 Détermination des efforts internes...................................................................................................................................55


4. Ferraillage des éléments.......................................................................................................................................................57
4.1 Ferraillage de la longrine...................................................................................................................................................57
4.2 Ferraillage de la semelle excentrée...................................................................................................................................58
Conclusion.................................................................................................................................................................................... 59
Chapitre V : Etude dynamique......................................................................................................................................................60
I. présentation du Règlement parasismique Marocain............................................................................................................61
1. Définition et objectifs............................................................................................................................................................61
2. Conception parasismique & systèmes de contreventement.................................................................................................61
2.1 Système de portiques........................................................................................................................................................61
2.2 Système de voiles..............................................................................................................................................................61
2.3 Système mixte voiles-portiques........................................................................................................................................62
3. Méthode de calcul : Méthode sismique équivalente............................................................................................................62
3.1 Introduction sur les approches de calcul sismique............................................................................................................62
3.2 Principe de la méthode statique équivalente....................................................................................................................63
II. Application de la méthode....................................................................................................................................................69
1. Evaluation de l’effort sismique..............................................................................................................................................69
2. Répartition verticale de la force sismique.............................................................................................................................70
3. Vérifications de la sécurité et de la fonctionnalité................................................................................................................71
3.1 Vérifications de la stabilité................................................................................................................................................71
3.2 Vérification des déformations...........................................................................................................................................72
Conclusion.................................................................................................................................................................................... 72
ANNEXE I :..................................................................................................................................................................................... 74
ANNEXE II:CONCEPTION............................................................................................................................................................... 77
ANNEXE II:DESCENTE DES CHRGES................................................................................................................................................80

ENSA 2015 Page 7


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Liste des figures


Figure I.3.1.: Organigramme de l’entreprise..................................................................................................................................12
Figure II.1.1.: façade principale du bâtiment.................................................................................................................................14
Figure III.1.3.1.: Diagramme parabole- rectangle..........................................................................................................................19
Figure III.2.1.:Loi de comportement de l’acier...............................................................................................................................20
Figure II.1.5.1: éléments d’escalier................................................................................................................................................26
Figure I.10.1.: zone critique d’un poteau......................................................................................................................................32
Figure I.10.2.: espacement maximum...........................................................................................................................................32
Figure I.11.1.: emplacement du poteau A4...................................................................................................................................33
Figure I.11.2.: coupe transversale du poteau A4...........................................................................................................................35
Figure I.11.1.: coupe longitudinale du poteau A4.........................................................................................................................35
Figure I.11.3.: coupe longitudinale du poteau A4 pour tous les niveaux......................................................................................36
Figure II.4.1.: coupe longitudinale du poteau A4 pour tous les niveaux.......................................................................................39
Figure II.4.2.: modélisation de la poutre étudiée..........................................................................................................................39
Figure II.4.3.: zone critique d’une poteau.....................................................................................................................................48
Figure I.1.: position des semelles étudiées...................................................................................................................................50
Figure IV.1.2.: semelle excentrée décalée et poutre.....................................................................................................................53
Figure IV.1.1.: semelle excentrée longrine....................................................................................................................................53
Figure IV.3.1.: modélisation du problème.....................................................................................................................................54
Figure IV.3.2.: répartition des charges...........................................................................................................................................55
Figure IV.3.3.: diagramme des moments.......................................................................................................................................56
Figure IV.3.4.: diagramme d’effort tranchant................................................................................................................................56
Figure IV.3.3.: ferraillage de la longrine.........................................................................................................................................59
Figure IV.3.3.: ferraillage de la semelle excentrée.........................................................................................................................59
Figure I.3.1.: procédure du calcul sismique...................................................................................................................................62
Figure I.3.2.: répartition du plancher du 3ème étage....................................................................................................................65
Figure II.21.: répartition de l’effort sismique.................................................................................................................................70
Plan d’architecture : étage courant...............................................................................................................................................75
Plan d’architecture : La terrasse....................................................................................................................................................75
Plan d’architecture: Mezzanine.....................................................................................................................................................76
Plan d’architecture: RDC............................................................................................................................................................... 76
Plan d’architecture: fondations.....................................................................................................................................................77
Plan haut du dernier étage...........................................................................................................................................................78
Plan haut d’étage courant.............................................................................................................................................................78
Plancher bas du Mezzanine..........................................................................................................................................................79
Plancher haut du RDC................................................................................................................................................................... 79

ENSA 2015 Page 8


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Liste des tableaux


Tableau II.2.1. : Géométrie............................................................................................................................................................14
Tableau II.3.1. : Fiche technique....................................................................................................................................................14
Tableau II.1.1. : Les Charges de l’acrotère par mètre linéaire........................................................................................................24
Tableau II.1.2.1.: Charges du plancher terrasse par mètre carré..................................................................................................24
Tableau II.1.3.1.: Charges du plancher étage courant par un mètre carré...................................................................................25
Tableau II.1.5.1: dimensions d’escalier..........................................................................................................................................26
Tableau II.1.5.1: poids d’escalier...................................................................................................................................................27
Tableau II.1.5.1: charges d’exploitation.........................................................................................................................................27
Figure I.2.1: coefficients de majoration.........................................................................................................................................29
Tableau I.11.1.: ferraillage du poteau A4......................................................................................................................................36
Tableau II.4.1.: évaluation des charges..........................................................................................................................................40
Tableau II.4.2.: calcul des moments et charges et l’ELS.................................................................................................................40
Tableau II.4.3.: calcul des moments et charges à l’ELU.................................................................................................................41
Tableau II.4.4.: section d’acier nécessaire pour chaque travée.....................................................................................................44
Tableau II.4.5.: section d’acier nécessaire pour chaque appui......................................................................................................46
Tableau III.3.1.: valeurs de ....................................................................................................................................................52
Figure III.3.1.: ferraillage de la semelle dans le sens B..................................................................................................................53
Figure III.3.2.: ferraillage de la semelle dans le sens B..................................................................................................................53
Tableau I.3.1.: calcul du centre de masse.....................................................................................................................................66
Tableau I.3.2.: calcul du centre de torsion.....................................................................................................................................67
Tableau I.3.3.: variation de la masse et de la rigidité....................................................................................................................67
Tableau II.1.1.: calcul de la force sismique....................................................................................................................................69
Tableau II.2.1.: répartition e l’effort normal latéral.......................................................................................................................70
Tableau II.3.1.: vérification du renversement suivant X.................................................................................................................72
Tableau II.3.2.: vérification du renversement suivant Y.................................................................................................................72
Tableau II.3.3.: vérification des déformations suivant X et Y.........................................................................................................72
Descente des charges : 2ème étage..............................................................................................................................................80
Descente des charges : 3ème étage..............................................................................................................................................80
Descente des charges : 1ère étage................................................................................................................................................81
Descente des charges : Mezzanine...............................................................................................................................................81
Descente des charges : RDC..........................................................................................................................................................82
Les poteaux : 3ème étage.............................................................................................................................................................83
Les poteaux: 2ème étage..............................................................................................................................................................83
Les poteaux : 1ère étage...............................................................................................................................................................84
Les poteaux: Mezzanine................................................................................................................................................................84

ENSA 2015 Page 9


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Les poteaux: RDC.......................................................................................................................................................................... 85

CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE DU


PROJET
Ce présent chapitre est consacré à la présentation d’organisme d’accueil, et une aperçue
générale sur le bâtiment étudié en présentant les dimensions, la fiche technique, et les plans
d’architecture de base.

ENSA 2015 Page 10


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

I. Présentation du bureau d’études


Le bureau d’études « ………... » est une société anonyme à responsabilité limitée créée en
1992, il a avec un effectif d’environ 30 personnes.
1. Fiche technique
Raison sociale : Bureau d’Etudes et de suivie des travaux de génie civil
Acronyme : ………..
Année de fondation : ……
Forme juridique : ……..
Téléphone : …….
Fax : …….
Siège social : ……………..
1. Présentation du Département Génie Civil
Le bureau d’études comporte actuellement trois départements :
 Département Administratif : chargé de la direction et la gestion du bureau ;

 Département Topographie : chargé des différentes études topographiques ;

 Département Génie Civil : chargé de l’étude et du suivi des projets routiers,


hydrauliques et de bâtiments.
Le département Génie Civil est chargé essentiellement de l’étude et l’élaboration des
projets de béton armé, hydraulique, réseaux divers, routes et ouvrages d’art.Ses principales
missions sont:
 Etude de bâtiment et établissement de plans de béton armé ;
 Etude de charpente métallique ;
 Etablissement des plans de réseaux divers ;
 Etude des projets d’alimentation en eau potable et d’assainissement ;
 L’élaboration de métrés ;

ENSA 2015 Page 11


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

 Etablissement des marchés des travaux ;


 Etablissement des décomptes et étude routière d’ouvrage d’art.

2. Organigramme de l’entreprise
Le bureau d’étude …………….. est composé d’un département génie civil, qui présente
trois services : le service hydraulique, service bâtiment et le service routes. Les trois
services de ce département sont reliés au département administratif et le service d’archive.

Figure I.3.1.: Organigramme de l’entreprise

ENSA 2015 Page 12


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

II. Présentation du projet


1. Introduction
Ce projet représente le BLOC I du complexe résidentielle ……. situé à OURBIAA,
ville de …….. , ce dernier contient :
 Plusieurs Blocs composés d’immeubles de type R+3 ;
 Une mosquée ;
 Une école ;
 Des parkings ;
 Et d’autres équipements d’intérêt public.

Dans cet étude nous intéressons à un immeuble de type habitat composé d’un réez-de
chaussée compris une Mezzanine, et trois étages courants.
Les niveaux sont disposés comme suit :
 Un RDC de 5,8 m de hauteur, contenant une mezzanine de 2,9 m de hauteur ;
 Tous les étages allant du 1er jusqu’au 3ème ont une hauteur de 3.0 m destinés à un
usage habitat ;
 Une terrasse accessible.

ENSA 2015 Page 13


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

3. Caractéristique Figure II.1.1.: façade principale du bâtiment géométrique


Hauteur totale (m) 17,4
Longueur (m) 20,5
Largeur (m) 10,4
Tableau II.2.1. : Géométrie

4. Fiche technique : bloc I


Projet …………

Situation ……………

Mètre d’ouvrage ……………..

Bureau d’étude …………………..

Tableau II.3.1. : Fiche technique

Conclusion

Dans ce chapitre nous avons défini présenter dans un premier lieu l’organisme d’accueil,
puis nous avons défini avec précision notre projet, les autres vues du bâtiment ainsi que les
plans d’architecture sont mentionnés sur l’annexe I.
Dans le chapitre qui suit nous présentons les hypothèses de calcul, les différents matériaux
qui sont utilisés ainsi que la conception choisie.

ENSA 2015 Page 14


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

CHAPITRE II : HYPOTHESES DE CALCUL,


CONCEPTION ET MATERIAUX
Avant tout développement, nous présentons les hypothèses du calcul suivi puis la
conception adoptée, et enfin une approche sur les matériaux utilisés ainsi que leurs
caractéristiques, modes de déformation et comportements.

ENSA 2015 Page 15


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

I. Hypothèses de calcul
Notre étude sera menée en respectant les prescriptions exigées par les règlements suivants :
 Le règlement BAEL 91 révisé 99 : qui est un recueil des règles techniques de
conception et de calcul des ouvrages et constructions en béton armé suivant la méthode
des états limites (ELU/ELS) ;
 Le règlement de construction parasismique (R.P.S.2011): il définit l’action sismique
sur un bâtiment ordinaire et présente l’ensemble des exigences minimales de
conception et de calcul ainsi que des dispositions constructives à adopter pour
permettre aux bâtiments ordinaires de résister convenablement aux secousses
sismiques.
II. Conception
1. Définition
La conception a été faite de façon à pouvoir respecter les contraintes architecturales et les
règles de conception parasismique tout en essayant d’avoir le maximum de symétrie
possible, cette phase est considérée très importante, car il permet de choisir la variante la
plus optimale et la plus adaptée.
Au cours de cet étape, la conception passe tous d’abord par la vérification du modèle
proposé par l’Architecte, son aptitude à résister aux charges par lesquelles il sera sollicité,
et sa capacité à répondre aux exigences de son utilisation, sans oublier les retombées
financières des choix adoptés ainsi que leurs degrés de difficulté au niveau du calcul
technique et de la réalisation réelle.
La conception consiste donc à :
 Vérifier la variante proposée par l’Architecte ;
 S’assurer de conformité entre les différents niveaux de la structure ainsi que
le chainage des poteaux ;

ENSA 2015 Page 16


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

 Pré-dimensionner les dalles et indiquer leurs sens de porté.


 Tracer les axes de la structure et renommer les différents éléments.
 Dessiner le plan de coffrage tout en respectant les conventions de la
représentation qui concerne le type des traits utilisés, le repérage des
éléments structuraux, les dénominations des différents plans, et les règles de
cotations.

Les plans qui illustrent la conception choisie sont mentionnés sur l’annexe II.

III. Caractéristiques des matériaux


La structure porteuse de ce bâtiment est réalisée par le béton armé, dans ce qui suit nous allons
présenter les caractéristiques du mélange acier-béton utilisé.
1. Le Béton
1.1Consistance

Le béton est un matériau de construction usuel, qui s'apparente à une pierre artificielle. Ses
constituants essentiels sont :
 un mélange granulaire de sable et graviers formant le squelette du matériau ;
 un liant hydraulique, le ciment, assurant la cohésion entre les différents grains du
squelette ;
 l'eau est le réactif chimique provocant la prise du ciment (hydratation) ;
 éventuellement, et en faible quantité, des produits d'addition, les adjuvants, influençant
certaines propriétés ou comportements du matériau béton.
L'intérêt du matériau béton réside dans sa facilité de mise en œuvre puisqu'il se présente à
l’état pâteux et qu'il suffit de remplir des moules (coffrages) de la forme de l'élément à
réaliser.
1.2Résistances

1.2.1 Résistance à la compression


Un béton est défini par la valeur de la résistance à la compression à l’âge 28 jours notée
fc28, et lorsque les sollicitations sont appliquées au béton à j<28 jours on se réfère à la
résistance obtenue par les formules suivantes :

ENSA 2015 Page 17


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Pour cette étude la résistance à la compression est: .

1.2.2 Résistance à la traction

La résistance à la traction à j jours est donnée conventionnellement par la formule

suivante :

Soit une valeur de:

1.3Déformations longitudinales du béton

Sous des contraintes normales d’une durée d’application inférieure à 24 heures, on admet à
défaut de mesures, qu’à l’âge de j jours, le module de déformation longitudinale instantanée
du béton vaut :

Le module de déformation longitudinale différé du béton qui permet de calcuer la

déformation finale du béton est donné par la formule :

1.4Coefficient de Poisson

Coefficient de Poisson est pris égal à 0.2 pour les déformations, et à 0 pour le calcul des
sollicitations.
Pour les justifications aux états limites de service , et v=0 pour les états limites
ultimes.
1.5Modèle de calcul

ENSA 2015 Page 18


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

1.5.1 à l’ELS
Les déformations nécessaires pour atteindre l’ELS sont relativement faibles et on suppose
que le béton reste dans le domaine élastique.

La valeur limite de la résistance du béton à la compression est :

La valeur limite de la résistance du béton à la traction est négligeable.


1.5.2 à l’ELU
Il permet d’étudier le béton à sa maximum portance, pour les vérifications on utilise un

diagramme de déformation non linéaire qui suit la loi :

Avec : coefficient de sécurité du béton égale à:

 : pour les combinaisons fondamentales;

 : pour les combinaisons accidentelles.

Et : un paramètre qui varie en fonction de la durée de la charge :

Pour une valeur de et :

ENSA 2015 Page 19


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Figure III.1.3.1.: Diagramme parabole- rectangle

5. Les aciers
2.1. Caractéristiques mécaniques

Le module d’élasticité est pris égale à : .

Le diagramme contrainte-déformation des armatures est défini comme mentionné sur la


figure suivante :

Figure III.2.1.:Loi de comportement de l’acier

2.2. Contrainte limite de calcul

ENSA 2015 Page 20


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

11.3.1. À l’ELU
 ;

 Pour les combinaisons fondamentales ;

 Pour les combinaisons accidentelles.

11.3.2. À l’ELS
A l’ELS les vérifications à effectuer pour les aciers portent sur l’état limite d’ouverture
des fissures. L’appréciation du degré de nocivité de l’ouverture dépend de l’agressivité de
l’environnement. Les contraintes limites à l’ELS sont :

 fissuration peu préjudiciable;

 fissuration préjudiciable;

 fissuration très préjudiciable.

Avec : η: coefficient de fissuration et il prend la valeur 1 pour les RL et 1,6 pour les HA
de υ ≥ 6mm et 1,3 pour les HA dont υ< 6mm.

2.3. Classification des aciers pour le béton armé

On utilise pour le béton armé, les ronds lisses, les armatures à haute adhérence e les treillis
soudés. On considère pour l'acier un poids volumique de 78,5 KN/m3.
2.3.1. Les ronds lisses (O)
Ce sont des aciers doux, lamines a chaud et de surface lisse, ne présentant. Les nuances
utilisées sont les FeE215 et FeE235.
2.3.2. Les armatures à hautes adhérences (HA)
Elles sont obtenues par laminage à chaud d'un acier naturellement dur. Ces armatures
ont leur surface marquée par des crénelures de formes diverses de façon à assurer une
meilleure adhérence avec le béton. Ces aciers existent dans les nuances FeE400 et FeE500.

ENSA 2015 Page 21


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

2.3.3. Les treillis soudes (TS)


Si les autres types se présentent en barres, ces derniers sont soit en rouleaux, soit en
panneaux de dimensions normalisées. Leur largeur standard est de 2,40 m, la longueur des
rouleaux est de 50 m et celle des panneaux est de 4,80 m ou 6 m.
Les treillis soudés sont constitués par des fils se croisant perpendiculairement et soudés
électriquement à leur croisement.

IV. Renseignements géotechniques

Compte tenu de l’étude et de la nature du projet, les fondations à retenir peuvent être
prises de type superficiel en semelles isolées ou filantes. La contrainte admissible à
appliquer au sol sera limitée à la valeur de 3 bars (0,3 MPa).

Conclusion
Nous avons cité donc les étapes suivies pour élaborer le plan de coffrage, les hypothèses
de calcul qui concernent les règlements respectés ainsi que les matériaux utilisés et enfin
les conditions géotechniques.

Dans les pages suivantes, nous détaillons le calcul des charges appliquées sur le bâtiment et
les pré-dimensionnements des éléments structuraux.

ENSA 2015 Page 22


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

CHAPITRE III : EVALUATION DES CHARGES ET


PRE DIMENSIONNEMENTDES ELEMENTS
STRUCTURAUX
Le présent chapitre est consacré au pré dimensionnement des éléments du bâtiment, les
dimensions obtenues conformément aux règles de construction seront la base de
l’évaluation des charges appliquées sur la structure.

I. Pré dimensionnement des élémentsstructuraux


1. Dalle en corps-creux
Pour des raisons économiques, on a opté pour des dalles en corps creux à poutrelles
préfabriquées dans les étages courants. Le sens des portées est de telle sorte que les
poutrelles soient posées dans le sens de la plus petite portée.

 Epaisseur des dalles :

Avec : L : la plus petite portée.


Pour cette étude deux épaisseurs se présentent : 16+4 et 20+5
2. Dalle pleine

ENSA 2015 Page 23


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Pour les planchers débordés au niveau des étages courants nous avons opté pour des
dalles pleines équilibrées en béton armé.

Epaisseur des dalles :

Avec : L : largeur du balcon.


6. Poutres
Les poutres sont des éléments en béton armé de section rectangulaire b * h. Elles
transmettent aux poteaux les efforts dus aux chargements verticaux ramenés par les
planchers.
Elles seront pré-dimensionnées selon les formules empiriques données par le BAEL 91 et
vérifiées selon RPS. D’après la réglementation en vigueur, les relations de pré
dimensionnement des poutres adoptées dans notre projet sont :
 Poutre isostatique : ;

 Poutre continue : ;

 .

Avec :
: La portée de la poutre calculée entre les nues des poteaux.

Le règlement parasismique exige une valeur minimale des arrêtes des poutres de l’ordre de
 .

 Le même règlement exige une arrête minimale de 25cm pour les poteaux.

 Dans ce projet:

II. Evaluation des charges


1. Charges permanentes

ENSA 2015 Page 24


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

1.1 L’acrotère

L’acrotère est élément en béton armé au-dessus de la terrasse le long du périphérique du


bâtiment, conçu pour protéger les murs exposés à la Pluit donc sa charge ne sera supportée
que par les poteaux du périphérique

Tableau II.1.1. : Les Charges de l’acrotère par mètre linéaire


1.2 La terrasse

couche PCC 16+4 PCC 20+5


enduit 350 350
poids propre 2850 3400
forme élément
de pente surface(m²)
1400 charge
1400N/ml
acrotère
étanchéité 0,16350 4000
350
mur
Isolation thermique (0.04) 0,24160 2880
160
couchetotal
de gravier (0,05) 0,4850 6880
850
total G (N/m²) 5960 6510
Tableau II.1.2.1.: Charges du plancher terrasse
par mètre carré

1.3 étage courant

dallepleine
couche PCC 16+4 PCC 20+5 PCC 25+5 (20cm)
enduit 350 350 350 350
poids propre 2850 3400 4000 5000
forme de revêtement 1400 1400 1400 1400
revêtement 900 900 900 900
cloison de répartition 750 750 750 750
revêtement 350 350 350 350
total G(N/m²) 6600 7150 7750 8750

Tableau II.1.3.1.: Charges du plancher étage courant par


un mètre carré

ENSA 2015 Page 25


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

1.4 Murs

couches e=20cm e=25cm e=10cm


poids propre 1750 2150 90
enduit 720 720 720
total (N/m²) 2470 2870 810
total (N/m) 7163 8323 2349

1.5 Escaliers

 Un escalier est un ouvrage qui permet la circulation entre 2 ou plusieurs niveaux d’un
bâtiment. Il se compose d’un certain nombre de marches dont la longueur s’appelle
emmarchement et la largeur d’arête à arête s’appelle le Giron.
 La cage est l’emplacement où se développe l’escalier.
 les marches s’appuient d’une part aux parois de la cage et sont soutenues à l’autre
extrémité par une pièce qu’on appelle limon
 La projection horizontale de l’escalier laisse au milieu un espace dégagé qu’on appelle
le Jour
 La limite de l’escalier du côté du jour s’appelle le Collet

Quelques éléments de l’escalier présentés précédemment sont représentés sur cette figure :

Figure II.1.5.1: élémentsd’escalier

ENSA 2015 Page 26


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

La charge de l’escalier est supportée par les quatre poteaux qui l’entourent.

Les dimensions d’escalier sont comme suit :

Tableau II.1.5.1: dimensions d’escalier

Les dimensions géométriques sont


dimension d'escalier (m)
déterminées à 0,17
partir du plan d’architecture, tandis
h
que l’épaisseur giron 0,25 de la pillasse ainsi que celle du
palier sont Emmarchement 1,2 données par la formule de
pré L 2,25 dimensionnement suivante:
H 1,36
2,6
largeur palier inter 1,06
largeur palier accès 1
Longueur palier 2,52
Les poids des différents éléments d’escalier sont donnés dans le
épaisseur paillasse 0,12
tableau suivant :
épaisseur palier 0,12
Poids Poids
Eléments Epaisseur Largeur Longueur (N/m3) (N)
Carrelage/marche 0,02 1,2 0,42 22000 221,8
marche
Forme/marche 0,03 1,2 0,42 20000 302,4
enduit ciment/marche 0,02 1,2 0,42 18000 181,4
poids propre/marche 0,17 1,2 0,42 25000 1071,0
Paillasse enduit 0,02 1,2 2,6 18000 1135,8

ENSA 2015 Page 27


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Poids propre paillasse 0,12 1,2 2,6 25000 9464,7


carrelage 0,02 1,06 2,52 22000 1175,328
Palier Forme 0,02 1,06 2,52 20000 1068,48
intermédiaire Enduit ciment 0,02 1,06 2,52 18000 961,632
poids propre 0,12 1,06 2,52 25000 8013,6
carrelage 0,02 1 2,52 22000 1108,8
forme 0,02 1 2,52 20000 1008
P. Accès étages
enduit ciment 0,02 1 2,52 18000 907,2
poids propre 0,2 1 2,52 25000 12600
Totale 28001,08
Tableau II.1.5.1: poidsd’escalier

7. Charges d’exploitation :
nature G (N/m²)
planchers 1750
escaliers 2500
balcons 3500
Tableau II.1.5.1: charges d’exploitation

Conclusion
La détermination des charges est faite, les calculs de la descente de charge sont
donnés sur l’annexe III. Le chapitre suivant est consacré aux dimensionnements des
différents éléments ainsi que leurs ferraillages.

ENSA 2015 Page 28


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

CHAPITRE III : DIMENSIONNEMENT DES


ELEMENTS EN BETON ARME
Nous consacrons Le présent chapitre pour le dimensionnement des éléments structuraux,
nous développons un exemple de calcul pour les poteaux et les poutres. Une introduction
est donnée sur la méthode du calcul suivie puis les calculs sont enchainés jusqu’à le
ferraillage de l’élément et l’élaboration de son plan d’exécution.

I. Poteau
1. introduction
Les poteaux sont des éléments verticaux destinés à transmettre les charges reçues des
planchers et des poutres, ils sont soumis théoriquement à la compression simple centrée
seulement, ils sont constitués de béton qui résiste très bien à la compression, des armatures

ENSA 2015 Page 29


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

longitudinales pour résister aux moments dus aux charges qui ne sont pas parfaitement
centrées, et des armatures longitudinaux pour éviter le flambement.
Les calculs qui concernent les poteaux se basent sur les hypothèses suivantes :
 Elancement limité (λ < 70) ;
 Effort normal concentré ;
 Justification à l ’ELUR seule.
8. Sollicitation à considérer
En se basant sur la méthode des surfaces d’influence, la charge supportée par chaque poteau
est estimée par le quart du plancher délimité et la moitié de toute poutre reliée à ce dernier, les
charges obtenues sont majorées par :
 15% pour les poteaux centraux dans le cas du bâtiment à trois travées.
 10% pour les travaux intermédiaires voisins des poteaux de rive dans les
bâtiments comportant plus de trois travées.

Figure I.2.1: coefficients de majoration

A l’ELU, l’effort normal se calcul selon la formule :


.

9. Longueur de flambement

ENSA 2015 Page 30


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Dans le cas de poteaux de bâtiment, on appelle longueur libre la longueur entre faces

supérieures de deux planchers consécutifs :

 Pour les poteaux à l’intérieur ;

 : pour les poteaux d’extrémités ou de rive.

10. Elancement

On appelle élancement le rapport

Avec:

Rayon de giration de la section transversale.

I : moment d’inertie de la section transversale dans le plan de flambement.


B : aire de la section transversale.
11. Armatures longitudinales
Pour les élancements , la section d’acier longitudinale doit vérifier :

Avec :
: effort normal agissant à l’ELU

: Section réduite du béton par déduction d’une bande de 1cm à la périphérique du poteau

: 1.5 pour les cas courants

Pour les cas courants

: Coefficient en fonction de m pour un chargement à 90 jours, tel que :

ENSA 2015 Page 31


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

,
On devise αPar :
 1.1, si plus de la moitié des charges sontappliquée avant 90 jours.

 1.2, si la majeure partie des charges est appliquée avant 28 jours avec l’utilisation de

au lieu de .

12. Sections extrêmes


La section obtenue doit être :

Avec :

Et,

Si : il faut revoir le coffrage de la section béton.

13. Espacement maximum


Les armatures longitudinales ne doivent être distantes de plus de :

Avec a : la petite dimension du poteau.


14. Armatures transversales
8.1. Diamètre minimal

et

Avec :
: Diamètre minimal des armatures longitudinales.

: Diamètre minimal des armatures transversales.

ENSA 2015 Page 32


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

8.2. Espacement

 En zone courante:

Avec a : la plus petite dimension de la section de béton.


 En zone de recouvrement:

Soit:

Avec : la longueur de scellement.

15. Longueur de recouvrement


La longueur de recouvrement est donnée par :

16. Disposition parasismique


La zone critique d’un poteau est définie comme suit :

Avec: la longueur nette du poteau.

Figure I.10.1.: zone critiqued’un poteau

ENSA 2015 Page 33


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

L’espacement maximal entre les armatures transversales est donné par les formules suivantes :

Figure I.10.2.:espacement maximum

17. Ferraillage du poteau A4


11.1. emplacement

Pour appliquer la méthode détaillée précédemment, nous allons dimensionner le poteau à

travers tous les niveaux du Bâtiment, le schéma suivant montre l’emplacement du poteau
étudié :

Figure I.11.1.: emplacement du poteau A4

ENSA 2015 Page 34


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

11.2. descente de charge

NB : le coefficient de majoration est égal à 1 puisque le poteau A4 est un poteau de rive.

Donc la combinaison à l’ELU est la suivante :

Pour chaque niveau, les valeurs G, Q, et PP sont le cumul de toutes les charges précédentes.
11.3. Calcul des armatures

Soit un poteau de section et d’une longueur .

L’élancement est : avec :

Donc :

Le coefficient réducteur :

11.3.1. Armatures longitudinales


Pour le troisième étage :

Donc la section d’acier théorique est :

11.3.2. Sections extrêmes

Donc : la section utilisée est ce qui est équivalent à 8 barres de T16.

Donc :

11.3.3. Armatures transversales

ENSA 2015 Page 35


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Donc : soit .

 En zone courante

Donc soit: 24cm

 En zone critique rentrée


La zone critique d’un poteau est définie comme suit :

L’espacement des armatures dans cette zone est :

Donc

Soit :

11.3.4. zone de recouvrement


La longueur de recouvrement :
Avec :

Donc :

11.4. Vérification à L’ELS

 La contrainte dans le béton est donnée par :

 La contrainte admissible du béton est :

.
Alors : la condition est vérifiée.

11.5. Plan d’exécution

ENSA 2015 Page 36


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Figure I.11.2.: coupe transversale du poteau A4

Figure I.11.1.: coupe longitudinale du poteau A4

Le tableau suivant résume les calculs pour les autres niveaux:


section
L a b
choisie
3ème étage 3 0,25 0,25 -19,3 4,0 31,3 4,0 4 T12
2ème étage 3 0,25 0,25 2,0 4,0 31,3 4,0 4T12
1 ère étage 3 0,25 0,35 11,0 4,8 43,8 11,0 4T16 + 2T14
RDC 2,9 0,3 0,45 12,3 6,0 67,5 12,3 4T16 + 4T12
mezzanine 2,9 0,35 0,45 15,9 6,4 78,8 15,9 8T 16
Tableau I.11.1.: ferraillage du poteau A4

ENSA 2015 Page 37


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

11.6. Plan d’exécution du poteau A4

Figure I.11.3.: coupe longitudinale du poteau A4 pour tous les niveaux

II. Calcul des poutres


1. Méthode du calcul
La méthode adoptée pour le calcul des poutres est la méthode de Caquot réduite qui prend en
considération la charge d’exploitation modérée en multipliant par le coefficient réducteur.

2. Principe de la méthode
Cette méthode repose sur la méthode « des trois moments » qui simplifie pour tenir
compte de :

 La variation du moment d’inertie efficace des sections transversales ce qui a pour


effet de réduire le moment sur appuis et d’accroître le moment en travée ;
 L’amortissement des effets du chargement des travées successives ce qui permet de
réduire le nombre des travées recevant les charges d’exploitation.

Le principe consiste à calculer les moments de flexion selon la démarche suivante :

ENSA 2015 Page 38


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

 Le moment de flexion sur appui est fourni par une formule forfaitaire à partir des
charges appliquées les deux travées qui l’encadrent ;
 Le moment de flexion dans une travée dépend des charges appliquées sur cette
travée et des moments aux appuis qui l’encadrent.

3. Application de la méthode
3.1 Charges appliquées

Soit un appui d’une poutre contenue entouré par les deux travées Ouest (w) et Est de

longueurs respectives et .

Ces travées supportent respectivement :

 Une charge répartie uniforme d’intensité et ;

 Des charges concentrées et appliquées à des distances et de l’appui.

3.2 Moments sur appuis

On calcul les quantités suivante :

 La longueur réduite de chaque travée L’ :


 L’= L pour une travée de rive ;
 L’ = 0.8*L pour une travée intermédiaire.

Pour chaque force concentrée : puis

Le moment sur l’appui est obtenu en valeur absolue en sommant les trois valeurs
suivantes :

ENSA 2015 Page 39


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Si toutes les travées ont la même inertie :

Si l’inertie est variable d’une travée à autre : avec :

3.3 Effort tranchant


Soit et les moments à gauche et à droite de l’appui étudié, les efforts tranchants

d’appuis et sont calculé par :

Où les sont les charges concentrées appliquées sur la travée aux abscisses à partir de
l’appui gauche (W)
3.4 Le moment de flexion maximal en travée

Le moment est maximal au point d’effort tranchant nul dont on nomme l’abscisse à
partir de l’appui gauche (w) :

Le moment maximal en travée vaut :

ENSA 2015 Page 40


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

4. Etude d’une poutre continue


4.1 Emplacement de la poutre

Calcul d’une poutre continue par la méthode de Caquot modérée :

Figure II.4.1.: coupe longitudinale du poteau A4 pour tous les niveaux

4.2 représentation de la poutre étudiée

La poutre étudiée estFigure


modélisée
II.4.2.:comme suit :de la poutre étudiée
modélisation

4.3 évaluation des charges et pré dimensionnement

ENSA 2015 Page 41


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

4.3.1. Pré dimensionnement


 La hauteur h est telle que : donc:

Alors on prend pour toutes les travées :

 La largeur b est telle que : soit :

Donc on prend pour toutes les travées:

 Le poids propre est donc:

4.3.2. Evaluation des charges


 Charges permanentes pour:

Le plancher en corps creux:

La dalle pleine:

La dalle équilibrée:

 Charges d’exploitation (habitation) : Q = 1750 N/m².

G Q Nu Ns
Travée
(KN/ml) (KN/ml) (KN/ml) (KN/ml)
T1 10,3 8,2 26,2 18,5
T2 10,3 8,2 26,2 18,5
T3 10,3 8,2 26,2 18,5
T4 20,1 8,2 39,5 28,4
T5 15,8 8,2 33,7 24,0
Tableau II.4.1.: évaluation des charges

4.3.3. Calcul des moments et efforts à l’ELS

L’application de la méthode de Caquot sur la poutre étudiée en considérant les charges à


l’ELS donne les résultats suivants :

ENSA 2015 Page 42


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

T1 T2 T3 T4 T5
charge permanente 12,3 12,3 12,3 20,1 15,8
charge variable 8,2 8,2 8,2 8,2 8,2
L: longueur réelle 3,5 4,9 2,4 6,1 3,1
L': longueur réduite 3,5 3,9 1,9 4,9 3,1
qu
réduite quréelle 23,4 28,9 23,4 28,9 23,4 28,9 30,4 39,5 26,6 33,7
moment sur appui 13,3 38,2 31,7 64,0 63,8 12,1
Mw Me -13,3 -38,2 -38,2 -31,7 -31,7 -64,0 -64,0 -63,8 -63,8 -12,1
Vw: effort
tranchant -43,5 -72,2 -21,2 -120,4 -68,9
Ve: effort tranchant 57,7 69,5 48,1 120,4 35,5
xo: d'effort nul 1,5 2,5 0,7 3,1 2,0
Mt moment max 19,4 51,8 -23,9 119,7 6,6
Tableau II.4.2.: calcul des moments et charges et l’ELS

4.3.4. Calcul des moments et efforts à l’ELU

L’application de la méthode de Caquot sur la poutre étudiée en considérant les charges à


l’ELU donne les résultats suivants :

T1 T2 T3 T4 T5
charge permanente 12,3 12,3 12,3 22,1 15,8
charge variable 8,2 8,2 8,2 8,2 8,2
L: longueur réelle 3,5 4,9 2,4 6,1 3,1
L': longueur réduite 3,5 3,9 1,9 4,9 3,1
qu
réduite Quréelle 16,4 20,5 16,4 20,5 16,4 20,5 23,0 30,4 18,8 24,0
moment sur appui 9,4 26,8 22,3 48,2 47,6 8,7
Mw Me -9,4 -26,8 -26,8 -22,3 -22,3 -48,2 -48,3 -47,6 -47,6 -8,7
Vw: effort
tranchant -30,9 -51,1 -13,8 -92,7 -49,8
Ve: effort tranchant 40,8 49,3 35,4 92,5 24,7
xo: d'effort nul 1,5 2,5 0,7 3,1 2,1
Mt moment max 13,9 37,0 -17,6 93,3 4,0
Tableau II.4.3.: calcul des moments et charges à l’ELU

4.3.5. Ferraillage de la poutre


La fissuration étant peu préjudiciable, la détermination des armatures tendues est obtenue
par un seul calcul effectué à l’ELU, qui tient compte de la limite imposée en service.
La vérification des contraintes à L’ELS n’est pas donc nécessaire.

Travée avec armatures comprimées

ENSA 2015 Page 43


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

La première travée de la poutre étudiée est exposée à un moment ultime de:

.m et moment de service de :

Les données nécessaires pour le calcul sont :

 Largeur de poutre :

 Hauteur de poutre :
 Hauteur utile d = 0.36 m.
 Béton : et à l’ELU normal

 Acier : et

Donc le moment réduit est :

Le moment réduit ultime :

Or :

Donc :

On a : donc : une section d’acier comprimé est nécessaire, car le béton est
incapable de rééquilibrer, à lui seul, la section.

Les aciers comprimés équilibrent la différence entre le moment fléchissant et le

moment qui est défini par :

La section d’acier est décomposée de la façon suivante :

 section 1

ENSA 2015 Page 44


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Dans laquelle le béton et les armatures reprennent un moment correspond à la valeur


limite du moment réduit:

 section 2

Qui équilibrent le moment restant :

Le règlement exige que la section 2 ne supporte que 40% du moment total au moins :

Dans ce cas : 47.8 KN.m : condition vérifiée

 Equilibre de la section1
On a :

Le calcul de α donne donc on est le


pivot A.

Le bras de levier est égal à :

Ce qui donne une section d’armature égal à :

 Equilibre de la section 2

L’équilibre de la section 2 est beaucoup plus simple à poser car il n’y a pas de béton à
prendre en compte donc:

Avec:

ENSA 2015 Page 45


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

 Equilibre de la section totale


Partie inférieure
La section d’aciers tendus est :

Choix des aciers :

 Partie supérieure :
La section d’aciers comprimés est :
Choix des aciers : 3 HA 10 = 2, 35 cm²

 Vérification de la condition de non-fragilité

Le pourcentage minimal pour une poutre en flexion simple vaut :

Condition vérifiée.

 Vérification vis-à-vis le pourcentage minimal imposé par RPS2000

Il faut que:

Alors : Condition vérifiée.

La section adoptée sera:

Pour les autres travées:

ENSA 2015 Page 46


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

travée T1 T2 T3 T4 T5
Mtu (KN.m) 19,4 51,8 -23,9 119,7 6,6
0,04 0,11 0,05 0,26 0,01 Travée sans
armatures 0.267 0.268 0.255 0,231 0,349 comprimées
acier
comprimé Non Non Non Oui Non Pour la
α 0,05 0,15 0,07 0,39 0,02 deuxième
(m) 0.35 0,34 0,35 0,3 0,36 travée :

(cm²) 1.27 3,52 1,57 9,04 0,42


4T10+
Tableau II.4.4.: section d’acier nécessaire pour 3 travée
chaque donc : pas
choix d'acier 3 T 10 5 T 10 3 T 10 T 16 3T 10
d’acier
comprimé.

Moment ultime :

Donc le moment réduit est :

Le moment réduit ultime :

Or :

Donc :

: Donc il n’y a pas d’aciers comprimés.

Le calcul de α donne :

: Donc on est dans le pivot A.

Le bras de levier est égal à : cm

ENSA 2015 Page 47


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Ce qui donne une section d’armature égal à :

 Vérification de la condition de non fragilité

Le pourcentage minimal pour une poutre en flexion simple vaut :

On a: : La condition est vérifiée.


 Vérification vis-à-vis le pourcentage minimal imposé par RPS2000

Il faut que :

Avec : :La condition est vérifiée.

Donc la section d’acier en travée 2 est soit :

5 T 10 ce qui est équivalent à une section de 3.92cm²

4.3.6. Calcul des armatures longitudinales sur appuis


À titre d’exemple, le calcul du deuxième appui est détaillé, pour les autres la procédure du
calcul est la même.

Tous les résultats seront résumés dans le tableau 18.

 Dimensionnement à l’ELU :
 Les moments sur appuis 2 sont : et
 Le moment réduit est :

Avec :
que :

ENSA 2015 Page 48


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

 Et le moment limite ultime est :

Avec :

Donc : donc : Pas d’aciers comprimés.

 Et on a : .

 Avec :

 Donc:

Soit :

 Vérification de la condition de non fragilité

On a:

Avec :

La condition est vérifiée.

 Vérification vis-à-vis le pourcentage minimal imposé par RPS2000

Il faut que :

Avec:
La condition est vérifiée.

Les résultats pour le reste des appuis sont regroupés dans le tableau suivant :

A1 A2 A3 A4 A5 A6
Mtu (KN.m) -13,3 -38,2 -31,7 -64 -63,8 -12,1
0,03 0,08 0,07 0,14 0,14 0,03

ENSA 2015 Page 49


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

0,273 0,276 0,275 0,245 0,249 0,265


acier comprimé non non non non non
α 0,04 0,11 0,09 0,19 0,19 0,03
(m)
0,35 0,34 0,35 0,33 0,33 0,36
(cm²)
0,86 2,58 2,1 4,42 4,41 0,78
choix d'acier 3 T 10 3T 10 3 T 10 6 T 10 6 T 10 3 T 10

Tableau II.4.5.: section d’acier nécessaire pour chaque appui

4.3.7. Calcul des armatures transversales


Les armatures transversales sont disposées en cours successifs, plans et normaux à
l’axe longitudinal de la poutre. Leur rôle est de confiner le béton en faisant face à
l’effort tranchant et limiter les fissures, Dans chaque cours, elles forment une
ceinture continue sur le contour de la poutre et embrassent toutes les armatures
longitudinales.
On détaille le calcul de la première travée, et pour les autres travées un calcul
identique est conduit.

Vérification de la contrainte de cisaillement

Il faut que

 Pour la travée 1 :

On a :

Donc :

Et: : La condition est vérifiée.

Diamètre

On opte pour des armatures transversales droites.


Le BAEL indique pour le diamètre des aciers transversaux :

ENSA 2015 Page 50


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

dans la pratique le diamètre des armatures transversales est :

Section d’un cours d’armatures

est la section droite totale d’un cours d’armatures transversales. Pour un

cadre et épingle en acier HA6 :

Calcul de l’écartement

Les travées de la poutre étudiée sont de hauteur constante et ne comportent pas des
charges concentrées, donc on utilise la méthode de Caquot pour le calcul des
espacements des armatures transversales.

Soit l’écartement des armatures transversales à l’appui :

Avec :

L’efforttranchant à l’appui

Le premier cadre est placé à de nu de l’appui,

Puis on adopte pour l’écartement des cadres la suite 16 – 20- 25- 35 répétée

ENSA 2015 Page 51


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Dispositions selon RPS

Le RPS exige un diamètre transversal qui dépasse 6 mm, il définie également des

zones critiques pour lesquelles l’espacement des armatures transversales est limité

par :

Soit :

La zone critique est définie par :

Figure II.4.3.: zone critique d’une poteau

Donc sur 80 cm de part et d’autre du poteau l’espacement des armatures transversales est
20 cm.

Conclusion

Nous avons effectué les calculs des éléments structuraux tout en respectant les règles du
BAEL ainsi que les dispositions du règlement parasismique. Le dimensionnement des
autres poteaux ainsi que leur ferraillage sont donnés sur l’annexe III.

ENSA 2015 Page 52


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Chapitre V : Dimensionnement des fondations


Nous traitons le calcul des deux types de fondation utilisés dans ce projet, les semelles isolées et les
semelles excentrées liées aux longrines de redressement.

I. Introduction

ENSA 2015 Page 53


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Les fondations sont constituées par les parties de l’ouvrage qui sont en contact avec le
solauquel elles transmettent les charges de la superstructure, donc leur bonne conception
permet la bonne tenue de l’ensemble.
On se propose d’étudier la semelle isolée S9 et la semelle excentrée S2 avec la longrine de
redressement. La position de ces semelles est illustrée dans la figure suivante :

Figure I.1.: position des semelles étudiées

II. Choix des fondations


L’étude géotechnique du sol qui a été élaborée à précisé une portance de 0.3 MPa d’où le choix
suivant :
 Les fondations sont de type superficiel en semelle isolée ;
 Le niveau d’assise des fonations est 1.2 m.
III. Semelle isolée
On se propose de dimensionner la semelle S9 située au-dessous du poteau P9.
1.Données de calcul

 Charges transmises à la semelle :

 Dimensions du poteau P9 :

ENSA 2015 Page 54


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

 Portance du sol :
 l’enrobage dans les éléments de l’infrastructure est égal à 5cm.

 Matériaux :

18. Coffrage de la semelle

 Condition d’homothétie :

Donc :

 Condition de portance :

 Donc :

 Ce qui donne :

 Condition de rigidité : soit :

 On considère :


 Vérifications du coffrage :
On a :

Avec : Donc :

Alors : La Condition est Vérifiée.

 Donc les dimensions définitives de la semelle sont comme suit :

ENSA 2015 Page 55


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

19. Calcul du ferraillage


Dans cette partie nous calculerons la section d’acier nécessaire à assurer la stabilité interne
de la semelle en s’appuyant sur la méthode des bielles.

3.1Armatures principales

Les armatures sont calculées à l’état limite ultime de résistance :


Alors la combinaison des charges est la suivante :

3.1.1 Sens A
La section d’aciers est donnée par :

On adopte alors : 4 HA 14 : Espacement = 30 cm.


3.1.2 Sens B

La section d’aciers est donnée par :

On adopte alors : 6 HA 14 : Espacement = 36 cm.

3.2Encrage des armatures

Longueur de scellement : Le tableau suivant illustre les valeurs de :

Tableau III.3.1.: valeurs de

Pour ce cas: donc :

La condition suivante est vérifiée:

ENSA 2015 Page 56


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Soit : donctoutes les barres doivent être prolongées


jusqu’aux extrémités de la semelle sans crochets.

3.3la hauteur en rive

La hauteur de rive est donnée par la formule suivante :

Soit:

3.4plan d'exécution

Figure III.3.1.: ferraillage de la semelle dans le sens B Figure III.3.2.: ferraillage de la semelle dans le sens B

IV. Semelle excentrée


1. Introduction

ENSA 2015 Page 57


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Sur la limite se cet ouvrage l’utilisation des semelles isolées avec poteaux centrés est
impossible vu que le contour de la propriété est bien définie et ne doit pas être dépassée.
Dans ce cas deux solutions se présentent :

 Longrine de redressement ;
 semelle décalée sur longrine.

Figure IV.1.1.: semelle excentrée longrine Figure IV.1.2.: semelle excentrée décalée et poutre
La solution choisie est la réalisation des semelles excentrées avec longrines de
redressement qui relient chaque semelle excentrée avec une autre centrée pour réduire
d’une part la superficie de la semelle d’extrémité et équilibrer le moment dû à
l’excentrement.

2. Données de calcul

 Les charges transmises à la semelle S2 :

Donc :

ENSA 2015 Page 58


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

 Dimensions du poteau P2 :

Selon un calcul identique au calcul fait sur la semelle S9, les dimensions de la semelle S5

reliée à S2 sont :

 l’enrobage dans les éléments de l’infrastructure est égal à 5cm.

 Matériaux :

 Portance du sol :
3. Modélisation du problème
le cas étudiée peut être représenté comme suit :

Figure IV.3.1.: modélisation du problème

3.1détermination des résultantes et

Soit le centre de gravité de la semelle centrée : Selon la deusième équation de la


statique :

ENSA 2015 Page 59


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Donc :

Se qui donne: ( )

D’autre part : Pour réduire l’excentrement, on prend : .

Donc : .

alors:

La résolution de ce système donne les solutions suivantes :

Figure IV.3.2.: répartition des charges

La charge répartie au-dessous de la semelle due au sol est alors : . (0.66)

La charge concentrée à l’extrémité de la longrine est : (0.2)

3.2Détermination des efforts internes

ENSA 2015 Page 60


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

La longrine sera calculée comme une poutre soumise aux charges représentées au dessus.

On déterminera les efforts internes dans ce paragraphe par la méthode des coupures (RDM).

 Pour : :

 Pour :

 Pour :

On donne le diagramme des moments et des efforts tranchants dans la longrine de


redressement :

Figure IV.3.3.: diagramme des moments

ENSA 2015 Page 61


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Figure IV.3.4.: diagramme d’effort tranchant

4. Ferraillage des éléments


4.1Ferraillage de la longrine

La longrine sera ferraillée dans le sens longitudinal en se basant sur les sollicitations
données dans le diagramme ci-dessus.
11.3.1. Coffrage de la longrine
Pour que la longrine soit rigide elle doit vérifier les conditions suivantes :


On prend :


Donc : On prend :

11.3.2. Armatures longitudinales

 On a les moments suivants:

 Le moment réduit:

Avec : hauteur utile :


 Le moment limite ultime est :

Avec :

ENSA 2015 Page 62


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Donc :

Alors : il n’y a pas d’acier comprimés.

 Le calcul de α donne :

Donc on est dans le pivot A.

 Le bras de levier est égal à : cm

 Ce qui donne une section d’armature égal à :

Cette section est équivalente à 6 T 20 posées sous forme de deux lits, avec
unespacement de 10 cm.Et on ajoute 3 T10 pour les armatures de montage.

11.3.3. Armatures transversales :


 L’effort tranchant maximal égal à : .
 La contrainte tangentielle limite est donnée par :

 La contrainte tangentielle est telle que :

 Les armatures transversales sont droites: .

 diamètre choisi:

On a : soit :

On choisit comme armatures d’âme : 1 Cadre + 2 étriers

ENSA 2015 Page 63


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Donc:

 Calcul de l’espacement :

L’espacement est calculé par la relation :

On prend un espacement : St = 12 cm

4.2Ferraillage de la semelle excentrée

Le calcul des aciers de la semelle excentrée se fait d’une façon classique en utilisant la
méthode des bielles, et en prenant comme effort normal la réaction du sol au-dessous de la

semelle

Donc

11.3.3. Coffrage de la semelle

 A et B sont déjà calculés plus haut : et

 Condition de rigidité :

Alors :

On prend donc :

Donc les dimensions définitives de la semelle sont :

11.3.4. Armatures principales

Les armatures sont calculées à l’état limite ultime de résistance :


 On a:

ENSA 2015 Page 64


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

 Avec :

Donc la section d’acier dans le sens A est :


On adopte alors : 10 HA 10 : Espacement = 29 cm.

Et :

On adopte alors : 5 HA 10 avec un espacement de 32 cm.

11.3.5. Plan d’exécution

Figure IV.3.3.: ferraillage de la semelle excentrée Figure IV.3.3.: ferraillage de la longrine

Conclusion
Après avoir effectué tout les calculs en cas statique, nous passons maintenant à l’étude
dynamique.

ENSA 2015 Page 65


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Chapitre V : Etude dynamique


Cette partie est une étude du comportement du bâtiment vis-à-vis des agressions
sismiques, nous allons d’abord vérifier la régularité de l’ouvrage, pour appliquer ensuite
l’approche statique équivalente détaillée par le RPS 2011.

I. présentation du Règlement parasismique Marocain


1. Définition et objectifs
Le règlement parasismique marocain RPS2000 définit la méthode de l’évaluation de l’action
sismique sur les bâtiments à prendre en compte dans le calcul des structures et décrit les

ENSA 2015 Page 66


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

critères de conception et les dispositions techniques à adopter pour permettre à ces


bâtiments de résister aux secousses sismiques.
Pour simplifier le calcul des charges sismiques et uniformiser les exigences de
dimensionnement des structures à travers de grandes régions du pays, le RPS2000 utilise
l’approche des zones. Il s’agit de diviser le pays en trois zones de sismicité homogène et
présentant approximativement le même niveau de risque sismique pour une probabilité
d’apparition de 10% en 50 ans.
Les objectifs essentiels du «Règlement de Construction Parasismique 2011» visent à :
 La sécurité du public pendant un tremblement de terre ;
 La protection des biens matériels ;
 La continuité de la fonctionnalité des services de base.

2. Conception parasismique & systèmes de contreventement


Le règlement définis trois variantes de contreventement pour faire face aux forces
sismiques :
2.1Système de portiques

Les portiques en béton armé continuent à être utilisés pour des immeubles de faible et
moyenne hauteur ; cependant elle devient couteuse et de conception lourde pour des
bâtiments de plus de 10 à 15 niveaux.
2.2Système de voiles

C’est un système composé de plusieurs murs qui servent à résister aux efforts verticaux et
horizontaux, ils sont disposés au droit des cages d’escalier et des ascenseurs. Les
voileslinéaires se sont avérés satisfaisants de point de vue économique pour des immeubles
ne dépassant pas 20 à 25 niveaux.
2.3Système mixte voiles-portiques

Dans les projets de bâtiments, on combine souvent entre les deux systèmes de
contreventements précédents, le besoin de locaux de grandes dimensions, le souci

ENSA 2015 Page 67


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

d’économie, exclut fréquemment l’emploi de voiles seuls. On peut dans ce cas associer
avantageusement des voiles à des portiques, ce qui produit un effet de raidissage favorable.
3. Méthode de calcul : Méthode sismique équivalente
3.1Introduction sur les approches de calcul sismique

Pour une approche très représentable du comportement réel de la structure, le choix des
méthodes de calcul et la modélisation de la structure sont la base. Ils doivent prendre en
considération le type d’ossature et les caractéristiques du matériau constitutif. Et pour
éviter toute imprécision possible, une attention spéciale doit être faite en traitant les
données reliées au sol ainsi que la modélisation de l’interface sol-structure.

Figure I.3.1.: procédure du calcul sismique

Pour effectuer un calcul sismique, il s’agit de s’orienter vers l’une ou l’autre des méthodes
suivantes :
 La méthode simplifiée : Méthode statique équivalente ;
 La méthode dynamique : Analyse modale.

Les limites d’utilisation des méthodes de calcul s’établissent soit :

 Par les conditions exigées par la réglementation ;

ENSA 2015 Page 68


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

 A partir de l’expérience acquise par l’ingénieur ;


 A partir de l’examen des constructions à la suite d’un séisme passé ;
 Ou, encore, à partir des essais.

Le présent travail est basé sur la méthode statique équivalente.

3.2Principe de la méthode statique équivalente

Les forces réelles dynamiques qui se développent dans la construction sont remplacées par
un système de forces statiques fictives dont les effets sont considérés équivalents à ceux de
l’action sismique. La force statique résultante équivalente est donnée par une expression
forfaitaire qui relie les paramètres du mouvement du sol, les propriétés physiques et
dynamiques du bâtiment et son usage principal. Elle agit à la base du bâtiment et elle est
supposée répartie sur sa hauteur depuis sa base où elle est nulle jusqu’au sommet. Le
mouvement du sol peut se faire dans une direction quelconque dans le plan horizontal.
Les forces et les déformations obtenues pour l’élément à partir des méthodes d’analyse
statiquepour les charges de conception recommandées sont inférieures aux forces et aux
déformations qui seraient observées sur la structure sous les effets d’un séisme majeur pour
lequel les charges ont été spécifiées. Ce dépassement des forces est équilibré par le
comportement ductile qui est fourni par les détails de construction de l’élément.
C’est pourquoi l’utilisation de cette méthode ne peut être dissociée de l’application
rigoureuse des dispositions constructives garantissant à la structure :
 Une ductilité suffisante ;
 La capacité de dissiper l’énergie vibratoire des secousses sismiques majeures.

L’approche statique équivalente adoptée, est requise dans les conditions suivantes :
3.2.1 Hauteur
La hauteur du bâtiment ne doit pas dépasser 60 mètres.
: Condition est vérifiée.

ENSA 2015 Page 69


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

3.2.2 Période
La période n’excède pas à 2 secondes.

3.2.3 Régularité
Le bâtiment doit être régulier en élévation et en plan conformément aux critères définis
dans l’article 4.3.
a. Régularité en plan
 Le bâtiment étudié a une forme simple, il est sous forme d’un rectangle, donc il
présente une distribution sensiblement symétrique de rigidité et de masse vis-à
vis de deux directions orthogonales X et Y, autour desquels sont orientés les
éléments structuraux.
 Même à la présence des balcons la condition des parties saillantes est vérifiée.

On a les longueurs des deux parties débordées sont : et et vu

que la largeur du bâtiment est donc :

: Condition est vérifiée.

 L’élancement (grande coté L/petite côté B) ne dépasse pas la valeur 3,5 :

: Condition est vérifiée.

 La distance entre le centre de masse et le centre de rigidité de chaque niveau doit

être inférieur à : soit :

ENSA 2015 Page 70


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

NB : cette vérification est très longue elle nécessite donc l’utilisation d’un outil
informatique, tel que EXCEL.

 On choisi pour centre du gravité le centre de l’axe A1, l’axe Y est l’axe A et l’axe
X est la droite AB, les coordonnées du centre du gravité sont données par rapport
au centre du repère choisi.
 Calcul du centre de masse

Notre bâtiment représente la même forme géométrique dans chaque niveau, Donc il
suffit de calculer ces coordonné pour un seul étage.
- Calcul du centre de masse (XG ; YG) :

Le calcul du centre de masse est selon la formule suivante :

On répartie le plan en plusieurs sous-plans de surfaces homogènes .

ENSA 2015 Page 71


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Figure I.3.2.: répartition du plancher du 3ème étage

Les résultats de calcul sont donnés dans le tableau suivant:

Mi(KN) Xi(m) Yi(m) Mi*Xi Mi*Yi


1 96,00 6,3 1,6 604,80 153,60
2 128,40 45,4 1,6 5829,36 205,44
3 175,20 1,9 7,3 332,88 1278,96
4 387,50 7,1 7,22 2751,25 2797,75  Cal
5 2,90 11,36 2,1 32,94 6,09 cul
6 0,00 11,14 5,3 0,00 0,00
du
7 48,05 14,7 4,34 706,34 208,54
8 21,06 19,37 7,27 407,93 153,11
9 51,93 11,14 8,42 578,44 437,21
10 244,90 14,5 7,56 3551,05 1851,44
12,80
Somme 1155,94 - - 14795,00 7092,14
6,14

centre de torsion ( ; ) et les rayons de torsion ( ; )


Tableau I.3.1.: calcul du centre de masse

Le centre de torsion se calcul suivant les formules suivantes :

et

ENSA 2015 Page 72


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Et pour le rayon de torsion :

et

Avec :

: Moment d’inertie suivant l’axe x relatif à l’élément i (voile)

: Moment d’inertie suivant y relatif à l’élément i (voile)

: Distance du centre de gravité de l’élément i de l’axe des X

: Distance du centre de gravité de l’élément i de l’axe des Y.

Le calcul sur EXCEL donne :

ix ( ) iy ( )
éléments a(m) b(m) Xi(m) Yi(m) Xi*ix Yi*iy ix*Xi^2 iy*Yi^2

V1 0,2 1,6 0,068 0,001 11,140 5,900 0,760 0,006 8,472 0,037

V2 0,2 1,63 0,001 0,072 10,440 5,200 0,011 0,375 0,118 1,952

V3 0,2 1,63 0,001 0,072 12,040 5,200 0,013 0,375 0,158 1,952

11,14 13,42
5,21 9,34
Tableau I.3.2.: calcul du centre de torsion

Donc : La condition : est vérifiée.

ENSA 2015 Page 73


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Alors la régularité en plan est vérifiée, reste à étudier la régularité en élévation.

b. Régularité en élévation
La régularité en élévation exige :

 la régularité de la distribution de la masse et de la rigidité le long de la hauteur du


bâtiment

La variation de la rigidité et de la masse entre deux étages ne doit pas dépasser30%.


Le tableau suivant résume les calculs de la variation de la masse inter- étages:
Niveau Masse(T) Ix (m4) Iy (m4) ∆ de masse%
terrasse 265 0,070 0,145 _
2ème étage 360 0,070 0,145 26,4
1ère étage 371,5 0,070 0,145 3,1
Mezzanine 356,4 0,070 0,145 4,2
RDC 279,6 0,070 0,145 27,5
Tableau I.3.3.: variation de la masse et de la rigidité

A partir du tableau en constate que toutes les variations de masse inter-étages sont inférieures
à 30%, et pour les variations de la rigidité d’un étage à autre, elles gardent une valeur nulle
puisque l’inertie du voile reste constante.

 Rétrécissement en élévation limité


Dans le cas d’un rétrécissement graduel en élévation, le retrait à chaque niveau ne doit pas
dépasser 15% de la dimension en plan du niveau précèdent sans que le retrait global ne
dépasse 25% de la dimension en plan au niveau du sol.
Dans ce projet aucun rétrécissement n’est remarqué.

 Elargissement en élévation
Dans le cas d’un élargissement graduel en élévation, la saillie à chaque niveau ne doit pas
dépasser 10% de la dimension en plan du niveau précèdent sans que le débordement global ne
dépasse 25% de la dimension en plan au niveau du sol.

ENSA 2015 Page 74


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Ce bâtiment contient des débordements d’une largeur de au maximum au niveau des


étages courants dans le sens X et le sens Y, c'est-à-dire une largeur de 11.46 au niveau des
étages courants et une largeur de 10.26 au niveau du plan du sol, donc la saillie ne dépasse pas
25% de la dimension en plan au niveau du sol, et de même pour le sens Y.

 La hauteur totale du bâtiment ne dépasse pas 4 fois la plus petite dimension de la base :

 La hauteur totale du bâtiment : H = 17.4 m


 La petite dimension de la base : B = 10.3 m
On a : 17.4 m ≤ 4 * 10.3 = 41.2 Donc : la condition est vérifiée.
Alors la régularité en élévation et aussi vérifiée. Donc le bâtiment est régulier selon le RPS
2011.

II. Application de la méthode


1. Evaluation de l’effort sismique
La force sismique équivalente représentant la réponse élastique F est calculée selon le
RPS2011 par la formule suivante:
Avec :
: Le coefficient de vitesse.
Le numéro de la zone de vitesse est égal à 2, donc .
: Le coefficient du site.
: Le facteur d’amplification dynamique.
Nous avons et dans les deux sens X et Y, donc:

ENSA 2015 Page 75


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

: Le coefficient de priorité.
Nous avons un bâtiment ordinaire de classe III donc :
K : Le facteur de comportement.
Le bâtiment est d’une ductilité faible, ND1, et puisque le système de contreventement est

un portique en béton armé


: La charge prise en poids de la structure (W=G+ψ*Q).
Le bâtiment est à usage d’habitation, donc le coefficient
Le calcul fait sur EXCEL pour le calcul des charges donne : et
Le tableau suivant englobe les différents paramètres nécessaires pour le calcul de la force sismique:
paramètres
selon X selon Y
T(s) 0,455 0,336
V 0,1 0,1
S 1 1
D 2.008 2.293
I 1.0 1.0
ND ND1 ND1
Tableau
K II.1.1.:
2 calcul de la2 force sismique
W(KN) 16325 16325
F(KN) 1639.03 1871.66
2. Répartition verticale de la force sismique
La force sismique latérale totale doit être répartie sur la hauteur de a structure de la
manière suivante :

 Une partie de la force F est affectée au sommet du bâtiment;

 Le reste doit être réparti sur tous les niveaux y compris le dernier niveau selon
la formule suivante :

L’effort sismique est réparti comme suit :

ENSA 2015 Page 76


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Figure II.21.: répartition de l’effort sismique

Dans notre cas : et donc :

La répartition de l’effort normal latéral est donnée par le tableau suivant :

Niveau Wi(KN) hi(m) Wi*hi Fix Fiy


terrasse 265 14,8 3922,0 449,0 512,7
2ème
360 11,8 4248,0 486,3 555,3
étage
1ère étage 371,5 8,8 3269,2 374,3 427,4
Mezzanine 356,4 5,8 2067,1 236,6 270,2
RDC 279,6 2,9 810,8 92,8 106,0
3. Vérifications de la Tableau
sécurité et répartition
II.2.1.: de la fonctionnalité
e l’effort normal latéral
Afin de répondre aux exigences de sécurité et de fonctionnalité déterminées par le RPS
2011, la structure doit valider les vérifications de la stabilité, la résistance et des
déformations.

3.1Vérifications de la stabilité

La vérification de la stabilité inclut le glissement la stabilité des fondations et le


renversement :

3.1.1. stabilité au glissement


Le sol support ne présente pas une pente, donc la stabilité au glissement est vérifiée.

3.1.2. stabilité des fondations


Le système des fondations a été dimensionné de sorte que les déformations du sol
d’assise des fondations restent dans le domaine élastique.

3.1.3. stabilité au renversement


La structure doit être dimensionnée pour résister aux effets de renversement. La stabilité
est considérée satisfaite si :

ENSA 2015 Page 77


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Avec :
: Indice de stabilité.

: Poids au-dessus de l’étage considéré (cumul des poids).

: Action sismique au niveau considéré.

: Hauteur de l’étage.

: Déplacement relatif à l’étage i.

: Coefficient de comportement.

 Calcul de

Le déplacement relatif à l’étage i est donné par les relations de CHOPRA :

Avec :
; k=1,4

Et :

Les résultats de calcul sont représentés dans le tableau suivant :

Niveau hi Wi(KN) Fix(KN) ᵟex ᵟxi Δel Өi vérification


R+3 3,0 265 449,0 0,09 0,12 0,025 0,007 vérifiée
R+2 3,0 360 486,3 0,07 0,10 0,025 0,009 vérifiée
R+1 3,0 371,5 374,3 0,05 0,07 0,025 0,012 vérifiée
Mezzanine 3,0 356,4 236,6 0,03 0,05 0,024 0,017 vérifiée
RDC 2,9 279,6 92,8 0,02 0,02 0,024 0,035 vérifiée
Tableau II.3.1.: vérification du renversement suivant X

Niveau hi Wi(KN) Fiy(KN) ᵟex ᵟxi Δel Өi vérification


R+3 3,0 265 512,7 0,06 0,08 0,016 0,004 vérifiée

ENSA 2015 Page 78


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

R+2 3,0 360 555,3 0,04 0,06 0,016 0,005 vérifiée


R+1 3,0 371,5 427,4 0,03 0,05 0,016 0,006 vérifiée
Mezzanine 3,0 356,4 270,2 0,02 0,03 0,015 0,009 vérifiée
RDC 2,9 279,6 106,0 0,01 0,02 0,015 0,019 vérifiée
Tableau II.3.2.: vérification du renversement suivant Y

Donc le bâtiment résiste au renversement selon le RPS2011.


3.2Vérification des déformations

Selon le RPS2011, les déplacements latéraux inter-étages doivent être limités à :

(Pour les bâtiments de classe I)

: étant la hauteur de l’étage.

: Coefficient du comportement.
Le tableau suivant représente les déplacements latéraux absolus et inter-étages :
Δeli
Niveau hi (limite) Δelix Δeliy vérification
R+3 3,0 0,150 0,025 0,016 vérifiée
R+2 3,0 0,150 0,025 0,016 vérifiée
R+1 3,0 0,150 0,025 0,016 vérifiée
Mezzanine 3,0 0,150 0,024 0,015 vérifiée
RDC 2,9 0,145 0,024 0,015 vérifiée
Tableau II.3.3.: vérification des déformations suivant X et Y

La déformation inter-étage reste inférieure à la déformation limite.

Conclusion: le bâtiment est stable selon les règles du RPS2011.

ENSA 2015 Page 79


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Conclusion

En arrivant à la fin de ce rapport, les objectifs soulignés dès le début sont validés, un calcul
précis des éléments du bâtiment tout en respectant le règlement de la construction BAEL et
le règlement parasismique 2011 a été élaboré.
Ce projet d’été, était une véritable expérience pour mettre en pratique mes connaissances
acquises en ce qui concerne le calcul du béton armé, d’approfondir mes compétences en se
basant sur les documents techniques et réglementaires, et de mettre en évidence les
principes de base de la conception des structures des bâtiments.
A la lumière de cette expérience j’ai constaté à quel niveau le calcul des bâtiments est très
crucial et à quel niveau une simple erreur peut fausser les résultats d’où la nécessité de
respecter les règlements de la construction et prévoir une marge d’erreur.
Une telle expérience ne peut être pas vue d’ un côté technique seulement, mais aussi
comme une opportunité pour mener un projet de A à Z tout en prenant en considération les
principes de la gestion de projet et les exigences du monde professionnel.

ENSA 2015 Page 80


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

ANNEXE I :
Plan d’architecture : La terrasse

Plan d’architecture: Mezzanine

Plan d’architecture : étage courant

Plan d’architecture: RDC

Plan d’architecture: fondations

ENSA 2015 Page 81


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

ANNEXEPlan
II:CONCEPTION
haut du dernier étage

Plan haut d’étage courant

Plancher bas du Mezzanine

ENSA 2015 Page 82


Plancher haut du RDC
Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

ANNEXE II:DESCENTE DES


DescenteCHRGES
des charges : 3ème étage

Descente des charges : 1ère étage

Descente des charges :2ème étage

Descente des charges :Mezzanine

ENSA 2015 Page 83


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Descente des charges : RDC

ENSA 2015 Page 84


Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

ANNEXE III: LES POTEAUX


Les poteaux : 3ème étage

Les poteaux :1ère étage

ENSA 2015 Les poteaux:2ème étage Page 85


Les poteaux:Mezzanine
Dimensionnement béton armé d’un bâtiment R+3

Les poteaux:RDC

ENSA 2015 Page 86