Vous êtes sur la page 1sur 22

Organisation

Internationale du Travail

Votre santé et votre sécurité au


travailLE BRUIT AU TRAVAIL

But du module
Le présent module fournit aux stagiaires des
informations générales sur la façon dont l'exposition au bruit sur le lieu de travail peut affecter la
santé et la sécurité d'un travailleur. Les thèmes examinés sont les suivants: les effets de l'exposition
au bruit sur la santé, les méthodes de lutte contre le bruit et le rôle du délégué à la santé et à la
sécurité dans la lutte contre les bruits sur le lieu de travail.

Objectifs
A la fin de ce module, les stagiaires pourront:

1. donner plusieurs exemples de la façon dont le bruit peut affecter les


travailleurs;

2. suggérer plusieurs méthodes pour réduire les bruits sur le lieu de travail;

3. indiquer plusieurs risques liés au bruit sur le lieu de travail.

Table des matières


I. Introduction
II. Effets de l'exposition au bruit sur la santé

A. Perte d'ouïe temporaire


B. Perte d'ouïe permanente
C. Autres effets

III. Mesure du bruit

A. Décibels
B. Niveaux de bruit sans danger

IV. Méthodes de lutte contre le bruit

A. A la source
B. Barrières
C. Protection au niveau du travailleur

V. Rôle du délégué à la santé et à la sécurité


VI. Résumé
Exercice. Etude de cas sur le bruit sur le lieu de travail
Liste de contrôle pour la lutte contre les bruits sur le lieu de travail

I. Introduction
Tout son n'est pas un bruit - le bruit, ce sont les sons qu'on n'aime pas entendre. Le bruit peut être
irritant et il peut nuire à votre travail en entraînant des tensions et en vous distrayant. Le bruit peut
causer des accidents s'il interfère avec les communications et les signaux d'alerte. Le bruit peut
causer des problèmes de santé chroniques et il peut même rendre sourd.
La perte d'acuité
auditive due à
l'exposition au bruit
sur le lieu de travail est une des maladies professionnelles les plus courantes. Les travailleurs
peuvent être exposés à des bruits élevés dans des emplois aussi différents que la construction, les
fonderies et les textiles. Une exposition de courte durée à un bruit excessif peut entraîner une perte
temporaire de l'ouïe qui peut durer entre quelques secondes et plusieurs jours. L'exposition
prolongée au bruit peut causer une perte permanente de l'ouïe. La perte d'ouïe qui se produit
progressivement n'est pas toujours facile à déceler et, malheureusement, la plupart des travailleurs
ne se rendent compte qu'ils deviennent sourds que lorsqu'il est trop tard. L'exposition aux bruits
industriels peut être maîtrisée souvent pour un coût minime et sans grandes difficultés techniques.
L'objectif de la lutte contre les bruits industriels est de les éliminer ou les réduire à la source.

Points à retenir

1. La perte d'ouïe est une des maladies professionnelles les plus courantes.

2. Tout son n'est pas un bruit - le bruit est un son désagréable.

3. Le bruit peut provoquer du stress et gêner la concentration. Il peut causer des


problèmes de santé chroniques et aussi entraîner des accidents lorsqu'il interfère avec
la communication et des signaux d'alerte.
4. Une brève exposition à un bruit excessif peut causer une perte d'ouïe temporaire.

5. L'exposition au bruit sur une longue période peut causer une perte d'ouïe permanente.

6. L'exposition aux bruits industriels peut être maîtrisée.

II. Effets de l'exposition au bruit sur la santé


Quels sont les effets de l'exposition au bruit sur la santé?
Les effets du bruit sur la santé dépendent du niveau du bruit et de la durée de l'exposition.

A. Perte d'ouïe temporaire


Après avoir passé un bref moment dans un atelier bruyant, vous aurez peut-être remarqué que vous
n'entendez plus très bien ou que vous avez un tintement dans l'oreille. Cela s'appelle un
déplacement temporaire du seuil. Le tintement et la sensation de surdité disparaissent
normalement assez vite une fois que vous n'êtes plus exposé au bruit. Toutefois, plus longue est
l'exposition, plus long est le délai de récupération d'une ouïe normale. Quand il quitte le travail, un
travailleur peut avoir besoin de plusieurs heures avant d'entendre normalement à nouveau. Cela peut
causer des problèmes sociaux car le travailleur peut avoir du mal à entendre ce que les gens disent
ou écouter la radio ou la télévision à un volume plus élevé que ce souhaite le reste de la famille.

Si quelqu'un se
plaint de ne pas
entendre
quelque chose
que vous
pouvez
entendre, il faut
soupçonner une
perte d'ouïe.

B. Perte d'ouïe permanente


Au bout d'un certain temps, lorsque vous avez été exposé à un bruit excessif pendant trop
longtemps, les oreilles ne récupèrent plus leur fonction et la perte d'ouïe devient permanente. C'est
une infirmité irréversible. Ce type de dommage peut être causé par une longue exposition à un bruit
élevé ou, dans certains cas, même par une exposition de courte durée à un bruit particulièrement
fort.
Lorsqu'un travailleur commence à perdre l'ouïe, il commencera par remarquer qu'il lui devient
difficile de comprendre les gens qui parlent normalement ou d'autres bruits comme les signaux
d'alerte. Les travailleurs s'habituent souvent à la perte d'ouïe causée par les bruits nocifs au travail.
Par exemple, ils peuvent se mettre à lire sur les lèvres des personnes qui parlent mais auront de la
difficulté à entendre quelqu'un dans une foule ou au téléphone. Pour entendre la radio ou la
télévision, ils peuvent être obligés de régler le volume si fort qu'ils assourdissent le reste de la
famille. S'habituer au bruit signifie que vous perdez progressivement votre ouïe.
Il importe
d'être attentif
aux signes de
perte d'ouïe.

Les tests d'ouïe sont le seul moyen fiable de savoir si un travailleur a subi une perte d'ouïe.
Malheureusement, il n'est pas toujours facile de les faire et ils doivent être faits par un professionnel
de la santé bien formé. Les réactions des nouveaux travailleurs ou des visiteurs sur un lieu de travail
bruyant peuvent indiquer qu'il y a un problème de bruit, par exemple s'ils doivent crier, s'ils
recouvrent leurs oreilles ou s'ils se dépêchent de partir.

C. Autres effets
Outre la perte d'ouïe, l'exposition au bruit sur le lieu de travail peut causer divers autres problèmes
et notamment des problèmes de santé chroniques:

 L'exposition durable au bruit réduit la coordination et la concentration, ce qui accroît le


risque d'accident.
 Le bruit accroît le stress, ce qui peut provoquer divers problèmes de santé, notamment des
troubles cardiaques, digestifs ou nerveux. On soupçonne que le bruit serait l'une des causes
des maladies cardiaques et des ulcères d'estomac.
 Les travailleurs exposés au bruit se plaignent parfois d'être nerveux, de mal dormir et d'être
constamment fatigués.
 Une exposition à un bruit excessif peut aussi réduire la productivité et provoquer un fort
absentéisme.

Bruit couvrant
les autres
bruits

Points à retenir à propos des effets de


l'exposition au bruit sur la santé
1. L'exposition à un bruit excessif pendant une courte durée peut causer une perte d'ouïe
temporaire tandis que l'exposition durable à un bruit fort ou même une exposition
brève à un bruit extrêmement fort peut causer une perte d'ouïe permanente.

2. Les travailleurs s'adaptent souvent à la perte d'ouïe provoquée par les bruits nocifs au
travail en lisant sur les lèvres et en élevant le volume de la radio ou de la télévision.

3. Il faut être attentif aux signes de perte d'ouïe chez ses collègues et aux réactions des
nouveaux travailleurs ou des visiteurs sur un lieu de travail bruyant. S'ils crient,
couvrent leurs oreilles ou se dépêchent de partir, il y a peut-être un problème de bruit.

4. L'exposition aux bruits professionnels peut réduire la coordination et la concentration


et donc causer des accidents. L'augmentation du stress peut provoquer des maladies
du coeur, du foie et des nerfs, de la nervosité, des insomnies, une fatigue chronique,
une baisse de productivité et un accroissement de l'absentéisme.

5. L'exposition au bruit pendant une longue période peut causer une perte d'ouïe
définitive.

6. L'exposition aux bruits industriels peut être maîtrisée.

III. Mesure du bruit


Le bruit sur le lieu de travail peut être désagréable autant à cause de sa fréquence qu'à cause de son
volume. Par exemple, un son aigu comme un sifflet irrite beaucoup plus les oreilles qu'un son grave,
même à volume identique.

A. Décibels
Un son peut être plus ou moins intense. Par exemple, si vous criez au lieu de chuchoter, votre voix
porte plus loin. L'intensité sonore est mesurée en décibels (dB) ou en dB(A). Les décibels suivent
une échelle logarithmique, ce qui signifie qu'une petite augmentation du nombre de décibels
correspond à une forte augmentation du niveau du bruit.
Par exemple, si un son est augmenté de 3 dB quel que soit son niveau, pour vos oreilles il aura
approximativement doublé de volume. De même, s'il est réduit de 3 dB, vous aurez l'impression que
le volume a été réduit de moitié. Par conséquent, un accroissement de 3 dB, par exemple de 90 dB à
93 dB, signifie que le volume du bruit a doublé. Par contre, un accroissement de 10 dB à n'importe
quel niveau (par exemple de 80 dB à 90 dB) signifie que l'intensité a été multipliée par 10.
Sur un lieu de travail, il y a différentes sources de bruit telles que les outils (machines et
manutention des matériaux), les compresseurs, le bruit de fond, etc. Si vous voulez déterminer tous
les problèmes de bruit qui existent sur votre lieu de travail, il faut mesurer le bruit produit par
chaque source séparément. Par exemple, si deux sources de bruit sur un lieu de travail créent un
bruit de 80 dB chacun, le niveau de bruit qu'elles provoquent ensemble est de 83 dB et non 160 dB.
Par conséquent, avec les deux sources, le niveau de bruit a doublé.
Un des moyens efficaces de mesurer le bruit sur votre lieu de travail consiste à employer un
décibelmètre. Malheureusement, il peut être difficile d'obtenir ces appareils et le personnel qualifié
pour les employer. Cependant, il existe une méthode simple qui vous aidera à savoir s'il y a un
problème de bruit sur votre lieu de travail:
Méthode simple pour l'évaluation de l'exposition au bruit
Tenez-vous à la distance d'un bras d'un collègue. Si vous ne pouvez pas communiquer en parlant
normalement et devez crier, cela signifie que le niveau de bruit sur votre lieu de travail est trop
élevé et qu'il faut le réduire!
B. Niveaux de bruit sans danger
Existe-t-il un niveau de bruit sans danger?
Le danger lié au bruit dépend essentiellement de deux choses: 1) le volume du bruit et 2) la durée de
l'exposition. Le niveau de bruit autorisé par les normes de la plupart des pays est généralement
de 85 à 90 dB sur une journée de travail de huit heures mais certains pays recommandent des
niveaux moins élevés.
L'exposition à des niveaux de bruit plus élevés peut être autorisée pour des périodes moins longues.
Par exemple, les travailleurs ne devraient pas être exposés à un bruit supérieur à 95 dB pendant plus
de quatre heures par jour. Il faut leur fournir une protection de l'oreille pendant qu'ils travaillent
avec ce niveau de bruit et les faire remplacer par d'autres travailleurs après chaque période de quatre
heures. Evidemment, avant de recourir aux protections et à la rotation, il faut faire tout ce qui est
possible pour réduire le bruit par des mesures techniques.
La limite d'exposition par journée de huit heures indiquée dans une norme sur le bruit correspond au
montant total auquel un travailleur peut être exposé pendant huit heures. Le bruit peut être continu
ou intermittent. Par conséquent, vous devez additionner les niveaux de bruit auxquels vous êtes
exposé pendant toute la journée et voir si la moyenne dépasse 85 à 90 dB. Note: les travailleurs ne
devraient jamais être exposés à un bruit ponctuel (qui ne se produit qu'une fois) de plus de 140 dB.
Le tableau ci-après indique les limites recommandées en fonction du nombre d'heures d'exposition.
Nombre d'heures Niveau sonore dB
d'exposition

8 90

6 92

4 95

3 97

2 100

1½ 102

1 105

½ 110

¼ ou moins 115

Points à retenir à propos de


la mesure du bruit
1. Le bruit peut être gênant soit en raison de son volume soit en raison de sa fréquence.

2. L'intensité du bruit est mesurée en décibels (dB) ou en dB(A).

3. Une légère augmentation du nombre de décibels correspond à une forte augmentation


du niveau de bruit.

4. Pour déterminer tous les problèmes de bruit sur un lieu de travail, il faut mesurer
séparément le bruit provenant de chaque source.

5. Le décibelmètre est un moyen efficace pour mesurer le bruit sur le lieu de travail.

6. Si vous ne pouvez obtenir un décibelmètre et le personnel capable de l'utiliser,


employez une méthode simple pour évaluer le bruit. Tenez-vous à la distance d'un
bras d'un collègue. Si vous ne pouvez pas parler d'une voix normale et devez crier
pour vous faire entendre, c'est que le niveau de bruit sur votre lieu de travail est trop
élevé.

7. Les normes de sécurité pour l'exposition au bruit tiennent compte 1) du niveau du


bruit et 2) de la durée de l'exposition.
8. La plupart des normes tolèrent un bruit de 85 à 90 dB sur une journée de travail de
huit heures.

9. Les travailleurs qui sont exposés à des niveaux de bruit trop élevés doivent être
équipés d'une protection et travailler par équipe de façon à ne pas être exposés
plus de quatre heures par jour. Avant de recourir à la protection et à la rotation, il
faut prendre des mesures techniques pour réduire l'exposition au bruit.

IV. Méthodes de lutte contre le bruit


Comment peut-on maîtriser le bruit?
Le bruit sur le lieu de travail peut être réduit 1) à la source; 2) au moyen de barrières; et 3) au
niveau du travailleur.

A. A la source
Comme pour les autres types de risques, la meilleure méthode de prévention consiste à éliminer le
risque. Par conséquent, réduire le bruit à la source est la meilleure méthode. En outre, elle est
souvent moins chère que d'autres méthodes de réduction du bruit. Elle peut nécessiter le
remplacement de certaines machines particulièrement bruyantes. Le bruit peut être réduit à la source
par le fabricant si bien qu'aucun appareil bruyant n'est jamais installé sur votre lieu de travail.
Aujourd'hui, de nombreuses machines doivent respecter des normes de bruit. Par conséquent, avant
d'acheter de nouvelles machines (telles que presses, perceuses, etc.), il faut vérifier si elles sont
conformes aux normes de bruit. Malheureusement, de nombreuses machines usagées produisant
beaucoup de bruit et qui sont remplacées par des modèles moins bruyants sont exportées vers des
pays en développement et ce sont les travailleurs de ces pays qui en subissent les conséquences:
perte d'ouïe, stress, etc.

Installez un
silencieux sur
la machine
plutôt qu'un
casque de
protection sur
le travailleur.

La réduction du bruit à la source peut aussi être obtenue par des modifications techniques d'un
dispositif ou d'une machine existante. Par exemple, on peut réduire le niveau de bruit d'un marteau
piqueur en l'entourant d'une couverture qui absorbe le son. On peut aussi placer un morceau de tube
sur l'échappement du marteau. On peut utiliser un revêtement en caoutchouc pour réduire le bruit
causé par des objets en métal tombant sur d'autres objets en métal.
Les autres mesures techniques de réduction du bruit sont les suivantes:

 prévention ou réduction de l'impact entre pièces d'une machine;


 réduction progressive des vitesses entre la marche avant et la marche arrière;
 remplacement de pièces en métal par des pièces en matière plastique;
 confinement des pièces particulièrement bruyantes;
 installation d'un silencieux sur la sortie d'air des vannes pneumatiques;
 remplacement du type de pompe dans les systèmes hydrauliques;
 utilisation de modèles de ventilateurs moins bruyants ou de silencieux dans les conduites du
système de ventilation;
 installation de silencieux sur les moteurs électriques;
 installation de silencieux sur les ouïes d'un compresseur à air.

Compresseurs isolés
contre le bruit. Le
principe est que le bruit
doit être contenu à
l'intérieur du capot. Le
capot est fait d'une
matière dure doublée
d'un matériau
absorbant souple.

Une tôle de
1,5 mm raidie
réduit les
vibrations.
Un entretien régulier, une bonne lubrification et le remplacement des pièces usées ou
défectueuses peuvent aussi à réduire le bruit. Les bruits provenant de la manutention des
matériaux peuvent être réduits par des mesures telles que:

 réduire la hauteur de chute;


 accroître la rigidité des conteneurs de réception ou recouvrir leurs parois intérieures de
matériaux absorbants;
 utiliser des revêtements souples en caoutchouc ou en matière plastique pour atténuer les
impacts;
 réduire la vitesse des bandes transporteuses;
 utiliser des transporteuses à courroies plutôt qu'à rouleaux.
Les vibrations d'une machine qui se communiquent à un sol dur sont une source de bruit très
courante. On peut réduire le bruit en montant les machines qui vibrent sur des tapis de caoutchouc
ou autres matériaux absorbants.

B. Barrières
S'il n'est pas possible de réduire le bruit à la source, il peut être nécessaire de confiner la machine,
de placer des barrières antibruit entre la source et le travailleur ou d'accroître la distance entre
la source et le travailleur (cela peut être difficile dans de nombreux cas). Le graphique ci-après
montre comment l'intensité sonore diminue en fonction de la distance.

Si une petite
source sonore
provoque un
bruit de
80 dB à une
distance de
1 mètre, le
niveau sonore
à 2 mètres est
de 84 dB, à
4 mètres il est
de 78 dB, etc.

Quelques points à retenir lorsqu'on utilise des barrières antibruit:

 l'enceinte ne doit pas être en contact avec la machine;


 il faut réduire au minimum les percements dans l'enceinte;
 les trappes d'accès ou les trous de passage des fils et des conduites doivent être munis de
joints en caoutchouc;
 les panneaux de matériaux d'enceinte doivent être recouverts à l'intérieur d'un matériel
absorbant le bruit;
 les échappements et prises d'air doivent être équipés de silencieux et ne pas être orientés vers
le conducteur de la machine;
 la source sonore doit être séparée des autres zones de travail;
 le bruit doit être écarté des zones de travail au moyen d'une barrière de matériaux isolant ou
réfléchissant le bruit;
 si possible, il faut recouvrir les murs, planchers et plafonds de matériaux absorbant le son.

C. Protection au niveau du travailleur


La réduction du bruit au niveau du travailleur, au moyen d'une protection de l'oreille, est la plus
courante mais malheureusement aussi la moins efficace des méthodes de lutte contre le bruit. Forcer
le travailleur à s'adapter au lieu de travail est toujours la forme de protection la moins efficace, quel
que soit le risque. On distingue deux types de protection des oreilles: les tampons et les coquilles.
Tous deux sont conçus pour éviter que le bruit excessif atteigne l'oreille interne.
Les tampons sont portés à l'intérieur de l'oreille et ils peuvent être fabriqués dans divers matériaux
tels que caoutchouc, matière plastique ou toute autre matière qui pourra obturer l'oreille. Les
tampons sont la moins bonne des protections auditives car ils ne protègent pas très bien contre le
bruit et ils peuvent causer des infections si des morceaux de tampon se détachent et restent dans
l'oreille ou si l'on emploie un tampon sale. Il ne faut pas utiliser de la ouate de coton pour protéger
les oreilles.

Tampons et
coquilles:

1) Tampons
formables en
fibres
acoustiques;
2) Tampons en
fibres
acoustiques
recouvertes de
matière
plastique;
3) Matière
plastique
dilatable;
4) Tampons en
matière
plastique
réutilisables;
5) Coquilles.

Les coquilles protègent mieux que les tampons si elles sont employées correctement. Elles
recouvrent l'ensemble de l'oreille et la protègent contre le bruit. Elles sont moins efficaces si elles ne
sont pas bien ajustées et si l'on porte des lunettes en même temps.
La protection de l'oreille est la moins bonne des méthodes de lutte contre le bruit au travail car:
 le bruit existe toujours, il n'a pas été réduit;
 dans des conditions chaudes et humides, les travailleurs préfèrent souvent les tampons qui
sont moins efficaces car les coquilles font transpirer et sont inconfortables;
 la direction ne fournit pas toujours le type de protection approprié: souvent elle cherche le
moins cher;
 les travailleurs ne peuvent pas communiquer entre eux et n'entendent pas les signaux
d'alerte;
 si l'on fournit une protection de l'oreille au lieu de réduire le bruit à la source, la direction se
défausse de sa responsabilité sur le travailleur et si celui-ci devient sourd, c'est de sa faute.

Points à retenir à propos des méthodes


de lutte contre le bruit
1. La meilleure façon de réduire le bruit est à la source. Cela peut se faire au stade de la
fabrication, au moyen de modifications techniques de la source elle-même, d'un
entretien régulier, d'une bonne lubrification et du remplacement des pièces de
rechange, ou en modifiant les méthodes de manutention des matériaux.

2. Le bruit peut être réduit par un confinement de la source, par des barrières antibruit
placées entre le travailleur et la source ou en augmentant la distance qui sépare le
travailleur de la source.

3. La dernière ligne de défense consiste à donner aux travailleurs une protection des
oreilles, mais c'est la moins efficace des formes de lutte contre le bruit. Elle rend le
travailleur responsable de sa propre protection.

4. Si les travailleurs doivent porter une protection, les coquilles sont préférables aux
tampons. Lisez les emballages des différents types de protecteurs d'oreilles pour
savoir quel est le niveau de protection qu'ils assurent. Discutez-en avec votre
employeur avant qu'il achète les dispositifs de protection. Il importe de former les
travailleurs pour qu'ils emploient convenablement leurs protections d'oreilles et en
comprennent l'importance.

V. Rôle du délégué à la santé et à la sécurité


Délégué à la
santé et à la
sécurité

Votre rôle consiste à prendre des initiatives (avant qu'il y ait un problème de santé ou d'audition)
afin d'éliminer ou réduire l'exposition au bruit sur le lieu de travail. La lutte contre le bruit protège
non seulement l'ouïe des travailleurs mais aussi leur santé en général. Employez la Liste de
contrôle qui se trouve à la fin de ce module pour évaluer les moyens de lutte contre le bruit sur
votre lieu de travail. Les autres mesures à prendre sont les suivantes:
1. Soyez attentif aux premiers signes indiquant une perte d'ouïe. Apprenez à vos collègues de
faire de même.
2. Collaborez avec votre syndicat et l'employeur pour faire mesurer le niveau de bruit sur le
lieu de travail. La mesure du bruit est un moyen efficace de déterminer le niveau exact du
bruit et ses sources. (Malheureusement, il peut être difficile de trouver un décibelmètre et le
personnel capable de l'employer. L'inspection locale du travail peut parfois mesurer le bruit
sur votre lieu de travail.)
3. Essayez d'obtenir les résultats de toutes mesures du bruit et de les comparer aux normes de
votre pays en la matière (s'il en existe).
4. Si votre pays n'a pas de norme en matière de bruit, essayez de collaborer avec votre
employeur pour réduire le bruit au minimum sur le lieu de travail. Collaborez avec votre
syndicat pour demander au gouvernement de mettre au point une norme sur le bruit.
5. Utilisez la méthode simple d'évaluation de l'exposition au bruit: Tenez-vous à distance de
bras d'un collègue. Si vous ne pouvez pas parler d'une voix normale et devez crier pour
communiquer, cela signifie que le niveau de bruit sur votre lieu de travail est trop élevé
et doit être réduit.
6. Collaborez avec le syndicat et l'employeur pour éliminer les risques dus au bruit.
7. Lorsque le bruit ne peut pas être éliminé, collaborez avec le syndicat et l'employeur pour
installer des dispositifs de réduction du bruit à la source. Cela peut coûter moins cher que
d'acheter des protecteurs d'oreilles pour tout le monde. S'il n'est pas possible de réduire le
bruit en en confinant la source, il faut employer des barrières. Les travailleurs exposés à un
niveau de bruit de 95 dB doivent porter des protections et être remplacés après quatre heures
de travail continu à ce poste au maximum. (Il faut bien veiller à ce que les employeurs
n'exposent pas les travailleurs à un niveau de bruit supérieur à 95 dB pendant plus de quatre
heures par jour.)
8. La fourniture de protections d'oreilles aux travailleurs est la moins bonne méthode de lutte
contre le bruit. Toutefois, si c'est la seule solution, les coquilles sont plus efficaces que les
tampons. Lisez les emballages de différents types de protecteurs pour savoir quel est le
niveau de protection qu'ils offrent. Parlez-en avec votre employeur avant qu'il n'achète les
protecteurs. Il faut former les travailleurs pour qu'ils utilisent convenablement leurs
protecteurs d'oreilles et leur indiquer à quel point cela est important. Essayez d'obtenir un
accord de l'employeur pour éliminer les machines les plus bruyantes dans un certain délai.
9. Si possible, assurez-vous que des protecteurs d'oreilles supplémentaires soient disponibles
sur le lieu de travail afin de protéger les travailleurs au cas où ils oublieraient ou perdraient
les leurs.
10. Les zones dans lesquelles il convient de porter une protection d'oreilles doivent être
clairement délimitées au moyen de symboles indiquant la nécessité de protéger les oreilles.
Dans ces zones, essayez de mettre au point des moyens de communication non verbaux de
façon que les travailleurs puissent toujours être avertis en cas de danger.
11. Observez les nouveaux travailleurs ou les visiteurs - leur réaction peut indiquer qu'il
y a trop de bruit sur votre lieu de travail.
12. Faites une enquête en demandant à vos collègues s'il y a des problèmes de bruit dans
leur zone de travail. Faites la liste des différents problèmes de santé qui peuvent être causés
par le bruit et demandez aux travailleurs s'ils en subissent certains. Une information sur les
problèmes de santé peut vous aider à identifier les expositions excessives au bruit.
13. Dans la mesure du possible, essayez de faire contrôler régulièrement l'ouïe des
travailleurs exposés à un bruit excessif. Certains syndicats ont négocié des examens d'ouïe
dans les conventions collectives.

VI. Résumé
1. La perte d'ouïe temporaire ou permanente due à l'exposition au bruit sur
le lieu de travail est une des plus courantes de toutes les maladies
professionnelles. Le bruit peut causer divers problèmes de santé
chroniques, outre la perte d'ouïe. Toutefois, il existe différentes méthodes
de réduire le bruit, la plus efficace étant de le réduire à la source et la
moins efficace consistant à utiliser des protections d'oreilles.

2. Généralement, un niveau de 85 à 90 dB sur une journée de travail de huit


heures est le maximum admissible, mais il est préférable de réduire le
bruit par rapport à ce niveau dans la mesure du possible. Vous-même et
votre syndicat pouvez prendre un certain nombre de mesures pour lutter
contre le bruit sur le lieu de travail.

Exercice. Etude de cas sur le bruit sur le lieu de travail


Note à l'instructeur

Vous devrez fournir à chaque stagiaire ou groupe de stagiaires une copie de


l'étude de cas. Si vous ne pouvez pas faire de copies, donnez-en lecture à haute
voix et parlez-en avec le groupe. Les stagiaires doivent travailler en petits
groupes de trois à cinq.

Instructions

Chaque groupe doit lire les études de cas puis répondre aux questions. Ensuite,
discuter les réponses du groupe avec l'ensemble de la classe.

Les études de cas ci-après sont inspirées de situations réelles.

Cas 1

Le problème

La société XYZ exploite cinq presses qui produisent un bruit de 102 à 104 dB.
Même lorsqu'une ou deux presses seulement fonctionnent, le niveau de bruit
atteint 98 dB. Cela est douloureux pour les travailleurs et risque sérieusement de
leur faire perdre l'ouïe.

Question

1. Quelles solutions à ce problème pouvez-vous suggérer?

Comment le problème a été réglé

Afin de régler le problème, on a déplacé les presses à une distance de 20 mètres


de l'endroit où la plupart des travailleurs se trouvent. Ainsi, le niveau de bruit est
devenu beaucoup plus acceptable, de l'ordre de 75 à 80 dB. Les travailleurs qui
conduisent les presses ont été équipés de coquilles d'oreilles et une rotation a été
organisée: ils vont travailler dans une zone plus calme de l'usine après quatre
heures de travail continu dans la zone des presses.

Questions

1. Les mesures prises sont-elles une bonne solution? Pourquoi?

2. Les travailleurs sont-ils sans danger s'ils sont exposés à un bruit excessif
seulement quatre heures par jour?

3. Pensez-vous que les travailleurs étaient toujours exposés au bruit même


après les modifications qui ont été faites?

4. Pouvez-vous imaginer de meilleures solutions?

5. Pourquoi les coquilles d'oreilles ne sont pas une solution acceptable?

Cas 2

Le problème

La société ABC produit des clous. Les machines qui coupent les clous
produisent un bruit de 95 dB. Ces machines sont alignées dans une section de
l'usine et doivent être conduites par un travailleur huit heures par jour. Des
protections d'oreilles ont été données à tous les travailleurs, mais ils ne les
emploient pas parce qu'il fait trop chaud et c'est inconfortable.

Question

1. Quelles solutions à ce problème pouvez-vous suggérer?

Comment le problème a été réglé

Le syndicat et l'employeur ont examiné le problème de bruit et décidé qu'il


coûterait moins cher de confiner les machines plutôt que d'acheter des
protecteurs d'oreilles pour tous les travailleurs. Des matériaux locaux peu
coûteux ont été employés pour construire une enceinte autour des machines.
L'enceinte était entièrement fermée du sol au plafond, sans aucune ouverture
sauf une porte permettant d'accéder aux machines. Elle a réduit le niveau de
bruit à l'extérieur à 85 dB. Les travailleurs qui conduisent les machines ont dû
porter des coquilles d'oreilles et étaient remplacés après quatre heures de travail
continu. Un panneau a été placé sur la porte de l'enceinte pour rappeler aux
travailleurs qu'ils doivent mettre leurs coquilles avant d'entrer dans la zone
bruyante.

Questions

1. Ces mesures étaient-elles de bonnes solutions? Pourquoi?

2. Pourquoi les travailleurs étaient remplacés après quatre heures de travail


continu à l'intérieur de l'enceinte?

3. Pouvez-vous imaginer une meilleure solution?

4. Les solutions employées dans ce cas étaient-elles meilleures que celles


employées dans le premier cas? Pourquoi?

Thèmes à examiner
1. Connaissez-vous sur votre propre lieu de travail un cas dans lequel une exposition au
bruit a été réduite? Dans l'affirmative, décrivez au groupe comment le bruit a été
réduit.

2. Y a-t-il sur votre lieu de travail un exemple de problème de bruit contre lequel on n'a
rien fait?

Examinez la situation avec le groupe et essayez d'imaginer quelques solutions ensemble.

Plan d'action pour réduire le bruit sur le lieu de travail


Note à l'instructeur
Donnez à chaque stagiaire un exemplaire du plan d'action ci-après pour qu'il puisse l'utiliser sur son
propre lieu de travail.

Plan d'action
Elaborez un plan d'action pour lutter contre les problèmes de bruit sur votre lieu de travail.
Décrivez le problème.
..............................................................................................................................
.......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
2. Comment le problème peut-il être réglé?
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
Quelles mesures votre syndicat peut-il prendre pour lutter contre ce problème?
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
4. Quelles mesures devrait prendre l'employeur pour régler le problème?
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
5. Que ferez-vous à propos de ce problème lorsque vous reprendrez votre travail?
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
..............................................................................................................................
......
Liste de contrôle pour la lutte contre les bruits sur le lieu de
travail
Note à l'instructeur

Donnez à chaque stagiaire un exemplaire de cette liste pour qu'il l'utilise sur son
propre lieu de travail. Etablissez des liens entre cette liste et le plan d'action
dans la mesure du possible.

Instructions pour l'utilisation de cette liste de contrôle

Utilisez cette liste de contrôle pour évaluer la protection contre le bruit sur votre
lieu de travail.

OUINON
Les pièces ou machines bruyantes sont-elles isolées ou complètement recouvertes?

Les machines sont-elles régulièrement entretenues pour éviter une augmentation


du bruit?
Des matériaux absorbant le son ont-ils été installés sur le plafond, les murs ou le
capot des machines?
Les équipements et pièces bruyants sont-ils remplacés par des modèles moins
bruyants?
Des barrières suffisantes sont-elles employées pour prévenir la propagation du
bruit?
La hauteur de chute a-t-elle été réduite pour les objets recueillis dans des bacs et
des boîtes?
Les travailleurs qui travaillent avec des machines peu bruyantes sont-ils protégés
contre le bruit produit par d'autres machines?
Les travailleurs qui travaillent dans des zones bruyantes travaillent-ils à tour de
rôle afin de limiter les heures d'exposition?
Des coquilles ou tampons d'oreilles sont-ils employés lorsque le niveau de bruit
atteint ou dépasse 85 à 90 dB?