Vous êtes sur la page 1sur 4

Un broyeur giratoire BHS

dans le tuf rhyolitique


auvergnat
Dans le Massif central, la carrière Cerf,
À
40 kilomètres au nord de Clermont-Ferrand
dossier

implantée à Vensat, utilise un broyeur à (Puy-de-Dôme), dans la commune de Vensat,


l’entreprise Cerf exploite la carrière de la Côte
axe vertical BHS Sonthofen RSMX 1222 Rousse et y extrait un tuf rhyolitique destiné à être uti-
pour traiter une partie de la production lisé en technique routière ainsi que pour la fabrication
destinée à la fabrication du béton. Les du béton. À ces utilisations, l’exploitant a affecté deux
produits qui alimentent ce broyeur sont installations de traitement, la première permettant de
délivrer une gamme de matériaux cubiques utilisables
cubiques et ont besoin d’être arrondis par les postes d’enrobé, la seconde sortant des sables
de manière à améliorer la pompabilité ronds et gravillons à destination des centrales à béton.
du béton. Un exercice que réussi très C’est dans cette installation que l’exploitant a intégré un
bien cet appareil installé il y a déjà 3 ans, broyeur à percussion à axe vertical du constructeur alle-
mand BHS Sonthofen, avec le modèle RSMX 1222,
avec un tuf rhyolitique caractérisé 1 200 mm étant le diamètre du rotor et 220 mm sa hau-
comme étant un matériau dur et abrasif. teur.

Deux installations distinctes


Broyeur BHS Sonthofen RSMX 1222
Pour comprendre la démarche entreprise par Jean-Paul
à la carrière de la Côte Rousse. Sa production Tauvron, le chef de la carrière de la Côte Rousse, il est
de 0/2 permet de produire un BPE certifié NF intéressant d’expliquer comment il exploite son gise-
ment1. Ici, la foration et le minage sont sous-traités à
Safotex, une filiale de Guintoli, qui effectue un tir cha-
que semaine et demie, voire tous les 15 jours. Une
volée de tout-venant brut d’abattage est estimée entre
20 000 et 30 000 m3, et libère un 0/800 qui est repris à
la pelle (Caterpillar 345) pour alimenter un échelon de
production composé de deux tombereaux rigides Astra
R32. L’alimentation du poste primaire est cadencée
pour suivre une production journalière de 2 500 à
3 000 tonnes par poste. Le poste primaire est occupé par
un concasseur à mâchoires Jawmaster 1208 HD de
Sandvik, qui reçoit le 0/800 pour sortir un 0/150 selon
un débit de 400 tonnes/heure. Ce 0/150 est dirigé vers
le préstock d’où il est soutiré par deux extracteurs pour
alimenter un broyeur giratoire Omnicone 1144 Stan-
dard (Bergeaud). Ce broyeur produit un 0/80 qui est
envoyé sur un crible secondaire effectuant une coupure
à 31,5 mm ou à 6 mm. La coupure effectuée (0/31,5 ou
6 mm) est ensuite stockée en trémie. Un broyeur gira-
toire Eurocone CFBK 1362 reçoit le 30/80 ainsi que le
recyclage du crible tertiaire (> 14 mm) pour sortir un
0/15 ou un 0/20 aussitôt envoyé sur le crible tertiaire.
En parallèle à ce broyeur, un autre broyeur tertiaire
(Gravipac G700 Neyrtec, rotor fermé) reprend une par-
tie des > 14 mm pour les traiter en 0/10 et les envoyer
sur le crible tertiaire. Ce dernier, un appareil Svedala
CC126 de 12,60 m2 à 4 étages, coupe à 16 et à 18 mm
m&c

56 m&c n° 171, juin 2010


(c’est un panachage), à 11 et à
12 mm, à 7 et à 8 mm, et à 3 ou à
5 mm. De son côté, le > 14 mm
repart vers le broyeur tertiaire
(Eurocone), tandis que le 4 à
14 mm est mélangé et lavé. Le
sable est stocké en trémie (0/d), et
les autres coupures sont mélan-
gées puis à nouveau triées et lavées
pour augmenter la propreté des
matériaux. L’opération est effec-
tuée sur un crible Bergeaud CVB
1845 à 3 étages qui délivre les cou-
pures suivantes : 2/6 ou 4/6 –
6/10 – 10/14. Cette production

dossier
n’est pas figée : il est possible de
produire un 10/20 ou un 10/14 ou
de s’arrêter au 6/10 et de ne rien L’ouverture du broyeur
est manuelle : il faut
produire au-dessus de 10 mm. Cette installation, qui dévisser 5 écrous
produit des gravillons routiers, est située à proximité du puis actionner un vérin
d’hydraulique pour
front de taille, et celle qui traite les matériaux entrant soulever le couvercle
dans la composition du béton est non loin des bureaux,
à proximité de la centrale à béton.

m&c
L’usure, un point à améliorer
Le broyeur RSMX 1222 a été installé il y a 3 ans. Il est cité, explique le responsable des achats. Or c’est juste-
alimenté en 4/40 avec 10 % d’échappés à 60 mm. L’ob- ment un matériau plus rond qui est recherché pour la
jectif de l’exploitant est de produire le plus possible de fabrication du béton, avec un module de finesse des
0/2 en jouant sur l’alimentation et sur la vitesse du rotor, sables tel que les matériaux à produire (béton) puissent
précise Anthony Bruet, responsable des achats dans être aspirés par une pompe à béton. Actuellement, le
l’entreprise Cerf. Pour un fonctionnement optimal, la coût des pièces d’usure du broyeur RSMX 1222 est “sup-
vitesse du rotor est établie à 63 m/s. portable ” estime-t-on à la carrière. En effet, depuis la
Le broyeur RSMX est en lieu et place d’un broyeur mise en service de ce nouveau broyeur, le coût de ces
MagImpact 2400 qui a été retiré de cette petite installa- pièces a chuté de 50 % (46 cents à la tonne produite à ce
tion en raison de sa trop forte consommation en pièces jour), en raison d’une meilleure utilisation de la machine
d’usure indique l’exploitant. Selon Anthony Bruet, “le par l’exploitant, et aussi par des aménagements que
coût de revient à la tonne produite entre ces deux machines, l’an- Michel et Alexandre Bernabé, les importateurs BHS
cienne et la nouvelle, est de 20 à 25 %”. L’usure est le point pour la France, ont rendu possible.
délicat de cette exploitation où le matériau à traiter par
cette unité est dur, abrasif et possède une bonne cubi- Un VSI classique
Ce broyeur, du constructeur allemand BHS Sonthofen,
Tout se change sur le rotor Twin-Chamber de BHS fonctionne selon un principe connu qu’il n’est pas inu-
pour éviter que les boulons ne soient complètement attaqués tile de rappeler, celui du VSI (vertical shaft impact) : le
par l’abrasion. Les plaques de protection (en haut et en bas,
au niveau de la sortie de l’éjecteur) ont une durée de vie rotor est constitué d’un plateau et d’un cylindre d’axe
de 50 heures. L’idéal serait d’aller jusqu’à 85 heures vertical tournant à vitesse élevée. Le cylindre est muni
d’une ouverture circulaire horizontale à sa partie supé-
rieure par où pénètrent les matériaux par gravité, et de
deux ouvertures latérales périphériques situées au
niveau du plateau par lesquelles ils sont éjectés. La dis-
position interne du rotor crée des zones dans lesquelles
les matériaux sont immobilisés par la force centrifuge ;
ces zones sont garnies d’un lit de matériaux.
L’énergie consommée par le rotor
en mouvement sert en partie à met-
tre les matériaux en vitesse et à vain- Le RSMX 1222
en chiffres

cre les forces de frottement ; le com- Diamètre du rotor x hauteur :


plément est l’énergie cinétique 1 200 x 220 mm
Vitesse maxi : 70 m/s
disponible des morceaux de maté-
Puissance du moteur :
riaux. Le contact des matériaux sur 160 à 400 kW
l’aube n’engendre aucune usure de Débit : 100 à 400 t/h
métal, et au fur et à mesure que la Poids : 12,1 t
m&c

n° 171, juin 2010 m&c 57


Bruet apprécie les efforts apportés par le fabricant pour
travailler avec des pièces plus résistantes à l’abrasion et
dont la durée de vie est plus longue. Il ne cache pas non
plus que le choix de ce broyeur a été motivé par le fait
Enclume du banc
supérieur usagée que MM. Bernabé “se sont engagés en termes d’usure sur une
et l’autre neuve production de 0/2 ”. Ce qui est plutôt rare dans le métier
et dénote une certaine honnêteté.
Justement, du côté du distributeur, on explique que des
broyeurs RSMX, comme celui qui est en service à Ven-
sat, sont utilisés dans des installations de recyclage du
verre, un matériau certes plus cassant, mais aussi beau-
coup plus riche en silice, et donc tout aussi usant.
Autre zone où l’on est susceptible de constater l’usure :
l’arête de rejet (appelée aussi nez de marche) à partir de
laquelle le lit de matériaux se construit sur le plateau de
dossier

distribution du rotor. À ce niveau, la nature du contact


est un frottement exempt de chocs, et le matériau
d’usure de cette arête est une pièce en carbure de tungs-
tène. Selon Alexandre Bernabé, elle peut être retournée
pour gagner 20 à 30 % de temps de service supplémen-

m&c
taire (500 heures en tout).

couche de matériau s’use, elle est remplacée par une Quelles performances améliorer ?
nouvelle qui se crée d’elle-même. Avec un appareil de ce type, on estime que la granulo-
Pour une utilisation privilégiant à la fois la production métrie maximale admissible est de 40 mm. Car la per-
de matériaux fins et celle visant à limiter l’usure, l’exploi- formance du broyeur dépend de la vitesse de rotation,
tant s’est équipé d’une machine ayant une double confi- et également de la répartition granulométrique de l’ali-
guration. Les matériaux peuvent ainsi être projetés sur mentation. Selon Alexandre Bernabé, pour des produits
un lit de matériaux (appelé aussi caisse à pierres par l’ex- durs et abrasifs, il est possible d’alimenter jusqu’à
ploitant) ou sur des enclumes. Il y en a 26 en tout, et elles 80 mm, “mais il y a risque de casse de certaines pièces du rotor
sont posées (et non boulonnées) sur la périphérie au retour des matériaux ”, prévient-il. Pour des produits
interne de la chambre de concassage, sur un seul niveau, moyennement durs, de type calcaire, l’alimentation peut
à la sortie des éjecteurs. C’est l’endroit le plus usé, alors aller jusqu’à une granulométrie de 100 à 130 mm.
qu’aux bancs inférieurs, l’usure est moindre sur les deux Ainsi, avec ce broyeur à axe vertical, plus un projectile
niveaux de protection. est gros, plus il est destructeur pour lui-même et pour
Une enclume pèse 35 kg, alors qu’une protection des ses cibles. On appelle “cibles” les matériaux du lit
niveaux inférieurs est plus fine et donc moins lourde. constitué sur le pourtour de la chambre de concassage.
Elle ressemble d’ailleurs à une plaque en acier anti-usure Cette cible comporte des éléments fins, petits, moyens
classique. et gros, et la fragmentation se produit lors de la percus-
Le passage d’une configuration à l’autre, c’est-à-dire sion qui peut être variable en intensité avec les masses
d’une protection par enclumes à celle par lit de maté- des morceaux concernés, et la nature des chocs qui sont
riaux, nécessite une intervention de 2 heures à 2 opéra- plus ou moins tangentiels.
teurs, explique-t-on à la carrière, alors que l’inverse n’est Concernant le réglage de l’appareil, le RSMX 1222 ne
pas possible dans ce laps de temps, puisqu’il faut net- comporte aucun paramètre d’ajustement ; la vitesse de
toyer entièrement la chambre pour poser les enclumes rotation est constante et s’il faut la modifier, il est néces-
(l’exploitant évoque un délai d’une demi-journée). saire de changer la poulie ou d’installer un variateur de
Concernant la durée de vie des enclumes, Alexandre vitesse. Pour l’instant, à la carrière de la Côte Rousse, la
Bernabé estime qu’avec une épaisseur de 12 mm, elles production de 0/2 convient.
offrent 118 heures de service. Elles sont constituées Le broyeur prépare un matériau aux formes arrondies ;
d’une plaque de blindage en carbure de tungstène qui son coefficient d’aplatissement se situe à 5.
est collée à un alliage (difficile d’en savoir plus sur cet
alliage, secret de fabrication oblige). Mais Anthony Une installation simple
Pour l’installation d’un broyeur de ce type, Alexandre
Cerf, une entreprise qui a 185 ans Bernabé conseille de veiller à bien centrer le flux de
L’entreprise Cerf a été créée en 1825 et fêtera cette année son matériaux pour ne pas créer un décentrage du rotor.
185e anniversaire. Elle est intégrée au dispositif Colas Rhône Alpes L’appareil est doté à cet effet d’un détecteur de vibra-
Auvergne depuis peu. Avec ses 14 sites, dont 8 carrières et 8 centra-
tion qui décèle tout déséquilibre du rotor.
les à béton, Cerf affiche une production annuelle de granulats de
2 Mt/an, principalement sur l’Allier, le Puy de Dôme, la Creuse et la Autre intérêt au centrage des matériaux : un montage
Nièvre. Certains de ces sites (5) ont une double activité, comme Vensat, effectué dans les règles limite l’usure du cône de distri-
où l’extraction en carrière est associée à la production de béton. bution. Pour atténuer cette usure, il est possible d’instal-
L’effectif de cette entreprise est de 170 salariés équivalent temps plein. ler une caisse à pierres à l’alimentation, juste au-dessus

58 m&c n° 171, juin 2010


du broyeur, comme cela a été fait à la carrière de Vensat.
Concernant les vibrations que peut engendrer le rotor,
le broyeur est posé sur des silent blocs qui évitent de
transmettre des battements à la structure du support ;
l’inverse et vrai aussi : en fonctionnement, peu de vibra-
tions sont ressentie sur la plate-forme du broyeur.
La production de poussières est inévitable, et il est

m&c
nécessaire d’installer un filtre à manches sur le tapis de
sortie des matériaux, car le volume d’air brassé est consi- L’usure se constate sur le plateau de distribution
dérable. À la carrière de Vensat, ce volume est estimé où le matériau se crée un chemin préférentiel
entre 6 500 et 7 000 m3/heure. Le filtre à manches
employé est un Donaldson ; les séquences de décolma- C’est ce dispositif, intégrant le cas échéant un variateur
tage des manches ont lieu toutes les 90 secondes, et per- de fréquence, qui permet de moduler la vitesse du rotor.
mettent de déposer les poussières sur le tapis. Les enclumes s’enlèvent à la main, mais le constructeur
Concernant le montage du broyeur, Alexandre Bernabé propose un outil de levage associé à un dispositif de

dossier
apporte quelques précisions utiles aux monteurs : il faut changement rapide du banc d’enclumes.
veiller à bien tendre la courroie du moteur pour qu’elle Enfin, un canon à air peut être intégré au broyeur dans le
ne patine pas, mais aussi à aligner le moteur et l’arbre, et cas où les matériaux ont des risques de s’agglomérer. m&c
à centrer le flux des matériaux.
À Vensat, le RSMX 1222 est équipé d’une centrale de Jean-Pierre Le Port
lubrification automatique, ce qui constitue une option
intéressante pour protéger les roulements lorsque la
température ambiante est élevée. D’autres options sont (1) Le gisement de la carrière de la Côte Rousse est constitué d’un
tuf rhyolitique dont les caractéristiques mécaniques sont les suivan-
disponibles comme le système de contrôle lorsque le tes : Los = 12 à 14, MDE = 6, PSV = 57, abrasivité = 2 000 à
broyeur est installé dans une unité indépendante et si 2 200 g/t, taux de silice = à peu près 30 %. La production annuelle
aucun système de pilotage automatisé n’a été prévu. du site est de 490 000 tonnes.

Bulletin d’abonnement
option 1

OUI, je désire m’abonner à


pour 11 numéros par an
et ses 2 numéros hors série par an :
175 € tarif normal (225 € hors UE et Suisse)
140 € tarif adhérent
(180 € hors UE et Suisse)
profitez-en
option 2

OUI, je désire m’abonner à


pour 11 numéros par an :
tarif adhérent pour adhérer à la Sim !
déjà adhérent Sim
125 € tarif normal (161 € hors UE et Suisse) société 285 €
(n° ...................... )
100 € tarif adhérent individuelle 50 €
nouveau adhérent Sim
(136 € hors UE et Suisse)
retraité, sans-emploi,
Nom : ....................................................... Prénom : ............................................ étudiant, enseignant 30 €
bénéficiez
de 20 % (à régler séparément
Fonction : ................................................. Société : ............................................. à l’ordre de la Sim)
sur votre
abonnement !
Adresse : ...................................................................................................................................................... Adhérer à la Sim, c’est ...
Code postal : ...................... Ville : ......................................... Pays : ......................................................
 être informé des évolutions
Tél. : ....................................... Fax : ........................................ E-mail : ................................................... techniques de vos métiers ;
Numéro de TVA intracommunautaire : .........................................................................................................  bénéficier de l’organisation
Secteur d’activité : mines transformation carrières enseignement de la Sim, lieu d'échanges
recyclage constructeur administration services autre et de rencontres ;

Veuillez trouver ci-joint mon règlement pour : un abonnement une adhésion à la Sim  profiter des synergies existant
entre toutes les professions
par CB Eurocard Mastercard par chèque joint, à l’ordre de la Sim, réunies au sein de l’Association.
tiré sur une banque française
Visa American Express Adhérer à la Sim c’est aussi
N° : par virement, en euros,
bénéficier de 20 % de réduction
sur le compte bancaire de la Sim
sur toutes les manifestations
Date d’expiration : /
HSBC Paris Maubert
et publications de l’association.
3 derniers chiffres au dos de la carte : IBAN : FR 76 3005 6000 6500 6554 0002 202
Titulaire : .................................................................... RIB : 30056-00065-00655400022-02 www.lasim.org
BIC : CCFRFRPP
date, cachet et signature

société de l'industrie minérale


17 rue Saint-Séverin, 75005 Paris France
www.lasim.org - tél. +33 (0)1 53 10 14 70 - fax +33 (0)1 53 10 14 71