Vous êtes sur la page 1sur 12

Chapitre 3: Les territoires de la mondialisation

Inès Yétérian

November 1, 2017

1 Introduction

De prime abord, la mondialisation égalise mais aussi elle hierarchise. Les moteurs de cette hierarchisation
sont les Nords (États et villes) et les pays ou zones moins inclus dans la mondialisation. Les modalités d'intégration
dans la mondialisation sont multiples. Ainsi sont intégrés les pays-ateliers tels que le Sri Lanka ou la Chine de
l'intérieur au même titre que les pays moteurs.

2 Étude de cas: la ville de Londres

2.1 Le rôle d'impulsion de la ville de Londres

Londres est d'abord une capitale nancière, vestige de


l'époque coloniale, et qui fait partie entière de l'archipel mon-
dial puisqu'elle relie les Bourses de Tokyo et de New York. Elle
est de plus le siège du London Stock Exchange.
Londres est aventagée par sa dimension de Hub (place aéro-
portuaire avec les aéorports de Hathrow et Gatwick et avec la
Manche et la Tamise). Londres possède un bon ancrage dans
l'entreprise. (wut?)
La capitale britannique est une place forte culturelle avec
ses240 musées et sa scène musicale pionnière (Beatles, Radio-
head, the Smiths). Le siège de la BBC, radio la plus diusée Figure 1: Rule, Britannia!, Thomas Arne.
dans le monde entier, se trouve également à Londres. L'air "Rule, Britannia, Britannia rule the
Londres est également la capitale politique du Royaume-Uni waves" chanté aux Last night of the Proms
(Westminster, Buckingham, Big Ben). La famille royale britan- ou dernière nuit de l'opéra par un artiste en
nique est de plus la famille royale la plus médiatisée au monde. allégorie de Britannia est bien la marque du
Last but not least, Londres possède un rayonnement inter- vestige impérial de la ville de Londres. En
national considèrable découlant du fait que le Royaume-Uni eet à l'origine le statut de ville mondiale
est la sixième puissance économique mondiale. de Londres découle de son statut de ville
impériale.

2.2 Manifestation de la puissance et organisa-


tion socio-spatiale
• Londres est une ville cosmopolite : 1 million de londoniens parlent une deuxième langue et un tiers des
londoniens sont nés en dehors du Royaume-Uni.

• Londres connait une certaine ségrégation spatiale. Ainsi, le côté Est de la ville (Kensington, surnommé
Richistan) est habité par une population généralement aisée alors que le côté ouest de la ville ( East
End ) est plutôt pauvre. Cette ségrégation se retrouve dans plusieurs phénomènes.

 L'incendie de la Grenfell Tower


 La gentrication ou embourgeoisement ( Nine Elms, Battersea, Kingcross, Saint Pancreas ) qui
consiste en le glissement vers l'Est du centre de gravité de Londres (rénovation des Docks Lands,
quartier de Canary Warf, à présent le deuxième centre nancier de la ville.)
• La gouvernance de Londres est complexe: plusieurs échelles d'autorité se superposent. La municipalité
de Londres n'existe que depuis2000. Le maire, qui disposent d'une poste plus ou moins symbolique,
doit administrer 32 boroughs , et est dépassé par l'autorité du Greater London. Une quesion se pose
alors: Quelle est l'échelle pertinente pour l'administration d'une métrople?

1
2.3 Une ville globale vulnérable
Les questions de l'environnement:
• Londres comporte 3000 propriétés innondables à cause de la Tamise
• Londres est une ville polluée (pollution de l'air ou smug, de l'eau, pollution sonore)
• La réhabilitation des quartiers pour les JO a mené à la création d'éco-quartiers d'où l'expression "Les
JO les plus verts".

Cependant les questions sociales supplentent les questions environnementales.


• En 2011, les des émeutes éclatent à Londres pour protester contre le concept de quartiers ethniques ou
multiculturels, qui caractérise le modèle urbain anglo-saxon par opposition à l' urbs latin/grec (modèle
de l'unité urbaine, Jerusalem).

• Les quartiers ethniques font également oce de creuset du terrorisme.


Retour sur l'exemple de l'incendie de la Grenfell tower.

3 La mondialisation engendre une hierarchisation des territoires.

La mondialisation unie les territoires (voir chapitre 2) mais les hierarchise également. On distingue alors
trois types de territoire:

• Territoire creuset de la mondialisation

• Territoire intemédiaire

• Territoire en marge de la mondialisation.

Cette hierarchisation se retrouve dans la DIT ou Division Internationale du Travail.

3.1 Mondialisation et intensication des ux


Voir chap 2. (nul.)

3.2 Flux et dynamiques d'intégration


• La question de l'accessibilité:
 Présence d'une façade maritime (ports plus ou moins implantés)

 Présence d'un hub


 Routes, chemin de fer

L'accessibilité est un punto clave des stratégies d'implantation des rmes transnationales

→ Stratégie d'immplantation d'Apple en Chine: contraste littoral / Chine intérieure.

• Le rapport à la main d'oeuvre:


 Main-d'oeuvre peu chère et rentable mais qualiée surtout présente dans les ateliers de la mon-
dialisation La rentabilité n'est pas toujours le facteur principal dans le choix de la main d'oeuvre
dépendemment de ce que l'on veut produire (lah).

 Emplois très qualiés, généralement retrouvés dans les centres de la mondialisation. (exemple:
Google)

• Les infrastructures.

• La scalité (zones franches):

→ Les ZES (Zones Economiques Spéciales) de Deng Xiaopin, à Shenzen, durant les années 1980.
 Bord de la mer,

 Main d'oeuvre abondante,

 Fiscalité avantageuse et

 Réponse économique favorable grâce à la mondialisation.

2
Remarque: Ces ZES marquent un point de rupture avec l'économie de Mao. Sous Mao, sans contrainte
économique, l'industrie lourde est généralisée au dépens des Chinois.

• La capacité d'innovation: centres de recherche: Sillicon Valley, Plateau de Saclay, Zhongguancun, en-
trepreneurs, entreprises.

La réunion de ces diérents facteurs permet l'exploitation optimale des aventages comparatifs des territoires.

Les aventages comparatifs sont les ressources (agricole, minière, humaine) dont on peut
tirer prot dans le cadre de la nouvelle division internationale du travail en raison de sa rareté ou
de son inégale répartition dans le monde.

Etude de cas p. 265: Centres et périphéries de l'espace mondialisé: L'inégale in-


tégration des territoires.

Figure 2: Trois lieux montrant bien la hierarchisation des territoires: La City de Londres, lieu de prise de dé-
cision, une fabrique de jeans turque, espace intermédiaire intégré, et un bidonville de Freetown, Sierra Leone,
marginalisé à l'échelle mondiale et locale.

→ D'après Laurent Carroué, dans Les fondamentaux de la géographie, la mondialisation hierarchise les ter-
ritoires à l'échelle mondale, nationale mais aussi régionale. On observe ainsi des répartitions inégales des ux
seulement trente Etats, souvent les plus
nanciers, de marchandises et de touristes. Au niveau mondial,
riches, accueillent 90% du stock mondial des IDE. 70 paradis scaux voient transiter 50% des
actifs nanciers circulant dans le monde tandis que près d'un millier de zones franches pro-
ductives mobilisent des dizaines de millions de salariés. Au niveau régional, la fracture Nord-Sud se
retrouve dans les pays émergents (BRICS) qui présentent un fort contraste entre régions intégrées et marges
délaissées caractérisées par une forte pauvreté et des millions voire des milliards habitants privés des pre-
mières nécessités.

4 Les pôles divers de la mondialisation

4.1 Les territoires moteurs de la mondialisation


• Les premiers territoires moteurs de la mondialisation sont les villes mondiales.
Une ville mondiale est une ville aux fonctions de commendement exceptionnelles: direction
des sièges sociaux des très grandes entreprises, services nanciers et bancaires, assurances,
recherche et développement.

Les villes mondiales sont les sièges des grandes Bourses mondiales, et sont les lieux les plus accessi-
bles de la planète car elles constituent les noeuds des réseaux d'hommes et de marchandises. Villes cos-
mopolites, elles sont aussi des capitales culturelles avec des musées renommés. Leur ensemble forme un
archipel mondial.
La répartion dans le monde des villes de rang mondial est inégale. Elle est se concentrent majoritaire-
ment dans les pays développés, mais les dynamiques économiques en cours expliquent l'émergence de
villes de commandement notamment en Asie (Shanghai, Singapour, Séoul, Mumbaï), en Amérique latine
(São Paulo)

• Les mégalopoles constituées d'une pluralité des pôles fonctiononnels (Megolopolis américaine, Dorsale
japonaise, mégalopole littorale de l'Asie orientale incluant la mégalopole japonaise)

Selon le géographe Jean Gottmann qui a étudié en 1961 les villes de la côte est des Etats-
Unis, une mégalopole est une région urbaine de plusieurs dizaines de millions d'habitants,
constitués de plusieurs métropoles et s'étendant sur des centaines de kilomètres.

3
• Les trois grandes aires continentales (Amérique du Nord, Europe, Asie orientale) polarisent les échanges
internationaux, abritent 80% du PIB mondial et de la capitalisation boursière. De plus, regroupées en
organisations économiques régionales (ALENA, UE), elles organisent un commerce intrazone.

• Les interfaces frontalières et les façades maritimes sont également des pôles dominants de la mon-
dialisation. Les détroits stratégiques, les zones franches, les paradis scaux, les fermes du monde, les
espaces du tourisme international sont aussi des territoires très intégrés au fonctionnement de la mondi-
alisation.

Une interface frontalière est un espace où se font les des échanges de toute nature entre
des acteurs venus de pays diérents.
Une façade maritime est un espace d'échanges entre un arrière-pays maritime et un
arrière-pays continental. L'épaisseur de la façade varie selon l'importance et la densité des
réseaux de communication.

Digression sur l'archipel mondial: une vision réticulaire.


La vision d'archipel mondial ne paraît pas nécessairement évidente. Elle
s'oppose à une vision plus ancienne: celle du modèle Christallerien, datant des
années 30. Ce dernier consiste en une théorie selon laquelle le territoire uni-
forme est quadrillé par des villes ou lieux centres entourées de villes secondaires
qui relient les lieux centres entres eux. Les réseaux de villes forment alors des
hexagones réguliers ce qui optimise les temps de transport des consommateurs.
Cependant ce modèle est d'abord mathématiquement incorrect puis obsolète de
nos jours puiqu'il s'applique à l'Allemagne du Nord des années 30. La mondi- Figure 3: Schéma de Chris-
alisation implique une prise de décision beaucoup moins répartie. On peut le teller
voir notemment en France avec la macrocéphalie de Paris ( Paris et le désert
français, JF. Gravier).

Figure 4: L'archipel métropolitain mondial, centre d'impulsion de la mondialisation. On compte


plusieurs types de métropoles: mondiales, nationales, régionales (au niveau d'un état ou de plusieurs). Les
métropoles forment ainsi un archipel car on considère qu'elles sont plus connectées entre elles qu'avec leur
propre interland. Par exemple, Londres et Paris sont plus connctées que cette dernière et Brest.

4
Figure 5: Les territoires de l'industrie dans le monde. Cette carte présente les pôles de la Triade
élargie: le poumon industriel du monde (Asie de l'est), le états protectionnistes et conservant leur industrie
(ALENA) et les états se désindustrialisant (à part l'Allemagne) structurés par la tertierisation de l'économie
et par le libre échange imposé par l'OMC (UE). Remarque: la désindustrialisation creuse un fossé entre les
territoires (ex: Nord de la France)

4.2 Des territoires émergents entre intégration et retards de développement


Un territoire emergent est un territoire en développement caractérisé par une rapide crois-
sance économique, une insertion grandissante dans la mondialisation et un niveau de dévelopement
assez élevé.

Un territoire émergent est un territoire dont le degré d'intégration dans la mondialisation est croissant. A
l'échelle des Etats, des régions, ou des villes, le processus d'intégration peur se fonder sur des exportations,
soit d'énergie (pays du Golfe, golfe Arabo-persique), soit de produits agricoles, soit sur une situation favorable
dans les réseaux de transport. Certains pays disposent d'une main-d'oeuvre abondante, d'autres de ressources
nancières, au point de constituer de nouveaux banquiers de la mondialisation (Chine, Brésil). Les Etats
s'équipent pour mieux se connecter au monde ( hubs ).

Figure 6: Tanger fut


longtemps une place
forte de la prostitu-
tion (censure desJolies
Colonies de Vacances
par le RTF. Une free
zone ou zone franche
arrire les capitaux par
une scalité avent-
ageuse. Les territoires
marocains sont émer-
gents.

Les Etats émergents sont en quête d'armation; ils arment leur place dans la mondialisation à l'aide des
évènements mondiaux (ex. La Coupe de Monde au Brésile, les JMJ de Cracovie qui montrent la capacité
d'accueil, les JO)

5
Figure 7: Bangalore et Johannesbug, deux villes des BRICS. A Bengalore, plus de 200 000 salariés travaillent
dans des milliers d'entreprises d'informatique, dont la société indienne Infosys qui d'y est installée en 1983 et
emploie plus de 50 000 salariés dans le monde

→ En 2008, la Chine organisait pour la première fois les Jeux olympiques, à Pékin. Ce pays
émergent voulait ainsi montrer au monde sa capacité à accueillir un évènement à la portée
mondiale. C'est au tour de la Russie de le faire en 2014 pour les Jeux d'hiver à Sotchi et au
Brésil, à Rio, pour ceux d'été en 2016 et pour la Coupe du monde de football de 2014, après
l'Afrique du Sud en 2010. Le sport apparaît donc de plus en plus comme un vecteur de puissance,
non seulement sur les stades, où les nations se rencontrent et montrent leur puissance par
médailles interposées, mais aussi pour les Etats organisateurs. D'ailleurs, le Qatar, petite
monarchie pétrolière du Golfe persique, organisera le Mondial de footbal en 2022: une première au
Moyen-Orient.
Grand Atlas 2013

→ L'intégration croissante des pays émergents se retrouvent également à travers l'exemple de la Sillicon
Valley chinoise, Zhongguancun, créée en 1988, et qui marque le passage de la Chine du statut de pays-atelier
à celui de lieu de prise de décision. Zhongguancun, également nommée Z-Park ou Hutong Valley regroupe les
sièges regroupe les sièges des géants du numérique chinois et américain Lenovo, Google et Microsoft. De nos
jours, Zhongguancun a dépassé la Sillicon Vallzy en nombres d'introductions boursières de rmes high-tech.

Une situation non gée


Les situations des pays émergents et en dicultés ne sont pas immuables. Les atouts de certains territoires
intégrés à l'espace mondialisé sont interchangeables, comme le moutrent les évolutions en cours pour les
espaces de l'industrie. A l'inverse, la découverte de nouvelles ressources rares, le fait de disposer d'abondantes
terres agricoles disponibles, une situation revalorisée dans le cadre des échanges mondiaux, de nouvelles
stratégies d'acteurs (entreprises, Etat) sont des atouts qui peuvent changer rapidement le statut d'un
territoire das la mondialisation. Pour preuve, la montée en puissance de territoires émergents et a contrario le
déclin d'espaces intégrés à l'échelle locale.

→ L'expression pays émergents suggère l'apparition sur la scène mondiale de nouveaux pays,
naguère modestes (mais peut-être sous-estimés) et qui arment de plus en plus leur puissance. En
par des capitaux originaires du Sud est un autre signe que les hiérarchies traditionnelles sont
bousculées: en 2008, l'indien Tata s'emparait de Jaguar et de Land Rover, deux eurons de
l'industrie,le PIB chinois (5879 milliards de dollars) a dépassé celui de Japon (5474 milliards de
dollars). Avec toutes les réserves qu'appelle une telle mesure de l'activité économique et sans
oublier que par habitant le PIB japonais reste très loin devant le PIB chinois, force est de
constater ceci: la Chine est aujourd'hui la seconde puissance mondiale avec un taux de croissance
de 10,3% en 2010. Le rachat de certaines rmes, parfois presitigieuses, des pays du Nord par des
capitaux originaires du Sud est un autre signe que les hierarchies traditionnelles sont bousculées:
en 2008, l'indien Tata s'emparait de Jaguar et de Land Rover, deux eurons de l'industrie
britannique... Ces pays se caractérisent par des taux de croissances rapides, très supérieurs à la
moyenne mondiale... [...] L'émergence est, en matière industrielle, la remise en cause de la division
internationale du travail (DIT) que les pays développés avaient longtemps imposée aux pays
sous-développés. A cette DIT a succédé une nouvelle DIT (NDIT) dans laquelle la manufacture
n'est plus, et de loin, l'exclusivité des pays riches.
Bernard Bret, "Les pays émergents: la montée de nouveaux acteurs dans la mondialisation"

6
→ D'après François Louveaux, dans in Géographie et géopolitique de la mondialisation, le modèle binaire
d'opposition Nord-Sud et de surcroît le modèle multipolaire des Suds multiples ne permettent plus de
comprendre le monde actuel ecacement. En eet la hierarchisation des territoires est en mouvement
continuel mais peut-être analysée à travers les inégalités de richesses. Les repères sont en pleine mutation:
ainsi les pays émergents dépassent à présent de loin les PMA et les ssures au sein des régions voire des villes
séparent zones de grande richesse et zones de grande pauvreté. Cette est combattue par les Objectifs du
millénaire de l'ONU énoncés en 2000 bien que la crise économique renforce la pauvreté de masse. Ainsi, à
l'échelle de leur territoire les pays émergents se démarquent des territoires dominants: inégalités sociales et
territoriales très fortes; souvent l'intégration ne concerne que des régions côtières comme la Chine.

→ Le déclin de Détroit, métropole industrielle des Etats-Unis, pays développé, peut être mis en parallèle avec
la croissance fulgurante de la Mongolie et le développement de sa capitole, Oulan-Bator. La hierarchisation
des territoires est donc en mouvement perpétuel, illustré par la Shrinking City de Detroit et la croissance de
10 à 20% de la Mongolie qui passe de steppes marginalisées à un pays rentier exploitant ses resssources
(miniaires notamment).

→ Ce mouvement continuel se retrouve également dans l'exemple de la République dominicaine, qui devient
un lieu de prédilection pour les touristes recherchant des vacances à bas coût mais aussi se déplaçant par
héliotropisme.

Figure 8:Des territoires vulnérables: l'aide


internationale en Haiti. L'ONG Action contre
la faim apporte une aide pour améliorer les points
d'eau potable en Haiti et venir en aide aux réfugiés
du séisme de Port-au-Prince(2010)

La hierarchisation des territoires se fait également à plusieures échelles.


• Puissances mondiales

• Pays émergents comme les BRICS qui deviennent des pays émergés (Etat intermédiaire)

• Puissances régionales comme les pays de l'OPEP (pays rentiers à l'économie incomplète mais cruciaux

• Zones d'interfaces (façades maritimes) sans représenter tout un pays; se sont des centres de la
mondialisation

• Cas à part: les villes mondiales, ou même certains de leurs quartiers.

5 Les territoires en marges à toutes les échelles

5.1 Les PMA à l'échelle mondiale


• 34 PMA sur 49 sont en Afrique.

• L'Afrique représente 2% des échanges mondiaux.

• Instabilité politique et forte corruption

• Plusieurs problèmes:

 D'infrastructures

 De main d'oeuvre qualiée

 De manque d'investisseurs

 D' enclavement

7
L'enclavement est la situation caractérisant une région dicile d'accès (relief, absence
de route) ou dépourvue d'accès à la mer.

• Les PMA sont le havre de la mondialisation grise (tracs de drogue, d'êtres humains)

5.2 Les PMA à l'échelle régionale


Il faut aussi s'intéresser aux oppositions régionales (Brésil du Nord-Ouest, Chine de l'Intérieur) avec la
littoralisation.
Par exemple, les ZES s'opposent à la Chine de l'intérieur. La Louisiane, ancien pôle économique dans la
plantation est maintenant en marge (avec d'autres états centraux). Le Nord-Ouest de la France, à l'exception
des villes, soure de la désindustriallisation et la fermeture des mines. En eet le pays de Bitche, situé à la
frontière allemande, était dans les années 60 un euron industriel (mines, industrie lourde), est aujourd'hui
décadant. (Cardac)

5.3 Les marges à l'échelle très locale


Au niveau des villes, d'autres espaces marginalisés peuvent être mis en évidence.
Au sein des villes, certains quartiers sensibles ou bidonvilles sont des territoires marginalisés.
→ Soweto, Johannesburg (townships ) qui est à présent prospère ce qui crée de nouvelles marges, Mumbai
(slums ), Brésil (favelas ), Londres (quartiers diciles, Grenfell Tower ).
Les espaces périurbains situés au-delà des banlieues deviennent des périhéries (F.Guilluy, La France
Périphérique )

6 Les espaces maritimes, approche géostratégique

• Facteurs décisionnels: gouvernance mondiale, abbaissement des barrières douanières;

• Facteurs techniques: la conteneurisation.

→ Le port de Yangshan en Chine comportera d'ici 2020 cinq terminaux d'une capacité de 25 millions
d'EVP.

6.1 Les espaces maritimes au coeur de l'économie mondiale


Les espaces maritimes représentent 70% de la surface planétaire et 80%des échanges mondiaux.
On distinguera les vastes étendues (la mer) qui sont des espaces stratégiques des espaces stratégiques dans la
mer: les seuils (espaces qui unissent et séparent à la fois) qui peuvent se ramener à des lieux d'interfaces
tels que les passages maritimes (détroits et canaux).
→ Le Nord de la France. Le mot "Pas" dans "Pas de Calais" a la même éthymologie que celle de "passage").
→ Le Canal de Panama, qui est l'objet de travaux d'aggrandissement, est un lieu de passage pour 3% du
trac maritime mondial.
Les espaces maritimes sont des lieux de ux:
• Légaux: commerce mais aussi câbles du réseau Internet (autre forme de matérialité des échanges
numériques avec les data centers )
• Illégaux (drogue, piraterie) mais aussi évasion scale (îles Cayman, etc.)

• Migrants

→ Les Canaries sont une porte d'entrée maritime dans l'espace Schengen (Union Européenne) pour des
migrants illégaux venus d'Afrique subsaharienne.

Les espaces maritimes concentrent donc des enjeux cruciaux de la mondialisation.

6.2 Les ressources maritimes et leur partage


Les espaces maritimes représentent:

• 20% de l'exploitation et 1/3 des ressources en pétrole mondiales. 20 000 plates-formes d'exploitation de
pétrole oshore seraient réparties sur tous les espaces maritimes du monde (mer du Nord, golfe
persique, golfe de Guinée par exemple).

• 30% du gaz

• Une source d'énergie renouvelable: le vent (éolien o-shore)

8
• Une source de nourriture: les ressources halieutiques (poissons). En eet la pêche commerciale
représnte 90 millions de tonnes de poissons pêchées chaque année dans les océans alors que la
consommation mondiale de poissons ne cesse d'augmenter. Les principales zones de pêche sont la Chine,
l'Indonésie, le Pérou et l'Atlantique Nord.

L'appropriation de ces ressources est l'objet d'une véritable course à laquelle participent plusieurs acteurs:

• Les Etats

→ La Chine s'intéresse à l'Océan Arctique an d'éviter les délais du Canal de Suez et de réduire de
plusieurs milliers de kilomètres ses trajets vers l'Europe, son premier partenaire commercial. De plus, ce
projet d'exploiter l'Arctique révèle une stratégie d'appropriation des réserves d'hydrocarbure
potentielles de l'Arctique.

• Les Sociétés de porte-conteneurs (CGA-CGM, Maersk)

• Les pirates

6.3 Entre tensions et territorialisations des espaces maritimes


Les mers et océans sont lieux de tensions et de menaces diverses:

• La piraterie. Avec la n de la Guerre Froide, la réduction et la moindre présence des marines de guerre
ainsi que le développement des échanges maritimes internationaux, les pays développés sont confrontés à
de nouveaux risques liés à la piraterie maritime. Ces opérations de brigandage émanent de pays pauvres
riverains de seuils privilégiés hautement stratégiques (golfe d'Alden, détroit de Malacca). Les marines
marchandes et militaires sont souvent dépourvues face à ces menaces auxquelles le droit maritime
international apporte peu de réponses.

• Aspirations au contrôle d'îles, d'archipels, de seuils pris entre diérentes puissances.

→ La stratégie dite du collier de perle en Chine: utiliser les petites îles pour étendre la puissance
économique et militaire de l'Etat. Les îles Senkaku ou Diaoyu sont ainsi revandiquées par la Chine et le
Japon.

→ La délimitation des zones de pêche ont opposé ou opposent des pays comme la France et le Canada
autour de Saint-Pierre-et-Miquelon ou la France et l'Espagne dans le golfe de Gascogne.

→ La Russie et le Japon revandiquent les îles Kourite.

• Présence de bases militaires

• Porte-avions

→ Le Charle de Gaulle, plus anciennement le Jeanne d'Arc pour les porte-avions français.

→ Le porte-avions à propulsion nucléaire USS Ronald Reagan fait partie des 11 porte-avions géants de
l'US Navy. Lancé en juillet 2003, il a coûté plus de 4 milliards de dollars. Il mesure 333 mètres de long
et peut embarquer jusqu'à 90 appareils. Il a été déployé au large de l'Irak en 2006 puis dans le
pacique.

• Les sous-marins nucléaires, les satellite d'observation.

La territorialisation des espaces maritimes est régie par le droit de la mer qui s'exerce à l'échelle mondiale
depuis la conférence de Montego Bay ( 1982). Montego Bay entre en vigueur en 1994 et dénit la ZEE.
→ Les Etats-Unis, la France et l'Australie possèdent les plus grandes ZEE, avec des surfaces de
respectivement 11 350 000, 11 035 000 et 8 505 000 km .
2
Depuis 1996, un tribunal de la mer existe à Hambourg. Les zones maritimes se situant au-delà du plateau
continental ou eaux internationales sont gérées par l'AIFM (Autorité Internationale des Fonds Marins).
La gouvernance mondiale renforce la territorialisation et permet de résoudre en partie le ou sur les mers,
ainsi que les éaux divers (exemple: corne de l'Afrique).

Il faut également considérer les questions environnementales:

• La surpêche entraîne une proportion de 30% d'espèces de poissons en voie d'extinction.

• 700 000 km2 de plastique dérive dans les océans.

• Les marées noires.

Tous ces aspects permettent de prendre conscience de l'enjeu globalisé des espaces maritimes.

9
Figure 9: Les enjeux économiques des espaces maritimes

10
Figure 10: Une plateforme d'exploitation o-shore.

Figure 11: Enjeux géopolitiques et maîtrise des espaces maritimes

11
Figure 12: Le porte-avion USS Ronad Reagan

Figure 13: Limites de juridiction et de souveraineté dans les mers

12