Vous êtes sur la page 1sur 4

CHAPITRE 2 : SUITE

La RSE est un mode de gouvernance, qui traduit, la prise en compte par les
entreprises, de l’impact de leurs activités industriel et commercial sur
l’environnement et sur les parties prenantes

Partie prenante

Action :

Incités les actionnaires à investir, une partie des bénéfices sur les projets
écologiquement responsable exemple sur les panneaux solaires, les énergies
renouvelables, les éoliennes

Salariés :

Etablissement de crèche pour les salariés ; donner des moyens aux comités
d’entreprise, mettre en place des espaces de détente et de bienêtre,
aménagement des horaires pour les salariés, augmentation des avantages et la
rémunération

Les clients

Proposés des biens ou des services qui respect les normes ecologique, exemple
la volaille non industrielle.

Fournisseur :

Respect des échéances en terme de paiement l’entreprise peut exiger


également que ses fournisseurs livrent des produits, respectant, certaines
normes, exemple fournir des vêtements qui n’ont pas été fabriqué par une
exploitation abusive du travail des enfants

Concurrents :
Respecter la concurrence loyale en évitant les pratiques destinés à éliminer
certains acteurs du marché.

Etat :
Respect des obligations fiscal à l’égard des pouvoirs publique, l’optimisations,
la fraude fiscale.

2/2 : Les enjeux

le développement durable est un mode de croissance et de développement qui

« répond aux besoin des générations actuelle sans compromettre la capacité

des générations futur, de répondre aux leurs. C’est un développement qui

cherche à concilier le progrès et la protection de l’environnement.

Appliqué à l’entreprise, cela signifie que celle-ci exerces ses activités industriels

et commercial et financières en respectant l’environnement et en minimisant

ces externalités négative telle que la pollution, la surexploitation des

ressources naturel par définition épuisable.

LA RSE est l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupation social

et environnemental, à les activités commerciales et à leur relation avec les

parties prenantes. Les enjeux de la RSE de l’entreprise sont non seulement d’en

faire un outil de communication mais aussi un facteur de différenciation en un

modèle de développement économique .


LA RSE est aujourd’hui rentré dans les normes. Selon Schwetzer le président de

France initiative « dans une société ou la transparence est devenu presque

absolu, une mauvaise reputation, ne survie pas à des accidents d’éthique de

responsabilité.

LA RSE est devenu un élément favorable à la redynamisation, de l’entreprise

puisqu’elle lui permet de stimuler la créativité et l’innovation. Elle permet

d’ameliorer l’image et la notoriété de l’entreprise tout en constituant en

interne un élément fédérateur de culture de motivation et d’adhésion des

parties prenantes.

2.3/ dispositif de la RSE et limites

vis-à-vis des clients

la finalité est de fournir des produits et des services de qualité mais

également des biens et service respectueux de l’environnement et du

developpement durable pour Peter Drucker 1957 spécialiste du

management des entreprises, la finalité de l’entreprise est de

comprendre le client…

vis-à-vis des collaborateurs.

3.1/ Les limites et perspective de la RSE


Pour plusieurs raison la mise en place dans un système RSE peut-être inefficace

Le cout de la mise en normes ou l’opportunisme de certaines entreprise

constitue un frein à sa mise en œuvre

2. l’adhésion d’une entreprise à une démarche RSE n’est pas toujours

obligatoire. Elle releve d’une démarche libre et volontariste.

L’absence d’une législation contraignante est également un élement explicatif

Mais de façon generale les entreprises se rendent compte de la nécessité

stratégique d’adopter la RSE, comme moyen de changement.

Les entreprises recherche à obtenir une reconnaissance publique de leur effort

en matiere de RSE à travers la notion de label et des normes