Vous êtes sur la page 1sur 188

INTRODUCTION AUX

RÉSEAUX INFORMATIQUES
1ATCFI
THIOMBIANO Jérémie jeremie.thiombiano@isge-bf.org
OBJECTIFS
2

Introduire les concepts de base des architectures de communication.


Maîtriser les topologies de base des réseaux informatiques.
Expliquer les topologies et les équipements utilisés dans un réseau
de PME.
Appréhender les mécanismes de base des réseaux et des protocoles
de communications.

Expliquer comment les protocoles et services de couche physique


prennent en charge les communications sur les réseaux de données.

Pré-requis : cours d’architecture des ordinateurs de première


année
GÉNÉRALITÉS SUR LES
RÉSEAUX

5
Définitions
o Réseau : ensemble d’entités communicant entre elles.
o Un réseau informatique : ensemble d'équipements (ordinateurs et
périphériques) reliés entre eux pour échanger des informations.
o Un réseau informatique est un ensemble d’équipements
informatiques (ordinateurs, imprimantes, scanners …) reliées entre
eux par des moyens de communications (avec câbles ou sans fil) pour
échanger des informations et partager des ressources matériels et
logiciels.
• Un réseau informatique est l’interconnexion de plusieurs entités:
Ordinateurs
Imprimantes
Téléphones …

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 4


Quelques exemples de réseaux
Selon le type d'entité concernée, le terme utilisé sera ainsi différent :

• réseau de transport: ensemble d'infrastructures et de disposition


permettant de transporter des personnes et des biens entre plusieurs
zones géographiques

• réseau téléphonique: infrastructure permettant de faire circuler la


voix entre plusieurs postes téléphoniques

• réseau de malfaiteurs: ensemble d'escrocs qui sont en contact les uns


avec les autres.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 5


Objectif de la mise en réseau

• Le partage de ressources (fichiers, applications ou matériels,


connexion à internet)
• La communication entre personnes (courrier électronique, discussion
en direct, visioconférence, etc.)
• La communication entre processus (entre des ordinateurs industriels
par exemple)
• La garantie de l'unicité et de l'universalité de l'accès à
l'information (bases de données en réseau ou online)
• Le jeu vidéo multi-joueurs

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 6


Objectif de la mise en réseau
o Partager des ressources telles que fichiers, imprimantes,
données,…
o Diminution des coûts grâce aux partages des données et
des périphériques,
o Standardisation des applications,
o Accès aux données en temps utile,
o Communication et organisation plus efficace.
o Sécurité des données
L’impact des réseaux sur notre vie de tous les jours

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 8


L’impact des réseaux sur notre vie de tous les jours

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 9


CHAPITRE 1
CONCEPT DE RÉSEAU

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017


Les réseaux aujourd'hui
Les réseaux que nous avons connus et ceux de notre vie
quotidienne

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 11


Composants d’un réseau

Un réseau est constitué de deux catégories d’entités:

oles éléments physiques : tels que les interfaces


d’interconnexions, les câbles de liaisons, les
équipements de connexion, ordinateurs , ..etc
oles éléments logiques ( logiciels ): tels que les
protocoles, les services ( web, mail, FTP, DNS,
DHCP …)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 12


Composants d’un réseau

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 13


Composants d’un réseau
La mise en réseau nécessite donc :
• Des terminaux : Ordinateurs, imprimantes, postes
téléphoniques,…
• Des nœuds : Hubs, Commutateurs, Routeurs.
• Un lien physique entre ces périphériques (terminaux, nœuds) :
Câble, lien radioélectrique;
• Des systèmes d’exploitation serveurs (Ex: Windows 2012,
RedHat Enterprise, Debian,…) et clients (Windows 7,Ubuntu,…);
• Un Adressage : physique (MAC), Logique (IP).
• Des applications : Base de données, logiciels de comptabilité,…
• Services réseaux à configurer : DNS, DHCP, SMTP, POP,…
• De la gestion du réseau : Tâches d’administration, monitoring...
Et ceci en fonction d’un ensemble de protocoles à respecter.
14
Composants d’un réseau
o Les périphériques finaux
Quelques exemples de périphériques finaux :
Ordinateurs (stations de travail, ordinateurs portables, serveurs de
fichiers, serveurs Web)
Imprimantes réseau
Téléphones VoIP
Terminal TelePresence
Caméras de surveillance
Appareils portatifs (smartphones, tablettes, PDA, lecteurs de carte
sans fil et lecteurs de codes à barres)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 15


Composants d’un réseau
o Équipements de l'infrastructure réseau
Parmi ces équipements réseau intermédiaires, citons :
Les équipements d'accès réseau (commutateurs et points
d'accès sans fil),
Les équipements interréseau (routeurs),
Les dispositifs de sécurité (pare-feu),

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 16


Composants d’un réseau

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 17


Types de réseaux
Selon la surface couverte par un réseau ils peuvent être
classifiés en 4 types :
o PAN (Personal Area Network )
o LAN ( Local Area Network ) : réseaux locaux
o MAN (Metropolitan Area Networks ) : Réseaux
métropolitains
o WAN ( Wide Area Network ): Réseaux à longue distance
Réseaux Réseaux
Réseaux
Réseaux Locaux
Métropolitains étendus
Personnels

PAN LAN MAN WAN

1m 10m 100m 1km 10km 100km

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 18


Les réseaux PAN (Personal Area Network)

Classification de réseaux en fonction des protocoles utilisés :


Les réseaux PAN (Personal Area Network) :
Une technologie qui vous permet de créer un réseau
avec des liens sans fil entre des ordinateurs portables,
des téléphones mobiles et des appareils de poche.
Exemple : le bluetooth, infrarouge, zigbee…

WPAN (Wireless Personal Area Network)


PAN (Personal Area Network)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 19


Les réseaux LAN (Local Area Network)
Couvrent une région géographique limitée;
Permettent un accès multiple aux médias à large bande;
Ils assurent une connectivité continue aux services locaux
(Internet, messagerie, …);

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 20


Les réseaux MAN, WAN
Les réseaux métropolitains ou MAN :
permettent l’interconnexion des entreprises ou éventuellement
des particuliers sur un réseau spécialisé à haut débit, qui est
géré à l’échelle d’une métropole,
permettent d’interconnecter des réseaux locaux
Exemple : une banque avec plusieurs agences

Les réseaux WAN (Wide Area Network) :


Couvrent une vaste zone géographique;
Assurent une connectivité pouvant être continue ou
intermittente;
Relient des unités dispersées à une échelle planétaire
Exemple : Internet

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 21


Les réseaux MAN, WAN
Les réseaux WAN (Wide Area Network) :
Couvrent une vaste zone géographique;
Assurent une connectivité pouvant être continue ou
intermittente;
Relient des unités dispersées à une échelle planétaire
Exemple : Internet

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 22


• Exemple de WAN :

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 23


Réseaux WAN
Internet
Types de réseaux

Internet, Intranet et Extranet


Types de réseaux
Réseaux à commutation de paquets
Connexion à Internet
Connexion des utilisateurs distants à Internet
Connexion à Internet
Connexion des utilisateurs distants à Internet
Tendances relatives aux réseaux
Nouvelles tendances

Les plus répandues incluent :


Le BYOD (Bring Your Own Device)
La collaboration en ligne
Les vidéos
Le cloud computing
Tendances relatives aux réseaux
Communication vidéo
Tendances relatives aux réseaux
Tendances relatives aux réseaux
o Réseau convergent
Topologies réseaux
o La topologie réseau définit la structure du réseau.

o Il est important de définir :


la topologie physique : qui est la configuration du
câblage ou du média ( comment les machine sont
reliées entre elles ).

la topologie logique : qui définit de quelle façon les


machines accèdent aux médias (équipement
physique) pour envoyer des données.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 33


Topologies réseaux
Topologie en bus
o Dans ce cas tous les noeuds sont connectés sur le même support.
o Les périphériques sont connectés à l’aide de connecteurs en T à un
lien appelé Trunk.
o Les deux extrémités du trunk sont terminées par des bouchons.
o L’inconvénient de cette topologie est l’absence de redondance.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 34


Topologies réseaux
Topologie en anneau
o Un périphérique est directement relié
à deux autres dans le même réseau.

o Quand un périphérique émet un signal


de données, ce signal suit un sens
unique jusqu’au prochain équipement.

o Le signal continue de traverser les


périphériques jusqu’au destinataire.

o Pour plus de redondance, on met en


place la topologie double-anneau

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 35


Topologies réseaux
Topologie étoile
o Chaque périphérique du réseau est connecté à un nœud
central par un lien qui lui est dédié.

o Le noeud central supporte toute la charge du réseau.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 36


Topologies réseaux
Topologie maillée

o Chaque périphérique du réseau est connecté à plusieurs


autres. Ce type de topologie est redondant.

o Si un lien « tombe », un autre sera utilisé par le


périphérique.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 37


Topologies de réseaux
topologie maillée

o Chaque périphérique du réseau est connecté à


plusieurs autres. Ce type de topologie est
redondant.

o Si un lien « tombe », un autre sera utilisé par le


périphérique.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 38


Types d’architecture réseau
On distingue généralement les deux types de réseaux suivants :
Les réseaux poste à poste (peer to peer / égal à égal )
Réseaux organisés autour de serveurs (Client Serveur)

Le type de réseau à installer dépend des critères suivants :


• Taille de l’entreprise
• Niveau de sécurité nécessaire
• Type d’activité
• Niveau de compétence d’administration disponible
• Volume du trafic sur le réseau
• Besoins des utilisateurs du réseau
• Budget alloué au fonctionnement du réseau (pas seulement l’achat mais
aussi l’entretien et la maintenance)
39
Types d’architecture réseau
Les architectures Client/Serveur cherchent à répondre aux
problèmes suivants :

o où héberger les données ?


o où héberger les applications qui gèrent les données ?
o où héberger la logique applicative, c'est à dire les applications
chargées de la gestion du dialogue avec l'utilisateur (exemple :
les formulaires de saisie, les états, etc.) ?

Le principe d'un environnement client/serveur est basé sur le fait que


des machines clientes communiquent avec un serveur qui leur fournit
des services qui sont des programmes fournissant des données telles
que les pages web, les fichiers, etc.
THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 40
Architecture Client/Serveur

41
Architecture Client/Serveur

42
Types d’architecture réseau
Avantages :
o une administration au niveau du serveur des ressources centralisées,
o sécurité : l'application d'une stratégie de sécurité est plus facile à mettre
en œuvre vu que le nombre de point d'accès est limité.
o un réseau évolutif : grâce à cette architecture il est possible de
supprimer ou de rajouter des clients sans perturber le fonctionnement du
réseau et sans modification majeure.
Inconvénients :
- Etant donné que tout le réseau est articulé autour du serveur, sa mise hors
service engendre la paralysie de tout le réseau.
- En plus, l'implémentation d'un réseau client/serveur entraîne un coût élevé
et demande un personnel qualifié pour l'administrer. 43
Réseau d’égal-à-égal ou Peer-to-Peer (P2P)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 44


Chapitre 2
Modèle de réseaux
(Normes et protocoles réseaux)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 45


Normes et protocoles réseaux

On veux concevoir un réseau, il y a des


équipements à interconnecter , des logiciels à
installer et des services à configurer,….

Différents constructeurs d’équipements et de


logiciels à travers le monde;
Problème d’interopérabilité

Solution : protocole et standardisation

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 46


Normes et protocoles réseaux
Il est important que toutes les unités du réseau
communiquent dans la même langue ou protocole.
Un protocole est un ensemble de règles, ou conventions, qui
détermine le format et la transmission des données entre
l’émetteur et le récepteur

Ensemble formel de règles et de conventions qui régit


l’échange d’informations entre des unités en réseau.

47
Normes et protocoles réseaux
Il devenait de plus en plus difficile pour les réseaux
utilisant des implémentations et des spécifications
différentes de communiquer entre eux.

Pour résoudre le problème de l'incompatibilité des


réseaux et leurs incapacité à communiquer entre eux, un
ensemble d’organismes et d’organisations ont dégagé des
règles communes (normes et standards) de conception
des réseaux .

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 48


Normes et protocoles réseaux
Organismes de normalisation

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 49


Normes et protocoles réseaux
Organismes de normalisation

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 50


Normes et protocoles réseaux
Organismes de normalisation
Internet Assigned Numbers Autority (IANA)
American Registry for Internet Numbers (ARIN)
Latin America and Caribean Network Information
Center (LACNIC)
Asia-Pacific Network Information Center (APNIC)
RIPE Network Coordination Centre (RIPE ncc)
African Internet Community (AFRINIC)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 51


Normes et protocoles réseaux
Les principales organisations chargées du développement :

ANSI (American National Standard Institue)


- +1000 représentants issus de l’industrie et des institutions
gouvernementales,
- Détermine les standards pour l’industrie électronique et
d’autres domaines,
- Les documents des standards de l’ANSI sont disponibles
sur le site www.ansi.org

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 52


Organismes des standards réseaux
Normes EIA et TIA
o EIA (Electronics Industry Alliance)
o TIA (Telecommunications Industriel Association)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 53


Organismes des standards réseaux
EIA et TIA
o EIA (Electronics Industry Alliance)
Il est fréquent que deux organismes ou plus soient responsables
d'une même technologie. La collaboration prime sur la
concurrence.
o TIA (Telecommunications Industriel Association)
Créée en 1988 et accrédité par l'ANSI (American National
Standards Institute), TIA a pour objectifs de :
o définir des standards, pour une large variété de produits de
télécommunications fixes et mobiles.
o de développer des normes de câblage réseaux dans les
bâtiments à usage commercial.
http://www.tiaonline.org/

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 54


Organismes des standards réseaux

IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers)

o Association internationale d’ingénieurs et d’universitaire…


But de IEEE :
Promouvoir le développement et la formation en ingénierie
électrique et informatique.
Organise des symposiums, des conférences et des rencontres.
Abrite un conseil de standardisation
Les publications techniques et les standards de l’IEEE sont
hautement respectés.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 55


Organismes des standards réseaux

ISO (International Organazation for Standardization)

o Siège à Génève en Suisse


o Regroupe un ensemble d’organisme de standardisation
Objectifs de ISO :
Etablir des standards de technologies à l’échelle
internationale pour faciliter les échanges globales
d’informations et le libre commerce.
Son autorité est internationale.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 56


Organismes des standards réseaux
IUT (Union Internationale de Télécommunication)

o Agence spécialisée des Nations Unies


o Régule les télécommunications à l’échelle internationale.
o Fournit de l’expertise technique et aux pays en développement
o Fondée en 1865, a rejoint les Nations Unies en 1947
o Compte près de 19 Etats membres
o Objectifs de l’UIT :
-s’occuper des enjeux liés aux télécommunications à l’échelle
internationale
- s’impliquer dans l’implémentation des services Internet au plan
mondial.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 57


Organismes des standards réseaux
ISOC (Internet Society)

o Fondée en 1972,
o Etablit des standards techniques d’Internet
o Regroupe des membres professionnels
o S’occupe en ce moment de :
la croissance rapide d’Internet
L’accès à Internent pour tous
La sécurité de l’information
Services stables d’adressage Internet
Standards ouverts

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 58


Organismes des standards réseaux
ISOC (Internet Society)
o Les groupes de gestion de ISOC avec les missions spécifiques :
IAB (Internent Architecture Board)
groupe de conseillers techniques
Surveille la gestion et la conception d’Internent
IETF (Internet Engineering Task Force)
définit les standards de communication des systèmes Internet
Particulièrement le fonctionnement et l’interaction des
protocoles
Elabore des revues, des tests et des processus d’aprobation.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 59


Organismes des standards réseaux
IANA (Internet Assigned Numbers Autority)

o Gestion des adresses IP


o S’occupe de l’administration du système.
o 1997 : trois RIRs (Regional Internet Registries).
ARIN (Americain Registry for Internet Numbers)
APNIC (Asia Pacifique Information Center)
RIPE (Réseaux IP Européens)
IETF (Internet Engineering Task Force)
Définit les standards de communication des systèmes Internet
Particulièrement le fonctionnement et l’interaction des
protocoles
Elabore des revues, des tests et des processus d’aprobation.
THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 60
Organismes des standards réseaux
La gestion des ressources Internet en Afrique

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 61


Organismes des standards réseaux
La gestion des ressources Internet

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 62


Modèles de conception d’un réseaux

• Deux grands modèles sont utilisés :


–Modèle OSI de l’ISO
–Modèle TCP/IP

• Les deux modèles donnent des


recommandations et des indications pour bien
concevoir et structurer un réseau;

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 63


Modèles de conception d’un réseaux

Modèle OSI
(Open Systems Interconnexion)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 64


Le modèle OSI (Open Systems Interconnexion)

Introduction : Evolution des réseaux


– Evolution anarchique
– Absence de normalisation
– Incompatibilité entre les réseaux des différents
constructeurs
– Créé en 1978 par l’ISO*
– Adoption par les constructeurs en 1985
– OSI sépare ces étapes en 7 processus, appelés «
couches »

*ISO = International Organisation for Standardization 65


Le modèle OSI
BUT : analyse de la communication réseau en la
découpant en différentes étapes en 7 couches :
– Quelles sont les informations qui circulent ?

– Sous quelle forme ?

– Quel chemin empruntent elles ?

– Quelles règles les régissent ?

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 66


Le modèle OSI
BUT :
Échanges profitables si tout le monde se comprend

une façon standardisée de segmenter en plusieurs blocs le


processus de communication entre deux entités.

fournir une description commune et normalisée des


réseaux informatiques et apporter ainsi une réponse aux
problèmes d'interopérabilité entre les équipements des
différents constructeurs

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 67


Le modèle OSI : principe de communication entre couches

Le modèle OSI est composé de 7


couches,

Chaque couche porte un nom et un


numéro

Un ou plusieurs protocoles sont associés


à chaque couche

La couche 1 ( couche physique )


correspond à la couche la plus basse

La couche 7 ( couche application )


correspond à la couche la plus haute
THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 68
Le modèle OSI : principe de communication entre couches

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 69


Le modèle OSI : principe de communication entre couches
7 Application Point de contact avec les services réseaux.
Elle s'occupe de tout aspect lié à la présentation des
6 Présentation
données : format, cryptage, encodage, etc.
Responsable de l'initialisation de la session, de sa
5 Session
gestion et de sa fermeture.
Choix du protocole de transmission et préparation
de l'envoi des données. Elle spécifie le numéro de
port utilisé par l'application émettrice ainsi que le
4 Transport
numéro de port de l'application réceptrice. Elle
fragmente les données en plusieurs séquences (ou
segments).
Connexion logique entre les hôtes. Elle traite de
3 Réseau tout ce qui concerne l'identification et le routage
dans le réseau.

Liaison de Établissement d'une liaison physique entre les


2
données hôtes. Fragmente les données en plusieurs trames.

Conversion des trames en bits et transmission


1 Physique
physique des données sur le média. 70
Le modèle OSI : principe de communication entre couches

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 71


Modèle OSI : principe de communication entre couches

Couche Application
o Les protocoles de couche application sont utilisés pour
échanger des données entre les programmes s’exécutant
sur les hôtes source et de destination.

o Il existe de nombreux protocoles de couche application et


de nouveaux protocoles sont constamment en cours de
développement.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 72


Les protocoles de couche application courants
SMTP, POP et IMAP

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 73


Les protocoles de couche application courants
SMTP, POP et IMAP

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 74


Modèle OSI : principe de communication entre couches

Couche Présentation

La couche présentation remplit trois fonctions principales :

o codage et conversion des données de la couche application afin


que les données issues du périphérique source puissent être
interprétées par l’application appropriée sur le périphérique de
destination ;

o compression des données de sorte que celles-ci puissent être


décompressées par le périphérique de destination ;

o chiffrement des données en vue de leur transmission et déchiffrement


des données reçues par le périphérique de destination.
THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 75
Modèle OSI : principe de communication entre couches
Couche Session

o traite l’échange des informations pour initier et maintenir un


dialogue et pour redémarrer les sessions interrompues ou inactives
pendant une longue période.

o Ouvre, gère et ferme les sessions entre deux systèmes.

o Synchronise le dialogue entre les couches de présentation des


deux système

o La plupart des applications (par exemple, les navigateurs Web et


les clients de messagerie) intègrent les fonctionnalités des
couches 5, 6 et 7 du modèle OSI.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 76


Modèle OSI : principe de communication entre couches
Couche Transport

o la couche transport sert souvent à décrire des services ou des


fonctions générales qui gèrent des conversations individuelles entre
des hôtes source et de destination.

o Ces fonctions incluent le reçu, le contrôle d’erreur et le


séquencement.

o Définit des services pour segmenter, transférer et réassembler les


données de communications individuelles entre les périphériques
finaux.

o Au niveau de cette couche, les protocoles TCP/IP Transmision Control


Protocol (TCP) et User Datagram Protocol (UDP) fournissent les
fonctionnalités nécessaires.
THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 77
Modèle OSI : principe de communication entre couches

Couche Transport

Protocole TCP (Transmission Control Protocol)

o Orienté connexion (établie une connexion avant de transmettre les


données).

o TCP représente le protocole de transport qui gère les conversations


individuelles entre des serveurs Web et des clients Web. Le
protocole TCP divise les messages HTTP en parties de plus petite
taille, appelées segments, pour les envoyer au client de destination.

o Ce protocole est également responsable du contrôle de la taille et


du débit d’échange de messages entre le serveur et le client.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 78


Modèle OSI : principe de communication entre couches
Couche Transport
Protocole UDP (User Datagram Protocol)
o Segmentation
• Découpe les données reçues de la couche Session en de multiples
unités de données plus petites appelée Segments.
• Augmente l’efficacité de transmission de données

o MTU (Maximum Transmission Unit)


• Taille maximale d’unité de données qu’un réseau peut transporter
• Réseau Ethernet : 1500 octets

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 79


Modèle OSI : principe de communication entre couches
Couche Transport

Protocole UDP (User Datagram Protocol)

C’est un protocole non-connecté, best-effort, utilisé par les applications


qui ont leur propre système de correction d’erreur. Il est rapide mais non
fiable. UDP est simple et efficace. Il n’a pas de processus
d’acquittement des segments.

o Réassemblage
• Processus de reconstruction des unités de données.

o Séquencement
• Méthode d’identification des segments appartenant au même groupe
de données subdivisées.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 80


Le modèle OSI : principe de communication entre couches

Couche Transport : segmentation

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 41


Le modèle OSI : principe de communication entre couches

Couche Transport

• Réassemblage
Processus de reconstruction des unités de données.

• Séquencement
Méthode d’identification des segments appartenant au même
groupe de données subdivisées.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 82


Modèle OSI : principe de communication entre couches
Couche Réseau

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 83


Modèle OSI : principe de communication entre couches
Couche Réseau

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 84


Modèle OSI : principe de communication entre couches
Couche Réseau

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 85


Modèle OSI : principe de communication entre couches

Couche liaison de données

Elle contrôle la manière dont les données sont placées


sur les supports et reçues des supports par des
techniques telles que le contrôle d’accès au support et
la détection des erreurs.
Détecter et corriger les erreurs de transmission
Fragmente les données en plusieurs trames.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 86


Le modèle OSI : principe de communication entre couches

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 87


Le modèle OSI : principe de communication entre couches

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 88


Le modèle OSI : principe de communication entre couches

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 89


Le modèle OSI : principe de communication entre couches

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 90


Le modèle OSI : principe de communication entre couches

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 91


Le modèle OSI : principe de communication entre couches

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 92


Le modèle OSI : principe de communication entre couches

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 93


Modèle OSI : principe de communication entre couches

Couche physique
o La couche physique OSI fournit le moyen de transporter sur le
support réseau les bits constituant une trame de couche liaison de
données.
o Cette couche accepte une trame complète de la couche liaison de
données et la code sous la forme d’une série de signaux transmis
sur le support local.
o Les bits codés composant une trame sont reçus par un périphérique
final ou intermédiaire.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 94


Avantages du modèle OSI

Une division de la communication réseau en éléments plus


petits et plus simples pour une meilleure compréhension.

L’uniformisation des éléments afin de permettre le


développement multi constructeur.

La possibilité de modifier un aspect de la communication


réseau sans modifier le reste.

(Exemple : un nouveau média)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 95


Le modèle OSI : encapsulation
Pour communiquer entre les couches et entre les hôtes d’un réseau, OSI a
recourt au principe d’encapsulation.
Encapsulation : processus de conditionnement des données consistant à
ajouter un en tête de protocole déterminé avant que les données ne
soient transmises à la couche inférieure.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 96


Le modèle OSI : les PDU (Protocol Data Unit) des différentes couches

Pour identifier les données lors de leur passage au travers d’une couche,
l’appellation « Unité de données de protocole (PDU) » est utilisée.

Couche Désignation

6 Données

4 Segment

3 Paquets

2 Trame

1 Bits

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 97


Modèle OSI : encapsulation

Les unités de données de protocoles sont nommées en fonction des


protocoles de la suite TCP/IP.

o Données : terme général pour les unités de données de protocole


utilisées au niveau de la couche application
o Segment : unité de données de protocole de la couche transport
o Paquet : unité de données de protocole de la couche interréseau
o Trame : unité de données de protocole de la couche d’accès au
réseau
o Bits : unité de données de protocole utilisée lors de la transmission
physique de données à travers le support

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 98


Le modèle TCP/IP

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 99


Le modèle TCP/IP
100

o Même si le modèle de référence OSI est


universellement reconnu historiquement.

o En revanche, les réseaux ne sont généralement pas


architecturés autour du modèle OSI, bien que le
modèle OSI puisse être utilisé comme guide.

o Le modèle de référence TCP/IP rend possible


l'échange de données entre deux ordinateurs, partout
dans le monde.

o Le modèle de référence TCP/IP constitue la norme sur


laquelle s'est développé Internet.
Le modèle TCP/IP
101
Encapsulation

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 102


Comparaison modèle TCP/IP et OSI
Ces deux modèles sont très similaires, dans la mesure
où les 2 sont des modèles de communication à couche
et utilisent l’encapsulation de données.

Internet

103
Comparaison modèle TCP/IP et OSI
104

On remarque cependant deux différences majeures :


TCP/IP regroupe certaines couches du modèle OSI dans des couches
plus général
TCP/IP est plus qu’un modèle de conception théorique, c’est sur lui que
repose le réseau Internet actuel.
Modèle OSI Modèle TCP/IP

Couche Désignation Couche Désignation


Application
Couche
Présentation Application
Applications Protocoles
Session
Transport Transport
Réseau Internet
Couches flux
Liaison de
données
de données
Accès Réseau Réseaux
Physique
CHAPITRE 3 :
Couche réseau et
Protocoles Internet

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 105


Couche réseau et Protocoles Internet
Protocole Internet
La couche réseau, ou couche 3 OSI, fournit des services pour l’échange
des éléments de données individuels sur le réseau entre des périphériques
finaux identifiés.

Pour effectuer ce transport de bout en bout, la couche 3 utilise quatre


processus de base :
o l’adressage ;
o l’encapsulation ;
o le routage ;
o la désencapsulation.
Couche réseau et Protocoles Internet
Protocoles de couche réseaux
Rôle du protocole IPv4
Comme l’illustre la figure, les services de couche réseau mis en œuvre par
la suite de protocoles TCP/IP constituent le protocole IP (Internet
Protocol).

La version 4 du protocole IP (IPv4) est actuellement la version la plus


répandue. Il s’agit du seul protocole de couche 3 utilisé pour transporter
des données utilisateur sur Internet
Couche réseau et Protocoles Internet
Protocoles de couche réseaux
Rôle du protocole IPv4
Couche réseau et Protocoles Internet
Protocoles de couche réseaux
IP : Service sans connexion

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 109


Couche réseau et Protocoles Internet
Protocoles de couche réseaux
IP : Service sans connexion

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 110


Couche réseau et Protocoles Internet
Protocoles de couche réseaux
IP : Service sans connexion

o Les protocoles orientés connexion, tels que TCP, exigent l’échange de


données de contrôle pour établir la connexion, ainsi que des champs
supplémentaires dans l’en-tête d’unité de données de protocole.

o Le protocole IP étant sans connexion, il ne nécessite aucun échange


initial d’informations de contrôle pour établir une connexion de bout en
bout avant le transfert des paquets, ni de champs supplémentaires
dans l’en-tête d’unité de données de protocole pour maintenir cette
connexion.

o Ce processus réduit considérablement la surcharge d’IP.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 111


Couche réseau et Protocoles Internet
Protocoles de couche réseaux
IP : Service sans connexion

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 112


Couche réseau et Protocoles Internet
Protocole IP
IP : indépendance vis-à-vis des supports

Comme l’illustre la figure, tout paquet IP peut être communiqué


électriquement par câble, sous forme de signaux optiques par fibre, ou
sans fil sous la forme de signaux radio.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 113


Protocoles Internet : adressage IP

Adressage IPv4

o Tous les périphériques appartenant à un réseau doivent


être identifiés de manière unique.

o Au niveau de la couche réseau, les paquets de


communication doivent être identifiés par les adresses
source et de destination des systèmes des deux côtés.

o Avec l’adressage IPv4, cela implique que chaque paquet


comporte, dans l’en-tête de la couche 3, une adresse
source 32 bits et une adresse de destination 32 bits.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 114


Protocoles Internet : adressage IP

Structure d’une adresse IPv4

o Une "adresse IPv4" est constituée de 4 nombres correspondant à 4


octets compris entre 0 et 255, séparés par des points.
o Par convention, on note ces adresses sous forme de 4 nombres
décimaux de 0 à 255 séparés par des points.

o Système binaire
Protocoles Internet : adressage IP

Structure d’une adresse IPv4

o Système binaire

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 116


Protocoles Internet : adressage IP

Structure d’une adresse IPv4

o Une adresse IPv4 est codée sur 32 bits


o Contient deux parties :
Partie réseau
Partie hôte

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 117


Protocoles Internet : adressage IP

Structure d’une adresse IPv4


Classe d’adresse IPv4

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 118


Protocoles Internet : adressage IP

Structure d’une adresse IPv4

Masque de sous-réseaux
o Un masque est un nombre binaire de 4 octets (32 bits) représenté dans le
système décimal avec quatre nombres successifs séparés les uns des autres
par un point.
o Il permet de déterminer la structure d’une adresse : taille des parties hôtes
et réseau.
o Chaque bit de la partie réseau est à 1
o Chaque bit de la partie hôte est à 0

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 119


Protocoles Internet : adressage IP

Les classes d'adresses

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 120


Protocoles Internet : adressage IP

Classe A
Masque de sous-réseau par défaut: 255.0.0.0

Octet1 Octet2 Octet3 Octet4

Réseaux Hôtes

de 1 à 126 de 0 à 255 de 0 à 255 de 1 à 254

Exemple: 132.124.12.2, ce qui donne en binaire 10000100


— 01111100 — 00001100 — 00000010

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 121


Protocoles Internet : adressage IP

Classe B
Masque de sous-réseau par défaut: 255.255.0.0

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 122


Protocoles Internet : adressage IP

Classe C
Masque de sous-réseau par défaut: 255.255.255.0

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 123


Protocoles Internet : adressage IP

Structure d’une adresse IPv4


Masque de sous-réseaux

o Opération AND bit à bit

1 AND 1 = 1 1 AND 0 = 0 0 AND 1 = 0 0 AND 0 = 0


THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 124
Protocoles Internet : adressage IP

Structure d’une adresse IPv4


Attribution d’une adresse IPv4 statique à un hôte
Propriétés d'interface LAN
Protocoles Internet : adressage IP

Structure d’une adresse IPv4


Attribution d’une adresse IPv4 dynamique à un hôte

Vérification

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 126


Protocoles Internet : adressage IP

Types d’adresse d’un réseau IPv4

Dans la plage d’adresses de chaque réseau IPv4, il y a trois types d’adresse :

o L’adresse réseau : l’adresse qui fait référence au réseau

o L’adresse de diffusion : une adresse spécifique, utilisée pour envoyer les


données à tous les hôtes du réseau

o Des adresses d’hôte : des adresses attribuées aux périphériques finaux sur
le réseau.

o L’adresse réseau : l’adresse réseau est généralement utilisée pour faire


référence à un réseau.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 127


Protocoles Internet : adressage IP
Types d’adresse d’un réseau IPv4
o Par exemple, le « réseau 10.0.0.0 » fait référence au réseau présenté
dans la figure.
o Tous les hôtes du réseau 10.0.0.0 ont les mêmes bits réseau.
Protocoles Internet : adressage IP
Types d’adresse d’un réseau IPv4

L’adresse de diffusion

o L’adresse de diffusion IPv4 est une adresse spécifique, attribuée


à chaque réseau. Elle permet de transmettre des données à
l’ensemble des hôtes d’un réseau. Pour cela, un hôte peut
envoyer un seul paquet adressé à l’adresse de diffusion du
réseau.

o L’adresse de diffusion correspond à la plus grande adresse de


la plage d’adresses d’un réseau. Il s’agit de l’adresse dans
laquelle les bits de la partie hôte sont tous des « 1 ». Pour le
réseau 10.0.0.0 avec 24 bits réseau, l’adresse de diffusion
serait 10.0.0.255.
THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 129
Protocoles Internet : adressage IP
Préfixes réseau ou notation CIDR (Classless Inter-Domain Routing)

La question qu’on se pose souvent c’est : comment savoir combien de bits


représentent la partie réseau et combien représentent la partie hôte ?

o Pour exprimer une adresse réseau IPv4, il faut ajouter une longueur
de préfixe à l’adresse réseau. La longueur de préfixe correspond au
nombre de bits de l’adresse qui représentent la partie réseau.

o Par exemple, dans 172.16.4.0 /24, /24 est la longueur de préfixe.

o Elle nous indique que les 24 premiers bits correspondent à l’adresse


réseau. Il reste donc 8 bits (le dernier octet) qui correspondent à la
partie hôte.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 130


Protocoles Internet : adressage IP
Adresses publiques et privées

Bien que la majorité des adresses d’hôte IPv4 soient des adresses
publiques utilisées dans les réseaux accessibles sur Internet, d’autres blocs
d’adresses sont attribués à des réseaux qui ne nécessitent pas d’accès à
Internet, ou uniquement un accès limité.
Ces adresses sont appelées des adresses privées.

Adresses privées

Voici ces plages d’adresses privées :


o de 10.0.0.0 à 10.255.255.255 (10.0.0.0 /8),
o de 172.16.0.0 à 172.31.255.255 (172.16.0.0 /12),
o de 192.168.0.0 à 192.168.255.255 (192.168.0.0 /16).

o En règle générale, les hôtes qui ne nécessitent pas d’accès à Internet


peuvent utiliser les adresses privées sans limitation.
THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 131
Protocoles Internet : adressage IP
Adresses publiques et privées
De nombreux hôtes, sur différents réseaux, peuvent utiliser les adresses d’un même
espace privé. Les paquets qui utilisent ces adresses comme source ou destination ne
doivent pas être visibles sur Internet.
Protocoles Internet : adressage IP
Traduction d’adresse de réseau : NAT (Network Address Translation)
Les services NAT permettent aux hôtes du réseau « d’emprunter » une adresse
publique pour communiquer avec des réseaux externes.
Bien que les services NAT soient associés à des limitations et à des problèmes de
performances, ils permettent aux clients de nombreuses applications d’accéder à des
services sur Internet, sans difficulté majeure.
Protocoles Internet : adressage IP
Traduction d’adresse de réseau : NAT (Network Address Translation)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 134


Protocoles Internet : adressage IP

Les différents types de communication : monodiffusion (Unicast),


diffusion (broadcast), multidiffusion (multicast)

Dans un réseau IPv4, les hôtes peuvent communiquer de trois façons :


o Monodiffusion : processus consistant à envoyer un paquet d’un hôte à un
autre.
o Diffusion : processus consistant à envoyer un paquet d’un hôte à tous les
hôtes du réseau.
o Multidiffusion : processus consistant à envoyer un paquet d’un hôte à un
groupe d’hôtes en particulier.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 135


Protocoles Internet : adressage IP
Les différents types de communication : monodiffusion (Unicast)
o Monodiffusion : processus consistant à envoyer un paquet d’un hôte à un
autre.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 136


Protocoles Internet : adressage IP
Les différents types de communication : diffusion (broadcast)
o Diffusion : processus consistant à envoyer un paquet d’un hôte à tous les
hôtes du réseau.
Protocoles Internet : adressage IP
Les différents types de communication : diffusion (broadcast)
o Multidiffusion : processus consistant à envoyer un paquet d’un hôte à
un groupe d’hôtes en particulier.

o Consiste à envoyer un paquet d'un hôte à un groupe d'hôtes en


particulier, même situés dans des réseaux différents.

o Réduit le trafic réservé à l'adressage à des groupes de multidiffusion


- de 224.0.0.0 à 239.255.255.255
o link-local : de 224.0.0.0 à 224.0.0.255 (exemple : informations de
routage échangées par les protocoles de routage),

o Adresses d'une étendue globale : de 224.0.1.0 à 238.255.255.255


(exemple : 224.0.1.1a été réservée au protocole NTP)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 138


Protocoles Internet : adressage IP
Adresses IP spéciales
Adresses IPv4 spécifiques
o Adresses réseau et broadcast – au sein de chaque réseau les premières
et dernières adresses ne peuvent pas être assignées aux hôtes
o Adresse de Loopback – 127.0.0.1, une adresse spéciale que les hôtes
utilisent pour diriger le trafic vers eux-mêmes (adresses 127.0.0.0 à
127.255.255.255)
o Adresse de lien local – les adresses 169.254.0.0 à 169.254.255.255
(169.254.0.0) peuvent être automatiquement assignées à un hôte local
o Adresses TEST-NET – 192.0.2.0 à 192.0.2.255 (192.0.2.0/24) mises de
côtés pour des objectifs de formation et d’appentissage.
o Adresses expérimentales : 240.0.0.0 à 255.255.255.224 sont réservées
THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 139
Protocoles Internet : adressage IP
Les différents types de communication : diffusion (broadcast)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 140


Protocoles Internet : adressage IP
Entités qui supervisent l’affectation des adresses IP
o L’utilisation d’adresses publiques est réglementée, et l’attribution d’un bloc
d’adresses à une entreprise ou à une administration est obligatoire.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 141


Protocoles Internet : adressage IP
Adressage IPv6
Des facteurs sont entrés dans la décision de créer IPv6, dont les suivants :
o Amélioration du traitement des paquets
o Optimisation de l’évolutivité et de la durée de vie
o Mécanismes QoS
o Sécurité intégrée
o Les prévisions indiquent que les cinq organismes d'enregistrement
Internet locaux manqueront d'adresses IPv4 entre 2015 et 2020.
Pour répondre à ces besoins, IPv6 offre les fonctionnalités et caractéristiques
suivantes :
o Un adressage hiérarchique sur 128 bits pour étendre les fonctionnalités
d’adressage.
o Un format d’en-tête simplifié pour améliorer le traitement des paquets.
o Une prise en charge améliorée des extensions et des options pour
optimiser l’évolutivité et la durée de vie.
o Une capacité d’étiquetage de flux comme mécanisme QoS.
o Des fonctionnalités d’authentification et de confidentialité pour intégrer
la sécurité.
Protocoles Internet : adressage IP
Adressage IPv6
Représentation des adresses IPv6
o Comportent 128 bits, sous la forme d'une chaîne de valeurs
hexadécimales
o Dans l'adressage IPv6, 4 bits représentent un seul chiffre hexadécimal, 32
valeurs hexadécimales = adresse IPv6.
Exemples :
2002:8ac3:802d:1242:20d:60ff:fe38:6d16
2001:0DB8:0000:1111:0000:0000:0000:0200
FE80:0000:0000:0000:0123:4567:89AB:CDEF
o Peuvent être écrites en minuscules ou en majuscules.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 143


Chapitre 4. Couche
physique d’un réseau
(support de transmission)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 144


Supports de transmission
Supports de transmission :

Un support de transmission est un canal physique qui


permet de relier des ordinateurs et des périphériques.

Les supports de transmission les plus utilisés sont : les


câbles, la fibre optique et les systèmes sans fil,

Permet de transporter des données sous forme de signaux.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 145


Supports de transmission
Terminologies
• Bande passante : Quantité totale d’informations pouvant traverser
un support de transmission mesurée en bit par seconde (bps). La
mesure de la bande passante est très utile pour l’analyse de
performance réseau.

• Atténuation : C’est lorsque l’amplitude ou la puissance du signal


diminue lorsqu’on s’éloigne de la source.

• Interférence électromagnétique : Interférence ou bruit causé par les


ondes électromagnétiques pouvant altérer l’intégrité des données.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 146


Supports de transmission

o Terminologies

• La diaphonie : quand un courant passe dans un brin, un


champ magnétique se forme autour de ce fil perturbant
ainsi la transmission des données qui passent dans les
fils alentours.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 147


Supports de transmission

La diaphonie
Paradiaphonie (Next ou Near end crosstalk) : mesure
l’affaiblissement introduit côté émetteur.

Télédiaphonie (FEXT : Far end crosstalk ): mesure


l’affaiblissement introduit côté récepteur (extremité
lointaine).

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 148


Supports de transmission
• Câble coaxial

Deux types de câbles coaxiaux sont utilisés pour les réseaux Ethernet :
Fin (Thin)
Epais (Thick)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 149


Supports de transmission
Caractéristiques du câble coaxial fin (Thin)
• Aussi appelé Thinnet;
• Un diamètre de 0.25 pouce;
• Longueur maximale 200m;
• Utilise des connecteurs BNC (British Naval Connector);
• Supporte le standard Ethernet 10Base2.

Caractéristiques du câble coaxial épais (Thick)


• Aussi appelé Thicknet;
• Longueur maximale 500 m;
• Utilise des prises vampires;
• Utilise des adaptateurs AUI
• Supporte le standard Ethernet 10Base-5.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 150


Supports de transmission
• Câble à paire torsadée

Câble UTP
Caractéristiques d’un câble UTP
o 8 fils colorés;
o 04 paires;
o Utilise un connecteur RJ-45;
o Vulnérable aux interférences internes;
o Longueur maximale de câble 100m;
o Supporte les standards Ethernet 10BASE-T, 100BaseT,
et 1000BaseT.
THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 151
Supports de transmission

Paires torsadées

Feuille de blindage

Gaine de protection

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 152


Le câble Ethernet(RJ45)

Sur le marché, on distingue trois types


de câbles RJ45:

Le câble non blindé (UTP)


Le câble à simple blindage
Le câble à double blindage

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 153


Le câble Ethernet(RJ45)
Le câble non blindé UTP(Unshielded Twisted Pair)

C’est un câble économique sans protection.


Il est très sensible aux interférences

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 154


Le câble Ethernet(RJ45)
Le câble à simple blindage
Sur le marché, il se trouve sous deux modèles :

Le câble FTP (Foiled Twisted Pair) :


Les paires torsadées sont protégés d’une manière
globale par une feuille d'aluminium.

Le câble STP (Shielded Twisted Pair) :


Les paires torsadées sont protégés d’une manière
globale par une tresse de cuivre.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 155


Le câble Ethernet(RJ45)
Le câble à double blindage

C’est un câble avec double protections : un


blindage individuel pour chaque paire et un
blindage global pour toutes les paires .

Blindage individuel

Blindage global
THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 156
Le câble Ethernet(RJ45)
Un connecteur RJ45

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 157


Le câble Ethernet(RJ45)
Sertissage d’un câble RJ45
Schéma des couleurs pour un câble
RJ45 selon la norme : 568B

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 158


Le câble Ethernet(RJ45)
Sertissage d’un câble RJ45
Schéma des couleurs pour un câble
RJ45 selon la norme : 568A

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 159


Le câble Ethernet(RJ45)
Sertissage d’un câble RJ45

13 mm

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 160


Le câble Ethernet(RJ45)
Sertissage d’un câble RJ45 droit

568A 568A
568B 568B

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 161


Le câble Ethernet(RJ45)
Sertissage d’un câble RJ45 croisé

568A 568B
568B 568A

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 162


Supports de transmission
Câble UTP
Catégories de câbles UTP
o Catégorie 1 : utilisé pour le téléphone et pas pour les données;
o Catégorie 2 : Câble de données pouvant supporter des débits de
4 Mbps;
o Catégorie 3 : Câble de données supportant 10 Mbps;
o Catégorie 4 : Câble supportant jusqu’à 16Mbps de données;
o Catégorie 5 : Câble supportant jusqu’à 100Mbps de données.
Largement utilisé.
o Catégorie 5e: Câble supportant jusqu’à 1 Gbps de données.
Choix populaire pour les réseaux Gigabit Ethernet;
o Catégorie 6 : Conçu pour dépasser 1 Gbps.
o Catégorie 7 : Transmission des données à 100Gbit/s max.
THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 163
Supports de transmission

Câble UTP
Câble droit

Utiliser un câble droit dans un LAN d’un


• PC à un switch ou un hub;
• routeur à un switch ou un hub.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 164


Supports de transmission
Câble UTP
Câble croisé
Utiliser un câble croisé
dans un LAN d’un
• switch à un switch;
• routeur un autre
routeur;
• PC à un autre PC;
• hub à un autre hub;

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 165


Supports de transmission

Fibre optique
Définition
o La fibre optique est un fil en verre ou en
plastique très fin ayant la propriété de conduire
la lumière.

o La fibre optique est de plus en plus utilisée


grâce à ses propriétés exceptionnelles et
particulièrement une bande passante très élevée
et une atténuation très faible.
THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 166
Supports de transmission
Fibre optique
Structure d’une fibre optique
Les câbles fibres optiques guident la lumière au lieu du courant
électrique pour la transmission des données.
Elle véhicule les signaux sous forme d’impulsions lumineuses

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 167


Supports de transmission
Fibre optique
Deux catégories de fibres optiques
• Multimode : généralement utilisées pour les courtes
distances et idéales pour des réseaux de taille de campus.
Le diamètre d’une fibre Multimode dépasse celui d’une
fibre monomode.

• Monomode : Ce mode est utilisé pour couvrir de longues


distances et pour la transmission de grandes capacités de
données.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 168


Supports de transmission

Fibre optique
Connecteurs fibres optiques
• ST (Straight Tip)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 169


Supports de transmission

Fibre optique
Connecteurs fibres optiques
• SC (Subscriber connector)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 170


Supports de transmission

Fibre optique
Connecteurs fibres optiques
• MT-RJ (MegaTransfer-Registered Jack)

• LC (Little Connector)

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 171


Supports de transmission

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 172


Supports de transmission

Fibre optique
Les protocoles de niveau permettant de faire passer
des trames sur une fibre optique sont:
• 10BASE-FL;
• 100Base FX;
• 1000BaseSX;
• 1000BaseLX;
• 1000BaseZX.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 173


Supports de transmission
Câblage / Tableau comparatif

Type du câble Distance maxi. Débit maxi. Perte Coût

Paire torsadée non 100 m. 10 Mbps Elevée Faible


blindée (UTP)
Paire torsadée blindée 100 m. 20 Mbps Moyen Faible
(STP) ne
Coaxial fin 200 m. 100 Mbps Moyen Moyen
ne
Coaxial épais 500 m. 100 Mbps Faible Elevé

Fibre optique 10 km. 1 Gbps Nulle Très


élevé

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 174


Supports de transmission
Câblage / Tableau comparatif (2/2)
Type de câble Avantages Inconvénients
Paires - Coût faible - Très sensible aux perturbations
torsadées Non (UTP)
blindées
- Facile à installer - Faible distance
- Souvent implantée dans les - Débits faibles
Blindées bâtiments
Coaxial - Coût moyen - Distances moyennes
fin - Facile à installer - Assez sensible aux
interférences
- Connectique pas chère - Non adapté à certaines
données (son, images, ..)
Coaxial - Distances importantes - Installation (manque de
épais souplesse)
- Transfert du son et de - Coût élevé
l'image
- Blindage important - Connectique chère
Fibre - Pas de pertes - Coût très élevé
optique d'informations
- Distances très longue - Difficultés de connexion 175
- Large bande
Introduction au Wi-Fi (IEEE 802.11)

Wi-Fi (Wireless Fidelity) : IEEE 802.11


o Le Wi-Fi « Wireless Fidelity » est un « label » décerné
par un groupement de constructeurs.
o Nom donné à la certification délivrée par la Wi-Fi
Alliance.
o Un réseau Wi-Fi est en réalité un réseau répondant à la
norme IEEE 802.11.
o La norme IEEE 802.11 est un standard international
décrivant les caractéristiques d'un réseau local sans fil
(WLAN).

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 176


Introduction au Wi-Fi (IEEE 802.11)
• Principal avantage du WiFi Les informations sont
transmises par ondes radios (sans fils).

• Cependant, cet avantage constitue le principal point


noir de la sécurité.

• De grandes menaces pour la sécurité d’un réseau WiFi

• Nécessité de sécuriser ces réseaux dès leur installation.

• Plusieurs niveaux de sécurité envisageables.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 177


Introduction au Wi-Fi (802.11)
Wi-Fi (Wireless Fidelity) : 802.11
Quelques standards 802.11
• 802.11a
o Fréquence radio à 5GHz;
o Débit jusqu’ à 54Mbps;
o La plage de transmission est générallement plus faible que celle du
802.11g.

• 802.11b
o Fréquence radio à 2.4GHz;
o Utilise différents canaux pour couvrir des sous-fréquences dans la
bande des 2.4Ghz;
o Débit jusqu’à 11Mbps;
o La plage de transmission est générallement plus grande que celles du
802.11a et 802.11g.
THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 178
Wi-Fi (Wireless Fidelity) : 802.11
• 802.11g
o Fréquence radio à 2.4GHz;
o Débit jusqu’à 54Mbps;
o La plage de transmission est générallement plus
faible que celle du 802.11b

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 179


Wi-Fi : mode de fonctionnement
En mode infrastructure, chaque station se connecte à un point
d'accès via une liaison sans fil.

SYSTÈME DE DISTRIBUTION

ESS

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 180


Wi-Fi : mode de fonctionnement
En mode ad-hoc, les stations se connectent les unes aux autres afin
de constituer un réseau point à point.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 181


Wi-Fi : mode de fonctionnement

Quelques définitions :

AP : Access Point
BSS : Basic Service Set
ESS : Extend Service Set
IAPP : Inter-Access Point Protocol
RADIUS : Remote Authentification Dial In User Server
SSID : Service Set Identifier
WPA : WiFi Protected Access

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 182


Wi-Fi : modes de fonctionnement

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 183


Wi-Fi : modes de fonctionnement
Aujourd'hui, l’ensemble de ces 5 composants se
trouve conditionné en UN seul

LAN

WAN

WLAN
THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 184
Les équipements de niveau physique

Les répéteurs
Les répéteurs sont introduits pour augmenter et étendre la
distance entre les nœuds d’extrémité.

Un répéteur est un ensemble émetteur-récepteur. Quand un


signal est reçu par un répéteur , il l’amplifie et le
retransmet. Ce qui permet au signal de parcourir une
grande distance.
Les répéteurs sont des équipements en fin de vie. Les hubs et
les switchs sont utilisés à la place des répéteurs.

THIOMBIANO Jérémie / ISGE-BF 25/04/2017 185


Les équipements de niveau physique
Les hubs
Un hub peut être considéré comme un répéteur multiport. Un hub peut
avoir de 2 à 24 ports.
Lorsque des données sont reçues, le hub retransmet celles-ci sur tous
ces ports.
o Hubs actifs : régénèrent les signaux avant de les
retransmettre.
o Hubs passifs : ne régénèrent pas les signaux avant de les
retransmettre.

Un hub ne constitue pas la meilleure solution si vous voulez une gestion


efficace de la bande passante et de sa répartition à travers les
ports.

186
Autres équipements d’un réseau
• Pont

Périphérique conçu pour connecter différent LAN ou


deux segments du LAN;

Petit boitier avec deux interfaces réseau qui connectent


deux portions séparées d’un réseau;

Intègre les fonctionnalités d’un répéteur (amplification),


mais analyse les données qui le traversent.

187
Autres équipements d’un réseau
• Switch ou commutateur

Equipement central des réseaux qui interconnecte les


ordinateurs dans un LAN et commute les informations d’un type
de réseau vers un autre.

Représente une combinaison des technologies des hubs et des


ponts;

Partie essentielle de la plupart des réseaux à cause de sa


rapidité;

Permet à différents nœuds d’un réseau de communiquer


directement entre eux d’une manière efficace. 188