Vous êtes sur la page 1sur 8

Chapitre I : Notions d’Aérothermodynamique :

Chapitre I : Notions d’Aérothermodynamique.

L’aérothermodynamique étudie les mouvements de l’air sous l’aspect


mécanique et thermodynamique. C’est le pont entre l’aérodynamique et la
thermodynamique.

I.1: Fonctions d'état Statiques et totales.

1.1.1 : Enthalpie totale ou génératrice :

Affectant de l’indice i les valeurs prises par les grandeurs caractéristiques en une
région de l’écoulement ,( état 1) où la vitesse serait nulle. Cet état est appelé état
générateur ou total.

Etat 1 Etat générateur


Etat 0 Etat 1
P1
T1
P0
V1=0
T0

V0

Le 1er principe de la thermodynamique pour un système ouvert donne :


=0
Wt + Q = Δh + ΔEc + ΔEp
1 1
Wt +Q = (h1 – h0) + (Ec1 – Ec0 ) = (h1 – h0) + (2 . 𝑉12 − 2 . 𝑉02 )

Pour un écoulement adiabatique (Q=0) en absence de machine


( Wt =0), pas de travail de transvasement. On a entre la section 0 et 1 :

1 1
h0 +2 . 𝑉02 = ℎ1 + 2 . 𝑉12 = h1 = cte

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Zoubir) Page 1


Chapitre I : Notions d’Aérothermodynamique :

1
on a donc : h1 = hi = h + 2. 𝑉 2 = cte …….(1) équation de THOMSON ou formule
de ZEUNER
hi est appelée enthalpie génératrice ou totale

Enthalpie + Energie cinétique se conservent au cours du temps

C’est ce que l’on rencontre dans les tuyères ou entrées d’air de réacteur
adiabatiques ou à la traversée d’un aubage fixe de compresseur ou de turbine.
1
En fluide parfait on a : h  EC  C p .T  V 2 =cte 1ére forme de équation de BARRE de
2
SAINT VENANT
𝑐2
La célérité du son est c =√𝛾 𝑟 𝑇 ou 𝑐 2 = 𝛾 𝑟 𝑇 → 𝑟 = 𝛾𝑇

𝑟. 𝛾
𝐶𝑃 =
𝛾−1

𝑐2 𝛾 𝑐2 𝑉2 𝑐2
𝐶𝑃 = = 𝑇(𝛾−1) h+Ec = + = cte
𝛾𝑇 𝛾−1 2 𝛾−1
2ème forme de équation de BARRE SAINT VENANT

𝑝
On a également pour un gaz parfait : 𝑝 = 𝜌. 𝑟. 𝑡 → r = 𝜌𝑇

𝛾 𝑃 1
h +Ec= .𝜌 + 𝑉 2 = 𝑐𝑡𝑒 …….(2)
𝛾−1 2
3ème forme de la Relation de BARRE de SAINT VENANT

I.1.2 : Pression et température totales : Enthalpie totale

Les équations précédentes s’appliquent à une particule fluide se déplaçant à


la vitesse V et sous la pression P, à la température T.

Si par un processus, on arrive à arrêter la particule de façon isentropique, P,


et T vont croître jusqu’aux valeurs Pi , Ti ( pression totale, température totale )
appelées conditions totales ou génératrices (région ou la vitesse V est nulle).
V2
En condition d’arrêt isentropique, h  hi
2
1 2 V2
Pour un gaz parfait on a : C p .T  V  C p .Ti  Ti  T  …………(3)
2 2C p
Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Zoubir) Page 2
Chapitre I : Notions d’Aérothermodynamique :

p
La célérité du son est donnée par c   .   .rT  c 2   .rT ……..(4)

  1 2
Or : C p  r  Ti  T  .V
 1 2r
 V  M c  M . .rT
V 2 2. 2 2
On appelle nombre de Mach M, le nombre sans dimensions M 
c

Température totale en
(  1).M 2 . .rT  (  1) 2  ………(5) Evolution
 Ti  T   T 1  M  Fonction du nombre de
2r  2  mach.

1

1
 T   1
isentropique : T.p  Ti .Pi   Pi  p i 
T 

 (  1) 2   1 Pression totale ou
 Pi  P 1  M  …………(6)
 2  génératrice

De même, on peut obtenir la masse volumique totale.



  1   1
P 1  .M 2  1
Pi  2     1 2   1
i     1  .M  …….(7)
rTi   1 2   2 
rT 1  .M 
 2 

𝑇𝑖 (𝛾−1)
En résumé on a : = (1 + . 𝑀 2 )…………………(8)
𝑇 2
𝛾
𝑃𝑖 (𝛾−1) 𝛾−1
= (1 + . 𝑀2) …………….(9)
𝑃 2
1
𝜌𝑖 (𝛾−1) 2 )𝛾−1
= (1 + .𝑀 ………………(10)
𝜌 2

Grandeurs critiques.*

Sont définit pour un nombre de mach égal à 1 (V=c)


Les caractéristiques du fluide en ce point critique sont appelées caractéristiques
critiques et sont notées par : p*, ρ*,T* et S*
On peut les calculer à partir de l’état générateur ou total (conditions d’arrêt)

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Zoubir) Page 3


Chapitre I : Notions d’Aérothermodynamique :

𝑇𝑖 𝛾+1 ………………(11)
=
𝑇∗ 2
𝛾
𝑃𝑖 𝛾+1 𝛾−1
= ( 2 ) ………………(12)
𝑃∗
1
𝜌𝑖 𝛾+1 𝛾−1 ……………….(13)
= ( 2 )
𝜌∗
I.2 : Rapport de Sections.

D’après la conservation du débit massique, on peut écrire :

𝑚̇ = 𝑚̇∗ C.à.d ρ.V.S = ρ*.V*.S* * Grandeurs Critiques pour M=1


V= c.M = √𝛾𝑟𝑇. 𝑀

→ 𝜌. 𝑀√𝛾𝑟𝑇 . 𝑆 = 𝜌 ∗ 𝑀 ∗ √𝛾𝑟𝑇 ∗ . S* ………….(14)


𝜌. 𝑀√𝑇 . 𝑆 = 𝜌 ∗ 𝑀 ∗ √𝑇 ∗ . S* …………….(15)

𝑆 1 √𝑇 ∗ 𝜌∗
Or : M*=1 ⟹ = . .
𝑆∗ 𝑀 √𝑇 𝜌

E faisant intervenir les grandeurs totales 𝜌𝑖 et Ti on obtient :

𝑆 1 𝜌∗ 𝜌𝑖 √𝑇 ∗ √𝑇𝑖
= . . . ……(16)
𝑆∗ 𝑀 𝜌𝑖 𝜌 √𝑇𝑖 √𝑇
1
𝜌∗ 2 𝛾−1
Or : 𝜌𝑖
= (
𝛾+1
)
1
𝜌𝑖 (𝛾−1) 𝛾−1
= (1 + . 𝑀2) ………………..(17)
𝜌 2
√𝑻∗ 𝟐
= √𝜸+𝟏
√𝑻𝒊

√𝑇𝑖 𝛾−1
= √1 + . 𝑀2
√𝑇 2

1 1
𝑆 1 2 𝛾−1 2 𝛾−1
⟹ 𝑆∗
=
𝑀
.(
𝛾+1
)
𝛾−1
. [1 +
2
.𝑀 2 ]𝛾−1
.√
𝛾+1
. √1 +
2
. 𝑀 2 ……….(18)

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Zoubir) Page 4


Chapitre I : Notions d’Aérothermodynamique :

1 1 1 1
𝑆 1 2 𝛾−1 2 2 𝛾−1 2 )𝛾−1 𝛾−1 2 )2 ]
= 𝑀. [(𝛾+1) . (𝛾+1) . (1 + 𝑀 . (1 + 𝑀 ……….(19).
𝑆∗ 2. 2.

𝛾+1
𝑆 1 2 𝛾−1 2(𝛾−1)
…………………(20)
= 𝑀 . [(𝛾+1) (1 + . 𝑀 2 )]
𝑆∗ 2

Pour l’air 𝛾 =1,405 on a :

M 𝑇 𝑃 𝜌 𝑆
𝑇𝑖 𝑃𝑖 𝜌𝑖 𝑆∗
0.5 0.95238 0.843019 0.885170 1.33984
0.8 0.886525 0.656022 0.73992 1.03823
1 0.83333 0.528282 0.633938 1.000

Au col, pour l’air 𝛾 =1,405 (Mach=1)

P∗ T∗ 𝜌∗
𝑃𝑖 𝑇𝑖 𝜌𝑖
0,5274 0,8316 0,6342

I.4 : Variation de la section et de la vitesse - Relation d’HYGONIOT.

L’équation de continuité ou de conservation de la masse s’écrit : qm  .V .S  cte

d dV dS
Sous forme différentielle on a :   0 ……………..(21)
 V S

s S+dS

Tube de courant

V V+dV

Le premier principe donne :

δWT + δQe = dH+ dEc+ dEp

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Zoubir) Page 5


Chapitre I : Notions d’Aérothermodynamique :

𝑃
H =U + Pv = U + 𝜌…………………..(22)
𝑃
dH = dU + d(𝜌)……………(23)

or : dU = δWpdef + δWfdef +δQe


= - Pdv + d𝜏 + δQe
1
= -P d(𝜌)+ d𝜏 + δQe …………………….(24)

Remplaçons (24) dans (23)

1 𝑃
dH = −𝑃 𝑑 (𝜌) + 𝑑𝜏 + 𝛿𝑄e + d(𝜌)
1 1 1
dH = −𝑃 𝑑 (𝜌) + 𝑑𝜏 + 𝛿𝑄 e + Pd(𝜌)+𝜌 𝑑𝑃
1
dH= 𝜌 𝑑𝑃 + 𝑑𝜏 + 𝛿𝑄e …………………………………..(25)

le 2ème principe donne :

δQe = TdS – TδiS = TdS - 𝑑𝜏 ……………………(26)

Remplaçons (26) dans (25) on obtient :


1
dH = 𝜌 𝑑𝑃 + 𝑑𝜏 + TdS - 𝑑𝜏

1
dH = 𝜌 𝑑𝑃 + TdS

d’où : le premier principe s’écrit :

δWT + δQe = dH+ dEc+ dEp


1
δWT + δQe = 𝜌 𝑑𝑃 + TdS + dEc+ dEp

Pour un écoulement isentropique sans travail technique et pour un fluide non pesant,
on obtient :
1 1
0 + 0 = 𝑑𝑃 + dEc = 𝑑𝑃 + d(V2/2) = 0
𝜌 𝜌

dP V 2 
  d    0 …………………….(28)
  2 

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Zoubir) Page 6


Chapitre I : Notions d’Aérothermodynamique :

dP
Ou  V .dV  0 ………..(29) Equation d’EULER ou de quantité de

mouvement

P
L’équation de poisson (de l’adiabatique) s’écrit  cte ……(30)

Sous forme différentielle on a :

dP d dP

P
  …………….(31)
P  d 

P P dP
Or, c    c2     dP  c 2 .d ……….(32)
  d

Remplaçons (32) dans (29)

d d 1
c2  VdV  0   .VdV ………..(33)
  c2

Remplaçons (33) dans ( 21 )

1 dS dV
 2
.VdV    0 …………..(34)
c S V

dS dV  V 2  dS dV
(34) donne :
S
 1  2  
V  c  S

V
1  M 2  0 …………(35)  

Donc :
dS dV
S

V

1 M 2  0  ………….(36) Relation d’HUGONIOT.

Analyse de l’écoulement

L’équation (36) permet de dire que :

 Si M 1 : Ecoulement subsonique. 1èr théorème d’hugoniot (1-M2)>0

V si S ↘ et P ↘ ( Pi = cte )
V ↘ si S et p  ( Pi =cte )

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Zoubir) Page 7


Chapitre I : Notions d’Aérothermodynamique :

Ainsi, V et S varient en sens inverse dans le tube de courant

 Si M 1 : Ecoulement supersonique.2ème théorème d’hugoniot (1-M2)<0

V ↘ si S ↘ et P  ( Pi =cte)
V si S et P ↘ ( Pi =cte)
V et S varient dans le meme sens dans le tube de courant.

 Si M=1 : Ecoulement sonique ( au col, S mini ) 3ème théorème d’hugoniot

   1 2 
Ti  T 1  2 .M 
  
 
    1 2  1 
Si M=1 au Col : et d’après  Pi  P 1  .M 
  2. 
 1

   1    1   1
 
2
 i .M
  2 

On a :
Tcol 2

Ti1  1

Pcol  2   1
   … ……….. (37)
Pi1   1
1
 col  2   1
  
dS<0 i   1
dS>0 dS>0
dS=0 dS<0 dS=0

V↗ V↘ V↘ V↗

P↘ P↗ P↗ P↘

Ecoulement subsonique M<1 Ecoulement supersonique M>1

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Zoubir) Page 8

Vous aimerez peut-être aussi