Vous êtes sur la page 1sur 29
 
Organisation, principes et cahier des charges - Projet EEA Fondamental
- 2017
L2 - EEA
 Fondamentale – FSI – Université de Toulouse (UPS)
1
Asservissement de la vitesse d'un Moteur à Courant Continu au moyen d'un variateur de vitesse à faible pertes constitué d’un hacheur série abaisseur un quadrant piloté par une commande de type Modulation par Largeur d'Impulsions (M.L.I). 
Sommaire
 I : Organisation du projet 1  II : Régulation de vitesse d’un moteur à courant continu 8  III : Cahier des charges 18
I : Organisation du projet
Introduction
Le projet technique EEA-Fondamental proposé aux étudiants de L2 EEA durant le semestre S4 est pluridisciplinaire, tout en demeurant complètement intégré aux matières associées à la filière EEA. Il a pour but de vérifier :  - que l'étudiant possède des connaissances scientifiques et techniques, - qu'il soit capable de les mobiliser pour réaliser un dispositif technologique d’actualité, en occurrence la régulation de la vitesse d’un moteur électrique à aimants permanents, - qu’il puisse s’organiser et mener à bien son projet au moyen d’un travail d’équipe, tout en respectant un cahier de charges, - qu'il soit capable de synthétiser par écrit et par oral les résultats de ses travaux, - qu’il puisse gérer, en équipe, le temps qui lui est imparti pour son exposé oral et répondre aux attentes du jury.
 
I-1. Motivations
Le projet concerne
la mise en œuvre complète
 et
la validation
 de la régulation de vitesse d’un moteur à courant continu (MCC) au moyen d’un variateur de vitesse à faibles pertes basé sur un hacheur série, abaisseur de tension
1
-
quadrant
, commandé par modulation de largeur d’impulsions (MLI). Dans son état actuel, ce projet permet de mettre en exergue cinq des six principales disciplines de l'EEA, notamment : - l’électrotechnique (moteur à courant continu), - l’électronique de puissance (hacheur série abaisseur de tension et variateur de vitesse), - l’électronique (commande par modulation de largeur d’impulsion : MLI et correcteur PI), - l’automatique (régulation de vitesse, correcteur PI) et - le traitement de signal (analyse des formes d’ondes du variateur) afin d’élaborer un dispositif ‘automatisé (asservi)’ couramment utilisé pour réaliser des procédés industriels et dans des applications diverses pour les domaines, entre autres, domestiques, du transport, de l’aéronautique du spatial et du développement durable. A travers cet exemple applicatif, ce projet donne, au préalable, un véritable aperçu de l’interaction de cinq des disciplines techniques abordées durant le semestre S6 de la L3 EEA Fondamentale et illustre bien comment elles sont intimement liées. Un enseignement de gestion de projet est assuré au moyen d’un cours d’initiation à la gestion de projet (2h), un cours de communication (2h) et de 2 Travaux Pratiques (3h). Au cours de cet enseignement les étudiants s’approprieront les outils (logiciels) indispensables pour l’organisation, la planification, le suivi et la validation des tâches à réaliser ainsi que l’exploitation des cahiers de charge. Six travaux dirigés (2h) sont programmés pour introduire les nouvelles notions requises en électrotechnique (machine à courant continu en régime dynamique, les bases de l’électronique de puissance, le variateur de vitesse, le traitement de signal).
 
Organisation & consignes, modélisation du banc, cahier des charges - Projet L2_EEA Fondamental – 2016/17 – 17 Mars 2
I-2. Objectifs
Les objectifs à atteindre comprennent plusieurs volets ayant des approches bien identifiées : I-2-1 Approche scientifique et technique - la validation d'un régulateur de vitesse à faibles pertes, d'un moteur à courant continu en charge, - l’interprétation des résultats disciplinaires et globaux obtenus. I-2-2 Approche organisationnelle du projet - la mise en œuvre progressive de tâches spécifiques et précises en respectant un cahier des charges, - l’avancement séquentiel du projet technique et sa vérification au moyen de tests d'essais et de la simulation, - l’organisation, la coordination, la réalisation et la validation des tâches à effectuer, - l’interprétation des résultats partiels et finaux. I-2-3 Approche SHS de l’initiation à la gestion de projet - l’initiation aux techniques et acquisition du vocabulaire en gestion de projet. I-2-4 Approche de valorisation - la rédaction de la partie technique et de la partie initiation à la gestion du projet, - l’exposé oral de la partie technique et de la partie gestion du projet.
I-3. Moyens techniques requis pour le projet
Pour mener à bien ce projet nous mettons à la disposition des étudiants des moyens techniques suivants :
- un banc de 2 machines à courant continu identiques équipé de son capteur de vitesse, - une plaquette comportant un correcteur PID ajustable et un comparateur, - une plaquette pour le câblage de la commande MLI, - des composants pour réaliser la commande MLI, - les alimentations nécessaires, - les appareils de mesures adéquats, - les accessoires de câblages, - divers appareils accessoires, - CAO pour l’automatique, - Matlab/Simulink, - CAO pour l’électronique : Pspice
I-4. Réalisation et suivi du projet technique
Pour mener à bien ce projet nous mettons à la disposition des étudiants des facilités suivantes : - trois ateliers (salles de TP) distincts pour réaliser progressivement, grâce à 9 bureaux d’études de durée 2h (4 BE), 3h (4BE) et 4h (BE d’assemblage), les tâches qui conduisent à la réalisation du régulateur de vitesse du moteur, - des chefs d’ateliers (encadrants pédagogiques) qui assurent « l’encadrement » et le suivi technique du projet. Le suivi est réalisé au moyen de carnets de bord qui seront tenus à jour, avec l’aide du coordinateur d’équipe, au fur et à mesure de l’avancement du projet technique. Les bureaux d’études sont associés à trois disciplines : - AUT : automatique, - ELN : électronique et - ETP : électrotechnique et électronique de puissance.
 
Organisation & consignes, modélisation du banc, cahier des charges - Projet L2_EEA Fondamental – 2016/17 – 17 Mars 3
I-5. Pré-requis (à la fin du S3)
Les prérequis nécessaires sont : - lois de base de circuits électriques linéaires (S2), - modélisation de la résistance, l’inductance, le condensateur et la bobine (S3) - notions d'asservissement (S3), - simples lois de commande en automatique (S3), - correcteurs PID (S3), - moteur à courant continu en régime permanent (statique) : modélisation et caractérisation (S2). - bases d'électronique linéaire (S3),
I-6. Approfondissement
Un approfondissement technique et scientifique, cependant indispensable, sera principalement abordé durant le semestre S4. - approfondissement du moteur à courant continu en régime permanent (statique), - caractérisation de la machine à courant continu en régime statique et dynamique, - convertisseur statique élémentaire : le hacheur série chargé par une f.é.m via un filtre purement inductif, - variateur de la vitesse d’un moteur à courant continu à faibles pertes, - initiation à l'électronique non-linéaire (comparateurs et oscillateurs de relaxation), - rappels sur l’asservissement de la vitesse du moteur à courant continu. Toutefois, au cours du semestre S4, on procèdera à : - la caractérisation du moteur à courant continu en régime dynamique, - l’approfondissement d'électronique non-linéaire (ELN-II), - l’approfondissement et la mise en œuvre de montages spécifiques de d'électronique linéaire, - l’approfondissement et la mise en œuvre des correcteurs PID, - la mise en œuvre d’un variateur de la vitesse à faibles pertes d’un moteur, - la mise en œuvre de la régulation de la vitesse du moteur en charge, - l’étude d’un correcteur PI au moyen de Matlab/Simulink.
I-7. Compétences techniques à acquérir au cours du projet
A la fin du projet, vous devrez pouvoir concevoir et réaliser l’asservissement de la vitesse d'un moteur à courant continu. Ceci nécessite plusieurs étapes qui regroupant : - la compréhension du fonctionnement de la machine à courant continu à aimant permanent, - la mise en œuvre des méthodes de caractérisation des principales caractéristiques de la MCC, - la détermination expérimentale de ces principales caractéristiques de la MCC (statique et dynamique), - la compréhension du principe d'un hacheur série 1-Quadrant, abaisseur de tension et sa mise en œuvre
in fine
, - la détermination expérimentale des principales caractéristiques du hacheur + MCC, en vue de la mise en œuvre des fonctions de transfert associées, - la conception et la réalisation d'une commande M.L.I., - l'appréciation des performances des diverses possibilités de commande et de correcteur de l'asservissement de l’ensemble moteur/hacheur, et - le bouclage de ces ensembles pour réaliser l'asservissement souhaité suivant un cahier de charges bien précises, le moteur fonctionnant
à vide jusqu’au couple nominal
.

Satisfaites votre curiosité

Tout ce que vous voulez lire.
À tout moment. Partout. Sur n'importe quel appareil.
Résiliez à tout moment
576648e32a3d8b82ca71961b7a986505