Vous êtes sur la page 1sur 17

INTRODUCTION

Le transfert de chaleur a lieu à chaque fois qu’un gradient de température


Exit à l’intérieur d’un système.

L’application directe du transfert de chaleur dans le mode des industries s’est


caractérisée par la conception des chaudières (générateur de vapeur) de
différentes puissances et différents rôles.

Dans les centrales thermiques, on a recours a l’utilisation des turbines a vapeur,


pour cela il est nécessaire d’avoir comme énergie de la vapeur d’eau surchauffée
(comme énergie calorifique) ce grand échangeur présente aussi un avantage
économique très important puisque le fluide. De travail utilisé est l’eau, celle ci
présente des caractéristique physique très adéquates pour différentes température
et pressions.

On choisis une chaudière cylindrique horizontale a tubes de fumée (foggara) de


production de vapeur saturée, constitué d’une chambre de combustion intérieure
le projet comporte les chapitres suivant, qui ferant l’objet d ‘une étude détalle,
effectuée sur la base des paramètres de la chaudière.

-Calcule de la combustion.
-Calcul du bilan thermique.
-Calcul thermique du foyer.
-Calcul thermique du 2éme passage.
-Calcul thermique du 3éme passage.

Le calcul thermique à été effectué en fonction des données d’entrée


(combustible) et de sortis ( débit et température de la vapeur de la saturée ).

Le but du travail fait l’objet d’une méthode de calcul complète de la chaudière.


PRESENTATION DE L’ENTREPRISE :

SOCIETE DE CONSTRUCTION D’EQUI-PEMENTS CHAUDRONNES


(CHAUDRAL) EXE (E.N.C.C) est issue de la restructuration de la société
Nationale –S.N METAL –elle est composé de 10 Unités reparties sur le territoire
Nationales et employant un effectif de 7000 travailleurs son siège est a ORAN.

PRESENTATION DE L’UNITE DE RELIZANE :

L’unité de RELIZANE est l’une des 10 Unités de L’E.N.C.C elle a été crée en
1974 et s’étendue sur 38 Ha. Elle se situe a proximité de la commune de
BENDAOUD et distant de 4 Km a l’ouest du chef lieu de le Wilaya de
RELIZANE.

Elle emploie 321 travailleurs dont 46 cadres, 99 agents de maîtrise et 176 agents
d’exécution. Elle est spécialisée dans la fabrication de chaudière de différentes
capacité et utilisation.

L’unité se compose de 2 ateliers importants :

-Atelier chaudière.
-Atelier mécanique.

L’atelier chaudière est la plus importent de l’unité, il englobe tous les machines
par lesquelles doit passer la chaudière,

L’atelier mécanique il est plus réduit que l’atelier chaudière il contient les
équipements d’usinage des pièces mécanique.

PRINCIPAUX PRODUITS ET P¨RESANTATION DE L’UNITE


-Chaudières a vapeur
-chaudières a eau chaude spécial.
-chaudières a eau chaude normale.
Chaudières domestiques
-générateurs
-La rénovation des chaudières et l’usinage mécanique.

DEFINITION ET LA DESCRIPTION DE LA CHAUDIERE


La chaudière à vapeur est un ensemble d’échangeurs de chaleur conçus pour
transformer de l’eau en vapeur sous pression au dépens de la combustion d’un
combustible solide, liquide ou gazeux.

Dans la plupart des cas ou l’on fait appel a l’énergie thermique .le fluide
intermediare est de l’eau ; soit en phase liquide a des températures variables, soit
en phase gazeuse : vapeur.

Les chaudières doivent leur existence surtout aux propriétés physiques


exceptionnelles de l’eau : en particulier sa capacité thermique, sa chaleur la tente
de vaporisation, son faible coût et sa disponibilité.

Les principales utilisations industrielles de la chaudière sont :

-Production d’énergie motrice puis électrique par détente de la vapeur


surchauffée dans une turbine.
-L’emploi de la vapeur comme matière première dans toutes branches
industrielles, de l’industrie chimique , textile, alimentaire , papeterie etc…

CLASSIFICATION DES CHAUDIERE :

Les chaudière peuvent entres classées suivant leur mode de construction.

-Les chaudière a tubes d’eau dans lesquelles l’eau et le mélange vapeur-eau


circulent a l’intérieur des tubes et les fumées se déplacent a l’extérieur.

-Les chaudière a tubes de fumées dans laquelle les fumées circulent a l’intérieur
des tubes et l’ensemble baigne dans l’eau.

Les chaudière a tubes de fumée sont bien connus depuis plus de 100 ans a
l’heure actuelle elles sont employées dans les petites installations (30t T/H par
un ensemble de chaudière).

Les chaudière a tubes d’eau sont plus parfait d’après la constriction elles
permettent d’obtenir des hautes paramètres et une grande capacité de
vaporisation.
Les chaudières a tubes d’eau sont employées dans les centrales thermiques de
moyenne et grande puissance, d’autres classifications sont évidemment
possibles.
*Suivant la disposition générale.

_Chaudière horizontales.
_Chaudière verticales.

*Suivant les modes d’emplois

_Chaudière fixes.
_Chaudière mobiles

*Suivant les modes de chauffage.

-Chaudière a foyer extérieur.


-Chaudière a foyer intérieur.

*Suivant la nature de la vapeur produite.

-Chaudière a basse pression (jusqu’à 0,5Bars)


-Chaudière a moyenne pression (jusqu’à45Bars)
-Chaudière a haut pression (jusqu’à la pression critique de 225 bars).

*Suivant le principe de circulation de l’eau dans la chaudière.

-Chaudière a circulation naturelle.


-Chaudière a circulation forcée.

III PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D’UNE CHAUDIERE


INDUSTRIELLE.

L’échange thermique dans une chaudière se fait a travers les parois des tubes
entre les deux substances chaude (gaz de combustion) et froide (eau)

La circulation de ces fluides est nécessaire pour activer l’échange thermique et


par suite une production continue de la vapeur.

Dans les zones a haute température, l’échange de chaleur se fait principalement


par rayonnement au dé la de ces zones, l’échange se fait par convection qui
prend le relais.

Les gaz chaud cèdent la plus grande partie de leur chaleur (80% 90%, ils se
refroidissent le long de leur cheminement au contact des surfaces de chauffe
avant d’etres rejetés à l’atmosphère.
ELEMENTS CONSTITUANT LA CHAUDIERE

Une chaudière industrielle comporte les principaux éléments suivants :

a) virole :
Elle comprend un corps cylindrique, une plaque tubulaire avant et et une
plaque tubulaire arrière, elle est calorifugée.

b) chambre de combustion :
Elle constitue la partie, principale de la chaudière dans la quelle se font les
principaux échangés de chaleur.

Elle est adaptée au combustible et au type d’équipement de chauffe choisis,


ainsi qu’a la densité gaz de combustion.

Dans cette partie, l’échange de chaleur peut atteindre 35à40%de l’échange de


chaleur totale.

c)tubes de fumées ;

Elles facilitent le passage des fumées c à d le premier et le deuxième


passage, elles augmentent la surface de chauffe et diminue la température c à
d les pertes.

TYPES DE CHAUDIERES.

CHAUDIRE A TYBES DE FUMEE.

En général une chaudière a tubes de fumée se compose des parties suivantes :

-Le brûleur repère A avec son ventilateur


- Le foyer en tôle d’acier repère B.
- La boite de fumée arrière repère C.
- Le faisceau de tubes de fumée repère D.
- La boite de fumée avant repère F.
- Les plaques tubulaires repère G.
- La calandre repère H.
- Les accessoires.

La flamme se développe dans le foyer B, les fumées arrivent a la boite de fumée


arrière traversent le faisceau tubulaire D, puis s’en vont a la cheminée par la
boite de fumée avant F.
CHAUDIERE A TUBES D’EAU :

La chaudière e tubes d’eau elle est constituée des éléments suivants :

-Réservoir supérieur (ballon de vapeur) calorifugé.


-Réservoir inférieur.
-Ecran de foyer.
-Surchauffeur.
-Economiseur.
-brûleurs.

Lors de mon stage a l’unité CHAUDRAL - RELIZANE constructeur de


chaudières. Eau chaude, vapeur Industrielles et après avoir passé deux (02)
semaines au bureau d’études pour objet de donner les prescriptions
complémentaires aux chaudières à tubes de fumée visent essentiellement la
conception des chaudières tous types de chaudière et le calcul (note de calcul)
des éléments de constriction (viroles, foyers, tubes de fumée, plaques tubulaires)
barres tirants et entretoises, boites de retour des fumées) sont calculés d’après
les Normes NF E 32 103
Pour ce qui est des 3 eme semaines de mon se jour a cette dite unité j ai assistés
à la constriction d’une chaudière de marque CHLEF Production 710kg /hr. Les
informations suivantes montrent étape par étape le montage et la construction de
la chaudière.
Le schéma de production (Diagramme de montage) se rapporte aux différentes
opérations impliquées dans la fabrication.

OPERATION DE LA VIROLE

1) Traçage de la virole de la chaudière.


2) O X Y coupage de la virole de la chaudière.
3890mm.2155mm.9, 5mm épaisseur.
Garder l’ellipse du trou d’homme pour l’utiliser comme plaque de test.
Découpage pour préparation de la couture de soudure. Pour les plaque de
test. Utilisation de matériau de rechange provenant des chutes de plaques si
disponibles.
3) Prés cintrage. Cintrage et soudure par points.
4) Montage des plaques de test. Soudure avec machine à arc immergé. gouge
age à arc et air comprimé.
5) Découpage des plaques de départ et des plaques de test. Meulage de la
soudure pour radiographie si nécessaire.(Pour obtenir la gamme correct de
densité radiographique dans le but de contrôler la qualité).
7) Traçage et radiographie de la soudure et des plaques de test.
8) Montage de la plaque tubulaire arriérer a la virole.
9) Soudure à l’arc immergé de la plaque tubulaire avant à la virole.
10) traçage de l’emplacement des supports tubes de connexion, trou
d’homme et pattes de levages , également porte de trou de sels et découpage
au chalumeau.
11) Meulage des bords irréguliers et chanfrèinage au chalumeau oxycoupage
de toutes les ouvertures de connexions.
12) Montage des supports tubes de connexion, pattes de levage et soudure
par points.
13) Boulonnage de la chaudière a un gabarit de tournage pour faciliter la
soudure des tubes de connexion.
14) Découpage au chalumeau du tube de connexion au ras de la soudure sur
la face interne de la virole montage et soudure du déflecteur du tube de
connexion de retenue.
15) Montage du foyer dans la virole ou bien montage du foyer et de la plaque
tubulaire avant.
16) Traçage et découpage de l’ouverture du trou de sels montage de la plaque
tubulaire arrière au foyer et a la virole. Soudure par points.
17) Meulage des extrémités des entretoises longues et montage à la
chaudière. Soudure par points.
18) Soudure manuelle à l’arc de la plaque tubulaire arrière à la virole et à
l’orifice du foyer. Cordon interne.
19) Montage et soudure du collier du trou d’homme à l’intérieur et ensuite à
l’extérieur.
20) Montage du dgugonnage des tubes tirants dans la chaudière.
21) soudure des tubes tirants et des entretoises avant et arrière.
22) Gougeage de la soudure de la plaque tubulaire à la virole depuis la face
externe.
23) Soudure a l’arc immergé de la plaque tubulaire arrière à la virole.
24) Soudure à l’arc immergé de la plaque tubulaire avant à la virole.
25) soudure à l’arc immergé du foyer à la plaque tubulaire avant.
26) Soudure à l’arc immergé du foyer à la plaque tubulaire arrière.
27 )Découpage au chalumeau de la portion de foyer en excès.
Arrondissement des bords par meulage ou burinage et meulage des
extrémités des entretoises. Découpage et montage de l’ouverture du trou de
sel.
28) Stabilisation de la chaudière pour les paramètres du traitement de chaleur.

DIAGRAMME DE TRAITEMENT THERMIQUE POST


CHAUFFAGE CHAUDIERE CHELF 715 KG/H

Température de maintien560c°
V.M 220°C VR 220°C

2h32min 32min 2h32min

Epaisseur :16 mm
A. vitesse de montée 220c° pendant 2h32 min
B. température de maintien 360c°pendant 32 min
C. vitesse de refroidissement 220c° pendant 2h32 min.
Température totale de port chauffage T.T=5h36 min

29) Nettoyage des plaque tubulaires si nécessaire.


30)Nettoyage de la chaudière, polissage de l’extrémité des tubes. S’assurer
que la porte du trou de sel est bien ajustée.
31) Montage et dudgeonnage des tubes.
32) Soudure manuelle à l’arc des tubes du coté de chauffe du foyer et
nettoyage des soudures.
33) Meulage de l’extrémité des tubes et des soudures dans le foyer et
deuxième dudgeonnage.
34) Peut être fait pendant l’opération 30 si jugé préférable.
35 )Montage des joints, portes et brides pleines et verrouillage pour le test
hydraulique.
36 )Montage du manomètre et remplissage de la chaudière avec d*r l’eau.
37) Test hydraulique et étampage des détails du test conforménment au
standard utilisé.
38) Démontage des brides pleines et du manomètre.
39 ) montage des goujons à la bride de tube de connexion et support pour
correspondre aux accessoires de chaudière.
40) Montage de l’enveloppe avant à la chaudière en s’ assirent qu’elle est de
niveau gabarit de montage de la porte avant peut être utilisé à cet effet.
41) Montage de l’enveloppe arrière à la chaudière et garnissage. Découpage
et montage des cornières au sommet et à la base des deux enveloppes.
42) Montage et soudure par points de la plaques d’obturation de la bride de
cheminée.
43) Montage de la plaque de la cheminée à l’enveloppe arrière et rectification
au chalumeau.
44) Montage et soudure par point de la bride de la cheminée et du
renfoncement à l’enveloppe arrière.
45) Soudure du renforcement à l’enveloppe arrière.
46) Montage de la cornière annulaire à l’arrière du foyer.
47) Traçage des trous dans l’enveloppe arrière pour deux manchons
d’accouplement de purge d’eau de condensation de 25mm
De manchons d’accouplement sont également soudés au support de la
cheminée pour sonder de gaz et de température.
48) Découpage au chalumeau des trous et montage des manchons.
49) Traçage et fabrication du support de la pompe dans une plaque de 10mm.
50) Traçage et fabrication des pièces de renfort.
51) Montage et soudure par points des supports de pompe et des pièces
renfort aux cornières.
52) Soudure au CO2 de l’enveloppe avant et arrière ainsi que de
l’assemblage du support de la pompe, des cornière de la cheminée, des
anneaux de la porte arrière de l’enveloppe du renforcement et des bossettes
de 25mm.
53) Meulage de toutes les soudures.
54) Calorifugeage de la chaudière en s’assurant que le calorifique est
découpage autour du support de vidange et des portes.
55) Découpage de deux barres plates de 50mm.10mm pour correspondre à la
longueur de la virole et soudure de ces barres à l’enveloppe avant et arrière
comme indiqué sur le plan, pour la plat forme .
56) Découpage au chalumeau à la longueur voulue. Nettoyage des bords et
montage d la plate forme à la chaudière. Soudure par points.
57) Montage de trois cornière pour support vertical et soudure par points.
58) Montage de 2barres plates servant de support pour l’armoire de
commande et soudure par points.
59) Montage de trois barres plates pour la porte d’accès à la vanne de
vidange et soudure par points.
60) Soudure totale des cornière et des barres plates.
61) Vérification du niveau de la jauge ç eau et de la position des types de
connexion avant la mise en place des tôles d’habillage.
62) Montage de la tôlerie à la chaudière.
63) Montage des cornières et des cornières de finition.
64) Montage de la porte à la plate forme.
65) Traçage et découpage à la cisaille de la porte d’accès a la pompe.
66) Découpage des charnières.
67) Montage des verrous, pivots et poignées.
68) Montage du panneau de l’indicateur de niveau à la tôlerie.
69) Montage de la porte d’accès à la vanne de vidange à la tôlerie.
70) Fixation d’une bande d’amiante à la porte du tube d’accès ensuite
montage et boulonnage de cette porte à l’anneau du foyer.
71) Montage de la lunette d’observation.
72) montage du bouchon de 19mm.
73) Montage de la porte avant à l’enveloppe.
74) Montage et soudure de l’anneau d’obturation intérieur pour correspondre
à la porte.
75) Montage des joints d’étanchéité en amiante à l’enveloppe.
76) Fabrication d’un anneau fer carré de 19mm (obturation interne de la bride
annulaire).
77) Montage de la bride à la porte.
78) Fixation de joints d’étanchéité en amiante à la porte t à la brides.
79) Montage des vis de réglage..
80) Fermeture de la porte de l’enveloppe avant.
81) Essai de vapeur et vérification de l’armoire de commande, du brûleur et
réglage des instruments de contrôle.
82) Vidange de la chaudière, lavage et fermeture.
83) Dégraissage du brûleur à fuel nettoyage et peinture.
84) Toutes les surfaces externes doivent être dégraissées, nettoyées et
recouvertes quand c’est nécessaire, dune couche d’impression qui séche
rapidement. La couche de peinture finale doit etre appliquée avant
l’expédition.
85)Perçage et fixation de la plaque d’identité et des verres protecteurs des
indicateurs de niveau avant l’expédition.

PLAQUES TUBULAIRES

1.1 : Découpage à la machine de la plaque tubulaire avant. La partie centrale


étant utilisée comme plaque tubulaire et la partie extérieure comme
enveloppe avant.
1.2 Découpage à la machine de la plaque tubulaire arrière avec
chaunfreinage.
1.3 Découpage au chalumeau pour chanfreiner la plaque tubulaire avant
1.4 Perçage à la machine des plaques tubulaires avant et arrière (perçage à
double foret au gabarit et alésage)
1.5 Nettoyage des trous pour les tubes et des autres ouvertures pour
préparation au. Montage de la plaque tubulaire avant à la virole,
opération N°8 montage de la plaque tubulaire arrière à la virole, opération
N°15

FABRICATION DES TUBES DE CONNECTION ET DES


SUPPORTS

Fabrication du tubes de connexion de la vanne d’arrêt principale

A.1 : Découpage de la bride au chalumeau


A.2 : Sciage du tube.
A.3 : Soudure de la bride au tube.
A.4 : Usinage après soudure :
A.5 : Perçage et traudage.

Tube de connexion du contrôle mobrey

B.1/découpage de la bride au chalumeau.


B.2/sciage du tube.
B.3/sciage de la barre de blocage.
B.4/soudure de la bride au tube et de la barre de blocage au corps.
B.5/usinage après soudure
B.6/perçage et taraudage, perçage du tube.

Tube de connexion de la soupape de sûreté

C.1 : découpage de la bride au chalumeau.


C.2 : sciage du tube.
C.3 : soudure de la bride au tube.
C.4 : usinage.
C.5 : perçage et taraudage.

Tube de connexion de la vanne de retenue :

D.1 : découpage de la bride au chalumeau, sciage du tube (si la bride ne se


trouve pas en stock)
D.2 : soudure de la bride.
D.3 : usinage de la bride.
D.4 : perçage et taraudage.

Tubes de connexion de l’indicateur de niveau lnfériaur

E .1 : découpage de la bride, sciage du tube.


E.2 : soudure de la bride au tube.
E.3 : usinage de la bride.
E.4 : perçage et taraudage

Tubes de connexion de l’indicateur de niveau supérieur

F.1 : sciage du tube, découpage de la bride au chalumeau.


F.2 : soudure de la bride au tube.
F.3 : usinage après la soudure.
F.4 : perçage et taraudage.
F.5 : cintrage et fixation de la bossette du manomètre au tube.

Tube de connexion robinet de connexion du salinomètre.

G.1/Sciage du tube découpage de la bride au chalumeau.


G.2/Soudure de la bride au tube.
G.3/Usinage après soudure.
G.4/Perçage et taraudage.

FIXATION DE TOUS LES TUBES DE CONNEXION ET DES


SUPPORTS A LA VIROLE PENDANT L’OPERATION N°12

Plaque du déflecteur de la vanne de retenue.

FC.1 : fabrication et montage a la virole pendant l’opération N°14

Tube ordinaires

Q.1 : codage et sciage des tubes à la dimension voulue pour etre mis en place
dans la virole.

ASSEMBLAGE DU FOYER

Foyer

FT.1 : Traçage de la plaque en utilisent un gabarit et étampage du numéro de


test sur la surface interne du tube.
FT.2 : Découpage du tube du foyer au chalumeau.

Ajustage

FL.1 : Ajustage de tout les accessoire ainsi que des contrôles .


FL.2 : Ajustage de la pompe, fabrication et montage de sa tuyauterie.
FL.3 ; Sciage et filetage des tuyaux pour la pompe et le conduit d’évacuation
de la soupape de sûreté.
FL.4 : Fabrication et ajustage du conduit d’évaporation de la vanne de purge.
FL.5 : Fabrication et ajustage du conduit d’évacuation de la soupape de
surete.
FL.6 : Fabrication et ajustage du conduit d’évacuation de l’indicateur de
niveau d’eau.
FL.7 : Fabrication et ajustage de la tuyauterie du manomètre et de
l’interrupteur.
FL.8 : Démontage de la tuyauterie de la pompe pour soudure.
FL.9 : Soudure et test hydraulique de la tuyauterie de purge et de la pompe.
FL.10 : Remontage de la pompe et de sa tuyauterie.
FL.11 : Ajustage du brûleur à fuel manchon annulaire et armoire de
commandée.
FL.12 : Perçage et montage des pattes d’attache pour la tuyauterie en cuire et
montage de la tuyauterie.
FL.13 : Perçage de trous pour la tuyauterie du pressostat.
FL.14 : Perçage de trous sur le cote de l’enveloppe pour montage des boulon
de fixation du panneau.
FL.15 : Montage de l’armoire de commande et câblage de la tôlerie latérale
de la chaudière .

Brûleur à fuel

QB.1 : Montage et assemblage


QB.2 : Fabrication de la tuyauterie.
QB.3 : Montage de la tuyauterie.
QB.4 : Fabrication de la boite à bornes.
QB.5 : Câblage des circuits électrique.
QB.6 : Branchement du préchauffage au brûleur.

Construction de la plat forme


S.1 Traçage et découpage à la cisaille de la plateforme.
S.2 Découpage des ouvertures de la plateforme au chalumeau
S.3 Traçage et découpage da deux pattes.
S.4 Soudure des pattes sous la plat forme

Fabrication du panneau de l’indicateur de niveau d’eau

WG.1 Traçage découpage a la cisaille et meulage.

Tôlerie

T.1 ;Traçage découpage des plaques à la taille voulue.


T.2. :Traçage de la porte d’accès à la vanne de purge dans la tôle.
T.3 :Traçage et découpage de courtes séction pour les ajuster entre les séction de
tole pour la porte d’accès à la pompe d’alimentation.

CB.1 : *chaudière complète prête pour expédition*

CONCLUSION

Ce stage m’a permis de me familiariser avec un équipement d’une grande


importance dans l’industrie en l’occurrence la chaudière à tube de fumée de
point de vue étude , fabrication et essais réglementaires.
D’autre part ce séjour à l’ENCC RELIZANE ma beaucoup aidé à assimiler les
différents procédés utilisés dans la construction métallique à savoir la découpe
mécanique et par machine automatique ( oxycoupage des métaux) et leur
assemblage par le soudage manuel et automatique ainsi que les spécialités
( moyens humains) demandées dans l’industrie de la chaudière.
Le contact humain avec les différentes catégories du personnel de cette
entreprise est un atout majeur pour entamer la vie professionnelle une fois les
études terminées.
Enfin il y a lieu de signaler l’importance des relations entre les différents
services de l’entreprise pour réaliser des produits de qualité que ce soit la
chaudière ou autre produit de la chaudronnerie.