Vous êtes sur la page 1sur 3

Suggestion de communication: la page Wikipédia

Wikipédia est une encyclopédie en ligne. Elle est écrite et corrigée par les internautes. Ce site
connait un succès montre. On dénombre 90600 contributeurs et 11,64 millions de pages vue.
C'est aussi dans nombre de cas la première réponse que Google propose. Quand on tape
« Bernard Lesterlin » c'est ta fiche Wikipédia qui est proposée avant ton blog et ta fiche AN.
Il est donc crucial de la « soigner ». Je te propose donc d'en prendre connaissance et de réfléchir à
des modifications.
Bernard Lesterlin

Bernard Lesterlin est un homme politique français, né le 18 septembre 1949 à Vienne (Isère).
Il est membre du Parti socialiste.

Biographie
Fils de médecins, Remarqué pour son militantisme étudiant (il est le fondateur du MARC) à
Grenoble, il devient le directeur de cabinet adjoint de Louis Mermaz puis l'assistant de François
Mitterrand. Il a également été sous-préfet de l'Allier à Montluçon jusqu'en 2002. Il est père de trois
enfants.
Bernard Lesterlin est membre du Parti socialiste depuis 35 ans. Il a été élu député le 17 juin 2007,
pour la XIIIe législature (2007-2012), dans la 2e circonscription de l'Allier en battant, au deuxième
tour, Daniel Dugléry (UMP) avec 53,39 % des suffrages. Il succède ainsi à Pierre Goldberg (PCF),
démissionnaire le 16 mars 2007. Son suppléant est Marc Malbet, maire et conseiller général
socialiste de Domérat.

Activités à l'Assemblée nationale


Il s'est illustré en septembre 2007 par sa pugnacité à l'Assemblée nationale contre le projet de loi de
Brice Hortefeux limitant l'immigration et le regroupement familial. Il a notamment accusé le
ministre d'être « chargé de nettoyer de notre paysage des éléments qui font tache » [1].
En octobre 2007, il est le premier député à critiquer la méthode adoptée par la garde des Sceaux
Rachida Dati dans sa réforme de la carte judiciaire, dénonçant un « coup de force » et « l'absence de
concertation », proposant au contraire de revoir les compétences d'attribution des petits tribunaux
d'instance, garants d'une « justice de proximité »[2].
Partisan des énergies renouvelables et spécialiste de l'aménagement du territoire, il refait parler de
lui à l'automne 2008 lors de la discussion du projet de loi Grenelle I en dénonçant le non respect des
engagements pris lors du Grenelle de l'Environnement.
Lors de la session 2009-2010, Bernard Lesterlin s'est attaqué à la problématique des violences
conjugales, en défendant la proposition de loi contre les violences faites aux femmes. Il s'est aussi
fait connaître comme un partisan du service civique.
Engagements politiques

En mars 2008, il conduit la liste PS-Verts-PRG aux élection municipales à Montluçon.


Face à lui deux listes l'une Divers gauche conduite par l'ancien député-maire PCF Pierre
Goldberg et l'autre Divers droite conduite par le maire UMP Daniel Dugléry. Ce dernier
er
est réelu dès le 1 tour, cependant Bernard Lesterlin arrive en seconde position et
prend au Parti communiste le leadership à gauche dans ce bastion historique de la
gauche progressiste et communiste.
Au mois de mars 2009, il saisit le préfet de l'Allier Pierre Monzani et lui demande de suspendre en
raison de la date (le 8 mai), certaines manifestations du carnaval du "Bœuf-Villé", organisé tous les
ans au mois de mars à Montluçon, annulé cette année par le Maire UMP Daniel Dugléry. Bernard
Lesterlin obtient le soutien des enfants de déportés choqués qu'un carnaval suivi d'un feu d'artifice
aie lieu à Montluçon (la résistance à payé un lourd tribut dans cette ville) le jour de la
commémoration de la fin de la seconde guerre mondiale durant laquelle 6 millions de femmes
d'hommes et d'enfants ont été exterminés. Sa demande n'obtient toutefois pas satisfaction.
Pendant la crise économique de 2008-2010, il s'est fréquemment impliqué pour résoudre les conflits
sociaux et tenter d'obtenir des aides pour les salariés de l'industrie sidérurgique et du secteur
automobile, comme en juin 2010 pour l'usine Erasteel de Commentry.
Bernard Lesterlin est membre de la Ligue des droits de l'homme et de nombreuses associations
locales, comme Les Enfants de la République.

Mandats
Député

• Depuis le 20/06/2007 : député de la deuxième circonscription de l'Allier


Maire ou conseiller municipal

• 13/03/1977 - 13/03/1983 : conseiller municipal de Vienne (Isère)


• 16/03/2008 - 21/03/2008 : conseiller municipal de Montluçon[3

Centres d'intérêt liés