Vous êtes sur la page 1sur 174

EDITION REVUE ET AUGMENTÉE

Pierre Le Maschere
CENSURE DES FILMS MUETS
«CORRUPTEURS»
EDITION REVUE ET AUGMENTÉE
Plus de 160 films cités
Aux balbutiements du cinéma correspondent les
balbutiements de la censure. La notion de film «corrupteur » se
dégage au temps de l'âge d'or du cinéma muet. Des images et
des thèmes commencent à entraîner la réprobation des
spectateurs. Les quelques 160 films muets exhumés de ces
trois premières décennies du cinéma muet sont certainement
loin de représenter tout ce qui a pu entraîner le rejet de
l'opinion. La censure au début, de 1895 à 1919, a été surtout
l'affaire des autorités locales en réaction aux mouvements des
spectateurs. La «censure » des deux premières décennies a
essentiellement porté sur de très courtes saynètes de une à
trois minutes, sauf exception !
La censure officielle a surtout marqué la sphère militaire, la
sphère politique et diplomatique. La première censure a
systématique émergé au moment de la Grande guerre pour
éviter que les actualités ne montrent des informations
stratégiques à l'ennemi, ou ne démoralise les troupes
françaises.
Mais la sphère sociale, des bonnes mœurs, est plus difficile à
cerner. Bien sûr, l’Eglise omniprésente en France permet de se
douter de ce qui pouvait choquer.
D’autre part, la REPRESENTATION des mœurs en image
n’avait rien à voir avec ce que nous connaissons aujourd’hui,
ni même dans les années 50. Les sujets et les images «
corrupteurs » sont sans commune mesure avec le cinéma
parlant, et particulièrement après la première décennie des
années 30. Néanmoins les thèmes « scandaleux » sont éternels
si leur représentation est plus édulcorée alors qu’aujourd’hui.

La liste des films « corrupteurs » de ce troisième chapitre de


l'ouvrage : 68 ANS DE FILMS CENSURES EN FRANCE, annonce
tous les grands thèmes qui seront rencontrés particulièrement
à partir de 1940.

Editions CULTURE DELICES


REMERCIEMENTS

Des remerciements peuvent être adressés à


tous les cinéphiles qui ont alimenté le web
d’informations sur les films muets et ont permis de
constituer cette collection de films muets
« corrupteurs ».
Ces articles visent d’abord à fournir des bases
sur certains aspects psychologiques du cinéma,
permettant à d’autres auteurs de trouver
facilement des éléments souvent épars et difficile à
trouver.

©opyright mai 2018 : documents librement copiables pour une utilisation non commerciale.
Série : CINEMA ET PSYCHOLOGIE

PLAN DE L’OUVRAGE GLOBAL :


« 68 ANS DE FILMS CENSURÉS EN FRANCE »

I
LA CENSURE CINÉMATOGRAPHIQUE
DES ANNEES 46 à 68
1.CES 20 ANS DE CENSURE CINEMATOGRAPHIQUE PREPARANT LA REVOLUTION DE MAI 68
2.TOUS LES FILMS IMMORAUX DE 1950 À 1968
3.LES PAPILLONS DE LA CENSURE AU CINEMA

II
LA CENSURE CINÉMATOGRAPHIQUE du début du parlant
E x « C E N S U R E A N T E 1 9 4 0 »
Nouvelle version revue et augmentée, en deux périodes : 1930-1939, 1940-1945
(non encore intégré à « 68 ANS DE FILMS CENSURÉS EN FRANCE »)
II.a
CENSURE DE LA PREMIERE DECENNIE DU
C I N E M A P A R L A N T EN FRANCE
1930~1939

II.b
CENSURE BIFIDE DES FILMS SOUS L’OCCUPATION
1940-1944
&
L’ÉPURATION DU CINÉMA
1944-1950

III
CENSURE DES FILMS MUETS «CORRUPTEURS»
Ex. : LA CENSURE CINÉMATOGRAPHIQUE AU TEMPS DU MUET
(non encore intégré à « 68 ANS DE FILMS CENSURÉS EN FRANCE »)

I
PRÉHISTOIRE DU MUET 1895~1913
II
re
LE MUET LORS DE LA I GUERRE MONDIALE
III
DERNIÈRE DÉCENNIE DU MUET : L’AGE D’OR
CENSURE DES FILMS
MUETS
«CORRUPTEURS»1
EN FRANCE
et dans le Monde

« L’immoralité est dans le regard de celui qui regarde »


Frederico Fellini

1
Selon l’expression de Louis Salabert 1921
« En 1921, Louis Salabert fait paraître un article intitulé Le film corrupteur (article cité dans : La société
française à travers le cinéma de René Prédal - Armand Colin - 1972) : «(...) Je m’en voudrais de détailler le
scénario de pareilles ignominies. Qu’il suffise de dire qu’il se dégage de ces scènes de frénésie sensuelle un
appel si direct aux satisfactions immédiates que de tels spectacles constituent un attentat qualifié aux mœurs (...)
Et quand on songe que c’est dans l’obscurité complice que se délivrent de si troublantes leçons : qu’enfants,
jeunes gens et jeunes filles sont à la merci de voisinages inquiétants, imprévus ou délibérément choisis; que le
mal, enfin, se passe de maître ou qu’il suffit d’un tour de main pour l’enseigner à qui l’ignore, peut-on calculer la
somme de ruines morales que représente un de ces spectacles d’où émanent comme des effluves de luxure ?»
http://209.85.229.132/search?q=cache:FHzbtsQwPl8J:www.atlantide-films.net/filmo/feyder.htm+louis+salabert+le+film+corrupteur+1921&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr )
PLAN
Série : CINEMA ET PSYCHOLOGIE

III
CENSURE DES FILMS MUETS «CORRUPTEURS»
INTRODUCTION
Les censures du muet
Censure et protection de la jeunesse
Les palais du 7e art
Pas de cinéma sans salle de cinéma !
Les sons et les couleurs du muet
LISTE DE FILMS MUETS :
I

PRÉHISTOIRE DU MUET 1895~1913


A. Repères chronologiques
B. Florilège de textes d’époque
C. Liste de films muets
II

LE MUET LORS DE LA Ire GUERRE MONDIALE


A. Repères chronologiques
B. Florilège de textes d’époque
C. Liste de films muets
III

DERNIÈRE DÉCENNIE DU MUET : l’age d’or


A. Repères chronologiques
B. Florilège de textes d’époque
C. Liste de films muets

CONCLUSION
ANNEXE
Films muets refusés 1913-1929
du moins en première instance, par la censure du Québec—
Quelques films modernes en relation avec la période du muet— Liens —Ouvrages
LISTES ALPHA CHRONOLOGIQUE
INTRODUCTION

Cette analyse, hors de tout jugement moral, est une observation des causes
produisant progressivement des effets.

P
our terminer notre remontée dans le temps depuis 1968 — à la source de la
censure — il fallait essayer de voir ce qui se passait au temps du muet.
Pour un spectateur moderne, la « lecture » d’un film muet est très difficile, car
nous COMPARONS à ce que nous connaissons aujourd’hui. L’impact émotionnel d’une
image d’il y a 80, 90,100 ans n’est pratiquement plus mesurable ! De plus, nous ne sommes
plus habitué au SILENCE dans notre société ou le bruit domine tout !… Une image muette,
sortant de l’immobilisme des tableaux des siècles précédentes, semble bien avoir fait
« beaucoup de bruit » dans ce silence par sa simple mise en mouvement 2!
Les commentaires des exégètes modernes sont parfois soumis à caution car trop « colorés »
des préoccupations modernes ; et les commentaires d’époque, rares.
Néanmoins, essayons de nous « faire une idée » de ces images « corruptrices », ancêtres des
images censurées à partir de la deuxième guerre mondiale.

Les « fouilles » dans les débuts du cinéma muet sont comparables aux fouilles
archéologiques du temps des pharaons, selon l'expression de J.J. MEUSY.…
De la première décennie du muet beaucoup de matériaux ont été détruit et les textes d'époque
sont assez difficiles à exhumer. Pendant la deuxième décennie la grande guerre fit rage et les
actualités ont été lourdement censurées pour éviter de donner des informations à l'ennemi ou
de démoraliser les troupes françaises. Ce n'est que pendant la troisième décennie dite âge d'or
du muet que les films commencent être structuré et ont une durée semblable aux films du
parlant.
Les documents ne sont pas faciles à trouver. Il n’y a sans doute pas de liste exhaustive,
comme il en existe au Canada (Cf. en Annexe), des éléments « coupés » et des films
interdits ?…
Nous nous sommes limités à regrouper les éléments épars disponibles sur le web.

Pour une description du cinéma muet le lecteur se reportera aux très nombreux
ouvrages sur ce sujet. Nous n'envisageons que l'aspect de la CENSURE.3

2
Surtout sur grand écran. Tandis que les images enfermées dans des « boites » restèrent discrètes, selon les commentaires d’époque.
3
Lire pour plus de détails :
Chronologie du cinéma. Ceci est une chronologie du cinéma, résumant les principaux événements techniques, économiques et artistiques
ayant jalonné son Histoire. https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_du_cin%C3%A9ma
La censure reflète l'éternel combat du bien et du mal, c'est son aspect moral. Mais elle
permet de dégager une inspiration éthique de la culture à venir pour LE BEAU, LE BIEN, LE
VRAI.
Pendant 20 ans la censure porte sur des saynètes de 1 à 3 minutes, sauf exceptions
(Intolérance dure 163 minutes!…). Les publics sont surtout populaires, car le cinématographe
n’est pas apprécié par les classes aisées. Le public des grandes villes, mais aussi des villes de
Province, et des campagne par le truchement des foires et des fêtes foraines sont touchés
progressivement.

La censure de ces films muets n'a pas l'apparence de ce qu'elle sera à partir de 1940.
Des images et des thèmes commencent à scandaliser l'opinion mais ces images, ces thèmes
sont bien édulcorés par rapport au cinéma actuel. Néanmoins diverses instances locales et
rarement nationales vont exercer un droit de censure en coupant certaines scènes suite aux
réactions des spectateurs.
En fait tous les thèmes « scandaleux », qu’on appellera « corrupteurs » vers 1920, sont déjà
ceux que l'on rencontrera tout au long de l'histoire du cinéma. Ils concernent : la violence, le
crime, l'horreur, la sexualité, la mise en cause les fondements sociaux, et un thème
récurrent qui est la nudité féminine. Eve a conditionné les foules depuis 2000 ans !…

La censure officielle a surtout marqué la sphère militaire, et peu la sphère politique


et diplomatique. Mais la sphère sociale, des bonnes mœurs, est plus difficile à cerner. Bien
sûr, l’Eglise omniprésente en France permet de se douter de ce qui pouvait choquer.
D’autre part, la REPRESENTATION des mœurs en image n’avait rien à voir avec ce que
nous connaissons aujourd’hui, ni même dans les années 504.

Cette époque de censure du muet est caractérisée semble-t-il par des


« tâtonnements » :

- La censure est géographiquement très disparate, selon les censeurs locaux : préfets,
maires, directeurs de salles.

- Il n’y a pas de règles de contenu uniformes concernant les éléments censurables,


(hormis celles concernant la défense nationale, pendant la guerre).

- « Les créateurs oseront sans cesse de nouvelles audaces, mais très


progressivement ». (Sauf pour les films « sous le manteau » des maisons closes).

ex :

4
Jugée aujourd’hui très « sage » (par exemple, La jument verte fut interdite aux moins de 18 ans à sa sortie, passe librement à la TV
actuellement, avec juste une signalétique « déconseillée aux moins de 10 ans » !).
- La protection de la jeunesse est surtout l’affaire des parents.

Les trois époques du muet seront étudiées selon le même plan :


–repères chronologiques,
–florilège de textes d'époque,
–liste de films dont la mémoire nous est parvenue.

Si les sujets et les images « corrupteurs » sont sans commune mesure avec le cinéma parlant,
et particulièrement après 1946, néanmoins les thèmes « scandaleux » sont éternels si leur
représentation est plus édulcorée alors qu’aujourd’hui.

***

Voyons rapidement quelques aspects particuliers : les censures ; la protection de la


jeunesse ; les palais du cinéma…

Les censures du muet


Il n’y a pas à cette époque, comme plus tard, une mais des censures.

LES CENSURES LOCALES

La censure en France, est née en 1909 à l'occasion des Actualités cinématographiques : sous
l'impulsion du préfet, et maires (avec la quadruple exécution de Béthunes, dont la presse filmée se
verra restreindre, par une circulaire du préfet, la diffusion). (Thèse Lyon) (cf. le texte dans la liste des films)
…CENSURE POLITIQUE

« Et encore, si la seule censure de la rue de Valois veillait sur "l'intérêt de la conservation


des mœurs et des traditions nationales". Mais que d'autres, qui la montrent tout à fait inutile !
C'est, comme nous l'avons vu au début de cet article, la préfecture de police qui peut interdire
un spectacle quand bon lui semble. Ce sont tous les préfets et maires qui peuvent agir de la
sorte dans toutes les villes de France. Et ce sont, aussi, hélas ! les producteurs, éditeurs,
exploitants, qui peuvent rogner, amputer, ajouter, couper, triturer une œuvre sans que son
auteur ait un droit de contrôle (M Carne 1928)

LA CENSURE DE GUERRE 1914-1918


Concerna les actualités cinématographiques essentiellement.

LA CENSURE D’ÉTAT
Contrairement à d’autres vecteurs culturels (affiches, cartes postales, dessins et
photographies de presse), le cinéma montre très peu de représentations de l’ennemi. En vertu
d’une note du Ministère de la Guerre datant de 1913, il est en effet interdit, afin d’éviter tout
incident dans les salles de spectacles, de montrer des uniformes allemands sur les scènes de
théâtre et sur les écrans de cinéma. Cette mesure très contraignante explique l’étrange absence
de soldats ennemis dans les films réalisés en 1914 et 1915. La première apparition de
combattants allemands a lieu grâce à une autorisation officielle, avec la diffusion du
film Alsace de Henri Pouctal, en juin 1916. A partir de là, on assiste à une prolifération de
caricatures d’Allemands dont la thématique s’inspire largement des représentations diffusées
dans les autres médias.
Le cinéma de propagande an#3EB5
La censure (5 août 1914)
"Interdiction de publier des renseignements de nature à nuire à nos relations avec les pays alliés,
les neutres, ou relatifs aux négociations politiques.
Interdiction en outre d’attaquer les officiers, de parler des formations nouvelles, de reproduire des
articles parus dans les journaux étrangers.
Avis de décès : ne doivent pas indiquer le lieu où le défunt est tombé.
Interdiction de publier des articles concernant expériences ou mise en service d’engins nouveaux,
des cartes postales ou illustrations reproduisant des canons ou des engins de guerre nouveaux ou
du matériel ancien modèle, dans un paysage pouvant faire découvrir le lieu de l’emploi.
Interdiction de publier des interviews de généraux.
Surveiller tout ce qui pourrait sembler une propagande pour la paix.
Interdiction de publier cartes postales renfermant scènes ou légendes de nature à avoir une
fâcheuse influence sur l’esprit de l’armée ou de la population, cartes postales représentant matériel
nouveau, armes, engins de toute nature.
Suppression des manchettes en tête des communiqués officiels."
in BECKER, La France dans la Grande Guerre. Laffont, 1980
https://clio-texte.clionautes.org/Propagandes-et-rumeurs-1914-1918.html
1916 Première commission de censure préalable - ÉTAT DE GUERRE !
• Première COMMISSION DE CENSURE PREALABLE au niveau national.
( Décision du 16 janvier 1916 du ministre de l'Intérieur. Il refuse le visa à 145 films cette année-là.)
• Les maires peuvent continuer à interdire, (Thèse Lyon)
1919
• Le décret du 25 juillet 1919 établit la censure en TEMPS DE PAIX et donne le nom pudique
de COMMISSION DE « CONTROLE DES FILMS CINEMATOGRAPHIQUES ».
Dès lors, tous les films, condition sine qua non pour être projetés, doivent bénéficier du "VISA DE
CONTROLE", exception faite des actualités cinématographiques.

Cette censure agit par INTERDIT TOTAL et par exigence de COUPURES.

Censure et protection de la jeunesse


CENSURE ET PROTECTION DE LA JEUNESSE EN 1906.
Exemple de l’Allemagne :

Cet article lu en France n’a pu que sensibiliser


l’opinion française!
Phono-cinéma-revue - mensuelle | 1908
CENSURE ET PROTECTION DE LA JEUNESSE EN 1917
Les films policiers étaient accusés de pervertir la jeunesse et de la pousser au vice.

« Au moment où la Première Guerre mondiale a éclaté, en 1914, les films policiers ou


«criminels » passionnaient le public parisien qui se pressait en masse dans les salles pour voir
Fantômas, Zigomar, Les Requins de Paris ou Les Mystères de New York*. Ces films muets
très populaires, dont beaucoup étaient produits aux Etats-Unis, mettaient en scène des
gangsters, des bandits et autres « Apaches » qui n'hésitaient pas à défier la société et l'autorité
de la police en commettant les pires forfaits.

Il n'y avait pas de salle de cinéma à Bry à cette date — le premier cinéma de la commune, Bry
Ciné, n'ouvrit ses portes qu'en 1921 — mais les Bryards pouvaient voir ces films dans les
cinémas du Perreux et de Nogent ou dans le cadre de projections publiques organisées par des
marchands forains sur la place de la mairie.

Avec le déclenchement de la guerre, ce genre cinématographique fut très rapidement


l'objet de vives critiques, notamment en raison de l'influence néfaste qu'il était supposé avoir
sur les jeunes gens. Les films policiers étaient accusés de pervertir la jeunesse et de la pousser
au vice. Ils étaient bien souvent perçus comme des spectacles immoraux qui nourrissaient une
délinquance juvénile alors en plein essor : beaucoup pensaient en effet que de nombreux
jeunes, en l'absence de leur père parti au front pour défendre la patrie, avaient ainsi
sombré dans la dépravation et la criminalité sous l'influence de films exaltant des
exploits de truands.
Ce fut dans ce contexte que le conseil municipal de Bry, dans sa séance du 20 mai 1917,
adopta un vœu contre l'exhibition dans la commune «de films cinématographiques
démoralisants pour les jeunes gens. » Considérant que ces films pouvaient constituer un grave
danger pour la moralité et la sécurité. »
Censure et protection de la jeunesse en 1917 –
Ville de Bry-s... http://www.bry94.fr/Censure-cinematographique-et-protectio...
2 sur 8 30/12/17 18:42

*
PETIT TOUR D’HORIZON SPACIO-TEMPOREL DE LA CENSURE. Rappel

« L'influence pernicieuse du cinéma, en particulier sur le jeune public, est dénoncée dès
les années 1900. Le cinéma à ses débuts n'est qu'un divertissement populaire, de qualité médiocre.
De plus, la promiscuité des salles obscures inquiète les autorités catholiques : le mauvais exemple
n’est pas que sur l’écran, il est aussi dans la salle. Les études menées par le Payne Fund aux Etats-
Unis confirmeront au début des années 1930 que les films influencent le comportement des
enfants.

L’intervention de l’Etat est réclamée, pour protéger les citoyens et surtout leurs enfants. Pour s’en
défendre, les professionnels se réunissent en associations (la Ligue du cinématographe fondée à
Paris en 1917) ou sont contraints d’accepter un code de bonne conduite, comme aux Etats-Unis le
Code Hays, rédigé par des religieux et adopté bon gré mal gré par Hollywood après les scandales
de mœurs des années 1920.

Garantir la moralité des films, tel est l'objectif. Pour désarmer les censeurs, on tente de changer
l’image du cinéma, qui deviendrait le vecteur, non plus de la dépravation, mais de l’éducation et de
l’élévation du public. Industrie et Eglise rivalisent d'actions :
- amélioration de la qualité des productions (la société Le Film d’Art, née en 1908) ;
- cinéma éducatif (dont Jean Benoît-Lévy est un des pionniers en France) ;
- films produits par l’Eglise et diffusés dans un réseau de salles catholiques ("Pastor Angelicus" de
R. Marcellini, sur la vie de Pie XII, produit en 1942 par le Centre cinématographique catholique
italien).

La censure des films restera cependant le principal mode d'intervention des autorités religieuses.
Dans certains pays (Irlande, Nouvelle-Zélande, Canada…), la censure a été exercée officiellement
par des religieux. Ailleurs, des ecclésiastiques ont fait partie des commissions de censure ou ont
pris sur eux de l’exercer, comme le curé du film de G. Tornatore, "Cinema paradiso" (1988, Italie ;
qui sonnait le projectionniste pour qu’il repère les passage à couper !).

L'organisation de la censure religieuse se fait dans les années 1930, avec la création de structures
nationales spécialisées dans l’attribution de cotes morales aux films nationaux et importés.

La National Legion of Decency est fondée aux Etats-Unis en 1933. A ses débuts, elle signale juste
aux fidèles les films à proscrire (C, condemned, de 1933 à 1978). A partir de 1968, son successeur,
le National Catholic Office for Motion Pictures, attribuera des cotes souvent beaucoup plus
sévères que celles de la MPAA.
En 1936, dans l’encyclique "Vigilanti Cura", Pie XI salue "l’œuvre splendide de l’épiscopat
américain". D’autres Centres cinématographiques catholiques nationaux se créent (dont bien sûr en
Italie), qui coteront et, le cas échéant, condamneront les films.

Cotes morales attribuées en France en 1950 par la Centrale catholique du cinéma :


- 3 (enfants même non accompagnés)
- 3bis (familles)
- 4 (adultes)
- 4a (adultes avertis)
- 4bis (à déconseiller)
- 5 (à proscrire : par discipline chrétienne, il est demandé de s'abstenir de voir ce film).

Du milieu éducatif émaneront aussi quelques cas de classifications. La Ligue de l'enseignement


crée en 1933 l'UFOCEL, Union française des offices du cinéma éducateur laïque. L'UFOCEL
projette des films en milieu scolaire et rédige à l'intention des enseignants des fiches d'information
qui portent entre autres sur la valeur morale des films.

Les films à sujet religieux motivent bien sûr une censure religieuse particulièrement attentive.
L’opposition de l’Eglise à ces films est à la fois bénéfique (publicité) et handicapante
(manifestations parfois violentes). Quelques unes des plus importantes controverses récentes
autour de films censurés ou menacés de censure sont d’origine religieuse : "La dernière tentation
du Christ" de M. Scorcese, "Das Gespenst" de H. Achtenbusch (1983) en Allemagne et Autriche,
"La Passion du Christ" de M. Gibson (2004).

La censure religieuse, comme les autres, évolue cependant avec le temps. En 1995, la liste des
"grands films", établie par le Vatican pour le centenaire du cinéma, comprenait notamment
"Intolerance" de D.W. Griffith (1916) et "La passion de Jeanne d’Arc" de C.T. Dreyer (1927),
deux films en leur temps censurés pour raisons religieuses.

Cotes attribuées aujourd'hui aux Etats-Unis par l’USCCB (United States Conference of Catholic
Bishops) :
- AI (general patronage)
- AII (adults and adolescents)
- AIII (adults)
- L (limited adult audience)
- O (morally offensive).

Sur la censure religieuse musulmane, voir Afrique, Asie et Moyen-Orient.


Sur le film "La Religieuse", voir France.
http://www.sciencespo.fr/bibliotheque/statique/censure-cinema/religion/index.html

Les palais du 7e art


Pas de cinéma sans salle de cinéma !

Kinétoscope
Le kinétoscope représente la préhistoire des salles de cinéma. C’est le plus ancien dispositif de l’histoire du
cinéma, destiné à visualiser une œuvre photographique donnant l’illusion du mouvement, dépassant en durée
la rotation cyclique du jouet optique (limitée à deux secondes) et pouvant ainsi atteindre quelques minutes.
Les appareils sont alignés dans des salons spécialisés.
Edison organise à Paris, durant l’été 1894, des démonstrations publiques de kinétoscopes,
auxquelles assiste Antoine Lumière, photographe de grand talent et père d'Auguste et Louis.

Avant 1907 il y a peu de véritable salle de cinéma !


Le cinéma est « sans domicile fixe ». Les films sont projetés dans des cafés, café-
concert, des music-halls, des tentes foraines, des théâtres et tous lieux collectifs.
Un article très documenté : Naissance des salles de cinéma en France
1894-1918 donne une chronologie des époques.
https://sallescinema.wordpress.com/

I- Le temps des premières projections : 1895-1907


1- Les établissements liés aux Frères Lumière
2- Statut de spectacle hébergé durant les premières années
3-Foires et forains
II- Le grand essor du cinéma : sédentarisation et émancipation du spectacle
cinématographiques (1907-1914)
1-Les premières salles
2- Des salles entièrement nouvelles, créées pour le spectacle
cinématographique
3- Le cinéma en banlieue

Voir également : Petite histoire du cinéma forain


http://www.synaps-audiovisuel.fr/cinema_voyageur/?p=1407
Et :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Salle_de_cin%C3%A9ma

Et bien sûr il faut lire le magnifique livre de Jean-Jacques


Meusy : Paris-Palaces ou le temps des cinémas (1894-
1918)
La première salle de cinéma française : l’EDEN à la Ciotat (1895…) où fut projeté
l’entrée du train en gare, des Frères Lumière.

Quelques aspects de salles de cinéma entre 1911 et 1913

*
Les sons et les couleurs du muet

Les images animées, comme on les nommait ont fait l’objets de toutes les inventions
qui sont pour nous devenues évidentes. Parmi celles-ci pointons simplement le son et la
couleur.

“La belle époque est passée.


Quelle désillusion à l’avènement du parlant ! Et quel désespoir de ne pouvoir
faire comprendre à personne la catastrophe !
… Dans les salles on ne retrouve plus l’enthousiasme brûlant que déchaînait
les Tom Mix et les Douglas Fairbank. Les oreilles prennent 50% de
l’attention. Et l’on ne peut plus rêver sous les arbres blancs de la forêt des
Niebelungen…”
Cinemonde, Nœl 1938, Potinons - Renato

En fait, il faut modérer ces propos car les salles de


cinématographe étaient pleins de bruits. Les spectateurs parlaient, un
bonimenteurs lisait souvent les intertitres, un pianiste, ou un orchestre
pour les salles les plus importantes accompagnaient le film… et il y
avait ces fameuses machine à bruitages !…5

Visionner la curieuse Machine à bruitages au cinéma sur YouTube :


https://www.youtube.com/watch?v=lltaf3C-fMw

À propos de la COULEUR chacun sait que les portions de films étaient colorées pour
traduire des ambiances et des sentiments : le rouge pour les passages les plus dramatiques,
voir scandaleux. Rapidement les films ont été coloriés au pochoir. Mais on ne sait pas
toujours que les premiers essais de couleur naturelle de type technicolor ont débuté très tôt
mais étaient trop chers pour avoir une application commerciale.

5
Cf. LES SONS DU MUET http://www.linflux.com/musique/les-sons-du-muet/
TROIS LISTES
de films muets
«corrupteurs»

Trois décennies
A.REPÈRES CHONOLOGIQUES
B.FLORILÈGES D’ARTICLES D’ÉPOQUE
C.LISTE DE LA DÉCENNIE
TROIS LISTES
de films muets «corrupteurs»

Pourquoi une liste de films ?…


La présentation par liste chronologique permet de suivre une évolution et évite de
considérer le cinéma muet comme un tout informe dont seuls quelques films émergent dans
nos cultures cinématographiques personnelles.
Ces films sont des jalons dans l’évolution de la culture cinématographique et de la
sensibilité de l’opinion, même s’ils n’ont pas tous été réprimés officiellement.

Cette liste retiens 162 films dont les écrits font mention — plus ou moins en détail— et
qui ont pu créer simplement l’émoi des spectateurs, des agitations — obligeant les autorités à
interdire les films —, ou ayant fait l’objet d’une censure plus radicale (précisé si
l’information est disponible).
NB : les films étrangers : on peut raisonnablement penser qu’ils furent importés, ou que les journaux en parlèrent ainsi que
des scandales à l’étranger !…

On remarquera : les titres, les mots clés et les commentaires à la suite de chaque film,
pouvant donner un indice des éléments « corrupteurs »…
I
PREHISTOIRE DU MUET 1895~1913
Exemples d’images animées ayant choqué la conscience des spectateurs du début du
cinéma, ou ayant fait l’objet d’une censure, dans la mesure où l’information est parvenue
jusqu’à nos jours.
***

La préhistoire du cinématographe : le Kinétoscope, en parlor (salon)

Un phénomène de foire, au début… Le CINEMA EST « SANS DOMICILE FIXE » et


s’installe dans les foires, les théâtres, les music-halls, les café-concert et autres salles.

Les bandes d’images animées sont très courtes. Elles sont produites en France ou à
l’étranger et l’on peut penser que bon nombre sont importées.
Les « tournants » de cette période comparable, selon l’expression de J.J. Meusy, à des fouilles
archéologiques de l’Egypte des pharaons, concernent : la durée des bandes qui augmente, et
l’installation du cinéma dans de véritables locaux dédiés.

Voici ce qu’écrit Jean Epstein (1897-1953) du cinéma d’avant la Ire guerre :


« Encore dans les années 19106 à 1915, aller au cinéma constituait un
acte un peu honteux, presque dégradant, à l’accomplissement duquel une
personne de condition ne se risquait qu’après s’être trouvé des prétextes et
forgé des excuses. Depuis, le spectacle cinématographique a, sans doute,
gagné quelques titres de noblesse ou de snobisme. Cependant,
jusqu’aujourd’hui, il existe des cantons où le passage d’un cinéma forain

6
Il a entre treize et dix huit ans alors et doit encore se souvenir nettement de cette période trente ans plus tard !…
suscite l’inquiétude et la réprobation parmi les personnes honorables. Il y a
même de vraies petites villes, dont les cinémas, rares et pauvres, restent des
endroits mal famés, où un notable rougirait d’être vu » Le Cinéma du Diable (1947)
NB les descriptifs des films en italique proviennent de L’HISTOIRE DU SEXE AU CINEMA
http://www.filmsite.org/sexinfilms1.html
N’oublions pas qu’à cette période, la longueur des films n’était souvent pas ce qu’elle
deviendra par la suite. Cela relativise sans doute l’impact des films sur les mentalités.
A.CHRONOLOGIE CINEMA MUET
Pour plus de détails consulter : Décennies et années du cinéma
https://fr.wikipedia.org/wiki/1899_au_cin%C3%A9ma
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_du_cin%C3%A9ma#Ann%C3%A9es_1900

Période 1894 - 1909

AN POINTS DE REPERE SOCIO POLITIQUES Cinema et


TECHNIQUES FILMS scandaleux clé
début de l’affaire Dreyfus, Kinetoscope à Paris
1894

naissance Marcel Pagnol, écrivain, producteur et réalisateur français († 18 Cinematographe lumière


avril 1974) ; Jean Giono,
1895 : L’Eden, La Ciotat. Première salle
1895 Pouvoir d’interdiction des spectacles par les maires de France de cinéma. ( L'Arrivée d'un train en gare
de La Ciotat des frères Lumière) .
« CINEMA SANS DOMICILE FIXE »
28 décembre : première projection
1895

publique donnée par les Frères Lumière


au Salon indien du Grand café de Paris
Apparition des premiers studios en France, dont celui de Léon Gaumont. LES FILMS « GALANTS »
LITTLE EGYPT

1896

Émile Zola publie dans l’Aurore, « J’accuse…! », texte en faveur de Dreyfus


1898

Période 1900-1909

15 avril - 12 novembre : exposition universelle de Paris


Nombreuses inventions d’images animées.

De 1900 à 1902 3 min de film (60m) est considéré comme « long » !
De 1906 a 1909 est considéré comme « court » !
1900



10 décembre : à Stockholm, remise des premiers prix Nobel. Le prix Nobel de
la paix est attribué au Suisse Henri Dunant et au Français Frédéric Passy

1901


Premiers films en couleur

Le voyage dans la lune de Méliès


(projetés chez les forains)
1902

Les films commencent à comporter plusieurs scènes


1903
1904 Le petit journal : salle de 1000 places ; séances de 1h30 (1800m)

9 décembre : loi sur la séparation de l’Église et de l’État en France


LONG METRAGE Le palais des 1001 nuits : 460m (20 minutes), 30 tableaux.

1905

Première revue de cinéma : Phono-cine-gazette FILM GRIVOIS, EROTIQUES :


SATURN

1906

« LE CINEMA S’INSTALLE DANS DES SALLES DEDIEES»


à Paris et en Province
1907

À L'ÉCU D'OR pornographique


1908

18 avril, béatification de Jeanne d'Arc, par le pape Pie X. Naissance de la censure


Pathé-Journal : 1r journal filmé d’actualités. cinématographique institutionnelle
avec la quadruple exécution de
1909

Béthune

B.FLORILEGE D’ARTICLES SUR LA CENSURE AU TEMPS DU MUET
Parus dans les magazines d’époque et ailleurs
1900-1909

PARIS PALACE OU LE TEMPS DES CINEMAS 1894 1918 Jean-Jacques Meusy

Dans son ouvrage Jean-Jacques Meusy s’interroge sur la place jouée par
la censure lors de cette première époque de la naissance du cinéma.

Citons par exemple :

« Le cinéma est-il immoral ?


Avant même 1910 les voix se sont élevées en faveur de l’établissement
une censure nationale qui existe d’ailleurs déjà en Allemagne en
Angleterre. Certains notamment dans la profession cinématographique,
prétendre qu’elle serait préférable à l’arbitraire des interdictions municipal.

Il est clair que l’on exige du cinéma beaucoup plus que du théâtre personne ne va s’émouvoir
de ce que le vaudeville bourgeois fasse grosse consommation de tromperie conjugale et de
ménage à trois. Le théâtre est adulte il en a le droit ; le cinéma ne l’est pas ou plutôt son
public ne l’est pas car il est populaire par essence. Le fascinateur organes de la bonne presse
vends la mèche lors ce que l’un de ses rédacteurs écrit dans la chronique cinématographique
: le peuple est un grand enfant dans l’éducation est lente ; raison de plus pour le tenir par la
main et non pour marcher à sa remorque.

« Les films obscènes, pornographique existe pourtant bel et bien mais ce n’est pas dans les
cinémas qu’on peut les voir. C’était en effet dans les maisons closes et dans quelque autre
lieu discret que se déroule leurs images. Les établissements les plus importants souvent
fréquenté par des clients de marque prospèrent paisiblement mais il mais il arrive que
quelques bouges mal famés soit l’objet de descente de police. Les films si on n’en trouve son
alors immanquable m’en saisi.

En 1906 Monsieur le commissaire de la brigade des recherches chef du service des garnis a
fait avant-hier soir une descente dans un bar situé 23 rues Richer tenus par Monsieur Louis
Leclerc et qui était depuis longtemps signalé comme étant le théâtre de représentation
cinématographique obscène derrière une salle du rez-de-chaussée ou des paravents en bois
sculptés permettait aux clients de se dérober aux regards indiscrets et de déguster en paix
moyennant 25 Fr. une bouteille de champagne se trouvait un escalier en colimaçon
aboutissant à un entre sol où fonctionnait ce cinématographe qui reproduisait des scènes
lubrique.
L’appareil et 600m de films ont été saisi. Monsieur Louis Leclerc qui a été laissé en liberté
provisoire sera poursuivi en vertu de l’article de la loi du deux aout 1882 qui vise la
représentation des outrages aux bonnes mœurs.
Outre la saisie des films les responsables sont condamnés à plusieurs mois de prison est à une
amende. »
Les moralistes fustige des films comme flirt fatale, Noces tragique, habits rugby, les lettres
qui tue… »

« Le cinéma, école du crime. Pour la moralité au cinéma


La ligue de la moralité publique vient de publier une
circulaire dans laquelle elle proteste d’abord contre
l’envahissement des scènes de corruption et de crimes
accompagné de détails les plus malsain, représenté non par
la parole le pinceau qui atténue, mais par la reproduction
cru et précise une photographie animés qui donne l’illusion
la plus complète de la réalité…
Il y a très peu de revue de cinéma au début du muet (PHONO-
CINÉMA-REVUE, …) .

PREMIER SEX-SYMBOL DE L'EPOQUE.


Theda Bara est souvent citée comme le premier sex-symbol de l'époque,
apparaissant dans de nombreux films avec des costumes transparents qui laissent
peu de place à l'imagination2. Ce genre de costumes sera banni des films
hollywoodiens après l'arrivée du Code Hays en 1930 qui sera renforcé en 1934.
Personnage entièrement créé par son studio, Theda Bara était présentée comme
étant née au Caire d'une actrice française, Theda de Coppet, et d'un sculpteur
italien, Guesippi [sic] Bara. Elle était encouragée à parler d'occultisme et de
mysticisme, et fut surnommée Le Serpent du Nil. Indépendamment de cette image
de femme fatale, Bara était décrite par ses proches comme douce et vertueuse. À
son grand désarroi elle ne réussit jamais à se détacher de cette image de Vamp et
toutes les tentatives pour élargir ses rôles se soldèrent par des échecs.7
Elle est à l'origine du terme «vamp» (diminutif de vampire), désignant
une femme fatale causant la perte de ceux qu'elle séduit, un peu à la manière dont
un vampire fascine puis épuise ses victimes.
1904
SPECTACLES RECOMMANDÉS AUX FAMILLE ;

Malgré des titres « dramatiques » ce spectacle est recommandé aux famille, c’est à dire qu’on discerne une préoccupation de
projeter des films de bonne mœurs.

dans : Naissance des salles de cinéma en France _ 1894-1918

PREOCCUPATION TRES PRECOCE DE PROTECTION DE L’ENFANCE

7
Voir : Vamps, de pierre billard. Cf. affiches de ses films : https://mubi.com/notebook/posts/movie-poster-of-the-week-the-posters-of-theda-
bara
Phono-cinéma-revue_AVRIL 1908
C.FILMS MUETS 1900 - 1909
LA PREHISTOIRE DU CINEMA MUET

1894~1909
CARMENCITA (1894)
« La danseuse espagnole Carmencita aurait été la première femme à apparaître devant une caméra cinématographique
Edison, et peut-être la première femme à apparaître dans un film américain. Le court métrage est d’environ 21 secondes.
Dans certains cas, la projection du film scandaleux sur un cinétoscope a été interdite, car elle a révélé les jambes et les sous-
vêtements de Carmencita alors qu'elle tournait et dansait ».

1895 Pouvoir d’interdiction des spectacles par les maires de France

1895 THE EXECUTION OF MARY, Queen of Scots (18 secondes) FILMS D'HORREUR

« La première édition dans un film, et également utilisé dans le but d'un effet stop-motion. L'exécution de Marie, reine d'Ecosse, montre une
Mary aux yeux bandés conduite au bloc d'exécution. Le bourreau lève sa hache et une modification se produit au cours de laquelle l'actrice
est remplacée par un mannequin. La tête du mannequin est coupée et le bourreau le tient dans les airs à la fin du film. »
https://www.youtube.com/watch?v=BIOLsH93U1Q

Cinématographe des frères Lumière en 1895


On est frappé par la qualité des images de ce premier film des frères Lumière, qui sont le plus
souvent montrées dans des vidéos extrêmement médiocres !
1896
1896 : LES FILMS « GALANTS »
A ne pas confondre avec les films pornographiques clandestins.

1896 LE COUCHER DE LA MARIEE or Bedtime for the Bride or The Bridegroom's


Dilemma est un court métrage érotique français considéré comme l'un des premiers films
pornographiques (ou "films de fête").
https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Coucher_de_la_mari%C3%A9e
Scènes grivoises
Le coucher de la mariée ou heure du coucher pour la mariée ou
le Dilemme de Epoux est un érotique français court – métrage considéré [1] pour être un des premiers films érotiques (ou « parti ce
films ») fait. Le film a été projeté à Paris en Novembre 1896 , dans l'année de la première projection publique d'un film projeté. [2] Le
film a étéproduit par Eugène Pirou et dirigé par Albert Kirchner sous lepseudonyme "Léar". [3]
il a été dégradé dans les archives du cinéma français jusqu'à ce qu'il soit découvert en 1996. Seulement deux minutes du film
ont survécu, y compris la séquence de déshabillage . [4]
Le film a été tourné dans un décor de théâtre, et a présenté l'actrice Louise Willy [5] qui effectue le strip - tease . C'est
l'adaptation directe d'une pièce de théâtre portant le même nom et la même distribution. Le spectacle était trèspopulaire [6] à
l'époque, à l' Olympia Theatre (Paris). C'était une pantomime , assez risquée, mais toujours pas explicite car l'actrice n'était pas
entièrement nue. Cependant, parce que seulement deux minutes ont survécu des sept minutes d'origine, il est impossible de
voir plus que le strip-tease.
Source wikipedia.
https://www.youtube.com/watch?v=PHnL_ZJKHcU
1896 Premier « film » censuré LITTLE EGYPT, Edison
Scénette sans et avec barres de censure

Kinetoscope
Voir sur :
https://www.youtube.com/watch?v=TiVKW9S174M

Ce « film » est un symbole de la censure au cinéma repris dans tous les ouvrages sur ce sujet.
Mais il n'est pas typique de la censure française.
En visionnant cette saynète de danse du ventre, après plus d'un siècle on peut constater
l'impact que cette danse voluptueuse peut encore avoir. On comprend que l'Amérique
puritaine ai pu exercer cette forme de censure consistant à barrer les parties du corps en
mouvement.
D'autre part il faut bien noter que ce n'est pas un film projeté sur un écran mais une bande
visionnée dans une boîte individuelle : le kinétoscope. Toutes proportions gardées on a là
l'ancêtre des modernes smartphones !

Dans quelle mesure ce petit « film » a été importé en France ? Et si oui est-ce la
version expurgée ou la version censurée ?…
Cette forme de spectacle très rudimentaire est à replacer dans le contexte de l'époque où le
music-hall pouvait être bien plus érotique comme le french-cancan, versant parfois dans la
pornographie. Sans parler de la peinture du XIXe siècle comme celle des orientalistes.
Pour plus de précision on se reportera aux sources citées ci-après.
Commentaires sur YouTube :
Fatima Djemille (1890-3 / 14/1921) est apparue à l'Exposition universelle de 1893 à Chicago. Il est dit mais non confirmé que cette Fatima a
fait l'objet de deux premiers films, Edison's Coochee Coochee Dance (1896) et Fatima (1897). joué à Coney Island pendant de nombreuses
années. "La danse du ventre" et en turc s'appelle Oryantal Tansi (encore une fois, Danse orientale.) Les premiers Américains l'appelaient
"The Abdomen Dance" ou "Stomach Dance". Enfin la plupart des gens (américains) l'appellent la "danse du ventre" qui aurait été mal
nommée quand la première petite Egypte (Farida Mazar - Spyropoulos) a dansé pour le tristement célèbre Sol Bloom au Théâtre égyptien,
c'est lui qui a inventé le terme "Belly Dance". " On dit que Little Egypt a dansé sur la chanson "Streets of Cairo" comme l'une de ses
chansons. Il y aurait beaucoup de petits Egyptiens à suivre. Pour plus d'informations sur Little Egypt ou d'autres, voir: http:
//www.streetswing.com/histmai2/d ... ou sur Belly Dance et plus: http: //www.streetswing.com/histmain/z ...

Autres descriptions :
Histoire de Burlesque: Little Egypt et la foire mondiale de Chicago.
… « Comment 'Little Egypt' a changé le visage de la danse burlesque et du ventre - une brève histoire.
La fin des années 1800 était une période charnière pour le monde, les choses changeaient; l'invention de divers nouveaux transports a
provoqué une explosion des voyages dans le monde, avec une soif de découvrir des paysages, des sons et des cultures «exotiques» et une
augmentation des expositions de type «exposition universelle» à travers le monde. l'Exposition Universelle de Chicago (à l'origine connu
sous le nom de World Columbian Exposition), 1893, tenue pour commémorer les 400 ans depuis que Colomb est arrivé dans le nouveau
monde qui devait changer les choses dans l'histoire de la danse burlesque et du ventre pour de bon.
Avant cette période, la danse du ventre était connue comme une danse autochtone propre à l'Afrique du Nord et au Moyen-Orient, mais un
visionnaire de 23 ans, Sol Bloom, a aperçu des danseurs algériens dans une exposition similaire en France et les a invités à faire partie de le
Midway Plaisance (le centre de divertissements qui abrite les attractions), qu'il développait pour l'Exposition Universelle. Aux côtés des
charmeurs de serpents et des mangeurs de scorpions, les danseurs bougeaient leurs hanches et tremblaient d'une manière à la fois choquante,
exotique et intéressante pour la respectable moustache cirée et les longues jupes de la fin des années 1800, et l'exposition «Street In Cairo»
hit, mettant en vedette des danseurs dont Fahreda Mazar Spyropoulos (alias Fatima, photo ci-dessus) et Fatima Djamile (dans un des
premiers films, la danse Coochie Coochie d'Edison). » …
https://bluestockingmagazine.com/2014/08/12/history-of-burlesque-little-egypt-and-the-chicago-world-fair/

ou

Une danseuse tout habillée exécute une danse exotique contre un décor peint.

LE PREMIER FILM CENSURÉ ?


En 1896, la firme Edison enregistre un film d'une minute et demie, une danse du ventre exécutée par la danseuse Fatima. Le
film est diffusé dans les "kinétoscopes", appareils de visionnage à spectateur unique, ancêtres des peep-shows, mis au point
par la firme. A la même époque sont aussi enregistrés d'autres numéros, comme la danse serpentine (avec de grands voiles
flottants) de Loie Fuller ou Annabelle Moore. En 1893, une autre danseuse, Little Egypt, a fait scandale en chair et en os à la
World's Columbian Exposition de Chicago : ces images sont considérées à l'époque comme osées, réputation sulfureuse qui
assure la longévité commerciale de ces films et qui vaut au numéro de Fatima d'être le premier cas de censure répertorié. En
1907 (ou 1909, date moins fréquemment citée), la censure de la ville de Chicago efface les mouvements "suggestifs" du corps
de la danseuse sous un réseau de barres blanches.
http://cinemachoc.canalblog.com/archives/2017/04/04/35124452.html

1896 DANSE SERPENTINE Louis Lumière


« Danse lascive…hypnotique… »
Colorié à la main, image par image. Parmi les nombreuses versions, celle des frères Lumière
a-t-elle provoqué le scandale ! Il n’y a pas de littérature à ce sujet mais seulement les
fantasmes des commentateurs modernes.
« On imagine l'effort physique qu'elle devait produire pour réaliser une telle danse
mais surtout pour les frères Lumière à réaliser un court-métrage techniquement très
avant-gardiste. Alors pourquoi une censure justement ? Pourquoi des traces trouvées à
Chicago et mentionnant la censure du film aux Etats-Unis ? Difficile à dire mais selon
certaines suppositions, le fait que la danseuse exhibe la majeure partie de ses jambes
lors de certains mouvements serait apparemment la principale raison invoquée. Les
contorsions et déhanchements de la danseuse auraient-ils été un prétexte suffisant pour
interdire Danse Serpentine à l'époque ? Il y a très peu d'informations à la raison de
cette censure et nous ne le saurons probablement jamais. Cela nous semble très désuet
comme raison en visionnant la chose, mais il faut nous remettre dans le contexte d'une
époque à la fois très fortement puritaine et où le simple fait de filmer un train en
approche, et retransmettre ça sur un écran de cinéma, suffisait à provoquer une
hystérie collective et la fuite des spectateurs. »
http://cinemachoc.canalblog.com/archives/2017/04/04/35124452.html
ou
http://videos.leparisien.fr/video/le-jour-ou-le-premier-film-erotique-en-1896-13-10-2014-
x27uytd#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr%2F
On est loin de l’érotisme de la danse du ventre de La petite EGYPTE ! (voir ci dessus)
On peut rapprocher cette danse de celle de la Maria artificielle dans Metropolis (1927)

« La Maria artificielle ensorcelle les hommes puissants de Metropolis. Cette vidéo contient les nouvelles images trouvées d'Argentin. La
coupe avec tous les yeux a été considérée comme une percée dans la technique des effets spéciaux. »
https://www.youtube.com/watch?v=A0D4fHieW8o

1896 LE BAISER, The Widow Jone (La veuve Jones) aka The kiss ,
durée UNE minute, Visible dès 1895, individuellement dans des « boites », « il provoque le scandale uniquement
lorsqu’il est projeté sur grand écran en 1896 » (Source : Films à Scandale) (largement visible sur Internet) .…
pour son côté « bestial » et «dégoutant »,
« Le premier baiser sur le film a été entre un couple victorien, vu dans ce kinétoscope Edison dans une scène
filmée jouée à partir de la pièce de théâtre Broadway The Widow Jones. C'était une courte boucle de film de 20
secondes titillant, avec un gros plan d'un couple fouetté suivi d'un petit bisou sur les lèvres ("les mystères du
baiser révélés").
La scène de baisers a été dénoncée comme choquante et pornographique aux premiers
cinéphiles et a incité l'Eglise Catholique Romaine à appeler à la censure et à la réforme
morale - parce qu'embrasser en public à ce moment-là pourrait mener à des
poursuites. »
1897
1897 LA FEMME AU MASQUE, Méliès, Jeanne d’Alcy « première pin-up »

1897 APRÈS LE BAL Georges Méliès (1 minute)


https://www.senscritique.com/film/Apres_le_bal/490534
« Revenue d'un bal, une femme est déshabillée par sa femme de chambre, qui l'aide à se laver (elle verse un broc
d'eau). Il y a une courte scène de nu, peut-être la première au cinéma.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Apr%C3%...) Breve Storia del Cinema - Il cinema di Méliès: http://www.brevestoriadelcinema.org/2...

« Le réalisateur pionnier Georges Melies a réalisé ce court métrage muet en noir et blanc, qui contenait l'une des premières scènes nues de
l'histoire du cinéma.
Dans la scène, une personne entièrement habillée a été aidée à se déshabiller par une femme de chambre pour prendre un bain. »

Déjà à cette époque « les films français et italiens — bien plus libres — fournissent l’essentiel du
matériel à l’Amérique »8
1899

1899 L’AFFAIRE DREYFUS, MELIES


Interdiction des projections pour éviter les bagarres.
Le premier film français officiellement censuré - interdit localement par arrêté préfectoral9

1900’
1901 LES INCENDIAIRES Méliès, homme guillotiné (factice)
1904
1904 LE BAIN DES DAMES DE LA COUR

8
Le cinéma érotique, vol. 7 Encyclopédie du cinéma, Ed Alpha.
9
Crimes, faits divers, cinématographe et premiers interdits français en 1899 et 1909
http://www.criminocorpus.cnrs.fr/article277.html
https://www.youtube.com/watch?v=EQCkakN5R9c

1904 Annonce d’un SPECTACLE DE FAMILLE

Malgré quelques titres dramatiques, cette annonce montre —


a contrario —qu’il existe très tôt des films, sinon censurés, du moins
réservés aux adultes. Sans parlers des films « légers » ou
pornographiques.

1906

1906 FILM GRIVOIS, EROTIQUES : SATURN


Ne pas confondre avec les FILMS PORNOGRAPHIQUES
CLANDESTINS
Voici une mention d’interdiction très précoce des films Saturne dans son catalogue !
« Elle prévient son aimable clientèle qu'elle doit respecter
L'INTERDICTION DE PRESENTER CES FILMS
DEVANT DES ENFANTS ET DES FEMMES. »
« En 1906, le photographe et chimiste formé Johann Schwarzer ouvre à l'âge de 26 ans un studio de
photo dans la Fasangasse 49 à Vienne-Landstraße. À l'automne de la même année, il a décidé de produire
même de tels enregistrements en raison de la forte demande pour le tournage érotique. Le 3 novembre 1906, il
annonça pour la première fois son «film de la soirée du gentleman» avec une publicité dans un magazine de
cinéma. Depuis cette année en Autriche, les films ont été produits uniquement à l'étranger ou par des producteurs
étrangers, le film Saturn est considéré comme la première société de production cinématographique autrichienne.

Fin 1908 déplacé Johann Schwarzer avec son atelier à l'anneau 15 Arenberg, où il a pu étendre la production et
sa production pourrait offrir moins cher même de 25 pour cent dans la suite, comme il le dit dans une publicité. [4]
Il a également envoyé ses catalogues pour la sélection de films à l'étranger et a été intitulé "Saturn-Atelier pour
films piquants". Les «films de soirée messieurs piquants» ont rapidement bénéficié d'une popularité
internationale, comme en témoignent les trouvailles dans les archives cinématographiques et les collections
dispersées dans le monde entier.

Il y avait une description précise et une photo pour chacun des 20 films proposés dans le catalogue - comme
Schwarzer l'avait copié des grandes sociétés de production françaises comme le Pathé Frères. Il a été calculé par
la longueur du film. Par exemple, la bande de 110 mètres de long "A Modern Marriage" (1906) coûtait 198
couronnes. D'autres films du catalogue portaient des titres tels que "The Slave Market", "The Sand Bath"
et "Female Wrestlers". Les catalogues ultérieurs sont inconnus. Probablement, après la circulation du premier
catalogue, la demande était assez grande sans autre catalogue. Les publicités dans les journaux ont fait le reste.
L'affaire s'est terminée en 1911 par la saisie par la police du matériel cinématographique. A cette époque,
l'Autriche était encore très restrictive en ce qui concerne la peau nue. Un an plus tard, le peintre Egon Schiele a
été arrêté pour «représentations pornographiques» pendant 24 jours. »

« Le film de Saturne a fait seulement des films érotiques, qui avaient tous une durée moyenne d'environ 10
minutes. Les images montrent toujours une ou plusieurs dames qui se déshabillent ou se déshabillent. L'action va
de scènes quotidiennes avec un potentiel voyeur, comme le déchargement ou changer de vêtements dans la
salle de bain, sur la plage ou chez le médecin pour des histoires courtes, par exemple, où les sculptures d'un
sculpteur viennent à la vie (Le rêve du sculpteur, 1907) ou A le mariage moderne (1907), dans lequel
les deux époux ne sont pas si friands de leur loyauté. Sont également populaires des sujets avec des titres
exotiques tels que Im Harem (1907) ou Faun et Nixen (1907) et le sujet de l'esclavage, qui est utilisé dans un
certain nombre de films. Il est concevable que les titres donnent rarement plus que le contexte et l'environnement
de l'intrigue, qui consiste toujours à exhiber des femmes nues dans diverses activités. Les films étaient en termes
de libre circulation par rapport aux productions d'autres sociétés de film cette fois-ci dans le milieu de terrain, que
les interprètes étaient en effet toujours vu nu, mais jamais à des actes pornographiques. Ensuite, fait déjà
l'attention du catalogue que cet événement décrit comme suit: « Nous faisons à ce moment que notre film
tendance purement artistique sont et nous évitons le plus embarrassant de faire la beauté tastelessness Annuler
».

Les films étaient en noir et blanc, virage jaune ou brun, muet, en partie avec sous-titres et dans le format 16 ou 35
mm. Le matériau du film était le film celluloïd habituel de la nitrocellulose, dont les propriétés essentielles sont une
facilité d'inflammabilité et de décomposition. Néanmoins, certaines productions récupérées sont en grande partie
conservées en longueur et sont conservées par l'Autriche Filmarchiv. »

« Cinquante films ainsi que deux compilations de plusieurs films, qui ont été répertoriés par le film de Saturne
sous des titres propres dans le catalogue, peuvent clairement être assignés au film de Saturne. La source en est
les internes catalogues créés dans le répertoire de saisie policière, annonces dans les journaux de film Saturne et
dans certains cas, la comparaison technique et stylistique avec les autres productions, dont une, par conséquent,
n'existe titre, mais les titres d'archives d'archives du film autrichien ont été établies était.

Puisque les données de production sur les films ne sont pas connues, elles sont triées par la source dans laquelle
elles ont été mentionnées en premier lieu. Les films qui n'ont pas été mentionnés dans le premier catalogue de
1907 doivent donc avoir été produits entre 1908 et 1910. Si disponibles et connus, les titres en langue étrangère
et d'autres informations seront également mentionnés »
Titres :
interdictions Baden (1906-1907) Diana Baignade (1906-1907)
Le bain de sable (1906-1907) Jeux de la Jeunesse (1906-1907)
Le pêcheur à la ligne (1906-07) Assentiment des femmes (1908-10)
esclaves vol qualifié (1906 -07) La veuve vaine (1908-10)
Marché des esclaves (1906-07) Le médecin de famille (1908-10)
Le rêve du sculpteur (1906-07) Le pouvoir de l'hypnose (1908-10)
Une chasse passionnante (1906-07) Préparation pour le rendez-vous (1908-10)
Un mariage moderne (1906-07) Par Dans le bain (1908-10)
le photographe (1908-10) La magie du mandarin (1908-10)
Une histoire drôle à la fenêtre (1908-10) ) Lecture passionnante (1908-10)
Marbre vivant (1908-10)

Une série de saynètes sont visibles sur YouTube :


https://www.google.fr/search?num=100&rlz=1C5CHFA_enFR787FR788&biw=1084&bih=607&tbm=vid&ei=NIfgWvYTyo7SAuLrnsgM
&q=saturne+film+1906&oq=saturne+film+1906&gs_l=psy-ab.3...11292.12954.0.13553.5.5.0.0.0.0.148.560.0j4.4.0....0...1c.1.64.psy-
ab..1.3.422...0j0i30k1j33i160k1j33i21k1.0.oAjv8z4l_zQ
Cf. :
Wikipedia https://de.wikipedia.org/wiki/Saturn-Film
EFG Saturne film archiv Austria http://www.europeanfilmgateway.eu/search-efg/saturn%20filmarchiv%20austria
The Saturn censorship affair

http://ww1.habsburger.net/en/chapters/saturn-censorship-affair
En France, l’équivalent, moins élaborés, sont les « Scènes grivoises » de Pathé.
Il sont adressé par la poste, sur catalogue, semble-t-il dans l’Europe entière. Ont-ils
fait l’objet de projections semi-publiques ou publiques en France ?…
Ils appartiennent au GENRE ÉROTIQUE. Ils montrent de simples ébats de femmes
nues, souvent dans la nature, sans sexualité, même simulée comme dans ce genre, de nos
jours. Toujours est-il que la censure autrichienne fera détruire la totalité des quelque 50 films
de la production au bout de 5 ans d’exploitation de la société, pour raison d’immoralité.
Qu’en a-t-il été en France ?…
Images grand format sur > : (http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Johann_Schwarzer_movies_about_1906.jpg )
Film visible sur Europa Film Treasures : ( http://www.europafilmtreasures.fr/PY/295/voir-le-film-baignade_interdite )

Le catalogue précise :

“INTERDICTION DE PRESENTER CES FILMS


DEVANT DES ENFANTS ET DES FEMMES”.
Voici un deuxième exemple, en 1907, d’une mention d’interdiction par catégorie d’age
et de sexe !…

La séquence nue qui a tant scandalisé dans le film Ecstasy n’a rien d’innovant par
rapport aux premiers films muets. Mais peut-être est-ce l’étendu du public qui a fait la
différence (ou la seconde scène, plus érotique ) ?…
Il fait également penser à La Fontaine d'Aréthuse10, (1936) (7mn).
1907

1907 A BIRIBI (250m)


PROPAGANDE ANTIMILITARISTE : INTERDICTIONS MUNICIPALES
RÉSUMÉ « Jean, simple soldat, et son sergent, sont épris de la même femme. Après une scène violente, Jean dans un moment de colère en
arrive à des voies de fait sur son supérieur qui le fait saisir et emprisonner. C’est alors le conseil de guerre, le jugement rapide et sans appel,
la déportation au bagne militaire, et les longues années de géhenne et de douleurs sans recours qui rendent injuste et méchant. Ce sont les
durs labeurs dans le feu de la fournaise africaine où les hommes, fouettés de menaces, piochent, bêchent, creusent la terre de l’allure épuisée
des bêtes de somme. Les ordres brefs claquent, cinglent comme des coups d’étrivières et si les hommes “rouspètent” c’est le supplice des fers
ou autres rites brutaux. Jean se cabre, avale son mors, soulève l’émeute parmi les camisards : le complot découvert, Jean est jeté dans le silo
où il succomberait misérablement si un camarade ne parvenait à le délivrer. Tous deux tentent de s’évader à travers la brousse, fuient sous le
feu des spahis comme des bêtes traquées et tombent. Le compagnon de Jean, épuisé, se couche pantelant et meurt, tandis que celui-ci va
succomber quelques pas plus loin dans un douar. Ces scènes dont l’intérêt est d’actualité, ne peuvent manquer d’émouvoir le public par leur
vérité et la violence dramatique de leurs situations. »
http://filmographie.fondation-jeromeseydoux-pathe.com/476-a-biribi-disciplinaires-francais
source Henri Bousquet : Annoncé dans le supplément de février-mars 1907 ; Sortie: Le Scala, Lyon, 26.4.1907 ; Dans le n° 50 de Phono-
Ciné-Gazette du 15.4.1907 parut l’article suivant qui semble indiquer que le film avait soulevé des polémiques : voici ce que nous lisons
dans le journal l’éclair : “rue de Rivoli, un établissement cinématographique a mis, en tête de son programme biribi, la crapaudine, les fers et
le silo, qu’il exploite, plusieurs fois par jour. Simplement coupable de n’avoir pas salué un officier, le héros de cette lugubre histoire finit par
l’insulter et passe en conseil de guerre. On assiste au départ en chemin de fer et en bateau, à l’arrivée en Algérie, puis a biribi. Pour avoir jeté
sa pioche, le soldat est mis aux fers, maltraite par des sous-officiers, qu’on nous représente comme des brutes. Puis il se mutine, se jette sur
un gardien, est appréhendé par des soldats et descendu dans un silo d’ou après avoir grimacé quelques instants devant le public affole, il
réussit a s’évader, grâce à la complicité d’un de ses camarades. Mais ses forces le trahissent et il meurt au revers d’une fosse, sous les yeux
de son camarade, qui montre le poing à “biribi” et jure de le venger. Ces traits, contractés par la souffrance, ces gestes de désespoir ou de
cruauté, cette mort dans la campagne algérienne, tout cela est a la fois pénible et hideux a voir. Vous avez bien compris que c’est une
propagande antimilitariste, par l’image, et que l’intention de l’auteur de cette exhibition est d’affaiblir notre défense nationale, en jetant sur
l’armée la déconsidération. Il s’agit d’affoler les mères et les enfants qui viennent la, et de les faire reculer - l’heure venue - devant le plus
impérieux des sacrifices. Cette effroyable propagande est une forme de la trahison ; elle s’étale en toute impunité. Quelques municipalités ont
conservé cependant d’énergiques scrupules : le maire de Rouen vient d’interdire la représentation de biribi, comme constituant “un violent
appel a l’indiscipline et une excitation a la haine des citoyens les uns contre les autres”. À Paris, l’image continue, la pièce et sa diffusion
malsaine ne se heurte à aucune obstruction”. Et Phono-Ciné-Gazette d’ajouter : “quelle absurdité, quelle interprétation de mauvaise foi
voulue ! En quoi la campagne contre les horreurs vraies de biribi peut-elle détourner de l’armée, en quoi la discipline et le patriotisme sont-ils
intéressés a ce qu’on jette un voile sur des abominations qu’il faut à tout prix faire cesser.

10
http://www.youtube.com/watch?v=0QQ-fN7aB30
et : http://www.youtube.com/watch?v=LGF46YNUx8M
source Susan Dalton : Films Pathé frères - Supplément. Paris: Pathé, Février-Mars, 1907., p 028-029, pic ; Catalogue Pathé Des Années 1896
À 1914 (1907-1909), by Henri Bousquet,
http://filmographie.fondation-jeromeseydoux-pathe.com/476-a-biribi-disciplinaires-francais

1907
La protection de la jeunesse est un élément assez flou de la période du muet.
Il est intéressant, même s’il ne s’agit pas de la France de voir mentionner une
LIMITE D’AGE DE 18 ANS, au tout début de l’invention du cinéma…
1907 — USA : Campagne du Chicago Tribune contre l’immoralité des niklodeon (cinéma
individuel) et préconise de les « interdire aux garçons et filles de moins de 18 ans ».

1908

1908 À L'ÉCU D'OR ou la Bonne Auberge, français, GENRE PORNOGRAPHIQUE11


(le plus ancien cité).
A l'Ecu d'Or la Bonne Auberge" est le premier film pornographique qui non seulement montre l'acte sexuel, mais
l'intègre aussi dans une action.
« Ce film français a été largement considéré comme le film pornographique hard-core le plus ancien-
survivant. Les films pornographiques précoces étaient fréquemment exposés dans les maisons closes et saisis (et
détruits par la suite) lorsque la police effectuait des descentes dans les établissements illégaux.

L'action du film était simple - une femme a été vu se faire plaisir avec un gode, puis un autre homme et une
femme l'ont rejoint pour un trio, impliquant beaucoup de sexe oral avant les rapports sexuels. »
« Il met en scène un mousquetaire affamé qu’une aubergiste dont la cuisine a été dépouillée choisit de nourrir à
sa manière. Tous les deux, paraît-il, s’en portent fort bien. On n’en saura pas plus : ces films ont aujourd’hui tous
disparus – ne restent que quelques témoignages. »12
« Cette «comédie» française se souvient mieux aujourd'hui d'être l'un des premiers films pornographiques sur le
marché. Un mari et une femme se promènent sur leur femme de ménage en se faisant plaisir avec le tuyau
d'aspiration pour que tous les trois s'y mettent sexuellement. C'est marrant de penser que l'un des premiers films
porno présente le même type d'installation stupide qui suivrait des décennies plus tard. Pour la plupart, c'est un
très bon film quand vous considérez certaines de ces premières images pornographiques. La cinématographie est
plutôt bonne et il est clair que les cinéastes étaient au courant de ce qu'ils voulaient et il semble qu'ils savaient ce
que le public aurait envie de regarder. La scène de la servante qui se fait prendre est certainement jouée pour rire
mais le reste du film est tout sexe. Toi' Il y a environ trois minutes de scènes de sexe hardcore alors que tout le
monde continue de s'échapper. Cela vaut certainement la peine de regarder pour les fans ou ceux qui sont
intéressés par un film pour adultes. »

11
Voir Histoire des représentations érotiques -Cinématographie:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_représentations_érotiques
12
http://www.fluctuat.net/6709-Les-films-pornos-clandestins-et-les-loops
1909

1909 LES MARTYRS DE L'INQUISITION (Lucien Nonguet) (11mn)


RÉSUMÉ
1- La prison
Les prisons ou plutôt les cachots étaient des souterrains profonds, de véritables tombes à plus de trente pieds sous terre. Les infortunés,
condamnés à habiter ces lieux, au nombre de six à huit, étaient couchés sur le sol humide dans une atmosphère viciée ; ils étaient privés de
vêtements et grelottants. Parmi ces malheureux, des femmes et des enfants ; combien sont touchants ces enfants qui jouent et rient à côté de la
douleur et de la mort ! Tous les jours les bourreaux venaient chercher quelques nouvelles victimes pour les faire passer devant le tribunal où elles
étaient conduites à coups de fouet.

2- La galerie des supplices


Au milieu d’une vaste rotonde, dans un caveau profond, se trouve la chambre du tourment, aux murailles sont suspendus des instruments de
torture ; ce sont des chevalets, des brodequins de fer, des clous d’une dimension énorme, des cordes de toutes les grosseurs. On descend dans
ce lieu infernal par une multitude de petits escaliers tortueux. Le grand inquisiteur fait son entrée suivi du notaire apostolique et des familiers du
Saint-Office, conformément à l’article 18 du code de l’Inquisition qui voulait que ces deux personnages fussent toujours présents pour enregistrer
les déclarations des prévenus. Après quelques exécutions sommaires telles que le supplice du fouet qui était appliqué à tout malheureux, sans
distinction d’âge ou de sexe qui faisait entendre quelque gémissement, on enferme une hérétique dans l’armoire de Nuremberg, boîte en fer,
garnie intérieurement de pointes qui pénétraient dans toutes les parties du corps de la victime qui y était enfermée. Un autre patient est étendu sur
un banc de bois, les pieds pris dans une sorte de carcan, les mains attachées au pied du banc de manière à ramener le corps comme replié sur
lui-même, de telle sorte qu’il lui est impossible de faire le moindre mouvement. Un brasier ardent est alors placé sous les pieds du patient et on les
enduit avec de l’huile. Le bourreau les passe au fer rouge, l’action du feu, excitée par la présence de ces corps gras, devient en quelques minutes
si pénétrante, que la peau se fend, les chairs se contractent et se retirent laissant à nu les nerfs, les tendons et les os. Sur un signe du grand
inquisiteur, les bourreaux amènent l’accusé dépouillé de ses vêtements. On veut lui faire avouer un crime qu’il n’a jamais commis ; sur son refus,
les hommes masqués s’emparent du malheureux, lui lient les mains derrière le dos, puis, saisissant le bout de la corde qui pend au-dessus de sa
tête, l’attachent à ses pieds et enlèvent le patient jusqu’à la hauteur de la voûte. Après quoi, ils lui attachent aux mains une lourde pierre.

3- Le Banc de torture
Le patient est couché sur un banc en forme de gouttière, juste assez large pour le recevoir et disposé de telle sorte que la tête est plus basse que
les pieds. À ce moment, les tortionnaires tournent violemment un garrot de bois qui resserre les cordes dont la victime est liée. Ils introduisent un
entonnoir dans sa bouche et versent de l’eau par petite quantité, la victime, dont la respiration devient de plus en plus difficile, fait des efforts
inouïs pour avaler cette eau et aspirer un peu d’air, mais à chacun de ses efforts qui nécessairement impriment à tout son corps une douloureuse
convulsion, les bourreaux tournent le garrot et la corde pénètre jusqu’aux os.

4- Le Supplice de la roue
Lié sur un tambour de bois, le supplicié dont les chairs sont déjà meurtries par cette position circulaire, subit la plus terrifiante des tortures. Les
bourreaux, en effet qui ont eu soin de placer en dessous un ardent brasier, font tourner la roue à une vitesse savamment calculée pour graduer le
degré de souffrance. Le corps passe et repasse sur ce brasier qu’attise avec ardeur, à l’aide d’un soufflet, l’un des aides. Puis le brasier est
remplacé par un banc garni de pointes sur lesquelles le malheureux vient en tournant se labourer les chairs.

5- L’Auto-dafé
Sur la plus large façade de la place, devant le palais occupé par le roi et sa suite, est dressé le bûcher formé de bois résineux, de matières
huileuses et de paille pour que la combustion soit plus rapide. À droite de ce bûcher s’élève un amphithéâtre sur les degrés duquel on voit le
fauteuil destiné au grand inquisiteur. Les condamnés sont amenés processionnellement revêtus d’une mitre. Après la lecture de la sentence, ils
sont attachés sur le bûcher et le bourreau armé d’une torche vient y mettre le feu. Bientôt une fumée épaisse et noirâtre s’élève autour des
suppliciés, dont l’agonie épouvantable commence. Pendant ce temps, les prêtres font entendre un verset du “De Profundis” ou du “Miserere”,
psalmodie lugubre qui se mêle aux lamentations humaines, aux râles des agonisants. Et le peuple, agenouillé, reste courbé sous une impression
profonde de terreur et de pitié.

http://filmographie.fondation-jeromeseydoux-pathe.com/5896-martyrs-de-l-inquisition-les

1009 NAISSANCE DE LA CENSURE CINÉMATOGRAPHIQUE


INSTITUTIONNELLE AVEC LA QUADRUPLE EXÉCUTION DE BÉTHUNE
« Les opérateurs Pathé sont aussi présents. En effet, depuis les années 1900, le public du cinématographe se lasse
de Méliès l’illusionniste et de Gaumont le moraliste et de leurs sempiternelles scènes d’actualités et
documentaires. […] Il s’intéresse de plus en plus à Pathé le sulfureux qui, pour les plus grands frissons des
spectateurs, dévoile le sexe et le crime. […] Il raffole particulièrement d’un genre nouveau, les exécutions
capitales et les opérateurs Pathé produisent tout naturellement une série de reconstitutions mortelles :
Électrocution de l’anarchiste Gzolgosz, meurtrier du Président Mac Kinley. […] On comprend donc mieux
pourquoi, en 1909, une exécution capitale, filmée en réel et non reconstituée, passionne les opérateurs Pathé
Actualités, attire autant les journaux et les badauds, et affole au plus point les autorités, locales et nationales,
alertées par un tapage médiatique exceptionnel et par une foule de plus en plus nombreuse et excitée. »
« La quadruple exécution capitale du 11 janvier 1909, à Béthune, passionne les foules, attire la presse écrite ainsi
que les actualités filmées. Le jour même de l’exécution publique de quatre des membres de la bande à
Pollet – les frères Abel et Auguste Pollet, Canut Vromant et Théophile Deroo – le ministre de l’Intérieur
adresse aux préfets une circulaire télégraphique dont le texte marque la naissance officielle de la censure
du cinéma français. »
https://prisons-cherche-midi-mauzac.com/varia/naissance-de-la-censure-cinematographique-avec-la-quadruple-execution-capitale-de-
bethune-12649

…AUTORITE JUDICIAIRE A PRESCRIT A SERVICE D ORDRE REQUIS POUR


QUADRUPLE EXECUTION CAPITALE DE BETHUNE DE S OPPOSER ABSOLUMENT
A CE QU IL FUT FAIT USAGE D APPAREILS OU DE PROCEDES QUELCONQUES
POUR REPRODUCTION DE LA SCENE DE L EXECUTION . MALGRE VIGILANCE
DE FORCE PUBLIQUE DES CLICHES DE CETTE SCENE AURAIENT PU ETRE PRIS
PAR SUBTERFUGE OU SURPRISE EN VUE DE LEUR UTILISATION POUR DES
SPECTACLES CINEMATOGRAPHIQUES . IL SE POURRAIT EGALEMENT QUE
DANS LE MEME BUT DES INDUSTRIELS ETABLISSENT DES CLICHES PUREMENT
IMAGINAIRES . J ESTIME QU IL EST INDISPENSABLE D INTERDIRE
RADICALEMENT TOUS SPECTACLES CINEMATOGRAPHIQUES PUBLICS DE CE
GENRE SUSCEPTIBLES DE PROVOQUER MANIFESTATIONS TROUBLANT L
ORDRE ET LA TRANQUILLITE PUBLICS . SPECTACLES CINEMATOGRAPHIQUES
NE RENTRANT PAS DANS REPRESENTATION D OUVRAGES DRAMATIQUES
DANS LE SENS DE LA LOI MAIS BIEN PLUTOT DANS CATEGORIE DES
SPECTACLES DITS DE CURIOSITE VISES PAR ARTICLE 6 DU DECRET DU 6
JANVIER 1864 RELATIF A LIBERTE D INDUSTRIE THEATRALE . ILS NE PEUVENT
AVOIR LIEU SANS AUTORISATION DU MAIRE . CONSEQUEMMENT LE MAIRE A
TOUS POUVOIRS EN VERTU NOTAMMENT DE LA LOI DES 16 ET 24 AOUT 1790
TITRE QUATRE ARTICLE ONZE POUR EXERCER CENSURE PREALABLE ET N
ADMETTRE QUE LES ARTICLES DU PROGRAMME DE LA REPRESENTATION
CINEMATOGRAPHIQUE QUI LUI PARAISSENT SANS INCONVENIENTS . EN
SIGNALANT AUX MAIRES LES DANGERS POUR L ORDRE QU OFFRE LA
REPRESENTATION PUBLIQUE DE L EXECUTION CAPITALE DE BETHUNE ET QUE
VOUS AVEZ EGALEMENT LE DROIT D APPRECIEZ VOUS L INVITEREZ
EXPRESSEMENT A L INTERDIRE DANS LEUR COMMUNE ET VOUS LES Y
CONTRAINDREZ AU BESOIN EN FAISANT USAGE DES POUVOIRS QUE VOUS
CONFERE L ARTICLE 99 DE LA LOI DU 5 AVRIL 1884 = VEUILLEZ M ACCUSER
RECEPTION DES PRESENTES INSTRUCTIONS ET ME TENIR AU COURANT DE
TOUS INCIDENTS RELATIFS A CETTE AFFAIRE . »
Source : Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, 1 M 4. Cliquez sur la photo du télégramme pour le voir en entier.
Lire :
https://prisons-cherche-midi-mauzac.com/varia/naissance-de-la-censure-cinematographique-avec-la-quadruple-execution-capitale-de-
bethune-12649

1909 LA CENSURE LOCALE


QUAND DONC SE DECIDERA-T-ON A INTERDIRE CES SPECTACLES DE HAINE ?
(Ou l’influence pernicieuse des représentations cinématographiques ).

« UN AGENT BLESSÉ PAR DES MALFAITEURS


A LA SORTIE D'UN SPECTACLE ANTIMILITARISTE
A Aubervilliers, à la fin d'une représentation de cinématographe
où se déroulait un épisode mettant en scène des faits des
compagnies de discipline, des spectateurs de mauvaise mine se
mirent à siffler et à crier . « Les lâches ! A mort ! »…
Nous ne saurions trop insister sur ce fait que des agressions de ce
genre contre l'autorité se produisent constamment à la sortie de
ces représentations cinématographiques où des scènes savamment
truquées sont présentées au public pour l'exaspérer contre l'armée.
-
Quand donc se décidera-t-on à interdire ces spectacles de
haine ? »
13
LE PETIT JOURNAL 31 JANVIER 1909
Cet article illustre les décisions prises par des maires et des préfets d’instituer des censures
locales.

******

13
http://cent.ans.free.fr/pj1909/pj95031011909.htm
II
LE MUET LORS DE LA I re GUERRE MONDIALE
1910-1919
NB Les descriptifs en italique sont le plus souvent extraits de Sex in cinema (cf ref).

Ambivalence d’une période troublée !… Theda Bara, la VAMP


A.CHRONOLOGIE CINEMA MUET
Pour plus de détails consulter : Décennies et années du cinéma
https://fr.wikipedia.org/wiki/1899_au_cin%C3%A9ma
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_du_cin%C3%A9ma#Ann%C3%A9es_1900

Période 1910-1919

AN POINTS DE REPERE SOCIO POLITIQUES Cinema et
TECHNIQUES FILMS scandaleux clé
Une crue fit d'importants dégâts matériels à Paris en janvier 1910. 150 000 EXEMPLE D’UN THEME SULFUREUX
habitants furent sinistrés REMANENT :
1910 : Lucrèce Borgia, de Mario Caserini,
avec Francesca Bertini dans le rôle de
Lucrèce Borgia
1910 : Histoire des Borgia (Lucrezia
Borgia), d'Ugo Falena, avec Vittoria
1910

Lepanto dans le rôle de Lucrèce Borgia



1911 : Le Souper de Borgia, film muet
italien réalisé par Giuseppe De Liguoro,
avec Maria Brioschi dans le rôle de
Lucrèce Borgia
1911


Naufrage du Titanic en 1912
150 salles de cinéma à Paris

1912

Naissance de Hollywood où Cecil B. DeMille vient tourner l'une de ses Les séries Fantômas Louis Feuillade
superproductions.


1913


1914 : début de la Première Guerre mondiale CABIRIA
1914

Les séries LES VAMPIRES Irma Vep


NAISSANCE D'UNE NATION
1915

Création du Technicolor sur une seule pellicule à deux couleurs obtenues par INTOLERANCE
des filtres soustractifs à la prise de vues et des filtres colorés à la projection. Les séries Judex Louis Feuillade
Première commission de censure préalable. CENSURE DE GUERRE
1916

1917 : The Eternal Sin, de Herbert


Brenon, avec Florence Reed dans le rôle
de Lucrèce Borgia
L'actrice Liane Haid interpréta deux fois
Lucrèce Borgia, dans Lucrezia Borgia
1917

(1922) et Bride of Vengeance (1923)



La Grippe de 1918, surnommée « grippe espagnole », fit plus d'un milliard de
malades (soit 50 % de la population mondiale de l'époque) et plus de 30

millions de mort
1918

1918 : fin de la Première Guerre mondiale


En France, une censure d'État est instaurée en 1919, par un décret imposant 1919 : Lucrezia Borgia, film muet italien
l'obtention d'un visa d'exploitation pour qu'un film soit exploité. Dès lors, d'Augusto Genina
une commission de contrôle soucieuse des bonnes mœurs exige la coupe de Les séries Tih Minh Louis Feuillade
certains plans.
1919
B.FLORILEGE D’ARTICLES SUR LA CENSURE AU TEMPS DU MUET
Parus dans les magazines d’époque et ailleurs
1910-1919

PARIS PALACE OU LE TEMPS DES CINEMAS 1894 1918 Jean-Jacques Meusy

« 1912 : demande d’un député le droit d’interdire toute pièce de théâtre ou toute chanson de café-concert ou film
qui ferait l’apologie du crime de l’anti patriotisme ou qui serait un outrage publique à la pudeur.

Les ZIGOMAR, FANTOMAS, ROCAMBOLE et autres sont la négation par le crime de la société établi… »

La guerre de 1914-1918
La censure passe aux mains de l’armée.

« Trois censeur ont pour mandat de signaler aux préfets tout ce qui pourrait donner au public des émotions
pénibles dans les circonstances présentes ou soulever des manifestations tumultueuse notamment les
représentations de scène de guerre ou figuré désigne des uniforme de soldats et demie.
De la fin du mois d’août 1914 à la fin de l’année 1915 le service de la censure examine 9000 scénarios de films
et 1500 pièces de théâtre.

LA NAISSANCE D’UNE NATION : la censure française ayant semble-t-il jugé inopportune la projection d’un
film raciste alors que beaucoup les troupes coloniales sont engagés dans la guerre les Français ne connaîtront
naissance d’une nation que longtemps après la fin des hostilités

Film italien LA FEMME DU NUE 1914 renommer par la censure LOLETTE.

Le film de Henrys de Griffiths INTOLERANCE est interdits pendant la durée de la guerre.

Page 487
« Série de recommandations aux scénaristes pour ne pas heurter les anglo-saxons et échapper aux rigueurs de
leur censure : éviter les situations entre guillemets anormal (« jeune fille éprise, jusqu’à la folie d’hommes
mariés de 50 ans, femme débauchant les camarades de collège de leur fils, etc. »), Les crimes et suicide
passionnel (il s’est à ce propos forfaiture qui était refusé par la censure de plusieurs états américains) etc.
1914

le film 27 mars 1914


LE FILM 2237 AVRIL 1914
le film 3 avril 1914 2225.png
le film 3 avril 1914 2225
CENSURE ET PROTECTION DE LA JEUNESSE EN 1917 - Ville de Bry-sur-Marne
censure et protection de #691c1
ARTICLE D’HENRI DIAMANT BERGER SUR LA CENSURE.
1919 LE FILM
C.FILMS MUETS 1910 - 1919
LES MUETS LORS DE LA 1RE GUERRE MONDIALE

1910
Cecil B. De Mille : le cinéaste des mœurs répréhensibles .
“Le cinéma de la fin des années 1910 témoigne de la mutation de la société américaine
: nouvelle liberté des mœurs, début d’une consommation de masse. Cecil B. De Mille, en
particulier, reflète cette évolution qui, “tout en clamant bien haut son respect de la morale,
s'attardait habilement sur le spectacle de ce qu'elle réprouve. Ses comédies de
l'époque, don't change your husband (1919), APRÈS LA PLUIE, LE BEAU TEMPS (projeté
en France en 1921), male and female (1919), L'ADMIRABLE CRICHTON (projeté en
France en 1922), why change your wife (1920), L’ECHANGE CRICHTON (projeté en
France vers 1922 ?)comme plus tard ses épopées bibliques, bien qu'irréprochables dans
leurs synopsis, exhibaient très complaisamment, sous couvert de les dénoncer,
les plaisirs du sexe, du pouvoir et de l'argent .”
…Lire l’article détaillant la montée de la censure jusqu’au code Hays .… 14

1910 AM ABEND Allemand, 10 minutes (pornographique)15

1910 LUCRECE BORGIA (346 métres)


Première version d’une histoire immorale, censurée à
toutes les époques.
EXEMPLE D’UN THEME SULFUREUX REMANENT :
1910 : Lucrèce Borgia, de Mario Caserini, avec Francesca Bertini dans le rôle de
Lucrèce Borgia
1910 : Histoire des Borgia (Lucrezia Borgia), d'Ugo Falena, avec Vittoria Lepanto
dans le rôle de Lucrèce Borgia
1911 : Le Souper de Borgia, film muet italien réalisé par Giuseppe De Liguoro, avec
1917 : The Eternal Sin, de Herbert Brenon, avec Florence Reed dans le rôle de
Lucrèce Borgia
L'actrice Liane Haid interpréta deux fois Lucrèce Borgia, dans Lucrezia Borgia
(1922) et Bride of Vengeance (1923)
1926 : Lucrezia Borgia, film muet d'Abel Gance avec et produit par Gina Palerme

14
Le code Hays. L'autocensure du cinéma américain, Francis Bordat Vingtième Siècle. Revue d'histoire Année 1987 Volume 15 :
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/xxs_0294-1759_1987_num_15_1_1879
15
« film de dix minutes débutant sur une femme seule se masturbant dans sa chambre, et évoluant vers des scènes dans lesquelles elle
s’adonne avec un homme à la fellation et la pénétration anale » source id. 3
1911
LES QUATRE DIABLES 1911 du danois Robert Dienesen (baiser-scandale)

1911 L'INFERNO (1H10 !)


La longueur exceptionnelle de ce film s’explique par la succession de tableaux. A
cette époque, les séances de cinéma de 30 à 45 miutes se composaient d’une série
de coutes bandes.
“scènes nues et effrayantes”
( http://www.dvdreamscape.com/inferno.htm )
« Cette suite de tableaux infernaux inspirés des illustrations de Gustave Doré est
un jalon important dans l’histoire du cinéma. C’est aussi un spectacle visionnaire
qui a gardé intact son pouvoir de fascination. »
« Certes les cinquante quatre étapes du périple de Dante et de Virgile à travers les
cercles de l’Enfer ont des allures de
catalogue (on songe à Häxan de
Christensen) et les trucages artisanaux
sont encore proches de ceux de Méliès,
mais une volonté de réalisme se
manifeste par le jeu retenu des acteurs et le tournage de certaines
scènes dans l’austère décor naturel du Massif de la Grigna, dans les
Alpes lombardes. »
https://www.avoir-alire.com/l-inferno-
1911-la-critique

1911 JERUSALEM DELIVRÉE (1100 m)


Nu.
http://www.cinemedioevo.net/Film/cine_gerusalemme_liberata_vari.htm#1910

1912
L’opinion et les pouvoirs piubliques sont sensibles au rôle d’exemple
négatif des scènes de banditisme.
LA BANDE A L’AUTO GRISE 1912
Film évoquant les méfaits de la bande à Bonnot, INTERDIT PAR LES
MAIRES.
1912 ZIGOMAR

1913 FANTOMAS Affiche censurée


La version initiale de l'affiche du film, qui représentait Fantômas
écrasant du pied le palais de justice et tenant dans sa main droite
un poignard, est la première à avoir subi une censure, ce qui
explique la position étrange du personnage
(wikipedia)

UNE BRUTE
L HOMME AU LARGE
LI HANG LE CRUEL
1913
1913 « Le ministère de l’intérieur interdit toute représentation de l’uniforme allemand »16

TRAFFIC D’AMES Traffic in soules 1913 Documentaires préventifs "alibi"

BLANCHES 1913 Documentaires préventifs "alibi"

LES DESSOUS DU TRAFFIC D’ESCLAVES Inside the white trade trafic .

16
Le cinéma obscène, Estelle Bayon, Bernard Andrieu
CENSURE DE
GUERRE
1914-1918

Les photos censurées de la Grande Guerre.


Une exposition récente illustre par des les thèmes censurés pendant la grande guerre,
et le cinéma suivait ces interdits.
Voir sur le site les illustrations de : Intérêt stratégique, canon décamouflé, sous-marin,
hydroaéroplane, secret technique, positions secrètes, camouflage voie ferrée, destructions,
populations déplacées, blessés grave du front , la mort, "attitudes inconvenantes", tristesse, …
http://www.linternaute.com/actualite/histoire/1362075-ces-images-censurees-pendant-la-grande-guerre/
Néanmoins il y eut certainement des films d’ACTUALITE qui passèrent au travers de
cette censure militaire, si l’on se réfère aux documentaires modernes à base de ces bouts
d’illustration.

1916 Première commission de censure préalable

1914-1918 CENSURE DE GUERRE.


La censure officielle est particulièrement attentive à ne pas laisser passer des actualités
pouvant renseigner l’ennemi, ni à démoraliser le morale des populations à l’arrière du front. 17
Cette censure relève de l’autorité militaire, et concerne les actualités cinématographiques.

Le Cinématographe aux Armées


« Quand le premier positif est prêt, il est présenté à la première séance de censure qui a lieu aux bureaux
militaires de la Presse.

Lors des premiers mois de sa création, le service cinématographique avait une salle de projection de
fortune installée dans les grands salons du ministère de l'Instruction publique, rue de Grenelle, qui
hospitalisait d'ailleurs aussi tous les services de censure.

Aujourd'hui, c'est rue François-Ier, au quatrième étage d'un immeuble annexe du ministère de la Guerre,
que se trouvent réunis, voisinant avec le service des journaux de tranchées, les services du cinéma au
front; ils possèdent dans ce local, très suffisamment aménagé pour sa destination, une splendide salle pour
les projections.

Nombreux sont les visiteurs neutres et alliés qui ont assisté, dans cette salle, à la projection des films de
guerre, présentant notre magnifique armée sous toutes ses héroïques faces. Nombreux ont été les achats et
les envois de ces films dans les pays amis ou neutres, où ils continuent sur l'écran la bonne œuvre de
propagande en faveur de la France. Ces films sont donc vus en séance publique, par un aréopage militaire
qui donne ou refuse l'autorisation d'édition. Les services de propagande à l'étranger assistent aussi à cette
projection, sorte de répétition générale où l'on voit aussi les représentants des maisons d'éditions
cinématographiques.

En ce qui concerne l'exécution matérielle des films de guerre, des échanges de vues ont lieu;
des modifications sont demandées dans le mode de présentation ou des coupures sont apportées
dans certaines parties des différents sujets. Certains films sont autorisés pour l'édition en France,
d'autres refusés pour l'édition à l'étranger, d'autres enfin sont totalement censurés et absolument
interdits. Ils sFont réservés pour après la guerre, quand leur production sera sans danger.

Ainsi donc, aucun positif ne peut être présenté à qui que ce soit avant d'être soumis à ce bureau de censure
installé à Paris. Les titres et sous-titres des bandes établies sont eux-mêmes soumis à la censure
préalablement à l'édition. De tous les films qui ont été pris par les opérateurs officiels, un exemplaire est
tiré, qu'il soit édité ou non dans le public, pour être remis, à titre de document, aux archives de la section
historique du ministère de la Guerre.

En raison du but poursuivi par l’autorité militaire, qui est de pousser à la plus grande diffusion de ces
vues, dans le monde entier, la vente des films censurés peut être faite à qui que ce soit, sans aucune
restriction, et dans tous les pays; les exemplaires de filins sont cédés à des prix excessivement réduits, et
c'est par l'intermédiaire de la Chambre syndicale que toutes les opérations de vente sont assurées.

Par ailleurs, pour tous les positifs qui sont vendus par la Chambre syndicale, l'autorité militaire prélève un
droit déterminé par mètre de positif, prélèvement dont le montant est versé intégralement aux œuvres de
bienfaisance militaires.

C'est la Chambre syndicale qui fait parvenir chaque mois un état, par pays, des positifs vendus ou sortis
des maisons chargées de leur fabrication, et qui remet en même temps le montant des prélèvements.

17
On retrouvera cela en particulier lors de la Guerre du Golfe, pour tous les pays dont le France. F. Giroud, par exemple, se disait admettre
uniquement ce type de censure.
Comme il importe que la plus grande diffusion des films de guerre soit assurée en France, hors les films
censurés, toute liberté est accordée à la Chambre syndicale à ce point de vue, et il n'est pas rare, en temps
ordinaire, de voir éditer trois, quatre ou cinq vues de guerre par semaine, et souvent les coupures
apportées dans des filins d'éditions pour excès de longueur, trouvent leur place dans la gazette animée des
maisons d'éditions, dans leur Journal-Vivant, qui reproduit les actualités du monde entier.… »

Lire la suite de l’article Le Cinématographe aux Armées sur :


http://www.greatwardifferent.com/Great_War/French/Cine_01.htm

Ce type de censure de guerre se retrouvera à toutes les époques de conflit, et jusqu’à la dernière guerre du
Golfe… C’est celle qui prête le moins le flanc à la critique des citoyens.

1914 DEBUT DE LA GRANDE GUERRE …


1914 CABIRIA 3h !
« Bien plus qu’un simple document historique ou une pièce de musée, cette superproduction kolossal de 1914
reste un grand spectacle captivant, riche en morceaux de bravoure. »
« fort impact de la grande scène du sacrifice au dieu Moloch. Cet épisode, caractérisé par un usage virtuose des
inserts (gros plan de la main du prêtre, poing fermé, qui s’ouvre lentement) et un formidable travail sur la photo
en clair-obscur rehaussée de virages de couleurs, est indiscutablement un des points d’orgues du film. »
Les sacrifices humains d’enfants !…
https://www.avoir-alire.com/cabiria-la-critique
NÉRON ET AGRIPINE, 1914 Mario Caserini,
scène d’orgie
1914 HEROISME DE FRANCAISE
interdit au Havre

1914 LA FEMME NUE (1600 metres)


« Pierre, un peintre, et Lolette, un modèle, vivent la vie de bohème, entre moments romantiques et soucis financiers. Pierre connaît le succès
grâce à son portrait de Lolette en femme nue et abandonne alors Lolette, pour une riche aristocrate qui peint aussi. Lolette, désespérée, trouve
réconfort auprès d'un ami plus âgé, Rouchard. »
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Femme_nue_(film,_1914)

1914 QUATRE-VINGT-TREIZE (sorti en 1922) (2820 m)

« En 1915, Capellani part pour les Etats-Unis et la SCAGL demandera à André Antoine de terminer le film en 1919. L’apport de
ce dernier est difficile à déterminer. Selon son fils, André-Paul Antoine, il n’aurait tourné que l’épisode final de l’assaut de La
Tourgue ainsi que quelques extérieurs. Il a par contre supervisé le montage. Le film aurait été terminé plus tôt s’il n’avait eu
maille à partir avec la censure. En effet, en pleine guerre, le traitement de la guerre civile vendéenne a été considéré
comme un sujet trop brûlant pour le public. Le film ne fût donc distribué en salles qu’en 1921. En sept ans, le cinéma
avait fait un bond de géant en terme de grammaire filmique et de montage. Mais, cependant, Antoine note qu’il était resté
"actuel" malgré les années écoulées. Sa puissance dramatique reste tout aussi évidente de nos jours. »
http://annhardingstreasures.blogspot.fr/2011/05/quatre-vingt-treize-19141921.html

MARCHANDISES ENDOMMAGEES (1914)


« Ce film éducatif précoce et dramatique sur l'hygiène sexuelle (maladies vénériennes)
(maintenant présumé perdu) était typique d'un film d'exploitation précoce avec un contenu
sensationnel raconté avec un angle éducatif. Il a été annoncé comme:

L'élément le plus sensationnel de Filmdom ».


Il a été un succès au box-office lorsqu'il a été réédité en 1915 par la Mutual Film
Corporation, avec des recettes de 2 millions de dollars au box-office, et il a provoqué une
vague de films d'exploitation similaires sur le fléau des maladies vénériennes pour le reste de
la décennie.
[Note: Les autres films de ce sous-genre sont The Spreading Evil (1918) , The Scarlet Trail
(1918) , Open Your Eyes (1919) , The Solitary Sin (1919) et Wild Oats (1919).]
Il y avait trois remakes:
Damaged Goods (1919, Royaume-Uni) , également un film muet, réalisé par Alexander
Butler. »
1915
1915 LES HYPOCRITES
Le film contenait plusieurs scènes de nu complet. Le film est
considéré comme anticlérical , et la nudité était justifiée par son
contexte religieux.
« Réception : Hypocrites était un film choquant et controversé dont la libération a été retardée pendant de
nombreux mois par la difficulté de distribuer un film avec une pleine nudité . La sincérité et la réputation de
Weber lui ont permis d'utiliser quelque chose qui, dans les mains d'un réalisateur, aurait été considéré comme
scandaleux et immoral. [3] Le film a été passé par le Conseil Britannique des Censeurs de Film . Cependant,
en raison de la nudité complète et récurrente à travers le film, il a provoqué des émeutes à New York , a été
interdit en Ohio et a été soumis à la censure à Boston lorsque le maire a exigé que les négatifs soient peints
pour habiller la femme.
Hypocrites et la technique a été largement admiré à l'époque pour son utilisation extraordinaire de multiples expositions et de montage
complexe, et propulsé Weber aux premiers rangs des réalisateurs muets. [3] L'utilisation dans le film de séquences de double exposition de la
femme est considérée comme impressionnante pour 1915.

La plus grande partie du film a survécu, bien que certaines scènes aient souffert de décomposition sérieuse des nitrates à certains endroits, en
particulier au début et ne puissent pas être restaurées. Une copie du film est conservée à la Bibliothèque du Congrès . »
https://en.wikipedia.org/wiki/The_Hypocrites_(1915_film) - Reception

1915 RICHESSES FLETRIES


maladies vénériennes, film disparu"—Documentaires préventifs
"alibi"
1915 LES VAMPIRES de Louis Feuillade
… « Actrice française Musidora, née Jeanne Roques
(1889-1957). Ses yeux noirs et ses formes sensuelles à
l’affiche de films muets ont fait rêver les Français en
pleine Première Guerre mondiale. Elle est pour tous
Irma Vep, chef d’une bande de brigands imaginée par
Louis Feuillade dans Les Vampires. Le réalisateur la
repère aux Folies Bergère, où elle montrait ses jambes
entre deux rôles de dactylo ou de muse patriotique.
Dans le film, elle arbore un collant noir intégral ultra
moulant et multiplie les cascades. Pour les surréalistes
dont elle devient la muse, « elle symbolisait une
échappatoire à la guerre », explique la productrice
Stéphanie Duncan. Captivante, la fiction raconte une
époque où l’on faisait mourir les personnages quand
leurs interprètes partaient au front, et où la censure
n’était jamais loin… « On risquait sa vie tous les jours,
mais on s’amusait », disait la première vamp du cinéma. »
http://www.telerama.fr/radio/m
usidora,-une-vamp-chez-les-
vampires-et-sur-france-
inter,n5357011.php

Irma vep : sans nul


doute que la
première « vamp »
du cinéma français
fut la cause du
scandale que
provoqua le film à
sa sortie : le
pouvoir de
séduction de cette
femme fatale et
insoumise, de cette attrayante
incarnation du mal fit risquer la
censure.

1915 NAISSANCE D'UNE NATION, D.W. Griffith


RACISME, INCITATION À LA VIOLENCE
« Il fut cependant controversé pour son discours raciste et son apologie du Ku Klux Klan (la
popularité du film contribua d'ailleurs à la renaissance de
celui-ci, le Klan ayant disparu à l'époque de sa sortie), ce qui
lui vaudra d'être interdit dans plusieurs villes des États-
Unis. »
Film controversé pour ses inexactitudes historiques, des
scènes choquantes montrant le lynchage d'un Noir…
Description du Sud livré au désordre après la Guerre de Sécession et le
retour au calme grâce au KKK. (le ku klux clan présenté avec
bienveillance = racisme)
« La recrudescence des adhésions au Ku Klux Klan dans les années 1920
est souvent attribuée, au moins en partie, à l’impact du film. …film au
discours ouvertement raciste, qui met en scène un esclave libéré violeur
de femmes blanches, l’une d’elles se jetant dans un ravin pour lui
échapper. A la sortie du film en 1915, la NAACP (Association nationale
pour l’avancement des gens de couleur, fondée en 1909) lance un vaste
mouvement de protestation et de pétitions, cherchant à faire interdire le
film pour "trouble à l’ordre public" : à Boston, l’émeute oppose pendant
des heures la foule à la police. Le maire de Chicago refuse le permis de
projection et le film est finalement interdit dans huit Etats. »
« Dans une longue scène de suspense, une ancienne
servante / esclave émancipée - un «renégat» nègre enflammé et vigoureux nommé Gus
(Walter Long), poursuivit la jeune Flora Cameron (Mae Marsh). Bien qu'il l'ait rassurée:
"Attends, missie, je ne te ferai pas de mal," elle est tombée d'une falaise après l'avoir menacée
à plusieurs reprises - "Reste loin ou je saute."
La scène a souvent été mal interprétée comme une scène de viol, même si ce n'était pas le cas.
Cependant, on pourrait interpréter que son état menacé symbolise l'émasculation et le «viol»
des Blancs dans le Sud par une population noire endémique soudainement émancipée - et
destructrice de l'ordre racial.
Dans une autre scène controversée, Silas Lynch (George Siegmann, un acteur blanc vêtu de
noir et agissant de façon monstrueuse) a attaqué Elsie Stoneman (Lillian Gish), représentant
l'innocence, la pureté et la vertu. Il a essayé de forcer le mariage sur elle. »

En France, le film est interdit à plusieurs reprises suite aux manifestations qu’il suscite.
1915 FORFAITURE The Cheat Cecil B DeMille» le cinéaste des mœurs répréhensibles
(scène de viol)
The Cheat (1915), réalisé par Cecil B. DeMille avec Fannie Ward et Sessue Hayakawa. Ward joue une femme
affamée d'argent qui a une relation implicite avec Hayakawa. Ce film est assez scandaleux, montrant une scène
de marque vers la fin du film - quelque chose que j'ai été totalement choqué. Le film a été largement couronné de
succès et a protesté en même temps. Ma tenue préférée est celle où Ward porte un énorme chapeau noir ... elle a
l'air si tendance (pour le moment) !! J'ai aussi beaucoup aimé les influences orientales de ce film, quelque chose
de très actuel avec les tendances de cette période.
Cecil B. DeMille contourne la censure avec son film Forfaiture, mettant délibérément en scène une
tentative de viol mémorable (vêtements et cheveux violemment arrachés, faciès tourmentés). Une jeune femme
délaissée par son époux boursicoteur se laisse acheter par un Birman mais refuse de passer à l’acte, il la marque
alors au fer rouge à l’épaule.
http://www.livin-vintage.com/2010/03/film-fashion-friday-early-cinema.html
THEDA BARA
incarna au cinéma le mythe de la FEMME FATALE, de la « VAMP ».

Cette femme insatiable qui utilise le pouvoir de la sexualité pour piéger le héros malchanceux.
L’inconscient collectif essayant de se libérer de cette peur de la femme,Theda Bara n’a-t-elle
pas aidé à mettre en lumière cette traditions antique des Lilith, Circée, Dalila,
CLEOPATRE… particulièrement ravivée au XIXe siècle ? (Voir Kipling,…).
Theda Bara dans Cleopatre, « The Vampire Supreme »

« Bara était l'une des actrices américaine les plus populaires de l'ère du silence, et l'un des
premiers symboles sexuels du cinéma . Ses rôles de femme fatale lui ont valu le surnom de
The Vamp (abréviation de vampire ), alimentant plus tard la popularité croissante des rôles
de « vampires » qui encapsulent l'exotisme et la domination sexuelle. [3] Bara a fait plus de
40 films entre 1914 et 1926, mais la plupart ont été perdus dans le feu de la voûte Fox 1937. »
https://en.wikipedia.org/wiki/Theda_Bara
Cette image d’un certain type de femme « venimeuse » a du fortement choquer une large
partie des publics de cette époque du début du cinéma… !
Theda Bara inaugure une liste de vamps du cinéma muet comme Helen Gardner, Louise
Glaum, Musidora, Nita Naldi, Pola
Negri, Myrna Loy…
Voici quelques uns de ses tires
évocateurs :
THE DEVIL'S DAUGHTER (FOX,
1915) , SIN (FOX, 1915) , CARMEN
(FOX, 1915) , DESTRUCTION
(FOX, 1915) - , THE SERPENT
(FOX, 1916) , GOLD AND THE
WOMAN (FOX, 1916) , THE
ETERNAL SAPHO (FOX, 1916) ,
THE VIXEN (FOX, 1916) , THE
TIGER WOMAN (FOX, 1917) ,
CLEOPATRA THE VAMPIRE
SUPREME (FOX, 1917) ,
MADAME DU BARRY (FOX, 1917)
, THE FORBIDDEN PATH (FOX,
1918) , SALOME (FOX, 1918) ,
WHEN A WOMAN SINS (FOX,
1918) , THE SHE-DEVIL (FOX,
1918) ,

1915 EMBRASSE-MOI IDIOT, THE VAMPIRE, A FOOL


THERE WAS, Theda Bara
John Schuyler, avocat de Wall Street marié avec
bonheur, est nommé représentant diplomatique
spécial en Angleterre. Par un accident malheureux,
sa femme et son enfant ne peuvent pas venir; mais
sur le navire avec lui est "The Vampire", une
"femme notoire" qui vit d'une succession d'hommes
qu'elle a séduits et ruinés. Fauchée par Mme
Schuyler, elle a jeté son dévolu sur le mari. Deux
mois plus tard, nous trouvons le fou languissant avec
la maîtresse qui l'a emmêlé
dans ses labeurs. Va-t-il suivre les autres jusqu'aux
profondeurs de la dégradation?

INSPIRATION (1915) (AKA LE MODELE PARFAIT)


« Audrey Munson (un modèle d'art «parfait» de renommée mondiale pour de nombreux
sculpteurs de Beaux-Arts) est apparue artistiquement nue comme modèle de sculpteur,
recréant des peintures artistiques nues dans le film controversé de George Foster Platt de la
Mutual Film Corporation . En fait, le film raconte l'histoire de sa propre vie.
Ce film a généralement été considéré comme le premier film américain non pornographique à
présenter la nudité. Ce fut le premier film connu dans lequel une actrice principale se
déshabilla pour être nue, faisant d'elle la première star de cinéma nue. »
1916
1916 Première commission de censure préalable - (A côté de la censure
militaire)
• Première commission de censure préalable au niveau national.
( Décision du 16 janvier 1916 du ministre de l'Intérieur, Louis Malvy.)
• Les maires peuvent continuer à interdire, (Thèse Lyon)
Cette censure examine tous les films autres que les actualités

• 145 FILMS SE VOIENT REFUSER LE VISA PAR LE MINISTRE DE L'INTERIEUR, CETTE


ANNEE 1916.
Quelle est la liste de ces films ? Ont-ils été libérés par la suite, comme ce fut le cas d’Intolérance ?…
Ce nombre important est-il une exception liée à une première année d’exercice, ou est-il une indication de
l’activité de la censure pour les années suivantes ?… Autant de question auxquelles d’autres chercheurs pourront
peut-être répondre si les sources sont trouvées.
Que représentent ces 145 films par rapport à la production de cette année ?
Pour se faire une idée, 5387 films sont recensés dans le monde18, dont 275 films français, cette année 1916.
Mais la part des films étrangers projetés en France ne nous est pas connue. C’est cependant la moitié des films
français ! Ce nombre de films n’ayant pas reçu le visa est donc important : la censure ne chôme pas !

18
D’après la plus grande source mondiale d’information The Internet Movie Base (imdb) :
http://www.imdb.com/list … taper l’année 1916… puis ensuite l’année et le pays France pour voir les TITRES de ces listes.
1916 INTOLERANCE D.W. Griffith (163 minutes !! )
« Quatre époques sont présentées en alternance pour dénoncer l'intolérance : la répression des grèves, le massacre de la Saint-
Barthélemy, la Passion du Christ et Babylone. De la Babylone antique au début du xxe siècle, une illustration en quatre
épisodes de la cruauté et de la férocité de l'homme envers son prochain. »
La séquence le massacre de Saint-Barthélemy a été interdit en France.
Il fut interdit pendant trois ans.
(Comporte des scène d’orgie. Des 4 histoires racontées en parallèle, l’épisode du massacre des
protestants à Paris lors de la Saint-Barthélemy en 1572 fut censuré en France dès la sortie du film.
(Source Arte). … CENSURE POLITIQUE.
« L'épouvantable épopée Intolérance de DW Griffith
(1916) présentait des femmes à la poitrine nue et
légèrement drapées («vierges des feux sacrés de la vie»)
dans des temples d'amour, dans les séquences
babyloniennes teintées. »
https://fr.wikipedia.org/wiki/Intol%C3%A9rance_(film,_1916)
Les scènes d’orgies qui renvoient à la décadence des
Romains, parsèment très tôt tout le cinéma et choquent
bien des consciences !
NOTE : L'intrigue de Good Morning, Babylon (1987) des frères
Taviani se déroule en partie sur le tournage de Intolérance, les deux
personnages principaux participant à la création des décors.
PROTEGEZ VOS FILLES, Protect your doughter, 1916 ou 1918 ?
—Documentaires préventifs "alibi"
Reamke en 1933

1916 UNE FILLE DES DIEUX


la nudité superflue
Une fille des dieux était un film américain 1916 muet fantastique dramatique écrit et réalisé par Herbert Brenon
. Le film était controversé à cause des séquences de ce qui était considéré comme de la nudité superflue par le
personnage d'Anitia, joué par la star australienne de la natation Annette Kellermann . La scène est considérée
comme la première scène nue complète par une étoile majeure, qui s'est produite pendant une séquence de chute
d'eau, bien que la majeure partie du corps de Kellerman soit couverte par ses longs cheveux.
Bien que des photos et des photos publicitaires aient survécu, le film est maintenant considéré comme perdu.
https://en.wikipedia.org/wiki/A_Daughter_of_the_Gods

Une tentative de reconstruction est visible sur You Tube :


Une reconstitution condensée de dix minutes du film épique perdu, «Une fille des dieux» (1916) avec Annette Kellermann réalisé par
Herbert Brenon et produit par William Fox. Une fantaisie de conte de fées filmée en Jamaïque, impliquant un royaume mythique, un sultan
fou, une bonne fée, une méchante sorcière, des sirènes, des gnomes, et Anitia, une femme chantée et insouciante de la mer. Selon les
rumeurs, le premier film américain coûterait plus d'un million de dollars - contre la volonté du producteur William Fox, qui a renvoyé le
réalisateur Herbert Brenon et a pris son nom du générique.
https://www.youtube.com/watch?v=aNw9Pnm8Ip8
JUDEX 1916 censuré à Beaune

« Le 26 décembre 1916, le conseil municipal de Beaune prend une décision radicale concernant la
diffusion de certains films dans les salles de cinéma beaunoises. Le registre de délibérations nous apprend en
effet ceci : « Le conseil est d’avis de faire cesser la représentation des films policiers ou de drames susceptibles
d’apprendre aux spectateurs l’art de commettre un vol, un crime ou toute mauvaise action. Il estime que les
exploits de nos soldats sont assez nombreux et assez admirables pour qu’il ne soit pas besoin de recourir à des
représentations de films pouvant pervertir la jeunesse française ». Dans le contexte de la première guerre
mondiale la notion d’exemple semble énormément compter. Nos soldats sont le bon exemple, les films quant à
eux, corrompent la jeunesse et les incitent à commettre des crimes. Dans ce contexte de censure, plusieurs films
sont dans la ligne de mire du conseil municipal, et du maire, Jacques Vincent. Citons notamment : Le Masque
aux dents blanches, Les Exploits d’Elaine et Les Mystères de New-York. Arrêtons-nous un moment sur un film
en particulier qui fera l’objet de nombreuses interrogations. Judex est un film muet de 1917 de Louis Feuillade
comprenant 12 épisodes. Nous pouvons dire qu’il fait partie des premiers films de « super-héros ». L’intrigue
met en scène un justicier en cape noire, Judex. Le film est très vite frappé par l’interdic tion du conseil
municipal. Le Journal de Beaune, dans son édition du 13 février 1917, rapporte que la municipalité a prononcé
l’interdiction des Mystères de New-York, du Masque aux dents blanches et de Judex. Il nous informe également
de nombreuses protestations faisant suite à cette interdiction : « Naturellement, les intéressés ont protesté et la
maison Gaumont, en particulier, a déclaré que Judex n’était pas un film policier » . Durant les mois qui suivirent,
le maire de Beaune recevra en effet de nombreux courriers de protestation de la part des cinémas beaunois, de la
société Gaumont et même d’un des « papas » de Judex, Arthur 01/05/2018
www.beaune.fr/spip.php?page=article_texte&id_article=2305
http://www.beaune.fr/spip.php?page=article_texte&id_article=2305 2/2 Bernède, qui écrit : « Permettez moi, en
ma qualité d’auteur et de signataire de ce film, de protester respectueusement et cordialement contre une mesure
qui, non-seulement porte atteinte à mes intérêts matériels, mais me cause encore et surtout un préjudice moral
considérable », il poursuit : « Contrairement à ce que vous pensez, Judex n’est pas un film policier. Il a été au
contraire, créé, filmé, publié, dans le but d’opposer aux regrettables productions étrangères que vous combattez
si justement, l’exemple d’une oeuvre française exaltant les plus hauts sentiments de la justice et de l’honneur ».
Il indique également au maire que ce film leur a valu les félicitations de la censure parisienne. Nous comprenons
donc, qu’il s’agit d’une décision locale. Malgré ce courrier, rien n’y fait. Le directeur du Petit Parisien pense à un
quiproquo, en effet, l’un des épisodes de Judex s’intitule Le Moulin tragique, or, un film portant le même nom
est également interdit de diffusion, le conseil confond-t-il les deux oeuvres ? Aucune réponse n’est apportée à
cette lettre, et plus étonnant, malgré ces courriers, le maire met en place un arrêté le 5 avril 1917 qui confirme
cette interdiction de diffusion. L’administrateur du Petit Parisien écrit également au préfet de la Côte-d’Or
(l’interdiction touchant également Dijon) : « Le sujet tout entier ne comporte pas un seul assassinat, pas une
effraction, pas une idée malsaine, les héros sont des êtres absolument normaux », Benoit Lévy, producteur et
réalisateur français, écrit également au préfet de Côte-d’Or. Il propose de supprimer les scènes qui pourraient
poser problème. L’espoir revient pour les partisans de Judex lorsque qu’une commission extra-municipale est
mise en place en août 1917 afin de visionner à nouveau le film et de prendre une décision définitive. Voici ce
que nous pouvons lire dans le rapport : « A la suite de cette représentation, la commission a décidé qu’en raison
des actes criminels et délictueux qui sont reproduits surtout dans le 2e épisode, il n’y avait pas lieu de demander
à M. Le Maire de rapporter son arrêté qui a interdit la représentation de Judex»
Source : Archives municipales de Beaune. RIV § 8 n°2 : Cinéma Familia
http://www.beaune.fr/spip.php?page=article_texte&id_article=2305

1917

CLEOPATRA Theda Bara (1917)


Voir autre illustration ci-dessus.
« seins nus soutenus par deux serpents ».
Il faudrait retrouver dans les journaux de l’époque les
réactions du public à une telle image de Cléopatre-Theda
Bara !…

« Dans l'épopée de plus de deux heures, elle a représenté


la reine historique de Cleopatra d'Egypte - notée pour son
costume risqué et à poitrine nue. Elle a été vue presque
nue avec les contours de ses seins maintenus par deux
orbes courbés, et elle a porté une robe avec la broderie
d'araignée sur son entrejambe. »
LA NUIT DU 11 SEPTEMBRE 1917 Fut « retenu par la censure »
surprenante image iconoclaste, >>
…reprise dans l’affiche contestée de Ave Maria (Jacques Richard 1984)

1918 FIN DE LA GRANDE GUERRE .

1918 TARZAN CHEZ LES SINGES Tarzan of the apes (Tarzan :Gordon Griffith),
« Tarzan à 7 ans est nu pendant la première moitié du film ; les africains apparaissent brièvement dénudés
également. »
Commentaires
En 1918, le langage cinématographique institué en 1915 par D. W. Griffith dans Naissance
d'une nation est devenu le code cinématographique universel. Ce film hollywoodien en
constitue un parfait exemple : l'espace est fragmenté, les plans sont courts, les raccords
respectent les nouvelles règles du montage. Chaque plan contient une idée sur laquelle il se
centre.

Excepté les singes qui sont tantôt de vrais singes, tantôt des acteurs revêtus de costumes, le
film montre quelques animaux exotiques (lions, léopards et éléphants). Quelques plans de
tribus africaines et de leur quotidien égrènent le film.

Dans ce film n'apparaît pas encore la virilité exacerbée qu'un Johnny Weissmuller, par
exemple, incarnera plus tard. Dans sa première moitié, l'action se concentre sur la vie de
Tarzan enfant tandis que la seconde nous dévoile un Tarzan adulte qui, quoique fort et
rigoureux, s'engage dans peu d'affrontements spectaculaires. Le thème de l'enfant sauvage
est ainsi plus amplement développé quand dans la plupart des adaptations filmées qui
suivront.

Avi d’un spectateur : Selon différentes sources, la durée de Tarzan chez les Singes
avoisinait à l'origine les 3 heures. Mais comme ce fut souvent le cas à l'époque, la
pelloche ne résista pas longtemps aux coups de ciseaux des censeurs...et dans
cette première partie du XXème siècle, chaque grande ville américaine avait son
propre comité de censure. De nos jours, il ne reste donc que des versions
tronquées, dont la durée avoisine les 60/70 minutes selon les copies.
Sur celle que j'ai vue, il y a pas mal de coupes visibles, mais elles n'affectent finalement pas tant que ça la lisibilité du récit (à
deux ou trois exceptions près).

1919
1919 "Visa de contrôle"
• Le décret du 25 juillet 1919 établit la censure en temps de paix et donne le nom pudique de
commission de « contrôle des films cinématographiques ».
Dès lors, tous les films, condition sine qua non pour être projetés, doivent bénéficier du "visa de
contrôle", exception faite des actualités cinématographiques.
• Le ministre décide d'interdire deux films ayant obtenu le visa : Li-Hang le cruel L'homme du
large (cf ci-dessous). (Thèse Lyon)

1919, ANDERS ALS DIE ANDERN (Germ.) (Aka DIFFERENT DES AUTRES)
serait la première représentation de l'homosexualité masculin
« Le film muet du réalisateur Richard Oswald (dont seulement la moitié a survécu) serait la première
représentation de l'homosexualité masculine (condamnée comme "le troisième sexe") dans un long métrage, et la
première représentation d'un bar gay (avec des hommes gays et femelles de butch). Il était également
remarquable comme l'un des premiers films (et peut-être le premier) à représenter l'homosexualité avec
sympathie et à la défendre.
Le film controversé a été interdit par les nazis (qui ont méprisé et interdit l'homosexualité) et toutes les copies
ont été ordonnées détruites, bien qu'une copie incomplète
ait fait surface en Ukraine. Les thèmes du film ont été repris
dans Victim (1961, UK) , avec Dirk Bogarde. »

RETOUR AU PAYS DE DIEU (1919, Can.)


« Ce mélodrame de l'ère muette, exploité par
l'actrice / scénariste / producteur Nell Shipman
(et dirigé par David Hartford), a probablement
été le long métrage muet canadien le plus réussi
de tous les temps.

Commentaire : "Est-ce que le nu grossier?"


En raison de sa publicité sinistre, il est devenu le
film canadien le plus rentable réalisé pendant
l'ère silencieuse.
Il a présenté la première nudité féminine frontale
(bien que pas clairement visible) de Dolores
LeBeau innocente, nature-affectueuse ("étoile"
Nell Shipman) dans l'histoire du cinéma. Il s'est
produit dans une scène de natation nue (baignant dans l'eau) dans les montagnes des bois au
Canada.

Lorsque Dolores a vu qu'elle était surveillée de loin (l'homme était identifié comme un
criminel criminel fugitif, le capitaine Rydal (Wellington A. Playter) portant l'uniforme volé
d'un policier assassiné), elle a sauté dans l'eau, a nagé et s'est accroupie. se cacher derrière
une chute d'eau (tout le temps, elle était couverte d'un justaucorps ou d'un maillot de bain
recouvert de chair). Peu après, Rydal nota (sur une carte de titre): "Je veux voir plus de cette
fille" - et il la poursuivit.
[Note: Nell Shipman a noté plus tard qu'il était toujours rapporté que Hedy Lamarr
prétendait avoir fourni la première scène de film de natation nue dans le film tchèque Extase
(1932) (voir plus loin), mais celle-ci l'a précédé de nombreuses années.] »
Voir une version HQ qui montre bien que les films muets n’étainet pas d’une aussi

mauvaise qualité que ce que l’on trouve sur YOU tUBE 8…


https://www.youtube.com/watch?v=Dd-kzSUDgdE

Erich von Stroheim


Un metteur en scène scandaleux marque cette décennie : Erich von Stroheim !
« Erich von Stroheim est un cinéaste de la confusion et de la controverse. Ses films critiqués, altérés,
censurés ont marqué le cinéma muet des années 1920, notamment par leur audace. Il s'impose comme
réalisateur, réaliste mais aussi romantique, et ose dès ses débuts
avec MARIS AVEUGLES en 1919 - opus jugé salace par certaines
ligues de vertus - ou encore RAPACES en 1923. Outre la dizaine de
films qu'il réalise, Erich von Stroheim s'expose au cinéma en tant
qu'acteur dans les longs métrages d'autres cinéastes. »

1919 LA LOI DES MONTAGNES


Eric von Stroheim, « montre que le désir est intimement
lié à la sexualité ».
1919 La LUXURE (la lussuria) (1520 m)
Le titre parle de lui-même.

LI-HANG LE CRUEL (protestations des autorités chinoises)

L'HOMME DU LARGE, Marcel Lherbier (sort finalement


amputé de scènes montrant l'incendie d'un bouge, l'utilisation d'un
couteau à cran d'arrêt, la corruption d'un gardien de prison et une
main sous une jupe). (Thèse Lyon)
1919 MALE AND FEMALE, , Cecile B de Mille

1919 LE CABINET DU DOCTEUR CALIGARI" de Robert Wiene


LE FANTASTIQUE ET L’EPOUVANTE sont assez peu représentés au temps du
muet. Le public qui pourtant aimait le sang n’aurait pas boudé les frissons procurés par ce
genre de films. Certains avancent la censure comme frein… ?
Ce film jouant sur l’angoisse en est un exemple célèbre encore de
nos jours. Il inaugure quelques autres films devenus « cultes » :
LE GOLEM, NOSFERATU, LA SORCELLERIE A TRAVES
LES AGES…

1919 MADAME DU BARRY, Lubitsch, INTERDIT


« on ne tolère pas que les Allemands racontent l’Histoire de la
France »16
L’affiche très suggestive est peut-être un élément significatif de
la pudibonderie de l’époque ?…

1919 LA SULTANE DE L'AMOUR


« Ce type de film montre l'orient comme le royaume du sadisme, de la lascivité et des tortures
en tout genre. »

***
III
DERNIERE DECENNIE DU MUET : L’AGE D’OR
A.CHRONOLOGIE CINEMA MUET
Pour plus de détails consulter : Décennies et années du cinéma
https://fr.wikipedia.org/wiki/1899_au_cin%C3%A9ma
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_du_cin%C3%A9ma#Ann%C3%A9es_1900

Période 1920-1929

AN POINTS DE REPERE SOCIO POLITIQUES Cinema et


TECHNIQUES FILMS scandaleux clé
1920 "loi de finances" !…censure discrétionnaire. Expressionnisme allemand (1920-1927) :
1920

Le Cabinet du Docteur Caligari…


1921

The Toll of the Sea premier film en Technicolor à deux pellicules noir et A SORCELLERIE A TRAVERS LES
blanc et filtres. AGES
1922

Premier ministère Poincaré (jusqu’en 1924) LES DIX COMMANDEMENTS


1923

LA GARÇONNE


1924

LA RUE SANS JOIE


1925

Second ministère Poincaré 1926 -1929 LE CUIRASSE POTEMKINE


1926 : Lucrezia Borgia, film muet d'Abel
Gance avec et produit par Gina Palerme
1926

LES NUITS DE CHICAGO


1927

1928 L’avis conforme de la commission devenue paritaire, est exigé. LA SYMPHONIE NUPTIALE
1928

LA BOITE DE PANDORE
1929

UN CHIEN ANDALOU
B.FLORILEGE D’ARTICLES SUR LA CENSURE AU TEMPS DU MUET
Parus dans les magazines d’époque et ailleurs
1920-1929

Les magazines de cinéma commencent à se


développer à partir des années 20.
Cinemagazine est au courant des censures dans le
monde. Mais nous n’avons relevé de manière quasi
exhaustive que les articles sur la France car c’est
l’évolution de l’opinion qui intéresse cette étude.
De nombreux articles sur les démêlés avec
l'administration et de nombreux article sur la
censure aux États-Unis et dans les pays d'Europe et
de Maghreb non pas été relevé dans ce florilège.
*
CINEMAGAZINE N°3 FEV 1921
CINEMAGAZINE 28 JANVIER 1921

L'Art muet et le Sénat.


« NOMBREUX sont les députés qui s'intéressent à l'art muet et l'on peut affirmer qu'il n'en existe guère qui
ne soient pas entrés au moins une fois dans un cinéma. On ne saurait en dire autant des sénateurs. Au Palais
du Luxembourg règne, en effet, le plus déplorable état d'esprit. Rares sont les pères conscrits qui savent ce
qu'est le cinéma. Tout ce que l'on a inventé d'arguments contre les films circule dans les couloirs du Sénat
avec une persistance regrettable. On attribue au cinéma tous les crimes actuels, on parle d'obliger le
ministre de l'Intérieur à prendre des mesures ultra-sévères. Attendons-nous, après cette offensive, à voir la
censure se montrer de nouveau intraitable et multiplier les actes d'arbitraire. A moins que, d'icilà, quelque
député cinéphile, n'entreprenne une croisade dans les couloirs du Luxembourg et n'arrive à convaincre les
Pères Conscrits que le cinéma peut jouer un rôle de première importance et doit être encouragé. »

Cinemagazine 2 spt 1921


1923
1923 Cinemagazine
1924 puritanisme
censure et religion
1924 Cinemagazine
1925
1925 Cinemagazine
Interdit aux moins de 16 ans EN BELGIQUE

1925 Cinemagazine
1925 Cinemagazine
1926
lE COURRIER DES AMIS
CINEMAGAZINE 1926
1927
CINEMAGAZINE 1927
1928
1929
1929

*
C.FILMS MUETS 1920 - 1929
L’AGE D’OR DU CINEMA MUET

A partir de 1920 de nombreuses revues de cinéma permettent de mieux connaître des


commentaires sur la censure.

1920

1920 "loi de finances" !…censure discrétionnaire.


• 31 décembre 1920 : Ce contrôle préalable, d'origine réglementaire, est avalisé par la loi de
finances du 31 décembre 1920, qui établit une redevance en fonction du métrage et qui édicte en
son article 49 que « le visa de contrôle vaut autorisation de représenter sur tout le territoire
français ».
• Comme aucun CRITERE encore véritablement établi n'est avancé, elle censure au gré de son
inspiration, un des cas les plus célèbres étant l'interdiction pour des motifs politiques du Cuirassé
Potemkine, de Sergueï Eisenstein, interdit en France de 1927 à 1953 ( !).
Et le ministre décide en dernier lieu d'octroyer ou non le visa. (Thèse Lyon)

USA:
“Au milieu des années 1920, l'adultère, le divorce, la prostitution,
la consommation d'alcool (malgré la prohibition) ou de drogue
étaient sujets courants à l'écran. Pas étonnant dans ces conditions que, sur 1
765 films examinés par la General Federation of Women's Clubs au début des
années 1920, 80 % aient été rejetés (21 % comme bad (mauvais) , 59 % comme
not worthwhile (ne valant pas la peine)). Martin Quigley, un des auteurs du futur
Code, écrivait que dans les années suivant la premiere guerre mondiale « les
fausses valeurs sexuelles, les incitations au pure plaisir physique, la
glorification, du crime et du criminel et la brutalité la plus
avilissante » constituaient le lot commun…”
14
………Lire l’article détaillant la montée de la censure jusqu’au code Hays.…

PREMIERS FILMS CLANDESTINS POUR ADULTES FRANÇAIS (1920)

Les premiers films pour adultes connus ont commencé à apparaître en France au début du
siècle, puis ont commencé à prospérer dans les années 1920. Ils étaient connus sous le nom de
films «risque» ou «cerf».

Ils ont été vendus sur le marché noir et vu principalement dans des contextes privés.

Le lesbianisme et les relations hétérosexuelles étaient les sujets les plus courants
(l'homosexualité masculine était très rare).

1920 LE GOLEM de Paul Weneger.


Cette créature magique, invincible, fit-elle frémir les foules ?…
1920 L HOMME DU LARGE
Selon Anne Delabre et Didier Roth-Bettoni (Le Cinéma français et
l'Homosexualité, Danger public, 2008, p. 148), ce film encourut la censure à
cause d'une séquence de cabaret où une femme caressait la cuisse d'une femme.
Et où deux femmes s’embrassaient.
Cf. You Tube >

1921
1921 Aux USA, 36 états se dotent d’une législation sur les films.

LA REINE DE SABA (1921)

« Ce film présumé perdu de Fox Studios, une épopée exotique du réalisateur J. Gordon
Edwards, mettait en vedette Betty Blythe (au lieu de Theda Bara) comme personnage
principal.
Son slogan était:
"La romance d'amour de la plus belle femme du monde."
Il ne reste que quelques photos provocantes de l'actrice aux
vêtements révélateurs - généralement peu vêtue, légèrement voilée
et la plupart du temps à poitrine nue. »

1921 FIEVRE (la boue)


"La boue" a été censuré parce que trop péjoratif et immoral.
« La Boue est présenté à la censure en avril 1921. Certains plans de
violence et de nudité sont jugés subversifs et le titre provoquant.
Les censeurs exigent des coupes. Renommé Fièvre, le film sort à
l'automne 1921. Il séduit le public et la
critique est dithyrambique. »
(Cinemagazine
1926)
Téléchargeable : http://worldscinema.org/2016/05/louis-delluc-fievre-1921/

1922

1922 LE CRIME DU BOUIF


"Le Crime du Bouif est une satire violente et un tableau de mœurs
parisiennes d’un relief et d’un pittoresque achevés… »
Censure d’une femme nue.

1922 LA SORCELLERIE A TRAVERS LES AGES, Häxan 19


Encore censurée aujourd’hui dans le monde…
• Certification: UK:15 (1994) ; UK:X (1968) ; Canada: PG (Ontario) ; Canada:G (Quebec)
• Avertissement parental USA : Raisons de cette censure :
Sexe & Nudité
Il y a beaucoup de sexe et de nudité dans ce film.
Les femmes dansent nues autour d'un feu avec les démons. Une femme est séduite par le diable. Une femme nue somnambule, dans
la nuit. Les femmes sont prises par les démons.

Violence : scènes de torture.


Blasphème : Peinture des pratiques sadiques des prêtres
inquisiteurs…
Scènes effrayantes et perturbantes
Ce film est plein de scènes de sorcellerie et des démons. Il y a
des scènes de torture, une femme est brûlée, et il y a des
religieuses devenant folles. Ce film est inquiétant. (trad. libre
d’après imdb).
NB : Si ces critères ont pu troubler les spectateurs de l’époque, il
semble bien que leur mise en lumière n’ai plus aujourd’hui
qu’un but commercial, en France du moins !…
1922 NOSFERATU" de Murnau
Film expressionniste germanique.
Tout y est subjectif, bien plus
terrifiant que les films de la Hammer des années 50 ; l'ambiance est malsaine.

19
Voir : http ://moncinema.wifeo.com/la-sorcellerie-travers-les-ges.php
FOLIES DE FEMMES Foolish Wives (1922) Erich Von Stroheim20
« Les scènes ou un homme porte des vêtements de femme fut coupé »
("Folies de femmes" demeure un des
grands "films maudits" de l'histoire
d'Hollywood, principalement à cause
de la représentation impitoyable de
l'hypocrisie de la société européenne
d'après-guerre. Le film fut fortement
censuré, avant d'être finalement
reconstruit récemment. Disponible en
Video)

FREDERICUS REX 1922 CENSURE POLITIQUE,


« la presse invite le public au boycott de ce film »(sic) 21

1922 TEMPÊTES
Avec Charles Vanel. « a été massacré par la Censure »… « La critique ayant accueilli le film avec
enthousiasme et avait déploré que la censure ait fait supprimer certains passages jugés remarquables ».

1923

1923 L'IMAGE
(« massacre — innommable — de ce film de Jacques Feyder dont il n'est plus permis, à
l'heure actuelle, de juger l'émouvante grandeur du thème. Et nous n'en finirions pas
d'énumérer des interventions malhabiles » M.Carne22).
Quatre hommes, de condition, de valeur morale et intellectuelle très différentes, tombent amoureux d'une femme qu'ils n'ont jamais vue et de
qui ils ne connaissent que l'image exposée dans la vitrine d'un photographe.Les quatre hommes - un peintre, un ingénieur, un diamantaire et
un ancien séminariste - se lancent à la recherche de l'inconnue. Le peintre abandonne en route, les trois autres, qui ne se connaissent pas, se
retrouvent dans une auberge de la puszta hongroise, non loin du château où la mystérieuse inconnue mène une vie monotone auprès d'un mari
qui ne la comprend pas. Les trois hommes se lient d'amitié et parlent de leur idole sans comprendre qu'ils parlent de la même femme. Ils
finiront pourtant par comprendre qu'ils sont rivaux. Tous les trois reprendront la route à la poursuite du rêve qu'ils n'atteindront pas. Ils
ignoreront même qu'à un certain moment, il leur aurait suffi de faire quelques pas pour se trouver en présence de la belle inconnue.
http://www.cinema-francais.fr/les_films/films_f/films_feyder_jacques/l_image.htm

COEUR FIDÈLE (1923)


Jean Epstein écrit, en 1924, "… ce mélodrame est
tellement symbolique que la femme n'aurait pas besoin de
s'appeler Marie; la femme pourrait ne s'y appeler que la
femme. Petit-Paul est la force mauvaise de l'homme : le

20
surnommé « le marquis de Sade du cinéma » «
21
Films à scandale, J L Douin, Ed. du Chène
22
Lire l’article de Marcel Carné sur la CENSURE AU CINÉMA EN 1929 ( Cinémagazine n°38 daté du 20 septembre 1929)
http://www.marcel-carne.com/presse/cinemagazine38.html
désir brutal; humain et animal, ivre et passionné comme Dionysos. Jean est l'amour pur et
noble, la force morale supérieure a la force brute, d'une sérénité olympienne... Quant aux
symboles, le film en est rempli... C'est celui de mes films que je préfère. " … La censure
exigea des coupures, jugeant certaines scènes trop " réalistes". Le film fut encensé par la
critique, mais commercialement ce fut un échec. En raison des protestations des spectateurs, il
fut (selon Pierre Leprohon) retiré de l'affiche au bout du troisième jour d'exclusivité.
Voir sur You Tube : https://www.youtube.com/watch?v=g6rFE6_M5qU
https://cabougeassez.wordpress.com/2014/05/20/62-retrospective-jean-epstein-%E2%80%A2-coeur-fidele-%E2%80%A2-cinematheque-
francaise-du-30-avril-au-25-mai-2014/

1923 ADAM UND EVA

Telecharger
https://archive.org/details/6218_Adam_and_Eve_01_00_53_18

1923 BURIDAN, LE HÉROS DE LA TOUR DE NESLE


Histoire sulfureuse bien connue.
1923 LES DIX COMMANDEMENTS, Cecil B. DeMille « le cinéaste des mœurs répréhensibles »
Cette scène d’orgie a-t-elle choqué à l’époque ?
« Le réalisateur Cecil B. DeMille a affirmé que ses films condamnaient le sexe et les péchés
de la chair, bien que ce récit biblique sur Moïse contenait beaucoup des deux. Le film était
considéré comme une allégorie de
l'idolâtrie de Hollywood (c.-à-d. Le culte
des faux dieux) et de ses comportements
controversés au début des années 20
(surtout à la suite du scandale / procès
Fatty Arbuckle).
Le sexe et la débauche ont été combinés
dans la scène des Hébreux adorant le veau
d'or. Les gens se sont engagés dans une
orgie massive (s'embrasser, lécher le vin
de la jambe / pied d'une femme, etc.). Leur
bon jugement serait une punition lors du
retour du chef Moïse - leur rétribution
subséquente. »
(NB Le remake de 1958 aura l’approbation de l’église : cote 3B.)
«Une orgie de l'école du dimanche pour les enfants. Le spectacle du sexe et de la séduction
dans Les dix commandements de Cecil B. DeMille»
(https://www.cambridge.org/core/books/ancient-world-in-silent-cinema/an-orgy-sunday-school-children-can-watch-the-spectacle-of-sex-and-the-seduction-of-
spectacle-in-cecil-b-demilles-the-ten-commandments-1923/7EA6E0886273A20FFBFF78F0FC2A657E )
imdb : Internet Movie Data Base :
Contrairement au remake de 1956, cette version originale est plus recommandée à un public plus mature,
non seulement à cause du contenu, mais aussi parce que les enfants ne comprendront probablement pas le
film après les 50 premières minutes.
Certification : Canada:G Finlande: K-3 (2006, DVD) Finlande: S (1925, première partie) Finlande: K-16 (1925, deuxième partie)
Corée du Sud: Tous Royaume-Uni: U États-Unis: adopté (Conseil national de révision)
Sexe et nudité : PG-13 pour une brève violence, la sexualité Pendant la scène d'idole, beaucoup de personnes sont vues avoir des
orgies. Rien n'est vu, cependant, c'est assez fort. Miriam se déshabille et est probablement sur le point d'avoir des relations sexuelles
avec Dathan jusqu'à ce qu'elle remarque la lèpre sur ses bras. Un personnage est montré pour être très séduisant. Il y a un thème sur
l'engagement de l'adultère.
Violence Les personnages sont fouettés et maltraités pendant la scène d'ouverture. Du sang est montré. Un homme est forcé d'être
écrasé comme il est tombé et est incapable de se lever. La scène disparaît quand il est écrasé, donc rien n'est montré.
Impiété : Quelques utilisations de l'enfer, cependant, tout se réfère à l'enfer lui-même, donc rien ne devrait être inapproprié.
Scènes effrayantes et intenses : La scène d'ouverture est assez dure et violente, et peut être intense pour certains spectateurs. La
scène où Dieu punit les gens qui adoraient l'idole peut effrayer le jeune public. Certaines des actions de Danny Mctavish peuvent
offenser ou inquiéter certaines personnes. Le thème de la punition, de la lèpre, du meurtre et du suicide peut déranger certains
spectateurs.
Violence et Gore : Un cadavre d'un enfant est montré. Rien de graphique. Une femme est écrasée par un bâtiment qui tombe. Aucun
sang n'est montré. Un homme essaie de se faire exploser la tête, mais il est arrêté. Un homme tire sur une femme, aucun sang n'est
montré. Une femme a des pensées de suicide. Elle ne va pas jusqu'au
bout. Scènes effrayantes et intenses. La scène où Danny parle à sa mère
pour la dernière fois est assez émouvante. La scène où Danny tire sur une
femme peut Surprendre certains.

1923 LA GARÇONNE (A. du Plessy, ) rebaptisé Anne


Corlac
FILM INTERDIT
La Garçonne, rebaptisé Anne Corlac après avoir été
frappé d'interdiction par la commission de contrôle
cinématographique française, est un film muet franco-belge du
réalisateur belge Armand Du Plessy, réalisé en 1923 et interdit
d'exportation par la commission nationale de censure française.
C'est une adaptation du roman La Garçonne de Victor
Margueritte, paru un an auparavant. Le premier rôle féminin est
interprété par France Dhelia. (ci contre>)

Contexte historique et censure


À partir de 1920, les femmes cherchent à se créer une place dans le monde de la cinématographie. Ainsi, nous
avons dès 1923 le film de Armand Du Plessy, La Garçonne. Le film, repris du roman homonyme publié en 1922
par Victor Margueritte, ouvrage qui a lui-même créé une vive polémique, est censuré dès sa sortie en France
pour, entre autres motifs, « attouchements indécents » et « danses lubriques ». Autorisé par la suite, il continua
toutefois à faire scandale. Ainsi, à la fin des années 1930, la section lyonnaise de la Ligue pour le relèvement de
la moralité publique tente, en vain, d'obtenir son interdiction locale. Elle eut toutefois gain de cause sous Vichy,
lorsque le film fut projeté sous un autre titre, par un arrêté du 11 janvier 1941 qui interdit sa diffusion (quel que
soit le titre) .
wikipedia

Histoire d’une fille qui conquiert sa liberté.


Même si les critiques de cinéma pensent que tout le monde peut aller voir ce film 23 ; il est interdit par la censure.
Le roman dont il est tiré avait lui-même fait été très contesté.
Il semble à cette époque que « le nu qui apparaît dans certains films et la représentation de personnages positifs
n’est pas sanctionné. NANA (1926) en est un parfait exemple »24

« Synopsis : Monique, jeune fille de la bourgeoisie parisienne, découvre que son fiancé a une maîtresse. Elle
décide de rompre. Et de quitter aussi sa famille et son milieu. En ce début des années folles, Monique va mener
une vie de femme libre, découvrir le monde de la nuit, les fumeries d’opium et les « garçonnes»…
Après une première adaptation cinématographique du roman de Victor Margueritte « La Garçonne » (par
Armand du Plessy en 1923, censurée et aujourd’hui introuvable), cette version de Jean de Limur (1936) se
montre plus audacieuse que celle de Jacqueline Audry, vingt ans plus tard. Sorti avec un parfum de scandale, le
film devient vite un succès. Mention spéciale à Suzy Solidor et son célèbre cabaret et à la « Môme » Piaf’, dont
c’est la première apparition à l’écran…
Acteur puis assistant-réalisateur à Hollywood à l’époque du muet, Jean de Limur (1887-1976) travaille
notamment avec Charlie Chaplin et Cecil B. De Mille. De retour en France avec les débuts du parlant, il tourne
plus d’une vingtaine de films en quinze ans, dont beaucoup de comédies légères. Puis il quitte le monde du
cinéma pour une carrière dans l’industrie. »
https://www.mk2.com/films/garconne
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Gar%C3%A7onne_(film,_1923)#cite_ref-1

Cinemagazine

23
Voir la revue d’époque Mon Ciné ( Nr. 71, 28-6-1923 1923) sur http://film.virtual-history.com/page.php?id=383
24
Le droit de la création cinématographique en France, de Christophe Fouassier (http://books.google.fr/books?id=rKumSNv3e-
kC&pg=PA73&lpg=PA73&dq=LA+GARcONNE+1923+film&source=bl&ots=NGXyGH03h4&sig=NdRzz7J_BKn3ulDEHvOjNVoasTs&hl=fr#PPA73,M1 )
Mon ciné
1923 MANDRIN, Henri Fescourt,
« Révolté par les exactions des agents du fisc, un muletier du Dauphiné, Mandrin, lève une troupe de brigands pour leur faire rendre gorge.
Il doit alors lutter contre un Fermier Général et un policier envoyés contre lui et arrache des mains de ce dernier sa fiancée. Il se réfugie chez
Voltaire mais est arrêté et condamné à mort. »
Le défi de l’autorité par le mauvais exemple donné, pose toujours problème à
l’administration.
1924
1924 PARIS LA NUIT
« Film pas très moral, centré sur les boites de nuit, les cabarets, les fumeries clandestines, …
du Paris où l’on s’amuse, en face du Paris laborieux ». D'Émile Kappens.

1924 L’ ENFER DE DANTE, Henry Otto,


(Diana Mille en collant chair ) 60 mn
« Miserly millionnaire Mortimer Judd fait fortune en tant que propriétaire de bidonville. Quand il ignore un appel à l'aide financière de son
ami Eugene Craig, Craig envoie à Judd une copie de Dante's Inferno. Judd lit le livre et s'assoupit en rêvant qu'il est en tournée dans l'Enfer
de Dante, où une place lui est réservée. Il se réveille en sursaut et promet de réparer ses erreurs et de réparer les torts passés »
Extrait de mauvaise qualité sur You Tube :
https://www.youtube.com/watch?v=mHKgj1_zC88
imdb
http://www.virtual-history.com/movie/film/15287/dantes-inferno

1924 LES DEMI-VIERGES


Sujet scandaleux : comportement de jeunes filles de bonne famille
qui, en attendant de trouver l'époux qui leur apporterait une vie
d'aisance, satisfaisaient leurs appétits sexuels par des flirts et, on le
devine, par des attouchements qui ne mettaient pas en péril
l'intégrité de leur hymen.
Résumé : Maud de Rouvres est une femme dépravée qui tente, pour continuer à vivre dans le luxe,
d'épouser un noble campagnard. Julien de Suberceaux, son amant, ne veut pas la partager avec un
mari légitime. Maxime de Chantel est un noble campagnard loyal et amoureux de Maud.

MICHAEL (1924, Germ.) (alias CHAINED: L'HISTOIRE DU TROISIEME SEXE)


Le cinéaste danois Carl Theodor Dreyer a coécrit (avec Thea von Harbou, l'épouse du
réalisateur Fritz Lang) le scénario de ce mélodrame romantique, silencieux et à la thématique
gaie (à la voix subtile, bien qu'étant un subtexte érotique). Le film a été interdit en France, et
n'a pas été libéré aux Etats-Unis jusqu'en 1927, quand il a été réitéré comme enchaîné:
L'histoire du troisième sexe .
« C'était l'histoire visuellement somptueuse (avec une excellente cinématographie par Karl Freund et Rudolph Mate) d'un
triangle amoureux entre:
Claude Zoret (Benjamin Christensen), un maître peintre d'âge moyen
Michael (Walter Slezak), jeune aspirant protégé de Zoret, apprenti et mannequin / muse
La princesse russe Lucia Zamikoff (Nora Gregor), sans scrupules et démunie
C'était l'une des premières représentations de l'amour gay, bien que non partagé. Après que Michael ait été chargé de finir
de peindre le portrait de la princesse (après que Zoret n'ait pu accomplir la tâche parce qu'il ne pouvait pas capturer ses
yeux), il est tombé amoureux de son sujet et a négligé les attentions de son Maître. »

1924 MACISTE EN ENFER


Le premier film qui a influencé Federico Fellini.
« Pluton, maître des enfers, envoie sur terre le diable Barbariccia
avec pour mission de corrompre Maciste, une force de la nature au
cœur pur. Capturé, ce dernier est entraîné aux enfers où les démons
vont tout faire pour le garder… Maciste aux enfers est un film assez
étonnant qui eut des problèmes avec la censure à l’époque et on
comprend aisément pourquoi. Il mélange en effet le thème de l’enfer
le plus monstrueux avec un érotisme plutôt appuyé. Si les démons
sont hideux et repoussants, constituant une infecte masse
grouillante, les démones sont aussi charmantes que dévêtues et n’ont
comme but unique que de séduire les hommes qui passent à leur
portée… Il en résulte un climat très particulier. Le film a bénéficié d’une importante
figuration. Pour certaines scènes, Guido Brignone se serait inspiré d’illustrations de Gustave
Doré. On remarque aussi des effets assez réussis (qui sont l'oeuvre de Segundo de Chomon),
utilisant plusieurs techniques différentes. Maciste aux enfers est célèbre depuis que Fellini a
déclaré avoir eu envie de faire du cinéma après avoir vu ce film, enfant. »
« Le premier film de ma vie ? Je m’en rappelle très bien à cause d’une image qui m’a
profondément marqué et que j’ai essayé de recréer dans tous mes films. Ce film je l’ai vu
dans les bras de mon père, c’est Maciste all’inferno. Je me souviens d’une femme gironde, le
ventre nu, de son nombril, et de ses grands yeux maquillés qui clignent. D’un mouvement
impérial du bras, elle créait autour de Maciste - lui aussi à demi-nu, un gourdin entre les
mains - un cercle de langues de feu… » (Federico Fellini).
https://wsimag.com/fr/culture/544-maciste-aux-enfers-1925
1925

1925 LA VEUVE JOYEUSE, The Merry Widow , Erich Von Stroheim


« Vieillard lubrique ; scènes d’orgie : séquences supprimées.
1925 LE DIX MUDE 1925
Exemple de censure militaire
Cinemagazine Pages 817
1925 FAUBOURG MONTMARTRE
scène sur la cocaïne censurée.
Résumé. La soeur de Gevrinette l'emmène à Montmartre pour lui montrer un monde de luxure, de drogue et de perversions.

Cinemagazine 818, 1925

1925 AMOURS EXOTIQUES (Léon Poirier,1925


L’exotisme a toujours été un alibi contre la censure !
Deux moyens-métrages sur l’Afrique :
« Zazavavindrano, adaptation d’une légende malgache qui voit deux jeunes amoureux dont l’union est empêchée par leurs parents car elle
n’est pas fertile.
L’Eve africaine, documentaire sur la femme dans différentes sociétés africaines.
Léon Poirier se comporte ici en digne émule de Robert Flaherty. Son talent naturel pour le cadrage et la captation de la lumière donne une
présence sensible aux éléments de la légende. Les plans superbement éclairés où l’on voit les deux jeunes amoureux batifoler au bord de
l’eau annoncent clairement Tabou. Quoique Poirier ait par ailleurs tourné plusieurs films à la gloire de
l’Empire français (Amours exotiques est un projet parallèle à La croisière noire), les peuples indigènes
et leurs coutumes sont ici filmés avec le respect d’un ethnologue. S’il y a un personnage hors-champ
dans ces deux moyens-métrages, c’est bien l’homme blanc. Dans le second, on notera le respectueux
génie avec lequel les danseuses exotiques sont filmées. Rarement film muet avait donné une telle
impression musicale. »

1925 LA FILLE DE MADAME DE LARSAC


Die Tochter der Frau von Larsac (1924) On note l’expression : titre sous lequel le
film est autorisé » !…
Cinemagazine 1925
1925 LA RUE SANS JOIE (Cf. remake1938 ) Greta garbo
film allemand Georg Wilhelm Pabst, « amputé »
« des scènes montrant la déchéance d’une femme sont coupées »
« L'histoire : À Vienne en 1921, dans la rue « Sans Joie » (rue Melchior) d’un
quartier misérable, sévissent une mère maquerelle manipulatrice et un boucher
impitoyable alors que famine et misère écrasent les foyers des pauvres gens et la
classe moyenne. La prostitution dans les endroits fréquentés par des riches reste la
seule solution pour survivre. Une jeune femme dans le besoin se laisse tenter par
une entremetteuse. Finalement, l’amour d’un soldat américain la sauvera de la
déchéance.Un cas de censure spectaculaire !
« L’histoire a été vue par les institutions comme une véritable
provocation : riches spéculateurs qui se complaisent dans un luxe
babylonien, population sans emploi vivant dans des gourbis
infâmes, jeunes femmes livrées à la prostitution et contraintes de
vendre leur corps à un boucher pour un morceau de viande, police
impuissante voire complice, anciens bureaucrates arrogants mais
ruinés ignorant leur propre dégringolade sociale, jeunes arrivistes
gigolos, orgies dans des bordels clandestins pour vieux fortunés,
meurtre par jalousie, couple poussé au suicide par la misère et,
finalement, révolte de la population », écrit wikipedia.
Les institutions publiques de contrôle pensaient s’assurer que
jamais personne ne verrait cette œuvre dans sa forme originale... !
En 1982 - et saluons cette dame avec immensément de respect et
de gratitude – sous le nom de Catherine Gaborit, la restauratrice
de films anciens C. G. Feuilleuse permit de voir la version initiale de La Rue sans joie.
Il avait au départ une longueur de 3 738 mètres et seuls 4 mètres avaient été supprimés par la censure de 1925.
Elle fut ramenée à 3 477 mètres lorsque le film revint devant la cour de justice en 1926, après la publication par
la police d’un décret demandant l’interdiction totale du film, en raison du caractère lubrique et des tendances
séditieuses qui s’y manifestaient.
Par la suite, le film ne fut pas seulement coupé pour des raisons politiques et morales dans chaque pays où il fut
projeté : il fut également à nouveau « révisé » pour rattraper les énormes trous créés par les coupes de la censure
! Ainsi, dans presque chaque pays émergea une version locale du film de Pabst. Il avait subi une première
mésaventure lorsqu'on l'introduisit pour la première fois aux Etats-Unis, en 1926-27. Greta Garbo, qui avait tenu
le second rôle féminin du film orginal, était devenue entre temps une grande vedette. Aussi, recoupa-t-on le film
pour faire de Garbo la vedette, en éliminant presque le rôle principal qui avait été tenu par Asta Nielsen. Encore
le film fut-il présenté comme une « étude de la prostitution » dans des cinémas borgnes aux représentations
réservées « aux dames seulement » et « aux hommes seulement », en alternant les jours. Le film était
accompagné d'une conférence sur la prostitution.
Douze ans plus tard apparut sur le marché une version doublée de La Rue sans joie. Voici que qu'en dit la presse
de l'époque :
- Dans ce « nouveau » film, tronqué, Garbo reste la vedette, plus que jamais. Mais le film, à l'origine tourné en
muet, est désormais dialogué. Les acteurs, Garbo comprise, ont des voix ridicules, parlent avec des accents
étrangers imaginés pour faire rire le public, et le dialogue qu'on leur fait dire est au-dessous de tout. Comme si
cela n'était pas assez, leur dialogue est entrecoupé de commentaires moqueurs. Le public, lui, ne se souvient pas
de la Rue sans joie et rit de voir ce film vieilli, cette technique désuète. Mais tous les cinéphiles (à l'exception
peut-être de nos lecteurs les plus jeunes, qui ne l'auraient pas vu) frémiront à la pensée de ce film, auquel ils
doivent une des plus belles expériences du cinéma, tourné aujourd'hui en ridicule, devenu la risée du public ». …
http://blog-des-auteurs-libres.over-blog.com/2017/09/la-rue-sans-joie-1925-et-1938.html
Cf la version originale reconstituée et sonorisée.

1925 BEN-HUR: un conte du Christ


« Il y avait de la nudité éphémère dans quelques-uns des incroyables segments Technicolor bicolores de ce film
épique:
Au cours d'une scène processionnelle triomphale, deux rangées de filles aux fleurs nues ont dansé lors d'un défilé
et d'une parade alors qu'elles jetaient des fleurs aux foules qui bordaient la rue.
La nudité arrière d'un esclave galère mâle a été aperçue brièvement
Dans une autre scène au début, des soldats romains cruels arraché le haut d'une femme pour exposer ses seins
une fois qu'elle a été jetée au sol. »
Film remasterisé et réédité récemment.

1926
1926 LA CONQUETE DE BARBARA WORTH The winning of barbara worth, “NU”

1926 LES CHEMINS DE LA FORCE ET DE LA BEAUTE, Wege zu kraft und schönheit


NUS
Film exhaltant le naturisme. …
En Allemagne la Körper Kultur,
ou culture du corps est en plein
essor avant d'être récupérée par le
nazisme. (wikipedia)
1926 MARE NOSTRUM, Rex Ingram.
« Quelquefois des diplomates étrangers interviennent ; et l'on voit
retirer ce film des affiches de cinéma sur la demande du
gouvernement allemand. »
Source virtual-history

1926 LA CHAIR ET LE DIABLE, (Flesh and the Devil)


film américain de Clarence Brown sorti en 1926.
L'oeuvre de Clarence Brown passait au
Gaumont-Palace, avec toutes ses scènes de
sensualité, mais sans son dénouement optimiste
(le mariage de John Gilbert avec sa petite amie
d'enfance).
En revanche, dans certains cinémas de quartier,
on enleva quelques plans çà et là, qui pouvaient
offusquer certaines âmes bien pensantes et l'on
rétablit la fin, faite pour contenter tout le
monde.
Une scène mémorable par son érotisme latent,
celle où, à l'église en train de prendre la
communion, Felicitas (Greta Garbo) tourne la coupe de vin qui lui est tendue par le prêtre afin que ses lèvres
puissent se poser au même endroit que celles de Leo (John Gilbert) qui l'a précédée.. » … n’a pas du plaire aux
GROUPES RELIGIEUX ! Wikipedia

1926 POTEMKIN
CELEBRE EXEMPLE DE CENSURE POLITIQUE
Ce film de propagande pour la révolution fut interdit dans la plupart des pays
capitaliste.
Exemple type de censure politique (libre seulement en 1953, mais a toujours
été visible dans des ciné-clubs, en particulier ceux d’extrême gauche ). et
autre lieux privés.
NOTE : COTE MORALE CATHOLIQUE… 4A, définie postérieurement.
Ce film muet a été POST-SYNCRONISÉ (avec paroles) postérieurement.
Projeté en 2017 sur Arte
cinemagazine_1926
Il existe une abondante littérature sur ce film…
1926 LA MÈRE TOTALEMENT INTERDIT
Comme tous les films Russes il sera interdit pour raison
politique.
« Durant l'hiver 1905, lors de la Révolution russe, une femme — la Mère
—, forcée de prendre parti lors d'une grève, doit choisir entre la fidélité qu'elle
éprouve pour son mari, corrompu par les patrons afin d'obtenir son soutien, et son fils
bien-aimé, un travailleur qui sympathise pour la cause des grévistes. »

1927
1927 CASANOVA
Les débauches libertines de Casanova (Alexandre Volkoff).
(Scènes de danse érotique et d’orgie) F. Extrait Casanova (1927) You tube
C
LIT ET CANAPE (1927, Union soviétique) (alias Tretya Meshchanskaya, ou troisième rue Meshchanskaya)
Réalisé par le co-scénariste Abram Room, ce drame muet humoristique et moderne était considéré comme une version
soviétique du Design For Living d'Ernst Lubitsch (1933) et avait des allusions à Jules et Jim de François Truffaut (1962, Fr.) .
Son sujet était l'adultère, un ménage à trois, la polygamie et l'avortement. Le film influent a été à l'origine interdit aux États-
Unis et en Europe occidentale en raison de la nature sexuelle de son sujet.
L'histoire d'avant-garde racontait la vie tridimensionnelle d'un petit appartement à Moscou d'une seule pièce dans l'URSS des
années 1920, au cours d'une crise de pénurie de logements surpeuplée, entre:

1927 L'HEURE SUPREME, (Seventh Heaven), Frank Borzage, « dénaturé ».

1927 LA TRAGEDIE DE LA RUE, Dirnentragödie,


Drame allemand de Bruno Rahn, , « amputé parce que trop réalistes » (Un jeune fils de
famille, hébergé par une prostituée à la suite d'une dispute avec ses parents, tombe amoureux
d'une autre. La première, jalouse, la fait tuer et le jeune homme retourne chez lui).

1927 HOTEL IMPERIAL, Mauritz Stiller


(« La nationalité des deux peuples furent changée ») .

1927 FILS DE FER BARBELES, Barbed Wire avec Pola Negri


TOTALEMENT INTERDIT
« a été projeté en Allemagne, mais n'a pas obtenu en
France le visa de la censure. Pourtant, l'histoire en
est profondément humaine, nullement outrageante
pour nous et prêche la fraternité des peuples !
Comprenne qui pourra. »)
( http://www.silentfilmstillarchive.com/barbed.htm )

LA FOULE, 1927, The Crowd,


Plus fort encore. Le public, en plus de la censure officielle, doit subir celle des EDITEURS ET
DES EXPLOITANTS.
Je me souviens avoir vu quatre fois LA FOULE, le film
magnifique de King Vidor. Le croiriez-vous, je ne suis
jamais arrivé à voir deux fois la version intégrale
donnée par le cinéma du Vieux-Colombier.
Voir : http://www.silentfilmstillarchive.com/crowd.htm

1927 — FILMS RUSSES INTERDITS EN FRANCE , semble-t-il jusqu’à cette date.


(Trois dans un sous-sol 1927 fut le premier autorisé)25

1927 VILLAGE DU PECHE, film russe de Iwan Prawow, Olga Preobrashenskaja ).


Une jeune femme succombe à son beau-père tandis que son mari est dans l’armée et tombe enceinte. (« Tous les
tableaux traitant de la guerre et les scènes finales n'échappèrent pas aux rigueurs de la censure. » )
1927 OCTOBRE, Eisenstein ,
TOTALEMENT INTERDIT « POUR PROPAGANDE »
1927 LA FIN DE SAINT-PETERSBOURG22, Poudovkine,
TOTALEMENT INTERDIT
1927 WONDERS OF THE UNSEEN WORLD, Merveilles du monde invisible
Filmpornographique

25
Source Le cinéma en 1000 image.
TROIS DANS UN SOUS-SOL de Room qui « semble absorbé en premier lieu par l’attitude psychologique et physique des hommes envers les femmes. C’était
là le thème fondamental de son film le plus connu, Trois dans un sous-sol, qui fut bien accueilli dans la plupart des pays, bien qu’il n’ait pas été autorisé en
projection publique en Grande-Bretagne, même après que certaines coupures y eurent été effectuées. Cependant il fut projeté, en privé, à la Film Society, à
Londres, le 7 avril 1929.
Le thème sociologique de Trois dans un sous-sol correspondait au mouvement général qui, avouant franchement l’égoïsme des hommes, tendait à élever le
niveau social des femmes. (…) Dans les deux premiers tiers de son traitement de l’éternel triangle, il atteignit presque la perfection, mais lorsque vint le moment
d’introduire une conception morale dans son film, il accepta de conférer à la femme un sentiment maternel banal et sentimental qui détruisait ainsi l’intensité
dramatique du film, mais réalisait son intention sociologique. De plus, il était évident que cette contradiction soudaine, qui donnait une faible conclusion à un
film d’autre part brillant, était due à une concession à la politique des producteurs, à savoir, décourager l’avortement en Russie (…) »
(http://www.kinoglaz.fr/u_fiche_film.php?lang=fr&num=804 )
1927 NANA
« Film scandalisant les spectateurs, le considérant comme pro-allemand »

1927 LA TRAGÉDIE DE LA RUE, Allemand, BRUNO RAHN,


INTERDIT « mise en scène d’une prostituée criminelle »
« La première a lieu le 14 avril 1927 à Berlin. Le film reçoit une interdiction pour la jeunesse. »

1927 LES NUITS DE CHICAGO (UNDERWORLD) Sternberg


« INTERDIT POUR VIOLENCE EXCESSIVES »
Le prototype des films de gangsters.

« On rend incompréhensibles certains tableaux des

Nuits de Chicago, qui nous montraient le pillage d'une bijouterie


(Pensez donc, et l'exemple !).
Certification moderne : Finland:K-8 (1992) | Finland:(Banned) (1929) | Portugal:17 (director's cut)
1927 LA COQUILLE ET LE CLERGYMAN, Germaine Dulac,
Film expérimental « un des films le plus libérateur sur le plan érotique »
Obsédé par la femme d'un général, un ecclésiastique a d'étranges visions de mort et de luxure, luttant contre son propre érotisme.
« Film d'avant-garde mythique réalisé par Germaine Dulac à partir d'un scénario d'Antonin Artaud, La Coquille et le Clergyman
suscita un scandale surréaliste mémorable lors de sa sortie au Studio des Ursulines (9 février 1928). à partir de témoignages multiples et
d'éléments nouveaux, portant à la fois sur le tournage du film, la personnalité de ses deux initiateurs et les prises de position du groupe
surréaliste, les deux auteurs montrent que la fameuse querelle résultait moins d'une antinomie esthétique que d'une autre motivation, tout
aussi essentielle, et rendent justice à Germaine D »
En 1927, Germaine Dulac essuie pourtant une véritable déconvenue. En association avec Antonin Artaud, elle tourne La coquille et le
clergyman qui déchaîne de véritables tollés. »
(Existe en video )
http://www.dailymotion.com/related/x2qpwk/video/x2qq94_la-coquille-et-le-clergyman-
22_creation?hmz=74616272656c61746564

http://www.wideo.fr/video/iLyROoaft7Hp.html

1927 MORGANE LA SIRENE Léonce Perret


avec Claire de Lorez >>

1927 FEMME NUE devenue « LOLETTE »


La censure ayant trouvé le titre trop audacieux exigea qu’il
soit changé en Lolette. (Cf Cinémagazine 929 de 1927) (cf.
file:///Volumes/W™_s3/OEL/14_LIBRARY-
Scribd%20(stockage)_Network_Unic™_ƒ/%20Scribd%20iPaper_ƒ/%20ARTICLE%20POUR%20SCRIBD%2010_2008…_Unic™_ƒ/%20SCR
IBD%20N°2_%20CULTUREDELICE™%20ARTICLES/GROUPE%20CINEMA%20ET%20%20PSYCHOLOGIE/GROUPE%20CINEMA%2
0ET%20%20PSYCHOLOGIE%20working_ƒ/C_1900-1928%20-
%20%20MàJ/FILMS%20MUETS%20:Années_ƒ/1920's%20Age%20d'or%20du%20muet%20_ƒ/1927%20%20FEMME%20NUE%201927/Ann
%20Harding's%20Treasures_%20La%20Femme%20nue%201926.html

1927 DANS L'OMBRE DU HAREM, Léon Mathot, 1927


« Le harem véhicule toujours l’images d'un sous-érotisme » !
« Un émir veut se venger d'un secrétaire qui s'est posé en rival auprès d'une belle arabe. Il attire dans son palais qui se referme comme un
piège, l'épouse du secrétaire, et pense devenir son amant. Le charme et la noblesse de la jeune femme finissent par adoucir l'émir. Il s'incline,
la rend a son époux, et pardonne a la belle arabe. »
https://www.unifrance.org/film/37934/dans-l-ombre-du-harem
1927 L'ESCLAVE BLANCHE 1927
De même que le harem l’esclave blanche véhicule toujours l’images d'un d’un
sous-érotisme !
A cette époque le tableau L’esclave blanche du peintre français Jean-Jules-Antoine
Lecomte du Nouÿ, réalisé en 1888, ne pouvait pas ne
pas entrer en résonnance !…

1927 SIRÈNE DES TROPIQUES Josephine Baker


feu vert de la censure !… pour le nu « exotique »
« La bonne sauvage, à la fois enfantine, ingénue et animale,
ayant à ce titre le feu vert de la censure lui permettant le cas échéant
d’exhiber sa nudité à l’écran. »
« Joséphine Baker innove en matière d’effets scénographiques :
dans la revue de 1927 des Folies-Bergère, alors qu’elle danse sur scène, on
projette derrière elle un décor dynamique constitué d’un film montrant son
double dans un black bottom, comme le feront quelques années plus tard Fred Astaire dansant avec ses
ombres dans Swing Time (1936) ou Gene Kelly avec ses reflets dans une vitrine dans Cover Girl
(1944). Conseillée par Giuseppe Abatino, surnommé Pepito, elle obtient le rôle principal dans un long
métrage muet tourné en 1927, La Sirène des tropiques. Elle figurera dans plusieurs autres films de
fiction, généralement dans le rôle de la bonne sauvage, à la fois enfantine, ingénue et animale, ayant à
ce titre le feu vert de la censure lui permettant le cas échéant d’exhiber sa nudité à l’écran. Joséphine a
été en France la première vedette noire du music-hall et du cinéma. »
http://www.objectif-cinema.com/spip.php?article3704&artsuite=1
« Toutefois, selon le réalisateur, le producteur du film avait demandé « une version pour l’exportation » où J. Baker «
dans[e] dans le plus simple appareil, tous seins dehors » (Gréville, 1995 : 150). La scène fut tournée mais le mari et manager
de J. Baker s’opposa à sa diffusion. Dans La Sirène des Tropiques, les seins de J. Baker sont exposés, ce qui est impensable à
l’époque pour une actrice européenne. La scène a lieu dans la cabine d’un transatlantique, où Papitou s’apprête à prendre un
bain (fig. 4).
Une « stratégie de l’innocence M.-L. Pratt (1992) appelle « stratégies de l’innocence »... » est à l’œuvre, qui impute la
dénudation du corps exotique non à l’exercice effectif du pouvoir de l’homme blanc, mais au prétendu exhibitionnisme de la
femme noire (lié à l’état de nature, à celui de l’humanité avant la chute, ou celui de l’être humain dans l’enfance ?), dont
l’ingénuité apporte un piment érotique supplémentaire. Le dévoilement du corps féminin indigène est essentiel à
l’idéologie et aux pratiques coloniales, à la fois dans la domination qu’il exerce matériellement et symboliquement, et
dans les fantasmes qu’il assouvit. J. Baker raconte à ce propos une anecdote, qui eut.... La femme exotique est érotique
parce qu’elle est « offerte ». Elle est soumise au regard (gaze) et au désir colonial. Cf. : L’écran de l’exotisme. La place de
Joséphine Baker dans le cinéma français
https://www.cairn.info/revue-annales-de-geographie-2014-1-page-646.htm
1927 METROPOLIS Brigitte Helm en femme artificielle
« le film subit diverses censures selon les pays »

La tour de Babel de Metropolis.


« Le film connut de nombreux problèmes. Thea von Harbou, la femme de Fritz Lang et co-scénariste, était déjà proche des nazis et influença
le scénario, notamment en l'orientant plus vers une « collaboration de classes » que vers une « lutte des classes ». Puis, le film subit diverses
censures selon les pays. De 210 minutes initialement (3h30), il ne restait plus que 80 minutes (1h20) lorsque le compositeur Giorgio Moroder
décida de le ressortir en 1984, colorisé et accompagné d'une nouvelle bande son à laquelle participent des groupes célèbres comme Freddie
Mercury ou Adam and the Ants ; certains crièrent au scandale devant ce « massacre » de l'œuvre. » Source : UNESCO
« Le monde n’était peut-être pas prêt pour Metropolis, lorsque le film est sorti, en 1927. En fait, il se pourrait que même de nos
jours nous ne soyons pas encore capables de digérer le choc cinématographique auquel a donné naissance Fritz Lang. Déjà à l’époque, la
production cinématographique allemande, alors la plus puissante du monde aux côtés d’Hollywood, a eu du mal à accoucher de cette
véritable monstruosité cinématographique : environ 620 kilomètres de pellicule ont été utilisés, 350 heures de prises filmées et plus de 5
millions de reichsmark dépensés, pour plus de 35 000 figurants et des décors démesurés. Aujourd’hui encore, malgré les années et le noir et
blanc muet auquel nous ne sommes plus habitués, il est impossible de ne pas être happé par le film. »
https://dailygeekshow.com/metropolis-film-culte/
Voir ci-avant la
scène de danse
comparée à la danse
Serpentine…

Guide imdb :
Allemagne: -18
ans (1927, note
d'origine) ,
Royaume-Uni:
Adulte
(classement
d'origine)…
Notation
MPAA:
Accompagneme
nt parental pour
la violence légère et une scène de danse exotique
Nudité : Une femme danse dans une boîte de nuit, une "danse érotique", portant des tétons couvrant ses tétons, et des danses
provocantes. Les seins nus de plusieurs femmes peuvent être vus à travers des vêtements très minces.Scènes effrayantes et
intenses : Une femme est poursuivie d'une manière énervante et expressionniste par un méchant. Alors qu'un personnage danse sur
une scène, la scène change pour les statuts de la Mort et les sept péchés capitaux qui s'animent. Une scène avec des personnages en
danger de noyade dans une inondation. Le robot Maria est très excentrique, et ses manières sauvages reflètent de telles
caractéristiques. Une personne est brûlée sur le bûcher, mais s'avère être un robot. Quelques bagarres entre personnages. Pas
beaucoup de sang. Le méchant, Rotwang tombe à la mort à la fin du film, mais son corps n'est pas montré du tout.

1928

1928 L’avis conforme de la commission devenue paritaire, est exigé.


• On aurait pu croire à la fin de la censure locale. Que nenni. Cela n’induit en aucun cas la
disparition du pouvoir des maires.
Le régime de contrôle des films, la composition et la fonction de la COMMISSION est
modifiée par un décret du 18 février 1928, pris à l’instigation d’Edouard Herriot. La commission
devient paritaire, composée de 16 représentants de la profession et de 16 fonctionnaires, et
s’affranchit de l’omnipotence gouvernementale.
Cette composition devient d’autant plus importante que l’avis conforme de la commission est
exigé pour la délivrance ou non des visas.
• La loi de finances du 29 mars 1928 apporte un aval légal, notamment en limitant en ses articles
58 et 59 les pouvoirs d’interdiction des maires et préfets. ( Thèse de Lyon )26

1928 CONGRES DE L’UNION INTERNATIONALE DES LIGUES


FEMININES CATHOLIQUES, La Haye :défini les bases du futur Office
Catholique du Cinéma.

1928 L'ARGENT, Marcel L'Herbier.


(Film composé en six mille mètres par son auteur et réduit à trois mille par la volonté de l'éditeur). COUPURES

1928 POMPIER DES FOLIES BERGÈRES, LE “NUDE”

26
(http://doc-iep.univ-lyon2.fr/Ressources/Documents/Etudiants/Memoires/detail-memoire.html?ID=805 ) ©Institut d'Etudes Politiques de
Lyon
« Ce court métrage français pré-code (dont certains dataient de 1930), non soumis aux restrictions du
code américain Hays, était une pièce promotionnelle pour les célèbres Folies Bergères de Paris, en France. En
particulier, il a annoncé la revue Vents de Folies de la danseuse Joséphine Baker au célèbre showplace à la fin
des années 1920.
Le personnage central était un pompier lubrique, qui avait des pensées subliminales surréalistes au sujet des
danseuses nues de la scène qu'il venait de regarder. Après avoir bu dans un bar, il a commencé à imaginer
toutes les femelles à son avis comme nues - dans la barre sur la table (même dans l'anneau laissé par sa
boisson) et à d'autres tables, dans la station de métro sur la plate-forme (où il voyait Joséphine Baker portant
seulement un soutien-gorge et une jupe de hula), dans un tramway et sur son lieu de travail.

Quand il s'est assis sur un banc de tramway entre un prêtre et une femme avec une boîte à chapeaux sur ses
genoux, il a soudainement vu une autre femme devant lui perdre ses vêtements (à travers une double exposition),
puis ses camarades à sa droite et à gauche tourné femme sans vêtements.
Toute son équipe de pompiers était assise sur le camion de pompiers, transformée en femmes portant
uniquement des casques de pompiers. Un peu plus tard, ils ont été transformés une deuxième fois en groupe
alors qu'ils effectuaient des exercices profonds au genou. »

1928 LE VENT
« Le dernier film muet du réalisateur suédois Victor Sjostrom était rempli de métaphores sexuelles, dont
le désir semi-incestueux, la jalousie, la séduction, la tentative de viol par un agresseur brutal, la frigidité, la
virginité, la folie et l'aversion sexuelle.
Il parlait d'une jeune femme perdue et délicate nommée Letty (Lillian Gish, dans son dernier film muet) qui a
déménagé à la frontière balayée par le vent au Texas où elle s'est retrouvée isolée dans une cabane du désert
frappée par des tempêtes de sable. »

1928 LA SYMPHONIE NUPTIALE The Wedding March Erich Von Stroheim


Les scènes d’orgies firent scandale
« Vienne, 1914. L'aristocratique famille von Wildeliebe-Rauffenbourg dissimule sa ruine derrière les
apparences d'un train de vie fastueux en son palais. Le Prince Ottokar et la Princesse Maria ne voient
d'autre issue financière que de trouver un mariage fortuné pour leur fils unique Nicki. Celui-ci, dandy
aux mœurs libertines, séduit une pauvre fille, la jolie Mitzi dont il tombe sincèrement amoureux. Mais,
lui dit sa mère, et c'est la morale - fort peu morale - de ce film éblouissant, "l'amour est une chose, le
mariage en est une autre". La scène finale, symboliste et baroque, où la grandiose cérémonie du
mariage de Nicki avec Cecelia, une riche héritière boiteuse et sans joie, est entrecoupée de mains de
squelette se déplaçant sur le clavier de l'orgue, range cette union résignée non pas du côté du bonheur,
mais de la mort. » wikipedia

1928 LA PASSION DE JEANNE D'ARC, , Carl Theodor Dreyer


« Une institution se plaint-elle d'un film ? on lui obéit sans
hésitation ni murmures, comme ce fut le cas pour La Passion de
Jeanne d'Arc, où de nombreuses scènes furent enlevées sur la prière de l'archevêché. »)…
« le clergé allège quelques plans »
1928 TEMPETE SUR L'ASIE, (Potomok Chingis-Khana),
Film soviétique réalisé par Vsevolod Pudovkin, (« en plus de nombreuses scènes censurées,
la nationalité des deux peuples furent changée »)
1928 BEAU SABREUR
TOTALEMENT INTERDIT
A propos du film « LE LÉGIONNAIRE 67-82 Interprété par HANS STÛWE, EVA VON BERNE, EUGÈNE BURG, HARRY HARDT,
LOUIS RALPH. (Les Films Elite.) Un film d'action dont le sujet devait tenter les réalisateur : la Légion étrangère, qui avait déjà inspiré
plusieurs films américains, dont la plupart : Le Légionnaire, Beau Sabreur, Le Spahi, Beau Geste, chose singulière, ont eu des démêlés
retentissants avec la censure et sont, jusqu'à nouvel ordre, interdits en France… (Cinemagazine 19 juillet
1929).

1928 LE BAILLON, the noose, avec Richard Barthelmess,


TOTALEMENT INTERDIT UN TEMPS

(Cinemagazine 1930)

1928 LES DEUX TIMIDES R CLAIR


« INTERDIT pour mauvais goût »
1928 CRISE PABST,
COUPURES DE SCÈNES « Racontant comment une femme tente de conquérir son
indépendance »
« Irene Beck, une femme de la bonne bourgeoisie berlinoise, se sent délaissée par son mari, Thomas, qui est avocat. Un soir,
elle part dans les quartiers chauds de la ville, et de night-club en bar, finit par rencontrer des hommes qui sont autant d'amants
potentiels... » wikipedia
« C'est l'histoire d'une épouse de la bourgeoisie allemande, Irène (Brigitte Helm, auréolée du succès de Metropolis), qui se
lasse des indifférences de son mari froid et enfermé dans son travail, et entretient une liaison secrète avec un portraitiste.
Après un affront de plus commis par son mari, Helm et son amant décident de mettre les voiles à Vienne mais, filés par le
mari, sont découverts dans leurs plans ; le mari neutralise en aparté le concurrent et rapatrie l'épouse volage au bercail, cette
dernière n'ayant dès lors plus qu'une idée en tête : se laisser guider par le vice pour oublier sa peine et maudire les deux
hommes qui la font souffrir.
Crise intervient un an avant les classiques Journal d'une fille perdue et Loulou et leur ouvre clairement la voie. Fasciné par le
relâchement moral d'une société qui ne l'avoue pas, Pabst illustre déjà les déviances bourgeoises de la République de Weimar
au travers des errances d'Irène. En crise, le personnage croit trouver un échappatoire en s'abandonnant aux fêtes décadentes
dans lesquelles se presse et se torche toute la notabilité. Elle y découvre l'alcool à flots et la drogue (bon évidemment, on va
pas nous le montrer cash), et retiendra de cette expérience qu'elle peut jouer de son pouvoir sexuel (elle chauffe un type avant
de faire sa mijaurée, et se déshabille devant son mari qui débarque pour qu'il s'imagine qu'elle a eu une relation sexuelle avec
son amant).
Pabst joue une nouvelle fois sur l'opposition de deux mondes, le confort bourgeois rigoriste et la fête du slip nocturne, et
cependant ce monde de la marge n'a pas encore les faveurs du cinéaste comme dans ses deux prochains films. Ici, ce milieu
de débauche (incarné par le visage livide et égaré de la toxico) pervertit et salit Irène et n'est pas un refuge bienveillant. Pabst
reste ce cinéaste de mœurs intéressant mais souffre ici des limites du scénario qui s'étire beaucoup pour finalement pas grand-
chose, survole les idées osées et ne peut aller plus loin que ce que le cinéma peut alors montrer (la toxicomanie s'élude
pudiquement derrière un rideau, l'érotisme est très prudent d'autant que Brigitte Helm n'a pas le sex-appeal ni le jeu moderne
d'une Louise Brooks qui pouvait subvertir un film par son seul regard). Il aurait fallu un vrai vicelard comme Von Stroheim,
là. S'il témoigne d'une photogénie typiquement pabstienne, Crise est un film social qui a perdu de son pouvoir de provocation
et la fin achève de rendre l'entreprise très conformiste. C'est peut-être pour ça que Pabst a embrayé ensuite sur quelque chose
de beaucoup plus osé et critique. »
http://www.dvdclassik.com/forum/viewtopic.php?t=32710

1928 AUBE (Dawn )


Controverse en GB
« L'un des films britanniques les plus controversés des années 1920, Dawn a été censuré à cause de
ce que les objecteurs considéraient comme sa représentation brutale de la guerre et du sentiment
antiallemand . L' ambassadeur d' Allemagne et le ministre britannique des Affaires étrangères, Austen
Chamberlain, ont exercé des pressions pour empêcher le passage du film à l'exposition.

La soeur d'Edith Cavell a critiqué le film en disant qu'il encouragerait la haine. Cependant, George
Bernard Shaw a félicité le film. Quand finalement libéré, le film était un grand succès. »
1928 LES ESPIONS» de Fritz Lang 1928
interdit
« La nationalité des personnages fut changée »
1928 LA FEMME ET LE PANTIN Jacques de Baroncelli,

Conchita Montenegro
Un type de femme immorale!… Que l’église cotera « 5 » pour son remake de 59. Il existe des remakes avec Marlene
Dietrich, Brigitte Bardot , et de Bunuel … Remarque = Le film a été tourné en couleurs avec le procédé Keller-Dorian, mais
n'a pu être diffusé qu'en noir et blanc. Wiki.

1929

1929 LA BOITE DE PANDORE – LOULOU Georg Wilhelm Pabst, avec Louise


Brooks
Loulou est une jeune femme qui ne s'encombre d'aucun prejuge,
vivant pour l'amour et le plaisir et ayant meme une liaison avec une
lesbienne.
le film est une adaptation de deux pieces de theatre du dramaturge
allemand frank wedekind qui firent scandale au debut du xxe siecle,
l'esprit de la terre (en) (erdgeist, 1895) et la boite de pandore (en) (die
büchse der pandora, 1902).
dans les pays de langue française, le film est connu sous le nom de
loulou et non par son titre original. ce dernier est en rapport avec la
plaidoirie de l'accusation lors du proces de loulou, le procureur
l'accusant d'avoir ouvert la boite de pandore liberant tous les vices de
la terre.

le role de la comtesse est considere comme etant le premier


personnage lesbien de l'histoire du cinema.
la censure française a mutile le film et rendu les personnages plus
frequentables. le docteur devient le pere adoptif de loulou, son fils
alwa est transforme en secretaire asexue, la comtesse n'est plus une
lesbienne mais une amie d'enfance de loulou, loulou est acquittee et
se convertit a l'armee du salut. jack l'eventreur disparait. une copie
conforme aux vœux de pabst a ete remontee en 1980.
le personnage de loulou a inspire celui de nana kleinfrankenheim,
dans le film vivre sa vie de jean-luc godard, et celui d'ingrid, dans le
film j'embrasse pas d'andre techine.
Wikipedia
*
« Le mélodrame de film muet érotique et hypnotique de
Georg Wilhelm Pabst a produit des critiques critiques haineuses
pour sa sexualité manifeste, et a été fortement édité / censuré. Ce fut
le premier film à présenter un personnage lesbien bien développé -
la comtesse aristocratique.
Tout au long du film, Louise Brooks dépeint une séduisante déesse
nommée Lulu vêtue de robes soyeuses et de robes amples, même si
elle arborait une coupe de page (ou bob noir).
Dans une première scène, l'insatiable, libre et pourtant innocente
choriste cabaret de 18 ans et femme fatale Lulu (Louise Brooks) a
été pris en flagrant délit baiser scandaleusement baiser par le riche
propriétaire de journal Dr Schon (Fritz Kortner) par son fiancée
plus socialement acceptable Charlotte Marie Adelaide (Daisy
d'Ora). »
*

La censure dans le monde considère encore ce film aujourd’hui comme sulfureux !…


Certification : Germany LBanned) (1933-1945) | Portugal :17 (original release) | Portugal LBanned) (1936-1945) |
Portugal :M/12 (DVD rating) | Norway LBanned) (1929) | UK :A (1929) | UK :PG (1993) | Australia :PG | USA :TV-PG
(TV rating) | Argentina :13 | Finland LBanned) (1929) | Sweden LBanned). (Source imdb)

1929 LE JOURNAL D'UNE FILLE PERDUE 1929 Georg Wilhelm Pabst

Avec la « scandaleuse » Louise Brooks aux allures de


garçonne. Montres des mœurs très répréhensibles à cette
époque (prostitution) (scène dans un bordel).

« Thymiane, fille d'un pharmacien, abusée très jeune par Meinert lors d'une
nuit d'ivresse, assistant de son père, se retrouve enceinte. Elle est reniée par sa
famille qui l'envoie en maison de redressement. Elle s'en évade avec une amie,
Erika, apprend la mort de son enfant mis en nourrice et qu'elle voulait
reprendre, puis trouve refuge dans une maison close où elle retrouve Erika.
Pour survivre, elle se livre à la prostitution... »
« Ce film permet d'apprécier l'immense talent du
réalisateur et de son actrice d'élection, Louise Brooks.
Prônant la liberté sexuelle, s'attaquant à la bourgeoisie
allemande et suggérant que Thymiane a trouvé dans un bordel l'amour qu'elle n'a pas eu
auprès de sa famille, le film fut jugé scandaleux et
censuré. La version restaurée de 105 minutes est
sans doute la plus proche de la version
initiale. »Wikipedia
« Sublimé par sa rencontre avec Louise Brooks,
dont il avait fait éclore le magnétisme sensuel dans
Loulou, Pabst voulait tourner L'Ange bleu. Mais
c'est Sternberg qui obtint les droits du roman de
Heinrich Mann, et Marlene Dietrich, le rôle de
Lola Lola. Pabst se rabattit alors sur Le Journal
d'une fille perdue. C'est un film mythique de
Louise Brooks, l'antistar à la beauté rayonnante et
fatale, la femme androgyne au visage radieux d'«
innocence avertie ». La scène où on la voit danser,
boire du champagne, cambrer son cou de cygne en
un geste de soumission sexuelle est l'une des plus
belles du cinéma. Laissant entendre que l'on trouve
plus de générosité et d'amour au bordel que dans la
société, Pabst fit scandale. Le film fut massacré par
la censure. Il a fallu trente ans pour qu'il soit
visible dans une version presque conforme à la
version initiale. » — Nagel Miller
http://www.telerama.fr/cinema/films/journal-d-une-fille-perdue,7402,critique.php
« Quant aux rares critiques qui prêtèrent quelque intérêt au film , elles furent autant de
reproches moralisateurs, considérant que Pabst s'intéressait de trop près à la sexualité et faisait
bien aisément du bordel un lieu de salut. La censure a fait subir au film de nombreuses
coupes, en particulier pour les scènes de la pharmacie, véritable ballet érotique jugé
pornographique, et les scènes de boîte de nuit. Selon les pays d'ailleurs, le film a été coupé
différemment. Le scénariste raconte même que certaines versions coupées sont
incompréhensibles et s'arrêtent quasiment à la moitié ! Lors d'une projection à laquelle il a
assisté, il dit être resté dans la salle en croyant que le film avait sauté en cours de projection.
Si les critiques furent si virulentes, c'est sans doute que Pabst avait touché juste et su mettre en
scène l'atmosphère de l'Allemagne des années 1920. »
https://cineclub.ens.fr/wp-content/uploads/2015/04/99-00-Le-Journal-dune-jeune-fille-perdue.pdf

1929 UN CHIEN ANDALOU (Fr.) (court)+l’Age d’or


« Ce film surréaliste choquant et provocateur, de 17 minutes seulement, de Salvador Dalí et Luis
Buñuel, a été interdit dans plusieurs pays.
Sa scène la plus infâme était un coup de rasoir dans l’œil.
la séquence d’Un chien Andalou" (1928) de Louis Buñuel qu'on pourrait aussi appeler la première scène gore du
cinéma. On y voyait une lame de rasoirs scinder un oeil en deux (un oeil de boeuf). A part cette scène, le film est
plus une référence du cinéma surréaliste. Plans fétichistes
D'autres images étaient des images d'agressions sexuelles (photo) d'une main d'homme (Pierre Batcheff)
caressant ou en train de caresser les seins d'une femme vêtue puis nue (Simone Mareuil).Dans l'image suivante,
les seins ont disparu et ont été transformés en fesses - que l'homme a continué à palper.
1930 L’AGE D’OR « colère de l’extrême droite… Le film ne ressort qu’en 1981 ! »
1929 GLORIFIER LA FILLE AMERICAINE Glorifying the American Girl
« Paramount Studios et producteur Florenz Ziegfeld a créé cette comédie musicale pré-Hays Code en partie
technicolor. Ce fut le premier long métrage à contenir de la nudité
virtuelle et à révéler des costumes en couleurs! Une version censurée, en
noir et blanc du film était de neuf minutes plus courte.
Dans une scène non-parlante au cours de la séquence colorée de la revue
dans le dernier tiers du film, un segment intitulé Loveland , le futur
Johnny Weissmuller de Tarzan est apparu comme Adonis portant une
feuille de figuier. Il se tenait à côté d'un chorine semi-nue non identifié. »
Telechargeable :
https://free-classic-movies.com/movies-02/02-1929-Glorifying-the-American-
Girl/index.php

1929 EROTIKON “NUDE”


« Tourné en Tchécoslovaquie par Gustav Machaty , qui réitérera d’ailleurs en 1933 avec
Extase et sa fameuse scène de nu féminin intégral dans laquelle Heddy Lamarr simule l’extase
sexuelle. L’instauration de cette censure permet finalement aux réalisateurs de se surpasser en
créant un climat filmique d’autant plus propice à la sensualité qu’il en brave les interdits.
1929 WHY GIRLS WALK HOME Film « coquin »
Téléchargeable :
https://www.youtube.com/watch?v=Aa7yf9XtcJM
1929 LES NOUVEAUX MESSIEURS 1929
INTERDICTION MOMENTANÉE
« Dans ce film de Jacques Feyder, une danseuse du corps de
ballet de l'opéra est successivement la maîtresse d'un
parlementaire de droite et d'un parlementaire de gauche qui
devient ministre, puis, après le renversement du gouvernement à
l'initiative de son rival, chargé de mission à la Société des
Nations. Se sentant sacrifiée au profit de la carrière politique de
son amant, la danseuse retourne auprès du parlementaire de
droite. Qualifié par Jacques Lourcelles de "satire très modérée,
un peu pâle du parlementarisme, considéré globalement sans
que la droite ou la gauche soient plus vilipendées l'une que
l'autre". Le film fut INTERDIT POUR "ATTEINTE A LA
DIGNITE DU PARLEMENT ET DES MINISTRES”. Les
scènes caricaturales dans l'hémicycle où des parlementaires en viennent aux mains semblent être celles qui ont
posé le plus problème. Le film sera toutefois autorisé avec quelques coupures trois mois après son interdiction,
comme ce fut souvent le cas. »24
Cf . :
http://2013.festival-lumiere.org/manifestations/les-nouveaux-messieurs.html
1
Article et images : http://www.bonnerkinemathek.de/filme/neuen_herren/neuen_herren.htm

1929 PEAU-DE-PECHE
(Récemment encore, Jean Benoit-Lévy se plaignait de ne
plus reconnaître PEAU-DE-PECHE, lorsque son œuvre
passait dans les salles).

1929 QUEEN KELLY ( Erich Von Stroheim surnommé « le


marquis de Sade du cinéma » « Fétichisme du sous-vêtement
d’une pensionnaire d’un pensionnat… »

Cf. :
http://allenjohn.over-blog.com/article-queen-kelly-erich-von-stroheim-1929-65731585.html

1929 LA DIVINE CROISIERE, de Julien Duvivier


« claude ferjac un armateur redoute de ses marins, vit avec sa fille simone. il a sous ses
ordres le capitaine jacques de saint-ermond. simone et jacques s'aiment sans oser se l'avouer.
saint-ermond doit embarquer a son corps defendant sur un mauvais navire transportant une
precieuse cargaison que convoite mareuil, l'un des membres de l'equipage. une mutinerie
eclate. mareuil prend le commandement mais le navire desempare sombre sur un ecueil.
simone est contrainte par son pere de se fiancer a un aventurier. la fete est troublee par les
villageois que revolte la perte du navire. simone, tres croyante,decide de rechercher les
naufrages avec l'aide d'un fervent equipage. les survivants sont reperes grace a un feu que
mareuil a allume pour se debarrasser de saint-ermond. le bandit meurt enlise. simone et
jacques rallient triomphalement le port ou se deroule un pardon. »
1929 ASPHALTE
…COUPURE PAR LA CENSURE

« Escamotage d'une scène de séduction. Cette scène, la clef de


voûte du film en quelque sorte, a été censurée depuis sa
présentation et rend, de ce fait, l'intrigue moins plausible et les
caractères moins vraisemblables. » …Scène censurée >
(rôle de prostituée)

1929 LES NOUVEAUX MESSIEURS


« Cette satire, pourtant pas bien méchante,
va pourtant attirer les foudres de la censure. On
reproche au metteur en scène une séquence à la
Chambre où un député s’endort et se met à rêver
que l’hémicycle est rempli de danseuses de
l’Opéra à la place de parlementaires. Le film est
interdit pendant plusieurs mois alors que Feyder et
Françoise Rosay sont déjà partis en Amérique.
C’est finalement grâce à Mary Marquet, une amie
de Françoise aux contacts influents, que le film
sera enfin autorisé à sortir en salles, après
quelques coupes."
1930 PETIT CHAPERON ROUGE (film, 1930) INTERDIT
De Jean Renoir et Alberto Cavalcanti, très librement adapté de Charles Perrault
« Une jeune femme délurée, le petit chaperon rouge (Catherine Hessling), se promène dans les bois
quand elle est abordée par un vagabond faunesque, compère le loup (Jean Renoir), qui veut en faire sa proie.
Heureusement, un beau hussard, qui passait par là, la délivre et l'emporte dans les airs en ballon ».
On se fera une idée de l’érotisme de Catherine Hessling dans un autre court métrage de 17 minutes Charleston,
de jean Renoir.
http://flixposed.blogspot.fr/2013/09/sur-un-air-de-charleston-charleston.html

A regarder sur You Tube HD https://www.youtube.com/watch?v=qg-r6L9CJTI

Fin des trois listes


CONCLUSION

Cette infinitésimale revue de quelque 160 films muets ayant plus ou moins heurté les
consciences des trois premières décennies (1895-1928) du cinéma comportent déjà les
éléments qui furent l’objet de la censure officielle lors des quatre décennies suivantes (1929-
1968). Reprenons pour mémoire ces éléments notés dans la liste des films :

• Ceux qui heurtaient les consciences politiques et civique :

L’affaire Dreyfus, la Saint-Barthélemy, l’uniforme allemand utilisé dans les films…


Les agressions contre l'autorité… l’atteinte à la dignité du Parlement et des ministres… la
corruption d'un gardien de prison…
Le mauvais exemple donné par les méfaits criminels : le pillage d'une bijouterie… la bande à
Bonnot… l'utilisation d'un couteau à cran d'arrêt…
Ou les scènes trop dramatiques : l'incendie d'un bouge… la déchéance d’une femme…
La religion était encore sacrée et les blasphèmes condamnés.

• Ceux qui heurtaient les consciences morales : SEXE & NUDITE.

LE SEXE, associé au pouvoir et à l'argent.


On note des anathèmes contre : mœurs répréhensibles… scène d’orgie… un vieillard
lubrique …
L’érotisme latent… un baiser-scandale…
Les passages sulfureux… montrant que le désir est intimement lié à la sexualité … une scène
de séduction escamotée… Le fétichisme du sous-vêtement, etc…
Une main sous une jupe pu être…jugé salace par certaines ligues de vertus.

Les rôles pervers de l’homme et de la femme : Les scènes où un homme porte des vêtements
de femme fut coupé …Histoire d’une fille qui conquiert sa liberté… image d’une « vamp »
séduisant et abandonnant ses amants… Cette femme insatiable qui utilise le pouvoir de la
sexualité pour piéger le héros malchanceux.

La prostitution fait scandale, ainsi que les scènes dans un bordel… les maladies
vénériennes…
Le genre pornographique existe dès le début du cinéma, mais il est interdit, clandestin et
réservé aux maisons closes.

LA NUDITE
Il semble à cette époque que le nu —homme et femmes— qui apparaît dans certains
films et la représentation de personnages positifs n’est pas sanctionné : films exaltant le
naturisme… simples ébats de femmes nues, souvent dans la nature, sans sexualité… fille
dansant légèrement dévêtue… seins nus « historiques » soutenus par deux serpents …
Mais nudité et religion ne font pas bon ménage, comme cette image iconoclaste d’une femme
nue crucifiée.
On ne s’indigne pas de voir Tarzan à 7 ans, nu pendant la première moitié du film.
…Mais certaines BAIGNADES sont INTERDITES.

• Ceux qui heurtaient la sensibilité :


Scènes effrayantes… celles caractérisées pour leur « mauvais goût »… l’horreur de la mort et
de la violence… les scènes de torture… un homme guillotiné en place publique…
Les spectacles de haine, de racisme, d’incitation a la violence… de viol… certaines scènes
trop " réalistes"… les ambiances malsaines.

Le fantastique et l’épouvante est un genre peu développé, mais un film « plein de scènes de
sorcellerie et des démons, où Il y a des scènes de torture, une femme brûlée, et des
religieuses devenant folles » peut faire l’objet de rejet de l’opinion.

LES MINEURS ET LES FEMMES :

Sans que le législateur ne se prononce, les mineurs et les femmes font l’objet d’une
certaine attention néanmoins. Certains parlent : «d’interdire aux garçons et filles de moins de
18 ans » certains films ou de ne pas les montrer « aux femmes et aux enfants ». Il faudra
attendre 1940 pour qu’une interdiction aux mineurs soit instituée par la loi de Vichy. Le rôle
éducatif des parents était sans doute plus strict en ce début de siècle et suffisait-il ?…

Tous ces éléments cités furent plus ou moins interdits ou coupé ! Notamment en raison
des protestations des spectateurs. Ils préfigurent la censure d’après la IIe guerre mondiale.

Lorsqu’il est question de censure le thème de la liberté apparait tout de suite :


LIBERTÉ DU CREATEUR ; LIBERTÉ DU SPECTATEUR. Cette liberté est
une aspiration majeure de la nouvelle Civilisation à venir.

Pendant cette période de balbutiement de la censure au temps du cinéma muet


on pourrait se demander comment l’opinion aurait réagit au spectacle des films
les plus sulfureux du début du XXI siècle ?… !
Les gouvernants ont donc toujours été tenté d’interdire. Le sort des enfants étant
laissé longtemps à la responsabilité des parents, contrairement à la Belgique qui
dès le milieu des années 20 avait introduit une Interdiction aux moins de 16 ans.
Les publics réagissaient parallèlement aux images les plus “osées”. Mais ces
images et ces propos étaient bien anodins à l’aulne de nos consciences
modernes.
En fait, a la “censure” toujours autoritaire, ne faut-il pas substituer un CHOIX
ÉTHIQUE LIBRE ? Choix de s’abstenir de réaliser des films qui ne suivent pas
les règles du beau, du vrai, du bien ?
Choix de s’abstenir d’aller voir des films en contradiction avec un sens des
valeurs, non pas simplement morale, mais éthique.
En ce sens l’église catholique éclairait les choix des téléspectateurs de manière
pertinente, même selon les critères modernes. Son erreur a été une dérive
autoritaire sectaire maniant les interdits et menaçant par la peur !

*
**
* * *
Annexe
Annexe

FILMS MUETS REFUSÉS 1913-1929


du moins en première instance, par la censure du Quebec

Cette liste dite complète des films muets refusés au Quebec, peut nous apporter des
éclairages sur la censure en France.
Il est vraissemblable qu’une partie de ces films ont été diffusés en France. Certains sont
demeurés célèbres, comme Intolérance par exemple.

Si la censure du Quebec est réputée comme bien plus stricte que celles des Etats-Unis,
donc à fortiori celle de France, les CRITERES qui ont choqué les spectateurs de l’époque et
titillé les censeurs ne sont sans doute pas éloigné de ce qui préoccupait leurs confrères
français… Ils préfigurent la typologie de la censure établie pour la période 1950-1968 (cf.
autre document de la série).
Le nombre des films refusés est en lui-même une information : la censure ne s’est pas
bornée à quelque demande de coupe par-ci par-là !… Le nombre de films censurés en
France, en comparaison, pour 1916 est de 146, par la toute nouvelle commission de
censure.

LIENS :
• 3sSources suivantes de la Régie du Cinéma Quebec © : Parfois désactivées !?

http://www.rcq.qc.ca/la_regie/Films%20censurés%201913-1916.pdf

http://www.rcq.qc.ca/la_regie/Films%20censurés%201917-1926.pdf

http://www.rcq.qc.ca/la_regie/Films%20censurés%201927-1936.pdf

• Et fichier recomposé sur Scribd, car les sources sont parfois désactivées.

CENSURE DES FILMS MUETS CORRUPTEURS_Annexe_(Films muets


refusés par la censure du Quebec)
76 pages

https://fr.scribd.com/lists/2298180/CINEMA-ET-PSYCHOLOGIE

http://www.scribd.com/doc/24541383/CENSURE-DES-FILMS-MUETS-CORRUPTEURS-
Annexe-Films-muets-refuses-par-la-censure-du-Quebec
QUELQUES FILMS MODERNES EN RELATION AVEC LA PÉRIODE DU MUET.

GOOD MORNING BABILONIA 1987


Lire : https://fr.wikipedia.org/wiki/Good_morning_Babilonia

JUDEX Franju 1963

NICKELODEON Peter Bogdanovich, 1976

THE ARTIST 2011 (muet !)

FANTOMAS CONTRE FANTOMAS Vernay 1949


(transposition en 1949)

IRMA VEP 1997


(hommage moderne à Feuillade)

Documentaire :
Pathé et Gaumont Arte 2017

Etc…

OUVRAGES
Paris-Palaces ou le temps des cinémas (1894-1918)

Présentation de l'éditeur
« Paris-Palaces retrace l'histoire des établissements d'avant la première guerre qui, par
leurs dimensions et la sophistication de leur décoration, cherchaient à rivaliser avec les
théâtres. Mais l'exploitation de cette époque ne se réduit pas aux "Palaces" : ce livre
s'attache à nous faire connaître également les petits établissements de quartier, le public
qui les fréquente et le monde de leurs modestes exploitants si bien insérés dans la vie
locale. Une importante iconographie contribue à rendre plus présente cette période mal
connue de l'histoire du cinéma.
Quatrième de couverture
Un film n'est rien tant qu'il n'a pas rencontré son public. Dans les salles obscures se
produit cette étrange alchimie qui transforme un ruban de nitrate ou d'acétate de cellulose
en un spectacle qui sera peut-être jugé digne de figurer dans l'histoire du cinéma. Au fil de
presque un quart de siècle, l'auteur nous invite à arpenter les rues de la capitale, en nous
arrêtant dans chacun de ces lieux magiques où, des ombres et des lumières, naît le rêve.
Jusqu'en 1907, ces établissements étaient bien peu nombreux et leur installation fort
sommaire, les projections cinématographiques étant surtout données dans les cafés-
concerts, les music-halls, les baraques foraines, etc. A partir de cette année-là, une
véritable explosion de l'industrie cinématographique a conduit Paris à se doter en peu de
temps d'un parc de quelques 175 cinémas, du plus petit - à peine 80 places - jusqu'au
plus vaste, le Gaumont-Palace, qui pouvait recevoir 5500 spectateurs. Jean-Jacques Meusy ne s'est pas contenté d'établir,
pour la période se terminant avec la Grande Guerre, l'inventaire des cinémas parisiens : son approche du spectacle
cinématographique est multiforme. Il traite des lieux d'implantation des cinémas dans la géographie parisienne, de leur
architecture et de leur décoration. En dépouillant notamment les programmes de ces années pionnières, la presse, les archives
de police, il s'interroge sur le rôle de la censure, sur la réception des films qui ont marqué l'époque, sur la nature des publics et
la place qu'occupait le cinéma dans la vie quotidienne. Il décrit les tentatives de cinéma sonore et en couleur. Il analyse les
recettes des salles représentatives et s'intéresse à l'identité des hommes qui se sont engagés très tôt dans la diffusion de cet
art naissant. Nombre d'informations livrées dans cet ouvrage sont inédites et ont été puisées à des sources restées jusqu'à
présent inexploitées. Participant de cette démarche originale, des points de repère et des anecdotes révélatrices, concernant
l'histoire générale aussi bien que celle des spectacles, sont placés en contrepoint du récit principal. Une importante
iconographie contribue à rendre plus présente cette période mal connue de l'histoire du cinéma. »
Ecrans français de l'entre-deux-guerres : L'apogée de l'art muet

« Cet ouvrage représente une façon inhabituelle d'envisager l'histoire du cinéma. Comme certains
historiens évoquent la chrétienté à travers les cathédrales, l'auteur a mis au premier plan les
salles de cinéma, considérées comme un poste d'observation, comme un carrefour où les films
rencontrent leur public. Plusieurs avenues mènent à ce carrefour, qui constituent autant de
chemins à emprunter pour comprendre l'histoire du cinéma dans sa double identité d'art et
d'industrie. L'architecture des cinémas, modeste ou prétentieuse, leur économie, leur situation
dans la ville, leurs promoteurs et leurs architectes, leur programmation et leurs publics sont autant
d'éléments signifiants. Comme sont également signifiants les changements dans les modes
d'exploitation des films avec, notamment, la généralisation du système de l'exclusivité qui amène
non seulement une forte hiérarchisation des salles mais témoigne aussi du changement d'attitude
par rapport au film qui cesse d'être une marchandise industrielle standard. Ce changement
d'attitude s'exprime aussi par le développement des ciné-clubs et des salles "d'avant-garde" dont
l'influence est beaucoup plus importante que leur place marginale dans l'économie du cinéma ne
le laisserait croire. Les années 1920 sont, en effet, celles de la naissance de la cinéphilie et de la
reconnaissance du cinéma en tant qu'art. »

***
SUIVI POUR L’EPOQUE DU PARLANT :
Ecrans français de l'entre-deux-guerres : Les années sonores et parlantes

« L'irruption en France du cinéma sonore dans une profession peu préparée, amena un véritable
séisme. Léon Gaumont et Charles Pathé disparaissaient de la scène et laissaient la place à des
concentrations industrielles et commerciales d'ampleur inconnue auparavant. Après le quasi-
échec des mesures de contingentement, industriels et financiers misaient sur la barrière de la
langue pour protéger le cinéma français de l'ogre américain et lui permettre une véritable
renaissance, malgré les craintes suscitées par le film parlant chez certains intellectuels et
artistes. L'exploitation dut faire de gros efforts pour rénover un parc de salles vieilli et surtout
inadapté au cinéma sonore. Il fallut reconsidérer l'architecture intérieure des salles, rénover les
anciennes et en construire de nouvelles. A Paris, le nombre de cinémas augmenta de près de
81% entre 1929 et la guerre. Des architectes de talent, dont certains influencés par les courants
modernistes, profitèrent de ce nouvel élan en se spécialisant dans ce type de construction. Sur
fond de crise du capitalisme et de vifs antagonismes politiques, le cinéma devenait le loisir
numéro 1 des Français et son pouvoir médiatique, surtout depuis qu'il avait appris à parler,
renforça l'intérêt que lui portaient les grandes familles de pensée. Qu'il s'agisse de films de la
gauche, de l'Eglise, des Ligues d'extrême droite ou des films de propagande coloniale, le cinéma
des années 1930 participa aux débats citoyens. Outre les meetings et les salles improvisées, les
cinémas en furent les principaux témoins. Malgré le développement du doublage qui rouvrit largement le marché français aux
films étrangers, malgré les fort nombreuses faillites du milieu des années 1930, le cinéma français ne retomba pas dans sa
léthargie. Il trouva sa voie dans une certaine forme de réalisme poétique et fut souvent porté davantage vers le destin
pittoresque d'êtres marginaux et solitaires que vers la classe ouvrière elle-même. Jean-Jacques Meusy, fidèle à sa démarche, a
tenu à donner du cinéma des années 1930 une image multiforme et contextualisée, centrée sur la salle de cinéma, lieu alors
unique des rencontres du public avec le 7e Art. »

LIENS
TEXTES

• LA CENSURE CINEMATOGRAPHIQUE EN FRANCE, Lionel TRELIS Juin 2001


Institut d'Etudes Politiques de Lyon :
http://doc.sciencespo-lyon.fr/Ressources/Documents/Etudiants/Memoires/Cyberdocs/MFE2001/trelisl/these_body.html
(copier / coller le lien…) (naviguer à partir de cette page…)

I. La légitimation de la censure s'estompe progressivement


II. Vers la mort de la censure « archaïque » ou les actions pour le maintien de l'ordre
III. La mutation en une censure qui ne dit pas son nom
Conclusion : Pour en finir avec la censure
BIBLIOGRAPHIE
ANNEXES
•LA CENSURE EN FRANCE A L'ERE DEMOCRATIQUE (1848- )
… Voir extraits sur ma bibliothèque Google:
http://www.google.com/books?uid=14899066867102947267&hl=fr

FOULE ET PUBLIC
Reflexions autour de la théorie française de la réception filmique lors de la
période muette
https://journals.openedition.org/cm/1181?lang=fr

• LE DROIT DE LA CREATION CINEMATOGRAPHIQUE EN FRANCE,


Christophe Fouassier
Extraits de livre : a/ Le contrôle des films au temps du muet.
http://books.google.fr/books?id=rKumSNv3e-
kC&pg=PA73&lpg=PA73&dq=LA+GARcONNE+1923+film&source=bl&ots=NGXyGH03h4&sig=NdRzz7J_
BKn3ulDEHvOjNVoasTs&hl=fr#v=onepage&q=&f=false

CINEMA MUET, wikipedia

HTTPS://FR.WIKIPEDIA.ORG/WIKI/CIN%C3%A9MA_MUET

• HISTORY OF SEX IN CINEMA

http://www.filmsite.org/sexinfilms1.html
Trois CHAPITRES sur des films muets, classés par année, avec vignettes (titres
anglais)

FILMOGRAPHIE PATHÉ
RECHERCHE PAR :RÉALISATEUR TITRE DE FILM THÈME PRODUCTEUR
http://filmographie.fondation-jeromeseydoux-pathe.com/index.php?id=62

LES SONS DU MUET


http://www.linflux.com/musique/les-sons-du-muet/

visionner la curieuse Machine à bruitages au cinéma sur YouTube :


https://www.youtube.com/watch?v=lltaf3C-fMw
PÉRIODIQUES NUMÉRISÉS

RÉPERTOIRE DES PÉRIODIQUES NUMÉRISÉS


Une somme d’informations d’époque !
http://www.cineressources.net/repertoires/repertoire.php?repertoire=PERI&filtre=TOUL&filtre2=1&filtre3=1&filtre4=1&filtre5=1&filtre6=
1

• MON CINE 1922-1925


http://film.virtual-history.com/mag.php?magid=11
Scan de haute qualité de journaux de cinéma d’époque.
Permet de resituer ce sujet dans son contexte…

•Cinémagazine 1921 - 1928

Kiosque lorrain
L’EST REPUBLICAIN,…
(ex de l'Est républicain 7/10/1915) >>
http://www.kiosque-lorrain.fr/solr-search/results/index?q=1910&sort=date+asc
ARCHIVES DE FILMS A TELECHARGER

• NOMBREUX FILMS MUETS, PHOTOGRAMMES ET AFFICHE


(Site en anglais) sur :
http://www.silentfilmstillarchive.com/links.htm

• FREE CLASSIC MOVIES (à télécharger)

Depuis 1897…

https://free-classic-movies.com/movies-02/02-1929-Glorifying-the-American-Girl/index.php

• DESCRIPTIF DETAILLES des films muets sur : SILENT ERA. Site en anglais
http://www.silentera.com/PSFL/indexes/index.html

NB la recherche par mot clé permet de trouver les films ayant pu faire l’objet de
scandal à l’époque.
Ex : The Birth of a Nation
Keywords: African-Americans - Assassinations - Crime: Attempted Rape - Death: Suicide - History: USA:
United States Reconstruction (1865-1877) - Ku Klux Klan - Racism - Segregation - Slavery - USA: District of
Columbia: Washington - USA: Pennsylvania: Gettysburg - USA: South Carolina: Piedmont - War: American
Civil War (1861-1865), Soliders - Weapons: Cannons, Guns
*
LISTES DE 162 FILMS MUETS «CORRUPTEURS»
en France et dans le Monde

A. LISTE ALPHABETIQUE DES 162 FILMS MUETS « CORRUPTEURS » cités.


Noir = 1re décennie ; rouge = 2e décennie ; vert= 3e decennie.
A BIRIBI (250m) 1907
À L'ÉCU D'OR ou la Bonne Auberge, français, GENRE PORNOGRAPHIQUE 1908
ADAM UND EVA 1923
AM ABEND Allemand, 10 minutes (pornographique) 1910
AMOURS EXOTIQUES (Léon Poirier,1925
ANDERS ALS DIE ANDERN (Germ.) (Aka DIFFERENT DES AUTRES) 1919
Annonce d’un SPECTACLE DE FAMILLE 1904
APRÈS LE BAL Georges Méliès (1 minute) 1897
ASPHALTE 1929
AUBE (Dawn ) 1928
BEAU SABREUR1928
BEN-HUR: un conte du Christ1925
BLANCHES Documentaires préventifs "alibi"1913
BURIDAN, LE HÉROS DE LA TOUR DE NESLE 1923
CABIRIA 3h ! 1914
CARMENCITA 1894
CASANOVA1927
CLEOPATRA Theda Bara 1917
COEUR FIDÈLE 1923
CRISE PABST, 1928
DANSE SERPENTINE Louis Lumière1896
EMBRASSE-MOI IDIOT, THE VAMPIRE, A FOOL THERE WAS, Theda Bara1915
EROTIKON “NUDE” 1929
FANTOMAS Affiche censurée 1913
FAUBOURG MONTMARTRE1925
FEMME NUE devenue « LOLETTE » 1927
FIEVRE (la boue) 1921
Film Russe : Trois dans un sous-sol , fut le premier autorisé1927
FILMS RUSSES INTERDITS EN FRANCE , semble-t-il jusqu’à cette date. 1927
FILS DE FER BARBELES, Barbed Wire avec Pola Negri 1927
FOLIES DE FEMMES Foolish Wives Erich Von Stroheim 1922
FORFAITURE The Cheat Cecil B DeMille 1915
FREDERICUS REX 1922
GLORIFIER LA FILLE AMERICAINE Glorifying the American Girl1929
HEROISME DE FRANCAISE 1914
HOTEL IMPERIAL, Mauritz Stiller1927
INSPIRATION (1915) (aka LE MODELE PARFAIT) 1915
Films coquins en italic
Interdictions Baden (1906-1907)
Le bain de sable (1906-1907)
Diana Baignade (1906-1907)
Jeux de la Jeunesse (1906-1907)
Le pêcheur à la ligne (1906-07)
esclaves vol qualifié (1906 -07)
Marché des esclaves (1906-07)
Le rêve du sculpteur (1906-07)
Une chasse passionnante (1906-07)
Un mariage moderne (1906-07) Par
le photographe (1908-10)
Une histoire drôle à la fenêtre (1908-10) )
Marbre vivant (1908-10)
Assentiment des femmes (1908-10)
La veuve vaine (1908-10)
Le médecin de famille (1908-10)
Le pouvoir de l'hypnose (1908-10)
Préparation pour le rendez-vous (1908-10)
Dans le bain (1908-10)
La magie du mandarin (1908-10)
Lecture passionnante (1908-10)
INTOLERANCE D.W. Griffith (163 minutes !! ) 1916
JERUSALEM DELIVRÉE (1100 m) 1911
JUDEX 1916
L'ARGENT, Marcel L'Herbier. 1928
L'ESCLAVE BLANCHE 1927
L'HEURE SUPREME, (Seventh Heaven), Frank Borzage, « dénaturé ». 1927
L'IMAGE 1923
L'INFERNO (1H10 !) 1911
L’ ENFER DE DANTE, Henry Otto, 1924
L’AFFAIRE DREYFUS, MELIES 1899
L’AGE D’OR « colère de l’extrême droite… Le film ne ressort qu’en 1981 ! » 1930
L’HOMME DU LARGE 1920
LA FILLE DE MADAME DE LARSAC 1925
LA BANDE A L’AUTO GRISE 1912
LA BOITE DE PANDORE – LOULOU Georg Wilhelm Pabst, avec Louise Brooks1929
LA CHAIR ET LE DIABLE, (Flesh and the Devil) 1926
LA CONQUETE DE BARBARA WORTH The winning of barbara worth, “NU” 1926
LA COQUILLE ET LE CLERGYMAN, Germaine Dulac, 1927
LA DIVINE CROISIERE, de Julien Duvivier1929
LA FEMME AU MASQUE, Méliès, Jeanne d’Alcy « première pin-up » 1897
LA FEMME ET LE PANTIN Jacques de Baroncelli, 1928
LA FEMME NUE (1600 metres) 1914
LA FIN DE SAINT-PETERSBOURG Poudovkine, 1927
LA FOULE, The Crowd, 1927
LA GARÇONNE (A. du Plessy, ) rebaptisé Anne Corlac1923
LA LOI DES MONTAGNES Eric von Stroheim, 1919
La LUXURE (la lussuria) (1520 m) 1919
LA MÈRE TOTALEMENT INTERDIT1926
LA NUIT DU 11 SEPTEMBRE 1917
LA PASSION DE JEANNE D'ARC, , Carl Theodor Dreyer1928
LA QUADRUPLE EXÉCUTION DE BÉTHUNE naissance de la censure institutionnelle 1009
LA REINE DE SABA 1921
LA RUE SANS JOIE (Cf. remake1938 ) Greta garbo1925
LA SORCELLERIE A TRAVERS LES AGES, Häxan 1922
LA SULTANE DE L'AMOUR 1919
LA SYMPHONIE NUPTIALE The Wedding March Erich Von Stroheim1928
LA TRAGÉDIE DE LA RUE, Allemand, BRUNO RAHN, 1927
LA TRAGEDIE DE LA RUE, Dirnentragödie, 1927
LA VEUVE JOYEUSE, The Merry Widow , Erich Von Stroheim 1925
LE BAILLON, the noose, avec Richard Barthelmess, 1928
LE BAIN DES DAMES DE LA COUR 1904
LE BAISER, The Widow Jone (La veuve Jones) aka The kiss , 1896
LE CABINET DU DOCTEUR CALIGARI" de Robert Wiene 1919
LE COUCHER DE LA MARIEE or Bedtime for the Bride or The Bridegroom's 1896
LE CRIME DU BOUIF 1922
LE GOLEM de Paul Weneger. 1920
LE JOURNAL D'UNE FILLE PERDUE 1929 Georg Wilhelm Pabst1929
LE VENT 1928
LES CHEMINS DE LA FORCE ET DE LA BEAUTE, Wege zu kraft und schönheit 1926
LES DEMI-VIERGES 1924
LES DESSOUS DU TRAFFIC D’ESCLAVES Inside the white trade trafic 1913
LES DEUX TIMIDES R CLAIR1928
LES DIX COMMANDEMENTS, Cecil B. DeMille « le cinéaste des mœurs répréhensibles » 1923
LES ESPIONS» de Fritz Lang interdit 1928
LES FILMS « GALANTS » 1896
LES HYPOCRITES 1915
LES INCENDIAIRES Méliès, homme guillotiné (factice) 1901
LES MARTYRS DE L'INQUISITION (Lucien Nonguet) (11mn) 1909
LES NOUVEAUX MESSIEURS 1929
LES NOUVEAUX MESSIEURS 1929
LES NUITS DE CHICAGO (UNDERWORLD) Sternberg 1927
LES QUATRE DIABLESdu danois Robert Dienesen 1911
LES VAMPIRES de Louis Feuillade 1915
LIT ET CANAPE, Union soviétique 1927
LITTLE EGYPT, Edison Premier « film » censuré 1896
LUCRECE BORGIA (346 métres) 1910
MACISTE EN ENFER1924
MADAME DU BARRY, Lubitsch, INTERDIT 1919
MALE AND FEMALE, , Cecile B de Mille 1919
MARCHANDISES ENDOMMAGEES 1914
MARE NOSTRUM, Rex Ingram. 1926
METROPOLIS Brigitte Helm en femme artificielle 1927
MICHAEL (alias CHAINED: L'HISTOIRE DU TROISIEME SEXE) 1924
MORGANE LA SIRENE Léonce Perret 1927
NAISSANCE D'UNE NATION, D.W. Griffith 1915
NANA1927
NÉRON ET AGRIPINE, Mario Caserini, 1914
NOSFERATU" de Murnau 1922
OCTOBRE, Eisenstein , 1927
PARIS LA NUIT 1924
PEAU-DE-PECHE 1929
PETIT CHAPERON ROUGE (film, 1930) INTERDIT 1930
POMPIER DES FOLIES BERGÈRES, LE “NUDE” 1928
POTEMKIN 1926
PREMIERS FILMS CLANDESTINS POUR ADULTES FRANÇAIS (1920)
PROTEGEZ VOS FILLES, Protect your doughter, ou 1918 ? 1916
QUATRE-VINGT-TREIZE (sorti en 1922) (2820 m) 1914
QUEEN KELLY ( Erich Von Stroheim surnommé « le marquis de Sade du cinéma 1929
RETOUR AU PAYS DE DIEU (1919, Can.) 1919
RICHESSES FLETRIES 1915
SIRÈNE DES TROPIQUES Josephine Baker1927
TARZAN CHEZ LES SINGES Tarzan of the apes ( Gordon Griffith), 1918
TEMPETE SUR L'ASIE, (Potomok Chingis-Khana), 1928
TEMPÊTES 1922
THE EXECUTION OF MARY, Queen of Scots 1895
TRAFFIC D’AMES Traffic in soules Documentaires préventifs "alibi"1913
UN CHIEN ANDALOU (Fr.) (court)+l’Age d’or1929
UNE FILLE DES DIEUX 1916
VILLAGE DU PECHE, film russe de Iwan Prawow, Olga Preobrashenskaja ). 1927
WHY GIRLS WALK HOME Film « coquin » 1929
WONDERS OF THE UNSEEN WORLD, Merveilles du monde invisible 1927
ZIGOMAR 1912
B. LISTE Chronologique DES 162 FILMS MUETS « CORRUPTEURS » cités.

I PREHISTOIRE DU MUET 1895~1913

1894 CARMENCITA
1895 THE EXECUTION OF MARY, Queen of Scots (18 secondes) FILMS D'HORREUR
1896 : LES FILMS « GALANTS »
1896 LE COUCHER DE LA MARIEE or Bedtime for the Bride or The Bridegroom's
1896 LITTLE EGYPT, Edison Premier « film » censuré
1896 DANSE SERPENTINE Louis Lumière
1896 LE BAISER, The Widow Jone (La veuve Jones) aka The kiss ,
1897 LA FEMME AU MASQUE, Méliès, Jeanne d’Alcy « première pin-up »
1897 APRÈS LE BAL Georges Méliès (1 minute)
1899 L’AFFAIRE DREYFUS, MELIES

1901 LES INCENDIAIRES Méliès, homme guillotiné (factice)


1904 LE BAIN DES DAMES DE LA COUR
1904 Annonce d’un SPECTACLE DE FAMILLE
1906 FILM GRIVOIS, EROTIQUES : SATURN
Titres :
interdictions Baden (1906-1907)
Le bain de sable (1906-1907)
Diana Baignade (1906-1907)
Jeux de la Jeunesse (1906-1907)
Le pêcheur à la ligne (1906-07)
esclaves vol qualifié (1906 -07)
Marché des esclaves (1906-07)
Le rêve du sculpteur (1906-07)
Une chasse passionnante (1906-07)
Un mariage moderne (1906-07) Par
le photographe (1908-10)
Une histoire drôle à la fenêtre (1908-10) )
Marbre vivant (1908-10)
Assentiment des femmes (1908-10)
La veuve vaine (1908-10)
Le médecin de famille (1908-10)
Le pouvoir de l'hypnose (1908-10)
Préparation pour le rendez-vous (1908-10)
Dans le bain (1908-10)
La magie du mandarin (1908-10)
Lecture passionnante (1908-10)
1907 A BIRIBI (250m)
1908 À L'ÉCU D'OR ou la Bonne Auberge, français, GENRE PORNOGRAPHIQUE
1909 LES MARTYRS DE L'INQUISITION (Lucien Nonguet) (11mn)
1009 LA QUADRUPLE EXÉCUTION DE BÉTHUNE naissance de la censure cinématographique institutionnelle

II LE MUET LORS DE LA Ire GUERRE MONDIALE 1910-1919

1910 AM ABEND Allemand, 10 minutes (pornographique)


1910 LUCRECE BORGIA (346 métres)
1911 LES QUATRE DIABLESdu danois Robert Dienesen
1911 L'INFERNO (1H10 !)
1911 JERUSALEM DELIVRÉE (1100 m)
LA BANDE A L’AUTO GRISE 1912
1912 ZIGOMAR
1913 FANTOMAS Affiche censurée
1913 TRAFFIC D’AMES Traffic in soulesDocumentaires préventifs "alibi"
1913 BLANCHES Documentaires préventifs "alibi"
1913 LES DESSOUS DU TRAFFIC D’ESCLAVES Inside the white trade trafic .

1914 CABIRIA 3h !
1914 NÉRON ET AGRIPINE, Mario Caserini,
1914 HEROISME DE FRANCAISE
1914 LA FEMME NUE (1600 metres)
1914 QUATRE-VINGT-TREIZE (sorti en 1922) (2820 m)
1914 MARCHANDISES ENDOMMAGEES
1915 LES HYPOCRITES
1915 RICHESSES FLETRIES
1915 LES VAMPIRES de Louis Feuillade
1915 NAISSANCE D'UNE NATION, D.W. Griffith
1915 FORFAITURE The Cheat Cecil B DeMille

1915 EMBRASSE-MOI IDIOT, THE VAMPIRE, A FOOL THERE WAS, Theda Bara
1915 INSPIRATION (1915) (AKA LE MODELE PARFAIT)
1916 INTOLERANCE D.W. Griffith (163 minutes !! )
1916 PROTEGEZ VOS FILLES, Protect your doughter, ou 1918 ?
1916 UNE FILLE DES DIEUX
1916 JUDEX
1917 CLEOPATRA Theda Bara
1917 LA NUIT DU 11 SEPTEMBRE

1918 TARZAN CHEZ LES SINGES Tarzan of the apes (Tarzan :Gordon Griffith),
1919, ANDERS ALS DIE ANDERN (Germ.) (Aka DIFFERENT DES AUTRES)
1919 RETOUR AU PAYS DE DIEU (1919, Can.)
1919 LA LOI DES MONTAGNES Eric von Stroheim,
1919 La LUXURE (la lussuria) (1520 m)
1919 MALE AND FEMALE, , Cecile B de Mille
1919 LE CABINET DU DOCTEUR CALIGARI" de Robert Wiene
1919 MADAME DU BARRY, Lubitsch, INTERDIT
1919 LA SULTANE DE L'AMOUR
III DERNIERE DECENNIE DU MUET : L’AGE D’OR
1920 PREMIERS FILMS CLANDESTINS POUR ADULTES FRANÇAIS (1920)
1920 LE GOLEM de Paul Weneger.
1920 L HOMME DU LARGE
1921 LA REINE DE SABA
1921 FIEVRE (la boue)
1922 LE CRIME DU BOUIF
1922 LA SORCELLERIE A TRAVERS LES AGES, Häxan
1922 NOSFERATU" de Murnau
1922 FOLIES DE FEMMES Foolish Wives Erich Von Stroheim
1922 FREDERICUS REX
1922 TEMPÊTES
1923 L'IMAGE
1923 COEUR FIDÈLE
1923 ADAM UND EVA
1923 BURIDAN, LE HÉROS DE LA TOUR DE NESLE
1923 LES DIX COMMANDEMENTS, Cecil B. DeMille « le cinéaste des mœurs répréhensibles »
1923 LA GARÇONNE (A. du Plessy, ) rebaptisé Anne Corlac
1924 PARIS LA NUIT
1924 L’ ENFER DE DANTE, Henry Otto,
1924 LES DEMI-VIERGES
1924 MICHAEL (alias CHAINED: L'HISTOIRE DU TROISIEME SEXE)
1924 MACISTE EN ENFER
1925 LA VEUVE JOYEUSE, The Merry Widow , Erich Von Stroheim
1925 FAUBOURG MONTMARTRE
1925 AMOURS EXOTIQUES (Léon Poirier,1925
1925 LA FILLE DE MADAME DE LARSAC
1925 LA RUE SANS JOIE (Cf. remake1938 ) Greta garbo
1925 BEN-HUR: un conte du Christ
1926 LA CONQUETE DE BARBARA WORTH The winning of barbara worth, “NU”
1926 LES CHEMINS DE LA FORCE ET DE LA BEAUTE, Wege zu kraft und schönheit
1926 MARE NOSTRUM, Rex Ingram.
1926 LA CHAIR ET LE DIABLE, (Flesh and the Devil)
1926 POTEMKIN
1926 LA MÈRE TOTALEMENT INTERDIT
1927 CASANOVA
LIT ET CANAPE (1927, Union soviétique)
1927 L'HEURE SUPREME, (Seventh Heaven), Frank Borzage, « dénaturé ».
1927 LA TRAGEDIE DE LA RUE, Dirnentragödie,
1927 HOTEL IMPERIAL, Mauritz Stiller
1927 FILS DE FER BARBELES, Barbed Wire avec Pola Negri
1927 LA FOULE, The Crowd,
1927 — FILMS RUSSES INTERDITS EN FRANCE , semble-t-il jusqu’à cette date.
1927 Trois dans un sous-sol 1927 fut le premier autorisé
1927 VILLAGE DU PECHE, film russe de Iwan Prawow, Olga Preobrashenskaja ).
1927 OCTOBRE, Eisenstein ,
1927 LA FIN DE SAINT-PETERSBOURG22, Poudovkine,
1927 WONDERS OF THE UNSEEN WORLD, Merveilles du monde invisible
1927 NANA
1927 LA TRAGÉDIE DE LA RUE, Allemand, BRUNO RAHN,
1927 LES NUITS DE CHICAGO (UNDERWORLD) Sternberg
1927 LA COQUILLE ET LE CLERGYMAN, Germaine Dulac,
1927 MORGANE LA SIRENE Léonce Perret
1927 FEMME NUE devenue « LOLETTE »
1927 L'ESCLAVE BLANCHE 1927
1927 SIRÈNE DES TROPIQUES Josephine Baker
1927 METROPOLIS Brigitte Helm en femme artificielle
1928 L'ARGENT, Marcel L'Herbier.
1928 POMPIER DES FOLIES BERGÈRES, LE “NUDE”
1928 LE VENT
1928 LA SYMPHONIE NUPTIALE The Wedding March Erich Von Stroheim
1928 LA PASSION DE JEANNE D'ARC, , Carl Theodor Dreyer
1928 TEMPETE SUR L'ASIE, (Potomok Chingis-Khana),
1928 BEAU SABREUR
1928 LE BAILLON, the noose, avec Richard Barthelmess,
1928 LES DEUX TIMIDES R CLAIR
1928 CRISE PABST,
1928 AUBE (Dawn )
1928 LES ESPIONS» de Fritz Lang 1928 interdit
1928 LA FEMME ET LE PANTIN Jacques de Baroncelli,
1929 LA BOITE DE PANDORE – LOULOU Georg Wilhelm Pabst, avec Louise Brooks
1929 LE JOURNAL D'UNE FILLE PERDUE 1929 Georg Wilhelm Pabst
1929 UN CHIEN ANDALOU (Fr.) (court)+l’Age d’or
1930 L’AGE D’OR « colère de l’extrême droite… Le film ne ressort qu’en 1981 ! »
1929 GLORIFIER LA FILLE AMERICAINE Glorifying the American Girl
1929 EROTIKON “NUDE”
1929 WHY GIRLS WALK HOME Film « coquin »
1929 LES NOUVEAUX MESSIEURS 1929
1929 PEAU-DE-PECHE
1929 QUEEN KELLY ( Erich Von Stroheim surnommé « le marquis de Sade du cinéma »
1929 LA DIVINE CROISIERE, de Julien Duvivier
1929 ASPHALTE
1929 LES NOUVEAUX MESSIEURS
1930 PETIT CHAPERON ROUGE (film, 1930) INTERDIT
Voir les articles de la série sur Scribd :

Pierre Le Maschere

GROUPE « CINEMA ET PSYCHOLOGIE »

https://fr.scribd.com/lists/2298180/CINEMA-ET-PSYCHOLOGIE

Consultable sur Scribd sans inscription et téléchargeables après simple inscription gratuite
sécurisée.

Email :

pierrelemaschere@gmail.com

© Pierre Le Maschere
Reproduction libre pour toute utilisation non commerciale.
Autres ouvrage de Pierre Le Maschere
Sur Scribd
https://fr.scribd.com/uploads
Sur Les Editions CULTUREDELICES

http://culturedelices.toile-libre.org/

Culture Délices - Brochure


Les textes du site CULTURE DELICES cherchent à mettre en lumière des aspects du cinéma, de l’audiovisuel, de la psychologie, de la
métaphysique, etc. … qui peuvent nous aider à nous distancier de l’actuel brouhaha mensonger et anxiogène.
*
CENSURE DE LA PREMIÈRE DÉCENNIE DU CINEMA PARLANT EN FR.ANCE
CENSURE BIFIDE DES FILMS SOUS L'OCCUPATION
CENSURE AU TEMPS DU MUET
68 ANS DE FILMS CENSURÉS EN FRANCE
DOCUMENT COMPLETE 347 pages — listes des films censurés en France de 1900 à
1968. 1re Edition. Comportant :
Les papillons de la censure au cinema
Essai de typologie des types de censure et des criteres d'interdictions des films, en France.
Tous les films immoraux (de 1950 a 1968)
Liste de toutes les cotes morales catholiques 4b+5 des films, en france, de 1950 à 1968
LISTE de tous les films interdits aux moins de 16 et 18 ans, de 1946 à 1968, en France. Réflexion sur leur possible influence sur la
révolution de mai 68

IDEES SIMPLES ́ SUR LA SEXUALITÉ


Un formidable défi pour la civilisation future. Ce texte essaie de mettre au clair cette question au travers d’idées simples connues, puisées à la
source des grandes traditions de la Sagesse, et qui permettent de trouver le juste milieu, pour chacun à titre individuel
LA MORT - AVANT, PENDANT, APRES
Analyse étayée pour nous déconditionner de la peur de la Mort. Avant la Mort, nous vivons dans la peur ; pendant, la Mort se réduit à un court
passage indolore ; après, nous vivons dans un monde familier où nous passons généralement plus de temps q...
REINCARNATIONS ET RESURRECTION
Définitions de réincarnation (et karma) et de résurrection. obstacles à leur compréhension.
…/…

Centres d'intérêt liés