Vous êtes sur la page 1sur 20

Risques et Précautions liés au Matériel

TUYAUTERIE - ROBINETTERIE - MATÉRIEL DE STOCKAGE D1 -2/A


STOCKAGE DES GAZ LIQUÉFIÉS
Ingénieurs en
Sécurité Industrielle

I - DIFFÉRENTS TYPES DE STOCKAGE .................................................................................... 1

II - STOCKAGES CRYOGÉNIQUES .............................................................................................. 2

1 - Stockage aérien ...........................................................................................................................2


2 - Stockage en cavités réfrigérées ...................................................................................................4

III - STOCKAGES AÉRIENS SOUS PRESSION............................................................................. 5

1 - Réservoirs cylindriques aériens (“Cigares”) ................................................................................. 5


2 - Sphères ........................................................................................................................................ 5
3 - Équipements des réservoirs sous pression..................................................................................6
4 - Stockages réfrigérés ...................................................................................................................7
5 - Les réservoirs de propane petit vrac et les bouteilles ..................................................................8

IV - STOCKAGES SOUTERRAINS ET SOUS TALUS SOUS PRESSION ..................................... 9

1 - Stockage sous terrains .................................................................................................................9


2 - Stockages sous talus (Réservoirs sous talus : RST) ................................................................... 9

V - TENUE MÉCANIQUE À LA PRESSION ET À LA DÉPRESSION .......................................... 14

1 - Réservoirs de stockage sous pression : sphères, cigares ......................................................... 14


2 - Bacs de stockage réfrigéré et cryogénique ................................................................................14
3 - Wagons-citernes et camions citernes ........................................................................................ 14
4 - Précautions ................................................................................................................................ 15

Ce document comporte 20 pages


PP STT - 01651_B_F - Rév. 3 13/07/2005

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


1
D 1 -2/A
I- DIFFÉRENTS TYPES DE STOCKAGE
Les gaz liquéfiés sont stockés sous leur propre tension de vapeur et la pression de stockage dépend
uniquement :
- de la nature du produit stocké
- de la température de stockage
Ceci conduit à 3 grands types de stockage :
- les stockages sous pression où les gaz liquéfiés sont stockés à la température ambiante
Exemple :

GAZ LIQUÉFIÉ TEMPÉRATURE PRESSION


Propane Ambiante ≅ 7 bars rel.

- les stockages réfrigérés sous pression où les gaz liquéfiés sont stockés à des
températures voisines ou inférieures à 0°C
Cela permet une réduction importante de la pression de stockage dans le cas de produits
volatils.
Ces stockages réfrigérés sont aussi utilisés dans le cas de gaz liquéfiés présentant des
températures critiques basses ou des risques de polymérisation et d’instabilité chimique à
chaud.
Exemples :

GAZ LIQUÉFIÉ TEMPÉRATURE PRESSION


Propylène 0°C ≅ 4,8 bars rel.

Butadiène 0°C

- les stockages cryogéniques pour les gaz incondensables à la température ambiante. La


pression de stockage est légèrement supérieure à la pression atmosphérique. La
température est alors voisine de la température normale d’ébullition du produit.

GAZ LIQUÉFIÉ TEMPÉRATURE PRESSION


Éthylène – 103°C 45 mbars

01651_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


2
D 1 -2/A

II - STOCKAGES CRYOGÉNIQUES

1- STOCKAGE AÉRIEN
Le dessin ci-dessous représente les éléments constitutifs d'un réservoir cryogénique.

Coupole en béton
Tôle d'étanchéité gaz

Plafond suspendu

Virole en béton
précontraint
Tuyauteries
Panneaux d'isolation de procédé

Enduit d'étanchéité

Dalle de fond

D MEQ 1089 A
Fondation sur pieux Membrane
gaufrée

Bac de stockage cryogénique

Un bac de stockage cryogénique est composé de 2 enveloppes :

- une enveloppe intérieure souple en matériau résistant aux basses températures

aluminium
acier à 9 % de nickel
acier inoxydable ( ex : 18 % Cr /10 % Ni) pour les très basses températures.

Dans le système Technigaz une membrane gaufrée confère la souplesse nécessaire pour
absorber les contractions lors de la mise en froid

- une enveloppe extérieure, en acier de qualité courante ou quelquefois en béton armé


précontraint , qui assure la résistance mécanique

Le toit intérieur est généralement plat et suspendu au toit bombé de la cuve externe.

01651_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


3
D 1 -2/A

Entre les deux enveloppes un matériau isolant diminue l'échange thermique entre le liquide
stocké et l'atmosphère qui a tendance à être très fort en raison de la grande différence de
température. Les efforts mécaniques sont reportés par l'intermédiaire de l'isolant sur
l'enveloppe externe.

Contreplaqué

Épaisseur : 1,2 mm

Béton Membrane
acier inox

Panneau d'isolation

D MEQ 1090 A
Atmosphère sous
azote

Enduit d'étanchéité

Détail de la paroi Détail de la membrane


gaufrée (système Technigaz)

L'isolant latéral est de la perlite, du chlorure de polyvinyle expansé à cellules fermées ou plus
rarement de la laine de verre.

L'isolation du fond peut être constituée de blocs de "Foam Glass". Celui-ci repose soit sur des pieux
soit à même le sol ce qui nécessite un réchauffage électrique afin d'éviter les déformations dues au
gel.

S'il y a rupture de la paroi interne, l'enveloppe externe permet de contenir le gaz liquéfié.

Pour accroître la sécurité, généralement cette enveloppe ne comporte aucune ouverture dans ses
parois latérales ou son fond.

Toutes les canalisations (conduites de remplissage, de gaz d'évaporation, de fluides auxiliaires, ...)
pénètrent dans le réservoir par le dôme.

Les pompes de vidange sont donc immergées.

Afin d'éviter des stratifications dans le contenu du réservoir, le remplissage peut être fait à la fois par le
haut "en pluie" et par le bas "en source" par une conduite descendant jusqu'au fond du réservoir.

01651_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


4
D 1 -2/A

L'espace entre les 2 enveloppes peut-être balayé par de l'azote pour éviter l'accumulation du gaz en
cas de fuite.

Soupapes de respiration

Ces réservoirs sont équipés de tous les


appareils instruments et accessoires
permettant leur exploitation en sécurité :

- mesures de niveau et de température

- mesures et régulation de la pression


dans le bac (≅ 50 mbars)

- mesure et régulation de la pression


d'azote inter barrières (≅ 20 mbars)
et système de détection des fuites

- soupapes de surpression (≅ 50 mbar)


et de dépression (– 5 mbar) sur le
bac en cas de défaillance

- soupapes de surpression inter


D MEQ 1091 A

barrière

- circuit d'arrosage au sommet de


coupole
Pompe de vidange

Le stockage à basse température du produit provoque en continu une légère évaporation qui permet
de maintenir la température constante.

Il est nécessaire de recondenser ces vapeurs pour limiter les pertes au stockage ce qui nécessite :

- un compresseur dans le cas de propylène-propane


- un cycle frigorifique dans le cas de produits plus volatils tel que l’éthylène

2- STOCKAGE EN CAVITÉS RÉFRIGÉRÉES


Creusées à la surface du sol, elles ont leurs parois réfrigérées à la température de liquéfaction du gaz
stocké. Elles exigent la mise en place et le fonctionnement permanent d'appareils de réfrigération qui
compensent les pertes calorifiques.

01651_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


5
D 1 -2/A

III - STOCKAGE AÉRIEN SOUS PRESSION


La pression de stockage est la tension de vapeur à la température ambiante et dépend uniquement :

- de la nature du produit stocké


- des conditions atmosphériques

Cela concerne :

- les réservoirs cylindriques


- les sphères
- les stockages souterrains
- les stockages sous talus
- les réservoirs petit vrac de propane et les bouteilles de propane et de butane commerciaux

D MEQ 1092 A
Vue extérieure de réservoirs sous pression

La réglementation actuelle interdit la construction de nouveau réservoir aérien de plus de 500 m3 et sous
talus de plus de 10000 m3 .

1- RÉSERVOIRS CYLINDRIQUES (“CIGARES”)


Ils peuvent être installés verticalement ou horizontalement.

Ils ont une capacité limitée (jusqu’à 500 m3 ) et sont très sensibles à la mise sous vide.

Les équipements rencontrés sur ces capacités sont identiques à ceux équipant les sphères.

2- SPHÈRES
La forme sphérique permet de mieux utiliser la résistance de la tôle et d’obtenir un moindre coût
d'investissement.

La gamme de capacités réalisables va de 200 m 3 (≅ 7 m de diamètre) jusqu’à 7000 m3.

Le quotient de la surface extérieure par le volume est inférieur de 88 % à celui d’un cylindre de même
volume ce qui réduit les échanges de chaleur avec l’air ambiant.

01651_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


6
D 1 -2/A

3- ÉQUIPEMENTS DES RÉSERVOIRS SOUS PRESSION


Le schéma ci-dessous représente les principaux équipements d’un réservoir sous pression.

Torche

Évent prise H L
échantillon LA

H
LI PI PA
Ligne PG
d'équilibre
HH LL
Déclenchement LS REMPLISSAGE
sécurité

D PPC 003 C

Prise
d'échantillon

Purge SOUTIRAGE

Cela concerne :

- la ligne de vidange située en partie inférieure


- la ligne de remplissage située en partie inférieure (dans ce cas c’est souvent la même ligne
que la vidange) ou en partie supérieure
- une ligne éventuelle d’équilibre en phase gaz reliée à un autre stockage
- les mesures de niveaux, de température et de pression
- les alarmes de niveaux et de pression
- les soupapes de sûreté contre les surpressions et sécurité feu
- les protections incendie
- les sécurités complémentaires des canalisations d’exploitation en phase liquide

01651_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


7
D 1 -2/A

4- STOCKAGES RÉFRIGÉRÉS SOUS PRESSION


Dans l’état actuel des techniques, les stockages réfrigérés sont essentiellement aériens et concernent
les sphères et les cigares. Ils sont bien entendu calorifugés.

Calorifuge

D PPC 009 D
Sphère réfrigérée calorifugée

Le stockage à basse température du produit provoque en continu une légère évaporation qui permet
de maintenir la température constante. Comme pour les stockages cryogéniques, les vapeurs émises
doivent être recondensées pour minimiser les pertes.

01651_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


8
D 1 -2/A

5- LES RÉSERVOIRS DE PROPANE PETIT VRAC ET LES BOUTEILLES


Les tableaux ci-dessous indiquent les caractéristiques dimensionnelles des citernes de propane petit
vrac et des bouteilles de propane et butane commerciaux.

500 1000 1750

D MEQ 1099 A
Charge propane en kg

Contenance (litres) 1140 2280 3998

Diamètre extérieur
('mm) 800 1000 1200

Longueur totale (mm) 2500 3200 3850

Réservoirs propane petit vrac

D MEQ 1098 A

BUTANE BUTANE PROPANE PROPANE PROPANE PROPANE


CUBE "BD" CUBE "G" "GC" "P"
(vue en coupe)

Désignation Butane Propane


Diamètre extérieur (mm) 300 306 300 310 310 306
Hauteur hors tout (mm) 355 572* 355 603* 602 1428
Poids à vide approximatif (kg) 7.5 10 7.5 13 13 35
Charge nominale (kg) 6 13 5 16 16 35
Capacité (dm 3) 12.2 26.5 11.8 30.6 30.6 83
Épaisseur mini de la tôle (mm) 1.9 1.9 2.25 2.25 2.25 3
Résistance mini de la tôle (N/mm2) 363 363 363 363 363 363
Pression mini d'éclatement (bar) 57 57 84 84 84 84
Pression d'épreuve (bar) 15 15 30 30 30 30
* anse rabattue
Caractéristiques des bouteilles de butane et de propane les plus usuelles
(Norme NF M 88 701, M 88 702, M 88 704)
01651_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


9
D 1 -2/A

IV - STOCKAGES SOUTERRAINS ET SOUS TALUS SOUS PRESSION

1- STOCKAGE SOUS TERRAINS


Les gaz liquéfiés sont stockés dans des cavités creusées dans la roche (calcaire, craie, ...) à partir
d'un puits central ou à partir d'une rampe d'accès.
Généralement les cavités sont constituées d'un réseau de galeries.
La profondeur de stockage est telle que la pression hydrostatique créée par l'eau assurant
l'étanchéité est toujours supérieure à la tension de vapeur du gaz liquéfié.
Les mouvements de produits sont assurés par des pompes et canalisations descendues dans les
cavités par les puits d'exploitation. Des pompes d'exhaure effectuent l'extraction des eaux
d'infiltration.
La planche 2a montre deux exemples de stockages souterrains.
Ils permettent le stockage de grande quantité de gaz liquéfiés en toute sécurité.
En sortie l'élimination de l'eau est nécessaire :

- coalesceur jusqu'à une teneur de 0,04 %


- sécheur à chlorure de calcium pour atteindre les spécifications

La planche 2b montre les équipements du puits entre la surface et le stockage.

2- STOCKAGES SOUS TALUS (Réservoirs sous talus : RST)


Il s'agit de réservoirs dont les parois sont recouvertes avec une couche protectrice à l'égard des effets
thermiques et mécaniques. Cette couche protectrice a une épaisseur minimale de 1 m de matériau
dense et inerte (terre, sable, matériau composite).
Généralement tous les piquages et canalisations débouchent de la paroi en partie haute ce qui
nécessitent des pompes de soutirage immergées.
Dans le cas où le pompage est du type "soutirage en point bas" sans pompe immergée, la
présence d'un clapet hydraulique de fond est exigée. De plus sur la ligne de soutirage une vanne à
boisseau sphérique, à sécurité positive, est installée en casemate et asservie à un détecteur de haut
débit. Une autre vanne à sécurité positive est installée 3 m plus loin sur la ligne.

a - Sphère sous talus


La sphère est abritée sous un cocon autoporteur ou talus en “Texsol” : mélange de sable et de fils
polyester (à raison de 130 km de fil par m3 , soit 3 kg/m 3 ) de masse volumique ≅ 1,9 t/m3.

Cette technique, mise au point par TOTALGAZ, s’applique aussi bien à des sphères neuves qu’à des
sphères existantes.
Un exemple de réalisation est décrit ci-dessous.

• Sphère neuve de propane sous talus

- capacité = 3500 m3 emprise au sol = 600 m2


- diamètre = 19 m angle du talus = 75°
- pression de service = 11 bar
- dépression admissible = – 0,2 bar
- épaisseur = 32 mm à 39 mm
- protection active = protection cathodique

01651_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


10
D 1 -2/A

1 - Tuyauteries
2 - Sable
3 - Revêtement élastomère
4 - Échelle intérieure
5 - “Coquetier” en béton
6 - Dalle béton armé sur pieux
7 - Talus en TEXSOL
8 - Accès au sommet
8
9 - Passerelle

D MEQ 1094 A
1 2 3 4 5 2 6 7

La sphère repose sur un “coquetier” en béton. Cette dalle repose sur 84 pieux forés à 30 m de
profondeur.

L’ensemble des équipements est positionné sur trois trous d’homme de 30” de diamètre situés au
sommet de la sphère. Le transfert vers les autres sphères du dépôt s’effectue par 2 tuyauteries de 8”
en phase liquide et une tuyauterie de 4” en phase gazeuse.

• Sphère existante

Sable

Sphère 1000 m3
Propane
Sable armé
Texsol
Galerie
D MEQ 1093 A

Sable
Vue extérieure Vue en coupe

Sphère existante sous talus

01651_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


11
D 1 -2/A

b - Réservoirs cylindriques sous talus

Après construction, ils sont protégés par un revêtement spécial puis recouvert (à l’exception des trous
d’homme des tuyauteries ou de visite) de sable ou de terre compactés (2 t/m3 à 2,3 t/m 3 ).

• Réservoir sur lit de sable

Pour éviter des fondations profondes (comme par exemple, celles des pieds des sphères), une partie
de l’enveloppe cylindrique est utilisée pour répartir, largement et uniformément les charges sur un
berceau de sable compacté, formant fondation. Cela permet de limiter la pression au sol (0,5 à 2 bar).

16 m

Remblais
∅ 6,75 m

Sable compacté

Remblais

Sable compacté

D MEQ 1095 A

Réservoir GPL 1500 m3 sur lit de sable compact

Les diamètres couramment utilisés pour ce type de réservoir cylindrique varient de 6 m à 8,50 m selon
les capacités demandées et les longueurs disponibles.

• Réservoir sur supports

Ces réservoirs reposent sur deux massifs en béton armé. On rencontre également une technique de
supportage constituée de poteaux métalliques soudés à leur partie supérieure sur les flancs du
réservoir, leur partie inférieure (pieds) reposant sur une dalle de répartition en béton construite au
niveau du sol.

01651_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


12
D 1 -2/A

46 m

Remblais
∅ 6,75 m

35°

Dalle assise béton Berceau béton

Remblais

D MEQ 1096 A
Stockage de gaz liquéfiés sous talus sur support

D MEQ 1097 A

Équipements de la partie supérieure d'un stockage sous talus

01651_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


13
D 1 -2/A

c - Avantages et inconvénients des stockages sous talus

• Sécurité

Le principal avantage est une sécurité accrue par rapport à l’environnement. La couverture de sable ou
de terre offre une protection contre le rayonnement thermique, les ondes de chocs et la projection
d’éclats consécutifs à un incident sur une installation proche. Le risque de BLEVE est complètement
écarté.

• Esthétique

Sur le plan esthétique, le système de réservoir sous talus permet de mieux sauvegarder
l’environnement, car la construction sous remblai engazonné est très peu visible.

• Pressions

Les pressions de service et donc les pressions de calcul sont moindres en raison de l’effet d’écran
thermique du talus.

Pour les réservoirs sous talus, la pression de calcul actuellement retenue correspond à la pression
d’équilibre de la phase gaz du liquide à 30°C (soit 12 bar pour du propane). Pour les réservoirs aériens
la température retenue est généralement de 40°C (soit 16 bar pour du propane). Les températures
maximales enregistrées en Europe sur les réservoirs sous talus en exploitation sont comprises entre
15°C et 20°C.

• Corrosion - Surveillance

La lutte contre la corrosion nécessite la mise en œuvre de moyens de protection comprenant :


revêtement, protection cathodique, …

Détection d’anomalies (fissures, …) par suivi acoustique.

• Équipements

Quand il y a imposition des piquages au-dessus du niveau maximum du liquide du réservoir,


l’implantation des équipements doit se faire sur une surface réduite à la partie supérieure du réservoir,
y compris l’installation des pompes immergées. L’entretien de ces pompe est délicat et nécessite des
moyens de manutention appropriés.

En comparaison, des piquages réalisés en partie basse du réservoir avec pomperie extérieure
facilitent l’intervention sur les pompes. Par contre cette disposition entraîne des surlongueurs de
tuyauterie et des équipements de sécurité supplémentaires.

• Divers

L’encombrement au sol est plus important en comparaison des réservoirs aériens sphériques.

01651_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


14
D 1 -2/A

V- TENUE MÉCANIQUE À LA PRESSION ET À LA DÉPRESSION


Les épaisseurs de parois des capacités de gaz liquéfiés sont déterminées en tenant compte des critères de
calcul (pression interne à supporter, température de service, forme et dimensions) et des caractéristiques de
l'acier employé.

La tenue mécanique à la pression et à la dépression (ou au vide) du matériel de stockage et de


transport de gaz liquéfiés est fonction de ces critères et de l'équipement concerné.

1- RÉSERVOIRS DE STOCKAGE SOUS PRESSION : SPHÈRES, CIGARES


La tenue à la pression ne pose pas de problème puisque ces réservoirs sont protégés par des
soupapes de sécurité dont la pression de tarage est bien entendu fonction des produits stockés.

Exemple : pression de tarage des soupapes sur une sphère de propylène ≅ 21 bars.

La tenue à la dépression dépend de la capacité :

- les cigares résistent très peu au vide (0,1 bar maxi)


- certaines sphères résistent peu au vide, d'autres sont calculées pour résister à un vide de
– 0,6 bar et parfois jusqu'au vide "total".

2- BACS DE STOCKAGE RÉFRIGÉRÉ ET CRYOGÉNIQUE


La tenue à la pression varie de 50 mbar à 300 mbar.
La tenue au vide est extrêmement limitée : – 5 mbar.

3- WAGONS-CITERNES ET CAMIONS CITERNES


a - Wagons-citernes

Les pressions de calcul prises en compte dépendent du gaz liquéfié transporté.

À titre d'exemple, les pressions de calcul des wagons-citernes de propane et de butane commerciaux
sont indiquées dans le tableau ci-dessous :

Pression de calcul sans pare-soleil Pression de calcul avec pare-soleil


T max = 50°C T max = 40°C

Wagons -citernes de propane 18 bars 16,6 bars

Wagons-citernes de butane 9,3 bars 8 bars

Les épaisseurs qui en découlent sont d'environ 8 mm pour les wagons-citernes de butane et 15 mm
pour ceux de propane.

La tenue au vide dépend des wagons. Certains ne tiennent pas du tout à la dépression, d'autres
résistent à 0,3 bar, 0,6 bar et même le vide total.

b - Camions-citernes

Les camions-citernes sont dimensionnés suivant les mêmes critères et ont donc les mêmes capacités
de tenue mécanique.

01651_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


15
D 1 -2/A

4- PRÉCAUTIONS
Température de calcul, pression de calcul et pression d'épreuve sont des caractéristiques officielles
qui figurent sur les plaques de propriétés apposées sur les capacités.

Il est nécessaire d'avoir continuellement à l'esprit ces valeurs et de les respecter, et ce, quelles que
soient les conditions d'utilisation (exemple : vidange d'un camion-citerne par pressurisation).

01651_B_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -2/A
BAC D'ÉTHYLÈNE ATMOSPHÈRIQUE — Planche n°1 —

Passerelle diamétrale
Dôme béton EP = 300

Dome acier EP = 5,5 Garde fou

Tiges "Inox"

Laine de verre
EP = 750

Toit suspendu
Alu EP = 4
EP = 8

Béton EP = 550

Tôle acier EP = 3

Mousse de
polyuréthane
EP = 100
Double paroi EP = 8,67
atm. gazeuse
EP = 1350
EP = 9,76
Laine de verre
EP = 150

Tôle acier à 9 %
de nickel
D PPC 004 A

Dalle béton
EP = 550

Isolation de fond :
Escalier
Acier à 9 % de nickel EP = 5
Sable sec EP = 30
Verre cellulaire "Foamglass " EP = 300
Sable sec EP = 15
Acier à 3 % de nickel EP = 5
Sable sec EP = 15
Verre cellulaire "Foamglass" EP = 200 Volume = 10000 m3
Acier EP = 15 ∅int = 24000
Nota : les dimensions sont exprimées en mm Hint = 22780

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -2/A
STOCKAGE SOUTERRAIN DE GAZ LIQUÉFIÉS — Planche n° 2a —

PROPANE
Sortie Sortie eau
Entrée

Rideau d'eau
- 92 m

Bouchons Stockage de propane liquéfié


(80 000m3) ELF DONGES

- 134 m

- 148 m

Injection
d'eau

Puits central

- 100 m
D MEQ 1102 A

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


D 1 -2/A

SCHÉMA ÉQUIPEMENT PUITS EXPLOITATION


— Planche n°2b —
D'UN STOCKAGE SOUTERRAIN

Vers traitement, séchage et expédition Vers dégazage et rejet d'eau

Vers évent et réfrigération

Propane de réfrigération

Remplissage propane

Niv. de réf. 0 = 31,3 MGF


Packer
Plate-forme -3 m
Casing remplissage 10"

Casing propane 20"

Casing propane 20"

Casing alarme 10"

Phase gazeuse 8"


Casing bullage 6"
Casing eau 14"

Casing eau 14"

Galerie technique

Bouchon d'argile -119,30


Bride pleine étanche
Bouchon béton -125,90
TI/31a -132,35
-134,90 LA/9k HH Propane liq./gaz - Alarme -134,50
Vers galerie de stockage LA/9g H Propane liq./gaz - Alarme -135,00
-141,31 TI/31b -137,60
-142,00 TI/31c -142,50 ; TI/31d -142,80 secours
Trou dans pot remplissage -143,36 LS/8h -142,60 -Arrêt pompes propane
Niv aspirat. pompes propane -146,36 LA/9aH prop./eau - Alar. haut eau -142,60
LS/8aH marche pompe eau -142,70
LA/9hLL prop. liq./gaz Ala. très bas -142,80
LS/8bL Arrêt pompes eau -143,70
Aspirat. pompes propane -151,60 LA/9bL Propane/eau - Ala. bas eau -148,20
-151,60 LZ/9cHH Arrêt pompes prop. Ala. très h. eau -148,20
Aspirat. pompes eau LZ/9dH Prop. eau - Ala. haut eau -148,40
Fin casing Alarmes -152,45 LZ/8dH Marche pompe eau -148,60
Fin casing bullage -153,80 LS/8fH Arrêt pompe eau -151,60
- 155,85 LA/9fL Prop. eau - Ala. bas eau -151,80
Fin casing propane
- ∅ puits = 4 m
D MEQ 1100 A

Fin casing eau - 161,25


Fond du puits à -163,10 m

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


ATM
— Planche n°3 —
MOV
vapeur MOV
LSH
LSL MOV
Expédition I TAH co co
PSH TAL
via ZSH LI
MOV TSLL
refroidissement
TT
LSLL LSHH PSV PSV
PT CLAPET WHESSOE
CLAPET WHESSOE TE LT
LT PG
N2

Fluide de barrage
P

D PPC 005 B
Tige de manœuvre
du robinet
volume unitaire = 3100 m 3 Pompe
diamètre = 8m

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


longueur = 67 m
pression d'étude = 8,5 b eff Purge
température d'étude = - 10°C + 32°C
Détail de la
dépression maxi = 0,5 b pompe immergée
épaisseur normale = 23 mm localement 27 et 32 mm
protection passive = revêtement en polyester avec lamelles de verre (1,5 mm mini)
protection active = protection cathodique par anodes

STOCKAGE SOUS-TALUS DE PROPYLÈNE


Robinet à
boisseau
sphérique
D MEQ 1101 B
D 1 -2/A