Vous êtes sur la page 1sur 102

© Groupe Eyrolles, 2012, pour la nouvelle présentation, ISBN 978-2-212-13588-6

Table des matières Outil Déplacement............................................................. 45


Sélection de calques avec l’outil Déplacement........... 46
Introduction.................................................................. XII
Outils de navigation et d’information....... 47
Nouveautés de ce livre...............................................XIII
Raccourcis clavier de zoom............................................. 47
Accéder au contenu en ligne.................................... XIV
Outil Main............................................................................. 48
Remerciements............................................................. XVI
Vision en plongée...............................................................48
Panoramiques rapides........................................................ 48
1. Principes de base de Photoshop.................... 1 Prise en charge Windows 7 Multitouch........................49
Installation de Photoshop..................................... 1 Pipette....................................................................................49
L’interface de Photoshop...................................... 2 Règle.......................................................................................49
Création d’un nouveau document.................................... 3 Outil Rotation de l’affichage............................................ 50
Luminosité de l’interface..................................................... 4 Outil Annotation................................................................. 50
Modes d’affichage................................................................ 51
Fenêtres de document dans les onglets......................... 7
Gestion des fenêtres de document................................. 9 Gestionnaire des paramètres
Défilement et zoom synchronisé...............................10 prédéfinis......................................................................... 52
Informations présentées dans la fenêtre de l’image.. 10
Historique.......................................................................53
Icône de la barre de titre (Mac).................................13
Le panneau Historique......................................................54
Informations sur l’état du panneau Informations... 13
Paramètres de l’Historique et utilisation de la
Règles, repères et grille..................................................... 13
mémoire............................................................................55
Magnétisme...........................................................................15
Forme d’historique............................................................. 57
Affichage Grille de pixels.............................................. 15
Historique vs Annuler........................................................57
Les panneaux de Photoshop............................................ 15
Instantanés............................................................................57
Disposition et ancrage des panneaux........................16
Historique non linéaire.....................................................58
Mémorisation de l’emplacement des panneaux dans
Fichiers refusant de s’ouvrir............................................ 59
l’espace de travail............................................................17 Enregistrez régulièrement votre travail......................... 60
Personnalisation des commandes des menus..........18 Enregistrement en arrière-plan.......................................60
Personnalisation des raccourcis clavier..................... 18 Enregistrement rapide...................................................61
Espaces de travail basés sur des tâches........................ 19 Enregistrer sous pour enregistrer des images........ 61
Utilisation d’une configuration à deux moniteurs.. 21
Adobe Configurator 3.......................................................22 Formats de fichier....................................................62
Format de fichier natif de Photoshop...........................62
La barre d’outils de Photoshop CS6..........23 Fichiers PSD intelligents................................................62
Barre d’options.................................................................... 25 PSB (Large Document Format)....................................... 63
Panneaux Outils prédéfinis...............................................25 TIFF (Tagged Image File Format)....................................63
Les outils de sélection........................................... 27 Ordre des pixels.............................................................63
Plage de couleurs................................................................27 Options de compression TIFF..................................... 63
Touches de modification...................................................30 TIFF aplatis.......................................................................64
PDF Photoshop................................................................... 64
Les outils de peinture............................................ 32
Protection PDF.................................................................... 64
Changements de formes à la volée................................33
Ajustement de la forme à l’écran............................... 34 Adobe Bridge CS6....................................................65
Panneau Forme.................................................................... 35 L’interface de Bridge..........................................................65
Options de panneau Forme......................................... 36 Espaces de travail personnalisés dans Bridge.......... 67
Contrôle de la pression....................................................37 Ouvrir des photos depuis Bridge...................................67
Formes prédéfinies............................................................. 37 Mini Bridge........................................................................... 69
Pinceau Mélangeur.............................................................. 38 Nouveautés de Camera Raw 7.0....................................70
Formes de brosses.............................................................39 Ouvrir des photos depuis Bridge via Camera Raw...70
Quelques surprises…........................................................ 71
Les outils de remplissage....................................40
Les outils de dessin..................................................41
2. Configuration de Photoshop...........................73
Les outils de correction des images........... 42
Vos besoins.....................................................................73
Travailler avec des calques................................. 42 Macintosh..............................................................................73
Automatisation de Photoshop........................ 44 Windows...............................................................................73

V
Photoshop CS6 pour les photographes

L’environnement de travail idéal...................74 Traitement des images JPEG et TIFF


Moniteur...............................................................................75 dans Camera Raw.........................................................110
Cartes vidéo....................................................................76 Logiciels de conversion RAW...................................110
Étalonnage du moniteur et création d’un profil......... 76 Un flux de production habituel
Instruments de mesure.................................................76 dans Camera Raw/Photoshop.......................................111
Procédure d’étalonnage et d’établissement du profil....78 Prise en charge par Camera Raw.................................114
Point blanc........................................................................78 Compatibilité DNG......................................................114
Gamma..............................................................................78 Importation des images brutes
Luminance.........................................................................79
dans Photoshop........................................................115
Étalonnage et mesure avec i1Match...............................79
Importation d’images.......................................................115
Établissement d’un profil avec i1Match......................... 80
Importation des images via le Téléchargeur
Paramètres de gestion des couleurs..............................81
de photos........................................................................115
Synchroniser les paramètres de couleurs................83
Importation des prises de vue en mode connecté.120
Autres équipements........................................................... 83
Prise de vue en mode connecté
Sauvegarde des images......................................................83
via Canon EOS Utility.................................................121
Protection de l’alimentation électrique......................... 84
Importation des images avec d’autres logiciels.....124
Les Préférences..........................................................84 Importater les images du périphérique
Général..................................................................................85 (Mac uniquement).........................................................124
Préférences de l’interface.................................................87
Préférences de gestion des fichiers................................88
Techniques de base de la retouche
Préférences de Camera Raw....................................... 90 d’images dans Camera Raw............................126
Options TIFF et PSD...................................................... 91 Utilisation de Camera Raw via Bridge........................126
Liste des fichiers récents.............................................. 92 L’interface de Camera Raw............................................129
Performances.......................................................................92 Affichage Plein écran de la fenêtre..........................131
Utilisation de la mémoire............................................. 92 Ouverture de plusieurs fichiers à la fois....................131
RAM des systèmes 32 bits et 64 bits........................94 Ouverture des fichiers RAW
Historique et cache............................................................94 comme objets dynamiques.............................................133
Disques de travail...............................................................95 Enregistrement des photos depuis Camera Raw.....137
Performances des disques de travail..............................96 L’histogramme....................................................................138
Ports de connexion........................................................96 Navigation dans Camera Raw........................................139
Vitesses d’entraînement des disques durs...............97 Préférences de Camera Raw.........................................141
Configurations RAID......................................................... 97 Paramètres par défaut de l’image.............................142
RAID 0 (striping ou agrégat par bande)................... 97 Cache de Camera Raw...............................................142
RAID 1 (mirroring ou duplication)............................98 Gestion des fichiers DNG.........................................142
RAID interne...................................................................98 Gestion des fichiers JPEG et TIFF............................143
RAID externe..................................................................98 Recadrage et redressement avec Camera Raw........143
Paramètres du processeur graphique........................ 98 Procédure de recadrage et de redressement............144
Préférences des curseurs..................................................99 Commandes du panneau
Transparence et couleurs non imprimables...............100 Réglages de base......................................................146
Afficher des couleurs non imprimables dans Balance des blancs............................................................146
le Sélecteur de couleurs.............................................100 Utilisation de l’outil Balance des blancs..................147
Unités et règles.................................................................102 Versions de processus.....................................................148
Repères, grille et tranches..........................................103 Réglages des tons du Processus 2012.........................150
Modules externes.............................................................103 Exposition.......................................................................150
Texte....................................................................................105
Contraste........................................................................151
Enregistrer les Préférences.............................................105
Tons clairs et Tons foncés...........................................152
Noirs et Blancs..............................................................152
3. Traitement des images par Camera Raw.107 Ordre d’application des Réglages de base.............153
Avantages de Camera Raw.............................107 Maintien des détails dans les hautes lumières...........153
Le nouveau flux de production dans Camera Raw.107 Quand faut-il écrêter les hautes lumières ?...............155
Faut-il respecter un ordre de traitement ?............109 Comment écrêter les ombres ?....................................156
Photographier en RAW..............................................109 Niveaux des tons foncés après une conversion.......157
Photographier en JPEG................................................110 Exposition numérique..................................................159

VI
Table des matières

Comment Camera Raw interprète-t-il Paramètres par défaut de Camera Raw..................223


les données brutes ?....................................................160 Panneau Paramètres prédéfinis.....................................223
Procédure de correction de l’image Enregistrement et application des paramètres
dans le panneau Réglages de base................................161 prédéfinis.............................................................................223
Corrections automatiques des tons............................164 Copie et synchronisation des paramètres..................225
Valeurs par défaut spécifiques à l’appareil photo.164 Synchroniser différentes versions de processus.......226
Clarté...................................................................................165 Anciens paramètres prédéfinis......................................226
Clarté négative..................................................................166 Les Instantanés..................................................................228
Vibrance et Saturation.................................................168 Le format DNG........................................................230
Panneau Courbe des tonalités......................................170 La solution DNG..............................................................230
Mode d’édition De points..........................................172 Compatibilité DNG......................................................230
Courbes RVB.................................................................172 Enregistrer des images au format DNG.....................231
Correction d’une image trop contrastée...................174 DNG avec perte...........................................................231
Panneau TSI/Niveaux de gris..........................................176 Convertisseur DNG........................................................232
Récupération de couleurs non imprimables..........177
Réglage de la teinte et de la saturation..................178 4. Accentuation et réduction du bruit........235
Panneau Corrections de l’objectif................................180
Corrections de la perspective...................................180 Quand faut-il accentuer une image ?.......235
Vignetage.........................................................................180 Pourquoi l’accentuation en une seule étape
Supprimer la frange......................................................182 n’est-elle pas efficace ?....................................................236
Corrections automatiques de l’objectif...................182 Préaccentuation des photos...........................................236
Partage et création de profils d’objectifs...............183 Préaccentuation des images scannées.....................236
Aberrations chromatiques..........................................185 Versions de processus.....................................................237
Panneau Effets....................................................................189 Améliorations apportées à l’accentuation
Mise en vignette après recadrage.............................189 dans Camera Raw.............................................................237
Styles de la mise en vignette après recadrage......191 Image source pour l’accentuation................................239
Curseur Tons clairs.......................................................193 Panneau Détail...................................................................240
Ajout de grain................................................................193 Valeurs par défaut de la Netteté..............................240
Les curseurs de renforcement de la netteté.........241
Panneau Étalonnage de l’appareil photo.....................196
Gain..................................................................................242
Nouveaux profils dans Camera Raw.......................197
Rayon...............................................................................243
Profils spécifiques aux constructeurs......................197
Les curseurs de suppression......................................244
Étalonnage personnalisé du profil
Détail...............................................................................244
de l’appareil photo............................................................198
Interprétation des aperçus en niveaux de gris......246
Éditeur de profils DNG..............................................198
Aperçu en niveaux de gris du Rayon
Outil Retouche des tons directs..................................203
et du Détail....................................................................246
Nettoyage synchronisé................................................204
Masquage.............................................................................247
Retouche des yeux rouges.............................................204
Exemple d’application du Masquage.............................248
Retouches localisées.............................................205 Cas pratiques d’accentuation.........................................249
Pinceau de retouche........................................................205 Accentuation d’un portrait.........................................249
Options initiales du Pinceau de retouche..................206 Accentuation d’un paysage.........................................250
Paramètres du Pinceau................................................207 Accentuation d’un sujet aux détails fins.................250
Ajouter une retouche......................................................207 Enregistrement des réglages de netteté
Corriger les retouches....................................................207 comme paramètres prédéfinis.......................................251
Vérification des zones corrigées...............................208 Avantages de la préaccentuation..................................253
Masquage automatique................................................210 Accentuation sélective dans Camera Raw.................253
Boucher les ombres.........................................................212 Accentuation négative.................................................253
Colorisation en mode Couleur.................................214 Étendre les limites de l’accentuation.......................253
Outil Filtre gradué............................................................216 Comment appliquer une accentuation localisée ?....254
Correction de la température de couleur.............219 Netteté négative pour flouter une image..............255
Menu des paramètres de Camera Raw.......................221 Suppression du bruit dans Camera Raw.....................257
Exporter les paramètres vers XMP.........................222 Versions de processus et réduction du bruit........258
Mettre à jour les aperçus DNG...............................223 Curseurs de réduction du bruit du panneau Détail...258
Charger/Enregistrer les paramètres.........................223 Bruit de couleur............................................................259

VII
Photoshop CS6 pour les photographes

Réduction du bruit dans les images non brutes.......260 Amélioration du contraste à l’aide des Niveaux..296
Ajout de grain pour améliorer l’apparence Panneau de réglages Courbes.......................................298
de la netteté...................................................................262 Corrections ciblées......................................................300
Réduction localisée du bruit dans Camera Raw...262 Boîte de dialogue Courbes............................................302
Réduction localisée du moiré dans Camera Raw...266 Enregistrer et charger des courbes.............................303
Accentuation localisée dans Photoshop..268 Utilisation des Courbes à la place des Niveaux...304
Le filtre Netteté optimisée............................................268 Ajustement des niveaux de sortie............................304
Netteté optimisée : mode De base.........................268 Correction du contraste avec les Courbes...........306
Netteté optimisée : mode Avancé................................270 Correction de luminance et de saturation
Suppression du Flou directionnel.............................271 par les Courbes............................................................306
Création d’un pinceau de retouche Modes de fusion Luminosité et Couleur................306
de la profondeur de champ...........................................272 Paramètres prédéfinis des courbes..........................309
Maintien de portions de la courbe..........................311
5. Techniques essentielles de correction Création d’une courbe de contraste double.........312
Luminosité et Contraste.................................................313
d’images..........................................................................275 Correction des détails dans les ombres
Pixels et vecteurs....................................................275 et les hautes lumières......................................................315
Fonctions vectorielles de Photoshop..........................275 Facteur.............................................................................315
Terminologie.......................................................................275 Gamme de tons............................................................315
ppi : pixel/pouce ou ppi (pixels per inch)...............276 Rayon...............................................................................315
lpp (ligne/pouce) ou lpi (lines per inch)..................276 Luminosité......................................................................318
dpi (dots per inch, ou point/pouce).........................277 Contraste des tons moyens.......................................318
Résolution des imprimantes à jet d’encre..................277 Réglages automatiques.....................................................318
Choix d’une résolution de pixels adaptée Correspondance de la couleur.....................................320
à l’impression.................................................................277 Accentuer la luminosité et le contraste.....................320
Résolution d’image...........................................................277
Corrections chromatiques...............................321
Relation entre linéature et résolution.........................279
Corrections de la Balance des couleurs.....................322
La loi des 300 pixels/pouce........................................280
Balance des couleurs de base par les Niveaux.........322
Modification des dimensions de l’image.....................280
Correction chromatique par les Courbes.................323
Interpolation d’image.......................................................281
Teinte/Saturation...............................................................325
Au plus proche..............................................................281
Vibrance..............................................................................328
Bilinéaire..........................................................................281
Recherche des couleurs..................................................328
Bicubique.........................................................................281
Filtre photo........................................................................330
Bicubique plus lisse.......................................................282
Combinaison de calques de réglage.............................330
Bicubique plus net........................................................282
Masques de fusion............................................................332
Interpolation en plusieurs étapes.................................282
Commandes du panneau Propriétés
Bicubique automatique....................................................282
en mode Masques.............................................................332
Principaux outils de correction....................282 Corrections du masque..............................................334
L’histogramme de l’image................................................283 Calques de réglage et modes de fusion......................336
Corrections basiques des niveaux à l’aide
Recadrage......................................................................338
de l’histogramme...............................................................285
Recadrage selon l’image du premier plan...................342
Nombre de bits et profondeur de couleur...............286
Recadrage basé sur une sélection................................342
Traitement des images sur 8 bits ou 16 bits.........287
Taille de la zone de travail..............................................343
Mode 16 bits et choix d’un espace de travail.......287
Données extérieures à la zone visible de l’image....344
Comparaison du traitement des images
Correction de la perspective par recadrage..............345
sur 8 bits ou 16 bits....................................................288
Échelle basée sur le contenu.........................................346
Espace de travail RVB et gamme de couleurs...........289
Comment protéger le visage des sujets ?..............348
Réglages directs de l’image.............................................291
Comment supprimer des éléments de la scène ?....349
Méthode des calques de réglage...............................291
Rotation d’image...............................................................350
Les boutons du panneau Réglages............................292
Commandes du panneau Propriétés........................293
Restez concentré sur le panneau Propriétés........294 6. Noir et blanc.............................................................351
Correction des niveaux...................................................294 Conversion de couleur en noir et blanc.351
Analyse de l’histogramme...........................................295 Conversions de base en noir et blanc........................351

VIII
Table des matières

Conversions avancées en noir et blanc......................352 Pièce.....................................................................................404


Paramètres prédéfinis Noir et blanc...........................354 L’outil Pièce et le remplissage basé
Virage par la Balance des couleurs..............................355 sur le contenu...............................................................406
Virage par des Courbes..................................................357 Méthodes d’Adaptation...............................................408
Virage par une Courbe de transfert de dégradé.....359 Déplacement basé sur le contenu................................408
Les conversions noir et blanc de Camera Raw........361 Déplacement basé sur le contenu
Avantages et inconvénients........................................362 en mode Étendre..........................................................411
Conversions TSI/Niveaux de gris..............................362 Le panneau Source de duplication...............................412
Astuces du panneau Étalonnage de l’appareil photo.. 363 Retouche de la perspective............................................414
Panneau Virage partiel de Camera Raw......................363 Nettoyage d’images avec la Forme d’historique...416
Virage partiel de photos en couleurs......................364
Retouche de portraits.........................................418
Impression en noir et blanc............................366 Retouche de photos de beauté....................420
Conseils pour l’impression en noir et blanc.............366
Fluidité............................................................................422
7. Extension de la plage dynamique..............367 Commandes avancées de la boîte
de dialogue Fluidité..........................................................424
Images à plage dynamique étendue.........367 Options de reconstruction........................................424
Principes du HDR.............................................................368 Options de masquage..................................................424
Fuji Super CCD.............................................................369 Options d’affichage.......................................................425
Autres technologies.....................................................369 Enregistrer le filet.........................................................425
Fourchette d’exposition..............................................369 Déformations ciblées avec le filtre Fluidité................426
Affichage d’une plage dynamique étendue.............370
Capture d’une gamme de tons complète...................370
Conseils pour la prise de vue HDR............................371
9. Calques, sélections et masques...................429
Formats de fichiers HDR...........................................372 Sélections et couches...........................................429
Tromper la Fusion HDR.............................................372 Sélections............................................................................429
Mode Masque....................................................................431
Techniques fondamentales
Création d’une sélection.................................................432
de compression des tons...................................374 Modification d’une sélection..........................................433
Fusion de plusieurs expositions....................................374 Couches alpha...................................................................433
Réglages dans Camera Raw avec la Version Soustraction d’une sélection..........................................434
de processus 2012............................................................378 Sélections, couches alpha et masques.........................435
Fusion HDR Pro.......................................................380 Anti-crénelage....................................................................436
Conversion d’images HDR.............................................382 Contour progressif...........................................................437
Adaptation locale..........................................................382
Calques............................................................................437
Chasse aux fantômes...................................................383
Les bases.............................................................................437
Éviter l’effet pop art du « HDR »............................384
Calques d’images...............................................................438
Lisser les contours...........................................................386
Calques vectoriels............................................................438
Exemple de Virage HDR.................................................386
Calques de texte...............................................................438
Calques de réglage...........................................................438
8. Retouche d’images................................................393 Le panneau Calques.........................................................439
Méthodes de duplication de base...............393 Styles de calques...........................................................441
Tampon de duplication....................................................393 Ajout d’un masque de fusion.........................................441
Paramètres de forme du Tampon.............................394 Affichage du masque de fusion dans la fenêtre
Correcteur.........................................................................395 du document..................................................................442
Choix du mode d’alignement........................................397 Suppression d’un masque de fusion.........................442
Panneau Source de duplication et incrustation.........397 Ajout d’un masque de fusion vide............................443
Options d’échantillon des outils Tampon Écrêtage des vignettes.................................................443
et Correcteur................................................................399 Création d’un masque de fusion à partir
Choix d’une forme de Correcteur..............................400 de la Transparence............................................................445
Correcteur localisé..........................................................400 Panneau Propriétés en mode Masques.......................447
Mode de fusion du Correcteur.................................401 Améliorer le contour......................................................448
Correction localisée en mode Contenu pris Modes d’affichage..........................................................448
en compte...........................................................................402 Détection des contours..............................................450

IX
Photoshop CS6 pour les photographes

Régler le contour.........................................................451 Apprentissage de la Plume.............................................517


Sortie...............................................................................451 Raccourcis de la Plume...............................................518
L’outil Sélection rapide....................................................452 Mode Afficher le déplacement..................................519
Combinaison de Sélection rapide et Améliorer Masques vectoriels...........................................................519
le contour...........................................................................454 Isoler un objet de l’arrière-plan................................520
Bords dentelés avec le réglage
Améliorer le contour......................................................460 10. Filtres essentiels à la correction................523
Masquage d’une plage de couleurs...............................462 Principaux filtres......................................................523
Modes de fusion........................................................466 Filtres 16 bits.....................................................................523
Options de fusion avancées...........................................472 Filtres d’atténuation.........................................................523
Options de Masquage..................................................472 Ajout d’un Flou radial en mode Rotation..............525
Fusionner les effets intérieurs...................................472 Moyenne..........................................................................525
Création de panoramas avec Photomerge.................474 Flou gaussien..................................................................525
Fusion de profondeur de champ..................................478 Flou directionnel...........................................................525
Flou de surface..............................................................529
Calques multiples....................................................480 Flou par moyenne.........................................................529
Code de couleurs.............................................................480 Flou de forme................................................................529
Gestion de groupes de calques.....................................480 Flou de l’objectif...........................................................529
Compatibilité des groupes de calques imbriqués...481 Effets de profondeur de champ................................531
Gestion des calques dans un groupe.......................482 Filtres d’Effets de flou......................................................533
Masques d’écrêtage..........................................................483 Flou de diaphragme......................................................533
Méthodes de création d’un calque d’écrêtage......483 Rayon d’action...............................................................534
Masques de fusion dans un groupe..............................484 Options d’Effets de flou..............................................535
Masques d’écrêtage et calques de réglage..................484 Inclinaison-Décalage.....................................................537
Liens des calques..............................................................486 Réglages de l’anneau de flou......................................539
Sélection de calques avec l’outil Déplacement.........487 Appliquer un Flou de profondeur de champ
Liens des masques de fusion..........................................488 à une image composite...............................................539
Verrouillage des calques..................................................489
Verrouiller les pixels transparents............................489 Filtres dynamiques.................................................541
Verrouiller les pixels de l’image................................489 Application de filtres dynamiques aux calques
Verrouiller la position..................................................489 de pixels..............................................................................542
Tout verrouiller.............................................................489 Corrections de l’objectif.................................................547
Filtrer les calques..............................................................490 Corrections personnalisées de l’objectif................548
Compositions de calques................................................492 Choix des profils adaptés...........................................550
Adobe Lens Profile Creator..........................................551
Transformations.......................................................494 Interpolation de profils d’objectifs...........................551
Répétition d’une transformation...................................496 Profils de correction de l’objectif
Options d’interpolation...................................................496 et Alignement automatique........................................551
Transformation paramétrée............................................496 Grand-angle adaptatif.......................................................552
Transformation de sélections et de tracés.................497 Mode d’emploi du filtre Grand-angle adaptatif.....553
Transformations et alignement......................................497 Appliquer des contraintes..........................................554
Création d’un motif kaléidoscopique par Rotation d’une contrainte..........................................555
transformation...................................................................498 Enregistrer les contraintes.........................................557
Déformation.......................................................................501 Étalonnage du filtre Grand-angle adaptatif.............557
Déformation de la marionnette....................................504 Corriger des panoramiques.......................................558
Rotation des coins........................................................505 Filtre Éclairage...............................................................561
Profondeur du coin......................................................505 Réglages du panneau Propriétés...............................562
Sélection de plusieurs coins.......................................506
Objets dynamiques.......................................................506
Galerie de filtres......................................................565
Glisser-déplacer un document sur un calque............510
11. Gestion des images...............................................567
Objets dynamiques................................................512 La solution Bridge..................................................567
Tracés...............................................................................516 Configurer les Préférences générales..........................568
Modes Tracé.......................................................................517 Lancer Bridge.....................................................................569
Tracés avec la Plume........................................................517 Rotation des vignettes et de l’aperçu..........................570

X
Table des matières

La fenêtre principale de Bridge...................570 Menus Filtrer et Trier..................................................618


Personnaliser les panneaux et la zone de contenu.. 572 Navigation...........................................................................619
Choisir un espace de travail..........................................574 Rechercher des images....................................................620
Ouvrir plusieurs fenêtres de Bridge............................574
Afficher un diaporama.....................................................576 12. Impression....................................................................621
Réglages des vignettes.....................................................577
Accentuer les impressions...............................621
Gestion de la mémoire cache.......................................578 Juger l’impression..............................................................622
Préférences avancées.......................................................580 Accentuation avec le filtre Passe-haut.........................622
Aperçus sur un simple clic.............................................581 Épreuvage sur écran avant l’impression......................624
Suppressions.......................................................................581 L’écran manquerait-il soudain de contraste ?........627
Piles d’images.....................................................................582
Empilement auto...............................................................583 Réaliser une impression.....................................627
Boîte de dialogue d’impression de Photoshop..........628
Les panneaux de Bridge.....................................585 Sélection de l’imprimante...........................................629
Panneau Dossiers..............................................................585 Gestion des couleurs...................................................630
Panneau Favoris.................................................................586 Mode de rendu..............................................................632
Panneau Aperçu.................................................................586 Épreuvage à l’écran......................................................632
Mode Vérification..............................................................587 Épreuvage sur écran ou épreuve de contrôle ?....633
Mode Vérification. Gestion des images Position et taille............................................................633
dans Bridge..................................................................588 Imprimer la sélection...................................................633
Notes et étiquettes..........................................................588 Des impressions centrées (Mac)...................................635
Tri des images dans Bridge.............................................590 Repères d’impression...................................................636
Panneau Filtre....................................................................591 Fonctions.........................................................................636
Panneau Métadonnées.....................................................592 Enregistrement des paramètres d’impression
Métadonnées..................................................................592 (Mac et PC)........................................................................637
Extensions IPTC................................................................594 Scripts d’impression.........................................................637
Autres types de métadonnées..................................597 Configuration des paramètres d’imprimante
Importance des métadonnées...................................597 (Mac et PC)........................................................................638
Historique des modifications.....................................598 Couleurs gérées par Photoshop sous Windows..639
Métadonnées masquées..............................................599 Profils d’imprimante personnalisés...............................640
Attribution de mots-clés.................................................599
Panneau Mots-clés............................................................600 13. Automatisation de Photoshop.....................641
Recherche dans les images.............................................601 Utilisation de scripts.............................................641
Panneau Collections.........................................................602 Exécution d’un script.......................................................641
Collections dynamiques..................................................603 Enregistrement d’un script.............................................642
Sortie Web et PDF................................................604 Résolution de problèmes liés aux scripts...................644
Sortie Web..........................................................................605 Limites des possibilités des scripts...............................645
Styles de galerie............................................................606 Les scripts n’enregistrent que les modifications...645
Réglages des galeries....................................................608 Arrière-plan et résolution des pixels.......................645
Préférences de sortie..................................................609 Nom des calques..........................................................645
Sortie PDF..........................................................................610 Insertion d’éléments de menu...................................646
Panneaux de sortie PDF.............................................610 Traitement par lots...........................................................646
Options de sortie PDF................................................611 Exportation et importation
Planche Contact II............................................................612 de paramètres prédéfinis................................................648
Panneau Export.................................................................612 Création de droplets.......................................................649
Processeur d’images.........................................................649
Automatisation dans Bridge...........................614
Renommage des images..................................................614 Programmation de scripts...............................650
Méthodes de nommage...............................................615 Gestionnaire d’événements de script..........................651
Annuler un Changement de nom global.................616 Plug-ins d’automatisation.................................652
Appliquer les paramètres Camera Raw......................616 Rogner et désincliner les photos..................................652
Mini Bridge...................................................................616 Adapter l’image.................................................................652
Interface de Mini Bridge..................................................617
Options d’affichage.......................................................618 Index..........................................................................................653

XI
Accentuation
et réduction du bruit 4
L
e chapitre est consacré à la préaccentuation des photos dans Photoshop et à l’élimination des
différents types de bruits d’image. Nous allons voir quels types d’images exigent une préac-
centuation, lesquels peuvent s’en passer et quelles méthodes doivent être privilégiées pour les
fichiers d’images provenant d’un appareil photo ou d’un scanner.

Dans les précédentes éditions de ce livre, j’ai présenté le filtre Accentuation dans ses moindres détails,
ainsi que toutes les techniques qui pouvaient être employées pour renforcer l’efficacité du filtre.
Depuis que les réglages de l’accentuation et de la réduction du bruit ont été grandement améliorés
dans Camera Raw, je considère qu’il est préférable d’accentuer la capture et de réduire le bruit, tant
pour les photos brutes que pour les images TIFF scannées, dans Camera Raw, avant de passer dans
Photoshop. La première partie de ce chapitre examine en détail l’accentuation et la réduction du
bruit dans Camera Raw.

Quand faut-il accentuer une image ? Netteté et accentuation


avec Photoshop CS2
Toutes les images numériques nécessitent une accentuation à un Si vous voulez en apprendre davantage sur
stade ou à un autre du traitement de la capture numérique et de sa l’accentuation des images dans Photoshop, je
préparation en vue de l’impression. Même si vous employez un vous recommande le livre de Bruce Fraser,
boîtier et un objectif haut de gamme, il est inévitable qu’une partie Netteté et accentuation avec Photoshop CS2,
paru en français aux Éditions Eyrolles (9782-
de la netteté de l’image soit perdue entre le moment de sa cap- 212-12050-9).
ture et celui de son impression. Côté acquisition, la netteté d’une
image peut être perdue à cause de la qualité de l’optique et de la
résolution d’image du capteur de l’appareil qui, à son tour, peut Accentuer les impressions
Je me dois de préciser ici que ce chapitre s’in-
aussi être affecté par le filtre anticrénelage qui protège le capteur téresse essentiellement aux techniques de
(et floute légèrement l’image mise au point par l’appareil). Un l’accentuation de la capture et de l’accentua-
problème similaire se pose pour les images scannées : la capacité tion créative pour les images brutes ou resti-
de résolution et du capteur et l’optique du scanner peuvent aussi tuées en pixels. J’ai placé ce chapitre en début
d’ouvrage, car l’accentuation de la capture
être à l’origine du manque de netteté des images numérisées. doit être faite (dans Camera Raw) avant de
passer à la retouche de l’image. L’accentuation
Tous les procédés d’impression entraînent une perte de netteté. Il qui précède la diffusion, comme l’accentua-
est toujours nécessaire d’ajouter une accentuation supplémentaire, tion pour l’impression, doit être réalisée en
juste avant d’envoyer la photo à l’impression. De plus, entre l’ac- dernier. L’accentuation pour l’impression est
traitée au chapitre 12.
quisition et l’impression, on constate qu’une accentuation locali-

235
Photoshop CS6 pour les photographes

sée de certaines photos est bénéfique pour rendre des parties spécifiques plus nettes. Cela résume
ce qu’on nomme un flux de production d’accentuation en plusieurs étapes : une préaccentuation de
la capture, suivie d’une accentuation créative facultative et d’une accentuation finale préalable à
l’impression.

Pourquoi l’accentuation en une seule étape n’est-elle pas efficace ?


Même s’il paraît plus pratique d’appliquer une accentuation en une étape pour traiter à la fois
l’accentuation de la capture et celle de l’impression, il n’est pas possible de parvenir à une formule
valable pour toutes les images source et tous les supports de sortie. Beaucoup trop de variables
doivent être prises en compte. En scindant l’accentuation en deux étapes (accentuation de la capture
et accentuation pour l’impression), il est beaucoup plus facile de parvenir à une accentuation d’image
initiale correcte, puis d’appliquer juste ce qu’il faut d’accentuation en fonction du type et du format
d’impression.

Préaccentuation des photos


Pour l’essentiel, ce chapitre traite de l’accentuation de la capture ou « préaccentuation ». Cette
étape est primordiale, car l’accentuation de la capture est l’une des premières opérations appliquées
à une image avant de commencer la retouche. Il vous faut donc répondre aux questions suivantes :
les images ont-elles besoin d’une accentuation et, si oui, en quelle quantité ?
Commençons par les acquisitions en JPEG. Si vous photographiez en mode JPEG, votre appareil
a déjà accentué les données capturées ; une préaccentuation supplémentaire est donc inutile. Vous
pourriez rétorquer qu’étant donné que certains appareils permettent de désactiver l’accentuation en
mode JPEG, cette étape pourrait être exécutée séparément dans Camera Raw. Cela va à l’encontre
de la raison pour laquelle certains photographes privilégient le mode JPEG : parce qu’ils veulent
que l’appareil se charge du prétraitement de leurs photos pour leur éviter de le faire eux-mêmes. De
ce fait, si vous photographiez exclusivement en mode JPEG, vous n’avez pas à vous soucier de la
préaccentuation et vous pouvez passer la première partie de ce chapitre.
Lorsque vous photographiez en mode RAW, les paramètres de Netteté définis dans l’appareil sont
sans effet sur le fichier RAW, car il s’agit d’une image non traitée. Toute accentuation de l’acquisition
doit être faite dans le programme de traitement RAW ou, plus tard, dans Photoshop. Jusqu’à récem-
ment, la majorité des experts (dont je faisais d’ailleurs partie) conseillaient de désactiver l’accentua-
tion dans Camera Raw et d’appliquer l’accentuation de la capture dans Photoshop. Une page a été
tournée avec la version Camera Raw 4.1. Les nouveaux curseurs d’accentuation de Camera Raw ont
bousculé les règles et il est désormais préférable d’effectuer l’accentuation de la capture pendant la
phase de traitement RAW qui précède l’ouverture des images dans Photoshop.

Préaccentuation des images scannées


Il est possible que les images scannées aient déjà été préaccentuées par le logiciel de numérisation ;
certains scanners le font automatiquement sans vous le signaler. Si vous préférez contrôler vous-
même l’accentuation de la capture, vous pouvez le faire en désactivant l’accentuation du scanner
et en utilisant votre méthode de prédilection. Par exemple, vous pouvez utiliser un plug-in tiers
comme PhotoKit Sharpener ou suivre le mode d’emploi du filtre Accentuation que je présente dans
le document PDF (en anglais) consacré à l’accentuation d’images sur le site Web du livre. Tant que

236
Accentuation et réduction du bruit 4

vous exportez vos images scannées au format TIFF ou JPEG, vous PhotoKit Sharpener
pouvez les ouvrir via Camera Raw et employer les mêmes méthodes Bruce Fraser a conçu le plug-in PhotoKit
d’accentuation d’images brutes que celles décrites ici pour le traite- Sharpener de Pixel Genius, qui peut être
ment des images brutes originales. utilisé pour appliquer une accentuation
de la capture, une accentuation créative
et une accentuation de l’impression via
Dans ce cas, quel est l’intérêt des techniques qui sont basées sur Photoshop. L’amélioration du contrôle de
l’accentuation en mode Lab ou sur les fondus de luminosité ? l’accentuation dans Camera Raw est direc-
Lorsqu’on examine le mode de fonctionnement de Camera Raw tement inspirée du travail de Bruce Fraser
dans Photoshop, on constate que ces réglages de l’accentuation du dans Photokit. Par conséquent, si vous uti-
lisez Camera Raw, vous n’avez pas besoin
plug-in ont presque remplacé ceux du filtre Accentuation. À mon de recourir à l’accentuation de la capture
avis, le filtre Accentuation manque de subtilité pour l’accentuation dans Photokit Sharpener. De même, si vous
des images et il ne me paraît pas recommandé de convertir du mode utilisez Lightroom, vous constaterez que
RVB au mode Lab, et vice versa, si ce n’est pas indispensable. les modules d’accentuation pour l’impres-
sion de Photokit Sharpener ont été inté-
Comparez les anciennes techniques d’accentuation (y compris grés au module d’impression de Lightroom.
celles décrites dans mes livres précédents) avec celle de Camera Même si vous avez Photoshop et Lightroom,
Raw ; vous devriez en conclure que cette dernière est actuellement Photokit Sharpener reste utile pour ses
fonctionnalités d’accentuation créative et
la méthode la plus efficace, si ce n’est la seule, pour l’accentuation
d’accentuation des tons moyens.
initiale de vos photographies.

Versions de processus
Comme je l’ai mentionné au chapitre 3, les Versions de processus Mode d’emploi du filtre Accentuation
ont été introduites dans Camera Raw pour permettre de faire la dis- Cet ouvrage ne traite plus des techniques
de préaccentuation manuelle auxquelles
tinction entre l’accentuation et la réduction avant et après Camera
le filtre Accentuation fait appel. Mais vous
Raw 6. De ce fait, les anciennes photos qui ont déjà été retravaillées trouverez un document PDF de 20 pages
dans Camera Raw 5, ou une version ultérieure, ou Lightroom 2, ou (en anglais) sur le site Web du livre, qui
une version ultérieure, sont répertoriées comme utilisant la Version décrit en détail les curseurs du filtre Ac-
centuation et présente diverses méthodes
de processus 2003, tandis que toutes les photos modifiées ensuite d’application du filtre Accentuation pour
dans Camera Raw 6.0 peuvent être éditées à l’aide du rendu de la renforcer la netteté des images capturées.
Version de processus 2010 ou 2012.

Améliorations apportées à l’accentuation dans Camera Raw


Le processus de démosaïcage, l’accentuation et la réduction du bruit ont été améliorés dans Camera
Raw 6 et 7 avec les derniers Processus 2010 ou 2012. La combinaison de ces trois facteurs aboutit à
un meilleur traitement d’image par rapport à la version précédente du module. Notez cependant que
seuls les appareils photo qui utilisent la méthode de dématriçage avec la matrice de Bayer sur trois
couleurs sont concernés par ces changements. Le processus de dématriçage des autres types de motifs
de capteurs, comme ceux à quatre couleurs et le Fuji Super CCD, n’a pas été modifié. Des amélio-
rations ont néanmoins été apportées aux méthodes de dématriçage de certains modèles d’appareil.

Ainsi, la modification de l’algorithme de la balance des verts résout le problème des artefacts en
labyrinthe constatés avec le Panasonic G1 et peut aussi améliorer la résolution d’image d’autres
modèles d’appareils. Nous allons voir ce qui a changé dans Camera Raw en comparant les deux
photos illustrées à la figure 4.1. La photo du haut a été traitée avec la Version de processus 2003
et celle du bas, dans Camera Raw avec la Version de processus 2010. Vous pouvez voir une vue

237
Photoshop CS6 pour les photographes

Processus 2003

Processus 2010

Figure 4.1 Comparaison entre une image brute traitée dans le Processus 2003 (en haut) et le Processus 2010 (en bas).
Vous voyez ici une vue grossie avec un rapport de 4:1.

238
Accentuation et réduction du bruit 4

grossie à 400 % qui vous permet de constater les différences plus clai- Réduction idéale du bruit
rement. La première différence que l’on note est que le processus de Il est important de comprendre que
démosaïcage est désormais plus « résistant au bruit », ce qui signifie la réduction idéale du bruit dans le
qu’il élimine plus facilement les types de bruit disgracieux, comme les processus de dématriçage ne consiste
pas à supprimer toute trace de bruit
artefacts colorés et le bruit texturé (ou les motifs). L’objectif était aussi dans l’image. Ce n’est, en effet, pas le
de conserver une partie du bruit résiduel, qui ne présente pas de motifs but recherché ; en effet, cela produirait
et dont l’effet est apprécié, en supposant que les taches de couleurs ou un effet très artificiel, trop lisse dans
les détails de la photo, une fois cette
les motifs réguliers sont trop visibles et présentes, tandis que motifs
dernière agrandie. Les développeurs de
irréguliers, comme le bruit léger et aléatoire, sont plus agréables à l’œil. Camera Raw sont parvenus à la conclu-
La nouvelle méthode de dématriçage gère mieux les artefacts colorés et sion suivante : mieux vaut se concentrer
filtre le bruit dans la luminance pour éliminer le bruit à motifs, tout en sur l’éradication du bruit que l’on trouve
généralement trop visible, comme le
conservant partiellement la texture fine qui ressemble à du grain. Par bruit créant des motifs de couleurs et
conséquent, Camera Raw parvient à mieux préserver les détails précis de luminance (problème habituellement
et les textures fines, comme le montre bien l’analyse des images brutes posé dans les captures faites avec des
faites à des sensibilités élevées. sensibilités élevées), mais préserver le
bruit de luminance résiduel, plus aléa-
toire par nature. Ce filtrage précis pro-
Un autre ingrédient est la révision de l’accentuation. L’accentuation est
duit des images aussi dépourvues que
produite en ajoutant des halos aux contours présents dans la photo. En possible d’artefacts disgracieux, mais
général, on ajoute un halo lumineux d’un côté du contour et un halo conservant une texture présentant un
foncé de l’autre. Pour citer Éric Chan, l’un des informaticiens partici- grain léger que les photographes ont
tendance à assimiler à un effet « argen-
pant au développement de Camera Raw et, notamment, à l’améliora- tique ».
tion de l’accentuation, « une bonne accentuation se compose de halos
que tout le monde voit, mais que personne ne remarque. » À cette fin,
les contours des halos ont été rendus plus subtils et rééquilibrés, de façon à éclaircir légèrement les
contours foncés, et les contours clairs ont été éclaircis. Les halos sont toujours présents, mais vous
risquez beaucoup moins de les « voir » sous forme de halos visibles dans une image. Vous devriez
uniquement les remarquer parce qu’ils créent une illusion de netteté. Le Rayon d’accentuation a
aussi été amélioré. Quand vous définissez un Rayon d’accentuation compris dans la plage de 0,5 à
1,0, les halos sont plus étroits. Auparavant, les halos restaient assez épais avec ces valeurs de rayons
assez basses. Il devrait maintenant être possible de renforcer plus efficacement la netteté de sujets
aux détails. Plus loin, nous verrons que les paramètres de Netteté du panneau Détail sont liés au
mode Netteté des outils de retouche. Cela signifie que vous pouvez utiliser le Pinceau de retouche ou
le Filtre gradué comme outils d’accentuation créative pour intégrer une dose plus ou moins forte de
netteté. Enfin, les nouveaux réglages de réduction du bruit comportent plus d’options qu’auparavant
pour supprimer la luminance et le bruit dans les couleurs d’une photo.

Image source pour l’accentuation


J’ai mis une image source à votre disposition sur le site Web du livre pour vous permettre de suivre
pas à pas la présentation des outils d’accentuation de Camera Raw. Cette image (figure 4.2) a été
essentiellement conçue pour illustrer l’effet des divers curseurs avec un facteur de grossissement
de l’affichage de 100 %. Bien qu’elle soit au format TIFF, l’image n’a pas été accentuée et les
connaissances que vous aurez acquises ici pourront aussi être mises en œuvre pour l’accentuation
des photos au format RAW.

239
Photoshop CS6 pour les photographes

Figure 4.2 L’image illustrée


sur les pages suivantes se
trouve sur le site Web du livre.
Pour l’ouvrir via Camera Raw
à partir de Bridge, utilisez la
commande Fichier > Ouvrir
dans Camera Raw ou le rac-
courci Ctrl+R/Cmd+R.

Panneau Détail
Pour renforcer la netteté d’une image, ouvrez Bridge, sélectionnez la
photo que vous voulez traiter et utilisez la commande Fichier>Ouvrir
dans Camera Raw ou le raccourci Ctrl+R/Cmd+R. Les commandes de
Netteté sont réunies dans le panneau Détail de la fenêtre de Camera Raw
(figure 4.3). Si la photo ne s’ouvre pas via Camera Raw, vérifiez que
vous avez défini l’ouverture des images TIFF via Camera Raw dans les
Préférences de Camera Raw (voir au début du chapitre 3).

Valeurs par défaut de la Netteté


Le panneau Détail se compose de quatre curseurs : Gain, Rayon, Détail et
Masquage. Lorsque vous ouvrez une image RAW via Camera Raw, vous
voyez les valeurs par défaut illustrées à la figure 4.4. Mais comme je l’ai

Figure 4.3 Le panneau Détail dans la boîte de dialogue


de Camera Raw. Les curseurs de Détail de la luminance,
de Contraste de la luminance et de Détail de la couleur
sont uniquement activés lorsque l’image a été actualisée
pour la Version de processus 2010 ou 2012.

240
Accentuation et réduction du bruit 4

mentionné précédemment, si vous ouvrez via Camera Raw une image qui
n’utilise pas le format RAW, mais le format JPEG ou TIFF, par exemple,
la valeur par défaut du curseur Gain est nulle. Lorsque vous ouvrez une
image JPEG ou TIFF via Camera Raw, vous pouvez supposer sans trop
de risque de vous tromper qu’elle a déjà été préaccentuée. C’est la raison
pour laquelle l’accentuation par défaut des fichiers non RAW est nulle.
Appliquez uniquement une accentuation à une image JPEG ou TIFF si
vous êtes certain qu’elle n’a pas été accentuée auparavant. Notez que
l’image TIFF utilisée dans les étapes suivantes s’ouvre normalement sans
aucun réglage d’accentuation et de réduction du bruit.

Les curseurs de Réduction du bruit permettent d’atténuer le bruit d’image.


Nous y reviendrons plus tard. Pour l’instant, nous nous intéressons à
l’effet des curseurs d’accentuation.

Les curseurs de renforcement de la netteté


Commençons par examiner les curseurs de renforcement de la Netteté :
Gain et Rayon. Ces deux curseurs définissent la quantité d’accentuation
appliquée et sa répartition.

Si vous voulez suivre les étapes illustrées sur les pages suivantes, copiez
l’image de la figure 4.2 depuis le DVD-Rom et ouvrez la fenêtre de Figure 4.4 Paramètres par défaut du
panneau Détail de Camera Raw pour le
Camera Raw depuis Bridge en utilisant la commande Fichier>Ouvrir
traitement d’une image RAW.
dans Camera Raw ou le raccourci Ctrl+R/Cmd+R. Ensuite, affichez le
panneau Détail (figure 4.4). Si la taille d’affichage est ajustée à la taille
de l’écran, l’avertissement suivant apparaît : « Agrandissez l’aperçu à
100 % ou plus pour voir les effets des commandes de ce panneau. » Sui-
vez ce conseil et réglez un grossissement de 1:1 ou supérieur. L’image
test est petite et devrait s’afficher directement à une échelle au moins
égale à 100 %. En règle générale, lorsque vous renforcez la netteté de
vos photos, pensez à définir le zoom à 100 % ou davantage pour ana-
lyser l’accentuation avec précision. Notez aussi que les illustrations des
pages suivantes ont toutes été capturées via des aperçus d’accentuation
en niveaux de gris ; à cette fin, j’ai maintenu la touche Alt/Opt enfoncée
en faisant glisser les curseurs. Vous obtiendrez uniquement des aperçus
équivalents, en niveaux de gris, avec un zoom de 100 % ou plus, avec la
Version de processus 2003.

241
Photoshop CS6 pour les photographes

Gain

1
1. Le curseur Gain ressemble à un réglage de volume. Plus le Gain augmente, plus la netteté globale augmente. Une correction
de 25 % est appliquée par défaut à toutes les images brutes, RAW ou DNG. Mais si vous ouvrez une image TIFF ou JPEG,
Camera Raw suppose que l’image a déjà été préaccentuée et applique un gain nul. Si vous éditez l’image téléchargée sur le
site Web, réglez un Gain de 25 % pour imiter le réglage par défaut illustré ici.

2
2. Lorsque vous augmentez le Gain à 100 %, vous constatez que l’image devient plus nette. Une valeur de 100 % est élevée,
mais il est possible de régler un Gain encore supérieur. Camera Raw offre cette marge supplémentaire, car elle peut servir
au moment de l’atténuation de l’effet d’accentuation à l’aide des curseurs Détail et Masquage.

242
Accentuation et réduction du bruit 4

Rayon

1
1. Le curseur Rayon est identique à celui du filtre Accentuation. Il définit la largeur des halos générés autour des contours
de la photo. Un petit rayon permet de récupérer des détails fins dans la photo, mais il exerce un effet réduit sur les grands
contours diffus.

2
2. Un rayon important renforce exagérément les contours fins, mais contribue davantage à l’accentuation des contours diffus,
comme les traits du visage dans un portrait. On voit ici les deux valeurs extrêmes pour le Rayon. Une valeur de plus ou
moins 1,0 devrait convenir dans la majorité des cas.

243
Photoshop CS6 pour les photographes

Les curseurs de suppression


Valeurs du curseur Détail
Lorsque la valeur de Détail passe en Les curseurs de Gain et de Rayon régulent l’effet d’accentuation, tandis
deçà de la valeur par défaut, qui est que les deux curseurs suivants sont des curseurs de « suppression » ;
de 25, le réglage fait office d’outil de ils servent à limiter l’accentuation là où elle est nécessaire.
suppression de halo, car il élimine le
contour contrasté caractéristique de
ce phénomène. Lorsque vous réglez Détail
un niveau de Détail supérieur à 25, le Ce curseur supprime les effets de halo dans une photo. Il augmente
curseur sert de « concentrateur haute le Gain sans générer de halo trop voyant autour des contours. La cor-
fréquence », c’est-à-dire qu’il influe sur
rection de la Netteté dans Camera Raw a toujours intégré une dose
la quantité d’accentuation en en appli-
quant davantage dans les zones de haute de suppression du halo. Désormais, vous pouvez employer le curseur
fréquence et moins dans les zones de Détail pour ajuster les effets des curseurs de Gain et de Rayon en
basse fréquence. réglant une faible valeur de Détail. L’un des changements mineurs
récemment apportés à l’accentuation dans Camera Raw implique que
des valeurs élevées (au-delà de 50) pour le curseur Détail risquent d’exagérer davantage encore les
zones contenant des détails fins (et du bruit). Par conséquent, mieux vaut éviter de définir une valeur
de Détail trop élevée lorsque vous traitez des images à la sensibilité élevée. Une autre possibilité
consiste à augmenter la valeur du Masquage. Avec les images à la sensibilité basse, il est plus sûr
d’utiliser une valeur de Détail élevée. D’ailleurs, Éric Chan, qui a participé au développement de
l’accentuation dans Camera Raw, affirme aller jusqu’à une valeur de Détail + 100 sur ses photos de
paysage à faible sensibilité.

1
1. Dans ce premier exemple, le curseur Détail conserve sa valeur de 25 par défaut. J’ai maintenu la touche Alt/Opt enfoncée
pour afficher un aperçu en niveaux de gris de l’effet produit par l’accentuation. Avec ce réglage, le curseur Détail supprime
légèrement les effets de halo pour produire une accentuation marquée de l’image, mais sans exagérer les détails fins ou le
bruit dans l’image.

244
Accentuation et réduction du bruit 4

2
2. Si vous faites glisser le curseur jusqu’à la valeur maximale de 100, l’accentuation sera quasiment équivalente à celle produite
par le filtre Accentuation standard dans Photoshop avec une valeur de Seuil nulle.

3
3. Au contraire, si vous faites glisser le curseur à l’extrémité opposée, vous voyez l’effet produit sur l’image avec une suppres-
sion maximale du halo. On peut en tirer des conclusions sur l’ajustement du curseur Détail avec des valeurs intermédiaires.
Pour les portraits et d’autres sujets comportant des contours estompés, je recommande une valeur de Détail assez faible,
comprise entre 20 et 30, de façon à limiter le bruit dans les zones aux tons unis ; pour les images contenant beaucoup de
détails, je préconise essentiellement une valeur plus élevée, comprise entre 30 et 50, car il n’est pas nécessaire de supprimer
autant les halos sur les contours. Vous voudrez probablement renforcer les contours fins de ce type de photos.

245
Photoshop CS6 pour les photographes

Interprétation des aperçus en niveaux de gris


Pour toutes les illustrations précédentes, j’ai maintenu la touche Alt/
Opt enfoncée pendant que je faisais glisser les curseurs. Avec les cur-
seurs de Gain et de Rayon, cette action permet de visualiser l’effet
produit sur l’image en couleurs au moyen d’une image en niveaux de
gris montrant l’accentuation comme si elle était uniquement appliquée
aux informations de luminance.

La méthode d’accentuation traditionnelle de Photoshop, telle qu’elle


est appliquée par le filtre Accentuation dans son mode « normal »,
produit un renforcement uniforme de la netteté sur toutes les couches
de couleurs. Par le passé, on s’est efforcé d’accentuer la luminance de
l’image, sans renforcer simultanément les informations de couleurs.
C’est le résultat obtenu par la technique de conversion en mode Lab,
suivie d’une accentuation de la couche Luminosité, pour conclure par
la conversion en mode RVB, tout comme la méthode Édition>Atténuer
Atténuation>Mode Luminosité. Dans Camera Raw, l’accentuation est
toujours appliquée à la luminance de l’image, ce qui évite l’apparition
d’artefacts de couleurs sous l’effet de l’accentuation. C’est là tout
l’intérêt de l’aperçu en niveaux de gris pour le curseur Gain : il permet
de montrer exactement de quelle manière l’accentuation est appliquée
à la luminance de la photo, en masquant les informations de couleurs,
pour faciliter l’évaluation du renforcement de la netteté.

Aperçu en niveaux de gris du Rayon et du Détail


Avec les curseurs Rayon et Détail, vous voyez un aperçu légèrement
différent lorsque vous maintenez la touche Alt/Opt enfoncée en faisant
glisser les curseurs. Dans ce cas, l’aperçu en niveaux de gris représente
l’effet d’accentuation comme s’il s’agissait d’un effet appliqué par
Figure 4.5 Voici une imitation dans
l’intermédiaire d’un calque distinct. Si vous connaissez bien Photo-
Photoshop des aperçus en niveaux de
gris représentant le réglage des valeurs de shop, imaginez un calque contenant un gris à 50 % dont le mode de
Rayon et de Détail dans Camera Raw. Ima- fusion est défini sur Incrustation. Ce calque est sans effet sur les calques
ginez que l’effet d’accentuation est appliqué sous-jacents tant que certaines de ces parties ne sont pas assombries
sur un calque séparé, placé au-dessus du
calque d’arrière-plan avec le mode de fusion
ou éclaircies. Figure 4.5, vous pouvez voir une imitation de l’aperçu
Incrustation. Dans ce mode de fusion, un en niveaux de gris de l’effet du curseur Détail sur l’accentuation en
gris d’une valeur de 50 % est sans effet isolant les zones claires et foncées sur un fond neutre, gris moyen.
sur le calque inférieur. Un gris plus foncé
assombrit le calque sous-jacent, tandis qu’un
gris plus clair l’éclaircit. Si vous examinez
l’aperçu en niveaux de gris du panneau
Détail de Camera Raw en gardant ces
remarques à l’esprit, vous comprendrez que
l’aperçu faiblement contrasté représente
l’aperçu du seul effet d’accentuation.

246
Accentuation et réduction du bruit 4

Masquage
Si vous ramenez le curseur Masquage à zéro, il n’y a pas de masque et
l’effet d’accentuation est appliqué en intégralité. Le masque est généré
en fonction du contenu de l’image : les zones contenant des contours
fortement contrastés restent blanches (l’effet d’accentuation n’est pas
masqué) et les zones plus uniformes, contenant des détails moins tran-
chés, deviennent noires (l’effet d’accentuation est masqué). Si vous
remettez le curseur de Masquage à zéro, aucun masque n’est généré
et l’effet d’accentuation est appliqué sans masque. Si vous augmentez
le Masquage, davantage de zones seront protégées.

Cet effet fonctionne à la manière d’un masque de fusion qui masquerait


le calque en appliquant l’effet d’accentuation (voir l’exemple réalisé
dans Photoshop et illustré figure 4.6). Les calculs requis pour générer
le masque sont assez complexes ; si votre ordinateur n’est pas très per-
formant, le traitement de l’aperçu pourra vous sembler assez long, tan-
dis que vous vous en rendrez à peine compte sur les systèmes récents.

Le curseur Masquage a été inspiré par une technique de masquage


des contours dans Photoshop élaborée par Bruce Fraser. Pour tout
savoir sur les techniques de préaccentuation et d’accentuation finale
de Bruce Fraser, lisez son livre Netteté et accentuation avec Photoshop
CS2, paru en français aux Éditions Eyrolles, qui explique notamment
comment appliquer la technique de masquage des contours. L’intégra-
tion de cette méthode et d’autres du même acabit dans Camera Raw
a permis d’améliorer le contrôle du procédé d’optimisation initiale
de la netteté des photos à l’aide des curseurs du panneau Détail. La
technique originale de masquage des contours offrait notamment une
solution pour produire un masque de largeur fixe. Même s’il était aupa-
Figure 4.6 Voici une autre imitation de
ravant possible de moduler certains des réglages pour peaufiner l’appa- l’aperçu en niveaux de gris de l’effet du
rence du masque final, c’était assez difficile et compliqué. Désormais, Masquage de Camera Raw. Lorsque vous
dans Camera Raw, le masque est modifié en agissant sur un seul et maintenez la touche Alt/Opt enfoncée en
faisant glisser les curseurs, l’aperçu repré-
unique curseur. sente le masque de fusion lié au calque
d’accentuation. En d’autres termes, l’aperçu
du curseur Masquage montre un aperçu
du masque de fusion pixellisé de l’effet du
masquage.

247
Photoshop CS6 pour les photographes

Exemple d’application du Masquage

1
1. Lorsque le curseur Masquage est à zéro, sa valeur par défaut, aucun masque n’est appliqué. Si vous maintenez la touche
Alt/Opt enfoncée lorsque vous faites glisser le curseur, l’aperçu du masque est affiché en niveaux de gris. Avec le réglage
de 50 % illustré ici, le masque commence tout juste à protéger les zones aux couleurs uniformes contre leur accentuation.

2
2. Sur l’aperçu que vous voyez ici, le curseur Masquage est à sa valeur maximale de 100 %. Le masquage est beaucoup plus
fort ; il protège toutes les zones aux tonalités uniformes et n’autorise que l’accentuation des contours les plus marqués. Le
renforcement de la Netteté s’applique uniquement aux parties blanches restantes.

248
Accentuation et réduction du bruit 4

Cas pratiques d’accentuation


Maintenant que vous avez compris l’effet produit par chacun des curseurs, examinons leur application
concrète pour le renforcement de la netteté d’une image.

Accentuation d’un portrait


La figure 4.7 affiche un plan rapproché avec une échelle de 1:1 d’un portrait masculin auquel j’ai
appliqué les valeurs suivantes : Gain : 35, Rayon : 1,2, Détail : 20, Masquage : 70. Cette combinai-
son de réglages des curseurs de Netteté convient surtout aux portraits masculins ou féminins ou aux
photos nécessitant l’accentuation des détails importants, comme les yeux et les lèvres, mais pas celle
des zones lisses (comme la peau).

Figure 4.7 Exemple de valeurs de renforcement de la Netteté employées pour la préaccentuation d’un portrait.

249
Photoshop CS6 pour les photographes

Accentuation d’un paysage


La figure 4.8 illustre les réglages qui pourraient être appliqués pour renforcer la netteté d’une photo
de paysage. Les valeurs employées sont les suivantes : Gain : 45, Rayon : 0,8, Détail : 50, Mas-
quage : 0. Cette combinaison de réglages des curseurs convient bien aux sujets comme celui illustré.
Divers types de sujets pourraient aussi être inclus dans cette catégorie, cette combinaison précise
de curseurs pouvant être appliquée pour accentuer des photos contenant de nombreux détails aux
contours fins. Le Processus 2010/2012 génère des halos plus étroits sur les contours quand la valeur
de Rayon est comprise entre 0,5 et 1,0. Cela permet d’appliquer des valeurs de Rayon réduites aux
images contenant des détails fins nécessitant un faible rayon, mais sans générer de halos trop visibles.

Figure 4.8 Exemple de valeurs de renforcement de la Netteté employées pour la préaccentuation d’une photographie
de paysage.

Accentuation d’un sujet aux détails fins


La figure 4.9 représente une photo contenant beaucoup de contours fins qui exigent le réglage de
valeurs extrêmes pour les curseurs de Netteté du panneau Détail. Pour réussir à accentuer les traits
de cette photo, j’ai diminué le Rayon à 0,7. Pour parvenir à renforcer les détails, j’ai réglé la glis-
sière Détail sur + 90. C’est bien supérieur à la valeur habituellement employée, mais j’ai choisi cet
exemple, car il illustre bien le cas des photos exigeant un traitement exceptionnel. Comme pour
l’exemple précédent, je n’ai pas eu besoin d’ajouter de masquage puisqu’aucune zone de la photo
ne devait être exclue de l’accentuation.

250
Accentuation et réduction du bruit 4

Figure 4.9 Exemple de valeurs de renforcement de la Netteté employées pour la préaccentuation d’un sujet aux détails fins.

Enregistrement des réglages de netteté comme paramètres prédéfinis


Il est possible d’enregistrer les réglages de netteté comme paramètres ACR prédéfinis afin de pouvoir
les appliquer en fonction des besoins de la photo à traiter. Vous pouvez essayer les réglages proposés
aux figures 4.7, 4.8 ou 4.9 pour créer des paramètres prédéfinis pour l’accentuation pouvant être
appliqués à d’autres images.

Valeurs de netteté par défaut


Les valeurs de netteté appliquées par défaut aux images RAW reprennent les valeurs illustrées précédemment à la
figure 4.4. Ce n’est pas un mauvais point de départ, mais comme vous avez pu le voir d’après les exemples précédents,
vous pouvez juger nécessaire d’en définir d’autres et de les appliquer par défaut. Si vous faites surtout des portraits, par
exemple, vous préférerez sans doute utiliser les réglages illustrés à la figure 4.7 et les définir comme paramètres par
défaut pour votre appareil (voir le chapitre 3).

251
Photoshop CS6 pour les photographes

2. La boîte de dialogue illus-


trée apparaît. Choisissez le
sous-ensemble Détails et cli-
quez sur le bouton Enregistrer. 2

1
1. Après avoir défini les réglages dans le panneau Détail, ouvrez le
menu déroulant et choisissez Enregistrer les paramètres.

3
3. Nommez le paramètre et ne modifiez pas l’emplacement du fichier.

Emplacement des paramètres enregistrés


Sur un Mac, le dossier Camera Raw Settings se trouve à l’empla-
cement [nom d’utilisateur]/Library/Application Support/Adobe/
Camera Raw/Settings. Sur PC, recherchez le dossier C :/Docu-
ments and Settings/[nom de l’utilisateur]/Application Data/Adobe/
CameraRaw/Settings.

4 Lorsque vous avez besoin d’appliquer les paramètres enregistrés, ouvrez le panneau
Paramètres prédéfinis de la boîte de dialogue Camera Raw et cliquez sur le nom d’un
paramètre pour l’appliquer à une image. Comme ce paramètre contient uniquement des
valeurs de Netteté, sa sélection modifie exclusivement les curseurs de Netteté pour
l’image à laquelle vous l’appliquez. 4

252
Accentuation et réduction du bruit 4

Avantages de la préaccentuation
Espérons que cette section vous aura convaincu de l’utilité de la préaccentuation dans Camera Raw.
Souvenez-vous que les seules images ayant généralement besoin d’être préaccentuées sont les pho-
tos brutes ou les TIFF numérisés, même si vous pouvez traiter toutes les images dans Camera Raw
à condition qu’elles utilisent le format JPEG, TIFF, RAW ou DNG et l’espace chromatique RVB,
CMJN ou Lab.

Comme nous l’avons vu à la section précédente, les curseurs de Netteté de Camera Raw permettent
de peaufiner les valeurs de la préaccentuation en fonction du contenu de l’image. Un Rayon supérieur
à 1,0, une faible valeur de Détail, alliés à une valeur de Masquage élevée conviennent aux sujets
aux contours estompés, comme les portraits, tandis qu’un petit Rayon, beaucoup de Détail et peu de
Masquage réussissent bien aux sujets aux détails fins, comme l’exemple illustré aux figures 4.8 et
4.9. L’opération a toujours pour but d’appliquer une accentuation suffisante pour rendre le sujet net
à l’écran, mais sans exagérer au point de faire surgir des artefacts sur les contours ou des halos dans
la photo. Si vous choisissez des valeurs de préaccentuation excessives, cela posera des problèmes au
moment de la retouche de la photo.

Accentuation sélective dans Camera Raw


Pour certaines images, il est difficile de trouver des réglages qui pro- Deux calques d’accentuation en
duiront des résultats optimums sur toute l’image. Il peut alors être utile tant qu’objets dynamiques
d’utiliser des outils de réglages localisés pour modifier sélectivement la Une autre méthode consiste à employer
netteté d’une image. En principe, dès que vous utilisez le Pinceau de la technique Ouvrir comme objets dyna-
miques, décrite au chapitre 3, pour ou-
retouche ou le Filtre gradué de Camera Raw, vous pouvez vous servir vrir une image deux fois. Vous pouvez
du curseur Netteté pour ajouter plus ou moins de netteté. En particu- alors appliquer un groupe de réglages
lier, depuis Camera Raw 6 et 7, quand vous augmentez la Netteté, la définis dans le panneau Détail à un
netteté appliquée avec un pinceau ou un dégradé augmente la valeur calque d’objet dynamique Camera Raw
et un autre type d’effet d’accentuation
de Gain de la netteté en fonction des autres réglages déjà définis dans à un second calque d’objet dynamique
la rubrique Netteté du panneau Détail. Camera Raw. Ensuite, vous pouvez uti-
liser un masque de fusion pour fusion-
Accentuation négative ner ces deux calques et combiner deux
Vous pouvez aussi appliquer une accentuation locale négative comprise méthodes d’accentuation dans une seule
image.
entre zéro et – 50 pour atténuer l’accentuation existante. Par consé-
quent, si vous appliquez une valeur de netteté de – 50 sous forme
d’ajustement localisé, cela signifie que vous pouvez utiliser les outils
de retouche pour annuler la préaccentuation. Quand vous appliquez une
accentuation négative comprise entre – 50 et – 100, vous commencez
à appliquer une « antiaccentuation » qui, dans les faits, correspond à
un léger effet de flou de l’objectif.

Étendre les limites de l’accentuation


Vous pouvez aussi dépasser la limite de + 100/– 100 imposée par le
curseur de Netteté en appliquant plusieurs réglages de netteté. Créez
à cette fin un nouveau groupe de pinceau en utilisant un réglage de
Netteté positif ou négatif et passez-le par-dessus le groupe de pinceaux Figure 4.10 Vue dans sa totalité de la
existant. photographie retouchée.

253
Photoshop CS6 pour les photographes

Comment appliquer une accentuation localisée ?

1
1. Au moment de la prise de vue, l’appareil photo était en mode Autofocus. Même si les arbres, à droite, sont assez nets, il
n’en va pas de même pour l’arbre isolé, à gauche (la photo est visible dans sa totalité à la figure 4.10). Pour commencer, j’ai
ouvert le panneau Détail et ajusté les curseurs de Netteté pour accentuer au mieux les arbres sur la droite.

2
2. Vue grossie de l’arbre de gauche qui, même après la préaccentuation des photos, n’est toujours pas aussi net que ceux
de droite.

254
Accentuation et réduction du bruit 4

3
3. Dans cette étape, j’ai sélectionné le Pinceau de retouche, j’ai défini la Netteté sur + 100 et
la Clarté sur + 40. J’ai cliqué sur l’image et j’ai peint l’arbre qui manquait de netteté. L’objectif
de cet exercice est d’utiliser le Pinceau de retouche pour ajouter davantage de netteté dans
cette partie de l’image. Le réglage de Gain de ce curseur de Netteté a effectivement ajouté
un gain de netteté supplémentaire avec les mêmes valeurs de Rayon, Détail et Masquage que
celles appliquées dans le panneau Détail à l’étape 1.

Netteté négative pour flouter une image


Voici un exemple d’utilisation d’une valeur de Netteté négative pour flouter délibérément une image.
Ici aussi, il est possible d’appliquer plusieurs passes de netteté négative, mais l’effet finit par s’épuiser,
car, passé un certain seuil, il n’ajoute plus de floutage supplémentaire. Il n’est pas encore possible
d’appliquer de véritable flou de l’objectif dans Camera Raw. Cela dit, c’est un outil qui peut être
employé à des fins créatives. Cette technique me paraît particulièrement utile pour les séquences
d’images qui doivent être intégrées à une vidéo en time-lapse. Au lieu de calculer le rendu de chaque
image au format TIFF ou JPEG et de les corriger dans Photoshop à l’aide du filtre Flou de l’objectif,
effectuer ces opérations Camera Raw permet de bénéficier d’un maximum de souplesse et d’une
efficacité accrue.

255
Photoshop CS6 pour les photographes

1
1. L’objectif de cette photographie ouverte dans Camera Raw est d’y appliquer une combinaison d’effets d’accentuation
négative pour synchroniser ensuite les réglages appliqués à chaque image dans une séquence de photographies. Notez que
j’ai préalablement appliqué un rapport de recadrage de 16:9 parfaitement adapté au format vidéo HD.

2
2. J’ai sélectionné l’outil Filtre gradué avec une Netteté de – 100 et j’ai fait glisser l’outil pour appliquer une netteté négative
et flouter la correction. En répétant cette opération deux ou trois fois, je suis parvenu à produire un effet de flou dans le
coin supérieur gauche.

256
Accentuation et réduction du bruit 4

3
3. Enfin, j’ai ajouté d’autres filtres gradués avec des réglages de netteté négative pour créer plus de flou dans le coin inférieur
droit.

Suppression du bruit dans Camera Raw


Toutes les images souffrent de bruit, la quantité variant en fonction du capteur de l’appareil et de
la sensibilité ISO à laquelle la photo a été prise. Tous les capteurs montrent un certain niveau de
bruit, même à basse sensibilité. Quand elle est poussée, le bruit est amplifié. Certains capteurs sont
meilleurs que d’autres à des sensibilités élevées ; avec les derniers reflex, on constate une nette
amélioration de la qualité des acquisitions faites à ISO élevés. Un autre facteur est l’exposition. Au
chapitre 3, j’ai expliqué que la sous-exposition délibérée d’un cliché pouvait faire surgir du bruit dans
les ombres lors de la correction de la luminosité globale. Ce sont toujours les tons foncés qui posent
problème ; vérifiez-les en priorité pour déterminer l’efficacité de votre appareil (ou scanner) pour le
traitement du bruit. Les curseurs de réduction du bruit dans Camera Raw offrent une bien meilleure
réduction du bruit, à tel point que Camera Raw devrait désormais être
à la hauteur de vos exigences ; vous devriez donc avoir moins besoin Le bruit est-il vraiment visible ?
de faire appel à Photoshop ou à d’autres produits. Souvenez-vous que Des appareils photo récents, comme les
reflex numériques Nikon et Canon, sont
les JPEG ont déjà subi un traitement du bruit dans l’appareil. Pour
capables de capturer des images à des
profiter pleinement de la réduction du bruit dans Camera Raw, traitez sensibilités extrêmement élevées. Même
les images capturées dans un format brut. Sachez aussi que les opé- si la presse spécialisée critique le bruit
rations de réduction du bruit et celles de renforcement de la netteté présent dans ces captures, je n’en ai
guère remarqué à l’impression, à moins
s’opposent : quand vous réduisez le bruit, certains détails se retrouvent d’imprimer une vue grossie d’un détail de
atténués. Les Processus 2010 et 2012 ont été conçus pour rendre la ce qui pourrait être visible à l’écran avec
réduction du bruit aussi localisée que possible pour limiter au maxi- un rapport de 2:1, par exemple. Ne soyez
mum l’atténuation. Dans certains cas, il faudra tout de même envisager pas trop obsédé par les détails lorsque
vous analysez vos images en vue grossie.
de revoir les réglages de l’accentuation.

257
Photoshop CS6 pour les photographes

Versions de processus et réduction du bruit


Il est primordial de bien comprendre l’effet de la Version du processus sur une image brute et sur
les réglages du panneau Détail. Toutes les images développées dans Camera Raw avant la version 6
utilisent ce que l’on appelle désormais le rendu du Processus 2003, qui limite les réglages des curseurs
de Réduction du bruit en permettant uniquement de régler les curseurs de Luminance et de Couleur.
L’amélioration de la réduction du bruit présentée ici concerne uniquement les images développées
dans Camera Raw 6, ou une version suivante, en utilisant les Processus 2010 ou 2012. Les images
utilisant la Version de processus 2003 doivent être mises à jour dans le Processus 2010 ou 2012 pour
profiter des nouveautés en matière d’accentuation et de réduction du bruit. Notez aussi qu’à partir
du Processus 2003 pour Camera Raw 4.1, une certaine quantité de réduction du bruit de Luminance
était intégrée au démosaïcage des images. Depuis Camera Raw 6 dans Photoshop CS5, la réduction
du bruit de Luminance par défaut a été éliminée dans les Processus 2003 et 2010, car certains uti-
lisateurs se plaignaient de cet ajout au moment du démosaïcage. Par conséquent, une image déve-
loppée dans Camera Raw 4.1 ou une version suivante, avec un rendu de Processus 2003, demandera
éventuellement un renforcement de la réduction du bruit de Luminance d’une valeur comprise entre
15 et 25 pour parvenir au niveau de l’ancien rendu du Processus 2003. Je vais vous en expliquer
précisément l’impact si vous débutez dans Photoshop CS5 ou CS6, et donc dans Camera Raw 6, ou
la version suivante. Les images développées dans Camera Raw avant la version 4.1 ne montrent pas
de différence dans le Processus 2003. Les images traitées dans Camera
Suppression des pixels aléatoires Raw 4.1, ou une version suivante, peuvent présenter un peu plus de bruit
La réduction du bruit dans Camera lorsqu’elle est ouverte dans Camera Raw 6, mais ce défaut se remarque
Raw est aussi capable de supprimer
les pixels parasites, qui sont des pixels uniquement dans les zones où il est nécessaire d’appliquer une réduction
supplémentaires, clairs ou foncés, gé- du bruit de Luminance pour éliminer le bruit. En d’autres termes, cela
nérés quand une image est capturée pose uniquement problème pour les images à la sensibilité élevée. Quoi
avec une sensibilité élevée. Camera
qu’il en soit, vous voudrez très probablement mettre à jour ces photos pour
Raw peut aussi détecter les pixels
isolés et les éliminer. On ne voit nor- le Processus 2012 pour profiter de l’amélioration de la réduction du bruit.
malement pas l’effet des pixels isolés,
mais ils ont tendance à apparaître
Examinons les particularités du rendu de la Version de processus 2010
davantage dans les poses prolongées.et 2012. Le nouveau démosaïcage s’efforce d’éliminer le bruit de façon
Et même dans ce cas, vous les verrezà réduire les motifs de couleurs et de luminance qui sont souvent dis-
surgir très rapidement à l’écran, car
gracieux, tout en conservant le grain aléatoire beaucoup plus plaisant.
Camera Raw génère rapidement un
nouvel aperçu de l’image. L’objectif est de « séparer le grain de l’ivraie » et de fournir une image
qui servira de point de départ et où le démosaïcage conserve le maximum
de détail. Quand la sensibilité est poussée au-delà du réglage optimum, le bruit peut être éliminé
par l’ajustement des curseurs de Réduction du bruit. Pourtant, une aide supplémentaire sera encore
requise pour éliminer en profondeur le bruit indésirable qui peut être réparti en deux catégories :
le bruit de luminance et le bruit de couleur. C’est là qu’interviennent les curseurs de Réduction du
bruit du panneau Détail.

Curseurs de réduction du bruit du panneau Détail


Les curseurs de Réduction du bruit sont illustrés à la figure 4.11. Le curseur Luminance lisse l’aspect
granuleux des artefacts, tandis que le curseur Couleur élimine les taches colorées. Le réglage par défaut
est nul, mais vous devriez constater que même pour les captures prises avec une sensibilité basse, il est
conseillé d’appliquer une légère réduction du bruit dans la Luminance dans le cadre d’une procédure
d’accentuation de routine. Comme la réduction du bruit de Luminance lisse inévitablement l’image,
il faut réussir à trouver le juste équilibre de Luminance pour supprimer le bruit inhérent, tout en ren-

258
Accentuation et réduction du bruit 4

forçant l’accentuation des contours (mais sans renforcer le bruit). Grâce


aux améliorations effectuées depuis la version 4.1, Camera Raw parvient
à mieux réduire les taches blanches dans les ombres. La réduction du bruit
de Luminance a encore été améliorée dans Camera Raw 6 pour la lisser
au maximum.

Des ajustements excessifs du curseur de Luminance peuvent provoquer


une atténuation des détails des contours. Pour contribuer à l’éviter, le
nouveau curseur Détail de la luminance agit comme un réglage de seuil
pour le curseur de Luminance principal, son réglage par défaut étant
défini à 50. Quand le curseur est déplacé vers la gauche, vous constatez
un lissage accru du bruit. Ce faisant, des détails importants de l’image
peuvent aussi être traités comme du bruit et être lissés dans la foulée.
Faire glisser le curseur vers la droite réduit la quantité de lissage appli-
quée et permet de récupérer la netteté perdue sur les contours.

Le bruit de luminance a un effet aplatissant au niveau global et la texture


sous-jacente du grain paraît si lisse que la vue grossie manque de natu- Figure 4.11 Curseurs de Réduction du
bruit du panneau Détail de Camera Raw.
rel. Le Contraste de la luminance permet donc de récupérer davantage
de contraste au niveau global, mais il le fait au détriment du grain qui
devient plus visible. Des résultats plus lisses sont obtenus en conser- Capteurs CMOS et CCD
Ces dernières années ont vu des pro-
vant la valeur nulle par défaut du curseur de Contraste de la luminance. grès considérables dans la technologie
Toutefois, la réduction du bruit peut alors vous paraître peu naturelle et des capteurs utilisés par les reflex
les détails risquent d’être trop lisses. Cela peut parfois même donner numériques. Les capteurs récents sont
un aspect artificiel à la réduction du bruit. Par conséquent, faire glisser désormais capables de capter des
images ayant une sensibilité extrême-
le curseur vers la droite conserve davantage de contraste dans les tex- ment élevée sans montrer de bruit trop
tures de l’image, tout en risquant d’augmenter le bruit dans certaines présent après le développement dans
images prises avec une sensibilité élevée. Notez aussi que le curseur de un processeur du type de Camera Raw.
Contraste de la luminance a plus d’effet quand la valeur de Détail de la Aux sensibilités les plus élevées, il faut
surtout corriger le bruit de luminance.
luminance est basse. Quand le Détail de la luminance augmente, la valeur C’est devenu possible, car ces reflex
de Contraste de la luminance a moins d’effet sur la réduction globale du numériques utilisent des capteurs de
bruit dans la luminance. type CMOS. Pourtant, les capteurs
destinés aux reflex moyen format
sont tous de type CCD qui, bien qu’ils
Bruit de couleur excellent par la restitution des cou-
Le bruit de couleur surgit en raison de l’incapacité du capteur de distin- leurs et la netteté, ne réagissent pas
guer les couleurs lorsque la luminance est trop basse. Cela provoque des très bien lorsque le signal est amplifié
erreurs dans la capture des couleurs qui se traduisent par des artefacts à des sensibilités élevées. Les capteurs
conçus pour les dos moyen format
de couleurs dans l’image démosaïquée. Le curseur de Couleur sépare fournissent de meilleurs résultats aux
les informations de couleur des informations de luminance et lisse les basses sensibilités. Le bruit de couleur
artefacts de bruit de couleur, comme les taches magenta/vertes que l’on peut être véritablement problématique
et difficile à éliminer lorsqu’une valeur
voit fréquemment sur les prises de vue faites à des sensibilités élevées. En de sensibilité excessive a été réglée au
général, vous pouvez régler en toute quiétude le curseur de réduction du moment de la prise de vue. En outre,
bruit de Couleur jusqu’à la valeur maximale. Toutefois, pousser ce réglage certains anciens dos moyen format
à l’extrême risque aussi de faire baver les couleurs, ce qui désature les rencontrent des difficultés avec les
poses longues (à partir de quelques
détails fins de couleur contenus dans l’image. Vous risquez uniquement secondes).
d’être confronté à ce problème avec les images présentant un bruit élevé

259
Photoshop CS6 pour les photographes

Amélioration de la réduction et des détails fins de couleur sur les contours, ce qui n’est pas très
du bruit de couleur fréquent. Le curseur Détail de la couleur permet de conserver les
détails colorés dans ces images. Lorsque sa valeur passe au-delà du
Dans Camera Raw  7, la qualité de la réduc-
tion du bruit de couleur a été améliorée aux
réglage par défaut de 50, vous remarquerez que davantage de détails
températures de couleur extrêmes, de l’ordre
sont conservés sur les contours de couleur. Utilisez ce curseur avec
de 3 200 K ou moins, pour réduire le phéno-
mène des éclaboussures colorées. prudence, car l’augmentation de la quantité appliquée risque de
faire réapparaître des taches de couleur sur les contours préservés.
Les zones contenant d’importants contrastes colorés risquent de révéler une accentuation excessive
des limites colorées. Pour mieux voir l’effet de tous ces curseurs, zoomez à 400 %.

Réduction du bruit dans les images non brutes


Dans les précédentes éditions de ce livre, à la fin de ce chapitre, j’expliquai comment utiliser le filtre
de Réduction du bruit. Comme ces réglages sont désormais extrêmement efficaces dans Camera Raw
et comme vous pouvez aussi y développer des images JPEG et TIFF, je vous conseille d’utiliser
Camera Raw comme premier outil de réduction du bruit. Vous trouverez tout de même un PDF sur
le site Web du livre qui présente le filtre Réduction du bruit.

1
1. Cette photo qui a été prise à 3 200 ISO est le cobaye idéal pour faire la démonstration de la réduction du bruit introduite
dans la Version de processus 2010/2012.

260
Accentuation et réduction du bruit 4

2
2. J’ai grossi l’aperçu à 200 % et mis le curseur Couleur à zéro. Comme vous pouvez le constater, l’image contient beaucoup
d’artefacts de bruit coloré.

3
3. Dans cette étape, j’ai appliqué une valeur de réduction du bruit de Couleur s’élevant à 50. Le curseur de Détail de la
couleur parvient bien à résoudre les problèmes de bavure sur les contours colorés généralement associés aux réductions
du bruit de couleur. Toutefois, comme une valeur excessive risque d’exagérer l’accentuation des contours aux couleurs
contrastées, j’ai appliqué une valeur de 25 au Détail de la couleur.

261
Photoshop CS6 pour les photographes

4
4. Ensuite, j’ai appliqué une réduction de bruit de Luminance de 60 avec une valeur de Détail de la luminance de 60 et valeur
de Contraste de la luminance de 50.

Ajout de grain pour améliorer l’apparence de la netteté


À la lecture du chapitre précédent, vous avez pu croire que je n’étais pas enthousiaste à l’idée d’ajou-
ter du grain dans les images. En tout cas pas quand il est appliqué sous la forme d’un effet spécial.
Mais le curseur de Grain est parfois utile avec les images à la sensibilité élevée lorsque vous devez
appliquer beaucoup de réduction du bruit pour vous débarrasser des artefacts provoqués par le bruit.
Dans l’exemple illustré ici, vous verrez que l’ajout d’un léger bruit peut compenser le lissage excessif
provoqué par le processus de réduction du bruit. (Voir étapes illustrées par la rose.)

Réduction localisée du bruit dans Camera Raw


Camera Raw 7 pour Photoshop CS6 comporte désormais un curseur de Réduction du bruit dans les
réglages du Pinceau de retouche et du Filtre gradué. Une hausse de la valeur n’augmente pas le bruit,
mais permet à une correction localisée de renforcer la réduction du bruit qui est appliquée à la zone
sélectionnée. Comme pour la correction localisée de la netteté, ce renforcement de la réduction du
bruit augmente proportionnellement les valeurs définies pour la Luminance et la Couleur. Vous pouvez
vous servir de ce curseur pour renforcer la réduction du bruit là où l’image en a le plus besoin, comme
dans les ombres. Cet outil me paraît particulièrement utile partout où vous avez utilisé la correction
localisée de Camera Raw pour éclaircir délibérément les ombres de la scène. Au lieu de pousser la
réduction globale du bruit, mieux vaut le faire au niveau local, en augmentant également la valeur de
Réduction du bruit. Notez que vous pouvez aussi appliquer des quantités négatives de réduction du
bruit à l’aide du Pinceau de retouche, par exemple, quand il est plus facile d’appliquer une correction
globale de réduction du bruit et d’utiliser une réduction négative localisée du bruit pour éliminer
localement l’effet de la réduction du bruit. (Voir étapes illustrées par le poisson, pages 264 et 265.)

262
Accentuation et réduction du bruit 4

1
1. Dans cet exemple, il a fallu appliquer les réglages illustrés dans le panneau Détail pour éliminer le bruit de luminance et
de couleur dans la photo. Notez que la vue est grossie à 200 %.

2
2. Suite à la réduction du bruit effectuée à l’étape 1, une partie des détails de l’image a été trop lissée. Pour l’atténuer, j’ai
ajouté une petite quantité de grain à l’aide des curseurs Grain dans le panneau Effets.

263
Photoshop CS6 pour les photographes

3
3. De retour dans le panneau Détail, j’ai réajusté les curseurs de Netteté pour rétablir la netteté dans l’image terminée (j’ai
aussi ajouté un soupçon de Clarté).

1
1. Illustration pour la réduction localisée du bruit dans ACR. Cette photo exigeait un éclaircissement localisé des ombres.
Vous pouvez voir que j’ai déjà ajusté les curseurs du panneau Détail pour éliminer le bruit de l’image.

264
Accentuation et réduction du bruit 4

2
2. Je me suis servi du Pinceau de retouche pour éclaircir les ombres. Comme vous pouvez le
voir, cela n’a fait qu’empirer le bruit dans les ombres.

3
3. Pour y remédier, la broche du pinceau étant toujours active, j’ai simplement poussé le curseur
de Réduction du bruit pour en augmenter l’effet (par rapport aux réglages effectués dans le
panneau Détail à l’étape 1) et rendre le bruit moins visible.

265
Photoshop CS6 pour les photographes

Réduction localisée du moiré dans Camera Raw


Élimination du moiré
à la prise de vue Le terme « moiré » sert à décrire des problèmes de détail de l’image qui
Pour éviter les effets de moiré, es- sont liés à des artefacts résultant des interférences lumineuses. Cela peut
sayez de photographier à nouveau être dû à la façon dont la lumière qui est réfléchie par un discret motif,
le sujet en vous en éloignant davan-
tage, puis recadrez l’image. En géné-
tel qu’un tissu brillant, fait surgir des motifs d’interférence visibles dans
ral, un léger changement de distance le cliché. En fait, la fréquence du motif du tissu et la fréquence des pho-
de prise de vue suffit. Les effets de tosites du capteur se heurtent, ce qui provoque l’apparition d’un moiré
moiré sont moins problématiques amplifié dans la photo. Nos yeux ne le voient pas ; c’est simplement
aujourd’hui comparés aux débuts de
la photographie numérique. Pendant
une limite du capteur. Les reflex numériques récents sont pour la plu-
les années 1990-95, je faisais de la part équipés d’un filtre passe-bas, ou anticrénelage (antialisasing), placé
retouche pour un photographe spé- sur la surface du capteur pour atténuer une partie des effets du moiré.
cialisé dans la prise de vue de man- Cette précaution, associée à la résolution de capture élevée des appareils
nequins de vitrine. Il utilisait un dos
numérique avec un appareil 5 × 4. Le actuels, a largement éliminé ce problème. Toutefois, les capteurs des dos
moiré posait souvent problème et la d’appareils moyen format n’ont généralement pas de filtre passe-bas et
solution était toujours de se reculer l’on constate des effets de type moiré sur l’image en vue grossie. Seuls
davantage, voire de changer la réso- certains types de sujets photographiés avec des dos moyen format néces-
lution, car ces dos le permettaient.
sitent une réduction du moiré. Des problèmes peuvent surgir au moment
du démosaïcage d’une image pour laquelle l’optique de l’appareil photo a
Moiré négatif
dû représenter des lignes fines qui correspondent à une largeur inférieure
Il est possible d’appliquer des quan- à un pixel.
tités négatives de moiré, ce qui
permet d’appliquer la réduction du Les menus de corrections localisées de Camera Raw proposent un curseur
moiré en plusieurs passes. Les appli- de Réduction du moiré. Comme pour le curseur de Réduction du bruit,
cations successives de moiré négatif
servent à réduire l’effet de réduction
l’augmentation de la valeur aide à réduire les effets de moiré (comme
du moiré. expliqué plus loin). Une augmentation de la Réduction du moiré permet
d’appliquer plus d’effet et on peut même envisager d’en appliquer une
double dose sur une zone donnée. Toutefois, l’accroissement de l’effet
Suppression du moiré Raw risque de faire baver les couleurs. Dans l’exemple qui suit, un grave pro-
et JPEG blème de moiré est visible sur la façade de briques. Quand on utilise un
La suppression du moiré est plus effi-
cace pour supprimer les artefacts de
Pinceau de retouche pour l’élimination du moiré, le Pinceau se réfère à
luminance dans les images brutes que une grande zone de pixels située à proximité de l’endroit corrigé pour
dans les images JPEG, car elle peut calculer la couleur à appliquer. Lorsqu’on retouche une image telle que
profiter de la couche de vert dont celle-ci, il est important d’utiliser une forme dure de pinceau pour déli-
la résolution est supérieure (avant
le traitement des couleurs). Ce n’est
miter clairement son effet et éviter que les verts du feuillage ne bavent.
pas possible pour les photos JPEG, L’activation de l’option Masquage automatique est très utile. De même,
car la couche de vert a déjà subi un en cas de retouche de plusieurs zones (comme le moiré des grilles de
traitement et elle a donc « pollué » ventilation), vous pouvez placer une nouvelle broche pour retravailler
les trois autres couches.
cette zone séparément.

266
Accentuation et réduction du bruit 4

1
1. Un gros problème de moiré est visible sur la façade du bâtiment. Pour y remédier, j’ai sélec-
tionné le Pinceau de réglage avec une Réduction de moiré de + 100 %.

2
2. J’ai peint avec le pinceau en mode Masquage automatique pour cibler précisément les briques
et je me suis servi de la Gomme pour éliminer les bavures dans les zones voisines. Il est parfois
nécessaire d’augmenter légèrement la Saturation, car la Réduction du moiré risque de désaturer
légèrement les zones retouchées.

267
Photoshop CS6 pour les photographes

Accentuation localisée dans Photoshop


Le filtre Netteté optimisée

Aucune accentuation Jusqu’ici, nous avons vu comment appliquer une accentuation locali-
sée dans Camera Raw. Nous allons maintenant voir comment y par-
venir directement dans Photoshop. L’une des méthodes d’application
d’une accentuation localisée consiste à employer le filtre Netteté opti-
misée. Certains utilisateurs le considèrent comme une sorte de super
filtre d’Accentuation et privilégient son utilisation pour l’accentuation
Netteté optimisée générale. Lorsqu’il est employé correctement, il parvient à corriger
les zones manquant cruellement de netteté, mais il engendre vite des
artefacts (figure 4.12). Étant donné sa relative lenteur par rapport au
filtre Accentuation et au renforcement de la Netteté dans Camera Raw,
il s’agit davantage d’un outil d’accentuation corrective que d’accen-
tuation générale.
Figure 4.12 Soyez prudent lorsque vous
utilisez le filtre Netteté optimisée. Un Gain Netteté optimisée : mode De base
excessif risque d’engendrer des artefacts
comme ceux de la moitié inférieure de Le filtre Netteté optimisée propose trois modes de fonctionnement en
l’illustration. fonction du type de flou à supprimer. En mode Flou gaussien, le filtre
a un effet similaire au filtre Accentuation. Le mode Flou de l’objectif
est conçu pour atténuer le flou résultant de l’objectif de l’appareil
photo. Le mode Flou directionnel permet de faire disparaître le flou de
bougé uniquement lorsque celui-ci est limité et que la valeur d’angle
Amélioration de l’outil Netteté
sélectionnée correspond bien à la direction du flou. Après avoir choisi
L’outil Netteté de Photoshop a été amé-
lioré depuis CS5. Le mode Protéger les le mode de suppression du flou, utilisez les curseurs Gain et Rayon
détails utilise un algorithme qui minimise pour ajuster l’effet d’accentuation.
la pixellisation quand l’outil Netteté est
employé pour renforcer les détails de Dans l’exemple d’application du filtre Netteté optimisée, j’ai utilisé la
l’image. Le mode Protéger les détails commande Convertir pour les filtres dynamiques du menu Filtre afin
peut donc améliorer fidèlement les
détails dans les hautes fréquences sans de convertir le calque d’arrière-plan en calque d’objet dynamique. Cela
faire surgir d’artefacts visibles, même m’a permis d’appliquer le filtre Netteté optimisée en tant que « filtre
si je préconise l’utilisation de cet outil dynamique » pour pouvoir délimiter la zone d’application du filtre en
en mode Luminosité pour réduire le
peignant sur le masque de fusion. J’aurai aussi pu dupliquer le calque
risque d’apparition d’artefacts colorés
(figure 4.13). d’arrière-plan et appliquer le filtre Netteté optimisée au calque ainsi
créé. Un calque de filtre dynamique a pour avantage que les réglages
effectués peuvent être corrigés à tout moment. Il suffit de double-cli-
quer sur le calque de Netteté optimisée pour ouvrir à nouveau la boîte
de dialogue du filtre illustrée à l’étape 1.

Figure 4.13 Options de l’outil Netteté avec le nouveau mode Protéger les détails.

268
Accentuation et réduction du bruit 4

1
1. Vue grossie d’une photo dont le sujet principal est légèrement flou. Je ne voulais pas appliquer d’accentuation globale, car
cela aurait créé des artefacts dans le fond. Pour l’éviter, j’ai converti le calque d’Arrière-plan de l’image en objet dynamique
auquel j’ai appliqué le filtre Netteté optimisée en mode Flou de l’objectif avec les valeurs illustrées.

2
2. L’effet de Netteté optimisée a fonctionné correctement sur la statue, mais il a augmenté les artefacts dans le fond
(figure 4.12). J’ai donc cliqué sur le masque de fusion de l’objet dynamique, je l’ai rempli de noir et j’ai peint dessus en blanc
pour limiter l’effet de la Netteté optimisée à la statue. Ensuite, j’ai double-cliqué sur l’icône des options de fusion du calque
Objet dynamique (entourée) pour ouvrir la boîte de dialogue et réduire l’opacité du filtre à 50 %.

269
Photoshop CS6 pour les photographes

Netteté optimisée : mode Avancé


En mode Avancé, deux sections supplémentaires, Ton foncé et Sélecteur,
Enregistrement sont disponibles par l’intermédiaire des onglets dont les réglages permettent
des paramètres d’atténuer l’effet d’accentuation du filtre. La valeur d’Estompage réduit
du filtre Netteté optimisée
Vous pouvez enregistrer les l’accentuation soit dans les tons clairs, soit dans les tons foncés. C’est le
paramètres du filtre en cliquant principal paramètre à modifier pour réduire la quantité d’artefacts visibles
sur le bouton d’enregistrement dans les zones claires ou foncées de l’image. Le curseur Gamme de tons
(entouré à la figure 4.14), ce fonctionne de la même manière que celui de la commande Tons foncés/Tons
qui vous permet d’y accéder par
la suite depuis la liste déroulante clairs : il détermine la plage tonale à laquelle s’applique l’estompage. Le
Paramètres de la boîte de dia- curseur Rayon est lui aussi similaire à celui de la commande Tons foncés/
logue Netteté optimisée. Tons clairs : il détermine quelles zones de l’image sont prises en compte
pour l’atténuation.

Figure 4.14 Pour cette photo, j’ai sélectionné le mode Avancé du filtre Netteté optimisée, et j’ai choisi le mode Flou
de l’objectif, un Gain de 150 %, un Rayon de 1,0 et l’option Plus précis. J’ai ensuite cliqué sur les onglets Tons foncés et
Sélecteur pour limiter l’effet du filtre. Avec une valeur d’Estompage élevée, l’accentuation est moins visible, tandis que la
valeur de Gamme de tons détermine sur quelle plage de tons l’accentuation doit être atténuée. La valeur de Rayon, enfin,
détermine l’échelle des modifications.

270
Accentuation et réduction du bruit 4

Suppression du Flou directionnel


Le mode Flou directionnel permet de corriger une légère secousse de l’appareil photo ou de faibles
mouvements des sujets d’une photo (figure 4.15). Lorsque Supprimer Flou directionnel est sélec-
tionné, l’astuce consiste à faire correspondre l’angle de la boîte de dialogue à l’angle du Flou direc-
tionnel de la photo et de régler les valeurs Gain et Rayon de façon à optimiser la correction de Flou
directionnel. Pour des résultats optimaux avec l’un ou l’autre de ces modes, n’oubliez pas de cocher
la case Plus précis, dans le bas de la boîte de dialogue. Le temps de traitement de l’image en sera
augmenté, mais les résultats seront bien meilleurs.

Avant

Netteté optimisée

Figure 4.15 Le mode Flou directionnel du filtre Netteté optimisée permet une amélioration de la netteté raisonnablement
bonne lorsque la secousse de l’appareil photo ou le mouvement du sujet sont limités. J’ai d’abord réglé Gain, Rayon et Angle
de façon à obtenir l’accentuation la plus efficace, puis, dans le mode Avancé, j’ai cliqué sur l’onglet Tons foncés pour choisir
la valeur d’Estompage et de Gamme de tons de façon à atténuer l’effet d’accentuation dans les tons foncés. Le résultat est
une image légèrement plus lisse.

271
Photoshop CS6 pour les photographes

Non aux calques de filtre dynamique


Création d’un pinceau de retouche de la profondeur
Je vous ai exposé précédemment les avan- de champ
tages des calques de filtre dynamique pour
l’application d’un effet de filtre localisé, sur- Nous avons vu précédemment qu’il était possible d’utiliser le filtre
tout de par le fait qu’il est possible de reve- Netteté optimisée pour supprimer une partie du flou d’une image
nir en arrière et de revoir les réglages du et appliquer sélectivement l’effet de filtre par le biais d’un masque
filtre appliqué à l’aide d’un calque d’objet
de fusion. Il existe encore une autre solution pour réduire le flou
dynamique. Toutefois, la technique décrite ici
n’est pas compatible avec les calques d’objet d’une photo et cette technique est très proche de l’un des procédés
dynamique, car ils ne proposent pas d’op- décrits par Bruce Fraser dans Netteté et accentuation avec Pho-
tions de fusion (telles que celles présentées toshop CS2, parus en français aux Éditions Eyrolles. Je me suis
à l’étape 2). Il n’est pas non plus possible de
combiner les deux effets de filtres appliqués
contenté de modifier quelques valeurs pour produire un pinceau
à l’étape  3 pour n’en former qu’un seul en d’accentuation à la forme plus étroite. En principe, vous pouvez
employant le mode de fusion Incrustation. Le adapter ces réglages pour produire des calques de netteté adaptés
principe des calques d’objet dynamique est à divers types de correction de la mise au point.
intéressant, mais ils restent assez limités dans
leur application.
Cette technique peut servir à renforcer la netteté des détails flous
en ajoutant une combinaison de halos nets et doux pour donner
l’illusion d’une netteté apparente. Elle exige d’avoir préalablement
créé une copie du calque d’Arrière-plan et ajusté les options du
Style de calque, de sorte que les effets de filtre qui vont être appli-
La vidéo qui fait du bruit qués se limitent aux tons moyens, et que les ombres et les clairs
sur la suppression du flou soient protégés.
Pour les rares personnes qui ne seraient pas
au courant, à Adobe Max en 2011, Adobe La première étape consiste à choisir le mode de fusion Incrus-
a présenté en avant-première une nouvelle
technologie en cours de développement : tation pour rendre l’image plus contrastée, mais après l’applica-
tinyurl.com/3fyywah. Un million de personnes tion des filtres Accentuation et Passe-haut, cette augmentation du
au moins ont visionné la vidéo et beaucoup contraste est limitée aux zones aux contours doux, ce qui constitue
de bruits ont couru sur l’ajout de cette
tout l’intérêt de cette technique. À l’étape 3, j’applique le filtre
nouvelle fonctionnalité dans Photoshop. Il ne
fait aucun doute qu’elle sera certainement Accentuation avec un Gain maximum de 500 %, un Rayon de
ajoutée un jour ou l’autre, mais (évidemment) 1,0 pixel et un Seuil nul. L’objectif de cette étape est de produire
pas cette fois-ci. Comme pour toute nouvelle des halos durs et fins autour de toutes les zones de détails sur les
technologie, elle doit d’abord être testée et
améliorée avant d’être prête à être introduite
contours, et plus particulièrement les contours doux, en effet, le
dans un produit commercialisé. L’autre aspect filtre Passe-haut est ensuite destiné à ajouter des halos plus larges,
remarquable de cette démonstration est que aux contours doux qui se chevauchent dans le but d’augmenter le
l’outil pourrait servir à accentuer la netteté contraste dans les tons moyens. La combinaison de ces deux filtres
des photos sujettes au flou de bougé, par
opposition au flou de l’objectif. La technique
aboutit à un calque qui améliore la netteté apparente des zones qui
s’est révélée efficace sur les images présentées étaient floues, au détriment de celles qui étaient nettes auparavant.
dans la vidéo. Mais, comme Adobe l’admet En ajoutant un masque de fusion rempli de noir, on peut utiliser
volontiers, la technologie ne saurait être la le pinceau pour « peindre » la retouche sur les seules zones qui
panacée à son stade actuel !
en ont le plus besoin.

272
Accentuation et réduction du bruit 4

1
1. Cette illustration présente la photo de paysage avant les modifications : le
premier plan est parfaitement net, mais il y a une perte de netteté à mi-distance.
Commencez par copier le calque d’arrière-plan.

2
2. Ensuite, double-cliquez sur la copie du calque d’arrière-plan pour ouvrir les options Style
de calque et ajuster les réglages comme suit. Définissez le mode de fusion Incrustation et
réduisez l’Opacité à 50 %. Les curseurs Comparaison sur sont ajustés comme illustré pour
protéger davantage les ombres et les hautes lumières.

273
Photoshop CS6 pour les photographes

Définir les valeurs


de la profondeur de champ
Les valeurs des filtres Accentuation
et Passe-haut employées ici sont
destinées à renforcer la netteté des
zones qui contiennent beaucoup de
détails aux contours fins (comme
dans un paysage). D’autres réglages
conviendront aux photos présentant
des contours plus larges exigeant
une accentuation. Par exemple, la
formule originale de Bruce Fraser
suggère l’emploi d’un Rayon de
4 pixels pour le filtre Accentuation
combiné à un Rayon de 40 pixels
pour le filtre Passe-haut.
3
3. Après avoir validé les réglages du Style de calque par un clic sur OK, appliquez le filtre
Accentuation au calque de la copie de l’arrière-plan en définissant un Gain de 500 % et
un Rayon de 1,0 pixel. Ensuite, appliquez le filtre Passe-haut (Filtre>Divers>Passe-haut)
avec un Rayon de 20 pixels.

4. Enfin, maintenez la touche Alt/Opt enfoncée et cliquez sur le bouton Ajouter un masque
de fusion dans le panneau Calques (entouré). Un masque de fusion rempli de noir est
ajouté pour dissimuler le contenu du calque. Vous pouvez alors sélectionner un pinceau
normal et peindre en blanc sur le masque pour révéler le calque d’accentuation de la
profondeur de champ et ajouter davantage de netteté apparente à mi-distance.

274
Gestion des images
11
L
’une des conséquences de l’utilisation d’images numériques dans Photoshop est que vous
serez bientôt submergé de fichiers d’images. Vous avez donc besoin d’un peu plus qu’un
simple explorateur de fichiers pour visionner les fichiers sur votre ordinateur. Au minimum,
vous devez avoir un programme d’exploration qui vous permet de visualiser aisément les images, de
choisir celles que vous souhaitez ouvrir dans Photoshop et de réaliser les tâches basiques de gestion
des fichiers, telles que la notation des images et l’ajout de métadonnées.

Bridge CS6 n’a pas beaucoup changé par rapport à la version pré-
cédente, même s’il est désormais compatible 64 bits. L’interface Alternatives à Bridge
À l’avenir, les systèmes d’exploitation
a été légèrement modifiée, mais cette version se distingue surtout offriront peut-être de meilleurs outils
par la simplification de ses fonctionnalités. Ainsi, la possibilité de d’exploration pour les images (il est
prévisualisation d’une sortie Web a été supprimée dans l’espace d’ailleurs intéressant de noter que la
dernière plate-forme Vista contient un
de travail Sortie. Le panneau de Mini Bridge a également été
explorateur amélioré pour les images,
épuré. destiné aux photographes). Par exemple,
sur Mac OS X 10.6, vous pouvez pres-
ser la barre d’espace pour afficher rapi-
La solution Bridge dement des images sélectionnées, ou
utiliser le mode de navigation Cover
Inclus avec Photoshop, Bridge fait également partie de la Creative Flow View pour vérifier le contenu d’un
Suite. La meilleure description de ce logiciel est celle d’un explo- dossier. En attendant, il existe plusieurs
rateur de fichiers spécialisé. Il offre un moyen direct de gérer vos explorateurs de fichiers dédiés qui vous
aideront à mieux gérer vos images, tels
photos via Photoshop et Camera Raw (si votre format brut est pris que PhotoMechanic™. En réalité, plus
en charge). Bridge présente l’avantage d’être gratuit et de bien qu’un explorateur de fichiers, Phase One
s’intégrer à Camera Raw. Il contient également la plupart des Media Pro est également un programme
de catalogage sophistiqué qui permet
outils dont vous aurez besoin pour importer, traiter les images
de gérer efficacement et rapidement les
brutes et gérer vos images. En outre, il peut fonctionner avec images. Plus récemment, nous avons as-
les outils d’automatisation de Photoshop, tels que les fonctions sisté à l’émergence d’applications de flux
de Photomerge et le processeur d’images. Bridge présente aussi de production pour photographie nu-
mérique telles que Aperture (Apple) et
des changements alliant l’utile à l’agréable. En effet, l’interface Photoshop Lightroom (Adobe), conçues
a été améliorée et permet de modifier rapidement l’espace de pour fournir une solution complète de
travail. Les aperçus plein écran sont activables d’un simple clic gestion du flux de production, du trai-
et la fonction Collections a été révisée. On trouve aussi un Mini tement numérique de l’image brute à la
gestion d’une bibliothèque d’images.
Bridge distinct, sous la forme d’un panneau d’extension pour

567
Photoshop CS6 pour les photographes

Photoshop. Nous l’examinerons en détail à la fin du chapitre. Même si les performances de Bridge
ont été améliorées, il n’est pas toujours aussi rapide ni aussi bon que d’autres logiciels d’exploration
d’images ; par exemple, ses nouvelles fonctions d’édition Web et PDF sont très lentes, et la saisie de
métadonnées et de mots-clés reste une procédure fastidieuse.

Configurer les Préférences générales


Les Préférences de Bridge sont accessibles depuis le menu Édition (Windows) ou Bridge (Mac OS X)
(figure 11.1). Les paramètres de la rubrique Général régissent l’apparence de l’interface de Bridge.
Vous disposez des mêmes options de Thème de couleur que dans les Préférences de Photoshop. Vous
pouvez donc choisir le même thème dans Bridge et dans Photoshop. Ou bien, ajustez les curseurs
de Luminosité de l’interface utilisateur et de Fond d’image pour définir des réglages de luminosité
personnalisés pour l’interface. La liste déroulante Couleur d’accentuation propose diverses options
de couleurs pour les images sélectionnées et les commandes de Bridge. Notez que la couleur par
défaut passe de l’orange au bleu, selon le réglage du curseur de Luminosité de l’interface utilisateur.

Tout ouvrir ou presque La section Comportement permet de définir le démarrage par défaut
avec Bridge d’Adobe Photo Downloader lors de l’insertion d’une carte mémoire
Bridge vous permet d’ouvrir non seu- (ou lors du raccordement de l’appareil photo à l’ordinateur). L’option
lement des images dans Photoshop,
mais également tout autre type de
« Double-clic pour modifier les paramètres Camera Raw dans Bridge »
documents Creative Suite.Vous pouvez permet de passer outre le fonctionnement par défaut de Bridge en le
également ouvrir d’autres types de do- forçant à toujours être le programme hôte de Camera Raw. L’option
cuments, tels que des fichiers Word, et Ctrl/Cmd+clic ouvre la Loupe en mode Aperçu ou Vérification : ainsi,
effectuer des opérations de glisser-dé-
poser entre Bridge et des dossiers du
la Loupe apparaît uniquement dans le panneau Aperçu et dans les modes
Finder ou de l’Explorateur Windows. de vérification si vous pressez cette touche.

Figure 11.1 Préférences générales de Bridge.

568
Gestion des images 11

Lancer Bridge
Pour lancer Bridge le plus simplement, cliquez sur le bouton présent dans la barre d’application de
Photoshop (figure 11.2). La fenêtre qui s’affiche (figure 11.3) correspond au dernier dossier qui a
été ouvert dans ce logiciel. Vous pouvez également passer à Bridge en choisissant Fichier>Parcourir
ou via les raccourcis Ctrl+Alt+0/Cmd+Opt+0 (qui permet également de revenir à Photoshop) et

Afficher un dossier parent Obtenir des photos Trier par ordre


ou de favoris de l’appareil photo Espace de travail croisant/décroissant

Navigation Afficher un fichier Ouvrir dans Filtrer les éléments Options Ouvrir un fichier
parmi ou un dossier récent Camera Raw par note de tri récent
les dossiers
Revenir à Options Boutons Options de qualité Zone de
Dossier
Photoshop Affiner de sortie de rotation des vignettes recherche Nouveau dossier
courant
Mode
Compact
Supprimer

Aperçu
avec
Loupe

Pancarte des
métadonnées de
l’appareil photo

Taille de vignette Taille de vignette Afficher


plus petite plus grande le contenu
sous forme
Ajustement dynamique Verrouiller la grille
de liste
de la taille des vignettes des vignettes
Afficher sous forme Afficher sous forme
de vignettes détaillée
Figure 11.2 L’interface de Bridge.

569
Photoshop CS6 pour les photographes

Créer des dossiers Ctrl+Maj+0/Cmd+Maj+0. Pour ouvrir une image depuis Bridge,
Vous pouvez créer des nouveaux dossiers double-cliquez sur sa vignette. Pour fermer Bridge tout en ouvrant
en cliquant sur le bouton correspondant, l’image, pressez la touche Alt/Opt tout en double-cliquant. Toute-
via le raccourci Ctrl+Maj+N/Cmd+Maj+N fois, en ce qui concerne les fichiers RAW des appareils photo numé-
ou en choisissant Fichier>Nouveau dossier.
riques, les choses sont un peu plus complexes. Pour plus de détails
sur ce sujet, référez-vous au chapitre 3 « Traitement des images par
Associer des fichiers JPEG
Camera Raw ».
à Camera Raw
Vous pouvez définir le mode de traitement Rotation des vignettes et de l’aperçu
des images JPEG et TIFF dans les Préfé-
rences de Camera Raw (voir le chapitre 3 Pour ajuster l’affichage des vignettes dans le panneau Contenu,
« Traitement des images par Camera agissez sur le curseur Zoom en bas de la fenêtre de Bridge, ou uti-
Raw »). Vous pouvez désactiver l’ouverture
de ces fichiers dans Camera Raw, activer lisez le raccourci Ctrl++/Cmd++ ou Ctrm+-/Cmd+- pour agrandir
l’ouverture automatique de tous les fichiers ou réduire la taille des vignettes. Le bouton Verrouiller la grille des
JPEG et TIFF pris en charge, et activer l’ou- vignettes (en bas de la figure 11.2) empêche de modifier le nombre
verture automatique des seuls fichiers JPEG de colonnes en cas de redimensionnement du panneau Contenu.
et TIFF qui ont déjà été traités dans Camera
Raw. Pour passer outre les deux derniers Vous pouvez appliquer une rotation de 90° aux images sélection-
paramètres, maintenez la touche Maj enfon- nées dans Bridge en choisissant Image>Rotation ou à l’aide des
cée lorsque vous double-cliquez pour ou- raccourcis Ctrl+U/Cmd+U (dans le sens des aiguilles d’une montre)
vrir l’image. Lorsque des réglages Camera
et Ctrl+Maj+U/Cmd+Maj+U (dans le sens contraire des aiguilles
Raw ont été précédemment ajoutés à une
image, ils seront appliqués à l’ouverture. En d’une montre). Vous avez également la possibilité d’utiliser les Bou-
l’absence de précision contraire, l’image tons de rotation, en haut dans l’interface de Bridge. Notez toutefois
est ouverte directement dans Photoshop, que seuls les vignettes et l’aperçu sont modifiés ; pour faire « réel-
comme à l’accoutumée.
lement » pivoter l’image, vous devez l’ouvrir dans Photoshop.

Raccourcis clavier de l’espace La fenêtre principale de Bridge


de travail
Vous pouvez aussi affecter les raccourcis Vous pouvez personnaliser la visibilité et la disposition des diffé-
clavier Ctrl+F1/Cmd+F1 à Ctrl+F6/Cmd F6 rents panneaux de Bridge pour les adapter à vos exigences person-
aux divers espaces de travail ; par exemple,
Ctrl+F1/Cmd+F1 sélectionne l’espace de
nelles. Ainsi, cliquez sur l’un des boutons des espaces de travail
travail Informations essentielles. Notez que (figure 11.5) pour passer rapidement à un autre espace de travail
lorsque vous créez un nouvel espace de prédéfini de Bridge. Pour ce faire, dans le menu Fenêtre, sélec-
travail, les raccourcis clavier sont décalés tionnez ou désélectionnez un panneau donné pour le masquer ou le
en conséquence.
rendre visible. Cliquez sur un panneau et essayez de le glisser sur
un nouvel emplacement ou de grouper les panneaux dans l’un des
trois emplacements qui leur sont réservés.

Il est également possible d’ajuster la hauteur des panneaux en


glissant les séparateurs horizontaux, et un double-clic sur l’onglet
Figure 11.3 Sélectionnez Fenêtre>Espace
d’un panneau fait disparaître rapidement son contenu pour ne laisser
de travail>Nouvel espace de travail pour créer visible que l’onglet. Un nouveau double-clic le fait réapparaître
un espace de travail personnalisé. dans sa taille d’origine.

570
Gestion des images 11

Figure 11.4 Vue agrandie de la liste des espaces de travail. Si la liste est partiellement masquée, cliquez sur le séparateur
(entouré) et glissez-le vers la gauche pour afficher toutes les possibilités.

Figure 11.5 La disposition des panneaux de Bridge peut être modifiée selon vos habitudes de travail. Vous pouvez glisser
les vignettes au sein d’un même dossier pour varier leur ordre, comme si vous déplaciez des diapositives sur une table
lumineuse. En double-cliquant sur l’onglet d’un panneau, comme sur le panneau Mots-clés, vous le fermez. Vous pouvez aussi
modifier la taille relative des panneaux en glissant leurs séparateurs gris (horizontaux et verticaux) ; par exemple, en double-
cliquant sur le séparateur vertical vous fermez provisoirement les panneaux latéraux. Dans cet exemple, le panneau Aperçu
a été agrandi afin de disposer d’un aperçu plus grand de la vignette sélectionnée.

571
Photoshop CS6 pour les photographes

Personnaliser les panneaux et la zone de contenu


Voyons pour commencer la manière dont est structurée la
fenêtre de Bridge. L’interface de Bridge est constituée de
trois sections adaptables, utilisées pour héberger les différents
panneaux de Bridge. Chaque panneau peut être ajusté verti-
calement ou horizontalement, et placé dans n’importe quelle
section de l’interface. Le panneau Contenu permet l’affichage
en modes Vignettes, Détails et Liste, le menu Affichage ou
les boutons situés dans le coin inférieur droit de l’interface
permettant de passer d’un mode à l’autre. La combinaison et
Figure 11.6 Pour réduire la taille d’une fenêtre, l’adaptation des divers panneaux avec ces trois modes d’affi-
cliquez sur Passer en mode réduit (première icône en chage permettent d’obtenir un grand nombre de dispositions
haut à droite de la fenêtre). Cliquez de nouveau sur ce
bouton pour rétablir la fenêtre. Une fenêtre en mode d’espaces de travail. La figure 11.6 montre une disposition
Réduit reste toujours au premier plan. Toutefois, ce réduite à sa plus simple expression, où seul le panneau Contenu
fonctionnement peut être modifié : dans le menu du est visible. La figure 11.8 présente une disposition de Bridge
mode réduit, désélectionnez Fenêtre réduite toujours
dans laquelle le panneau Contenu reste en mode d’affichage
visible.
Vignettes, le panneau Dossier ayant été rendu visible. À la
figure 11.9, j’ai ajouté un panneau Métadonnées et activé le
mode d’affichage Détails pour le panneau Contenu.

Figure 11.7 Voici un affichage de base de l’interface de Bridge dans laquelle les trois sections de panneaux sont présentes ;
seul le panneau Contenu est visible, car il ne peut être masqué.

572
Gestion des images 11

Figure 11.8 Davantage


de panneaux peuvent être
visibles : pour cela, sélection-
nez ceux que vous souhaitez
ajouter dans le menu Fenêtre
de Bridge (les panneaux
déjà visibles présentent une
coche en face de leur nom).
Ici, le panneau Dossiers est
visible dans le panneau de
gauche.

Figure 11.9 Le panneau


Détails est ici visible et ajouté
aux panneaux situés sur la
gauche. Le mode Détails a
également été activé pour le
panneau Contenu en cliquant
sur le bouton correspondant
(entouré).

573
Photoshop CS6 pour les photographes

Défilement dans le panneau Contenu


Choisir un espace de travail
Le panneau Contenu possède un menu acces- La disposition Table lumineuse (figure 11.10) permet de maxi-
sible via son icône (entourée à la figure 11.10)
située dans le coin supérieur droit du panneau. miser la taille du panneau Contenu de façon à ce qu’il occupe
Lorsque vous cliquez dessus, vous pouvez la totalité de l’écran. L’espace de travail Film fixe (Ctrl+F2/
sélectionner une disposition horizontale, ver- Cmd F2), illustré à la figure 11.11, est bien adapté à la retouche
ticale ou automatique. Utilisez cette option d’images au format Paysage, dans la mesure où il est possible
pour forcer le défilement vertical des vignettes
dans le panneau Contenu (qui est le défile- d’utiliser la flèche Droite et la flèche Gauche pour se dépla-
ment appliqué par défaut dans la plupart des cer sur le film et de disposer d’un aperçu de bonne taille. Ces
espaces de travail) ou le défilement horizontal deux espaces de travail permettent de bénéficier d’une disposi-
(comme dans l’espace de travail Film fixe de la
tion claire des panneaux qui permet de parcourir facilement les
figure 11.11). Si vous sélectionnez la disposition
automatique, Bridge choisit la direction du défi- images. Le panneau Contenu est doté d’un menu permettant de
lement des vignettes. choisir la disposition des vignettes (voir ci-contre). Ainsi, vous
pouvez créer une disposition Film fixe vertical avec un panneau
Contenu étroit au centre, et un grand panneau Aperçu dans la
colonne de droite. La figure 11.12 présente la disposition Mots-
clés qui met l’accent sur le panneau Mots-clés, tandis que le
Affichages synchronisés panneau Contenu est en mode Détails et affiche les informations
Choisissez Fenêtre>Nouvelle fenêtre de syn-
chronisation (Ctrl+Alt+N/Cmd+Opt+N) pour essentielles sur l’image, en complément des vignettes.
disposer de deux fenêtres synchronisées, éven-
tuellement affichées sur deux écrans. L’une des Ouvrir plusieurs fenêtres de Bridge
fenêtres pourrait afficher un espace de travail
Table lumineuse, tandis que l’autre utiliserait Vous pouvez ouvrir simultanément plusieurs fenêtres de Bridge
l’espace de travail Prévisualisation.
et donc accéder à plusieurs dossiers d’images en même temps

Figure 11.10 Espace de travail Table lumineuse de Bridge (notez les options de disposition du panneau Contenu affichées
en haut à droite).

574
Gestion des images 11

Figure 11.11 L’espace de travail Film fixe (Ctrl+F2/Cmd+F2) combine un grand panneau Aperçu et un étroit
panneau Contenu dans la partie inférieure, avec une disposition horizontale.

Figure 11.12 L’espace de travail Mots-clés affiche le panneau Contenu en mode Détails, les panneaux Favoris,
Mots-clés et Métadonnées étant à gauche.

575
Photoshop CS6 pour les photographes

Figure 11.13 Dans cet exemple, un dossier d’images a été ouvert dans Bridge en utilisant un espace de travail Prévisua-
lisation modifié, où les images peuvent être visionnées en grand dans le panneau Aperçu et où le panneau Contenu affiche
un Film fixe de vignettes verticales. J’ai ensuite sélectionné la commande Fichier>Nouvelle fenêtre pour ouvrir une autre
vue de l’interface de Bridge, que j’ai déplacée sur la droite. Ainsi, j’ai pu parcourir les vignettes des images dans la seconde
fenêtre et les comparer à celles affichées dans la première.

sans avoir à passer d’un dossier à l’autre via le panneau Dossiers ou un autre moyen de naviga-
tion. L’affichage simultané de plusieurs aperçus facilite également les comparaisons entre images
(figure 11.13).

Afficher un diaporama
La fonction Diaporama de Bridge est utile pour des présentations pro-
fessionnelles. Elle offre en outre une interface claire et bien adaptée,
dans laquelle vous pouvez retoucher vos images avec moins d’encom-
brement que dans les autres fenêtres. À la figure 11.15, le Diaporama
est affiché en mode Plein écran. Étant donné que vous avez accès à
toutes les commandes de notation habituelles, vous pouvez examiner
et retoucher une collection de photos en utilisant les touches fléchées
pour passer d’une photo à l’autre. Ctrl+Maj+E permet d’augmenter la
note à l’aide d’étoiles et Ctrl+E de la diminuer. Pour choisir d’autres
paramètres pour le Diaporama, notamment les nouvelles options de
transition et de zoom des diapositives, sélectionnez Affichage>Options
Figure 11.14 La boîte de dialogue Options du diaporama (figure 11.14).
du diaporama. Elle comporte diverses options
de transition des diapositives.

576
Gestion des images 11

Figure 11.15 Le contenu de la fenêtre Bridge peut être visualisé en mode Diaporama en sélectionnant Affichage>Diaporama
(Ctrl+L/Cmd+L). Utilisez les touches + et – pour effectuer un zoom avant ou arrière pendant la lecture. Un triple clic permet
également de zoomer sur les coins à 100 %.

Réglages des vignettes


Il est possible de définir le mode de création des vignettes dans le Limiter la génération des aperçus
menu de sélection des options de qualité des vignettes dans la fenêtre Bridge nécessite un long moment pour
de Bridge (figure 11.16). Avec Préférer Incorporée, la vignette utilise générer un aperçu des fichiers d’images
un aperçu existant, ce qui accélère l’exploration des images qui ne grand format. Si la préférence Maximi-
ser la compatibilité des fichiers PSD est
sont pas chargées dans le cache (vous pouvez aussi cliquer sur le bou- cochée (voir au chapitre 2), les fichiers
ton situé à gauche de celui du menu pour activer ce mode). L’option PSD multicalques généreront un calque
Haute qualité à la demande produit des aperçus précis, mais unique- d’image composite lors de l’enregistre-
ment lorsque vous cliquez sur une vignette pour la sélectionner. Enfin, ment, réduisant du même coup le temps
nécessaire pour afficher un aperçu dans
Bridge. Limiter la taille des fichiers pour
les générations d’aperçu au moyen de
l’option Ne pas traiter les fichiers dont
la taille est supérieure à x Mo permet
également d’accélérer le processus de
création d’une mémoire cache d’aperçus
des fichiers très volumineux.

Figure 11.16 Options de qualité des vignettes.

577
Photoshop CS6 pour les photographes

l’option Toujours utiliser la haute qualité charge des vignettes pour tous les fichiers rencontrés qui
ne se trouvent pas encore dans le cache de Bridge.

Dans les Préférences des vignettes de Bridge (figure 11.18), vous pouvez limiter la création des
vignettes aux fichiers dont la taille est inférieure ou égale à celle définie (plus les fichiers sont petits,
plus la création des vignettes est rapide). La section Détails permet de faire apparaître des lignes
de métadonnées supplémentaires sous les vignettes, dans la zone Contenu (figure 11.17). L’option
Afficher les infobulles est utile si vous souhaitez savoir à quoi servent les différentes sections de
l’interface de Bridge. Elle vous permet également de lire les noms de fichiers complets plus aisément
dans la zone de contenu.

Figure 11.17 Vous pouvez ajouter


jusqu’à quatre lignes de métadonnées
supplémentaires sous les vignettes. Utilisez
le raccourci clavier Ctrl+T/Cmd+T pour
masquer ou afficher les informations qui
apparaissent sous les vignettes dans la
zone Contenu. Figure 11.18 Section Vignettes des Préférences de Bridge.

Gestion de la mémoire cache


À partir du moment où vous ouvrez un dossier d’images dans Bridge, le programme se met au tra-
vail, créant des vignettes et des aperçus tout en lisant les métadonnées présentes dans les fichiers et
en tenant compte de choses telles que les informations Camera Raw, les instructions relatives à la
rotation de l’image, la note et l’étiquette du fichier. Il charge rapidement les vignettes basse défini-
tion avant de générer, dans un second passage, des vignettes de résolution élevée. Bridge doit par
conséquent traiter un grand nombre d’informations. Si vous avez l’intention d’utiliser le programme
pour gérer de grandes collections d’images, contenant un grand nombre de fichiers RAW, vous avez
réellement besoin d’un ordinateur rapide, faute de quoi Bridge vous semblera désespérément lent.

Les informations créées au cours de ce processus sont conservées sous forme de « données de
mémoire cache ». La mémoire cache de Bridge comporte deux éléments : les métadonnées des
images et la mémoire cache des vignettes. Chaque fois que vous ouvrez un dossier dans Bridge, le

578
Gestion des images 11

programme vérifie s’il existe une mémoire cache de l’image Fichiers XMP d’accompagnement
dans le dossier Users\Nom de l’utilisateur\AppData\Roaming\ Les informations spécifiques au fichier suscep-
Adobe\Bridge CS6\Cache (Vista) ou Utilisateurs\Nom de l’uti- tibles d’être lues par d’autres applications, telles
lisateur\Bibliothèque\Caches\Adobe\Bridge CS6\Cache (Mac que les métadonnées personnalisées IPTC et les
paramètres de Camera Raw (que seuls les autres
OS X), par exemple (vous pouvez modifier cet emplacement logiciels d’Adobe peuvent lire) sont normalement
dans les Préférences du Cache). S’il existe une mémoire cache, conservées dans l’espace XMP de l’en-tête du fichier.
le dossier inspecté affichera instantanément les vignettes, aper- Cependant, les fichiers RAW propriétaires étant
une entité inconnue, il est préférable de conserver
çus et métadonnées archivés. Cela ne pose aucun problème tant
ce type de données dans la base de données de Ca-
que le dossier en question est inspecté sur l’ordinateur qui l’a mera Raw ou dans un fichier XMP annexe distinct,
créé et que son nom n’a pas été modifié depuis la création de qui voyage avec le fichier RAW lorsque celui-ci est
la mémoire cache. Si ces deux conditions ne sont pas réunies, déplacé d’un dossier à l’autre, et qui est renommé
en même temps que le fichier d’origine.
Bridge doit recommencer et recréer une nouvelle mémoire
cache.
Actualisation de la mémoire cache
Les fichiers RAW propriétaires posent un problème particulier La base de données sous-jacente de Bridge utilise
car les informations concernant la rotation, la note de l’image désormais SQLite au lieu de MySQL. Par consé-
et les réglages effectués dans Camera Raw peuvent unique- quent, tous les aperçus conservés dans la mémoire
ment être stockés dans la base de données Camera Raw qui cache centrale devront être mis à jour quand vous
passerez à Bridge CS6. Pour faciliter la mise à jour
se trouve dans les Préférences de Camera Raw (figure 11.19). du cache pour les dossiers importants, choisissez
Lorsque vous choisissez d’enregistrer les réglages d’images Outils>Mémoire cache>Constituer et exporter
dans des fichiers .xmp annexes, les métadonnées sont aussi la mémoire cache et cochez l’option Exporter la
enregistrées dans les fichiers XMP annexes qui accompagnent mémoire cache vers les dossiers.
chaque image RAW (figure 11.20).

Il n’est donc pas superflu de choisir les préférences de Mémoire Compatibilité descendante
Activez également l’option Compatibilité descen-
cache de façon à ce que Bridge exporte les fichiers de mémoire dante dans les Préférences principales de Photo-
cache chaque fois que possible (figurer 11.22). Bridge met shop, l’écriture du fichier de mémoire cache des
alors automatiquement à jour la mémoire cache en ajoutant vignettes en sera accélérée.
deux fichiers de données de mémoire cache dans le même
dossier d’images (ils ne sont généralement pas visibles). Ainsi,
même si vous renommez ou déplacez le dossier ultérieurement,
la mémoire cache de l’image pourra encore être reconnue.
Cette caractéristique est particulièrement importante si vous
êtes sur le point de partager un dossier d’images que vous avez Figure 11.19 Préférences générales de Camera Raw.
retouchées dans Bridge avec un autre utilisateur ou si vous
devez archiver les photos que vous avez retouchées sur un CD
ou un DVD. Ainsi, les données de la mémoire cache seront
toujours préservées. Il arrive qu’une mémoire cache ne soit
plus d’actualité et nécessite une mise à jour forcée. Pour cela,
sélectionnez Outils>Mémoire cache>Constituer et exporter la
mémoire cache (figure 11.21). Vous forcerez ainsi Bridge à
donner la priorité à la constitution d’une mémoire cache, non
Figure 11.20 Si les Préférences de Camera Raw
seulement pour le dossier actif, mais également pour tous les
indiquent d’enregistrer les fichiers .xmp en tant que
sous-dossiers qui s’y trouvent, ce qui vous évite d’avoir à les fichiers annexes, des fichiers annexes tels que celui-
ouvrir un par un. Vous voudrez peut-être que Bridge place ci apparaissent à côté des fichiers d’images RAW
modifiés dans Bridge.

579
Photoshop CS6 pour les photographes

Figure 11.21 Lorsque vous sélectionnez


la commande Outils > Cache > Constituer
et exporter la mémoire cache, la boîte
de dialogue illustrée apparaît. Vous pouvez
y demander la création du cache pour le
dossier sélectionné et ses sous-dossiers
éventuels. Vous pouvez aussi choisir de
Créer les aperçus 100 % et d’Exporter la
mémoire cache vers les dossiers.

Figure 11.22 Section Mémoire cache des Préférences de Bridge.

Démarrage automatique
de Bridge les gros dossiers dans le cache pendant les périodes d’inacti-
Si vous cochez l’option Démarrer Bridge
à la connexion dans les Préférences
vité, la nuit, par exemple. Les options des Préférences de la
avancées, Bridge se lance automatique-mémoire cache permettent de gérer le cache. Par exemple,
ment au démarrage de l’ordinateur. lorsque l’option Conserver les aperçus 100 % en mémoire
cache est sélectionnée, la taille de la mémoire cache s’en
trouve potentiellement accrue, mais vous bénéficierez d’un accès plus rapide aux aperçus de grande
taille. La capacité du cache lui-même peut être limitée à un nombre de fichiers prédéfini. Comme
les fichiers obsolètes sont effacés pour céder la place aux nouveaux, l’augmentation de la limite de
capacité du cache signifie que davantage d’informations sont conservées, au détriment d’un taux
d’occupation supérieur de l’espace disque. Les boutons Compacter la mémoire cache et Purger la
mémoire cache contribuent aussi à garder le contrôle sur la taille du cache.

Préférences avancées
Bridge utilise par défaut l’accélération matérielle pour afficher les images. Si votre carte graphique
n’est pas très puissante, il est peut-être préférable de cocher l’option Utiliser le rendu logiciel, et
de relancer Bridge (figure 11.23). Avec l’option Créer des aperçus adaptés à la taille de l’écran, la
taille des aperçus chargés en cache est suffisante pour occuper tout l’écran, à la manière du mode
Diaporama ou Vérification. La section International vous permet de choisir la langue utilisée dans
Bridge et la configuration du clavier en fonction de la langue indiquée. Les changements effectués
dans cette section ne prennent effet qu’au redémarrage de l’application.

580
Gestion des images 11

Figure 11.23 Section Avancées des Préférences de Bridge.

Aperçus sur un simple clic


Dans Bridge, vous pouvez désormais utiliser la barre d’espace pour visionner l’image à la taille de
l’écran. En mode Plein écran, vous pouvez cliquer avec la souris pour agrandir la photo à 100 % ;
cliquez encore pour revenir à l’affichage à la taille de l’écran et utilisez les touches fléchées pour
afficher la photo suivante ou précédente. Pour revenir dans la fenêtre de Bridge, appuyez sur la barre
d’espace et cliquez. Pour la vérification des images, privilégiez
la méthode du simple clic par rapport au mode Diaporama. Vous
pouvez passer d’une image à la suivante et ajouter des notes et
des étiquettes pendant la vérification. C’est simple et efficace.

Suppressions
La touche Suppr permet de supprimer la ou les images sélec-
tionnées. Si vous cliquez sur la touche Suppr ou le bouton de
la Corbeille dans Bridge, une boîte de dialogue apparaît et vous
demande si vous souhaitez envoyer un fichier directement dans
la Corbeille. Notez que ces fichiers ne sont pas définitivement
supprimés, mais simplement placés dans la Corbeille du sys-
Figure 11.24 Si vous sélectionnez un document
tème d’exploitation, ce qui permet de les retrouver en cas d’er- ou une image dans Bridge, puis que vous appuyez
reur. Si vous utilisez la combinaison Alt+Suppr/Opt+Suppr, le sur la touche Suppr, la boîte de dialogue ci-dessus
message de suppression n’apparaît pas, mais les images sont vous permet de refuser ou de supprimer le fichier.
Si vous cliquez sur Supprimer, une seconde boîte de
marquées comme étant des refus. Il suffit ensuite d’utiliser le dialogue (image du bas) vous demande de confir-
panneau Filtre pour sélectionner les seules images marquées mer la suppression du fichier sélectionné.

581
Photoshop CS6 pour les photographes

comme refus et les supprimer le cas échéant. Vous pouvez aussi sup-
primer des dossiers depuis Bridge, mais uniquement s’ils sont vides.

Piles d’images
Le menu Piles de Bridge permet de regrouper des fichiers en piles.
La figure 11.25 montre un exemple dans lequel certains des fichiers
ont été regroupés de cette manière. Pour utiliser cette fonction,
sélectionnez deux fichiers ou plus, et choisissez Grouper comme
pile (Ctrl+G/Cmd+G). Cette action groupe les images et les pré-
sente comme une pile, un chiffre indiquant le nombre de fichiers
inclus dans la pile. Pour dissocier les images d’une pile, utilisez
Ctrl+Maj+G/Cmd+Maj+G, pour développer une pile Ctrl+Flèche
droite/Cmd+Flèche droite, pour de nouveau réduire la pile
Ctrl+Flèche gauche/Cmd+Flèche gauche, pour développer toutes
les piles Ctrl+Alt+Flèche droite/Cmd+Opt+Flèche droite, et pour
réduire toutes les piles Ctrl+Alt+Flèche gauche/Cmd+Opt+Flèche
gauche.

Figure 11.25 Vignette d’une pile de fichiers


dans le panneau Contenu.

1
1. Cinq vignettes sont sélectionnées dans le panneau Contenu. Pour empiler ces images, j’ai utilisé le raccourci Ctrl+G/
Cmd+G.

582
Gestion des images 11

2
2. Les fichiers sont présentés ici dans le panneau Contenu, la pile étant développée. Pour cette étape, j’ai choisi la photo
la mieux exposée (la dernière du groupe illustré à l’étape  1) et j’ai sélectionné Piles>Placer en début de pile. Le fichier
sélectionné est celui utilisé pour identifier toutes les images dans la pile.

Empilement auto
Au chapitre 7, nous avons vu comment fusionner des fourchettes
d’exposition et, au chapitre 9, comment utiliser Photomerge pour
fusionner une succession d’images qui se chevauchent pour pro-
duire un panorama. Dans Bridge, vous pouvez utiliser la com-
mande Piles>Empilement auto du panorama/HDR (figure 11.26)
pour empiler automatiquement les images de ce type qui sont
réunies dans un dossier défini. Bridge parcourt les images et,
lorsqu’il trouve deux photos ou plus qui ont été prises à moins
Figure 11.26 Commande Piles >Empilement
de 18 secondes d’intervalle, il les traite comme des candidats auto du panorama/HDR.
potentiels pour un panorama ou une fusion HDR. Ensuite, Bridge
analyse les images à l’aide de la technologie d’alignement automatique de Photoshop. Lorsque dans
une série les photos se chevauchent de moins de 80 %, elles sont traitées comme appartenant à un
panorama ; lorsqu’elles se chevauchent de plus de 80 % (et que les informations EXIF indiquent que
les expositions varient d’une ou deux valeurs), elles sont supposées faire partie d’une fusion HDR.
C’est en se basant sur cette logique que Bridge parvient à organiser les photos en piles, tout en créant
et enregistrant les informations des métadonnées qui serviront plus tard au traitement automatisé des
piles d’images pour produire des panoramas ou des fusions HDR (figure 11.27). À la figure 11.27,
l’empilement auto génère un fichier XML qui est ajouté au dossier et enferme les instructions de
traitement. Le traitement peut être effectué en sélectionnant la commande Outils>Photoshop>Traiter
les collections dans Photoshop (figure 11.28). En fait, cette étape peut être exécutée directement, sans
empilement automatique préalable. Lorsque vous activez cette commande, les images qui ont été

583
Photoshop CS6 pour les photographes

Figure 11.27 Dans cette vue d’une fenêtre de Bridge, j’ai sélectionné la commande Piles>Empilement auto du panorama/
HDR. Les photos potentielles d’un panorama ont été empilées automatiquement.

Figure 11.28 Vous voyez ici le même dossier après exécution de la commande Outils>Photoshop>Traiter les collections
dans Photoshop. Trois fichiers HDR ont été créés et enregistrés dans des fichiers PSD. J’ai pu les ouvrir et appliquer un
Virage HDR à chacun.

584
Gestion des images 11

empilées automatiquement sont traitées directement dans Photoshop. Cette fonction est intéressante
pour les amateurs de grands panoramas ou de fusions HDR car elle leur permet de regrouper les
photos dans des piles. Toutefois, aucune interface ne permet de modifier la durée de l’intervalle de
18 secondes ou d’appliquer des paramètres particuliers pour les composites Photomerge. La fonction
n’est donc pas d’une fiabilité absolue quant à la détection des images. Lorsque tout se déroule comme
prévu, cet outil a un potentiel énorme, mais dans le cas contraire, vous devrez tout recommencer
vous-même. Globalement, c’est une innovation intéressante qui est vouée à être améliorée dans les
versions futures de Bridge.

Les panneaux de Bridge


Examinons certains panneaux de Bridge et leur rôle.

Panneau Dossiers
Le panneau Dossiers (figure 11.29) affiche sous forme d’arbores-
cence le contenu de l’ordinateur et de tous les disques qui y sont
reliés. La figure 11.30 montre comment utiliser la zone de l’empla-
cement des fichiers pour accéder rapidement aux autres dossiers. Les
dossiers répertoriés ici peuvent être développés ou réduits pour vous
permettre de visualiser leur contenu sous forme de vignettes dans
le panneau Contenu. Notez que Bridge doit être capable de lire le
format de ces images pour en afficher les vignettes. Celles-ci, ainsi
que les aperçus de toutes les images du dossier ouvert, sont stockées
en mémoire cache sur le disque dur. Bien entendu, comme men-
tionné plus haut, vous pouvez configurer les Préférences de Bridge
afin que les informations de la mémoire cache soient exportées
localement vers le dossier de l’image en même temps que celle-ci.
Figure 11.29 Le panneau Dossiers affiche
L’enregistrement de cette mémoire cache permet un affichage plus la liste complète de tous les dossiers conte-
rapide des vignettes lorsqu’un dossier d’images particulier est de nus sur votre disque dur et tous les supports
nouveau ouvert. Lorsqu’un dossier contient un fichier de mémoire amovibles. Vous pouvez faire glisser-déplacer
cache exporté de Bridge CS6 ou antérieur, Bridge est capable de le facilement les dossiers dans les panneaux
Contenu et Dossiers, et même dans des dos-
lire. En revanche, les versions antérieures de Photoshop ne sont pas siers externes.
capables de lire les fichiers de mémoire cache de Bridge CS6.

Figure 11.30 Vous pouvez aussi utiliser la barre d’adresse pour la navigation. Si vous cliquez sur les chevrons, la liste
déroulante présente les autres dossiers situés à cet emplacement.

585
Photoshop CS6 pour les photographes

Panneau Favoris
Le panneau Favoris (figure 11.31) fournit une série de raccourcis
vers divers emplacements de dossiers, tels que le Bureau ou le dos-
sier Images. Les éléments présents dans cet onglet sont définis à
l’aide des Préférences générales de Bridge ; vous pouvez aussi ajou-
ter de nouveaux favoris en y faisant glisser des dossiers à partir du
panneau Contenu.

Panneau Aperçu
Le panneau Aperçu (figure 11.32) affiche un grand aperçu de
l’image sélectionnée et, comme vous l’avez déjà vu (figure 11.11,
Figure 11.31 Le panneau Favoris contient par exemple), la taille du panneau Aperçu peut être modifiée pour
la liste des emplacements fréquemment agrandir la zone de prévisualisation des images. Il est possible
consultés. Vous pouvez aussi y ajouter des d’afficher simultanément plusieurs images dans le panneau Aperçu
dossiers.
(jusqu’à un maximum de neuf images) lorsque plusieurs d’entre
elles sont sélectionnées dans le panneau Contenu. Pour un examen
Loupe pivotante plus approfondi, il est préférable d’utiliser le mode Vérification (voir
Lorsque vous faites glisser l’outil Loupe
dans un coin de l’image en aperçu, vous
plus loin).
pouvez voir La loupe pivoter pour révéler
les détails du coin de l’image. Un clic en n’importe quel endroit de l’aperçu révèle une loupe à
côté du point où vous avez cliqué, affichant cette section particu-
lière selon un rapport de 1:1, soit la taille réelle des pixels. Vous
Touche Ctrl/Cmd pouvez ensuite utiliser les touches + et – pour effectuer un zoom
Comme nous l’avons mentionné précé- avant (jusqu’à 800 %) ou un zoom arrière. Pour refermer la Loupe,
demment, les Préférences générales de
Bridge comprennent une option autorisant
l’activation de la Loupe par la touche Ctrl/
Cmd (au lieu d’un simple clic). Cette pré-
férence est sans effet sur l’utilisation de la
touche Ctrl/Cmd pour la synchronisation
des vues grossies.

Figure 11.32 Panneau Aperçu, avec une vue en gros plan d’une image à l’aide de
la Loupe.

586
Gestion des images 11

cliquez à l’intérieur de cette dernière ; pour la repositionner, cliquez à l’extérieur de la Loupe et faites
glisser avec la souris. Vous pouvez aussi placer une Loupe active sur chaque image dans le panneau
Aperçu : cliquez simplement pour ajouter une Loupe et, si vous voulez synchroniser la position de
la Loupe afin de comparer les détails grossis dans deux images ou plus à la fois, enfoncez la touche
Ctrl/Cmd en cliquant dans la seconde image.

Mode Vérification
Au lieu d’utiliser le panneau Aperçu, vous pouvez activer le mode Vérification (figure 11.33) pour
vérifier simultanément un grand nombre d’images. Le mode Vérification est accessible depuis le menu
Affichage (Ctrl+B/Cmd+B) et affiche les photos sélectionnées sous la forme d’un carrousel ressem-
blant étrangement à la navigation dans les dossiers sous Mac OS X 10.5. Vous pouvez parcourir les
photos sélectionnées à l’aide des boutons fléchés, situés dans le coin inférieur gauche, supprimer des
photos d’une sélection à l’aide de la flèche pointée vers le bas, ouvrir une vue grossie de l’image
au premier plan et créer des collections. L’aperçu rapide ayant déjà été grandement amélioré par
l’ajout de la fonction d’aperçu par un simple clic, on peut se demander ce que le mode Vérification
apporte de plus.

Supprimer l’image de l’aperçu Nom de fichier de l’image courante Ouvrir la loupe


Parcourir les images Créer une collection
Quitter le mode Vérification
Figure 11.33 Mode Vérification.

587
Photoshop CS6 pour les photographes

Adobe Photoshop Lightroom Mode Vérification. Gestion des images


Ayant déjà Photoshop et Bridge, un dans Bridge
grand nombre de personnes s’étonnent
que je puisse avoir besoin de Lightroom. La quantité de photos stockées sur votre ordinateur ne cesse de croître
La meilleure réponse est d’indiquer que et vous aurez bientôt de plus en plus de mal à retrouver le cliché
Lightroom est un logiciel de flux de
production qui vous permet de gérer
que vous recherchez. La situation ne fera qu’empirer, à moins d’opter
efficacement vos images, de l’importa- pour une méthode d’importation et de gestion des photos. Les outils
tion à la sortie. Pour certains, l’associa- proposés par Bridge vous assisteront dans les tâches de catalogage des
tion de Bridge et de Camera Raw offre fichiers. Ils vous permettent d’ajouter des métadonnées rudimentaires
tous les outils nécessaires pour gérer
les images et travailler dans Photoshop. et des mots-clés pour vous aider à organiser les photos dans votre pho-
Pour les amateurs et les professionnels à tothèque personnelle. Une fois ces tâches effectuées, vous récolterez
la recherche d’une approche plus ratio- rapidement le fruit de vos efforts en gagnant un temps considérable
nalisée pour le traitement et la gestion lors des recherches effectuées par le biais de filtres.
de leurs images, Lightroom est l’outil
idéal. Bien que j’utilise toujours Bridge
pour certaines tâches d’exploration de
Voyons d’abord de quelle manière les métadonnées sont utilisées pour
fichiers, je fais beaucoup plus souventgérer divers types de fichiers. Par exemple, quand vous téléchargez
appel à Lightroom car il s’intègre en un album depuis iTunes, les différents fichiers contiennent le titre de
toute transparence à Photoshop et offrel’album, le nom de l’artiste, la liste des pistes et le genre musical. C’est
des modes de traitement et de gestion
un bon exemple d’application des métadonnées : une fois cette opé-
d’images introuvables ailleurs. Globale-
ration réalisée par iTunes, les métadonnées récupérées peuvent vous
ment, ce logiciel me permet de travailler
plus rapidement et efficacement. servir à gérer plus facilement votre bibliothèque de morceaux. Dans
iTunes, le catalogage ne nécessite aucune intervention de votre part
car il s’effectue automatiquement à l’arrière-plan. Ce n’est pas le cas des fichiers d’images dont les
métadonnées ne sont pas ajoutées automatiquement. Vous devez les saisir manuellement.

Bien que Bridge facilite l’affichage et le classement des images, il n’est pas aussi sophistiqué qu’un
programme spécialisé, comme Expression Media ou Lightroom. Pour ma part, j’utilise essentielle-
ment Bridge pour l’exploration des fichiers. Sinon, je préfère Lightroom pour ses fonctionnalités de
gestion d’images et ses flux de production. En effet, Lightroom permet d’importer les fichiers depuis
l’appareil photo exactement comme je le souhaite et son interface de gestion de la bibliothèque offre
plus de liberté dans la création et la gestion des métadonnées. Si vous vous intéressez sérieusement à
la gestion et au catalogage de vos images, essayez Lightroom ou un autre logiciel spécialisé, comme
Phase One Media pro ou Aperture d’Apple.

Notes et étiquettes
La première consiste à appliquer des notes aux images sous forme d’étoiles, allant de un à cinq
(figure 11.34). Ce système d’étoiles est pratique pour attribuer des notes progressives à vos images
et il est fort utile de connaître les raccourcis clavier (Ctrl+1/Cmd+1 à Ctrl+5/Cmd+5) permettant
d’attribuer ces notes. Pour augmenter et réduire le nombre d’étoiles de l’image sélectionnée, vous
pouvez également utiliser respectivement les raccourcis Ctrl+E/Cmd+E et Ctrl+Maj+E/Cmd+Maj+E.
Combinez ces raccourcis avec les touches ñ et å pour passer rapidement en revue vos images et les
noter. La façon d’utiliser ce système de notation est propre à chacun, mais mieux vaut être économe
en étoiles. Ainsi, les images sans étoile seront éliminées, tandis que celles à une ou deux étoiles
correspondront à vos coups de cœur. Quant à la note de trois étoiles (ou plus), elle doit être réservée
aux photos vraiment exceptionnelles.

588
Gestion des images 11

Figure 11.34 Donnez des notes à vos images en


utilisant le menu Étiquette ou les raccourcis indiqués
dans le corps du texte. Vous pouvez également mar-
quer une image comme étant refusée. Dans ce cas, il
ne s’agit pas de supprimer l’image, mais de la marquer
comme susceptible d’être supprimée.

Autre méthode, les étiquettes de couleur : elles peuvent servir à distinguer les images triées de celles
qui ne le sont pas, par exemple. Pour attribuer une couleur, sélectionnez les images concernées, puis
faites votre choix dans le menu Étiquette. Notez par ailleurs que vous pouvez également faire appel
à des raccourcis clavier allant de Ctrl+6/Cmd+6 à Ctrl+9/Cmd+9, ou utiliser le menu contextuel (clic
droit/Ctrl+clic). Dans la section Étiquettes des Préférences de Bridge (figure 11.35), vous pouvez
modifier le texte correspondant à chaque couleur d’étiquette. Il y a alors un risque de confusion
lorsque d’autres programmes (comme Lightroom) utilisent aussi ces couleurs.

Supprimer les étiquettes


Pour supprimer les étiquettes colorées,
vous pouvez choisir Sans étiquette dans
le menu Étiquette ou appliquer leur pro-
pre couleur d’étiquette aux images.

Figure 11.35 Préférences d’Étiquettes de Bridge.

589
Photoshop CS6 pour les photographes

Association des fichiers


Les Préférences d’Association des
fichiers (figure 11.36) énumèrent les
programmes utilisés par défaut pour
l’ouverture de certains fichiers. En gé-
néral, vous pouvez les conserver telles
quelles, mais il vous faudra parfois for-
cer des types de fichiers spécifiques à
s’ouvrir dans un programme précis. Par
exemple, des photographes utilisent
toujours le format de fichier EPS pour
les fichiers prépresse. Bridge les ouvre
normalement dans Adobe Illustrator,
mais vous pouvez opter ici pour leur
ouverture dans Photoshop.

Figure 11.36 Préférences d’Association des fichiers de Bridge.

Tri des images dans Bridge


Vous pouvez modifier l’ordre dans lequel sont affichées les images dans le panneau Contenu en
sélectionnant un nouveau critère de tri, et en choisissant un ordre croissant ou décroissant dans le
sous-menu Affichage>Trier (figure 11.37). L’option Par Nom de fichier est définie par défaut. Si
vous sélectionnez Par Date de modification (par ordre croissant), les derniers fichiers modifiés sont
affichés les premiers dans le panneau Contenu.

Actualiser l’affichage
La commande Actualiser, située en bas
dans le menu Affichage, permet de
rafraîchir le contenu du dossier affiché
dans Bridge, ce qui s’avère parfois utile
lorsque vous l’avez modifié à l’exté-
rieur de Bridge, dans le Finder (Mac)
ou l’Explorateur de fichiers (Windows),
par exemple. Vous pouvez également
employer le raccourci clavier F5.

Figure 11.37 Le sous-menu Trier permet d’afficher le contenu du dossier soit par
ordre croissant, soit par ordre décroissant, en fonction de l’un de ces critères.

590
Gestion des images 11

À la figure 11.5, nous avons vu qu’il était possible de faire glisser les vignettes dans le panneau
Contenu pour les réorganiser. Dans ce cas, l’option Manuellement est activée pour le tri et vous
devez revenir dans le menu pour appliquer les critères préalablement définis (les options de tri sont
également disponibles dans le menu Affichage de Bridge). Nous verrons plus tard comment combiner
filtre et tri pour organiser vos vignettes dans le panneau Contenu.

Panneau Filtre
Le panneau Filtre affiche toutes les options disponibles pour fil-
trer les images du panneau Contenu. Ces options sont regroupées
en sections et, dès que vous cliquez sur un élément, le panneau
Contenu est réorganisé en conséquence.

Les filtres se révèlent particulièrement utiles pour la recherche


d’images lorsque l’on gère de gros dossiers ou des arborescences
complexes. Dans la figure 11.38, un important dossier d’images
a été sélectionné. Dans ce dossier, les images présentaient des
étiquettes rouges et jaunes et leurs notes étaient comprises entre
0 et 3 étoiles. Ici, j’ai cliqué sur l’étiquette rouge et sur les élé-
ments 2, 3 et 4 étoiles dans le panneau Filtre de façon à n’afficher
que celles répondant à tous ces critères dans le panneau Contenu.
J’aurais également pu sélectionner mes critères dans la section
Mots-clés pour effectuer une sélection fondée sur une combinaison
de mots-clés. Les critères du panneau Filtre ne s’arrêtent pas là. Il
est également possible de filtrer les images par type de fichier, date
de création ou de modification, orientation de l’image, sensibilité
ISO, numéro de série de l’appareil photo ou note de copyright.
Vous pouvez également utiliser des raccourcis clavier pour filtrer
par étiquette ou par note. Vous disposez en outre d’un accès direct
au sous-menu Trier, ce qui vous permet de filtrer et de trier simul-
tanément vos images dans un même panneau.

Raccourcis de filtrage
Les raccourcis suivants peuvent être utilisés pour filtrer les images dans le
panneau Contenu :
Ctrl+Alt+1/Cmd+Opt+1 pour 1 étoile uniquement
Ctrl+Alt+2/Cmd+Opt+2 pour 2 étoiles uniquement
Ctrl+Alt+3/Cmd+Opt+3 pour 3 étoiles uniquement
Ctrl+Alt+4/Cmd+Opt+4 pour 4 étoiles uniquement
Ctrl+Alt+5/Cmd+Opt+5 pour 5 étoiles uniquement
Ctrl+Alt+6/Cmd+Opt+6 pour les étiquettes rouges uniquement
Ctrl+Alt+7/Cmd+Opt+7 pour les étiquettes jaunes uniquement
Ctrl+Alt+8/Cmd+Opt+8 pour les étiquettes vertes uniquement
Ctrl+Alt+9/Cmd+Opt+9 pour les étiquettes bleues uniquement
Ctrl+Alt+A/Cmd+Opt+A affiche tous les éléments

Figure 11.38 Panneau Filtre.

591
Photoshop CS6 pour les photographes

Le panneau Filtre de Bridge CS3 était doté d’un bouton permettant l’affichage, dans le panneau
Contenu, du dossier sélectionné et de tous les sous-dossiers éventuellement inclus dans celui-ci. Cette
possibilité existe toujours dans Bridge, mais vous devez passer par le menu Affichage. Elle peut être
très utile pour avoir un aperçu du contenu de chaque sous-dossier sans devoir les ouvrir un par un.
L’inconvénient est que vous oubliez vite dans quel dossier principal vous vous trouvez. Si vous êtes
perdu, désélectionnez Afficher les éléments des sous-dossiers dans le menu Affichage. Une punaise
est également proposée en bas à gauche du panneau Filtre (voir la figure 11.38). Cliquez dessus pour
conserver le critère de tri pendant l’exploration. Cliquez à nouveau pour l’annuler.

Panneau Métadonnées
Les informations du panneau Métadonnées sont divisées en sec-
tions (figure 11.39). La section Propriétés de fichier répertorie les
principales statistiques du fichier, telles que le nom et la taille du
fichier. Les sections IPTC sont utilisées pour conserver des méta-
données spécifiques au fichier et peuvent toutes être modifiées. Pour
ce faire, cliquez dans le champ correspondant et saisissez les don-
nées souhaitées (la présence d’un crayon indique les métadonnées
pouvant être modifiées). Une fois que vous avez terminé, cliquez sur
le bouton comportant une coche ou appuyez sur la touche Entrée.
Les autres sections dépendront de la façon dont vous aurez confi-
guré la section Métadonnées des Préférences (figure 11.40). Cer-
tains de ces éléments sont spécifiques à d’autres applications de la
suite CS6, ou destinés aux spécialistes. Les Préférences de Bridge
permettent de déterminer quelles informations sont affichées dans
le panneau.

Métadonnées
La boîte de dialogue d’informations sur le fichier (figure 11.41)
existe depuis les premières versions de Photoshop, mais cette fonc-
tion était peu connue et rarement employée. Elle vous permet de
vérifier toutes les métadonnées liées à une image et de modifier les
données IPTC liées au contenu de l’image. Pour accéder à cette
boîte de dialogue, choisissez Informations à partir du menu Fichier
de Photoshop ou de Bridge, mais si vous contrastez une image ou un
groupe d’images dans Bridge, vous pouvez y accéder via le menu
Fichier de Bridge ou en appuyant sur Ctrl+I/Cmd+I. Cette boîte de
dialogue comprend 11 sections dont certaines sont modifiables (la
section SWF Mobile de la figure 11.41, par exemple) et d’autres

Figure 11.39 Le panneau Métadonnées offre la possibilité d’afficher toutes les


métadonnées contenues dans un fichier. Chaque section peut être fermée indivi-
duellement et les champs de la section IPTC peuvent être modifiés. Vous pouvez
augmenter la taille des caractères en choisissant l’option Augmenter le corps de la
police dans le menu du panneau.

592
Gestion des images 11

Powered by XMP
Le format XMP est relativement récent,
puisqu’il date de 2001. Développé par
Adobe sur la base du XML, il a pour
vocation de servir de norme universelle
pour les métadonnées de documents.
Adobe l’a incorporé à la plupart de ses
produits (Acrobat, InDesign, Illustrator,
Photoshop) et a mis ses spécifications à
disposition du public (en Open Source),
devenant ainsi le format standard pour
les métadonnées.

Figure 11.40 La section Métadonnées des Préférences de Bridge permet de spécifier


quelles informations sont affichées dans le panneau Métadonnées. Dans la mesure où il est
peu vraisemblable que l’ensemble des données disponibles vous intéresse, n’hésitez pas à
désactiver les champs qui ne vous concernent pas. Lorsque la case Masquer les champs
vides est cochée, les éléments cochés ne sont affichés dans le panneau Métadonnées que
lorsque des données y figurent effectivement.

Figure 11.41 La boîte de dialogue Infor-


mations est accessible depuis le menu
Fichier de Photoshop ou Bridge. Pour
remplir plus vite les différents champs de
la boîte de dialogue, vous pouvez cliquer
sur les boutons qui se trouvent à droite de
chaque champ et faire votre choix parmi les
métadonnées précédemment saisies.

593
Photoshop CS6 pour les photographes

non (la section Données de l’appareil photo [EXIF]). Vous pouvez


sélectionner plusieurs images dans Bridge pour ajouter les mêmes
informations à toutes les images à la fois comme les informations
de copyright. Lorsque vous indiquez qu’une image est soumise à
copyright, un symbole de copyright est ajouté dans la barre de titre
de la fenêtre de l’image lors de son ouverture dans Photoshop.

Une fois les réglages terminés dans cette fenêtre, vous pouvez les
enregistrer dans un modèle. Vous pouvez, par exemple, sélectionner
une image, saisir quelques métadonnées fondamentales, telles que le
nom de l’auteur, une note de copyright, etc., puis choisir l’une des
options Importer/Exporter (figure 11.42) et enregistrer les informa-
tions saisies en tant que modèle. Si par la suite vous souhaitez ajouter
Figure 11.42 Vous pouvez enregistrer à cet ensemble de données à une ou plusieurs images, il suffit de les
partir de la boîte de dialogue Informations des sélectionner dans Bridge, puis de choisir l’ensemble de métadonnées
ensembles de métadonnées que vous pourrez dans Outils>Ajouter des métadonnées ou Remplacer des métadon-
appliquer instantanément à d’autres images
par la suite. Cliquez sur le bouton Importer/
nées (figure 11.43). Lorsque vous créez un nouveau modèle, il est
Exporter (illustré ici) pour choisir Exporter et préférable de travailler sur une image factice et de se contenter de
ouvrir la boîte de dialogue d’enregistrement saisir les informations à enregistrer. N’ajoutez pas de mots-clés ou
dans laquelle vous pouvez enregistrer les de titres, à moins qu’ils soient inclus dans le modèle sauvegardé.
métadonnées courantes en tant que modèle.

Extensions IPTC
Dans Bridge, le modèle complémentaire IPTC Extensions Schema for XMP a été ajouté à IPTC
Core. Ce modèle comporte des champs supplémentaires pour la saisie de métadonnées qui peuvent
être utiles pour le photographe professionnel. À la figure 11.44, j’ai renseigné certains des éléments
énumérés dans la rubrique IPTC Extensions, accessible depuis la commande Créer un modèle de
métadonnées. Vous trouverez une brève explication sur le rôle de chacun de ces champs. De même,
à la figure 11.45, vous pouvez voir un exemple de présentation des nouvelles données IPTC Exten-
sions dans la boîte de dialogue d’informations sur le fichier. En général, le nouveau modèle IPTC
Extensions fournit des informations supplémentaires sur le contenu de l’image, comme son nom,
l’organisation ou l’événement représenté sur la photo. D’autres champs sont destinés à faciliter la
gestion des images en appliquant des identifiants uniques (ou GUID). Vous trouverez des champs
pour préciser les droits de licence et les copyrights de l’image. Par exemple, au lieu d’indiquer « cette
photo appartient à … », vous pouvez préciser le nom du détenteur du copyright, ainsi que la personne

Figure 11.43 Après avoir procédé comme


indiqué à la figure 11.42, vous pouvez appliquer
le modèle à d’autres images en choisissant
soit Outil > Remplacer des métadonnées, soit
Outil>Ajouter des métadonnées. Cette seconde
option est plus sûre dans la mesure où elle ne
remplace pas les métadonnées déjà présentes
dans le fichier.

594
Gestion des images 11

Nouvelles informations
Le panneau Données de l’appareil photo
contient de nouveaux champs de pro-
priétés compatibles avec les données
EXIF  2.3. Seuls les appareils photo ré-
cents, comme le Canon EOS 60D et le
Nikon D7000 prennent actuellement en
charge le format EXIF 2.3.

Figure 11.44 Pour ouvrir cette boîte


de dialogue, choisissez la commande Créer
un modèle de métadonnées dans le menu
Outils de Bridge. Des renseignements ont ici
été saisis dans les champs de métadonnées
IPTC Extension. Vous trouverez plus d’infor-
mations sur le site www.newscodes.org.

595
Photoshop CS6 pour les photographes

Figure 11.45 Vue développée de l’onglet IPTC des Informations de fichier.

596
Gestion des images 11

à contacter pour obtenir une licence. Le propriétaire peut aussi bien être une photothèque qu’un
agent, au lieu de l’auteur lui-même. Le fournisseur de l’image peut aussi être identifié séparément,
et il peut s’agir d’une photothèque ou de l’auteur.

Les photographes qui photographient des personnes peuvent noter des informations sur le modèle,
comme son âge s’il est mineur, et un résumé de son état de publication. Il en va de même pour les
photographies de propriétés privées qui peuvent exiger une autorisation spécifique.

Autres types de métadonnées


Il existe différentes formes de métadonnées. Aux débuts de la pho- Données GPS
tographie numérique, les fabricants ont développé conjointement le De nombreux photographes ont pris
l’habitude de géolocaliser leurs photos.
modèle de métadonnées EXIF pour le catalogage des informations Le panneau GPS de la boîte de dialogue
provenant de l’appareil. La lecture des métadonnées EXIF contenues Informations, qui est une nouveauté de
dans les fichiers provenant de votre appareil photo est intéressante Bridge  CS6 (figure 11.45), présente les
car elles en disent long sur les réglages de l’objectif, le moment de coordonnées géographiques de la prise
de vue en indiquant la latitude, la lon-
la prise de vue et le numéro de série de l’appareil. C’est utile si vous gitude, l’altitude, etc. Ces informations
essayez de prouver quel appareil a pris une photo précise quand beau- peuvent être lues par des programmes
coup d’autres photographes ont essayé de faire la même photo et en comme Google Earth ou Lightroom
(surtout depuis que Lightroom  4 pos-
revendiquent la propriété. Les métadonnées EXIF peuvent décrire tous
sède un module de carte). Soyez pru-
les réglages de l’appareil, mais cela s’arrête là. Elles sont utiles pour dent avec ces informations. Vous ne
retrouver les photos prises par un appareil et un objectif particulier ou voudrez probablement pas que les
pour filtrer toutes les photos prises avec une sensibilité donnée. coordonnés GPS de photos montrant
vos enfants soient intégrées aux photos
Certains éléments de métadonnées susceptibles d’être présents dans la publiées sur Internet. C’est pourquoi il
est préférable de gérer vos photos dans
boîte de dialogue Informations et le panneau Métadonnées, tels que un programme comme Lightroom, où il
GPS, peuvent être croisés avec d’autres applications (Google Earth, est possible d’empêcher l’exportation
par exemple, figure 11.46) lorsque des coordonnées de GPS sont de ces métadonnées.
incluses dans un fichier. Il n’est pas toujours facile de faire la rela-
tion entre les métadonnées GPS d’un fichier enregistrer avec un GPS
et les fuseaux horaires correspondants, mais ces informations ont un
intérêt certain. D’autres éléments, tels que les métadonnées DICOM,
sont spécifiquement utilisés pour conserver les informations médicales
importantes des images médicales.

La quantité de métadonnées pouvant actuellement être enregistrées


a cru au point que les Informations sur le fichier sont désormais très
encombrées et le photographe a du mal à retrouver les informations
pertinentes pour son travail. Ironiquement, la gestion était plus facile
quand les options étaient moins nombreuses.

Importance des métadonnées


On peut s’étonner de la quantité de photos numériques en circulation
qui ne contiennent aucune information sur leur auteur. Je vous conseille
vivement de créer un modèle de métadonnées comportant vos coor-
données et identifiant vos photos comme étant soumises au copyright.
Appliquez ce modèle à toutes vos photos. Les photographes du monde Figure 11.46 Nouvel onglet GPS.

597
Photoshop CS6 pour les photographes

entier devraient se préoccuper de l’épineux problème des « œuvres orphelines ». Bien des gens et des
organisations aimeraient voir changer les lois sur le copyright pour pouvoir utiliser gratuitement les
photos n’incluant pas de mention de copyright. Certains sites de média sociaux continuent à éliminer
les métadonnées de copyright des fichiers qui y sont publiés. Certes, il est impossible d’empêcher la
suppression délibérée des notes de copyright des photos pour les transformer en œuvres orphelines
(même si cet agissement est en infraction avec les lois sur le copyright), mais plus vous prendrez de
mesures pour protéger vos photos, mieux vous parviendrez à faire respecter vos droits.

Historique des modifications


Si vous avez activé le journal de l’historique dans les Préférences générales de Photoshop
(figure 11.47), vous pouvez enregistrer un historique des modifications apportées à l’image. Cet his-
torique peut être enregistré soit en tant que métadonnées (et dans ce cas, il s’affiche dans la section
Historique des modifications du panneau Métadonnées), soit en tant que fichier texte séparé, soit les
deux à la fois. Cette fonction pourra, par exemple, servir à établir la preuve du temps passé à retoucher
une image, dans le cas d’une facturation à l’heure. Dans le cas d’images traitées par Camera Raw,
la section des métadonnées Camera Raw conservera un enregistrement des paramètres de Camera
Raw (ou de Lightroom) utilisés.

Figure 11.47 Pour qu’un journal de l’historique soit enregistré, l’option Journal de l’historique
doit d’abord avoir été cochée dans la section Général des Préférences de Photoshop. Cet histo-
rique peut être enregistré soit en tant que métadonnées, soit en tant que fichier texte séparé,
soit les deux à la fois. Les éléments de l’historique des modifications peuvent être enregistrés par
session, de manière concise ou de manière détaillée (comme dans la figure 11.48).
Figure 11.48 Si les options de l’historique des modifications ont été configurées dans la boîte de dialogue Préférences de Photo-
shop, cet historique peut enregistrer soit les heures d’ouverture et de fermeture de fichier, soit un résumé succinct des opérations
effectuées, soit leur description complète, comme ici. Si vous choisissez d’insérer ces données dans le fichier en tant que métadonnées,
elles seront affichées dans la section Historique des modifications du panneau Métadonnées de Bridge.

598
Gestion des images 11

Métadonnées masquées
Les métadonnées masquées sont susceptibles de ne s’afficher avec aucun inspecteur. Il peut notam-
ment s’agir de métadonnées EXIF d’un fabricant d’appareils photo contenant des informations pro-
priétaires auxquelles seuls les logiciels du fabricant ont accès.

Attribution de mots-clés
Les mots-clés sont un moyen d’organiser vos images à partir de Photoshop. Ils permettent de décrire
le contenu des images et de cataloguer les fichiers de façon à retrouver les images plus rapidement.
Il est préférable d’enregistrer des mots-clés au fur et à mesure de
l’ajout d’images dans votre collection. Par exemple, dans la boîte de Où les mots-clés sont-ils
conservés ?
dialogue Informations de la figure 11.49, il serait possible de créer un Comme les autres métadonnées, les
modèle de métadonnées dans lequel plusieurs mots-clés seraient réper- mots-clés (y compris leur arbores-
toriés, puis d’enregistrer ce modèle et de l’appliquer à des groupes cence) sont enregistrés directement
dans l’espace XMP du fichier ou,
d’images sélectionnées dans Bridge. Ainsi, chaque fois que vous pho-
dans le cas des fichiers RAW, soit
tographiez un événement sportif particulier, vous pouvez trouver utile dans la base de données contenue
d’avoir un modèle qui applique les données pertinentes dont vous avez dans la mémoire cache de Camera
toujours besoin pour ce genre de travail, tel que le nom du stade et Raw, soit dans un fichier annexe. Le
panneau Mots-clés affiche toutes
de l’équipe qui reçoit. Lors de l’ajout de métadonnées via la boîte de les informations cumulées qui ont
dialogue Informations, chaque mot-clé doit être séparé par un point- été lues depuis les métadonnées de
virgule (;). Les mots-clés apparaissent ensuite par ordre alphabétique plusieurs fichiers d’images et, inver-
dans le panneau Mots-clés (figure 11.49). sement, il peut aussi être utilisé
pour l’écriture des mots-clés dans
ces fichiers.

Autres mots-clés
Lorsque vous saisissez des mots-
clés dans le panneau Informations,
tous les mots-clés qui ne sont pas
reconnus sont énumérés sous la ca-
tégorie Autres mots-clés. Vous pou-
vez ensuite les réorganiser dans le
panneau Mots-clés.

Figure 11.49 Section Description


des Informations de fichier.

599
Photoshop CS6 pour les photographes

Panneau Mots-clés
Le panneau Mots-clés (figure 11.50) offre une organisation sommaire
permettant de regrouper les mots-clés en ensembles hiérarchiques
uniques. Il est d’abord nécessaire de créer une catégorie de mots-clés,
telle que « Personnes » ou « Lieux ». Pour ajouter un mot-clé, cliquez
dans un ensemble de mots-clés existant ou créez au préalable un nouvel
ensemble, cliquez ensuite sur le bouton Nouveau mot-clé, en bas dans
le panneau, et indiquez un nouveau nom pour le mot-clé ajouté. Pour
affecter un mot-clé à une ou plusieurs images, sélectionnez les vignettes
correspondantes dans la zone de contenu, puis cliquez dans le carré vide
à gauche du mot-clé concerné. Cette méthode vous permet d’attribuer
un ou plusieurs mots-clés à plusieurs images en même temps. Lorsque
l’option Appliquer automatiquement les mots-clés parents est cochée
dans les Préférences des Mots-clés de Bridge (figure 11.51), le fait de
cocher un sous-mot-clé sélectionne automatiquement tous les mots-clés
parents.

Les mots-clés s’accumulent au fur et à mesure que vous sélectionnez


les images, et vous remarquerez que certains mots-clés sont en italique.
Cela signifie qu’ils sont temporaires et seront effacés à la fermeture de
Bridge. Utilisez la commande contextuelle décrite à la figure 11.50 pour
les rendre permanents.

Figure 11.50 Le panneau Mots-clés


permet d’affecter des mots-clés à une ou
plusieurs image(s) à la fois. Elle permet
aussi de voir quels mots-clés sont affectés
à l’image sélectionnée. Ici, les cinq mots-clés
permettent de voir que l’image sélectionnée
provient d’une photographie de voyage prise
sur l’île de Saunders dans les Malouines,
et qu’elle a pour sujet des pingouins de
Magellan. Ici, « pingouins de Magellan » est
en italique, car ce n’est pas un mot-clé défini
dans le panneau Mots-clés. Pour rendre un
mot-clé permanent, utilisez un clic droit/
Ctrl+clic pour ouvrir le menu contextuel
illustré ici et choisissez Rendre permanent. Figure 11.51 Préférences de Mots-clés de Bridge.

600
Gestion des images 11

Recherche dans les images


La recherche a été grandement accélérée dans Bridge. Le nouveau Critères de recherche
champ de recherche vous permet d’effectuer une recherche habituelle La recherche porte sur le dossier ouvert
ou une recherche sur les fichiers (comme avec Spotlight sur Mac). dans Bridge, sauf si vous cochez l’option
Choisissez le dossier sur lequel doit porter la recherche, saisissez Inclure les sous-dossiers, auquel cas elle
portera également sur ses sous-dossiers.
l’expression recherchée et appuyez sur la touche Entrée ou Retour. Par ailleurs, vous pouvez appliquer des
La recherche porte sur tous les sous-dossiers éventuels. Lorsque la critères de recherche différents pour
recherche n’est pas fructueuse ou lorsque vous voulez compléter les chaque recherche en cliquant sur le bou-
critères de recherche, vous pouvez cliquer sur le bouton Nouvelle ton +. Les critères peuvent également
servir à restreindre la recherche : vous
recherche pour ouvrir la boîte de dialogue illustrée à l’étape 3. Cela pouvez exclure tous les fichiers dont le
vous permet d’accéder à davantage d’options de recherche et vous avez nom comporte une chaîne de caractères
notamment la possibilité de combiner différents critères et types de donnée, par exemple.
correspondances. Si Bridge n’a pas encore eu l’occasion de constituer
une mémoire cache pour les fichiers de tous les dossiers, sélectionnez
l’option Inclure les fichiers non indexés ; cette option entraînera tou-
tefois un ralentissement de la recherche.

1
1. Vous voyez ici une fenêtre de Bridge dans laquelle je suis sur le point de lancer une recherche dans un dossier contenant
les originaux d’une séance de casting. J’y recherche toutes les photos contenant le mot « Jasmin ». Parmi les trois méthodes
possibles, j’ai employé la recherche sur les noms de fichiers et sur les mots-clés à l’aide du moteur de recherche de Bridge.

Éviter la recherche dans Bridge


Vous pouvez lancer directement des
recherches dans la boîte de dialogue Re-
chercher illustrée à l’étape 3. Sélection-
nez la commande Édition>Rechercher
2 ou utilisez le raccourci Ctrl+F/Cmd+F.
2. La recherche standard dans Bridge n’a pas abouti, alors j’ai cliqué sur le bouton
Nouvelle recherche.

601
Photoshop CS6 pour les photographes

3
3. La boîte de dialogue Rechercher permet d’étendre les critères de recherche appliqués.
Ici, j’ai changé le critère Nom de fichier en Toutes les métadonnées (notez qu’il faut à
nouveau saisir les expressions recherchées) et cliqué sur Rechercher.

4
4. Cette fois, la recherche a abouti car Bridge a inclus tous les critères de recherche sur les métadonnées, notamment
le Code de sujet IPTC qui a été ajouté aux fichiers. Les résultats de la recherche sont affichés dans le panneau Contenu.

Panneau Collections
Le panneau Collections (figure 11.52) a été entièrement revu et amélioré dans Bridge. La création
de collections est une fonctionnalité cruciale de tous les programmes de gestion d’images (comme
Lightroom), mais elle est indispensable dans tout programme d’exploration de fichiers comme Bridge.
Les collections permettent d’accéder rapidement à des groupes d’images particuliers. Pour créer une

602
Gestion des images 11

collection, il suffit de sélectionner des images dans Bridge et de cli-


quer sur le bouton Nouvelle collection dans le panneau Collections.
Vous pouvez également cliquer sur le bouton Nouvelle collection
pour créer une nouvelle collection, puis faire glisser les fichiers dans
la collection. Avec les collections, vous n’êtes pas limité au classe-
ment des images dans un seul dossier ; vous pouvez faire glisser des
images à partir de plusieurs dossiers pour créer un groupe d’images.
À la figure 11.52, j’ai contrasté la collection Sélections pour un book.
Comme son titre l’indique, cette collection pourrait servir à stocker
les images destinées à la réalisation d’un book. Pour supprimer des
photos d’une collection, faites une sélection de photos, puis cliquez Modifier Nouvelle Collection
sur le bouton Supprimer de la collection (figure 11.53). Pour suppri- la Smart Nouvelle Smart Collection
mer une collection, sélectionnez-la dans le panneau Collections, puis Collection Supprimer la Collection
cliquez sur le bouton Supprimer la collection. Figure 11.52 Panneau Collections présen-
tant les collections ordinaires et dynamiques.

Figure 11.53 Pour supprimer un fichier d’une collection, cliquez sur le bouton Supprimer de la collection.

Collections dynamiques Règles applicables aux collections dynamiques


Vous disposez aussi d’un bouton Nouvelle smart La section Critères peut être utilisée pour ajouter un ou plus-
ieurs critères de sélection de fichiers régis par des conditions.
collection qui ouvre la boîte de dialogue illus- Si vous sélectionnez Type de document, vous pouvez définir
trée à la figure 11.54. Choisissez l’emplacement un type de fichier. Avec l’option Note, précisez si les fichiers
à analyser, ainsi que divers critères de filtre. À la doivent avoir un nombre d’étoiles supérieur, inférieur ou égal au
nombre précisé, etc. Dans la section Correspondance, l’option
figure 11.54, j’ai filtré les images du dossier Origi-
N’importe quel critère est satisfait agit à la manière d’une fonc-
naux retouchés pour créer une collection contenant tion ET qui trie les fichiers selon qu’ils remplissent ou non au
uniquement des fichiers PSD avec une note supé- moins l’un des critères définis. L’option Tous les critères sont
rieure à deux étoiles. satisfaits correspond à une fonction OU par laquelle les fichiers
sont triés selon qui remplissent ou non tous les critères définis.

603
Photoshop CS6 pour les photographes

Figure 11.54 Boîte de dialogue Modifier la smart Collection avec les résultats obtenus avec les critères définis.

Changements de l’aperçu Sortie Web et PDF


de l’espace de travail Sortie
Dans Photoshop  CS6, il n’est plus pos-
La création de galeries Web et la production de planches contact ont
sible de visionner une galerie Web dans été entièrement repensées dans la CS4. Ce sont désormais des options
le panneau des sorties. Pour avoir un de sortie de Bridge qui sont dotées de nouvelles interfaces. Pour activer
aperçu du site Web, vous devez cliquer le mode de sortie de Bridge, cliquez sur l’espace de travail Sortie. Vous
sur le bouton Aperçu navigateur.
voyez alors les panneaux Aperçu et Sortie, ce dernier vous proposant
les options de sortie PDF et Galerie Web.

604
Gestion des images 11

Figure 11.55 Aperçu de la sortie PDF dans Bridge.

Sortie Web
Conversions sRVB
Nous commencerons par la sortie Galerie Web qui permet de créer auto- automatiques
matiquement le code HTML nécessaire à la création d’une galerie de Avant la CS4, il fallait vérifier que tous
les fichiers source RVB utilisaient bien
photos Web comprenant une page pour chaque image, ainsi que des l’espace chromatique sRVB, sinon les
vignettes et des liens pour naviguer entre les différentes images. Suppo- couleurs risquaient d’être très diffé-
sons que vous souhaitiez présenter une série de photos à un client : après rentes dans un navigateur Web ne
avoir créé un mini-site Web (comme celui illustré à la figure 11.54), prenant pas en charge la gestion des
couleurs (ce qui est le cas de la ma-
les images traitées et les pages HTML n’ont plus qu’à être envoyées jorité d’entre eux). Bridge se charge
vers le dossier de destination ou transférées directement dans un réper- maintenant de la conversion automa-
toire distinct de votre serveur Web. La source peut être n’importe quel tique en sRVB lors de la création de
la galerie Web.
dossier d’images RVB ou CMJN car la conversion au profil sRVB est
automatique. Pour modifier l’ordre des images dans la galerie, faites
simplement glisser leurs vignettes dans la fenêtre de Bridge pour les disposer à votre convenance.
Leur redimensionnement n’a pas besoin d’être très précis car les options de la Galerie s’en chargent
le moment venu.

Vous avez le choix entre onze modèles de galeries plus ou moins sophistiqués (les figures 11.56
à 11.60 en montrent des échantillons), allant du simple tableau HTML à des cadres incluant des

605
Photoshop CS6 pour les photographes

JavaScript rudimentaires. Tous les styles sont plus ou moins personnalisables en ajustant les réglages
illustrés aux figures 11.61 à 11.64. Après avoir choisi un style et modifié les réglages, cliquez sur le
bouton Actualiser l’aperçu pour actualiser l’aperçu dans le panneau de Bridge. Vous pouvez aussi
cliquer sur le bouton Aperçu dans navigateur (voir la figure 11.56) pour générer un site Web tem-
poraire qui s’affiche dans votre navigateur habituel. Quelle que soit la méthode d’aperçu choisie, la
galerie créée ne contient que les vingt premières photos (soit deux fois plus que précédemment) qui
ont été sélectionnées dans le panneau Contenu.

Styles de galerie
Aux figures 11.56 à 11.60, vous pouvez voir quelques exemples de modèles de Galeries Web pro-
posés dans Photoshop. Ces pages ont été créées à partir des réglages par défaut, mais vous disposez
de nombreuses possibilités de personnalisation.

Figure 11.56 Modèle Standard avec le


style Vignette moyenne.

Figure 11.57 Modèle Galerie Flash


Lightroom.

606
Gestion des images 11

Figure 11.58 Modèle Airtight Postcard-


Viewer.

Figure 11.59 Modèle Airtight Auto-


Viewer.

Figure 11.60 Modèle Airtight Simple-


Viewer.

607
Photoshop CS6 pour les photographes

Réglages des galeries


Comme vous le verrez dans les pages suivantes, vous disposez de
beaucoup de latitude pour produire vos propres pages de Galeries
Web. Aux figures 11.61 à 11.64, je présente brièvement les options
de présentation des Galeries Web, accompagnées d’un résumé des
différences entre les types de galeries.

Figure 11.61 Le panneau Infos sur le site permet de saisir des informations
complémentaires, telles qu’un titre et une légende pour les pages de la galerie et les
informations de contact. Saisissez, par exemple, votre nom et l’adresse électronique
que vous tapez au-dessous se transforme en lien associé à la section Votre nom. Si
vous voulez que ces compléments d’information soient affichés, vous devez cocher
l’option Afficher la barre de titre.

Figure 11.62 La Palette des couleurs permet de


personnaliser l’apparence des pages Web. Les captures
montrent les réglages par défaut pour (de gauche à
droite) la Galerie Standard de Bridge, la Galerie Flash
Lightroom et la Galerie HTML. Les options varient
légèrement, ce qui vous permet de créer beaucoup de
présentations différentes.

Figure 11.63 Le panneau Aspect permet d’ajuster la mise en page de la galerie. Ces
captures d’écran montrent les réglages par défaut du panneau Aspect pour (de gauche
à droite) la Galerie Standard de Bridge, la Galerie Flash Lightroom et la Galerie HTML.
Ainsi, pour la Galerie Standard de Bridge, vous pouvez préciser la taille des vignettes et
des aperçus, la durée des diapos pour les styles de galerie Flash et les effets de transition.
Plus les vignettes sont petites, plus les pages de la galerie seront chargées rapidement.
Pour les galeries Flash Lightroom, vous pouvez uniquement choisir la disposition Gauche,
Défilement, Pagination et Diaporama ; pour la galerie HTML, choisissez le nombre de
colonnes et de rangées.

608
Gestion des images 11

Gérer ses dossiers


sur un serveur
Il est très pratique de pouvoir trans-
férer directement ses galeries sur
un serveur, mais le panneau Créer
une galerie permet uniquement
Figure 11.64 Le panneau Créer une galerie permet d’enregistrer les pages de la galerie d’ajouter des dossiers sur le ser-
dans un dossier de l’ordinateur ou de les télécharger automatiquement vers une adresse veur, et pas de les supprimer. Vous
de serveur prédéfinie. Vous devez alors saisir cette adresse, l’identifiant et le mot de passe, devrez donc continuer à utiliser un
ainsi que l’emplacement du répertoire racine. Une fois ces informations renseignées, cli- programme FTP pour gérer les dos-
quez sur le bouton Télécharger. Vous pouvez enregistrer ces paramètres en cliquant sur siers qui auront été transférés.
le bouton entouré. Ces paramètres sont alors accessibles sous le nom saisi dans la liste
déroulante Personnalisé.

Préférences de sortie
Quelques aspects doivent être pris en compte pour la création des fichiers de sortie via Bridge. Dans
la section Sortie des Préférences (figure 11.65), cochez Utiliser le mode Solo pour le comportement
du panneau Sortie afin de développer le panneau sélectionné et de fermer tous les autres par un simple
clic. Laissez Convertir les noms de fichier multioctets en caractères ASCII complets (cela résout
automatiquement les éventuels problèmes de noms de fichiers qui empêcheraient le bon déroulement
du transfert). Il est préférable de ne pas activer l’option Conserver le profil de couleur incorporé,
car cela empêche l’activation de la procédure de conversion sRVB et conserve le profil chromatique
actuel des images. Pour les sorties
PDF, il est important de conserver
le profil intégré, selon que le fichier
est destiné à l’impression ou à la
diffusion sur écran (voir plus loin).
Les navigateurs Web ne savent
généralement pas lire les profils
intégrés.

Figure 11.65 Préférences de sortie de


Bridge.

609
Photoshop CS6 pour les photographes

Sortie PDF
L’option de sortie PDF remplace les anciens plug-ins d’automatisa-
tion Planche Contact II et Présentation PDF. Tout l’intérêt de cette
nouvelle fonction est sérieusement compromis par quelques défauts
de conception, dont l’absence de mémoire cache pour conserver les
aperçus, qui force Bridge à lire toutes les informations d’images à la
Figure 11.66 Panneaux de sortie PDF. moindre modification des réglages de la présentation. Si vous utilisez
cette option pour imprimer des planches contact, il vous faudra passer
par un programme de lecture de fichiers PDF pour l’impression. Il
n’est pas non plus possible de créer des modèles de présentation de
planches contact. Que ce soit pour la réalisation de planches contact
ou de documents PDF, il est préférable de passer par Lightroom, ce
programme ne présentant aucun des défauts cités pour Bridge.

Panneaux de sortie PDF


Nous commencerons par le panneau Sortie (figure 11.66) dans lequel
vous pouvez choisir l’option PDF pour activer ce mode de sortie.
La liste déroulante Modèle offre le choix entre sept mises en page.
Comme pour la Galerie Web, le bouton Actualiser l’aperçu génère un
aperçu de l’apparence de la présentation en utilisant suffisamment de
Figure 11.67 Panneau Document.
photos pour remplir une page complète. Si vous sélectionnez le modèle
Planche contact 4 × 5, par exemple, Bridge utilise les vingt premières
images pour produire l’aperçu de la planche contact.

Le panneau Document (figure 11.67) permet de définir le format du


document en fonction de différents formats de papier. L’option sélec-
tionnée ici a des répercussions sur les options de taille situées juste
au-dessous. Il est aussi possible de saisir un format personnalisé, dans
l’unité de mesure de votre choix. L’Arrière-plan peut être blanc ou
noir, mais vous pouvez cliquer sur l’échantillon de couleur pour choi-
sir une autre couleur. Vous pouvez protéger le document PDF et en
Figure 11.68 Panneau Disposition. interdire l’impression par un mot de passe, à l’aide des options Mot
de passe ouvert ou Mot de passe d’autorisation.

Le panneau Disposition (figure 11.68) permet de personnaliser la mise


en page en modifiant le nombre de colonnes et de rangées, en définis-
sant la taille maximale des images et des marges. Les marges doivent
être au moins égales à la largeur des marges imprimables. Vous pou-
vez sélectionner l’option Utiliser l’espacement automatique ; dans ce
cas, Bridge calcule lui-même les marges adéquates. Lorsque l’option
Rotation pour une meilleure adaptation est sélectionnée, Bridge fait
automatiquement pivoter les images pour atteindre leur taille maxi-
male. Enfin, l’option Répéter une photo par page permet de créer
des présentations PDF où chaque image est répétée plusieurs fois sur
chaque page du document.
Figure 11.69 Panneau Incrustions.

610
Gestion des images 11

Le panneau Incrustations (figure 11.69) permet d’ajouter un nom de


fichier en dessous de chaque image. Les autres options vous permettent
de définir l’apparence de la police et d’ajouter des numéros de pages.

Les panneaux En-tête et Pied de page servent à créer des en-têtes et


pieds de page personnalisés pour chaque présentation. La figure 11.70
présente le panneau Pied de page, mais les options du panneau En-tête
sont identiques.

Les options du panneau Lecture (figure 11.71) s’appliquent plus parti- Figure 11.70 Panneau Pied de page.
culièrement à la création de présentations PDF. Vous pouvez y définir
l’ouverture automatique du document en mode Plein écran, la durée
d’affichage de chaque image et la lecture en boucle de la présentation.
La liste déroulante Transition offre de nombreuses transitions, allant
du simple Fondu à des effets spéciaux originaux, certains s’accompa-
gnant d’options complémentaires.

Le panneau Filigrane (figure 11.72) permet d’incruster un texte per-


sonnalisé, généralement une note de copyright, sur chaque image.
Notez que Bridge place le filigrane au beau milieu de la page, ce qui
ne convient donc pas vraiment pour les planches contact. Dans Bridge, Figure 11.71 Panneau Lecture.
il est possible d’appliquer un filigrane a chaque image. Cette fonction
était auparavant limitée à des pages d’images entières. Il est mainte-
nant possible d’appliquer des filigranes sur des pages planches contact,
ainsi que des écrans de présentation de plusieurs images. Les nouvelles
options disponibles permettent d’ajouter des logos, ainsi qu’un texte
personnalisé, éventuellement muni d’une ombre portée.

Options de sortie PDF


Lorsque vous avez tout configuré dans ces panneaux, il ne vous restera
plus qu’à cliquer sur le bouton Enregistrer, en bas. Précisez l’emplace-
ment du fichier PDF. Aucun réglage complémentaire n’est proposé ici.
Les Préférences de Sortie de Bridge (voir la figure 11.65) proposent
une option Conserver le profil de couleur incorporé. Lorsqu’elle est
cochée, les fichiers sont publiés dans leur espace chromatique natif,
ce qui permet de conserver le maximum de détails de couleurs pour
l’impression. Lorsque l’option n’est pas cochée, elle crée par défaut
une sortie en mode sRGB qui convient mieux aux présentations PDF
affichées sur écran. Figure 11.72 Le panneau Filigrane.

611
Photoshop CS6 pour les photographes

Planche Contact II
La fonction tant plébiscitée Planche Contact II est enfin de retour. Elle avait été abandonnée dans les
dernières versions de Photoshop, où elle était proposée sous la forme d’un module complémentaire,
car elle fonctionnait uniquement en mode 32 bits. Aujourd’hui, elle a été actualisée pour le mode
64 bits et est accessible dans Photoshop via le sous-menu Fichier>Automatisation, et aussi dans
Bridge via le sous-menu Outils>Photoshop. La boîte de dialogue Planche Contact II (figure 11.73)
peut être configurée pour traiter des photos sélectionnées dans la section Images source et pour
générer des planches contact personnalisées dans Photoshop.

Figure 11.73 Boîte de dialogue


Planche Contact II.

Panneau Export 1
Le panneau Export (figure 11.74) peut servir à transférer des photos vers des sites comme Flickr
et Facebook. Vous devrez préalablement configurer les réglages de vos différents comptes (comme
illustré à la figure 11.75). Ensuite, il vous suffit de faire glisser-déplacer des images depuis le panneau
Contenu, puis de cliquer sur le bouton comportant une flèche pour lancer le transfert.

1. Cette option n’est pas disponible dans les versions européennes de Photoshop. (NdT)

612
Gestion des images 11

Figure 11.74 Panneau Export montrant


une photo avant son transfert sur Facebook.

Figure 11.75 Quand vous double-cli-


quez sur l’icône Facebook dans le panneau
Exporter, vous devez saisir les informations
de votre compte pour vous connecter
et transférer des photos. Choisissez un
album existant ou créez-en un nouveau.
Puis, cliquez sur l’onglet Options d’image
et définissez les réglages de conversion
des images. Configurez-les de façon à ce
que vos images soient correctement redi-
mensionnées. Une fois les réglages définis,
vous pouvez les enregistrer en tant que
paramètres prédéfinis pour Facebook. Il
ne vous reste plus qu’à faire glisser les
photos, depuis la zone Contenu, sur l’icône
de Facebook dans le panneau Exporter.
Ensuite, vous pouvez cliquer sur la croix
pour supprimer une photo, ou bien, cliquez
sur la flèche pour transférer directement
les clichés vers Facebook.

613
Photoshop CS6 pour les photographes

Automatisation dans Bridge


Toutes les fonctions d’automatisation de Photoshop sont accessibles depuis Bridge à partir du sous-
menu Outils>Photoshop (figure 11.76). Ainsi, pour appliquer un traitement par lots à une série
d’images, sélectionnez-les dans Bridge, puis choisissez Outils>Photoshop>Traitement par lots. Le
Processeur d’images permet de traiter des lots d’images dans Photoshop pour, par exemple, produire
différentes versions JPEG d’une même image selon un format de pixels et un taux de compression
définis (le chapitre 13 traite plus en détail des fonctions d’automatisation de Photoshop). Photomerge
a été présenté au chapitre 8. Le menu Outils>Photoshop vous permet d’accéder directement à ces
traitements depuis Bridge. Vérifiez simplement la taille des images source. Si vous utilisez des ori-
ginaux bruts, ouvrez-les préalablement dans Camera Raw et, dans les options de flux de production
(voir chapitre 3), choisissez un format de sortie en pixels inférieur à la taille d’image maximale, puis
cliquez sur le bouton Terminer pour appliquer le réglage aux images sélectionnées. Ensuite, lorsque
vous activez Photomerge, Bridge ouvre tous ces fichiers dans la petite taille définie dans Camera
Raw (voir aussi la méthode décrite en marge).

Autre méthode de réduction


des images
Si vous voulez réduire la taille des images
originales (brutes ou non) avant d’appli-
quer Photomerge, vous pouvez choisir
Outils>Photoshop>Chargement des
fichiers dans des calques Photoshop.
Toutes les images sélectionnées sont
ouvertes dans une seule image Pho-
toshop. Ensuite, vous pouvez utiliser
Image>Taille de l’image pour réduire
les dimensions en pixels avant de
choisir Fichier>Automatisation>Pho
tomerge.

Figure 11.76 Fonctions d’automatisation de Photoshop accessibles depuis Bridge.

Champs de Changement
Renommage des images
de nom global Pour renommer une image dans Bridge, cliquez sur son nom et
Quand vous commencerez à faire des
saisies dans les champs, vous découvri- maintenez le bouton de la souris enfoncé, puis entrez un nouveau
rez que les options de changement de nom. Pour renommer automatiquement une série d’images, sélec-
nom sont très variées. Vous pouvez sai- tionnez-les puis choisissez Outils>Changement de nom global
sir du Texte, mais aussi intégrer le nom (Ctrl+Maj+R/Cmd+Maj+R) pour ouvrir la boîte de dialogue illustrée à
de fichier original dans une partie du
nouveau nom (cette possibilité ne man- la figure 11.77. Vous pouvez simplement renommer les fichiers sélec-
quera pas d’être très appréciée). tionnés et les transférer dans un autre dossier ou encore les copier dans
un autre dossier et les renommer. Bridge permet aussi la « substitution
de chaîne ». Cela signifie simplement que vous pouvez utiliser la boîte
de dialogue Changement de nom global pour rechercher-remplacer des
expressions particulières dans un dossier et les remplacer. Supposons
que le nom des fichiers commence par « _MG_ ». Vous pouvez utiliser

614
Gestion des images 11

Figure 11.77 Le bouton Aperçu de la


boîte de dialogue Changement de nom
global ouvre la boîte de dialogue Aperçu qui
montre le nouveau nom des fichiers. Vous,
pouvez aussi Conserver le nom actuel du
fichier dans les métadonnées XMP.

la substitution de chaîne pour remplacer cette expression par une autre.


À la figure 11.77, la substitution de chaîne est définie comme option
de renommage, ce qui me permet de remplacer le préfixe ci-dessus par
un texte personnalisé lié à la séance de prise de vue (comme « Cas-
ting_ ») tout en conservant la combinaison de quatre chiffres qui suit
le nom de fichier original. Notez qu’il est souvent possible de choisir
d’autres options. Dans la figure 11.77, j’ai inclus la date et l’heure de
création du fichier.

Lorsque vous cliquez sur le bouton d’aperçu, la fenêtre qui apparaît


vous montre exactement comment toutes les photos sélectionnées
seront renommées. Vous pouvez aussi cliquer sur le bouton Exporter
au format CSV (voir la fenêtre d’Aperçu illustrée à la figure 11.77) Figure 11.78 Exemple de fichier CSV
exporté et ouvert dans un tableur.
pour exporter un fichier de valeurs séparées par des virgules (CSV), qui
peut ensuite être ouvert dans un tableur (figure 11.78). Cette fonction
est destinée aux utilisateurs qui souhaitent garder la trace de toutes les
modifications apportées aux fichiers.

Méthodes de nommage
Il existe diverses possibilités en matière de méthodes de nommage. Il y a toutefois deux points impor-
tants à prendre en compte : votre méthode doit pouvoir s’appliquer à un très grand nombre d’images
et vous devez à tout prix éviter que deux fichiers puissent se voir attribuer le même nom. La méthode
que j’adopte comporte une courte description (nom du client ou abréviation, par exemple), suivie
par la date de la prise de vue au format AAMMJJ et par un numéro de série à quatre chiffres. Vous
pouvez aussi utiliser le menu Paramètre prédéfini (voir la figure 11.77) pour enregistrer un modèle
de renommage prédéfini. Cliquez sur le bouton Enregistrer, nommez le paramètre prédéfini, cliquez
sur OK et le paramètre prédéfini est ajouté dans la liste.

615
Photoshop CS6 pour les photographes

Figure 11.79 Vous pouvez choi-


sir parmi une grande variété d’op-
tions pour chaque élément du nom.
Si vous cochez l’option Conserver le
nom actuel du fichier dans les méta-
données XMP (voir figure 11.77),
vous pourrez rétablir le nom initial
du fichier par la suite en choisissant
Nom de fichier conservé dans la
liste déroulante de gauche.

Annuler un Changement de nom global


Si vous examinez attentivement les options de Changement de nom global, vous remarquerez que
l’une d’elles permet de conserver le nom original du fichier. En cas d’erreur, la boîte de dialogue
Changement de nom global vous permet d’inverser le processus de renommage, à condition d’avoir
pensé à cocher la case Conserver le nom actuel du fichier dans les métadonnées XMP (figure 11.77).

Appliquer les paramètres Camera Raw


Le menu Édition>Développer les paramètres de Bridge permet d’appliquer un paramètre prédéfini de
Camera Raw à des images sélectionnées ou de choisir Conversion précédente pour appliquer le der-
nier paramètre utilisé dans Camera Raw. Les paramètres proposés sont identiques à ceux du panneau
Paramètres prédéfinis de Camera Raw (voir le chapitre 3). Vous pouvez aussi utiliser ce menu pour
copier et coller des réglages d’un fichier vers un autre ou encore, utiliser le raccourci Ctrl+Alt+C/
Cmd+Opt+C pour copier un paramètre et Ctrl+Alt+V/Cmd+Opt+V pour le coller. La commande
Édition>Développer les paramètres Effacer les paramètres peut supprimer tous les paramètres de
développement appliqués et rétablir les paramètres par défaut de Camera Raw.

Mini Bridge
Bridge existe depuis quelques années déjà et je m’étonne encore de voir des gens rechercher leurs
fichiers de photos dans le Finder ou l’Explorateur. J’ai même participé à des séminaires consacrés
à Photoshop où le formateur utilisait le Finder, alors qu’il aurait dû préférer Bridge pour clas-
ser ses fichiers de démonstration. Pourquoi n’utilise-t-on pas Bridge ? Peut-être parce qu’il existe
aujourd’hui de meilleurs programmes de catalogage comme Phase One Media Pro® ou Lightroom.
Comme je l’ai dit précédemment, j’utilise surtout Lightroom pour gérer mes photos, mais je me sers
encore de Bridge de manière quasi quotidienne pour gérer les gros projets, comme ce livre, ou pour
les démonstrations du fonctionnement de Photoshop. Bridge serait-il trop complexe ? C’est proba-
blement pour cette raison qu’Adobe a développé Mini Bridge pour Photoshop CS6 en réponse à tous
les utilisateurs qui n’étaient pas à l’aise avec Bridge. Mini Bridge a été modifié dans Photoshop CS6
et, au lieu de compter de nouvelles fonctionnalités, il a été réduit au strict minimum. Mini Bridge
n’est pas plus compliqué qu’un explorateur de fichiers.

616
Gestion des images 11
Interface de Mini Bridge
Mini Bridge est essentiellement un panneau d’extension AdobAIR™, aussi facilement accessible que
les autres panneaux de Photoshop. Notez que Bridge doit alors fonctionner en arrière-plan, car Mini
Bridge travaille en tandem avec son grand frère. Pour accéder à Mini Bridge, vous pouvez utiliser
la commande Fenêtre>Extensions>Mini Bridge. Cela ouvre le panneau Mini Bridge. Dans Photo-
shop CS6, il est ancré dans le bas de l’écran et se présente sous la forme d’une pellicule (figure 11.80).
Si vous détachez Mini Bridge du bas de l’écran, le contenu est affiché dans une grille (figure 11.81).
Vous avez alors accès à davantage de réglages. Ce mode d’affichage convient mieux aux utilisateurs
d’une configuration à deux moniteurs.

Figure 11.80 Panneau de Mini Bridge tel qu’il apparaît à son emplacement par défaut, ancré dans le bas de l’écran.

Passer à Bridge Menu Filtrer les éléments par note


Boutons Options d’affichage
de navigation Menu Affichage Menu Trier Barre d’adresse Rechercher du panneau

Taille de vignette plus petite Curseur de zoom Taille de vignette plus grande

Figure 11.81 Panneau de Mini Bridge tel qu’il apparaît quand il est détaché de son emplacement par défaut.

617
Photoshop CS6 pour les photographes

Figure 11.83 Options du sous-menu Affichage>Afficher.

Options d’affichage
Dans le bas du panneau Mini Bridge (figure 11.81), on trouve les
contrôles de l’affichage, où le curseur de zoom des vignettes ajuste la
taille des vignettes ou des icônes dans l’espace Contenu. La vue par
défaut de l’espace Contenu affiche les vignettes à l’intérieur d’une
grille invisible qui ne vous permet pas de réorganiser manuellement les
vignettes par glisser-déplacer. Lorsque vous modifiez les proportions
du panneau Mini Bridge, la zone de Navigation va se placer au-dessus
de la zone de Contenu (figure 11.82).

Le menu Affichage permet de choisir différents modes d’affichage


Figure 11.82 Quand vous modifiez les comme Diaporama (voir la figure 11.83) ou un Mode de révision. Le
proportions du panneau Mini Bridge, la zone sous-menu Affichage>Afficher vous permet de choisir ce qui sera affiché
de Navigation change de place. au-dessous des vignettes. Vous pouvez afficher uniquement des vignettes
ou tout autre élément proposé dans la liste illustrée à la figure 11.83,
mais un seul type d’informations peut être présenté à la fois.

Vous pouvez appuyer sur la barre d’espace pour afficher la photo sélec-
tionnée sur tout l’écran et appuyer à nouveau sur la barre d’espace pour
revenir au panneau Mini Bridge. Vous pouvez cliquer pour grossir ou
réduire la vue et utiliser les touches fléchées pour parcourir les images.

Menus Filtrer et Trier


Les menus Filtrer et Trier (figures 11.84 et 85) sont identiques à ceux
de Bridge et permettent de filtrer rapidement des images dans l’espace
Contenu en se basant sur leur note et de les trier d’après différentes
Figure 11.84 Menu Trier. règles définies dans le menu.

618
Gestion des images 11

Figure 11.85
Menu Filtrer.

Figure 11.86 Options


de navigation. L’élément
sélectionné dans la liste
détermine ce qui est affiché
au-dessous.

Navigation
Dans la zone de Navigation, vous pouvez explo-
rer le contenu par Ordinateur, Nom d’utilisateur,
Favoris, Dossiers récents, Fichiers récents ou
Collections (figure 11.86). Quand vous sélection-
nez l’un de ces éléments dans le menu illustré,
les dossiers ou collections voulus sont affichés.
La vue est surtout déterminée par les para-
mètres actuellement définis dans Bridge, ainsi
que vos activités récentes dans ce programme.
Par exemple, vous pouvez créer des collections
via Mini Bridge, mais toutes celles créées dans
Bridge sont aussi présentées ici dans la seconde
colonne. Cela dit, comme le menu déroulant
Passer à des éléments parents, récents ou favo-
ris, est synchronisé avec celui de Bridge, la liste
des Dossiers récents présentés dans l’Espace de Figure 11.87 Comme l’espace est limité dans le panneau de Mini
navigation propose uniquement ceux que vous Bridge, le chemin d’accès est réduit comme illustré ici. Si vous cliquez
sur la première partie de l’emplacement, vous avez accès aux dossiers
avez consultés récemment avec Mini Bridge. racine du dossier courant.

619
Photoshop CS6 pour les photographes

Figure 11.88 En cliquant sur l’une des flèches du chemin d’accès, vous pouvez atteindre d’autres dossiers qui se trouvent
au même emplacement.

Cliquez sur un dossier ou une collection pour afficher son contenu dans la zone de Contenu. Pour
continuer à explorer des dossiers ou collections, cliquez sur les flèches du chemin d’accès comme
illustré aux figures 11.87 et 11.88.

Rechercher des images


Cliquez sur le bouton Rechercher pour faire apparaître la fenêtre de recherche, illustrée à la
figure 11.89. Vous pouvez y choisir un moteur de recherche disponible sur votre ordinateur. Les
utilisateurs d’un Mac se verront proposés Spotlight à la place du moteur de recherche de Bridge.

Figure 11.89 La fenêtre de recherche de


Mini Bridge permet de choisir un moteur de
recherche pour lancer des recherches dans
le dossier actuellement sélectionné ou dans
tout l’ordinateur.

620