Vous êtes sur la page 1sur 34

ETUDE SECTORIELLE

SOMMAIRE
SWOT Analysis 3
Executive Summary 4
L'INDUSTRIE TOURISTIQUE MONDIALE 6
- Croissance remarquable de 7,3% du tourisme mondial sur la période 1980-2004
- Progression de 5,5% du tourisme mondial en 2005
- Hausse soutenue de 18,8% des recettes mondiales du tourisme entre 2003 et 2004
- Utilisation contrastée des moyens de transport selon les régions
- Croissance des divers types de tourisme avec une prédominance pour
le divertissement et les loisirs
- France et Espagne en tête des destinations mondiales
- Perspectives moins florissantes pour l'année 2006
- Taux de croissance annuel moyen de 4,1% du tourisme mondial à l'horizon 2020
BON COMPORTEMENT DE L'INDUSTRIE TOURISTIQUE MAROCAINE 10
- Progression de 6,3% des arrivées aux postes frontières en 2005

- Prépondérance des européens dans les arrivées de touristes étrangers


- Croissance des recettes voyages de 18% en 2005
- Prédominance des touristes étrangers au niveau des arrivées dans les hôtels classés
- Marrakech et Agadir en tête des nuitées dans les hôtels classés
DISTINCTION DE TROIS GRANDS GROUPES SUR LE MARCHÉ TOURISTIQUE MAROCAIN 13
- ATLAS HOSPITALITY
- SOGATOUR
- GROUPE ACCOR
ENGAGEMENT FORT DE L'ETAT POUR LA PROMOTION DU SECTEUR TOURISTIQUE 17
- Objectifs clairs et chiffrés
- Vision 2010 : les six grands chantiers
- Plan 2010 : état d'avancement
PERSPECTIVES INTÉRESSANTES POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TOURISME AU MAROC 20
- Le produit Maroc concurrencé par d'autres destinations
du pourtour de la Méditerranée
FACTEURS CLÉS DE SUCCÈS 24
- Intensité capitalistique
SECTEUR TOURISTIQUE

- Structure financière
- Rentabilité
ANNEXES 27
SOURCES ET RÉFÉRENCES 34

2
ETUDE SECTORIELLE

SWOT Analysis
Forces Faiblesses

Politique volontariste de l'Etat à travers la Capacité hôtelière limitée ;


Vision 2010 dont les principaux chantiers se
declinent en : produit, formation, aérien, Coût élevé du foncier impactant le coût global
marketing et environnement institutionnel ; du projet d'investissement ;

Proximité géographique et particularité des Retard de la mise à niveau des établissements


ressources naturelles et culturelles ; hôteliers ;

Consolidation du positionnement sur les Insuffisance des moyens pour la promotion de


principaux marchés émetteurs de l'Union la destination Maroc ;
européenne (France, Espagne, Allemagne,
Royaume-Uni et Italie) ; Manque d'infrastructures hôtelières répondant
aux normes de qualité, de sécurité et d'hygiène ;
Forte notoriété de deux grandes marques :
Marrakech et Agadir ; Manque de coordination entre les différents
intervenants du secteur du tourisme ;
Positionnement stratégique sur le balnéaire et
le culturel ; Retard de la réalisation des objectifs assignés
par la vision 2010 ;
Commercialisation de produits touristiques
moyen et haut de gamme. Difficulté d'ouverture des destinations due à
l'absence de vols directs ;

Insuffisance de formation.

Opportunités Menaces

Emergence des compagnies aériennes low Risque terroriste, grippe aviaire, hausse du
cost telles que Atlas Blue ; cours du pétrole ;

Signature de l'accord Open Sky, libéralisant le Décélération de la croissance de l'économie


ciel marocain ; mondiale ;

Conquête des marchés moyen-orientaux, Concurrence exacerbée des pays du pourtour


russes et scandinaves ; de la Méditerranée (Tunisie, Egypte et Turquie) ;

Développement du tourisme de niche : golfe, Saturation de la station balnéaire d'Agadir.


affaires, éco-tourisme… ;

Promotion de la destination Maroc via un


nouveau portail E-tourisme ;

Création de nouveaux pôles touristiques,


SECTEUR TOURISTIQUE

Casablanca et Fès, à travers le Plan de


Développement Régional Touristique (PDRT) ;

Développement de fonds dédiés à la propriété


hôtelière : BMCE Bank-RMA Watanya, consortium
bancaire (Attijariwafa Bank, BCP, CDG) ;

Stratégie de partenariats et d'alliances pour


construire des champions nationaux.

3
ETUDE SECTORIELLE

Executive summary

La croissance de l'industrie touristique mondiale Le produit


s'est inscrite en hausse de 5,5% en 2005 pour
atteindre 808 millions de touristes, suite à la Le plan d'action se rapporte aussi bien au
reprise de l'économie mondiale et à la vigueur produit "Balnéaire" que celui dit "Culturel" et vise
des économies asiatiques. Cependant, des l'anticipation de la progression de la capacité
disparités de croissance existent entre les d'accueil du pays en réalisant à l'horizon 2010
différentes régions du monde. Si l'Amérique et une capacité additionnelle de 80 000 chambres.
l'Europe sont des destinations en phase de En outre, d'autres produits seront développés à
saturation, l'Asie- Pacifique, le Moyen-Orient et savoir, le tourisme de niche, rural et interne.
l'Afrique sont considérés comme des destinations
émergentes en forte croissance. L'Europe, avec La Formation
ses destinations phares, France et Espagne,
La mise en oeuvre de la "Vision 2010" générera
accapare une part de marché mondiale de 55%.
une demande d'emplois directs d'environ
Selon l'Organisation Mondiale du Tourisme, l'année 72 000 postes dans le secteur hôtelier.
2006 sera marquée par la poursuite du
L'Aérien
ralentissement de la croissance mondiale des
arrivées de touristes, s'établissant à 4,5% et ce, en
Cette ouverture s'est matérialisée par (i) la
raison des facteurs liés à la conjoncture
libéralisation du ciel marocain à de nouvelles
internationale : croissance économique mondiale,
compagnies aériennes, (ii) la création par RAM
augmentation du taux d'inflation, resserrement
monétaire aux Etats-Unis, terrorisme, hausse du de la 1ère compagnie marocaine Low Cost
cours du pétrole et propagation de la grippe aviaire. dédiée au tourisme " ATLAS BLUE " et (iii) la mise
L'OMT prévoit également, un taux de croissance en place de partenariats avec des Tour-
annuel moyen de 4,1% sur la période Opérateurs intégrés pour le placement de lignes
1995-2020. régulières prioritaires.

Pour sa part, l'industrie touristique marocaine a Le Marketing


affiché de bonnes performances en 2005. Les
La nouvelle stratégie marketing adoptée est
arrivées de touristes ont augmenté de 6,3% en
basée sur une approche plus ciblée qui est
2005 pour s'établir à 5,8 millions. Pareillement,
réalisée à travers la restructuration et
les nuitées dans les hôtels classés connaissent
l'augmentation du budget de l'ONMT, le
une tendance haussière pour atteindre 15,2
renforcement du co-marketing avec les tours
millions de nuitées en 2005, soit une
opérateurs et une nouvelle stratégie de
progression de 15,6% sur la période 2004-2005.
conquête des marchés (principalement
Les recettes voyages et MRE ont atteint,
l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Espagne).
respectivement, 41 Md.Dh et 40,8 Md.Dh en
2005, représentant toutes deux 17,7% du PIB L'environnement institutionnel
contre 16,3% en 2004.
Ce chantier regroupe l'ensemble des actions qui
SECTEUR TOURISTIQUE

Le secteur touristique marocain est érigé en visent à assurer un cadre institutionnel propice
priorité par le gouvernement marocain. Ainsi, au développement des activités touristiques :
l'Accord-Cadre signé entre l'Etat et la CGEM - contrôle, cadre juridique et réglementaire,
"Vision 2010" - a permis de définir une véritable qualité et ressources humaines.
stratégie touristique pour le Maroc à l'horizon
2010. Celle-ci s'articule autour de 6 chantiers.

4
ETUDE SECTORIELLE

A cet effet, le Maroc a consolidé son Le diagnostic financier des entreprises de notre
positionnement sur les principaux marchés échantillon, toutes catégories confondues, a
stratégiques de l'Union européenne - France, permis d'identifier les facteurs clés de succès
Espagne, Allemagne, Royaume-Uni et Italie - et des entreprises opérant dans le secteur
ce, en offrant un produit balnéaire et culturel touristique.
répondant aux attentes de la clientèle
européenne. La stratégie marketing du Maroc Au volet financier
a favorisé le développement de deux marques
touristiques : Agadir et Marrakech. - l'appartenance à un grand Groupe multi-
métiers ;
La libéralisation du transport aérien, la
- la forte intensité capitalistique, notamment,
prospection des marchés de la Russie, de la
l'investissement dans les immobilisations
Scandinavie et du Moyen-Orient, la promotion
corporelles ;
et la communication des produits touristiques,
le lancement du Plan de Développement - la gestion rigoureuse du cycle d'exploitation,
Régional Touristique, le développement d'un notamment, le besoin en fonds de roulement ;
fonds dédié à la propriété hôtelière et
l'instauration du portail E-tourisme sont autant - la bonne gestion de la trésorerie en raison de
de signaux forts augurant de perspectives la saisonnalité de l'industrie touristique ;
encourageantes dans l'avenir de ce secteur.
- la solvabilité des établissements hôteliers, en
L'analyse financière des établissements dépit de leur niveau d'endettement ;
hôteliers a été menée sur un échantillon de 18
établissements. Celui-ci a été scindé en trois - la taille des fonds propres.
sous-groupes : propriétaires, gestionnaires, et
Au volet commercial
propriétaires et gestionnaires à la fois. Chacun
des sous-échantillons comporte des acteurs - l'agressivité de la politique commerciale
majeurs de l'industrie touristique marocaine. auprès des principaux marchés émetteurs de
touristes étrangers ;
Le diagnostic financier de différents
d'établissements hôteliers révèle que l'industrie - l'amélioration des marges opérationnelles et
touristique est fortement capitalistique, avec donc, de la compétitivité grâce au pouvoir de
un ratio moyen de l'intensité capitalistique négociation accru avec les tour-opérateurs ;
pour les propriétaires de 398,2% en 2004.
Contrairement aux propriétaires "aménageurs - l'augmentation du taux de fréquentation des
des zones touristiques", les gestionnaires hôtels des chaînes comme Accor Gestion et
apportent leur savoir-faire et leur pouvoir de Atlas Hospitality ;
négociation avec les TO afin d'offrir un service
de qualité à des prix compétitifs. - la diversification du portefeuille de produits
selon la qualité offerte et la région
Les propriétaires et les propriétaires- géographique ;
gestionnaires recourent aux dettes moyen et
long termes pour financer leur cycle - le développement de synergies entre les
d'investissement. Le ratio moyen différentes entreprises du Groupe (ex Atlas
SECTEUR TOURISTIQUE

d'endettement net des propriétaires et des Hospitality avec RAM) ;


propriétaires-gestionnaires s'est établi,
respectivement, à 321,7% et 201% en 2004. - la prospection de nouveaux marchés ;

Grâce à leur stratégie d'intégration verticale et - l'offre de produits à des prix compétitifs
de montée en gamme, les propriétaires- répondant aux attentes des touristes étrangers.
gestionnaires ont dégagé une forte marge EBE,
en moyenne, de 27,31% en 2004. Viennent Etude sectorielle réalisée par :
ensuite les gestionnaires avec 18,40% et les Brahim El Kadiri, belkadiri@bmcebank.co.ma
propriétaires avec 16,22%. Ali Mehrez, amehrez@bmcebank.co.ma

5
ETUDE SECTORIELLE

L'INDUSTRIE TOURISTIQUE MONDIALE

L'industrie touristique mondiale est en bonne santé. Les arrivées mondiales de touristes ont atteint
808 millions, soit une croissance de 5,5% en 2005, suite à la reprise de l'économie mondiale et la vigueur
des économies asiatiques. L'Europe, avec ses destinations phares, France et Espagne, accapare une part
de marché mondiale de 55%. Les recettes mondiales du tourisme se sont accrues de 18,8% pour s'établir
à 622,7 milliards de dollars en 2004.
Il est à noter que le moyen de transport le plus utilisé par les touristes internationaux demeure le
transport terrestre, du fait de la fréquence des voyages intra-régionaux, suivi du transport aérien et,
enfin, du transport maritime. Les touristes sont davantage attirés par le divertissement et les loisirs.

Croissance remarquable de 7,3% du tourisme Progression de 5,5% du tourisme mondial en 2005


mondial sur la période 1980-2004
Selon l'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT),
Historiquement, les indicateurs clés de l'industrie les arrivées mondiales de touristes ont enregistré un
touristique se sont inscrits en hausse constante sur la taux de croissance de 5,5% en 2005, atteignant
période 1980-2004. Les arrivées et recettes 808 millions. Cette hausse vient consolider la forte
mondiales n'ont eu cesse de progresser avec, progression enregistrée durant l'année 2004, soit
respectivement, un taux de croissance annuel moyen 10%, en raison de la reprise de l'économie mondiale,
de 7,3% et 20,2%. et en particulier des économies des principaux
marchés émetteurs de touristes - Amérique du Nord
Évolution des arrivées et des recettes et Europe, et de la vigueur des économies asiatiques.
mondiales du tourisme 1980-2004
Recettes du tourisme (en milliards de dollars) De ce fait, le tourisme international s'est bien
1000 Arrivées mondiales (en millions )
comporté en 2005, en dépit (i) des conséquences des
800
catastrophes naturelles (tsunami et ouragans), (ii) des
attentats terroristes, (iii) de la hausse du cours du
Valeurs

600

400
pétrole sur le marché mondial et (iv) des effets
200
néfastes de la grippe aviaire.
0
1980 1985 1990 1995 2000 2004
Par région, si le continent africain a enregistré
une forte progression de 10% en 2005, le nombre
Source : Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) d'arrivées de touristes, en valeur absolue, reste très
Le développement de certaines régions a été plus faible s'établissant à 38,7 millions. Cet
soutenu que d'autres. A titre d'exemple, la région accroissement est tiré par le bon comportement du
Asie-Pacifique a connu le plus fort accroissement, soit tourisme en Afrique du Nord.
en moyenne 22,8%. Le Moyen-Orient et l'Afrique ont
également affiché un taux de croissance annuel Le taux de croissance de l'Asie-Pacifique s'est établi,
moyen à deux chiffres, suite à leur positionnement en moyenne, à 7%, encouragé par la fin de la panique
concurrentiel sur le marché international, à la engendrée par l'épidémie de SARS et l'amélioration de
diversification de l'offre touristique et à la politique de la conjoncture économique sur d'importants marchés
baisse des prix matérialisée par l'émergence des émetteurs du tourisme intra-régional et inter-régional.
compagnies low cost. De plus, la demande touristique a repris dans cette
région du monde du fait (i) de la plus grande
Évolution des entrées mondiales par région fréquence des voyages de courte durée, (ii) de
l'accroissement du tourisme intra-régional et (iii) de la
SECTEUR TOURISTIQUE

(en millions)
Afrique pratique de tarifs plus compétitifs en raison de l'arrivée
1000
Moyen Orient sur le marché asiatique de nouvelles compagnies
Amérique
800 Asie et Pacifique aériennes low cost offrant des vols intérieurs et sous-
Valeurs

Europe
600 régionaux supplémentaires.
400
Dans le continent américain, la croissance s'est
200
située à 6% et s'est caractérisée par une forte disparité
0 selon les régions. Elle s'est établie à 8% aux Etats-Unis,
1980 1985 1990 1995 2000 2004 tandis que les pays de l'Amérique du Sud ont marqué
des taux de croissance se situant entre 10 et 20%.
Source : Organisation Mondiale du Tourisme (OMT)

6
ETUDE SECTORIELLE

L'Europe a connu une augementation modeste La répartition des recettes mondiales du tourisme est
de l'ordre de 4%, suite à l'évolution défavorable de conforme à celle des parts de marchés par région. Les
l'euro et à l'intensification de la concurrence de continents qui affichent des parts de marchés
destinations extérieures situées en Afrique du importantes tels que l'Europe et l'Asie et Pacifique
Nord et au Moyen-Orient. continueront de recueillir des recettes de voyages
conséquentes.
Composition des arrivées internationales
de touristes Répartition des recettes du tourisme
par région
Afrique Moyen Orient
5% 5% Afrique Moyen Orient
3% 3%
Amérique Amérique
16% 21%

Asie et
Pacifique Europe
19% 55% Asie et Europe
Pacifique 53%
Source : OMT 20%
Source : OMT
Pour ce qui est des parts de marchés, l'Europe reste
le leader mondial de l'industrie touristique, avec une Utilisation contrastée des moyens de
part de marché mondiale de 55%. Cette situation est transport selon les régions
attribuable à la performance de deux destinations la
France et l'Espagne. L'Europe attire aussi bien les En 2004, le moyen de transport le plus utilisé par les
touristes intra-régionaux que les touristes inter- touristes était le transport terrestre, suivi du transport
régionaux. L'Asie-Pacifique occupe la deuxième aérien et du transport maritime. Par région, la part du
place, avec une part de marché de 19%, grâce à transport terrestre était importante en Europe et au
l'intensification des voyages intra-régionaux, à la Moyen-Orient. Ceci s'explique, notamment, par la
baisse des tarifs du transport aérien et à la fréquence des voyages intra-régions. L'Afrique,
particularité des attraits culturels des pays de cette l'Amérique et l'Asie et Pacifique sont généralement
région. L'Afrique n'attire toujours pas les touristes fréquentés par des touristes long-courriers qui
étrangers du fait de l'instabilité politique, des conflits optent, principalement, pour le transport aérien.
ethniques et sociaux dans certains pays et de la
mauvaise perception des pays africains par les Moyen de transport utilisé par les touristes
touristes étrangers. (en %) en 2004

Hausse soutenue de 18,8% des recettes Aérien Terrestre Maritime Autres


mondiales du tourisme entre 2003 et 2004 Monde 43% 49,3% 7,4% 0,3%

La hausse des arrivées mondiales de touristes de 11,2% Europe 38,1% 54,8% 7,0% 0,1%
entre 2000 et 2004 a été accompagnée par une Amérique 53,1% 41,3% 5,6% 0,1%
progression de 29,9% des recettes mondiales du
Asie et Pacifique 46,2% 42,0% 10,7% 1,2%
tourisme. Celles-ci ont atteint 622,7 milliards de dollars
à fin 2004. Ces recettes touristiques permettent soit de Afrique 48,0% 43,8% 7,8% 0,3%
consolider l'excédent de la balance des paiements Moyen Orient 45,2% 49,4% 5,4% 0,0%
pour certains pays, soit de combler leur déficit. Source : OMT

Évolution des recettes et arrivées Croissance des divers types de tourisme avec
mondiales du tourisme
SECTEUR TOURISTIQUE

une prédominance pour le divertissement et


Recettes mondiales (en milliards de dollars) les loisirs
1000 Arrivées mondiales (en millions )
800 Le nombre d'arrivées de touristes a augmenté
Valeurs

600 significativement pour l'ensemble des types de


400 tourisme. Ainsi, le tourisme de santé, de religion et
200 de visites a enregistré un taux de croissance annuel
0 moyen de 8,1% sur la période 1990-2004. Viennent
2000 2001 2002 2003 2004 ensuite, le tourisme d'affaires avec 7% et le tourisme
de divertissement, récréation et vacances avec 4,4%.
Source : OMT

7
ETUDE SECTORIELLE

Motif de visite des arrivées Perspectives moins florissantes pour l'année


2006
Autres
Santé, religion et Divertissement,
8% Après avoir atteint 10% en 2004, la croissance
visites de famille vacances et récréation
et amis 52% mondiale des arrivées de touristes s'est ralentie en
24%
2005 pour s'établir à 5,5%. L'OMT prévoit, à court
terme, la poursuite de la croissance mondiale des
arrivées de touristes et table sur un taux de croissance
s'établissant à 4,5% en 2006.
Affaires
16%
La performance de l'industrie touristique mondiale est
Source : OMT
certainement tributaire de plusieurs facteurs, à savoir :
Compte tenu de l'importance accordée au tourisme la croissance économique mondiale, l'augmentation
du "divertissement et des loisirs" sur le plan du taux d'inflation, le resserrement monétaire aux
international, le tourisme marocain devra consolider Etats-Unis d'Amérique, le terrorisme, la hausse du
son positionnement concurrentiel sur le balnéaire, le cours du pétrole et la propagation de la grippe aviaire.
culturel et la niche afin de suivre la spécificité de la
demande touristique mondiale, orientée vers "le Taux de croissance annuel moyen de 4,1% du
divertissement et les loisirs". tourisme mondial à l'horizon 2020

France et Espagne en tête des destinations L'OMT a mené une étude prévisionnelle du tourisme
mondiales à l'horizon 2020. Cet organisme table sur un taux de
croissance annuel moyen de 4,1% sur la période
La France vient en tête des destinations mondiales avec 1995-2020. Le nombre prévisionnel d'arrivées
une part de marché de 10% en 2004, suivie de mondiales de touristes atteindrait 1,56 milliard en
l'Espagne et des Etats-Unis d'Amérique avec des parts 2020 réparti en deux catégories : 1,2 milliard de
de marchés respectives de 7% et 6%. La performance touristes intra-régionaux et 400 millions de touristes
touristique de la France s'explique par la diversité de long courriers.
ses ressources culturelles, naturelles et culinaires et la
qualité de ses infrastructures touristiques. Dès lors, elle Évolution du nombre prévisionnel
se positionne en tant que leader mondial sur le d’arrivées de touristes (en millions)
tourisme culturel. L'Espagne, quant à elle, se positionne
aussi bien sur le balnéaire que sur le culturel. 800 1995
2010
700
Nombre d'arrivées

2020
D'autres destinations sont en phase de croissance
600
exponentielle dans le but de se positionner sur le
500
marché international du tourisme. Dans les années à
400
venir, le marché touristique mondial assistera à une
300
montée en régime de nouveaux marchés émergents
200
tels que la Chine (26,7% entre 2003-2004), Hong Kong
100
(40,4%), la Malaisie (48,5%), la Thaïlande (16,5%) et la
0
Turquie (26,1%). Le Maroc, à travers la vision 2010, Europe Asie et Amérique Afrique Moyen Orient
pourra également, construire une image de marque, Pacifique

centrée surtout sur le balnéaire et le culturel.


Source : (OMT)
Part de marché des six premières
L'Europe, l'Asie-Pacifique et l'Amérique demeureront
destinations en 2004
les régions les plus prisées par les touristes. En 2020,
l'Europe restera la région la plus visitée et recevra 717
SECTEUR TOURISTIQUE

France
Espagne
10%
7%
millions de touristes. Succèdent ensuite, l'Asie-
Etats-Unis Pacifique avec 416 millions et l'Amérique avec
d'Amérique
6%
282 millions.
Chine
5%

Italie
Autres 5%
63% Grande
Bretagne
4%

Source : OMT

8
ETUDE SECTORIELLE

Le développement de la part de marché de l'Afrique


Part de marché des régions du monde à
demeure lente en raison de plusieurs facteurs à
l'horizon 2020
savoir, le risque terroriste, les troubles sociaux et
Moyen
politiques, la criminalité, les risques de santé
Afrique Orient publique, le manque d'accès au financement, le
5% 4% retard de la mise à niveau des structures
Amérique d'hébergement et des infrastructures ainsi que le
Europe
18%
46% manque de promotion de la destination.

Asie-Pacifique
27%

Source : (OMT)

La richesse et l'originalité des cultures, la diversité des


cadres naturels et le niveau des services permettront
d'attirer les touristes mondiaux vers l'Asie-Pacifique.
La hausse de la part de marché de cette destination
est aussi le résultat de son adaptation à la demande
touristique internationale, à la mondialisation, à
l'évolution rapide des infrastructures de transport et
de tourisme et à la capacité de développement des
voyages intra-régionaux.
SECTEUR TOURISTIQUE

9
ETUDE SECTORIELLE

BON COMPORTEMENT DE L'INDUSTRIE TOURISTIQUE MAROCAINE

Les arrivées aux postes frontières se sont élevées à 5,8 millions en 2005, soit une hausse de 6,3% par
rapport à 2004. Les recettes voyages et MRE ont atteint, respectivement, 41 Md.Dh et
40,8 Md.Dh en 2005. Les arrivées totales dans les hôtels classés se sont élevées à 4,2 millions en 2004.
De même, les nuitées dans les hôtels classés ont augmenté de 15,6% à 15,2 millions en 2005.

L'Union européenne reste de loin le premier pourvoyeur de touristes pour le Maroc. Les marchés
stratégiques pour le Royaume sont, par ordre d'importance, la France, l'Espagne, l'Allemagne, le
Royaume-Uni et l'Italie.

Progression de 6,3% des arrivées aux postes Cet accroissement est dû à l'afflux massif des MRE
frontières en 2005 durant la période estivale et aux retombées positives
de la politique menée par le gouvernement marocain
Le tourisme constitue un secteur crucial pour le pour fidéliser cette clientèle. Dès lors, le tourisme
développement socio-économique du pays, de par marocain se caractérise par l'entrée massive des MRE
(i) sa contribution à la formation du PIB, (ii) la création durant la période estivale, constituant un marché à
d'emplois et (iii) la génération de sources de devises et fort potentiel de croissance pour le Maroc.
son effet d'entraînement sur l'ensemble des secteurs
d'activité. En effet, les recettes voyages et MRE, source Part des touristes internationaux
indéniable de devises pour le Royaume, ont participé et des MRE
à hauteur de 17,7% à la formation du PIB en 2005. Ce Marocains Résidant à l’Etranger (MRE)
secteur créera 1,2 million d’emplois à l'horizon 2010. Tourisme International de Séjour
De plus, il a un effet multiplicateur sur d'autres 100%
90%
secteurs d'activité à savoir, l'hôtellerie, la restauration, 80%
l'artisanat et le commerce. 70%
60%
50%
Les arrivées aux postes frontières ont affiché une 40%
hausse remarquable durant la dernière décennie. 30%
20%
Elles ont atteint 5,8 millions de touristes en 2005, en 10%
progression de 6,3% par rapport à 2004. Cette 0%
croissance s'explique par les multiples campagnes de 1986 1990 1995 2000 2004 2005

promotion du produit national sur les principaux Source : Ministère du Tourisme


marchés émetteurs et les investissements consentis en
matière d'infrastructures touristiques, de construction Prépondérance des européens dans les
d'hôtels et de parcs attractifs.
arrivées de touristes étrangers
Évolution du nombre de nuitées et des L'Union Européenne constitue la cible de la stratégie
recettes voyages marketing de l'ONMT. En effet, le Maroc se
Arrivées (en millions)

8
positionne sur les principaux marchés émetteurs de
6 l'Union européenne : France, Espagne, Allemagne,
4 Royaume-Uni et Italie. La France demeure le premier
2 pourvoyeur de touristes.
0 Composition des arrivées de touristes
1986 1990 1995 2000 2004 2005 étrangers en 2005
Autres pays Afrique Asie
SECTEUR TOURISTIQUE

Source : Ministère du Tourisme de l'Europe 2% 1%


4% Autres
1%
Si le nombre des arrivées aux postes frontières a Amérique 5%
augmenté considérablement sur la période 2000-
2005, le diagnostic de la composition des arrivées
Union
révèle que la part des touristes internationaux s'est Européenne
repliée en faveur des MRE. De ce fait, le taux de Maghreb et 81%
Moyen Orient
croissance annuel moyen du segment "touristes 6%
internationaux" s'établit à 6,3% sur la même période,
tandis que celui du segment "MRE" atteint 9,1%.
Source : Ministère du Tourisme

10
ETUDE SECTORIELLE

Évolution des arrivées de touristes provenant des


Évolution des recettes voyages
principaux pays de l'UE (2000-2005)
(en millions de Dhs)
2000 2005 Taux de 50 000
Croissance 40 000
Annuel Moyen 30 000
France 813 865 1 167 088 8,7% 20 000

10 000
Espagne 232 245 370 811 11,9%
0
Royaume-Uni 137 232 193 552 8,2% 1986 1990 1995 2000 2004 2005

Allemagne 211 039 144 200 -6,3% Source : Office des Changes
Italie 142 426 120 955 -3,0%
Recettes MRE et Voyages entre
Suède 29 725 26 638 -2,1%
2002 et 2005
Autriche 23 297 14 634 -7,4% En millions de Dh
Finlande 14 619 12 115 -3,4% 2005 2004 2003 2002
Danemark 11 765 9 290 -4,2% Recette
Source : Ministère du Tourisme
MRE 40 489,8 37 422,5 34 581,8 31 707,9
En revanche, le Maroc a perdu des parts de marché Recette
sur les autres pays de l'UE comme l'Allemagne, l'Italie Voyages 41 055,7 34 793,8 30 881,4 29 159,2
et les autres pays de la Scandinavie. Ceci est Source : Office des Changes

imputable à la forte concurrence des autres pays du


pourtour de la Méditerranée tels que l'Egypte et la Prédominance des touristes étrangers au
Turquie, d'une part, et à la baisse de la fréquentation niveau des arrivées dans les hôtels classés
des destinations balnéaires, d'autre part.
Les arrivées totales dans les hôtels classés ont évolué
A un niveau analytique, le Maroc possède des timidement sur la période 1986-2004. Elles se sont
ressources naturelles et culturelles qui répondent aux chiffrées à 4,2 millions en 2004, soit un taux de
aspirations de touristes européens. Notre pays croissance annuel moyen de 2%. En 2004, ces arrivées
consolide, actuellement, son positionnement étaient constituées, majoritairement, de touristes
stratégique sur le balnéaire et le culturel et ce, en étrangers, représentant 68,4% du total des arrivées.
constituant progressivement un avantage compétitif
durable sur les principaux marchés de l'UE. Évolution et composition des arrivées
dans les hôtels classés
Croissance des recettes voyages de 18% en Arrivées Internationales
2005 Arrivées Nationales
6 000 000

Accompagnées de l'accroissement des arrivées aux 4 000 000


postes frontières, les recettes voyages continuent sur
leur spirale haussière, atteignant plus de 41 Md.Dh 2 000 000
en 2005, soit une hausse de 18% par rapport à
l'année précédente. Les recettes MRE se sont élevées 0
1986 1990 1995 2000 2004
à 40,8 Md.Dh en 2005, en augmentation de 8,2%
par rapport à 2004. Les recettes voyages ont dépassé, Source : Ministère du Tourisme
pour la première fois, les recettes MRE.
Incontestablement, les recettes MRE et voyages Le total des nuitées dans les hôtels classés s'est élevé à
SECTEUR TOURISTIQUE

constituent une source de devises pour le Maroc, 15,2 millions en 2005, soit un taux de croissance
permettant de combler le déficit commercial de la annuel moyen de 2,5% au cours de la période 2000-
balance des paiements. 2005 et une hausse de 15,6% par rapport à 2004. Le
taux d'occupation des chambres s'est établi à 47% en
2005, soit un gain de 4 points de pourcentage par
rapport à 2004. Les nuitées sont réalisées à hauteur de
80,6% par le tourisme récepteur. Il existe ainsi, une
demande croissante pour les établissements
hôteliers et une augmentation de la durée de séjour.

11
ETUDE SECTORIELLE

Composition des nuitées dans les Marrakech et Agadir en tête des nuitées dans
hôtels classés les hôtels classés
Tourisme Réception
Tourisme Interne Les nuitées réalisées à Marrakech dépassent de loin
14 000 000
celles d'Agadir. La ville ocre représente 35,1% des
12 000 000
nuitées dans les hôtels classés. Cet état de fait
10 000 000
démontre la popularité de Marrakech en attirant,
8 000 000
6 000 000
chaque année, de plus en plus de touristes étrangers
4 000 000
et nationaux.
2 000 000
0 La libéralisation du transport aérien, l'attrait culturel
2000 2001 2002 2003 2004 2005
de la ville, l'investissement dans les infrastructures
hôtelières (hôtels, parcs de loisirs, restaurants,
Source : Ministère du Tourisme
musées...) ainsi que la prestation offerte par les unités
En ce qui concerne le tourisme interne, les nuitées hôtelières sont autant d'éléments ayant contribué à la
dans les hôtels classés restent modestes, malgré leur consolidation de l'image de marque de ces deux
accroissement de 6%, en moyenne, sur cette villes.
période. Les principaux facteurs qui freinent le
développement du tourisme interne sont : la De ce fait, celles-ci accaparent, à elles seules, 64,4%
limitation du pouvoir d'achat des marocains, la du total des nuitées dans les hôtels classés. Une
mauvaise qualité des établissements hôteliers, la tendance peut être dessinée à partir de ce tableau.
cherté des prix des nuitées, la location d'autres types Les touristes se rendant au Maroc préfèrent le
de structures d'hébergement, particulièrement les tourisme culturel (Marrakech, Fès et Rabat) et
appartements, le voyage à l'étranger pour une balnéaire (Agadir et Tanger). Casablanca pourrait
certaine couche sociale et l'absence de la promotion développer aussi bien le tourisme balnéaire que le
touristique interne. tourisme d'affaires.

Cependant, le tourisme interne regorge de


potentialités importantes et pourrait être source de
développement du tourisme national, comme en
témoigne le succès enregistré par l'opération
Kounouz Biladi.

Ventilation des nuitées dans les hôtels classés par ville


2000 2005 Part 2005 Taux de Croissance
Annuel Moyen 2000-05
Marrakech 3 786 467 5 333 831 35,1% 8,2%
Agadir 4 292 065 4 451 871 29,3% 0,7%
Casablanca 1 136 826 1 102 540 7,2% -0,6%
Tanger 612 638 720 752 4,7% 3,5%
Fès 720 983 675 716 4,4% -1,3%
Rabat 527 374 551 128 3,6% 0,9%
Autres villes 2 463 214 2 379 751 15,6% -0,7%
Source : Ministère du Tourisme
SECTEUR TOURISTIQUE

12
ETUDE SECTORIELLE

DISTINCTION DE TROIS GRANDS GROUPES SUR LE MARCHÉ TOURISTIQUE


MAROCAIN

Trois grandes entreprises se partagent la quasi-totalité du marché touristique marocain. Il s'agit d’Atlas
Hospitality, Sogatour et Groupe Accor. Bénéficiant de la conjoncture favorable du secteur touristique, ces
entreprises affichent des indicateurs financiers en forte croissance. Afin d'accompagner la vision 2010,
elles se sont lancées dans la construction de nouvelles unités hôtelières ainsi que l'extension et la mise
à niveau des unités existantes.

ATLAS HOSPITALITY
Atlas Hospitality
Filiale du Groupe Royal Air Maroc, Atlas Hospitality En millions de dirhams 2004 2003 2002
constitue aujourd'hui, un des acteurs majeurs de Chiffre d'affaires 334,8 273,7 294,3
l'industrie touristique au Maroc. Cette unité dispose Variation 22,3% -7,0%
d'un parc hôtelier de 2.700 lits en 2005, répartis sur Résultat d'exploitation 56,1 33,4 37,6
les principales villes touristiques (Marrakech, Agadir, Variation 68,0% -11,2%
Tanger...). Marge EBE 27,1% 19,3% 25,0%
Marge opérationnelle 16,7% 12,4% 12,8%
Dans le cadre de la vision 2010, Atlas Hospitality a
Résultat net 13,1 6,4 11,1
mis en place un plan de développement de sa
Variation 104,7% -42,3%
capacité hôtelière. Celle-ci est passée de 1.300 lits en
2002 à 2.700 lits en 2005. Elle prévoit l'extension de Marge nette 3,9% 2,3% 3,8%
cette capacité pour atteindre 4.400 lits en 2007 et ROE 8,2% 4,4% 9,7%
7.800 lits à l'horizon 2012 et ce, par l'ouverture d'un ROA 2,3% 1,3% 2,7%
hôtel tous les six mois. Elle comptera 28 unités Source : OMPIC

hôtelières en exploitation dès 2012. Dès lors, Atlas


Hospitality ambitionne de devenir un leader dans le
secteur touristique au Maroc.

Ville Hôtels Capacité d'hébergement


Marrakech Atlas Médina & Spa (5*) 237 chambres
Atlas Asni (4*) 350 chambres
Agadir Atlas Amadil Beach (4*) 350 chambres
Oujda Atlas Orient (4*) 105 chambres
Ifrane Atlas Club Séquoia (Club) 100 chambres

Afin de mieux répondre aux exigences de la clientèle Le chiffre d'affaires a augmenté de 22% en 2004 pour
aussi bien en hôtellerie de luxe qu'en hôtellerie atteindre près de 334,8 M.Dh. Le marché marocain
économique, Atlas Hospitality a segmenté son participe fortement aux réalisations commerciales de
portefeuille produits en trois catégories : Atlas Atlas Hospitality, soit 30% du chiffre d'affaires, le
SECTEUR TOURISTIQUE

Premium, Atlas Privilège et Atlas Comfort. La stratégie marché français 28% et le marché allemand 14%. Le
marketing de Atlas Hospitality s'articule autour de : marché du personnel de RAM ne représente que 2%
du chiffre d'affaires. En 2004, le résultat d'exploitation
- la diversification de l'offre laissant une grande place s'est élevé à 56,1 M.Dh (+65%) et le résultat net à
au tourisme international avec des packages basés sur 13,1 M.Dh (105%). Il est à noter que les charges
le golf, la remise en forme et les séjours culturels ; d'intérêt et les dotations aux amortissements des
investissements impactent négativement le résultat
- la mise en place de produits transversaux à forte net d’Atlas Hospitality.
valeur ajoutée développés conjointement avec les TO
internationaux et avec l'appui de RAM.

13
ETUDE SECTORIELLE

Par ailleurs, Atlas Hospitality finance ses projets de Au niveau des performances financières, Sogatour a
croissance à travers des fonds propres et des amélioré le résultat consolidé des hôtels gérés de
emprunts bancaires. Cette entreprise utilise le fonds 405% en 2003, passant de -2,55 M.Dh en 2002 à
d'investissement lancé par les banques pour le 7,80 M.Dh en 2003. De même, le résultat net avant
secteur hôtelier. impôt a connu une hausse de 90% pour s'établir à
-2,6 M.Dh en 2003. En 2004, Sogatour a procédé à
Les perspectives commerciales et financières de Atlas l'apurement des reports à nouveau déficitaires et ce,
Hospitality s'annoncent prometteuses. Le chiffre en réduisant la capital de 75,62 M.Dh à 36,6 M.Dh.
d'affaires devrait croître de 20% annuellement sur la A fin novembre 2005, cette entreprise a réalisé un
période 2005-2008 pour atteindre 400 M.Dh au chiffre d'affaires de 167 M.Dh, en hausse de 18% par
courant 2007-2008 afin de compenser la cession de rapport à la même période de l'année précédente.
l'activité Catering opérée au courant de l'année 2005. Ce volume d'activité représente 207.104 nuitées à fin
L'intensité capitalistique connaîtra une hausse novembre 2005 contre 173.213 nuitées, une année
significative suite au plan d'investissement d'un hôtel tous auparavant. Suite à ce niveau d'activité, le résultat
les six mois à l'horizon 2007, initié par Atlas Hospitality. net s'est apprécié de 49% à fin novembre 2005.

2012 2008 2005 L'amélioration des indicateurs financiers de Sogatour


est le résultat d'une stratégie centrée sur la
Chiffre d'affaires
(en M.Dh) 900 500 215 restructuration, la mise à niveau, le positionnement
des hôtels Sogatour et la mise en œuvre d'une stratégie
Résultat net marketing adaptée à chacune des unités hôtelières.
(en M.Dh) 102 32 17
Source : Atlas Hospitality GROUPE ACCOR
Notons aussi, qu’Atlas Hospitality envisage d'entrer en Le Groupe Accor est présent dans 140 pays avec
bourse début 2007 pour lever les fonds nécessaires 168.000 collaborateurs. Disposant d'un parc hôtelier
afin de mener ses projets d'investissement. de 4.065 hôtels, de l'économique au luxe, le Groupe
Accor se positionne en tant que leader européen
SOGATOUR dans l'univers de l'hôtellerie, du tourisme et des
services. Le chiffre d'affaires du Groupe, segment
La Société Générale d'Aménagement Touristique hôtellerie, s'est élevé à 5,2 milliards d'euros en 2005.
(Sogatour) est une filiale de la Caisse de Dépôt et de La stratégie adopté repose sur deux principes :
Gestion, créée en avril 1977. Cette entreprise gère un équilibre dans la couverture de la gamme avec une
patrimoine hôtelier dont la valeur brute est évaluée à offre diversifiée et équilibre dans la couverture
100 millions de dollars. Ce parc hôtelier est constitué de géographique.
10 unités hôtelières de catégories 4 et 5 étoiles et clubs,
totalisant près de 4.000 lits. Cette société assure la gestion Après la signature de la convention cadre en 1996
de trois types d'hôtels : avec le gouvernement marocain, ce Groupe s'est
- gérance directe : Jnan Palace de Fès, Hôtel engagé fermement à créer une chaîne d'hôtels de
Sogatour de Moulay Yacoub, Hôtel Sogatour de Sidi 7.000 chambres conformes aux standards
Harazem, Hôtel Sogatour Ouzoud à Béni-Mellal, internationaux. Entre 1996 et 2000, le Groupe avait
Hôtel Rif à Nador et Hôtel le Zat à Ouarzazate. comme objectif d'atteindre une taille critique de
- gérance pour compte : Hôtel N'Fis Marrakech 2.500 chambres. Depuis 2001, le Groupe Accor
confié à la chaîne Méridien et Royal Golf d'El-Jadida construit et développe de nouvelles unités hôtelières
confié à Accor à travers sa marque Sofitel. afin d'élargir l'offre de produits. Pour cela, ce Groupe
hôtelier est structuré autour de deux entités
- gérance libre : Hôtel Club Issil à Marrakech confié distinctes : Risma et Accor Gestion. Accor détient des
au groupe canadien Transat-Lookea-Caméléon et les
participations croisées dans ces deux filiales.
Hôtels Riad et Manar confiés au Club Med.
SECTEUR TOURISTIQUE

Outre la gestion de ces hôtels, Sogatour s'est vue


confier le mandat de gestion de Ristinga Smir.

14
ETUDE SECTORIELLE

Risma : Ce fonds d'investissement du Groupe Accor, Risma (consolidé)


créé en 1999, intervient dans l'acquisition, la En millions de dirhams 2005 2004
construction et le développement du parc hôtelier. Chiffre d'affaires 631,8 479,6
Risma, doté d'un capital de 489,1 M.Dh, détient en Variation 31,7%
propriété l'hôtel Mercure Shéhérazade à Rabat et Excédent Brut d'Exploitation 126,0 88,5
possède des contrats de location avec les hôtels Résultat d'exploitation 43,6 5,9
Coralia Palmariva et la Kasbah à Marrakech et Agadir,
Variation 639,0%
la chaîne Mercure Almohades à Casablanca, Agadir
Marge opérationnelle 6,9% 1,2%
et Tanger, ainsi que le Palais Jamai à Fès.
Résultat net 0,7 -32,9
Actionnariat de Risma Marge nette 0,1% -6,9%

Autres Source : Rapport Risma


actionnaires
16% Accor SA
Asma Invest 46%
Risma présente des perspectives de développement
6% encourageantes. Ce fonds a engagé un programme
d'investissement de 1,5 Md.Dh entre 2006 et 2009,
CFG financé en partie par une augmentation de capital à
Développement travers une introduction en bourse. Les grands
11%
chantiers de Risma sont localisés à Casablanca,
BMCE Bank RMA-Watanya Marrakech, Agadir et Tanger.
5% 16%

Source : Rapport Risma - Casablanca : la création d'un centre intégré de trois


hôtels Sofitel, Novotel et Ibis à Casa City Center ;
Ce fonds d'investissement est positionné en tant que - Marrakech : deux hôtels Mercure et Novotel ;
leader hôtelier national. Il possède 20 unités, soit
- Agadir : Thalassa resort ;
2.768 chambres réparties sur les grandes marques du
Groupe Accor à savoir Sofitel, Mercure, Ibis et Coralia. - Tanger : deux hôtels Ibis et Novotel.

Nombre Nombre Part des De plus, Risma poursuivra le développement de


d'unités chambres capacités l'hôtellerie économique à travers l'ouverture de
totales 6 autres hôtels sous l'enseigne Ibis : Sidi Maârouf,
Sofitel 5 972 35% Palmeraie Marrakech, Essaouira, Rabat Hay Ryad,
Mercure 2 145 5% Rabat Salé et Tétouan.
Ibis Moussafir 11 1.113 40%
Accor Gestion Maroc SA : d'un capital de 1 M.Dh,
Coralia 2 538 20%
Accor Gestion Maroc SA est détenue à 25% par
Tous les indicateurs financiers de Risma sont au vert. Risma et à 75% par le Groupe Accor. Accor Gestion
Le chiffre d'affaires consolidé s'est établi à 631,8 M.Dh Maroc est la société gestionnaire du parc hôtelier de
en 2005, en croissance de 32% par rapport à 2004. Risma.
Dès lors, Risma représente 6,8% de part de marché.
Cette progression est due à l'augmentation des nuitées Accor Gestion
de 12,8% à 1.033.930 et du taux d'occupation de En millions de dirhams 2004 2003 2002
0,4 points de pourcentage à 66,1%. Ainsi, les marges Chiffre d'affaires 61,3 56,7 50,8
opérationnelles se sont améliorées entre 2004 et Variation 8,1% 11,6%
2005. En 2005, Risma a atteint le seuil de rentabilité Résultat d'exploitation 8,0 9,2 5,0
avec un résultat net part du groupe de 0,7 M.Dh. Variation -13,0% 84,0%
Marge EBE 16,7% 16,2% 11,1%
Contribution des enseignes au chiffre
SECTEUR TOURISTIQUE

Marge opérationnelle 13,0% 16,3% 9,8%


d'affaires en 2005
Résultat net 5,3 7,0 3,7
Ibis
20%
Variation -24,3% 89,2%
Marge nette 8,7% 12,3% 7,2%
Mercure ROE 35,6% 44,4% 29,8%
3%
ROA 8,1% 13,7% 7,8%
Source : OMPIC

Coralia
19% Sofitel
58%
Source : Rapport Risma

15
ETUDE SECTORIELLE

Le chiffre d'affaires d’Accor Gestion représente la somme Chayla SA : d'un capital de 70 M.Dh, Chayla SA était
des rémunérations au titre de la gestion des unités détenue à hauteur de 90% par Risma depuis sa
hôtelières, de la prise en charge des coûts transversaux création en mai 1999. En 2001, Risma porte sa
communs aux hôtels et de l'apport des ressources participation à 100%. Chayla détient en propriété
humaines. Ces rémunérations sont constituées de : l'hôtel Sofitel Mogador à Essaouira.

- 3% du chiffre d'affaires des hôtels au titre de la Marrakech Plaza SA : d'un capital de 93 M.Dh,
redevance de gestion ; Marrakech Plaza SA est détenu à 100% par Risma.
Marrakech Plaza détient en propriété l'hôtel Sofitel
- 1% du chiffre d'affaires des hôtels au titre de la
Marrakech.
redevance de marque ;
- 10% du Résultat Brut d'Exploitation des hôtels au Fastotel SA : d'un capital de 25 M.Dh, Fastotel SA
titre de la redevance d'intéressement sur les résultats ; était détenu à hauteur de 40% par Risma depuis son
acquisition en avril 1999. En février 2002, Risma
- 2.500 Dh par chambre au titre du montant des porte sa participation à 100%. Fastotel SA détient en
coûts transversaux communs aux hôtels ; propriété l'hôtel Sofitel Diwan à Rabat.
- 1% du chiffre d'affaires des hôtels au titre de la
Narjis SA : d'un capital de 300.000 Dh, la société est
redevance de marque, reversée à Accor SA ;
détenu à 35% par Risma, le reste étant détenu par
- 4 M.Dh au titre des frais de direction. MAMDA-MCMA et la Somed. Narjis SA réalisera le
Novotel Fès.
Moussafir Hôtels SA : d'un capital de 104 M.Dh,
Moussafir Hôtels SA est détenu depuis son Bouznika Marina SA : société d'un capital de
acquisition en avril 1999 à hauteur de 66,66% par 1 M.Dh, Bouznika Marina SA est détenue à 50% par
Risma et à hauteur de 33,34% par Attijariwafa Bank. Risma et à 50% par Attijariwafa Bank. Bouznika
Moussafir détient en propriété les hôtels Ibis à Agadir, Marina SA a été créée dans le but de développer un
Casablanca, Fès, Marrakech, Oujda, Rabat, Meknès complexe hôtelier sur le site de Bouznika.
et Fnideq.

Moussaf SA : d'un capital de 15 M.Dh, Moussaf SA


est détenu depuis sa création, en septembre 2000 à
hauteur de 70% par Moussafir SA et à hauteur de
30% par le Groupe AKWA. Moussaf détient en
propriété l'hôtel Ibis Tanger.
SECTEUR TOURISTIQUE

16
ETUDE SECTORIELLE

ENGAGEMENT FORT DE L'ETAT POUR LA PROMOTION DU SECTEUR TOURISTIQUE

Cette partie a été réalisée avec le concours du Département Corporate Services.

L'Etat a érigé le secteur du tourisme en priorité économique nationale. La vision 2010 constitue la
stratégie touristique du Maroc. Elle s'articule autour de 6 chantiers fondamentaux à savoir le produit, la
formation, le transport aérien, le marketing, l'environnement et l'organisation institutionnelle. A cet effet,
le Plan Azur, le développement d'autres types de tourisme, la libéralisation du transport aérien,
la promotion et la communication du produit touristique marocain et l'adoption de l'approche
"co-marketing" sont autant de projets qui militent pour la réalisation des objectifs assignés par
la vision 2010.

Celle-ci a stimulé l'investissement touristique pour la création, la rénovation et l'extension des unités
hôtelières. L'investissement drainé dans ce secteur s'est établi à 2 Md.Dh en 2003, mais il reste
insuffisant pour la réalisation d'une capacité additionnelle annuelle de 16.000 lits.

L'année 2001 représente un tournant décisif dans la Vision 2010 : les six grands chantiers
politique touristique marocaine. Conscient du
potentiel de ce secteur, l'Etat a élevé le tourisme en La vision 2010 s'articule autour de 6 chantiers
priorité économique nationale depuis la signature de fondamentaux qui constituent les leviers
l'Accord Cadre entre le gouvernement et la opérationnels permettant de concrétiser les objectifs
Confédération Générale des Entreprises Marocaines de cette stratégie.
(CGEM). Celui-ci constitue une véritable stratégie
prospective autour d'une vision à long terme 1. Le produit
concrétisée par un contrat programme chiffré et
opérationnel. Le plan d'action se rapporte aussi bien au produit
"Balnéaire" que celui dit "Culturel" et vise
Cet acte a été renforcé par la signature, le 29 octobre l'anticipation de la progression de la capacité
2001, de l'Accord d'Application de l'Accord Cadre, d'accueil du pays en réalisant à l'horizon 2010 une
contractualisant ainsi l'engagement des deux parties à capacité additionnelle de 80 000 chambres. En
mettre en œuvre le dispositif stratégique de la outre, d’autres produits seront développés à savoir le
nouvelle politique touristique "vision 2010". tourisme de niche, rural et interne.

Objectifs clairs et chiffrés 2. La Formation : une action concertée

Les objectifs retenus sont très ambitieux aussi bien sur La mise en oeuvre de la "Vision 2010" générera une
le plan quantitatif que qualitatif : demande d'emplois directs d'environ 72 000 postes
dans le secteur hôtelier.
- Atteindre 10 millions de touristes, dont 7 millions
de touristes internationaux (contre 5,5M en 2005) ; 3. L'Aérien : une ouverture programmée

- Hisser la capacité nationale à 230 000 lits par la Cette ouverture s'est matérialisée par :
création de 160 000 lits (dont 130 000 lits balnéaires
et 30 000 lits dans les destinations culturelles du - la libéralisation du ciel marocain à de nouvelles
pays) ; compagnies aériennes ;

- Investissements : le volume devrait atteindre 8 à 9 - la création par RAM de la 1ère compagnie marocaine
milliards €, (aménagement des nouvelles stations Low Cost dédiée au tourisme " ATLAS BLUE " ;
SECTEUR TOURISTIQUE

balnéaires, infrastructures, hôtellerie et animation) ;


- la mise en place de partenariats avec des Tour
- Recettes : le montant prévu est de 48 milliards € de Opérateurs intégrés pour le placement de lignes
recettes en devises ; régulières prioritaires.
- Emploi : 600 000 emplois nouveaux seront créés ;

- Porter la contribution du tourisme au PIB à 20% à


l'horizon 2010 soit une progression annuelle
moyenne de 8,5%.

17
ETUDE SECTORIELLE

4. Marketing : une nouvelle approche dans le domaine touristique a également été voté.
Par ailleurs, il est question d'assouplir le cadre légal
La nouvelle stratégie marketing adoptée est basée sur régissant les réserves techniques des compagnies
une approche plus ciblée qui est réalisée à travers : d'assurance afin de faciliter leur allocation aux
investissements en infrastructures touristiques.
a) la restructuration de l'ONMT ;
2. La formation
b) l'augmentation du budget de l'ONMT dès 2002 et
la concentration des efforts sur les marchés Selon les professionnels du tourisme, le chantier de la
prioritaires du Maroc ; formation accuse un retard significatif. En effet, alors
que les projections du programme 2010 requièrent la
c) le renforcement du co-marketing avec les tours formation de 72 000 jeunes, le rythme annuel moyen
opérateurs ; actuel n'excède pas 3 000 lauréats par an.
d) une nouvelle stratégie de conquête des marchés. 3. L’aérien
Cette démarche a été appliquée sur 4 marchés
prioritaires à savoir l'Allemagne, le Royaume-Uni, En 2004, un total de 11 nouvelles compagnies ont
l'Italie et l'Espagne. intégré le ciel marocain. Cette démarche a engendré
une nette progression du trafic aérien.
5. L'environnement et la dynamique
institutionnelle - Fréquences internationales : +40 fréquences par
semaine en 2004 ;
Ce chantier regroupe l'ensemble des actions qui
visent à assurer un cadre institutionnel propice au - Trafic passager (régulier et charter) : +15% ;
développement des activités touristiques : contrôle,
cadre juridique et réglementaire, qualité et - Passagers (régulier et international) : +22%.
ressources humaines. 4. Le marketing et la promotion
Plan 2010 : état d'avancement L'ONMT assure la promotion et la communication du
produit touristique marocain à l'étranger. Avec un
La vision 2010 s'articule autour de plusieurs chantiers
budget de 350 M.Dh, cet office focalise tous ses
prioritaires qui constituent les maillons d'une offre
efforts marketing sur les cinq marchés émetteurs de
touristique intégrée ayant pour objectif final de
l'Union Européenne. Il percevra un budget de près
drainer 10 millions de touristes vers la destination
de 1 Md.Dh à l'horizon 2010. Il pourra alors cibler
Maroc à l'horizon 2010.
d'autres marchés comme la Russie, la Scandinavie et
L'engagement volontariste du Gouvernement et des le Moyen-Orient.
opérateurs privés dans cette dynamique a permis de
5. Les investissements touristiques
réaliser une avancée considérable dans plusieurs
relancés par l'Accord Cadre 2001-2010
domaines. Cependant, les participants aux assises
internationales du tourisme, organisées à Tanger le A mi-chemin de la vision 2010, l'évolution des
31 mars et 1er avril 2006 ne manquent pas de différents chantiers engagés demeure contrastée et
souligner les insuffisances. fluctuante. La destination Maroc semble au zénith
alors que l'investissement touristique peine à
1. Le financement
décoller. Cependant, le Gouvernement ainsi que les
Les projets touristiques, notamment ceux relatifs au opérateurs privés restent confiants quant à la
plan 2010, sont très capitalistiques et nécessitent des crédibilité du programme.
investissements de long terme. L'offre bancaire
classique s'avère donc inadéquate pour répondre à
ce besoin. A titre d'exemple, ce déficit se traduit en Évolution de l'investissement
SECTEUR TOURISTIQUE

2006 par un retard dans le rythme d'extension de la touristique (en millions de Dh)
capacité hôtelière nationale qui devrait se limiter à
10.000 nouveaux lits alors que les projections du 2 500
programme 2010 exigent un rythme moyen de 2 000
15.000 nouveaux lits par an selon Adil Douiri, 1 500
Ministre du Tourisme. 1 000

500
Face à cette situation, le gouvernement marocain 1986 1990 1995 2000 2003
0
travaille sur la création de fonds spécialisés dans la
propriété hôtelière à l'instar de RISMA. Un texte de
loi favorisant l'intervention de fonds de capital risque Source : Ministère du Tourisme

18
ETUDE SECTORIELLE

Le montant de l'investissement touristique a stagné Les villes Agadir et Marrakech attirent davantage les
entre 1986 et 2000. Ce n'est qu'à partir de l'année investissements touristiques. En effet, 52% des
2001 que l'investissement touristique a commencé à investissements ont été effectués au niveau de ces
grimper progressivement, grâce à la politique deux villes, compte tenu de l'augmentation des
volontariste de l'Etat, visant à atteindre 30 Md.Dh nuitées dans les hôtels classés.
d'investissement touristique sur la période 2000-2010.
Répartition des investissements touristiques
En 2003, les projets étaient au nombre de 54 dont 41 par ville en 2003 (en millions de Dh)
portaient sur la création de nouvelles unités hôtelières
et 13 sur la rénovation et l'extension d'unités Autres villes
existantes. Ces projets ont drainé un investissement 16% Agadir
touristique de 2 Md.Dh en 2003, soit une progression 42%
Casablanca
de 25,9% par rapport à l’année précédente, 13%

permettant l'élargissement de la capacité


Tanger
d'hébergement de 8 579 lits supplémentaires. 2%
Fès
Marrakech
Au niveau des créations d'unités d'hébergement, 17%
10%
84,5% des investissements ont concerné l'hôtellerie
de luxe (hôtels 5 et 4 étoiles). De ce fait, le Maroc est Source : Ministère du Tourisme

considéré comme une destination moyen et haut de


gamme. Cependant, les opérateurs touristiques
réfléchissent à la diversification du mix produit et ce,
en investissant dans l'hôtellerie de masse. Ce type
d'hôtellerie "mass-market" est destiné au produit
balnéaire. Quant à l'hôtellerie de luxe, elle est
destinée au produit culturel ou de niche.

Stations balnéaires du Plan Azur

Site Aménageur Date d'attribution Date de livraison Capacité litière


Saïdia (Berkane) Fadesa Février 2004 2ème trimestre 2006 28.000
Mazagan (El Jadida) Kerzner Juillet 2004 2ème trimestre 2007 8.000
Mogador (Essaouira) Thomas&Piron Février 2004 2ème trimestre 2007 8.700
Lixus (Larache) Thomas&Piron Octobre 2004 2ème trimestre 2008 12.000
Taghazout (Agadir) Colony Capital Juillet 2006 2ème trimestre 2009 N.D
Plages Blanches (Guelmine) Non attribué N.D N.D N.D
SECTEUR TOURISTIQUE

19
ETUDE SECTORIELLE

PERSPECTIVES INTÉRESSANTES POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TOURISME AU MAROC

A l'avenir, le Maroc consolidera son positionnement stratégique sur les principaux marchés émetteurs
touristiques de l'Union européenne. Il développera un avantage compétitif durable sur le balnéaire et le
culturel. La prospection de nouveaux marchés, Russie, Scandinavie et Moyen-Orient, la libéralisation du
transport aérien et l'émergence des compagnies low cost, la politique volontariste de l'Etat, la promotion
et la communication du produit marocain, le lancement du PDRT et l'adoption de la stratégie du E-
tourisme sont autant de facteurs qui laissent supposer une bonne performance de l'industrie touristique
marocaine dans les années à venir.

Le Maroc avec ses atouts, la proximité géographique, Au niveau marketing, l'Etat devra allouer un budget
l'originalité des ressources naturelles et culturelles et important à la promotion du produit touristique
la particularité de l'art culinaire devra se positionner marocain, soit 1 Md.Dh à l'horizon 2010. De ce fait,
sur l'échiquier régional et mondial afin d'attirer plus l'Office National Marocain du Tourisme (ONMT)
de touristes. Dans cette optique, le Maroc devra (i) envisage (i) de conforter sa politique de promotion et
consolider son positionnement sur les principaux de communication des produits touristiques, (ii) de
marchés émetteurs de l'Europe (France, Espagne, concevoir un produit intégré "all-inclusive" à haute
Allemagne, Royaume-Uni et Italie) et (ii) diversifier valeur ajoutée qui répond aux attentes des touristes
son portefeuille clientèle par la prospection des et (iii) d'améliorer l'image du Maroc à l'étranger par
marchés régionaux. l'intermédiaire des "Relations Publiques". L'ONMT
mènera une politique commerciale offensive auprès
Par ailleurs, le développement de l'industrie touristique des marchés russes, scandinaves et moyen-orientaux.
marocaine est conditionné par deux variables : Les MRE sont une population cible pour l'ONMT. Les
l'infrastructure touristique et le transport aérien. La 2ème et 3ème générations viennent au Maroc pour le
limitation de la capacité hôtelière est liée à deux tourisme, d'où la nécessité de capturer ce marché.
contraintes majeures, notamment, le foncier et le Cet organisme développera également, un portail
financement. Il importe de noter que le coût du Internet Maroc avec les trois grands spécialistes du
foncier ne doit pas dépasser 10 à 15% du coût total de E-tourisme.
l'investissement. D'après les professionnels du secteur,
l'accès au financement demeure un réel problème. Afin de développer le tourisme interne, l'ONMT
adoptera une stratégie du co-marketing avec trois
Dès lors, atteindre une capacité critique ne peut être
Tours Opérateurs (TO) marocains : Atlas Voyage,
relevé qu'avec une forte culture entrepreneuriale. La
Express Voyage et Holidays Services. Ces derniers,
mise en place d'une stratégie de partenariats serait une
dotés d'un savoir-faire dans le domaine du tourisme,
opportunité à saisir pour construire des champions
oeuvreront pour une baisse des prix, favorisant ainsi
nationaux. A ce titre, le rapprochement entre Atlas
le développement du tourisme interne.
Hospitality et Sogatour est toujours d'actualité.
L'effort de promotion des villes touristiques devra
La libéralisation du ciel marocain, l'émergence de la
s'élargir sur d'autres destinations touristiques du
compagnie low cost "Atlas Blue" et le développement
Royaume. A l'instar d’Agadir et Marrakech, le Plan de
des croisières entre le Sud de l'Espagne et le Maroc
Développement Régional Touristique (PDRT) de Fès
ont contribué positivement à l’accroissement des
et Casablanca devra ériger ces villes en marques
arrivées aux postes frontières de touristes étrangers.
touristiques. A l'avenir, le PDRT permettra de
La vision 2010 reflète l'engagement volontariste de repositionner les villes selon leurs spécificités
l'Etat marocain à promouvoir l'industrie touristique. culturelles, ce qui contribuera à une meilleure
Le Maroc est réputé pour deux types de tourisme à redistribution de la géographie touristique.
savoir le balnéaire et le culturel. Il est en train de
Le développement durable de l'industrie touristique
SECTEUR TOURISTIQUE

développer d'autres produits rémunérateurs,


notamment, le tourisme de niche, le tourisme rural et est un aspect à ne pas négliger. Pour la compétitivité
le tourisme interne. Avec la saturation de la station et la durabilité de ce secteur, tous les intervenants
balnéaire d’Agadir, le Plan Azur répond parfaitement sont tenus à (i) exploiter de façon optimum les
à l'accroissement de l'offre balnéaire. Seules deux ressources de l'environnement, (ii) respecter
stations balnéaires n'ont pas encore été concédées. l'authenticité socioculturelle des communautés
d'accueil et (iii) assurer une activité économique
Incontestablement, le tourisme culturel de viable sur le long terme offrant à toutes les parties
Marrakech est en plein essor. Il convient de souligner prenantes des avantages socioéconomiques
que le produit touristique correspond au moyen et équitablement répartis.
haut de gamme.

20
ETUDE SECTORIELLE

Certes, l'ensemble des opérateurs touristiques ont Par ailleurs, le tourisme espagnol reste attractif pour
mené et continuent à déployer des efforts le marché européen dont 54,4% des visiteurs sont
susceptibles de promouvoir la destination Maroc ; allemands, britanniques et français.
mais cette volonté demeure confrontée à la rude
concurrence des pays du pourtour de la Pour maintenir son positionnement international, le
Méditerranée (Espagne, Tunisie, Egypte et Turquie). gouvernement espagnol a mis en place une stratégie
qui s'articule autour des axes principaux :
Le produit Maroc concurrencé par d'autres - la stratégie de renouvellement permanent des
destinations du pourtour de la Méditerranée infrastructures et du produit touristique pour préserver
la compétitivité et désaisonnaliser l'activité ;
Nous allons approfondir cette analyse par un
benchmarking international des pays concurrents du - la conception conjointe avec les régions et les
Maroc, notamment, les pays du pourtour de la localités de produits concrets dont le sous-jacent peut
Méditerranée. Ce qui permettra de connaître le être culturel, religieux, balnéaire… ;
positionnement concurrentiel de chacun des pays et - le cofinancement des projets avant de les céder au
d'extrapoler le modèle économique de privé ;
développement que devra adopter le Maroc.
- la promotion du tourisme en Espagne ;
- L’Espagne, leader touristique des pays de la - et la mise en valeur de la diversité de l'offre
Méditerranée touristique espagnole.

Après la France, l'Espagne arrive en deuxième - Croissance soutenue de l'industrie


position en termes d'arrivées mondiales de touristes. touristique turque
En effet, 53,6 millions de personnes ont visité ce pays
à fin 2004, soit une progression de 3,4% par rapport Le tourisme turc s'est accru de manière exponentielle
à 2003. L'Espagne jouit d'un positionnement entre 1990 et 2004. Les arrivées mondiales de touristes
stratégique sur le produit balnéaire, satisfaisant 70% se sont élevées à 16,8 millions en 2004, soit une année
de la demande touristique. Pour cela, elle a record avec une hausse substantielle de 31,3% par
encouragé l'investissement dans les zones côtières ; rapport à 2002. Cette performance est imputable au
80% des lits hôteliers sont situés sur les côtes. De bon positionnement du tourisme balnéaire. De ce fait,
plus, l'Espagne a favorisé l'émergence de cinq pôles les régions égéennes et méditerranéennes sont les plus
touristiques : la Catalogne, l'Andalousie, les Baléares, visitées par les touristes, avec une part de 57%. En
les Canaries et la région de Valence où se concentrent outre, la région Marmara et la ville d'Anatolie
les deux tiers des nuitées totales annuelles. constituent le socle touristique de la Turquie. Ces
régions sont visitées, essentiellement, par les touristes
Évolution des arrivées et recettes du européens : les allemands (22,9%), les russes (9%), les
tourisme en Espagne britanniques (8%), etc.

Recettes (en milliards de dollars) Évolution des entrées et recettes du


Nombre d’arrivées (en millions) tourisme en Turquie
60 Recettes (en milliards de dollars)
50 Nombre d’arrivées (en millions)
20
Valeurs

40

30 15
Valeurs

20
10
10

0 5
SECTEUR TOURISTIQUE

1990 1995 2000 2004


0
Source : (OMT) 1990 1995 2000 2004

Source : (OMT)

La Turquie diversifie actuellement son offre


touristique afin d'allonger la saison touristique et ce,
en développant les autres formes de tourisme, à
savoir le tourisme culturel, sportif, notamment
golfique et nautique, et d'affaires.

21
ETUDE SECTORIELLE

Pour augmenter la capacité hôtelière actuelle, le - Egypte : première destination culturelle


secteur privé a pris une série d'initiatives oeuvrant à dans la région MENA
encourager l'investissement touristique et ce, par le
biais de (i) l'octroi de crédit à hauteur de 60% par la Le nombre d'arrivées mondiales de touristes a plus
banque du tourisme, (ii) l'octroi de crédit à long que doublé, passant de 4 millions en 1997 à
terme à travers le fonds d'encouragement du 8,1 millions en 2004. Les recettes du tourisme ont
tourisme, (iii) l'établissement et l'exploitation des suivi la même tendance et se sont élevées à 6,6
casinos, (iv) l'autorisation de servir l'alcool et (v) la milliards de dollars à fin 2004. Cependant, une baisse
promotion de l'emploi des nationalités étrangères de 15,3% entre août 2004 et 2005 a été constatée
dans le secteur touristique. après les attentats terroristes de Sharm El Sheikh.

- Progression remarquable de l'industrie Évolution du nombre de nuitées et des


touristique croate recettes voyages
16 Recettes (en milliards de dollars)
Le tourisme croate a marqué une montée en 14 Nombre de visiteurs (en millions )
puissance entre 1995 et 2004. Ainsi, le nombre 12
d'arrivées de touristes est passé de 1,5 million en 10
1995 à 7,9 millions en 2004. Le nombre de nuitées a 8
6
aussi enregistré une progression de 2% par rapport à
4
l’année 2003, pour s'établir à 48 millions. Cette 2
croissance se poursuivra dans les années à venir, avec 0
un taux situé entre 5 et 10%. Le tourisme nautique ou 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004

de plaisance reste le plus développé en Croatie ; 96%


Source : OMT
des touristes préfèrent la côte et la capitale Zagreb. La
Croatie a consolidé son positionnement sur le L'Egypte s'est affirmée comme la première destination
marché français (+78% en termes d'arrivées entre culturelle dans la région. Elle a consolidé son
2003 et 2004), allemand (+2%), italien (+2%), positionnement sur les principaux pays émetteurs de
britannique (+35%) et hollandais (+18%). De même, touristes : Italie (plus de 1 million), Allemagne (près de
les arrivées des Pays Nordiques ont affiché une 1 million), Russie (700.000), Royaume-Uni (550.000)
hausse remarquable de 50% en 2004. et France (465.000). Cette performance résulte de la
conjonction des facteurs suivants :
Évolution des arrivées et recettes du
tourisme 1995-2004 - l'augmentation de la capacité hôtelière (10.000
unités par an) ;
10 Recettes (en milliards de dollars)

8
Nombre d’arrivées (en millions) - la politique de baisse des prix ;

6
- l'encouragement du tourisme résidentiel pour
allonger le nombre moyen de nuitées par personne,
Valeurs

4 soit en moyenne 10 nuitées par personne en 2004 ;


2
- le renforcement de la part de marché de l'Egypte sur les
0
marchés du Moyen-Orient (1,6 million de touristes arabes
1990 1995 2000 2004 en 2004) ;

- la diversification de l'offre touristique ;


Source : OMT
- la promotion de l'Egypte à l'étranger.
Le seul facteur expliquant la percée de l'industrie
touristique croate réside en le désengagement de - Tunisie : positionnement sur le balnéaire
SECTEUR TOURISTIQUE

l'Etat du secteur de l'hôtellerie. L'Etat a privatisé la bon marché


plupart des hôtels dans l'objectif d'encourager les
investissements étrangers à travers l'implantation des Depuis 2001, le tourisme tunisien a subi de plein
grandes chaînes hôtelières telles que Hilton, fouet les conséquences de la conjoncture
Starwood, Sol Melia, etc. internationale et du terrorisme. Le nombre d'arrivées
mondiales de touristes a baissé de 5% sur la période
2001-2003, pour s'établir à 5,1 millions. Cette
situation s'explique par la baisse des entrées de
touristes européens (français, allemands, italiens et
anglais) qui sont de moins en moins attirés par le
tourisme balnéaire.

22
ETUDE SECTORIELLE

- la formation professionnelle ;
Évolution des arrivées et recettes du
tourisme en Tunisie - la promotion de la destination "Tunisie".
Recettes (en milliards de dollars)
Nombre d’arrivées (en millions) En somme, le Maroc est en compétition direct avec
les autres pays du pourtour de la Méditerranée. Il
8
reste le pays le moins avancé en termes des arrivées
6
Valeurs

4
aux postes frontières. La Turquie, la Croatie et la
2 Tunisie ont développé le tourisme balnéaire.
0 1990 1995 2000 2004 L'Espagne et le Maroc sont orientés vers le tourisme
balnéaire et culturel. L'Egypte est connue par son
Source : OMT produit culturel. Tous ces pays ciblent les marchés
Les principales raisons qui expliquent la contre- stratégiques de l'Union européenne.
performance du tourisme tunisien se résument en
(i) la monoculture intensive du produit balnéaire Part de marché (%) 2004
pratiquée depuis plusieurs décennies et (ii) le Arrivées Recettes
manque quantitatif et qualitatif des infrastructures de
loisirs. En effet, le modèle de développement du Espagne 54,7% 56,4%
tourisme tunisien est basé sur deux catégories
d'hôtels. Les "palaces" sont destinés à une clientèle Turquie 17,2% 19,8%
haut de gamme. Les "Tanits" sont orientés vers une
Egypte 8,3% 7,6%
clientèle de masse. La stratégie touristique tunisienne
s'articule alors, autour de l'accroissement de la Croatie 8,1% 8,8%
capacité d'hébergement de touristes à moindre coût
et du positionnement sur le tourisme balnéaire de Tunisie 6,1% 2,4%
masse. Dès lors, la Tunisie est considérée comme une
Maroc 5,6% 4,9%
destination balnéaire bon marché, attirant les
touristes étrangers. Source : OMT

Par ailleurs, le gouvernement tunisien a élaboré une Le Maroc ne peut pas être comparé à la Tunisie ou
nouvelle stratégie afin de constituer de nouveaux l'Egypte car le premier offre un produit balnéaire bas
facteurs clés de succès susceptibles de repositionner de gamme "mass-market" et le deuxième un produit
la destination Tunisie sur l'échiquier mondial. Les culturel moyen-haut de gamme. Incontestablement,
principales orientations stratégiques se déclinent le produit balnéaire turc présente une réelle menace
comme suit : pour l'industrie touristique marocaine.

- la mise à niveau des unités hôtelières et l'application En se positionnant sur le balnéaire et le culturel, le
des nouvelles normes de classement et de gestion des Maroc pourra adopter le modèle de développement
établissements hôteliers ; de l'industrie touristique espagnole en encourageant
le tourisme de "mass-market" pour le balnéaire et le
- la diversification du produit touristique ; 80% de tourisme de luxe pour le culturel. Ce qui correspond
l'offre est située dans les régions côtières ; parfaitement aux grands chantiers de la stratégie
touristique "Vision 2010".
- le développement d'autres types de tourisme : le
thermal, le golfique, la plaisance, la croisière et le
désert ;
2005 En % 2004 En %
SECTEUR TOURISTIQUE

23
ETUDE SECTORIELLE

FACTEURS CLÉS DE SUCCÈS


Le diagnostic financier des différents types d'établissements hôteliers révèle que l'industrie touristique
est fortement capitalistique. Contrairement aux propriétaires "aménageurs des zones touristiques", les
gestionnaires apportent leur savoir-faire et leur pouvoir de négociation avec les TO afin d'offrir un service
de qualité, à des prix compétitifs. Les propriétaires et les propriétaires-gestionnaires recourent aux dettes
moyen et long termes pour financer leur cycle d'investissement. Grâce à leur stratégie d'intégration
verticale et de montée en gamme, les propriétaires-gestionnaires " performants " dégagent une forte
marge EBE, en moyenne, de 28,1%. Viennent ensuite les gestionnaires avec 21,7% et les propriétaires
avec 16,9%.

L'analyse financière des établissements hôteliers a été Trois hypothèses peuvent expliquer cette situation : soit
menée sur un échantillon de 18 établissements clients l'établissement hôtelier est en phase de démarrage
de BMCE Bank. Cet échantillon a été scindé en trois d’activité et par conséquent le chiffre d'affaires est
sous-groupes : propriétaires, gestionnaires, et faible, le cas de Ksar Mogador, soit l'établissement
propriétaires et gestionnaires à la fois. Il y a lieu de hôtelier peine à réaliser un chiffre d'affaires important
différencier entre les "propriétaires-gestionnaires" par rapport à sa capacité litière, le cas de Britannic
performants et non-performants. Cette méthodologie Hotels, Revly's Marrakech ou en phase de réorientation
d'analyse a été choisie pour une meilleure stratégique, le cas de Maroc Tourist.
représentativité et cohérence de l'échantillon.
Évolution de l'intensité capitalistique pour
Chacun des sous-échantillons comporte des acteurs les différents intervenants du tourisme
majeurs dans l'industrie touristique marocaine. A titre
d'exemple, les entreprises retenues dans le groupe Propriétaires
Propriétaires & Gestionnaires “Performants”
"propriétaires" sont Liwa Internationale, Risma, Gestionnaires
600%
Société Financière Africa Palace, etc. Le groupe 508,6%
458,7%
"gestionnaires" inclut des leaders du secteur à savoir 500%
371,4%
Accor Gestion Maroc. Et pour ce qui est des 400%

propriétaires et gestionnaires à la fois, sont choisies 300%


189,2% 247,9%
des entreprises performantes telles que Atlas 200% 227,7%
Hospitality, la Mamounia, Interedec Maroc, et des 24,5%
100% 22,1%
entreprises non-performantes telles que Ksar 36,9%
0%
Mogador, Revly's Marrakech et Britannic Hotels. 2002 2003 2004

L'objectif final de ce diagnostic financier est Contrairement aux propriétaires, les gestionnaires
d'identifier les facteurs clés de succès des assurent la gestion des établissements hôteliers. Ils
établissements hôteliers. affichent un ratio d'intensité capitalistique moyen de
36,9% en 2004 contre 22,1% en 2002 et ce, grâce à
Intensité capitalistique l'obtention de la gestion de nouveaux établissements
hôteliers. Les entreprises telles que Accor Gestion
L'industrie touristique reste une industrie à caractère apportent leur savoir-faire et leur pouvoir de
fortement capitalistique. Ainsi, les propriétaires et les négociation avec les tours-opérateurs. Ainsi, les
propriétaires-gestionnaires affichent des ratios d'intensité gestionnaires, faiblement capitalistique, ont affiché
capitalistique très élevés. Ces intervenants s'occupent de un ratio moyen des dotations d'exploitation/chiffre
la construction et de l'aménagement des stations d'affaires de 9,5% en 2004.
touristiques. La majorité des investissements porte sur les
immobilisations corporelles, notamment, l'acquisition des Évolution du ratio moyen des charges
SECTEUR TOURISTIQUE

terrains, la construction et les installations techniques ; de personnel/chiffre d'affaires


ce qui laisse apparaître, chez les propriétaires, un ratio Propriétaires
d'intensité capitalistique moyen de 371,4% en 2004. Le Propriétaires & Gestionnaires ”Performants”
Gestionnaires
ratio moyen des dotations d'exploitation/chiffre d'affaires 40%
s'est établi à 33,5% en 2004. 35%
32,3% 31,4%
30% 28,4% 27,1%
30,1%
Quoiqu'en diminution entre 2003 et 2004, l'intensité 25%
25,0%
27,0%
23,4%
capitalistique des propriétaires-gestionnaires "non- 20% 22,0%
15%
performants" s'établit à un niveau élevé.
2002 2003 2004

24
ETUDE SECTORIELLE

Par ailleurs, l'industrie touristique nécessite non Ces entreprises ont été amenées à réduire leur capital
seulement d'importants efforts d'investissements sur la période 2003-2004 pour éponger leurs pertes
(forte intensité capitalistique) mais aussi une main nettes. Ce qui laisse apparaître un ratio moyen
d'œuvre qualifiée pour assurer une meilleure d'endettement net de 656% en 2004.
compétitivité. Ceci prouve que cette industrie joue
un rôle vital dans la création d'emploi. Le ratio La forte intensité capitalistique des entreprises
moyen des charges de personnel/chiffre d'affaires a propriétaires, le niveau élevé d'endettement
reculé entre 2002 et 2004 pour s'établir à près de conjugués à la faiblesse des capitaux propres pour
27% pour les propriétaires et les propriétaires- quelques entreprises ne peuvent que mettre en péril
gestionnaires performants et 22% pour les la solvabilité et la santé financière de ce type
gestionnaires. En dépit de la hausse des charges de d'entreprises. Le ratio moyen de la vulnérabilité
personnel, le ratio moyen marque une nette baisse, financière ressort à 50,8% pour les propriétaires.
suite à la hausse substantielle du chiffre d'affaires
pour l'ensemble des établissements hôteliers. En revanche, les gestionnaires d'établissements
hôteliers n'ont pas utilisé l'effet de levier financier car
Ce ratio s'est élevé à 33,9% en 2004 pour les leurs activités ne sont pas consommatrices de fonds
propriétaires-gestionnaires "non-performants". propres.
Malgré un chiffre d'affaires en légère hausse, cette
catégorie d'opérateurs hôteliers reste pénalisée par Concernant les dettes à court terme, elles sont
l'évolution croissante de la masse salariale. utilisées modestement par l'ensemble des
intervenants, mais à des degrés relativement
Structure financière différents. Les propriétaires-gestionnaires sollicitent
davantage ce type de financement, en raison d'un
Afin d'accompagner le caractère capitalistique de besoin croissant en fonds de roulement. Ceci est la
l'industrie touristique, les propriétaires et les conséquence du décalage en nombre de jours entre
propriétaires-gestionnaires d'établissements hôteliers le paiement des dettes fournisseurs et le
ont eu recours à l'endettement moyen et long termes recouvrement des créances pour certains
pour financer leurs projets structurants en matière établissements comme Transat Meknes Hôtellerie et
d'infrastructures touristiques. Ainsi, le ratio moyen de Interedec Maroc. Le ratio moyen dettes à court
l'endettement net s'est élevé, respectivement, à terme/total bilan, pour cette catégorie, est ressorti à
322,4% et 122,2% en 2004. 4,3% en 2004. A l'inverse, les gestionnaires ne
recourent pas au financement du cycle d'exploitation
et ce, en raison d'une bonne gestion du besoin en
Ratios d'endettement en 2004 fonds de roulement.
Vulnérabilité financière
DCT/Passif Rentabilité
Gearing

5%
A l'exception des propriétaires-gestionnaires "non-
350%
300%
5% performants", les entreprises de notre échantillon,
4%
250% 4% toutes catégories confondues, ont enregistré de
3%
200%
3% bonnes performances opérationnelles. La marge EBE
150% 2%
2%
moyenne des propriétaires et des propriétaires-
100%
50%
1% gestionnaires s'est établie, respectivement, à 16,9% et
1%
0% 0% 28,1% en 2004, après avoir diminué
Propriétaires Propriétaires & Gestionaires
Gestionaires considérablement entre 2002 et 2003.
“Performants”

Évolution de la marge EBE entre


Le cycle d'investissement de l'industrie touristique requiert 2002 et 2004
SECTEUR TOURISTIQUE

des fonds propres conséquents. A titre d'exemple, Liwa Propriétaires


Propriétaires & Gestionnaires "Performant"
Internationale, Risma, La Mamounia et Atlas Hospitality Gestionnaires
disposent de fonds propres appréciables, en phase avec 31,2%
leur structure du capital. 23,1%
28,1%

21,7%
Les propriétaires-gestionnaires "non-performants" 11,0% 19,9% 16,9%
comme Britannic Hotels, Ksar Mogador et Revly's 9,0% 1,2%

Marrakech présentent une structure financière


vulnérable, matérialisée par (i) le sur-endettement et 2002 2003 2004

(ii) la sous-capitalisation.

25
ETUDE SECTORIELLE

Les propriétaires-gestionnaires "performants" ont


Évolution des Ratios de la Rentabilité
affiché la marge EBE la plus élevée. Grâce à la
Financière en 2004
stratégie d'intégration verticale, ces établissements
hôteliers réalisent des effets de synergies et ce, en Propriétaires & Gestionnaires
contrôlant toute la chaîne de valeur de l'industrie Gestionnaires

touristique et en maîtrisant les coûts d'exploitation. 35,6%


De plus, ils proposent des services à forte valeur
ajoutée, ce qui augmente leur marge de rentabilité 17,3%
opérationnelle. 12,3%
11,3%
6,3%
En ce qui concerne les gestionnaires, leur marge EBE 4,2%

moyenne ne cesse d'augmenter pour passer de près


Marge nette ROE ROA
de 11% en 2002 à 21,7% en 2004. Grâce à leur
savoir faire, à leur politique commerciale et à leur
pouvoir de négociation avec les tours-opérateurs, ces Le diagnostic financier des entreprises de
établissements hôteliers ont réussi à améliorer leur l'échantillon, toutes catégories confondues, permet
compétitivité dans un contexte international difficile. d'identifier les facteurs clés de succès des entreprises
opérant dans le secteur touristique.
Leur rentabilité d'exploitation a progressé malgré la
crise conjoncturelle qu'a connue le secteur Au volet financier
touristique entre 2002 et 2003. En effet, les arrivées
de touristes étrangers ont stagné aux alentours de 2,2 - l'appartenance à un grand groupe multi-métiers ;
millions entre 2002 et 2003 et les nuitées - la forte intensité capitalistique, notamment,
touristiques dans les hôtels classés ont baissé sur la l'investissement dans les immobilisations corporelles ;
même période.
- la gestion rigoureuse du cycle d'exploitation,
Autre indicateur financier de la rentabilité notamment, le besoin en fonds de roulement ;
d'exploitation, la marge opérationnelle des
propriétaires reste dans le rouge. Cette situation est - la bonne gestion de la trésorerie en raison de la
normale du fait des investissements colossaux saisonnalité de l'industrie touristique ;
consentis pour l'extension et la rénovation des unités
- la solvabilité des établissements hôteliers, en dépit
touristiques, ce qui se répercute par une hausse
de leur niveau d'endettement ;
marquée des dotations d'exploitation.
- la taille des fonds propres.
Contrairement aux propriétaires, les gestionnaires
exercent une activité trop peu capitalistique Au volet commercial
s'appuyant sur des ressources intangibles. De ce fait,
ils dégagent une marge opérationnelle conséquente, - l'agressivité de la politique commerciale auprès des
s'établissant en moyenne à 15,3% en 2004. principaux marchés émetteurs de touristes étrangers ;

En dépit de l'amélioration de la marge EBE pour les - l'amélioration des marges opérationnelles et donc
propriétaires et les propriétaires-gestionnaires "non- de la compétitivité grâce au pouvoir de négociation
performants" entre 2003 et 2004, les ratios de accru avec les tour-opérateurs ;
rentabilité financière sont négatifs. En effet, la - l'augmentation du taux de fréquentation des hôtels
structure capitalistique du bilan, le poids de des chaînes comme Accor Gestion et Atlas
l'endettement dans la répartition du capital, les Hospitality ;
charges d'intérêt et les dotations aux amortissements
des investissement pénalisent la rentabilité financière - la diversification du portefeuille de produits selon la
SECTEUR TOURISTIQUE

des propriétaires. qualité offerte et la région géographique ;

Pour ce qui est des gestionnaires, leur modèle de - le développement de synergies entre les différentes
gestion repose sur des ressources intangibles : savoir- entreprises du groupe (ex Atlas Hospitality avec
faire et force commerciale. Les charges de structure RAM) ;
des gestionnaires sont moindres par rapport aux
- la prospection de nouveaux marchés ;
propriétaires. Ainsi, les ratios moyens de marge
nette, ROE et ROA, sont appréciables et se sont - l'offre de produits à des prix compétitifs répondant
établis respectivement à 17,3%, 78,5% et 12,3% en aux attentes de touristes étrangers.
2004.

26
SECTEUR TOURISTIQUE

Liwa Internationale Risma Marrakech Plaza Chayla


ANNEXES

2004 2003 2002 2004 2003 2002 2004 2003 2002 2004 2003 2002
RATIOS D'ACTIVITE
Partage de la valeur ajoutée (facteur travail) 64,3% 74,1% 70,3% 99,8% 134,0% 114,2% 41,8% 58,8% 74,8% 35,6% 39,8% 37,6%
Charges de personnel/Chiffre d'affaires 33,5% 37,9% 40,4% 27,4% 32,8% 31,3% 19,6% 26,0% 36,9% 19,4% 20,8% 19,4%
Coefficient d'exploitation 149,8% 193,6% 109,2% 109,4% 119,6% 120,1% 109,7% 127,9% 168,7% 89,5% 97,2% 99,9%
Ratio rotation des stocks (en jours) 5,8 10,1 10,3 11,1 8,2 8,8 11,1 12,7 21,9 22,7 23,4 21,0
Ratio rotation crédits clients (en jours) 34,7 40,4 32,3 65,2 40,7 47,9 41,8 48,1 80,8 33,7 27,0 35,4
Ratio rotation crédit fournisseurs (en jours) 94,1 129,1 123,5 85,4 67,2 58,1 110,7 139,6 242,5 52,1 38,4 61,2
Marge EBE 17,6% -5,4% 16,3% -1,2% -10,2% -5,6% 25,9% 15,9% 10,1% 33,2% 28,5% 31,2%
Marge opérationnelle -48,9% -92,9% -9,0% -6,7% -15,1% -14,6% -8,9% -25,5% -60,0% 11,6% 4,9% 2,7%
RATIOS DE STRUCTURE FINANCIERE
ET DE SOLVABILITE
Intensité Capitalistique 549,1% 710,8% 820,9% 412,1% 315,6% 295,1% 178,4% 282,2% 830,8% 153,3% 162,1% 165,8%
Dotations d'exploitation / chiffre d'affaires 67,4% 87,9% 25,2% 8,3% 9,4% 14,5% 35,6% 43,9% 78,8% 21,6% 24,6% 30,0%
Vulnérabilité financière 53,9% -201,1% 168,1% -901,9% -59,5% -52,3% 0,0% 0,0% 0,0% 18,4% 26,8% 32,2%
Dettes à court terme / total passif 4,2% 4,0% 4,2% 1,9% 0,7% 8,6% 2,0% 0,3% 0,2% 0,1% 0,0% 1,1%
Capitaux propres / Chiffres d'affaires 301,6% 439,2% 74,3% 204,0% 192,6% 211,6% 97,0% 162,7% 496,4% 83,5% 80,9% 79,0%
Gearing 308,2% 275,3% 1885,9% 206,6% 207,9% 175,6% 491,5% 420,3% 323,7% 312,0% 368,8% 394,1%
RATIOS DE RENTABILITE
Marge nette -59,5% 21,5% -38,1% -11,7% -19,5% -13,6% -21,4% -41,4% -98,9% 5,5% -2,8% -7,1%
ROE -19,7% 4,9% -51,2% -5,7% -10,1% -6,4% -22,1% -25,4% -19,9% 6,6% -3,5% -9,0%
ROA -7,8% 2,2% -4,0% -2,5% -4,7% -3,6% -4,9% -6,8% -7,4% 2,6% -1,2% -2,8%
ROCE -10,9% 3,0% -4,7% -2,9% -6,3% -4,7% -12,2% -14,8% -12,0% 3,5% -1,8% -4,4%

27
ETUDE SECTORIELLE
SECTEUR TOURISTIQUE

Société Financière Africa Palace Aga Founty Investment Propriétaires


2004 2003 2002 2004 2003 2002 2004 2003
RATIOS D'ACTIVITE
Partage de la valeur ajoutée (facteur travail) 57,6% 0,0% 0,0% 32,7% 189,7% 60,0% 79,3% 75,6%
Charges de personnel/Chiffre d'affaires 33,7% 0,0% 0,0% 18,9% 37,7% 27,1% 31,4% 32,3%
Coefficient d'exploitation 93,5% 65,6% 86,3% 93,8% 185,4% 116,8% 140,7% 116,5%
Ratio rotation des stocks (en jours) 7,5 0,0 0,0 6,3 23,9 9,7 10,9 11,1
Ratio rotation crédits clients (en jours) 33,6 7,4 7,9 118,5 154,9 53,5 42,3 41,9
Ratio rotation crédit fournisseurs (en jours) 45,4 49,5 54,4 93,3 350,5 86,3 99,2 98,1
Marge EBE 22,7% 89,9% 84,7% 38,6% -18,7% 16,9% 1,2% 9,0%
Marge opérationnelle 8,7% 34,4% 13,7% 6,3% -8,6% -15,3% -36,0% -12,0%
RATIOS DE STRUCTURE FINANCIERE ET
DE SOLVABILITE
Intensité Capitalistique 105,7% 356,7% 399,8% 380,1% 1824,5% 371,4% 458,7% 508,6%
Dotations d'exploitation / chiffre d'affaires 16,3% 55,5% 71,0% 32,3% 66,3% 33,5% 41,7% 25,3%
Vulnérabilité financière 14,2% 15,8% 0,0% 43,5% -359,1% 50,8% 730,7% 129,7%
Dettes à court terme / total passif 0,3% 0,0% 0,2% 0,0% 1,2% 2,7% 2,2% 5,0%
Capitaux propres / Chiffres d'affaires 72,0% 201,3% 188,9% 38,3% 255,0% 180,3% 254,4% 179,0%
Gearing 304,7% 345,9% 435,7% 1915,7% 1352,6% 322,4% 299,7% 463,5%
RATIOS DE RENTABILITE
Marge nette 6,7% 22,9% -5,3% -15,9% -83,3% -24,6% -8,7% -25,2%
ROE 9,3% 11,4% -2,8% -41,6% -32,7% -13,7% -3,4% -14,1%
ROA 3,1% 3,5% -0,8% -3,7% -4,2% -4,9% -1,3% -3,9%
ROCE 6,0% 6,3% -1,4% -4,2% -4,6% -6,7% -2,0% -5,0%
ETUDE SECTORIELLE

28
SECTEUR TOURISTIQUE

Accor Gestion Maroc Ste Hôtellerie Louka Gestionnaires


2004 2003 2002 2004 2003 2002 2004 2003 2002
RATIOS D'ACTIVITE
Partage de la valeur ajoutée (facteur travail) 58,0% 59,9% 71,4% 15,9% 20,3% 73,7% 50,1% 53,6% 71,6%
Charges de personnel/Chiffre d'affaires 23,5% 24,7% 28,3% 11,3% 13,0% 28,9% 22,0% 23,4% 28,4%
Coefficient d'exploitation 90,4% 87,9% 95,9% 68,2% 81,9% 190,2% 87,8% 87,3% 101,5%
Ratio rotation des stocks (en jours) 0,0 0,0 0,0 13,5 11,9 25,8 1,6 1,3 1,5
Ratio rotation crédits clients (en jours) 240,0 199,6 157,6 24,6 63,0 91,1 214,9 184,8 153,7
Ratio rotation crédit fournisseurs (en jours) 136,1 113,0 132,6 105,5 155,0 274,2 132,6 117,6 141,0
Marge EBE 16,7% 16,2% 11,1% 59,5% 49,9% 10,2% 21,7% 19,9% 11,0%
Marge opérationnelle 13,0% 16,3% 9,8% 33,0% 19,2% -87,9% 15,3% 16,6% 4,0%
RATIOS DE STRUCTURE FINANCIERE
ET DE SOLVABILITE
Intensité Capitalistique 28,6% 9,6% -4,1% 99,8% 147,8% 436,9% 36,9% 24,5% 22,1%
Dotations d'exploitation / chiffre d'affaires 7,1% 4,1% 7,0% 27,6% 31,8% 100,4% 9,5% 7,1% 12,5%
Vulnérabilité financière 0,0% 0,0% 0,0% 40,9% 63,8% 737,1% 13,1% 17,4% 40,2%
Dettes à court terme / total passif 4,3% 0,0% 1,3% 0,0% 0,0% 5,0% 2,9% 0,0% 2,6%
Capitaux propres / Chiffres d'affaires 24,5% 27,7% 24,3% 3,4% -93,2% -179,5% 22,0% 14,6% 12,2%
Gearing 29,0% 93,2% 159,6% ND ND ND 29,0% 93,2% 159,6%
RATIOS DE RENTABILITE
Marge nette 8,7% 12,3% 7,2% 82,5% -9,5% -164,1% 17,3% 9,9% -2,9%
ROE 35,6% 44,4% 29,8% ND ND ND 35,6% 44,4% 29,8%
ROA 8,1% 13,7% 7,8% 21,0% -2,4% -19,1% 12,3% 8,1% -2,1%
ROCE 20,5% 97,9% -131,6% 82,4% -6,7% -37,6% 38,5% 30,0% -74,2%
ETUDE SECTORIELLE

29
SECTEUR TOURISTIQUE

Britannic Hotels Ksar Mogador Revly's Marrakech


2004 2003 2004 2004 2003
RATIOS D'ACTIVITE
Partage de la valeur ajoutée (facteur travail) 201,0% 882,0% -104,5% 53,4% 59,0%
Charges de personnel/Chiffre d'affaires 48,9% 104,4% 54,3% 27,2% 29,7%
Coefficient d'exploitation 127,0% 198,5% 313,0% 101,9% 116,0%
Ratio rotation des stocks (en jours) 18,6 35,6 26,6 10,4 12,6
Ratio rotation crédits clients (en jours) 74,1 97,1 63,8 34,1 26,4
Ratio rotation crédit fournisseurs (en jours) 590,4 1967,4 2232,0 55,1 30,8
Marge EBE -26,9% -98,0% -106,4% 22,9% 19,9%
Marge opérationnelle -27,0% -98,5% -194,8% -1,9% -16,0%
RATIOS DE STRUCTURE FINANCIERE
ET DE SOLVABILITE
Intensité Capitalistique 2085,1% 5461,5% 639,8% 98,5% 139,8%
Dotations d'exploitation / chiffre d'affaires 0,0% 0,0% 106,5% 24,8% 35,9%
Vulnérabilité financière -0,3% -0,1% -21,5% 0,0% 0,0%
Dettes à court terme / total passif 1,9% 1,9% 0,0% 3,5% 0,0%
Capitaux propres / Chiffres d'affaires 747,3% 1945,5% 16,0% -4,0% 12,8%
Gearing 572,4% 542,0% 13862,0% -6503,0% 2696,0%
RATIOS DE RENTABILITE
Marge nette -27,2% -102,8% -217,8% -15,0% -31,2%
ROE -3,6% -5,3% -1363,1% 371,8% -243,5%
ROA -0,9% -1,4% -11,6% -7,9% -13,1%
ROCE -1,3% -1,9% -34,1% -15,5% -22,5%

30
ETUDE SECTORIELLE
SECTEUR TOURISTIQUE

Maroc Tourist Propriétaires & Gestionnaires


"non-performants"
2004 2003 2004 2003
RATIOS D'ACTIVITE
Partage de la valeur ajoutée (facteur travail) 140,6% -579,7% 81,2% 98,4%
Charges de personnel/Chiffre d'affaires 49,9% 56,7% 33,9% 40,9%
Coefficient d'exploitation 202,5% 203,9% 116,8% 132,7%
Ratio rotation des stocks (en jours) 161,2 183,9 19,4 26,5
Ratio rotation crédits clients (en jours) 171,0 184,6 50,2 45,5
Ratio rotation crédit fournisseurs (en jours) 185,8 198,8 233,4 305,9
Marge EBE -29,5% -73,0% 6,1% -1,0%
Marge opérationnelle -44,5% -44,1% -13,8% -28,9%
RATIOS DE STRUCTURE FINANCIERE
ET DE SOLVABILITE
Intensité Capitalistique 265,9% 252,9% 585,3% 838,2%
Dotations d'exploitation / chiffre d'affaires 25,6% 30,8% 20,8% 31,7%
Vulnérabilité financière -3,8% -2,0% 9,1% -10,1%
Dettes à court terme / total passif 0,0% 0,0% 2,0% 1,5%
Capitaux propres / Chiffres d'affaires 408,1% 419,4% 191,6% 291,0%
Gearing 106,9% 109,3% 656,0% 579,6%
RATIOS DE RENTABILITE
Marge nette -36,6% 1,5% -23,1% -38,8%
ROE -9,0% 0,4% -12,1% -13,3%
ROA -6,5% 0,2% -2,5% -3,2%
ROCE -14,0% 0,4% -4,0% -4,7%

31
ETUDE SECTORIELLE
SECTEUR TOURISTIQUE

Atlas Hospitality Bahia Club La Mamounia Transat Meknes Hôtellerie


2004 2003 2002 2004 2003 2002 2004 2003 2002 2004 2003 2002
RATIOS D'ACTIVITE
Partage de la valeur ajoutée (facteur travail) 46,3% 58,4% 47,8% 160,0% 34,2% 31,2% 31,7% 37,7% 28,0% 100,4% 91,4% 85,0%
Charges de personnel/Chiffre d'affaires 24,5% 29,4% 24,3% 80,7% 13,0% 12,7% 21,4% 25,4% 19,6% 50,4% 50,3% 46,9%
Coefficient d'exploitation 84,2% 90,6% 87,4% 138,4% 84,9% 84,4% 65,1% 71,5% 60,2% 127,5% 119,0% 95,3%
Ratio rotation des stocks (en jours) 14,8 10,4 9,9 3,1 0,0 0,0 21,1 24,6 22,2 18,7 11,0 8,9
Ratio rotation crédits clients (en jours) 83,2 73,8 94,1 42,4 132,8 124,6 50,8 56,7 52,4 162,6 161,9 157,7
Ratio rotation crédit fournisseurs (en jours) 78,1 83,7 74,3 158,3 58,3 71,7 30,9 33,5 29,8 52,5 41,7 42,9
Marge EBE 27,1% 19,3% 25,0% -32,8% 21,0% 20,7% 44,6% 40,0% 49,3% -9,9% 0,1% 4,7%
Marge opérationnelle 16,7% 12,4% 12,8% -38,4% 15,1% 15,6% 35,0% 29,7% 41,2% -27,5% -19,0% 4,7%
RATIOS DE STRUCTURE FINANCIERE
ET DE SOLVABILITE
Intensité Capitalistique 122,4% 128,0% 101,3% 58,0% 136,4% 123,9% 309,1% 344,5% 281,2% 471,5% 457,1% 409,8%
Dotations d'exploitation / chiffre d'affaires 11,2% 9,7% 12,1% 5,6% 5,9% 5,2% 9,7% 11,1% 9,3% 17,5% 19,1% 0,0%
Vulnérabilité financière 20,7% 22,0% 20,3% -7,2% 4,1% 3,2% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0%
Dettes à court terme / total passif 9,9% 11,9% 14,1% 28,8% 7,1% 3,5% 0,0% 0,0% 0,0% 12,1% 11,1% 7,4%
Capitaux propres / Chiffres d'affaires 47,7% 53,5% 38,9% -8,5% 98,6% 88,9% 308,3% 352,0% 277,4% 404,5% 388,3% 355,2%
Gearing 411,7% 388,1% 378,9% -1327,6% 101,9% 98,4% 48,0% 53,7% 52,2% 106,5% 126,7% 124,5%
RATIOS DE RENTABILITE
Marge nette 3,9% 2,3% 3,8% -40,4% 10,1% 0,2% 30,2% 27,9% 41,3% 4,1% -20,2% 0,0%
ROE 8,2% 4,4% 9,7% 476,3% 10,3% 0,3% 9,8% 7,9% 14,9% 1,0% -5,2% 0,0%
ROA 2,3% 1,3% 2,7% -27,9% 4,8% 0,1% 8,9% 7,2% 13,5% 0,7% -3,9% 0,0%
ROCE 2,3% 1,1% 2,5% -70,6% 4,7% 0,0% 7,6% 6,2% 11,5% 0,8% -4,5% 0,0%

32
ETUDE SECTORIELLE
SECTEUR TOURISTIQUE

Interedec Maroc Farah Al Maghreb Propriétaires & Gestionnaires


"performants"
2004 2003 2002 2004 2003 2002 2004 2003 2002
RATIOS D'ACTIVITE
Partage de la valeur ajoutée (facteur travail) 61,1% 54,2% 49,7% 86,6% 126,6% 68,3% 47,5% 54,6% 43,0%
Charges de personnel/Chiffre d'affaires 31,0% 27,5% 26,2% 42,5% 56,7% 39,9% 27,0% 30,1% 25,0%
Coefficient d'exploitation 106,1% 108,2% 99,9% 114,6% 137,7% 104,5% 85,5% 92,3% 82,9%
Ratio rotation des stocks (en jours) 5,3 7,6 8,0 11,2 12,8 10,0 14,8 14,2 13,4
Ratio rotation crédits clients (en jours) 32,6 42,8 61,3 90,1 95,4 81,0 65,5 65,5 74,3
Ratio rotation crédit fournisseurs (en jours) 96,9 67,3 63,1 58,5 62,1 47,4 66,0 63,1 54,8
Marge EBE 17,5% 21,9% 23,1% 4,1% -16,0% 15,4% 28,1% 23,1% 31,2%
Marge opérationnelle 3,9% -5,4% 2,3% -10,6% -28,5% -3,1% 17,0% 10,5% 18,2%
RATIOS DE STRUCTURE FINANCIERE
ET DE SOLVABILITE
Intensité Capitalistique 291,1% 282,2% 275,0% 336,3% 386,8% 41,3% 227,7% 247,9% 189,2%
Dotations d'exploitation / chiffre d'affaires 21,9% 27,2% 21,1% 18,7% 22,4% 19,8% 13,1% 14,7% 13,5%
Vulnérabilité financière 26,5% 23,0% 21,6% 3,5% 9,0% 5,9% 11,5% 11,4% 9,4%
Dettes à court terme / total passif 5,8% 4,2% 2,7% 0,1% 1,4% 4,8% 4,3% 4,3% 4,4%
Capitaux propres / Chiffres d'affaires 210,6% 215,5% 209,5% 348,5% 370,8% 19,6% 181,4% 204,0% 149,4%
Gearing 166,0% 155,3% 156,6% 104,6% 110,2% 265,3% 122,2% 120,7% 116,3%
RATIOS DE RENTABILITE
Marge nette -8,1% -7,6% -3,0% 29,9% -4,9% 5,7% 11,3% 7,2% 14,7%
ROE -3,9% -3,5% -1,4% 8,6% -1,3% 29,2% 6,3% 3,5% 9,8%
ROA -2,4% -2,4% -1,0% 7,4% -1,0% 4,9% 4,2% 2,4% 6,4%
ROCE -2,9% -2,9% -2,9% 8,7% -1,4% 12,8% 3,8% 1,9% 5,9%

33
ETUDE SECTORIELLE
ETUDE SECTORIELLE

SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES

- "Statistiques du tourisme mondial", Organisation Mondiale du Tourisme, 2005

- "Le tourisme en Espagne", Missions Economiques, 2005

- "Chiffres clés du tourisme en 2004, Croatie", Missions Economiques, 2005

- "Le tourisme en Turquie", Missions Economiques, 2005

- "Le secteur du tourisme en Tunisie", Missions Economiques, 2004

- "L'hôtellerie et la restauration en Tunisie", Missions Economiques, 2005

- "L'industrie touristique tunisienne", FitchRatings, 2004

- "Le secteur du tourisme en Egypte", Missions Economiques, 2005

- "Les destinations méditerranéennes : au cœur des mutations touristiques", Tribuna de la Mediterrània

- "Vers un nouveau modèle touristique en Méditerranée", Tribuna de la Mediterrània

- "Le tourisme en Afrique", Banque Mondiale, 2001

- "L'Accord Cadre du tourisme 2001-2010", Ministère du Tourisme, 2001

- "Note d'information définitive de Risma", CFG, 2003

- "Présentation aux analystes", Risma, résultats 2005

- "Rapport sur l'investissement touristique 2003", Ministère du Tourisme, septembre 2004

- "Evolution des nuitées réalisées dans les hôtels classés par nationalité et par ville durant la période
2000-2005", Forum Marocain du Tourisme, 2005

- "Evolution des arrivées de touristes étrangers de séjour aux postes frontières durant la période
2000-2005", Forum Marocain du Tourisme, 2005

- http://www.fnt-maroc.com

- http://www.fmdt.ma

- http://www.world-tourism.org

- http://www.wttc.org

- http://www.tourisme.gov.ma

- http://www.ompic.org.ma
SECTEUR TOURISTIQUE

- Revue de presse nationale

34

Centres d'intérêt liés